Regardons au-delà de la bulle Bitcoin

Hier, le cours du Bitcoin a dépassé les 1000 dollars. Peu nombreux sont ceux qui savent ce qu’est le Bitcoin, encore moins quel est son fonctionnement. Et encore plus infime le nombre de personnes qui comprend la révolution qui se déroule actuellement, presque silencieusement, et qui permet d’affirmer que Bitcoin est une excellente chose.

bitcoin coins and barsAvant d’aller plus loin, faisons un bref rappel : Bitcoin est une monnaie numérique distribuée, répondant à certains impératifs de sécurité et de non centralisation, ainsi qu’à des contraintes propres aux monnaies (fongibilité, réserve de valeur, liquidité, unité de compte, intermédiaire dans les échanges …). Il serait trop long, pour un billet de taille raisonnable, de détailler les principes, tant techniques que cryptographiques, qui assurent une bonne solidité des principes mis en œuvre, mais il suffit de rappeler ce que les détracteurs habituels et les politiciens paniqués n’arrêtent pas de pointer du doigt : la mafia a déjà pas mal investi dans cette monnaie numérique. Oui, des individus qui sont capables de tuer lorsque leurs affaires ne marchent pas bien utilisent donc Bitcoin pour leurs transactions ; on voit mal quelle meilleure preuve de bon fonctionnement on pourrait trouver.

bitcoin mtgox 26.11.2013

En tout cas, avec les sautes d’humeur dans les cours de cette nouvelle monnaie virtuelle (on était à 700$ le 23 novembre, par exemple), la presse spécialisée (informatique et financière, essentiellement) s’en est donnée à cœur joie pour « analyser » le phénomène et fournir de palpitantes explications aux quelques lecteurs mollement intéressés par ces questions. Cela a donné lieu, comme bien souvent lorsqu’on est pressé par le temps, à des articles cocasses d’approximations et d’erreurs grossières d’experts auto-proclamés (entre les « productions massives » de Bitcoin et « l’offre qui va devenir exponentielle », on comprend dans ce cas que l’auteur remplissait des mots-croisés pendant le cours de Bitcoin 101) – a contrario, on pourra lire avec profit l’article de Philippe Herlin sur le même média qui a fait, lui, l’effort de potasser sa matière avant d’écrire.

Bien sûr, le débat sur la folie qui s’empare de certains au point d’acheter le Bitcoin à plusieurs centaines d’euros pièce commence maintenant à envahir la sphère médiatique et publique, ce qui provoque l’irrésistible intervention de personnes dont l’avis se résume, encore une fois, à vouloir faire intervenir le gouvernement parce que, vous comprenez, les adultes responsables qui investissent cette nouvelle monnaie ne sont finalement pas si adultes et pas si responsables et qu’on sait mieux qu’eux ce qui est bon pour eux. Jamais n’aura été aussi bien illustré que les esprits étroits ont toujours très peur de ce qu’ils ne comprennent pas, et que leur réponse atavique à cette peur revient à courir dans les jupons de leur mère, rôle commodément tenu ici par l’État. Ce serait presque drôle si ce n’était autant pathétique et prévisible.

Ceci posé, on est quand même en droit de s’interroger sur la récente hausse du Bitcoin.

bitcoin cap boursiere

À ceux qui s’interrogent et se demandent s’il s’agit d’une bulle, la réponse est oui, assez clairement : une telle montée contient indubitablement une part d’irrationnel, et une quantité importante de personnes qui ne connaissaient pas Bitcoin il y a encore deux mois se trouvent actuellement investi dans l’espoir unique d’un gain majeur, rapide et simple. C’est humain, cela s’est déjà vu et cela se reverra encore. Du reste, certains petits malins s’en sortiront effectivement très bien.

Mais la hausse est aussi ancrée dans d’autres événements plus rationnels qui ont eu lieu récemment. Ainsi, la discussion au Congrès américain au sujet du Bitcoin a permis d’obtenir de la part des autorités (et de la Fed, notamment) une position plutôt bienveillante ; Ben Bernanke, le patron de la Fed, a estimé que ce mode de transaction électronique « peut à long terme être prometteur, en particulier si les innovations permettent de mettre en place des moyens de paiement plus rapides, efficaces et sûrs ».

En outre, la hausse explosive du prix du Bitcoin coïncide assez bien avec la montée en puissance de la plateforme BTC China, qui a récemment reçu cinq millions de dollars pour se développer, devenant ainsi la première plateforme d’échange de Bitcoins en Chine … et par voie de conséquence, dans le monde.

bitcoin cours usd

Parallèlement, les autorités allemandes ont aussi choisi de considérer le Bitcoin comme une unité de compte légale, privée mais utilisable pour des opérations de clearing ou de netting interbancaire, par exemple. Manifestement, on n’enseigne pas l’économie de la même façon Outre-Rhin qu’en France …

Enfin, le positionnement de certains fonds d’investissement qui achètent actuellement du Bitcoin ne doit là encore pas grand-chose au hasard ; parallèlement à la montée spectaculaire du Bitcoin, l’or papier (c’est-à-dire les certificats sur des quantités d’or) connaît des turbulences marquées ; plus que probablement, certains comprennent qu’il vaut mieux se délester du papier, détenir du physique autant que possible, et quand ça ne l’est pas, on pourra se reporter sur d’autres actifs… Et pourquoi pas Bitcoin ?

On le comprend : si l’augmentation très rapide (trop, sans doute) du prix du Bitcoin montre toutes les caractéristiques d’une bulle, une partie de cette envolée repose, elle, sur des fondamentaux raisonnables et sur le fait que cette monnaie électronique commence à se faire reconnaître au niveau international.

En effet, même si le Bitcoin, de par sa volatilité, ne peut pas prétendre encore au statut de monnaie (la réserve de valeur est impossible au-delà de quelques heures tant son cours varie), les autres caractéristiques d’une monnaie sont bien présentes. Et le fait que le nombre maximal de Bitcoins disponible ne dépassera jamais 21 millions en fait une expérience monétaire et mathématique très intéressante puisque nous nous trouvons en présence d’une monnaie numérique mais intrinsèquement déflationniste.

Quant à la valeur que peut représenter un Bitcoin, elle est, comme tout objet de transaction commerciale, parfaitement subjective. Mais elle n’est pas nulle : si elle ne réside clairement pas dans la confidentialité des échanges (très relative), elle se situe plutôt dans la caractéristique même du réseau qui supporte cette monnaie. En effet, combien peut valoir un réseau qui permet des transferts de valeur d’un bout à l’autre de planète, dans un temps inférieur à l’heure, à toute heure du jour et de la nuit, qui possède un principe fort de non répudiation, et qui échappe par construction à la falsification, l’inflation et à toute manipulation étatique ? De ce point de vue, même l’or est moins bien placé : plus difficile à déplacer, le paiement en or nécessite toujours un échange physique, alors que Bitcoin s’affranchit de cette contrainte forte ; au contraire du Bitcoin, la pièce d’or est falsifiable (par limage ou par alliage par exemple). Combien une banque qui lancerait un tel système autorisant le versement de n’importe quelle somme en moins d’une heure chrono devrait-elle dépenser pour obtenir le même résultat et le même niveau de garantie ?

bitcoin logoTout ceci posé, il serait imprudent voire naïf de considérer la récente actualité sur Bitcoin comme l’assurance d’un avenir grandiose pour cette monnaie numérique. Personne, à l’heure actuelle, ne peut évidemment garantir que le Bitcoin sera la monnaie de référence dans cinq, dix ou cinquante ans.

Cependant, et c’est à mon avis le point le plus important, Bitcoin apporte ici une preuve de concept essentielle. Cette expérience montre de façon éclatante qu’une monnaie fiat (décrétée par l’État) n’est en rien indispensable pour faire des échanges d’un bout à l’autre de la planète. Autrement dit, Bitcoin est une démonstration flagrante qu’une banque centrale est inutile et rappelle à tous que les monnaies privées sont viables, ne serait-ce que pour permettre des transactions très rapides (on parle d’une dizaine de minutes, typiquement).

En cela, même si Bitcoin devait disparaître à l’avenir, il aura servi un rôle capital en plaçant cette idée simple dans la tête de millions de gens : les États ne sont pas indispensables pour gérer les monnaies, et, au vu de ce qu’ils leur font subir, au vu des alliances nauséabondes entre l’actuel monde bancaire et les puissances publiques, on peut même conclure qu’ils sont plutôt néfastes.

Rien que pour avoir montré qu’une autre voie est possible, Bitcoin est d’ores et déjà une expérience positive.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires231

  1. salpetre

    C’est sur ça a l’air vachement fiable de se faire payer en bitcoins, un jour la valeur est de 200$ et le lendemain de 700$…Super…

      1. Jacques

        Me faire payer dans une monnaie qui triple de valeur du jour au lendemain, je veux bien, moi. Par contre, régler des factures dans la même monnaie ? Non ! Ceci dit, c’est quand même un sujet complexe, et je ne maîtrise aucune donnée sur la question… Une chose m’interpelle, si toutes les monnaies s’effondraient et si seul le bitcoin (bc) restait en lice, nous aurions des transactions en quoi ? En femto-bc, en pico-bc ? En effet, nous devrions tout échanger sur la base de ce bitcoin, et vu le volume du commerce mondial… Quelqu’un a un argument sur ce point ?

        1. Ce qui est intéressant n’est pas que ça varie autant (c’est transitoire : c’est une monnaie numérique qui existe depuis 4 ans) c’est que ça ne varie pas beaucoup en 10 minutes. Ce qui veut dire que des transactions peuvent être réalisées sans problème dans ce laps de temps.

          L’unité de base, pour BTC, est le Satochi, en fait. Il faut 100000000 satochis pour 1 BTC. BTC est par nature une monnaie très très forte. C’est l’équivalent d’un lingot « good delivery » (400 onces d’or) utilisé par les banques. Le satochi, ce sont les pièces d’argent, disons.

          1. Jacques

            Le truc, c’est que je ne pense pas à l’échange immédiat, ma première réflexion en apprenant l’existence du bitcoin, voici quelques mois, c’est : fluuûte, j’ai raté le coup du siècle, l’acheter quand il valait quelques euros et le revendre quand il vaudra quelques millions d’euros… Là, j’aurai de la peine à acheter un seul bitcoin au cours actuel.

        2. gem

          « Me faire payer dans une monnaie qui triple de valeur du jour au lendemain, je veux bien, moi. Par contre, régler des factures dans la même monnaie ? Non !  »

          Vous n’avez pas réfléchit, ou alors vous n’avez rien compris.
          * soit vous avez une facture en BC, dans ce cas la variation de valeur du BC ça vous concerne autant que la variation du taux de change euro-BC dans vos actuels échanges en Euro, c’est à dire que vous n’en avez rien à foutre.
          * soit vous avez une facture en une autre monnaie (Euro par exemple), et le BC vous sert pour le transfert de fonds. Une fois que vous avez convenu avec votre créancier que vous alliez lui transférer 12,27 BC, les variations de valeur du BC sont pour sa pomme, et vous n’en avez rien à foutre non plus. En plus si le BC triple de valeur entre l’envoi et l’utilisation qu’il veut en faire il sera super content, sans que ça vous ait couté plus cher.

      2. Bishop

        Ah, enfin un petit billet sur le Bitcoin ^^ ! Bien sûr que je l’ai lu, et avec attention !
        Pour ce qui est de cette « monnaie » justement, je suis d’accord avec vous : trop peu de gens connaissent en Fraônce, et quand (rarement) la presse en parle, je manque d’avaler mes dents tellement ils ne savent pas de quoi ils parlent. Ça a le don de m’énerver, les bouffons qui font des prédictions sur l’avenir du Bitcoin alors qu’ils n’y comprennent rien.

    1. ph11

      Si votre monnaie peut passer du jour au lendemain de 200 à 700, vous pouvez toujours négocier un prix à 200/3,5$ en bitcoins en prévision de la hausse ou vous mettre d’accord avec votre client pour partager la plus-value entre la négociation et la réception ou autre.
      Cette monnaie est intéressante car elle offre aussi d’autres façons de négocier.

      Sinon H16, tu penses quoi du litecoin ? C’est encore le moment de vendre des Btc pour des Ltc ou c’est trop tard ? Je dois dire que j’ai revendu mes Ltc contre des Btc hier, à 0.025BTC, en faisant 70% de profits, mais en voyant que ça a fortement monté, j’ai quelques regrets, vu qu’il est à 0.045 maintenant.

      1. Je n’ai jamais réussi à comprendre l’intérêt de LTC. Il est trop compliqué à miner et par nature une attaque sur LTC est plus facile (ou moins dure) à réaliser que BTC. Mais pour le reste, n’importe qui peut en prendre actuellement, c’est un complément possible aux BTC. Le marché tranchera ou fera une niche…

  2. Philippe

    Le principe d’une monnaie sans organisme régulateur est inévitable. Conserver nos banques centrales et leurs contraintes est anormal.
    Mais attention, dans le cadre de la nouvelle loi de programmation budgétaire 2015, je verrais bien le BitCoin accepté dans toutes les transactions financières ! M’hollande l’aurait fait son changement.

    1. petit-chat

      Vu comme la plupart des gens sont paumés (par rapport au BitCoin), dont moi bien sûr, il y a fort à parier que les zélites auront bien du mal à l’appréhender (ayons une pensée émue pour le par-feu d’OpenOffice).

  3. sa0000

    J’imagine que c’est très volatil car c’est récent.
    Pour devenir une vraie monnaie de référence, il faudra que le cours se stabilise, sinon c’est trop anxiogène.
    Il faut que les gens soient justement convaincus que dans 10 ans, le bitcoin existera encore, et vaudra peu ou prou ce qu’il vaut actuellement.
    Mais effectivement, ça ouvre l’esprit !

    1. Tribuliste

      Il faut surtout une diffusion plus étendue pour freiner la demande donc la spéculation, et surtout protéger les acheteurs de sites peu scrupuleux.

        1. Tribuliste

          Oui c’est une monnaie faiblement diffusée, peut-être trop à mon avis en terme de quantités émises ; toutefois elle ne risque pas de connaître l’effet « planche à billets ».
          Et oui aussi, protéger ne veut pas dire materner spice di français ;), mais faire en sorte que l’acheteur ne tombe pas sur des sites peu fiables. A ce titre, et j’ai encore paumé le lien, le dernier site a avoir fondu les plombs a laissé quelques bourses sur le carreau, mais à valider 🙂

    2. GameOver

      Se stabilise… hum ?
      S’il y a confiance, il y aura demande –> hausse
      L’offre va se reduire (algorythme de distribution) –> hausse

      La plus petite subdivision actuelle etant 10^-8, inutile de penser au yocto. (10^-24).

      Si on prend toute la masse monetaire mondiale jusqu’a M3 ca donne un peu plus de $500,000 le bitcoin, et en cent’ ca donne 5 10^7.

      1. gem

        Ce raisonnement n’est pas correct du tout.
        1) Les M2, M3 et suivant sont par définition gérés par les banques. Contente toi du M1 ; et encore, d’une fraction seulement, car le BC n’a pas vocation à remplacer toute autre monnaie
        2) un BC peut circuler à une vitesse démentielle, bien plus vite qu’un $ papier ou pièce. Il en faut nettement moins (dix fois ? cent fois ?) pour assurer les mêmes transactions

      2. GameOver

        J’ai pris « l’ensemble des valeurs susceptibles d’être converties en liquidités, c’est l’agrégat de la monnaie fiduciaire, des dépôts bancaires et des titres de créances négociables, tous susceptibles d’être immédiatement utilisables comme moyen de paiement. »

        M2 ou M3 ca se discute.

        Je pars du principe que ca devient la monnaie principale.

        Je ne vois pas la raison de ne prendre que le cash. Vu que le systeme bitcoin ne prevoit pas le pret, je peux bien preter mes bitcoins a ma banque ou a une personne physique ou morale si mon but est de recuperer une monnaie non pervertie lors du remboursement.

        Vu qu’il n’y a pas de creation monetaire et de donc possibilités de levier sur les prets par rapport aux depots, il faut bien que les titres de creance soient compensés a 100% par des depots, et que les depots representent donc toute la masse monetaire existante… euh… pas clair mais j’me comprends. Me trompe-je ?

  4. Aristarque

    L’ intervention de l’ état nounou grançais ne tardera probablement plus, si elle n’ est pas déjà lancée. Il se trouvera bien deux ou trois spéculateurs amateurs qui auront acheté du Bitcoin à 1.000€ l’ unité et qui devront le recéder à 500€. Ils empresseront de clamer leur désespoir dans les micros mous complaisants et se lamenteront de l’ absence d’une bonne vieille régulation étatique sui aurait empêché cela. Auquel cas, l’ état cédant à l’ affectueuse sollicitation de ses ouailles, se sentira investi d’ une nouvelle mission… Et ce sera reparti pour un autre grignotage de liberté…

    1. Tribuliste

      Bah, ce sera la même réaction que pour le reste : relever les prélèvements pour appauvrir plus ceux que l’on secourir en les subventionnant

        1. Tant qu’elle est désirée. Imaginons qu’un type vende sa baraque en BTC (disons 450 BTC) et qu’un autre l’achète pour ce montant. La transaction est effectuée en BTC, la partie paperasse est ensuite remplie devant notaire (ou sous seing privé au pire). Il n’y a eu aucun échange d’euros.

          Pour avoir des BTC, rien n’empêche d’en thésauriser en vendant sa force de travail, ses productions, ses services en BTC directement. Et au pire, rien n’empêche d’aller acheter des USD ou des RMB (EUR -> RMB, qui est autorisé), et ensuite RMB -> BTC qui est autorisé. L’idée : 100% des états n’auront pas intérêt à bloquer 100% des conversions MonnaieFiat -> BTC. Si tous le font sauf 1, ce dernier est immensément gagnant (il attire à lui tous les capitaux).

          1. Vladimir Vladimirovich

            A y reflechir, une telle transaction immobiliere franco-francaise en BTC est assez risquee, car j’imagine que l’impot sur les plus-values sera calcule en euro selon un cours de conversion definit au piffometre (vu qu’il n’y pas de cours officiel) au jour de la transaction. Vu la volatilite du cours, faudra pas se louper pour convertir la somme le jour meme. Sans parler de la paperasse et les regles administratives qui doivent etre plus que non-adaptee a ce genre de cas 🙂

          2. hussardbleu

            J’aimerais voir la tête du notaire qui va recevoir un virement en Bc… puisque, depuis le 1/1/2014 tous les paiements afférents à une vente immobilière doivent – de par la Loi française – passer par la comptabilité du notaire qui reçoit l’acte, et par le biais d’un virement sur son compte….

            Et autrement, qu’est-ce que vous pensez des oignons de tulipe ?

            1. Pour la compta, on peut vendre la baraque 1€ + 400 BTC. Les BTC sont des échanges en nature (comme des carottes).
              Pour les oignons de tulipe, ça n’a absolument rien à voir (pour plein de raisons).

            2. Aristarque

              H16, allons! Comme le cours en Bitcoin n’ est pas reconnu, le T.P. s’empressera de requalifier le prix de vente à convenance de la prime espérée par l’ agent du fisc. Ceci avec le motif de dissimulation du prix réel de transaction. Vu toutes les mesures en cours de vote qui permettront au fisc de pouvoir contester tout et le contraire de tout, cela ne fera pas l’ ombre d’un doute!

  5. Shade

    Hier soir j’ai été assez surpris en consultant mon wallet de voir le cours… après je me méfie, et je me dis que Flamby et sa clique va bien trouver un moyen pour essayer de fourrer son gros nez dans cette monnaie.

    1. Deres

      Ils vont faire payer la CSG sur la plus-value fictive de la bulle des bitcoins …
      Tu as des BTC donc tu es riche donc tu payes. Simple, direct et tellement socialiste !

  6. Tribuliste

    J’aime bien le concept et les promesses qu’il contient. J’aime aussi le courant de pensée actuel qui préconise de se méfier d’une monnaie « à la fiabilité non éprouvée », en comparaison avec notre Euro si Cher à nos coeurs.
    Vous avez raison H16, c’est encore un concept réservé aux initiés, et sa quantité réduite appelle à la prudence.
    Mais je reste sur l’idée d’une devise internationale, libre et …insaisissable :mrgreen:

  7. GG

    Vous auriez un lien, un tutoriel, (ou même un ancien billet) pour comprendre un peu mieux le concept de Bitcoin ? Pour moi c’est encore flou, et j’ai eu un peu mal au crâne sur Wikipedia.

    1. Korrigan

      Il y a un billet d’hier sur la chronique Agora de Joel Bowman susceptible d’éclairer un peu l’affaire.

      Pour ma part je n’ai pas tout saisi non plus.
      Comment s’effectuent les achats de bitcoins ? comment s’effectuent ensuite les transactions ? qui accepte les bitcoins ? existe-t-il une cotation quotidienne entre le bitcoin et les devises actuelles ?

      1. LM

        Pour acheter des bitcoins, il y a plusieurs solutions. Vous pouvez passer par un site comme localbitcoins et vous échangez avec un particulier contre du cash ou par virement.
        Vous pouvez aussi ouvrir un compte sur Bitstamp (mais la je suppose qu il faudra déclarer le compte en Slovénie).
        Pour la paiement , rien de plus simple, vous rentrez l’adresse du commerçant et envoyez la bonne somme à cette adresse. La transaction est validée en moins de 6 minutes en général.

  8. PNF7558

    Le problème de l’or n’est pas son transport, en Holster 🙂 , ni même son stockage, trou au fond du jardin, mais son fixing et son incapacité à être utilisé pour des échanges internationaux , il reste néanmoins une valeur refuge que tout le monde acceptera quelle que soit la crise . Ce qui est intéressant c’est le mépris de la gauche pour cette relique et que donc son intérêt ne peut qu’en être plus grand. Quand au bitcoin , je croyais montré ( Pierre Noizat ) qu’on ne pouvait avoir une bulle spéculative avec cette « monnaie » ?

    1. « Le problème de l’or n’est pas son transport,  »
      Ben si. C’est à cause de ça que les monnaies papier ont été inventées !

      Je veux bien le lien sur Pierre Noizat 🙂

      1. PNF7558

        Hummm , il me semble qu’on doit à J Law la généralisation du papier monnaie pour alléger les dettes du royaume ( Néron à fait peu près pareil avec l’or en allégeant la teneur en or de ses pièces d’or ) et puis 3 gr d’or soit 100€ c’est gros comme un pièce de 10ç , et puis si il y un black out , l’or lui n’est pas branché sur le jus :).. certes pour acheter une maison pas pratique ni pour payer sur le net !
        Pour Noizat , c’est un bouquin
        Je pourrais scanner qq pages , : mais je me suis vautré ( j’ai mis un peu de temps à le retrouver le bouquin ) il y bien un risque de « pump and dump » , mais pas prouvé selon lui, par ailleurs il pense que l’utilisation généralisée du BC pour des échanges fera retomber la spéculation …sauf qu’on est loin non ?

        1. Oui, on en est encore loin. En gros, tant que le BTC n’a pas touché toutes les couches de population, ça va continuer à tanguer. Le potentiel d’appréciation n’en est que plus haut. Un BTC à 100.000$ n’est pas a priori débile.

          1. PNF7558

            La Chine convertit aussi massivement ses dollars en Or .. pas fou ces Chinois
            Pour le potentiel d’augmentation il est même assez grand ( 380€ pour un »10^-8 ème » de BC si on compare à l’or ) ce qui risque de le faire exploser avant son utilisation  » massive »

  9. MadeInCH

    J’avoue que je n’ai pas trouvé de tutoriel simple sur comment en acheter.

    A 500$~1000$ le bitcoin maintenant, j’hésite…

    Mais tout de même, connaître la procédure, pour au cas où…

      1. BN

        De ce que j’ai vu, bitcoin.de est seulement une plate-forme de mise en relation et tiers de confiance, ce qui veut dire qu’on échange directement avec les autres membres de la plate-forme (en leur envoyant un virement à eux et non à la plate-forme par exemple). Ce n’est peut-être pas le plus simple.

        Perso, je suis sur bitcoin-central.net, je trouve leur interface plutôt simple. Par contre, une carte d’identité et un justificatif de domicile sont demandés à l’inscription (je ne sais pas ce qu’il en est sur bitcoin.de). La liquidité est aussi inférieure à celle de bitcoin.de.

    1. FaLLaWa

      Pas besoin de tuto. Allez juste sur MtGox, Bitstamp ou Btc-e, il suffit de faire un virement et n’oubliez pas la 2 factor authentification. Pour le cold storage (garder ses bitcoins sur une adresse dont les infos restent offline) c’est plus technique en effet.

  10. peacefulJoe

    « Et le fait que le nombre maximal de Bitcoins disponible ne dépassera jamais 21 millions en fait une expérience monétaire et mathématique très intéressante puisque nous nous trouvons en présence d’une monnaie numérique mais intrinsèquement déflationniste ».

    Tout dépend du point de vue où on se place: vu que le Bitcoin n’existera qu’en quantité limitée, il est effectivement impossible que les prix en Bitcoin augmentent, les échanges se réalisant en BC seront donc déflationnistes.

    Par contre si les échanges s’effectuent de plus en plus en BC sa valeur augmentera nécessairement (et sans s’arrêter) créant donc une « inflation » constante de la valeur du BC.

    Si pour cause de perte de confiance dans les monnaies fiat, le BC devenait l’unique moyen de transaction international alors je n’ose imaginer la valeur d’un BC. (On serait aux alentours de 1/21millionnième du total de la richesse mondiale, probablement un peu moins de la moitié car la part de monnaie en circulation est forcément inférieure à la richesse totale).

    Quand l’usage du BC se sera généralisé, je pense par contre qu’on tiendra alors un très bon indicateur de confiance dans les monnaies (chaque montée en valeur du BC traduisant alors une plus grande crainte vis à vis des monnaies officielles).

    1. gem

      oulala…
      L’inflation c’est la réduction de valeur de la monnaie (par rapport à elle-même à la période précédente), à l’origine par multiplication du volume de monnaie donc dilution de la valeur unitaire.
      La déflation c’est le contraire : augmentation de valeur de la monnaie.

      Alors une « inflation de la valeur » c’est … nawak. Votre expression
      « « inflation » constante de la valeur du BC »
      est une pure absurdité.

  11. oupla

     » la part de monnaie en circulation est forcément inférieure à la richesse totale »

    forcément ?
    les stazunis et le Japon on largement remédié à ça.
    terminé, le forcément.

    1. MadeInCH

      Le US$ et le Yen devraient avoir une valeur faible.

      La valeur commerciale de ces valeurs est artificiellement élevée.

      Dans un monde non manipulé, alors oui, « la part de monnaie en circulation est forcément inférieure à la richesse totale » devrait être juste.

      1. peacefulJoe

        C’est justement la grande force du BC, il ne peut et ne pourra jamais être manipulé (pas construction il est impossible d’en créer plus que les 21 millions qu’il existera un jour), sauf à faire s’écrouler l’ensemble du système (qui semble jusqu’à présent avoir prouvé qu’il est stable, même s’il affirme être encore en « béta »).

        Les seuls problèmes recensés, sont actuellement des hackers qui ont réussi à implémenter des virus (chevaux de Troie, permettant le contrôle à distance) chez certains « banquiers » BC (qui géraient les comptes de BC de leurs clients) et qui se sont donc fait « voler » tous leurs BC et ceux de leurs clients.

        Comme les transactions en BC sont irréversibles, le fait de déplacer virtuellement ces BC volés vers des comptes (anonymes), revient à déplacer des lingots volés dans des lieux inconnus.

        Le BC a prouvé à cette occasion qu’il est tout aussi sûr (ou tout aussi risqué, ça dépend du point de vue où on se place) que l’or.

        Il est donc primordial de s’assurer qu’on n’utilise son compte en BC que depuis un ordinateur « garanti » sans virus…

        A ce propos, une bonne idée de business serait de proposer des clefs USB bootables de « Bitcoin wallet » prêtes-à-l’emploi contenant un Linux et toutes les applications requises pour utiliser les BC (idéalement sur une partition en lecture seule) et une autre partition dans laquelle serait stockée la « chain » (fichier qui stocke l’ensemble des transactions en BC réalisées par tout le monde) ainsi que le portefeuille de l’utilisateur…
        Ça permettrait ainsi de s’assurer que l’on dispose toujours d’un environnement de départ « sain » avant d’utiliser ses BC.

        1. hussardbleu

          Si le Bitcoin en arrive à détrôner les autres monnaies, c’est la garantie qu’il va y avoir du sang sur les murs, et pas qu’un peu….

          1. eheime

            Le Bitcoin peut simplement devenir un bon substitu à un compte en Suisse (ou Singapour si on exerce la profession de Ministre de la France).

            Reste plus ensuite qu’à « blanchir » l’argent, c’est dire le ressortir quelque part où l’on peut le faire fructifier.
            Il suffira de trouver quelqu’un qui accepte des bitcoins dans sans controler le nom, le numéro fiscal, le casier judiciaire ou la taille du sexe du tenant du « compte » (la clef) Bitcoin.
            Ca pourrait etre un Etat , un particulier, un fonds ou autre , de confiance, qui declare officiellement travailler en fonds propres et qui officieusement reversera le produit financier et le capital, contre une bonne rémunération bien sûr ..
            Plus besoin d’echanger des malettes, de passer des frontières.
            En bref, ça va pouvoir permettre une fraude pas possible 🙂
            Cahuzac, si tu m’entends .. Ah, tu as déjà un compte de Bitcoins ?
            Je suis idiot …

  12. dan_bn

    Vous pouvez aussi lire mes articles sur contrepoints :
    http://www.contrepoints.org/2013/04/25/122559-le-bitcoin-pour-les-nuls
    http://www.contrepoints.org/2013/11/10/145698-le-bitcoin-tire-vers-le-haut-par-la-chine

    Pour acheter ou vendre des bitcoins, il faut s’inscrire sur un site de trading; j’utilise beaucoup bitstamp.net qui fonctionne en dollar, mais que l’on peut alimenter facilement par virement SEPA en euros (de même dans l’autre sens, pour convertir ses bitcoins en euros). Bitstamp fait lui-meme la conversion euro-dollar à des cours raisonnables.
    Pour stocker ses bitcoins dans un portefeuille numérique, on peut le faire sur son ordinateur en téléchargeant un logiciel, le plus utilisé est bitcoin-qt (http://bitcoin.org/fr/telecharger).
    On peut aussi le faire en ligne : de multiples portefeuilles en ligne existent. Utilisez plutôt les plus connus qui risquent moins d’être piratés.

  13. Hachi

    Le Bitcoin va ouvrir la voie vers une monnaie numérique mondiale. Qui finira de détruire les Etats historique. L’or et l’argent qui la véritable monnaie devra attendre encore quelques décennies.

  14. Korrigan

    Il y a un billet paru hier sur la chronique Agora susceptible d’éclairer l’affaire.

    Pour ma part je n’ai pas tout saisi non plus.

    Comment s’effectuent les achats de Bitcoins ?
    Comment s’effectuent ensuite les transactions ?
    Qui accepte les acquittements en Bitcoins et comment ceux-ci sont validés et sécurisés ?
    Existe-t-il une cotation en temps réel du Bitcoin comparativement à chacune des devises du marché ?

    1. – Un achat de bitcoin est comme un paiement pour autre chose : vous envoyez le nombre de BTC (ou mBTC ou uBTC) vers l’adresse du vendeur (par exemple, il y en a une sur ce billet : 1EXgo7U3UA17u7njFK437ApCtsJvA7LdRB ).
      – Les transactions sont regroupées en blocs, qui sont échangés sur les noeuds participant au réseau. N’importe qui peut devenir un noeud en déchargeant le client Bitcoin. Tous les noeuds ont une copie de l’ensemble de l’historique de toutes les transactions. Pour le moment, cela fait une vingtaine de Go.
      – Qui accepte ? Ceux qui le veulent. Comment les paiements sont validés et sécurisés : là, on rentre dans la théorie et il vaut mieux s’y connaître en cryptographie. Pour faire vite, les transactions sont identifiées par les clés publiques des participants, et sécurisées par un mécanisme de hashage (SHA-256).
      – Cotation en temps réel : http://mtgox.com , https://www.bitcoin.de/en?cr=1

      1. Jad

        Pouvez vous faire/publier un tutoriel pour les personnes ne connaissant rien en informatique et désirant acheter du bitcoin et s en servir ?

        Je pense que ca servait a pas mal de monde

        si vous le pouvez merci !!

        1. GameOver

          Tutoriel :
          – ecrivez moi sur le mail bitcoin.bank@yopmail.com (assez rapidement) en me donnant le montant du virement (10,000 Euros mini)
          – accessoirement me donner aussi en meme temps votre numero de carte bleue et le code et aussi le code de confidentialite, c’est pour des raisons rechniques trop compliquees a expliquer ici.
          – je vous repondrai dans les 10 minutes en vous donnant un numero de compte auquel faire le virement sous 5 minutes pour beneficier du meilleur cours garanti.
          – je vous enverrai dans le quart d’heure un pdf avec votre releve de compte…

          C’est tout ! C’est genial, non ?

  15. Mickhunter

    En tout cas, d’ici quelques années, peut etre moins d’une dizaine (quand le phénomene sera suffisament ample et donc son cours un peu moins volatile) le bitcoin devrait nous permettre d’avoir un nouvel étalon, et de constater alors quelle escroquerie est devenue le dollar US. Par contre, la grande inconu reste le rinminbi (H16, grace a vos billets sur l’or chinois j’imagine que les chinois ont une stratégie en place, mais dans ce cas le Bitcoin pourrait-il gener les gener?)

    1. Je constate simplement que les autorités chinoises laissent filer le BTC et sont plutôt bienveillantes à son égard. En substance, cela veut dire que leurs immenses réserves de cash pourraient être converties en BTC.
      De leur point de vue, c’est plutôt une bonne affaire.

      1. dede

        Les autorites chinoises ont realise apres quelques annees (il leur a fallu attendre 2008) que leurs dollars US etaient en papier. Je ne suis pas convaincu qu’ils comprennent vraiment ce qu’ils font en matiere financiere…

          1. Mickhunter

            +1. Ils sont juste les meilleurs commercants du monde (bon avec les Grecs, ce qui est un contre exemple je vous l’accorde). C’est pour ca, avec leur stratégie de long terme, il est certain qu’ils mijotent quelque chose pour que les évenments monétaires futurs leurs soient favorables, et dans ce domaine, quoi de mieux que de gérer ca soi-meme, quitte a subir une perte partielle. Les Chinois sont des pragmatiques, y’a qu’a lire la philosophie confucianiste pour s’en apercevoir (meme si aujourd’hui le confucianisme est philosophia non grata en Chine).

          2. eheime

            Ils sont loin d’etre completement cons ..mais ils ont quand meme signé pour une économie communiste, et avec le recul, je crois pouvoir affirmer qu’à un moment de leur histoire, ils l’ont été 🙂

            Loin de moi l’idée de me moquer d’eux depuis mon Franckistan défletri, juste une reflexion, comme ça 🙂

          3. dede

            H16, seriez-vous coupable d’utiliser un homme de paille? Nous n’avons pas la meme position sur le bitcoin mais je n’ai pas dit que les chinois etaient completement cons, ni qu’ils n’etaient pas de bons commercants, sans parler de leurs ancetres…
            Mon point de vue est qu’ils sont capables de faire des erreurs: ce n’est pas reserve aux dirigeants francais!

            1. Je n’ai pas dit que vous preniez les Chinois pour des cons. J’ai dit que, compte-tenu du fait qu’ils n’étaient pas complètement cons, il est peu probable qu’en prenant les USD, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Et je pense que s’ils font des erreurs, elles ne sont pas de cet ordre là.

  16. dede

    « Combien une banque qui lancerait un tel système autorisant le versement de n’importe quelle somme en moins d’une heure chrono devrait-elle dépenser pour obtenir le même résultat et le même niveau de garantie ? »

    A ma connaissance, le systeme existe deja. Une banque peut octroyer un credit, vous donnez ensuite l’instruction de payer, votre compte est debite et le compte de votre correspondant dans une autre banque a l’autre bout du monde sera credite. Les messages interbancaires sont standardises et si le cout pour les particuliers est effectivement eleve (notamment parce que vous allez passer a l’agence), il l’est beaucoup moins pour des acteurs institutionnels effectuant ce type de transactions quotidiennement. A ma connaissance, les paiements en zone euro pour les particuliers sont meme « gratuits », raison pour laquelle la banque vous tondra pour un paiement en USD hors zone euro…
    La regulation des banques n’est pas ideale mais elle vise justement a creer la confiance dans la monnaie qui se traduit par une volatilite nettement inferieure a celle observee sur bitcoin.
    En outre, je persiste a penser que l’absence d’adossement a des actifs pour bitcoin (vous m’indiquiez dans une autre commentaire qu’ils etaient adosses au « mining », cela me laisse un peu sur ma faim quant a leur valeur) est une veritable faiblesse.

    Bitcoin, si tant est qu’il s’agirait d’une monnaie, resterait une monnaie fiduciaire et n’a pas ma confiance. Je passe peut-etre a cote d’une belle occasion de s’enrichir (voir le Norwegien qui s’est paye une villa) mais j’elimine le risque de me ruiner avec une escroquerie (non demontree a ce jour)

    1. « A ma connaissance, le systeme existe deja. »

      Hum non. Le système qui existe, c’est SWIFT notamment, et les batchs interbancaires, c’est 24h minimum de battement, et 48H pour l’actualisation certaine des comptes débités et crédités.
      Un système qui fait du transfert de fonds en 10 minutes, il n’y en a qu’un sur la planète : bitcoin.

          1. Maximilien

            On peut aussi s’envoyer de l’argent entre ami, façon western union (paypal se servant au passage à partir d’un certain montant annuel)

      1. Jga

        En soit, protocolairement parlant, FIX permet de le faire et il est le pendant « temps réel » de SWIFT (qui est plus back office et règlement – livraison). Les liaisons FIX sont en peer to peer / point à point, pas centralisées. En revanche, l’impact réel des comptes dépendra des accords entre les deux entités. Ce n’est pas accessible au pékin même depuis son agence bancaire et encore moins tout seul sans contrôle et rapport (avant même fin de la transaction !) à tracfin, non mais ça va pas non ?

  17. Laurent

    « des alliances nauséabondes entre l’actuel monde bancaire et les puissances publiques »
    Que j’aime lire ça ici 🙂 Ayant récemment compléter mon éducation sur les banques centrales, et surtout la FED, j’ai failli vomir plusieurs fois. Qui sait d’ailleurs si la FED ne se mêle pas de faire monter le cours du Bitcoint, histoire de vite le faire exploser en vol…

    Il faut avouer que le monde Bitcoint est assez complexe à appréhender. Je n’ai absolument rien compris aux concepts de mines, de mineurs et de pioches 🙂

    1. peacefulJoe

      Il n’y a rien de complexe, dans le principe, les BC sont des nombres qui remplissent certaines conditions.

      Créeons ici le NulCoin: on dira qu’est éligible à devenir un NulCoin tout nombre strictement inférieur à 100 multiple de 10, ça nous donne 10 NulCoins possibles (0,10,20…90).

      Miner les « coins » revient à chercher les nombres qui remplissent la condition, (dans le cas du NC c’est hyper-fastoche dans le cas du BC c’est extrêmement ardu).

      Le premier qui trouve un « coin » se l’approprie (et tous les autres qui le trouvent plus tard ne peuvent plus rien en faire car il est « en circulation »).

      Le « miner » est donc juste un programme permettant de tester en continu des candidats potentiels et de les mettre sur son compte s’ils sont compatibles.

      Etant donné la complexité de la recherche et le temps de calcul que cela demande, il existe:
      – Des communautés de mineurs (qui mettent en commun des ordinateurs pour effectuer la recherche en parallèle) et qui, lorsqu’ils trouvent des BC les attribuent proportionnellement à l’effort fourni à leurs membres.
      – Du matériel spécifique, notamment des puces optimisées pour certains calculs spécifiques de chiffrement requis pour tester les BC, permettant d’augmenter l’efficacité du calcul (par rapport à la recherche à l’aide d’un simple processeur d’ordinateur ou même à l’aide d’une carte graphique).

      Donc il est encore possible de « trouver gratuitement » (comme les mineurs d’or) des BC (tant que le maximum de 21 millions n’a pas été atteint)…

      1. Laurent

        Merci, je comprends un peu mieux. Le NulCoint m’a éclairé !
        A ton avis, aujourd’hui il vaut mieux acheter des BC, ou investir dans des machines pour les miner ?
        Je suis étonné qu’un « simple » PC ne puisse pas vraiment miner, vu la puissance des machines actuelles…

      2. BN

        Non, les bitcoins ne sont pas des nombres qui remplissent certaines conditions.

        Le calcul se sert pas générer à directement les bitcoins, mais à déterminer qui, via une sorte de loterie où les chances de gagner sont proportionnelles à la puissance de calcul, écrira la prochaine entrée dans le journal des transactions de bitcoin. Ce calcul est nécessaire à la sécurité de bitcoin, pour assurer que le journal des transaction (= blockchain) est cohérent. Le nœud qui est élu pour créer la nouvelle entrée reçoit 25 BTC, ce qui est un moyen de pousser les gens à participer au réseau. D’autre part, c’est un moyen d’introduire progressivement des bitcoins en circulation.

        La principale conséquence pratique de cette différence, c’est que les bitcoin sont émis à vitesse fixe: 25 toutes les 10 minutes (à l’heure actuelle, divisé par 2 tous les 4 ans). Même si la puissance du réseau bitcoin double ou triple (ce qu’elle fait régulièrement), le rythme d’émission des bitcoin ne change pas.

        @laurent
        À l’origine, les bitcoin étaient miné par des PC. Mais depuis quelques temps, certains ont commercialisé des circuit spécialisé (ASIC) dans le minage. Et, de façon générale, un circuit spécialisé est beaucoup plus efficace pour un calcul donné qu’un processeur généraliste comme ceux qui équipent nos PC. Comme ce qui est important pour la rentabilité est le ratio puissance personnelle de calcul sur puissance totale du réseau, les PC se sont fait petit à petit sortir de la course.

        1. Wapi

          @ peaceful joe et BN merci infiniment pour votre bitcoin 101, tout comme Laurent, je peinais à comprendre le concept de creation des bitcoins et data mining. Je retourne à la Khan academy…a+

      3. Jesrad

        Vou n’avez rien compris aux BitCoins.

        Un bitcoin n’est qu’un score, attribué à un Wallet. Il ne répond à aucun critère particulier, c’est juste une unité de compte.

        Le Wallet est un identifiant (ou adresse), une série de caractères unique, comme « 1EXgo7U3UA17u7njFK437ApCtsJvA7LdRB » (le Wallet de H16). C’est aussi une clé publique de (dé)cryptage.

        Le score de ce Wallet, ou son nombre de bitcoins, c’est la somme des bitcoins reçu moins ceux payés par ce Wallet dans le Grand Journal des Transactions: le blockchain, un fichier dans lequel est inscrit chaque transaction bitcoin jamais réalisée, et qui atteint ces jours-ci la taille rondelette de 24 Go.

        Comment sont apparus les premiers bitcoins qui ont ensuite servi aux premières transaction, initiant ce bazar ? Par le minage: la toute première transaction inscrite dans chaque « bloc » (représentant 10 minutes de transactions accumulées) du blockchain est la création de quelques bitcoins tout frais venu de nulle part.

        Qui gagne ces bitcoins « gratuits » ? Celui qui réussit à signer cryptographiquement le plus grand nombre de transactions à l’échéance. Cela revient à trouver les bons nombres d’une loterie bien plus complexe que le loto français. Le gagnant peut inscrire dans ce nouveau bloc la destination qu’il veut pour ces bitcoins nouveaux.

        Comme on peut retracer l’origine du moindre bitcoin, il est impossible de contrefaire cette monnaie: chaque bitcoin a été attribué initialement par minage, puis s’est déplacé d’un Wallet à l’autre. Ce système est étanche.

        Comme une transaction doit être signée cryptographiquement par celui qui connaît la clé privée associée au Wallet qui paie, il est aussi difficile de voler des bitcoins que de pirater un système très sécurisé. C’est possible par des moyens hautement avancés (combinaison de virus, troyens et autres piratages) mais c’est très difficle et donc rare.

        Et comme ceux qui signent les transactions les vérifient aussi en passant, ils rejettent toute tentative pour un Wallet de payer plus que son score en cours. Pas de « chèque sans provision » dans le monde BitCoin, pas de découvert et pas de « paiement annulé ».

  18. Morovaille

    Moi ce qui m’intéresse, ce sont des jobs payés en bitcoin… de plus il me semble que c’est le premier rôle de la monnaie, d’échanger du temps de travail contre des biens de consommation ?

    1. Grosben

      En cherchant bien sur les forums anglophones tu dois pouvoir trouver quelques jobs payés en BTC pour du code, de la traduction ou que sais-je. Par contre faut pas s’attendre à décrocher un CDI…

    1. eheime

      Quand Varin ne respecte pas ses objectifs, Montebourg trouve normal de couper son salaire et sa retraite, malgré un contrat accepté par toutes les parties (payeur – employé), puis de lui expliquer de façon totalement risible comment il aurait du effectuer son travail (parce que Montebourg est un grand Chef d’entreprise automobile voyez-vous ?).

      Mais quand un clown ne respecte pas des objectifs, qu’il a lui meme fixé (personne ne lui avait rien demandé de la sorte tellement c’est mathématiquement impossible), le clown n’est pas viré et sa retraite est validée. Pire, il valide ses options politiques que l’Histoire a maintes fois démontré comme allant dans le sens contraire au but à atteindre.

  19. Vladimir Vladimirovich

    Une chose que je ne bite pas: le bitcoin mining est aujourd’hui LA ressource qui permet de financer l’enorme volume de traitement d’info necessaire a Bicoin. Ca marche parce que le mining est lucratif. Qu’en sera-t’il le jour ou les 21 000 000 auront ete mines? Est-ce que l’algorithme prevoit quelque chose, ou est-ce qu’on espere juste qu’une solution sera trouve d’ici la?

    Merci par avance si quelqu’un sait

    1. Lorsque les BTC sont minés, les mineurs restent utiles puisqu’ils garantissent les blocs (en hashant les transactions pour les vérifier). Une personne qui achète ou vend avec BTC est alors libre de donner un peu de BTC (quelques satochis par exemple) pour accélérer le traitement de sa transaction ; ces satochis sont reversés aux mineurs qui valident la transaction. Ce qui fait que c’est toujours intéressant de miner.

      1. Vladimir Vladimirovich

        Ok, donc en resume, les transactions vont devenir payantes une fois que l’ensemble des BTC auront ete mines?

        Ca ne parait pas choquant

  20. Julien Béranger

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec le point de vue exprimé par l’article sur le cas bitcoin. La monnaie est essentiellement une question de confiance. La monnaie de Satoshi permet de ne pas avoir besoin de faire confiance, ce qui peut être pratique parfois. Au delà de l’aspect « spéculation », on peut aussi le considérer comme un moyen de paiement très simple.
    C’est la raison pour laquelle Evergreen accepte le BTC (http://evr.gr). Evergreen est une monnaie digitale indexée sur des monnaies nationales + BTC, la protection de l’environnement et le financement de projets. Son taux de change est stable: 1 USD = 5 EVG. C’est aussi un sytème de paiement gratuit, instantané et sécurisé (smartphones et cartes prépayées). L’appli est sur l’App Store depuis le mois de juillet 2013. 37000 credits EVG sont en circulation en Italie, à Berlin et à Paris.

    N’hésitez pas à me contacter pour plus d’info: jb@evr.gr

    http://evr.gr

    1. peacefulJoe

      Ouille, ça, ça ne sent vraiment pas bon !

      Pas besoin de faire confiance !!!??? La base de tout échange est d’avoir un minimum de confiance…

      Au fait: j’échange un Rembrandt authentique peu de kilomètres, jamais servi contre une Audi R8 (moins de 10.000km, preuves d’entretien demandées). Si, si, j’vous jure c’est un vrai, la peinture est d’origine (sauf pour les retouches, là et là…)

      En plus l’indexation sur des monnaie nationales, le bitcoin et la protection de l’environnement, me laisse rêveur. Vous êtes certain que c’est pas aussi indexé sur les émissions carbone de la voiture du CEO et sur les émissions méthane des vaches beiges et noires à 2 pattes ? (parce que ça me rassurerait)

      Fuyez bonnes gens !!!

    2. eheime

      Je comprends rien.
      Vous dites :
      EVG = x USD (vous parlez de monnaies nationales et ensuite de USD) + y BTC
      Puis ensuite vous dites EVG = 5 USD à taux fixe.
      Or EVG = x USD + y BTC = 5 USD
      ce qui revient à : y BTC = 5 USD – x USD = (5 – x) USD

      Or EVG ne maitrise pas ni la valeur du BTC ni celle du USD
      C’est donc incohérent

      Je ne comprends pas

  21. Galuel

    Très intéressant ce post comme souvent. Je voudrais apporter quelques perspectives pour la valeur bitcoin (je ne parlerai pas de « monnaie »), à propos de quelques points cités.

    Tout d’abord reconnaître le bitcoin c’est mettre fin au mythe souvent associé à la « valeur intrinsèque marchandise » ou autre référence matérialiste de ce qui peut être accepté comme monnaie. Un libre accord sur du numérique suffit, la preuve ! (cf http://www.wikiberal.org/wiki/Monnaies ). De ce point de vue c’est extrêmement positif, encore une croyance qui s’effondre (les SEL l’avaient démontré depuis longtemps) !

    Ensuite excellente remarque :

    « Personne, à l’heure actuelle, ne peut évidemment garantir que le Bitcoin sera la monnaie de référence dans cinq, dix ou cinquante ans. »

    Mais qui DONC est incohérente avec l’annonce prématurée ci dessous !

    « Cette expérience montre de façon éclatante qu’une monnaie fiat (décrétée par l’État) n’est en rien indispensable pour faire des échanges d’un bout à l’autre de la planète. »

    Car peut-être qu’à contrario, sur le long terme, seul un accord collectif généralisé peut véritablement instaurer une monnaie durable (donc dominante, le bitcoin ne dominant rien du tout à t=2013). Je ne dis pas que c’est « sûr » ni « souhaitable », mais qu’il est prématuré de sortir des conclusions aussi tôt, sur un phénomène, la monnaie, qui a une dimension bien plus grande qu’un constat instantané(t).

    Aussi, bitcoin est bien une « valeur-libre », mais quant à croire ou prétendre qu’il s’agisse d’une « monnaie » c’est prématuré, exagéré, un acte de foi, qui par ailleurs se heurte à d’autres conceptions de nature de monnaies numériques fondées sur d’autres préceptes, notamment que seuls les individus(t) constituent une économie véritable, pas un réseau de machines.

    http://www.creationmonetaire.info/2013/11/bitcoin-valeur-libre-monnaie-non-libre.html

    Très vite par ailleurs, le numéro 43 de monnaie libre va être publié, qui donne un avis tout à fait autre sur la monnaie, le bitcoin, l’Etat, le long terme, le court terme, et certaines appréciations sur tous les mythes qui s’effondrent les uns après les autres devant la réalité.

    Voir bientôt en ligne : http://monnaielibre.creationmonetaire.info

    Je tiens à conclure que j’apprécie énormément le niveau d’analyse de h16, ce n’est pas une opposition que je manifeste ici.

    1. eheime

      Juste une petite remarque sur vos liens.
      Le Bitcoin n’est pas une « strucutre de Ponzi »
      Un ponzi c’est ceci selon la définition wiki :
      « Un système de Ponzi (Ponzi scheme en anglais) est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.  »
      Il n’y a pas de rémunération de l’investissement dans le Bitcoin.
      Car c’est seulement une monnaie.
      Et même si je sais que H16 n’est pas d’accord, le fondement d’une monnaie c’est la confiance. Or la valeur du Bitcoin, c’est justement cette confiance grandissante (mais qui peut aussi disparaitre un jour potentiellement) et non un shéma de ponzi.

      1. « Et même si je sais que H16 n’est pas d’accord, le fondement d’une monnaie c’est la confiance »
        Ah bon, je ne suis pas d’accord ?
        Tiens donc.

  22. eheime

    J’ai une petite (j’insiste sur petite) crainte.

    Actuellement le Bitcoin est une monnaie d’échange. Elle permet de transférer de l’argent de la façon la plus pratique qui soit (ce que souligne Bernanke). Elle sera également une fabuleuse monnaie de réserve à titre privé. Elle le sera de façon certaine à mon avis, si elle ne l’est pas déjà, car elle est beaucoup plus pratique que l’Or, et si l’on y réflechit bien, aussi sûre en faisant le bilan des avantages et faiblesses : piratable, clefs oubliables à jamais, technologie en reseau necessaire, mais en contrepartie insaisissable, stockable facilement, echangeable partout avec une simple connection internet, donc accessible au kidam, completement secrete, sans necessité de surveiller. Vous pouvez etre riche à milliards, vous ballader en tongs, avoir la(es) clef(s) dans votre tête et ne plus vous soucier de rien.

    Maintenant, si le gouvernement français (par exemple) décide de lutter contre la mechante monnaie virtuelle qui favorise la criminalité, la pédophilie, la faim dans le monde, l’extremisme et l’invasion des martiens, il pourrait punir l’utilisation du Bitcoin, par exemple d’une amende de 20% de la transaction …
    Meme si dans les faits ça n’empechera pas les gens avertis d’utiliser le Bitcoin, ça fera peur à beaucoup de gens (d’autant plus s’ils gobent le chapelet sur la criminalité, la pédophilie, la faim dans le monde etc …).
    Si c’est à l’echelle de la France, le seul probleme sera la convertibilité. Vous passerez d’une monnaie d’échange et de réserve, à monnaie de réserve uniquement. Le Bitcoin resterait encore une valeur sûre, mais déjà moins pratique, comme l’Or.
    Mais si c’est le gouvernement américain ou chinois qui punit l’utilisation du Bitcoin, là ça commence à être problématique. Il y aura une forte réduction des echanges à venir pour les mêmes raison, mais à l’echelle mondiale cette fois. Cela créera un effet de panique énorme auto-entretenu. Cela en réduira considérablement la valeur d’un coût. Et de ce fait, cela remettrait pas mal en cause sa valeur de monnaie de réserve en plus d’attaquer sa valeur de monnaie d’échange.

    1. La question que vous devez vous poser est : sachant que les téléchargements c’est mal (ça tue les bébés phoques et tout ça), et que pourtant, les téléchargements continuent, comment, en pratique, une interdiction pourra être mise en place ?

      De façon générale, pour un Etat X, la question qu’il se pose maintenant est « Comment, en pratique, procéder pour taxer/interdire ? »

      La réponse à cette question est, à tout le moins, « pas simple ».

      1. Galuel

        « La réponse à cette question est, à tout le moins, « pas simple ». »

        Facile au contraire. En agréger une masse suffisante pour être en « grosse main » puis établir sur cette base des produits dérivés qui en contrôlent le cours, et enfin ramasser les miettes au cours ainsi manipulé.

        Et une fois en TRES grosse main, en faire remonter le cours pour vendre une partie de son stock et recommencer.

        Et ainsi le bitcoin devient un outil supplémentaire au service de l’Etat, tout comme le ramassage de l’or s’est réalisé à cours manipulés, et ne sera libéré que le moment voulu, par ceux qui en tiennent les grosses mains.

        C’est le problème mécanique des valeurs limitées, qui justement, ne peuvent pas établir le fondement d’une monnaie libre pour les petites mains.

        Aussi on peut faire ainsi une différence entre « valeur » et « monnaie ».

        1. « Facile au contraire. En agréger une masse suffisante pour être en « grosse main » »

          Ah bah oui, c’est facile : il suffit d’imprimer plein de zeuros ou de dollarz pour avoir du BTC et … Oh, zut, le cours du BTC montent (les zeuros et les dollarz dégringolent).
          En réalité, ce n’est pas si simple du tout.

          Au fait, pour pouvoir acheter des BTC, des centaines de milliers, pardon, des millions de BTC, il faut trouver des vendeurs.
          Ah, vraiment, ce n’est pas si simple.

          1. Galuel

            Les grosses mains sont déjà constituées. Faut pas croire que les relais médiatiques sont « neutres »… Ils ne l’ont jamais été, sur quoi que ce soit. Pour quelle raison donc, celui possédant un média, a intérêt à parler à certains moments, ou à ne pas parler à d’autres moments, de tels ou tels sujets ?

            1. GameOver

              Oui la presse financiere n’est pas neutre, ca permet certainement a certains d’amasser des fortunes et de continuer a financer des medias deficitaires.

              Sur la speculation, nul doute qu’elle existe deja sur le bitcoin. La speculation n’est pas un gros mot. Si bcp ici pose des questions sur le bitcoin, c’est pour speculer dans le sens ou ils esperent avoir autant ou plus de valeur avant qu’apres. Chacun après fait suivant ses moyens : petite main ou grosse main… c’est juste le niveau des moyens mis pour speculer.
              Speculer : le resultat est dans le mot. Ca peut foirer aussi, meme pour de grosses mains mega super extra pro. Voir la Baleine de Londres, une perte de 6 myards.

              Tout trade est forcement gagnant a un moment ou un autre. Il suffit juste d’etre encore vivant quand il le devient.

              Historiquement tout investissement dans du tangible est meilleur que la monnaie parce que la monnaie ca s’imprime, sauf le bitcoin qui est en impression limité et qui s’adresse a 7 Mds d’utilsateurs potentiels directs.

            2. eheime

              @ GameOver

              On peut penser que la presse financiere n’est pas neutre et se dire qu’elle fait des « coups de pubs » lorsqu’un produit devient bulaire. Ok.
              Maintenant imaginez le contraire :
              Imaginez que celui qui a du stock attende qu’un malheureux scribouillard (il y en aura toujours un ) fasse une bavouille pour conseiller le produit qu’il détient en stock pour, précisemment à ce moment, se mettre à vendre …

            3. Galuel

              Ca n’a rien à voir avec une « théorie du complot », j’explique juste le mécanisme qui fait que les grosses mains d’une valeur limitée quelle que soit cette valeur, ont toujours un avantage suffisant pour ramasser la mise. C’est ce que tout joueur de poker sait parfaitement bien.

              Donc par ailleurs peu-importe cette valeur spécifique, car la monnaie est ailleurs.

            4. eheime

              @ Gameover

              Ca ne vous parait pas plus simple à mettre en oeuvre, moins risqué, que monter un gros complot qui de toute façon ne marcherait pas (fuites, journalistes rebelles, ..) ?

              sinon, je valide pas « Tout trade est forcement gagnant a un moment ou un autre.  »
              Faut vivre combien d’années pour rentabiliser l’achat d’emprunts de chemin de fer Russe ? Combien pour rentabiliser l’action dont l’entreprise finit par faire faillite ? etc

            5. eheime

              @ Galuel

              « j’explique juste le mécanisme qui fait que les grosses mains d’une valeur limitée quelle que soit cette valeur, ont toujours un avantage suffisant pour ramasser la mise. »
              Vous vous trompez.
              Au poker, si les gens quittent la table en vous laissant les cartes et les chips dans les mains et partent avec l’argent, en vous laissant la victoire du jeu, c’est vous qui perdez !
              C’est pareil dans la vraie vie.
              Imaginez qu’un acteur stocke les Bitcoins et que les gens se désinteresse de la monnaie pour X raisons ( trop volatile, trop déflationniste, trop manipulée …), le détenteur aura l’air bien malin.
              Pareil avec l’Or. Si vous en stockez trop et que les gens s’en désinteressent, vous n’avez plus qu’à le vendre au prix d’un joli métal pour faire des bijoux jolis.
              En finance, rien n’est jamais acquis d’avance.

            6. GameOver

              @ eheime
              Quand je parlais de presse financiere je ne parlais pas du « Mieux vivre votre argent » (m’a toujours fait rire ce titre) mais de la presse fi anglo saxonne qui hors des scoops est capable de retourner un marché.

              La speculation dont tu parles existera toujours. Un corner sur l’argent avec un marché limité a qques milliers ou millions d’intervenants, ok.

              Mais un marché avec 7 Mds d’intervenants… oops.

              Il faut aussi voir la valeur temps. Acheter de l’or maintenant a 1300$ c’est gagnant a terme de 50 ans… saut si on detourne un asteroide en or massif : c’est possible.

              Pour info l’or est un metal extra terrestre, dont on connait assez precisement la quantite existante… Tiens, comme le bitcoin.

            7. eheime

              « Acheter de l’or maintenant a 1300$ c’est gagnant a terme de 50 ans… »

              Ah bon ?
              Si ça monte vous me direz que c’était certain.
              Si ça baisse parce que les gens se tournent vers le Bitcoin, ou qu’un inventeur de génie invente un procédé peu onéreux pour fabriquer de l’or avec du plomb en ejectant quelques protrons dans le noyau, vous me direz que ce n’était pas prévisible …

              Ensuite dans votre calcul, vous vous fondez sur quel unité de compte ? Si c’est en dollars qui Berny imprime à gogo, je vous donne raison. Si c’est en vous basant sur le cout de la vie , je vous laisse parier tout seul.

              Ceux, très nombreux, qui disaient que l’or à 1900 $ était un investissemnt sans risque ont pris 30% dans la gueule.
              Certes l’Or vaut toujours quelque chose, mais moi je préfère acheter maintenant … en ayant conscience qu’il existe un risque.

            8. eheime

              @ GameOver

              Vous pouvez regardez dans les anciens billets, je l’avais annoncé (et d’autres que moi) que l’Or avait de bonne chances de se casser la gueule en raison d’un cout elevé historique par rapport au niveau de vie.

              Rien n’est jamais certain en finance. Y compris pour les plus gros. Meme quand on s’appelle Kerviel et qu’on a des leviers financiers en milliards d’euros.

            9. GameOver

              @ eheime again sur les emprunts russes

              Je parle de tangible, pas d’instruments financiers.
              Avec du tangible on est proprietaire.
              Du petrole oui, l’action Total, non.

              On evitera de mettre les oignons de tulipes dans les biens tangibles.

            10. eheime

              Le Pétrole tangible ?

              Le Pétrole chutera du jour au lendemain si on trouve d’enormes réserves ou une techno fiable moins chère, ou qu’on en consomme moins suite à des découvertes en terme de consommation…

              Total pas tangible ?
              Si le pétrole tombait en dessuétude (et cela arrivera un jour) je parie que Total pourrait avoir de bons atouts pour maitriser la nouvelle technologie, car le management est assez bon. D’ailleurs ils investissent sur les energies alternatives. Peut-être pas pour des seules raisons politiques.

            11. GameOver

              @ eheime again sur l’or cette fois.

              A $2,000 l’once ce n’etait pas un gros pari de dire que ca allait consolider. A $1,250 today, idem pour l’inverse.

              L’or reste une bonne valeur de reserve. Le probleme ce sont les leviers sur les trades (donc les instruments financiers) qui font que l’on rentre et sort avec ou sans PV et que l’on ne peut pas se permettre de rester en position hors du levier 1:1.
              Ne pas confondre l’achat et le trade intraday.

              Mais l’or today a plus de valeur que notre monnaie en 2008, 2009 ou 2010. Le bitcoin pourrait affecter la valeur de l’or.

              J’avais fait il y a 2-3 ans un calcul sur M3 et l’or et j’arrivais a $10,000 l’once.

            12. GameOver

              @ eheime
              Tu remarqueras que tu as dit pour Total « je parie » et que sinon tu utilises le futur.

              Rien n’est sur et inversement.

              On parle juste de confiance. Si il y avait des certitudes, on en serait pas la.
              J’ai plus confiance dans l’or que dans la monnaie et c’est pourquoi je lui donne plus de valeur a terme de 50 ans. Je pense que j’acheterai + de pain avec une once que maintenant. Mais je ne suis pas sur d’acheter plus de petrole, ni d’immo, ni de bitcoins.

            13. Galuel

              @eheime Je suis totalement d’accord avec ce que vous dites, mais ça n’invalide pas mon propos ! Je parlais de la possibilité pour les Etats, ou les grosses mains en général, de tenir la valeur. Bien sûr s’ils en détiennent trop, les gens partent, mais alors le coup est réussi le bitcoin est mort.

              C’est sa viabilité en tant que « Monnaie » possible que je scrute, pas sa vie de valeur comparable à toute autre valeur, pouvant monter, descendre, et finir un jour par disparaître.

              Voir l’avis des néochartalistes sur le sujet : http://monnaielibre.creationmonetaire.info/monnaie-libre-n43-le-neochartalisme-sur-leuro-letat-la-monnaie-le-bitcoin-les-logiciels-et-valeurs-libres-le-revenu-de-base/

            14. GameOver

              @ Galuci

              « Bien sûr s’ils [les grosses mains] en détiennent trop, les gens partent, mais alors le coup est réussi le bitcoin est mort. »

              Je peux rajouter : « …. le bitcoin est mort, et eux aussi ».

              Il y a plus simple comme suicide.

      2. eheime

        Ce n’est pas exactement mon propos.
        Je ne crains pas l’impossibilité technique de transfert.
        Il y aura à mon avis toujours des réseaux désormais (meme en p2p privés, en VPN, etc …). Donc l’Etat ne vérouillera jamais totalement le truc.
        En revanche, par des effets d’annonce et des empechages de tourner en rond, l’Etat peut de façon tres considérable faire varier la valeur du bitcoin. D’ailleurs il ne s’agit pas de TOUS les Etats, mais seulement les Etats majeurs comme Chien et USA. Si le Vénezuela interdit le Bitcoin, je m’en fous. Si c’est les USA, j’enticiperai un forte dépréciation de la monnaie.
        Mon propos est l’interférence de l’Etat sur la stabilité de la valeur.
        Mais en reflechissant un peu, je me demande si à long terme ça ne peut pas etre justement un facteur de solidité car après plusieurs effets d’annonces, le Bitcoin finirait par avoir une valeur stable à mon avis.

          1. PNF7558

            … sans parler de complot : aujourd’hui on ne peut (quasiment ) acheter avec des BtC que des machines (pc …) pour miner !
            Comme si l’or ne pouvait servir qu’à acheter des pioches pour les chercheurs d’or : comme cela a été dit plus haut il aurait fallu que les échanges se fassent en parallèle de la création du BtC pour couper court à toute spéculation , or cela n’a pas été fait
            Donc cela va être dur de sortir de la bulle !

  23. Resistant Valaisan

    Pour moi, on peut d’ ores et deja ajouter un merite au Bitcoin : Il valide l’ ecole Autrichienne de la monnaie et balance aux chiottes l’ ecole keynesienne.

    Aux chiottes Michel Santi, Nicolas Goetzmann, Shinzo Abe, Janet Yellen.

    Et +1 pour Bruno Bertez, Olivier Delamarche, Philippe Herlin, Philippe Bechade.

    +1 pour l’ ecole qui encourage le serieux, l’ epargne raisonnable, l’ investissement intelligent, sain et rentable. La vision a long terme.

    Interdire / Surtaxer le BTC ? Je n’ y crois pas. Il y aura toujours un pays sur la terre qui l’ acceptera. Meme les droits de l’ homme, meme l’ ONU, meme l’ interdiction des armes chimiques, sont des concepts qui ne sont pas appliques dans 100% des pays du monde. Alors interdire le bitcoin…

    Quand ENFIN les monnaies fiat s’ ecrouleront apres avoir ete imprimees par porte-containers entiers… ca fera tout drole… l’ or sera interdit, et de toute facon tout l’ or physique sera deja en Chine (comme vous le soulignez H16… les Chinois sont loin d’ etre cons). Il ne reste plus qu’ aux populations a prendre conscience de tout ca.

    Je suis quand-meme curieux de voir comment le cours va reagir aux betises de la FED.

  24. channy

    Sans rapport mais tellement symptomatique du bordel et de l’inefficacité qui règne en FraOnce…ou aussi comment nos Zélus savent investir dans c »e qui n’est pas prioritaire
    Le blé français handicapé par les insuffisances portuaires
    Le blé français a du mal à rester compétitif en Afrique du Nord, face au blé des pays de la mer Noire. Et les infrastructures portuaires françaises lui jouent des tours.

    Mercredi, le ministre français de l’Agriculture était en Algérie pour parler de sécurité alimentaire en Afrique du nord, et bien sûr pour y défendre la place du blé français. Cette « diplomatie du grain » – comme l’appelle le chercheur Sébastien Abis – est d’autant plus nécessaire que la France pourtant 4ème exportateur de blé au monde derrière les Etats-Unis, l’Australie et le Canada, est de plus en plus concurrencée sur son débouché traditionnel : la rive sud de la Méditerranée.

    En Algérie, le blé français est encore prépondérant dans les importations algériennes. Mais au Maroc et en Egypte le blé des pays de la mer Noire – Russie, Ukraine, Roumanie – s’impose de plus en plus. Particulièrement cette année parce que les récoltes y ont été abondantes et que le blé de la mer Noire est moins cher.
    Depuis quelques semaines les expéditions des pays de la mer Noire se tassent un peu avec la diminution des volumes disponibles dans ces pays : le créneau s’est ouvert à nouveau pour la France. Elle a vendu sa première cargaison de blé à l’Egypte depuis onze mois, il y a deux semaines.

    Mais depuis les infrastructures portuaires jouent des tours au blé français. Le seul port capable de charger un Panamax de 60 000 tonnes de blé de qualité à l’Egypte en ce moment, c’est Dunkerque, au nord de la France. Plus à l’ouest, Rouen ne sera équipé de bassin en eau profonde pour accueillir ces vraquiers géants qu’en 2015, et cette année l’arrière pays de La Pallice, le port céréalier atlantique, près de la Rochelle, ne peut pas fournir suffisamment de blé de qualité panifiable pour les besoins égyptiens. Du coup, le blé sorti de Dunkerque est très demandé et vaut donc plus cher. C’est pourquoi le blé russe l’a de nouveau emporté auprès de l’Egypte la semaine dernière.
    lien ici
    http://www.rfi.fr/emission/20131128-le-ble-francais-handicape-insuffisances-portuaires
    podcast audio ici
    http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/201311/CHRO_MAT_28_11_BLE.mp3

  25. Buchanan

    Il faut remettre les choses en perspective : aujourd’hui Bitcoin vaut 13 milliards de dollars. Une estimation du M3 money supply mondial est de 60 usd trillions. Bitcoin représente donc environ 0,02% de l’argent en circulation. Autant dire une goutte d’eau, et il est assez normal que les gouvernements ne s’en préoccupent pas …pour l’instant. A partir de quel % Bitcoin deviendra-t-il suffisamment gênant pour mettre en péril le système bancaire mondial ? 1%, 5%, 10% ?? Je ne pense pas que les gouvernements laisseront faire. Et une des solutions serait d’interdire non pas le bitcoin en soi, mais bitcoin comme moyen de payement. Il suffit de dire que tout commerçant qui en accepte s’expose a 500 000 euros d’amende et 10 ans en prison et bitcoin devient inutile en tant que monnaie.
    En tous cas, c’est fascinant à regarder.

    1. Une remarque : le phénomène BTC (ou de monnaie numérique) étant adossé à un phénomène social et réseau, on est dans des développements / évolutions de type exponentiel. Autrement dit, le 1er janvier de l’année X, les politiciens trouvent que BTC commence à prendre de l’ampleur puisqu’il occupe 1% du marché mondial (c’est un exemple), ils se rassemblent, en discutent un peu entre eux, ce qui prend 3 à 6 mois, et quand ils sont prêts, poum, ils veulent passer une loi qui … Ah, zut, trop tard, le BTC occupe déjà 83% du marché.

      Je caricature, mais le message est le suivant : le temps législatif est très très supérieur au temps internet.

  26. Pirouli

    Petit HS. Le gouvernement vient de dévoiler algorithme qu’il utilise.
    C’est en C pour ceux qui connaissent.

    long chomage_mois, chomage_mois_dernier;
    long emplois_aides;
    boolean prete_a_la_France, jai_encore_des_sous, youpi;

    while (chomage_mois > chomage_mois_dernier) {
    if (prete_a_la France) || (jai_encore_des_sous){
    emplois_aides ++;
    youpi = true;
    }
    else{
    youpi = false;
    onestdanslamerde();
    mesvalises_pourvarennes();
    exit();
    }

    if (youpi) {
    impots++;
    sapin_tele_tendance();
    fete_du_slip();
    }
    }

      1. gem

        jai_encore_des_sous = false
        Ajoutons le script pour onestdanslamerde() :
        onestdanslamerde()
        {
        impots++;
        sapin_tele_tendance();
        fete_du_slip();
        youpi = true
        }

  27. hussardbleu

    Fascinant, en effet, c’est le mot… pendant quelques jours, nos étourneaux médiatiques vont tourner autour, puis oublier et passer à quelque autre sujet plus facilement compréhensible pour Pecus… et l’aventure va continuer… mais c’est peut-être le chemin de fer de Bagdad qui recommence, sub specie de ces petites bêtes mathématiques….

  28. Jesrad

    Tiens H je remarque que tu génères un nouveau Wallet pour chaque article ? Sage précaution 🙂 Et c’est un peu plus de challenge pour scripter une requête qui donne le total reçu…

      1. BN

        Hum attention. Tu envoies ensuite tout vers une unique adresse, que tu sembles aussi utiliser pour miner, ce qui rend les choses plutôt facile à tracer.
        Pourquoi ne pas utiliser un wallet comme electrum ou armory qui permettent de générer un tas d’adresse à la volée, avec une seule clé maître à sécuriser ? (vivement que la BIP32 soit généralisé dans tous les wallets…).

  29. tyrion

    Commandé ce jour Egalité, taxes, bisoux et le petit Dictionnaire.
    Je les attend avec hâte.

    Merci à l’auteur pour sa prose quotidienne et livresque!

  30. Lambda Expression

    Ce sont nos ‘élites’ politiques qui devraient se barrer. Ce sont celles la qui nous ont mis dans la merde et qui continuent à touiller.

  31. gem

    deux remarques
    * il me semblait que le « mining » d’un BC coutait quelque dizaines de dollars. Est-ce qu’il faut que je révise cet ordre de grandeur, ou bien y a-t-il vraiment des gens pour acheter 700 $ un truc qu’ils pourraient fabriquer eux-même pour 10 fois moins ???

    * Il y a un papier d’un gars tout ce qu’il de plus sérieux (un banquier de la fed) qui explique qu’on n’a plus besoin de monnaie du tout. En effet, la monnaie est seulement un moyen de
    a) gérer l’information que l’émetteur doit une somme précise au détenteur du signe monétaire (physique ou numérique)
    b) opérer une compensation par simple transfert du signe du détenteur initial vers un autre
    Or de nos jours on peut faire la même chose par gestion de liste de transactions (c’est d’ailleurs peu ou prou ce que font les banques modernes)

    D’ailleurs l’important dans le BC ce n’est pas la devise, c’est, comme h16 le rappelle, le mécanisme d’enregistrement et de certification des transactions, depuis le mining. C’est ce mécanisme qui est intéressant, mais il est bien clair que dans ce mécanisme la valeur du BC est strictement sans importance, parce qu’un transfert de 1000 $ de A vers B peut aussi bien et indifféremment être assurée par l’un ou l’autre des deux mouvements :
    *) 1000 $ détenu par A -> 1 BC détenu par A -> 1 BC détenu par B -> 1000 $ détenu par B (où 1 BC = 1000 $)
    *) 1000 $ détenu par A -> 1 µBC détenu par A -> 1 µBC détenu par B -> 1000 $ détenu par B (où 1 BC = 1 milliard de $)
    [Accessoirement, on voit là le vrai point faible du BC : l’étape de conversion du BC à partir de ou vers une autre unité de compte. Le BC, c’est un tuyau blindé fermé par deux bouchons en carton. Mais passons… ]
    Dans cette optique, dans cet usage, le « taux de change » BC / $ ou € ne signifie strictement rien, n’a aucune importance.

    1. « il me semblait que le « mining » d’un BC coutait quelque dizaines de dollars. « 
      Alors là, non.
      La difficulté à miner augmente avec le nombre de mineurs. Conclusion : il était très facile de miner en 2009, facile en 2010, moyennement dur en 2011, ça commençait à devenir complexe en 2012, et maintenant il faut avoir des ASIC spécialisés pas donnés pour espérer rapporter autre chose que des petits satochis ridicules.

      Le taux de change BTC/devise n’est important que tant qu’il existe d’autres devises avec lesquelles on achète ce dont on a besoin. Dès lors que les choses qu’on veut sont en BTC, le taux de conversion n’a aucun intérêt.

  32. GameOver

    « Dans cette optique, dans cet usage, le « taux de change » BC / $ ou € ne signifie strictement rien, n’a aucune importance. »

    Ce taux donne pour l’instant la confiance. Mais le role premier du bitcoin il me semble c’est plutot l’anonymisation de la transaction.

    Le bitcoin ca me semble etre l’indice Mc Do avec un nombre limité de hamburgers numeriques non périssables.

    1. « Mais le role premier du bitcoin il me semble c’est plutot l’anonymisation de la transaction. »
      Non. Les transactions ne sont pas à proprement parler anonymes. Elles sont confidentielles, disons.

      Le rôle du BTC est de fournir un moyen de paiement sécurisé, non répudiable, déflationniste, non centralisé ; le but, c’est que chacun soit sa propre banque centrale.

  33. Black Mamba

    A chaque fois qu’il y a un billet de H16 sur le Bitcoin j’ai des maux de tête 👿 …
    Bon! … Je retourne à mes casseroles et je vais me faire quelques Katas … A plus 😀

    1. petit-chat

      WP risque de ne pas apprécier vos maux de tête, d’autant que vous l’avez sorti de la cave aujourd’hui, lui laissant croire que c’était gagné… 😆

  34. cyprus ill

    Moi, quand j’ai entendu Bernanke dire du bien du bitcoin, je n’en ai pas cru mes oreilles !!!

    Alors je me dis : ne pourrait-on pas créer une « bourse d’échange » (façon COMEX) et créer des certificats adossés sur les bitcoins ? Ensuite, la FED fait marcher sa planche à billets, prête à taux quasi-nul à ses amis banquiers en leur demandant de gentiment vendre à découvert ces certificats, par dizaines, centaines, milliers… Et magie, les cours du bitcoin se mettent à baisser. Des dizaines de « spécialistes » vous expliqueront ensuite que fondamentalement le bitcoin « physique » prendra de la valeur et qu’il faut en posséder. Et on se retrouve à lutter contre plus fort que soi…

    Tiens tiens, mais ça rappelle une histoire d’or ça. Aujourd’hui, le marché de l’or est constitué d’or « papier » à 90%. A quand le bitcoin « papier » ?

    Entre l’or « tangible » et le bitcoin « intangible », on choisit quoi ?

  35. Marc

    Je n’y connais pas grand chose en bitcoins sans pour autant ignorer le sujet. Je me demande juste si la vague n’a pas été loupée (pour reprendre le thème de la bulle).
    Ce que je remarque c’est qu’aucun des plus gros détenteurs n’a acheté depuis le mois de mai… (mais bon je comprends qu’il y a une différence fondamentale entre acheter à coups de millions et déposer quelques BTC au fond de son wallet)
    http://bitcoinrichlist.com/top100

  36. COIFFE

    pour info je vais essayer de réaliser une transaction avec au sein de mon entreprise, sur un produit spécifique que je peut réaliser seul, ça peut être amusant comme test!!

  37. NOURATIN

    C’est extrêmement intéressant, il faut suivre l’affaire, voir jusqu’où cela pourra aller…mais pour le commun des mortels, il vaut mieux attendre un peu avant d’utiliser…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.