Royal câlin à la BPI

Neuf mois, le temps d’une gestation : c’est donc ce temps qu’il aura fallu à Ségolène Royal pour digérer le camouflet que le parti socialiste, le peuple et la classe politique lui avaient infligé en juin 2012 en refusant de la nommer d’abord comme candidate officielle du Parti en 2011, puis comme députée, puis comme premier ministre, puis comme présidente de l’assemblée nationale. Car heureusement, après cette courte traversée du désert médiatique, ses capacités naturelles et ses immenses compétences lui ont permis, à la seule force de son poignet légendaire, de se hisser toute seule à la vice-présidence de la Banque Publique d’Investissement.

Cette nomination arrive à point nommé, alors que le buzz de communications autour de Marie-Ségolène était au plus bas. À la suite d’une assez stupéfiante série de contre-performances absolument pas mémorables (et qui n’étaient pas dues à l’abus d’alcool, malgré ce qu’on aurait pu croire de loin), son aura médiatique s’était progressivement diluée dans le n’importe quoi d’ambiance générale très touffu actuellement. Elle allait, elle et ses frasques consternantes, passer lentement dans la catégorie des légendes & créatures mythiques de l’Histoire de France quand son ex-compagnon s’est rappelé que, d’une part, il fallait mettre en place cette Banque Publique d’Investissement dont on avait déjà tant parlé, et que, d’autre part, la Ségo, c’est plus fort que tôt, elle s’était déjà illustrée pendant sa campagne aux primaires socialistes en soutenant cette idée baroque.

Aussitôt dit, aussitôt fait, en deux coups de cuillère à népotisme, la voilà bombardée vice-présidente du Bazar à Succions Phynancières Républicaines et Arrosages Discrétionnaires de Connivence, avec son pote Jean-Paul Huchon, qui lobbyisera grave représentera les régions, parce qu’on sait que des collectivités territoriales qui fricotent avec des banques, ça ne peut que bien tourner (et bisous à Dexia).

Aaah, décidément, Royal & Huchon, voilà qui sonne délicieusement comme Laurell & Hardy, ne trouvez-vous pas ?

royal huchon

Et malgré une actualité fort chargée à tout point de vue (international, économique, politique), et malgré même les échanges épistolaires poivrés entre Monteclown et l’un ou l’autre patron qu’il tente d’amadouer, toutes choses qui ont fort occupé les journalistes ces derniers temps, la presse ne tarit pas d’articles (et d’éloges) sur la belle place (ou le nouveau fromage, si l’on est plus franc) que la dame du Poitou a finalement réussi à dégoter.

Certes, elle prévient déjà qu’elle opérera à titre gracieux (d’un autre côté, il n’aurait plus manqué qu’elle soit payée pour faire des dégâts, ajoutant ainsi l’insulte à l’injure). Mais indépendamment des effets positifs qu’on peut éventuellement attendre de ce genre de structure (on ne sait jamais, sur un malentendu ?), il n’en reste pas moins que cette banque d’investissement public d’arrosage dirigiste va encore coûter un paquet d’argent aux contribuables, comme tant d’autres bidules et comités Théodules qui refusent de disparaître en ces temps de disette.

SégoléoQuoi qu’il en soit, l’actuel président de la BPI, et aussi patron de la Caisse des Dépôts et Consignations, Jean-Pierre Jouyet, énarque de formation, a déjà trouvé un rôle sur mesure à Ségolène Royal, énarque de formation :

« Compte tenu de ses capacités en termes de communication, elle pourra jouer un rôle important en tant que porte-parole de la BPI »

On peut le dire, c’est franchement choupinet de sa part de lui proposer ce poste à la communication : en effet, quoi de mieux pour une structure d’arrosage qu’une cruche communicante ? Mais surtout, au-delà de la description de poste, c’est la justification qui fait sourire : elle n’intègre pas la BPI parce qu’elle masterise grave la finance d’entreprise. Non. D’ailleurs, les rires seraient francs et massifs si quelqu’un prétendait une telle absurdité. Mais d’après Jouyet, Royal est à ce poste parce que … c’est une femme :

« Comme c’est un conseil paritaire, le fait qu’il y ait un président homme et une vice-présidente femme est une bonne chose. Et puis c’est un tandem entre un haut fonctionnaire et une grande responsable politique. »

Évidemment, si elle avait eu le bon goût d’être créole (ou asiatique, ou maghrébine) et handicapée (physiquement, disons), cela aurait peut-être permis d’aligner encore plein d’autres critères pour bien remplir toutes les cases donnant droit à des aides d’État, non ? Ah, je sais qu’en écrivant ça, je vais déclencher des hauts-le-cœur de tous les bien-pensants divers et variés, mais j’ai du mal à comprendre comment « être une femme » est devenu une qualification quelconque pour un job ; après tout, les femmes sont les premières à vouloir être jugées pour leurs compétences et pas pour leur sexe… Va comprendre. Mais finalement, le pompon dans la déclaration de Jouyet est qu’il trouve des charmes à un tandem haut-fonctionnaire / responsable politique ; c’est, proprement, ahurissant puisque nos deux loustics, du même âge, de la même génération bénie d’après-guerre, proviennent des mêmes bancs, des mêmes écoles, de la même pensée, qu’ils n’ont jamais eu, à proprement parler, d’autre travail que dans le giron de l’État et qu’ils ne sont donc que le pur produit du système actuel ; c’est plus qu’un tandem, c’est presque un ménage !

Alors si l’on élimine les raisons de parité purement fortuite, de compétence parce que bon, soyons sérieux deux minutes, hein, et si l’on passe sous silence le track record pas fameux de Ségolène en Poitou-Charentes (+60% de dettes depuis son arrivée, +95% d’embauches d’effectifs), que nous reste-il pour justifier de la présence de cette personne-ci à cette place-là ? Eh bien, à part le passé commun avec l’actuel locataire mollasson de l’Élysée, on n’en voit pas trop. Il ne me semble en effet pas suffisant d’être d’accord ou d’avoir promu l’idée même d’une banque publique pour bénéficier automagiquement d’un poste à la tête de la nouvelle structure.

royal : la crisitude

Or, ce népotisme d’un président nommant son ex dans une structure publique ne semble déclencher aucun mouvement de panique dans la presse française. Pour rappel, il faut se souvenir de la tempête outrée et des cris d’orfraie qu’avaient poussés les bien-pensants (les mêmes que tout à l’heure, et d’autres aussi tartuffes) lorsque Sarkozy avait tenté la même cabriole avec son fils à l’EPAD, dans une absence de discrétion coupable. Cette fois-ci, comme il s’agit de socialistes officiels, pas de panique, pas de cris, pas d’étonnement : c’est Normal. Le deux poids deux mesures ? C’est Normal.

Décidément, qu’il est doux d’être socialiste en France, d’avoir toutes les grandes villes socialistes, une grande majorité des départements socialistes, une grande majorité des régions socialistes, la majorité socialiste à l’Assemblée, la majorité socialiste au Sénat, des ministres socialistes, un président socialiste et des journalistes très majoritairement socialistes ! Au moins, cela permet de faire du népotisme socialiste en plaçant son ex socialiste dans une structure socialiste sans que ça gêne personne.

Avec tout ça, on oublierait presque que le pays est sous domination ultra-néolibérale, tiens.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires136

    1. channy

      Putain c’est du lourd dans la connerie votre lien higgins!
      Economie de 60 millions d’euros en temps de crise, c’est négligeable et les arguments avancés pour la suppression relèvent du foutage de gueule intégral

  1. NoName

    Excellent article, mais comme tous les jours ;). Ha bon Dieu, et quelle superbe conclusion :« Avec tout ça, on oublierait presque que le pays est sous domination ultra-néolibérale, tiens. »

    J’aime bien aussi « j’ai du mal à comprendre comment « être une femme » est devenu une qualification quelconque pour un job ; après tout, les femmes sont les premières à vouloir être jugées pour leurs compétences et pas pour leur sexe… Va comprendre. »
    Deux poids deux mesures, toujours. Si on remplace le mot femme par homme dans cette phrase, magie du socialisme: elle devient mysogine et condamnable. On pourrait aussi faire la variante avec le mot blanc, ou plein d’autres !

    1. eheime

      A propos de 2 poids 2 mesures, le lien fourni pas Higgins ne peut pas être meilleur. Et les salariés du privé ne disent rien. Ca les embete pas de payer avec leurs impots des droits qu’eux memes ils n’ont pas . Alors qu’en plus les fonctionnaires ne connaissent pas le stress de la faillite ni celui d’être mis dehors…
      Ou est la justice ?
      J’aimerais qu’un socialiste m’explique.

      Honnetement je connais dejà la réponse : il faut supprimer le délai de carence pour le privé ! Mais là encore où est la justice ? Au nom de quoi le salarié serieux devrait payer pour celui qui s’arrete de bosser au premier petit rhume ? La carence de trois jours garantie un minimum de serieux dans la maladie invoquée, avec le risque d’un controle.

      Il fallait au contraire appliquer les trois jours aux fonctionnaires.

      Si un socialiste lit ces lignes, par pitié qu’il m’explique.

      1. Nocte

        On est justement trop occupé à bosser pour pouvoir conserver notre job.

        Ca me fait bondir, hurler, mais le fonctionnaire s’en fout de ma pauvre existence, lui, il a l’état derrière lui, il a une capacité de nuisance que je ne posséderai jamais (ne jamais se braquer face à un fonctionnaire du Fisc,d’un charmant agent d’une préfecture quelconque ou du gestionnaire de son dossier à la sécu, sinon, l’enfer n’est plus un mot, mais une réalité). En bref, oui, je me ferai bien un fonctionnaire, mais ils sont intouchables, et je pense ne pas être le seul à avoir cette perception.

        1. channy

          L’enfer du fonctionnaire en France? n’allez pas vivre en Asie ou Afrique car la bas le simple fait de porter un uniforme ou de représenter l’état signifie que vous avez le droit de racketter n’importe quel citoyen, qu’il respecte loi ou pas on s’en fout tant que le dit citoyen peut acheter la loi.
          la bas quand votre dossier se perd, on ne vous demande pas que de le refaire, on vous conseille aussi de payer pour être sur qu il ne se perde pas.

          1. Nocte

            Y a toujours pire ailleurs, c’est d’ailleurs comme ca que l’état justifie une partie de son job : ne vous plaignez pas, y a pire ailleurs.
            Je connais les règles du jeu mais elles me gonflent chaque jour un peu plus.

      2. chris

        Moi j’ai la solution :

        Salariés du privé, tous dans la rue pour réclamer le statut de fonctionnaire, pour une vraie justice !

        J’entends déjà quelques esprits pointilleux qui vont demander qui va nous payer lorsqu’on sera tous fonctionnaires …. on verra ça plus tard, chaque chose en son temps.

      3. NoName

        Ne pas chercher la logique ou une quelconque tentative de justification rationnelle: y’en a pas. Ils sont juste persuadés d’avoir raison, d’avoir naturellement le droit au pognon gratuit des autres, aux arrêts abusifs, au droit (le pire de tous) de faire des grèves à répétition alors qu’ils constituent un service public payés par les sous des gens qu’ils emmerdent en faisant grèves, puis de se plaindre de ces derniers en les prenant de haut.
        Il ne faut pas appliquer la règle de trois jours aux fontionnaire: il faut simplement aligner les statuts des fonctionnaires sur ceux du privé.

  2. Emma

    « Qu’il est doux d’être socialiste en France », vous avez tout dit cher H16.
    La thrombose est maintenant bien installée dans tous les circuits en France et que trouve à faire Lebranchu ? Supprimer le jour de carence des fonctionnaire – qui était une (petite) avancée pour faire ressembler ces salariés à ceux du privé – est tout simplement un recul sur le chemin du bon sens. La désillusion est grande même si elle pouvait être attendue.

    1. Napoli

      Oui !! et en plus il faut tout bien citer au sujet de la suppression de ce jour de carence les syndicats du secteur public en ont rajouté une couche en précisant que cette mesure était « injuste et humiliante pour les agents ».

      Effectivement, être femme est une qualification professionnelle, du reste si ça vient à se généraliser, je vais demander quelques fringues à mes soeurs, 1.85m/95kg je vous promet qu’en jupe je vais dépoter grave !

      1. JS

        Oui et çà ne leur vient même pas à l’esprit combien il est humiliant pour les salariés du privé de financer depuis des décennies tous les privilèges du secteur public…

        Par moment je me croirais dans un film…mais non c’est la vraie vie !

    2. something

      Une petite remarque sur le jour de carence. Une amie proche qui connaît bien la fonction publique me disait que à cause du jour de carence, un nombre conséquent d’arrêts de travail de 3 jours ou moins finiraient par ne plus être pris en compte. On aurait donc assisté à une baisse astronomique des AT dans la FP avec force autocongratulation de la part des ministres, syndicats etc… Coupez une tête de l’hydre et elle repousse ailleurs. Y a rien à faire, c’est culturel.

      1. Slevin

        Et Ben…
        ça me rappelle un camarade qui faisait sauter tous ses cours avec une ordonnance et qui au final s’est retrouvé avec plein de jours en moins payés à la fin du mois !
        Du coup maintenant il fait comme tout le monde, il sèche sans justifications !

      2. Deres

        Le pire, c’est que le jour de carence a obligé à revoir tous les logiciels des fiches de paye de la fonction publique l’année dernière. Cela a coûté des millions d’euros même si c’était un bon investissement au regard des dizaines de millions d’économies annoncés. Par contre, le supprimer revient à remodifier une fois de plus tous els logiciels, mais sans aucun gain derrière. Donc de l’argent purement et simplement jeté par els fenêtres. depuis le siècle dernier, les socialistes en sont toujours à l’idée des ateliers nationaux qui dépavent puis qui repavent les rues pour créer de l’activité.

      3. something

        Allez, pasque je suis gentil une petite perle pour vous détendre : dans une certaine région de Frawonce (et peut-être d’autres), les arrêts maladie des agents territoriaux travaillant dans les établissements scolaires qui tomberaient pendant les vacances scolaires peuvent donner lieu à des jours de récupération. Si si, vous avez bien lu !

        1. pale rider

          Incroyable ! Ce qui est formidable avec la fonction publique c’est qu’ils nous surprennent encore ! Invraisemblable ce qu’ils sont créatifs dès qu’il s’agit de tirer au flanc. Vous me direz , ils ont du temps pour cela ….

    3. Théo31

      Au BdE (bureau des enculés) du PS, ils s’en foutent que ce soit un recul. Les municipales approchent : il faut préparer le terrain en allant draguer les cocus du mollandisme.

  3. Le Gnôme

    Bien, au moins, nous voyons tout de suite où va passer le pognon de cette banque, les canards boîteux vont être soutenus jusqu’à leur mort, les copains vont être largement servis même si leurs projets sont fumeux et les entrepreneurs mal en cours pourront toujours se brosser.

    C’est fantastique de bêtise, d’aveuglement et de corporatisme étatisé, je croyais qu’ils avaient touché le fond, mais ils ont trouvé un tracto-pelle pour creuser plus profond.

      1. Eole

        @Guillaume: une couleur verte? non seulement verte, mais voyons, nouvelles petites entreprises pour « beurs, noirs, saheliens, repris de justice…. » et pitoussa.

    1. Aristarque

      Les canards boiteux vont surtout justifier qu’on prévienne la moindre défaillance des boites des copains et de « bien en cour »…

  4. Jc

    La Froance n’a jamais complètement intégré les vrais principes de la démocratie; juste le démocrassie, en gardant trop de vestiges persistants de l’ancien régime.
    D’où la banne en cours.

  5. Raoul

    Royal câlin… Mais comment faites-vous ?
    J’aime bien la nouvelle mouture du site mais il faudrait rajouter une annonce en haut qui déconseille de lire vos articles en buvant du café.
    Sinon, il me semble qu’il manque un turbo quelque part dans la conclusion.
    A ce propos d’ailleurs, la lettre de Maurice à Arnaud a un petit côté ultragigaturbonéolibéral assez désagréable qui suscite pas mal de réactions pavloviennes dans la presse. Des mauvaises langues disent que c’est Nono qui l’a envoyé aux Echos pour pouvoir assurer la publicité de sa réponse « cinglante ». Je suppose que si elle avait été plus lisse, personne n’en aurait connu le premier mot.

  6. Fwh

    Apparemment, le fait que Hollande case son ex à un tel poste a énervé l’actuelle, qui passe sa colère sur son propre patron.

    C’est le Canard Enchaîné qui révèle ce qui suit : elle n’a pas aimé un article intitulé « Parenthèse Amoureuse », la montrant avec Flanby. Elle a donc laissé un message digne et courtois sur le répondeur de son patron : « Je viens de découvrir ton journal de merde. Avec tes photos de merde. Ton journal fait de la merde ». Charmant, non ?

    Après son coup de fil au Monde, il y a quelques temps, pour faire retirer un article qui ne lui plaisait pas, elle persiste et signe en se comportant comme une femme de dictateur.

    1. dan49

      Sarko avait creusé un trou de népotisme mais là on touche au gouffre !!.
      Mais je dois être mauvaise langue car on se souvient de « Moi Président de la République, jamais je ne nommerais ……etc… »
      L’incompétence de Royal Calin est sans limites on se souviendra du son « sauvetage » de Heuliez avec son produit merveilleusement électrique qui allait révolutionner le monde automobile !!!

      1. channy

        « L’incompétence de Royal Calin est sans limites on se souviendra du son « sauvetage » de Heuliez avec son produit merveilleusement électrique qui allait révolutionner le monde automobile ! »
        Moi je me souviens surtout qu’en 1993 ( une belle année de crise déjà)elle était invité sur un plateau télé et comme d’habitude elle proposait ses solutions pour lutter contre la pauvreté , et déja c’était du très lourd..Ségolène s’indignait du remplacement des cabines téléphoniques à pièce par des cabines à cartes..elle voulait que france telecom remette des cabines à pièce dans les villes, car les « pauvres « ils ne pouvaient pas se payer des cartes téléphoniques de 50francs( Tiens c’est bizarre mais dans d’autres pays des opérateurs privés créaient des cartes à petit prix pour les « pauvres » justement)

        1. Aristarque

          Et à cette époque bénie avec socialistes garantis pur solférino au pouvoir et attentifs au pouvoir d’achat des pauvres, avec 50 F (7,24 euros pour les plus jeunes), vous ne pouviez surement pas appeler deux heures à l’autre bout de la France et balancer des SMS, en veux-tu, en voilà, vu que les pagers étaient encore une curiosité qu’on ne trouvait pas dans toutes les mains, ce qui vous coûte maintenant à cause d’un ultra-néo-turbo capitaliste assoiffé du sang des pauvres salariés d’Orange & co, le montant abominable de 2 €…

  7. Sébastien R.

    Que c’est bon ! Quel article, quelle chute !
    H16 make my day…. everyday !

    « Qu’il est doux d’être socialiste en France », tu m’étonnes ! On nage en plein délire collectiviste !

    Bientôt : les kolkhozes pour relancer l’agriculture et face à la baisse de la PAC ! (Mollande s’est engagé à compenser cette baisse)

    On fait les paris ?

  8. gnarf

    Ah merci de nous parler de Segolene, notre bisounours preferee!
    Lebranchu supprime le jour de carence des fonctionnaires en disant que c’est socialement injuste et humiliant pour eux.
    Et le prive lui reste a 3 jours de carence, et ca c’est pas injuste… ces gens ont les fils qui se touchent.

    1. gnarf

      Pour moi la caisse des depots et consignations est le bras arme du mal qui tue la France. C’est la nouvelle bastille, le reve d’immortalite et d’ubiquite d’un Colbert demoniaque rendu possible.

      1. Tea Party

        Et encore ne lisez pas les conventions collectives, de ces gens, ou celle de la Caisse d’Epargne, là vous serez écoeuré ! s’il est des priviliégés !!!

        @ Peste et coryza: les précaires du public, cherchent qu’une chose bien précise: être titularisé.  »Z’ont ka », choisir une autre voie, avant de se plaindre, et ne pas assumer leur choix.

        1. Peste et coryza

          @Tea party…

          Si seulement ils pouvaient… pas mal d’ingés d’études restent dans le public car leur expérience pro n’est pas reconnue par le privé…

  9. Deres

    Petit oubli dans l’avant dernier paragraphe : vous avez oublié la majorité socialiste chez les journalistes et dans la presse. Les hommes politiques socialistes se permettent même maintenant de critiquer et d’attaquer ouvertement le Figaro, dont la droiture est somme toute fort limité en tout cas d’un point de vue libéral. Mais un chien qui fait mine de mordre la main qui le nourrit au lieu de la lécher par signe d’allégeance doit mourir, c’est certain …

  10. Deres

    La paragraphe sur la camaraderie entre Jouyet et Royal ne donne pas assez les détails troublants et donne l’impression d’un description réthorique. Il faudrait écrire explicitement que Royal, Jouyet et Hollande sont tous les 3 issus de l’ENA promotion Voltaire. Il faut aussi expliquer que tout le conseil d’administration de cette BPI est issu de l’ENA sans exception aucune. Y compris Huchon qui est censé représenter les régions et ne pas être un fonctionnaire. Y compris Galllois qui est censé venir de l’industrie.

    1. Eole

      @Deres, non seulement la promotion Voltaire, mais Jouyet, Ségo et son ancien mec, ont été « cul et chemise » pendant très longtemps à passer toutes leurs vacances together!

    2. Aristarque

      Quand on pense que Voltaire, dans l’inconscient français est synonyme de tolérance, liberté de penser…
      Rarement promotion aura aussi peu mérité un tel patronage à en juger par ses manières de comportement quotidien!

  11. Charentais libéral

    « (+60% de dettes depuis son arrivée, +95% d’embauches d’effectifs), que nous reste-il pour justifier de la présence de cette personne-ci à cette place-là ?  » Je rêve, qu’elle reste à la BPI et quitte la (sa) région !!! Ah je me réveille, malheureusement c’était un rêve !!

  12. Sans Dec

    Bah, bah, bah,

    Je rencontrai, dernièrement, un socialo pur jus avec qui nous avons eu quelques discutions houleuses, pendant les élections 2012, et lui rappeler les prévisions évidentes qu’il refusait d’admettre.

    Devant tant de faits incontestables, le pauvre gus n’a plus qu’un seul argument: ce ne sont pas de vrais socialistes qui nous gouvernent !

    Je lui ai conseillé de porter plainte pour tromperie sur la marchandise…!

    Décidément, la génération Mitterrand n’a toujours rien compris.

    Le BPI, fera encore mieux que le Crédit Labricole ! Et comme d’AB, avec le fric des autres. C’est évident. C’est une norme institutionnalisée. Détournement de miards pour soutenir copains copines, avec la bénédiction de la BCE.

    Vive L’€urope des nulles.

    Mais pour quoi de nouvelles taxes, si la crise est derrière nous ? Quel magnifique suicide collectif .

    C’est beau la construction de ruines sur la ruine. Un grand classique ne se démode jamais.

    1. René de Sévérac

      « ce ne sont pas de vrais socialistes qui nous gouvernent ! »
      Vvous imaginez que c’est con ? Un mot à ce sujet ;
      Ils furent nombreux en 71 (j’en étais) qui ont cru ‘changer la vie’ et qui aujourd’hui ont quitté le navire; ceux qui sont monté à bord ne sont absolument pas socialistes mais des opportunistes dont le programme se résume au libertarianisme et se confient sans honte au libéralisme (regardez le beau et pitoyable Montebourg face à Titan qui se fout de sa gueule).
      Ils ont monté un cheval gagnant et trompé le peuple !

      1. janus

        Fallait déjà être un sacré con en 1971 pour voter pour ces pitres dont les têtes de fil (si je puis dire) étaient Mitterand, Rocard, Deffere et autres vrais amis du peuple, façon marat : Si jamais le socialisme n’a été autre chose qu’une immense entreprise de destruction de richesse, qu’on me le dise !
        Quel c… !

  13. Nocte

    Royal Huchon : c’est juste exceptionnel !

    Sinon, entendu hier soir sur France 2, SR a précisé que c’était la présidence des régions (ou un truc du genre) qui l’avait nommée et non l’Elysée… je la crois sur parole, bien entendu :).

    (HS : une sénatrice EELV, va commencer à se pencher sur le problème (si, si, y en a un, puisqu’on nous le dit) de la liberté d’expression sur internet… encore une belle commission théodule en perspective, avec une belle brochette de solutions… dont la définition des contours de la liberté d’expression…)

      1. Aristarque

        Si c’est une loi façon premier amendement de la constitution américaine (celle qui est antérieure à celle des Droits de l’Homme dont nous nous gargarisons tant) :
        « Le Congrès ne pourra faire aucune loi concernant l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant la liberté de parole ou de la presse, ou touchant au droit des citoyens de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de leurs griefs. »
        cela ne me dérangerait pas.
        Je ne crois pas que c’est à cela que pensent nos amoureux de la liberté qui entendent s’y pencher, hélas !

      2. Charentais libéral

        Oui, le nazisme c’est le fascisme et le communisme c’est le fascisme + le mensonge ! L’un a dit ce qu’il ferai et l’a fait, l’autre à dit ce qu’il ferait et à fait l’inverse !!! tous les deux ont amené le totalitarisme. Revel, disait que c’étaient des cousins germains.

  14. gem

    putain, je viens de comprendre à quoi servait l’assemblée nationale. Le peuple à trouver cette solution pour se débarrasser des fous dangereux. Certes un député ça coute un bras, mais moins que si on le nomme dans un truc comme la BPI.
    Finalement je regrette qu’elle ne soit pas présidente de l’assemblée, elle n’aurait pas fait pire que Bartolone, elle aurait eu l’occasion de brasser un maximum d’air, et donc de nous distraire. Alors que là….

  15. gem

    « Avec tout ça, on oublierait presque que le pays est sous domination ultra-néolibérale, tiens. »
    Mais H16, tu oublie que la France RESISTE à la domination ultra-néolibérale, qui vient de l’étranger le plus ignoble : l’anglo-saxon. Bouh qu’il est laid. Et cannibale. Mais tu reprendra bien un peu de bébé communiste, à la sauce sang de chinoise ?
    Et pour résister, il nous faut la BPI. C’est un élément dans la version financière de la ligne Maginot, qui, on s’en souvient, a fait merveille pour nous protéger de l’invasion turbo-libérale (alias Nazi).

    1. JS

      Oui d’ailleurs ceux qui étaient aux commandes de la France à l’époque étaient aussi très social-compatibles..avec les résultats que l’on connais:

      Les congés payés…mais un pays occupé ! On a les priorités que l’on mérite..

  16. Fwh

    HS : alors que le gouvernement disait que les nouvelles taxes, c’est fini, Delphine Batho explique que la hausse de la fiscalité du diesel est incontournable.

    Mais qu’on se rassure, ça n’a rien à voir avec le fait que ça rapporterait entre 3 et 4 milliards d’euros par an, non non non on n’est pas comme ça au gouvernement, enfin.

    C’est une question de santé publique, ma bonne dame, c’est delphine elle-même qui l’assure. Donc ça ne compte pas vraiment comme une taxe, voyez ? Puisque c’est pour votre bien à tous. Mais si, puisqu’on vous le dit !

  17. Jeanpierre

    « quoi de mieux pour une structure d’arrosage qu’une cruche communicante » mérite d’entrer au top dix de l’anthologie hashtaise (hashtablisante, hashtabe…?).

    Mon commentaire ci-dessus a fait naitre un malaise : je ne connais pas l’adjectif relatif à H16 ou son site hashtable. J’ignore s’il existe et s’il n’existe pas, c’est presqu’un manque à la culture francaise. Je propose une débat non concensuel et non dirigé où l’intéressé a quand même le droit de parler, pour définir un adjectif qualificatif relatif à H16, son style ses saillies et le pire de tout, à savoir le meilleur, ce qu’il ose penser.

  18. oli71

    Petit HS, mais pendant ce temps, tout va bien en Hollandie : la contraction de l’activité en zone euro s’accélère en février selon l’indice composite PMI de Markit. Commentaire du Chief economist de Markit : “A steepening rate of decline in February is a disappointment, and suggests that the eurozone is on course to contract for a fourth consecutive quarter in the first three months of the year. (…) “Digging into the data shows increasing schisms within the eurozone. National divergences between France and Germany have widened so far this year to the worst seen since the survey began in 1998. Germany is on course to grow in the first quarter, recovering from the 0.6% GDP fall seen in the fourth quarter, possibly expanding by as much as 0.4%. In contrast, Frances’s downturn is likely to deepen, bringing the euro area’s second-largest member more in line with the periphery than with the now solitary-looking German ‘core’.”
    Vivement l’intervention de la BPI et de ses énarques de compétition.

    http://www.markit.com/assets/en/docs/commentary/markit-economics/2013/feb/EZ_Composite_ENG_1303_FLASH.pdf

    Markit Flash Eurozone PMI®
    Eurozone PMI signals steepening downturn in February

  19. Porfirio

    Excellent billet, et ce titre et le lâchage de biftons , de vraies perles \^^/.
    N’empêche que l’on peut se demander si Jouyet est bien un ami avec des déclarations de cet acabit.

  20. Sébastien R.

    Conclusion d’un communiqué de presse du PLD reçu à l’instant :
     » Le PLD tient à rappeler (…) que la décision d’investissement d’un professionnel mû par le profit sera toujours préférable à celle d’une Ségolène Royal cherchant à relancer sa carrière politique nationale. »

    VLAN!

      1. Sébastien R.

        Attention, je ne soutiens pas ce parti qui est passé de Bayrou à l’UDI pour défendre le libéralisme (LoL), mais c’est juste que la citation est bien envoyée!

        1. Tea Party

          Oui, je sais bien, je suis vraiment très énervé ce matin ( pour moi ), et plus provocateur que d’habitude, encore la faute à H 16 ! Ral le bol !!

  21. Peste et coryza

    Bah.. c’est la France des réseaux.

    Réseau Sarko : haute fonction publique, mafieux corses (ancien réseau Pasqua, à tel point que Sarko voulait corsiser son nom), anciens de la CIA, FM style Alain Bauer, réseau juif (Attali, BHL), kleptocrates de droite. Sponsorisé par la Société générale.
    Réseau Hollande : haute fonction publique , FM du grand orient, réseau juif (Attali, BHL, encore…), kleptocrates de gauche. Sponsorisé par la banque Rothschild (Emmanuel Macron, de « mon ennemi c’est la finance », par Flamby 1er)

    D’un coté comme de l’autre, ce sont presque les mêmes gens, issus des mêmes écoles, des mêmes réseaux et des mêmes cercles, ayant travaillé dans les mêmes boites, qui croquent à pleines dents dans la pomme. Et le peuple de france récolte les pépins…

    Une chose est sure : avoir

  22. Patsy

    Commentaire très drôle et hélas très vrai entendu ce matin: »Pourquoi laisse-t’on Fabius parler d’économie?Parce que pour les socialistes c’est une affaire étrangère »…………..

  23. Tea Party

    N’oubliez pas que l’on ne met pas un revolver sur la tempe des français dans le secret d’un isoloir, du moins pas encore donc, 47 % des français, soit 16 790 440 une paille ! ont voté pour l’ânesse du Poitou en trouvant qu’elle avait l’étoffe d’un chef d’état ! ? Surtout qu’ après les mêmes bourrins, pour se rattraper de leurs bévues, après moult analyses savantes, ont voté pour son ex-compagnon ! et certains voudrez que nous soyons optimistes sur l’avenir de la France ?

      1. Tea Party

        Celle là est effectivement est grosse ! Dur d’être libéral, de poster entre deux coups de fils, deux rendez-vous, et de ne pas assez avoir le temps de relire ! mais je peux faire mieux !

    1. peste et coryza

      Normal….

      Les actifs sont 30 millions.

      25% des actifs sont chômeurs
      25% des actifs sont fonctionnaires, soit environ 50% des couples d’actifs.
      Une bonne part des actifs sont des insiders, avec de jolis CDI bien payés et veulent conserver leurs acquis.
      La moitié du PIB dépend de l’état.

      Bref, toutes les conditions sont réunies pour que tout se vérouille, car ça arrange tout le monde finalement : les pauvres et les exclus touchent de quoi survivre, les mécontents sont peu nombreux et sans pouvoir sans celui d’aller voir ailleurs, la reproduction sociale est assurée (la France est le pays développé comptant le plus de riches par héritages… et a une mobilité sociale plus faible que la conservatrice Angleterre, c’est dire !)

  24. NOURATIN

    Magnifique « Royal-Huchon »!
    Décidément la France c’est le paradis, y a qu’à lire la lettre de Taylor pour
    bien le comprendre. Un paradis pour les branleurs, les profiteurs, les parasites et surtout les politicards de gauche qui sont tout cela à la fois.

  25. mominette

    Cette nouvelle banque publique d’investissement est un lourd hospice de plus pour petits protégés.

    En fait, si les banques refusent nombre de financements, ce n’est pas par manque de moyens ou de bonne volonté, mais tout simplement parce que les dossiers sont merdiques. Et qu’il n’y a intérêt pour personne, pas même les demandeurs, de s’endetter pour des projets vaseux.

    Alors, que va faire cette Banque Publique ? Suivre les mêmes critères de bon sens et de rigueur, ou balancer le pognon à la tête du client ?

    Si le contribuable veut la réponse, il doit d’abord mettre dans l’escarcelle les quelques milliards que coûtera cette idée géniale !

    Quant à la Dinde du Poitou, elle doit être tombée bien bas pour se jeter sur cette fonction mal définie de pom-pom girl …

    1. Tea Party

      Bien entendu:  »Banque publique ! » tout est dit, plus rien à rajouter, ce sera un fiasco retentissent, un gros bide dépensier et coûteux, comme le fut le Crédit Lyonnais en son temps, Dexia et tous les autres .

      Même dans une banque  »normale française  », imaginez deux jeunes non majeurs ! chevelus ! n’ayant pas fini leurs études ! disant à leur banquier :  » Dans une boite en bois de récupération, nous avons inventé un système qui va révolutionner le monde entier, créer de milliers d’emplois, nous avons besoin de financement  ».

      A votre avis, ils auront combien en France ? Ils vont même pour le moins exiger une étude de marché impérative ! Ducons, comment faire celle ci ? sur un produit qui n’existe pas encore !!

      Bien sur, ils s’agit de Bill Gates et Steve Job. Le seul dernier Apple, pour ne pas parler de Microsoft, représente à lui seul 0.4 % du taux de croissance américain.

      Enfin, consolons-nous, ils ont mis des génies (sans bouillir) à la direction !

      1. tn

        Ce n’était pas Bill Gates, mais Steve Wozniak, co-fondateur d’apple.
        Gates est diplômé d’Harvard et n »est pas franchement copain avec les 2 autres.

        1. Tea Party

          Oups ! vous avez raison, mais Gates a malgré tout ramé pour son financement. En France, il n’aurait pas eut un sou de toute façon.
          Ce n’était qu’un exemple à la louche, sans rentrer sans les détails, mais malgré tout symptomatique, prouvant que la France doit tout changer, du sol au plafond en sachant que les fonctionnaires qui la  » gouvernent  » ne peuvent pas, en être conscients, car nul n’a mis les mains dans le cambouis du privé, de celui de la création d’entreprise et du parcours du combattant que cela représente après avoir  » tapé » papa, les amis, la famille.

          1. tn

             » En France, il n’aurait pas eut un sou de toute façon. »
            Si, justement. Il s’agit de William Gates 3° du nom, dont le père est un grand avocat d’affaire. C’est bien le type de personne qui n’aura jamais de problème de financement auprès des banques françaises.

            Par contre, Job et Wozniak, de milieu plus modeste, l’auraient eu dans l’os.

          2. Tea Party

            @ tn: Vous avez manifestement le temps pour pinailler, ce n’est pas mon cas. Quelle que soit la surface financière de la famille, les banques devraient savoir financer tout projet qui tient la route. Elles vous prêtent un parapluie quand il fait beau et vous le retire quand il pleut. Obliger les familles à se substituer à elles, si elles le peuvent, dans le meilleur des cas, à se porter caution, est anormal. Ils prêtent de l’argent, à condition que la somme prêtée soit garantie au moins deux fois ! mais en France on appelle banques, de pales gestionnaires de chéquiers, de comptes particuliers, éventuellement assureurs qui est un autre métier, qu’ils ne connaissent pas plus.

            L’activité  » banque d’affaires » elles le garde pour leurs propres intérêts. Si certains d’entre vous, ont travaillé dans de vraies banques d’affaires, hors de France, et on eut l’occasion de discuter avec un banquier  » du coin de la rue », bien sympa, bien propre sur lui, avec belle cravate, qui demande des nouvelles du dernier, on se demande dans quel secteur il travaille !!! en tout les cas, pas le même.

            Quant on est libéral on sait, qu’il vaut mieux être riche, bien portant, intelligent, travailleur, que …. le contraire, et que nul régime politique, ne pourra rien y changer, que nul n’est et ne sera  » égaux  » à la mode socialauds . Et comme je suis de mauvaise humeur: Steve Job, n’avait cas être issu de famille  » riche » ! ce qui ne retire pas l’admiration profonde que j’ai pour lui, même qui l’accroît vu d’où justement d’ où il est partit.

            @ eheime : Tous concurrents qu’ils étaient, sans se faire aucun cadeau, ce qui est la règle du jeu ! Steve Job, et Bill Gates, avaient effectivement une admiration et un respect réciproque. Seuls les  » peoples », qui n’ont que cela à faire, les voulaient ennemis jurés, se détestant. Tous employés de Coca, à interdiction de boire du Pepsi, mentionné sur leur contrat de travail, sous peine de renvoi, cela n’empêche pas les grands chefs, certes en douce, de se voir amicalement, voir de s’estimer ! en dehors du boulot ! On ne dit pas du mal de son concurrent, on le salut respectueusement quand on le rencontre, mais toute la journée on essaye de lui piquer ses meilleurs collaborateurs, ses meilleurs clients, le couler pour le racheter à vil prix, avant qu’un autre le fasse ou vous bouffe vous même …. Comme le rugby, les affaires est un sport de gangsters pratiqué par les gentlemans malgré tout absolument pas bisounours !

          3. tn

            @tea party
            Oh, du calme. Je ne pinaille pas, je suis bien d’accord avec vous.
            Je soulignais seulement le fait que Jobs et Wozniak, malgré leur génie, vu leurs origines, se seraient fait jeter par une banque française.
            Gates, génie aussi, aurait été financé de par ses origines sociales.
            J’admire autant les trois, mais ce n’est pas le cas des banques françaises.
            En France, pour obtenir du crédit, il vaut mieux être bien né.
            Heureusement, ce n’est pas le cas partout dans le monde.

  26. ekoulemaneng

    Je trouve vos billets quotidiens formidables !!! Je tords de rire en lisant. En ces temps de morosité ambiantes, le lecture de votre blog devrait remboursée par l’Assurance-maladie française. A vous lire, je me rends compte à quel point votre pays est déliquescent. Si des Africains entreprenants vous lisaient, ils réfléchiraient sept fois avant d’émigrer en France. Merci.

  27. ekoulemaneng

    Pour en revenir à l’article, je me demande bien comment Tweetweiller a pris la chose. ça a du vraiment chauffé à l’Elysée. On ne perd rien pour attendre la vengeance de la première concubine de France. Pendant ce temps, le paquebot France coule joyeusement. Rien à dire: votre pays est foutu.

  28. Lucie Trier

    Voyons voyons, le jugement objectif des compétences a bien eu lieu : Royal dispose d’un niveau de Haute Nullité équivalent à celui de ses congénères masculins, il n’y a donc pas eu de favoritisme mais bien validation des fines compétences pour le poste.

  29. Aristarque

    UN peu HS mais il semblerait que notre DSK national ait, ces derniers temps, des soucis de pognon.
    C’est étonnant que Normal 01er n’ait cependant pas envisagé de le nommer dans cette planque pubique.

    Bon, je sors de suite!

    1. Deres

      DSK ne pouvait de toute façon pas être candidat du parti socialiste à la présidentielle 2012. En effet, lors de sa déclaration de patrimoine, on se serait rendu compte de l’ampleur de sa fortune et de ses revenus, sans aucun rapport avec les idéaux de partage du PS. Quand on voit les mensonges dans celle de Hollande pour être en dessous du plafond de l’ISF, ceux de DSK pour y arriver auraient été trop gros pour passer discrètement.

  30. dede

    « comment « être une femme » est devenu une qualification quelconque pour un job »

    A ma connaissance, c’est indeniable pour le metier de peripateticienne. Jouyet etant quelqu’un d’intelligent qui sait raisonner, par la magie du cause a effet, on sait ce qu’il pense…

  31. Bruno Liautaud

    J’y ai travaillé, et fait du commerce, chez RC, à aimargues, une odeur; a te faire dégueuler le café, celui que tu as pris à 5h; juste avant de parler à quelqu’un – un Directeur financier – qui sent la croquette au poisson. Même la fenêtre, celle que dans l’affolement tu as réussir a ouvrir en fourbe, ne te fait plus rien.

    Le vide.

    Le néant de sartre.

    L’angoisse.

    La croquette, par son biais le plus cruel : l’odeur. Même si tu disjonctes, à l’instant, tu parts, même sans insulter personne, quand bien même : la raison de Rand te le dis : « Il te vaudras au minimum 45 minutes pour ne plus la sentir, cette odeur ».

    Comment ?

    Comment peut-on faire un métier international que la croquette, qui pu ?

    Comment peut-on être aveugle a un tel point que l’on s’interdise d’étudier les gaz de schiste qui puent, mais à 35km sous terre, et laisser Royal Canin emboucaner tout un département (je n’y habite pas, et tous ceux qui y sont passé vous garantiront qu’ils n’y habiteront pas non plus).

    Ca pu, la croquette. Pour faire de la croquette; tu tues un 1/2 département. C’est comme ça, la croquette; ça pue.

    Moi, je suis sensible du nez.

    Les sens, ha les sens. Du Spinoza, du Kant, du Schopenhauer bien sûr !

    Tous, les « libertaires » (vous faites finir le « libert- » comme vous voulez), blogueurs à la mode, suiveurs, doux crétins !

    Rappelez de cette image, c’est à mon sens la bonne : vous êtes la salive qui se fait rivière.

    Vous êtes un symptôme, une alerte, un truc qui clignote.

    Mais, vous n’êtes pas celui qui va vomir. Il est autre. Il n’est pas Depardieu, ou ceux qui se sont barrés avant.

    Il est celui qui est sous le fond, et même sous le tréfonds. Celui, les exemples sont infinis, mais en une phase : « La France se laisse violer, mais elle ne laisse jamais enculer ».

    Les anglais, eux, ils ont leur reine, aucun allemand n’a mis les pieds chez eux armé.

    Nous, il faut que l’on coupe 30mille têtes, que l’on ait des héros, que l’on ne pensait pas avoir.

    Non; H16, Hash Table, Masque à Gaz en costume, crétin des alpes, manque d’iode, ce pays n’est pas foutu.

    Tout simplement, la définition d’une crise : quelque chose qui ne veut pas mourir, et une autre qui hésite a naitre.

    Vous êtes là, à vous consterner, comme des docteurs, regardant l’humanité entière, comme si vous n’en faisiez pas partie, en donnant vos leçons.

    « Un le matin, un à midi, et alors quatre le soir » Voila votre message, vous voulez changer le médicament; vous voulez être les prescripteurs; voilà tout.

    Même le plus subtil, qui au moins à lu, mais n’y a pas tout compris, Bertez, est une honte.

    Vous êtes une honte. Une honte.

    Le mot « liberté » a rebondi sur vos fronts obtus.

    1. H.

      Décousu, sans queue ni tête, inaudible et incompréhensible.
      Attention à ce que vous mettez dans votre café de 5h… Apparemment c’est mauvais pour les neurones !

    2. Nocte

      J’ai retrouvé un cultiste de Cthulhu (ou Yog Sothoth, j’ai un doute) ! un vrai ! chacune de ses interventions ressemblent à la litanie d’un grand prêtre qui cherche à communiquer ou communier avec un des Grands Anciens : ça ne ressemble à rien de connu, c’est incompréhensible pour qui n’est pas membre, et l’utilisation de la langue est approximative…
      « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn »

    3. gem

      Moi j’aime bien (sauf la fin). Ce qui est foutu, ce n’est pas le pays, ce n’est pas la France, ce n’est pas le peuple, c’est le gros parasite qui les recouvre et qu’on fini par confondre avec eux : l’Etat français et ses mignons

  32. yrreiht

    ? difficile de dire autant de stupidité en un seul texte.

    La France aujourd’hui se laisse violer, enculer, tuer, sans réagir.

    Les Anglais habitent dans une ile et ils ont des bateaux de guerre, apparemment vous ne le saviez pas.

    Ce pays est bel et bien foutu.

    L’humanité entière va plutôt bien ; h16 nous le démontre régulièrement dans ses billets.

    Liberté ! La France y a renoncé, mais pas nous.

        1. Calvin

          Il n’y a rien à comprendre, ni en faisant semblant, ni par hasard.
          C’est le degré zéro de l’intelligence. Une simple diarrhée verbieuse de la part de quelqu’un qui est ici parce qu’il n’a pas eu le temps d’atteindre les premiers WC publics.

          1. douar

            Si, moi, j’ai un peu compris: les croquettes pour chiens, ça ne sent pas bon pour un nez humain, mais c’est bon pour un pif de clebs. C’est dommage que ce Bruno, bossant chez RC, ne le sache pas. J’imagine qu’il était dans l’administratif. Pour le reste, effectivement, c’est de la bouillie, pas pour chat dans son cas.

        2. gem

          Moi oui. Je peux traduire ça si tu veux :
          * la blogosphère n’est qu’un symptôme,
          * ce qui compte vraiment c’est le terrain
          * vos solutions libérales on s’en branle

  33. pi31416

    « ajoutant ainsi l’insulte à l’injure »

    M’sieur! M’sieur! Adding insult to injury c’est ajouter l’insulte à la blessure. (En français on dirait « retourner le couteau dans la plaie »). Injury c’est blessure, pas injure. Attention aux faux amis. Sinon on fait figure de Monte-à-rebours.

    1. Hé hé, j’étais étonné que personne ne fasse la remarque. Behnon. En fait, l’expression anglaise vient du français (donc c’est plus compliqué que ça) et de surcroît, ici, c’était voulu.

  34. Bob Razovski

    Excellent billet !

    Mais j’ai toujours (et ça ne date pas de ce billet) un problème avec l’expression « locataire de l’Elysée ». En échange d’une location, on verse un loyer non ? Et il me semble que le chef de l’état ne paye pas le loyer. Le fisc fait d’ailleurs la distinction entre « locataire » et « occupant à titre gratuit ».

  35. will

    Mme Royal est incompétente au 2 tiers de sa nouvelle mission : la Banque, elle n’y connait rien, et l’Investisssement, non plus.
    Ah, il reste l’argent Public ! Pour ce dernier, elle peut prétendre d’une expérience de plusieurs décennies de perfusion. Ouf.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.