Mariage « gay » : tempête de pignouferies sur la manifestation des opposants

Jusqu’à samedi soir, vous n’en avez qu’assez peu entendu parler à la radio et à la télé, vous ne l’avez pas lu dans votre presse, et pourtant, ce dimanche, une nouvelle manifestation aura lieu à 14h à Paris. Les opposants au mariage homosexuel remettent donc le couvert, suite à la précédente démonstration du 13 janvier dont le nombre de participants n’avait pas entamé la détermination du gouvernement…

À l’époque, le président Hollande flirtait allègrement avec un bon 44% d’opinions favorables, et avec un tel matelas confortable de Français heureux de sa politique, on comprend que lui et son gouvernement se soient contentés d’un débat parlementaire light, mené de main de maître par une Christiane Taubira qui aura prouvé, depuis sa parfaite lucidité…

L’éventualité d’un référendum complet ayant été écartée, l’affaire semblait pliée. Les dérapages plus ou moins contrôlés des pitres gouvernementaux au sujet de l’adoption, de la filiation, de la procréation médicalement assistée auront cependant remis sur le tapis la douloureuse question, et le besoin de débat d’une part grandissante de la population française n’ayant pas été satisfait, il semblait inévitable qu’elle réorganise une petite merguez-party.

Depuis deux mois, les opposants s’organisent donc pour rassembler un maximum de personne, ce dimanche 24 mars, à Paris. Le but est, à l’évidence, double : d’une part, par la force de la mobilisation, relancer le débat et, d’une façon ou d’une autre, forcer le gouvernement à assouplir sa position, ou le président à lancer un référendum. D’autre part, on sent le besoin de revanche sur une première manifestation dont, à l’évidence, l’importance avait été largement sous-estimée par les tenants du mariage homosexuel, puis minimisée tant par la préfecture que le gouvernement et les médias, puis ridiculisée par les demandes consternantes d’indemnisation de pelouse du maire de Paris dont les biais d’opinion dans sa gestion des espaces publics laisse pantois (Bertrand fut délicieusement plus accommodant avec SOS Racisme qu’avec les opposants au mariage homo).

Or donc, tout aura été fait pour que ce rassemblement marque les esprits, en cherchant à mobiliser un maximum de personne, bien au-delà des 340.000 (chiffre officiel) qui avaient battu le pavé en janvier dernier. Disons-le clairement : si les organisateurs y parviennent, ce sera un véritable exploit, car il ne fait ni beau ni chaud pour un début de printemps maussade.

Et surtout, ce sera un exploit d’autant plus incroyable que les organisateurs auront dû faire face à une presse outrageusement opposée à leurs revendications, à des médias qui ont largement balancé toute neutralité et toute éthique professionnelle au travers de la fenêtre du bon sens pour enterrer aussi profondément que possible les messages des opposants et leurs velléités de les afficher ce dimanche.

On pourrait croire que j’exagère. D’une part, ce n’est pas le genre de la maison. Vous me connaissez : bonne foi, aucune caricature, jamais un mot plus haut que l’autre, et tout ça. Mais d’autre part (et blague à part), il suffit d’aller regarder ce que nos principaux organes d’ « information » relatent de cette manifestation pour découvrir la manipulation scandaleuse dont ils usent sans vergogne. Encore une fois, c’est bien de Pignouferie de Presse dont il s’agit ici.

Pignouferies de presse

En effet, qu’on soit d’accord ou non avec le mariage homosexuel, qu’on comprenne voire qu’on accepte l’ensemble des arguments apportés par les tenants de ce droit étendu au mariage, ou qu’on y soit farouchement opposé, on devrait pouvoir exiger une presse qui reflète un minimum la réalité du terrain, et ce d’autant plus que tous, nous payons maintenant des fortunes pour lire et entendre les conneries, les euphémismes ou les exagérations de cette batterie de médias indigents.

Ainsi, lorsqu’on titre, à quelques heures de la manifestation, des articles avec « Les opposants au mariage gay renoncent à défiler sur les Champs-Élysées » (Le Point), « Mariage gay: les opposants échouent à organiser leur manifestation » (L’Express), « Anti-mariage homo: pas de défilé dimanche mais un rassemblement » (Libération), le lecteur lambda, peu averti de la discrète hypocrisie des rédacteurs, en conclut que la manifestation prévue le 24 mars bat de l’aile et que pour différentes raisons, elle n’aura pas lieu ou qu’elle n’est plus qu’un gentil petit rassemblement.

mariage homosexuel et presse pas du tout orientée

Car en réalité, il n’y a eu aucun renoncement de la part des associations opposantes au mariage homosexuel : c’est bel et bien la préfecture de police qui leur a interdit le parcours qu’elles avaient choisi. Respectueux des règlements, les opposants n’ont pas renoncé puisqu’ils ont été forcés. De la même façon, titrer qu’ils ont échoué à organiser une manifestation est un mensonge d’arracheur de dents qui mérite largement une séance longue chez Paul Employ pour le scribouillard qui a pondu un tel titre : la manifestation, ne lui en déplaise, aura bien lieu. Quant à la rédaction de Libération, pareille à elle-même et toujours aussi apte à danser la gigue avec ses gros sabots, elle a choisi de jouer l’analyse textuelle en insistant sur l’absence de défilé. Dans tous les cas, nos pisse-copies se seront fait fort d’insister sur la difficulté évidente de dépasser le nombre précédent de manifestants et sur les chiffres de la préfecture qui sait déjà que 150.000 personnes se seront déplacées (c’est aussi ça, le changement maintenant : on connaît l’ampleur de la mobilisation d’une manifestation avant qu’elle ait eu lieu).

Le pompon, comme souvent, est décroché haut la main par ce débris rédactionnel en perdition qu’est devenu Le Monde. Jadis phare de l’élite intellectuelle française, la pauvre feuille de choux n’est plus guère qu’un organe de propagande caricatural (et Péan et Cohen, dans la Face Cachée Du Monde n’ont été que le révélateur public de cet état de fait lamentable) et elle le prouve une fois encore en ayant à cœur, pendant les semaines qui ont précédé la nouvelle manifestation, de bien exposer à son public à quel point les opposants au mariage homosexuel sont — il faut bien le dire — des conservateurs rétrogrades rassemblés dans des associations qui frisent le sectarisme (certaines sont même religieuses, pensez donc, et tant pis pour les faits, oublions-les, nous sommes à Le Monde, que diable !) et qui méritent au mieux un peu de commisération, et au pire, le plus profond mépris de tous ceux qui, comme les journalistes du Monde, veulent enfin éduquer la population aux lendemains qui chantent (à coup de pied au derche s’il le faut).

À ces manœuvres qui font honneur tant au journalisme d’investigation, qu’à la pluralité des opinions et à l’objectivité professionnelle, il faut ajouter celle, encore plus simple et plus transparente, de ces rédactions respectives qui se seront empressées de ne surtout pas mettre en avant, ni dans leur une, ni dans leurs pages « société », la moindre nouvelle, le moindre papier en rapport avec cette manifestation d’opposants, à l’exception sporadique d’un article ou deux lorsqu’ils sont ouvertement biaisés en défaveur de cette cause rétrograde, passéiste, pas bisou compatible et, disons le clairement, homophobe (eh oui : qui n’est pas pour le mariage homosexuel est, forcément, pour les chambres à gaz, l’homophobie déclarée et l’énucléation des petits chats).

En définitive, peu importe que la manifestation se déroule bien ou pas, qu’elle mobilise tant de monde ou pas : à moins de déborder vraiment toutes les mesures établies par la presse et les autorités, médiatiquement, elle sera insignifiante. C’est dit. Et le contribuable, bailleur de fonds perpétuel pour cette presse si indigente, en est pour ses frais une fois de plus.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires126

    1. Curmudgeon

      Le quotidien Le Monde, malgré la qualité de certains de ses collaborateurs, a toujours manifesté des partis-pris évidents sur certains sujets. Un bon lecteur du Monde a toujours dû être un lecteur sur un qui-vive constant, ce qui fait que certains, dont je suis, ont fini par se lasser il y a longtemps. Péan & Cohen n’ont pas été les premiers à révéler les faits en 2003, et de fort loin. Dèjà, une génération auparavant, en 1976 il y avait eu le livre ravageur de Michel Legris (1931-2008), Le Monde tel qu’il est. C’est donc une très vieille histoire.

      En 2003 Legris revient brièvement sur tout ça, compte tenu du livre de Péan & Cohen :
      http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20030313.OBS8090/le-monde-du-mytheau-mensonge-par-michel-legris.html

      1. Sophie Lannes

        Merci d’avoir cité Le Monde tel qu’il est de Michel Legris, qui, bien avant Péan et Cohen avait dénoncé l’entreprise de désinformation du Monde de Fauvet. En prenant beaucoup plus de risques, puisqu’il a été mis au ban de la presse et que cet acte courageux a coûté sa carrière à l’un des plus éminents journalistes de notre temps. L’enquêteur auquel son immense culture permettait de chercher les causes profondes derrière les apparences.

  1. jean jacques

    je confirme je n’ai pas vu un mot plus haut que l’autre
    quand à la presse c’est comme pour la télévision cela fait plus de 20 ans que je l’ai supprimée et je dois dire que j’ai beaucoup plus progressé dans ma pensée politique depuis que je lis les blogs et les articles et commentaires des differents sites liberaux .
    merci et continuez votre travail d’information.

    1. sarah

      absolument d’accord avec l’analyse, mais hélas les sujets sur lesquels la presse est partisane sont très nombreux et variés….

  2. Lyli Rose

    Voulez vous les photos des cars de manifestants bloqués aux péages par la police lors de la manifestation de Janvier dernier ?? Elles ont été prises avec les portables pour que l’info soit relayée…

  3. Céline

    Si je ne m’étais pas inscrite à une cours à pied prévue ce dimanche au Bois de Boulogne, et annulée vendredi soir à 22h passées « pour cas de force majeure », je n’aurais pas eu vent de cette manifestation. Ajoutons que le motif officiel fourni par la préfecture de police de cantonne à mentionner les opposants au « mariage pour tous »…

  4. Chaufroi

    Notre président qui êtes à l’ETAT
    Donne nous aujourd’hui notre salaire quotidien .
    Pardonne nous nos dépenses comme nous pardonnons à ceux qui ont vilipendé.
    Mais délivre nous du capital et de notre épargne car c’est à toi
    qu ‘appartiennent au quinquénat des quinquénats.
    Le mariage, le chômage et la tasse à boire!
    Ainsi soi t’il.

    Gay gay marions nous et baissons les bras le président veille sur nous.

    Il est plus facile à un riche de passer à travers le chas d’une frontière qu’à un pauvre de trouver du boulot.

    Pauvre baisse les bras l’état t’aidera.

    Pour le mariage Gay il serait sans doute sage de mettre la Pédale douce

    1. aristarque

      Il y a une erreur manifeste dans ta requête. Il faut dire :
      ponctionne nous nos impenses comme nous pardonnons à ceux qui nous les dépensent

  5. Egomet

    J’ai moi-même été outré par l’article du Monde intitulé « Manif pour tous », la grande illusion.
    Qu’est-ce qu’on reproche aux organisateurs de la manif?
    1) d’être des « associations fantômes », sans existence juridique. La belle affaire! Seules pourraient s’exprimer les organisations dument estampillées? Réfléchissez bien avant de répondre. C’est très grave et ça dépasse largement le cadre du mariage homo. D’ailleurs, il n’est pas étonnant que ces associations soient encore mal définies, puisqu’elles sont sont montées pour répondre à une nécessité. Certaines n’iront pas plus loin et disparaîtront quand l’affaire sera terminée. D’autres devront travailler dans la durée, si du moins on ne les réprime pas.

    1. aristarque

      Exactement! Etaient-ils aussi sourcilleux de légalisme, ces pignoufs de la presse, quand cela défilait à qui mieux mieux et dans tous les sens, contre la retraite à 62ans que le Pépère du peuple n’ a que supprimé très partiellement pour maintenant laisser fuiter qu’il faudra songer à la mettre totalement en oeuvre dès 2015 au lieu de 2017 prévu par l’ abominable Fillon, suppôt de qui vous savez

  6. Egomet

    2) On dit que la religion est très présente. Certes. Et c’est une bonne chose que pour une fois, les religions s’expriment. Je crois qu’on a là un point crucial.
    La laïcité à la française, c’est de l’athéisme caché derrière de bonnes intentions. On a le droit d’être croyant, à condition de fermer sa gueule!
    Ce qui est contradictoire. Au nom de la tolérance, on veut interdire de parler. C’est quand même fort de café!

    1. Pascale

      D’autant plus que le terme « laïcité » n’existe pas dans les autres langues. Certainement la fameuse exception française, je suppose. On se demande comment font nos malheureux pays amis pour vivre sans « laïcité ».
      Moi, c’est quand j’entends ce mot que je sors mon revolver.

      1. vengeusemasquée

        Généralement, les anglosaxons disent « secular » et designent à peu près la même chose mais sans la dose de gauchisme associée.

  7. Egomet

    3) Des sites anonymes… J’en reste sans voix. Savent-ils comment fonctionne Internet?
    Au demeurant, l’anonymat est parfois une bonne chose. Ce n’est pas par lâcheté que les électeurs se cachent derrière un isoloir.

    1. Aristarque

      Jamais le moindre pseudo n’est utilisé dans un journal pour la signature des articles.
      Jamais ! Puisqu’on vous le dit !

    2. dexter

      Surtout qu’il reproche surtout aux sites en question de cacher le « Whois ». Chose que tous le monde fait par sécurité pour éviter de laisser traîner des infos aux hacker.

  8. Egomet

    4) Des noms qui se croisent. Pour quelle cause, quel combat cela ne serait-il pas vrai?
    Faisons le même exercice pour les lobbys gays, les partis politiques et toutes les associations d’intérêt général. Ce serait instructif.
    Et n’oublions pas les loges maçonniques ou les associations d’anciens élèves.

    1. vengeusemasquée

      Puis c’est toujours pareil, il est des causes pour lesquelles on est autorisé à être radical, et d’autres non.

  9. pseudodopode

    Puisque c’est c’est dans l’air du temps, après la lecture d’un tel article j’ai envie de dire :
    « H16 je vous aime : épousez moi ! »

  10. Théo31

    Se faire traiter de réac par des hyènes dactylographes travaillant dans un torche cul fondé par un ardent pétainiste, c’est risible.

  11. Higgins

    @ Théo 31

    « ….travaillant dans un torche cul…. » un peu de respect pour nos excréments, ils méritent nettement mieux. Les déjections canines peut être?

  12. Clairon

    Le billet H16 du dimanche ne vaut pas ceux du reste de la semaine, un peu décevant …. Quand on prône à ce point là la liberté de chacun … Est-ce qu’on ne laisserait pas aux gens majeurs la possibilité d’enfiler qui ils veulent comme ils veulent, autant de fois qu’ils veulent … Mais non, là ou ce genre de problème est réglé par une loi en 15 minutes (Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, ..) et ne faisant aucune vague, en France il faut que toute la terre soit retournée et revendique comme on ne l’a jamais fait auparavant …. Si au lieu de s’entre-tuer médiatiquement pour savoir qui a le droit de sucer qui, on dépensait un dizième de la même énergie à réformer économiquement ce pays, on serait aujourd’hui avec un dette de moins de 35 % du PIB et une Angela qui attendrait les décisions économiques de Paris comme la mère supérieure du couvent de Sant-Antoine les Joyeuses le nom du nouveau pape … Beau pays de parleurs qui ont surtout une peur des décideurs.

    1. Commentaire malheureusement complètement à côté de la plaque.

      Si vous me lisiez plus souvent, vous sauriez que je suis pour un mariage civil sans intervention de l’état, entre adultes consentants (et donc, homo ou pas, m’en fiche). Comparer la situation française (étatiste et jacobine) avec la situation anglaise ou belge, par exemple, fait sourire. Mais comme je le dis, ce n’est pas du tout le sujet.

      En pratique, je trouve anormal qu’on subventionne une presse pour qu’elle débite des informations fausses, et qu’elle cache son agenda. Si elle veut être ouvertement progressiste, ok, pas de souci, qu’elle le dise. Mais qu’elle ne touche pas de subvention pour ça. Et si elle veut être conservatrice, qu’elle s’affiche comme telle et ne touche pas un rond des contribuables. Simple à comprendre, non ?

      1. Clairon

        Et bien votre article à la première lecture ne permet pas de discerner cela. J’ai pas le reste de votre oeuvre, Amazon étant en mal de livraison, j’attends votre bouquin depuis plusieurs jours … Sinon pour revenir au sujet, faites un titre du genre : « la presse subventionnée se met encore le zob/crucifix/vibromasseur/micro dans l’oeil » … plutôt que « mariage gay » … Désolé, je n’interviens que parce que je lis ici un dimanche me déçoit pour la 1e fois, et j’ai un peu le goût amer du « tiens, ici aussi on a des titres accrocheurs qui ne reflètent en rien la teneur de l’article », c’est pas le mariage gay le problème, c’est ce qu’en dit une certaine presse soi-disant indépendante et bien pensante

          1. Clairon

            Non simple à la base, quand je veux connaitre 4 j’énonce plutôt 2 +2, que racine cubique de 8 … Mais bon, mon éloignement de la France depuis très longtemps me fait sans doute plus penser de façon pragmatique et directe qu’imaginée et indirecte

        1. aristarque

          On voit que vous n’ avez pas lu suffisamment H16. Quand il parle de pignouf ou pignouferie, son lecteur comprend immédiatement que la presse va en prendre pour son grade. C’est sa novlangue personnelle.
          D’ ailleurs le sous titre de classement de l’ article annonce clairement la couleur pour les ceusses qui n’ ont pas saisi le message implicite. C’est son côté Topaze.

          1. Clairon

            @tn, tout à fait juste, je remplace le 8 par 64, et je présente encore mes plus plates excuses za tous…
            @aristarque
            Pour la lecture d’H16, secouez les puces d’Amazon, alors … 🙂 perso je peux lire un billet sur mon Ipad ou PC, mais au lit avant de m’endormir, rien ne vaut un bon vieux livre …
            Bon, on s’éloigne

            1. Pour Amazon, je suis désolé. Ils sont effectivement mous, j’ai envoyé des remarques à l’éditeur 🙁 Acceptez mes excuses pour le délai.

              Et sinon, juste pour dire : oui, l’article est dans « pignouferie de presse », pour que chacun sache qu’il s’agit d’un article destiné à analyser la pertinence des médias français. Voilà. J’espère qu’avec ces commentaires, la lecture de l’article est maintenant plus facile pour vous 🙂

        2. Le titre reflète simplement une catégorisation : on va parler mariage gay (homo est plus exact) et comment la presse déblatère des conneries. Et c’est ce que fait l’article, c’est tout 🙂

          1. Clairon

            Je reconnais que je n’avais pas pointé immédiatement la catégorisation de l’article dans « pignouferies et autres déconnades de la presse », mais bon je découvre H16. J’ai donc réagit sur le titre, influencé que je suis par ma vie hors de l’Hexagone.
            Je croise quotidiennement nombre d’Européens Angles, Saxons, Germains et Normands (pour « Hommes du Nord ») qui quand ils reconnaissent assez rapidement mes origines me disent ces derniers temps toujours la même chose ou presque : 1° Les français au Mali, super, eux au moins ils ont des couilles,
            2° Mais au lieu de s’étriper sur le mariage « pour tous », quand est-ce que ce p.tain de pays va se rendre compte qu’il va sans doute bientôt faire pêter l’Europe si il continue ainsi … Je dois dire que cette propension bien française à se concentrer sur l’accessoire et à la rigueur le ridicule plutôt que l’essentiel étonne et même fait peur à l’étranger.

          2. Nocte

            Clairon : pas besoin d’être saxon, Angle ou normand, pour déplorer cet état de fait, certains Français le font tous les jours.

        3. Franz

          Et pour en revenir au fond de votre discours, les opposant n’ont rien contre le fait que des adultes consentant fassent ce qu’ils veulent avec leur cul. Ce qui dérange c’est que l’institution (religieuse d’abord, devenue étatique, ce qui montre assez que l’État est une religion chez nous) soit subvertie pour la satisfaction morale d’une faible minorité. Le mariage encadrant la filiation, on cherche encore ce que des homosexuels viennent faire là dedans, sauf s’ils se marient entre gens de sexes opposées.

          Non, ce que les pro veulent c’est que l’État mettent son nez envahissant encore plus partout et que les gays aussi aient droit à des avantages fiscaux, juridiques, etc. Supprimez tout cela et je crois que plus aucun gay ne voudra se marier. Déjà que globalement plus grand monde ne veut se marier…

      2. aristarque

        Mariage civil sans intervention de l’ Etat? Heu?…
        A moins de considérer tout concubinage ou union à la colle comme équivalent au mariage, ce dernier donne lieu à des formalités administratives dans tous les pays de droit à peu près de la même façon, c.a.d. avec un acte devant témoins et enregistré pour être opposable aux tiers. L’ Etat finit donc toujours par s’en mêler même lorsqu’ il délègue cet acte à une religion comme en GB où il est possible de se marier uniquement religieusement, à charge pour l’ officiant religieux de faire les déclarations nécessaires aux autorités, postérieurement à la cérémonie. Or la GB ne semble pas être un exemple de dictature avérée.
        Il y a aussi des lois qui proscrivent polygamie, polyandrie, inceste et autres, obligeant le mariage à se limiter dans les cas possibles. Mis à part l’ aspect religieux qui n’ est pas neutre pour moi mais qui n’ est de toutes façons pas celui retenu par le législateur de la république, le mariage sert à clarifier la relation entre H et F, leurs acquisitions communes, la filiation des enfants et leurs droits immédiats et futurs ainsi que leurs devoirs. C’est bien pour cela, ces fonctions découlant du mariage, que le législateur essaie ensuite d’ en fournir de similaires aux concubins qui veulent les avantages du mariage sans les inconvénients… Comme le mariage en ce qu’il assure comme règle de base des sociétés humaines, se maintient au fil des épiques en dépit des attaques violentes qu’il a parfois eu à subir (il ne me semble pas qu’il y ait un seul pays inscrit à l’ ONU qui n’ ait pas un code du mariage dans ses règles) allant temporairement jusqu’à être proscrit pendant quelques années avant d’être rétabli à cause du b… qui s’ensuivait (URSS en version Lénine)

          1. aristarque

            A quoi est il fait réponse dans ce laconique message ? Plus de deux personnes contractantes d’ un même mariage ou se marier plus d’ une fois dans le même temps est proscrit par tout un ensemble d’autres lois…
            ce qui est envisagé par mon texte initial, non ?

          2. Franz

            Un contrat privé entre deux personnes est tout ce qu’on veut, mais pas un mariage dans le sens usuel (commun, grosso modo à toute l’humanité depuis 3 ou 4 millénaires).
            Le mariage est un contrat très particulier en « double bilatéral » ou « à trois ». Il y a un contrat unissant deux individus (un homme et une femme, puisque le but est d’encadrer/protéger la filiation) et ce contrat unit également le couple et la « société »/ »communauté »/l’État dans le sens où ce troisième contractant assure aux deux premiers (le couple) des avantages (de statut, de fiscalité, etc.) en échange de la promesse du couple d’avoir des enfants et de les élever de sorte qu’ils soient utiles pour la collectivité !
            Ça c’est la définition historico-anthropologique du mariage.

            Après, on peut mettre le nom de mariage sur n’importe quel contrat, aussi, si on veut… Genre je vends une voiture et j’appelle ce contrat « mariage ». Mais ça ne sera pas un mariage au sens communément entendu, et qui est une constante dans quasi toutes les sociétés qui ont existé

          3. tn

            @Aristarque.
            Désolé d’avoir été laconique, mais je manquais de temps.
            Le mariage n’est jamais qu’un contrat de vie commune entre deux intervenants. Il permet de définir les règles de vie commune, la propriété partagée ou non des biens du couple, voir les clauses de rupture (adultère, …). On peut même y inclure des clauses de successions, d’éducation des enfants, etc…
            Bref, je ne vois pas ce que l’état vient faire dans un accord entre deux particuliers.

            D’ailleurs, aucun mariage ne peut actuellement se passer d’un contrat de mariage. Il n’est pas obligatoire de passer devant un notaire, mais si aucun contrat n’est signé, c’est le contrat légal qui s’applique.

            Quand à ma remarque sur « ou plusieurs », cela ne gênerait pas que plusieurs personnes décident de fonder une famille ensemble (pas seulement un homme et plusieurs femmes, hein). Tant qu’on ne m’oblige pas à faire la même chose….

            Bref, le mariage est affaire privée, et l’état n’a pas à foutre ces grosses pattes là dedans.

    2. BN

      « Quand on prône à ce point là la liberté de chacun … Est-ce qu’on ne laisserait pas aux gens majeurs la possibilité d’enfiler qui ils veulent comme ils veulent, autant de fois qu’ils veulent …  »
      Sans rire, vous affirmez que ce projet de loi va permettre aux homo de « s’enfiler comme ils veulent » ?
      Je viens donc d’apprendre qu’on ne pouvait pas coucher avec quelqu’un avec qui on était pas marié. On en apprend tout les jours 🙂

      Ironie mise à part, le mariage civil n’est pas une liberté mais une reconnaissance de la part de l’état de l’engagement d’un couple. D’un point de vue libéral, on peut tout à fait être pour ou contre ce projet de loi, sans contradiction (même si le plus logique serait, comme le propose h16, de faire en sorte que l’état retire ses sales pattes du mariage, et laissent aux gens le soins de s’engager comme ils le souhaitent).

  13. Pandora

    Billet excellent, surtout quand on écoute le déroulement de la manifestation en direct sur BFM TV.
    Les manifestants sont très nombreux. Certains ont voulu défiler sur les champs Elysées et ils se sont fait gazés par des lacrymogènes. Beaucoup de cars de police en bloquent l’accès depuis la place de l’étoile.

    J’ai été très étonnée de voir autant de manifestants sur les ponts de l’autoroute A10, samedi dernier (tout le monde pilait à cause de la peur des radars). Aucune information dans les médias traditionnels sur ces rassemblements.

    Heureusement que j’ai quelques informations grâce à H16 !

  14. JS

    Très bon billet.

    Perso j’en ais strictement rien à carrer de qui se marrie avec qui, Je ne vois pas trop ce que l’Etat vient faire la dedans en fait.

    Par contre le traitement médiatique est absolument ahurissant ! Que ce soit la presse écrite, web ou TV.

  15. aristarque

    En fait, THE PROBLEM est que la presse française soit subventionnée (et dans les grandes largeurs).
    Si elle ne l’était pas, elle n’ existerait tout simplement plus, probablement à plus de 90% pour la presse nationale d’ opinion, journaux et magazines.
    Or tout pouvoir moderne se veut démocratique, forcément démocratique et pour cela, il a besoin d’ une presse (au maximum en fait) de façade, façon Potemkine. Sinon, il ne pourrait pas se parer de l’ oripeau démocratique qui donne si beau genre. Donc, comme il faut sauver le soldat PResse, il lui est fourni les subsides juste nécessaires à sa survie.
    Naturellement, cette fourniture se fait avec les meilleurs arguments du monde en vue du respect des plus nobles principes. Personne n’ en doute. Surtout pas les grandes âmes récipiendaires… Or si les plus grands despotes ont toujours veillé à jouer les mécènes (cela a une autre gueule que sponsor, non?), ce n’est surement pas par amour de l’ art, du moins en premier motif réel, pas affichable, puisque le vice doit rendre hommage à la vertu pour paraître s’en revêtir mais pour se prémunir d’ éventuels bretteurs à la plume affûtée pouvant liguer vos ennemis. Depuis Esope, qui ne date pas d’ hier, et d’un mémorable discours du Bourget relatif à la transmutation des vieilles vessies en nouvelles lanternes éclairant la future Socialie, on sait de quoi une langue bien pendue est capable d’obtenir en résultat.

    1. Pascale

      Mais justement, peut être que si elle n’était pas subventionnée, serait-elle plus intéressante et donc plus lue et donc plus achetée.

      1. Marc Aurèle

        Oui, mille fois oui. Mais je ne suis pas certain que les actuels plumitifs puissent jouer ce rôle. C’est dire le changement nécessaire.

    2. tn

      « En fait, THE PROBLEM est que la presse française soit subventionnée (et dans les grandes largeurs).
      Si elle ne l’était pas, elle n’ existerait tout simplement plus, probablement à plus de 90% pour la presse nationale d’ opinion, journaux et magazines. »

      Si, justement, elle existerait encore. Mais vu l’obligation de s’adapter pour survivre, elle serait certainement de bien meilleure qualité.

      1. Aristarque

        Nous sommes bien d’accord.
        Je parlais de cette presse française « achetée » qui est aux ordres du pouvoir, spécialement quand il est étiqueté sinistre ou senestre, quoi qu’elle affecte d’en dire

  16. PIB

    BFM TV : les manifestants nous prennent à parties…
    Re BFM TV : (40 personnes « essaient » de rentrer sur les champs) Les manifestants sont devenus violents d’où l’utilisation des gaz aérosol (jolie bisounourserie pour désigner les lacrymos!!)
    Faudrait juste mettre en parallèle de la sévère secoué que GoodYear Amiens a mis aux CRS il y a qq temps, là c’était violent!

  17. Pascale

    «  » »le lecteur lambda … en conclue » » »

    Conclure : verbe du 3ème groupe.
    Ne se conjugue pas comme continuer ou saluer, verbes du 1er groupe.

    en concluT

    C’est une faute qui apparaît quasiment systématiquement dès qu’il s’agit de conjuguer le verbe « conclure ».

  18. Pascale

    Il est vrai que je n’avais pas entendu parler de cette nouvelle manifestation depuis cet après-midi. Certes je n’ai pas la télé, mais je navigue suffisamment sur internet et parfois sur les sites de nos journaux nationaux sur-subventionnés pour avoir été mise au courant si ces derniers avaient rempli correctement leur devoir d’information.

  19. Clairon

    Il existe une presse ou des outils médiatiques subventionnés de très bonne qualité, regardons outre-manche avec la BBC par ex, et ou la presse « non-subventionnée » s’est retrouvée quand même face à des pratiques assez honteuses dernièrement (scandale News of the World/Groupe Murdoch), en étant soi-disant indépendante et pourtant très, très proche du pouvoir politique en place.
    La plupart des « Justices » dans le monde démocratique (ou prétendu tel) sont « subventionnées » (et pour cause), et pourtant certaines sont nettement plus indépendantes que d’autres. Donc le problème ne vient pas de la « subvention », mais bien de la « soumission » quasi-volontaire d’une corporation à des idées en place ou à un système, et en France pour la presse on a une soumission à 85 % vers une seule direction politique.

    1. La justice et la presse, ce n’est pas la même chose. Et si pour la presse, on peut parler de subvention, pour la justice, je ne vois pas comment lui coller le même terme.

      Votre analyse est correcte (la production des journalistes est très orientée par un moule volontairement communiste) mais elle est partielle : il y a bien un problème avec les subventions, qui orientent furieusement la façon dont la presse réagit. La façon dont ces subventions sont appliquées en France n’est d’ailleurs pas comparable à ce qui est fait outre-Manche.

      1. Clairon

        Je force le trait d’accord, mais l’on parle souvent de presse et de justice indépendantes, ou bien encore du 4e pouvoir … Donc l’on est pas si éloignés.
        En quoi les subventions sont-elles différentes entre les deux vieux ennemis européens ? Je ne connais pas le principe des subvention de la presse ?

        1. Pandora

          Le 4ème pouvoir : une litanie roborative répétée à l’envie par des journalistes qui baignent dans leur train-train quotidien.
          Compréhensible dans certains pays (Etats-Unis où existe des journalistes d’investigation), elle est indéfendable en France car subventionnée. Les informations qui sortent sont transmises via l’AFP (organisme public) dont on peut soupçonner une large connivence avec le pouvoir en place.

          Les aides à la presse sont diverses et variées en France. TVA à 2%, plan de refinancement par l’Etat (le dernier connu était de 400 millions d’€ en 2007 mais il y en a eut certainement ensuite).
          Sans parler de la distribution des journaux aux mains du syndicat CGT via Presstalys, anciennement MNPP.

        2. Pour faire court, les médias subventionnés en Angleterre sont publics, affichés comme tels et peu nombreux (BBC, pour résumer). En France, ils sont privés et font tout ce qu’ils peuvent pour cacher les montants reçus. L’aide à la presse en France c’est aussi l’aide par des niches fiscales (très nombreuses) aux journalistes et aux rédactions, aux syndicats correspondants, aux distributeurs et au système postal (tva spéciale, etc…). Les aides à la presse françaises sont diversifiées et directes. Les aides anglaises sont indirectes. Bref : les ramifications sont énormes. En Grande-Bretagne, ce sont des petits joueurs à côté.

          1. JS

            Exact et les Anglais ont la chance inestimable de ne pas avoir été à moitié colonisé par les cocos au sortir de la 2eGM.

            Ajoutez à cela leur tradition de liberté de parole et le résultat est complétement différent en terme de qualité de la presse.

            L’ambiguïté Fr avait été assez bien résumée par un des fondateur de Pue89 : « nous ne demandons pas de subventions, mais nous ne les refusons pas… »

          2. gem

            la subvention, c’est comme la légion d’honneur :
            « ce qui est grave, monsieur, ce n’est pas de l’avoir demandée, c’est de l’avoir méritée »

          3. monoi

            La redevance tele qui paye la bbc est bien directement prise dans mon compte…C’est tellement bien la BBC http://biasedbbc.org/

            Quand aux « scandales », on ne peut pas dire que l’histoire Saville soit tres a l’avantage de la bbc. Murdoch, tous les autres journaus en veulent la peau, mais ce n’est certainement pas son journal le pire. Il en a profite pour fermer un journal qu’il voulait fermer de toutes facons.

            Ces « scandales » d’ailleurs ne sont rien compares au veritable scandale des 3 partis au pouvoir s’entendant comme larrons en foire pour sortir une loi sur la presse. Pas pour son bien, croyez le. Enfin si, d’apres eux.

            L’angleterre a encore quelques attraits mais ne croyez pas qu’on ce soit bien different de ce qui se passe en France.

      2. Egomet

        J’ajouterai qu’on ne demande pas la même chose à l’une et à l’autre. La presse doit refléter la pluralité des opinions, à défaut d’être toujours objective. Pour jouer le rôle de contre-pouvoir, elle ne doit pas être soumise à un gouvernement. Le journaliste doit être libre d’intervenir dans les débats les plus urgents de la cité.
        L’indépendance de la justice est d’une autre nature. Le juge n’a pas à discuter les lois. Il doit s’y soumettre scrupuleusement. On dira qu’une décision de justice est bonne, si elle est conforme, prévisible, la même pour tous. Mais le juge ne se soumet qu’à la loi, telle qu’elle est au moment des faits que l’on doit juger (principe de non-rétroactivité des lois). Il est indépendant s’il ne se laisse pas influencer par les personnes (leur richesse, leur statut etc.) et s’il ne se laisse pas influencer par les soubresauts de l’opinion.

    2. Robert Marchenoir

      La BBC est un nid de gauchistes pro-islamiques. Je pense que votre image de la BBC a un demi-siècle de retard, comme souvent en France.

  20. Thompson.

    Je ne vois pas vraiment où réside le problème en l’espèce. Que les journaux prennent une position clairement déterminée sur des problèmes politiques, sociaux, économiques, n’est pas un problème. Ils l’ont toujours fait, et il suffit de lire et d’analyser les rubriques « économie » par exemple, pour se rendre compte qu’ils tiennent tous le même langage ; et ils seraient faux de dire que la presse d’avant ( et il faudrait aussi déterminer cet « avant » était moins partisane que celle que nous avons aujourd’hui.
    De surcroît, que Libération ne fasse pas grand cas d’une manifestation de droite, car c’est ce qu’elle est, n’est pas une surprise, lorsqu’on choisit de recevoir une information on fait déjà une sélection, et lorsqu’on achète Libération on fait tacitement un choix sur les informations qu’on reçoit. On ne peut pas faire grief à Libération de ne pas vouloir politiser d’avantage cette manifestation.
    En ce qui concerne les subventions, je ne suis pas sûr qu’il faille les considérer comme un gage de « neutralité ». On ne verse pas des subventions pour avoir une presse neutre mais pour l’aider à vivre. Le principe serait plutôt de maintenir une certaine pluralité politique. Ainsi les journaux peuvent garder leur idéologie. Ce qui serait dangereux à mon avis, serait de verser des subventions et d’attendre en retour une servilité certaine.

    1. Robert Marchenoir

      « Ce qui serait dangereux à mon avis, serait de verser des subventions et d’attendre en retour une servilité certaine. »

      Dangereux pour qui ? Cette phrase traduit une pensée remarquablement nébuleuse.

      C’est dans la nature des subventions de créer une servilité chez ceux qui les reçoivent. C’est bien pourquoi les libéraux se méfient des subventions.

  21. Nocte

    HS : Le passage du redressé improductif sur BFM était grandiose ce soir. Avec des phrases choc comme « Le made in France c’ est le refus du low-cost »… « 4 à 6… enfin une grande partie , je ne vais pas donner le chiffre parce qu’il est incertain, de l’économie chypriote est faite de dépôt offshore, c’est à dire d’argent d’origine douteuse notamment issue d’evasion fiscale et parfois même de blanchiment »

    Je vais me faire violence et je vais écouter chacune de ses interventions : il faut connaître son ennemi.

    1. Robert Marchenoir

      Le made in France, c’est le refus du low-cost ? Donc, si je comprends bien, le gouvernement (de gauche…) nous annonce qu’il n’en a riennafout’ du pouvoir d’achat ? Le gouvernement nous annonce qu’il cherche délibérément à nous appauvrir ?

    2. Elphyr

      A ce compte-là, ce n’est plus un ennemi mais au mieux un divertissement. Montebourg le Sauveur des PME, le héros de ces dames et le Rempart contre l’impérialisme !

      1. Nocte

        pour la première citation, j’en conviens surtout après le contrat signé entre airbus et une compagnie aérienne low-cost.
        En revanche, la deuxième est autrement plus sinistre.

  22. mominette

    Quel émoi ! En Belgique, le mariage gay est passé comme une lettre à la poste, dans l’indifférence générale, il y a des années. En somme, que des travestis choisissent une robe de mariée, ou un costume blanc avec un oeillet, dans le meilleur style plouc, et s’embrasse sur la bouche devant un employé municipal au sourire plastifié, on s’en fout ! Cela na strictement rien changé.

    Il serait méchant de retarder cette formidable avancée sociale, parce que les musulmans n’attendent que ça pour compléter l’arsenal bigarré du mariage « pour tous » :
    Il faudra ensuite faire passer la quadrigamie panachée, hommes ou femmes dans le désordre ! Parce que parler de 4 épouses, comme le Coran, est ignoblement discriminatoireet intôôôlérable …

    Pour la presse française, indigne de servir à emballer des déchets, elle aura tout fait pour faire avorter la manifestation, sans aucun succès. Malgré un temps affreux, il y avait au minimum 350.000 manifestants aujourd’hui !

  23. Alex6

    Comme certains commentateurs, je n’arrive pas a comprendre l’utilite de ce debat qui dure maintenant depuis des semaines ou mois.
    Est-ce que les opposants au mariage pour tous veulent se debarasser du mariage civil et le transformer en un contrat prive? NON
    Est-ce que les opposants au mariage pour tous veulent que le mariage reste un acte purement religieux avec la liberte de chacun d’y adherer ou pas? NON
    Ce sont donc les memes andouilles qui tentent de defendre un faux-droit a la noix alors que c’est l’insitution meme du mariage en France qui n’a aucun sens. Sur quel base peut-on empecher deux personnes du meme sexe de se marier CIVILEMENT? Rien, nada.
    Alors combat contre la manipulation du mariage a des fins de controle de la population par l’etat, OUI. Le combat actuel est simplement une nouvelle perte de temps, dans un pays qui a de bien plus grands problemes a resoudre actuellement.

  24. BA

    Bank of Cyprus : pour les comptes bancaires supérieurs à 100 000 euros, les déposants subiront une perte de 40 %.

    Lundi 25 mars 2013 :

    Accord sur un plan de sauvetage pour Chypre.

    Un accord a été trouvé, dans la nuit de dimanche à lundi 25 mars, entre le président chypriote, Nicos Anastasiades, et ses bailleurs de fonds internationaux pour parvenir à un plan de sauvetage de Chypre.

    L’accord prévoit que le premier établissement du pays, Bank of Cyprus, soit conservé, mais que les déposants de cette banque, au-dessus de 100 000 euros, subissent des pertes pouvant aller jusqu’à 40 %.

    L’accord prévoit en outre la disparition de la banque Laïki, la deuxième du pays, selon une source européenne.

    Les petits déposants seront épargnés, mais ceux avec des dépôts au-dessus de 100 000 euros subiront des pertes.

    « Les dépôts sécurisés seront mis dans une ‘good bank’ les autres dans une ‘bad bank’. Les dépôts non-sécurisés de plus de 100 000 euros seront gelés et participeront à la recapitalisation nécessaire », a précisé lors d’un point de presse le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble.

    Interrogé sur la réaction des Russes à cet accord qui les affectera via la restructuration du secteur bancaire, le ministre des Finances de Chypre a reconnu que « nombre de nos partenaires internationaux loyaux sont très déçus ».

    Les banques chypriotes ont prévenu dimanche qu’elles limitaient encore un peu plus les retraits d’espèces aux guichets, à 120 euros pour les clients de la Bank of Cyprus et 100 euros pour ceux de la Popular Bank.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/24/reunion-au-sommet-a-bruxelles-pour-sauver-chypre-de-la-faillite_1853427_3234.html

    1. Elphyr

      Robin des bois moderne. Voler aux riches pour donner à l’Etat.
      Meluche doit mouiller intérieurement. Ce qui se passe à Chypre est le wet dream de tous les etatistes 🙂

    2. Aristarque

      Interrogé sur la réaction des Russes (…) le ministre (…) a reconnu que « nombre de nos partenaires internationaux loyaux sont très déçus ».

      L’activité de garde du corps et la vente de voiture blindée ont de l’avenir dans cette île…

  25. Emma

    Je trouve votre article excellent car vous examinez la façon dont la presse a (mal) traité ce problème du mariage homo.
    Car pour un libéral, l’Etat ne devrait pas avoir à se mêler de marier les gens. Ce contrat de mariage devrait être fait sous seing privé. Mais l’état a mis son nez à la Révolution (en 1792) sentant tout le potentiel qu’il y avait là et notamment au moment de la succession.
    Je trouve très pertinentes les interventions d’Egomet, d’Alex6 et comme souvent d’Aristarque.

  26. simple citoyen

    Pour revenir à la presse, ce qui me sidère, c’est la violence des commentaires que je lis ce matin. Je trouve cela très inquiétant quant à la radicalisation de notre pays. Et je ne parle pas de ceux qui ont manifestés, mais bien ce de ceux qui commentent les articles avec une hargne des « bourgeois » qui ont manifestés car trop bien habillés etc… Comme si quelque digue s’était rompue chez nos amis de gauche et qu’ils se sentent désormais libre de ventiler une rage profonde que la civilité ambiante réprimait. Si c’est bien le cas, la présidence de François Hollande marquera une étape décisive dans la fracturation du pacte social et il est à craindre, de la société dans ce qu’elle a de plus fondamental.

  27. Goupil

    Continuons donc à nous écharper sur le mariage homosexuel ! C’est le prototype même du contre feu. (D’ailleurs, si tous les bien pensants avaient effectivement des amis homosexuels, ils sauraient qu’ils sont dans leur grande majorité non concernés par ce projet, voire carrément contre l’adoption homoparentale). Tout l’art de diviser et d’occuper le terrain médiatique, et ce afin que SURTOUT personne ne parle du hold-up en cours. Avec 1200 emplois détruits par jour, nous sommes pourtant de facto en guerre. Mais la seule chose qui compte, c’est qu’on regarde ailleurs.

  28. Lieutenant X²

    Allez, encore un peu moins de légitimité pour les clowns de l’Etat et les penses-petits de la désinformation nationale.

  29. Cap2006

    En quoi la possibilité du mariage homo et de l’adoption (pma ou gpa) heurteraient des libéraux ?

    Je me sens plutot libéral, en souhaitant que chacun puisse vivre en « bon père de famille » … la maltraitance des enfants n’est pas subordonnée à la sexualité des parents…. la notion de parents biologiques qui primerait sur la notion de parents éducatifs me choque profondément, véritable insultes aux parents adoptants et aux familles recomposées…

    Alors à lire les commentaires …. je suis assez surpris…. je m’attendais à de la tolerance…

    1. Mais si vous avez compris le sujet du billet, il ne devrait pas y avoir de problème. En fait, on parle surtout du traitement par la presse de certaines opinions. Pas des opinions elles-mêmes.

  30. Marc Aurèle

    Je prends souvent l’avion. Je me rue systématiquement sur le Monde et Libération offerts par Air France. Je m’en sers pour faire des briquettes en papier avec mes enfants. C’est ludique. Ce sont en effet d’excellents « démarre-feu » dans la cheminée (même s’ils dégagent beaucoup de fumée). Quant à l’Express, le nouvel obs ou le Point, j’ai essayé mais ils en plus une forte puanteur à l’allumage (surtout le nouvel obs).

      1. Marc Aurèle

        Je veux bien en torcher une mais je n’ai pas de vache à la maison. A la limite, le lisier peut aussi servir d’engrais (ça sent pas bon non plus)

      1. Marc Aurèle

        Oui, mais lancer des briquettes en papier maché sur notre mollusque qui se prend pour Procruste, n’aura que peu d’effet. Leur préférer la version en terre cuite, plus convaincante. A mon avis, c’est proche.

  31. stella

    un ami sur le chatroulette gay m’a fait part de sa joie concernant cette loi sur le mariage pour tous. Malgré quelle soit contestée, vu les manifestations depuis moins de 2 mois déjà, il y a une chose qu’apporte cette loi: c’est que même les couples homo peuvent avoir un enfant via l’adoption.

  32. Thomas

    « Car en réalité, il n’y a eu aucun renoncement de la part des associations opposantes au mariage homosexuel : c’est bel et bien la préfecture de police qui leur a interdit le parcours qu’elles avaient choisi. »

    Comment se victimiser à moindre frais. Aucune manif n’est autorisée à défiler sur les Champs, sauf celle du 14 juillet avec les bonshommes en vert. Je voudrais bien me faire un petit barbecue dans les jardins de l’Elysée, mais j’ai pas le droit, quel pays totalitaire ! Stalinien !
    Au fait, une petite définition pour le prochain article : http://www.cnrtl.fr/definition/renoncement

    Puisque j’en suis dans les définitions, en voici une autre : la « presse subventionnée » inclue aussi La Croix, Le Parisien, Le Figaro et Valeurs Actuelles. Ce n’est pas que Le Monde et Libé.

    1. Dis donc, gros malin, la rhétorique, c’est pas trop ton truc, hein. Et la lecture non plus, apparemment.

      Le problème ne vient pas du tout du fait qu’ils n’aient pas été autorisés à défiler sur les Champs. Le problème vient du titre : se faire interdire quelque chose, ce n’est pas renoncer à quelque chose. Pour ne pas comprendre ça, il faut avoir de fichues œillères. Et t’es gentil pour la définition, mais il ne s’agit pas de ça (la source de la motivation n’est pas la même). Quant à la remarque sur les autres organes de presses subventionnés, elle tombe gracieusement à côté de la plaque (et pas qu’un peu). Je te laisse trouver pourquoi, ce petit exercice te fera le plus grand bien pour muscler un peu le yaourt tiède qui fait des vagues entre tes oreilles.

  33. André Rosa

    Le caractère liberticide ou, en tout cas, anti-libéral, de l’entreprise gouvernementale autour de ce projet apparaît nettement dans le rejet de des amendements présentés par l’opposition, lors du débat devant les députés, fin janvier et début février:
    – Refus de créer le dispositif de l’Union civile (ou Alliance civile, selon la formulation des amendements) ;
    – Refus de reconnaître une clause de conscience pour les officiers d’état-civil (maires ou adjoints) ;
    – Refus que le mariage religieux puisse être célébré même en l’absence de mariage civil préalable ;
    etc.

    P.S. H16, avec vous l’explication de textes est un régal! Parole de prof!

  34. MP

    Habitant dans l’Oise, j’ai défilé Dimanche dernier entre Pont de Neuilly et la Porte Maillot. Avant la semaine dernière, je n’avais jamais envisagé de participer à cette manifestation, ni aux précédentes. Considérant que le mariage homo étant avant tout la rétribution symbolique d’une infime coterie socio-économique favorable à la gauche, en échange de sa bienveillance future envers les politiques d’austérité d’inspiration libérale que la majorité gouvernementale va devoir faire avaler à sa base électorale, je ne voyais pas l’intérêt d’aider le pouvoir dans cette manœuvre assez évidente de diversion.

    L’annonce de l’interdiction de défiler sur les Champs Elysées m’a fait changer d’avis en quelques instants. J’ai donc défilé, pacifiquement, Dimanche dernier, avec des proches, et aux cotés, entre autres, de deux musulmanes. J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt les prises de paroles d’élus (de la droite comme de la gauche), de « témoins » (enfants adoptés) de juristes (magistrats) de responsables religieux (catholique, protestants, musulmans), dont certains revendiquaient leur homosexualité en toute simplicité.

    Nous avons été survolé très longuement par un hélicoptère de la sécurité civile. La foule s’étendait, compacte, du Pont de Neuilly au débouché de l’Avenue de la Grande Armée, la porte Maillot
    étant également comble. Je n’ai pu voir l’Avenue Foch, mais il semble qu’elle était remplie également, ainsi que les rues entre cette artère et l’Avenue de la Grande Armée. Je n’ai entendu personne, au niveau où je me trouvais, demander ou proposer d’aller sur les Champs-Elysées, ni appeler à agresser les forces de l’ordre.

    Sur la façon dont les médias traitent de l’actualité et des débats de société, mon ressenti a évolué à l’occasion de deux événements marquants de l’Histoire récente de notre pays :
    – les grèves SNCF de 1995
    – le référendum constitutionnel de 2005

    Pour le premier événement, la relation médiatique ne correspondait pas à ce que j’ai vécu, pendant plusieurs semaines, dans mes déplacements quotidiens entre mon domicile (Oise) et mon travail
    (Paris).

    Pour le second événement, étant favorable au traité, j’ai été pendant toute la phase de débat médiatique avant la consultation, tellement gêné de l’activisme soutenu des médias en faveur du « oui » que j’ai alors décidé de cesser de les écouter/lire/regarder. Et le « non » l’a emporté.

    Les médias ne sont pas (plus ?) un contre-pouvoir. Ils sont LE pouvoir. Sans aucun contre-pouvoir…

Laisser un commentaire