Sécurité Sociale : ça y est, l’Etat français installe des miradors

C’est bien joli de s’élever bruyamment contre les cotisations salariales ou patronales ; c’est bien mignon de rouspéter contre les impôts ; c’est gentil tout plein de s’imaginer que l’herbe est plus verte ailleurs, d’aller y voir et de se rendre compte qu’en effet, l’herbe est bien plus verte. Avec tout ça, l’Etat français commence à trouver la soupe amère et l’avenir moins rose, malgré ses doses toujours plus massives de socialisme. Ça ne va pas, alors il siffle la fin de la récré.

On ne saura pas, du reste, si le mouvement d’humeur, en direction presqu’exclusive de la Suisse, aura été déclenché par l’information récente relative à des essais militaires helvètes : les impétrants auraient ainsi campé une France surendettée et guerrière partie à l’assaut de la Confédération pour lui faire rendre gorge et surtout, lui faire rembourser l’argent que le petit pays neutre lui aurait soi-disant piqué ; en gros, ce dernier exercice se projetait dans une Europe décimée par une longue dépression et dans laquelle «Saônia», état ruiné situé dans l’actuel Jura français, accusait la Suisse d’être responsable de son déclin jusqu’à la menacer d’envahissement si la Suisse n’épongeait pas la dette saônienne. Toute ressemblance avec des faits existants ou à venir est purement blablabla…

soldier : when in doubt, frag out

Intéressant scénario qui dépeint une France ruinée et percluse de dette ; on comprend qu’une aussi invraisemblable histoire n’ait pu que faire glousser les citoyens français, à commencer par ceux de l’Inspection Générale des Affaires Sociales qui auront donc conservé tout leur sang-froid, mais — faut pas pousser quand même — en auront profité pour pondre un rapport bien poivré.

Dans ce dernier, ils rappelent au bon souvenir de l’État cette dérogation si spéciale permettant aux travailleurs frontaliers de cotiser à l’assurance maladie de leur choix : la CMU française (yeah, baby, yeah), le système suisse (LAMal) ou une assurance privée (oh que c’est cracra, que c’est vilain, que c’est turbo-libéral donc méprisable). Pour résumer le rapport en quelques mots, l’idée est donc de remettre en cause cette dérogation dont ils bénéficient et de faire revenir ces frontaliers dans le giron de la Sécurité Sociale française, si bonne, si généreuse, et si aimante.

Bien évidemment, ce qui tient lieu de gouvernement en France actuellement, s’emparant de ce rapport remis le 23 septembre dernier, a décidé de ne surtout pas prolonger ce dispositif dérogatoire qui doit prendre fin le 1er juin 2014. En effet, le Ministère de l’Économie, bien plus habile pour les petits calculs que pour faire des économies, a compris toute la substantifique moelle qu’il peut tirer de cette manœuvre : correctement empêchés de continuer à bénéficier d’une assurance privée, les frontaliers devront rejoindre le système national ; ces heureux salariés, frétillant de bonheur à l’idée de retrouver cette couverture sociale que le monde entier nous envie, devront s’acquitter d’une cotisation prélevée sur leur revenu fiscal de référence au taux de 6% pendant un an, puis (parce que ce serait trop simple de s’arrêter là), à compter du 1er juin 2015, de 8%.

N’hésitant pas à jouer de cet air de flutiau que les non-frontaliers connaissent maintenant assez bien, le ministère a assuré, dans un souffle aux lourdes odeurs alcooliques :

« La première année, un frontalier sur deux verra sa cotisation stagner, voire diminuer. Et les autres retrouveront l’affection, le retour de l’être aimé et nous redresserons leurs zizis mous. »

(Citation de mémoire, vous m’excuserez, j’ai du noter très vite, c’est un peu l’avalanche de nouvelles actuellement…)

On se demande pourquoi Bercy n’a pas fait ça plus tôt et pourquoi ces imbéciles de frontaliers s’obstinaient jusqu’à présent à cotiser à des assurances privées alors qu’une fois repris en main par Bercy, leurs cotisations vont « stagner voire diminuer« . Décidément, le foutage de gueule heu la propagande les explications de Bercy sont excitantes. Bien qu’incomplètes. On se doute en effet que l’autre raison de faire ainsi sauter cette dérogation réside dans l’autre petit calcul que le Ministère a fait, là encore sur l’un de ces post-its proverbiaux où, vraisemblablement à en juger par les performances moyennes de l’institution, l’ensemble des budgets des 40 dernières années a été réalisé, vite fait.

Et ce petit calcul montre que cette décision, qui fera l’objet d’un décret aussi lisible que d’habitude, devrait rapporter 100 millions d’euros à la Sécurité sociale la première année, puis 150 millions dès que le taux sera portée à 8% et après ce sera le bonheur sucré d’une rente assurée. C’est une évidence. D’ailleurs, chaque nouvelle ponction, chaque nouvelle taxation récente démontre à l’envi que ce qui est planifié se passe comme prévu et que les rentrées d’argent frais se gaussent lolesquement de la courbe de Laffer, et prout.

chouette, des cotisations sociales !

Pour faire passer la pilule, Bercy nous explique cependant le pourquoi de l’opération :

« Ce régime pesait sur les comptes de la Sécu. Et juridiquement, cette dérogation ne pouvait pas être prolongée. »

Et pourquoi donc ce régime pesait-il sur les comptes de la Sécu ? Eh bien parce que, parce que, parce que Bercy le dit, tiens pardi. En effet, selon toute logique, les gens qui bénéficient d’assurances privées sont sortis du système. Ce sont donc des flux financiers qui intéressent ces gens et ces assurances, mais pas la Sécu. De son point de vue, c’est un peu comme si ces gens n’existaient plus ou, plus morbidement, s’ils étaient décédés. Jusqu’à preuve du contraire, un mort non plus ne rapporte rien à la Sécu, mais il ne vient pas à l’idée de Bercy d’utiliser cet argument pour les faire cotiser histoire de compenser le système bancal qui semble montrer des signes de fatigue. Pire, il ne vient surtout pas à l’idée ni des rapporteurs ni de Bercy que si des assurances privées s’en sortent aussi bien pour assurer leurs clients, peut-être faudrait-il étendre ce systèmes aux non-frontaliers et débarrasser ainsi l’État de l’épineux problème de Sécu qu’il trimballe comme une gangrène depuis des décennies (et qui va finir par avoir sa peau, assurément).

La réalité est évidente : les andouilles qui ont pris ces décisions, outre le fait qu’ils ont grossièrement surestimé les rentrées de cotisation correspondantes et vont au-devant d’une amère déception et d’une déconfiture méritée, ont essentiellement raisonné comme à l’habitude, voyant dans ces moutontribuables qui ne rapportaient rien de juteuses opportunités qu’il fallait concrétiser d’une façon ou d’une autre, et ce de façon d’autant plus pressante que les fonds sociaux affichent une mauvaise santé insolente.

Et l’autre réalité évidente que ces andouilles n’ont pas comprise est que l’annulation de cette dérogation va indubitablement entraîner … un nouveau mouvement de grogne. Ce qui tombe très bien : actuellement, grâce aux bonnes œuvres de Hollande, le pays est trop calme et risque de s’enfoncer dans une soporifique torpeur de pays apaisé ; rien de tel que quelques ronchons pour le réveiller, comme par exemple ceux du collectif “Frontaliers ou bien ?”, qui réunit plus de 50 000 frontaliers franco-suisses, et qui se déclare outré et note au passage que les « économies » réalisées sur le dos de ces individus risquent d’être un peu maigres :

“Ce rapport est inacceptable. Il fait des frontaliers des boucs émissaires, comme si ceux-ci pouvaient à eux seuls combler les déficits accumulés de l’assurance maladie.”

Bah, tout ceci est sans importance : les frontaliers, comme les autres, vont devoir revenir bien vite aux guichets de l’Etat. Il va falloir payer, mes enfants. Jusqu’au dernier centimes. Et ne comptez pas fuir : les miradors fiscaux sont en place. Les mitrailleuses à taxes sont positionnées. Le Stalag Fiscal « France » est prêt.

luke je suis ton fisc

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires243

  1. Zendog

    J’espère vivement que parmi ces frontaliers, il y en ait qui auront le courage de faire les démarches de ne pas entrer à la sécu puisque ce n’est plus obligatoire depuis la fameuse loi européenne.

    1. Tribuliste

      A voir si la « cousine » suisse donne les mêmes possibilités…car l’Europe elle s’en moque! A étudier, mais perso ça me parait compliqué.

  2. Jesrad

    « les andouilles qui ont pris ces décisions, outre le fait qu’ils ont grossièrement surestimé les rentrées de cotisation correspondantes et vont au-devant d’une amère déception et d’une déconfiture méritée »

    Je dirais même, une déconfiture de rage amère… il faut bien ça pour faire passer les nouvelles taxes et cotisations.

    1. LeRus

      Je prends le pari que cette énième étron gouvernemental présenté comme idée égalitaire ne verra jamais le jour.

      Un peu comme la taxe à 75%, la retraite à 60 ans et finalement tout ce qu’annonce ce type qui se croit président.

  3. Le Gnôme

    Et quid des Suisses habitant du côté d’Evian et qui bossent dans leur pays ? Il parait qu’il y en a , car le foncier est hors de prix de l’autre côté du lac. Vont ils cotiser aussi à la SS ?

    Et comment ça se passe pour ceux qui travaillent au Luxembourg, en Allemagne ?

      1. Zendog

        @Stéphane Montabert : Non, l’affiliation à la sécurité sociale pour des Suisses résidant en France n’est pas obligatoire. Ainsi mon assurance est en Suisse parce que j’ai travaillé toute ma vie dans ce pays et je dépends de la Lamal. Cela dit, suite à des accords bilatéraux, la sécurité sociale sert de relais pour me rembourser mais se fait ensuite rembourser par l’assurance suisse. J’aurais pu être totalement à la Sécu mais il fallait pour cela l’accord de la Lamal. Avec mon système, j’ai la possibilité de me faire soigner dans les deux pays.

    1. Theotimedesavoie

      Oui, les Suisses habitant officiellement en France ( c’est à dire sans fausse adresse en Suisse) sont aussi concernés.

      Cette décision absurde et doctrinaire va avoir un impact énorme sur les régions frontalières.

      Je suis frontalier et j’ai pris le taureau par les cornes en souscrivant à une assurance européenne Amariz en Angleterre.

      Mai, je crains que des contraintes quasi totalitaire ne s’excerce sur les frontaliers qui choisissent cette option.

      En effet, le rapport que j’ai parcouru rapidement hier soir, insiste beaucoup sur la transmission des données entre l’administration fiscale et les caisses de sécu.
      Ce pays est foutu : les zones frontalières, dernier rempart de prospérité, vont rejoindre le marasme français.

      1. Black Mamba

        Il ne faut surtout pas céder ! Prenez des piquets !
        Il faut empaler le Léviathan et le laisser moisir au soleil ….

      2. eheime

        D’un autre côté , si les prix immo sont plus bas en fRrance qu’en Suisse , c’est peut-être qu’il y a une raison, nan ? Si la Police et la Justice fonctionnaient, si la fiscalité restait modérée et juste, il n’y aurait plus de difference avec les cantons limitrophes et les prix y seraient les mêmes.
        Si vous achetez une maison dans un pays du tiers monde, vous pouvez attendre des prix bas, mais vous aurez aussi la police corrompue, les vols et para-taxes qui vont avec. Dans une moindre mesure, c’est pareil avec la France.

        1. Theotimedesavoie

          vous pouvez trouver un lien vers le rapport (absolument illisible pour le non initié, je précise) en lien dans le communiqué de presse du GTE. allez sur leur site internet.

          Pour ma part, je considère que le GTE a trahi les frontaliers et je vais donc arrêter de cotiser à cette association.

      3. flodehautesavoie

        A Theotimedesavoie : pourriez-vous m’indiquer la partie du rapport svp car je souhaite justement ne pas rentrer dans la SECU et je suis frontalière. Le droit d’option m’a été proposé il y a 10 ans à l’époque ou je connaissais bien mal le système et bien heureusement depuis j’ai eu un emploi stable qui ne m’a pas permis d’avoir à nouveau un droit d’option. Je voudrais opter pour lamal mais je ne le peux plus.

        1. Tribuliste

          En théorie le droit d’option vous offre le choix entre la Sécu, la Lamal et Le privé. Normalement le choix est définitif dans les deux premiers cas, si j’ai bien suivi vous avez donc une mutuelle privée? Selon toute logique lors de l’entrée en application de ce texte vous aurez à nouveau la possibilité de vous orienter Lamal ou Sécu 🙂

  4. vengeusemasquée

    Mais tous ces abrutis, ils ne se disent jamais que les gens ne vont pas se laisser faire ? Que au hasard, tous ces frontaliers vont cesser d’être frontaliers et que la question du fisc-fucking va être définitivement réglée ? Qui essayent-ils de convaincre ?

      1. vengeusemasquée

        Je le sais bien mais devant l’avalanche fiscale anticipée, la créativité des frontaliers va peut-être s’améliorer ?

        1. Calvin

          Ah ! Ca, c’est pas impossible !
          Le pire, c’est que quand une faille aura été exploitée par quelques dizaines de gens, cela fera le tour.

          Tiens, une piste : se domicilier en Suisse, à une adresse de complaisance (simple boîte aux lettres, adresse de l’entreprise !) et garder sa maison en France comme résidence secondaire…

          1. Aristarque

            Gageons qu’il y aura des contrôles comme pour l’ ISF pour les faux expatriés… Et menés bien plus soigneusement et vigoureusement que contre les multi-récidivistes des ITT à répétition… Y’a bon les sousous… 😐

            1. Calvin

              Attends, tu veux dire des contrôles au-delà de 21h pour voir si tu habites quand même en France le soir, tout en travaillant la journée en Suisse ?

              C’est là où on voit que ces malades n’ont pas 1 gramme de cohérence.

            2. Aristarque

              Déjà des contrôles administratifs pour vérifier où les enfants sont scolarisés, la consommation électrique ou de gaz ou d’eau ou de telephone fixe de ta résidence »secondaire ». Quant aux contrôles hors heures ouvrables, les douanes font cela très bien… Donc cela va nécessiter toute une organisation, surtout que la Suisse n’ étant pas UE, on peut lui recoller des douaniers à sa frontière…

            3. eheime

              @ Aristarque

              Clair que oui. Le travailleur Suisse a tu fric. Aucune raison de ne pas le rançonner. L’administration fiscale sera au taquet !

          2. Josselin

            Je me demandais justement … à partir du moment où tu crées une raison personnelle en Suisse (donc que tu es domicilié suisse, résident on s’en balance), tu peux échapper au giron de la SS non ?
            J’imagine qu’il faut quand même faire attention à la Gestapo ..

  5. olivier r

    ??? D’après un de vos liens 85% de ces frontaliers cotisent à une assurance privée, la sécu n’ayant pas de monopole je ne vois pas du tout comment ils pourraient les obliger à revenir à la sécu… En fait ca va juste obliger ceux qui ont choisi le régime suisse à passer côté assurance privée.

    1. Theotimedesavoie

      Non, les assurances françaises privées qui assurent les frontaliers seront obligées de livrer les données de leurs clients aux autorités françaises.

      Ceux qui ont choisi de s’assurer en Suisse pourront continuer mais ce sustème est bcp plus cher que les assurances privées.

      Voilà pourquoi 85 % des frontaliers sont assurés par des compagnies privées.

      Le reste a choisi la LAMAL (
      système suisse), que je qualifierais de semi-privé) et quelques fous ont choisi la CMU.

      lorsque le choix est fait, il est irrémédiable, donc 85% des frontaliers devront de force être réintégrés à la SS.

      SS, c’est le cas de le dire

  6. Jacques

    Il est évident que l’état français ne saura plus tolérer très longtemps ces gens indignes qui quittent la sécu et vont s’assurer ailleurs. Je m’étonne d’ailleurs que le bon Dr Claude Reichman ne soit pas déjà en prison pour action subversive.

  7. PAK

    Oui, je suis d’accord, en espérant qu’ils le fasse massivement comme les 50 000 membres de « frontaliers ou bien? » ça devrait faire du bruit malgré la censure journalistique. L’étincelle qui va mettre le feu aux poudres?

  8. Calvin

    Non, non, je confirme : 50 000 gugusses sont responsables du trou de la Sécu. A eux seuls, presque.

    Excellent et lumineux article, qui est aussi un aveu.

    De plus en plus incapable de faire plier les nombreux candidats à l’exil social (ceux qui sortent de la sécu, armé de leur foi, de leurs avocats, de leur réseau), le gouvernement va tenter petit à petit de ramener dans le giron de l’Etat-Providence les plus peureux de ces groupes de populations qui en étaient déjà sortis.
    Une part de ces 50.000 se rebellera, une autre part rentrera dans le rang.
    Puis, on passera à une autre population.
    Puis, une autre.

    1. ZebrArtur

      C’est quoi cet argument ‘homme de paille’, personne n’a dit qu’ils avaient un impact majeur sur le déficit de la sécu… Par contre j’ai pas bien compris en quoi ils constituaient un déficit pour la sécu et pas juste un manque à gagner.

          1. hussardbleu

            Ouais !… on disait jadis que « les Français étaient le peuple le plus spirituel de la Terre »… mais de nos jours, il faut ces épouvantables « smileys » pour faire valoir des intentions qui relèvent d’une simple pratique de la langue…

            Est-ce si difficile de comprendre l’ironie, l’humour, la mauvaise foi, la schadenfreude etc. qu’il faille baliser les textes de ces petites îcones ?

            A bas les « smileys » ! (sauf celui de David Cornwell, of course).

            1. Nyamba

              Ah, nous avons ici un amoureux des mots… Mais, cher M. HB, les smileys sont aux threads ce que le ton et les expressions faciale et corporelle sont à la communication verbale. En particulier dans un espace virtuel où des étrangers se rencontrent sans à priori – et parmi lesquels certains fréquentent ledit espace de manière sporadique – ces outils peuvent éviter bien des malentendus.
              Enfin, je ne saurais me passer de Mr Green ; nous avons le même sourire, lui et moi !

            2. hussardbleu

              @BM, je te souhaite de devenir stéatopyge !
              @Nyamba : pour éviter les malentendus, comme dirait M16, « when in doubt, empty your magazine »

            3. Black Mamba

              Mon cul est déjà très conséquent nul besoin d’une hyperplasie de mon tissus adipeux ….
              Il est suffisamment charnu à souhait pour mon époux :mrgreen:

            4. Nyamba

              Si là est votre préférence, je ne puis que m’incliner – en vous gardant à l’œil, on ne sait jamais ! (ici, je placerais bien un smiley « clin d’oeil », mais l’idée de vous provoquer m’est tout à fait terrifiante, et je suis une grande lâche).

              (Oh, allons bon… si, quand même. 😉 . Na.)

  9. Black Mamba

    Oh! La ! La!
    Mais l’Etat est aux abois, il nous sort l’artillerie lourde avec les croiseurs interstellaires ou interfrontaliers .
    Il va devenir difficile de passer en dessous des tires du fisc 🙂

    1. Aristarque

      Passer sous une voiture, du fisc ou autre, n’ a jamais été réputé comme spécialement agréable! 😆

    2. zen aztec

      Quelle collection de jolis p’tits culs…On va bientôt les attendre avec plus d’impatience que les billets de h16

      1. Aristarque

        L’ ennui est que cette pOse va entretenir les (mauvaises) idées du fisc grançais quant au traitement à appliquer à ses assujettis…

  10. olivier r

    Et que dit la Suisse de cette perte financière de son côté pour sa « sécu »? Je bosse en Suisse , je cotise en France? Où est la logique? A la place des Suisses je repliquerais en demandant le paiement à la Suisse des taxes d’habitation et foncières des Suisses vivant en France, c’est tout aussi illogique mais pour la coup ça rapporterai bien plus!

  11. Higgins

    Excellent, l’image « Luke, je suis ton fisc ». Sinon, rien à ajouter. Encore une connerie de plus à l’actif de nos gouvernants. On peut rayer le mot « Liberté » de la trilogie républicaine et le remplacer par « Fiscalité ».
    « Fiscalité, Egalité, Fraternité », ça jette aussi.

    CPEF

    1. Black Mamba

      Egalité ❓
      Mais nous ne sommes pas tous égaux devant la Fistalité, rien que cela ne va pas du tout !
      Il y a encore trop de personnes qui sont exemptées de payer un petit impôt même symbolique pour l’effort de la nation!
      Pour le Grandeur de le France :mrgreen:

  12. Tribuliste

    Nous avons le choix entre se faire plumer à gauche et se faire plumer à droite désormais.
    Soucis, comme je le souligne plus haut, c’est qu’échapper à la sécu ne garantit pas de pouvoir agir de même face à la Lamal suisse qui ne rentre pas dans le cadre européen.
    A approfondir, car sans me plaindre cette plaisanterie représente 4500€ mini de budget supplémentaire… Tout en gardant à l’esprit qu’une complémentaire est souhaitable, donc on arrondit à 5000€.
    Au pire si aucun échappatoire ne se dessine j’irai chez les suisses rien que pour snober cet exécutif français si … clairvoyant 😛

    1. olivier r

      Tribuliste , je cite l’article du Monde (Mon dieu ca fait peur d’ecrire ça!) : « Ces frontaliers avaient jusqu’à présent le choix entre le système suisse (LAMal), l’assurance-maladie française par la CMU, la couverture maladie universelle, ou une assurance privée. La plupart d’entre eux (85 %) ont opté pour une assurance privée, souvent moins onéreuse, notamment pour les plus jeunes » Donc apparemment vous ne devriez pas avoir de souci pour passer côté privé…

      1. Tribuliste

        Mon propos manque peut-être de clarté mais je suis déjà sous le privé…d’où la « majoration » à anticiper 🙂

        « Le Monde » … à prononcer trois fois devant son miroir si vous êtes cap 😆

  13. Caton

    « Ce régime pesait sur les comptes de la Sécu. »

    C’est intéressant comme aveu. En effet, depuis des années les mesures proposées pour réduire le déficit de la Sécu –déremboursement, augmentation des cotisations– indiquent que le gouvernement a identifié un déficit structurel, et pas de la gabegie ou de la fraude. Dans ces conditions, la Sécu perd tant par assuré en moyenne, et diminuer le nombre d’assurés devrait améliorer les choses — surtout dans le Jura, où les maladies liées à la thyroïde sont particulièrement nombreuses.

    Or, voilà que tout à coup ils nous disent le contraire : la Sécu gagne bien de l’argent sur votre dos, braves serfs, mais pas assez pour compenser certaines ponctions dont la nature et la destination ne regardent certainement pas le Tiers-Etat et qu’il n’est certainement pas question de réduire juste pour soulager des serfs de plus en plus pauvres. Mangez de la brioche et fermez-la.

    1. olivier r

      Caton, ils ont des idees délirantes mais ils ne sont pas complètement stupides: une population jeune, active et bien payee comme les frontaliers devrait tout de même rapporter plus qu elle ne coûtera a la sécu…

  14. Calvin

    De toute façon, monsieur h16, le problème, ce ne sont pas les frontaliers qui représentent en fait une part négligeable.
    Imaginez, en revanche, que, grâce au télétravail d’un côté, par la chute de l’économie française de l’autre, l’extension économique d’autres pays (Suisse, Luxembourg, etc…) permette à des entreprises étrangères de faire travailler des résidents Français, qui eux aussi sont en droit de sortir du régime obligatoire.
    Non seulement, ils ne cotiseraient plus, mais ils pourraient même travailler le dimanche de chez eux, ces gens-là.

    1. Aristarque

      Et après 21H comme cela arrive très (trop ?) souvent aux travailleurs indépendants… 😐

    2. Nicolas

      « grâce au télétravail »

      Lorsque je vois GTA V, effectivement, je me dis que le télétravail n’a pas encore vraiment commencé. Il y a un énorme potentiel la dedans !

      Bon, ca sera taxé, bien sur..

    3. Jeanpierre

      « Permettre à des entreprises étrangères de faire travailler des résidents français » : présenté comme ça, on pense tout de suite à Kaesong, cette drôle de zone de la Corée du Nord où la Corée du sud vient faire son beurre grâce à des coréens du nord exploités par leur système politique communiste.

    4. Enezarz

      D’expérience (et oui !) si télétravail il y a (càd plus de 15% de l’horaire pratiqué en France), la fiscalité qui s’applique est celle du lieu de résidence, donc obligerait l’entreprise suisse qui emploie à payer des costisations sociales en France (et le salarié idem).
      Et devinez ce qui arrive dans ces cas-là ? 😉

  15. val

    Sidérant , ils raclent les fonds de tiroir ! Evidemment, il ne leur viendrait pas à l’idée de mettre en place quelques économies … non non , mais non , on généralise le tiers payant et roule ma poule . C’est vraiment l’histoire du gars qui roule en Ferrari et qui bouffe des nouilles de chez Lidl tous les jours .

    1. Black Mamba

      Moi, je connais un mec qui a vendu sa maison pour s’offrir une Ferrari et s’est installé avec sa Ferrari dans le garage du son père.
      La tête de son père , il était dégoûté par le comportement du fiston, d’autant plus que le père avait aide son gamin à retaper la maison du sol au plafond y comprit la toiture et les combles .
      Le père avait espéré que son fils allait se marier et lui offrir des petits enfants :mrgreen:
      Mais le mec a éjecté sa nana pour s’offrir la voiture de ses rêves ❗

      1. Calvin

        Oui, mais s’il s’est acheté une Ferrari, c’est pour se trouver une nana avec une carrosserie bien plus en conséquence.
        Il va offrir des petits enfants décérébrés à son pater.

        1. White Panda

          La nana qu’il a éjecté été très bien carossée et tout aussi décérébrée. Il sera difficile de trouver mieux physiquement et mentalement.
          😉

          1. hussardbleu

            Le couple BM/WP mène décidément une vie intéressante, avec plein d’amis passionnants…

            1. Black Mamba

              Des amis ! Non! Nous sommes des solitaires et nous détestons être en société. …
              Beaucoup de nos connaissances sont avant tout des clients qui nous racontent leur vie.
              Et les amis sont rarissimes car nombreux sont jaloux de notre réussite.
              Donc pour vivre heureux nous vivons caché mais cela nous dérange pas du tout. 😉

            2. Black Mamba

              C’est Mr White Panda qui est mon époux 😈 avant il avait comme speudo Tortue Géniale mais la projection de l’image du personnage était trop vicieux à son goût avec toujours la bave aux lèvres dès qu’il apercevait un jupon ou une paire de fesses 😛

  16. mps

    Cette chasse aux rentrées va se heurter aux conventions internationales : tout travailleur paie ses cotisations sociales dans le pays où il promérite son salaire. Peu importe son lieu de résidence.

    1. Aristarque

      Notons que c’ est face à la Suisse que la Grance hausse le ton ! Ce ne semble pas être le cas face à de plus grands voisins?

    2. Karizoc

      Les cotisations sociales en Suisse n’incluent pas d’assurance maladie. C’est à chacun de s’assurer (et c’est obligatoire).

  17. trallala

    Ce régime pesait sur les comptes de la Sécu, car une fois à la retraite ou chomeurs, les frontaliers étaient tenus de quitter leur assurance privée pour être couverts par le régime général Sécu….Les cotisations à l’assurance privée, légères comme une plume, tenaient d’ailleurs compte du fait que les assureurs m’auraient pas à couvrir les frontaliers veillissants….Mais qui donc avait dans les années 50 exclu les frontaliers ? C’est bien la sécu et leurs commissions paritaires de gestion, qui maintenant tiennent un discours opposé.

  18. Aristarque

    Ce qui est biaisé dans le raisonnement(?) de la SS, c’est qu’ elle n’ affecte de voir que les nouvelles cotisations à récupérer. Mais elle oublie commodément qu’ elle aura les débours inévitablement lié à ses nouveaux assujettis (Ô combien évocateur de liberté est ce terme!).
    Son gain réel ne pourra donc qu’ être faible voire inexistant. On est donc bien plutôt dans la logique qu’ aucun galérien ne puisse s’ évader du rafiot….

    1. Calvin

      Tiens, tu poses, de fait, une bonne question.

      Ces frontaliers vont être forcés à cotiser à la CMU. Or, n’ayant pas de revenus en France, ils devraient, de ce fait, être couverts… sans payer de cotisations.

      (Je rappelle que la CMU n’est pas forcément gratuite selon vos revenus)

      1. Black Mamba

        « la CMU n’est pas forcément gratuite selon vos revenus »
        En effet un inconnu nous avait téléphoné pour connaitre les formalités pour briser les chaines de la SECU, car selon ses revenus de l’année précédente , il devait donner 200 000 euros pour pouvoir bénéficier de la dite CMU de base pour sa retraite !!!!
        Ils sont complètement ZINZIN à la sécu pour oser demander une telle somme alors que ce monsieur avait cotisé largement pour toute sa vie entière et pour d’autres parasites 👿

        1. Tribuliste

          Ceux qui ont de gros revenus rendent malades les jaloux, il est donc normal qu’ils paient en conséquence.

  19. Josselin

    Marrant de dire que 50% des frontaliers verront leur cotisation diminuer ou stagner.

    Quand on sait que bénéficier de la Sécu oblige à prendre une mutuelle pour être potablement remboursé, ce qui amène à environ 10%, et que les assurances privées sont de l’ordre de 3% du salaire.

    Foutage de gueule.

    1. Calvin

      **Alerte — Dernière minute **

      Suite à un bug de chez SFR, le mot « remboursements » a été par erreur remplacé par « cotisation ».

      Il fallait donc lire :  » La première année, un frontalier sur deux verra ses remboursements stagner, voire diminuer « 

  20. silent bob

    En Suisse, la LaMal est obligatoire. C’est l’assurance de base. On la paye à un organisme privé. On peut également souscrire une complémentaire dans cette assurance privée où on cotise déjà à la LaMal.

    Lorsque j’avais 30 ans et que j’habitais en Suisse je gagnais pas loin de 5000 euros net par mois et je payais… 200 euros (à quelques euros près) de LaMal plus mutuelle. Avec un tel salaire ça doit être violent ce qu’on paye de SECU. En france ce sera un pourcentage, en Suisse c’est un prix fixe quelque soit le salaire. Pas d’ayant droit par contre.

    Maintenant qu’ils font ça, quid de l’Allemagne, du Luxembourg et de Monaco. A Monaco les travailleurs frontaliers cotisent à la Secu Monégasque qui est un organisme d’état mais qui est bien géré (lui!) et est moins cher que la secu française. Il y a 40 000 personnes travaillant sur Monaco et qui viennent de l’extérieur (Italie et France), ils attendent quoi pour les affilier à la Secu?

    1. silent bob

      je précise quand même que les assurances suisses sont efficaces!! Elles remboursent vite et on les a au téléphone sans problème. UN soucis, un email, réponse dans les 24h. Et pas une réponse incompréhensible avec du vocabulaire administratif qui cache l’ignorance de celui qui l’a écrit, non une vraie réponse, efficace et directe. D’ailleurs c’est pareil avec les administrations suisses, les réponses aux mails sont rapides, 24h… Vivre en Suisse est juste formidable pour un libéral. Aux infos on parle peu de politique, ils ne connaissent pas leurs dirigeants, ils se moquent de la politique, business that’s all en Suisse, J’ADORE!

      1. LeRus

        J’y pense pour l’avenir. Tous mes passages en Suisse m’ont émerveillé quant à l’efficacité apparente de ce pays. C’est dans mon trio de tête avec le Canada et ma Bohème actuelle.

        Par contre, j’ai ouï dire qu’ils commençaient un peu à en avoir mare des Frouzes…

        Un feedback des H16iens vivants là-bas?

        1. Mickhunter

          Tant qu’on serre les fesses dans le train et qu’on lâche 2-3 compliments sur le paysage à son voisin de droite on est toléré…

          1. Naufrage

            Toléré seulement? Y a pas moyen de s’intégrer plus facilement? Avec ma femme on prévoit de s’installer là-bas mais j’avoue que ce genre de témoignages calme un peu

            1. Calvin

              @Naufrage :
              Le ressenti des Suisses envers les Français n’est sans doute pas très positif, mais si tu y vas là-bas pour bosser, ne pas emm… tes voisins, voire même si tu participes avec eux à la vie du canton, ça devrait bien se passer.
              Pour tout te dire, ils n’ont pas forcément comme ici une mentalité d’envieux et de jaloux…

        2. Eole

          @LeRus: Il faudrait peut-être se poser la question de savoir pourquoi les Frouzes ne seraient que tolérés? Peut-être q

        3. Eole

          @LeRus: Il faudrait peut-être se poser la question de savoir pourquoi les Frouzes ne seraient que tolérés en Suisse? Peut-être que trop souvent le Frouzes ont la grande gueule, et ça, ben les Suisses n’aiment pas trop! 😉 Mais en général, les Frouzes sont très bien accueillis, les Suisses ne mordent pas. 😉

          1. Mickhunter

            Disons que chez les « petits » suisses (sous entendu ceux qui ne bossent pas dans des gros jobs dans les multinationales) des cantons de Vaud et de Genève que je connais assez bien, ils ont un peu l’impression de se faire voler le travail par les frontaliers, mais d’un autre côté nous avons exactement le meme problème avec les immigrés de France: on les méprise mais on a besoin d’eux.
            Pour les gens qui veulent s’installer en Suisse, spécialement pour des jobs un peu plus huppés, si vous aimez la culture travailleuse et un peu austère de ce pays vous vous y fondrez très bien. De mon côté j’ai le malheur d’aimer trop la France (pas ses gouvernements) et de ne pas être fan de la vie en Suisse que je trouve trop cadrée, chaque évènement étant déjà prévu par une loi, ce qui me donne le sentiment d’être oppressé. Donc je vis en France et je me fais sucer la moelle par Bercy, mais avec le sourire.

  21. Jeff

    Bon ben voilà… Ils ont finis par nous rattrapper… Pourtant on s’était fait bien discret, on emmerdait personne…
    J’ai cru comprendre que la plupart des lecteurs et que l’auteur même du blog avait quitter le navire pour de meilleurs cieux…
    Je crois que cette nouvelle ponction va finir par me convaincre aussi…
    Et la Suisse est gouverné par des gens intelligents…

  22. Riguite

    Il faut croire que le seul moyen de réformer ce pays (et encore !) sera d’attendre qu’il se casse complètement la gueule.

      1. Black Mamba

        Tant qu’il y aura des personnes pour alimenter les cathéters branchés aux différentes tentacules du Léviathan, l’agonie va être très longue , lente et douloureuse.
        YOUHHH ❗
        Il n’y a personne pour être assez charitable pour débrancher , pour euthanasier la bête ❓

        1. Nocte

          Le FMI ? (ah merde, pour la Grèce, ils ont installés un respirateur artificielle et une pompe pour le sang, faut pas compter sur eux)

          Les « pays du nord » ? (je n’en vois pas un seul qui souhaite porter la responsabilité de l’explosion de la zone euro, et surtout pas les Allemands, y aurait comme un parfum de première moitié du 20ème siècle…un joli point de pression pour les « pays du sud »)

          Les marchés ? (possible)

          Le peuple ? (hum…je suis partagé : entre les gauchistes anti-fa qui sont à peu près aussi humanistes que BTK ou Staline, les persuadés que si le socialisme a échoué, c’est qu’il n’a pas été assez loin, les partisans du 2P2M, les convaincus que UMP ou FN, ça sera un vrai bol d’air, les assistés, etc… je doute que la France se restaure en devenant libérale, même si je pense que nous avons une carte à jouer.)

    1. LeRus

      Qu’il est en train de se casser la gueule, on est tous d’accord. Mais quand bien même sa gueule il aura cassée, je continue à croire qu’il n’y aura pas de réformes de grande ampleur. Le pays pays restera dans la fange, c’est tout.

      1. Nemrod

        Je plussoie.
        On se casse irrémédiablement la gueule et on ne récupérera pas de sitôt.
        Le tiers monde pour longtemps.

      1. vengeusemasquée

        J’en ai marre qu’on me dise que je suis pessimiste simplement parce que je vois la réalité en face et je me prépare au départ.
        Comment réagissez-vous quand on vous dit ça ?

        1. Les pessimistes vivent plus longtemps.
          (plusieurs études le montrent – ok, tout dépend du type de pessimisme, mais bref…)

        2. Nocte

          Je mords ( :mrgreen: le smiley étant une dédicace au hussard !), ou plus simplement :
          -« pour y croire à mort comme ça, tu as des billes dedans et tu cherches à les protéger ?
          -« c’est une tentative d’autopersuasion ? »
          -« Ta cécité, c’est de naissance ou bien ? »

            1. Nocte

              A défaut de faire des comm’ constructifs… au moins, fais-je rire :mrgreen: (en espérant passer loin d’un nouveau raté de compétition)

            2. Black Mamba

              H16 a eu l’amabilité de rectifier le tir 😆
              j’en profite de le remercier pour ses discrètes interventions pour mes horribles fautes 😳

            3. hussardbleu

              Je soupçonne H16 – comme certains autres, au reste – d’avoir des faiblesses coupables pour les appas, un brin ostentatoires, de notre BM…. d’où ces assistances sub rosa, ainsi révélées…

  23. Josselin

    Le pire dans l’histoire, c’est que ça ne s’applique qu’aux frontaliers suisses. Pourquoi pas aux autres frontaliers ?! (Bon ok, on va y venir …)

    1. Calvin

      La Suisse ne fait pas partie de l’UE.

      D’ailleurs, l’Etat Français vient de percuter qu’elle n’en fera JAMAIS partie.

      Du coup, la dérogation temporaire… aurait été définitive, et donc, fermez le ban, on arrête.

      1. vengeusemasquée

        Une petite votation sur le sujet donnerait des résultats amusants. Normalou aurait bien besoin de sa valoche pour se réconforter.

  24. Deres

    L’histoire ne se répète pas, elle bégaie. On retrouve en France les mêmes problèmes que l’Union Soviétique. A l’origine, la révolution, basée sur la lutte des classes se déroule entre le prolétariat (qui ne possède que sa force de travail) et la bourgeoisie (qui accumule du capital et exploite la force de travail du prolétariat). Même en URSS, ils avaient vu que la destruction de la bourgeoisie n’avait pas mené pas à la dictature du prolétariat comme souhaité mais à l’apparition d’une nouvelle classe dominante qu’ils appelaient la bureaucratie. C’est ce qu’on a appelé par le stalinisme et qui était dénoncé par Trotsky avant son exil. La bureaucratie ne possède pas de capital propre mais règne via l’organisation du système à son profit. On est exactement dans la même situation en France. On écrase le pays et la classe moyenne sous les taxes et prélèvements divers au nom de la sacro-sainte égalité et solidarité ce qui revient au même que taper sur la bourgeoisie en faveur du prolétariat. Mais l’essentiel de l’action du gouvernement n’est pas à destination de la solidarité (même pas 1/3 des dépenses en réalité) mais sur le fonctionnement et le grossissement de l’Etat et de son influence. C’est pour cela que les pays voisins comparables ont de meilleurs niveaux de vie et finalement des « pauvres » plus heureux et vivant mieux avec facilement 10% de prélèvements en moins. Le différentiel sert seulement à payer des administrations poussant du papier entre les bureaux et s’essuyant les pieds sur les français.

    1. Mickhunter

      ouuuuh qu’il est mérité ce +1!!
      Pourquoi votre lucidité n’étreint-elle pas le cerveau de davantage de francais…? (laissez tomber je connais la réponse).

  25. Curieux

    Bah, voyons le bon côté des choses, ce sont encore des mairies qui vont passer dans l’opposition. N’oublions pas que les maires sont aussi de grands électeurs et un sénat qui va passer aussi dans l’opposition. Et ça, ça va retarder considérablement la mise en place de certaines mesures Shadoko-socialistes, certes pour d’ineptes raisons politico-politiciennes, mais c’est tant mieux !

  26. ZebrArtur

    Donc les jeunes frontaliers font majoritairement appel aux assurances privées mais pourquoi pas les plus vieux? Est-ce que l’intérêt de rester à la sécu croît avec l’âge?

  27. NiCoRe

    Tiens dans la catégorie ideealakon kifaitconcenssus, l’interdiction des frais de port gratuit pour les livres (vilain namazone nà) pour défendre les Libraires Fronçais (noter la majuscule de rigueur).
    Quelqu’un leur a parlé du livre numérique ?
    La semaine prochaine, nous aurons peut être droit à une taxe sur les couteaux en céramique pour protéger nos tailleurs de silex dont l’habileté contribue au rayonnement culturel de la Fronçe éternelle (et vigoureusement paléolithique)

    Disclaimer : ce commentaire ne vise en aucun cas à dénigrer les australopithèques, homo habilis, erectus et autres néandertaliens ainsi que leurs descendants directs

    1. eheime

      Malgré votre disclaimer je trouve votre commentaire un peu limite et discriminatoire vis-à-vis des australopithèques, homo habilis, erectus et néandertaliens ainsi que leurs descendants directs. Le fait que vous les excluiez montre que vous ne les considérez pas comme votre égal, et donc que vous les discriminez. Votre propos me semble contraire à l’Ordre Moral Républicain et Citoyen Solisaire et Juste. J’ai envoyé un petit courrier à SOS racisme. Au cas où. Ne serait-ce que pour qu’ils soient informés de votre discidence malsaine.
      🙂

  28. Karamba!

    Ils sont à la rue. J’ai des témoignages qui s’accumulent autour de moi. Prestations sociales omises d’être versées parce que l’employé de la CAF a oublié d’appuyer sur ‘enter’ au moment de la saisie. Primes pour l’emploi payées de façon anarchique, avec un étalement des versements digne du mauvais payeur au bord de la liquidation. RSI qui chasse tout ce qui bouge pour combler son déficit avec des appels fantaisistes qui évoluent selon votre capacité à vous défendre. Radiations sauvages de chômeurs avec la complicité de SFR… La socialie est à l’agonie et contemple benoîtement l’administration de son idole Obama en train de se faire chahuter en fanfaronnant que non, en France ce genre de blocage est inimaginable. Et pourtant que d’efforts pour taxer plus et tenter dans le même temps de repousser ce que l’Etat doit verser à ceux qui ne peuvent plus être ponctionnés. Ca commence quand même à sentir un peu le cramé…

    1. eheime

      Ouais, bof. Ca peut aussi etre simplement la manifestation d’une desorganisation effrayante qui a toujours existée et à laquelle vous portez plus d’attention qu’aujourd’hui en raison de ce que vous vous inquiétez pour l’endettement de l’Etat.

    1. Black Mamba

      😛 On y arrive à quoi, mon chéri ?
      Je sais que tu as la cervelle un peu embrumée ces jours-ci mais tout de même je reste sur ma fin. :mrgreen:

        1. Aristarque

          Depuis avant-hier, on sait que White Panda pédale dans la cave pour produire de l’électricité qu’il revend en loucedé à EDF pour se faire de la thune et acheter des gâteries plein le caddie à destination de Black Mamba et descendance. Apparemment, ces derniers temps, la production a dû être bonne parce que Mâm B M demeure primesautière au possible (donc, la dose est atteinte) et conséquemment, il obtient le droit, de temps à autres, de remonter à la surface pour humer l’air ambiant et laisser une trace sur le blog. 🙂

      1. hussardbleu

        @Black Mamba : pour ce qui est de l’eschatologie, tu es parfaite, ne change rien !
        Surtout pas l’avatar…

        1. aristarque

          Loupé! Elle ne t’a pas entendu, encore moins écouté et pouf, nouvel avatar ce matin.
          Vous vous levez!…. Changez d’ avatar (avec la ritournelle des Kelton que des barbons de notre espèce ont connu en des temps meilleurs)… 😉

    2. Calvin

      ‘Tain, je viens de comprendre…
      White Panda parlait de l’érection de mirador…

      Mon esprit de jeune enfant ne pouvait pas comprendre la subtilité.

      1. Aristarque

        Pour sûr, c’est nettement plus original que Popaul qui est d’un galvaudé…

        Harry Star Keuh : Tiens ton cap (à Chou Bakala). Voilà deux Fistals Hunters ! Ils vont essayer de nous prendre en travers.

        Qall Vain: On ne peut pas se redresser pour les semer ? Je croyais que ce coucou était imb….ble?

        Harry Star Keuh : M’énerve pas, petit gars, prend ta pelle et ton seau et va jouer… Y aura plus de danger dès qu’on passera l’avatarre de l’ymperverseubaihaime…mais d’ici là ; Je vais te montrer comment on les sème…

        Hobbi Whan Panddah : Dans combien de temps passe-t-on en vitesse lumière ?

        Harry Star Keuh : Oh il faut un petit moment, le temps de définir les navi-composantes.

        (Le vaisseau est fortement ébranlé par les tirs lasers qui le touchent.)

        Qall Vain : Tu rigoles ou quoi ? Ils gagnent sur nous .

        Harry Star Keuh : Piloter une navette anti-fistale dans l’ymperverseubaihaime, c’est autre chose qu’une moissonneuse-batteuse… suffit d’un millième d’erreur de calcul et la trajectoire passe à travers une perception trois étoiles…ou bien on frôle un super redressement productif, et là, la balade est terminée, petit gars.

        (Le navire est constamment bombardé de tirs. Une lumière rouge se met à clignoter sur le tableau de bord.)

        Qall Vain : C’est quoi ce clignotant ?

        Harry Star Keuh : Ca indique que le déflecteur anti ponctionnal est réglé. Allez, bouclez vos ceintures on passe la barre de la vitesse lumière.

  29. Didier74

    Etant frontalier je vais clarifier la situation.

    Actuellement, la Suisse ne faisant pas partie de L’UE, un accord avait été signée entre la France et la Suisse permettant une dérogation au droit communautaire, à savoir l’obligation d’assurance dans le pays d’emploi.

    Donc le frontalier devait choisir dans les 3 mois qui suivaient son embauche (pour les anciens, dans les 3 mois qui ont suivi cette loi) de s’assurer entre la LAMal en Suisse (assurance assez chère, mais avec une bonne couverture santé et un prix qui ne dépend pas du salaire) ou à une assurance en France, ce choix étant irrévoquable (sauf sous certaines conditions). Pour l’assurance en France il avait la possibilité jusqu’au 31 mai 2014 de choisir l’affiliation à la CMU (8% du salaire, et pan…) ou une assurance privée (qui ne dépend pas non plus du salaire).

    La majorité des frontaliers ont bien sur opté pour cette dernière solution. Et par frontalier on entend toules les personnes qui habitent en France (y compris les Suisses) et qui travaillent en Suisse. Ce qui représente aujourd’hui plus de 160’000 personnes.

    Pour nous le combat continue et j’espère que les diverses associations de défense des frantaliers arriveront à faire plier le gouvernement pour que notre droit d’option soit prolongé.

    Si vous avez d’autres questions….

    1. Calvin

      C’est ce que dit d’ailleurs le rapport.
      Et il précise que cette dérogation :
      – serait inconstitutionnelle si la Cour était saisie,
      – serait injuste selon le principe d’égalité devant l’impôt de tous les français (hors politiciens et journalistes, s’entend).
      D’où l’idée d’un manque à gagner (je crois qu’ils parlent de « rente » dans le rapport).

      1. gem

        le CC n’a jamais été sais ; le risque c’est qu’il déclare inconstitutionnel, non pas la dérogation, mais le cas général.

  30. Pirouli

    Je viens de me faire mailler la fiche de salaire d’un ami qui travail dans une société Suisse et qui habite en France.

    Brut : 9583,25 CHF
    Net : 8370,20 CHF

    Soit 12,65% de retenues salariales.

    En France pour un même salaire de cadre de 7827,00 Euros

    CSG : -616,40
    Maladie,alloc,vieillesse : -712,25
    Chômage : -187,84
    Retraite,assurance décès : -539,66

    Total à la louche : 2056,15 soit 26,26%

    Y’a bon gâteau pour Bercy 🙂

    1. LeRus

      Ah mais avec ces 26% vous avez droit à un travail de qualité!
      – Administrations à votre écoute, compétentes et organisées.
      – Services de police et justice efficaces.
      – Image du pays dans le monde respectée, voire enviée.
      – Finances saines et stables.

      Euh, attendez, je crois que j’m’ai trompé! On dirait pas plutôt l’inverse? Ça doit encore être un bug de SFR…

      1. Aristarque

        Et vous oubliez le niveau des retraites, extraordinairement … quelconque pour le montant cotisé au total (salarié+patron)…

    2. Karizoc

      Un peu plus précisément, les frontaliers n’ont jamais eu le choix entre les trois possibilités Sécu, Lamal ou privé. Je me souviens avoir eu à faire le choix entre système français ou système suisse. Ce choix étant définitif et à vie. Du côté du système suisse, c’était, et c’est toujours Lamal. Du côté du système français on avait le choix entre Sécu ou assurance privée. J’avais à l’époque choisi, bien évidemment le système français pour cotiser à l’assurance la plus performante, l’assurance privée.

      Maintenant, comme j’avais fait ce choix définitif du système français, je pense que je serai obligé d’y rester. Et dans ce système français, d’ici quelques mois, je n’aurai plus de choix, ce sera Sécu. Et ça fait mal au cul …

    3. Karizoc

      C’est encore pire que vous le pensez. Imaginez qu’en Suisse, les cotisation patronales sont égales aux cotisations salariales. Les taux sont les mêmes pour les deux. C’est à dire qu’en Suisse, le total des retenues sur la fiche de paye de votre ami est de deux fois 1213.05, seulement 2426,10.

      Regardez sur une fiche de paie française, les cotisations patronales sont quasiment le double des cotisations salariales ! Vous pouvez penser que le salarié s’en fout, mais en fait non. En France, il faut que le salarié rapporte bien plus d’argent à son patron pour justifier son salaire. C’est aussi dû à cela la pression et le stress plus important.

    4. Paroxystique

      Vous devez oublier la part patronale de charges pour avoir le « vrai » brut du salaire… Ce que votre patron pourrait vous donner en plus au lieu de le balancer aux chiottes…

  31. christophe

    C’est drôle… je ne suis pas surpris.

    H16, vous étiez un partisan de Reichman et de son combat ?

    Cette news au sujet des frontaliers démontre clairement… que la lutte est à mort… Et que JAMAIS Hollande, Sarkozy, Bayrou et tous les chefs de bande du Système n’accepteront que des résidents français… puissent quitter la Sécu.

    Ces gens sont des crapules, la Sécu est une pierre angulaire de leur système clientéliste soviétique… Ils laisseraient les gens s’en affranchir sous prétexte qu’une directive européenne le permettrait ?

    Le penser c’est être naïf.

    Ils changeront la directive (avec leurs complices Merckel et tous les bruxellois), et la justice est aux ordres. Et même si Merckel fait la fine bouche (ce que je ne crois pas), elle n’aura pas le choix.

    -si on sort de la Sécu, la Sécu implose
    -si la Sécu implose, l’Etat français implose

    … remettant en cause directement l’Euro et le délire de l’UE, pour lesquels ils ont travaillé si longtemps.

    La résistance, et mieux encore la contre-attaque c’est :
    -s’expatrier
    -réduire revenus, conso, investissements pour ceux qui restent.

    Tuer la Sécu, revient à l’asphyxier, couper ses ressources à un niveau de « bascule » qui provoquera ensuite une réaction non linéaire, et finissant par la détruire.

    Idem plus largement pour l’Etat.

    Allez une note d’espoir ! Un jeune français de 27 ans s’installe au UK avec sa boite et ses 40 salariés !

    Bravo!
    http://tinyurl.com/p674ar9

    1. eheime

      A mon avis ils ont de la marge : avant de tailler dans les dépenses, ils pourront arreter de rembourser ceci et cela, ce qui diminuera d’ailleurs le recours à la sécu qui malgré un service de moins en moins bon percevra toujours autant.

  32. Karizoc

    Le point de vue des frontaliers est évidemment contre cette non prolongation de dérogation. Mais le point de vue des médecins est intéressant.

    En effet, avec le nombre de frontaliers dans la région, tous ou presque couverts par une bonne assurance privée, les médecins spécialistes exerçant en France ne se gênent pas sur les honoraires : vous serrez la main du cardiologue, c’est 100 euros. Une fois que les frontaliers seront à la Sécu, même avec une bonne complémentaire, il en restera encore une bonne partie à la charge du patient. Ces médecins verront de moins en moins de patients, leurs revenus vont baisser, et ils partiront. En Suisse notamment, et ça tombe bien c’est à côté ! À noter qu’en Suisse, la moindre visite chez le généraliste coûte déjà plus de 100 euros.

    C’est déjà le désert médical de ce côté ci : pas un seul médecin qui accepte de nouveaux patients. Quel médecin traitant officiel de la Sécu ces 50’000 frontaliers vont-ils pouvoir choisir ?

    1. Aristarque

      Prendre le niveau absolu de la consultation suisse n’a pas de sens.
      Il faut également tenir compte du revenu moyen des gens.
      Si le Smic suisse est aux alentours du triple du français, cela veut dire que le Smicard suisse peut déjà supporter une consultation du triple de celle du niveau français avec le même taux d’effort (soit du 28 *3 = 84 €)…

      1. Calvin

        Vi, sauf que le « SMIC », en Suisse, est fonction des branches, puisque c’est le plus souvent une négociation entre partenaires des secteurs.

        Je sais, ça va t’horrifier, Aristarque, mais en Suisse, même le salaire minimum est inégalitaire.
        Ils n’ont pas inscrit le mot « Egalité » dans leur devise, ces barbares.

        1. Guillaume

          A ce propos, j’ai lu que Lidl Suisse a récemment augmenté son salaire minimum autour des 3100€ mensuels, me semble.

        2. Aristarque

          Sûrement pas (d’être horrifié par un SMIC inégal selon les branches).

          C’était le cas initial du SMIG puis du SMIC qui n’a été uniformisé que « grâce » aux conséquences logiques des 35 H par le soin de Méremptoire.
          Le problème du SMIC grançais est qu’il est bien trop élevé (en coût total à débourser pour l’entreprise) pour les emplois à faible qualification ou à faible rentabilité de la prestation correspondante : un emploi sur cinq est à ce niveau …

          Un libéral ne peut pas logiquement penser qu’une seule taille conviendra à tous et résoudra les attentes de chacun.
          Les constructivistes, en revanche, ne pensent qu’à cela… (sauf pour eux, bien entendu, peut-être pas dans les apparences mais dans le réel sûrement). Ce n’est pas par pur hasard que le terme russe Nomenklatura est passé dans la langue courante…

          Un libéral axe sa démarche pour que la liberté individuelle soit maximale dans les limites d’une vie en société convenable et que chacun puisse bénéficier des plus grandes opportunités dans ce qu’il veut ou voudra entreprendre mais à condition qu’il « se bouge » dans ce but…

        3. Aristarque

          Allez, en une ligne (ou deux) !
          Oui à l’égalité dans les starting-blocks.
          Après, vogue la galère selon les mérites et l’ardeur de chacun…

      2. Karizoc

        Le niveau absolu de la consultation suisse fait du sens pour celui qui la reçoit ! C’est sur ce point que je voulais intervenir : les médecins des zones frontalières vont se barrer, c’est tout.

        Le Pays de Gex par exemple, un petit morceau du département de l’Ain, est déjà un désert médical actuellement avec ces médecins qui arrivent à bien se payer. Je n’ose imaginer la situation dans deux ans …

  33. hussardbleu

    Etrange que les « piquiers » ne soient plus du côté helvétique…. bah! ils demanderont un morat-oire…

  34. bob razovski

    Et les touristes ?

    Ces gens qui viennent en france, profiter de notre plubopaïdumonde.

    Il serait temps de leur faire payer une cotisation sociale forfaitaire, parce que, merdalafin, c’est quand même un manque à gagner. Ils peuvent avoir besoin de notre système de santé (piqûre de guêpe, petit rhume, chute dans une piscine vide etc etc…).

    Voilà une bonne idée pour rajouter du mirador

    1. andrelux

      @bob
      C’est ce que tonton avait fait en 81 : taxe sur les yatchs stationnés sur la côte d’Azur.
      Résultat des courses : Personne n’a payé un sou, tout le monde a levé l’ancre et s’est tiré (principalement à Marbella (SP))
      Un an plus tard : boutiques de luxe, ateliers de réparation mécanique, calfatage, équipements techniques : rafale de dépôts de bilan.
      Et cette activité n’est jamais revenue.
      Socialisme = démagogie = perdant / perdant

      1. aristarque

        Idem pour le tocard auvergnat qui a introduit une super vignette automobile (+ taxe supplémentaire pour les voitures de société) sur les voitures de 3L et plus, pile au moment où l’ industrie française essayait de se remettre aux voitures de luxe et de fortes cylindrées, ceci pour attester de ses capacités socialisantes… Ce niveau de gamme a définitivement disparu des catalogues grançais car même les essais récents de réanimation, outre des carrosseries aux lignes douteuses (C6, par ex.) ne peuvent aligner que des 2,7L diesel (on a fait l’impasse sur les essences, en plus) quand les Teutons alignent des 3L, 3,5L, 4,2L essence ou diesel, en veux-tu, en voilà. Et avec des six ou huit cylindres comme s’il en pleuvait…
        Je plussoie complètement avec H16 quand il estime que ce pays pourrait aller jusqu’à damer le pion aux Teutons si seulement il abandonnait ses comètes socialo-gaucho-collectivistes et s’y mettait réellement. Nous avons complètement oublié qu’ « impossible n’est pas français  » et « qu’ on l’a fait parce que personne ne nous a dit que c’était impossible »…

  35. andrelux

    Bonjour à tous !
    Le swiss bashing dans les pravdas, ça commence à bien faire.
    J’ai un associé suisse à 50/50.
    Entendre sans arrêt que la Suisse, c’est les banques et l’argent gris, c’est totalement faux : la Suisse voit 10% de ses ressources apportées par la finance, les 90% restant sont : agriculture et industrie pour l’essentiel.
    Une entreprise suisse peut, si elle le souhaite, provisionner pour payer moins d’impôt pendant un an, si elle estime que l’année suivante sera moins bonne, et donc garder de la tréso si vaches moins grasses à venir.
    Si l’année suivante est aussi bonne voire meilleure, elle casque, le passé et le présent, ce que là-bas, tout le monde trouve normal.
    En Suisse, on bosse 42 ou 45 heures, mais à la fin du mois : 5 000 ou 7 000€.
    En Suisse, une entreprise n’a plus besoin de quelqu’un : Salut : indemnités pas trop calamiteuses, point barre.
    Moralité : 2.5% de chômage, niveau de vie sans commentaires, productivité champions du monde, innovation idem.
    Nous avons chez nous la base du système suisse : les régions.
    Si comme là-bas, on donnait de l’autonomie aux régions, concurrence fiscale et aides à la clef, et interdiction de dépenser sans recettes à venir prouvées,
    on pourrait vivre comme eux.
    Ils ont même une péréquation qui prend un peu aux cantons riches pour équilibrer les cantons plus pauvres. (Zurich, Genève, Lausanne, ce n’est pas toute la Suisse)
    Mais ils n’ont pas de socialo-marxistes qui décident tout pour tous…
    Et les Suisses savent depuis le biberon qu’il faudra produire quelque chose pour croûter…..
    Je souris quand j’entends les Français critiquer les Suisses.
    Parce que s’ils savaient ce que les Suisses pensent d’eux, ils critiqueraient bien plus encore!!!

    1. Eole

      Où trouvez-vous le Suisse-bashing dans le blog de H16? Au contraire, tous les commentateurs de ce blog admirent la Suisse, et comparée à la
      fRaônce, avouez que ce n’est pas difficile. Et là où vous avez raison effectivement, les Suisses, en général, ne sont pas tendres avec les habitants du pays que tout le monde nous envie! Je suis suisse-romande et savoyarde et habite un autre pays! 😉

      1. andrelux

        Malentendu : j’ai bien spécifié « dans les pravdas » ,et leurs commentateurs.
        Le but était de dire que région française = +/- canton suisse, et que si on appliquait leur système, tout serait résolu!

        1. andrelux

          J’ajouterai que ce système a été tenté en France :
          Du temps des vignettes automobiles, chaque département fixait la cote dans certaines limites.
          L’Oise s’est positionnée au plus bas : Toutes les sociétés de location se sont installées commercialement dans l’Oise, et on louait chez Hertz à Toulouse une voiture infailliblement immatriculée 60.
          Bien entendu, le léviathan a réagi, plusieurs années plus tard, en obligeant les agences à immatriculer dans leur département.
          Pour l’Oise, ça a été un vrai bonheur au départ, et pour le résident de l’Oise, un vrai bonheur aussi puisqu’il payait la vignette la moins chère de France…

          1. La Coupe Est Pleine

            Sauf erreur il me semble bien que c’était le département de la Marne et le célèbre 51.

            1. Calvin

              Z’avez tous les deux raison !
              D’abord, étape de la vignette auto Pour Tous : Marne moins cher.
              Puis, lors de la suppression de la vignette des particuliers, mais conservation de la vignette pour les professionnels : Oise moins cher.

        2. Theotimedesavoie

          Oui, tout à fait, la Suisse, c’est d’abord une industrie extrêmement performante, diversifiée et produisant des produits de luxe et/ou techniquement de très haut de gamme.

          Les cantons suisses ne peuvent pas se comparer aux régions françaises, car il s’agit d’entités géographiques beaucoup plus petites et très typées, tenant mordicus à leurs spécificités. Ce qui n’empêche pas l’existence de cantons bilingues, voire trilingues…
          Donc un attachement extrême aux particularismes et une ouverture à des cultures très différentes, c’est ce qui caractérise ce petit pays dont je suis tombé amoureux.

          Si on devait comparer la structure cantonale à des entités géographiques françaises, il faudrait reprendre les anciennes sous-provinces françaises.

          En Savoie, par exemple :
          – Genevois, Chablais, Faucigny, Savoie propre, Tarentaise, Maurienne donc des structures plus petites que le département.

          Pour ma part, ma réflexion politique me fait évoluer vers une suppression de la région et du département pour recréer des provinces suffisamment grandes et cohérentes structurées comme fédération de sous-provinces. Dans ces sous-provinces (donc Genevois par exemple), il n’y aurait plus de communes ou de cantons et de pays, de SIVOM, de machins et de trucs, il y aurait la sous-province avec ses principales cités, regroupant au minimum 10 à 30 anciennes communes.

          1. Aristarque

            Supprimer la majeure partie de tous les fromages électoraux (et les paies qui vont avec) ???
            Z’avez pas peur des retours de manivelle, sur vos hauteurs!!!
            😆

      2. Black Mamba

        Pour le Suisse-bashing , il accuse le gouvernement et la presse qui ont trop peur que les français se rendent compte à quel point les hommes politiques ont mal mené la France et la encore détruisent jours après jours avec une politique d’assistanat et de super imposition .
        Pauvre France 🙁

  36. Calvin

    Ah, et j’ai failli oublier !!
    L’idée pour Bercy, n’est pas essentiellement (ou exclusivement) ramener des gens à la Sécu, mais surtout qu’ils payent la CGS et la RDS auxquelles ils passaient au travers.
    Alors, certes, on parle des « cotisations » (6 ou 8%), mais pas de la CSG et la RDS en plus.

  37. Redsparks

    Moi je dis, tous ces suisses qui ne cotisent pas à la sécu, c’est un scandaleux manque à gagner qui plombe notre système social que mon dentier nous envie ! Il faut donc envahir la Suisse et la faire rentrer dans le rang ! Et puis après on s’ attaquera au reste du monde !

    1. Theotimedesavoie

      Très bonne idée, c’est justement le scénario des manoeuvres de l’armée suisse de cet été :

      la France ayant explosé en une multitudes de régions autonomes à cause de la crise de la dette et des tensions ethniques, la province de Saônia (ex Jura français et Doubs) tente d’envahir la Suisse qui est jugée responsable de l’effondrement de la France à cause de sa politique fiscale.

      « Stabilo Due, qui prévoyait le chaos social européen et l’afflux de réfugiés, avait fait le tour du monde en 2012. Duplex-Barbara, le nouvel exercice des Brigades blindées que «Le Matin Dimanche» s’est procuré, se projette dans une Europe décimée par une longue dépression. «Saônia», Etat ruiné situé dans l’actuel Jura français, accuse la Suisse d’être responsable de son déclin. La Brigade de Dijon, organisation paramilitaire, menace d’envahir la Suisse si elle n’éponge pas la dette saônienne. »

      http://www.lematin.ch/suisse/armee-suisse-simule-lattaque-dune-france-surendettee/story/28550466

    2. Aristarque

      Et comme c’est plus près que la Syrie ou le Mali, on pourra se passer de devoir louer des avions de transports qui grèvent le budget …

  38. Fausto Consolo

    Ce magnifique Croiseur (ou Destroyer ??) Impérial illustre bien la nature du régime politique: le totalitarisme, parfaitement décrit par les intelectuels du XX siècle, Harendt, Rand Orwell etc.
    Destruction des valeurs morales sociales avec le mariajgué,
    création de la nouvelle foi Vivrensemble,
    promesse d’un idéal à venir (réduire le CO² en 2100),
    surveillance générale des citoyens par des services concurrents,
    propagande désignant un ennemi.
    On est revenu aux bon vieux clanisme des empereurs, il faut asseoir son pouvoir pendant la courte durée du mandat pour s’assurer les meilleures conditions futures. Cette stratégie de moyens violents vise l’enrichissement immédiat. C’est brutal et modernement mou.
    L’espoir viendra des marchés et /ou d’un facteur totalement nouveau et imprévisible. Je veux un Vindicator Cruiser Class.

    1. HerveLE

      plutot que le croiseur, je comparerais plus volontiers à la vision jubilatoire de the hitchhiker’s guide to the galaxy (douglas adams) où les Vogons sont d’horribles fonctionnaires tortionnaires qui, entre autres, laissent détruire la terre parce qu ele formulaire n’est pas arrivé à temps avec la bonne signature…

    2. Calvin

      Star Wars
      Episode IV : Un Nouvel Espoir

      C’est une époque de guerre civile.
      À l’aide de textes écrits à partir d’une base cachée, les Rebelles d’H16 ont remporté leur première victoire sur l’abominable Etat Français.
      Au cours de la bataille, ils ont réussi à dévoiler les plans secrets de l’arme absolue du Gouvernement : l’Enfumage Fiscal, une entité légale dotée d’un armement assez puissant pour annihiler un pays tout entier.
      Poursuivie par les sbires sinistres du Fisc, la princesse Black Mamba file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l’ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la France…

        1. Tom P

          Voila un sujet de la faculté qui devrait vous intéresser BM. Après toutes les remarques que j’ai pu lire de votre part sur le contrôle de votre culotte, ou du moins ce qu’il en reste vu le peu de matière textile de vos avatars !
          « Les droits de l’homme ne peuvent que se pervertir s’ils sont utilisés, non plus pour faire sanctionner
          leur violation, mais au contraire pour la justifier. C’est pourtant sur cette pente que se laisse
          entraîner la Cour européenne des droits de l’homme à travers la notion d’autonomie personnelle
          qu’elle a déduite du droit au respect de la vie privée. La dérive apparaît clairement dans une affaire
          de sadomasochisme dans laquelle la victime subissait de véritables actes de torture et
          d’humiliation, même si, finalement, la Cour juge que les condamnations pénales intervenues ne
          constituent pas une violation de la Convention européenne des droits de l’homme. »

          Pour plus d’informations : http://droit.wester.ouisse.free.fr/textes/TD-pers/pers_td2.pdf Page 5

    3. Aristarque

      Un destroyer est classé en fait comme un croiseur (plus) rapide, ce dernier étant lui-même plus rapide qu’un cuirassé.
      Un peu moins blindé mais mieux motorisé et surtout relativement plus lourdement armé, il compte surtout sur sa vitesse et sa manoeuvrabilité pour éviter les coups.
      Mais ce qui pouvait être valable au temps des canons de marine a périclité au temps des missiles.

      C’est pour cela que la traduction française dans les Stars Wars, est hésitante et parle alternativement de croiseur ou de destroyer.

      Pour mémoire, Han Solo reconnaît, dans l’épisode 4 (au cours de sa négociation avec Luke et Obi Wan dans la cantina) que le Millénium Condor n’est quand même pas capable de battre des croiseurs impériaux en vitesse pure…

  39. vegeta

    la loi pour le mariage gay s’était hier, la sodomie c’est maintenant

    à quand « un peu de résistance active niveau 2 » ?

    1. J’ai déjà répondu à cette question. Plusieurs fois.
      La prochaine demande insistante et ce sera le ban.
      Désolé.

      1. hussardbleu

        Comme dit un de mes amis belges « c’est pas sympa de montrer le jambon, et de le remettre au frigo »….

  40. DDAV

    Cher auteur masquagazé, j’ai aimé votre prose mais je souhaite vous signaler que vous avez oublié de préciser que :

    ************************************
    ***** SYSTEM ERROR ******

    CE PAYS EST FOUTU

    **** SHUTTING DOWN …****
    *************************************
    🙂

  41. Boncteur

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/10/02/97002-20131002FILWWW00400-travail-dissimule-ryanair-condamne-a-une-amende-de-200000-euros.php

    Dans la même série de résistance à la sécu, l’affaire de Ryan Air est intéressante : « dans un communiqué publié mardi, le transporteur a d’ores et déjà prévenu qu’il ferait appel d’une décision négative et toute tentative des autorités françaises d’exiger le remboursement des cotisations sociales qui ont déjà été entièrement payées en Irlande ».

  42. Peste et coryza

    Désolé de vous casser le moral mais tout cela était prévisible et est même tout à fait normal.
    Les frontaliers français sont… des français. Donc ils doivent subir comme tous tous les autres français, qui n’ont pas la chance (cas des savoyards et lorrains) et/ou l’opportunisme (parisiens) de bosser en Suisse ou au Luxembourg. Égalité et bisous qui cognent pour tout le monde, ou dura lex sed lex, c’est selon les gouts.

    Croyez vous vraiment que tout état normalement constitué puisse laisser ses élites partir vers d’autres cieux, ou les contribuables échapper à l’impôt ?
    L’espagne et l’Italie commencent à gueuler au vu du départ de leurs jeunes qualifiés vers les cieux pluvieux des germains…
    Ben oui, former des gus, ça coute cher. Autant qu’ils ne partent pas ailleurs.

    D’ailleurs, les suisses gueulent aussi que des étrangers viennent voler leur travail (voire voler tout court)… dixit l’UDC.

    Certes, la France est ultra normale niveau impôts et complétement atypique sur le choix de ses élites (à moins de considérer les criminels en street wear, roms, barbus et autres personnages discutables aux casiers longs comme des jours sans pain comme des élites, et les ouvriers, cadres, ingés et docteurs français comme des boulets), mais on y est habitué maintenant…

    1. Aristarque

      J’apprends donc ce soir, que barbu, je suis un personnage discutable avec un casier (judiciaire) long comme un jour sans pain ? Ce blog serait-il mal fréquenté à ce point ? 🙂

      1. Peste et coryza

        ça dépend…
        Vous portez une djellaba, prêchez des « allah akbar » sans arrêt, passez votre temps à cracher sur les français, et accessoirement à quémander de l’argent ?

        1. aristarque

          M’auriez vous pris à me laisser aller à de tels écarts de langage ? Pour vous rassurer, Aristarque est le nom d’un compagnon de l’ apôtre Paul…

  43. doh

    « les rentrées d’argent frais se gaussent lolesquement de la courbe de Laffer »
    Jeu de mot ? La courbe de Laffer ressemble plus ou moins à une gaussienne lol.

  44. Dominique

    « Un homme doit être à la mode, qu’il soit malade ou docteur. Un docteur qui voudrait aller à l’encontre de la mode compromettrait inévitablement son salut dans l’autre monde et ses honoraires dans celui–ci. »(Aurelien Scholl même epoque que Bloy) a propos de Bloy;lui c’est « la (les,je dirais) medecine est un sacerdoce(s)..Excusez,j’ai vu dans les commentaires,que je n’ai pas tous lus,le mot « lucide »…
    Je crois entrevoir une,sinon la,racine du mal,mais je dois me tromper assurément,de toute façon,il existe ce qui pourrait s’appeler,des intouchables.
    Bon blog,bons commentaires;au plaisir de vous lire.
    Dom.

  45. BelgoLuxo

    J’aimerai avoir votre avis sur ce que je compte faire pour échapper à cette loi:
    En tant que expatrié en France, je suis belge, je travaille en Suisse et j’habite en France. J’ai acheté récemment un appart. en construction en France j’attends la livraison qui aura lieu en Juin 2014. Par contre mon assurance santé privée arrive à échéance fin mars et va être reconduit à la CMU si je ne fais rien. Je comptais me dé-domicilié de la France pour me domicilier en Belgique chez mes parents en attendant la livraison de mon appart. et reprendre une assurance santé en Belgique et une fois mon appart. terminé, soit je me domicilie en à nouveau en France en seconde résidence et je garde mon assurance belge ou je me re-domicilie en France en tant que nouveau frontalier pour pouvoir avoir la possibilité de choisir l’option Lamal. Pensez- vous qu’en me re-domiciliant en Fr je serai considéré comme nouveau frontalier et je pourrai choisir l’option Lamal?
    Merci pour vos conseils et peut être de nouvelles idées… Je ne comprends rien à ces histoires d’assurance santé, en Belgique c’est si différent.

    1. Faites le calcul entre ce que vous coûte LAMal et l’assurance privée belge. Pour le reste, consultez un fiscaliste chevronné.

  46. Theotimedesavoie

    Pour les frontaliers qui traînent sur ce blog de salut public, voici ce qu’il faut faire et le plus vite possible :

    – résilier votre assurance privée actuelle de droit français et sise en France
    – adhérer à une assurance sociale de droit européen, impérativement installée en dehors de France. Je suggère l’assurance AMARIZ installée en Angleterre. AMARIZ a développé un service pour les Français, donc tous les échanges se font en français et les remboursement sur la base sécu.
    – cette assurance privée de droit européen ne sera pas contrainte par cette évolution du droit social, ils me l’ont déjà confirmé par écrit et m’ont clairement dit qu’ils n’étaient absolument pas soumis aux décisions du gouvernement français.

    Ci-joint un extrait d’un mail de M. Claude Reichmann qui m’a aidé dans mes démarches :

    Cher Monsieur,
    la Suisse a adopté en 2002 l’acquis communautaire en matière de sécurité sociale.
    Cela signifie que les directives européennes de 1992, qui ont supprimé le monopole
    de la sécurité sociale, s’y appliquent de plein droit.
    Le plus simple pour les frontaliers qui ont actuellement une assurance maladie privée
    française est de la résilier et de la remplacer par une assurance maladie européenne
    souscrite en libre prestation de services dans un pays de l’Union européenne. En effet les assureurs
    français seront sommés par le gouvernement de résilier les contrats des frontaliers (en alléguant des
    dispositions inventées pour la circonstance) et obéiront, ce qui laissera leurs assurés sans assurance
    et du coup soumis à la CMU (qui ne concerne que les personnes ne disposant pas d’une assurance
    maladie). En revanche les assureurs européens n’auront aucune raison de céder aux menaces du
    gouvernement français et maintiendront leurs contrats.
    Surtout ne souscrivez pas un contrat auprès d’une succursale en France d’un assureur européen, elle
    sera sous la menace du gouvernement français.
    Vous devriez prévenir le plus possible de frontaliers de ces dispositions. Leur protestation actuelle est
    menée par … leurs assureurs français, qui « négocient » avec le gouvernement, lequel gagne du temps pour mieux
    frapper les frontaliers en mai 2014.
    Bien cordialement
    Dr Claude Reichman
    Président du MLPS

    1. Black Mamba

      Super ! C’est une excellente nouvelle 😛 j’espère que l’information atteindra le maximum de personnes.

Les commentaires sont fermés.