Lobbyisme par l’exemple : interdire la vente de particulier à particulier

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de Holy François (même s’il remonte vigoureusement la moyenne après Friendly François). Non. Aujourd’hui, ce sera « travaux pratiques » : débusquer du bon gros lobbying bien gras et en tirer quelques conclusions sur la mentalité assez pénible d’une partie des Français…

nopapPour notre atelier détente de ce vendredi, je vous propose de vous pencher (prudemment) sur le cas rigolo et symptomatique de NoPAP (qui n’a, je le redis, aucun lien avec François Premier). Il s’agit d’un joli site web, agréable à l’œil, qui propose aux internautes qui le veulent de rejoindre le joyeux groupement que lance un certain Claude Bas, patron d’un réseau d’agences immobilières, et qui a été méchamment confronté aux problèmes que posent les ventes de Particulier à Particulier.

Car voyez-vous mes petits amis, des gens, en France, vendent des appartements, des maisons voire des immeubles entiers directement à d’autres gens, comme ça, comme des fous, sans passer par des agences immobilières. Outre que ceci frise la folie pure et simple parce que bon, chacun sait que le monde est rempli de voleurs et d’aigrefins qui vendent n’importe quoi et n’importe comment, ce genre d’opérations (quasiment sous le manteau, parfois contre des valises de billets !) signe l’arrêt de mort de toute une délicate et fragile profession, celle d’agent immobilier. Le fait que l’agent immobilier serve d’intermédiaire essentiellement pour des raisons d’accès à l’information et que son intérêt ne coïncide pas franchement avec celui du vendeur ou celui de l’acheteur ne rentre pas en ligne de compte, scrogneugneu, et je ne dis pas ça parce que c’est très bien expliqué par Steven Levitt et Stephen Dubner dans Freakonomics :

Bref : jugeant que trop c’est trop, qu’avec les prix actuels trop élevés, la bulle trop gonflée, le marché qui est tout bloqué de chez bloqué et les transactions qui s’effondrent version Twin Towers, Claude Bas est parti en guerre contre les impétrants qui ne passent pas par chez lui. Sa solution ? Du bon gros lobbying de base, avec de la proposition de loi à la clef.

Attention ici : je tiens à le dire, je n’ai rien personnellement contre ce brave agent immobilier qui doit actuellement passer par des phases pénibles alors que le marché de l’immobilier est complètement en berne, que l’année 2013 s’annonce légère et amusante comme une intervention d’Aymeric Caron, et qu’en plus, une bonne partie de l’Europe est concernée. Il essaie manifestement, avec son joli site tendrement constellé de fautes d’orthographes, de trouver un moyen de s’en sortir.

Seulement voilà : ce moyen est, comme trop souvent en France, une démonstration parfaite d’incompréhension économique, une demande d’interventionnisme étatique de plus, le reflet d’une vision particulièrement collectiviste de la société, et un pas de plus vers le socialisme décontracté qui a fait tant de bien à Cuba, en Corée du Nord, en URSS, en Chine, au Vietnam ou au Vénézuela. Il s’agit en effet pour notre agent immobilier d’interdire, à terme, la vente de logements de particuliers à particuliers. Et pour compenser l’obligation de passer par des agents, on imposera des qualifications minimales à ces derniers, des diplômes, un label, des formations, un petit macaron « Etat Inside ». Et pof : plus de vente entre particuliers, c’est l’assurance que les agences immobilières retrouveront des couleurs, pardi ! Cela va créer plein d’emplois jolis mignons, c’est une évidence (et le fait que le différentiel de prix, parti dans les intermédiaires immobiliers au lieu de partir dans d’autres postes de dépensés préférés, ce différentiel passe à la trappe, pardon, à travers la vitre cassée). Tout ceci n’est pas du tout l’assurance que les gens vont se crisper sur leurs biens. Non, il n’y aura pas d’effets de bords ; aucune institution étatique ne va s’ajouter aux processus de vente déjà assez pénibles, aucun nouvel impôt et pas de nouvelles taxes pour justifier l’existence de ces administrations de contrôle, bref : ce sera forcément un bon gros bénéfice. Pour les agents immobiliers.

Encore une fois, ce raisonnement montre que le socialisme marque des points dans les esprits économiquement embrumés de nos concitoyens.

Or, le socialisme n’a pas réussi parce que cette idéologie serait intrinsèquement bonne. Il n’a pas réussi parce ses principes seraient, comme on l’entend parfois dans la bouche de ses thuriféraires, (avec de la musique éthérée dans le fond, ou les chœurs de l’Armée Rouge qui chuchotent) humanistes et sains, altruistes ou destinés à sauver la veuve et l’orphelin.

Si c’était vrai, les caciques socialistes seraient des personnages toujours dans la pauvreté et l’abnégation, toujours à deux doigts de la faillite personnelle pour avoir tout claqué dans quelque œuvre charitable (et toujours aussi discrètement que possible). Et si c’était vrai, si le socialisme était à ce point une grande et belle motivation, les gens qui s’en réclament ne sauraient être vils, corrompus, lâches, cyniques, loin des préoccupations populaires. Pétris de cette hauteur d’âme qui font les saints (ou les grands hommes), aucun repris de justice ne trouverait place dans les rangs socialistes. Même pas en rêve. Mais la réalité n’est évidemment pas celle-là. Les socialistes, et peu importe l’étiquette de leur parti, sont tous aussi veules, couards, dépravés ou inconséquents les uns que les autres.

Winston Churchill SocialismEn fait, si le socialisme a réussi, à tel point qu’il est maintenant également réparti autant sur la droite (toute la droite) que sur la gauche (toute la gauche), c’est parce qu’il s’est basé sur les instincts les plus animaux de l’homme : le besoin atavique de protection, de sécurité, et par dessus-tout, l’envie, la jalousie. C’est, au choix, la peur de l’inconnu, la panique à l’idée d’une prise de risque, ou la jalousie, l’envie de contrôler ce que font les autres qui poussent les uns à demander des barrières sur les activités des autres, les autres à taxer les premiers pour « compenser » des différences de capacité, d’intelligence, de destin ou que sais-je.

Le socialisme, c’est cette idée que ses propres défauts peuvent être amoindris en gommant les qualités des autres. Le socialisme, c’est cette idée d’assurer à tout le monde les mêmes prouesse en imposant le plus petit dénominateur commun à tous, et en tranchant les têtes de ceux qui dépassent.

La proposition de NoPAP est exactement, méticuleusement, obstinément, parfaitement et mortellement socialiste : il s’agit d’interdire à certains d’exercer une liberté pourtant fondamentale sur leur propriété (fructus, usus et abusus) au prétexte que cela nuirait à leur commerce. Et les arguments sont si faibles qu’on peut les transposer pour n’importe quelle vente de particulier à particulier (voiture, mobilier, matériel divers, vêtements, nourriture même). Selon ces arguments, chaque professionnel du secteur marchand correspondant devrait pondre un site web et monter une association de lobbying en vue d’interdire ces arrangements inter-personnels.

Bien sûr, la petite poussée d’urticaire « NoPAP » est un peu ridicule et semble presque inoffensive. Mais elle permet d’offrir une nouvelle opportunité de légiférer, de créer, éventuellement, une nouvelle administration de contrôle. Or, cette musique est très douce à l’oreille des élus ; ce projet est délicieux pour qui veut accroître son pouvoir. Ne vous méprenez pas : à mesure que la France gravit les dernières marches vers un socialisme pervasif mais total, triomphant et imposé à tous, ce genre d’initiatives va se multiplier.

Si l’enfer est pavé de bonnes intentions, les dalles sont découpées par les lobbyistes et elles sont posées par les élus.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires177

  1. bibi33

    Quelques corrections:
    le nom du pape c’est François au jour d’aujourd’hui il ne deviendra François Ier que quand il y aura un Francois II.

    la bulle trop gonfléE
    Il n’a pas réussi parce ses principes serait,
    les mêmes prouesseS
    les dalles sont découpéEs

    1. Woland

      Petite précision: « au jour d’aujourd’hui » est pléonasmique. « Aujourd’hui » signifie déja « au jour d’hui » (« hui » étant « ce jour »).
      Si l’on continue comme ça, dans quelques années ont dira « au jour d’aujourd’aujourd’hui »
      😉

        1. Woland

          Tautologie et pléonasme sont synonymes, mais tautologie est plus… disons, pédant. 🙂
          Définition du CNRTL :
          « Tautologie: 1. Procédé rhétorique ou négligence de style consistant à répéter une idée déjà exprimée, soit en termes identiques (ex. au jour d’aujourd’hui), soit en termes équivalents (monter en haut). Synon. pléonasme. »

        1. Jaybee

          Je vais revendre ma voiture électrique, si j’avais su je ne l’aurai pas acheté ! C’est une Citroën C Zayrault…. 🙁

    2. vengeusemasquée

      « C’est, au choix, la peur de l’inconnu, la panique à l’idée d’une prise de risque, ou la jalousie, l’envie de contrôler ce que font les autres qui pousse » peut-être mettre le verbe au pluriel ?

  2. Josselin

    Bien sûr, la petite poussée d’urticaire « NoPAP » est un peu ridicule et semble presque inoffensive.

    Si vous avez remarqué le site, vous n’êtes probablement pas le seul. Et malheureusement ce genre de sites prônant l’interventionnisme ne peut qu’intéresser le gouvernement qui lui donnera sans doute toute la célébrité qu’il se doit.

    1. Pascale

      M’est avis que les libéraux devraient aller y faire un tour et y poster ce qu’ils pensent de cette tentative si c’est possible de le faire.

      1. Nocte

        Pas de section communautaire sur le site, donc impossible de risquer une invasion « barbare »

  3. dede

    Affligeant! D’autant plus qu’a ma connaissance, en France, il est deja obligatoire de passer par un intermediaire pour conclure une vente immobiliaire : le notaire.

    1. aristarque

      Oui mais sur ce plan, tous les pays développés ont un intermédiaire de cette nature. Partout, il y a une taxe étatique au nom de la validation et de l’ enregistrement officiel de la propriété au bénéfice de l’ acquéreur. Il y a donc un service à la base qu’il faut rémunérer d’une façon ou d’une autre.
      Après, le taux de la taxe peut se révéler très variable…

      1. Guillaume

        Et qui a déja acheté un bien immobilier, sait le nombre de protections qui vont avec la signature de la vente : les 3 mois de reflexion, la possibilité de choisir un notaire par partie, tout un tas de paperasse sur les risques naturels, la protection du crédit par un assurance etc…

        Je n’ai jamais très bien compris ce qu’apporte un agent immo par rapport aux 7 à 10% réclamés sur la transaction. Mis à part bien sur donner 3 coups sur les cloisons en placo pour dire « ca c’est du solide ». Personnellement, je préfère baisser mon prix de vente de 5 ou 10% si j’avais à vendre vite, plutot que d’engraisser un intermédiaire pas très utile…

        1. something

          « Je n’ai jamais très bien compris ce qu’apporte un agent immo »
          C’est simple. Je suis proprio d’un bien en Île de France et j’habite à des centaines de km de là. Mon bien est loué, l’agent s’occupe de tout et je le paie pour ça. Aujourd’hui mon bien est à vendre, l’agent s’occupe de tout et lorsque la vente aura lieu je le paierai au prix convenu à l’avance. Bien sûr, c’est mon choix d’agir de cette façon parce que j’y trouve mon compte et je désapprouve à 100% le Nopap.

          1. vengeusemasquée

            Ce n’est pas tout à fait la même chose pour la vente et la location parce que là vous achetez vraiment un service. Cela se conçoit parfaitement. Et c’est votre choix, comme vous le précisez.
            Je dirais que votre démarche est parfaitement logique.
            Dans la plupart des autres cas, les agences n’apportent rien, même pas l’économie d’une partie des désagréments liés à l’achat/vente.

        2. eheime

          @ Guillaume

          Délai de reflexion est d’1 semaine.
          La possiblité de choisir un notaire : c’est quand meme la moindre des choses dans un état libre, nan ? Tu préfèrerais un bon fonctionnaire bien rigide ? Deja que les notaires, au moins en France, sont pas bien souples à cause des lois.
          Les paperasses : sont à 90 % inutiles. C’est une maniere typique de créer de la croissance artificliellement. La loi oblige l’intervention de quelqu’un pour faire un truc inutile. Et la touche du chef : c’est meme pas compté comme une activité publique, alors que c’est purement administratif .
          La protection du crédit : seulement pour les consommateurs. Ca peut etre ecarté, mais après on peut pas venir se plaindre qu’on a pas été prévenu.
          Boulot d’un agent : faire comprendre au vendeur que son bien ne vaut le prix qu’il s’imagine. Presenter des biens aux acquéreurs à prix à peu pres dans le marché, determiner ses gouts, lui economiser des visites. Sur PAP, bcp de reveurs, perte de temps. Agent correspond à un vrai travail, mais la commission est bien trop importante. Il vaudrait mieux qu’ils soient plus systematiquement employés et que leurs tarifs soient divisés par 4 ou 5, comme aux US. Ils seraient moins poussés à pousser la vente à tout prix, et auraient un catalogue plus grand. C’est juste mon avis.

  4. dan49

    Excellent comme toujours !! mais :

    « ses principes seraient » et « les dalles sont découpées »

  5. aristarque

    Nous sommes en plein dans la pétition des marchands de chandelles contre le Soleil. Autant dire que l’ oeuvre de Bastiat est toujours aussi nécessaire, un siècle et demi après…

  6. Pascale

    Au train où vont les choses même des sites comme Le Bon Coin ou Ebay vont avoir du souci à se faire. Pensez-donc, de braves particuliers échappent bel et bien à toutes une série de réglementations étatiques en tout genre, c’est scandaleux, ces gens sont inconscients et ne savent pas à quels dangers ils s’exposent !
    D’ailleurs il me semble bien qu’à une époque le bon gros lobby des commissaires priseurs avaient tenté d’interdire la vente aux enchères sur Ebay, au prétexte que ce type de vente n’était autorisée en France que par ces derniers (monopole, corporatisme comme les taxis, les notaires etc…)
    Je ne sais pas ce qu’il est advenu de cette tentative de museler Ebay, le lobby des commissaires priseurs n’a-t-il pas été suffisamment efficace ? Toujours est-il que les particuliers vendent toujours aux enchères sur Ebay France …

    1. aristarque

      Leur statut (des commissaires priseurs) a été réformé. Ils n’ ont plus le monopole que pour les ventes forcées judiciaires et en compensation, leur taux de commission a nettement augmenté…
      Encore un « méfait » de l’ UE…

      1. Pascale

        Et on pourrait attendre la même action de l’UE pour les taxis et les notaires. Et l’autorisation de faire circuler des cars de régions à régions .

        1. Deres

          Oui, bientôt dans les vides-grenier, il faudra fournir une facture en s’acquittant de la TVA à 19.6 % (ou 20 % ou 20.5% ou plus qui sait … ), plus des frais de patente, garantir la possibilité de payer par carte et donner un droit de retour de 7 jours au client.

          1. aristarque

            Déjà tenté partiellement avec la loi Copé (oui, oui, le pseudo droite vrai socialiste, version bleuâtre) qui avait pondu une loi il y a cinq ou six ans pour réglementer les braderies et autres déballages de quartier pour complaire à la corporation des brocanteurs pro (pas tous domiciliés bld Haussmann) qui estimait injuste la concurrence de vendeurs particuliers…
            Après un temps court de mise en oeuvre, elle a été mise au placard devant la bronca populaire que les maires ont bien captée…

          2. vengeusemasquée

            @Aristarque : ce n’était pas un coup d’essai et nombre de petits vendeurs sur les vide-greniers ont eu des ennuis à n’en plus finir pour avoir voulu arrondir un tout petit peu leurs fins de mois en vendant des vieilleries pour quelques centaines d’euros par mois.

            C’est vraiment lamentable. Et c’est d’ailleurs totalement illustratif du sujet d’aujourd’hui. Si les antiquaires avaient su s’adapter aux évolutions du marché, tant sur le type de marchandise que sur les canaux de vente, ils ne seraient pas aujourd’hui une profession ruinée…

          3. Nocte

            @vengeuse : ça s’applique à une bonne palette en France… au hasard :
            -les constructeurs automobiles
            -les majors audio/cinema
            -la presse
            -etc…

            Tellement plus facile dans un Etat qui veut intervenir partout, de réclamer son aide pour obtenir une loi, surtout quand on a des potes en haut de la liste…

        2. Deres

          Les cars peuvent déjà circuler de régions à régions. Seulement, cela est soumis à l’approbation d’une commission publique où siège la SNCF … Donc seules les liaisonsdemandés par la SNCF ou ne pouvant pas faire de concurrence au rail sont acceptés.

        3. JS

          Ca arrive petit a petit, voir les nouvelles cie de taxis style « le cab »…inspirees de systeme anglo-saxons

          1. Aristarque

            Ce ne sont pas exactement des taxis mais « des voitures de place » ou des voitures « de petite remise » qui n’ont pas le droit de charger un client en pleine rue.
            Elles travaillent au forfait sans taximètre puisque le client doit les contacter préalablement et qu’elles peuvent donc convenir d’un contrat de transport chiffré avec lui, préalable à tout engagement réel de la course.
            Autrefois, c’était dur pour elles, cette absence de prise en charge à la volée.
            Depuis, avec les téléphones portables…

          2. eheime

            Les taxis ont tort de se cramponer comme ça. A force de bloquer l’evolution , elle se fera sans eux. Ils vont tout perdre au lieu d’accompagner le mouvement en leur faveur.

    2. channy

      Tout cela me rappelle le disquaire de ma ville, qui dans les années 90 râlaient contre le fait que les super(hyper)marchés vendaient des disques et que dans ce pays il faudrait quand même penser à protéger les professions..le même gros naze, qui refusait de s’adapter et qui a disparu aujourd’hui aurait fait de belles pétition contre l’usage d’internet(téléchargement, site comme ebay etc…)
      Monsieur Claude Bas la seule chose que vous méritez si vous ne voulez pas vous sortir le poignet du C.L c’est de disparaitre

      1. Robert Marchenoir

        Evidemment, interdire aux supremarchés de vendre des disques aurait été ridicule, mais que voulez-vous dire, exactement, par « s’adapter » ? Qu’est-ce que les disquaires auraient pu faire, d’après vous, qu’ils n’ont pas fait, pour « s’adapter » ?

        1. Laurent

          Spécialisation et services exactement le contraire de ce que fait la grande distribution. Ceci dit il est évident que la grande masse des disquaires devaient disparaître, après tout il n’existe pratiquement plus de tisseurs sur métier à tissé…

      2. Higgins

        Exemple équivalent. Il existe dans ma bonne ville une excellente librairie spécialisée dans la BD. J’en suis un bon client et achète régulièrement à ce libraire quelques doctes ouvrages entre autres consacrés à Hergé et Tintin. J’apprends fortuitement que le neveu du grand auteur (qu’on n’est pas obligé d’apprécier) vient de sortir un livre: « Un oncle nommé Hergé » (http://www.georgesremi.eu/).
        Appréciant les librairies en règle général, je décide donc de privilégier cette dernière à Internet et me rend donc chez le spécialiste pour y commander l’ouvrage. Je me suis, à mon grand regret, heurté à une fin de non-recevoir, soi-disant qu’il était impossible (à ce libraire) de commander cet ouvrage, disponible, d’après ses dires uniquement au Québec!!! Un peu vexé, je dois l’avouer, je suis retourné chez moi, ai commandé le livre sur un site de vente en ligne, où j’ai pu l’avoir à un prix moitié inférieur (une occasion en très bon état), et l’ai reçu quelques jours plus tard. Voilà comment on se saborde alors qu’on peut exister moyennant quelques efforts. Encore un coup comme celui-ci et ce libraire perdra un fidèle client alors que je sais que la période n’est pas à l’optimisme.

      3. channy

        @Robert Marchenoir
        je reproche à ce gros naze( et il l’était) c’était de critiquer les supermarchés et fnac, mais de faire exactement comme eux, sans pouvoir lutter au niveau prix.Mais en bon Fraonçais de demander plus de lois pour sauver son gagne pain, peu importe si le client paye plus qu’il ne le devrait faute de concurrence.
        Lui c’était : je me pointe dans mon magasin et tu achètes ce qui est dedans, tu ne me les brises pas avec tes demandes spéciales car cela m’obligerait à bosser( je m’en tamponne que tu payes le disque d’avance), impossible d’écouter les disques alors que pourtant le rôle d’un bon disquaire c’est aussi de faire connaitre des artistes( au même titre qu’un DJ quand il joue son disque).;
        Hormis « Johnny  » rien n’était de la musique donc niveau conseil et guidage du client c’était zéro
        la plupart des disquaires qui ont tenu ce sont spécialisés soit
        – vers un style de musique particulier :electronic , jazz etc, bref des productions souvent crée par de petits labels obscurs, mal diffusés qui ne sont pas distribués dans les fnac, et qui sont très dur à trouver en téléchargement gratuit sur le net..d’autres ont opté sur la réédition vinyls/cd en petite série
        Les supermarchés et fnac se battaient eux sur le top 50..les disquaires à l’ancienne qui ont continué à faire cela avec des prix bien plus élevés que les supermarchés ont disparus en hurlant contre les supermarchés et fnac, qui eux même hurlent contre internet
        d’autres ont tenu un temps avec le disque d’occasion et ont fini par disparaitre.
        Dire ce qu’il aurait du faire pour s’adapter et survivre je n’ai pas la réponse , il connaissait sa clientèle mieux que moi..j’ai juste constaté que quand il a fermé d’autres ont pris sa place, plus spécialisés, plus passionnés l’un est toujours présent, l’autre a baissé le rideau l’an passé …pour se consacrer à sa carrière de DJ

  7. aristarque

    Perso, j’ aurais écrit « au fur et à mesure que la France descend les dernières marches vers… ».
    Cela colle mieux avec notre direction vers l’ enfer (socialiste)…

  8. Deres

    A mon avis la tendance naturelle à dériver vers le socialisme vient de sa similarité avec le clientélisme. La redistribution socialiste pour gommer les inégalités est très similaire à la distribution de prébendes en échange d’un soutien. A noter que la démocratie n’est même pas nécessaire pour cela, même une dictature cherchant à s’appuyer sur le plus grand nombre afin de garantir sa pérennité et de diminuer les chances de révolte.

    Quand à l’activité d’agents immobiliers, leur statut n’est pas enviable car leurs activités sont déjà soumises à de très nombreuses réglementations et interdits. En particulier, ils n’ont pas entre autre le droit de facturer les visites et les estimations. Le résultat est que les acheteurs qui savent ce qu’ils veulent, payent pour ceux qui mettent un an et 50 visites avec plusieurs agences pour admettre que leurs revenus permettent d’acheter un pavillon pas une villa. Un vendeur sincère demandant une estimation se retrouve au milieu de centaines de personnes faisant de même seulement pour réfléchir ou pour faire leur déclaration d’ISF. Donc passer par une agence est une arnaque car quand on conclu la transaction on doit payer pour les services gratuits exigés par la loi. De plus, les acheteurs/vendeurs sérieux et motivés, noyés au milieu des emmerdeurs ne bénéficient même pas d’un service à la hauteur. Encore une fois, l’abus de loi ne simplifie pas le marché. je ne vois pas pourquoi on ne laisse pas les agence immobilières libres de fournir le service de leur choix au lieu de les contraindre par la loi. Si ils veulent faire payer à la visite et à l’estimation et pas à la transaction, c’est un choix commercial et c’est leur travail de trouver des clients qui acceptent. cela mettrait de plus une vrai concurrence entre les agences qui pourraient se différencier par leurs services et leurs moyens de rémunérations.

    Pour conclure, cet agent immobilier continue dans la logique actuelle. Comme on lui demande des services gratuits, cela sous-entends qu’il a une mission de service publique et il va jusqu’au bout de cette logique … Au contraire, il faudrait faire machine arrière …

    1. JS

      Il y a bien les « chasseurs » de bien immo pour contourner cela. Ils sont il me semblent libre de facturer ou non les services qu’ils veulent.

      1. mario

        Les chasseurs de biens ne sont pas des agents. Ce sont de simples mandataires que des VIP envoient dégrossir l’ offre sans devoir apparaître immédiatement..
        Ceci pour éviter les prix variables à la tête du client, surtout si vous êtes médiatiquement connu comme débordant de thunes…

    2. aristarque

      Vous, vous êtes un A.I. (peut-être ex ou ancien) puisque vous connaissez la problématique de ce métier ou alors vous êtes très documenté ou lisez le site de Ninon.

      1. Deres

        J’ai déjà lu de nombreux articles sur ce sujet. L’immobilier est un sujet fascinant pour toute personne s’intéressant à l’économie et au libéralisme. de plus, comme chacun, j’ai bien été obligé de me frotter à ce marché et donc de me renseigner un peu.

        Effectivement, certains AI expliquent très bien la problématique de leur travail. En particulier, ces règles, qui justifiés ou non sont obligatoires, font que pour gagner leur vie ils sont naturellement poussés à faire du quantitatif et non du qualitatif.

        La plupart des gens qui crache sur cette profession manque d’empathie et ne regarde que leur cas particulier. Tout travail mérite salaire. Le problème est que bien souvent le salaire ne paye pas que le travail pour le client mais bine d’autre chose. Ici, c’est du travail gratuit forcé, ailleurs ce sera des taxes indus.

    3. Robert Marchenoir

      Il serait normal que les estimations soient payantes. C’est presque le service le plus important que rend une agence, et il réclame une vraie expertise !

      Cependant, la profession d’agent immobilier suit un schéma très français : travailler peu, gagner beaucoup, et mettre toute son énergie à repousser les clients au lieu de les attirer.

      C’est la fameuse chasse au « mauvais client », concept franco-français qui n’a son équivalent nulle part ailleurs dans le monde. Dans le monde normal, tous les clients sont bons et désirables ; le seul problème est de trouver le moyen de les satisfaire.

      Dans le monde français, le talent du patron consiste à dissuader le client qui ne mérite pas d’être client. Inévitablement, la prospérité générale du pays s’en ressent.

      En France, seulement 50 % des ventes immobilières passent par des agences, ce qui est ridiculement faible et beaucoup plus bas que dans les pays comparables.

      Le prix de la prestation est grotesquement élevé. A 5 % du prix de vente avec les niveaux du marché actuel, voire plus, c’est du vol par rapport au travail fourni. La preuve, c’est qu’un client sur deux refuse de passer par une agence, alors qu’à prix raisonnable, le recours à un intermédiaire de ce type est indispensable et ne se discuterait même pas.

      Si elles le voulaient, les agences pourraient occuper 95 % du marché. J’admets que la gratuité de l’estimation est un obstacle, si elle est imposée par la loi (ce que j’ignorais).

      Les agences immobilières ont une mentalité de fonctionnaire : roupiller derrière son bureau en attendant les rares clients qui acceptent de se laisser dépouiller.

      Les autres achètent et vendent en direct.

      Et vous avez aussi l’apparition des agences immobilières « light », qui rendent un service plus sommaire, mais qui coûtent nettement moins cher.

      1. Nocte

        En France, on a aussi le client spécial (acheteur ou vendeur):
        -celui qui va trouver curieux de voir un agent immobilier indépendant, qui offre les mêmes services qu’une grande enseigne, prendre moins de 5% de comm’ : c’est louche, vous êtes vraiment AI ?
        -celui qui va estimer qu’être trop tatillon vis-à-vis du droit/de la Loi va faire capoter la vente
        -celui qui ne comprend pas que non, son bien ne vaut pas le prix qu’il demande
        -celui qui sait qu’il ne peut payer le bien mais veut absolument le négocier pour un prix très inférieur à la valeur du bien. Connard d’AI qui ne sait pas négocier.
        -celui qui ne voudra pas sortir de la rue qu’il vise, même si dans la rue adjacente un bien correspondant arrive sur le marché dans la cible de prix, l’AI est vraiment un con, il ne comprend rien en plus, il n’est pas foutu de trouver un bien.
        -celui qui visite tout, histoire de faire une petite balade, quand il fait beau, c’est toujours sympa de débarquer dans un jardin tondu nickel et arboré…

        Bref… à la Française quoi…

          1. Nocte

            agent immo.

            Ici, j’ai retranscris quelques anecdotes de ce que ma femme a subi avant de jeter l’éponge.
            il est vrai qu’à la relecture, c’est peu clair, mais je ne peux point éditer.

        1. Nocte

          Au passage, je ne suis pas AI, juste une question d’expérience :).
          Après, concernant le sujet de noPAP, c’est juste… si typique du corporatisme français qui plombe si peu notre économie…

          A la française quoi : CPEF 😀

      2. Aristarque

        50% des ventes échappent aux agences. Oui. Mais il faut noter que dans certaines régions, les notaires ont quasiment tous des services négociations qui sont ambigüs. En particulier, les insertions publicitaires de recherche sont facturées au Client vendeur en sus des hon de négociation qu’ils facturent ainsi à un taux moindre apparent.
        Il n’y a donc pas 50% de vendeurs en solo en contrepartie.
        J’ approuve la remarque sur les taux d’ honoraires qui sont trop élevés en moyenne mais là on rentre aussi dans un débat autour du coût minimal de fonctionnement d’une TPE française qui est lui-même trop élevé. Il n’ est cependant pas interdit de faire jouer la concurrence sur ce plan plutôt que de soupirer à l’ équivalent d’un tarif unique prétendu raisonnable, avec mission transmise à l’Etat de fixer le raisonnable, autre tradition française…
        autre problème : les prix des biens sont devenus extravagants par rapport aux revenus moyens des gens et ce pour les raisons suivantes :
        taux d’intérêt très bas historiquement (qu’ils viennent à remonter à 6% et on verra immédiatement ce qu’il en sera sur les prix et leur baisse, même pour le Vendeur qui vend surtout pour toucher le jackpot des jackpots et »qui a tout son temps ». Qu’il commande tout de suite sa citerne de Vittel, au moins il ne desséchera pas dans sa thébaïde…
        pénurie dans les zones tendues (IDF, métropoles de province, boirds de mer, stations de montagne) d’autant plus violente qu’elle est savamment entretenue par les Maires qui ont TOUS des discours très variables en fonction de leur auditoire devant eux.
        mise en vigueur de normes à rallonge, de plus en plus superfétatoires, qui en rajoute dans l’ horreur du coût de construction comme de maintenance, même pour des équipements complètement indispensables : exemple : une Vmc tourne 24H/24 été comme hiver pour extraire de chaque logement son volume d’air par Heure donc 4.800m3 d’air par jour en moyenne à la louche et par logement…
        Même en plein hiver, le 24/24 peut se discuter question utilité mais en été quand toutes les fenêtres sont grandes ouvertes?…
        Nan! Dans son génie administratif que le monde entier nous envie, n’ est il pas, on n’ a rien prévu sur ce sujet à un moment où on nous bassine pour les économies d’énergie…
        Certes vous avez donc des immeubles qui deviennent de plus en plus des monuments technologiques avec les coûts qui vint avec… Youpi!
        Ps : @H16 ne sors pas l’artillerie, je parle des zones à forte densité…

        1. vengeusemasquée

          Evidemment, la réponse libérale et logique n’est pas de demander un prix unique pour une prestation uniformisée sur tout le territoire, c’est ridicule. Ce serait plutôt de laisser les agences facturer ce qu’elles veulent, y compris toutes les prestations qu’elles réalisent effectivement : évaluations, visites, etc… Si les clients payaient vraiment en fonction du service qu’ils demandent, les comportements que tu décris disparaîtraient.
          Ensuite, soit les clients achètent, soit ils n’achètent pas et les prix s’ajusteront en fonction de la demande.

          Le problème de la France est que dès lors qu’un prix est trop élevé, la réponse universelle c’est légiférons ! Evidemment, c’est voué à l’échec.

      3. JS

        Vous avez raison, pour ma part mon analyse est qu’une bonne partie des Francais ont une mentalite de « communistes » sans s’en rendre compte.

        Dans une economie libre le client est roi, a l’inverse dans une « economie » communiste ou mm mercantiliste de rarete de l’offre c’est le vendeur qui se trouve en position de roi.

        Avec le comportement qu’on observe souvent en France : le client doit se prostituer pour avoir droit a un service ou un bien..et celui qui demande qq chose d’adapter a son besoin est un « con ».

        Dans ma branche cela s’est traduit par : plus aucun clients etrangers ne veulent bosser avec des boites francaises. Secteur completement sinistre !

        Ma petite analyse perso après plusieurs années passe « a l’Est »

  9. max

    Eh eh… Ils osent tout. C’est vraiment très con. Bientôt, en France, il faudra un diplôme pour être autorisé à aller pisser tout seul. Pour sûr que ça va fluidifier le marché immobilier, ou peut être plutôt le liquéfier.

  10. PhD

    Dans le genre l’état s’occupe de vous
    Un député a déposé une proposition de loi pour rendre obligatoire les pneus neige.
    On y a droit à chaque fois qu’il neige sur Paris.
    Ce qui est désolant, c’est que c’est un député UMP, dont on pourrait avoir la folie de penser qu’il serait moins interventionniste que la vermine rose verte.
    Perso, j’habite dans une ville où il neige 2 jours par an maxi, j’ai un grand monospace avec des pneus imposants, donc dépenser quelques centaines d’euros dans des pneus qui ne me serviront pratiquement jamais (cf. la vitre cassée)
    Au cas où, j’ai une paire de chaînes dans mon garage que je mets dans ma voiture si besoin.
    Et si cette proposition passe, j’achèterai des pneus Titan ou coréens pour faire chier ces cons.

    1. aristarque

      Surtout qu’à Paris, il y a 1.400 à 1.600 agents de voirie estampillés pour le coup « balayeurs » chargés de déneiger 600 kms de voies prioritaires dont l’ avenue d’Italie ne semble pas faire partie. Si je compte bien, cela fait une moyenne de 450m par agent, ce qui ne paraît pas extrêmement élevé à réaliser…
      D’autant que dans les prioritaires, il doit y en avoir des plus égales que les autres.,.

      1. Deres

        Avec les congés, les RTT, les WE et les maladies, il faut réduire de bien la moitié le nombre d’agents présents … Surtout quand il y a de la neige.

        1. JS

          Vous etes vraiment des turbo-liberaux assoiffes du sang des travailleurs : vous ne voulez quand-meme pas que les employes charge du deneigage (deneigement ? J’ais un doute..) travaillent l’hiver quand il fait froid et qu’en plus il neige !!!

          Les arrets maladie vont pleuvoir..

          1. mario

            Très importante, la formation!!!
            La neige, version Delanoë, n’ est pas celle de l’ époque Tibéri et encore moins celle de l’ ére Chirac…
            Pensez-donc ma bonne dame, avec ce réchauffement climatique 😀

    2. aristarque

      Pas sur que ce soit possible, non à cause de Descendhameau, mais parce que Titan ne fait que dans le pneu PL ou de tracteurs en tous genres…

    3. Mateo

      « Ce qui est désolant, c’est que c’est un député UMP, dont on pourrait avoir la folie de penser qu’il serait moins interventionniste que la vermine rose verte. »

      Ah bon? Pourquoi?
      La droite française n’a « jamais » (*) été libérale, et ne le sera probablement jamais. Et c’est encore plus vrai pour l’UMP.
      La droite française est PAR NATURE dirigiste, interventionniste, étatiste, protectionniste, paternaliste, liberticide, etc., bref anti-libérale.
      Donc la position de ce député n’a rien de surprenante, elle est au contraire tout-à-fait en phase avec l’idéologie de la droite française.

      Il n’y a rien, absolument rien, à attendre de la droite pour les les libéraux. S’acoquiner avec la droite c’est l’assurance d’en être les « cocus systématiques ».

      (*) Au moins depuis la 2nde GM, voire 1 siècle

      1. PhD

        A l’exception peut-être de Georges Pompidou qui aurait paraît-il dit aux technocrates d’arrêter d’emmerder les Français.
        Après on a eu un polytechnicien énarque.
        J’ai quand même employé une phrase assez claire concernant mon opinion sur l’aspect libéral de l’UMP : « avoir la folie de penser », suivi d’un conditionnel et comparé avec les socialauds, qui ont quand même une fâcheuse tendance à vouloir mettre leur nez partout.

        1. Mateo

          Oui, j’ai bien vu l’expression, le conditionnel etc.
          Mais quand on part de réflexion du genre « la droite est sensée être moins interventionniste que la gauche », on en arrive à la fausse conclusion suivante et qui m’énerve au plus haut point: « cette droite là est interventionniste donc ce n’est pas la *vraie* droite » (n’est-ce pas Mr Poncins?). C’est complètement stupide.

          « et comparé avec les socialauds, qui ont quand même une fâcheuse tendance à vouloir mettre leur nez partout. »
          Pas moins que les socialauds, justement, c’est ce que j’essaie de faire comprendre à qui veut bien m’écouter. Si vous pensez que la droite est sensée être en théorie moins interventionniste que les socialauds, vous vous fourvoyez. La droite est tout aussi interventionniste que la gauche en pratique MAIS ÉGALEMENT « en théorie ».
          Certes, ce ne sera pas forcément le même interventionnisme ou la même « clientèle », mais ça reste de l’étatisme pur et dur.

          Les racines idéologiques de la droite française sont foncièrement étatistes et anti-libérales.

      2. Nemrod

        C’est ce que je me tue a dire à qui veut l’entendre…(P Dac aurait dit « laissez le mourir »).
        Je ne me sens représenté par aucun homme politique français…pas un , zéro, nada !
        Je ne vote donc pas et m’attire l’opprobre générale dans les repas familiaux : « mais enfin, à la dernière élection ( présidentielle) il y avait beaucoup de candidats; du choix quoi ! »
        C’est a ce moment en général que je reprends du dessert en assenant que la dernière fois que je me souvient avoir veauter c’était pour « pêche, chasse tradition »…pour le fun : consternation générale !
        Depuis, je vais direct à la pêche…
        Et quand on me dit  » si tu est libéral, t’as qu’a veauter Bayrou, Le Pen, Borloo ( rayer la mention inutile…) je finis le rouge et me sert un digeo.

    4. Nemrod

      C’est désespérant…enfin pour celui qui a encore un peu d’espoir dans le marigot pourri qui nous tient lieu de personnel politique ; ce qui n’est pas mon cas.

      Cette merde liberticide passera un jour, n’en doutons pas.
      Pour ma part, je possède 4 véhicules…si, si ne rigolez pas, je suis assez con pour ça.
      -un véhicule professionnel genre camionnette ( une française neuve).
      -une clio de 120 000 km pour mon fils qui à 18 ans
      -un monospace de 270 000 km pour convoyer 7 enfants vers une école non communiste, donc non desservie par les transports scolaires.
      -un 4×4 ( horreur) pour aller à la chasse ( double horreur) et tirer le van de ma femme.
      J’équipe un seul de ces véhicules ( le pro) de pneus neige car ce sont mes seuls déplacement vitaux; de toute façon dès qu’il y a 5 cm de neige; l’école est fermée ( même dans le privé…).

      Quand cette merde totalitaire sera promulguée, je ferais en sorte de n’avoir plus que 2 véhicules, le minimum vital pour ma famille : un 4×4 de 7 places coréens de 200 000 bornes ( que je passerais en pro) avec des pneus neiges coréens et itou sur la bagnole du fiston.
      Elles ont raison finalement les pastéques,les soc. ou les ump socialoïdes la décroissance, c’est bien…vont pas être déçus.

      1. mario

        L’ école privée est fermée en temps de neige parce que, dépendante des transports scolaires pour une (bonne) partie de ses élèves, ceux-ci sont bloqués par les suppressions de transports scolaires que les préfets édictent automatiquement au moindre flocon dans les départements où la neige est digne d’une catastrophe nationale…

    5. Deres

      C’est du lobbying pour Michelin car cela ferait un besoin de 38*4 millions de pneus neige instantanément !

      Après, j’imagine le foutoir avec ces 150 millions de pneus neige à stocker toute l’année en appartement ! Et hop une nouvelle réglementation pour rendre obligatoire des placards à pneus neige pour toutes les places de parking ! Ignifugés à la brique car c’est combustible bien entendu …

      1. vengeusemasquée

        @Nemrod : 4 voitures, c’est nickel. J’approuve totalement et ne vois pas du tout où pourrait être le problème.

        @Deres : la question que je me pose c’est comment vont-ils vérifier qu’on a acheté lesdits pneus ?

          1. vengeusemasquée

            J’entends bien mais tu vas pas les utiliser tout le temps donc techniquement, c’est impossible de s’assurer que TOUT LE MONDE en achète, sauf à faire des petites fiches comme pour la redevance tévé.

      2. mario

        Et les Goodyear d’Amiens, tu crois pas que cela les interesserait d avoir tous ces pneus à fournir 😀

      3. Nemrod

        Y a pas de problèmes…
        Enfin, si les problèmes qui se font jour sont crées par l’Etat ( selon les principes éclairés par h16)
        – multiplication des contrôles techniques obligatoire même pour les véhicules qui roulent très peu…
        – bientôt 16 pneus neiges + 16 montages -démontages + 16 pneus normaux ( les pneus neige s’usent vitesse grand V l’été.

        Réaction immunitaire normale à l’agression : le repli et la fuite.
        2 bagnoles au lieu de 4.
        Résultat :
        – l’assureur pleure
        – moins de dépenses au final pour les acteurs de la filière alors que le but recherché est inverse.

      4. Eole

        Dans le pays que j’habite (frontalier de la Fraônce), les pneus neige sont obligatoires, et vu le « merdier » que la Fraônce nous a offert la semaine dernière, j’avoue que je suis bien contente que ces pneus soient obligatoires en saison. Pour la garde en été, les garages ont un service de garde sans frais rédhibitoires. Il suffit de SAVOIR s’organiser, hein.

        1. mario

          Si c’est la Suisse dont tu parles, il est évident que son climat hivernal incite aux pneus neige obligatoires, question de bon sens. Mais pour des zones où il y a trois ou quatre jours de neige sur la saison…
          Ne pas oublier non plus qu’à chaque chute de neige qui dure plus de 8 heures, les guignols de la télévision présentent cela comme une catastrophe nationale à laquelle il n’est pas sur que la moitié des concernés puisse survivre…
          Bref un tsunami ou une éruption volcanique, à côté, c’est pipeau!
          Peut-être même qu’un séisme serait moins grave, tous comptes faits à entendre ces pleureuses professionnelles nous présentant la pauvre Germaine, quasiment en larmes parce qu’elle a mis une heure de plus à rentrer chez elle et qu’ il fait finalement si froid alors qu’elle n’est pas aux sports d’hiver…

        2. Nemrod

          La Fraonce est un merdier, qu’il neige ou pas.
          Je pense que le merdier décrit ici et ailleurs provient en grande partie du fait que la population est châtrée depuis des lustre de son libre arbitre et de sa responsabilité individuelle.

          Instaurer une mesure coercitive et liberticide de plus dans ce qui doit relever au maximum des relations contractuelles entre le particulier et son assureur ne me semble pas aller dans le bon sens.

          Sinon comment expliquer que le dit merdier ambiant devienne dantesque alors que Maman multiplie les interdits et empile les règlements.

          D’aucuns y voient la conséquence du décérébrage du peuple ( qui doit donc être protégé contre lui même), j’y voit quant à moi la cause majeure.

        3. Nocte

          organisation et état français sont incompatibles.

          en france tu verrais une taxe ou une redevance pour stockage de pneus dans les garages, qui servirait à… différents trucs liés à l’écologie et à financer une commission de vérification des normes des stockages de pneus plus traitement à la cnil.

          taxe qui sera répercutée sur le client final qui finira, en raison des prix qui flambent, par rouler toute l’année en pneu hiver.

    6. max

      J’habite en Allemagne et j’ai découvert l’obligation des pneus neige en hiver, sinon l’assurance dit nein si accident en hiver. Je fais changer mes pneus en novembre puis en Avril. Ca m’a été utile, là où je suis c’est pentu, et je vais en Autriche pour skier, de surcroit ma VW a l’ABS et l’ESP.

      Ceci dit, ce n’est pas la loi qui doit imposer les pneus neige, mais le contrat d’assurance style tu payes moins cher qu’ailleurs mais on t’assure pas si pas de chaines ou pneus neige le jour de l’accident sur une route enneigée.

      Faut arrêter de faire des lois pour de genre de trucs, les contrats suffisent.

      1. Nemrod

        Un tel système est évidemment le meilleur.
        Dans mon cas, cela permettrait de n’assurer que le véhicule concerné.
        Il ne sera jamais appliqué en France pour les raisons que l’on connait :
        – a comme ressort la responsabilité individuelle…du délire total quoi !
        – démontre que l’on peut se passer de Nôtre Mère à tous : Maman Etat; ce qui est la sainte terreur de la clique mafieuse qui nous dirige.

        1. max

          Après il suffit de faire constater la présence des pneus neige par la police le jour de l’accident ou de présenter la facture du garagiste datée liée au changement de pneus, je les fait changer chez un garagiste. Selon l’endroit du trajet domicile travail par exemple, le prix de l’assurance variera, Marseille en centre ville ou bien le Jura en campagne.

          De même, je paye peu d’assurance car je déclare rouler moins de 9000 km par an, compteur faisant foi, et j’ai un VTT électrique pour aller au boulot, grimper les cotes ou en centre ville qui sont pas loin, 1000 euros d’essence économisés par an plus le coût d’usure du km roulant et taxe voiture essence annuelle moins chère que celle diesel, encore 200 euros d’économisés. En plus un vélo c’est plus simple à garer, évite les prunes et parcmètres, plus amusant dans les pentes, pratique dans les bouchons et permet d’aller dans les zones piétonnes, donc du temps gagné aussi.

          1. channy

             » En plus un vélo c’est plus simple à garer, évite les prunes et parcmètres, plus amusant dans les pentes, pratique dans les bouchons et permet d’aller dans les zones piétonnes, donc du temps gagné aussi. »
            Et soudain ,l’état ne vous offrira jamais aucune prime pour acheter un vélo neuf, ou une quelconque réduction d’impot car vous êtes trop écolo et que la non vraiment faut pas pousser..ils sont rigolos de pseudos ecolo

    7. channy

      Arrêtez de râler svp , nos chers politocards toujours prompt à flamber un camion de billets pour la bonne cause ont aussi annoncé des aides financières pour aider le Fraonçais à s’équiper, je sens bien encore une montebourienne à a venir sur le sujet avec interdiction d’acheter du pneus étranger
      Sinon quelqu’un peut il confirmer:
      « Si la loi était acceptée, les automobilistes seraient obligés de chausser les pneus neige durant la période hivernale. Une mesure déjà mise en place dans l’UE en Allemagne, au Luxembourg ou encore en Italie »

  11. Galuel

    Oui mais surtout toute cette démarche est permise par la nature même du système politique que nous laissons se développer.

    Un système politique qui fait que des élus ont main sur les Lois qui encadrent ces mêmes élus. Main sur le processus électoral qui leur permet de se faire réélire en maximisant leurs chances de succès d’élections en élections, de choisir leurs salaires, bref de se maintenir et de se servir les premier.

    Or donc sans repenser le fondement même du processus démocratique qui va de la Constitution aux élus puis aux Lois, les processus de pourrissement sont inévitables, tout autant que les seules critiques ne mènent nulle part. Car celui qui critique voudra imposer lui-même un autre système qu’il maintiendra de la même manière envers et contre toute négation affirmée par les nouveaux entrants présents et futurs.

  12. aristarque

    Petite réflexion à l’ ensemble des lecteurs que je vous soumets pour éviter de vous voir taper sur le principe du métier d’A.I. : comment faîtes-vous (ou feriez vous) pour la mise en vente d’un bien sis à distance de votre domicile ou lieu de travail ?
    J’ écarte de suite la réponse : je traite exclusivement par correspondance avec un acquéreur qui signe sans la moindre visite préalable… Quoique ce cas puisse se produire avec un terrain, par exemple, s’il est libre d’accès…

    1. bibi33

      Personne ici ne tape sur le métier d’agent immobilier, celui-ci offre un service, auquel on peut décider de recourir ou non (pour l’instant) que cela soit pour l’achat ou pour la vente d’un bien immobilier.

      Ce n’est pas parce que certains critiquent le service offert que pour autant il critique l’existence de ce métier.

    2. vengeusemasquée

      Je pense que personne ne critique l’essence même du métier d’AI qui répond à un vrai besoin en offrant un service. Si y avoir recours est obligatoire, ce n’est plus un service fourni contre paiement en réponse à un besoin. C’est juste une nouvelle taxe déguisée.

  13. mominette

    En Belgique, il y a plus de 20 ans, on a imposé une « loi d’accès à la profession d’immobilier », mesure purement corporatrice visant à bloquer l’accession de nouveaux : examens tordus, stages, etc.

    Toutefois, chacun peut librement disposer de son bien, et en déléguer la gestion (ou la vente) à qui il veut. Les deux systèmes cohabitent dans un embrouillami savant, dont il ressort sipmplement qu’il faut un diplôme pour se prétendre « immobilier », mais sans exclusivité.

    Dans la pratique, l’acheteur ne se fie jamais à l’avis de l’immobilier et, s’il veut une expertise, il la demande généralement à un architecte.
    L’immobilier a donc pour métier de trouver des clients, et ses avis sont aussi crédibles que ceux d’un marchand de bgnoles d’occasion !

    Si toutefois ce monopole était imposé, la riposte est simple : plus aucun particulier ne possèderait de maison, mais bien une société qui possède la maison. Dès lors, la maison ne serait plus vendue, mais bien les parts de société.

    Première règles des fantassins : ne jamais franchir un obstacle si on peut le contourner 🙂

  14. Hugues

    Excellente conclusion! Et avec ses ordonnances, Dr Mabllande pourra mettre en place facilement tout ces petits dispositifs liberticides.
    (Et « by the way », le Méprisent Hollande a une nouvelle maitresse: Julie Gayet -info lachée par Claude Sérillon… Seconde maitresse, nouveau détournement de fond publique?)

    1. Robert Marchenoir

      Mais comment fait-il ? Qu’a-t-il de plus que les autres ? Un truc qui fait « crac, boum, hue ! » ?

      1. Pascale

        Le truc qui fait « crac, boum, hue » c’est le pouvoir. Certaines femmes sont attirés par certains hommes qui possèdent le pouvoir. Même s’ils sont moches et pas franchement sexy.

    2. mario

      La nouvelle paraît plus aimable que la nouvelle ex (pas difficile non plus…).
      C’est une tendance lourde chez Flamby que de renouveler le « matériel » une fois les 47/48ans atteints… :/

  15. Pascale

    @ aristarque
    «  » »Autrefois, c’était dur pour elles, cette absence de prise en charge à la volée.
    Depuis, avec les téléphones portables… » » »
    Tout à fait. Les étatistes essayent de lutter, bien souvent en vain, contre la liberté que donnent au citoyen les progrès technologiques. Surtout avec internet. Les états comme celui de la France se trouvent proprement squizzés par les techniques qui permettent de leur échapper, comme par exemple la mise en place de système de paiements internationaux style Paypal. De plus on a maintenant la possibilité d’obtenir une carte Visa par l’intermédiaire, non pas de notre banque franco française, mais par l’intermédiaire de notre compte Paypal. De quoi faire rugir de rage nos petits tyrans fonctionnaires.
    Mais je reste persuadée qu’une floppée de petits ronds de cuir travaille d’arrache pied pour que l’état arrive à contrôler les transactions qui se font via internet.

    1. Aristarque

      Très malheureusement très probablement avéré. Notre hôte s’en fait fréquemment l’écho…
      Hélas! (non pour H16 mais pour cette volonté permanente de TOUT contrôler à laquelle les AK 47 marseillaises échappent sans problème, elles).

    2. vengeusemasquée

      « Mais je reste persuadée qu’une floppée de petits ronds de cuir travaille d’arrache pied pour que l’état arrive à contrôler les transactions qui se font via internet. »

      Et moi je reste persuadée que le petit internaute sera toujours plus fort que le blaireau dans son ministère !

      1. Nocte

        Moi pas… à moins d’avoir un bon bagage informatique, et je peux te dire que c’est looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnn d’être l’apanage du français moyen.
        Tu veux tuer le web en France? tu bloques Google, Bing et Yahoo : je connais un grand nombre de personnes (clients/connaissances/famille)qui ne tapent pas l’url ou utilisent les favoris, mais vont sur la page google (en général, la page d’accueil du navigateur) et dans le champ de recherche, tapent le nom du site.

        1. vengeusemasquée

          Sérieusement, tu crois que quelqu’un pourrait proposer de bloquer les moteurs de recherche ? J’ai vraiment peur là soudainement. Je crois que je suis encore trop naïve.

          1. Nocte

            Certains voient dans le Great Firewall chinois un aboutissement du contrôle de l’Etat sur la vie de citoyens, une sorte de prison libératoire qui protège l’internaute de la pornographie, de la pédopornographie, des idées malsaines du capitalisme et que sais-je encore comme connerie.
            L’ARJEL est un exemple : cette autorité recherche et fait bloquer en France les sites de jeux d’argent qui n’ont pas payé leur autorisation à l’Etat ou qui refusent de bloquer les accès aux joueurs français (c’est pour notre bien, les jeux d’argent peuvent entrainer plein de vilaines choses, mais à partir du moment où l’Etat s’est servi, les jeux d’argent peuvent toujours entrainer plein de vilaines choses, mais c’est moins grave) . Hadopi et Loppsi sont du même acabit, les cibles ne sont pas les mêmes.
            Il y a aussi les demandes de la part de l’Etat auprès des moteurs de supprimer certains résultats ou faire en sorte qu’ils disparaissent dans les limbes de la 100ème page de résultats (force une connexion sur google.com, fais une recherche sur le nazisme, fais la même recherche sur google.fr, tu n’as pas les mêmes résultats).
            Et puis… il y a cette demande qui revient de plus en plus souvent : l’obligation de ne plus avoir de blogeurs (voire de commentateurs) anonymes et qu’un site se dote d’un rédac chef qui se trouvera responsable devant la loi du contenu du site web.

            Il y a un grand nombre de façon de tuer le web, de la méthode la plus barbare et la plus visible façon dictature, à la méthode plus subtile qui sous couvert de sécurité (contre le terrorisme – cf le délit de consultation de sites terroristes ! ko pour le moment mais il ressortira, la pédopornographie, trafic de drogue, etc…) ou de défense de la culture (en fait, du corporatisme pur et dur de « l’industrie » (sic!) de l’audio et du cinéma qui refuse de s’adapter) ou encore de la défense de l’information (voir l’article d’H16 relatif à la comm sur la descente de mollande à Dijon, et la réalité des faits), permet de réduire le périmètre de la liberté d’expression. (Par ailleurs, il y a peu j’ai tressailli en entendant un type dire qu’on avait la liberté d’opinion, donc on était libre… et ce n’est pas la première fois que j’entends, en 10 mois, liberté d’opinion en lieu et place de la liberté d’expression)

          2. Aloux

            Liberté d’opinion ? C’est quoi cet oiseau-là ? Ca veut dire que t’as le droit de penser ce que tu veux tant que tu fermes ta gueule ?

          3. channy

            @Nocte
            Pour la chine et son contrôle sur l’internet il est loin d’être total, si les cybers café des grandes villes sont très contrôlés et les filtres très efficaces, c’est loin d’être le cas dans « les petites villes »( je parle à l’échelle de la chine) ou quasiment tout est accessible…
            Après sur le principe même du « great firewall « chinois je suis d’accord avec vous

          4. Nocte

            @channy, merci pour les précisions. J’avais eu des retours m’informant du côté infernal de l’affaire. Comme quoi… un autre point de vue peut éclairer une situation différemment. 🙂

  16. Olivier

    Joli coup de pub au passage pour le journal PAP! Qui à l’époque m’avait permis de faire ce qu’aucune agence immobilière n’avait réussi à faire: Me trouver une location à Paris. Non pas avec l’une des centaines d’annonces prises d’assaut par les milliers de parisiens qui cherchent à se loger mais grâce à une annonce « demande de location » que nous avions passé . Pour le prix d’un listing pourri vendu par une A I nous nous etions « vendus » comme locataires potentiels. Un proprio qui n’avait surtout pas envie de se prendre la tête avec une agence nous avait proposé son appart. Je vous conseille le « truc » !

  17. christophe

    Bon sang… D’habitude tous vos articles/news me font rire. Je les apprécie comme des bonbons acidulés. Je suis blindé contre la démence collective.

    Mais là… ce truc… ce machin… je n’avais pas vu passer la news par ailleurs… j’avoue : là ça m’en fout un coup. Je me prends une vraie baffe dans la gueule.

    Penser qu’un mec… veuille interdire aux gens de vendre eux-mêmes leur maison, leur appartement…

    Ce pays n’est pas foutu. Café bouillu, café foutu, mais on peut toujours en… refaire.

    Ici c’est plus définitif : ce pays est en fait… mort.

  18. Tea Party

    Un peu embêté ce matin, car pour être franc, je suis un ancien agent immo/syndic. Certes, j’ai tout vendu pour changer d’air en dehors de l’Europe, mais je ne peux pas cracher dans la soupe malgré tout. Vous pouvez les trouver inutiles, et certains le sont de part leurs incompétences crasses.

    Par contre, un achat immo est l’achat d’une vie, qui engage pour le moins dix, quinze ans de celle-ci, via les remboursements de crédit et son futur bien être, si c’est pour la résidence principale.

    Si je me permettais des conseils, pour les amis du site voulant acheter seuls, après tout, nous sommes libéraux, entourez-vous du maximum de précautions : visites précautionneuses du bien, discutions avec un maximum de voisins, visites du quartier, à plusieurs heures de la journée du bien convié, W-E compris, visite chez le syndic de copropriété, si se n’est pas le même !

    Quand on est en activité, il ne se passe pas de semaine sans que l’on est dans son bureau des gens demandant conseils ! en pleurs, voire en dépression, qui se sont fait avoir jusqu’au trognon par d’autres particuliers. L’agent immo, de part ses nombreuses assurances professionnelles, sa formation en droit, sa compétence, (certes si elle existe), sa connaissance du marché, est quand même une sacrée garantie. Comme les assurances, c’est toujours trop cher avant l’accident.

    Par contre, savez vous que le statut de notaire est illégal de part les règles européennes ? c’est un officier public, donc au sens stricto sensu un fonctionnaire, mais profession libérale ! ce qui est antinomique. Que l’on est mieux dans beaucoup de pays avec en remplacement des avocats spécialisés, qui ne vous font pas poireauter dans la salle d’attente, pour se donner l’importance qu’ils n’ont pas, avec des honoraires, moins mirobolants ! même si le notaire est en partie un collecteur d’impôts.

      1. Tea Party

        Homme de paille ??? Je crois avoir fais la part des choses, en pesant le pour et le contre, le plus honnêtement possible, apporter ma simple petite pierre à la discutions, par expérience, rien d’autre ??? Mais que vous le vouliez ou pas, faire des transactions de particuliers à particuliers, c’est par définition shunter les A.I ou alors vous m’expliquez ?

        1. L’article ne parle pas de l’utilité des AI. Il dit qu’interdire la vente de PAP est du lobbyisme éhonté et socialiste.
          Et pour le reste, le commentaire de R. Marchenoir est parfaitement juste.

        2. Tea Party

          En  » M.P », il y a quelques mois, je me présentais rapidement, par correction. Je vous avez dit la vérité ! que j’étais un ex agent immo, qui avait bifurqué, vers une autre profession, vers d’autres cieux. Messagerie, où stipule mon vrai nom, ma vraie messagerie perso ? Non, décidément  »homme de paille », cela ne passe pas du tout, relisez mon post, je vous sais plus avisé.

          1. « Homme de paille » c’est l’appellation d’une technique rhétorique où la personne a démoli un sujet qui n’est pas abordé.
            Vous avez démoli un homme de paille : vous avez dit que l’AI sert à quelque chose, que ce n’est pas parce que cet AI demande n’importe quoi que tous les AI sont à jeter, ce que personne n’a nié et ce avec quoi je suis tout à fait d’accord.

            Et je ne vous ai pas traité d’homme de paille, mais j’ai simplement pointé son utilisation.

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_paille_%28rh%C3%A9torique%29

          2. Tea Party

            Nous n’allons pas nous fâcher pour si peu ! ou en faire une affaire perso interminable, d’autant que moi aussi, j’approuve ce qu’a écrit R. Marchenoir, j’aurais même pu renchérir, ce n’est pas sans raison que l’on quitte une profession ainsi que son pays ! Je ne croyez être si H.S que cela, rien d’autre.
            Allez ! sincèrement gros bisous !!! et n’allez pas croire que je suis pour le mariage pour tous !!!

    1. Pascale

      «  » »savez vous que le statut de notaire est illégal de part les règles européennes ? c’est un officier public, donc au sens stricto sensu un fonctionnaire, mais profession libérale ! ce qui est antinomique. » » »

      Les huissiers aussi alors ?

      1. Tea Party

        Exact, comme les experts comptables, commissaires aux comptes, qui eux aussi savent faire un lobbing incessant, avec pub sur les télés, et qui plombent les finances d’une société, pour une utilité toute relative, mais officielle ! ?
        Comme pour l’obligation de cotisation à la sécurité sociale, les transports ferroviaires et bien d’autres choses, certaines des directives, voire des lois de l’Europe, sont ignorées avec mépris, par nos étatistes de la vraie gauche, comme celle de la fausse droite. Il serait vraiment dommage que leurs braves électeurs, aient quelques bons cotés de l’Europe, pourtant rares, et ne subissent pas que les mauvais.

    2. Aristarque

      Ne dîtes pas à ma mère que je suis agent immobilier, elle me croit arracheur de dents, gibier de potence… 🙂

  19. vengeusemasquée

    Je trouve le ton du billet du jour franchement déprimant 🙁
    Justement, comme Christophe, moi aussi je pense que c’est tellement terrifiant que ça en devient vraiment effrayant. On se sent de plus en plus seul dans ce monde qui devient de plus en plus fou de collectivisme.
    SOS

    1. vengeusemasquée

      Je voulais surtout dire que ça en devient très attristant. C’est tellement ridicule que je mélange mes adjectifs.

      1. Pascale

        Moi aussi ça me colle le bourdon.
        Et ce qui me le colle encore ^lus c’est que le citoyen lambda est bercé par le chant des sirènes socialoïdes infantilisantes et déresponsabilisantes.
        En discussion avec un ami dit « de droite », celui-ci m’a rétorqué quand je lui parlai de liberté : »mais on ne peut quand même pas laisser faire n’importe quoi ».
        Donc les gens sont contents de nos 400.000 réglementations et ils trouvent qu’il n’y en a pas encore assez. Ça fait froid dans le dos.

        1. Nemrod

          La grande majorité des gens ne se posent même pas ce genre de questions; ils sont manipulables à l’envie et ne peuvent même pas concevoir leur servitude.
          Ils ne conçoivent même pas la possibilité d’organiser leur vie sans attendre que Maman le fasse pour eux.
          Que la Maman soit abusive et les brime tous les jours un peu plus ne leur apparaît pas…exactement comme pour les vrais mères abusives dans les famille.
          Il faudra que Maman claque pour que les gens trouvent les ressorts pour aller de l’avant tout seuls…après avoir beaucoup morflés pendant un bail cela va sans dire.

          Ton expression « ami dit de droite » est bonne.
          La droite au sens « libérale » du terme est quasi inexistante…le lavage de cerveau a bien fonctionné.
          un petit exemple : le plus droiteux de mes amis m’a un jour consterné en me confiant ne pas comprendre pourquoi l’état ne créait pas une entreprise publique de fabrication de machines agricoles dans un pays comme la France…
          Le fait que les acteurs privés français qui existaient il y a bien aient été laminés par ce même état obèse ne lui était pas venu à l’esprit.

          1. hussarbleu

            Flûte alors ! je pensais être le plus à droite de tes amis ? qui c’est ton Neuneu, Gengis Kahn ?
            (le « h » mal placé, c’est délibéré…).

  20. ceedee

    J’ai montré cette nouvelle trouvaille à femme, agent immobilier. Réaction lapidaire : encore un abruti qui décrédibilise la profession et tous ceux qui travaillent pour offrir un vrai service au client qui paie pour cela

  21. Olivier

    Je suis allé voir le site, le gars est basé à Arcachon, vu les prix auxquels la moindre bicoque se vend ces dernières années sur le Bassin je risque pas de pleurer sur ces petites affaires! Qu’est ce qui t’arrive Mr Bas, tu trouves plus de Parisiens à arnarquer?!

    1. Aristarque

      Le marché de la résidence secondaire est complètement sinistré du fait de Normal 1er et de ses sicaires. On ne va pas tarder à entendre les maires couiner en raison de la nette baisse de leurs ressources.

  22. turnover

    Je crois qu’on fait un mauvais procès d’intention au site NoPAP et à son propriétaire.
    S’il cherche à faire du lobbying pour toucher les parlementaires et faire légiférer c’est précisément parce qu’il s’aperçoit que les gens n’en ont pas pour leur argent en passant par un AI d’où leur fuite vers la vente directe de PAP.
    Il a raison de penser que c’est parce que l’AI n’est pas assez compétent et c’est remonter le niveau de confiance entre lui et l’acheteur (ou le vendeur potentiel) qu’il souhaite.
    Il voudrait une reforme du métier pour en écarter les « brebis galeuses » qui font du tort aux vrais agents et il voudrait que l’AI ait davantage de pouvoir afin d’apporter plus de garantie à son client quand celui ci le mandate.
    Il ne veut en aucun cas empêcher la vente de PAP à PAP mais rendre le passage par agence plus attractif qu’il ne l’est actuellement.

    1. Lettre ouverte de C. Bas :

      Depuis 40 ans, les professionnels agents immobiliers rêvent de voir leur métier débarrassé des ventes de particulier à particulier pour éradiquer les fausses promesses que cette pratique engendre.

      Éradiquer.

      Pas de guerre en vue, le premier gagnant étant d’abord l’état,

      L’État, premier gagnant.

      Forcément, c’est attirant. Miam.

    2. Sylvain Jutteau

      « Les agents immobiliers rêvent de voir leur métier débarassé » est différent de « je demande/je souhaite/je veux/ nous demandons/nous souhaitons/nous voulons en tant qu’agent immobilier que l’Etat intervienne pour prohiber les ventes entre particuliers ».

      Vous avez attrapé, fait rare, H16, en flagrant délit d’homme de paille. Mais H16 me semble juste lorsque qu’il désoude cet agent immobilier qui demande de l’Etat une exigence de qualifications. Vite, mettez moi des fers aux pieds, mon droit de choisir ma formation me fait trop mal.

      Depuis la loi Le Chapelier, l’Etat intervient à faux dans les métiers.

      1. Nocte

        M. Bas possède un organisme de formation auquel est rattaché nopap. Rien d’étonnant à ce qu’il ne dise pas « je veux », ses intérêts seraient un peu trop voyants…

        Il cherche des adhérents pour nopap donc du côté « bordel, les pap font chier depuis 40 ans » on repassera.

        « noPAP est né de la réflexion de Claude BAS, patron d’un jeune réseau d’agences immobilières confronté comme tous nos compatriotes aux problèmes que posent les ventes de PAP. »

        gné ? quels problèmes ? ça manque de précision. .. compatriotes ou confrères ? parce qu’un confrère qui a des problèmes avec les pap je veux bien, tous les compatriotes ? je ne savais pas que plus personne ne passait par les agences immobilières.

        « noPAP va réunir autour de lui en les fédérant une masse importante d’agents immobiliers s’engageant avec volontarisme dans une nouvelle ère professionnelle en signant une charte envers le public. »

        pour le moment, jr me sens un peu seul. Si vous pouviez adhérer. .. surtout que j’ai un centre de formations qui peut servir.

        Sa lettre ouverte et son site, c’est du vide, on dirait un discours de campagne électorale que l’ on peut résumer en : D’abord interdisons les ventes pap on verra ensuite.

        Et c’est bien pour ça que ca risque d’avoir de l’écho chez les parlementaires.

  23. Stephane

    arrêtez de faire chier H16 avec les fautes d’ orthographe. Si vous êtes profs, y’ a un problème vous surfez sur le net pendant les cours.
    Quant à la conclusion de l’ article: OUAH, c’ est trop de la littérature!!!Superbe merci

    1. Sylvain Jutteau

      Il y a deux arts qui sont propres à la France : l’orthographe (cf les concours de dictée), et la mise en incandescence des débats d’idées.

      C’est rigolo d’être français, et c’est intéressant de voir le niveau d’orthographe de quelqu’un.

      Ceci étant, en matière d’art, je préfère l’érotisme.

      Grosses Bises.

  24. Théo31

    En décembre 1999, j’ai mis moins de 24 heures pour trouver un logement à louer (que j’occupe toujours) sans passer par une agence. Mr. bas pourrait-il faire aussi bien voire mieux avec toutes les thunes que lui filent ses clients ?

  25. Higgins

    Sur ce cancer politique qu’est le socialisme:
    « Au début et avant tout, il y a l’individu et cela doit rester ainsi. L’individu est une réalité concrète incontournable, une existence, une donnée. Vous avez conscience d’être un individu, vous vivez votre vie et vous avez envie que cela continue, c’est votre vie que vous voulez vivre, pas celle que conçoivent pour vous les pouvoirs.
    Ensuite, mais seulement ensuite, il y a la société.
    Mais la société n’est pas dotée d’une existence au même titre que l’individu, c’est une existence construite, elle habite la tête des gens. Elle est imaginée, elle fait partie de l’imaginaire… social. L’action sociale n’est pas spécifique, c’est toujours l’action d’individus et ceux, les socialistes, étatistes, constructivistes, qui veulent imposer leur idée de la société ne sont pas légitimes à le faire car ils agissent au nom d’une idéologie, un dogme. Et cette idéologie, ce dogme, on a vu ce qu’il a donné quand il a été mis en application, mis en œuvre et incarné dans le socialisme réel. C’est au nom de leur idée à eux de la société qu’ils vous commandent, qu’ils utilisent la violence sociale à leur profit et au profit de leurs alliés. Car le socialisme qui crée des égaux crée aussi des inégaux qui s’octroient tout, richesses, honneurs, usage de la force, usage du mensonge au nom de…. Ah, le fameux au nom de …, cousin du « il » de « il pleut » et du « il » de « il faut »!
    Ils parlent d’égalité, ils ne définissent jamais l’égalité et déplacent sans arrêt le fléau de la balance qui sert à mesurer cette égalité. Ils parlent au nom de valeurs qu’ils détournent, récupèrent et vident de tout contenu. Ils inventent des équivalences absurdes, contre nature, entre les carpes et les lapins, ils nient les complémentarités au profit d’une pseudo-identité destructrice dont l’avancement ultime et la généralisation aboutiraient à la destruction de la société… et même de l’espèce. Ils veulent faire de la déviance et de la marginalité des modèles sans se rendre compte que si la société a progressé grâce aux déviants et marginaux, c’est précisément parce qu’ils étaient déviants et marginaux, maudits en quelque sorte. Leur statut non-bourgeois en a fait des moteurs de progrès ; intégrés, reconnus bourgeois, ils auraient fini lamentablement dans l’obscurité et la complaisance de leurs vices et débauches.
    Ils parlent de solidarité et ils n’en connaissent qu’un aspect, la confiscation des produits de l’activité des uns, au profit d’une classe sans cesse plus nombreuse, sans cesse moins productive. De la solidarité réelle, vécue, celle qui vient du cœur, .il ne connaissent que ce qui justifie leurs atteintes au droit de propriété, fondement de la liberté individuelle. Fondement de l’incitation à travailler, épargner, produire, créer, innover. Ils parlent d’amour, mais n’agissent qu’au nom de la haine, du désir de revanche, de l’envie et de la jalousie. » (http://leblogalupus.com/2013/03/10/faites-circuler-le-virus-lupus/)

  26. Aristarque

    Remercions notre hôte, dans sa nouvelle présentation, de nous rappeler de précédents billets.
    J’ ai bien ri de celui concernant DSK dénoncé (avant Nafissato) comme n’ ayant pas trempé son biscuit discrètement, a l’ anglo-saxonne…
    La dame n’ avait pas de boudoir ?
    Bon, je sors….

    1. mario

      Une chose est au moins avérée avec DSK, c’est qu’il est pour le mariage de la main gauche mais pas celui pour tous…

  27. franciskus

    « c’est parce qu’il s’est basé sur les instincts les plus animaux de l’homme »

    Sous entendriez vous que les socialistes sont des bêtes ? Ouh mais c’est très vilain ça, pas bisous du tout. L’homme est il un animal social (iste) ?

    Excellent papier sinon, comme toujours.

  28. BA

    Samedi 16 mars 2013 :

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord dans la nuit de vendredi à samedi sur un plan d’aide de 10 milliards d’euros pour Chypre.

    Les banques devront y participer via une ponction de 9,9% sur les dépôts, a annoncé un responsable de la zone euro.

    « C’est fait », a indiqué ce responsable européen, qui a précisé que les dépôts inférieurs à 100 000 euros ne seraient ponctionnés qu’à 6,75% et que les intérêts des dépôts seraient aussi taxés.

    http://www.romandie.com/news/n/L_Eurogroupe_decide_d_un_plan_de_10_milliards_pour_Chypre38160320130412.asp

    Cette information, nous allons la voir souvent dans les années qui viennent.

    – Un Etat européen est hyper-endetté.

    – L’Union Européenne et le FMI lui prêtent des milliards d’euros.

    – Les premières victimes sont les épargnants, à qui on prélève 6,75 % sur leurs dépôts.

    – Pour les épargnants de Chypre, les dépôts inférieurs à 100 000 euros sont ponctionnés à 6,75 %.

    – Les dépôts supérieurs à 100 000 euros sont ponctionnés à 9,9 %.

    – Les épargnants seront toujours des vaches à lait, à Chypre et ailleurs.

  29. peste et coryza

    La dernière œuvre de nos socialistes :

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202645137905-ecole-les-deputes-disent-non-au-redoublement-549664.php

    «Les résultats révèlent l’impact négatif du redoublement pour la société et l’élève, plaidait Anne-Lise Dufour-Tonini. Il affecte négativement la motivation, le sentiment de performance et les comportements d’apprentissage de ceux-ci et les stigmatise.»
    La fabrique de crétins est en pleine marche.
    C’est bizarre, mais à l’école je n’ai jamais été stigmatisé par mes notes. Ah oui, je bossais, c’est pour ça…

    Le système éducatif français brille par le nombre d’étudiants et d’élèves qu’il détruit en les envoyant dans le mur des voies sans issue ou à des niveaux qu’ils ne pourraient pas atteindre.
    Le redoublement est sensé être une chance pour l’élève de consolider ses acquis.

    On peut dire ce qu’on veut sur le classement PISA, mais il faudrait déjà comprendre comment il marche.
    Il note la mémorisation et le savoir, mais aussi l’intérêt. Si les premiers au classement pulvérisent les scores dans les deux premiers chapitres, ils sont au plus bas dans le troisième.

    Les meilleurs : Finlande, japon, corée.
    Contre : france.

    France : jardin d’enfants, école, collège. Au collège, première orientation selon le niveau. CAP/BEP, Lycée général, tech ou pro. Selon le résultats du bac, c’est prépa, BTS/DUT, ou université.

    La prépa est en deux ans pour passer un concours difficile. Bref, sélection au mérite. Je classe aussi là dedans les fac des médecine.
    La fac sélectionne par élimination : beaucoup y entrent, bien peu en sortent diplômés du master, le diplôme qui a de la valeur (la licence ne vaut pas grand chose). Sur une classe de L1 de 600, seuls 30 auront leur master, et peut être 10 le doctorat (30% d’abandon!).
    Les BTS, licence pro et DUT donnent des compétences solides en deux ou trois ans.
    La recherche d’emploi dépend beaucoup de la fac/école dont vous êtes issu, et de votre réseau…

    Japon/corée : jardin d’enfants, école (sur concours!), collège (sur concours!), lycée (sur concours!). Classement des élèves partout. Le bac y est remplacé par l’examen d’admission aux universités. La réussite à cet examen permet de présenter les concours des facs les plus prestigieuses si on est bien classés. Les concours sont si durs qu’il faut prendre des cours du soir dès le collège, voire faire une prépa de 1 ou 2 ans.
    Il y a trois sortes de facs : les nationales (très cotées), les privées (niveau très variable, allant de pure élite à nullissime), les publiques (pas besoin d’en dire d’avantage), et les professionnelles (équivalent des BTS/DUT/Lpro). Les concours sont hardcore, mais une fois dedans, c’est plus tranquille, le rythme est moins soutenu.
    La recherche d’emploi dépend beaucoup de la fac dont vous êtes issu… la recherche d’emploi groupée est toujours d’actualité.

    Conséquences ;
    1 : contrairement aux français, tous les coréens/japonais partent du collège avec un niveau correct.
    2 : l’orientation tardive permet de ne pas saper les élèves en les envoyant dans des filières repoussoir.
    3 : les élèves coréens/japonais ne perdent pas leur temps à apprendre des fumisteries pédagogiques ou la théorie du genre. Par contre, ils ont énormément de cours du soir, payés très cher par les parents.
    4 : le manque de sélection français provoque un gâchis incroyable, de gens sous qualifiés ou envoyés dans le mur pour préserver le statut quo de l’élite et de ses enfants, qui eux ont les connaissances qu’il faut pour envoyer leurs enfants dans les bonnes filières. La sélectivité des systèmes asiatiques provoquent un taux de suicide et d’isolement social hallucinant.
    5 : la crise frappe tous ceux qui ne sortent pas des bonnes écoles. Néanmoins les taux de chômage coréen et japonais sont plus bas qu’en France.
    6 : en fait, le collège et le lycée en coréen sont déplorables, car les élèves y dorment. Normal, ils apprennent mieux et plus vite dans les cours du soir. Ce système est encouragé par les profs du public eux mêmes.

    La Finlande, pour comparer.
    En Finlande, il n’y a pas de lycée, mais deux « écoles » : une technique, et une générale, ouvrant la voie à l’enseignement supérieur. Celui ci se divise en deux voies : la fac, et les écoles polytechniques. Le nombre de places est réduit, il y a donc une sélection à l’entrée. Les stages en école polytech durent 12 mois… et le doctorat 5 ans, avec 5 publications requises pour soutenir.

    A titre de comparaison, le doctorat en France dure entre 3 (sciences) et 5 ans, et le nombre de publis requises pour soutenir dépend des écoles doctorales (1 acceptée dans mon cas à Nantes, à Montpellier il parait que c’est la plus sélective avec 3 acceptées)

    Autre différence entre tous ces systèmes et celui de la France : homogénéité ethnique et linguistique.

    1. Aloux

      Le système chinois ressemble pas mal au système japonais, sauf qu’à ma connaissance il n’y a pas de concours à l’école primaire. C’est un système que je n’approuve pas, outre les dégâts psychologiques évidents sur une partie des étudiants*, il favorise la glande une fois rentré à l’université. L’examen d’entrée, le gaokao, est tellement dur, que les étudiants ont tendance à relâcher la pression une fois entrés à l’université et ne foutent plus rien pendant leur 4ans de licence, ayant la certitude qu’on les laissera valider de toutes façons (un étudiant qui réussit le gaokao mais sort de l’université sans diplôme, c’est juste scandaleux et personne ne veut ça). Par ailleurs le concours est très injuste : selon la région d’origine, l’ethnie, voire d’autres paramètres un peu tordus (par exemple si on pratique un sport à un niveau pro), le nombre de points demandés peut varier quasi du simple au double ! Tout ça pour un résultat pas brillant brillant non plus : les étudiants chinois ont une mémoire impressionnante, mais manquent gravement de rigueur intellectuelle, de maturité et d’autonomie.

      *même si le fait d’être une génération d’enfants uniques a probablement fait encore plus de dégâts. La règle de l’enfant unique s’est déjà considérablement assouplie et va complètement disparaître à terme, mais je ne suis pas sûr que la Chine pourra se remettre des conséquences démographiques, sociales, économiques et psychologiques de 30 ans d’application de ce malthusianisme crétin (pléonasme).

      Après est-ce que c’est pire que le système français qui consiste à faire garderie pour 95% des étudiants afin de ne pas gonfler les chiffres du chômage, pendant que les 5% restants forment une élite qui, infatuée de sa propre importance, pourrira consciencieusement la vie de tout le monde une fois dans la vie « active »?

      1. channy

        @Aloux
        je rejoint vos propos
        En Asie la méthode du savoir est basé sur la mémorisation, on vous demande « d’ingurgiter » le manuel scolaire et de le » recracher », que vous compreniez ou pas ce ce dont vous parlez n’ a aucune importance..ce qui a les conséquences que vous décrivez.
        j’en passe sur les petits business des profs et directeurs d’écoles pour arrondir leurs fins de mois..
        Dans de nombreux pays d’Asie le fait d’accéder à l’université est l’assurance garantie d’avoir un diplôme universitaire et l’emploi/prestige qui va avec..Bref pour l’étudiant le plus dur à déjà été fait, un ami Allemand Linguiste qui enseignait a Bangkok dans la prestigieuse université de Thammasat s’est fait prendre un savon par le directeur de l’université car il était trop sévère avec ses élèves( ce sont ses élèves pour la plupart des fil(le)s à papa qui étaient allé voir le directeur pour se plaindre de ce méchant prof allemand qui les surchargeaient de travail, ne les acceptaient pas en cours s’ils arrivaient 20 minutes de retard et leur donnaient les notes qui correspondaient au travail fourni

  30. Robert Marchenoir

    Tiens, une hypothèse pratique, puisqu’apparemment il y a des agents immobiliers sur ce fil.

    Imaginons qu’un vendeur soit prêt à payer l’estimation de son bien. Que pourrait-il négocier en échange ?

    1. Tea Party

      Si vous acceptez l’avis d’un ex A.I, à votre question : peau de zob, pour être poli. Jamais je n’ai fait d’estimation aussi honnête que possible, en fonction du bien lui même, du marché, de la conjoncture, sans me faire incendier par les proprios, qui sur-sur-estimez  »la maison de leurs rêves ». Certes vous allez me dire que c’est humain, comme les  » partenaires sociaux » autant demander le bras pour avoir in fine, un doigt, mais ils me prenez tous pour un amateur, donc à quoi bon faire du travail sérieux ? Donc en final, je faisais comme les collègues pour avoir le mandat, ( sans lequel nous ne pouvons pas travailler) hors que ne n’aurais pas acheté le bien, bien moins cher, uniquement pour faire pisser mes chiens (en restant toujours poli) , en pensant:  » pauvre con, autant être comme toi » continue à te gratter le nombril, à payer tes charges, tes crédits, à me prendre pour un con, à être pressé, nous verrons en final ce que vaut l’avis d’un professionnel.

      1. Robert Marchenoir

        Eh bien, moi aussi je vais être franc, Tea Party : votre réponse prouve que les vendeurs ont raison d’exiger des estimations gratuites. Puisque vous avez, de votre propre aveu, décidé de fournir un service de mauvaise qualité (*), pourquoi voulez-vous que vos clients le payent ?

        Votre réponse explique aussi pourquoi CPEF.

        (*) Sous prétexte que vos clients négocient. Ce que vous appelez « vous incendier ».

        1. aristarque

          En ex du métier d’A.I. (7ans seulement contre 25 de syndic/adm biens), je valide, ne vous en déplaise, les propos de Tea Party pour un petit quart de la clientèle vendeuse : celle qui croit, au mépris de toute évidence -cf les rumeurs de voisinage, le prix d’offre des annonces locales, les coups de fil à l’ agence qui vend une maison semblable à 300m, l’ inanité de penser qu’un chgmt de chaudière à 8/9.000F file une plus value d’au moins 50.000F sous prétexte que les nouveaux n’ auront pas à subir un TEL CHANTIER (durée réelle 1/1,5 jour!), qui vous accueille en disant qu’il a une éval d’Untel (un concurrent aussi actif que vous sur le secteur et qui le connaît donc bien) qu’il trouve « très » insuffisante et attend donc un « effort » de votre part pour vous donner le mandat- bref qui vend la 8me merveille du monde quand ce n’ est pas la première…
          Pour moi, incendier je n’entends pas cela comme une avalanche de propos directement injurieux mais plutôt comme un concert de propos restant polis de pure forme mais très peu amènes sur le fond.
          Allez voir et lire un paquet de billets du blog de Ninon, déjà cité ici.
          Mais peut-être qu’elle est très mauvaise aussi, quoiqu’ elle soit loin de ne dire que des lieux communs et autres platitudes sur le métier…
          Et n’ imaginez pas que j’ai arrêté l’ A.I. pour cause de cuir trop sensible à ce type de critiques parce que dans ce cas-là, il ne faut surtout PAS FAIRE le syndic de copropriété. Au moins, le Vendeur insupportable et/ou irréaliste, vous pouvez le laisser tomber tandis que l’ emm… qui vous pourrit la vie tous les jours ou presque, c’est plus difficile si la copro est assez grosse.
          Je stoppe dur ce sujet sinon j’ai de quoi faire péter le plafond de Mo d’H16, ce qui nous priverait de ses chroniques, martiennes probablement au vu du monde de fou que devient ce pays sue cela en devient incroyable…

          1. hussarbleu

            Juriste de profession, j’ai été syndic amiable dans le passé : l’aspect juridique est passionnant, car il s’agit d’une sorte de cul-de-sac du droit où l’on ne retrouve que les grands principes généraux, le reste des règles étant basé sur la loi de 65 et le décret de 67, très modifiés depuis la date de leur promulgation… La jurisprudence est d’une complexité talmudique et d’autant intéressante (la remarque n’est pas gratuite, les règles du Shabbat étant la source de litiges amusants dans le cadre du fonctionnement des digicodes, ou des cabanes de Soukhot sur les balcons…).

            Bref, et à condition de n’en pas faire une profession, Syndic est bien plaisant, d’autant que je rejoins la remarque d’Aristarque ou Tea Party, je ne sais plus : gérer une AG est la plus fine, la plus grandiose, la plus jouissive des condamnations de la Démocratie….

            Et j’ai constaté une règle d’airain : il y a dans une copropriété toujours… toujours… toujours… au moins un CON, obtus, mesquin, borné, qui vous amène à penser que l’Homme n’est certainement pas le dernier mot de l’Evolution, et que l’euthanasie est décidément une fin trop douce pour certains….

          2. Robert Marchenoir

            Oui, enfin vous confirmez mon impression générale que le patron français (le petit, en tous cas) passe son temps à considérer son client comme un imbécile, qui ne mérite pas l’immense qualité de son travail.

            Ce que vous décrivez, le vendeur qui surévalue son bien, qui est trop optimiste sur la plus-value apportée par une chaudière, c’est… eh bien c’est votre boulot de le gérer. C’est tout simplement ça, le contenu de votre travail (entre autres).

            Evidemment que dans un métier commercial, il va y avoir un écart entre la perception du prix par les uns et les autres ! Si cela vous pose un problème de gérer ça, il ne faut pas faire du commerce, il faut faire fonctionnaire dans un secteur où les prix sont fixés par l’Etat.

            Après, que vous vous racontiez des anecdotes d’agent immobilier entre agents immobiliers, de même que les médecins se racontent des anecdotes de médecins entre eux, ou les profs des anecdotes de profs, quoi de plus naturel.

            Mais de là à en conclure que le client est un con, non. Or c’est ce que j’entends un peu partout, et dans tous les métiers.

        2. Tea Party

          @ Robert Marchenoir : jamais je n’ai dit que je faisais du mauvais travail, j’ai toujours annoncé, quitte a être prix pour un blaireau, le prix du bien, avec une estimation réelle, aussi fine que possible et argumentée, tout simplement professionnelle, comme le faisait nombre de collègues. Par contre beaucoup trop souvent, le vendeur n’était absolument pas d’accord, en exagérant la valeur de son bien de façon démesurée. Simplement par la force des choses, j’avais fais mon  » job  » et je prenais le mandat, au montant de vente  » rêvé  » du client, pour pouvoir travailler, rien d’autre.

          De toute façon, le bien se vendait in fine, au prix du marché, celui que nous avions analysé.

          Il faut que vous compreniez une chose de base : dans tout investissement, dans les affaires en général, et là, le français est champion, même sur la bourse ! dés que l’on fait rentrer  » l’affectif » on fait une erreur colossale, et s’il est un secteur, ou celui en est imprégné, c’est bien l’immobilier !

          Question subsidiaire, pourquoi appeler un professionnel, si se n’est pour ne pas écouter ses conseils ? et effectivement quand j’ai employé le terme  » incendier » ce n’était qu’en contre arguments idiots, une fois de plus basés sur l’affectif, et non le réel.

          Là, où le français est tout aussi champion, c’est  »le cousin, du beau frère, de la belle soeur  » il y en a un dans chaque famille ! qui n’y connait que dalle, souvent plus con que la moyenne, et justement ne connaissant rien, ne peut que démolir le travail des professionnels :  » Mais, tu t’es fais avoir, l’A.I, est un voleur ! ton bien vaut beaucoup, beaucoup plus que cela !! » (Inutile de lui expliquer, que plus haut est le montant de la vente, plus hauts sont les honoraires !!)

          Cela à du arriver à aristarque, mais il n’est pas rare, d’avoir en face des investisseurs ! ? qui vous  » embêtent  » pour la couleur de la moquette, le style de faïence, hors qu’ils n’habiteront jamais l’appart ? et qu’il ne sert à rien de leur dire, que leurs futurs locataires, n’aura peut pas les mêmes goûts qu’eux !!

          L’immobilier est une activité extraordinaire, à condition d’en sortir, et mes félicitations à aristarque, qui aprés 25 ans de syndic/adm biens, à garder son intégrité physique ! sa lucidité, et biens d’autres qualités ! sans avoir au moins tué un copro !! (à petit feu !) car à dans chaque A.G, il y en a au moins un qui le mérite vraiment !

          1. Robert Marchenoir

            Inutile de lui expliquer, que plus haut est le montant de la vente, plus hauts sont les honoraires.

            Moui… Mais il me semble que le chiffre d’affaires d’une agence immobilière dépend plus du taux de rotation des biens que du prix de ces derniers. Je me souviens d’une étude à ce sujet, aux Etats-Unis je crois, qui montrait la divergence d’intérêt entre le vendeur et l’agence, dûe à cet effet.

            1. Pour l’étude, c’est celle de Levitt, citée dans le billet. Et le taux de rotation importe effectivement un peu plus que le prix moyen des biens (encore que ce dernier joue évidemment).

  31. BA

    Samedi 16 mars 2013 :

    Bank-run à Chypre.

    Samedi matin, à Chypre, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord dans la nuit de vendredi à samedi sur un plan d’aide de 10 milliards d’euros pour Chypre.

    Les banques devront y participer via une ponction de 9,9% sur les dépôts, a annoncé un responsable de la zone euro.

    « C’est fait », a indiqué ce responsable européen, qui a précisé que les dépôts inférieurs à 100 000 euros ne seraient ponctionnés qu’à 6,75% et que les intérêts des dépôts seraient aussi taxés.

    Lisez cet article :

    Chypre/aide : colère des épargnants.

    Ces prélèvements sur les dépôts des épargnants, censés rapporter 5,8 milliards d’euros, seront appliqués à toutes les personnes résidant sur l’île méditerranéenne, des employés chypriotes aux oligarchies russe.

    Des tweets de gens en colère se multipliaient samedi sur la Toile même si l’accord n’était pas à la Une de la presse, en raison de sa conclusion tard dans la nuit à Bruxelles.

    Juste après l’annonce de l’accord, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/03/16/97002-20130316FILWWW00324-chypreaide-colere-des-epargnants.php

  32. BA

    Samedi matin, à Chypre, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

    Lisez cet article :

    « C’est une catastrophe », a dit un Chypriote de 45 ans venu retirer de l’argent.

    « Cela va nous donner envie de sortir de l’euro », dit un autre, un retraité.

    « On essaie tous de retirer un maximum d’argent — mais cela ne marche pas très bien, on ne sait pas si les comptes sont bloqués ou les distributeurs vides, a dit à l’AFP Joseph, employé de banque chypriote. Personne ne s’attendait à cela — et les banques n’étaient au courant de rien ».

    Les agences bancaires étaient fermées pour le week-end, et jusqu’à mardi matin, lundi étant férié sur l’île.

    Ces retraits ne vont toutefois pas empêcher la ponction sur les comptes de toute personne résidant sur l’île. Les montants correspondant à la taxe « sont déjà bloqués et ne peuvent plus être transférés », assure Marios Skandalis, vide-président de l’Institut des comptables publics de Chypre.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/16/a-chypre-la-population-dans-l-incertitude-apres-l-annonce-du-plan-de-sauvetage_1849491_3214.html

    Conclusion : un Etat est capable de tout.

    Un Etat peut mentir, un Etat peut tromper, un Etat peut aller voler l’argent des épargnants dans les coffres des banques privées, etc, etc.

    Un Etat peut tout faire.

  33. Patrice Sochet

    Excellent article. J’ai décidé pour ma part de ne plus faire appel aux agences immobilières, après avoir constaté que je m’en sortais beaucoup mieux sans elles, aussi bien pour les achats de biens que pour les ventes.
    D’une manière générale, on est souvent déçu quand on veut faire faire à quelqu’un d’autre ce qu’on n’a pas le courage de faire soi-même. Envisage-t-on aussi d’interdire le bricolage à domicile qui ruine les artisans ?

  34. blob

    Extrait du site:

    « Il est nécessaire d’impliquer toutes les entreprises et tous les acteurs du secteur pour les faire ensuite profiter des effets positifs que cette loi entrainerait.

    Le retour financier pour le ministère des finances est une motivation colossale. »

    On reste sans voix devant tant de candeur… Lobby et Bercy, même combat!

Les commentaires sont fermés.