Le Léviathan se mord la queue, coupons lui les bourses

Un billet de Baptiste Créteur et h16

Les élites sont satisfaites. La République Populaire & Démocratique de France avance sur les différents chantiers que ses dirigeants éclairés se sont donnés pour mission de faire aboutir à horizon 2150 2050 : une économie moderne, une société égalitaire, un Homme Nouveau avec du Pain et des Jeux Pour Tous.

Certes, quelques nids de poule se sont creusés sur la route sinueuse de la servitude l’égalité ultime : la First Lady Girlfriend du Président n’est pas au mieux de sa forme depuis que des photos de la Second Girlfriend ont été publiées ; le ministre de l’Intérieur, obligé de prendre à son compte certains combats que son Président lui a lâché dans les pattes pour calmer ses ambitions, n’a franchement pas brillé dans sa stratégie anti-quenelles et la tempête qui a suivi ne semble pas prête de s’apaiser. Le Président devra donc choisir entre ses prétendantes, toutes évidemment attirées par son physique avantageux, son impressionnant charisme et les quelques menus bénéfices que confère la proximité de son cœur : conseillers en communication, garde rapprochée, tentatives de nominations

Certes, ces petits aléas rendent l’avancée vers une meilleure société un peu plus chaotique. Mais le fond reste : l’Etat est là pour notre plus grand bien. Malheureusement, les Français ne semblent pas tous convaincus qu’il agit toujours dans leur meilleur intérêt. Bon, il faut avouer qu’il ne semble lui-même pas toujours le savoir : régulièrement, rien ne va plus entre étages du mille-feuille administratif, entre comités et agences, entre l’attaché culturel de la communauté de communes et le responsable évènementiel du conseil régional ou le président de l’association locale loi 1901 des Modeleurs d’Intemporels… au point que les uns portent parfois plainte contre les autres.

Il suffit de se rappeler des maires de certaines communes bretonnes qui portent plainte contre l’État lorsque les algues vertes, résultant de l’élevage porcin intensif massivement favorisé par l’État et la commune, envahissaient leurs plages, rendant l’air toxique et le coin moins touristique. Bien sûr, au final, le citoyen paiera mais de la même façon qu’ils tentent de facturer leurs soins de santé ou leur assurance-chômage à la collectivité, les maires reportent la charge de dépollution sur tous les Français plutôt que sur leurs administrés.

Et dans la série « l’État contre l’État », un nouvel épisode vient de sortir avec le déraillement d’un train contenant des déchets nucléaires. Dégâts mineurs, plus de bruit que de peur que de mal, l’incident n’est finalement qu’un prétexte : ce que dénonce le maire, c’est que des marchandises dangereuses traversent ainsi sa commune. Ici, peu importe qui a raison ou tort du gentil maire qui défend ses administrés ou des gentils fournisseurs de service public. Simplement, le maire de Drancy a bien compris qu’électoralement, les stades de foot ou les centres culturels rapportaient plus que les projets décharges, lignes TGV ou trucs qui font du bruit, sont dangereux ou ne sentent pas bon. C’est ici que toute la pertinence des instances ad hoc créées pour brûler l’argent public coordonner l’action de l’État à chaque niveau du mille-feuille administratif, se fait sentir pour mener les combats indispensables État contre État, après bien sûr un procès long et couteux avec des gros bouts d’impartialité dedans.

État contre État, on voit que cette série à succès peut continuer longtemps. Mais on peut aller plus loin !

oooh filocheIls auraient pu faire grève et paralyser Bussy. Ils auraient pu se déguiser en syndicalistes et défoncer la permanence du député local pour se faire entendre, ou séquestrer avec décontraction un vague employé France Télécom (voire le maire de Bussy), le tout — magie de l’État de droit — sans risquer de poursuites. Mais ils ont décidé de faire la grève de l’impôt jusqu’à obtenir l’ADSL.

« Nous sommes des citoyens de seconde zone, oubliés de tous. En revanche, quand il s’agit de réclamer des impôts, là, on ne nous oublie pas. »

De qui s’agit-il donc ? Comme l’explique l’article, adorablement tendres avec nos graines d’anarchistes rebelles de l’impôt, il s’agit d’une trentaine d’habitants de Bussy, hameau de Sainte-Anne-Saint-Priest (près de Châteauneuf-la-Forêt, 154 habitants), présentés comme « affables et accueillants » : remontés comme des coucous parce qu’ils n’ont toujours pas l’accès Internet haut-débit ; l’ADSL n’est pas envisageable, et ce salaud de France Télécom (dans lequel l’État est toujours un gros actionnaire et qui ne pense qu’au profit facile) a renoncé depuis longtemps à investir dans ce domaine.

En 2003 fut pourtant créé le syndicat mixte Dorsal, structure publique chargée d’installer le haut débit dans ces zones dites blanches, en utilisant la technologie WiMax (ondes radios). Las, Bussy résiste encore et toujours à l’Internet Haut Débit !

dorsal internet

Malgré tout,

« Dieu sait pourtant que nos élus se vantent de la couverture numérique du Limousin »

… lance un habitant en brandissant une publication du conseil régional (payée avec ses impôts), pourtant réputée pour ne contenir que des vérités solides et aucune propagande électorale. Dans la structure publique Dorsal où l’action est toujours mise en avant face au blabla inopérant, le directeur, Yan Pamboutzoglou, fait des petits bruits mous avec sa bouche et lâche, vaincu :

« Nous avons malheureusement dans la région des zones comme celles-ci où, effectivement, on ne peut rien faire. Ce n’est pas agréable à entendre, mais je rappelle que nous avons nos propres limites techniques et financières. Bussy est loin d’être un cas isolé en France. »

WTF ?Quoi ? On a une structure publique qui est chargée de répandre la bonne parole et Internet partout en France, on a des présidents de conseils généraux, régionaux et de tout le pays qui entendent réduire la fracture numérique à tout prix, et patatras, l’impulsion puissante donnée par toute la République s’englue dans des considérations terre-à-terre à base de budget serré, de limitations techniques mesquines et d’intendance ridicule ? C’est ça, la Cinquième Puissance Mondiale ? Saperlipopette ! Où partent nos impôts, hein ? Et elle est où, l’universalité républicaine ? Et l’internet pour tous, c’est pas maintenant ? Sapristi, l’État fait payer à tous des missions de service public universel qu’il n’assure pas, et fait payer aux habitants de Bussy un service qu’il ne rend pas. C’est scandaleux, n’est-ce pas.

Trêve de plaisanterie, on comprend mieux la grogne d’un nombre croissant de Français qui paient de plus en plus cher des services de plus en plus médiocres : de courageux indépendants ont ainsi lancé depuis quelques mois une grève des cotisations pour réclamer un RSI à la hauteur de son coût. Certains affrontent le péril administratif et judiciaire pour quitter le défunt monopole de la Sécurité Sociale et bénéficier des mêmes prestations à moindres frais, tant parce qu’ils sont contributeurs nets de la Sécurité Sociale, et parce que les concurrents privés sont mieux gérées et ne flambent pas l’argent de leurs clients.

oh filocheCes Français ont choisi d’attaquer l’État au portefeuille, de cesser de financer un Léviathan dont seuls les plus crédules pensent encore qu’il est bien géré par des individus compétents soucieux de l’intérêt général, et qui protège leurs libertés. Leur action est risquée ; légitime et parfois légale, elle n’est pas reconnue comme telle par les garants de la retraite à 55 ans, du jour de carence et de la pause sieste qui, on peut le parier, se battront pied à pied pour empêcher que ces pionniers retrouvent leur liberté.

Mais des résultats similaires peuvent être atteints à moindres risques : il est en effet possible de s’expatrier, de réduire son activité et sa consommation, et de profiter de ces alternatives à l’échange marchand qui permettent de s’affranchir de lourdes déclarations. Bien sûr, on trouvera facilement des zélateurs étatiques pour condamner ce genre de pratiques qui ont le mauvais goût de menacer leur train de vie. Mais comment défendre un État qui ne remplit plus des missions même pas légitimes ? Pourquoi abonder au budget d’un État va-t-en guerre qui accroît chaque jour un peu plus le champ de son contrôle des citoyens ? Comment justifier qu’un citoyen opposé à leurs idées soit contraint de financer le Parti Communiste, le Front National et l’Humanité ? Plus que jamais, les idées de Thoreau sont d’actualité : ainsi, il refusait il y a 150 ans de financer un État esclavagiste faisant la guerre au Mexique.

Mais il est important de ne pas se tromper de combat.

Comme ces affables et accueillants « anarchistes » de Bussy, faire grève des impôts pour demander plus de dépense est le fruit d’années de lavage de cerveau et de déformation économique. Et que l’État en vienne à porter de plus en plus souvent plainte contre lui-même indique qu’il est trop présent : il n’est pas un domaine de la vie, pas un activité humaine où il ne se soit immiscé d’une façon ou d’une autre en République Populaire & Démocratique de France. Mais demander le recul de l’État pour reprendre nos vies n’est pas un combat égoïste ; c’est la proposition d’un nouveau modèle de société qui a pour double avantage d’être viable et de ne contraindre personne à faire ce qu’il n’estime pas être juste.

C’est un combat qui entraîne risques et sacrifices, à l’évidence, mais ne rien faire, c’est prendre un risque encore plus grand et s’assurer des sacrifices immenses.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires232

  1. Higgins

    La prochaine menace: « En l’état, l’adoption de son article 17 étendrait les obligations de signalement de contenus pesant sur les hébergeurs, les encourageant ainsi à développer des mesures de censure privée inacceptables dans un État de droit… Alors que le régime de responsabilité juridique des hébergeurs échoue à assurer une protection satisfaisante de la liberté de communication sur Internet, un nouveau projet de loi propose d’étendre encore davantage l’une des failles de ce régime. Ainsi, le dispositif de signalement devant être mis en place par chaque hébergeur serait élargit, et les inciterait encore d’avantage à retirer les contenus en ligne signalés par des tiers. » (http://www.laquadrature.net/fr/egalite-femmes-hommes-lassemblee-nationale-doit-dire-non-a-la-censure-privee)

    1. Nocte

      Cela fait bien trop longtemps que l’Etat cherche à positionner les hébergeurs comme censeurs. Et cela finira par passer.
      En poussant des risques démesurés sur les hébergeurs, ceux-ci finiront, soit par laisser tomber (youpi !), soit mettre en oeuvre des mesures draconiennes qui, de toute façon, seront contournées à un moment ou à un autre…
      Et on aura des ministres pour se vanter que grâce à eux, il n’y a plus de messages racistes et antisémites sur Twitter…

      1. vengeusemasquée

        Puis c’est bien connu, il suffit d’interdire pour faire disparaître, tout le monde le sait.

        1. Nocte

          Dans ce genre ubuesque, voire l’arjel…

          Tu es un site de jeu d’argent en ligne ? Tu es dangereux car il y a des risques de dépendance.
          Cependant si tu nous verses une somme déterminée, que tu paies tes impôts chez nous et que tu indiques un peu partout que les jeux d’argent comportent des risques, alors bienvenue en France ! Tu peux rendre les gens dépendants, comme les autres sites de jeux d’argent, mais tu le fais avec l’aval des autorités.

    1. Black Mamba

      Cela ne peut fonctionner que si les « petits élus  » sont intègres …
      La plus part abandonne le combat ou le champs de bataille lorsqu’ils voient que le reste de la communauté est souillé par le pouvoir et le besoin de profiter de l’argent gratuit des autres…

  2. Tribuliste

    Oui j’apprécie le point de vue et admets qu’en effet les services augmentent non pas en qualité, mais en coût de fonctionnement.
    Tout le monde (voisins/contris (em)buables) râle bien entendu, mais dès qu’ils sont satisfaits il ne reste plus grand monde à discuter de la révolte à suivre…le reste, les autres, ceux qui continuent ou restent dans la fosse, ils s’en moquent ouvertement tout à coup.
    J’irais même jusqu’à me servir de l’exemple des Mairies, rénovées ou reconstruites dans toutes les communes, même les plus petites. Ca coûte un oeil, ça n’améliore que le confort et la « gloire » du personnel ; tout le mode gueule mais s’y rend avec un grand sourire pour baffrer du petit four.

    C’est ça la France, c’est plus dans les gênes que la connerie s’est installée que dans les moeurs semblerait .

  3. Marabout

    Également, dans la catégorie « Sécurité sociale que le monde entier nous envie (ou pas) » : la proportion de français renonçant à se soigner est plus importante que, au hasard, celle des allemands, royaumes-uniens ou étasuniens, pays bien connus pour leur affreux turbo-néo-ultra libéralisme qui mangent des enfants au petit déjeuner…

    Mais non, selon Mattéi, «Nous sommes dans l’un des meilleures systèmes du monde. Mais il n’y a pas de réelle égalité de soins en France. C’est une défaillance du système libéral dans le sens où les libéraux choisissent librement leur installation.» (lu ce matin sur Slate)

    CPEF, as usual… 🙁

      1. jnboullenois

        Heureusement qu’il y a de jeunes journalistes brillants comme Jérémy Collado, et des médias objectifs et impartiaux comme Slate.fr, pour nous aider à comprendre.
        Un modèle du genre, cet article, tout y est: du misérabilisme larmoyant à la Zola (Arlette et Bernard obligés de vendre leur maison et leur voiture et de loger à l’Armée du salut parce qu’elle  » souffre de tension artérielle, diagnostiquée lors d’un examen de routine » et que lui « est hospitalisé huit jours pour diabète »), de l’indignation citoyenne (« Situation incroyable en France: des associations qui prêtent aux gens pour qu’ils se soignent! »), des interviews bien choisies (le CISS, Médecins du Monde, et même un ancien ministre de la Santé, pensez donc!). Et même une petite note d’espoir à la fin (« Pour eux, heureusement, le système D, bien qu’inadapté, les sauve de l’exclusion totale. Avant, peut-être, qu’ils ne retrouvent de véritables droits »). Bon, il y a bien quelques petites erreurs factuelles (dans les centres de santé « alternatifs », le reste à charge n’est que de 6,90 euros, « 4 à 5 fois moins cher que dans le système classique » – euh non, en fait, c’est exactement pareil, 70% remboursé par la sécu et 30% de reste à charge), mais bon, quand on s’appelle Jérémy Collado et qu’on écrit dans Slate.fr, on ne s’embarrasse pas de ces broutilles.
        Mais quand même, une question me taraude: d’un côté « nous sommes dans l’un des meilleures (sic) systèmes du monde » (si c’est Jean-François Mattei, ancien ministre de la Santé et président de la Croix Rouge qui le dit, c’est forcément vrai), et de l’autre 33% des Français renoncent à des soins médicaux en raison de difficultés financières, moins qu’en Pologne certes, mais plus qu’en Allemagne (24%), Italie (20%), Autriche (11%), Espagne (7%), Suède (6%), GB (4%), et même que dans l’enfer ultra-néo-libéral que sont les Etats-Unis (23%). N’y aurait-il pas comme une faille spatio-temporelle dans le raisonnement, Monsieur Jérémy Collado?
        Heureusement, Jérémy Collado a la réponse, et même en gras dans l’intertitre: « Le système libéral mis en cause ». Et de citer Monsieur Mattei: « C’est une défaillance du système libéral dans le sens où les libéraux choisissent librement leur installation ». Mais bien sûr, où avais-je la tête? C’est la faute de ces méchants médecins libéraux qui refusent de s’installer dans les déserts médicaux, s’installent à 60% en secteur 2, prennent des dépassements d’honoraires, et même, refusent de soigner les CMU. Si si, je vous assure.
        C’est à ça qu’on voit que Monsieur Collado, « Etudiant à l’Ecole de Journalisme de Sciences Po », est promis à un brillant avenir. La fine fleur du journalisme français.
        Quand je lis un article comme ça, je suis content de payer mes impôts pour financer la niche fiscale des journalistes et des médias objectifs et impartiaux comme Slate.fr.

        1. gameover

          Cétroporib’ … heureusement que c’est pas en France… ouf !

          Article inachevé a cause des grosses larmes qui lui coulaient le long des joues. Manque l’épisode sur les gens qui crachent leurs poumons mais dont on étouffe les cris et tout ça à cause du manque de médicaments et des multinationales. Ils finissent leurs vies dans d’horribles souffrances avant que leurs corps décharnés soient entassés sur des charrettes à bras vers une destination inconnue.

          Je reprendrais bien du dessert moi !

          1. Tribuliste

            Pitié faites un don d’organes de presse aux pays défavorisés, envoyez-les transfuser leur mots aseptisés et basiques dans les charniers de la pensée rétrograde… Ils reviendront (rapidement) grandis et aptes à informer loyalement leurs lecteurs.

  4. hop hup

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/16/97001-20140116FILWWW00574-le-senat-contre-les-ordonnances-en-droit-civil.php

    Le Sénat contre les ordonnances en droit civil

    a mettre en relation avec ceci que j’avais signalé dans unde vos autre billets

    Le CODE CIVIL désormais réformé par Ordonnance !!! Fin de la démocratie Française

    http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/160114/le-code-civil-desormais-reforme-par-ordonnance-fin-de-la-democratie-francaise

    Je crois qu’ils sont entrain de se rendre compte en haut lieux qu’on va droit dans le mur.

    1. zerotein

      Ils se rendent surtout compte que notre Normal 1er à force de voir la vie en rose est en train de virer en docteur Docteur Folamour avec ses ordonnances

      1. zerotein

        pour l’instant… heureusement qu’il nous reste les gardiens du temple face à l’incurie générale entre facebook, julie, les soldes et les spécialités culinaires lyonnaises à la forme allongée.

  5. Minou

    « remontés comme des coucous parce qu’ils n’ont toujours pas l’accès Internet haut-débit »
    Je pense qu’en réalité c’est plutôt le fait d’avoir des difficultés pour lire le billet quotidien de H16.

  6. Inspecteur Juve

    Les habitants de Bussy ne manquent pas d’air … Ils n’ont pas l’ADSL ? C’est au reste des français de leur offrir le haut débit par le biais des impôts.

    Pour lutter contre la fracture numérique, il y a pourtant plus simple : habiter une grande ville. Certes, les loyers sont élevés, la densité de population peut être insupportable pour certains, il y a les bouchons, l’insécurité, des impôts locaux généralement élevés, des difficultés pour se garer, des établissements scolaires où le limougeaud moyen aura du mal à reconnaitre son pays, voire à comprendre la langue. Plus de poulet bio, de cochon au fond du jardin, de bonne salade.

    Dans le midi aussi il y en avait eu des riches bobos qui s’étaient installés dans un village abandonné, typique, et pour pas un rond : ah mais putaing !!! Et l’hôpital ? Et l’école ? Et l’ADSL, la bretelle d’autoroute, le haut débit !!!! Cétunnonte !!!

    En résumé, que tous ceux qui veulent le meilleur des grandes villes en prennent aussi le pire, où qu’ils se le paient !

    1. douar

      L’inverse est aussi vrai: faudrait que la ville présente les mêmes « avantages » que la campagne. Pas de bruit après 23 h, pas de lumières pour pouvoir regarder les étoiles, pleins de jardins potagers…

    2. Bof

      « Ils n’ont pas l’ADSL ? C’est au reste des français de leur offrir le haut débit par le biais des impôts. »
      Et moi j’habite Paris, et, contrairement aux habitants de Bussy, je n’ai pas de jardin rien qu’à moi. Alors j’exige que les contribuables français me payent un jardin (dans Paris bien sûr). Avec un potager, et un puits en pierres médiéval car c’est si romantique.
      Au prix du m², une paille.

      1. hussardbleu

        quand on s’appelle BOF (Beurre Oeuf Fromage, antique acronyme) on habite à la campagne, sauf imposture !

          1. hussardbleu

            Pitoyable tentative d’escroquerie turbo-libérale : ton avatar trahit ta véritable localisation géographique !

      2. Jsword

        La différence c’est que le déploiement des réseaux étant en partie financé par les impots nationaux, on fait payer à des gens un service auxquel ils n’ont pas accès (ça sera pareil pour la fibre et tout un tas d’autres trucs).

        Quand tu habites en ville tu ne payes pas une taxe pour financer les potagers à la campagne et la construction des puits…

        1. Non. Nulle part il n’est dit qu’il existe un Droit à l’accès au réseau. Tout le monde finance l’EdNat, et pourtant, les plus vieux n’y vont plus, les plus jeunes pas encore, le service rendu est pourri, il n’y a pas d’écoles partout, etc…

            1. vxlv

              Qui les empêche d’ en faire, hors le cas d’ impossibilité biologique dont je conçois qu’ il soit très probablement douloureux, si ce financement leur paraît douteux et qu’ils veulent en profiter. Et ces gens, qui paiera leur retraite si ce n’est les enfants des autres (en conséquence de ce système social que j’ abhorre de par l’ irresponsabilité qu’il engendre chez les politocards dévoyés et corrompus)!

            2. Nyamba

              Vous provoquez, Monsieur V, mais ajoutez les zallocs au tableau, et vous obtenez une réalité pathétique, et parfois épouvantable – surtout ici où des familles, des générations entières, croient que c’est un vrai plan de carrière… Il y a de ces situations, à vous faire chialer…
              L’irresponsabilité, pour conclure là-dessus, est un défaut très démocratique. Malheureusement.

            3. vxlv

              Le système des allocs a été mis en place en conséquence d’une volonté de démographie dynamique et d’ un système de retraite où l’ on compte sur les enfants et petits enfants pour payer la retraite des parents. C’était censé compenser le coût d’élevage desdits enfants pour éviter aux couples sans enfants (volontairement) la tentation de se comporter en passagers clandestins du système, d’ avoir moins de contraintes et davantage de revenus que ceux qui en élèvent tout en se rappelant au bon souvenir de cette production au moment de la retraite. Le financement de l’ école par tous découle de cette même appréciation. Que maintenant, ce système soit perverti est une évidence, en particulier par l’ argent braguette des Isles… Rien n’ empêche de le réformer mais comme il faut des politiciens couillus pour s’ y lancer, ce ne sera pas demain la veille que cela débutera. Parce que par ailleurs, la France n’ en fait rien de son expansion démographique puisqu’elle préfére subventionner l’ assistanat que de mettre les gens au travail. Car du travail, croyez moi qu’ il y en a encore largement en France mais il n’ est pas forcément glorieux et tant qu’ être gratte-papier fonctionnaire à 32H pionnepionne la semaine en temps de présence, de travail effectif, je ne sais pas, sera plus avantageux dans bien des cas que le remuement de popotin dans l’ action privée, rien ne changera vraiment.

            4. petit-chat

              …Ou ils les envoies à la mine (c’est d’ailleurs l’origine du mot mineur) car plus ils sont petits et plus ils peuvent travailler dans des boyaux étroits. Rentables dès l’âge de 3 ans !

          1. gameover

            Pas tout a fait vrai h16 !

            Le conseil constitutionnel avait rendu un avis lors de la loi Adopire qui concernait la suspension de la ligne internet.

            La lecture des attendus pourrait faire penser que l’accès internet est un droit.

            http://peregrinationsjuridiques.wordpress.com/2013/03/13/le-droit-dacces-a-internet-un-droit-fondamental/

            A rapprocher du fait que l’abonnement mobile est devenu une dépense contrainte pour l’Insee.

            Le droit a l’écran plat étant déja acté depuis 15 ans ainsi que celui d*être parent, bientot le droit d’être beau, intelligent, de faire du 95 bonnet D…

            Trop de droits et tout de travers ?

            1. sam00

              Heu, je crains que pour le droit de faire du 95 bonnet D, on se heurte encore une fois à ces horribles préjugés sexiste et que l’on refuse ce droit aux hommes …
              En même temps, nous n’avons pas de ministre pour défendre nos droits, nous!

              Bon, ok je sors :-p

            2. vxlv

              A H16 pour son post de 16H07.
              Vous devriez les soutenir plutôt que les déglinguer dans leur attente. Ils ne font que réclamer un équipement raisonnable, de plus en plus considéré comme indispensable, y compris par l’ Etat. Ce dernier ayant décidé que fracture numérique exister ne devait point, doit donc assurer l’ intendance en conséquence. Si l’ équipement ADSL ne dépendait que de chaque commune avec financement strictement par ses habitants, alors là mrs les Bussiens, à vos poches et point barre. Ce n’est pas le cas, des impôts étant levés à tous les étages du mille feuilles pour ce faire. Ils doivent donc en bénéficier à leur tour, sauf à cautionner la règle de tous égaux mais certains plus que d’ autres…
              Sur les autres points, dire que vous êtes pour la suppression des impôts utilisés à tort et à travers par des irresponsables, soit.
              Moi aussi.
              Cela n’empêchera pas de devoir continuer à payer par d’autres moyens. Déglinguerr l’ actuel système est bien gentil mais par quoi le remplace-t-on concrètement? Tout le bazar technologique qui nous entoure ne fonctionnera pas par hasard, même si c’est une hypothèse. Il faudra donc revenir qq siecles en arrière ou nous résoudre à continuer de payer pour que cela fonctionne à notre avantage.

              1. Vous n’avez donc rien compris au billet.
                Le socialisme, c’est tous contre tous, réclamant chacun sa part du butin, bien sûr plus grosse que celle du voisin. Ça ne peut pas fonctionner.

          2. vxlv

            Pas du tout d’ accord avec ce commentaire qui détonne, ainsi que le début du dernier paragraphe, avec l’ esprit général du billet. Les habitants de Bussy ne font pas la grève de l’ impôt pour réclamer par ailleurs de la subvention mais à la suite du constat que leurs impôts servent à payer de l’ équipement pour d’autres collectivités plus nombreuses, mieux représentées par des braillards politiques, que sais-je et peu importe. Mais quand ces équipements ont ainsi été construits pour les villes, estimées prioritaires pour les raisons ci-dessus et qu’advient leur tour (si nous étions dans une République soucieuse de l’ égalité de traitement entre ses citoyens, comme sa Constitution le dit et le rabâche) et qu’ on leur réponde qu’ il n’y a plus de sous, etc… on comprend que la colère monte. Dans ce foutu pays, on paie des TLE et autres impôts pour ce faire et ils n’ en sont pas dispensés, d’ où leur action. Car que vouliez-vous qu’ils fissent à 36 pour donner du poids à leur revendication? Bloquer les Champs Elysées ou le petit? Mercher sur Matignon? Reprendre la Bastoche ? Si effectivement chaque collectivité locale devait financer seule ses équipements, alors là je serais le premier à leur dire d’ aller se faire voir où ils veulent, Grecs ou non! Une telle méthode calmerait d’ ailleurs les délires urbanistiques des maires et autres politocards mais ce n’ est pas celle de la France actuelle et nous devons faire avec.

            1. Non, désolé, il y a d’autres méthodes. Autant je suis pour leur grève de l’impôt (de façon générale), autant les motifs (« on y a droit ! ») sont parfaitement bancals, comme tout le raisonnement économique derrière.
              Et comme tout le pays est rempli de gens très gentils mais qui raisonnent ainsi, oui, il est foutu.

            2. Tribuliste

              Et les autoroutes/lignes tgv/et autres logements sociaux leur coûtent bien plus cher que la fibre, et pourtant ils n’en veulent pas chez eux. C’est pas bien fairplay ^^

            3. Théo31

              Ils ont choisi de vivre dans ce village. Qu’ils en assument intégralement leur choix.

              Vous ne pouvez pas aller vivre dans le désert et vous plaindre du manque d’eau et d’arbres. A un moment, il faut arrêter de déconner.

          3. vxlv

            Je poursuis ma réponse à H16. Peu importe qu’ il soit dit tout net qu’il y a un droit d’ accès au réseau internet. Tout ce que font l’ Etat et ses démembrements locaux correspond à cela. Avec les prochaines élections municipales, tous les candidats du coin (petite commune en IDF, au delà de la seconde couronne) couchent sur leurs tracts, leur volonté affichée de mettre en place le réseau en fibres parce que nous le valons bien, en résumé. L’ administration, en particulier fiscale, nous annonce pour demain la disparition de la paperasse pour le tout internet, etc… Même si dans la réalité de la réalisation , c’est du n’importe quoi organisé par des branleurs qui s’y entendent comme des rats crevés au fond d’ un égout, n’ empêche que c’ est la volonté affichée et que des impôts sont pompés à cette fin…

            1. gameover

              Il me semble que tu n’as rien compris à la démarche entreprise ici. Ce n’est pas de dire que tout le monde a droit a tout puisque l’inverse est vrai et que comme ça on sera tous égaux… chouette !

              Mais plutot que chacun est responsable de ses choix. Tu veux vivre à la campagne: tu assumes les avantages et les défauts et tu ne t’en remets pas à la collectivité nationale (l’état) pour subventionner ce qu’il te manque.

              Tu habites trop loin d’un central téléphonique pour avoir plus (+) que 512kb et tu voudrais que ce soit la collectivité qui paye sous prétexte qu’internet est de plus en plus nécessaire dans la vie de tous les jours. Achète leur aussi un ordi alors.

              Travailler aussi est nécessaire et outre qu’il faille le trouver par toi-même (le job), il te faudra aussi un moyen de transport. Tu vas aussi les subventionner ? Leur acheter une voiture ?

              Manger aussi est nécessaire. Tu vas leur subventionner l’épicier ambulant pour que ça ne leur coute pas plus cher qu’en grande surface ? Et aussi des trottoirs et des pistes cyclables ?

              Au final ta campagne va ressembler à la ville !

              Mais rien n’empêche la collectivité locale ou un groupement de citoyens de financer ces investissements et de faire payer chaque nouvel entrant qui voudrait en profiter.

              Le problème c’est que l’état ponctionne actuellement tellement les citoyens qu’effectivement le peuple pense qu’il a déjà payé et qu’il ne veut pas payer 2 fois. C »est voulu afin que l’on voit l’état comme la seule solution.

              Mais la solution serait que l’état s’occupe de ce qui le regarde et laisse les citoyens s’organiser à l’échelle de leurs collectivités (après vote) ou de leurs groupements d’intérêts et que chacun paie ce qu’il consomme comme dans la vraie vie.

              Et si l’on n’est pas content des dépenses de la collectivité on en change. Ca ferait de la concurrence.

              Mais l’état n’aime pas la concurrence. Je me rappelle que le département 51 avait trouvé une jolie source de financement avec la vignette auto en ayant la vignette la moins chère de France, ce qui avait attiré tous les loueurs de voiture. C’était bien pour le département mais l’état a mis bon ordre à celà en inventant une nouvelle réglementation !

          4. Aristarque

            Drôle de remarque sur l’Ednat ou organe similaire d’Etat dont elle sert d’enseigne et d’exemple.
            Certes, elle ne nous profite (je parle du principe de l’instruction assuré par des tiers, pas de l’application concrète qui en est faite en Grance avec l’Ednat) que durant qq années par rapport à la vie toute entière. Mais ce sont nos parents qui sont redevables de son utilisation.
            Ultérieurement, elle sert à nos enfants et là, c’est bien nous qui avons besoin du service et payons.
            Je connais le principe libéral consistant à ce que ce soit l’utilisateur qui soit le payeur du service au moment où il le consomme et qui en soit libéré, une fois devenu sans intérêt pour lui.
            La somme à payer sera alors celle résultant du coût de financement d’une année scolaire (salaires, CS des personnels nécessaires, coût des bâtiments, du matériel et fournitures, etc…) réparti sur les seuls consommateurs du service, très nettement moins nombreux à supporter un coût de x Md€ que si c’est la nation qui l’assume.
            Et il faudra qu’on l’assume durant une dizaine d’années si on s’en tient au cursus obligatoire.
            D’accord pour dire que l’Armée Rouge de l’Ednat doit pouvoir coûter bien moins cher annuellement si on se décidait à la rationaliser bien plus strictement que le néant d’action actuel.
            D’accord également pour dire qu’on obtiendrait probablement bien mieux et pour beaucoup moins cher par un système privé.
            D’accord également pour dire qu’on retrouverait l’usage des impôts ainsi libérés (je me place dans le contexte d’un véritable Etat de Droit, actuellement virtuel en Grance, pour ne pas alourdir le raisonnement).
            Mais on devrait assumer le paiement de cet enseignement pendant les dix ans nécessaires par enfant…
            Est-on sûr que payer au seul moment d’utilisation avec une limitation aux seuls consommateurs du moment soit nécessairement plus économique que payer tout au long de sa vie de contribuable mais réparti sur tous ceux-ci ?
            Nous ne sommes pas ici dans la problématique du logement principal mais d’une consommation de « service » dont l’utilité peut être discutée en sus.
            J’apprécie hautement ce blog et ne manque pas de le dire publiquement, ainsi que de te remercier de nous fournir un billet quotidien de qualité, pertinent, impertinent.
            Mais au-delà de ce niveau de base, soit on envisage qu’il demeure un lieu où on (aussi bien le taulier que les participants) se défoule quotidiennement soit on envisage qu’il propose aussi des solutions pratiques ou au moins des ébauches de solutions, de réponses, à des problèmes de société.
            Parce que bon, tous tes lecteurs ne déserteront pas le pays pour tout un tas de raisons (bonnes ou mauvaises, sérieuses ou futiles).
            Puisque nous sommes convaincus que les idées libérales sont ce qu’il y a de mieux pour que ce pays retrouve de son lustre d’antan (sinon, nous penserions autrement), il n’y a pas cinquante solutions pour y arriver :
            – révolte armée, coup d’état : à notre stade et au vu du nombre, on laisse tomber.
            – action politique classique à base de parti, d’élections, etc… : tout aussi fumeux puisque ces idées sont dénigrées en permanence, que le système grançais est bien verrouillé et que nous n’en avons pas la motivation furieusement ancrée.
            – entretien d’un courant de pensée libéral, un think tank en qq sorte, qui fournisse en final, des schémas d’action après réflexion théorique.
            – attendre que ce pays s’effondre de lui-même sous le poids de ses délires économiques et sociétaux. (nous sommes tous étonnés ici-même qu’il soit encore « debout » après bientôt 40 ans de délires). Pour « bénéficier » peut-être d’une envie de reconstruire autre chose et avec d’autres fondements que ce qui aura disparu corps et biens. Or, a ce moment là, je pense qu’il sera préférable de disposer d’un corpus « à jour » qui ne renvoie aux penseurs libéraux que comme base de soutien des propositions d’alors.

            1. J’ai déjà émis des pistes. Je ne crois pas dans la révolte, armée ou non. En revanche, prendre le Léviathan à son jeu est à la portée de tous. Quant à l’action politique, elle aboutit trop souvent à la corruption des idées et des hommes.

              J’aurai l’occasion d’y revenir, mais je crois que, comme bien souvent, la solution se dessinera d’elle-même indépendamment des efforts des uns et des autres. L’État tel qu’on le connaît (en France et ailleurs) est en train de faire son chant du cygne. Il y a de forte chances que ce chant se termine dans le sang ou au moins la douleur, mais il se terminera.

    3. vxlv

      Oui, c’est aux Autres de le leur offrir dans la mesure où les impôts qu’ ils paient comme les Autres ont permis de les satisfaire sur ce point, les Autres. Ou nous sommes égaux en droit ou nous ne le sommes pas… Perso, je préfère la première alternative. (et le dis!).

    1. zerotein

      @Higgins Vous mal avez compris ou ils se sont mal exprimés

      C’est 50 milliards d’économies de rentrée fiscale qu’il faut comprendre pour 2014 et avec 14 milliards dès janvier on risque fort de dépasser l’objectif 🙂

      1. Théo31

        Puisque les dépenses ne diminueront pas, ça fera un déficit de l’ordre de 120-130 milliards minimum et l’explosion de la dette.

        Et Moscou-Vichy qui croit à 1% de croissance dès cette année.

        1. zerotein

          Ils sont pas inquiet vous savez avec 1800 Milliards qui dorment sur les livrets A et les assurance vie. C’est ça le socialisme, voir la vie en rose…s’occuper du chat…

  7. hussardbleu

    « Voeu pieu » ?

    What’s the stake, mate ? or maybe were ya alludin’ to the presidential bed in Circus road?

    Le Leviathan ourobos ?

    « Le serpent qui se mord la queue, qui ne cesse de tourner sur lui-même, s’enferme dans son propre cycle, évoque la roue des existences, le Samsâra, comme condamné à ne jamais échapper à son cycle pour s’élever à un niveau supérieur : il symbolise alors le perpétuel retour, le cercle indéfini des renaissances, la continuelle répétition, qui trahit la prédominance d’une fondamentale pulsion de mort »…

    Youpie !

    1. vxlv

      La chute finale de ce billet est peu compréhensible, amha, surtout par rapport à la tonalité générale de l’ article et à celle globale de ce blog. Personnellement, j’abonde dans le sens de ces grévistes d’impôt qui, contraints de payer en Limousin, pour le nettoyage des plages bretonnes, le déficit de la RATP, etc… attendent en retour que d’autres concernés par ces dépenses en tant qu’ utilisateurs et bénéficiaires viennent participer à la mise en place de l’ ADSL chez eux. Sinon, à quoi servent les TLE et autres joyeusetés du même tonneau, censées permettre à toutes les communes d’aboutir à un même niveau d’équipements de base! Sans que j’approuve ce système qui déresponsabilise, je ne peux que constater qu’ils sont cohérents avec les dispositifs légaux en place. N’ oublions pas que l’ Etat entend passer au tout numérique dès cette année pour les entreprises, y compris les TPE! Décider tout et n’ importe quoi est peut-être exaltant pour la gloriole personnelle des politocards mais il faut ensuite que l’ intendance suive, ce qui est lassant mais néanmoins indispensable…

      1. gameover

        Je comprends bien ta réflexion mais c’est sans fin et c’est ce que dénonce cet article c’est justement l’interventionnisme et l’égalitarisme impossible même avec l’argent des autres.

        Et quand tout le monde aura l’ADSL haut debit : le droit a la fibre 1Gb pour tout le monde ?

        En tous les cas les habitants de ce village ont accès a l’internet en 512k… surfer ou telephoner il faut choisir !

        Demander le droit a l’accès internet haut débit c’est comme demander un arrêt de bus dans sa cour. (quoique ca existe déjà dans certaines communes avec le bus à la demande)

        1. MadeInCH

          C’est au mieux du 56k!
          Pas du 512k!

          Sans ADSL, il faut utiliser un modem analogique.

          Questions:
          1) Quel est (singulier, car si pluriel il est plus très nombreux!) le FAI qui accepte encore une connection par modem analogique?
          2) Le meilleur modème analogique fait du 56Kb/s.
          3) Alors que l’état essaye (ou veux faire croire que) de mettre en place des guichets électronique, pour baisser les coûts (officiellement) et pour rendre l’accès aux informations/procédures plus facile (officiellement), il serait normal qu’il s’arrange pour que CHAQUE citoyen puisse avoir un accès à l’internet « de base ». Ici, « de base »!= »fibre optique »!

          Quelqu’un avait signalé que l’Estonie a informatisé presque ton son fonctionnaria, et que la majorité des paperasseries administratives se faisait par l’internet. Cool! Ses citoyens surnomaient eux-même leur pays la E-stonie.
          Je ne sais pas si c’est vrai, m’ais j’approuve totalement une telle démarche.
          Un monde sans avoir besoin de subir l’exaspération de la fonctionnaire débordée buvant son café en vous regardant de haut, et décidant en fonction de votre gueule, ou de sa propre idéologie, si votre dossier sera rangé au dessus de la pile ou bien sous la pile, si ce n’est perdu tombé derrière l’armoire.
          Mais dans ce cas, il FAUT que chacun puisse avoir un accès à l’internet de base.

          Et c’est pas avec du 56K que ça peut se faire.

          Surtout que les 56K, je ne les ai jamais obtenus… du 20 au mieux. Et comme ce sont des « bit /secondes », ça veut dire du 2~3 Kilo octets par secondes.
          -> avec un site super moderne qui se doit d’avoir des animations bien Flash + vidéos automatiques + publicités (parce même si c’est un site d’état, il faut se faire de la pub à sois-même, non?), ben flûte!

          C’est comme de dire que il faut payer pour l’administration, mais qu’il n’y a plus de guichets nulle part. Et la ville voisinne refuse de vous servir, car vous n’êtes pas dans son rayon de responsabilité.

          1. channy

            Quelqu’un avait signalé que l’Estonie a informatisé presque ton son fonctionnaria, et que la majorité des paperasseries administratives se faisait par l’internet. Cool! Ses citoyens surnomaient eux-même leur pays la E-stonie.

            Oui à condition que cela soit fait correctement et que les réseaux soient protégés efficacement..on a vu en 2007 comment des hackers(russes?)ont paralysés tout le pays

            http://www.01net.com/editorial/350759/lestonie-denonce-les-cyber-attaques-terroristes-russes/

            1. MadeInCH

              Je vois. Flûte. Mais c’est un autre problème.

              Si l’Etat annonce que l’internet sera QUASI OBLIGATOIRE pour la bureaucrassie pour tout le monde, alors il DOIT trouver les moyens pour permettre à tout ses citoyens/administrés de se connecter avec une vitesse « suffisante ».

              Sinon, il se force à maintenir des guichets partout, dans chaque village.

              J’ai découvert l’expression « Catch-22 » ici.
              La situation suivante en ferait un beau, de Catch22:
              – « Vous DEVEZ avoir un accès à l’internet poir faire valoir vos droits/libertés! »
              – « L’internet n’est pas possible chez vous! »

          2. gameover

            @madeinch
            Ok c’est bien le modem 56k qui t’obligeait a choisir de telephoner ou de surfer.

            Sinon cet article du Figaro que j’avais lu à l’origine indiquait bien que les habitants avaient accès a du 512k mais qu’ils n’étaient pas contents.

            http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/01/09/01007-20140109ARTFIG00489-prives-de-haut-debit-ils-refusent-de-payer-leurs-impots.php

            Supputant une coquille du Figaro j’ai fait une recherche d’une personne habitant ce lieu dit et j’ai passé son numero de téléphone sur un test free et effectivement on lui propose du 608kb en ADSL-RE qui fonctionne bien jusqu’a un affaiblissement de 78db.

            N’écoutant que mon courage je l’ai testée sur Degrouptest et voici les résultats :

            Informations techniques
            central téléphonique : NEUVIC ENTIER LA VEYTISOU
            longueur de ligne :7280 mètres
            affaiblissement théorique : 68.576dB
            état de la ligne : ACTIVE
            débit maximum estimé ADSL : 1.49 Mbps
            débit maximum estimé VDSL : incompatible

            Donc je dis qu’il faut pas déconner quand même, 608kb ou 512kb ca devrait être suffisant pour remplir les CERFABOBO.

            La page de la dame et de ses amis de Bussy :
            http://www.annuairetel247.com/nicolas-daniele-sainte-anne-saint-priest-lieu-dit-bussy

          3. Théo31

            « Je ne sais pas si c’est vrai, m’ais j’approuve totalement une telle démarche. »

            Sauf que l’Etat estonien n’a probablement pas 5000 milliards de dettes et une grosse vingtaine de millions de clients électoraux à contenter.

            Il va de soi que pour dégager des ressourcer pour le bousin de l’ADSL pour tous, il y a deux solutions :
            – augmenter les impôts et faire hurler ceux ne l’ont pas.
            – baisser les dépenses, par exemple en supprimant les subventions aux cultureux, et se les mettre à dos lors de la prochaine votation.

            On ne le répètera jamais assez, le socialisme, c’est la guerre permanente de tous contre tous pour capter le butin de l’argent gratuit des autres.

        2. vxlv

          A Gameover,
          alors l’exemple retenu par H16 est malvenu. Au nom de quoi, les Bussiens n’ auraient pas le droit de lire le blog d’ H16 avec tout le confort moderne? La liberté doit aller de pair avec les moyens de l’utiliser. J’ai laissé tomber le 56K il y a bien douze ans quand il s’est avéré que le moindre chargement d’ une photo par mel prenait plusieurs minutes tout en pesant bien moins lourd que les actuelles. Quand je vois comme rame le Smartphone pour charger ce site quand le débit est pas terrible, je les plains de rester autant à la traîne. Donc soutenons les contre ce Léviathan!

          1. Il n’y a aucun droit à lire le blog de h16 dans un confort moderne.
            Désolé.
            (Et il semble bien que c’est d’un meilleur débit que 512K ici, même pas le bête téléphone 56K).

            1. LNB

              Aucun droit en effet!
              Il y a aussi un vrai problème (pour avoir travaillé en France chez France Télécom un temps), c’est le tarif je pense.
              Les 30€ de l’abonnement 20M, c’est pas cher. Problème : pour du 512k c’est pareil.
              Ici en Suisse, mon village n’est pas très bien couvert. Pour CHF 5 par mois, je tourne en 512k. A 4 euros par mois donc, ça met tout de suite moins les boules de ramer un peu à ce tarif.

            2. vxlv

              Il n’y a effectivement aucun droit naturel à lire H16 avec tout le confort moderne. Mais quand l’ Etat ou un de ses démembrements local vous pompe de l’ impôt expressément pour vous installer un beau jour ledit confort, qu’il l’ installe à droite et à gauche dans votre secteur, y compris à des entités qui n’ en ont pas besoin et qu’arrivé à votre niveau, on vous dise : désolé, plus de sous, trop cher, etc ( et non pas: aucun moyen technique qui existent bien par ailleurs selon les différents intervenants qui le disent ici même), je dis moi, vxlv, que c’ est de l’ extorsion de fonds, de la promesse mensongère, bref de l’ escroquerie, fût -elle étatique, ce qui ne l’ absout pas. Et dans un billet célèbre de résistance active niveau 1, je croyais avoir lu qu’ il fallait pousser le Léviathan à bout de ses contradictions socialistes et autres, pour qu’il s’effondre sous son propre poids de mensonges et de non-sens économiques. C’est donc là où je demeure ébaubi de votre indifférence (?) à leur égard. Et perso, pour que cela soit clair, je ne savais même pas que ce patelin existait avant de le lire ici, si bien que mes commentaires sont pour la lutte à mener pour faire s’ écrouler cet empire du n’ importe quoi à base d’ égalité différentielle et de 15 poids 30 mesures comme on le voit hélas trop bien tous les jours!

              1. Décidément, vous vous entêtez. a/ Quoi qu’on puisse vous dire, les impôts prélevés ne sont pas affectés (règle de compta publique de base). Il n’y a pas d’impôts prélevés pour ceci ou cela, il y a juste des impôts. b/ je n’ai pas de problème avec pousser le léviathan à bout en demandant des choses qui sont légales, ou en lui faisant faire le guignol (typiquement, le noyer dans la paperasse). Mais faire une clef de bras pour obtenir des choses, ce n’est pas ce que j’entendais.

            3. Théo31

              « dans un billet célèbre de résistance active niveau 1 »

              Sauf que réclamer que ses impôts servent à quelque chose, c’est légitimer la spoliation.

              En politique, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent.

            4. vxlv

              A H16, 09H51.
              MDR à vous lire. Mirage de la sémantique. On crée un machin, un bidule nomme Dorsal, chargé officiellement d’ éradiquer dans le Limousin l’ absence de haut débit Adsl, on nourrit ledit monstre de beaux et dodus impôts du cru, payés par tout le monde y compris nos Robinsons, certes non affectés à leur perception dans les poches des quidams mais de fait à leur utilisation. Et l’ article de la Constitution qui permet à chaque citoyen de demander compte rendu de l’ emploi des impôts, rayé du Code? Je poursuivrai plus tard.

            5. MJ

              « Il n’y a aucun droit à lire le blog de h16  »
              Non, une obligation plutôt.
              et à 512 K (j’en suis très proche) ça passe bien, pas de pub (ou presque) pas de pop up, de vidéo, de gadget mangeur de bande passante.
              par contre avec le site SNCF, ce n’est même pas la peine. Ils n’arrivent déjà pas à faire tourner leurs trains alors faire un site exploitable…

  8. kloupa

    Même les fonctions régaliennes ne sont plus assurée: témoin ce ministre de l’ intérieur qui organise le désordre public, et la confrontation des citoyens.
    Avant qu’il n’intervienne, il ne se passait rien; maintenant, c’est l’affrontement. Pendant ce temps-là, le Président n’a même plus le temps d’aller voir sa compagne hospitalisée; il paraît que « les médecins le lui interdiraient ».

  9. Flo

    Entendu hier au sujet des normes en France:
    Une vieille dame habitant une maison dans une forêt est mise en demeure par les fonctionnaires des fosses septiques de mettre en conformité celle des sa propriété (30000 € de travaux pour 1500 € de retraite mensuelle).
    Or depuis la construction de sa demeure des arbres protégés ont poussé sur son terrain et leur abattage est indispensable pour pouvoir faire les travaux.
    Mais les fonctionnaires des arbres protégés ne veulent rien savoir : interdiction absolue d’abattre ces arbres sous peine d’amende salée!
    Retour vers les fonctionnaires des fosses qui s’en lavent les mains et menacent d’amende poivrée si la mise aux normes n’est pas faite dans les temps.
    Etc etc etc…

        1. Higgins

          Merci pour cette référence que je ne connaissais pas. Le livre éponyme étant disponible sur le « site-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom » en Socialie, je vais de ce pas me fendre de monnaie sonnante et trébuchante pour l’acquérir.

          1. vxlv

            On ne prononce pas son nom sauf localement quand on est le politocard qui a accordé une généreuse subvention pour une installation d’ entrepôt chez soi plutôt que chez le voisin… Du moins, quand on retrouve la mémoire, bien sûr!… 😐

          1. hussardbleu

            J’ai lu le bouquin en 1974 ou 75, et je crois que je l’ai toujours (l’avais acheté dans un PX en Bavière occupée)… quelque part dans ma bibliothèque…. l’action se passe pendant la 2° GM en Corse pour la majeure partie, et c’est un régal de loufoquerie logique : le terme « Catch22 », extrait de ce roman, est toujours employé couramment aux USA, tant il est emblématique d’une réalité oppressive de nos sociétés occidentales post-modernes… les choses n’ayant fait qu’empirer depuis…

            1. Higgins

              Livre commandé sur le « site-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom » en Socialie. En attente de livraison.

      1. sabrauclair

        ça me rappelle un film sur la Révolution:

        – (le procureur): « La parole est à la défense ».
        – (l’avocat): « Il n’y a pas de loi assez dures pour punir des criminels comme mon client ».

        1. Yrreiht

          « les mariés de l’an 2 » avec Belmondo.
          Excellent film, le dialogue exact :

          – (le procureur, s’adressant à l’accusé) Laisse parler ton avocat !
          – (l’avocat se levant et prenant la parole) Il n’existe pas de loi assez rigoureuse pour punir mon client.

    1. Lafayette

      les normes sont à la mesure du déficit (intellectuel) public. On cherche encore le cerveau pour réfléchir dans cette Europe d’ordres et de désordres. Mais sait-on encore ce que représente la logique à faire chier, car c’est bien bassement une histoire de latrines qui risque hypothétiquement de déborder lors d’une grande marrée de fiente. Comme si les inondations était la preuve de l’efficacité de la norme. Il faudra donc au moins dix (voir même plus) fonctionnaires haut cadrés pour solutionner cette m. quand aux questions d’inondation c’est insoluble, il n’y a pas assez de fonctionnaire , il faudra prendre des entreprises externes.

  10. Lafayette

    Flanby tourne encore et toujours au niveau de la couche, va-t-il grandir, au lieu de nous faire sa pub sur la source d’éternelle niaiserie et son manque de respect de la famille. A la solde de qui fait-il sa croisade ?

  11. Calvin

    Vendredi et même pas un article sur Najat qui reçoit le rapport contre les stéréotypes filles/garçons ?
    Ah bon, ma théorie de rencontres intimes NVB-H16 en scooter et en WE tombe donc à l’eau…

    Sur le fond, je suis d’accord !! Qu’on lui coupe les cou… euh… Désolé, je me reprends ! Qu’on lui coupe les bourses.

    Par contre, pas compris, on parle de l’Etat ou du Président ?

    C’est pour éviter un épisode du genre « grossesse de Mademoiselle la New First Lady », puis « Le Président papa à un an des présidentielles !! » ?
    Ca n’a pas trop servi au Résident précédent…

    1. hussardbleu

      Il y a les Papous Présidents papas à poux, et les Papous Présidents pas papas à poux…. ceci pour faire plaisir à notre cher Harry… remarquez, on peut aussi insérer un Filoche Hard, qui ressemble à un de ces gros hiboux…. qui est dans les choux, et le peuple à genoux….

    2. royaumont

      C’est vrai, elle est aux abonnés absents, la Stalinette. Une semaine de frasque présidentielle pleine de stéréotypes machistes et pas un mot ! Elle est partie bouder ?
      Pas un seul commentaire de son féminisme éclairé ? Pas de nouvelles. Que fait H16 qui s’en préoccupait beaucoup, jusque-là ?

      1. royaumont

        Pourquoi lui laisser le temps ? Si elle était victime collatérale de la gaudriole Elyséenne, cette histoire servirait au moins à quelquechose.

      2. Bob razovski

        Pour elle qui devait elle aussi donner dans le dessert lacté pour garantir son poste, ça a en effet dû être un choc (de complication).

        Le cas Rottweiler est un cas d’école : comme quoi on peut être journaleux et n’être au courant de rien 😉

        1. Black Mamba

          Non! Non!
          Elle était au courant mais tant que ce n’était pas officialisé par le presse , elle pouvait feindre de faire l’autruche pour garder son poste de « première dame » … Mais maintenant elle n’a plus d’option , il faut qu’elle joue à la Diva et sortir de son mieux avec le peu de dignité qu’il lui reste :mrgreen:

          1. Calvin

            Pour être plus explicite, la Valérie était au courant de l’infidélité de son con-cubain, sans doute du nom de celle qui profitait de l’inversion de la courbe de l’excroissance de Pépère, mais ne s’attendait pas à ce que ce soit déballé dans la presse.

            1. Black Mamba

              Je dirais plutôt qu’elle espérait garder son post le plus longtemps possible, donc il lui était préférable que la presse ne divulgue rien mais c’est raté …
              Je soupçonne même que Flanby est fait exprès de laisser fuiter l’affaire pour se débarrasser de sa mégère

            2. Théo31

              A mon avis, elle va garder son poste pendant encore un bon moment à moins que la nouvelle pouffe de Moule bite soit enceinte. Un bon gros chantage et le tour est joué.

            3. royaumont

              Pourtant, quand la Rottweiler a viré la Ségolène, ça s’était déjà fait pas voie de presse : elle connaissait toute l’élégance du personnage.
              Là, elle essaie juste de soigner (ou négocier) sa sortie

            4. Tribuliste

              Oui elle était au courant, mais son égo sur dimensionné n’aura pas supporté la « trahison » en public… Ca vaut bien un sms de ségolène pour la consoler 😆

            5. Tribuliste

              C’est un simple géniteur, la responsabilité parentale comporte un mot qui le fait fuir et donc, il va voir ailleurs et recommence son petit plan.

            1. Calvin

              BM est mieux fringuée, plus avenante, et moins froide que la Trierveller.
              Enfin, pour ce que j’en sais…

              Donc, je ne pense pas qu’elle soit jalouse.

              De plus, son mari étant contraint à pédaler dans le sous-sol, pas de souci qu’il aille papillonner le soir, en scooter…

            2. vxlv

              De temps en temps, WP est autorisé à remonter un quart d’ heure à la lumière. Il peut e éventuellement laisser un commentaire et hop, il retourne à son pédalier. Comment croyez vous que BM trouve le loisir d’ aller affronter les tortues tigres chez les Aussies?

        1. Calvin

          Pas délirant.
          En réalité, il souffre de la tendance actuelle qui conditionne les rapports.
          On émet une hypothèse, qui devient la Vérité et Force de loi. Le rapport vient ensuite confirmer et faire des propositions qui vont dans le sens voulu.
          Le rapport en lui-même n’est pas délirant, puisqu’il est conforme à ce qui est demandé.
          C’est l’idée de base qui est délirante, le reste ne venant que s’y ajouter.

        2. sam00

          Nous avons de ces choses en Fraônce!!

          Un commissariat général à la stratégie et à la prospective … mon dieu!!

          rien qu’en lisant le nom de la chose, j’ai déjà des frissons sur les énormités galactiques que ces gens doivent pondre.

          1. sam00

            En cherchant je suis tombé sur ceci:

            « Créé par décret du 22 avril 2013, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) se substitue au Centre d’analyse stratégique. »
            […]
            « Le Centre d’analyse stratégique:
            Créé par décret en date du 6 mars 2006, il succède au Commissariat général du Plan. Il préfigure, à la demande du Premier ministre, les principales réformes gouvernementales. Il mène par ailleurs, de sa propre initiative, des études et analyses dans le cadre d’un programme de travail annuel. »

            Tout s’explique!

            En Fraônce, quand un comité Théodule a prouvé son inutilité ou sa nocivité, on le dissous pour qu’il puisse mieux renaître sous un nom plus flamboyant!

            Par contre, n’allez pas sur le site du fumeux commissariat général, moi j’ai été pris de convulsions …
            http://www.strategie.gouv.fr/ pour les plus aventuriers

    1. Black Mamba

      Dans un village , certains étaient fourni par l’ADSL car ils étaient du bon côté de la route tandis que l’autre moitié de la population en était privée . Ils pouvaient profiter du haut débit car l’Etat avait fait un effort financier pour installer un radar .

      1. hussardbleu

        Je pense que les Messieurs de ce Forum étant obnubilés par les deux hémisphères du cerveau de notre Muse figurant sur l’illustration de son Gravatar, personne ne remarque les impressionnants progrès orthographiques et stylistiques de la chère BM…

        1. Black Mamba

          Cher Hussardbleu , ces messieurs ont au moins la délicatesse de ne pas le faire remarquer mon handicap naturel au massacre orthographique et stylistique .

        2. vxlv

          Il y a encore du boulot sur la planche ( fourniS) même si l’ amélioration est palpable. Danke schon, White Panda!

          1. White Panda

            Il est vrai que parfois j’interviens pour corriger quelques expressions qui « piquent » les yeux.
            Je reste modeste (nul n’est prophète en son pays), car souvent Black Mamba refuse de me laisser voir son commentaire avant de le publier.
            Je peux donc vous affirmer que de bonnes fréquentations (surtout ici) ont eu pour effet ce que des années d’Ednat n’ont pu obtenir.
            Bonne journée à tous.

            1. Calvin

              Encore heureux qu’elle soit indépendante, qu’elle assume ses commentaires, et que ceux-ci ne soient pas censuré par la longue tradition phallocentrique qui pollue la civilisation en imposant des schémas sexistes qui augmentent les inégalités femmes/hommes.

              Bon, je dis ça, mais ce que m’enseigne mon Instit, Miss Wormwood.

            2. gameover

              … que je n’en ai pas usé.
              Il me semble que casseroles est un COI puisque dans ce cas on use de quelque chose….

            3. Black Mamba

              Gameover ! Vous vous y mettez aussi 👿 !!!
              Voilà ! Merci Hussardbleu , grâce à vous , la trêve dont je jouissais pour mes erreurs grammaticales jusqu’à maintenant est révolu …

            4. hussardbleu

              Si mon vocabulaire tudesque est toujours actuel, il me semble que Trèves se dire Trier, et que donc la trève d’un moment dont vous avez joui, chère Muse, ce serait TrierWeiler…. ou quasi…

        3. cyprus ill

          Moi j’ai juste remarqué que 2 mains sont délicatement posées sur les 2 hémisphères, ce qui semble nouveau. Pour l’orthographe, je n’ai rien remarqué !

            1. Totof

              Ah, ben si en fait… « que je n’en ai pas usé ». Ici le sujet est « je » et non pas « casseroles ». Sauf si vous entendiez « user » au sens de « détériorer à force de s’en servir »… C’est pour ça que j’aime la grammaire et l’orthographe francaises!

          1. vxlv

            C’est là qu’on voit que la perception des commentaires de l’ épouse de White Panda est très variable selon les lecteurs…

            1. Calvin

              Donc, il y a bien un biais sexiste.

              Pouah !

              Je retourne donc à mon activité favorite : Présider le D.E.FI. (Dehors Enormes Filles Informes)

        4. Black Mamba

          Et je ne vous félicite pas d’écrire que mon cerveau est aussi bas situé que la gente masculine , j’espérais un peu plus de hauteur d’âme de votre part …

            1. Black Mamba

              Mon post s’adressait à Hussardbleu mais comme vous souhaitez entrer dans la dance ,très bien …
              Je suppose aussi que vous voulez insinuer que votre appendice est aussi conséquent que votre avatar !!!

            2. vxlv

              On s’y perd dans l’ adressage des réponses sur ce blog. Danse avec un S, siouplait! Sinon, HB… Quant à mon appendice nasal, il est bien moindre que celui de mon avatar.

          1. tess

            Ma pauvre Black Mamba, vous avez une meute aux trousses ! Changer d’avatar, ils perdent complètement la boule (ou les boules ? C’est pareil non ?)!lol!

            1. Black Mamba

              Je vous suis gré de votre compassion mais il se trouve que cet horde ne me fait pas peur … Nul besoin de me rhabiller , je garde ma tenue …

            2. hussardbleu

              En tant que cavalier, je dirais que dans le gravatar, ce serait plutôt « les hanches en dedans », jolie figure de dressage…

            3. Black Mamba

              Dressage !!!
              Je ne suis pas pour la soumission … Allez faire vos cabrioles ailleurs , monsieur …

            4. hussardbleu

              En dressage, on ne parle pas de cabriole, mais de « pirouette »… mais je vous sens au piaffer, prête à une croupade….. dès lors, prudent, je n’aurais garde d’appuyer…

            5. tess

              Gardez votre tenue ma chère Mamba mais ne vous plaignez pas que nos hôtes masculins confondent les fesses avec le cerveau féminin ! Tout comme la corrélation du cerveau masculin et les testicules ! Après tout, il y a hémisphère droit et gauche dans les deux cas. Après c’est une question de connexion entre les deux hémisphères.

            6. tess

              En même temps, d’après une étude anglaise, les français sont les hommes qui pratiquent le moins les relations extra-conjugales. Pour une fois les francais sont premiers. Ce sont les plus fidèles au monde. Alors que nos frenchies sont réputés pour être des bêtes de sexe. Eh bien non, ils sont très fidèles!
              Par contre je n’ai pas trouvé d’étude sur les francaises !

            7. Black Mamba

              Je ne me plains guère , je constatais le manque de discernement de la part de Hussardbleu sur l’anatomie féminine :mrgreen:

  12. Josselin

    Ce qui a poussé notre collectif à la création,

    Personne n’a vu qu’il manquait la fin de la phrase ? 🙁

  13. Nyamba

    J’avoue que ce billet, grave et pourtant enthousiaste, met un léger baume aux cœurs meurtris par celui de la veille (qui m’a plombé une journée assez plaisante jusque là, au demeurant… mais bref !).

    Pour continuer dans la vie trépidante et cocasse des communes dont tout le monde se br…fiche, les habitants du hameau où je travaille sont excédés de la fréquentation anarchique (et, à vrai dire, franchement casse-bonbons) de leur pas de porte – occupé, de fait, par une charmante rivière aux eaux cristallines, au sein d’une vallée baignée d’un soleil généreux, dont les fiers rayons sont adoucis néanmoins par l’ombrage d’essences forestières odorantes – durant les weekends, par des touristes peu scrupuleux de la bienséance, du respect de la propriété privée voire même de l’hygiène élémentaire. Ils (les riverains) ont donc décidé d’en bloquer le seul accès routier ce dimanche.
    Le maire n’est pas d’accord, prenant cela, paraît-il, pour un affront personnel au moment du lancement de sa campagne électorale : les touristes, c’est sacré, faut pas les chasser, même quand ils viennent se garer dans votre jardin ou mettent gentiment leurs sacs poubelles sous vos fenêtres (véridique, et ce n’est pas le pire). La « grève générale », comme ils la nomment (je crois que ces braves gens n’ont pas vraiment compris ce qu’était une grève, mais un peu d’indulgence, que diable), déclarée en bonne et due forme, ne doit pas avoir lieu , foi de Chutchutpasdenom, député-maire de X… No pasaran, un truc du genre.
    La rumeur promet une ambiance sportive, à la limite de l’électrique, ce weekend… J’aimerais bien venir faire un tour pour rigoler, mais ce dimanche, j’ai piscine…
    Pardon pour cette longue parenthèse, mais elle m’a bien fait rire aujourd’hui. Le peuple gronde, la rébellion est proche, compagnons !

    1. hussardbleu

      « mettent gentiment leurs sacs poubelles sous vos fenêtres (véridique, et ce n’est pas le pire) ».

      Je dirais bien que c’est du flan, mais vous allez encore geindre dans le giron de BM, que l’on vous agresse en permanence etc.

      Unless… unless it was deliberately meant to lure me into your honey trap, sweetie bee… ?

      1. Nyamba

        Je jure n’avoir jamais geint. Jamais au grand jamais n’irais-je geindre ni gémir dans le giron du naja de chez H16 ; à quel genre croyez-vous donc que j’appartienne ?…

          1. Nyamba

            Je l’ai vu glouglouter encore hier, mais rien aujourd’hui. L’espoir de ma réussite est permis, à moins qu’il ne s’agisse d’un leurre…
            Je demeure méfiante, mais vous remercie néanmoins de votre sollicitude.

            1. hussardbleu

              Vous avez raison d’être méfiante, chère amie, selon la sagesse antique (« souviens toi de te méfier ») et surtout avec les Flamands déracinés… un peu comme les Pharaons, avec lesquels la plus grande prudence est de mise, sauf s’ils ont une pyramide sur le ventre, et encore….

            2. hussardbleu

              Alors, là, Nyamba…. vous m’étonnez! ce n’est pas d’une jeune fille comme il faut, permettez moi de le dire…. Vous n’êtes pas censée connaître la Malédiction des Pharaons….

            3. hussardbleu

              @Greg : « Rosière » ? si vous n’étiez si Suisse et donc neutre, je vous désabuserais à grands coups d’épée !

              Ce qui me rappelle – outre le baron de Rabutin – une annonce légale remontant à deux ou trois ans, faisant part de la « liquidation judiciaire » d’une dame vivant de ses charmes… hé oui, mes bons, dans notre France moderne, une prostituée est, non seulement soumise à l’IR sur le produit de ses passes*, mais également au droit des procédures collectives** et, dans cette affaire, le juge-commissaire était un M. Husson… ce qui m’avait permis de faire un trait d’esprit sur la « rosière de M. Husson ».

              Je sais tout le prix que l’on doit attacher à l’amitié parmi les magistrats….

              * je me perds en conjectures sur la manière dont les inspecteurs du fist évaluent le poids financier taxable de la luxure
              ** ces procédures sont aussi collectives que les ébats de la dame…

            4. hussardbleu

              « Fais pas ta rosière »? rings a bell, suddenly… l’esprit de l’escalier… l’âge, hélas… c’était le titre d’une antique Série Noire, du bon Raymond Chandler, dont le titre original était « The little sister »…

              Toujours ces titres à la noix, par les traducteurs (ou l’éditeur peut-être), qui donnaient un ton vulgaire à des romans policiers de très haute qualité, et fort bien traduits en général… et d’une complexité telle, comme très souvent chez Chandler, qu’il fallait revenir au début pour retrouver la ligne de l’histoire quand on arrivait au dénouement…

              Un peu comme dans le « Faucon Maltais » de D.Hammett, dont Bogart, qui avait tourné la version cinéma, racontait qu’il était incapable de se retrouver dans le script…

              Lequel Bogart avait aussi interprété Philip Marlowe dans « le Grand Sommeil » (the Big Sleep) de Chandler tout aussi chantourné quant à l’histoire…
              http://en.wikipedia.org/wiki/Philip_Marlowe

            5. Greg

              @HB :
              Neutre, moi ?
              Vous qui êtes si doué avec l’Histoire, sachez que le nom de jeune fille de ma grand-mère était Von Flüe.
              Je suis de la 13ème génération des descendant de cet illustre escroc, sanctifié et tout et tout…
              Cela me rappelle un jour de 1992 ou sous les drapeaux pour ce que nous nommons un cours de répétition dans notre service militaire de milice, un colonel avait commencé sa propagande concernant la future votation du 6 décembre ’92 ou nous devions choisir d’adhérer ou non à l’Europe…
              J’avais ostensiblement fait demi-tour pour lui tourner le dos, ce qui n’avait pas manqué de le froisser; il me demanda alors si les droits civiques m’intéressaient si peu.
              Il regretta vite de m’avoir donné la parole, car je lui fit part de mon ancêtre considéré à la base de la politique de neutralité suisse suite à son discours lors de la diète de Stans, et lui fit comprendre que je n’avais rien contre le fait qu’il insiste sur le fait d’aller voter, mais que la partie très partisane de sa propagande allait à l’encontre de la mission de défense neutre confiée à notre armée.

              Il réagit néanmoins bien, en admettant que tous ceux qui parmi nous le voulaient pouvaient aller se mettre en pause le temps qu’il finisse sa diatribe; pas de chance pour lui, une forte majorité se retrouva en pause à me demander qui était ce Niklaus et ce qu’il s’était passé à Stans…

              Ceci dit, l’armée m’a appris à mettre une balle dans la tête à 300m, ce dont je ne suis pas fier.
              Alors, votre épée… 🙂

              Pour finir, je reste extrêmement admiratif de gens comme vous, passionnés et maitrisant presque à la perfection des sujets malheureusement moins à la mode…

            6. Greg

              En mémoire de vos leçons précédentes, ajoutais-je à fais pas ta rosière…

              Car justement nous en avions déjà parlé en évoquant Chandler et Ellroy…

              C’était un clin d’oeil à ce précédent échange.
              Votre mémoire semble vous jouer des tours, mais je ne saurais vous en tenir rigueur car la mienne est déjà fort mal en point alors que je n’ai encore même pas terminé la première moitié de ma vie.

            7. Greg

              Cette BD est géniale !

              http://www.amazon.fr/Ma%C3%ABster-boules-gomme/dp/2858159475

              Il y a un sketch de plusieurs pages que vous adoreriez :
              Cela s’appelle le grand slip, il y a un privé, une blonde affriolante et manipulatrice, une statuette de faucon…
              Jamais vu un hommage aussi drôle à Chandler et Hammett, il faut vraiment bien observer le paysage dans les cases pour ne rater aucune référence…

            8. hussardbleu

              Donc, je radote un peu… mes filles le disent parfois… cette génération n’a plus le respect dû aux vieux….

              A ce propos, j’ai découvert – grâce à Wiki – le N. v. Flüe dont tu parles, avec un irrespect qui s’explique sans doute par les liens familiaux : mais ce vieux bonhomme ne me paraît pas mériter ta censure, à moins que la tradition familiale ne contienne quelque motif de condamnation morale?

              Je te sais gré, quoi qu’il en soit, de m’avoir fait connaître ce personnage, qui semble tiré d’un roman de Herman Hesse…

              Pour ce qui est du tir à longue distance, il est dommage que nous n’ayons pas de stands de ce genre dans ma province, car c’est un sport amusant.

              Je l’ai pratiqué une seule fois dans le Kentucky, sur un terrain privé, et je m’étais fort diverti, avec un Sharps Shiloh 45/70 PN muni d’une hausse à vernier et d’un guidon à bulle, qui permettait de placer ses balles à plus de 300 m dans un cercle de 20 cm de diamètre.

              J’avais essayé également une Ruger77 en .308 mais avec la lunette, c’était un jeu d’enfant.

            9. Greg

              J’ai énormément de respect pour les vieux, puisque c’est le terme que tu as choisi. Surtout ceux qui comme toi ont tant de choses intéressantes à partager, je l’ai dit et le répète je suis admiratif !

              Niklaus, c’était un paysan de campagne, il a fait environ 15 enfants à sa femme, puis il en a eu marre d’assumer les cris et autres problèmes liés à cette marmaille, donc il s’est retiré en ermite pour vivre des dons des autres et en paix, ce qui ne figure pas dans sa bio officielle. D’où mon terme d’escroc…

              Je me souviendrai à jamais du 18/8/1988, jour où à l’âge de 19 ans j’ai fait une crise de nerfs lors de mon école de recrue. Ce jour-là, en apprenant à tirer avec l’ancien fusil d’assaut Fass57 (car datant de 1957), j’ai pris conscience que l’on m’avait appris à mettre 6 balles dans 6 têtes à 300m en 1 minute, cela m’a provoqué un énorme conflit de conscience personnelle qui s’est soldé par une crise de nerfs.
              Depuis, j’en garde une leçon : une arme à feu n’est pas un jouet. Et je hais toute personne qui s’en sert comme un jouet. Le seul but d’une arme à feu est de tuer, et je n’ai rien contre le fait de tuer pour manger ou survivre, mais de nature profonde je suis farouchement opposé à l’idée de tuer pour le plaisir.

            10. Higgins

              @ Greg

              J’ai connu une expérience similaire. Pendant un exercice, il s’est trouvé que j’ai lâché une rafale de PM (balles à blancs, je précise) sur mon « ennemi ». J’étais beaucoup plus jeune et après coup, le lendemain ou le surlendemain, j’ai réalisé que si j’avais eu de vraies balles, j’aurai littéralement coupé en deux mon adversaire d’un jour. J’ai longuement réfléchi et tout en acceptant le fait de devoir tuer, le cas échéant, (et de me faire tuer), j’ai pris énormément de recul par rapport à ce genre de chose, m’interdisant de jouer avec les armes à feux et me promettant d’exercer un droit de regard si un tel ordre m’aurait été donné ou si j’avais du en donner un équivalent. Une autre expérience m’a été relaté par un camarade au début de la guerre du Golfe. A l’officier commandant d’unité qui demandait des volontaires pour aller sur un théâtre d’opérations « chaud », mon ami a rétorqué, lui qui tient plus de l’anar que de l’officier type: « Tu n’as pas à demander des volontaires pour faire la guerre. Tu es payé pour choisir qui, parmi nous, doit y aller. Chacun fera son devoir mais c’est bien à toi de choisir ». Intelligent, le demandeur s’est mué en donneur d’ordres. C’est, à mon sens, une vraie leçon de commandement (de la part des deux personnes concernées).
              Il n’y a aucun plaisir à tirer de l’acte de tuer son semblable même si je reste persuadé qu’il en faut toujours un dans un groupe pour se charger, le cas échéant, de la basse besogne (car elle peut être nécessaire). C’est une très lourde responsabilité pour le donneur d’ordre et c’est en cela que tout le monde ne peut pas l’exercer. Comme le dit le personnage joué par Rochefort dans le Crabe-tambour: « «Le choix de l’homme n’est pas entre le bien et le mal, mais entre un bien et un autre bien…» (http://www.juanasensio.com/archive/2007/11/02/le-crabe-tambour-trouver-l-homme-au-bout-de-l-ocean-par-fran.html). Pas très bisounoursocompatible, toute cela.

            11. hussardbleu

              hmmmm ?… en tant que chasseur, je tue en partie pour le plaisir, mais c’est davantage la poursuite qui m’intéresse que l’acte final, comme l’indiquait au demeurant Pascal sur ce même sujet.

              Je suis même prêt à reconnaître que la chasse, hormis strictement dans le cas de se nourrir comme tu le disais, est peu défendable moralement.

              Toutefois, je plaiderai à l’encontre des anti-chasse rabiques – et toujours selon l’excellent Blaise – que, n’est-ce pas, « qui veut faire l’ange fait la bête »…

              Et la chasse est aussi, comme le soulignait Buffon, un excellent entraînement pour d’autres activités qui risquent de redevenir d’actualité un jour prochain…

              1. Accessoirement, la chasse est dans beaucoup de campagnes françaises, la seule activité réellement pratique pour éviter la prolifération d’animaux parfois dangereux. Il faut n’avoir jamais vu de sanglier ou de cochon sauvage pour croire que ces petites bestioles sont toujours charmantes et sympathiques.

            12. hussardbleu

              By the way, pour ce qui est de « l’escroc », il est difficile de trancher aussi brutalement que tu le fais des raisons profondes d’un homme du XV° siècle, avec la psychologie qui est la nôtre…

              Daniel-Rops parle du XVII° siècle comme celui des « Grandes Ames », mais le XV°, traversé de guerres et de pestilences, pouvait aussi bien revendiquer cette appellation.
              C’était une période de pré-Réforme, avec un Jan Hus qui n’était pas si éloigné dans le temps, ni dans l’espace…

              Et pour avoir eu quatre enfants (l’aveu va me coûter cher auprès de M. Stark…) je comprends que, parfois, on ait quelque envie de mettre quelque distance entre soi et la marmaille… Se faire hermit, comme disait Herman… lequel chantait bien Henry VIII…

            13. hussardbleu

              @H16 : le « cochonglier » (hybride fort laid d’un sanglier et d’une truie, ou Lycée de Versailles) n’ayant aucune peur de l’homme peut parfois se montrer agressif, mais sans véritable danger pour l’homme, car je n’ai pas connaissance de blessures causées par ces animaux.

              Un sanglier blessé peut charger, mais là encore, les blessures sont très rares. Non blessé, l’animal choisira toujours la fuite. Une laie suitée de marcassins fera parfois une charge d’intimidation, mais sans danger.

              Le seul véritable problème, c’est le choc avec une automobile, pouvant occasionner sortie de route et blessures graves. Idem, les dégâts à l’agriculture, fort coûteux, et supportés par les chasseurs…

              Reste le loup, dont la prolifération incontrôlée va un jour ou l’autre causer mort d’homme et surtout d’enfant…

            14. Nyamba

              A l’attention de M. HB : Vous me trouvez marrie d’avoir heurté votre pudeur (pour la forme, ici, je passerai outre vos métaphores équines quelques lignes plus haut…). Il me semblait vous l’avoir avoué (c’était il y a longtemps, à la Saint-Alois…) : la bienséance que j’affiche ici est une façade… *rire sardonique*
              Me faire qualifier de « jeune fille » m’a fait sourire, ceci dit (à mon âge, ce serait plutôt « vieille fille » – même si, à titre purement personnel, j’emploie plutôt « jeune femme »!) ; on me croirait presque innocente :mrgreen: !

            15. Aristarque
            16. Black Mamba

              Cette tortue marine n’est pas agressive du tout , bien au contraire !
              Vous êtes de mauvaise foi en lui incriminant des actes de barbarie et de morsure ! 😈

            17. Théo31

              « Le seul but d’une arme à feu est de tuer »

              Facepalm.
              Je vais finir par croire que H16 fait aussi un élevage de trolls avec les bébés communistes qu’il ne mange pas à son petit déjeuner et qu’il lache à intervalles réguliers pour animer la section commentaires de son blog.

          2. Higgins

            @ Hussard bleu

            Je te rassure. Ça ne me pose aucun état d’âme quand je chasse. D’ailleurs, je ne crois pas qu’on chasse pour la plaisir de tuer. C’est certes l’acte final et il convient de le faire de la plus belle manière qu’il soit (d’où l’expression, servir la bête) mais le plaisir de la chasse réside bien avant tout dans la quête et dans un tas de petites choses, insignifiantes au premier abord, mais indispensables: des odeurs, des choses vues, le ou les chiens, etc… C’est un peu comme la foi, on aime ou on aime pas. C’est tout.

        1. Aristarque

          Commentaire d’icelle du 15-01, billet sur les jeux vidéos :
          Si seulement… Pendant votre absence, lui et M. HB ils ont fait rien qu’à m’embêter dès que je commentais un truc. Cététropinjuste. J’ai pleuré. Je dois avoir un cerfabobo à remplir, quelque part, d’ailleurs…
          Mais d’abord, j’ai un barbon à noyer. Excusez-moi, je reviens…

          1. Nyamba

            Cela, ça s’appelle cafter (éventuellement, confesser d’un crime) ; pas geindre.
            Vous voici très en forme, pour un rescapé des profondeurs ! J’espère ne vous avoir pas trop abîmé…

  14. sam00

    H16, merci pour ce billet qui nous confirme encore une fois la puissance des pouvoir public à « résoudre » les problèmes :-p

    Ce qui est rigolo, c’est que je connais bien le dossier Dorsal pour avoir aidé un jeune entrepreneur du limousin avant l’avènement de cette hérésie.
    Cet entrepreneur s’était mis en tête d’apporter de l’accès internet à ceux qui ne pouvaient en avoir, et en bon égoïste en commençant par lui.

    Avec un peu de WiFi, beaucoup de travail et de conviction, et dans le respect total des réglementations en vigueur en terme de puissance d’émission etc etc … nous avions donc mis en place un « pont » wifi avec le village voisin (10km en vue directe), ce qui lui avait permis d’avoir une ligne ADSL (à son nom) chez un habitant du village d’en face avec qui il s’était entendu, puis de transporter cela jusqu’à son domicile d’abord, puis en faire profiter ses voisins ensuite.

    Fort de cette expérience, l’idée lui pris de la renouveler pour d’autres. D’abord des petits hameaux, puis des villages, des écoles, etc etc …

    Et puis, et puis … Dorsal est arrivé …

    Le grand Wimax et l’argent public allaient tout résoudre.
    La fibre optique fut déployée à grand renfort de pognon et desservie misérablement les trois « grandes » villes du limousin. Le Wimax fut déployé à grand peine et avec beaucoup de retard. Et puis rien.
    Personne n’avait pensé chez Dorsal que le limousin était vallonné (c’est peu dire) et qu’une technologie hertzienne, tout Wimax qu’elle soit, ne passait pas à travers les collines, et donc que les magnifiques 50km de portée ne servaient à rien puisqu’il y à une colline tout les 5km.
    Résultat: il faudrait 20 à 40 fois plus de pylônes Wimax que prévu, ce qui ne se fera jamais, l’entrepreneur à laissé tombé, les contribuables ont contribué, la fibre optique déployée ne sert à rien si ce n’est d’avoir permis aux opérateur de faire des économies sur les investissements qu’ils auraient réalisés de toute façon pour les grandes villes.

    J’ai envie de dire : encore une mission réussie pour le capitaine Blâme 😉

    1. sam00

      Ça marche encore … Comment pourraient-ils le couper?
      Mais ça a drastiquement limité la motivation de futurs clients … L’État par l’entremise de la région et de Dorsal va nous sauver, pourquoi écouter cet entrepreneur fou?
      Et après il reste que les yeux pour pleurer … Et les impôts à payer aussi

  15. MadeInCH

    Je me demandais, pour résoudre techniquement le problème…

    Il suffirait que l’un des villageois prenne un abonnement par satellite, puis partage sa connection par WiFi. Un peu comme ce que « sam00 – 17 janvier 2014, 14 h 34 min » a fait.

    Une offre de connection satellitaire assez bonne:
    http://www.skydsl.eu/fr-FR/Internet-par-satellite/tariff/skydsl2p/sky2pt6
    Et avec du 12000Kb/s réception + 4000Kb/s en émission, même si 50 personnes se branchent ensemble et la bande passante est partagée, ça reste « acceptable ».

    Ce ne serait pas le top du top, il y aurait une latence trop grande pour du CallOfDuty, mais ça suffirait pour bien des choses.

    Et « seulement » max 200 personnes, qui ne se connectent pas toute ensenble, avec un firewall faisant effectivement un bon « cache », ça marcherait.

    Proposition de FireWalls gratuits (Il faut la machine, tout de même!):
    Untangle et Astaro.
    Untangle serait suffisant.
    Astaro est plus « Pro » mais sa version gratuite est limitée à 50 adresses. Mais avec un simple routeur même pas firewall, entre le Firewall Astaro et les utilisateurs finaux, il est possible de monter jusqu’à 255 utilisateurs. Un simple routeur WiFi?

    Quoi que, il en faudrait plusieurs pour couvrir le village. Et ils devraient sans doute être connecté par câble au FireWall. C’est légal, en France, de tirer des câbles électriques (Ici, du Cat5, ou du Cat5) entre des maisons?

    Je doute qu’il faille plus que 50 routeurs WiFi pour couvrir le village. Chaque routeur WiFi connecté cuivrement en 100Mbps vers un switch Gps branché sur le Firewall…

    Faut tout de même quelqu’un qui s’y connaisse la moindre pour mettre ça en place. Ce qui n’est sans doute pas le cas de ces braves « affables et accueillants » villageois.

    Problème:
    Il suffit que UN des villageois dérape sur l’internet (antisi0nisme, site péd0, blog f@ch0s, visionner Dieudonnés sur Youtube…) et attire l’attention l’Adobe-en-Pire et le propriétaire de l’abonnement se fait allumer, et c’est tout le village qui pert sa connection.
    –> Mettre en place des « mots et sites interdis » dans le Firewall? Vive la censure!!!

        1. hussardbleu

          C’est la raison même qui me faisait dire, après Coluche, que les Suisses étaient des sortes de Belges qui n’avaient pas souffert…
          Tout au moins dans le passé récent : Jules César les avait en revanche tous massacrés avec un sens parfait de l’egalité ethnique.

    1. Nocte

      Disons qu’avec un proxy bien configuré, vous réglez le problème… mais cela implique journalisation des connexions avec identification des utilisateurs (ou de leurs machines)…

      Y a du pour et du contre à l’affaire.

    2. sam00

      @MadeInCH

      Perso, le satellite c’est pas mon truc … une latence de 2 ou 3 secondes non merci.

      Après, je ne veux pas lancer un débat technique ici, il y a de nombreux moyens pour que chaque abonné dispose de sa propre IP publique et soit donc responsable de ses actions sur le net. Pas besoin de filtrer.
      On peut par exemple utiliser des VLAN sur le lien WiFi, et gérer l’authentification des différents clients … il reste à trouver une connexion proposant plusieurs IP publiques ce qui n’est pas un problème.
      Il y a aussi certains aspects juridiques à traiter, mais je pense que ce lieu n’est pas adapté à ce genre de débats techniques.

      Le projet qu’avait lancé cet entrepreneur était à la base un test de faisabilité; et c’était en cela que j’y avait participé. Un fois la chose fonctionnelle, il lui était venu l’envie de proposer ses services à d’autres, non pas pour réduire les prix des accès internet en partageant des connexions, mais simplement en apportant des solutions là où il n’y en avait pas.

      Il y avait évidement beaucoup de points techniques à améliorer j’en conviens, des points juridiques à éclaircir aussi, etc, etc … mais cela avait le mérite d’exister et de se développer; et des clients étaient très satisfait de ses services et avaient enfin une solution.

      Là seule chose que je voulais mettre en avant c’est qu’encore une fois, il y à une énorme différence entre les engagements sur le papier lors de la création de Dorsal, et le résultat sur le terrain au final.
      Sur le papier, cela devait apporter le haut débit pour les oubliés du limousin. Le résultat c’est que les oubliés sont toujours oubliés, que quelques privilégiés (maries, écoles, …) ont accès à la fibre optique dont il n’ont que faire.

      J’avais participé à plusieurs débat à l’époque là bas … sur le Wimax notamment et j’en ai encore des souvenirs émus. C’était saint Wimax qui descendait sur terre par l’action bénie de la dépense publique pour venir sauver les naufragés de l’internet haut débit.
      Mathématiquement, les chiffres eux annonçaient déjà la catastrophe, et la profonde inutilité de cette dépense; mais nous étions des prophètes de malheurs, des idiots, des personnes qui ne voyaient que la rigueur des chiffres au lieu d’avoir foi dans l’action des pouvoirs publics.

      Au final, je comprend que certains pense à faire la grève de l’impôt … à trop rouler les gens dans la farine ça fini par les énerver.

  16. Jicébé

    Juste un mot sur internet. Chez moi, à la campagne, le téléphone mobile ne passe pas. Internet passe en bas débit par le filaire. Cela dit, je pourrai me payer une parabole ou quelque chose dans le genre mais d’une part, c’est très laid, d’autre part, si j’ai vraiment besoin d’internet ou du mobile je fais 1 km et ça passe.
    Le plus drôle, c’est que j’ai été exproprié d’une bande de terre (pas beaucoup, il faut être honnête) pour faire passer une ligne de fibre optique.
    Je précise : c’est bien en France, hein.

    1. Fred

      Vous êtes de mauvaise foi, BM. Vous savez, tout comme moi, que la justice de ce pays est indépendante du pouvoir ! 😉

    2. gameover

      C’est assez marrant le 2 poids 2 mesures.

      Je ne vois pas de grosses différences entre le comportement de DSK au Sofitel ou à Lille et pourtant on n’a pas parlé de vie privée… sauf que FH est président et qu’à mon avis il devrait avoir une conduite claire.

      Pareil au sujet des journalistes qui se sont mis à enquêter sur les lieux et durées de villégiature de Johnny afin d’en faire un évadé fiscal et de le dénoncer aux suisses. Les journalistes font le boulot des flics ! Une drôle d’idée de la vie privée parfois.

      Le pire c’est Yann Galut l’obersturmfuhrer euh pardon le député du Cher qui nous rappelle les sombres heures de notre histoire. Depuis quand les députés s’appuient sur des articles de journaux pour demander une enquête ? Depuis Cahuzac et Mediapart ? Il devait être en vacances à cette époque. Pourquoi pas aussi demander une enquête sur FH à partir de l’article de Closer ? nan mais !

      1. Il me semble que DSK, c’est un peu un viol et donc c’est du pénal, alors que FH, a priori, elles sont consentantes.

      2. hussardbleu

        Les journalistes bourrins, pourvoyeurs de tribunaux, ou d’échafauds ? une vieille tradition française… lisez ce petit bijou du frère maudit du Commandant Cousteau, à propos des HLPSDNH :

        Il y avait une fois, sous l’occupation allemande, un petit journaliste besogneux, fils d’un illustre marchand de tissus, qui s’appelait Jacques Dormeuil et se faisait appeler Jean Quéval. C’était une sorte de grand pandour à la carcasse anguleuse, au visage chevalin, au rire hennissant, à la poignée de main molle et fuyante, assortie de sueur visqueuse.

        Sa syntaxe était hésitante et son humour épais, mais il avait l’âme haute et les viscères barrésiennes : dès qu’il entendait couiner les fifres de l’ennemi héréditaire, il voyait tricolore et sa veine jugulaire se gonflait de globules tyrannicides.

        Ou, du moins, c’est ce que laissent entendre ses écrits postérieurs à la Libération.

        Quant à ses écrits antérieurs, ils ne permettaient évidemment pas de rien présumer de semblable. N’était-ce pas, d’ailleurs, la sagesse même, la précaution élémentaire que recommande le « manuel du parfait petit artisan du double jeu » ? A quoi eut servi d’attirer l’attention de l’envahisseur avant qu’il eût tourné les talons ?

        Donc, au lieu de prendre bêtement le maquis comme les patriotes téméraires, c’est à l’Agence Inter-France que M. Quéval préparait les lendemains mélodieux de la chose publique ressuscitée, à l’agence Inter France qui était – comme on le sait, ou comme on ne le sait plus – l’abomination de la désolation collaborationniste.

        Nanti de ce râtelier lucratif, M. Jean Quéval pouvait voir venir. N’étant point exagérément enclin à écrire, il ne risquait pas de se compromettre. Mais tout de même, si les cohortes du III° Reich l’avaient emporté, M. Quéval eût pu se prévaloir de ses fonctions à Inter France pour se faire titulariser, sans peine, pionnier de l’Europe Nouvelle.

        Restait l’autre hypothèse, la plus vraisemblable depuis Stalingrad, celle d’une victoire des paladins de la démocratie. Elle ne devait pas prendre au dépourvu le collaborateur de l’agence maudite.
        Car si M. Quéval défaille à la vue d’un feuillet vierge qu’il lui faut noircir de sa seule inspiration, dès qu’il s’agit de copier, il ne craint plus personne. Certains journalistes sont ainsi, moins ils écrivent, mieux ils se portent.

        Pendant les années noires qui précédèrent les années roses, M. Quéval écrivit peu et copia énormément. Il copia tout ce que ses confrères écrivaient de marquant, de vigoureux, de décisif. Il copia le tout sur des fiches. Comme les flics de la Tour Pointue. Comme les Francs Macs du général André. A toutes fins utiles.

        Et il n’est pas douteux que les fiches de M. Quéval eussent permis de composer une assez plaisante apologie de la Révolution Nationale. Telle était peut-être d’ailleurs l’intention de l’archiviste lorsqu’il entreprit sa compilation. Qui pourrait le dire ? les voies du patriotisme sont tellement impénétrables…

        Mais le fait est que la fortune des armes s’infléchit de telle façon qu’une seule utilisation pratique demeura pour ces piles de matériaux : le rapport de police. Les mêmes textes qui, en d’autres circonstances eussent pu démontrer la clairvoyance de leurs auteurs n’étaient plus que la preuve de leur trahison. Telles sont les joyeusetés des guerres civiles.

        C’est ici que s’affirma la conscience proprement romaine de M. Quéval. Tout autre, moins affranchi des préjugés petits bourgeois, eût peut-être renâclé à se faire le pourvoyeur des charniers et des bagnes de l’épuration, à mâcher la sale besogne des argousins à fourragère rouge et des magistrats parachutés. Cet autre se fût dit qu’il n’était sans doute pas excessivement élégant de désigner aux feux de salve tant de confrères avec qui l’on avait partagé le pain et le sel des temps difficiles.

        M. Quéval ne se dit rien de semblable. Et pas un instant il ne renâcla. Il tenait, sur fiches, un rapport de police bien juteux. Il eût été par trop jobard de ne pas s’en servir. D’autant que l’opération était intéressante à des titres divers. Pour commencer, M. Quéval se dédouanait. C’était le plus urgent. Quelle meilleure preuve pouvait-il donner de son civisme que le balançage des petits copains ? Ainsi font les chevaux de retour qui briguent – quelle zoologie – la bienveillance des poulets.

        De plus l’auteur escomptait, non sans raison, quelques bénéfices substantiels d’une publication aussi manifestement orientée dans le sens du devenir jacobin. Enfin, c’était un moyen d’accéder à la notoriété : M. Quéval eut, en effet, son heure de gloire. Mais pas une minute de plus : depuis 1945, M. Quéval a replongé dans son néant d’origine.

        Restait à trouver un éditeur pour le rapport de police. Ce fut extrêmement facile. La firme Fayard se rua sur l’aubaine. Comme tout le monde, elle avait besoin, elle aussi, d’afficher son esprit de résistance, de faire oublier la publication en zone sud d’un Candide très orthodoxement maréchaliste. Et les directeurs de cette firme qui ne se consolaient point d’avoir jadis créé « Je suis partout », n’étaient sans doute pas mécontents de contribuer ainsi à faire quelque peu fusiller les rédacteurs de cette feuille insupportablement fidèle.

        Battant pavillon Fayard, le rapport de police parut donc sous le titre pimpant de « Première page, Cinquième colonne ». Du coup, la besogne des juges d’instruction chargés de tourmenter les écrivains se trouva faite. Plus besoin d’aller perdre des heures fastidieuses à consulter les collections de la Nationale. Tous les textes pendables (avec références, bien sûr) s’alignaient dans le dénonciation-digest de l’ex-rédacteur d’Inter France…

        Il ne restait plus qu’à en donner lecture (avec des inflexions outragées) aux inculpés, à traduire ces mal-pensants devant les jurés-terrassiers des Cours de Justice, et à dénombrer ensuite, en rigolant, les cadavres et les siècles de bagne.

        En 1945, dans la clandestinité autrichienne, j’avais lu cette compilation avec un furieux écoeurement. Parce ce que les bourriques me donnent des nausées. Parce que, dans la hiérarchie des vilenies, Première page, Cinquième colonne est sans doute ce que l’on peut concevoir de plus vil.

        Ce livre vil, je viens de le relire onze ans plus tard. Mais cette fois, avec des sentiments bien différents. Maintenant que le mal a été fait, que les condamnations ont été prononcées – et le plus souvent purgées – les délations de M. Quéval prennent, en raison même de leur laborieuse ampleur, un sens que l’auteur n’avait pas prévu, et le réquisitoire se mue en plaidoyer.

        Officiellement, en effet, la collaboration fut l’œuvre d’une petite poignée de traîtres. Mythe indispensable pour sauvegarder l’amour-propre national, pour parer la résistance d’un lustre majoritaire, pour en faire l’expression de la volonté quasi-unanime du pays.

        Mais à la lecture de Première page, Cinquième colonne comment pourrait-on s’acharner à accepter ce mythe ? C’est qu’emporté par son zèle policier, le petit mouchard a trop bien fait les choses. C’est qu’il ne se contente pas de dénoncer les victimes expiatoires. Il dénonce tout le monde, en vrac, tous ceux qui, peu ou prou, glissèrent leur prose dans l’engrenage infâmant de la presse parisienne occupée, les traîtres homologués, les demi-traîtres, les quarts de traîtres, les innocents et les héros rétrospectifs.

        Cela fait en définitive énormément de gens, et énormément de talent. Et cela donne, du moins au cours des années 40 41 et 42, une saisissante impression d’unanimité française. Avant que la victoire des croisés de la Conscience Universelle devînt certaine et inspirât de la prudence aux opportunistes, la petite poignée, c’étaient les écrivains et les journalistes qui refusaient de se faire imprimer dans les journaux de Paris. Quant aux autres, en masses compactes, ils se bousculaient aux portillons de la Collaboration.

        Aujourd’hui, on l’a oublié, on ne veut plus le savoir. Une bonne fois pour toutes, il est entendu que la Collaboration Intellectuelle, ce fut seulement Brasillach, Bonnard, Rebatet, Suarez, George Claude (flanqués de plumitifs un peu moins reluisants), qu’elle fut en somme l’apanage de gens qui eurent le tort d’être sans équivoque dans leurs écrits, ou le tort plus impardonnable encore de n’avoir pas retourné leur veste, d’être restés jusqu’au bout, absurdement fidèles à leur idéal.

        Mais la collaboration intellectuelle ce fut aussi – je cite au hasard d’après la rapport de police de M. Quéval – Colette, Farrère, Cocteau, Fargue, Fort, Guitry, Anouilh, Audiberti, Carné, Montherlant, Sarment, Aubry, Benoit, Bellesort, Desnos, Dullin, Frapié, Lherbier, La Varende, Morand, Mac Orlan, Margueritte, Poulaille, Rostand, Simenon, Troyat, Yvain, Aymé, Barjavel, Grasset, Hanotaux, Jeanson, La Fouchardière, Titayna, Fabre-Luce, Jouvenel, Salmon, Séché, Delaisi etc.

        Et certes, tous ces auteurs inégalement illustres que M. Quéval énumère complaisamment sans se rendre compte que leur masse même constitue une sorte de plébiscite de l’élite française, ne rédigeaient point des éditoriaux de choc. Ils se cantonnaient pour la plupart dans la littérature l’art, l’histoire, l’économie. Mais enfin, personne ne les obligeait à offrir leur prose et leur signature, à donner ainsi un éclat incomparable à la « trahison ». Il ne m’apparaîtrait jamais pensable par exemple, d’accepter de tenir une rubrique – fût-ce de philatélie – dans l’Humanité.

        Par contre, ces écrivains acceptaient fort bien que leur littérature voisinât avec les textes atroces de Collabos et fût soumise à l’imprimatur de la PropagandaStaffel. Cette conjonction ne leur donnait pas un haut le cœur. Ou elle ne leur en donna qu’avec un certain retard, coïncidant le plus souvent avec le renversement des pronostics militaires.

        Certains toutefois, comme le délicieux Marcel Aymé, ou le génial Jean Anouilh, sont restés admirablement fidèles aux amis de ces jours malaisés. D’autres, comme Céline, ont jugé plus expédient de tout renier. D’autres, enfin, ont cru plus habile de se déshonorer en renchérissant sur les procureurs de la IV°.

        Mais, quoi qu’il en soit, grâce à l’anodine respectabilité de la littérature, de l’art, de l’histoire et de l’économie, et en dépit des mouchardages de M. Quéval, la plupart des auteurs sus-cités ont échappé aux petits matins blêmes et à la paille humide.

        Tout le premier, moi qui ai « payé », je m’en réjouis. Et je me réjouis de m’être trouvé, lorsque je trahissais la France, en si bonne compagnie. Si M. Quéval ne m’avait pas rafraîchi la mémoire, je risquais, à mon tour de l’oublier…

        1. Aristarque

          Glou glou glou :Les viscères barrésiennes ?
          Rassure-moi, HB, tu te bornes à citer le texte in extenso et sans correction aucune ? glou glou glou

            1. Aristarque

              Pleinement rassuré, suis-je!
              Parle-t-on vraiment des viscères cérébrales pour mettre barrésien au féminin pluriel ?

  17. Black Mamba

    On vient de me rapporter que le conseil général de mon département avait une enveloppe de 30 000 euro en « TROP  » le 25 décembre 2013 …
    Donc pour pouvoir justifier le budget pour l’année suivante , ils ont claqué la totalité de cette somme en 2 jours en futilité entre le 25 décembre et le 31 décembre 2013
    C’est beau les efforts pour faire diminuer le train de vie de notre CHER Etat 🙁

      1. Black Mamba

        Hum ! En effet …
        Je suis très agacée par leur façon de gérer l’argent public d’autant que cette somme dilapidée en 2 jours correspond à ma contribution d’impôt pour l’année 2012 …
        Ils méritent d’être pendu haut et court à la lanterne 👿

    1. vxlv

      Encore un effet de l’infâme Sarko qui a laissé sa femme sévir dans le choix du parc motorisé de l’Elysée sans passer par l’Udac…

  18. vxlv

    Revenu à la civilisation après une escapade dans la France profonde où même le téléphone mobile ne capte pas partout, donnant l’impression de revenir au Néanderthal et ayant ainsi pu accéder à bien plus de documentation qu’au fin fonds de l’Auvergne, je récapitule la situation et mes appréciations :
    36 Français normaux d’un coin (monde ?) perdu de la Haute Vienne en Limousin se plaignent de ne pas disposer de l’ADSL.
    Ledit Limousin a enfanté en 2002 une structure parapublique DORSAL chargée officiellement de mettre en place un réseau ADSL dans les départements de la Creuse, Corrèze, Haute Vienne qui en sont les composantes, ceci dans le délai de 20 ans.
    Ce syndicat mixte DORSAL est composé des membres :
    « Le syndicat mixte rassemble le Conseil régional du Limousin, le Conseil Général de la Haute-Vienne, le Conseil Général de la Creuse, le Conseil Général de la Corrèze, la Communauté de communes de Tulle et Coeur de Corrèze, la Communauté de communes de Guéret Saint-Vaury, la Communauté d’agglomération de Brive et la Ville de Limoges » selon la notice internet de présentation. Bref tout le gratin étatique de gestion de la province.
    Pour quel noble objectif ?
    Le haut-débit pour les particuliers
    99% de la population aura accès aux services haut-débit une fois le réseau achevé.
    Le haut-débit pour les professionnels
    17 000 entreprises auront accès aux services haut-débit soit 99% des entreprises.
    100% des entreprises >100 salariés seront couvertes en haut-débit, dont 90% raccordables directement en fibre optique.
    100% des entreprises >20 salariés seront couvertes en haut-débit.
    Les 151 Zones d’Aménagement Concerté (ZAC) répertoriées par DORSALseront desservies, dont 114 (plus de 75%) en fibre optique.
    Le haut-débit pour les établissements de formation
    100% des sites universitaires seront raccordables en fibre optique.
    100% des lycées, collèges et sites de formation seront couverts en haut-débit, dont 93% des lycées, 68% des collèges et 93% des sites de formation raccordables directement en fibre optique.
    Le haut-débit pour les établissements de santé
    100% des établissements hospitaliers seront couverts en haut-débit.
    Le haut-débit pour les sites publics
    100% des mairies des chefs-lieux de canton.
    100% des sites des Conseils Généraux répertoriés.
    100% des sites culturels et des offices de tourisme répertoriés.
    toujours selon la notice internet du site Dorsal.
    Et ce beau mécanisme sera financé par :
    => Coût total du projet sur la durée de la concession (20 ans) : 85 millions d’euros répartis entre financement privé (55%) et financement public (45%).
    =>Financement des travaux de premier établissement : 68,39 millions d’euros, répartis comme suit :
    Financement privé :
    Investissement financier du concessionnaire : 30 millions d’euros.
    Financement public :
    Contribution financière de la Commission Européenne, qui a reconnu le projet DORSAL comme Service d’Intérêt Economique Général (SIEG) : 13,21 millions d’euros.
    Contribution financière de l’Etat : 8,47 millions d’euros.
    Contribution financière de la Région Limousin : 8,47 millions d’euros.
    Contribution financière des trois départements de la région et de DORSAL à hauteur de 8,25 millions d’euros.
    La Caisse des Dépôts et Consignations participe au capital d’Axione Limousin à hauteur de 30%. C’est une garantie supplémentaire pour DORSAL que le service public sera bien assuré.
    Axione Limousin se rémunèrera directement auprès de ses clients, les opérateurs, pour ré-investir au cours des 20 ans du contrat mais aussi et surtout pour assurer la gestion de l’infrastructure à ses risques et périls.

    Comme H16 le précise, tous ceux qui sont les élus de cette région, même le plus minuscule d’entre eux se félicitent bruyamment, se congratulent en choeur et chantent vigoureusement l’avenir radieux du numérique qui se lève…
    Bref, à plus de la mi-parcours du délai prévu, on comprend le ressentiment de ces 36 Français plus égaux devant le raccordement à l’ADSL fait au bénéfice de leurs petits copains et toujours pas eux!!! Se retrouver les derniers des Mohicans ne doit pas être agréable, n’est-ce-pas!
    Mouais, ben bon…
    Allô Rihac-Lancon, on a un problème :
    http://www.axione-limousin.fr/datas/actualites/documents/1378900772_3.pdf
    Grace à cette intéressante publication tout ce qu’il y a de plus officielle, on apprend maintenant qu’il a fallu onze ans de cramage de pognon public pour commencer à envisager de lancer la solution finale pour brûler 1 Md € d’ici à 2035, soit un dépassement en temps de plus de 50 % et quant au budget, je renonce à calculer, sauf à dire que le Md€ devra être vraisemblablement augmenté de tous les faux frais (mais exigeant du bel et bon argent néanmoins) et autres dons aux bonnes oeuvres qui glissent de l’huile dans les rouages sociaux.
    Arrivé à ce stade, entre ceux qui sont morts de rire (jaune), ceux qui sont effondrés d’une pareille gabegie et ceux qui ont quitté l’écran pour préparer leurs valises, il doit bien y en avoir qui s’interrogent sur la position à tenir vis-à-vis de cette revendication des 36 fous furieux du Limousin.
    Notons que les six circonscriptions de députés correspondant à ces trois départements sont toutes tenues par des députés socialistes et dans une proportion de 60% des votants à la louche…
    Nous pourrions être tentés de nous dire qu’après tout, à force de voter pour des étatistes incompétents, ils n’ont que leur juste récompense de devoir constater grandeur nature l’impéritie de leurs délégués et plus généralement du socialisme en vraie grandeur… Qu’en pensez-vous ?

    1. gameover

      Ma réponse surtout parce que la demande de ces 36 habitants te semble légtimes. 36 c’est toi qui le dit mais seraient-ils 1,000 ma réponse serait la même.

      Qu’il y ait une structure qui s’auto-entretient ce n’est pas la première ni la dernière. Le jour où une structure para-étatique dit qu’elle a résolu le problème pour lequel elle a été créée… ça n’existe pas ou alors ce sera pour se recycler dans l’observation dudit phénomène.

      Sur la légitimité : la région Limousin engloutit plus de dotations que ce qu’elle ne rapporte fiscalement et pas qu’un peu : 1.7 fois !

      Recettes et dépenses de l’état sur la région Limousin (ETAT SEULEMENT)
      Recettes 2012 : 2 227 625 841 €
      Dépenses 2012 : 3 827 606 651 €

      Le revenu du Limousin : pensions de retraites (31 %), prestations sociales (24 %), dépenses de touristes (13 %), salaires publics (13 %).

      L’emploi public occupe une place importante dans l’emploi total du Limousin (29 % contre 23 % en France métropolitaine) et représente 108 emplois publics pour 1.000 habitants.

      Au 1er Janvier 2008, le Limousin restait la première région en France métropolitaine pour le poids de sa sphère économique publique.

      Avec 3.4% de la population française le Limousin ne représente que 0.95% de la valeur ajoutée française.

      Mettre des prothèses bioniques à l’homme tronc lui permettra-t-il de faire autre chose que battre Usain Bolt ?

      1. Semaphore

        Mon propos était tenu parce que je pensais qu’H16 allait sauter sur cette mine d’avoir à casser du sucre et rompre des hallebardes, au minimum des cravaches à propos d’une structure para-régionale pompant un budget costaud en vue d’un objet social donné et clair à envisager (à mon sens indispensable à brève échéance, au vu et au su des déclarations en tous genres sur le zéro paperasse, etc dans les relations administration/assujettis – admettons que mon opinion soit ahurissante auprès de gens qui profitent de l’internet haut débit, pourtant financé dans les conditions actuelles par les impôts et taxes de tous, y compris des exclus par suite de leurs territoires pas commodes, parce qu’ils sont eux, urbains ou faiblement ruraux).
        Un machin commençant à exercer son objet social après douze ans d’existence et de cramage de pognon est quand même un bel exemple de l’inefficacité du Léviathan!!!
        Le relever, le dénoncer violemment en soutenant une réclamation logique de gens, à qui les ploitocards escrocs ont indiqué que leurs impôts (une partie bien sûr et je sais parfaitement qu’il n’existe pas en France fiscale d’affectation obligatoire des prélèvements sauf bien sûr exception, genre taxe audiovisuelle) serviraient à financer cet équipement, et qui entendent protester, pas vraiment de ne rien voir venir mais plutôt qu’on leur réponde kyapludsou, kelateknikaitrokouteuse, me paraissait aller dans la ligne d’une résistance niveau 1 ou 1.5. surtout dans l’idée du thème de lui couper la route du pognon, à défaut de celle du fer, vu comment les résultats sont faiblards.
        Très ébaubi des réactions d’H16 et d’autres lecteurs dont je tire l’impression que dès qu’on parle d’un projet collectif mené par l’Etat ou ses démembrements, il ne peut être que complètement idiot dans son principe, inutile, désastreux, catastrophique, ahurissant, que seul le socialisme peut engendrer pareils monstres et pareils suppôts vendus au Kollectivisme et qu’il convient de jeter immédiatement le bébé avec l’eau du bain parce que ce sera mieux le jour où les Libéraux s’en occuperont, qu’il convient donc de l’attendre, ce jour, en ne rien faisant dans l’intervalle.
        Peut-on seulement s’interroger ici sur comment ferait un état libéral, une collectivité libérale si vous préférez parce que le mot état donne visiblement des boutons et sueurs froides à certains, pour bâtir un réseau internet cohérent haut débit?
        Ou un système de routes cohérentes entre elles aux bordures des zones parcellaires?
        Un système de code de la route?
        sans se faire dézinguer immédiatement ?
        Si la réponse dans un pays de 66 M d’habitants et de 550.000 km² est l’autarcie d’iceux pris individuellement à devoir se dépatouiller avec x problèmes quotidiens à résoudre, je leur souhaite bien du plaisir dans la promotion du libéralisme en leur suggérant de commander moult citernes d’eau fraîche pour tenir le coup.
        Autrement, il va bien falloir accepter de se frotter plus ou moins avec les autres, définir ou redéfinir des règles de vie en communauté territoriale et ainsi de suite…
        A lire certains commentaires, commencer à réclamer que ses impôts servent réellement à l’objet officiel de ceux-ci n’est qu’une posture socialiste infâme de la part d’un olibrius qui entend par là vivre aux crochets des autres et que cela légitimerait la spoliation qu’ils constitueraient (Théo 31, hier matin), je me demande sur quel monde ces personnes croient vivre et vers quel monde ils croient aller, si par hypothèse, le libéralisme était à mettre en place en France.
        Même si les impôts y étaient alors prélevés sous forme de flat taxe, cela nous dispenserait-il d’en demander le compte si l’utilisation n’est pas conforme à la posture officielle les justifiant.
        Parce que seront utilisées des entreprises privées, évitera tout loupé, toute escroquerie, toute gabegie?
        Parce qu’on pourra systématiquement mettre de la concurrence partout, par exemple des réseaux concurrents de voies navigables ou de dessertes téléphoniques… Vraiment ?
        Parce que s’il n’y a plus « d’impôt » destiné à financer des services collectifs, croient-ils vraiment qu’on acceptera de se passer du niveau de vie 2014 au motif que c’est chouette de ne rien payer et de jouer les Picsou à entasser du pognon dans un coffre en revenant au néolithique inférieur par le niveau de vie?
        Croient-ils vraiment qu’ils n’auront plus rien à avoir à payer à autrui, paysan, artisan, entreprise privée pour obtenir ce niveau de confort, sauf à espérer que toulemondilaibo-toulemondilégentil, bosse gratos dans la décontraction et la bonne humeur et qu’il n’y ait aucun passager clandestin pour profiter de ne pas faire sa part???…
        Croient-ils vraiment qu’aucune armée, aucune police ne sera nécessaire ? Chacun sa petite milice privée, son petit bunker, etc…

        1. gameover

          Oui, dans une grotte du néolithique on a retrouvé une inscription « Centre de Perception des Impots ».
          Des vrais cons ces hommes préhistoriques, incapables de s’organiser par eux-mêmes. On suppose que le centre était tenu par une race supérieure.

  19. Théo31

    Il ne vous aura pas échappé que les 45 % du financement dit public viennent aussi du secteur privé.

  20. fernand naudin

    cher H16,

    l’exemple des algues vertes et de la production porcine est particulièrement mal choisi pour un libéral comme vous.

    .aucune commune ou collectivité ne favorise l’installation d’élevages sur son territoire ; au mieux elle les tolère, au pire elle s’y oppose (ou inversement selon le point de vue)

    .la production porcine est dans le secteur agricole européen ce qui se rapproche le plus du « turbo-libéralisme » : pas d’aides directes, les moins compétitifs passent à la trappe

    .le lien entre production porcine et algues vertes est loin d’être démontré (la baie d’Alger n’est pas surnommée la baie des cochons). C’est tellement plus facile de s’attaquer à quelques producteurs de porcs d’un secteur que de s’attirer les foudres de la population parce que les stations d’épuration sont sous-dimensionnées pour la période estivale ou que l’assainissement autonome des résidences secondaires n’est pas aux normes

    bref, cet exemple n’est pas sans rappeler les plus belles pages de Foucart et Huet que vous adorez tant

    bien amicalement

    1. … Mhhhm que voilà bien bel emballement. L’ironie de la phrase unique qui vous a fait démarrer au quart de tour vous aura échappé.

      a/ La PAC, c’est pas libéral.
      b/ peu importe les raisons réelles ou supposées des algues vertes surnuméraires, il faut simplement retenir que d’un côté, l’Etat national (ou supranational) distribue des mannes dont on a aucune idée de l’impact, et de l’autre, l’État municipal attaque pour les impacts observés (en lien ou non, peu importe ici). C’est ça qu’il faut voir.

      L’explication réelle de la présence des algues n’importe ici absolument pas (ce n’est pas du tout l’objet du billet).

      1. Kékorésin

        Je sais que ce n’est pas l’objet du billet mais un petit truc sympa à propos des algues bigoudaines. L’Europe a imposé à la France une réduction progressive de ses taux de nitrate dans ses cours d’eau. Nos têtes de choux de parlementaires n’ont pas trouvé mieux que de faire dans la zèlitude. Ils ont en effet décidés qu’ils feraient bien mieux que ce que l’Europe nous imposait, et ont signé en bas de la feuille un beau « Cochon qui s’en dédit! » Résultat inévitable malgré ce cocorico retentissant, la France ne peut pas tenir ses engagements qui tenaient plus du voyage à Lourdes réussi que d’une possibilité réaliste et scientifique. En conséquence de quoi, la France paie chaque année une amende à Bruxelles pour non-respect de ses engagements. C’est peut-être pour ça que l’armée ne peu pas payer des godasses décentes à aux petits soldats qu’elle envoie en safari humanitaire!

  21. Kékorésin

    Pour l’histoire des rangers et pas que…

    « Des gars avaient des problèmes de chaussures qui se déchiraient à cause de la chaleur et des roches abrasives. On n’arrivait pas à les remplacer ». Du coup, ils les recollent avec du scotch pour aller au combat. Grandeur et décadence de la France, même pas d’argent pour s’acheter des pompes…

    Autre problème, l’eau. Il faut plus de 10 litres par jour et par homme pour tenir dans ces régions hostiles, dit la mission d’évaluation parlementaire de la situation au Mali. Le ravitaillement avait du mal à suivre à cause du manque d’hélicoptères.

    Et ce qui vaut pour l’eau vaut aussi pour le pétrole, car l’armée manque d’avions de transport, et ceux qui restent ont plus de quarante ans, et ils volent encore par miracle, confie un militaire, qui se demande ce qui se serait passé sans les avions belges, allemands et américains.

    « L’armée est à sec, financièrement, ajoute un homme des forces spéciales. Nous manquons parfois de pièces détachées pour nos véhicules, et même de munitions »

    En panne de munitions, sans eau et sans chaussures pour combattre les islamistes.

    L’armée françai-ai-se !

  22. gameover

    Attention c’est du lourd !
    2+2=5

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/01/19/20002-20140119ARTFIG00160-croissance-deficit-dette-l-insee-va-recalculer-les-annees-passees.php

    Changer le diagnostic du décés va-t-il permettre de ressusciter les morts ? Peut-être pas, mais on pourra plomber l’héritage. Parce que 2 ans après, dire « c’est la faute des autres » ca commençait à sentir le réchauffé.
    Les chiffres ne conviennent pas ; changeons les chiffres !

Les commentaires sont fermés.