C’est la crise, mais heureusement, le climat se réchauffe.

La situation économique européenne en général, et française en particulier, continue de se dégrader. C’est le raz-de-marée aux Restos Du Coeur qui battent dès à présent les chiffres d’inscription de l’année dernière. L’hiver s’annonce pauvre, triste, mais heureusement, comme le climat se réchauffe, au moins, il ne s’annoncera pas froid.

Vraiment, il n’y a plus de saisons — ma brave dame — et ils nous détruisent le temps avec leurs satellites, je vous le dis. Ou, plus prosaïquement, peut-être nous bousillent-ils notre air pur avec leurs vilaines voitures au mazout ? En tout cas, grâce à l’action décisive, énergétique et super-productive de tous les écologistes de gouvernement, on va avoir le droit à une belle diminution de la pollution due au périphérique parisien grâce à une réduction de sa vitesse maximale autorisée (qu’on ne pouvait atteindre, de toute façon, qu’en pleine nuit, l’axe routier étant le reste du temps à peu près impraticable). La réintroduction de la circulation alternée permettra encore une fois de faire un grand bond en avant en matière de respirabilité des bords de Seine, n’en doutez pas. Et bien sûr, on pourra compter sur Jean-Vincent Placé, sénateur aussi écologique que vert et qui saura se passer de sa voiture de fonction et des douteux privilèges qui l’accompagnent, comme le fait de passer à l’as 18.000€ de PV divers et variés. Nous comptons sur l’exemplhilarité de nos élus.

nature always win

Le combat contre la méchante pollution est donc clairement engagé par toutes les forces vives de la Nation qui ont compris que c’était, réellement, l’objectif évident, nécessaire et primordial pour redresser l’économie du pays. Pendant ce temps et comme je l’indiquais en introduction, le climat se réchauffe même quand les températures ne montent plus, et c’est tant mieux : au moins, les SDF et autres familles pauvres qui ne peuvent se chauffer dans ce qui fut jadis la cinquième puissance mondiale n’auront pas à souffrir des affres du froid, au contraire des Syriens par exemple (Que voulez-vous, avec tout ce bon gros réchauffement climatique, le pourtour méditerranéen subit des chutes de Neige, ce qui donne de jolis temples israéliens blancs).

Oui, certes, la météo n’est pas le climat, vous comprenez M’ame Germaine, si on a des étés moyens et des hivers pourris, s’il fait de plus en plus froid en hiver et si les températures ne montent pas des masses en été, c’est qu’en réalité, ce réchauffement climatique se traduit surtout par un ahem brmm humf dérèglement climatique qui provoquera plus de catastrophes majeures avec des morts et des réfugiés climatiques par milliers pardon millions, et de l’eau qui monte partout pour pourrir la vie des humains (sauf autour des îles, faut pas déconner tout de même). Par exemple, il va y avoir de plus en plus d’ouragans, et tant pis si 2013 est l’année la plus calme depuis 1960 en la matière.

C’est pourtant simple, on va tous mourir, et les meilleurs prédictologues thermoclimatiques l’expliquent très bien d’une façon assez simple : lorsqu’il fait plus chaud, c’est que ça se réchauffe. Et lorsqu’il fait plus froid, c’est que ça se réchauffe ailleurs et que ce n’est qu’un sentiment de refroidissement. Quoi qu’il arrive, il est donc urgent d’interdire les choses qui polluent, comme les voitures, les industries (toutes), l’énergie pas chère qui pollue toujours plus que l’énergie coûteuse, les douches et les bains tièdes, les bières fraîches, la viande de bœuf ou les trajets en autre chose que le vélo d’appartement. Une humanité qui ne bouge plus et ne consomme plus d’énergie que de façon extrêmement parcimonieuse parviendra tout juste à éviter la catastrophe planétaire. Et encore. C’est pas dit.

how do we get global warming back ?

Pendant ce temps, l’Antarctique accumule les records de froid, ce qui est bien sûr une preuve indéniable que cette malheureuse planète se détraque de plus en plus au détriment de tout le monde. Bon, bien sûr, il y a toujours, notamment dans la presse anglo-saxonne, d’agaçantes productions sceptiques qui osent questionner les raisonnements pourtant en béton armé de nos scientifiques chevronnés, et qui en arrivent même à la conclusion qu’en fait de réchauffement, la Terre pourrait entrer dans un nouveau cycle de refroidissement. Il ne serait alors plus temps de calmer la production de CO2, mais plutôt de préparer l’humanité à quelques hivers rigoureux, notamment en favorisant l’émergence de solutions énergétiques un peu plus crédibles que les moulins à vent ou les vélos d’appartement.

Mais voilà : alors que, finalement, seule l’humilité devant le climat planétaire devrait prévaloir, et que la seule conclusion logique des errements climatiques que nous observons actuellement devrait être qu’on ne sait pas de quoi demain et après-demain seront fait, le débat entre les tenants du réchauffement climatique anthropique et ceux d’un scepticisme sain semble se cristalliser de plus en plus. On assiste à de véritables campagnes de censures.

Ainsi, la partie « science » et climat de Reddit, un site d’information collaboratif américain, a-t-il décidé de bannir les commentaires sceptiques, au motif que, selon l’un des éditeurs, « il (lui) est devenu clair que les sceptiques n’étaient pas capables de fournir les preuves scientifiques pour argumenter leur position sur le changement climatique » ; pour le moment, c’est plutôt la consternation sur le reste du site, mais on comprend ici que cette prise de position étonnante reste plutôt dans la norme de ce que d’autres pays ont expérimenté pendant les 20 dernières années.

En France, par exemple, rares sont les médias qui ont reporté aussi honnêtement que possible les doutes sur les affirmations péremptoires du GIEC, sur les différentes avancées en matière de climatologie, ou qui ont su mettre la proverbiale eau dans leur vin pour éviter une prise de position outrageusement pro-réchauffiste. Rassurez-vous : Le Monde et Libération ont très consciencieusement évité cet écueil pour se consacrer à leur propagande information climatique subtile. Le lectorat les a d’ailleurs bien suivis puisqu’un l’une et l’autre rédactions sont maintenant en délicatesse financière. Je doute qu’un peu de vélo d’appartement suffira à redresser la barre (encore que pour Nicolas Demorand, cela puisse être cholestérolement parlant salutaire).

Le constat, cependant, est là : à mesure que les supercheries, petits arrangements et autres bidouillages pas très scientifiques des tenants du réchauffement climatique apparaissent et posent réellement la question de savoir si la politique n’est pas allée un peu trop loin se mêler de science (ou l’inverse), ceux dont la source de subsistance dépend ultimement de la bonne continuation des habitudes prises en matière de climatologie politique approximative se montrent évidemment de plus en plus agressifs ; la censure claire et nette refait son apparition.

Entre temps, les appareils d’État se sont lancés, avec leur habituelle inertie, dans la mise en place de programmes coûteux et inappropriés pour lutter contre ce qui s’apparente de plus en plus à l’exagération la plus malheureuse de l’histoire. L’État français, jamais en dernière position lorsqu’il s’agit d’imposer à son peuple les pires vexations pour le tondre, se retrouve dans la position extrêmement délicate de devoir faire machine arrière sur les aides et les interventions massives sur le marché de l’énergie dans lequel il n’a – par exemple – pas arrêté de favoriser l’éolien.

Je résume : d’un côté, le mythe carbono-réchauffiste va s’effondrer et s’effacer progressivement, à mesure que les individus s’informeront par tous les canaux à leur disposition. De l’autre, on imagine sans mal les hurlements de plus en plus stridents des écologistes dépendant des subventions et de la bonne tenue du mythe pour vivre. Enfin, la Commission Européenne est déjà là pour rappeler à l’État qu’il n’est pas dans son rôle de biaiser à ce point le marché, contrainte qui s’ajoute à l’évident rétrécissement des marges de manœuvres financières dont Bercy ne dispose même plus guère…

Politiquement et écologiquement parlant, les prochaines années promettent d’être particulièrement intéressantes.

Froid en été, chaud en hiver, c'est que ça se dérègle encore plus !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires187

  1. Aristarque

    Hier après midi par la faute d’un sévère carton sur le périph extérieur au niveau de la porte de Bercy, une heure fut nécessaire pour faire porte d’ Italie/porte de Charenton… En journée, le 70 est le plus souvent un rêve, hors moto ou scooter.

    1. Black Mamba

      Ma seule et unique expérience sur le Périphérique m’a vaccinée pour un bon moment l’envie d’aller faire un tour à Paris son mon chauffeur 😉

      1. Laurent

        Du temps ou j’habitais en RP il m’arrivais de faire le trajet Aubervilliers – Ivry (nord de paris, sur de paris). Et bien en prenant le périphe (donc la voiture) je mettais systématiquement moins de temps qu’en prenant les transport en commun. De plus j’avais la musique, la clim et une confortable position, bref un confort sans commune mesure comparer au bétaillère mis à disposition par les pouvoir publique…

        1. Théo31

          Je confirme pour Toulouse. Dans les bonnes tranches horaires, temps de trajet divisé par deux en voiture. Mais pour cela, faut se taper tous les connards qui conduisent comme des buses : ce matin j’ai failli m’enquiller un camion stationné sur la voie d’accélération de la rocade qui a déboîté pendant que j’essayais de le doubler.

          1. Dahu

            Toulouse, l’horrible ville que je vais quitter avec joie dans moins d’un mois, après m’être tapé pendant 4 ans des heures de bouchons et tous les connards sur la route qui ne savent pas conduire autrement qu’en collant au cul ou en grillant systématiquement la priorité sur les rond points…

    2. PNF7558

      Ce qui est terrible c’est aucune étude de mécanique des fluides n’a été faite pour savoir à quelle vitesse on devrait rouler sur le périph pour éviter les bouchons ….il me semble que baisser la vitesse devrait avoir des effets contraires à ceux attendus, sauf si chacun garde une distance d’au moins 25m entre deux voitures, et pour ceux qui connaissent Paris , on est plutôt sur des distances de l’ordre de 25cm entre 2 voitures !!
      Le meilleur des remèdes contre les bouchons aurait été d’investir les 30Md€ du grand Paris dans les régions
      – logement moins cher
      – cout de la vie moins cher
      -meilleur cadre de vie
      – moins de stress
      – moins de temps perdu
      -investissement infrastructures moins élevés
      – salaires moins chers …
      Bref de quoi relancer l’industrie !!

      1. lateo

        Bah voui mais comment on fait pour faire apparaître Paris dans le classement des plus grandes capitales mondiales avec ton idée!
        Il FAUT y apparaître! … semble-t-il, et même si le pourquoi m’échappe…
        De même qu’il FAUT créer des mégalopoles, concentrer un maximum de gens sur le minimum d’espace possible! … même si la logique écologique m’échappe. Et la logique humaine.

        Sinon l’article fait plaisir, effectivement c’est vraiment lourd de se faire sauter sur le râble dès qu’on émet des doutes sur le bien fondé du [s]réchauffement[/s] changement climatique.
        Ce qui m’amuse particulièrement dans le raisonnement, si l’on veut bien admettre qu’il (peu) y a(voir) changement, ce sont les affirmations selon lesquelles le réchauffement serait nécessairement dû à l’activité humaine. Ce que personne ne sait chiffrer. Mais n’empêche que c’est sûr, le GIEC le dit! Et le GIEC a eu raison pour l’arctique. Bon, ok, *que* pour l’arctique, mais bon, comme il y a une bonne prédiction sur l’ensemble du rapport, c’est que le rapport est bon et vrai et juste.

      2. Jeanpierre

        Ils dissertent sur l’engorgement de Paris par les voitures. Mais quelle est la cause? C’est une mégapole de dix millions d’habitants? et tout le monde doit aller à paris pour affaire. J’ai cru comprendre que le Paris qu’on connait est une conséquence de la politique parisienne visant à l’installation d’entreprises au sein de cette ville. C’est leur politique qui a amené ces dysfonctionnements. Les individus n’ont fait que s’adapter. Quand est-ce que ces « décideurs » accepteront de réfléchir en fonction des réalités concrètes et non en fonction de désirs éthérés formulés autour d’un verre de cognac dans un club réservé à l' »élite de la nation »?

        1. Higgins

          Je plussoie. C’est comme le projet qui concerne le plateau de Saclay. Il y est prévu 10000 habitants à fort pouvoir d’achat (présence de grandes écoles type Polytechnique, des centres de recherche de Peugeot et de Renault, du CERN, etc….). Coincé entre les vallées de Chevreuse et de la Bièvre qui, malencontreusement sont orienté est-ouest, desservi par l’anémique N118 qui frôle l’apoplexie la moitié du temps et sans transport en commun rapide pour aller à Paris, l’intelligence (mot qui va bientôt être interdit d’emploi) aurait voulu que ce projet soit abandonné!!! Je me demande comment les pouvoirs publics feront quand ces 10000 habitants de plus seront installés et qu’au nom du principe de précaution, on leur interdira la voiture pour se déplacer parce qu’il y a des particules fines!!!

      3. Dahu

        De toute manière le débit de voiture est tellement élevé par rapport à la section de passage que ça ne peut que faire monter la pression car ça coince. Cours de mécanique des fluides compresssibles, 1ere année !

  2. Le Gnôme

    La mode, désormais, est à la particule, pas nobilaire, pas atomique, mais fine. Cette petite bête tue plus que les accidents de la route et il convient d’y mettre un frein. Il faut interdire le chauffage au bois, qui fut pendant des millénaires le seul moyen de ne pas claboter de froid, interdire le diésel, mettre des taxes partout, interdire la recherche sur les nanoparticules et tirer sur tout ce qui bouge.

    Ceux qui sont assez vieux pour avoir connu les années soixate se souviennent de la fin du chauffage au charbon, qui dégageait de noires fumées, de bistrots où le brouillard était à l’intérieur, mais où les gens étaient moins tristes qu’aujourd’hui.

    1. petit-chat

      Nostalgie…
      On pouvait aussi rouler sans ceinture avec de véritables poubelles, pas chères et sans contrôle technique, on pouvait cloper partout pour pas cher, au cinéma, au bistrot, dans les lieux publics. On est quelques dinosaures encore sur ce site !
      😥

            1. Le Gnôme

              Le vieillard, qui revient vers la source première,
              Entre aux jours éternels et sort des jours changeants ;
              Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,
              Mais dans l’oeil du vieillard on voit de la lumière.

              Comme disait le grand Totor.

            2. hussardbleu

              Voui… le Totor… il a fait mieux quand même… là, c’est quand même pompier… et puis, hein, j’aimerais autant pas finir comme lui, à se faire arrêter par les cognes pour outrage à la pudeur sur des gamines….

      1. Raynote

        Les années soixante c’était aussi l’époque où on pouvait faire du 180 km/h sur les routes sans problème, où l’on pouvait pouvait manger plein de beurre, de crème et de charcuterie bien grasse sans que qui que ce soit y trouve à redire, et surtout pas l’État. Il n’y avait pas de date de péremption sur les denrées qu’on achetait, on se fiait à notre instinct, ou plutôt à nos sens: « ce yaourt a une drôle d’allure, a une odeur bizarre, ya du moisi qui commence à pousser dessus…, je balance ».
        C’était bien…, on se sentait libres.
        Nostalgie, quand tu nous tiens… moi aussi je suis une dinosaure, 62 ans!

        1. vengeusemasquée

          Et peut-être aussi une époque où il y avait moins de dépressions et de surpoids mais il ne faudrait surtout pas y voir le moindre rapport. Non non non, ce n’est pas la doxa officielle.

    2. Higgins

      Des malades mentaux, dont la place est plus dans un hôpital psychiatrique que dans la sphère décisionnelle, ont introduit dans la constitution « le principe de précaution ». Tout découle de cette mesure dont l’imbécilité n’a d’égale que la nocivité et on n’a pas fini, hélas, d’en percevoir les dividendes pourris.

      1. gem

        E fait c’est cette mesure qui découle de l’imbécilité. Parce que quand tu lis le principe de précaution dans la constitution, il est parfaitement vide et creux ; c’est pas lui qui provoque le bazar, il ne sert que cache sexe à la connerie, mais la connerie pré-existait

      2. petit-chat

        L’avantage du « principe » c’est qu’il n’a pas besoin d’être démontré. De là à l’inscrire dans une Constitution, il fallait oser…

    3. Penthièvre

      Pour ce qui me concerne, j’ai le souvenir de ce bon maître (frère en soutane des Ecoles chrétiennes) en classe primaire, qui remplissait régulièrement et religieusement le poêle à boulets de charbon placé au centre de la classe.
      Je vous dis pas le monoxyde de carbone et les particules fines dans nos pauvres bronches infantiles.
      Mais c’était une autre époque; pourtant, je n’ai pas encore soixante ans !

      1. gem

        Tu n’a pas 60 ans ? c’est la faute à l’infâme pollution à laquelle que ton vieux maitre t’a exposé ! Sans ça tu aurais 80 ans bien tâssé.

  3. hussardbleu

    Bon, d’accord, le 2T des Trabant polluait un brin, et il consommait fort, mais pour la vitesse de pointe, hein ? pas besoin de limitations réglementaires !
    On voit par là que le système d’essence soviétique (oh! pardon) était bien supérieur à notre ci-devant régime libéralo-réchauffiste, et que notre actuel gouvernement est dans le vrai, avec toutes ses réformes rigolotes !

    1. Aloux

      Oui c’est vrai ça, comment se fait-il que Nono n’ait pas encore proposé de fabriquer en France une voiture écolo, qui consomme peu, qui ne peut pas dépasser 130km/h (avec le vent dans le dos), avec des formes rigolotes, comme une coccinelle, mais oui l’insecte tout mignon que les enfants adorent, et on appèlerait ça… Heu… La « voiture du peuple » !

  4. LeRus

    Vous êtes d’une mauvaise foi! Tout le monde sait que:
    – La Terre est au centre de l’Univers, ceux qui disaient le contraire ont été exécutés.
    – Jamais un plus lourd que l’air ne volera; même un enfant comprend ça.
    – Les microbes sont une invention farfelue de ce Pasteur, pfff, même pas médecin!
    – Sur les 50 ans de données climatiques collectées, 30 montrent une augmentation timide de la température du monde: c’est donc for-cé-ment le record historique de la Terre qui existe depuis des milliards d’années, et aussi for-cé-ment dû à l’intervention humaine!

    Ceux qui ne sont pas d’accord ont déjà eu leur adresse IP collectées par la police écologiste d’Etat.

    1. La Coupe Est Pleine

      « de la Terre qui existe depuis des milliards d’années, »

      => ???? Vous osez contredire la sainte bible ? Qui dit clairement que la terre a un peu plus de 100.000 années ?
      Que voila une belle approximation scientifique de votre part !

      1. Aristarque

        Et où dit-elle, la Bible, que la Terre a seulement un peu plus de 100.000 ans ?
        Pas de Genèse 1:1 tout de même? Dans ce verset, Dieu déclare, pour l’information d’un observateur terrestre fictif à ce moment, qu’il a créé les Cieux et la Terre, à un moment donné, le commencement (de la Création). Donc que cela n’ existe pas de toute éternité mais depuis un moment bien précis. Ce verset initial ne donne aucune référence de temps ni sur la durée de cette Création initiale, ni sur le temps entre cette Création initiale et Genèse 1:2 qui traite du moment où Dieu va commencer à aménager la Terre en partant d’un état informe dans l’ obscurité recouvert par les flots, ni sur le temps divisé en six étapes menant de Genèse 1:2 à Genèse 1:31 où l’ Homme est en place dans une Terre adaptée à son usage. Chacune de ces étapes pour être décrite pour un  » jour » de création n’ est pas validée d’ avoir duré 24 H comme le prétendent (à tort) certains créationnistes. La durée a été variable, probablement longue (à une échelle humaine de perception) et probablement variant à chaque fois, la suivante par rapport aux précédentes… La dernière étape, toujours en cours et décrite comme le repos du Créateur, a un peu plus de six mille ans selon la chronologie biblique elle-même. Le fait qu’ un « jour » de création dure davantage que 24 H est déjà évoqué par Genèse 2:4 où il est parlé du jour où Dieu fit le Ciel et la Terre mais également par 2Pierre 3:8 qui indique que pour Dieu, mille ans est comme un jour (pour l’Homme). Je suis donc preneur de votre ou vos références d’âge estimé de la Terre.

        1. emilie

          Vous trouverez la réponse dans l’introduction de « De bons présages », commis par Terry Pratchett et Neil Gaiman. J’ai oublié la date (et l’heure) exacte de la création de la Terre, mais je me souviens que c’était en octobre et que la Terre est donc du signe de la balance.
          Pour savoir si ça va chauffer, il suffit de lire l’horoscope. Vaticinations pour vaticinations, hein…

          1. Aristote

            Au cours du XVIe et du XVIIIe siècles, on compte deux cents calculs différents: le plus court donne 3483 ans depuis la Création jusqu’au Christ, le plus long 6984.

            Le plus célèbre est dû à James Ussher (1581-1656), qui affirme que la Création eut lieu au début de la nuit précédant le 23 octobre de l’an 4004 av. J.-C.! Christophe Colomb (1450-1506), Mercator (1512-1594), Johannes Kepler (1571-1630), Isaac Newton (1642-1727) font chacun leur proposition.

            Mais Aristarque a raison. Les auteurs de la Bible ne s’intéressent pas à la question de la « durée » et ils se gardent bien de toute précision. Ce qu’ils posent, c’est Dieu comme auteur. La question posée par les « Modernes » à la Bible n’y trouve pas sa réponse !

            1. pi31416

              Sérieusement maintenant, James Ussher avait 200% raison. La Terre fut créée au début de la nuit précédant le 23 octobre de l’an 4004 av. J.-C. suivie de tout le bataclan qui s’ensuit, le Soleil, les planètes, les galaxies, tout le fourbi, j’vous dis. Avec aussi tout son passé. Quand on est omnipotent on fait pas les choses à moitié, divinité oblige. C’est pourquoi on trouve des roches et des fossiles vieux de milliards d’années alors que la Terre, elle, est juste vieille de 6000 ans et quelques lustres.

            2. Nyamba

              Vous n’y êtes pas du tout : les très vieux fossiles ont été volontairement placés là pour que, 6 000 ans peu ou prou plus tard, des paléontologues puissent les trouver et échafauder des théories grotesques sur l’âge de Jane (j’aime bien votre idée, M. 3,14)…

      2. gem

        bon, il est clair que quand on est Dieu on peut créer il y a 4 ou 6000 ans une Terre et même un univers portant les traces de quelques milliards d’année d’histoire. Ah, mais.

  5. jacqueshenry

    Si on fait l’effort d’aller sur des sites sérieux comme la NASA, qui a largement profité de crédits pour recouvrir la Terre de satellites d’observation variés afin d’étayer les théories de l’IPCC (GIEC) avec un James Hansen particulièrement actif dans le « réchauffisme », certains géophysiciens et astrophysiciens prévoient pourtant, données à l’appui un refroidissement drastique de la planète pour au moins les 20 années à venir, voir le billet ci-après sur mon blog. Quand à attendre l’IPCC de faire amende honorable, il vaut mieux rêver. Cependant tous ces mensonges devraient favoriser des class actions pour contester par exemple les hausses indues du kWh supposées financer les moulins à vent , qu’en pensez-vous ?
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/12/17/les-battements-daile-du-papillon/

    1. MadeInCH

      Il pourrait être imaginé que tout ceci soit un Plan pour notre salut à tous! Ou au moins à une partie d’entre nous.

      Données:
      – La Terre va se refroidir.
      – Les ressources fossiles vont se raréifier.

      -> Comment pousser les gens à consommer moins de fossiles? A mieux isoler leur maisons? A utiliser des chauffages plus efficaces?

      –> Il faut inventuer une grosse théorie avec un effet catastrophique, et qui amèle les gens conscient à accepter des baisses de qualité de vie et des coups élevés, pour au final se préparer aux « Grandes Variations ».

      Problèmes, les gens planétoconscientistes ne se trouvent que en Occident. Occident qui se fait envahir par des gens n’ayant pas culturellement une capacité populaire de vision à long terme.

      ça va être drôle, d’une manière ou d’une autre.

    1. Duff

      Veinarde! 🙂

      Sympa de trouver un dessin illustrant le billet d’H16 directement sur son site et pas que sur contrepoints! Les dessins de René le Honzec sont excellents.

  6. Celes

    Je ne suis pas aussi suspicieux, je trouve que les étés deviennent plus chauds et les hivers plus froids.
    Et même si ce n’est pas le cas, lutter contre la pollution et le CO2 ne me semble pas être une mauvaise chose.
    Si ça peut nous aider à en finir avec ce p…… de pétrole pour le H2 ou l’électricité (fusion, ITER tout ça), alors tant mieux.

      1. BucheronAuvergnat

        Le réchauffement climatique est une arnaque, ce qui ne l’est pas, c’est l’augmentation de la concentration en CO2 dans l’atmosphère. On atteint aujourd’hui des concentrations non atteintes depuis au mieux 800 000 ans (carotte de glace en antarctique a l’appui), au pire 20 millions d’annees (je ne sais pas comment ils sont remontés jusque là). Ça se tient avec l’augmentation de l’amplitude thermique (étés plus chauds et hivers plus froids), l’augmentation de l’acidité des océans notamment. Ajoutez à ça l’influence de l’activité solaire sur notre climat(qui n’est pas encore bien acceptée malgré l’évidence; cf. ), des rayons cosmiques qui pourrait contribuer a la formation de nuages (cf. CLOUD project du CERN) et on sent a peu près de suite qu’on ne comprends encore rien aux causes des variations climatiques et que des megalo tentent de nous faire croire l’inverse. L’homme se sera certainement zigouiller tout seul avant d’avoir compris toit cela.

        1. BucheronAuvergnat

          DSL pour les coquilles, je suis sur portable.
          Pour finir, vu le pétrole cramé par jour à l’echelle mondiale, on ne peut pas dire que l’homme n’y est pour rien, sans toutefois conclure qu’il est le seul responsable…

          1. simple citoyen

            Au delà de la censure « douce » réalisée par consensus mous et autres fariboles, on voit quand même maintenant se pointer de la censure pure et dure, comme celle du Los Angeles Times qui l’a annoncé très discrètement par la voix de son éditeur Paul Thornton et qu’il faut chercher: c’est la fin du petit paragraphe avant le titre intermédiaire: http://www.latimes.com/opinion/letters/la-le-1005-shutdown-obamacare-mailbag-20131005,0,3748083.story#axzz2o10eiEmW
            On remarquera que le journal d’information n’hésite pas à faire de même pour d’autres sujets gênants (lire l’article en question), et que cette tendance qui était jusque là discrète, comme dans le cas de ce journal qui ne l’avait jusqu’alors pas dévoilé publiquement, s’est récemment faite plus officielle comme dans le cas du magazine très connu « Popular Science » qui a purement et simplement annoncé qu’il fermait les commentaires, histoire de ne pas laisser la mauvaise parole désorienter ses lecteurs… http://www.popsci.com/science/article/2013-09/why-were-shutting-our-comments
            Mais cet assaut ne s’arrête pas là, puisque l’administration américaine par la voix de son Secrétaire à l’Intérieur annonce clairement que cette opinion ne saurait être tolérée en son sein: http://www.globalwarming.org/2013/07/31/climate-change-deniers-not-welcome-at-interior-secy-jewell/
            On remarquera d’ailleurs, au cas où le doute était permis qu’il ne s’agissait pas que d’une boutade, que les positions dérangeantes ne seront pas tolérées… http://townhall.com/columnists/davidspady/2013/01/18/government-scientist-gets-fired-for-telling-the-truth-n1492207

    1. Checkmate

      La fusion c’est pas pour demain… Un ami qui travaille dans le nucléaire m’avait dit que sur un plan théorique, tout était presque sur le point d’aboutir. Mais que sur un plan technique, il faudrait probablement 30 ou 50 ans avant d’être capable de construire quelque chose capable de contenir le bousin. En attendant, il reste le nucléaire et le charbon.

      1. gem

        Iter, ce sera jamais. Techniquement c’est l’équivalent d’une turbo-chandelle : un monstre technique ingérable et dépassé avant même d’exister. On saura faire du stockage de l’électricité ou du solaire pas cher bien avant de contenir des plasmas (on a pas le début du commencement d’une piste crédible pour faire ça, que d’ailleurs même le soleil n’arrive pas à faire)

    2. Zendog

      Sauf que le CO2 n’est pas un polluant ! C’est même grâce à lui que nous avons de l’Oxygène libéré lors de la photosynthèse !
      6 CO2 + 6 H2O + énergie solaire = C6H12O6 + 6 O
      gaz carb eau sucre oxygène libre !

      Sans compter que chaque fois que les êtres vivants respirent y compris les plantes, ils libèrent du CO2

      1. Peste et coryza

        Pas tout à fait…
        ça dépend du cycle et du système de fixation du CO2 (C3, C4, CAM).
        Grosso modo, une plante respire le CO2 le jour, et respire O2 la nuit.

        Et tous les êtres vivants ne respirent pas l’O2 ou le CO2. Certains carburent aux nitrates ou aux sulfites.
        Certains mêmes ne respirent pas du tout.

        Le bilan des plantes est néanmoins positif en terme de CO2 fixé par rapport au CO2 libéré…. sauf quand elles brulent.

  7. Nocte

    Il y a un truc qui m’éclate, avec les réchauffistes anthropologiques :
    -pendant 15 ans, la température gloable a grimpé, le CO2 dans l’atmosphère aussi: c’est la preuve qu’il fera affreusement chaud sur la planète à cause de l’homme
    -pendant 17 années, on a une température globale stable, le CO2 qui a une progression hallucinante : ceci n’est pas une preuve et n’infirme pas nos positions, il faudrait que la pause dure au moins 30 à 40 ans pour la valider (mais la hausse sur 15 ans, ça suffit pour la valider)
    -le nombre d’ouragan a augmenté : preuve du réchauffement
    -le nombre d’ouragan a baissé : ceci n’est pas une preuve de l’absence de réchauffement
    -les évènements climatiques seront plus violents et regardez, ils le sont
    -cette année, ils sont moins nombreux et moins violents : ceci n’est pas une preuve

    Et une petite dernière pour la route : Le Groenland a été colonisé par les vikings car c’était une terre fertile, ils ont du la quitter à cause de sa glaciation, faut-il en conclure que c’est une correction de Gaïa parce que pendant les premiers âges des hommes, ces derniers polluaient tellement que la Terre s’était outrageusement réchauffée ?

    Tout ça pour dire : ne serait-ce pas tout simplement que la planète, qui évolue dans un espace qui nous dépasse largement, se modifie sans la moindre intervention de notre part ? Quelles peuvent être les influences de son noyau ? des courants atmosphériques ? des corps célestes ? N’est-ce pas donné bien trop d’importance à une espèce qui, certes, à la possibilité de remodeler sa planète, mais reste bien insignifiante au regard des interactions naturelles ?

    Au passage, il y a quelques mois, sur Arte, j’ai pu voir un documentaire hallucinant sur la théorie du rayonnement cosmique; hallucinant parce que le documentaire se contentait de fournir la méthodologie et les résultats obtenus par les équipes, sans trace de jugement, sans oublier qu’il rappelait à quel point il avait été difficile d’être publié.
    Bon, maintenant, il ne faut pas pousser, le documentaire n’était pas dispo en Tv à la demande.

    1. LeRus

      Le rayonnement cosmique est pris très au sérieux en Russie. Parfois, si une tempête cosmique venant du Soleil est prévue par les scientifiques, elle est annoncée à la météo, à côté de la pression atmosphérique et des précipitations! Un peu comme la pleine lune nous perturbe le sommeil, les orages cosmiques auraient un impact sur notre bine-être.

    2. guillaume

      Je fais partie de la génération « réchauffement climatique », biberonné de catastrophes planétaires depuis les 90’s et mes premiers abonnements à Science & Vie Junior.
      Normalement, d’après les prévisions, on devrait déja vivre dans un climat d’afrique depuis quelques années, vu qu’ils prédisaient le pire pour les années 2010. A force d’annonces de cataclysmes et autres prophéties (qui en plus devaient s’accelerer dans un cercle vicieux), j’ai fini par douter. D’autant plus que tout me parait vraiment opportuniste, en fonction des modes et du moment. Par exemple avant, le malheur devait arriver par le gulf stream et ‘el nino’. On n’en entend plus parler, mais personne n’est revenu sur les prévisions du passé pour expliquer pourquoi les catastrophes et l’effet boule de neige ne s’est jamais produit.

      1. Nocte

        Un commentateur sur ce blog avait mis en lien un article de S&V des années 60, signalant une sorte d’hiver nucléaire si on continuait à produire de l’électricité à partir de charbon et autre matière carbonée, nouvelle ère glaciaire pour les années 80/90, mais on avait la solution !

        Le nucléaire…

      2. LM

        J’étais abonné à Sciences & Vie depuis des années mais là c’est devenu du grand n’importe quoi. Plus aucun article valable.
        J’étais même abonné à l’immonde fut un temps, pour la rubrique sciences. Ca a commencé à partir en sucette lorsqu’ils ont renommé la rubrique en environnement et sciences …

        1. Morovaille

          Heuuu…. même ado, je me rendais compte de la stupidité (en tout cas de la non scientificité) de Science & Vie. Toujours à faire des dossiers à sensation du genre « Les voyages dans le temps pour bientôt ? »

    3. Minou

      « Et une petite dernière pour la route : Le Groenland a été colonisé par les vikings car c’était une terre fertile, ils ont du la quitter à cause de sa glaciation, faut-il en conclure que c’est une correction de Gaïa parce que pendant les premiers âges des hommes, ces derniers polluaient tellement que la Terre s’était outrageusement réchauffée ? »

      Peut être à cause des drakkars qui roulaient heu pardon naviguaient au charbon, sans parler des concours de pets sur le pont du bateau.

  8. Kazar

    Cher H16, votre scepticisme sur le réchauffement ou peut être plus exactement sur ses causes me gène : on ne peut contester ni la montée des eaux des divers océans, ni la fonte des glaciers et autres calottes polaires. Si ce n’est pas du à l’activité humaine, qu’est-ce qui peut bien causer ce phénomène ?

    1. Nocte

      Il y a eu plusieurs optimum climatiques dans l’histoire de la planète et à une époque où l’espèce humaine n’était pas bien développée ni même technologiquement avancée (cf le groenland dans mon commentaire au-dessus, ça n’est pas pour rien qu’il s’appelle « Pays Vert », hein)

        1. Nocte

          Moi, ce qui ne me convainc pas, c’est qu’au nom de la science, certains disent : « Ta Gueule! » quand on ne pense pas comme eux…
          « Et pourtant, elle tourne… »

          N’oubliez pas qu’à une époque pas si lointaine, la Terre était le centre de l’univers, était plate, etc… autant de « Vérités » qui ne souffraient pas d’être contredites, et malheur à vous si vous alliez contre le dogme, dans le meilleur des cas, vous étiez censuré, dans le pire, vous étiez tué.

          Tout ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que la planète se fout bien de notre gueule et le GIEC aussi.

    2. archange

      Le climat a varié dans des proportions considérables avant même que l’homme n’apparaisse sur terre. Comment est-ce possible? Je me le demande bien.
      Vous devriez réfléchir un peu.

    3. Aristarque

      Les variations du climat terrestre qui se produisent depuis des millénaires, en tous cas depuis bien avant la présence de l’ homme. Or le GIEC prétend que ces variations sont exclusivement dues à celui ci et à son activité…

    4. Guillaume_rc

      Il y a pas mal de théories sur ce qui affecte le climat, notamment celle qui lie les changements climatiques aux tâches solaires.

      Et je rejoins Nocte : le climat change « fréquemment ». Tout seul comme un grand. Sous Louis XIV par exemple, la France a connu ce qu’on appelle le « petit âge glaciaire » (le vin gelait dans les carafes à Versailles).

      Et puis je vous rappelle que dans les années 70-80, les mêmes nous annonçaient un nouvel âge glaciaire (faut dire que les hivers 85 et 86 ont été rudes), des famines en pagaille dûes à la surpopulation, etc.
      Autant de vérités scientifiques dont on a pu constater la validité.

      Tout ça pour dire qu’en matière de science, il faut être prudent et ne pas asséner comme une certitude ne souffrant pas la moindre contradiction ce qui n’est qu’une simple hypothèse.

      1. petit-chat

        Un peu HS, mais pas trop je pense :
        La climatologie, c’est comme la nutrition : c’est une histoire de foi, de dogme, et ça n’est en rien une science, même approximative.
        J’ai connu tour à tour le danger de consommer « gras », du pain, de la viande. Puis il y a eu le « bon » gras (notamment l’huile d’olive, tant décriée à une époque car trop grasse, qu’y disaient), puis le pain est devenu un sucre lent « aliment du cerveau » (on devrait le distribuer gratuitement à l’Assemblée Nationale, mais ils préfèrent les brioches, on ne sait pas pourquoi), puis les campagnes « suivez le bœuf » précédant des campagnes pour la végétalofolie des cinq légumes et fruits par jour.
        Et les pas trop salés, sucrés, manger-bougez, sniff, c’est à pleurer.
        Fin du HS 😳

    5. Higgins

      Lisez le livre d’Emmanuel Le Roy Ladurie « Histoire du climat depuis l’an mil » publié chez Champs Histoire. Ça me semble être un préalable avant toute réflexion sur ce sujet. Ensuite, je vous conseille le livre de Jean-Michel Bélouve « La servitude climatique » ou celui de Benoît Riteau « Le mythe climatique ».
      La notion actuelle de « réchauffement climatique » est un parfait exemple de storytelling au niveau mondial, storytelling mis en œuvre pour faire gagner énormément d’argent à certaines personnes comme Al Gore. Ce storytelling permet également aux zécolos et aux progressistes de toute obédience de recycler leurs idées moisies et de se refaire une santé sur le dos de Gaïa: « C’est exclusivement de cette façon qu’une nullité obtient des galons, parvenant ainsi à faire barrage à la Science. Il s’agit donc d’une tactique banalissime qui impose à son exécuteur non seulement l’obéissance au dogme étatique du moment, mais aussi des références obligatoires dans ses travaux pseudo-académiques, soit les « Marx » et « Lénine » de sa branche « scientifique ». Est aussi naturellement bannie toute évocation d’une pensée dissidente. Lorsque ces parvenus deviennent majoritaires, ayant réussi à se hisser jusqu’au sommet administratif, l’Université est finie. » (Anatoly Livry, universitaire d’origine russe, docteur ès lettres, polyglotte, auteur de 9 livres dont le dernier en date s’intitule Nabokov le nietzschéen (éditions Hermann), il enseigne également à l’Université de Sophia Antipolis de Nice: http://www.enquete-debat.fr/archives/nabokov-chez-lagitprop-made-in-france-56386).
      Dans ce qui fut autrefois le pays de Descartes, on peut toucehre du doigt tous les jours aux effets délétères de ce constat.
      CPEF

    6. MadeInCH

      Kazar, un réchauffement planéterre a été observé sur Mars et sur une autre planète.

      A cause de l’activité humaine?

      J’ai bien lu un article qui expliquait que c’était à cause des dégèglement que l’Homme y avait ammené avec tout ses sondes…

      L’activité solaire me semble une meilleure explication.

  9. Aristarque

    Les PV de Placé, l’ écolo motorisé: la réalité dépasse l’ affliction comme tu l’as si joliment trouvé pour les méthodes urssafiennes.

    1. eheime

      Il semblerait que la neige soit cependant vraiment tombée en Egypte cependant.

      Le site qui apporte le démentit sur les pyramides dit « Although snow did fall in Egypt, the Mirror reported that “the wintry weather wasn’t enough to cover Egypt’s most famous monuments, the Pyramids or the Sphinx.” (bien que la neige soit bien tombée en Egypt, le Mirror a reporté que la climat hivernal n’était pas suffisant pour recouvrir [de neige] les plus fameux monuments d’Egypt, les pyramides et le Sphinx)

      1. vengeusemasquée

        Je confirme. Il a vraiment neigé. J’ai eu des photos de là-bas en temps réel. Ce n’était pas aussi spectaculaire mais ça a eu lieu.

  10. Sabrauclair

    Pour ma part je prédis un réchauffement climatique très sensible au mois de juin prochain.

    A cette occasion, les candidats aux européennes subiront une dégelée (une dérouillée?), les obligeant à prendre une veste. 😉

    1. hussardbleu

      la prévision météo est toujours délicate, surtout quand elle concerne l’avenir… mais dans le cas de figure, mouiiii, on peut juger… qu’en effet…

    2. JF

      « A cette occasion, les candidats aux européennes subiront une dégelée (une dérouillée?), les obligeant à prendre une veste »
      et à aller se mettre au vert ?

  11. Hugeus

    « Et lorsqu’il fait plus froid, c’est que ça se réchauffe ailleurs et que ce n’est qu’un sentiment de refroidissement. »
    C’est comme ce fichu sentiment d’insécurité, alors que toutes les études montrent qu’y en a moins, de l’insécurité… et en plus, bêtement, les gens le mettent sur le dos de la chance pour la France, y sont cons, les gens !
    Il suffit pourtant de faire comme Amad, le pharmacien du Canal, à Courcouronnes, si tu considères les zonards (qui ne cherchent même plus de travail tellement la crise elle est finie) comme des vigiles, tu te sens tout de suite mieux ! (http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/meme-pas-peur-a-courcouronnes-19-12-2013-3422673.php désolé, lien payant, si quelqu’un trouve l’article libre…).
    C’est juste une question de point de vue, finalement : la prochaine fois que je marcherai dans la m…., je considérerai que c’est du baume pour les semelles de chaussures, et je me sentirai beaucoup mieux !

  12. Checkmate

    La température globale de la planète s’est stabilisée depuis une dizaine d’année (avec une amplitude mesurée), et de fait le « réchauffement » est en pause. La terre s’est bouffée un météore de plusieurs centaines de mètres qui a provoqué un hivers nucléaire et exterminé la quasi totalité de la vie à la surface de la planète, et pourtant, cette dernière est toujours là. Ou bien on est tous dans la Matrice?
    Pendant ce temps là, on oublie les VRAIS problèmes écologiques que sont les rejets de plastique dans les océans et la tonte façon coupe de Marines de la forêt Amazonienne… Les meubles Ikéa, c’est bien, les vilaines voitures qui crachent du Co2 en faisant vroum vroum tuut tuuuut, c’est mal…

    1. Nocte

      La découpe de la forêt, c’est plus pour une question de culture pour des bio-carburants, parce que les meubles ikea dans des bois tels que ceux que l’on trouve en Amazonie, on les toucherait pas au même prix.

    1. Nyamba

      Ce ton péremptoire ! Cette suffisance, presque palpable !

      Et vous êtes fier de vous ? Vous vous croyez malin ?

      Eh bien laissez-moi vous dire, môssieur, que j’ai vu de mes yeux , une augmentation sensible (on parle de mètres, môssieur, de mètres !) du niveau de l’océan indien. De façon journalière, et – d’après mes observations, mais cela gagnerait à être approfondi – périodique. Après le rayonnement cosmique, vous allez nous dire que ces mouvements sont influencés par la Lune, peut-être ?

      1. Nyamba

        Ne partez pas ! J’ai, en effet, et plusieurs fois même, entendu parler d’îles flottantes !

        Le plus souvent au restaurant, d’ailleurs… étrange…

            1. Nyamba

              Je vous le concède : je ne suis pas encore tout à fait remise de ma soirée de la veille…

              Si vous souhaitez une joute, ceci dit, il vous faudra une meilleure amorce pour m’appâter. Je ne suis pas une tortue facile… 😉

            2. hussardbleu

              Je connais mal le régime des anapsides, mais je soupçonnerais volontiers une sorte d’hypoglycémie… à moins qu’il ne s’agisse, plus simplement, d’un taedium vitae…

              Allez, une bonne nuit là dessus… ce que je vais faire, moi-même, de ce pas, car demain, il y a chasse !

  13. Othela

    Plus prosaïquement, sachez que lorsque les feuilles mettent du temps à tomber… ici, à Toulouse, elles sont restées jusqu’à la mi-novembre sur les arbres, cela indique que janvier, février et mars seront très froids et je vous conseille d’acheter des pneus neige…
    De même, nous, les vieux de la vieille (j’ai 63 ans et j’ai toujours pu vérifier ce que j’écris ici) on a toujours entendu aussi que lorsqu’il y a 13 lunes sur le calendrier, le temps de l’année suivant est très pluvieux, venteux et plutôt froid en température…
    Donc, ne commandez pas trop de glacières et ne faîtes pas entrer des tonnes de glaces
    Commandez plutôt des parapluies!

        1. Duff

          Il est tombé 6m de neige dans les Pyrénées cette année, la corrélation entre température et quantité de neige n’est pas bonne puisque pour avoir de la neige, il faut certes du froid mais surtout de l’humidité…

      1. gameover

        Moi aussi j’ai lu ces predictions dans une revue astrologique du nom de Larousse :

        Hiver
        nom masculin
        (bas latin hibernum, du latin classique hibernum tempus, temps d’hiver)
        Saison qui succède à l’automne et précède le printemps, et qui, dans l’hémisphère boréal, commence le 21 ou le 22 décembre pour finir le 20 ou le 21 mars : Hiver rigoureux.
        Période froide de l’année dans les climats tempérés : Hiver précoce, tardif.

        Bouh… ca fait froid dans le dos de lire des trucs comme ca…

        En hiver, le matin au reveil on tend la main dehors pour sentir la froideur qu’il fait. Mais maintenant, en ete avant de sortir de mon lit je touche le sol pour etre sur que l’eau n’est pas montee…

  14. wane

    Je regardais hier soir des cartes postales datant de 1905 de mon quartier parisien. Les immeubles étaient construits depuis 10 ans. Ils étaient crasseux de la suie des chauffages au charbon et des rejets des locomotives de la petite ceinture.
    Sinon, j’ai bien sur hâte d’avoir à pousser ma voiture sur le périphérique, une fois que Mme Higaldo nous aura contraints à rouler moteur coupé. J’envisage aussi de coupler une dynamo au vélo d’appartement et de produire ma propre électricité. Quoique je risque sans doute un procès d’EDF (concurrence déloyale).

  15. royaumont

    Les moulins à vent sont un symbole fort du socialisme écolo : c’est cher, improductif, malcommode et très (vraiment très) polluant.
    Cher : l’équipement high-tech en composite et semi-conducteur est cher à produire, cher à installer, demande beaucoup de maintenance et à une durée de vie limitée.
    Improductif : les 5MW de puissance nominale sont en fait à diviser par 5 en fait.
    Malcommode, car la production dépend des aléas du climat et pas des impératifs de la vie sociale et économique.
    Polluant : ce serait le plus drôle si ce n’était dramatique. Ces eoliennes contiennent beaucoup de semi-conducteurs (beaucoup par rapport à la puissance produite). Or ces matériaux sont excessivement sales à produire. Il suffit de voir l’état sanitaire de la population de la vallée de La Hoya au Pérou (un de principaux lieu de production) pour s’en convaincre.

    Ces moulins auraient fait faillite depuis longtemps si le rachat de leur production à un pris élevé n’était pas imposé à Erdf. Pour compenser, les centrales à gaz, qui servent d’appoint en cas de pic de consommation (les vagues de froid) et qui ne sont pas protégées, font faillite.

    Heureusement qu’on nous garantit que le climat se réchauffe, sinon on aurait froid cet hiver !

    1. Peste et coryza

      Vous parlez bien du moulin à vent pour produire de l’électricité ?

      Non, parce que ceux qui broient les grains ou puisent l’eau fonctionnent très bien, et en très low tech.

      1. gameover

        P&C : Les moulins qui broient le grain c’est comme aller chercher l’eau au puits ou la diligence, ca a un cote suranné et bio du c’etait bien a vent 😉

        Si les moulins a vent ont disparu c’est bien entre autres parce que le grain moisissait en attendant le vent car son absence entrainait le chomage du meunier. Idem pour les moulins a eau.

        Seules les eoliennes pour pomper l’eau dans les champs (drainage, betail) ont une justification economique et encore s’il n’y a pas d’electricite a proximite immediate.

        Meme dans les polders aux NL les moulins a vent ont ete remplaces par des pompes motorises, a part ceux, une vingtaine, qui subsistent pour amuser la galerie

  16. Laurent

    H16, la lecture de vos billets est un régal par son coté pince sans rire, et une souffrance, de part la véracité du grand foutage de gueule que l’on nous impose.

    Le réchauffement climatique a bien eu lieu, au cour du siècle dernier, et ce sur l’ensemble du systeme solaire. C’est en panne depuis une vingtaine d’année, peut être bien à mettre en corrélation avec l’activité solaire qui d’après la NASA risque bien de nous entrainer vers les conditions climatiques correspondant aux grandes famines du 17 ème siècle.

    je n’ai malheureusement pas vos qualités d’éditions et espère qu’un jour vous avertirez vos lecteurs du scandale des Chemtrails dont le GIEC et Monsanto se féliciteront un jour pour nous expliquer le non réchauffement climatique, comme des sauveurs de l’humanité.

      1. Laurent

        C’est pour ça que le GIEC à dénoncé cette légende urbaine, même, allons y rurale, voire bouseux, en préconisant de poursuivre.

        Les trainées de condensation durent maintenant toute la journée sur la totalité du trajet observable, finalement le climat est vraiment en plein changement.

        Enfin sauf pour les trainées des avions aux mêmes altitudes ne laissant leur signatures que quelques dizaines de minutes

    1. Le grand foutage de gueule se situe bien sûr non pas dans la réalité des températures qui montent ou qui descendent, mais dans l’affirmation péremptoire, toujours pas prouvée et toujours aussi risible que ce serait du fait majeur de l’Homme, on l’aura compris.

      Pour les chemtrails, comme c’est à peu près n’importe quoi, je n’en dirai rien.

      1. PNF7558

        Pour mémoire il y a eu une mini-ère glacière au 17ème …
        On retombe finalement sur le choix des experts
        Pour mémoire regarder le Cv des experts choisis pour ce rapport :
        http://femmes.gouv.fr/remise-du-rapport-lemiere-sur-lacces-a-lemploi-des-femmes/
        Ce qui est sur c’est que le choix du groupe d’experts donne en gros un résultat couru d’avance
        Lisez :
        http://www.clubdesargonautes.org/climat/cc/chap16.php#giec
        Ce que j’aime c’est la phrase : » prédire le futur à partir des choses du passé !! » Ceci résume la climatologie me semble -t-il …

  17. simple citoyen

    Au delà de la censure « douce » réalisée par consensus mous et autres fariboles, on voit quand même maintenant se pointer de la censure pure et dure, comme celle du Los Angeles Times qui l’a annoncé très discrètement par la voix de son éditeur Paul Thornton et qu’il faut chercher: c’est la fin du petit paragraphe avant le titre intermédiaire: http://www.latimes.com/opinion/letters/la-le-1005-shutdown-obamacare-mailbag-20131005,0,3748083.story#axzz2o10eiEmW
    On remarquera que le journal d’information n’hésite pas à faire de même pour d’autres sujets gênants (lire l’article en question), et que cette tendance qui était jusque là discrète, comme dans le cas de ce journal qui ne l’avait jusqu’alors pas dévoilé publiquement, s’est récemment faite plus officielle comme dans le cas du magazine très connu « Popular Science » qui a purement et simplement annoncé qu’il fermait les commentaires, histoire de ne pas laisser la mauvaise parole désorienter ses lecteurs… http://www.popsci.com/science/article/2013-09/why-were-shutting-our-comments
    Mais cet assaut ne s’arrête pas là, puisque l’administration américaine par la voix de son Secrétaire à l’Intérieur annonce clairement que cette opinion ne saurait être tolérée en son sein: http://www.globalwarming.org/2013/07/31/climate-change-deniers-not-welcome-at-interior-secy-jewell/
    On remarquera d’ailleurs, au cas où le doute était permis qu’il ne s’agissait pas que d’une boutade, que les positions dérangeantes ne seront pas tolérées… http://townhall.com/columnists/davidspady/2013/01/18/government-scientist-gets-fired-for-telling-the-truth-n1492207

    1. Laurent

      Peut être que l’acidification des sols constatée et la mort de la végétation en découlant, prévu par cette firme en collaboration avec certains labos pour développer des hybrides y résistant vous mettra sur la voie.

      Monsanto se prévoit également un avenir de répression en cas de crise financière, afin de calmer le peuple, via sa filiale :

      http://dereferer.org/?http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2013/11/06/les-preparatifs-militaires-de-lue-contre-les-peuples/

      Vous êtes le premier, Fritz, a montrer de l’agressivité, dans ce fil, désolé si je vous ai froissé

        1. Laurent

          Je m’aperçois à la lecture des « réponses » laconiques et paternalistes auxquelles j’ai eu droit tout comme les primo intervenants, qu’il ne s’agit pas comme je le pensai d’un blog mais d’un club, sans doute aurais je dû me fendre de quelque bitcoins, surtout au cours risible de ces derniers jours.

          Je ne partage pas la démarche de ne lire que des papiers d’auteurs proche de sa propre idéologie, c’est moins contrariant et très rassurant pour votre vérité, mais je n’aime pas les oeilleres.

          Navré d’avoir encombré votre fil de discussion privé, j’espère ne pas avoir touché les chevilles ou la tête, bien que je reste serein à ce sujet.

        2. the fritz

          H16,c’est mon premier passage ici, mais si tous les commentateurs et tateuses sont du niveau de Laurent , ce sera sans doute le dernier ; sinon , votre article est au vitriol; mais c’est pas pour me déplaire

      1. the fritz

        Où avez vous vu de l’agressivité dans mon post ?
        Je pensais que vous me mettriez sur la voie , mais j’ai l’impression que vous voulez m’égarer: en effet , je ne vois pas le rapport entre acidification des sols et chemtrails

        1. Laurent

          « mais vous nous expliquerez, bien sur »

          si ce n’est pas de la condescendance….

          et pour la voie, je l’ai ouverte mais vous ne l’avez pas lue, ou alors vous êtes de ceux qui pensent que ce qui est jeté en l’air y reste ?

  18. poursuivre l’idée

    premier message sur ce site, j’en profite pour vous remercier, cher h16, pour la qualité de votre travail, aussi inutile qu’indispensable.

    Je voulais simplement signaler l’existence, officielle depuis l’année dernière, d’une sorte de petit frère de l’IPCC : l’IPBES, pour Intergouvernmental Platform on Biodiversity en Ecosystemic Services.

    Même schéma de fonctionnement : une impulsion politique (donnée d’ailleurs par la France), un cadre onusien, un regroupement d’experts, de politiques, de représentants de la société civile (lanceurs d’alertes sinon rien ?) et du secteur privés (disons surtout les cronies), et une volonté affichée d’influer (pardon, d’éclairer) les politiques publiques.

    Si la question de la perte de biodiversité a sans doute plus de bases objectives que le réchauffement climatique, je pense néanmoins que sont à craindre de nouveaux beaux et ambitieux engagements internationaux qui finiront bien par être traduits en réglementations, avec on peut s’en douter pas du tout de freins mis au développement économique de certains secteurs d’activités.

    La première priorité de l’IPBES, c’est la crise de la pollinisation. De bonnes nouvelles en perspectives pour les industriels de la protection des plantes, déjà pas du tout freinés dans le développement d’innovations par l’actuelle réglementation sur les homologations de pesticides… Les agriculteurs se frottent également les mains d’avance…

    en m’excusant si cette info était déjà passée mais m’était restée inaperçue.

    Bonnes Fêtes à tous (malgré tout)

      1. Peste et coryza

        Il reste que le problème reste réel.

        Heureusement, certains apiculteurs ont trouvé une astuce : déplacer les ruches et louer les services des hyménoptères contre des espèces sonnantes et trébuchantes…

        1. « Il reste que le problème reste réel. »
          Non.
          Un jour, l’Humanité disparaîtra. Ou les canards disparaîtront, tous. Et après ?

          Et puis, c’est con les canards.
          (mais ça fait cossu)

  19. Flo

    Ce matin RMC recevait le chef de la sncf qui est censé nous faire préféré le train.
    Après l’interview, avalanche de mails où les auditeurs-usagers disaient tout le bien qu’ils pensaient du formidable service qu’ils recevaient de la vénérable société et de ses infrastructures en constante « amélioration » pour lesquelles on contribue tant et tant depuis tant et tant d’années même si on ne prend jamais le train.
    Hum bref, Mr Bourdin de conclure tout seul à l’antenne : « Bah oui c’est la faute au gel de l’écotaxe. Du coup il n’y a pas d’argent pour financer les infrastructures » hum hum…

  20. Régis33

    Il y a pas mal d’année de ça , un scientifique sérieux à claquer le bec de la vieille Chazal en lui disant : mais ma bonne dame , vous parlez de l’augmentation de la température qui va augmenter le niveau des océans avec la fonte des glaces !
    Si on considère que la moyenne des températures de l’Antarctique est de -30° , et que la glace fond à partir de +1° , il faudrait donc que la température augmente de 31° pour que la glace terrestre de l’Antarctique fonde !!!!!!!!!! Et l’autre conne qui lui répond , mal à l’aise , : oui mais la glace de mer ?
    Réponse du mec : mettez un glaçon dans un verre d’eau à ras bord et observez si le verre déborde après la fonte du glaçon , leçon de physique de 5 ème !!
    Elle savait plus où se foutre la pôvre !! 🙂

  21. Tranxenne

    Blague à part, la pollution a tout de même des effets néfastes sur la santé. Là où je vis, c’est chauffage au charbon avec centrales au coeur des villes et des fois, c’est pas jouasse.

      1. Tranxenne

        J’imagine que par cette photo vous souhaitez signifier que la pollution est un corollaire inévitable au progrès technologique et au développement. Certes. Vous ajouterez que l’espérance de vie n’a cessé d’augmenter grâce à ce même progrès et en dépit de la pollution. Soit.

        Cependant, autant les agitations des écologistes sauveurs de planètes et des prophètes de l’apocalypse climatique sont ridicules, autant il est également ridicule de tomber dans l’excès inverse et de compter la pollution pour anodine, voire même bénéfique (pas ici, mais ça s’est vu).
        Alors non, en France la pollution n’est pas dangereuse ni même gênante, mais pour prendre un exemple qui me touche de près, le nombre de cancers a été multiplié par 4 à Beijing et il est aujourd’hui la première cause de mortalité dans la capitale chinoise. On a pu voir dans les journaux le cas d’une fillette de 8 ans ayant développé un cancer du poumon (qui se déclare en général relativement tard).

        Et à l’espérance de vie je vous opposerai la qualité de vie, qui se trouve certainement réduite quand on on vit au milieu de ça : http://img.ibtimes.com/www/data/images/full/2013/01/30/340022.jpg

        Pour ceux qui se le demandent, non je ne vis pas à Beijing. En Chine, oui.

        1. hussardbleu

          Mon cher Tranxenne : c’était une remarque ironique de ma part, sans plus. Je vis, pour ma part, à la campagne, dans le Morvan où l’air est pur, et les nourrices saines (jadis, au moins!)…. et je vous plains de vivre dans une pollution telle qu’illustrée…

        2. gameover

          @ Tranxenne

          Je ne pense pas bcp me tromper en disant que d’ici quelques annees 100% des gens mourront d’un cancer simplement parce qu’il faudra bien mourir de quelque chose quand on ne mourra plus de problemes cardiaques entre autres.

          Ce que l’on appelle cancer est un bug dans la reproduction des cellules qui est soit genetique (5 a 10% des cas) soit causé parun agent exterieur, soit par une degenerescence. On peut avoir un cancer a la naissance.

          Ok avec toi qu’il ne faut pas nier la pollution ni exagerer non plus.
          Ok aussi qu’il faut commencer par virer les vieux diesel d’une quinzaine d’annees souvent fumant… et arreter d’avantager un carburant par rapport a un autre : encore une preuve que l’etat s’est planté. Ca ne veut pas dire niveler les prix par le haut non plus.

          Ce qui est « marrant » dans ce dossier c’est qu’en face de contingences de santé on met des considerations economiques.

          Dans la meme categorie, on trouve idiot que les pneus hiver ne soient pas obligatoires (j’en ai marre de me faire bloquer ou tamponner par des abrutis des qu’il y a de la neige) et tout ca parce que ca couterait 400 ou 500 euros par voiture et que ca va penaliser le pouvoir d’achat. Le principe de precaution ah ah ah.

Laisser un commentaire