François Hollande patauge dans une France à CRAN

France, mai 2013. L’opposition est fragmentée, inaudible. Fillon, sabre au clair, part sur son poney de combat à l’assaut d’une présidentielle très lointaine. Copé, de son côté, tente un damage control qui serait amusant s’il n’était pas aussi pathétique. Heureusement, la majorité présidentielle, elle, s’occupe bien du peuple car François Hollande a pris la barre d’une main ferme et … Ah, tiens, non.

hollande XVIEn effet, prenant son courage à une main (l’autre, indécise, tripote un vieux mouchoir dans sa poche gauche de pantalon), le président de la République nous a gratifié, vendredi dernier, d’un puissant discours sur l’esclavage. Comme on dit, l’occasion fait le larron : c’était la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, et il fallait pour le Chef de l’État bien repréciser à l’ensemble du peuple français que l’esclavage, c’est très mal. D’ailleurs, c’est même puni par la loi, loi d’ailleurs ajustée en 2001 à grands coups de Taubira pour rappeler à tous que cette pratique nauséabonde est une marque indélébile sur le drapeau français qui remet le nez de chaque Français (blanc) dans son passé forcément colonial et esclavagiste.

Quelque part, c’est très rassurant de savoir que le Chef de l’État combat vigoureusement l’esclavage dans les jardins du Palais Royal. Les Français peuvent enfin se sentir soutenus dans leur détresse montante à ce sujet (en plus des autres sujets, périphériques, de l’emploi en berne, du pouvoir d’achat en berne, des retraites en berne, de la sécurité sociale en berne, et de la dette en pleine vigueur). Et ce genre de commémoration est, il faut le rappeler, parfaitement indispensable pour chasser l’idée même que l’esclavage serait quelque chose de super ou de pratique : tant de partis politiques le prônent en effet dans leur plate-forme, tant de politiciens en font l’apologie à la télé ou à la radio, qu’il faut régulièrement un homme courageux qui monte au créneau (ou à une tribune) pour dénoncer ces attitudes scandaleuses. N’est-ce pas ?

dentifrice raciste

C’est donc tout naturellement que François Hollande a rappelé la position du gouvernement et de la majorité à ce sujet : l’esclavage sera fermement combattu. Voilà. C’est dit. Et il en a profité pour expliquer que toute réparation serait impossible devant l’ampleur et l’ancienneté des dégâts que fit la traite esclavagiste (et puis aussi, parce que l’État n’a plus un rond, même pour faire taire certains bruyants militants en les noyant dans la subvention, mais ça, chut, on ne le dira pas ouvertement). On se contentera de rappeler que par « réparation », on entend bien sûr deux éléments.

D’un côté, on trouve bien sûr une réparation financière, sur laquelle nous reviendrons.

De l’autre, il s’agit de la partie historique dans laquelle la France et les Français devraient faire leur mea culpa, chose qui, il me semble, a été bruyamment faite depuis des années ; après tout, ces commémorations sont bien le rappel que ces traites existèrent, et furent sous la responsabilité des autorités et de marchands français de l’époque. D’ailleurs, et je rejoins ici la réflexion de mon camarade Didier Goux dans un récent billet, ces commémorations, aussi délicieusement décalées des préoccupations essentielles des Français, n’en demeurent pas moins une occasion rêvée de célébrer, justement, la force et la noblesse toute particulière de la France (et de l’Occident en général) qui a aboli l’esclavage partout où c’était possible, et notamment en Afrique. Car c’est bien la France qui a empêché les négriers locaux de vendre leurs frères aux marchands français par cette abolition ; c’est bien elle qui a ainsi arrêté la traite des Arabes ; c’est bien elle qui a aboli, dans chaque territoire colonisé au XIXème siècle, l’esclavage qui y régnait avant…

Évidemment, dit comme ça, je ne suis pas sûr que ces commémorations seraient adoubées par l’actuelle garde des sceaux et responsable de la loi qui créait ces commémorations, ainsi que par l’ensemble des associations citoyennes, festives et subventionnées en rapport avec le sujet.

D’autant que ce qui intéresse ces dernières au plus haut point est, comme je le mentionnais au-dessus et au premier chef, les réparations financières. Pensez donc ! Cette traite a généré des sommes considérables à l’époque, et avec les intérêts, sur plusieurs siècles, tout ceci nous fait un joli pactole qui mettrait pour une durée fort agréable ces associations à l’abri d’une baisse drastique de subventions, par exemple à l’occasion d’un rétrécissement subit du giron de l’État.

Cet appât d’un gain juteux se traduit, très concrètement, par l’assignation en justice de la Caisse des Dépôts et Consignations par le CRAN (Conseil arbitrairement jugé Représentatif des Associations Noires) pour avoir honteusement profité de la traite négrière ; en effet, selon son président, Haïti ayant acquis en 1804 son indépendance contre des sommes équivalentes à 21 milliards de dollars actuels, payées entre 1825 et 1946, la CDC a encaissé un profit direct de cette traite. On s’amusera, bien sûr, du fait que la CDC n’est dépositaire des sommes que pour un maximum de 30 ans, ce qui veut dire que nos amis du CRAN se trompent de cible et auraient dû attaquer le Trésor Public. Or, pour une association massivement subventionnée par l’État, s’attaquer à son principal bailleur de fonds, c’est pour le moins comique. D’autant que cette institution n’a pas spécialement la réputation de lâcher le morceau facilement. À côté, la CDC fait figure de fille facile.

Le pompon est bien sûr de mettre côte à côte l’avidité affichée du CRAN pour ces crimes passés et les profits qui y sont rattachés avec la situation actuelle de l’association, secouée par des affaires d’usurpation de fonction et de mouvements de fonds suspects qui mettent aux prises l’ancienne et l’actuelle direction. On apprend en effet que Tracfin, l’organisme anti-blanchiment du ministère des Finances, a lancé une enquête sur l’association suite à des mouvements de fonds entre le compte du CRAN, le compte personnel de Patrick Lozès, son précédent président, ainsi que celui de sa société de consulting L&Associés, fondée en 2008, pour des chèques d’un montant total de 130 000 euros et des virements de l’ordre de 240 000 euros versés sur le compte de sa société par l’organisation humanitaire World Children’s Fund.

Décidément, la lutte contre le racisme, l’esclavagisme et la pauvreté chez les dirigeants d’associations subventionnées bat son plein et nécessite des sommes considérables !

Si l’on ajoute aux lubies du CRAN celle d’un autre groupuscule aussi bruyant que téteur d’argent public, le Front de Gauche, qui réclame à cors et à cris que le mot « race » soit supprimé de la constitution et de la loi, on voit émerger un tableau d’ensemble intéressant ou des douzaines de personnes entendent occuper un maximum d’espace public et médiatique pour des sujets positivement passionnants. Certes, le président Hollande avait lui-même tendu cette perche avec laquelle il se fait actuellement rosser, et ne boudons pas notre plaisir : c’est bien fait, il le mérite amplement.

racisme - stigmatiser les blondes

Mais quand bien même : on se dit, devant tout ça, que les motivations et buts personnels de tout ce beau monde sont vraiment en parfaite synchronicité avec le reste du peuple français qui attendait ces combats depuis longtemps : les élites françaises tabassent l’Histoire, nettoient la mémoire officielle, apurent la langue, charcutent la Constitution. C’est avec l’envie d’en découdre avec leurs démons imaginaires et une culpabilité en carton-pâte pour des actes que mêmes leurs grands-parents n’ont pas commis qu’ils entendent résoudre les problèmes actuels qui se posent au peuple qu’ils prétendent conduire. C’est donc avec les yeux rivés sur le passé qu’ils s’occupent des Français du présent.

Ça ne peut que réussir, c’est évident.

J'accepte les Bitcoins !

1KuGowNFcoTaHoJTTUBWVcyKDdwvGHTqft

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires126

  1. Youplaboum

    Pourquoi condamner des trucs évidents comme ça ? Ca me rappelle Muray, son autopsie du pacifisme:

    « Que l’on préfère la vie à la mort, le plein emploi au chômage, la civilisation à la barbarie, la fraternité au racisme et la découverte d’un remède contre le sida à son extension à l’infini sont des choses qui vont de soi. Des certitudes incontestables. Une fois qu’on l’a dit, qu’est-ce qu’on peut ajouter ?

    Rien. Mais précisément: on peut recommencer. Et transformer les évidences en incantations. Les certitudes en exorcismes. L’aversion de la guerre en transe pacifiste. La lutte contre les méchants et pour les gentils en bouffée délirante à perpétuité. La répétition de l’évidence en illumination, l’illumination en démagogie, et cette démagogie, bien sûr, en système de pouvoir. »

  2. Aloux

    J’adore quand les associations anti-racistes défendent sans vergogne le principe de responsabilité collective, en la poussant jusqu’à l’intergénérationnel. Mais, mais… ça ressemble à du racisme ça.
    Et la traite arabe, bien plus longue, vaste et certainement violente, quand est-ce qu’on en parle ?
    Sinon sur la suppression du mot « race » des textes de loi, j’aimerais que quelqu’un m’explique comment quelqu’un pourrait être inculpé pour racisme si la loi ne définit nul part ce qu’est le racisme, ce qui me paraît difficile sans citer au moins une fois le mot race….

      1. aristarque

        Il faudra frapper Charles Martel d’ indignité nationale, retirer son nom des plaques de rue et autres joyeusetés du même ordre pour le punir de nous avoir privés des bienfaits arabes depuis presque treize siècles! Et raser la ville de Poitiers pour empêcher toute commémoration inopportune de ce grand malheur!

        1. Calvin

          En fait, Charles Martel a arrêté les Arabes à Moitié.
          Pas forcément la bonne moitié au demeurant. Mais là, il n’y est pour rien, on le doit à l’état-providence. La bonne moitié préfère aller là où on peut prospérer sans être stigmatisé.

        2. Le Gnôme

          Il faut reprendre le travail de 1793, la tombe de Charles Martel a échappé aux révolutionnaires qui profanèrent les tombeaux. Il convient donc de reprendre les recherches et de le jeter à la voirie.

  3. Zendog

    1.- Si on supprime le mot « race », il n’y aura plus moyen de condamner à tout bout de champ pour racisme. Zut alors !
    2.- L’esclavage existe toujours. Il faut lire le livre paru en 2010 de Malek Chebel: L’esclavage en terre d’Islam. A la fin du bouquin, l’auteur en appelle à la conscience des dirigeants musulmans actuels. Dans son livre très documenté, l’auteur démontre que l’esclavage a été et est encore une pratique très répandue de la planète. Allez savoir pourquoi, seul l’esclavage pratiqué par l’occident est toujours condamné. Peut-être parce que cela rapporte ? La repentance à sens unique, il y en a assez.

    1. « L’esclavage existe toujours. »
      Oui certes, mais plus officiellement, ni en France ni ailleurs, et n’est prôné par personne.

      1. aristarque

        Ne sommes-nous pas des esclaves à temps de moins en moins partiel de notre Etat bisounours qui veut tant notre bien ?

      2. Franz

        Ben, « secteur marchand » mis en esclavage par le « secteur public », c’est pas revendiqué et valorisé ? Mais c’est les « riches » mis en esclavage par « les pauvres », donc ça va, quoi. C’est pas comme le racisme, en fait, donc c’est du « bon esclavage fraternel, équitable, citoyen et républicain ».

    2. Eole

      Il n’y a qu’à lire « Les secrets du coffre-fort » de Christian Chesnaut qui vient de paraître. TouT ce qu’on appelle le « cheap labor », ouvriers, etc. sont effectivement des esclaves, même si ce n’est pas officiel…. leurs passeports sont confisqués, ils n’ont aucune liberté, pour rappel, ce sont eux qui construisent toute l’infrastructure pour les « magnifiques » rencontres footballistiques mondiales dans quelques années. Qu’en disent les « droitdelhommistes »?

  4. Le Parisien Libéral

    Pour ramener ton tres intéressant post dans le débat politico politicard, rappelons quand même que la gauche et l’esclavage, c’est une vieille histoire d’amour et haine

    http://leparisienliberal.blogspot.fr/2013/05/journee-nationale-de-labolition-de.html

    dont les avatars SM se font ressentir jusqu’à Bercy ces jours ci : « Pas de polémique avec le Directeur General de la BPI, on recadre (…) Comme les réprimandes des parents aux enfants », Ségolène Royal.

      1. Nocte

        C’est du lourd ce lien… accessoirement, elle ne fait que reprendre l’idée des syndicats qui estiment d’une « BPI » doit raquer pour une société, fusse-t-elle en faillite… elle l’a même mise en oeuvre avec Heuliez.

        Au moins, on ne peut pas reprocher à SR son manque de cohérence/constance sur le sujet…

  5. Mominette

    Aucune prescription ne doit permettre aux descendants des montres de vivre en paix, et s’ils ont disparus, l’Etat doit prendre le relais .

    L’Italie, par exemple, ne doit pas espérer s’en tirer sous prétexte que Jules César a affirmé que de tous les peuples de la Gaule, les belges étaient les plus braves. Il est temps que la Belgique exige des excuses et surtout des dédommagements pour l’invasion romaine ! De leur côté, les italiens font les comptes des voies romaines, aqueducs et autres infrastructures qu’ils nous ont laissées, avec 2.000 ans d’intérêts composés. Il appartiendra à la Cour européenne de trancher le litige.

    Pour l’esclavagisme africain, notons que jamais les européens n’ont capturés des esclaves : ils se contentaient de les acheter, là où des tribus ennemies ou des arabes les mettaient en vente. Et là, la discussion devient chaude : les esclaves déportés par les arabes ont totalement disparu, tandis que ceux qui ont décroché le gros lot en se faisant acheter par des commerçants européens ont largement fait souche aux amériques, preuve qu’ils n’étaient pas si mal traités que cela.

    Autre fait incontestable : le premier propos du colonialisme occidental, dans une Afrique dont on ignorait tout des richesses, a été … la fin de l’esclavage !!! Sans ce colonialisme si décrié aujourd’hui, l’esclavage serait toujours une réalité. Comme l’absence d’infrastructures, de soins médicaux, etc. Si la population africaine est passée de 250 millions avant l’époque coloniale à plus d’un milliard à sa fin, ce n’est pas par hasard.

    Cessons de battre notre coulpe, de complexer sur commande, ce serait simplement ridicule si ce n’était potentiellement juteux pour certains.

  6. max

    Amusant que certains ne comprennent toujours pas la différence entre le fait de constater qu’il y a des races, plutôt en disparition du fait des métissages, et dire que certaines sont supérieures aux autres, ce qui est le racisme.

    1. gem

      C’est pas « amusant », c’est nécessaire pour leur système de pensée. Il veulent condamner le racisme tout en sauvant l’idée que les gens ont des droits différents selon le groupe auquel on les assigne, idée fondamentale du socialisme. Pour eux il faut donc absolument que ce soit la notion de « race » qui disparaisse

          1. Nocte

            On peut aussi remplacer Administratif par Arbitraire, c’est à peu près la même chose dans la bouche d’un étatiste, mais c’est moins bisou.

  7. Riguite

    On continue dans le futile délétère. Au moment où les français auraient bien besoin de se sentir motivés, et pourquoi pas, valorisés afin de sortir un tant soit peu la tête du trou, on leur colle des claques bien pensantes et fiscalement scandaleuses… Merci La Gauche. Clémenceau doit se retourner dans sa tombe.

  8. aristarque

    Comme tout baigne dans l’ huile de finances saines et surabondantes dans ce pays, il faut bien que les élites françaises trouvent à s’ occuper le ciboulot.
    La lutte contre le racisme et l’ esclavage, pourquoi pas ! Ce sera l’ occasion de faire moult réceptions arrosées pour en discuter sereinement…

    1. duff

      C’est exactement ça : Hollande et ses amis ont toujours considéré les français comme un puzzle de clientèles qu’il faut caresser dans le sens du poil chacun à leur tour.

      L’idée d’une Nation entière et un peuple indivisible leur est étrangère, sauf le soir de l’élection présidentielle au cours de laquelle il est toujours rappelé que le président sera celui de tous les français.

      On entend aussi les socialistes se plaindre à chaque fois du procès en légitimité qui leur est fait après quelques mois d’exercice du pouvoir. Je pense que ce procès est intenté du fait du morcellement du peuple français en petites factions (juifs/noirs/arabes/prolos qui votent à droite/bobos qui aiment la république festive etc.) que les socialistes opèrent à chaque fois.

      1. gem

        Le marketing électoral, par groupe à défaut de pouvoir le faire individuellement, n’est pas une spécificité des socialistes. C’est la loi du genre et les plus libéraux font ou feront de même

        1. Aloux

          Mais il me semble que ce qui est ici reproché aux socialistes (officiels surtout, mais aussi honteux), c’est de pousser le clientélisme bien au-delà du marketing électoral…

          1. duff

            Tout à fait. On aurait pu m’objecter que Sarkozy « clivait » et « stigmatisait » des populations. Le résultat serait prétendument le même. Pas à mes yeux bien que j’ai pleinement conscience de l’inconséquence de ce dernier.

            Avec Hollande on pousse le bouchon tellement loin qu’on a l’impression qu’il souffre de schizophrénie : On avait encore jamais vu un président faire des bisous à l’extrême gauche et aux entrepreneurs à moins d’une semaine d’intervalle.

            Après avoir caressé les Antilles (il leur doit bien ça) va-t-il faire la guerre à Mayotte qui a osé voter Sarkozy?

          2. Théo31

            Le socialiste est effectivement schizophrène. Il est contre le capitalisme mais ne peut vivre sans, il fait en permanence la morale mais récupérer de l’argent « sale » (qui devient propre par je ne sais quel miracle, le « ta gueule, c’est magique » socialiste) ne lui pose aucun problème, il veut obliger les gens à vivre ensemble en pratiquant des exclusions à grande échelle (riches/pauvres, femmes/hommes, hétéros/homos, etc…). On pourrait croire que toutes ces contradictions l’embarrassent : en fait non, le socialiste n’est jamais socialiste avec lui-même.

          3. duff

            Bien vu pour le « ta gueule c’est magique ». C’est comme le retour de la croissance, c’est magique et ces idiots de la droite avaient oublié d’y penser pendant 5 ans. Et Merkel, elle va abouler l’oseille parce que les socialistes vont renégocier et s’entendre avec les autres pour trouver une solution magique etc.

          4. Théo31

            Le socialisme, c’est une pensée magique tribale enrobée de scientisme. Aussi loin qu’il m’en souvient, la magie n’a jamais amené une once de prospérité.

          5. Nocte

            Les alchimistes sont pourtant sur le point de trouver la solution à la sortie de crise ! ou de changer le plomb en or ! (zont bien réussi à changer l’impôt en gain pour l’état donc pour l’économie !)

      2. laglute

        C’est pourtant simple : nos politiques, après avoir créé des statuts pour leurs affidés de la fonction publique, créent des statuts pour les différentes communautés : ça permet effectivement de développer un clientélisme au détriment d’une vision commune, chacun cherchant, par le truchement de l’état, à récupérer son petit droit spécifique, son petit os rien que pour lui, qui le rendra différent des autres. Puis, après, plus rien à foutre de ce qui peut advenir du voisin, tant que l’on a eu ce que l’on voulait.
        D’ou votre très bon second paragraphe.

        Décidemment, c’est l’état le vrai problème.

  9. Le Gnôme

    Bon, mes ancêtres grattaient la terre à cette époque. Je songe à demander aux Italiens des dommages pour les souffrances causées à mes aïeux par les exactions des légions romaines de César, aux Danois, Norvégiens et autres Suédois pour les massacres perpétrés par les Vikings, aux Grands-Bretons pour les chevauchées des Anglois durant la guerre de Cent Ans, aux Teutons pour 1870, 1914 et 1940 parce que l’Allemagne peut payer, plus quelques bricoles aux Hongrois, Arabes, Espagnols, Russes, Autrichiens qui, un jour ou l’autre, ont commis quelques méfaits sur notre territoire.

    Je n’oublie pas quelques exactions que nous aurions pu commettre par inadvertance ailleurs que chez nous, comme le Palatinat de Turenne ou quèelques frasques Napoléoniennes. Les protestants pourraient demander des sous aux descendants de Louis XIV pour la révocation de l’édit de Nantes, les Vendéens pour les colonnes infernales (mais on me susurre que là, c’était justifié, c’était de mauvais républicains).

    Bref, on n’est pas sorti de l’auberge, et il serait sage de ne pas projeter nos sentiments d’aujourd’hui sur ceux qui prévalaient à une certaine époque. L’Histoire doit être impartiale, n’a pas pour but de juger, mais d’exposer le plus clairement possible les faits passés.

    1. Pandora

      Les politiciens tentent constamment de manipuler l’histoire. Ils peuvent ainsi manipuler les foules et les opposants (souvent historiens) sont peu souvent écoutés.
      On ne peut pas leur enlever cette prérogative qu’ils se sont arrogée sans leur enlever une partie de leur charisme.

      Heureusement, elle tend à s’affaiblir avec la diffusion de l’information et des opinions des opposants.

      1. YP

        N’oubliez quand même pas que l’outil qui permet la diffusion des opinions dissidentes est un vecteur dont le contrôle est extraordinairement facile à automatiser : Je ne donne pas cher de la visibilité des opinions dissidentes, en france, dans les quelques années à venir – si elles existent encore.

    2. carpe diem

      Moi, mon aïeul s’est fait massacrer par les sbires de CARRIER lors du soulèvement de la Vendée Militaire, Robespierre a ordonné la décapitation du trisaïeul de ma belle mère, je songe sérieusement à prendre le premier mec dans l’annuaire qui s’appelle Carrier et à l’assigner en justice pour avoir du pognon… Qui m’aime me suive, une action collective n’est pas à exclure…
      Maître Folace nous défendra gratuitement.

    3. LeRus

      Je propose de faire beaucoup mieux que ça. Je cherche une équipe d’avocats pour lancer une class action d’envergure au nom des Neandertals brutalement exterminés ou vicieusement assimilés (la justice tranchera) par les Cro Magons sans morale.

      Par ailleurs, si quelqu’un à un moyen de lier la Suisse (pourquoi? parce que.) à l’explosion d’un astéroïde, j’ai un groupe de descendants des dinosaures qui est sur le coup.

    4. Pascale

      «  » » les Vendéens pour les colonnes infernales («  » »

      Il n’y a malheureusement pas de lobby vendéen qui s’occupe du problème. Tiens, en tant que vendéenne de souche je pourrais en créer un et aller demander réparations à la République pour nous dédommager de ce qu’elle a fait subir à mes ancetres … ?!

  10. peste et coryza

    Taubira = Mugabe
    Mêmes idéologies, mêmes effets : la ruine et la famine.
    Au fait, avez vous déclarer vos impôts ? on vous remercie.

    1. Théo31

      Il faut vite s’attaquer à cette honteuse discrimination d’un autre âge qu’est l’écriture musicale : une ronde vaut deux blanches, lesquelles valent deux noires. Mêmes les blanches ont droit à une discrimination. Mais que fait le Cran ?

      Blague à part, la pornographie mémorielle est devenue un business rentable en France.

  11. cherea

    Des réparations, mais cela fait des années que de la France paye pour ses turpitudes…de tête on répare dans les 17 milliards d’euros par an, ce sont les transferts directs de la métropole vers les dom-tom..on me rétorquera qu’on ne peut pas compter comme cela, qu’il ne faut pas généraliser…mais nos politiques ont tellement l’habitude de faire « l’Histoire avec une grande Hache »…

    1. Jeanpierre

      « L’histoire avec une grande Hache ». Excellent. Mais Hollande et sa clique refont l’histoire avec une grande faucille plutôt qu’une hache. Il y a aussi le marteau destiné à lisser le discours et atténuer les sons discordants venus des milieux révisionnistes anti-bisous.

    2. Franz

      Faudrait effectivement calculer en détail. On a peut-être fini de payer, il serait donc temps de leur donner (rendre) leur indépendance, de rapatrier leur citoyens (surtout s’ils n’ont pas de boulot) chez eux. On en profiterait pour diminuer le nombre total de députés, sénateurs, etc. ça serait encore un bénef’ supplémentaire. Ceci dit faudra aussi compter le prix des infrastructures etc. qu’on y a construit. Finalement ils auront peut-être à payer une soulte, tout compte fait ! ;)

      1. Eole

        @Franz, et puis surtout, comme cela on leur rendrait Taubira, et hop… de retour en Guyanne c’est pas une bonne idée ça? ;-)

  12. duff

    Tout ceci est à rapprocher avec l’avalanche de lois mémorielles débiles restreignant la liberté d’expression et disant ce que doit être l’histoire et non le droit.

    Ensuite, en abolissant l’idée de Nation, en abolissant les valeurs culturelles et morales séculaires avec des lois sociétales égalitaristes, une histoire revisitée pour nous inculquer que la France c’est l’esclavage, la colonisation violente et les collabos de Vichy, pas étonnant que cette haine de soi déteigne sur les jeunes issus de l’immigration.

    On leur dit à longueur de temps que la France c’est de la merde. Faut-il s’étonner qu’ils aient du mal à se sentir fiers d’être français?

    Mais comment un pays qui a été l’un des (voire le) pays les plus riches pendant 10 siècles (!) se laisse piétiner son histoire, sa culture, ses valeurs sans moufeter?

    1. YP

      Parce que les gens ne connaissent même pas leur histoire. Alors l’histoire de leur pays… Si les gens connaissaient l’histoire de leur pays, ça leur aurait fait mal de voter pour des traîtres.

      « Les gens » ont ce qu’ils méritent (dommage pour les deux pelés qui ne suivent pas les foules.) Ce sont les français qui adoubent et souhaitent l’avilissement de leur pays : Les Hollande, Calhuzac, Juppé ou Taubira sont un juste reflet de ce que sont les français.

      No country for proud men.

        1. Duff

          Voilà un excellent teasing! Je pense que l’anéantissement de la France trouve une partie de ses racines dans la manière dont est enseignée l’Histoire et biais idéologique que quiconque peut facilement détecter dès lors qu’il se met à lire des écrits contradictoires émanant d’esprits hautement érudits.

          C’est hélas la subjectivité de la fin de ma phrase qui laissera toujours la place à l’idéologie. L’Histoire est sans cesse revisitée et réappropriée par les uns et les autres tout comme on dit que l’Histoire est écrite par les vainqueurs…

          J’attends avec intérêt ce fameux billet car au travers d’autres et des commentaires suscités, le rôle déviant de l’EdNat qui n’inculque plus autant des bases pour aller plus loin par soi même ( =être libre ) qu’elle se veut forgeronne de « citoyens » a déjà été mis maintes fois en exergue.

  13. Aristote

    Vous n’y comprenez rien. Hollande a trouvé la martingale.

    L’esclavage est un crime contre l’humanité, il est donc imprescriptible.

    Jules César a fait fortune en vendant à Rome des milliers d’esclaves gaulois capturés pendant la Guerre des Gaules, au point qu’il a fait baisser les cours !

    Le Gouvernement français va donc poursuivre l’Italie pour obtenir réparation au nom des descendants des Gaulois, ce qui fera en plus plaisir aux électeurs de MLP dont la position sera ainsi affaiblie. D’une pierre deux coups.

    Le seul hic, c’est que la position financière de l’Italie ne semble pas à la hauteur du juste montant des réparations exigibles !

    1. Nocte

      Du fait d’une partie de mes origines (relativement lointaines), je devrais pouvoir attaquer la France pour les invasions de Napoléon sur le sol russe, et je devrais attaquer la Russie pour réparations liées à la fuite du régime bolchévique.

      Pour la partie bretonne, si certains ont des idées, je suis preneur (Néanmoins, vu ce qu’on fait les celtes en traversant l’Europe, il se pourrait qu’il faille payer quelques réparations et pas seulement en réclamer)

      1. gem

        Je ne vois rien pour les bretons, par contre pour la Vendée ça va chiffrer méchant.
        Remarque, ce genre de dédommagement c’est une calamité, de quoi transformer un département actif en nid de rentiers inertes

      2. Le Gnôme

        Bah, pour les Bretons, il doit bien y avoir quelques descendants des Angles et des Saxons à rançonner, sans compter les Italiens en tant que successeurs des Romains pour avoir évacué les légions en 407 au titre de non assistance à personne en danger.

    1. gem

      Moi aussi. Pour le même prix ils auraient pu lui masquer le visage et l’encadrer de deux flics, comme on fait pour les suspects, ça aurait été plus frappant.

      Remarque, je voit bien la même avec Valérie. ou Ségolène. ou François :-)

    2. peste et coryza
        1. Nocte

          C’est surtout parce qu’elle est officielle que j’aime cette affiche, elle est tellement à l’image de l’Etat Français :

          vide d’idée, pleine de néant, renvoyant une image négative…

    1. douar

      Le papa de VGE, à l’époque, c’est à dire dans les années 30, s’était alarmé en tant qu’inspecteur des finances du coût de nos colonies, notamment, l’Algérie. Le business reposait sur des rentes de situation. Par exemple, la métropole s’engageait à racheter du vin à l’Algérie, beaucoup plus cher que le marché. Quand la France s’est séparée de ses colonies, de nombreux observateurs prévoyaient un effondrement de l’économie métropolitaine. c’est le contraire qui se produisit. Étonnant non?

  14. Tea Party

    Taubira s’est toujours refusée à inclure dans sa loi, et à parler de la traite négriére musulmane effectivement plus importante, souvent plus cruelle, que celle de l’Europe. Déjà là, il fallait être aveugle pour ne pas voir, que tout cela, avait in fine, un but bien précis : des indemnisations venant des sales blancs colonialistes, et ex-esclavagistes.
    Dans un premier temps, cette loi, sans arrêt rabâchée, entretenue, enchante toutes les organisations indépendantistes, (comme le Walwari, crée par Taubira, et où l’on retrouve nombre de personnes de sa famille proche ) qui leur sied à merveille, pour leur prospérité, créer et entretenir un climat délétère, entre les différentes communautés dans tous les DOM.
    Sur place, il y a trente ans, quand vous demandiez à un domien, de travailler un peu plus, il vous répondait de manière conviviale : ‘’ L’esclavage a été aboli ’’. Depuis cette loi, la phrase est la même, mais dite sur un tout autre ton !!!
    La gauche joue avec une grenade dégoupillée, mais si elle est était apte à analyser ses conneries, les conséquences, justement, elle ne serait plus la gauche.

    1. YP

      Parce que parler de la traite négriére musulmane c’est doublement stigmatisant. Et puis on en viendrait tot ou tard à parler des razzias sarrazines dans les villages chrétiens (le pourquoi des villages perchés en provence, anyone ?)

      En plus de ne pas concerner le frankaoui, personne ne serait d’accord pour payer et pour finir, je ne suis pas sûr que cela pourrait se dire sans réaction de la communauté musulmane.

      Le choix de la communauté frankaoui est donc parfaitement ciblé, puisque ces gens là n’ont aucune fierté – et même qu’ils votent pour ceux dont le programme revendique ouvertement de les faire payer encore davantage…

      C’est pas tout ça, mais mes bagages ne vont pas se faire tout seul…

  15. Deres

    En fait, il est clair que le rêve de nos socialistes de dirigeant est de transformer la France en DOM-TOM de l’Europe.

    Nous serions « protéger » par des douanes similaires aux Octrois de mer. L’essentiel des salariés feraient partie de la fonction publique avec des salaires largement supérieurs à ceux du privé. Une grande partie de la population vivrait avec des subventions de type RMI, le surplus de salaire d’un travail ne valant pas la perte des subventions et du temps pour le travail au noir. L’argent nécessaire à tout cela, au lieu d’être extorquer à une métropole « coupable » par le passé de colonialisme te d’esclavagisme, serait extorqué à une Allemagne coupable de ses agressions et de son nazisme passée …

    C’est cela la vision d’une France idéale pour les socialistes …

    1. Deres

      La source des maux économiques des DOM-TOM est que la métropole est à leur échelle une source inépuisable d’argent gratuit. Au niveau de la métropole, les politiques ont voulus se servir de la dette souveraine de la même façon. Maintenant que cela coince, ils voudraient que l’Allemagne via la banque centrale européenne serve de tirelire géante. ce qui est certain, c’est qu’ils ne progressent pas. Tout l’argent disponible sera « mangé » et ils en demanderont à nouveau.

      1. Nocte

        Principe de base de la mutualisation de la dette : des pays ont encore de l’argent ? nous on en a plus ? on ne peut pas dévaluer la monnaie ? mutualisons la dette ! (le braquage géant et légal à Chypre est, à mes yeux, une forme de mutualisation de dettes.)

  16. Pascale

    Supprimons le mot chomage du dictionnaire, ça supprimera le chomage.

    Avec cette volonté de vouloir supprimer le mot race, on nage en pleine absurdité.

        1. Franz

          C’est pas déjà fait ?
          Ou plutôt ils ont changé le sens. « Liberté = faire ce que je veux autant que je veux, pour autant que l’Etat (autre version possible : « La Loi ») l’autorise ».

          De même qu’on définit aujourd’hui libéral comme « égoïste qui soutient les grosses banques et veut la misère du peuple », ce qui explique comment les 70% de français qui sont au fond très libéraux (pour eux même) entendent lutter jusqu’à la mort contre le libéralisme.

          1. Nocte

            La liberté doit rester comme concept des ombres de la caverne France, en revanche, sa définition doit effectivement être modifiée, comme l’a été celle du libéralisme.
            Si finalement, ce concept pose trop de problème : le détruire ou le transformer en ennemi comme c’est le cas du libéralisme.

      1. YP

        Bof, il suffit de fabriquer des gens suffisament instruit pour savoir écrire leur nom et signer sur les formulaires CERFA 2042 et en même temps suffisament pusillanime pour tomber dans le coma à la vue d’un bouquin de plus de 50 pages…

  17. Sabrauclair

    Amusant: un organisme anti-blanchiment (TRACFIN) traque une association noire (CRAN).

    Tout aussi amusant: si par réaction à l’existence et aux buts affichés du CRAN je crée le CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches), combien de temps mon association va t-elle pouvoir perdurer avant d’être traînée au ban d’infamie pour racisme?

  18. Franz

    Ce que tout ça soulève, c’est le problème fondamental de nos régimes politiques. On engage sans jamais leur demander leur avis nos descendants non encore nés. On vote des lois qui aujourd’hui sont (vaguement, vu le système) démocratiques, mais qui seront de nature totalitaires dès que nous les gens ayant voté pour seront minoritaires dans la population. Il me semble que Spooner avait un peu levé ce lièvre, en son temps, et je ne crois pas avoir jamais vu de réfutation valide.

    Il faudrait soit re-voter à chaque fois qu’une génération passe, soit faire des lois à durée limitée (mettons 5 ou 10 ans maximum) soit (et il me semble que c’est le plus simple) interdire de passer des lois engageant qui que ce soit et allant au delà du régalien pur et dur (justice, sureté, défense). Et surtout, il faut que toute dépense votée soit financée (réellement) au préalable, avec interdiction totale du recours à la dette (qui par définition engage principalement ceux qui ne votent pas encore pour financer ceux qui votent déjà).

    1. Franz

      Et pour lier cela à l’esclavage, vu que je n’ai jamais voté pour l’esclavage, et que je n’en n’ai jamais bénéficié, je ne vois pas ce qui permettrait à qui que ce soit de me demander réparation.

      D’ailleurs « réparation » serait en fait obtenue en remettant tous les noirs en Afrique, et en détruisant toutes les infrastructures que les non-africains ont pu construire en Afrique. On leur donnerait alors quelque milliards (issus du 47è plan de QE de nos chères banques centrales) et on verrait alors ce qui se passerait… Les descendants actuels d’esclaves n’ont pas demandés à être transférés en Occident, si j’ai bien compris, ça leur parait terrible. Mettons donc fin à ce supplice. Et continuons dans cette voie. Je n’ai jamais demandé à avoir un état obèse que je finance à fonds perdus. Mettons y fin aussi. J’arrête de payer, il arrête de s’occuper de moi. Tout bénef pour tout le monde.

    2. gem

      il faudrait plutôt faire le contraire : des lois qui ne rentreront en vigueur que quand tous ceux qui l’ont votée, et tous les bénéficiaires potentiels, seront morts. Comme ça on serait sûr que l’intérêt immédiat n’aurait aucune part à la motivation du législateur.

  19. vivalatina

    Ce que je trouve marrant avec cette histoire de race, c’est que j’ai découvert il y a peu, que le terme est employé dans le domaine médical au Mexique (ma femme est médecin au Mexique), sans avoir la connotation que nous lui connaissons en France.
    Le milieu médical, reconnaît ( au Mexique) des races, avec des caractéristiques particulières (race blanche, les noirs, les asiatiques, les indiens ), chose difficile à nier lorsque l’on les fréquentes tant ces « caractéristiques » sautent aux yeux (taille, couleur de peau, capacité physiques…) cependant il n’y a pas de racisme au sens Francais du terme.
    Bon par contre rassurez vous, il y a toujours une discrimination financière, avec ou sans racisme officiel.

    1. Marc Aurèle

      C’est encore cette vieille histoire en France comme quoi tous les Hommes sont égaux: plus de race, de sexe, de niveau de fortune, plus rien pour les distinguer, tous égaux quoi. Sauf à part les numéros, identifiant les futur prisonniers de ce goulag de la pensée et des actes que notre pays est en passe de devenir.

        1. aristarque

          Dont la mise en oeuvre remonte au gouvernement de Pétain et dans lequel, en version originale, le premier chiffre au delà de 2, faisait référence à des catégories raciales pas vraiment désirées… :(

        2. gem

          En fait il s’agit d’un numéro matricule militaire, conçu en 1940 pour faciliter clandestinement la re-mobilisation rapide et efficace des jeunes hommes, caractérisés par les 3 premiers chiffres (sexe et année de naissance). Notez que le premier numéro (sexe) ne sert à rien et que la logique d’identification aurait voulu que l’année + mois soit après la commune

      1. deres

        Voilà une grande réforme pour nos socialistes en pédalos ! réattribuer eds nos de sécu au monde entier avec des no aléatoires uniques ! Dix ans de paperasses et d’erreurs administratives en perspectives ! J’espère qu’aucun socialo ne lit ce blog car l’idée serait vite adoptée …

  20. Tea Party

    Allez, en l’honneur du CRAN, et tous ses similaires, pour se défouler, car certains Libéraux, étouffent vraiment, et se sentent oppressés en socialie-communiste avec toutes ces lois, associations soit disant antiracistes, et leurs revendications orientées, ci-joint les paroles d’une chanson de Jacques Dutronc. Fut un temps (démocratique révolu), cela passait en boucle sur les médias, elle fut même chanté à la fête de l’huma ! En prime avec un très mauvais jeu de mot, (les meilleurs) politiquement incorrect.
    Avec la suppression du mot race, cela va devenir collector !

    Bougnoule, Niakoue, Raton, Youpin
    Crouillat, Gringo, Rasta, Ricain
    Polac, Yougo, Chinetoque, Pekin
    C’est l’hymne a l’amour
    Moi l’ nœud
    C’est l’hymne à l’amour
    Moi l’ nœud

    Niakoue, Negro, Blanc blanc, Rouquin
    Meteque, Mocco, Ordure, Putain

    Rital, Maquereau, Macaque, Chien
    C’est l’hymne a l’amour
    Moi l’ nœud ……..

  21. Fll

    Message pour H16!
    Totalement HS ! je suis en train de rattraper mon retard sur le blog et je tombe sur cette phrase en commentaire :  » comme ce nazi fan de Slayer de H16″
    Est-ce vrai ?
    Si oui, en prime fan de Maiden ??? si oui, ou faut signer le chèque pour aider le site ? hein ? ou ? on se voit à un prochain concert ? huhuhu :)

    Je me disais bien qu’H16 était un mec bien :)

      1. Théo31

        Je les ai vus l’an dernier à Toulouse : la sonorisation était infecte et le show un peu court.

        En revanche, je les ai vus avec Motorhead en 2005 sur le circuit des 24 heures du Man : ils n’ont joué que des titres des quatre premiers albums à fond les manettes et c’était terrible.

      1. Tea Party

        Ha ! la jeunesse, que c’est beau ! Heureusement que les anciens ont déjà tout inventé : Rolling Stone, ZZ Top, Pink Floyd, Led Zeppelin, Deep Purple, George Thorogood, …… Et soyez sympas, de ne pas me répondre, les mêmes horreurs à base de gérontologie primaire, que me disaient mes enfants, quand je leur rabâchais cela !!! pourtant !!

        1. Je n’aime pas les R.Stone (désolé, je fus plutôt Beatles). J’aime bien ZZTop (en concert, ça donne). J’adore PinkFloyd & LedZep se laisse écouter…

          1. Tea Party

            Alors là, vous m’étonnez ! J’aurais parié le contraire ! A l’époque, c’était très distinct, il y avait deux clans vraiment antagonistes : les ‘’ têtes de premier de la classe, biens sages, biens propres sur eux ’’ qui tous adoraient les Beatles, il faut le reconnaître aux paroles sirupeuses, voire débiles, en tout cas ‘’ politiquement correctes’’ et les Rolling Stones hard (et même plus), dans leurs textes, provocateurs, à la vie dissolue, là aussi, et même plus ! adorés, adulés, par les plus ’’ turbulents.’’
            Vous allez dire, que je pousse trop loin l’analyse, mais quand on est en FAC, début 70, déjà de droite, donc en très large minorité ! Seuls les aficionados des Rolling Stones, arrivaient à faire face, sans raser les murs ! Quant à LedZep, qui  »se laisse écouter ! » heureusement que je vous sais aussi provocateur que moi !!

  22. Marc Aurèle

    Cette commémoration, quelle belle occasion quand même pour détourner (lamentablement) le regard des Français des autres questions d’actualité.

    Prochain sujet prévu: le CORONA VIRUS. Attendez vous à en « bouffer » encore plus que du H1N1. Il n’y a qu’à voir l’attention médiatique prétée à cette énorme épidémie gigantesque (34 cas à ce jour) pour déjà imaginer ce que cela sera demain lorsque quelques milliers de personnes en seront atteintes.

    Voila qui va encore donner du travail à tous ceux dont le métier est de vouloir, coute que coute, notre bien (au fait, que sont devenus les millions de vaccins H1N1 achetés pour rien?). Et puis, cela permettra de ne plus parler de ce qui fache pendant de nombreuses semaines.

    Quoiqu’avec nos joyeux branquignols, on peut même se dire que ça aussi, ils vont réussir à le con*hier.

    La descente continue.

  23. Black Mamba

    Pour ma part j’en tiens une couche si je dois demander des indemnités :
    Origine race africaine, Asie mineur, race blanche et indien d’Amazonie . Je suis une terrienne au moins je peux le revendiquer sans soucis quoique…

  24. Pascale

    HS mais ai écouté ce matin Généreux sur BFM Business : le constructiviste dans toute son horreur. Manifestement la Liberté est une notion dont il n’a jamais entendu parler.

    1. Duff

      J’espérais Jean Marc Daniel un peu plus combatif. En dehors de « je ferai 2 remarques à cela » ou plus fort « je ferai 3 remarques à cela » je l’ai trouvé particulièrement lymphatique!

      C’est un peu le problème de cette émission intitulée « débats et controverses » alors de vraies confrontations il n’y en a que rarement… Les rares fois ou Charles Gave est passé c’était le mardi avec Alain Madelin (super la controverse!) accompagné de JM Daniel ou Jean Pierre Petit pas franchement contradicteur à chaque fois. C’est ce que je reproche aux libéraux qui passent dans cette émission, ils ne se frottent que trop rarement aux « oints du seigneur »…

      JM Daniel est très bon tout seul quand il a la possibilité de partir dans tous les sens mais il n’est pas un formidable débatteur. C’est parce que j’apprécie ses idées que je l’ai trouvé clair et précis dans ses quelques minutes de paroles tandis que Généreux m’a semblé long, pénible, peu clair, mélangeant un peu tout avec de l’étatisme sans renoncer à l’économie de marché.

  25. Black Mamba

    Le racisme existera toujours, ils peuvent enlever le mot mais le sentiment sera toujours là, l’homme est un animal social, il voudra toujours appartenir à un groupe, or, les groupes sont infinis car les idées sont infinis, on rajoute le langage, les coutumes, un territoire . Tant que l’être humain ne se trouve un ennemi commun ailleurs que sur la Terre, le racisme sera toujours présent pour dire tu n’appartiens pas à mon groupe donc tu n’as pas les mêmes droits que moi .

    1. Black Mamba

      Et cela je l’ai remarqué car appartenant à des groupes ethniques différents quelque soit l’endroit où je me trouve je suis toujours l’intrus.

    2. Marc Aurèle

      Au risque de surprendre, rappelons nous que le « racisme » dans son acception habituelle est un concept récent. Il date des années 60 seulement. Vous pouvez chercher plus tot dans notre histoire, vous n’en trouverez trace.

      Comme l’indique Black Mamba, la peur et la crainte de l’autre, celui qui n’appartient pas au groupe est et a toujours été humaine, avec toutes les dérives et les horreurs dont l’histoire est riche. Transformer le concept en malédiction, ou anathème moderne fut une idée génialissime des « think tanks » soviétiques des années 60, époque à laquelle il fallait à tout prix stopper « l’envol » industriel de l’occident. D’où sa cible principale, l’Homme Européen, blanc. L’idée du pourrissement de l’intérieur est une idée formidable. Ce n’est pas un hasard si toutes ces idées qui détruisent pierre par pierre notre civilisation, datent toutes de cette époque (destruction de la famille, du droit de la propriété, éradication du concept de liberté etc.). Les Ex-maoïstes, néo-trostkystes qui nous gouvernent se reconnaitront.

      Cinquante ans plus tard, le racisme n’est plus qu’un utile concept parmi tant d’autres, surfant sur ce sentiment de culpabilité savamment entretenu et auquel se rattachent les habituels parasites sociaux institutionnalisés. Point de surprise ici.

      Le pourrissement et donc la descente continuent.

  26. Didier Goux

    Putain d’Adèle ! Je suis en lien chez Hashtable ! Je peux enfin mourir en paix…

    Tiens, je profite de l’occasion pour vous dire que vous êtes tout de même l’un des rares, des très rares blogs dont j’aurais du mal à me passer, parce que vous êtes juste et drôle (ou drôle et juste, je ne suis pas sûr), parce que, en dehors de moi (smiley…), vous êtes le seul qui sache presque écrire en français correct (re-smiley, évidemment, mais tout de même : relisez-vous), et qu’en plus, et surtout, je vous trouve beaucoup plus intelligent que moi, et bien au courant de choses dont j’ignore tout.

    En bref, chaque fois que je vous lis, je me dis que les blogs sont intéressants, parce qu’ils permettent à des gens qui, sinon, n’auraient jamais eu vent de leurs existences réciproques, d’apprendre quelque chose (de vous à moi) ou de se fendre la gueule (de moi à vous).

    J’aimerais bien qu’on partage une entrecôte ou une soupe ou vermicelle, un de ces jours…

  27. JS

    Très bon billet, perso ce que j’ais lu de mieux sur ce sujet grotesque.

    En passant, officiellement cette assoc pour le racisme qui ne représente personne porte plainte au nom d’Haiti…je vous défie de trouver un seul haïtien demandant réparation pour des faits vieux de 200ans.

    C’est un peuple fier de son histoire, de son drapeau et de son hymne (vous savez tous ces trucs complétement immonde…) qui regardent vers l’avenir et non vers le passé.

    Ils se sont battus pour leur indépendance, qu’ils ont arraché dans le sang et les larmes…en en acceptant toutes les conséquences.

    Tout l’inverse de notre pays pathétique.

  28. dan_bn

    Chacun sait bien que gérer le présent c’est trop difficile. Si tu prends une mauvaise décision, elle te pète à la gueule au bout de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois.
    Et comme notre cher Moumou 1er ne sait prendre que des mauvaises décisions (ou pas de décisions du tout, mais il faut quand même faire croire un minimum que l’on sert à quelque chose), évidemment le présent ne lui facilite pas la tache.
    Le futur n’en parlons pas, c’est encore pire. s’il fallait penser à toutes les dettes que devront rembourser nos enfants, et à toutes les lois idiotes qu’il faudra annuler, on ne ferait plus rien.
    Par contre, le passé, voila un champ d’action très vaste et pas dangereux du tout. On peut le commémorer, le déplorer, le pantheoniser, mettre la flamme sous l’arc de triomphe, faire des beaux discours de repentance, aucun problème.
    Et puis, on peut aller loin dans le passé. Par exemple, personne ne s’est encore repenti d’avoir anéanti les hommes de Néanderthal. Et là, nous tous homo sapiens, sommes tous coupables. Avoir fait le génocide d’une espèce entière, c’est encore pire que la shoah, il y a de quoi faire une merveilleuse repentance.
    Et puis il n’y a pas de risque que quelqu’un demande des réparations, il n’y a plus de néanderthalien depuis plusieurs millénaires.
    Alors que les descendants d’esclave, de chouan, des juifs envoyés à la mort par Vichy ou des arabes défaits par Charles Martel, on doit pouvoir en trouver pas mal.
    S’ils demandent tous réparation, on est mal, il va falloir inventer un nouvel impôt pour traiter ce problème.

    1. JS

      +1

      Mais pour les Neandertaliens vu qu’ils etaient principalement en Europe on va encore nous dire que c’est encore les memes fachos qui leur on fait du mal.

      Misere..

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)