Le mythe commode de l’internet non régulé

Internet, tout le monde le sait, à commencer par les politiciens et les journalistes mainstream, est une vaste zone de non-droit où tout est permis, toutes les libertés peuvent être prises et tout le monde fait n’importe quoi, n’importe comment, comme jadis les cow-boys au Far West. Mais en France, cela a assez duré, et il va falloir y mettre un terme. Et pour cela, on peut compter sur deux armes, de plus en plus utilisées en France.

La première sera celle du droit.

Oui, ce droit — qui n’existerait pas sur les intertubes avec des lolcats qui font rien qu’à embêter les gentils enfants — on va tout de même s’en servir. C’est paradoxal, mais oui, alors qu’internet serait une zone de non-droit qu’il faudrait réguler (toujours un peu plus), on va tout de même utiliser fort commodément les lois qui existent déjà pour taper un peu à droite, un peu à gauche, un peu partout et finalement n’importe qui et n’importe comment.

Par exemple, on va décider que si, en utilisant un moteur de recherche public, pour accéder à des documents publics, sur un site public, vous allez jusqu’à télécharger ces documents et qu’il s’avère, plus tard, que ces documents sont un brin confidentiel et que ceux qui les ont rendus publics ont, pour le dire gentiment, merdé grave, le blâme vous retombera dessus, sur le mode « Fallait pas googler, mon brave ! » .

lawyers demotivatorC’est l’aventure arrivé à un blogueur, Bluetouff, qui est tombé, en août 2012, de façon banale sinon fortuite, sur un répertoire de l’extranet de l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments pour les humains et les animaux (l’ANSES) contenant plusieurs milliers de fichiers sur un serveur non sécurisé. Évidemment, le problème ne provient ni de Google, ni de la requête du blogueur, mais du fait que ces documents privés se retrouvent ainsi déposés sur une zone non sécurisée, qui plus est autorisée à l’indexation Google. Jusque là, c’est parfaitement pathétique et ridicule. Le blogueur, tombant sur ces documents qui ont été, de facto, publiés, s’empresse d’en prendre copie et de mentionner l’énorme boulette de sécurité sur son blog.

L’affaire ne s’arrête pas là puisqu’évidemment, l’institution, découvrant sa propre bévue, s’empresse de poursuivre le non-coupable. Je dis non-coupable parce qu’à l’issue du procès, il est effectivement relaxé, et l’ANSES ne se porte pas partie civile. Pas de coupable, plus de victimes ? Vite, il faut absolument agir et c’est donc ce que fait le parquet, en décidant de poursuivre, histoire de claquer les thunes du contribuable et d’ajouter une nouvelle jurisprudence honteuse au tableau de chasse déjà scandaleux de la France en la matière.

Et lors du procès en appel, le blogueur est donc finalement condamné (pour s’être vilainement « maintenu frauduleusement dans le système de traitement automatique de données », ce qui veut dire en langage habituel, qu’il savait qu’il n’était pas en terrain normalement public et qu’il a malgré tout pris du temps pour copier 8 Go de données). Le souci de ce jugement, c’est qu’il veut dire concrètement qu’un internaute qui tombe par hasard sur un document sensible qui aurait fuité par l’incompétence d’une institution ou d’une entreprise quelconque pourrait se trouver accusé de « vol » et « maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données ». Tout ceci est très bon signe, ne trouvez-vous pas ?

Pour le moment, Bluetouff s’est pourvu en cassation. Une confirmation du jugement rendu serait bien évidemment catastrophique pour l’Internet en France, et quand on y réfléchit bien, assez bien dans la droite ligne de ce qu’on a déjà vu faire jusqu’à présent, mais apparemment, cela n’affole pas beaucoup les politiciens (qui, en réalité, n’attendent que ça).

google communiquéParallèlement à cela, tous les internautes français ont pu découvrir ces jours derniers la présence d’un communiqué de la société Google sur sa page de garde, communiqué qui précise grosso-modo que la CNIL l’a condamné à une amende de 150.000 euros et à l’obligation d’afficher la raison pour laquelle il a été condamné. De façon amusante, le site s’est contenté de faire un lien sur le détail de la décision, hébergé sur le site de la CNIL ; bien évidemment, le trafic de Google étant sans commune mesure avec celui reçu par la petite infrastructure de la CNIL, les premières heures du week-end ont dû être rocailleuse pour son administrateur système (le serveur a renvoyé un magnifique « délai d’attente dépassé » pendant plusieurs heures).

et la cnil tombe

Tout ceci est fort rigolo, et permet aux internautes français de prendre une assez bonne mesure de la compétence de ceux qui disent le droit. En effet, la lecture des délibérations de la CNIL qui l’auront amené à sanctionner Google laissent, une fois l’amusement passé, plus que perplexe.

On découvre en effet que, selon l’organisme en question, Google a manqué à l’obligation de prévenir les internautes français qu’il stockait certaines données personnelles les concernant, par exemple. La CNIL note en substance qu’à partir du moment où le site web est accessible depuis la France, il se doit de demander aux Français l’autorisation de la moindre collecte. Pour un webmestre, ceci peut rapidement tourner à l’enfer : un site japonais accessible depuis la France devrait en théorie supporter la même loi, et donc demander votre autorisation si jamais certaines de vos données personnelles sont stockées (localement, sur votre poste, ou sur le serveur accédé, peu importe) ; et bien sûr, la multiplication du nombre de cas possible et de lois applicables dans chaque pays duquel on peut accéder l’internet rendra rapidement impossible tout développement de site web respectueux.

La CNIL fait preuve ici d’une incompréhension assez consternante de la façon dont fonctionne internet … Ou, disons moins naïvement que l’incompréhension arrive à point nommé pour remplir le service commandé par certains politiciens franco-protectionnistes, qui n’ont de cesse de harceler l’entreprise américaine.

Et tant pour la CNIL que pour le « cas Bluetouff », la même stupidité, la même incompréhension surnage : ceux qui pondent les lois (les députés, les sénateurs et plus souvent encore, les ministres et leurs cabinets) et ceux qui les appliquent n’ont aucune fichue idée de la façon dont internet fonctionne. Non pas qu’ils ne s’en servent pas, mais qu’ils n’ont aucune formation technique, aucune curiosité ni même aucune idée, même vague, de la façon dont internet et l’ensemble de la société est en train de se structurer en terme d’informations. Pire encore, ces populations n’ont ni le besoin ni l’envie de se renseigner et de se mettre à niveau : protégés des turpitudes que ces technologies apportent comme changement dans l’existence de tout un chacun, ils n’ont que faire de s’embarrasser l’esprit de quelques faits techniques pourtant simples à comprendre. Et le plus grave, c’est que le système français (que le monde ne nous envie finalement pas du tout) entretient cette tare initiale : nos politiciens, dans leur écrasante majorité, et nos juristes et nos juges, sont tous des littéraires qui auront choisi de se tenir soigneusement à l’écart de tout domaine scientifique, de tout domaine d’ingénierie, de toute technicité.

Pas étonnant que ce problème d’éducation et de connaissance aboutisse à ce genre de jugement parfaitement crétins et contre-productif. Il n’est pourtant pas compliqué de comprendre que lorsque vous utilisez un service et qu’il est gratuit, le produit, c’est vous et si cela ne vous convient pas, il est toujours possible de désactiver la gestion des cookies sur votre ordinateur, qu’il est possible de ne pas utiliser Google et les autres services gratuits (et ceci demande de l’éducation, des efforts, parfois un peu d’argent, bref, de la responsabilité et cette capacité à s’adapter qui semble maintenant totalement évaporée du milieu politico-juridique français).

facebook : The Product Is You

Ce billet est long, mais il n’est (malheureusement) pas terminé puisqu’il y a un autre aspect que l’état français et ses administrations utilisent pour contrer le méchant internet dérégulé sans foi ni loi.

Cette seconde arme est aussi subtile que pernicieuse, puisqu’il s’agit de la censure.

Oui, la France, ce pays des droits de l’Homme, de cette liberté d’expression qui fut un jour vantée dans nos assemblées et réclamée haut et fort dans nos meilleures tribunes, dans nos plus beaux ouvrages, cette France là laisse actuellement le législateur et les politiciens censurer à un rythme jamais vu. Et c’est d’autant plus facile que c’est Internet qui prend. Mais c’est surtout très visible : on découvre ainsi que sur le dernier semestre 2013, c’est la France qui cumule le plus de demande de retraits de tweets. Non, ce n’est pas l’Iran ou la Chine, ce n’est pas les Etats-Unis, l’Angleterre ou que sais-je, c’est la France.

Et pas qu’un peu : sur cette période, la France représente plus de demandes de retraits … que tout le reste du monde réuni. Pour rappel, on ne parle pas de la Corée du Nord ou de la Chine, ici, mais de la France. Certes, on parle ici des demandes de retraits, pas des retraits effectivement réalisés, mais comparés aux mêmes demandes dans d’autres pays réputés moins bisous, la vigueur française laisse pantois.

demandes retraits tweets

Je crois qu’il faut se rendre à l’évidence : Internet, en France, fut libre, un jour. Rapidement, les scribouillards de la République, les politiciens et tout ce que la France compte de petits procureurs excités à l’idée de combattre les pédonazis des intertubes se sont ligués pour mettre les bonnes barrières aux bons endroits qui leur convenaient le mieux ; ce qui fut, jadis, un immense espace de liberté d’expression est en train de ne devenir que le terrain de jeu aplati par les lois d’une poignée d’imbéciles et d’incompétents.

Il n’aura pas fallu longtemps pour que l’hyperrégulation qui touche mortellement tous les domaines en France finisse par atteindre aussi Internet. Cet internet français est foutu.

rip internet en france

J'accepte les Bitcoins !

1JTi7ENdrVSRxqinwSerHbGNZSCpwk5J8H

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires122

    1. Pascale

      Ne vous inquiétez pas pour h16 : 1/ d’après ce que j’ai compris il n’est plus en France, le chanceux ! 2/ et, s’il était encore en France, il se protègerait du Léviathan en utilisant le VPN.

      Ceci dit, m’est avis que tous les visiteurs et commentateurs du blog doivent être fichés.

        1. Matt

          oui mais pas plus que n’importe quel support média ou canal de diffusion. la France a une vraie culture de fichage sur papier c’est plus chic et ça se vole moins facilement. 2 pays interdisaient PGP en 96 : la Chine, et nous. comme les Yanks et leur NSA qui font du bon boulot. Twitter est, il me semble, interdit et non accessible en Chine. en Iran c’est différent : un internet complétement décorélé du monde. un canal / tube unique lui permet de communiquer avec l’extérieur, très inélégant techniquement. En revanche je ne sais pas si Twitter est disponible en Iran. ceci dit je triple like H16, et son style qui me ravit depuis 3 ou 4 ans. n’importe quel état doit savoir ce qui se passe chez lui. la neutralité du net est régulée, douce, progressive et démocratique. uh uh

          1. Ici, notez tout de même qu’il s’agit des demandes, pas des censures effectives. Ceci en dit long sur la mentalité des gens, en fait, et sur l’état de la législation : on sait qu’on peut demander un retrait d’autant plus facilement que la loi nous y autorise, par exemple.

          2. susu

            J’ai vécu et travaillé 2 ans en Iran ce qui m’a permis d’acquérir certaines compétences en VPN ! Et franchement c’était autant pour passer au travers des filtres US (PayPal, Apple Store, Android Store) que pour échapper à la censure idiote de l’état (du style google.fr bloqué mais pas google.com).
            Aussi bizarre que cela puisse paraître Microsoft ne bloquait pas les mises à jour Windows.
            Et pour confirmer (si besoin était) les dires de notre hôte, les rares fois où l’état a complètement bloqué l’internet, cela n’a pas duré plus que 24 heures car tout le pays s’arrêtait…

        2. FBM

          En même temps, il serait pas mal de retirer Gravatar pour éviter que l’adresse e-mail des commentateurs soit trop facilement retrouvable.

          1. Korsor

            Bo bo bo bo bo !!! Vous n’allez tout de même pas LEUR faire plaisir en commençant d’ores et déja à péter de trouille ?!!! L’intimidation ohé ! Y’a basta ! Même pas les chocottes !!! Et pour quel motif faudrait d’abord ? Lire un blog libéral ouh que c’est vilain !!! Intimidation que toute cette grotesquerie… Sans compter qu’ils n’ont pas les moyens, comme disait quelqu’un qu’on connait bien… ;-)

            Si Méchianlong prend le pouvoir là… Je dis pas…

          2. petit-chat

            Sage conseil.
            Mais ne plus voir l’avatar de BM me rends malade, d’avance. Tant pis pour la tôle, le contrôle fistcal, et autres petites vexations en suspens.

      1. channy

        @pascale
        « pour h16 : 1/ d’après ce que j’ai compris il n’est plus en France, le chanceux ! »
        Pourquoi « chanceux »?, H16 a un moment donné de sa vie a su faire des choix(peut être douloureux?) et les assumer cela n’a rien avoir avec la chance..hormis si peut être(même pas sur) il avait gagné une carte de résident à un « diversity visa program »
        Rien ne vous empêche d’imiter H16 à condition d’assumer tous les conséquences qui vont avec une expatriation

      2. Sabrauclair

        « VPN »? Qu’est-ce que c’est? Un moyen de surfer anonymement?

        D’ailleurs, j’aimerais bien qu’on me fasse un petit cours sur les moyens de résister, pardon, de surfer anonymement sur le net.

        Parce que j’ai l’impression que l’on va en avoir besoin…

        1. tabbehim

          VPN pour vitual private network
          On s’en sert pour créer des tunnels de connexions et de « protéger » sa ligne. En gros, le vpn code les données de manière à ce que seul le récipiendaire puisse théoriquement le lire. Cependant, cela se fait au détriment de la vitesse de connexions.
          Je pense que le mieux est de faire quelques petites recherche sur le net et sur les MOOC qui traitent des outils web :)
          L’idéal étant un VPN et modifier sa box pour changer les DNS père et fils.
          http://www.mooc-list.com/tags/security
          expliquer ça ici est plutôt long, mais de nombreux cours en ligne existent à ce sujet (en anglais généralement)

          Pour surfer de manière anonyme, un simple serveur proxy suffit.

  1. Black Mamba

    La France a pris du retard immense sur Internet par rapport au reste du monde, les politiciens dans leur grande bonté ont décidé de rattraper cela, mais ils s’y prennent mal , ils sont en train de noyer le bébé dans le bain à force de vouloir tout encadrer…

    1. Aloux

      C’est vrai que la France est très en retard sur la Chine, et la Corée du Nord j’en parle même pas.
      Heureusement les socialistes au pouvoir y travaillent d’arrache-pied.

    2. douar

      mais la société, elle, comprend plus vite son intérêt que les clowns à roulettes.
      Dans mon agglo, ces derniers veulent monter un « écorecyclage » qui permettrait de redonner une seconde vie aux objets , ceci avec des subventions et emplois à créer. Super, sauf que, « le bon coin » ils n’ont pas l’air de connaître.
      En retard les gars…on ne vous a pas attendu

  2. Aloux

    Il est intéressant de voir d’où proviennent les demandes de suppression de messages, apparemment presque toutes de la même association, l’UEJF, donc pas vraiment le législateur et les politiciens, en tout cas pas directement. Et si la Chine ne se démarque pas dans le classement, c’est aussi parce que là-bas twitter est tout simplement… interdit, il faut passer par un vpn. Je ne crois pas qu’il y ait des statistiques sur le nombre de messages supprimés sur Weibo, mais quelque chose me dit que c’est beaucoup plus massif que les pauvres 306 demandes de la France.
    Enfin bon on peut discuter le détail comme je suis en train de le faire mais on est d’accord sur l’essentiel, hein. La tendance actuelle en France est très nettement à la censure sous différentes formes plus ou moins perverses. Ce qui console un peu, c’est que ces derniers temps les victimes sont souvent ceux qui réclamaient plus de censure, comme Finkie qui fustigeait internet, « un immense cloaque où les sphincters de la liberté ne cessent de déverser leurs productions innombrables » (sic), et qui se retrouve aujourd’hui sous le feu de petits kapos socialistes pour ses propos dans des paroles et des actes.

    1.  » pas vraiment le législateur et les politiciens, en tout cas pas directement. « 
      La demande vient de n’importe où, mais elle est rendue d’autant plus facile par les lois du pays.

      1. Aloux

        Oui c’est ce que je voulais dire par « pas directement ». Le système est beaucoup plus vicieux qu’une bonne grosse censure centralisée et officielle à la chinoise par exemple, puisque ce sont des officines officiellement autonomes, mais en fait complètement instrumentalisées par le pouvoir qui se charge du sale boulot. Les politiciens se contentent de créer l’écosystème légal et intellectuel favorable. Comme ça ils peuvent continuer de revendiquer une virginité immaculée, enfin c’est comme ça que je le vois.

      1. tabbehim

        c’est surtout un business rentable pour les pleurnicheuses professionnelles !
        et toutes les associations de pleurnicheries s’y mettent, et ce sera à celle qui fera le plus de larme maintenant :/

  3. Romain

    Bonjour !
    Limpide comme d’ habitude ! La révolte étant l’apanage de la jeunesse, la démographie étant ce quelle est en France, il ne nous reste que les yeux pour pleurer. Ce ne sont pas les anciens qui vont moufter, bien au contraire : bien conditionné et informé y vont en redemander, j’ai pu vérifier cela en parlant autour de moi …. CPEF

    1. Pascale

      Vous généralisez, Romain. Je suis grand mère (jeune, certes), j’ai toujours l’esprit rebelle et je suis prête à me révolter. Je suis d’ailleurs de plus en plus révoltée devant les tentatives d’anéantissement toujours plus agressives de nos libertés par l’État et ses thuriféraires.

    2. bob razovski

      Détrompe-toi Romain…

      Certains « anciens » n’ont plus grand chose à perdre. Et il leur viendra peut-être à l’idée de finir en beauté.

      De plus, la démographie française est au contraire plus orienté « jeune » que les autres pays d’europe. Mais c’est une démographie sous subventions, elle ne vaut pas un clou.

      1. scaletrans

        Bien qu’allant sur 73 ans, je me sens une âme de kamikaze face à tous ces clowns à roulettes bien moins rigolos qu’on ne le pense généralement. Effectivement terminer en beauté me tenterait assez.
        Je tiens d’ailleurs à assurer ces messieurs du gouvernement et de « certaines » ONG de l’expression de mon mépris vomitif… et toute cette sorte de choses.

        1. hussardbleu

          Chère Scaletrans ! je croyais être le plus caduc sur ce Blog ! félicitations, ma bonne amie ! mais vous me permettrez de remarquer que, née l’année de Pearl Harbour, la vocation du Vent Divin ne pouvait vous échapper….

    3. Laurent

      Le problème en France c’est que même les jeunes sont vieux. Quand ils descendent dans la rue et « révoltent » c’est préserver les droizakis, pas pour réclamer plus de liberter.

      1. tabbehim

        être vieux est un métier d’avenir :D ça se travail à chaque instant afin de devenir pire que nos actuels ancêtres !
        d’ici 2 ou 3 vieilles générations, le fond aura sans doute été atteint :D

      2. bob razovski

        De grâce, ne généralisez pas.

        Il y a des imbéciles certes, mais il n’y a pas que ça. Des « jeunes » avec un cerveau en état de marche, ça existe…

        … des « vieux » aussi d’ailleurs ! ;)

  4. Cora
  5. Zgurg

    Autant le jugement de Bluetouff est absurde.

    Autant je vous trouve bien clément avec Google qui abuse de sa position dominante pour faire ce qu’ils veulent (utilisation données, privées, ‘optimisations’ fiscales à gogo, participation à la gentrification de San Francisco etc…)
    Ah, mais j’ai oublié, vous êtes libertarien…
    A ceux qui ont des doutes sur le libertarianisme encensé par ici : http://pando.com/2014/01/23/the-techtopus-how-silicon-valleys-most-celebrated-ceos-conspired-to-drive-down-100000-tech-engineers-wages/
    http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/feb/03/google-apple-silicon-valley-free-market-joke

    De plus, utiliser des termes comme crétins / stupidité et mettre en opposition les ‘littéraires’ et les ‘scientifiques’ ne fait pas forcément avancer le débat.
    Peut être devriez vous éclairer ce ramassis d’incultes de vos lumières techniques.

    Dernière chose, facile de cracher (une fois de plus) sur la France rapport à la censure Twitter (laissez moi rire), depuis quand l’UEJF est elle ‘la France’ ?

    1.  » Google qui abuse de sa position dominante « 
      Non. Vous abusez de votre flemme de vous en passer. Rien, absolument rien ne vous empêche d’aller voir bing pour vos recherches (ou n’importe quel autre site de votre choix), d’utiliser d’autres softs pour tout le reste. Google est le meilleur à ce qu’ils font ce qui leur procure l’avantage d’une part de marché importante. Assumez votre grégarisme, et foutez la paix aux autres (si seulement vous le pouvez).

      – Votre critique du libéralisme ou du libertarianisme, ensuite, tombe évidemment à plat puisque vous n’en connaissez à peu près rien. Une bordée de poncifs, pensée par d’autres de surcroît, n’a jamais fourni un argument solide. Constater ainsi que le crony capitalism a de beaux jours devant lui est d’une platitude navrante, mais pas très étonnante.

      – Les littéraires ne sont pas stupides (et je n’ai pas dit ça) mais il m’apparaît clair que lorsqu’un type hors de son domaine de compétence prend des décisions mal éclairées, il fait des erreurs. Et Internet est un domaine essentiellement technique, qui nécessite une bonne compréhension de ses rouages avant de prendre des décisions (notamment juridiques) qui vont impacter pas mal de monde. L’effort des juristes, en moyenne, pour comprendre le domaine, est minimal. Et l’effort des politiciens pour la même chose est nul. C’est évidemment ceci qu’il faut comprendre, et pas autre chose.

      – l’UEJF profite des lois de la République. Pas de lois accommodantes, pas de chocolat. Vous voyez l’UEJF, je vois les textes qui lui permettent d’ester. Vous voyez le doigt quand je montre la lune. Classique. Et vous n’expliquez pas pourquoi la France a ce douteux privilège d’être au top, alors que des associations équivalentes à l’UEJF existent dans plein d’autres pays. Tant que vous n’expliquerez pas ce point là en particulier, votre remarque tapera consciencieusement à côté de la plaque, ping, ping, ping, obstinément, ce qui laissera des traces sur votre petit front.

      1. Honorbrachios

        +1 !
        il y a plein d’alternatives à google, rien ne vous empêche de les utiliser si ça vous défrise les poils de fesses que ce soit les meilleurs. mais c’est vrai qu’en france, le mauvais est toujours mieux vu

      2. Othello

        Pour abonder dans votre sens, voir l’article de l’ami Kitetoa (inquiété il y a quelques années pour EXACTEMENT le même style de problème) sur le sujet.
        1ere remarque amusante : à l’époque, après avoir été condamné en 1ere instance Kitetoa avait gagné en appel et l’affaire s’était arrétée. Ils viennent donc de nous faire une anti-jurisprudence…
        2eme remarque, issue de l’article. « Lors du procès en appel de Bluetouff, la représentante du ministère public a ouvert son réquisitoire par une phrase qui laisse perplexe : « La moitié des termes que j’ai entendus aujourd’hui, je ne les ai même pas compris » » Champagne! (private joke for Kitetoa)

          1. Othello

            Concernant la facilité consternante avec laquelle il est possible de faire pression sur un hébergeur pour faire retirer un contenu « inapproprié », voir l’appel de la Quadrature du Net datant du 15 janvier (mon Dieu, ils en font tellement que j’ai l’impression que ça date de 3 mois) : http://www.laquadrature.net/files/Projet%20de%20loi%20pour%20l%27%C3%A9galit%C3%A9%20entre%20les%20femmes%20et%20les%20hommes%20:%20Non%20%C3%A0%20la%20censure%20priv%C3%A9e%20du%20Net.pdf

        1. Aristarque

          C’est du niveau du député (de la circonscription de Vengeuse Masquée si j’ai bonne mémoire) qui a répondu qu’il était là pour faire la loi et pas pour réfléchir…
          Il a été nominé aux Gérards de la politique en plus, eu égard à cette profonde réflexion à 150 K€ l’année de production…

      3. trottinette

        Ha ben si qu’on a d’autres moteurs de recherche, et d’ailleurs en France y en a un moteur qui se moquait de google. Mais mal foutu (et certainement aux ordres, c’est dire si on leur fait confiance), pratiquement inconnu, un moteur de recherche que le monde nous envie et peut-etre en cherchant bien à nos frais, il n’a fait que 150 millions de requete vs google 100 milliard je crois.

  6. Sémaphore

    Quant à l’ UEJF, je serai fort étonné qu’ elle ne se serve pas de Twitter le jour où elle en a besoin pour diffuser tel ou tel de ses bons messages.

  7. max

    « nos politiciens, dans leur écrasante majorité, et nos juristes et nos juges, sont tous des littéraires qui auront choisi de se tenir soigneusement à l’écart de tout domaine scientifique, de tout domaine d’ingénierie, de toute technicité. »

    Merkel est physicienne, les Doktor en science ont une place importante dans l’économie allemande.

    En France, c’est l’ENA et les juristes qui font la pluie le plus souvent et rarement le beau temps.

    1. max

      Le fait est que la France pays des ingénieurs est une belle foutaise. Les scientifiques français s’exportent très bien, dans la finance ou l’industrie étrangère, car ils ont compris qu’en France c’est mort pour eux.

      Le fils d’un ami vient de faire ses bagages pour la Californie aussitôt son doctorat informatique et sécurité systèmes en poche. Pendant ses études, il a pratiqué l’Irlande, le Japon et l’Australie pour se faire la main en matière de mobilité et d’ouverture.

      1. Peste et coryza

        Pas tout à fait d’accord.

        – la différence entre facards et écoles d’ingés / grandes écoles.
        – les différences entre spécialités. Physicien ? aucun problème. Biochimiste ? vous allez en ch*er.
        – l’accès au réseau, au piston, et à l’information. D’après ce que j’ai pu voir, les ingés et docteurs qui galèrent le plus ont tous en commun d’être issus de catégories modestes, où justement le manque de réseau et d’information est le problème.

        Il y a plein d’ingés qui trouvent des bons jobs en France, comme d’autres qui galèrent à mort.

        Mais il est certain d’une chose : être un scientifique en france revient souvent à un technicien de luxe.

        @max
        Si vous avez des infos, je suis preneur ! moi aussi je veux me barrer !

        1. lyx

          « les ingés et docteurs qui galèrent le plus ont tous en commun d’être issus de catégories modestes, où justement le manque de réseau et d’information est le problème. »
          Si vous êtes enfant d’éleveur de vaches vous serez incollable sur leur sélection, leur nourriture, leurs maladies.
          Si vous êtes enfant de menuisier vous serz incollable sur la façon de trvailler le bois, sur ses essences, sur ses problèmes.
          Si vous êtes l’enfant d’un ingénieur vous en connaissez les filières, les bons plans, les bonnes prépas.
          Si vous êtes l’enfant d’un cacique du PS aucun problème pour votre avenir…
          Si vous êtes enfant de médecin…9 chances sur 10 que vous ne ferez pas médecine !

        2. max

          Des bons jobs d’ingénieur en France, ah bon. A moins d’apprécier d’être payé au lance pierre quelques soient vos apports et l’argent que vous faites gagner, même si c’est beaucoup d’argent quand vous avez débuggé un produit vérolé depuis 15 ans et que le marché US n’en veut plus si le bug est encore là.

          Pour trouver ailleurs, CV sur Linkedin et autres bases de données, Facebook a des pages professionnelles, mettre CV sur sites de recrutement étrangers…

  8. tabbehim

    :)
    comment dire, internet est à 2 vitesses :
    Il y’a ceux qui savent casser la censure et les blocages, et qui connaissent les failles d’internet pour contourner toute velléité de tentative de restrictions : appelons les méchants pas beau d’extrême bas raciste pédophile nazi et mangeur de chatons qui vivent sur l’internet sauvage et anthropophage.
    Il y’a ceux qui font ce que l’état attend d’eux, qui ne vont que là où l’état a mis son accord et son sceau : appelons les gentils citoyen bisons qui vivent sur l’internet civilisé.

    et pour tester le tout, il y’a une troisième force qui est la main vengeuse de maman état et qui, quand elle n’est pas occupé à lui gratter l’arrière train avec les ongles (plus de papiers pour les toilettes, l’administration a tout pris), s’occupe de parfumer tout ce qu’elle touche. Les associations qui décident ce qui peut être dit ou non, et qui servent de test voir jusqu’à quelle point on peut approcher les moutons de la falaise. si ça moufte trop, on réessayera plus doucement…

    Bah, les choses étant ce qu’elles sont, on n’est pas prêt de voir la France sortir des pays sous surveillance de la part de RSF
    http://fr.rsf.org/surveillance-france,39712.html

    1. Pere Collateur

      Effectivement, il va devenir de plus en plus utile d’avoir des compétences solides en matière de réseaux et systèmes informatiques.
      Entre parenthèse, avec ce genre de bagage, je vous assure que des imbécillités de type hadopipo, ça vous en touche une sans faire bouger l’autre. Je ferme la parenthèse.

      Et pas qu’en France, car même si on sent bien depuis l’avènement du camp du bien, une odeur fétide qui nous rappelle les heures les plus machins tout ça, ailleurs, la direction semble la même.

      Le truc qui interpelle, c’est que si vous voulez poster une vidéo, qui pourrait potentiellement déclencher l’hystérie subventionnée de nos belles âmes, il faut le faire sur rutube (le youtube Russe). Moi qui ait encore connu l’époque de la guerre froide, je trouve ce retournement des choses plutôt cocasse…

      Mon grand père, paix à son âme, me disait toujours que ça n’est pas les « méchants » qu’il fallait craindre, mais les grotesques.
      Tous ces gens, qui sont actuellement considérés comme l’élite, sont des grotesques de la pire espèce. Ça nous promet donc des temps difficiles.
      Cependant, je suis intimement convaincu que nous somme témoins de leur chant du cygne. Ils vont être balayé. Et le plus drôle, c’est qu’ils sont si pédant et imbu d’eux même que jusqu’au dernier moment, ils n’auront pas compris les causes de leur chute.

      1. tabbehim

        maintenant, mettre une vidéo qui risque d’effarouché le pouvoir en place sera difficilement diffusable auprès du grand troupeau habitué à suivre les bergers et leur toutou dans les pâturages spécialement sélectionné pour eux.
        rutube ne permettra qu’à ceux qui savent déjà que le peuple aime les cons qu’ils font de bonnes bourdes où la connerie côtoie le grotesque :)

        et comme vous dite, le système dodo pipi et tout le tsoin tsoin ne sont que des mesures qui font pshitttttt

        Cependant, il y’a peut être un espoir : ils sont tellement imbus d’eux même comme vous l’écrivez qu’ils ignorent que des gens savent maitriser internet bien mieux qu’eux ou leur sbire (il n’y a qu’à voir « l’équipement » de la gendarmerie N-Tech :D
        Cependant, contrairement à vous, je ne pense pas qu’ils se feront balayer….ils sont tellement incrusté dans la tête du cheptel qu’ils sont, pour le moment, confortablement assis pour encore un long moment. Ils ont su se rendre indispensable du point de vue de ces braves bêtes :)

      2. hussardbleu

        « ça n’est pas les « méchants » qu’il fallait craindre, mais les grotesques. »

        Hmmm… j’aime beaucoup….superbe, en une ligne…. in a nutshell…

  9. jice

    si monsieur Bluetouff a telechargé avec l aide de sa copine asiatique melle Wi Fi sur l ordinateur prêté par son pote irlandais Mac Intoch
    je pense que c est juste un papier pour faire monter la pression chez les gens
    reflechissez…….

      1. Sémaphore

        Il veut peut-être évoquer Un article bidon pour servir d’ avertissement sans frais aux hackers potentiels des petits secrets d’ Etat ?

        1. Filosof

          Ca me rappelle un court reportage au moment des bonnets rouges casseurs de radars. 5 pauvres types, visages floutés qui disaient s’être fait choper juste avant de foutre le feu à un radar. Qui regrettaient amèrement, blabla, prison, amendes. Et puis 2 /3 jours plus tard, je tombe sur un autre court reportage ressemblant étrangement, mais cette fois ci, ils s’apprêtaient à le casser à la masse… Vérifications faites c’était les mêmes, avec donc deux modes opératoires pour le même radar?? tout était bidon, des acteurs, propagande peu onéreuse pour calmer les français.

  10. Greg

    La question que je me pose (oui je suis un peu schizophrène et cela nous pose bien des problèmes…) est la suivante :

    Quand Google décidera-t-il de ne plus indexer aucune page contenant .fr ?
    Quand Google décidera-t-il d’être inatteignable pour toute IP correspondant à un hébergeur français ?

    Juste un test de 24 heures. Ok il y a risque de voir quelques personnes se rendre compte qu’il existe d’autres moteurs de recherche.
    Mais ces autres moteurs ont-ils eux aussi l’envie de voir leur travail volé par l’Etat français ?

    Oui il y a un petit problème de contrats publicitaires, mais j’ose imaginer que rien n’est incontournable…

    Donc, s’il y a plus à perdre qu’à gagner pour Google en France, en toute bonne logique cela aura une conséquence assez facile à deviner.

    Quand ?

    1. tabbehim

      Quand Google décidera-t-il de ne plus indexer aucune page contenant .fr ?
      ça sera particulièrement amusant :)
      Google fera faire de sacré sueur froide à un certains nombre d’entreprise qui dépendent de ce brave moteur de recherche. d’autant plus que d’autre moteur « interroge » Google parfois :P
      Mais je suis sur que maman état dira : « vous voyez, on vous l’avez dit, Google c’est les méchants, et nous on est les gentils, et on va faire un moteur de recherche pour page française labellisé par l’état :)  »

      Quand Google décidera-t-il d’être inatteignable pour toute IP correspondant à un hébergeur français ?
      là, ça serait à voir, il est possible qu’ils mettent la pression à un certains nombre de PME française…
      et seul ceux qui connaissent les petites joies du web continueront à utiliser leur service :D

      Mais ces autres moteurs ont-ils eux aussi l’envie de voir leur travail volé par l’Etat français ?
      Ben, au vue de la quantité de gens qui se retrouveront au chômage (et Google France ainsi que nombre de sous traitant qui partent, ça fera beaucoup de chômage) ils pourront toujours menacer de mettre les voiles s’ils n’ont pas conditions avantageuses ^^
      Mais on peut aussi avoir le génie montebourde qui arrivera à nous amuser encore en les menaçants:) La France sans les acteurs internet….je suis sur que ça en fait fantasmer plus d’un politicard ^^

    2. petit-chat

      Je viens de recevoir un mail de Yahoo!

      « Dans le cadre de notre engagement continu à vous offrir le meilleur service possible, nous avons récemment réorganisé nos activités en Europe. A partir du 21 mars 2014, nos services vous seront fournis à partir d’une seule entité européenne, basée en Irlande.

      Ce changement nécessite la modification de nos CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et de notre Politique de vie privée. Votre contrat, en tant qu’utilisateur, sera ainsi transféré de Yahoo! France SAS à Yahoo! EMEA Limited (En savoir plus).

      Ce changement s’appliquera à tous les services Yahoo qui vous sont proposés, tels que Mail, Flickr et Questions/Réponses, lesquels vous étaient jusque là fournis par Yahoo! France SAS ou par une autre de nos entités européennes.

      Pour avoir un résumé de ces changements, rendez vous sur notre FAQ ou consultez nos nouvelles CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et Politique de vie privée.

      Que devez-vous faire?

      Votre utilisation continue des services Yahoo après le 21 mars 2014 signifie que vous acceptez ces changements de nos CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et de notre Politique de vie privée. Si vous ne les acceptez pas, vous devrez clôturer votre compte avant le 21 mars 2014.

      Cordialement,
      L’équipe Yahoo »

  11. BenOui

    Aujourd’hui Bluetouff, hier Dieudonné, avant hier JP Chevallier, que des lanceurs d’alertes… Qui nous ont prouvé par A+B que nos institutions sont foireuses.

    C’était déjà dans un texte très ancien, le messager reste le premier à abattre.

    Ce qui fait peur, c’est que l’on ne parle jamais des conséquences des révélations de ces illustres personnages.

    La france crève de sa bêtise, et fait de la surenchère. Quelle conne.

    La france est foutue de chez foutue, ce n’est hélas pas la faute de h16.

    Que de chemin depuis la Dadvsi… Car si vous avez suivit les débats de cette épic-époque vous n’êtes nullement surpris de la décadence actuelle.

    Pire ou vachement mieux, suivant votre profil, la france empêche tout développement dans le numérique et se condamne à payer chère les services de demain.

    H16 est vraiment soft sur ce coup, car son article ne retrace qu’un fait divers de cette semaine…

    Vivement Le CSA du net, la hadopi en chaleur, le parlement du vide, la république technocratique, la démocratie électronique… Que du bonheur à venir pour nos cons-citoyens.

  12. ironbooboo

    Le nombre de demandes de retraits ça s’explique aussi par le fait qu’en France on profite pas mal de l’anonymat pour s’insulter sur les réseaux. Suffit de lire quelques commentaires youtube ou autres : la France c’est le pays du troll et ils sont bien nourris.

    1. Parce que vous pensez qu’en Allemagne ou en Belgique ou en UK ou ailleurs, les gens sont polis et respectueux ? Que l’anonymat n’existe pas ?

      1. ironbooboo

        Je dis ça d’après mon expérience remarquez, mais j’ai toujours trouvé les réseaux anglophones relativement plus calmes. Enfin pas plus que les français en dernier recours, ce que je veux dire c’est qu’on a du mal à s’accorder sur un désaccord, quitte à se traiter de con pour prouver qu’on a raison.

        1. Othello

          Faux et archi-faux. C’est juste que dans les autres pays attaquer si brutalement et bêtement la liberté d’expression ne vient même pas à l’idée des équivalents de nos petits fascistes en herbe : ils savent qu’ils seraient immédiatement denoncés comme tels et que les « idées » qu’ils défendent en seraient pénalisées.

          1. ironbooboo

            « Faux et archi-faux. »
            Argument bien étayé.

            Pour le reste je répondrai que ça doit être fatiguant de vivre dans un monde où le voisin brutal, bête et fasciste fait rien qu’à se lever le matin pour attaquer la liberté d’expression grâce aux boutons « report » des réseaux sociaux.

            Le problème tient simplement au fait que des gens pas plus brutaux ou bêtes que vous et moi ne voient pas de conséquences globales à leurs agissements personnels, jamais.
            On censure le voisin sans accorder de valeur à sa liberté d’expression et sans s’apercevoir qu’on lui offre, égalité aidant, le droit de faire la même chose.
            En laissant parler « les cons » on se donne sois-même le droit à la parole …

  13. LeRus

    Merci H16 de nous avoir donné des explications précises au sujet de ces cas qui peuvent être un peu abstraits pour beaucoup. Le graphique Twitter est très parlant!

  14. Aristarque

    Tss, tss! Vent Divin, c.a.d. Kamikaze apparait bien plus tard, vers 1944, au moment où le Japon comprend qu’il n’arrivera plus à contenir les Américains et que les délais pour former de nouveaux pilotes sont trop longs. Au moment de Pearl Harbour, les Nippons triomphent sur tous les fronts d’extrême-orient et n’ont nul besoin de ce type de manœuvre désespérée. J’ai lu, il y a bien longtemps, les mémoires d’un pilote japonais qui avait fait toute la guerre et qui était fort instructif mais dont j’ai oublie le titre et qui narrait très bien toute l’évolution des combats.

  15. Flash

    Bonjour,

    je vous trouve bien dur avec les juristes. Peut-être parce que j’en suis. Nous sommes loin d’être des idiots déconnectés des réalités.
    Alors oui, je sais, quand on voit nos députés, nos hauts-fonctionnaires, et toute la clique juridico-politique, l’envie vient de pleurer devant tant de médiocrité.

    Mais, sachez-le, les juristes hurlent et pleurent depuis des années sur la « diarrhée législative » comme on l’appelle. Les textes sont trop nombreux, mal pensés, écrits n’importe comment. Les libertés sont attaquées sans cesse, pour des raisons purement circonstancielles. On veut encadrer toute chose par le droit, sans réaliser que le droit, qui est certes utile, ne peut pas tout. Les juristes (du moins la plupart) en sont conscients. Nous sommes aussi conscients des limites de notre formation, trop dogmatique : on fait du droit, rien que du droit. Notre formation devrait s’inspirer d’autres pays, où on étudie les humanités (histoire, économie…) ou les sciences.

    La raison juridique devient rare. On fait des textes trop techniques, des usines à gaz. Ou des textes pleins de bons sentiments, en oubliant que les bonnes intentions ne suffisent pas à atteindre un bon résultat.

    Bref, il y a des juristes idiots (ou ayant un biais psychologique ou idéologique, j’en sais rien, la sélection me laisse perplexe : qui fait les lois?). Mais je tiens, modestement, à vous signaler que la plupart des juristes sont plutôt en phase avec vous, notamment en ce qui concerne les atteintes multiples aux libertés et la médiocrité des lois. Certains d’entre nous essaient même d’avoir une formation technique (en droit des brevets, c’est vital). C’est dommage de mépriser des gens qui, conscients des limites de notre système (et de leurs propres limites), sont globalement d’accord avec vous.

    1. gameover

      Bonjour aussi,

      Il ne me semble pas que vous soyez vous avocats des têtes de turc sur ce blog.

      Là où on est amené à se poser des questions c’est quand vous avez laissé des conseillers juridiques obtenir le statut d’avocat, puis des parlementaires… Après cela, faut pas trop s’étonner…

      Un petit bémol aussi sur le peu de temps « en général » que vous accordez à des dossiers pour les étudier ou les défendre, défense trop souvent assurée par des confrères délégués par vous quand vous avez des soucis de planning, ces mêmes confrères se plongeant dans le dossier lors de la mise au rôle…

      1. Flash

        Vous parlez des avocats, là, non?

        Certains rêvent d’une grande profession du droit, phagocytée par les avocats. Mais c’est un autre débat.
        Pour les passerelles avec les parlementaires, dire que les avocats n’ont rien dit, c’est une grosse erreur. Après, l’avis des avocats à ce sujet n’a, visiblement, aucun poids auprès des députés carriéristes.

        Après, pour les choses faites dans l’urgence, ça dépend vraiment des confrères. Certains ont des pratiques absolument honteuses. Tout comme certains juristes, trahissant par là l’esprit de notre formation, aiment les lois techniques et liberticides et en réclament toujours plus (ce qui me tue, on nous enseigne Portalis pourtant).

        Et pour conclure : c’est plus fort que moi, d’intervenir pour défendre les causes perdues !

        1. hussardbleu

          Le Droit est en effet une cause perdue… Je sais, je le pratique et en vis (moyennement bien) depuis plus de 30 ans…
          Le Faustrecht mou est en train de prendre le dessus : Macht geht über Recht…

    1. Othello

      En même temps comment leur en vouloir? Pour être en Suisse (francophone) assez souvent, ils ont assez peu apprécié la cohorte de Roumains et d’individus issus d’autres populations extra-Européennes qui s’est abattue chez eux à partir notamment de la France depuis 2-3 ans. Et je ne parle même pas (ou si peu) de la suffisance des Français frontaliers/émigrés qui vous expliquent en plein Genève, bien fort dans les bars et restaurants, que les Suisses sont vraiment lents et que le pays ne tourne bien que grâce à leurs précieux cerveaux (et plus ils sont mauvais, plus ils y croient)

      1. gameover

        Othello, étanche à l’humour ?
        Bien sûr qu’ici on apprécie beaucoup les votations suisses.
        Les politiques ne doivent pas considérer que leur éléection est un blanc seing à n’importe quel ineptie, surtout sur les sujets sociétaux, mais pas seulement.

      1. tabbehim

        Bon, désolé h16 de te redonner du travail tu es censé être en week-end ^^
        mais tant qu’à parler censure :)
        http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2014/01/10/dieudonne-le-conseil-d-etat-retablit-la-censure-au-nom-de-l-889697.html

        même les merdias ont du mal à le cacher :)
        http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/29/mediapart-pratique-la-censure/

        et parce que beaucoup se sont plaint de ne pas avoir eu leur NVB du vendredi, j’en remet une couche !
        (ps: attention à la photo en gros plan…)
        http://www.nationspresse.info/presse-media/revue-de-presse/twitter-najat-vallaud-belkacem-reinvente-la-censure

        1. Heu.
          Le premier article revient juste sur ce qui a été fait par le CE (date du 10.01)
          Le second article raconte des bêtises (le non-référencement et la censure, ce n’est pas la même chose).
          Le troisième article (vieux d’un an) fait en fait référence à l’article 17 de sa loi (qu’elle aura donc mis 1 an à pondre) dont j’ai parlé ici même.

  16. gameover

    Internet ça permet quand même de ressusciter des morts, c’est balaise nan ?

    Résumé:

    Janvier 2014 : 238 morts sur les routes et la sécurité routière annonce un stabilisation Y2Y, en arguant d’un chiffre de 239 morts sur le même mois de l’année précédente justifiant ainsi l’arsenal des mesures repressives (baisse de vitesse etc…)

    Mais comme internet à de la mémoire, il se trouve que Janvier 2013 ce n’était pas 239 morts mais 271 morts donc ça fait -12% de morts… ah zut…

    Là ou c’est drôle c’est que pour se justifier, le délégué de la sécurité routière indique que les 271 morts de Janvier 2013 était un chiffre provisoire en attendant le chiffre définitif cumulé avec ceux qui meurent dans les 30 jours de l’accident… chiffre définitif qui est donc de 239 pour janvier 2013.

    Conclusion : 32 morts ont ressuscité durant le mois de février 2013…
    Bienvenue à eux.

    http://sosconso.blog.lemonde.fr/2014/02/09/les-statistiques-de-la-securite-routiere-sont-elles-truquees/

    1. petit-chat

      Quel con.
      Ils coulent les entreprises notamment en les asphyxiant de charges taxes et vexations en tous genre, et il s’étonne, le grand abruti, que les exportations ne sont pas ce qu’elles devraient être.

      1. Nyamba

        Cela vous étonne-t-il encore ? Comme Jean-Mich’ Krugman, et nombre de (tous ?) ses collègues, Nono vit dans une galaxie fort, fort lointaine…
        Mais il est vrai qu’ils vont finir par me décourager complètement…

    2. Fred

      Si le gouvernement souhaite vraiment la dévaluation de l’Euro, alors je pense que les allemands nous dirons « Scheiße » et nous inviterons à reprendre un franc sur dévalué. En un mot, Montebourg doit regarder comme modèle économique l’Argentine et le Vénézuela, deux modèles du socialisme moderne triomphant…

    1. Me Eolas conclut bien trop vite. Me Eolas ne connaît pas bien la technique derrière et reste sur le droit (son domaine), ce qui est exactement le nœud du problème. On pourrait lui faire remarquer que le fait d’avoir une page de login dans un ensemble de fichiers ne permet pas de déterminer les fichiers qui sont censés être protégés des autres. Et que si tous sont en extranet public, alors ils sont tous publics et il est impossible de savoir, a priori, ce qui relève du confidentiel ou pas.

  17. gameover

    Instructif non.
    Que le parquet ait fait appel alors que la victime reconnait sa faute en ne le faisant pas… c’est bien avoir du fric à perdre.

    PS: on dit que les tribunaux sont encombrés.

    Le libéralisme : l’état n’a pas à venir mettre ses gros doigts quand la cause est entendue.

  18. Kekoresin

    Dans le fond, le plus grave, ce n’est pas le fait que ni le législateur, ni les politichiens ne comprennent rien à l’économie numérique, ou à internet tout court. Non, le plus grave c’est que la justice soit à ce point à la botte du pouvoir et de ses institutions. C’est effectivement embarrassant pour l’ANSES, mais plutôt que blâmer quelques fonctionnaires qui font la sieste entre deux inepties fatigantes, on préfère intimer l’ordre à une cour de justice de punir l’utilisateur pour un non fait! Quelle autre explication sinon celle de la subordination de la justice?
    Un pays où le pouvoir en place utilise la justice à son profit et bride la liberté d’expression en délimitant lui même le bon goût et le bon humour, cela s’appelle une dictature. Elle n’a pas le côté flamboyant des défilés sur la place rouge (elle est à l’échelle des manques d’ambition de nos petits marchands de guimauve), mais elle fait quand même dans l’autoritarisme primaire.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)