Un geste de Noël, proposition à nos ministres, nos élus, nos politiciens et tous ceux qui ont le cœur sur la main avec l’argent des autres

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Députés et les Sénateurs,
Mesdames et Messieurs élus de la République,

c’est à nouveau cette période de l’année où les Français vont se retrouver en famille et partager quelques moments chaleureux, où les bêtisiers, pas toujours drôles, vont se succéder à la télé, terminés par celui du chef de l’État dans les dernières heures de 2013. Dans la convivialité de vos foyers, vous partagerez la chaleur et l’amitié, ainsi que quelques nourritures aussi spirituelles que terrestres, copieuses et roboratives.

Pendant ce temps, dans le froid et la pluie d’un hiver que nombreux pressentent rude, de nombreux sans-abris se retrouveront, dans le meilleur des cas, parqués dans les foyers d’accueil que les œuvres de charité peuvent leur offrir, et dans le pire, seuls, sur une bouche d’aération d’un métro bruyant aux odeurs putrides et grasses.

Mesdames et Messieurs, une charge vous a été conférée par la puissance et la détermination du vote de vos concitoyens. Par cette charge, vous vous êtes engagés à servir le bien commun, et, de par le fait même d’avoir été élus, vous avez promis à l’ensemble du peuple français l’exemplarité de votre comportement. En outre, vous avez tous, à un moment ou un autre, présenté un programme politique dans lequel on pouvait lire que vous vous engagiez, corps et âmes, à combattre la pauvreté, la misère et les inégalités dans ce pays que vous tenez en haute estime.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Ce Noël, la France connaît un taux de chômage comme elle n’en a jamais connu. Ses indicateurs économiques sont tous aussi catastrophiques les uns que les autres, et nous savons tous que les pieux mensonges que vous relayez sur les améliorations fantasmées de la croissance, de la balance commerciale, de l’emploi, de la qualité des soins ou de l’éducation du pays ne le sont que par l’immense pudeur que vous rassemblez pour atténuer la difficulté du moment présent, pour protéger les citoyens d’une réalité déplorable. Nous savons, aux trémolos réprimés de vos voix brisées par l’émotion, lorsque vous discourez sur les nécessaires réformes d’un pays dans une très mauvaise passe, que l’avenir aura sa part de sang et de larmes et que vous n’y pourrez rien.

Ce Noël, la France grince des dents, serre les poings et se recroqueville sur elle-même pour affronter la bourrasque qu’elle sait venir, terrible, froide et sans pitié. Nous savons tous que vous ferez l’impossible pour adoucir le choc.

Et pour cela, ce Noël, je vous demande de montrer l’étendue de votre engagement. Je vous exhorte à mettre en pratique les engagements que vous avez pris, maintes fois, par le passé, d’aider les autres, les plus faibles d’entre nous, les plus miséreux, les plus tristes, les plus sales, les plus seuls.

Elysée Salon PompadourMonsieur le Président, l’Élysée est un grand palais aux nombreuses pièces correctement chauffées, qui sauront accueillir un nombre considérable de sans-domiciles fixes. Ouvrez les portes du palais ! Ouvre les portes de votre cœur ! Laissez-vous déborder par la joie du partage et de l’ouverture aux autres ! Je sais qu’en vous, homme socialiste humaniste de valeurs, la notion de solidarité n’est pas un vain mot : je sais que vous accepterez d’ouvrir votre petite villa de Mougins dans laquelle vous ne résidez pas pour y accueillir, en amis, en hôtes charitables, ceux que la République a tant de mal à hisser dans le confort. Monsieur le Président, Léonarda et ses proches n’attendent qu’un geste de votre part : sûrement, la République que vous incarnez saura se montrer à la hauteur de son devoir de fraternité qu’elle a inscrit dans ses principes et sa devise fondatrice !

Mesdames et messieurs les députés, les sénateurs, les élus, tous, vous avez, dans vos cantons, vos communes, vos agglomérations, des familles ballotées d’un foyer à l’autre, d’un abri de fortune à un pont malodorant et humide. Tous, vous avez vu ces sans-papiers, ces sans-abris, ces sans-travail qui tendent leur main vers vous, autant pour l’opulence que vous affichez (bien malgré vous) depuis les vitres fumées de vos voitures cocardées, que pour le pouvoir que vous avez de changer radicalement leur vie. Tous, vous connaissez l’état de ce pays que vous dites parcourir de jour comme de nuit, à la rencontre de ce peuple qui vous a élu, attendant de vous probité, abnégation et don de soi.

Mesdames et messieurs, vos appartements, fussent-ils de fonction, fussent-ils des HLM publics mais à prix résolument contenus, sont larges et bien chauffés. Pour mettre en accord vos intentions, pures et répétées, avec vos actes, droits et fraternels, je vous incite avec la plus grande force à recevoir, chez vous, pour une, deux ou plusieurs nuits froides de cette période de Noël, un SDF, un foyer de sans-papiers, une famille de Roms pourchassés par une police pas toujours tendre, pour leur offrir le gîte et le couvert.

Quel meilleur moyen de montrer à tous ces Français ce qu’est, vraiment, la fraternité ? Quelle meilleure méthode pour à la fois toucher du doigt la misère des autres, se synchroniser vraiment avec cette partie du peuple qu’on veut oublier le reste du temps ? Quelle meilleure idée pour faire participer la puissance publique à un élan de solidarité à nul autre pareil ? Et surtout, électoralement parlant, quelle meilleure démonstration peut-on trouver de la justesse de vos combats, de la probité de vos actions, de la beauté de vos gestes et de la profondeur de vos engagements ? Comment faire mieux que ces démonstrations par l’exemple de votre solidarité, de votre implication dans les problèmes de ce peuple qui vous a porté au pouvoir ?

Et surtout, quel meilleur usage des deniers de la République, qui tombent sur vos joufflus comptes en banque tous les mois, que de les utiliser pour apaiser, un peu, quelques heures, les souffrances du monde qui vous entoure et que vous vous êtes promis de combattre, pied à pied ?

Monsieur le Président de la République, mesdames et messieurs les ministres, les députés et les sénateurs, les élus de la République, je vous en conjure, montrez de quel bois solidaire vous vous chauffez et de quelle fraternité républicaine vous êtes faits ! Ouvrez les portes de vos confortables résidences pour la misère du monde qui n’attend qu’un peu de cette chaleur que vous distribuez d’habitude si facilement dans toutes vos politiques tant que c’est payé par les autres. Et vous verrez : tous vous remercieront comme il se doit.

Chiche ?

socialismgovt.jpg

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires34

  1. Paroxystique

    Heuuu… J’y crois pas une seconde, et je n’ose pas imaginer les reportages dégoulinants de bisous si un élu sachant bien tirer profit de sa « bonté »…

    1. Golum

      Mais si, Hollande donne des brioches devant son perron de l’Elysée à des petits enfants pauvres. Sniff, on verse une larme devant autant de bonté. C’est pas Louis 16 qui en faisait de même ?

  2. Golum

    🙂
    Merci pour celui là.
    Bonnes fêtes à vous et à vos proches, ainsi qu’à vos nombreux followers.

    Longue vie au libéralisme et que la vérité fasse son chemin jusque dans le cœur de chaque Français(e).

    Partager l’amour est déjà un bon début vers la compréhension de la liberté des autres et de soi même.

    Si il n’y avait que de l’amour, le monde serait sans limite.

  3. kloupa

    Discours de Monsieur Hollande au CRIF: Moi-Président démontre une fois de plus qu’il ne « fait pas le job », en pronoçant des propos xénophobes, voire racistes. Et que dire de l’absence de réactions à ces propos des pseudo-associations « ligues de vertu », qui sont des émanations, voire des créations du PS. Toutes ces structures vivent grassement de l’argent public, distribué généreusement par le PS: elles ne vont pas mordre la main qui les nourrit! On entendrait déjà des torrents d’indignation, si ça avait été un politicien du FN, ou même de droite, qui avait proféré de tels propos. Mais entre amis, ou plutôt, entre patron et clientèle, tout est permis…

    1. Before

      Effectivement, le silence assourdissant autour de ce dérapage raciste qui est un lugubre écho aux zeures-les_plus-etc… est édifiant !

      Imaginez les unes si Sarko avait dit ça !

  4. Before

    « montrez de quel bois solidaire vous vous chauffez » : ah bé non alors. Brûler du bois c’est pas bien, ça pollue.

    Que l’année qui vient voient les courbes du chômage s’inverser, le climat refroidir, les impôts pauser et les poules avoir des dents !

    Joyeux Noël à tous, et bon bout d’an comme on dit par chez moi.

  5. Philos

    2014 est annoncée comme étant pire que 2013 !
    Mais rassurez-vous, tout n’est pas perdu !
    Mollandouille, zayrault et moscou, dans le cadre de la mise à plat fiscale, ont bien réfléchi à la question et décidé de commencer la nouvelle année en créant, tels Robespierre et ses sicaires, une nouvelle religion : le nouveau dieu s’appellera TOUTALETAH et chaque prière doit se terminer par la formule consacrée : Au nom du pèze, du fisc et du simple d’esprit !
    On va créer des temples (ils existent en fait déjà : ils s’appellent pour l’instant Hotel des impôts) pour y célébrer cette nouvelle et bien belle religion avec des bénitiers à l’entrée : Bon ça ne sera pas de l’eau bénite ce sera juste de la vaseline mais rassurez-vous vous n’aurez pas à vous la mettre sur la figure !
    Vous devrez bien entendu vous incliner bien bas devant l’autel pour recevoir les sacrements !
    Et attention, on vérifiera que vous faites bien vos prières et que vous n’oubliez pas le denier du cul-« te » quoique celui-là je pense que vous ne risquez pas de l’oublier !!!!
    Bonnes fêtes à tous quand même mais je n’ose pas vous offrir mes meilleurs vœux pour la nouvelle année ! Je crains le pire !

  6. Hugeus

    Nos élus sont bien fatigués. En effet ils ont énormément travaillé à détruire notre pays et notre nation, cette année. C’est pourquoi j’ai une pensée émue pour nos très chers (au sens financier), ces très chers corps-rompus de fatigue, je leur souhaite un repos que j’espère éternel, et une très belle fin… damnée.

  7. Jaybee

    Oula !
    H16 tu y vas fort là, y en a qui vont pas en dormir, tu te rends pas compte toi, ouvrir les portes de sa maison à des inconnus, donner un peu de son temps et de sa gamelle, partager, assumer, être crédible avec ses idées en somme quoi, c’est inconcevable pour cette bande de charlots au pouvoir. Passe de très bonnes fêtes et surtout ne change rien!

  8. Calvin

    Excellent de montrer du doigt toute leur imposture et leur cynisme hypocrite.
    Mais ce n’est pas le seul point où ils montrent leur duplicité.
    Dans tous les domaines, nos élus, nos élites nous expliquent qu’il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres, aux propriétaires pour donner aux SDF, aux travailleurs pour donner aux chômeurs, etc…

    Et voyez comment est organisé le financement des partis politiques : plus un parti a d’élus, plus il reçoit de subventions !
    Plus il y a de masses de gens qui le soutienne, et plus ce parti reçoit de subsides de tous, y compris des autres.
    Exactement l’inverse de ce qu’ils promeuvent le reste du temps.

    L’inverse. Une fois de plus.

    (Et je sais, H16, que tu avais fait un article sur le sujet où tu montrais que chaque électeur participait au financement des gens et partis qu’il n’aime pas. Je ne pense pas que tu avais insisté sur le fait que cette règle était à contre-pied de ce qu’on inflige aux entrepreneurs, aux audacieux, aux créateurs, aux travailleurs…)

  9. Marco33

    Personnellement, je souhaite que nos élus et autres dirigeants continuent comme ils l’ont fait, mais en plus fort, beaucoup plus fort.
    Nous devons les y encourager!
    Ainsi, plus vite et plus fort notre pays chutera, plus vite des mesures réalistes et efficaces seront prises.
    Il ne s’agit pas de masochisme : de toute façon ce sera ainsi. Reste à savoir si l’on doit souffrir 20 ans ou 2 ans.

  10. retraiteunefois

    Si l’on prend en compte toutes ces catégories (et pas seulement la catégorie A), non seulement le nombre de chômeurs est bien plus élevé, mais la dynamique n’est plus du tout la même que celle décrite lors de la publication des derniers chiffres. En effet, d’une baisse de 20 500 on passe à une hausse de 55 900. De quoi tempérer sérieusement l’optimisme présidentiel. On arrive ainsi à un total de 5 528 900 chômeurs en France métropolitaine, ce qui correspond à une hausse de 343 000 sur un an, soit +6,6%.
    À ceux-là il faut bien évidemment rajouter les demandeurs d’emploi d’outre-mer, ce qui fait monter le total à 5 854 200 [2]. Rapporté à la population active française de 28,467 millions, le taux de demandeurs d’emploi atteint ainsi 20,6%. (c)
    http://yannhenry.blogspot.ru/

  11. kobus van cleef

    Hier matin, en raccompagnant au train ma fille, son mari et leur fils, je suis, bien obligé, passé devant la gare
    Comme d’habitude, mes SDF étaient là, dehors, cartons, duvets et chiens
    Ça fait depuis 3 ou 4 mois, la fin de l’été, qu’ils ont échoué là, au grand dam des riverains du quartche, coincés que nous sommes entre la gare, le port ( en sommeil, vu le travail forcené des syndicats de docker pour couler toute activité) et l’asile de nuit…..
    Leur nombre diminue de semaine en semaine et j’ai bien cru en reconnaitre un aux urgences avec un gros lézard pulmonaire
    Mais ça touche pas trop mes voisins, profs de fac retraités ( LE supérieur DU supérieur !) et anticapitalistes viscéraux……
    Heureusement, d’ailleurs, car sinon autrement, comment pourraient ils encore soutenir les comiques de gouvernement que nous avons à la tête de L’Afrance ?

  12. Kékorésin

    Iceberg à gauche! Barre à bâbord toute!!! Ce papier est INTOLERABLE!
    C’est encore une proposition bien inconsciente d’héberger la cour des miracles dans les ors de la monarchie, pardon de la république! Imaginez la note que les moutons citoyens auraient à payer! Vous savez combien ça coûte le nettoyage de tapis de luxe? Combien pour une désinfection totale après le passage des hordes de gueux dont la plupart n’ont même pas le droit de vote? Combien pour remplacer la vaisselle dorée à l’or fin cassée ou subtilisée par cette engeance malodorante? On aurait plus vite fait de leur construire des logements décents mais ça, c’est indécent!
    Un peu de pragmatisme que diable. Si la France n’a pas de pétrole accessible, n’a plus d’industrie de pointe ni de clou, n’a bientôt plus de PME, de commerces et d’artisans, elle n’en est pas moins créative. Proposez donc la crémation d’un pauvre sur dix, tiré au hasard par soucis égalitaire, pour réchauffer les autres. Voilà une mesure salutaire, réduisant en plus ne nombre de demandeurs d’emploi, de réfugiés politiques et autres cancrelats qui, par leur simple présence, obligent nos énarques illusionnistes à occuper 80% de leur temps à trouver le meilleur moyen de les faire disparaitre des statistiques. Au bout de 10 Noëls, le problème est mathématiquement résolu (enfin quasiment réfléchis bon dieu!) avec la joie durant tout le processus ingénieux de voir le cœur de ces malheureux se réchauffer les mitaines en honorant la mémoire de leur proches sacrifiés. Bon y’a aussi la tombe du soldat inconnu comme brûlot mais ça ferait un peu trop de monde sur la plus belle avenue de l’univers connu. Et puis le huitième arrondissement de la capitale, bien qu’ayant le cœur sur la main et la rosière à la veste, pourrait prendre peur et fuir sur Rambouillet ou autre bourgade chantante. Ce ne serait pas très socialiste de créer des ghettos sur notre territoire sacrés, surtout des ghettos de bourgeois soumis à l’ISF!
    Bonne année quand même H16 et merci de tes papiers savoureux, brillants comme des décorations de sapin (l’arbre œuf corse!)

Laisser un commentaire