Et maintenant, la Sécurité Sociale en fonction du revenu. Ben voyons.

Si vous avez un sentiment désagréable lorsqu’on vous parle de sécurité sociale, de système de soins français que le monde nous envie, et d’excellents remboursements de prestations médicales, c’est normal : plus personne ne semble réellement croire à ces fariboles. Le problème avec les systèmes collectivistes, c’est que même lorsqu’on a cessé d’y croire, il faut continuer à les financer. Et en période de crise, ça pose de furieux problèmes.

C’est un peu toujours le même problème avec les bonnes intentions mal boutiquées financées sur la bonne volonté, les calculs faux et une bonne dose de mensonges optimistes : ça finit toujours en catastrophe budgétaire. De ce point de vue, l’ensemble des différentes branches de la sécurité sociale (chômage, maladie, retraite) répond de façon parfaitement prévisible à ce qu’on pouvait attendre d’un système collectiviste qui aura soigneusement détaché les responsabilités de ceux qui coûtent aux devoirs de ceux qui payent : c’est la faillite.

Oh, bien sûr, pour le moment, on louvoie, on bricole, on travestit un peu la réalité parce qu’on la sait douloureuse et ce peuple enfantin que les politiciens dirigent ne pourrait encaisser pareille nouvelle. Pensez donc ! « Votre retraite ? Des nèfles. Les indemnités chômages ? Cacahuètes. Les remboursements sécu ? Peanuts. » Voilà qui n’est pas très vendeur électoralement parlant.

François Bricorama et Jean-Marc Jardiland occupent donc le terrain pour arrondir les angles qu’on va de toute façon se prendre dans la pommette. Avec les retraites, ce qui était du domaine de l’impossible (augmenter la durée des cotisations) est redevenu réalité dans la décontraction qui caractérise les gens déjà élus dont les promesses n’engagent finalement personne, pas même ceux qui les ont écoutés, ces derniers étant endormis on ne sait trop où.

la france jardiland et bricolage

Pour le chômage, ne vous inquiétez pas : les tours de passe-passe statistiques suffiront à pipeauter le peuple. Dans mon godet droit, la catégorie A. Dans mes deux autres godets, du vide élyséen. Je déplace un peu par ici, un peu par là, zip, zoup, la main est plus rapide que l’œil, zip, zoup, catégorie D, catégorie E, ni vu, ni connu, zip, zoup, et où sont les chômeurs ? Dans le godet du milieu ? Non. Dans le godet de droite ? Non plus. Celui de gauche ? Eh non. Disparu. Pfuit. Sacré François.

Quant à l’assurance maladie, il en ira de même : puisqu’on n’arrive plus à boucler les budgets, dépensons l’argent autrement, c’est-à-dire arrêtons de le dépenser, et, si possible, continuons de faire payer ces cochons de riches (pour rappel, est riche en France celui qui gagne plus de 1700€ net, le salaire médian). Comment allons-nous nous y prendre, et surtout, quelle gélatine devra enrober le suppositoire à hameçon pour qu’il s’insère sans douleur ?

Le plus simple, dans ce genre de cas, c’est de faire appel à quelques chercheurs du CNRS triés sur le volet pour être à l’économie ce que l’aspartame est au glucose. Le mode de fonctionnement est simple, regardez : on insère une subvention de recherche dans la fente ici, on pousse sur le gros bouton rouge là, cela fait un petit ronronnement rassurant, et en quelques minutes, un « plonk! » mat nous indique qu’une étude vient de tomber. Et ce sont donc Pierre-Yves Geoffard (CNRS) de la Paris School of Economics et Grégoire de Lagasnerie (doctorant au CNRS) qui décrochent la timbale en préconisant de réformer le système de remboursement de la Sécurité Sociale en prenant en compte le revenu des malades.

Oh, une réforme ! Que voilà une bonne idée ! Il est vrai que la réforme des systèmes collectivistes, en France, se faisait attendre puisqu’on n’en parle qu’une fois ou deux par an.

Cette fois-ci, on part donc de la constatation, navrante, que « malgré sa générosité, le système français ne réussit pas véritablement à garantir à l’ensemble de la population une couverture suffisante à un prix acceptable ». Zut alors. Et pour corriger cela, rien de tel qu’instaurer un système de franchises et de plafonds, en proportion des revenus des assurés sociaux pris individuellement (et non en ménage). Miam.

Eh oui : de la même façon que votre assurance auto ou habitation est plus chère si vous êtes un salaud de bourgeois ou très abordable si vous êtes un adorable pauvre, on va moduler l’assurance santé en fonction de vos revenus. Parce que la Sécurité Sociale n’assure pas un risque, au contraire des assurances capitalistes et assez scandaleusement égalitaires au point de ne faire aucune différence entre l’assurance du pauvre et l’assurance du riche. La Sécurité Sociale n’assure rien. Ce n’est plus son rôle. Fini. Maintenant, elle est un outil qui va vous faire payer une situation sociale, qui va vous facturer votre opulence, vous punir de votre entregent, votre intelligence, ou votre meilleure fortune. Quelle idée lumineuse ! Se faire rembourser au lance-pierre pour un traitement approximatif décidé au cours d’une séance de 15 minutes chez un praticien stressé et sous-payé ne permettant pas d’équilibrer les comptes, on passe donc à l’étape suivante : plus de remboursement du tout si vous êtes correctement habillé, ponctuel, que vous parlez bien ou que vous avez un salaire honteusement discriminant face aux populations dans le besoin.

On peut le dire, c’est bien fait. Fallait pas être riche, ni voter socialiste. Tant pis pour vous. On vous avait prévenu.

Et puis, après le mouvement déjà entamé qui a cadenassé les salariés aux complémentaires santé, comment vouliez-vous compter sur une libéralisation de la Sécu ? Je vous le rappelle : le peuple français ne veut pas de ce méchant ultra-turbo-libéralisme qui croûte 56% du PIB ! Il n’en veut tellement pas que d’ailleurs qu’il s’en enfuit de plus en plus, dans le silence opaque d’une presse qui s’obstine à faire un travail mémorable sur le sujet (de ce point de vue, Contrepoints est, réellement, le seul organe qui diffuse le fait pourtant avéré qu’on peut s’extirper des organismes collectivistes de sécurité sociale). On arrive à un rythme de 500 individus par semaine qui se disent que le changement, c’est maintenant et le collectivisme, c’est super, mais c’est pas pour eux…

Sécurité sociale

On le voit : la situation se dégrade, les idées de plus en plus consternantes se répandent dans le gouvernement, et comme ça ne marche toujours pas, c’est qu’il n’applique pas suffisamment ses recettes pourries à tout ce qu’il peut. Et puisque la Sécurité sociale est maintenant en faillite, pourquoi ne pas étendre l’idée à l’immobilier ?

Oui, vous avez bien lu : l’inénarrable Cécile Duflot propose actuellement de badigeonner le secteur de l’immobilier, déjà gravement touché par les interventions de l’État, d’une bonne nouvelle couche d’interventionnisme et de collectivisme en (au mieux) rendant obligatoire l’assurance privée, ou, au pire et selon toute vraisemblance, ce qui sera choisi, en instaurant une « sécurité sociale du logement » alimentée à parts égales par les propriétaires et les locataires. Dans les colonnes du Monde,Jean Perrin, président de l’Union nationale de la propriété immobilière, remarque avec la méchanceté de ces esprits perfides typiquement turbolibéraux que c’est une « idée absurde d’une caisse, quand on voit le trou de la Sécurité sociale ».

Il n’y a pas à tortiller : si vous pensiez que pour la France, le pire était atteint, c’est que vous manquiez d’imagination.

J'accepte les Bitcoins !

1FLysCQYsjVFsn8NNunRh4koHmK4GjVD3v

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires100

  1. mlallier

    J’aime bien le turbo-libéralisme qui croûte 56% du Pib. La petite faute de frappe lui donne une dimension poétique, comme une rose dans un tapis d’orties.

  2. Black Mamba

    Merci, H16 pour ce résumé de la situation.
    Pour ma part, je témoigne
    Cela fait plus de 5ans, mon conjoint qui est en activité libéral, a quitté la SECU à l’époque il payait 35000€ à l’URSSAF
    Je suis resté en salarié avec un salaire de misère pour participer un peu au système!
    Cela nous permet de jouer avec le système car ils sont des extorqueurs de fond.
    Nous avons fait en sorte que mon époux soit insolvable ainsi ils ne peuvent rien prendre sur son compte en banque, notre maison est insaisissable par deux moyens: séparation de bien et démarche au prêt d’un notaire.
    Il est assuré en Angleterre chez AMARIZ .
    Il ne paye plus non plus sa Caisse de Retraite ainsi c’est encore 35000€ qui reste pour notre société .
    Nous ne sommes plus aussi stressé qu’avant car nous avions un mal fou à joindre les deux bouts pourtant à l’époque nous travaillions plus de 60 heures par semaines.
    Nous avons ralenti notre activité, il travaille maintenant 45h par semaines et il est plus heureux.
    Nous ne restons pas les bras croisés car nous avons décidé de quitter cet enfer fiscal même si nous sommes dans une situation très appréciable financièrement.

  3. zen aztec

    « Il n’y a pas à tortiller : si vous pensiez que pour la France, le pire était atteint, c’est que vous manquiez d’imagination »
    Veinard ça vous donnera matière à de nouvelles perles…

  4. labolisbiotifool

    Le système va exploser : nos enfants – les miens – qui bossent dur pour des salaires corrects sont totalement écoeurés par le fait de se faire piquer +- 50 % de leur salaire brut mensuel en  » assurances  » sociales , plus un à deux mois de salaire en IR.

    Eux et leurs copains vont péter un cable un jour ou l’ autre et ,tout bien élevés qu’ ils sont, ça risque de faire du bruit :)

  5. docludo

    Cécile Duflot, en véritable x-men de ce gouvernement d’hairault, a la faculté de vriller les tympans tout en produisant des inepties.

    1. mlallier

      Attendez de voir comment elle va se transformer en dictateuse forcenée lorsqu’elle pourra légiférer par ordonnances.

  6. Meritopheles

    Je pense qu’il faut être lucide, les politiques utilisent la majorité du peuple comme levier. Comment voulez vous mettre fin à ce massacre ?
    Admettons, un de ceux qui se font ponctionner +de 60% de ce qu’ils produisent , se lève un jour, et décide (réellement, pas que sur un site internet) de dire stop . Combien cela va être facile de le pointer du doigts et s’exprimer envers les autres : « Voyez comme le ‘riche’ ne veut pas partager avec vous, gens de petite fortune . » Seule un élan de lucidité économique de masse pourrait déclencher un petit quelque chose, mais elle ne peut se faire, la majorité n’a pas été instruite correctement, donc ce sont les nouvelles générations qui le feront, ce qui nous repousse cet événement d’au moins 20 à 30 ans, en admettant que l’éducation nationale change complètement. Imaginez alors, des manifestations de masse du peuple, avec des panneaux « Touches pas à mon riche ! » , ou « Stop les allocations et les subventions  » ou encore « Un environnement économiquement sein pour tous! » . ce serait énorme.

    1. Aloux

      « Un environnement économiquement sein pour tous! »

      Dans votre projection, on dirait que l’Education Nationale ne s’est pas tellement améliorée finalement.

      Enfin un environnement sein pour tous, je vote pour.

  7. jacqueshenry

    Je suis retraité de l’Etat français (après 38 ans de cotisations – pas tous les trimestres requis à l’époque) et je réside en Espagne. Je n’acquitte plus ni la CSG ni la CRDS qui sont des impôts, je le rappelle, mais pompeusement appelés contributions et représentent plus ou moins 10 % du revenu. En comparant avec le Japon que je connais bien, dans ce pays l’IRPP est de 10 % pour tous et la taxe foncière est proportionnelle au revenu. Peut-on rêver de telles dispositions fiscales en France ? J’ajouterai qu’étant locataire d’un petit meublé ici à Tenerife, je ne paye pas d’impôts, les locataires sont considérés comme des « pauvres » en Espagne, ça va vous faire aussi rêver. Et pour vous mettre de bonne humeur, bien que n’ayant pas de voiture, l’essence coûte 1 euro le litre et un paquet de Camel 2 euros. Les Canaries contrairement aux départements d’outre-mer français sont des zones européennes périphériques ayant un statut fiscal particulier, ce qui n’est pas le cas des DOM. Je ne

    1. Eole

      Et ern plus, vous ne devez pas avoir des hivers trop rigoureux! ni une Delphine Batho qui pourrait fabriquer une taxe de chaufage à la noix ;-)

        1. menfin

          Les Canaries sont zone franche, ce n’est pas le cas du reste de l’Espagne. Les locataires paient des impôts comme tout le monde sur leur revenu (en Espagne c’est retenu à la source et sans quotient familial), en revanche c’est le propriétaire qui paie les taxes locales, mais il faut préciser qu’elles sont le dixième des taxes françaises (et il n’y a pas de taxe TV). L’IRPP espagnol est progressif comme en France, mais il y a à ma connaissance beaucoup moins d’exonérations de sorte que l’assiette est plus large (en France la moitié des gens ne paie pas). En revanche pour un entrepreneur les charges sociales sont forfaitaires à 270 euros par mois quel que soit le revenu, partant du principe que cela couvre la maladie et l’incapacité de travail, sinon pour le reste l’entrepreneur se débrouille avec des assurances privées, si ça lui chante.

  8. Pere Collateur

    A première vue, oui, cette mesure est délétère. Mais si on a l’esprit un peu cynique en diable, on peut se dire que c’est plutôt une bonne chose.

    En effet, la grosse masse des cotisants (en nombre d’individus) à la sécurité sociale se trouve parmi les salariés.
    Les salariés sont très liés à la sécu, car à l’inverse des indépendants, pour en sortir, il faut aussi embarquer son patron dans l’aventure, ce qui est à l’heure actuelle, pas évident du tout. J’ai tâté le terrain pour mon cas personnel, et devant l’expression d’épouvante de mon responsable, j’ai eu pitié et laissé tombé. Pour l’instant.

    Cependant, jusqu’à maintenant, la sécu est bien accepté par les « gros » salaires, car les prestations sont les mêmes pour tous.
    Cependant, si on vous dit que vous, en tant que riche (à partir de 1700 euros lol), vous allez mettre masse pognons au pot et en retirer que dalle, là, il est très probable que la prise de conscience va être massive et tranchante: La sécu, ça ne vaudra plus le coup.

    Ils jouent vraiment avec le feu nos amis socialistes… Et moi je dis, faites faites les gars. Continuez comme ça, vous travaillez pour une fois pour moi ^^

  9. steackhé

    Chère Black Mamba, je vous envie, et je n’ai osé, pour l’instant, me lancer dans l’affaire… mais…!!
    Témoignage a diffuser en boucle… merci de nous redonner un peu d’espoir

  10. Mominette

    Moi, j’adore ! On parle aussi sur des forums de gauche de moduler la TVA en fonction des revenus !

    Exercice pratique, j’entre dans une pharmacie et demande une boite de sparadraps. La caissière, imperturbable : « votre carte de sécu, votre déclaration fiscale de l’an dernier, une composition de famille certifiée à la Commune ? » Derrière moi, les clients sont sur la pointe des pieds pour s’informer de ma situation, pendant que la pharmacienne photocopie les documents, pour les joindre à son facturier. Finalement, grâce à mes allocs, mes 8 enfants dont deux handicapés, je bénéficie d’une remise de 32 cents sur mes sparadraps. Na !

    Derrière moi, une Rolls débarque un sdf qui s’engouffre dans la pharmacie avec une liste de médicaments sur un papier à en-tête de l’Hôtel Crillon. Il n’y a pas de petits profits, et un aimable pourboire rétribuera ce commissionnaire !

    Après l’impôt redistributif, la Sécu redistributive, la location redistributive, les assurances redistributives, à quand les fringues ou les saucisses redistributives ?

    1. Vous parlez de l’ordre, d’un médecin en particulier, des spécialistes, ou de ces médecins de ville qui enfilent consultation sur consultation pour équilibrer leur budget ?

      1. Eole

        Ou même des médecins de campagne. Le Point dans sa version en ligne avait la semaine dernière un reportage avec video sur les 24h d’un médecin dans un « trou » de campagne.
        @LaM il faut arrêter de généraliser. Les méedecins en général sont loin, mais très loin d’être « riches ».

        1. LaM

          Sans être riches ils s’en sortent mieux que 80% de la population.

          -la première année de médecine est la seule qui soit « extrêmement dure », une fois l’étape passée c’est relativement tranquille avec un job à la clé assuré.

          -si ils veulent faire du blé, ils peuvent en se spécialisant. Les allergologues font cracher 45 euros les 20 minutes en ayant à peine plus de matériel à amortir qu’un généraliste.

          -si ils veulent être médecins « par passion » ils peuvent choisir de s’installer en métropole ou en banlieue, sans être riches ils vivront confortablement de leur passion.

          Est-ce un eldorado ? Non certainement pas, mais les plaindre ? Allons allons … On va plaindre les notaires dans le prochain article ?

          1. yoyo6963

            @LaM: Je discutais récemment avec un podologue qui geignait sur le dos des médecins généralistes, qui selon lui pleuraient la bouche pleine, n’avaient « aucun » investissement à faire par rapport à lui, etc etc. En poussant la discussion un peu plus loin, il m’a appris que lui pouvait choisir son tarif, qu’il avait fait passer de façon « raisonnable » de 21€ à 27€ la consultation en 10 ans. Le fait que la consultation des médecins soit passée de 20 à 23€ an 15 ans ne le dérangeait pas spécialement, qu’ils ne puissent pas choisir leur tarif non plus, qu’ils aient infiniment plus de responsabilités, et besoin de faire des études 3 à 4 fois plus longues… finalement tout ce que j’ai pu obtenir péniblement de lui est un « ma foi oui bon d’accord OK d’accord ils ont quand même perdu en pouvoir d’achat », suivi immédiatement d’un « mais bon ils ont pas à se plaindre parce qu’ils gagnent encore bien leur vie »… En résumé plutôt que de vous plaindre de leurs plaintes, mais qu’attendez-vous pour rejoindre l’eldorado de la médecine, si ce n’est qu’une seule année « extrêmement dure » et le reste « relativement tranquille », mais qu’attendez-vous ?!

        2. mlallier

          On peut aussi remarquer qu’ils ont 60 jours de carence en cas de maladie, une caisse de retraite qui finance celle d’edf et de la sncf aux dépends de ses cotisants et retraités, une gouvernance soviétique qui leur tombe sur le râble s’ils prescrivent trop de médicaments, pas assez de génériques ou trop d’analyses, des normes kafkaïennes et tatillonnes qui naissent au hasard comme les pustules sur le cul d’un petit gros, des revenus qui stagnent depuis des années et souvent des horaires qui s’approchent de la condition d’esclave.

      2. LaM

        A part les médecins de campagne qui ont pas une vie facile, non je n’irais pas plaindre les médecins. Si en passant la journée à enchainer les consultations de vingt minutes à 20/25 euros (le double pour les spécialistes) on arrive juste à « équilibrer le budget » j’aimerais franchement savoir où part le-dit budget.

        1. Black Mamba

          URSSAF et Caisse de retraite, les médecins sont en BNC pour la majorité d’entre eux. Ils ne savent pas qu’ils peuvent être en SEL, donc pour les impôt sur le revenu c’est calculé directement sur le bénéfice. Pour pouvoir couvrir tous les impôts et taxe ils sont obliger de bosser plus, et la cercle vicieux est sans fin!
          J’ai un cousin, il est ophtalmo, il paye 60 000 € de impôt sur le revenu, autant en URSSAF et idem en caisse de retraite pour avoir un train de vie pour de 5000 € par mois pour sa famille et il doit payer les frais d’études de enfants. Sachant qu’il ne peut pas se permettre d’arrêter de bosser ou d’être malade, il bosse 60 heures par semaine

          1. pi31416

            « pour avoir un train de vie pour de 5000 € par mois »

            5000€ par mois c’est à peu près ce que gagne ma moitié, après impôts et autres déductions, en travaillant à temps partiel… non, 4500€, pas 5000, n’exagérons pas. Moi, je ne gagne rien, étant retraité. Je me contente de vivoter sur le capital accumulé. Je n’ai pas non plus de déclaration à faire, n’étant plus imposable, vu mon grand âge (comme dirait Carmen Cru).

            Inutile de le préciser, nous n’habitons pas en France.

        2. Black Mamba

          Et j’ai vu le cas d’un autre spécialiste qui travaille dans une Zone Franche, il est en société, il ne cherche nullement à faire du chiffre d’affaire, il travaille sereinement, prend une demi-heure par patient . Il prend ses patients à l’heure.

        3. Duff

          @LaM : ça fait du bien que quelques vérités soient rétablies. En tant qu’ingénieur, je rajouterais les grandes écoles françaises sont quasi gratuites et seules les écoles de commerces privées font payer à leurs étudiants le très probable retour sur investissement. Nul doute qu’un moment ou à un autre le philosophe moraliste Peillon fourrera son nez là dedans.

        4. Black Mamba

          Tes 20 à 25 € c’est aussi, la rémunération d’un coiffeur, est-ce que ce coiffeur a fait 8 à 15 ans études. Est-ce quand il intervient sur votre cuir chevelu est-ce qu’il risque votre vie . Non.
          Un médecin s’il fait une erreur dans son diagnostic un patient peu mourir.
          D’ailleurs en plus des charges habituels il doit payer une assurance professionnel qui ne cesse d’ogmenter même s’il n’a commis aucune erreur au cours de sa carrière, il est solidaire à sa profession pour les quelques cas rare de mauvais traitement.
          La prochaine fois que vous verrez votre médecin considérer le autrement car il souffre lui et il doit se taire.

          1. Duff

            @Mamba : C’est pas faux ce que vous dites mais ça ne fait pas des médecins des agents ayant une responsabilité sociale. C’est à cause de raisonnements comme le votre que cette profession s’est retrouvée très réglementée et donc sans concurrence libre. La médecine en France est du coup organisée comme si les praticiens étaient des fonctionnaires or comme pour l’école, on a fini par laisser un système bâtard avec du privé et du public en coexistence. Preuve que le problème n’a pas été tranché.

          2. Black Mamba

            Les médecins sont d’office conventionné, ils le restent pour ne pas pénaliser leur patients car sinon ces patients sont pas remboursés par la SÉCU et donc du même coup non remboursé par les mutuels.
            Si tu vas ailleurs dans un pays étranger pour te faire soigner et bien a le droit au même remboursement comme si ces médecins faisaient partie du système social français.
            Un médecin non conventionné en France voit ses patients lésées, or il contribut et cotise de pprooortion encore plus importante importante que les médecins conventionnés.
            La profession est vendu par les syndicats .

  11. gem

    mais ça existe déjà, non ? La CMU c’est bien une sécu en fonction du revenu, qui rembourse plus que quand tu as des revenus + grands, non ?
    yaka étendre le système « à la française », avec des tranches de progressivité (enfin, dégressivité), des papelard et des justificatifs, etc.

  12. bibi33

    Le chômage ne fait pas partie des branches de la SS.
    La SS est composée des 4 branches suivantes :
    – La branche maladie
    – La branche accidents du travail
    – La branche vieillesse
    – La branche famille

      1. Uko

        Ah bon ??
        Tu m’intéresses, je suis au chômage mais pas à la CMU parce-que mes revenus sont trop élevés. On m’aurait menti ?

    1. Calvin

      Il y a une cinquième branche, la « dépendance », gérée par la Caisse nationale de Solidarité-Autonomie.
      Aujourd’hui, cela ne représente rien, si ce n’est le fameux jour de solidarité (anciennement… ce lundi de pentecôte !). Mais avec le changement hollandien, m’est avis que nombreux vont taper à la porte…

  13. LeRus

    Je pense que les français ont le bras dans l’engrenage depuis longtemps. Il n’y a aucune raison que ça change:
    - On continue à offrir des jours fériés et des RTT et autres versions des jeux du cirque (tiens au fait, c’est férié en France aujourd’hui…. encore?)
    - Les français sont convaincus que c’est normal puisque tout le monde (i.e. les média) leur dit.

    Deux remarques en plus:
    - Où sont passées ces fameuses niches fiscales de 50 milliards qui allaient payer les dépenses de Hollande?
    - Les russes se sont fait enfiler à partir de 1917 par un gouvernement bolchevique bien pire que le gouvernement Ayrault. Beaucoup sont partis, encore plus sont morts dans les camps ou bien simplement de faim, très peu se sont révoltés.

    Alors les les français, pensez vous…

    1. Aristarque

      « Beaucoup sont partis, encore plus sont morts dans les camps ou bien simplement de faim, très peu se sont révoltés. »

      Très peu se sont révoltés. Ben voyons, comme dit si bien notre hôte !

      La révolution d’octobre (datée en calendrier julien) démarre le 6 novembre 17.
      Tout pile un mois après, le camarade Félix Dzerjinski crée la Tchéka, prolongation de l’Okhrana, la police politique du tsar et en reprendra d’ailleurs sans états d’âme, paraît-il, un bon nombre des membres qui changent juste de patron, finalement.
      Elle deviendra un peu après la Guépéou, si bien magnifiée par notre grand aède droits-de-l’hommiste Aragon puis ensuite le NKVD, etc…

      Sauf à ce que Alexandre Soljenitsyne soit un parfait menteur, la lecture ne serait-ce que du premier tome de l’Archipel du Goulag, devrait vous éclairer sur les quelques raisons expliquant non pas l’absence de révoltés mais pourquoi ils ne sont pas arrivés à faire valoir leur révolte, notamment puisque vous le reconnaissez, beaucoup sont morts dans les camps…

      Aux environs de 80.000.000 de spécimens rares très peu nombreux, tout de même sur 70 ans et pour l’ensemble des pays se réclamant de cette belle idéologie constructiviste, l’URSS se taillant évidemment la part du lion dans le total.

      Bonus : texte d’Aragon en 1931 qui avait un peu perdu la mémoire ensuite, surtout après la disparition du camarade Joseph S. :
      Il s’agit de préparer le procès monstre
      d’un monde monstrueux
      Aiguisez demain sur la pierre
      Préparez les conseils d’ouvriers et soldats
      Constituez le tribunal révolutionnaire
      J’appelle la Terreur du fond de mes poumons
      Je chante le Guépéou qui se forme
      en France à l’heure qu’il est
      Je chante le Guépéou nécessaire de France

      Je chante les Guépéous de nulle part et de partout
      Je demande un Guépéou pour préparer la fin d’un monde
      Demandez un Guépéou pour préparer la fin d’un monde
      pour défendre ceux qui sont trahis
      pour défendre ceux qui sont toujours trahis
      Demandez un Guépéou vous qu’on plie et vous qu’on tue
      Demandez un Guépéou
      Il vous faut un Guépéou

      Vive le Guépéou véritable image de la grandeur matérialiste
      Vive le Guépéou contre Dieu Chiappe et la Marseillaise
      Vive le Guépéou contre le pape et les poux
      Vive le Guépéou contre la résignation des banques
      Vive le Guépéou contre les manoeuvres de l’Est
      Vive le Guépéou contre la famille
      Vive le Guépéou contre les lois scélérates
      Vive le Guépéou contre le socialisme des assassins du type
      Caballero Boncour Mac Donald Zoergibel
      Vive le Guépéou contre tous les ennemis du prolétariat.

      (Pour le fond, c’est plié. Pour la forme, la recherche de la rime est pas terrible. Des vers comme ceux-là, on peut en produire à la tonne par heure)

  14. pi31416

    Gnapakla sécu qu’il faut moduler en fonction du revenu. Y’a aussi la baguette, le kil de rouge, les clopes… tout quoi.

    Vous gagnez deux fois autant que Tartempion qui paye son paquet de clopes 25 euros? (j’anticipe un peu, là, mais pas beaucoup). Eh bien le vôtre, de paquet de clopes, vous coûtera 50 euros.

    Et voilà! C’est pas une super bonne idée, ça? Surtout que, si vous n’avez pas un fifrelin de revenu vous aurez tout gratos, depuis le paquet de nouilles Panzani jusqu’au Ferretti 960 (et plus si affinité)

    Voilà qui va relancer la consommation! Et quand la consommation va, tout va!

    Pour nager dans le bonheur, votez pi31416!

      1. Black Mamba

        Il faudra une carte contribuable, tout es centralisé avec tes revenus, nombres de gosses, ton patrimoine.
        À propos du patrimoine, la banque réclame de déclarer ton patrimoine pour t’accorder un prêt.

    1. bob razovski

      Pourquoi s’embêter avec tous ces calculs de modulation en fonction des revenus ???

      Des tickets de consommations délivrés par la préfecture, et tout ira bien.

      On choppe absolument TOUT votre revenu, et en échange vous aurez un ticket pour le pain, un ticket pour l’essence, un ticket pour les chaussures… etc etc.. Egalité totale et définitive.

      1. Black Mamba

        Oui, comme dans les heures les plus sombres de notre histoire. Il suffira d’une étoile de David pour faire la différence entre pauvre et riche. Puis-je avoir mon Godwin, s’il vous plaît?

  15. Tea Party

    Tout est expliqué par l’excellentissime Claude Reichman, du mouvement libéral, ‘’ La Révolution Bleue ’’ et qui depuis plus de vingt a créé, le MLPS (Mouvement pour la Liberté de la Protection Sociale) d’une aide extraordinaire pour ceux qui veulent quitter cette aberration ou qui l’on déjà fait. http://www.dailymotion.com/video/x100aav – .UZn9kaIz2vF

    1. Duff

      Chut! Vilain extrémiste méchant turbo raciste! On n’a pas le droit de parler de ces choses là en France! Ni même de critiquer la Sainte Europe Bruxelloise! Non mais!

    2. Tea Party

      Comment dire cela poliment ? La Fraônce, ou ce qu’il en reste est une vielle catin, qui préfère ceux qui la baisent, lui crachent à la figure, ne l’aime pas, vivent à ses crochets, ne respecte pas ses us et coutumes, (pour les remplacer par ‘’ les leurs’’), ses lois, par plus que les français de souche dont les ancêtres se sont battus, sont morts, pour qu’elle soit ce qu’elle est. A partir de combien de poignards plantés dans le dos, le français réagira ?

      1. Riguite

        Vous connaissez la vieille histoire de la grenouille dans la marmite d’eau sur le feu ? L’eau est froide au début, puis s’attiédit et quand elle bout c’est trop tard, la grenouille est cuite sans avoir pu réagir. L’eau bout, et le batracien français est bientôt mort mais le cuisinier Hollandecook l’encourage à rester bien au chaud. Pour paraphraser H16 : ce pays est foutu.

      2. Tea Party

        Bien sûr que je connais la ‘’ théorie ‘’ de la grenouille, mais durant la dernière guerre, l’eau bouillait, donc le français dans sa grande majorité collaborait, pour la rendre plus tiède ! Je ne crois absolument plus aux français, a leurs capacités de réaction, sinon par la ‘’ bouche’’, où il est là champion du monde. Pour être franc, expatrié depuis plus de vingt ans, je ne comprends même pas comment vous avez pu accepter d’avaler autant de couleuvres, tout en vivant une vie de merde, sachant que même l’avenir de vos enfants et hypothéqué à tous les niveaux ?

        1. Riguite

          Je n’ai pas vécu une vie de merde du tout. C’est sans doute pour cela que je n’ai pas eu envie de m’expatrier. L’occasion ne s’est jamais présentée non plus. Et puis selon l’adage que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs…. Les circonstances et les actuelles conneries à répétition de Sarkozy et Hollande ont changé complètement ma situation. C’est peut-être l’occasion de changer d’air…

  16. dore

    Si je ne me trompe pas, en Suisse le montant de la cotisation est fonction du revenu. Si ça se limite à ça, peut être que ça se tient.

    1. Greg

      Donc vous vous tromper. Les primes de l’assurance maladie de base obligatoire en Suisse (il reste la possibilité de faire des assurances complémentaires..) sont calculées en fonction de votre âge et lieux d’habitation (âge nous pouvons comprendre, lieux d’habitation c’est une particularité difficile à argumenter, mais bon c’est ainsi).
      Pas de votre revenu.
      Par contre les petits revenus touchent des aides, mais là chaque canton distribue ce qu’il décide comme il le décide. Rien n’est à l’échelle de l’ensemble du pays. Particularisme suisse une fois de plus…

      De plus pour l’assurance de base obligatoire l’assuré à un choix de franchise allant de 300 à 2500 francs par année. Pour moi par exemple j’ai le choix de prendre une franchise à 300.- et payer environ 450.- par mois de prime, ou une franchise à 2500.- et 300.- de prime mensuelle.
      Ordre de grandeur…
      Cela fait que les gens en bonne santé prennent des franchises hautes et économisent à la fin de l’année, s’ils se ratent et tombent très malades ils finissent par payer au final et au maximum 500.- de plus sur une mauvaise année, et peuvent économiser plus de 1500.- les années où ils ne consomment aucune prestation maladie.

  17. NOURATIN

    Remarquons tout de même que les Français ont élu des collectiviste et ce pour cinq ans, ce qui leur laissera largement le temps d’achever le naufrage.
    Mais remarquons aussi que lorsque nous sommes censés élire des libéraux, comme ce fut le cas en 2007, ces derniers se livrent à peu près aux mêmes inepties, il y a peut être différence de degré mais pas de nature.
    Nous sommes donc complètement foutus et le salut ne saurait se trouver ailleurs que dans la fuite.

    1. Aristarque

      Sarkozy et l’ UMP libéraux? Mis à part la période ultra-recente où Copé évoque subitement des pistes de réformes ultra-urgentes et non-négociables depuis le 7mai 2012 après n’ avoir eu que 17ans de pleins pouvoirs pour les mettre en oeuvre, la soi-disant droite ne s’ est guère distinguée de la gauche en matière économique et de protection sociale ou alors, il faudra m’expliquer ainsi qu’ à beaucoup d’autres lecteurs de ce blog, tout ce que nous avons loupé mais qui a été pourtant réalisé.

      1. Duff

        D’accord, mais quand on écoute Mathieu Laine au sujet de la campagne de 2007 de Sarkozy, les libéraux qui y ont cru sont très excusables. Dans une vidéo où il présente « La France adolescente » il y renvient pas mal.

  18. Aristarque

    Pour l’ instant, les cotisations maladie sont plafonnées, l’ idée étant que le coût d’une maladie par son traitement ne varie pas selon le revenu personnel du malade. Je suis donc étonné que ces (pseudos) chercheurs du CNRS n’ aient pas suggéré le déplafonnement des cotisations maladie dans leur brillante cogitation.
    Peut-être n’ ont ils eu qu’ a endosser un texte écrit par d’autres ?…

  19. channy

    ah la classification des chômeurs! la catégorie A vous vaut convocations sur convocations et « suivi » intensif par votre conseiller..Au final cela ne sert pas à grand chose sauf à occuper les agents de pôle emploi
    j’ai fait l’erreur une seule fois de déclarer que je cherchais un CDI, à temps plein…depuis je passe par pôle emploi je déclare chercher un CDD, la on est pas prioritaire, et pôle emploi nous fiche la paix pour chercher du taf efficacement…
    mais bon comme le dit H16 une petite redéfinition du chômeur catégorie A et hop le gros mou à teinture aura inversé la courbe du chômage

  20. babarabobo

    C’est le genre de proposition qui me fait rêver… une vraie balle dans la tête de la sécu: il n’y a bien que les socialistes pour pondre une telle idée: si pour une fois l’immensité de leur stupidité pouvait les conduire à une telle mesure, nous aurions enfin le « facteur déclenchant » tant attendu! une « Epic Fail » comme il plait à notre H16!

  21. johnny_rotten

    A propos de sécu je voudrais demander un renseignement, au sujet du délai d’attente pour avoir une nouvelle carte vitale.
    Ma carte vitale s’est cassée en deux, en la rangeant dans un étui mais la puce n’étant pas touchée, mon pharmacien l’a recollé avec du ruban adhésif et elle fonctionnait parfaitement Mais sur ses conseils, j’ai commis la bêtise de la rapporter dans un centre de sécu où on me l’a confisqué (naivement je pensais la restituer seulement lorsque j’aurai eu la nouvelle) ; et on m’a dit que j’allais recevoir par la poste un formulaire de demande pour en faire fabriquer une nouvelle. Maintenant, ça fait déjà 1 mois que j’attends leur putain de formulaire et toujours rien au courrier.
    Vraiment nul de ne pas pouvoir télecharger le formulaire sur internet ou de l’avoir en main propre dans un centre de sécu.
    On a vraiment l’impression d’être à la merci du bon vouloir d’un fonctionnaire qui va prendre tout son temps pour m’envoyer le formulaire (avec tous ces jours fériés du moi de mai ! ! ) et après il faudra encore attendre pour les délais de fabrication de la carte à puce.
    Si quelqu’un a déjà eu le problème ?

    1. channy

      En 2009 j’avais perdu ma vieille carte vitale également, donc déclaration de perte à la sécu, réception du formulaire auquel j’ai du joindre une photo.
      Donc autant que je me souvienne
      -Environs 10 jours pour recevoir le formulaire carte vitale après la déclaration de perte à la sécu.
      -3 semaines pour recevoir la carte après retour du formulaire et la photo.

    2. kobus van cleef

      je ne vois qu’une solution
      suicidez vous
      1 ; ça ira plus vite, vous vous épargnerez des souffrances inutiles
      2 ; vous épargnerez des souffrances à l’employé de la sécu

  22. Claribelle

    Si le remboursement est modulable en fonction des revenus de chacun, cela signifie que plus tu gagnes, plus tu cotises et moins tu es remboursé et donc que, si tu ne gagnes rien, tu ne cotises rien et tu es remboursé en totalité (ça me paraît un brin surréaliste, mais bon, vu que c’est socialiste…).
    J’en déduis que mon époux qui touche environ 3500€/mois va voir ses remboursements diminuer (il est au dessus du fameux salaire médian – mais à 1 an de la retraite, tant mieux pour lui), mais moi, qui ne touche rien (femme au foyer) je vais me retrouver à la CMU (+CMU complémentaire si ça se trouve, ce qui me permettra de ne plus cotiser personnellement pour notre médiocre complémentaire) et être remboursée au maximum ainsi que mes deux filles étudiantes… Et, qu’il vaudra mieux que ce soit moi qui tombe malade plutôt que lui.
    J’ai bon ?

    1. kobus van cleef

      ouiche
      et même que vos deux filles tombent malade avec vous
      mais surtout, surtout , que votre mari n’essaie pas de vous soigner, il pourrait tomber malade à son tour et là , il ne serait pas remboursé

  23. Higgins

    Et oui, la Soviétie est en marche et rien, sauf la banqueroute, ne pourra l’arrêter. La baisse des allocations familiales a été la première salve, la seconde va être celle évoquée par notre hôte. Quelle forme prendra la troisième: taxer les loyers fictifs des propriétaires comme le préconise Piketti (cf l’Hérétique: http://heresie.hautetfort.com/archive/2013/05/16/piketty-ou-l-art-de-la-spoliation.html#comments. Au passage, remarquons que dans Piketti , il y a « pique »!!!), moduler la TVA en fonction des revenus, taxer les smartphones et les tablettes comme le préconise un rapport récent pour sauver « l’exception culturelle française », autres?… En matière de débilité, on peut faire confiance à nos zélites politques. Ayn Rand est décidément d’une actualité brûlante mais quand on a un émule de Wesley Mouch à la tête du pays, il ne faut s’étonner de rien (d’ailleurs, ce n’est rien). Je ne résiste pas au plaisir de cette citation si juste mais le livre en regorge : « Vous vous demandez ce qui ne va pas dans le monde ? C’est que vous assistez aujourd’hui à l’explosion de la croyance dans le non causé et l’immérité. Tous vos gangs de mystiques de l’esprit et de mystiques du muscle se disputent farouchement le pouvoir de vous gouverner, en grognant que l’amour est la solution à tous vos problèmes spirituels et que le fouet est la solution à tous vos problèmes matériels, vous qui avez renoncé à penser. »
    Pour les supposés effets positifs de la politique suivie par Normal 1er et de ses conséquences, voir JP Chevallier: « Comme l’euro système est un système dans lequel les parités entre les monnaies des pays membres sont figées, les ajustements indispensables (pour rétablir les équilibres fondamentaux) se font par une régression du PIB dans les pays dont la balance commerciale est déficitaire et par un taux de chômage qui y augmente logiquement. La crise dans les pays du Club Med est donc durable, c’est-à-dire qu’elle durera tant que ces pays auront une productivité globale inférieure à celle des plus performants, la référence étant l’Allemagne, comme l’a fort bien compris et dit Angela. » (http://chevallier.biz/2013/05/balance-des-paiements-mars-crise-normale/) et Lupus: « La fin de l’An I ne correspond à rien, il n’y a pas de rupture entre la première et la seconde année, les hommes restent les mêmes , les idées ou plutôt les idéologies ne changent pas. Hollande a accompli des changements tactiques, s’est rapproché du MEDEF, s’est écarté de la première gauche, mais il s’efforce de louvoyer dans ses propos pour ne pas avoir à le reconnaitre. Ce faisant, il devient de moins en moins lisible, son message est embrouillé…Plus sérieusement, Hollande a échoué, mais nous pensons qu’il s’en fiche; Son message, car il y en avait un était destiné à … Merkel. Il a voulu lui faire savoir qu’il acceptait d’aller à Canossa, de s’agenouiller devant non pas Dieu , mais l’Allemagne et qui on lui donnait un petit os à ronger du coté de la croissance , il accepterait de remettre entre les mains européennes , c’est à dire allemandes, un peu de la souveraineté française. Le fameux gouvernement européen. » (http://leblogalupus.com/2013/05/18/politique-friction-du-samedi-18-mai-2013-derriere-les-sondages-par-bruno-bertez/)

    Une seule chose est sûre avec Normal 1er: CPEF

    1. laglute

      Concernant les allocs comme la future sécu soviétique des bisous, c’est finement joué par les socialauds. En fait, ils préservent l’universalité du principe, mais n’attribuent/ ne remboursent plus en fonction de vos besoins, mais bien en fonction des revenus. C’est une nouvelle progressivité de l’impôt, en fait, les cotisations étant basées sur le revenu.
      Hollande est bien un pur idéologue, et il ira au bout de sa démarche pour ne pas froisser son aile gauche, toutes les déclarations pour caresser les forces vives de la nation dans le sens du poil n’étant que de la poudre aux yeux : il les poignardera par la suite…

  24. eheime

    « Pour le chômage, ne vous inquiétez pas : les tours de passe-passe statistiques suffiront à pipeauter le peuple. Dans mon godet droit, la catégorie A. Dans mes deux autres godets, du vide élyséen. Je déplace un peu par ici, un peu par là, zip, zoup, la main est plus rapide que l’œil, zip, zoup, catégorie D, catégorie E, ni vu, ni connu, zip, zoup, et où sont les chômeurs ? Dans le godet du milieu ? Non. Dans le godet de droite ? Non plus. Celui de gauche ? Eh non. Disparu. Pfuit. Sacré François. »

    Antologique !!!

  25. Fausto Consolo

    Mais H16 comment faites vous ?

    Prenez vous des antidépresseur bien remboursés ? Vous gorgez vous de Clos des Fées ?

    Mais jusqu’où tout cela ira-t-il ?

    L’incroyable infantilisation des citoyens, le totalitarisme doux et bienveillant qui oppresse ce pays depuis plus de trente (!) ans, la maffia du Palais qui dirige le pays…
    Qui a théorisé cette inévitable évolution de la démocratie au suffrage universel direct ?

    Est ce nous ? Sommes nous du mal ? Devrions nous devenir Cathares et nous jeter dans le bûcher (après avoir jeûné ) ??

    Appauvris intellectuellement, avilis dans la dépendance économique, la charité…

    PROPHETE PHILLIPULUS DESCENDEZ DE CE MÂT !

    In girum imus nocte bon sang de bois ! Le faussaire avait RAISON !?!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)