Hamon, éducation, hésitation

Grosse grosse promotion pour le cancre des réformes Devaquet : lui qui défilait jadis en se battant pour garantir une université sans sélection, sans compétition, ni trop sucrée, ni trop salée, le voilà maintenant à cornaquer le Mammouth qu’il combattait. Bien plus facile à dire qu’à faire d’autant que les marges de manœuvres, déjà pas bien larges lorsqu’il battait le pavé en 1986, se sont encore considérablement réduites.

C’est Le Monde, organe flaccide et officiel du gouvernement, qui nous explique toute la morosité de la situation dans laquelle va devoir évoluer le petit Benoît. En effet, le nouveau stagiaire de la rue de Grenelle est confronté à un choix plus que délicat : d’un côté, il ne peut décemment pas marquer de rupture trop franche avec la politique qu’avait mené Peillon, son prédécesseur, et risque de froisser son fan club, cette frange mousseuse et réactive des réformistes et autres progressistes endiablés qui ont de grands projets pour nos petites têtes blondes. De l’autre, il a tout intérêt à faire comprendre qu’il n’y a pas besoin de se précipiter pour appliquer les rythmes scolaires et les peillonades qui, à bien y réfléchir, enquiquinent aussi une part importante tant des enseignants que des parents d’élèves. Tout ceci n’est pas simple.

mammoth.jpg

C’est même, à vrai dire, de la fine dentelle pour un type qui n’a jamais exercé la moindre responsabilité d’importance et dont le précédent ministère n’a laissé absolument aucune trace dans l’inconscient et le conscient collectif. Seuls quelques commentateurs de la vie politique française sont capables de se rappeler ce qu’il fabricolait à l’Économie Solidaire, ce ministère dont l’intitulé fleurait bon la blague du même tonneau que celui d’Arnaud Montebourg. Autrement dit, tout comme pour le ministre du Redressement Productif qui s’est essentiellement contenté de faire frétiller sa crinière dans les vents médiatiques et se sera retrouvé propulsé, pour le remercier de sa nullité servile, à la tête du ministère le plus décisif de ce quinquennat à la période la plus délicate, Hamon aura réussi ce tour de force douteux de n’avoir à peu près rien fait de bon à son ministère-croupion et se retrouve maintenant à la tête d’un véritable état dans l’État, au budget gargantuesque et aux luttes intestines dévastatrices. La encore, on supposera que c’est en gratification de son comportement général et non pour ses résultats transparents.

fuck it im going homeIl faut, véritablement, avoir la foi pour croire que notre gentil Benoît va tenter la moindre chose un peu périlleuse. S’il a une once de lucidité, il se contentera de pousser les affaires courantes en retenant l’ensemble de ses sphincters pour éviter le moindre chuintement inapproprié.

Malgré tout, cette immobilité est un pari osé sur l’égo mesuré, l’intelligence politique et l’instinct de préservation de Benoît Hamon…

Un autre, moins risqué, consiste à imaginer le locataire du Ministère en train de ménager la chèvre et le chou, pour faire avancer quelques petits dossiers histoire de dire « J’y étais » dans les réunions de familles, dans 20 ans, quand tout le monde aura oublié son nom, son travail et sa bobine en dehors du cercle familial. Partant, Hamon va donc probablement se retrouver à devoir appliquer la réforme Peillon, malgré tout, vaille que vaille, petit à petit.

Et c’est là que les choses vont devenir intéressantes.

Tout d’abord, l’application de cette réforme impose, de façon plus ou moins indirecte, des frais parfois significatifs pour les communes qui réclament donc des défraiements de la part de l’État. Ainsi, le coût des trois heures d’ateliers périscolaires (poterie, pâte-à-modeler, macramé, arts culinaires et autres bricolages citoyens) est partiellement compensé par un « fonds d’amorçage » versé par l’État (à hauteur de 370 millions d’euros en 2014, souriez, vous payez) et les aides des caisses d’allocations familiales (50 euros par enfant environ, souriez, c’est encore vous qui payez). Alors que Valls et Laurel & Hardy Montebourg & Sapin cherchent désespérément 50 milliards à économiser (enfin, 16 pour 2014), ces petites dépenses discrètes sont les bienvenues, ne trouvez-vous pas ?

Ensuite, il faudra bien tenir compte de ces communes qui sont, définitivement, trop pauvres ou trop têtues pour appliquer la réforme. Bricolage et procrastination, Hamon devra donc aménager des dérogations et aménager des délais, sachant qu’il y en a déjà eu fin 2012 alors que la grogne des maires se faisait lourdement sentir. Là encore, on se demande comment tout ceci ne va pas simplement rendre le message gouvernemental encore plus confus : d’un côté, il faut cette réforme, de l’autre, pas trop vite, et surtout, pas pour tout le monde, attendez, on va trouver à s’arranger, et puis zut.

confiance

Non, décidément, placer le petit Benoît à cette place-là sent un peu l’erreur de casting, ou, disons, l’absence de choix. Toutes proportions gardées, Hamon à l’Education Nationale, c’est un peu comme le garagiste de Trifouilly qui débarque en bleu de travail dans un rallye de Neuilly sur Seine ou de Paris XVIème, sur un gros malentendu. Forcément, ça détone.

Pourtant, la solution qui ravirait plus d’un maire, plus d’un directeur d’établissement, et certainement plus d’un parent d’élève, est connue. Elle est appliquée dans d’autres pays, et permet une excellente adaptation aux besoins du marché de l’emploi de l’instruction dispensée aux élèves. Cette solution, c’est l’autonomie maximale des établissements : dans leurs horaires, dans leurs programmes, dans leurs recrutements et dans l’organisation de leurs cursus. C’est, finalement, la fin du collège unique qui aura tué l’éducation en France en la baignant dans un premier bain de formol centralisateur, avant de la plonger dans un second bain de normes toujours plus strictes et d’objectifs toujours plus mouvants.

Benoît Hamon, un socialiste pur. Très pur.Entre la carte scolaire (toujours d’application malgré les dénégations ridicules de syndicats et de l’appareil administratif), la méthode globale (toujours d’application malgré les dénégations têtues de certains enseignants, des académies et des pédagogos), le collège unique, la culture de l’excuse, le combat permanent contre la professionnalisation des enseignements, le biais anti-capitaliste consternant des manuels, il est particulièrement symptomatique que le précédent minustre ait choisi la réforme des horaires (que personne ne demandait) pour laisser une marque (grasse, colorée et fétide) dans l’histoire : c’est, véritablement, une loi subtile d’emmerdement maximal et d’efficacité minimale qui a été appliquée.

Dès lors, devant l’ampleur des réformes possibles, des tâches à mener et des plaies à refermer, et devant la veulerie dont font preuve les ministres qui se sont succédé à ce poste, ne comptez surtout pas sur Hamon pour changer quoi que ce soit.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires231

  1. Josselin

    « dont le précédent ministère n’a laissé absolument aucune trace dans l’inconscient et le conscient collectif »

    Il est pourtant l’auteur de la loi Hamon qui détruit la consommation en France …

  2. Higgins

    Hamon, c’est la gauche du PS. En le mettant à ce poste, Rastignac et Normal 1er le neutralisent politiquement. Comme tu le soulignes, les peillonnades devaient être financées mais avec les inflexions du discours d’hier, je pense qu’elles vont (heureusement) passer à la trappe, économies et austérité à venir obligent. Du coup, seules des mesures superficielles vont pouvoir être mises en œuvre et bon courage à l’agitateur professionnel pour s’arranger avec le mammouth.
    Je plains sincèrement tous ceux qui ont des enfants en bas âge, l’avenir va être difficile pour eux (les enfants et les parents) . La réalité de quarante ans de socialisme, c’est avant tout ça: « Les jeunes qui débutent sont généralement les plus touchés lorsque la conjoncture économique se détériore en France. Malgré une élévation du niveau général d’études, cette « génération 2010″ n’a pas échappé à la règle, bien au contraire, constate le Céreq qui se fonde sur une enquête menée auprès de 33.000 jeunes au printemps 2013: 22% d’entre eux cherchaient en effet toujours un emploi à cette date, soit le plus haut niveau observé depuis la première étude de ce type réalisée par le Céreq en 1992. » (http://www.challenges.fr/economie/20140409.CHA2492/emploi-le-fosse-se-creuse-entre-jeunes-diplomes-et-ceux-qui-ne-le-sont-pas.html). Et encore, on n’évoque pas la détérioration constante et régulière du niveau global!!!

    1. Gwennaëlle

      « Je plains sincèrement tous ceux qui ont des enfants en bas âge, l’avenir va être difficile pour eux (les enfants et les parents) . »
      Je suis entièrement d’accord.
      La république qui offre toutes ses chances à chacun s’il travaille un peu?
      Ca fait longtemps qu’absolument plus personne n’est dupe et ça ne date pas de la facilité de communication qu’offre internet. Ca fait longtemps que ça pue et depuis une grosses douzaine d’années les gens se rendent comptent qu’ils ont tous le même sentiment quelque soit le niveau social.

      1. Black Mamba

        J’espère que d’ici moins de 2 ans, nous soyons loin de ce système fétide, j’ai encore une en bas âge, et les deux autres sont au lycée 😕

        1. val

          Courage black manba, la scolarité ds enfants est un désert que je ne souhaiterais re traverser pour rien au monde et pourtant nous vivions à l étranger…. Il faut passer bcp de temps avec eux si on peut….

        2. paroxystique

          Les écoles privées ne sont pas soumises à la réforme et peuvent donc rester à la semaine de 4 jours et éviter l’atelier « gaufre »… Cet argumentaire vient à point pour le recrutement de nouveaux élèves…

      2. vengeusemasquée

        Non seulement vous pouvez les plaindre, ceux qui ont des enfants en bas âge, mais pensez aussi à tous les enfants qui ne sont pas nés parce que les adultes n’ont pas envie d’envoyer des mouflets là-dedans…

        1. Calvin

          Oui.
          La part de ceux qui ne veulent plus faire d’enfants en l’état (de l’Etat et de l’EdNat) est peu importante, certes, mais pour en avoir discuté autour de moi, loin d’être nulle.
          C’est même dramatique d’entendre des jeunes couples penser cela.
          Ils sont parents responsables… sans l’être !

          1. aleister Muramasa

            En effet! j’aime tellement mes enfants que je refuse de les voir venir au monde dans une société pareille!

    2. Riguite

      Comparer Valls à Rastignac n’est guère flatteur pour Rastignac qui malgré son ambition avait une conscience, celle de payer les funérailles du Père Goriot abandonné de ses filles… Alors que Valls ne paiera pas pour les obsèques de notre bon pays bientôt lâché par tout le monde…

      1. petit-chat

        Les oreilles décollées servent à reconnaître l’excellence : VallSS aussi ressemble à un choux-fleur avec ses aéro-freins latéraux.

  3. Guillaume_rc

    « gentil Benoît » dites-vous.

    Je vous trouve particulièrement magnanime. C’est un des pires sectaires qui soit !
    Qu’on lui confie ce ministère alors qu’il a une tête à faire peur aux enfants est d’ailleurs une aberration – mais je m’égare.

    C’est quand même lui qui déclarait qu’il n’y a « pas de problème à être écouté, on n’a rien à cacher ».

    1. « C’est un des pires sectaires qui soit ! »
      Bien sûr. Et c’est pourquoi, si jamais il bouge trop fort, il va se faire ramoner la tuyauterie à la paille de fer.

    2. Curieux

      Ah, mais va-t-il pouvoir le faire ?
      Excellente nouvelle qui nous vient de cour de justice européenne, toutes les lois nationales ou décrets fondés sur la directive 2006/24/CE du 15 mars 2006 relative à la conservation des données par les opérateurs internet et télécom vient d’être invalidé EN TOTALITÉ par ce bijou de jugement.
      http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=150642&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=355842
      A lire et déguster. Un peu de ciel bleu c’est sympa.

      1. Nocte

        Bonne nouvelle, mais tant qu’on attaquera pas en responsabilité les législateurs plutôt que d’infliger une amende au pays qui met trop de temps à modifier ses lois pour être en conformité avec les directives européennes, on verra la France préférant payer des amendes plutôt que se mettre aux normes.

        1. petit-chat

          C’est pas pour cafter, mais c’est là qu’on voit qu’il y en a qui ne lisent pas tous les commentaires.

          1. Calvin

            Inutile de cafter, BM a des fiches sur tout le monde et remarque tous ceux qui ne lisent pas tous les commentaires…

            1. Black Mamba

              Vu le nombre de commentaires, il arrive bien de temps en temps que je laisse échapper … Oups! Ha!.. cassé 🙄

  4. royaumont

     » l’application de cette réforme impose, de façon plus ou moins indirecte, des frais parfois significatifs pour les communes ». Belle litote pour dire que ça va couter un bras aux communes. Pour une commune de 50 000 habitants, il faut 200 personnes représentant 20-25 ETP. Même sous payés, ça chiffre…

    A ce sujet, une anecdote amusante. La FCPE, filiale du PS, était à fond pour la réforme. Etait, car dès qu’il s’en est agi d’appliquer ladite réforme à leur digne rejeton, les militants FCPE se sont rendu compte que ça leur pourissait la vie un max… Du coup, ils sont devenu contre.

    Enfin, si Hamon se contente benoîtement de ne rien faire, il sera meilleur que la plupart de ses prédécesseurs.

    1. gameover

      @ royaumont
      « …Hamon se contente benoîtement… » : 🙂
      Il porte bien son prénom celui-là… chez nous c’est équivalent à benêt.

  5. jean jacques

    il est à un poste important , il est jeune , il va donc grâce à cette promotion , pouvoir ce faire un nom à peu de frais , constituer des réseaux profonds de personnes redevables à long terme ou intéressés à suivre son sillon.
    Nous ne sommes qu’au début d’un parcours à long terme d’un prédateur politique qui va continuer de vivre à nos dépends .

    1. Hugeus

      +100. C’est exactement le genre d’animal qui va nous épuiser pendant une ou deux générations. Sauf événement exceptionnel, bien sûr.
      Sinon, j’adore le « pousser les affaires courantes en retenant l’ensemble de ses sphincters pour éviter le moindre chuintement « . Finalement, cette façon de faire de la politique, c’est un art aussi, hein, comme certaines productions artistiques contemporaines, et vous savez bien le résumer en quelques mots parfaitement choisis, H !

      1. Scarlet Pimpernel

        c’est un art, comme disait Marcel Duchamp…

        D’un ami chirurgien, qui ne craint pas – comme tout médicastre et carabin – le mauvais goût : « quel est le comble de la confiance en soi ? c’est de péter quand on a la diarrhée »….

          1. Scarlet Pimpernel

            attention, Eole, hein!… je ne reprenais pas à mon compte cette spirituelle ignominie commise par un de la gent médicale… suis trop bien élevé, moi… je ne faisais que citer, pour – ainsi dire – faire toucher du doigt, et la grossièreté du propos, et son côté amusant (pour les âmes les plus vulgaires, naturellement)….

            1. Black Mamba

              Toucher du doigt… vous devriez avoir honte de laisser traîner vôtre doigt là où il ne devrait pas y être 😈

    2. Ceci est aussi exact, sauf s’il se fait durablement griller les membres, ce que je souhaite (mais qui n’a qu’une petite probabilité d’arriver).

      1. Vodkaman

        moi, je dirais « griller le membre », histoire d’être sur qu’il ne se reproduise pas…

    3. tabbehim

      chirac dans le début de sa carrière? il me semble que ce loup là a politiquement parlant tout fait ^^

  6. Patsy

    De toutes façons,on en revient toujours à ce principe immuable de la politique politicienne:promotion de l’incompétence.Ainsi,la rumeur court qu’Harlem Désir obtiendrait le secrétariat d’état aux affaires européennes afin de l’exfiltrer de la tête du PS……

    1. royaumont

      Une promotion pour se débarasser d’un incompétent ? Classique.
      C’est juste dommage pour ceux qui vont en subir les conséquences (nous).
      Mais ça, c’est un détail…

      1. gameover

        C’est marrant mais à chaque fois qu’un groupe de personnes présente en son sein de nombreuses tendances dont certaines opposées, ce groupe élit en général le moins bon d’entre eux, un peu comme en économie où la mauvaise monnaie chasse la bonne.

        C’était le cas là au parti socialiste dans lequel celui le plus à gauche tuerait celui le plus à droite du parti, c’est le cas aussi pour le choix des militants socialistes lors de leur élection interne du candidat président (les écolos aussi), c’est le cas de la France lors de l’élection présidentielle. Mais j’ai vu ça aussi dans divers clubs, des conseils de classe, des élections de présidents de parents d’élèves…

        1. Scarlet Pimpernel

          C’est également vrai pour le concours de beauté Miss France, hormis Marine Lorphelin, une authentique exception….

    2. gameover

      Désir au Secrétariat d’état aux affaires européennes… ça serait quand même étonnant car concernant sa présence (48.69%) il est 752ème sur 754 !! soit l’antepenultième. Vu qu’il a moins de 50% de temps de présence aux votes il devrait même perdre une grande partie de son indemnité.

      http://www.votewatch.eu/en/harlem-desir.html?

      1. gameover

        Délirant… ou alors c’est une punition, mais délirant quand même !

        De plus il y a déjà un secrétaire aux affaires européennes à l’Elysée.

            1. Nocte

              C’est pour ça, BM, que je rigole quand j’entends les gens qui croient au discours de Valls.
              Quand je vois qu’il existe un secrétaire d’état à la liaison avec le parlement (ou un truc comme ça)…

  7. yann

    Sans compter un impact indirect sur l’emploi (certes souvent subventionné, mais bon) : de nombreuses associations sportives sollicitées pour animer les après-midi scolaires voient une baisse brutale de leur adhérents sur le mode « puisque l’école le fait gratuitement (aheum !), pourquoi aller payer ailleurs ».
    D’où licenciement du prof de judo ou de macramé devenu inutile (puisque le cours à l’école est assuré par un animateur ceinture jaune (de macramé, si, si, ça existe)).
    Et surtout coup de blues des fédérations qui voient les licences fondre comme neige au soleil, ainsi que les fromages de leurs dirigeants.

    1. Nyamba

      Accessoirement, toutes ces associations ne vivent pas forcément de la munificence involontaire des contribuables : les licences permettent même, parfois, d’embaucher et de payer – ouh le vilain mot – leurs salariés… Et une licence payée de sa propre poche, se mérite. Une activité gratuite, c’est la porte ouverte à la paresse, à l’absence du goût de l’effort, et au mépris de l’enseignant… mais je suis peut-être (un p’tit peu) pessimiste sur ce point.

      1. Jeanpierre

        Non, juste complètement rétrograde dans votre rapport à l’argent. Dire que ce qui est gratuit n’a pas de valeur, c’est d’un ringard. Le but : la gratuité universelle sans restriction de consommation. Mais il y a quelques conditions (non exhaustives) : bouger plus, ingurgiter ses cinq F&L, manger fade, ne pas fumer, se cailler en hiver pour la couche d’ozone et crever de chaud en été pour la banquise, ne pas boire… A part ça, vous pouvez tout faire… jusqu’à la prochaine loi.

        1. Nyamba

          « Dire que ce qui est gratuit n’a pas de valeur » : J’ai pô dit ça ! Je veux pas être ringarde ! Nooooes !

          A la limite, je dirais, pudiquement, qu’un service rendu sans contrepartie risque de n’être pas apprécié à sa juste valeur. C’est beau, c’est généreux, c’est gentil, mais le risque de devenir le pigeon de service est permanent. J’en fais, personnellement, régulièrement l’expérience…

          1. yann

            Quand les profs d’associations sportives veulent jouer le jeu et proposent leur service aux mairies en se disant que sinon, c’est leur concurrent qui le fera, on leur répond que bien évidemment, c’est bénévole.
            Du coup, ils laissent le concurrent le faire (et il y en a souvent un pour le faire, pour toutes sortes de mauvaises raisons)… et tout le monde y perd !

          2. petit-chat

            Tout-à-fait vrai. Le pauvre bougre qui s’investit bénévolement pour les autres est considéré par certains comme, au mieux, un abruti, au pire, un profiteur (qu’est-ce qu’il y gagne ?).
            Et ça n’exonère pas les bénéficiaires d’affirmer leurs DROITS.

          3. Jeanpierre

            A propos de prix, je suis tombé sur un blog qui pratique un prix libre (ploum.net). Je trouve un côté séduisant à ce système, et pas parce qu’on peut ne pas payer. Le prix est intrinsèquement subjectif et certains ne voudraient pas dépenser vingt euros là où d’autres en claqueraient beaucoup plus.

            J’en ai fait l’expérience dans mon domaine (prestation de santé) : un besoin évident mais pas suffisamment pressant pour justifier la dépense. Mais si on peut repousser une dépense qui n’est pas particulièrement vitale (clopes, whisky, confort en tout genre), la santé n’est pas un superflu. Je me suis alors posé la question du prix libre qui viendrait résoudre ce problème : le consommateur peut venir et payer ce qu’il veut ou plutôt ce qu’il peut, en fonction de son point de vue sur la valeur de la prestation, son niveau de vie, etc… Ainsi, les personnes qui n’ont actuellement pas les moyens pourraient bénéficier de la prestation, et au niveau rémunération, la satisfaction du riche vient compenser celle du pauvre, ce qui résout du même coup la difficile équation d’une médecine libre et solidaire.

            Mais d’un autre côté, ce concept du prix libre a des relents d’utopie. L’objection immédiate est que pour un type qui est content du service et qui paye en conséquence, beaucoup ratiocineront et le prestataire de service ne s’y retrouvera pas.
            C’est le principal problème et c’est surtout là que je cherche des informations, notamment pour savoir s’il a déjà été pratiqué avec succès autre part que sur un blog.

            Qu’en pensez-vous?

            1. Très simple : si le prix libre, ça marche, alors le marché l’emploiera.
              On ne trouve que de très rares cas de prix libres (décidé par le client seul). Conclusion : le marché a tranché.

            2. Nocte

              Nine Inch Nails et RadioHead avaient fait appel à cela, avec un succès mitigé.

              Il y a aussi les humble bundle dans le jeu vidéo qui eux rencontrent un succès certain (prix bas, et bundle qui s’améliore au fur et à mesure que le prix moyen est en hausse), quid de la rentabilité ? (https://www.humblebundle.com/)

            3. mlallier

              Il y a – au moins – un restaurant à Berlin qui fonctionne de cette manière. On paye ce qu’on veut, au niveau qu’on souhaite. Pourtant, le patron ne semble pas près de mettre la clef sous la porte.

    2. royaumont

      N’ayez pas trop d’inquiétude pour les associations. En pratique, les « activités culturelles » prévues par la réforme des rythmes scolaires ne sont que de la garderie. L’intitulé ronflant qui lui est décerné n’est qu’un cache misère fait pour décorer les bilans de fin d’année.
      Par ailleurs, ce type de fonctionnement existe depuis longtemps dans le secondaire. Par expérience, celui qui veut faire un peu sérieusement ou dans de bonnes conditions une activité sort du cadre scolaire et va vers les associations. Cette démarche volontariste, plus que le prix, constitue un filtre efficace : les emm… restent au large et on peut faire les choses correctement.

  8. LeRus

    J’ai toujours le tournis lorsque je lis des chiffres liés à l’EdNat en France: « 370 millions d’euros (…) et 50 euros par enfant environ » pour trois heures de garderie par jour! TROIS P*TAINS D’HEURES!

    Ils font de la sculpture sur caviar ou quoi?

    Cheux nous, la garderie coûte 40€ par semestre (pas d’alloc mais moins d’impôts) et les activités au choix (AU CHOIX, si tu veux pas, tu payes pas) coûtent 30€ par semestre par môme, pour une activité (poterie, musique, etc) en petit groupe (5-10) d’une après-midi.

    370M€ pour faire des colliers de nouille… Ce n’est pas choquant, c’est vulgaire.

  9. Fred

    HS. En ce moment, je suis en train d’actualiser mon CV en vue d’une éventuelle expatriation… Certains connaîtraient-ils les normes à respecter pour ce genre d’exercice au Canada ou un autre pays anglo-saxon ?

    1. gameover

      Oui, en Australie, pas d’âge, pas de situation familiale et au moins 2 pages (3 ou 4 sans problèmes si bcp expérience) et chaque mission avec force détails des compétences mises en oeuvre.

      1. Fred

        Merci bien. 🙂 Il me semble que le CV canadien est du même acabit. Le seul hic : mes lacunes en anglais… 🙁

        1. gameover

          Fais le relire à un bilingue alors car parfois c’est fendant un CV de français traduit en anglais… mais sinon l’accent frenchie ça fait toujours craquer les femmes !

          1. Fred

            MDR ! Voilà qui me rassure ! Tu crois que la méthode assimil peut être un bon truc pour l’oral ?

            1. gameover

              Après une période d’inactivité en anglais de 10 ans et avant de partir je m’étais branché sur une chaîne australienne car leur accent est vraiment spécial.

              Après, tout dépend de ton niveau et avec Internet y a quand même pas mal de possibilités… et avec les films ST aussi car c’est plus une question d’habituer son cerveau.

              Au bout de 6 mois en immersion complète dans un pays étranger tu rêves dans la langue locale.

            2. Black Mamba

              Là , ma fille elle m’a dit qu’elle arrive enfin à parler couramment anglais, pourtant elle y était très réfractaire … Elle m’a même fait la crise du touriste qui s’enferme dans son hôtel 🙁

            3. Scarlet Pimpernel

              « Elle m’a même fait la crise du touriste qui s’enferme dans son hôtel »….

              tient certainement de son père, cette enfant… aime les endroits clos, genre carcero duro…. chère BM transformiste, avez vous mis un vélo à sa disposition ?
              Jeanie Appleseed, what…

            4. Black Mamba

              Son défunt père aimait les sorties, la fête, l’alcool, les cigarettes, les pétards… il a déteint sur elle, donc quand elle me dit qu’elle s’enferme car elle a peur… c’est vraiment grave .

  10. gameover

    Lapsus de Valls ce matin à BFM ou faute de grammaire ? :

    Il a dit « Vous m’obligez de parler de moi… » au lieu de « Vous m’obligez à parler de moi… »

    « obliger de » ne s’emploie qu’à la voix passive et/ou pour éviter un hiatus.

    Obliger dans le sens ou Valls l’a utilisé veut dire « faire plaisir »… ou alors c’est qu »il parle français comme une vache catalane espagnole.

    Vous me faites plaisir de parler de moi…

    1. Fred

      Comme me disait mon institutrice de CM2 : lorsqu’on a un doute sur la formulation d’une phrase, il suffit d’en faire une plus simple. Il devrait retourner à l’école de Benoît, tiens…

  11. val

    Je suis sûre que ce dangereux crétin va avoir une idée de réforme monstrueuse. La question c est : laquelle? Je lui suggère : réinsertion des pédophiles,paranos,pervers, criminels, en les mettant ds le milieu scolaire. Vous me direz, c est déjà le cas (mais c est parce que ce blog regorge d esprits contre révolutionnaires)

    1. petit-chat

      Et ça rejoint les objectifs de Toubir de réinsérer (aux frais de la commune) les délinquants éjectés ou interdits de prison.

      1. val

        voila voilou , vous pensez que je devrais leur glisser cette « geniale » idee ds le creux de l’oreille ou bien qu’ils en trouveront une plus délétère ?? …

  12. Le Gnôme

    Comme quoi une licence d’histoire, ça mène à tout à condition de ne pas enseigner.

  13. Fred

    Bon, moi j’attends avec impatience les nouveaux programmes scolaires pondus par l’administration de notre minustrule. Gageons que ces derniers iront vers toujours plus d’abrutissement des gamins…

  14. Nocte

    HS (quoique, on pourrait parler d’éducation et d’instruction pour ses abrutis)
    Marini is on fire :

    http://goo.gl/IG0eo1

    Bon, pour résumé : marini envisage de taxer les moteurs de recherche qui indexent les images dispo sur le web et qui permettent de réutiliser sans vergogne lesdites images.
    Bien entendu, la culture souffre et cela est impardonnable…

    1. gameover

      Vraiment idiot celui-là… les images de google & co sont des liens !

      Taxer les liens… bande d’abrutis !

      1. Nocte

        La Presse française a bien réussi à obtenir un accord avec Google pour les liens dans google actu… parce que piratage, etc… (et à la base, il y avait une menace de loi de la part de l’Etat)

    2. David

      ho non, j’y crois pas …

      les gouvernements changent, mais la production de lois et de taxes toutes plus débiles les unes que les autres continue de plus belle

  15. Le Confort Intellectuel

    Cela faisait longtemps que je n’avais pas posé ici quelque commentaire… mais je bénis le ciel de lire désormais presque partout -hashtable n’est que la partie émergée de l’iceberg- des articles et des commentaires qui ne me tapent pas violemment dessus (je suis directeur d’école), et surtout proposent de donner aux écoles une autonomie qu’elles n’ont pas.
    Dans mon métier, j’ai rencontré de tout: des feignasses, des cons, des sadiques, des imbéciles, des lâches, des… bref une jolie image de la société française, ne nous leurrons pas. Mais j’ai rencontré aussi beaucoup d’enseignants impliqués, désireux d’accompagner leur élèves sur le chemin de la réussite scolaire, ce qui est évidemment notre rôle unique: être in loco parentis quelques heures quotidiennes ne signifie pas que nous devions de quelque façon que ce soit remplacer les familles, et encore moins inculquer à nos élèves de prétendues valeurs morales à la mode qui ne toute façon ne sont pas les miennes.
    Mais comment travailler sereinement? En trente-cinq ans de carrière -je suis un vieux monsieur maintenant- j’ai eu seize ministres, qui chacun à sa manière voulait changer nos programmes, nos méthodes de travail, notre perception de l’enseignement. Depuis le début de ma carrière je reçois tous les deux ou trois ans de nouvelles instructions, circulaires ou recommandations plus ou moins étranges qui systématiquement prennent le contrepied des précédentes. La pléthorique administration du diplodocus éducatif pond ordonnance sur ordonnance pour justifier sa propre existence. Inutile de vous dire que je n’applique désormais, mais sans le dire n’est-ce pas, que ce qui me parait sensé: mes élèves d’abord, le reste…
    Alors oui, il est nécessaire que les écoles primaires françaises (je ne parlerai pas du collège, qui est encore un autre problème autrement plus grave) se voient enfin attribuée une autonomie claire dans leur fonctionnement et leurs projets, qui pourront enfin être discutés localement avec les municipalités et les familles dans le seul objectif de la réussite des élèves. Pour cela, il faut des directeurs d’école qui soient de vrais chefs d’établissement, des leaders pédagogiques aux prérogatives claires; il faut choisir localement des gestionnaires avisés aux compétences indiscutées par leurs partenaires; il faut que les enseignants soient recrutés non pas par un mouvement totalement imperméable aux besoins, mais en fonction des projets de l’établissement qu’ils voudraient rejoindre… Il faut que les directeurs d’école deviennent enfin ce qu’ils ne sont pas mais que tout le monde croit qu’ils sont: des décideurs.
    Alors oui, vive l’autonomie des écoles. La municipalité de la commune dans laquelle je travaille, avec laquelle depuis des années nous essayons ensemble de tout faire pour favoriser la réussite des enfants, serait comme moi ravie d’avoir enfin les mains libres. Les familles qui me font confiance depuis longtemps maintenant seraient aussi, je n’en doute aucunement, partie forte, enthousiaste et prenante du moindre de nos projets. Je donne dans ces conditions peu de temps pour que notre Nation reprenne la place qui est la sienne dans le concert éducatif mondial.

    1. Black Mamba

      J’ai reçu un billet du directeur de l’école de ma fille, que quoi qu’il advienne , ils ne vont pas l’année prochaine changer leurs programmes ni leurs façons de travailler, ils attendent de voir l’horizon s’éclaircir sur le sujet… On a encore un an de « tranquillité » 😕

    2. val

      Merci pour votre post, heureusement qu’il y a des gens comme vous à l’ed nat. Mais vous êtes peu nombreux ,beaucoup de vos confrères sont des gens pleins de bonnes volonté, mais il faut du temps, de la lucidité, du courage et une bonne dose d’abnégation pour réussir dans le contexte actuel.

      1. petit-chat

        Pas de quoi être optimiste : la plupart des enseignants nouvelle génération auront le niveau actuel de l’EdNat, et ça ne peut que baisser de génération en génération.
        L’illettrisme et l’alphabétisation ne nous guettent même plus, il n’y a qu’à voir par exemple la généralisation des pictogrammes pour s’adresser à la population, le dégoût de la lecture chez la plupart des jeunes, l’addiction à la télé ou aux jeux idiot-visuels.

        1. Fll

          RHAAAA ! j’en ai plein le cul de ces conneries à force …
          Je lis pas loin de 40/50 livres par an… j’adore mater des films et je suis un putain de gros joueurs de jeux vidéo depuis des années … pourtant, je ne suis ni analphabète, ni un assassin en puissance, ni un cancre (entrepreneur en plus d’un boulot de salarié) j’ai aussi une femme et une fille. Bordel ! arrêtez les clichés de merde !

          1. Nocte

            LOL

            Toi aussi ça t’agace ? mais je comprends petit-chat quelque part. Tu es certainement aux alentours de la trentaine, et si tu n’as pas de contacts avec des ados/pré-ados, tu ne peux pas t’imaginer le fossé qui existe entre ta génération, et les ados d’aujourd’hui.

            1. tabbehim

              Tu es certainement aux alentours de la trentaine.
              ça y’est, j’ai compris, nous sommes vieux, usés et fatigués 🙁
              parce qu’à la base, je suis d’accord avec Fll ^^

            2. Le Confort Intellectuel

              Ayant passé il y a quelques années de longues heures délassantes bien qu’excitantes sur Half-Life et ses suites, je ne peux que plussoir aux propos deF11… 🙂 Je n’ai non plus jamais assassiné qui que ce soit, même si l’envie m’en a parfois frôlé.

            3. Nocte

              Ah mais je suis d’accord avec Fll (rappel de pedigree : gamer ascendant no-life, geek limite nerd, ancien rôliste, fan de SF, fantastique, Heroic Fantasy, Metalleux, bref… un profil qui fait rêver 😉 )!
              Sauf que j’ai eu à intervenir professionnellement dans des établissements scolaires bourrés d’ado/pré-ados, et j’ai vu le fossé, pour ne pas dire le gouffre…

            4. Le Gnôme

              Si, si, je joue aux jeux video et j’ai lâchement assassiné moult sangliers et autres mammifères, mais à quatre pattes. J’assume totalement. Je suis un tueur psychopathe saisonnier, dès que reviens l’automne, c’est plus fort que moi, j’arpente les bois et les champs à la recherche de ma pitance.

            5. Fll

              41 bientot 42, HL, UT, CS, DOD, titanfall actuellement et GW2.
              Metalleux aussi, mais propre hein 🙂
              Plutot fan de Maiden et Metallica depuis leurs debut, j’suis tombé dedans qd j’étais petit, depuis 82/83 quoi 🙂

          2. Kazar

            Pas faux, j’ai la quarantaine, j’adore les films et les jeux vidéo, et pourtant j’adore aussi lire. Mais le problème pour les jeunes générations, c’est qu’ils n’ont plus de parents pour leur inculquer le goût de la lecture AVANT de les laisser jouer aux jeux vidéo et devant la télé. La télévision, c’est la solution de facilité pour beaucoup de parents…

            1. Black Mamba

              Pour jouer à certains jeux vidéos il faut savoir lire les instructions et résoudre les énigmes. .. la petite dernière cela l’a motivé à progresser 😉

        2. petit-chat

          Ravi d’avoir tord !
          Les 1 pour 100 000 « jeunes » qui lisent ce blog, malgré sa notoriété, sont, je l’espère, tout-à-fait représentatifs. ❓

    3. Kekoresin

      Les écoles sont comme les entreprises de ce pays: victimes de l’instabilité constante de l’état qui sait et fait mieux que quiconque. Pour les entreprises, il s’agit de code du travail ubuesque et versatile et de fiscalité à virgule plus que flottante. Pour les écoles on vise plutôt les circulaires pondues au km par des intellectuels rémunérés pour répandre leur conception de la morale et du bon savoir, obsolètes dès le moindre changement de l’équipe de branquignols bac+12. Sans parler des méthodologies qui, à force de viser la perfection, finissent en désastre.

      Les parents comme moi sont également perdus dans ce vaste n’importe quoi, incapables d’aider leur progéniture car, même si on sait comment arriver au résultat, la méthodologie a changé, souvent rendue compliquée par une recherche active et délétère de modernité. Cela revient à nous dire qu’en fait, notre expérience scolaire n’a servit à rien, merci mais non merci. Du coup, cela est bien souvent source de tension entre parents et profs.

      Je suis d’accord avec toi, Confort Intellectuel ( je te tutoie pour pas que tu te sentes trop vieux 😉 ), il y a de tout dans l’enseignement comme dans toute autre corporation. Ce qui est déplorable cependant, c’est que les enseignants vraiment investis (il y en a) ont du mal à garder la foi. Ce qui marche bien avec les élèves n’est que rarement du gout de l’inspecteur d’académie (commissaire politique). Mes deux filles trouvent du réconfort et apprennent bien mieux avec des profs âgés qui se foutent complètement de l’avis de ces petits contrôleurs d’état. Elle savent lire et écrire correctement car elles ont eu la chance d’échapper à la méthode globale par exemple, car leurs professeurs ne tenait pas compte des directives du polit bureau.

      En tout cas, ça fait du bien à entendre de la part d’un chef d’établissement, même si je suis intimement persuadé que ce discours est aussi rare que les flaques d’eau dans le désert.

      1. val

        @kekoresin , même ressenti que vous avec un heureux bémol , ils sont de plus en plus nombreux à ruer dans les brancards , cf Brighelli , assos diverses lire-ecrire.org par exemple , ça bouge , c’est bon signe , et comme le communisme ça tombera d’un coup, comme toutes les impostures

        1. Kekoresin

          Val j’espère que tu as raison et que le bousin tombera d’un seul coup. Perso, je suis plus mitigé sur les chances que cela arrive. Certains ruent dans les brancards certes, mais pour l’instant le seul résultat connu est la chute des malades des dits brancards, avec l’horloge funeste qui tic-tac inexorablement vers plus d’échecs scolaires qui n’arrangent en rien la situation pourrissante de ce pays.

          Mais bon, je m’en vais de ce pas griller un cierge en priant sainte Val!

      2. Le Confort Intellectuel

        Merci pour le tutoiement de soutien! 🙂 C’est vrai, garder la foi est devenu difficile, mais mon âge m’autorise à faire à peu près ce que je pense nécessaire à mes élèves, et c’est un combat quotidien. Je précise pour que tout soit clair que comme je suis directeur d’une petite école maternelle j’ai mes élèves de Grande Section à temps plein, la direction venant en sus. Je vous avoue que c’est avec les gosses que je prends encore du plaisir à mon métier, le sourire profond et illuminé d’un enfant qui soudain comprend et réussit vaut beaucoup, et certainement plus que les appréciations incantatoires d’un inspecteur qui ne vient que tous les 36 du mois et veut imposer des contraintes absurdes qu’heureusement nous n’appliquons pas pour beaucoup d’entre nous… Certains de mes élèves quittent ma classe en sachant lire, ce qui n’a rien d’exceptionnel croyez-moi quand on leur donne ce qu’ils réclament. Et pourtant je ne les surcharge pas de travail, ils ont aussi le temps de jouer et de profiter de leur petite enfance.
        Non, je ne suis pas seul. Nous sommes de nombreux directeurs d’école à ne plus vouloir subir le diktat d’un ministère incompétent qui ne sait rien des besoins d’un enfant entre trois et onze ans. Nous sommes nombreux à ne plus supporter les discours syndicaux obtus ou les réclamations égoïstes d’enseignants grévistes centrés sur leur nombril. Nous sommes nombreux à vouloir que cela change, pour le bien de nos élèves, pour le bien des familles, pour que disparaisse cette image épouvantable que donne l’Éducation nationale, alors que nous sommes une dernière fois nombreux à aimer notre mission que nous a donnée la Nation… et à encore y croire.

        1. val

          merci mille fois Confort Intellectuel !!! Vous nous mettez du baume au coeur , tous nos voeux vous accompagnent et que la force soit avec vous 😉

      3. royaumont

        @kekoresin : ils ne sont pas si rares que cela à tenir le même discours que Le Confort Intellectuel. Mais souvent en off, par prudence.
        Le problème de l’Ed Nat, c’est que le pouvoir de décision (et de nuisance) appartient aux administrations centrales, rectorat et ministère, où se concentre la lie de la profession (incompétents, carriéristes, courtisans, idéologues, fainéants…). Pour justifier leur existence, ils pondent des théories toutes plus fumeuses les unes que les autres. Comme de plus ils sont vaniteux, ils se piquent de les faire appliquer… ce qui génère un foutoir sans nom.

        Petit calcul : les 60000 postes promis représentent 1 enseignant pour 1000 hab à peu près. Donc dans une ville moyenne, le collège se trouve avec 1 professeur de plus par matière + 1 enseignant supplémentaire dans chaque école primaire.
        Si vous les avez vu, dites-le moi. Moi. Les nouvelles embauches se font donc sur des postes au rectorat/ministère.
        On va pas faire bosser les militants, tout de même !

        1. Le Confort Intellectuel

          Raaah! Cette ânerie des 60000 postes! Non mais quelle idée à la […] a pu passer dans la tête de celui qui a proféré cette bêtise pour se faire élire! Je vous en donne cent cinquante mille de moins, des postes, pour purger les écuries d’Augias de la DGESCO et des rectorats et des DASEN. Peut-être que nous serons alors tranquilles sur le terrain… Des instits, oui! J’en veux! Plein! Mais le reste, merci. J’en ai encore un qui est passé dans mon école il y a deux jours, de ces glandeurs payés royalement à ne rien foutre. Je l’ai foutu dehors.

          1. Nemrod

            60 000 électeurs à vie payés avec le futur argent de ceux à qui ils vont enseigner…
            C’est pourtant simple.

    4. Le Confort Intellectuel

      Ah, un dernier détail! Vous m’appelez gentiment « chef d’établissement », ce qu’hélas je ne suis aucunement, ni dans les prérogatives, ni dans le salaire, malgré mes treize années de direction d’école. Je ne suis rien. Je n’ai aucun droit, aucun pouvoir, je n’ai que des devoirs, y compris envers mes collègues enseignants dont je ne suis pas le supérieur hiérarchique. Mais merci quand même! 🙂

      1. LeRus

        Vous prêchez des convaincus ici… 🙂

        70 des 100 premiers lycées sont privés. La solution est connue: appliquer le même style de gestion (financière, humaine, académiques, etc) dans le publique que dans le privé, avec un véritable chef d’établissement ayant un pouvoir hiérarchique clair.

        Mais alors, comme toujours lorsqu’on parle de réformes de fond, la question demeure: On fait quoi des 10-20% de nuls qui pourrissent les 80%? (Je parles des élèves et des profs évidemment.)

        1. gameover

          Pour ce qui est des élèves je ne les traiterai pas de nuls.
          Au nom du collège unique on les force à assister à des cours alors qu’ils n’en ont pas envie, chacun son truc, ce sont souvent les mêmes qui ne supportent pas de passer 8h dans un bureau.

          C’est le socialisme qui depuis toujours tue l’apprentissage car pour eux ça bloque l’ascenseur social (*) et ce sont eux qui ont dégradé le travail manuel, ce sont eux qui mettent les gens dans des cases comme si avoir une clef de 10 dans les mains c’était moins bien que d’avoir un stylo. L’industrie c’est sale. A voir d’ailleurs le peu de considération qu’ils ont pour l’artisanat.

          (*) : « tu veux faire quoi dans la vie ? » « je veux prendre l’ascenseur social. »

      2. Calvin

        Peu importe le pouvoir réel, et son étendu.
        Par votre intervention, vous avez gagné un lecteur pour votre blog (moi, le garnement de ce blog).
        Par vos actions, vous avez sûrement aidé des enfants à vraiment devenir grands, qui à leur tour seront de vrais adultes responsables.
        C’est à ce niveau que se construisent des personnalités.
        Et ce sont des personnalités qu’a besoin ce pays.

          1. Calvin

            Voui, merci !

            Et j’en profite pour te remercier, ainsi que VM pour votre article sur les femmes libérales (Contrepoints).
            Très agréable à lire.

            Bon, après ça, vous restez néanmoins des filles, mais bon, on ne peut pas tout le temps lutter contre la génétique !

            Et zou, je file à l’école avant de me faire botter les fesses !

  16. Nicolas

    Le truc surprenant pour moi, ce n’est pas le nouveau gouvernement, c’est que les fonctionnaires des mairie passé au FN ne démissionnent pas en masse. Depuis que je suis né, on m’explique que le FN=Facho, Nazi, Hitler et qu’en 1940 la gauche aurait « résisté », que la gauche, ce sont des résistant, des anti facho, pas comme les mec de droite, collabo. Alors, ils sont ou les résistants fonctionnaires contre Hitler si une chose aussi simple qu’écrire une lettre de démission a du mal a émerger ??? Ils auraient fait quoi, vraiment, sous Vichy ces fonctionnaires ?

    Dés fois je me demande si le peuple de gauche ne se moque pas un peu de moi..

    1. mlallier

      La gauche a commencé à resister à partir de 1944. Et elle n’a pas eu le monopole, loin de là. L’Histoire s’est ré-écrite après, lentement, après la mort ou la deliquescence de maint protagonistes, et l’aide de lois particulièrement bien orientées.

        1. ironbooboo

          Il ne s’agit pas d’un paradoxe, mais d’une règle de vie : les fourbes font toujours étalage de la qualité qui leur fait le plus défaut. Façon pour eux de flatter leurs ego et ne pas arriver à la même conclusion que nous, à savoir que ce sont de grosses enflures.

          Pour les socialistes, la qualité qui fait défaut, c’est le respect de la personne humaine. C’est donc par nécessité qu’ils affichent un humanisme de façade qui a de plus en plus de mal à masquer ce qu’ils sont réellement : des opportunistes égoïstes qui nous laisseraient tous crever en échange du moindre privilège.

          Et c’est toujours aussi vrai qu’en 40.
          Si vous souffrez de façons ou d’autres des agissements de l’état, consolez vous en vous disant que, quelque part dans le pays, un troufion plus servile que compétent s’est probablement vu récompensé pour les vexations qu’il vous impose de bon cœur.

          1. Duff

            Ces questions sont évoquées dans d’excellents commentaires à la version contrepoints de l’article récent d’H16 :

            http://www.contrepoints.org/2014/04/02/161725-il-y-a-33-ans-deja

            Une des caractéristiques notables des régimes totalitaires ou en passe de l’être pour imposer leur prétendue supériorité morale et intellectuelle passe par la falsification de l’histoire. Je suis fasciné par l’énorme majorité de crétins qui en France ont une mauvaise, très mauvaise opinion de Thatcher alors que les conservateurs brits sont restés 18 ans au pouvoir et que Thatcher aussi vilaine sorcière qu’on la décrit a remporté les élections 3 fois de suite, record qui tient toujours, et que Major qui l’a viré a gagné lui aussi les élections suivantes. Trop peu de français ont idée de la similitude troublante et accablante de l’UK de 1979 et de la France actuelle.

            Je retiens ce qui est désormais établi mais toujours pas débattu : Mitterrand a eu la Francisque, a conservé ses amitiés d’extrême droite d’avant-guerre ou de Vichy, Marchais a versé dans le STO. Et tout le monde trouve ça NORMAL.

            Pas étonnant que bon nombre de journaleux de gauche aient fini par détecter une somme étrange de mensonges proférés par la gauche à la gloire d’une idéologie de plus en plus douteuse et contestable sur le plan historique bien qu’ils n’aient que rarement pigé que souvent les résultats économiques calamiteux encourageaient la réécriture du film…

          2. gameover

            « ….les fourbes font toujours étalage de la qualité qui leur fait le plus défaut. »

            Yes Ironbooboo, ça sent le vécu.

            Et si vous voulez vous amuser un peu avec votre hiérarchie :

            Vous trouverez dans leurs questions leurs faiblesses et leurs obsessions. Contentez vous d’y répondre ou de les anticiper plutôt que d’argumenter sur ce qui vous paraît important à vous.
            Si vous foirez en dehors de ces obsessions ils en concluront que ce n’est pas de votre faute car eux-mêmes n’y avaient pas pensé.

            1. petit-chat

              GO, il faudrait écrire un manuel (non, pas celui-là) à l’intention des hiérachisés, ça peut leur sauver la peau.

            2. ironbooboo

              J’ai compris ça plus jeune en faisant du bénévolat dans des festivals =)
              Au gré des rencontres j’ai sympathisé avec un petit groupe de rastas. Toute la journée à parler d’amour, de tolérance, de liberté et de « babylon » qui veut nous soumettre etc …

              Et à les fréquenter en étant extérieur au groupe j’ai vu l’envers du décor.
              Ça s’arnaque entre amis pour 2g de foin, celui qui se fait prendre balance tout le monde pour sauver ses miches, en fait de tolérance ils sont cons au point de se moquer du petit gros de la bande et ainsi de suite.

              Probablement la rencontre la plus décevante de ma vie.
              Ces gens qui n’avaient que des grands principes à la bouche, qui semblaient convaincus au point d’en faire un style de vie avec le look et tout, se sont avérés être des merdes finies sur tous les points qu’ils désignaient eux même comme essentiels. Déloyaux, intolérants, malhonnêtes, incultes voir simplement et bêtement méchants par moment …

              Et à bien y penser …
              Les prêtres abstinents, les racailles qui jouent les durs, Hollande et sa clique qui parlent de réformes etc.
              Même combat : des lacunes à camoufler.

    2. Petit Poney

      Ne vous méprenez pas, ils sont des résistants dont l’Histoire (avec une grande Hache) retiendra les noms, et dont les bardes chanteront la légende. Ah, ce brave Jean-Claude, lui qui a exifiltré de la mairie un trombonne par jour, au péril de sa vie… et le courageux Lionel, qui s’est pris huit cafés par jour pour empêcher le maire effaine d’en profiter…

      De grands hommes. Aussi grands que ceux de la place chantée par Patriiiick Bruel, celui qui, courageusement, n’ira pas chanter dans les villes FN parce qu’il ne saurait se produire dans des villes dirigées par des maires dont il refuse l’idéologie… les p’tits veinards!

      1. ironbooboo

        Ça fait au moins une bonne raison de veauter pour eux, ils devraient même le mettre sur les tracts : libérez vous les oreilles, votez FN !

      2. gameover

        A propos de FN j’ai bien aimé la décision du maire de Hénin truc qui a supprimé le local de la LDH et la subvention sous prétexte que la LDH avait fait de la politique en diabolisant le FN avant les élections.

        Il y a eu d’ailleurs un précédent avec une décision de la cour de cassation rendant illégales les subventions à des associations qui font de la politique même quand ce n’est pas dans leurs statuts.

        Fallait voir le correspondant local de la LDH qui se perdait en disant que c’était de la politique mais pas politicienne.

    3. Kekoresin

      La gauche était comme aujourd’hui: une machine à perdre. Elle anticipe avec des outils obsolètes (ligne Maginot), utilise n’importe comment ses atouts (chars, aviation) et croit à la pensée unique (les allemands ne peuvent pas faire autrement que ce qu’on pense qu’ils feront, voyons!) Les communistes ne sont quant à eux entrés dans la résistance qu’après qu’Hitler ait envahit la Russie.

      Les fonctionnaires ont pour la plupart joué leur partition. D’ailleurs les allemands ont bien modernisé l’administration française, de façon à garder un plus grand contrôle sur le pays. Les gouvernements d’après guerre se sont copieusement appuyé sur cette expérience pour renforcer l’état à tous les échelons.

      La gauche d’aujourd’hui est incapable de changer de doctrine. Même si des micro-changements internes apparaissent ci et là, l’état qui gère tout et méprise sans en avoir vraiment conscience le citoyen reste la norme. Avec la droite, FN compris, on est également très loin du libéralisme.

      Les champions restent toutefois les socialistes qui méprisent systématiquement avec une arrogance incroyable les votes FN (alors qu’il tolèrent l’extrême gauche héritière de régimes qui ont tués largement autant de personnes dans le monde que le fascisme). Ils prouvent ainsi leur mépris pour la démocratie qui se doit de respecter les choix des citoyens même s’ils ne sont pas conformes à ses propres convictions. C’est le jeu ma pauvre Lucette 🙂

      1. MadeInCH

        Si je pux me permettre…

        La Ligne Maginot, si décriée, n’était pas une mauvasie idée en son temps, mais elle n’était pas terminée. Pour des raisons politiques (frontière avec la Belgique), certains tronçons n’ont pas été construit. Pour des raisons d’idiotie d’autres non plus. (Ben voyon! La forêt est IN.FRAN.CHI.SSA.BLE! Donc pas besoin de défendre ici et là!)

        C’est un peu trop facile de juger de nos jours.

        Les techniques de guerre ontbien changée. Mais en 1940, une Ligne Maginot complète et avec la volonté de se défendre aurait effectivement pu changer les choses.

        1. Bruno

          Humm!
          Bien sûr, avec des si, on peut réécrire l’Histoire. Et il y a toujours eu une sorte de Ying Yang entre le bouclier et le javelot, la cuirasse et l’épée, la forteresse et le canon. . . la grande muraille de Chine commencée au 3ème siécle, a parfois empêché des invasions. Mais n’a pas empêché les Mongols puis les Mandchous d’envahir le pays, au fil du temps.
          pour la ligne Maginot, je la sens plutôt comme une catharsis, une fuite devant la continuation prévisible de 14 revanche ardemment désirée de 1870, en revanche allemande à venir. . . pouce, je ne joue plus, à l’abri de mon mur. Dans ce contexte, il me paraît, que terminée ou non, la ligne Maginot ne pouvait empêcher la défaite devant un ennemi revanchard

        2. royaumont

          @MadeInCH.
          Je ne partage pas cette analyse. En effet, en 39-40, la France avait préparé le conflit avec tout un réseau d’alliance (Pologne…) et de soutien mutuel. Cela implique de disposer d’une capacité de projeter massivement des forces loin de leur bases, sur les théâtres d’opération chez nos alliés. Avec la ligne Maginot, le gros des forces était de fait vissé au sol.
          Il y a là une contradiction flagrante entre la stratégie géo-politique et la doctrine militaire. C’est ce qui a été payé cash.

          Par ailleurs, on savait depuis le limes romain qu’aucune ligne de défense n’est infranchissable, sauf à disposer d’importantes réserves en 2ème et 3ème ligne pour colmater les brèches. Or, en 40, ces réserves étaient inexistantes. Paul Reynaud et Churchill, qui l’ont appris au dernier moment, en ont été consternés…

        3. Petit Poney

          Si ligne Maginot complète il y avait eu, la tactique allemande eut été différente. Il y avait simplement d’un côté une armée fonctionnant à l’ancienne (guerre de positions), et de l’autre une armée mobile et rapide.

        4. Nemrod

          Je ne pense pas.
          En 1918 , les fortifications cédaient déjà devant les nouvelles armes et les nouvelles techniques de la guerre de mouvement.
          Penser qu’un quart de siècle après la ligne Maginot nous aurait protéger est a mon avis une erreur.
          Les progrès de l’artillerie étaient considérable et que dire de ceux de l’aviation.
          Je ne parle même pas des unités parachutistes remarquables de l’armée allemande ( qui ont été gaspillées en Crête d’ailleurs) qui existaient déjà en 1940.

          1. Aristarque

            Et qui ont conquis en un rien de temps les systèmes fortifiés belges (Eben Emaël et autres) en atterrissant directement dessus et en bloquant les coupoles protectrices des canons, ce qui n’ avait pas du tout été prévu par les concepteurs de ces fortifications… Quant à la Maginot ligne, les Teutons sont la plupart du temps, arrivés par le côté français où rien non plus n’ était prévu pour un pareil cas… Quant aux Ardennes, elles avaient été décrétées totalement infranchissables par des véhicules motorisés blindés, ce qui a causé énormément de tracas à Rommel ou Guderian…

        5. Kekoresin

          Je suppose que le CH est pour Suisse, d’où la fascination pour les bunkers 😉

          Les plus jeunes officiers de l’état major français de l’époque avaient prévenu de l’inutilité de la ligne Maginot telle qu’elle était conçut. De même que l’utilisation des chars par escadrilles de trois sans moyen de communication (les notres étaient très performants en 1940 par rapport à leurs homologues allemands), ce qui a eu pour résultat l’écrasement de toutes nos unités de cavalerie lourde en quelques semaines. Autre exemple de la suffisance de nos Saint Cyriens: l’absence de postes avancés dans les Ardennes. Les allemands sont passés par le même pont en 1914! Un seul observateur aurait mis en déroute l’immense colonne de véhicule embouteilles dans la forêt, en commandant une frappe de l’aviation…

          Bref, les historiens sérieux jugent effectivement que nos généraux étaient en retard d’une guerre avec une attitude de suffisance totale!

      2. Nocte

        100 000 000 de morts pour les régimes socialistes, c’est autrement plus important que les régimes dits fascistes. (bon, certes, l’échelle de temps n’est pas la même, mais pour le Camp du Bien auto-proclamé…)
        Quant aux socialistes de l’époque, ils ont largement fait ami-ami avec Pétain et les Nazis (retraite par répartition, sécu, si prisées par les fans de la Justice Sociale : merci Vichy !)

      3. Adolfo Ramirez Jr

        « Les champions restent toutefois les socialistes qui méprisent systématiquement avec une arrogance incroyable les votes FN (alors qu’il tolèrent l’extrême gauche héritière de régimes qui ont tués largement autant de personnes dans le monde que le fascisme). »

        à propos de cette pensée partisane voire sectaire, lire l’interview de Mario Vargas Llosa:

        « Vous en voulez beaucoup, je crois, aux intellectuels de gauche de le ménager plus qu’un autre… (Fidel Castro)
        M.V.L. Oui, la distinction entre bons et mauvais tyrans m’irrite énormément. Je fus des écrivains, nombreux, qui attaquèrent Pinochet du premier au dernier jour. Mais quand je mis Fidel Castro en cause, ce fut une véritable débandade. Aujourd’hui, il est de bon ton que personne ne le défende mais que personne ne l’attaque non plus. C’est ce que Jean-François Revel appelle l’hémiplégie morale: à droite, les tyrans sont mauvais et, à gauche, quasiment bons!  »
        En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/mario-vargas-llosa_806316.html#F7XrTrlYFShIZrIl.99

        1. Kekoresin

          Il ne faut pas en profiter Ramirez (police française!) ):

          Blague à part, merci d’enfoncer le clou: les tyrans de droite ou de gauche restent des tyrans. J’ai souvenir que le PC français envoyait des cars avec leur enfants à Kiev peu de temps après Tchernobyl, histoire de donner corps à la propagande soviétique! A l’époque ça n’avait curieusement choqué aucun média.

          Tous ces petits intello post fac de psycho qui invectivent les élus FN m’insupportent au plus haut point, même si je ne suis pas en phase avec ce parti. Ca commence comme ça, et ça finit par « c’est pas grave si on vous espionne si vous n’avez rien à vous reprocher, à savoir si vous votez correctement! »

    4. Kazar

      Ils ne démissionnent pas en masse mais il font un sacré ménage : le Figaro a pris des photos des gus de la mairie de Mantes la Ville en train de vider les archives dans des bennes…C’est sûr, après des dizaines d’années de socialisme, ils n’ont guère envie qu’on sache ce qui se passait en mairie !!

      1. Black Mamba

        Ah! Comment ça, les archives à la poubelle, c’est secret défense leurs gestions 😉

        1. Petit Poney

          Oui mais si on change toute les lettres de « défense », on trouve « partis en fumée ». C’est bon, y’a une cohérence 🙂

  17. Kekoresin

    Wouah! 1986 et la réforme Devaquet (si tu savais…), ça me ramène à mes années lycée.

    On avait fait grève dans l’allégresse absolue,esquivant en toute impunité les cours ennuyeux pour draguer les filles au soleil. J’étais avec un groupe d’amis plutôt éveillé politiquement et pourtant…on en avais strictement rien à battre de cette réforme (alors imaginez les autres!). Les AG étaient parfois menées par des profs profondément engagés à leur propre cause (salaire à vie contre emmerdes minimum). Ils nous lâchaient ensuite dans les rues, l’oeil mouillé, persuadés de l’engagement sincère de tous ces jeunes gens, avenir souriant d’une nation sensibilisée à l’égalitarisme rosâtre. Et on se lançaient dans une joyeuse anarchie en criant n’importe quoi, bloquant les bagnoles, ivres de liberté et parfois ivres tout court!

    1968 c’est vieux, 1986 c’est mieux 🙂

    1. Flo

      Pareil sauf que j’étais déjà étudiant dans un établissement très sélectif (à l’époque).
      Ce jour d’hiver je devais aller faire un contrôle de TP sur des machines dont j’avais une peur bleue (le moteur rigolo qui s’emballe quand on lui coupe l’un des courants qui l’alimente).
      Je me dirige vers le labo-abattoir la tête basse en m’attendant au pire et…je le trouve totalement vide!
      Où étaient ils tous passés ?
      Je croise un prof qui me dit « c’est la grève! il y a réunion dans l’amphi ».
      Sur l’estrade à peine visible car noyée dans une fumée de cigarette incroyable (eh oui autre époque!) une bande de petits Benoîts venus de la fac de droit voisine nous explique (ignares de futurs techniciens et ingénieurs que nous étions) tout le mal qu’il y avait à penser de cette réforme et surtout de la sélection à l’entrée à la fac (20000 candidatures et 600 admis là où nous étions!).
      Je me souviens que nos profs, issus pour la plupart de Supelec, Arts et Métiers, ENS et autre agrégés, filières il est vrai si peu sélectives, étaient plutôt d’accord avec les grévistes.

      Bilan : examen de TP annulé et jamais refait faute de temps.
      Quand j’y repense finalement ils m’ont sauvé les études et peut être la vie (p.. de moteur) ce jour là les petits Benoîts.
      Gratitude éternelle à eux et à Mr Devaquet.

  18. Flo

    « Hamon, éducation, hésitation…, consternation » aurait aussi convenu comme titre à ce billet.
    De quel bagage intellectuel et professionnel ce lascar dispose t-il pour s’en aller discuter avec des directeurs des universités, des grandes écoles, des classes préparatoires et même de l’instit de mon gamin?
    Avant les dernières élections européennes je me rappelle qu’il avait dit à A.S. Lapix sur C+ que « s’il n’était pas élu, eh bien il irait TRAVAILLER ».
    Il n’a en effet pas été élu, quand au reste…

    1. val

      Monsieur Hamon n’a aucune importance , on pourrait mettre un singe à sa place que cela n’aurait aucune incidence . Le pouvoir n’est detenu que par les syndicats . l’ed nat est un sytème parfaitement communiste (et je connais assez bien le communisme)

        1. royaumont

          Amon est représenté par une oie sans le panthéon egyptien…
          Ca irait bien au petit Benoit.
          Sauf que si on lui dit qu’il est parfait pour sauver le Capitole, il vous répondra qu’il n’aime pas les banquiers…

        2. val

          Ce n’est pas faux , les animaux ont au moins la reconnaissance du ventre , ce n’est pas le cas des soces , ils mordent la main qui les nourrit .

          1. LeChat

            Je ne crois pas que ce soit une question de reconnaissance : ils ont simplement toujours faim et la main ne les nourrit pas assez, alors ils se servent sur la bête, juste un peu de rab…

  19. Riguite

    Benoit Hamon… Celui qui avait juré que s’il n’était pas élu aux européennes il quitterait son poste au parti socialiste (ou un autre poste clé qu’il occupait avantageusement pour lui) ? Pour bien évidemment ne rien en faire. Je me souviens que JJ Bourdin l’avait sévèrement épinglé sur RMC à ce sujet, enregistrement à l’appui. Mais toute honte bue, il n’avait pas bougé une oreille de simplet… Et on a ça aux manettes de l’Educ Nat ?
    Misèreuuuu !

  20. Odin

    J’ai eu l’extrême honneur de voir ce formidable bonhomme raconter diverses horreurs perché sur une petite tribune (que faisais-je là me diriez-vous) où il a affirmé : « j’ai moi-même été chef d’entreprise » (sic!).
    Depuis, je cherche toujours de quelle entreprise il parlait. Si quelqu’un a la moindre idée, qu’il partage son savoir.

    1. Scarlet Pimpernel

      Une petite entreprise qui ne connaît pas la crise ?…. vu la tête du bonhomme, j’avoue hésiter à ajouter créance à la chose…

    2. royaumont

      Sa bibliographie sur Wikipedia n’en fait pas mention. En fait, il semble n’avoir jamais travaillé de sa vie. Il traine dans les appareils politiques depuis qu’il est étudiant et n’a jamais rien vu d’autre.

    3. ironbooboo

      Il dirigeait une fabrique d’air remué en bouteille à destination des joueurs de flûte de pan. Vu le secteur d’activité il s’était implanté dans les Andes, c’est pour ça que vous n’en trouvez aucune trace en France.

  21. lxy

    Connaissez-vous un pays où chaque région décide de ses programmes scolaires comme elle l’entend, où les programmes ne peuvent être modifiés que par le vote des citoyens, où les enseignants ne sont pas fonctionnaires, où il n’y a que 30% de bacheliers pour chaque classe d’âge, où des entreprises sont statutairement membres des organes de direction des Universités, où il n’existe pas de ministre de l’éducation …ce pays « exotique » c’est la Suisse, qui ne s’en porte pas si mal (ref « Le modèle universitaire suisse » dans le n° 145 de la revue Commentaires)

    1. Adolfo Ramirez Jr

      3.5% de taux de chômage, des entreprises de pointe, et vu dernièrement sur TV5 Monde, un patron d’entreprise de machines à café qui fournit Starbuck’s et autres géants, apprenti sans le BAC, entré à 16 ans et promut pour ses compétences et grâce à des cours du soir.

    2. Eole

      D’ailleurs en Suisse, ce sont les cantons qui chacun ont leur propre Département de l’INSTRUCTION publique, et non pas l’Education 😀

      1. Petit Poney

        « La transformation de l’instruction publique en éducation nationale est la plus fasciste de mes réformes. »

        Benito Mussolini

    3. Scarlet Pimpernel

      Je corresponds – par le biais d’un Forum de Chasse – avec un jeune Helvète de Suisse Romande, de 32 ans, et qui est plombier/chauffagiste de métier, et chasseur en période de loisir… Je ne sais pas s’il représente la norme du système scolaire de son canton, mais il est proprement stupéfiant : orthographe parfaite, raisonnements sans failles, culture littéraire… il a même fait du latin, et comprends assez bien mes petites citations…
      La fRance a décidément des leçons à prendre chez nos petits voisins…

      1. Greg

        Cher HB,
        Il n’est pas représentatif, je le crains. A vue de nez, de par mes propres raisonnements sans failles, pour être chasseur et avoir fait du latin, ayant 32 ans en 2014, c’est un valaisan. Victime certainement non consentante d’une école de village avec de vieux enseignants et enseignantes catholiques, d’où le latin qui permet si bien de ne pas s’emmerder à la messe, n’est-ce pas ?

        Il y en a quelques uns comme lui, étonnement plus facilement dans les campagnes que dans les villes. Mais la norme, officialisée par les statistiques de test de recrutements de tous les mâles de 20 ans en Suisse, la norme donc montre une dégradation constante de l’instruction de base (lecture, écriture et calcul mental), ainsi que de la résistance physique et psychologique des conscrits.

        Votre gars est une exception, j’en suis une aussi, à ma manière :
        je pense être le seul employé de voirie à balayer, tondre, élaguer et bétonner du mobilier urbain avec une maturité fédérale et un certificat de capacité de maçon, connaissant les 3 lois de la thermodynamique, un logarithme, Avogadro, les oxydo-réductions, ayant lu tous les san-Antonio, Chandler, Frank Herbert, Voltaire et des brouettées de polars et SF, écoutant selon l’humeur du Zappa, ZZ Top, Magma, Brassens, The Who, Keith Jarrett, Beach Boys, John McLaughlin et d’autres brouettées d’artistes ayant en commun d’avoir composé avant 1980…

        Et j’aime mon boulot, je ne travaille pas, je m’amuse et suis bien payé pour cela !

        J’ai un gendre de 30 ans qui a fini son doctorat en biologie, je crois qu’il n’a jamais lu un livre autrement que par obligation.

        1. petit-chat

          « J’ai un gendre de 30 ans qui a fini son doctorat en biologie, je crois qu’il n’a jamais lu un livre autrement que par obligation. »

          Aïe aïe aïe, vous allez vous attirer les foudres des trentenaires qui lisent ce site 😆

          1. Greg

            Les livres d’images ne comptent pas !

            Mais il connait le mode d’emploi puisqu’il m’a fait grand-père pour la 2ème fois. La cadette de me femme m’a fait grand-père alors que j’avais 41 ans 🙂

        2. Scarlet Pimpernel

          Déception…. il n’est pas Valaisan, mais du VDT…. exception peut-être ?
          Chandler ? j’aime beaucoup… natch…

  22. lxy

    Un autre exemple, celui de la Suède, l’ancien paradis des socialistes, où l’éducation a été totalement décentralisée. Le cahier des charges à respecter pour les écoles maternelles tient en seulement 17 pages (ef « Le modèle suédois » de Magnus Falkehed).
    Jonathan Littell, l’auteur des « Bienveillantes » dit que le totalitarisme est le résultat de l’accouplement entre l’Idéologie et la Bureaucratie. C’est exactement le cas de l’Education Nationale, un totalitarisme « doux » mais quand même très destructeur.
    A propos de la « méthode globale », nous avons sans doute en France l’un des meilleurs spécialistes du cerveau, et notamment des mécanismes de la lecture et de l’écriture. Il a écrit notamment « Les neurones de la lecture » où il démontre scientifiquement que c’est la méthode syllabique qui est la mieux adaptée à nos structures cérébrales. Ou encore « Apprendre à lire, des sciences cognitives à la salle de classe ». Les pédagolitaires s’en foutent. (ma petite-fille est en CP dans un Lycée international à l’abri de l’emprise des khmers pédagolitaires, où la maîtresse utilise les méthodes et manuels « traditionnels » d’apprentissage syllabique qui ont fait leur preuve. Résultat : à Noël toute la classe savait lire et AIMAIT lire !)

    1. Black Mamba

      Au moins, ils ne nient plus… ils prennent conscience que les forces vives se tirent de cet enfers qu’est la France. ..

        1. Nocte

          Tout à fait.

          La prise de conscience, c’est le pognon qui s’ enfuit… si les forces vivent sont taxables même en vivant aux antipodes, qu’elles se barrent n’est plus un problème

            1. vegeta

              d’un coté c’est normal qu’ils doivent payer ils ont respirer de l’air made in France

            2. ironbooboo

              @ vegeta :

              En parlant d’air, j’ai bien réfléchi et je pense qu’on doit me verser une prime :

              En effet ne me déplaçant qu’à pieds ou en vélo je filtre avec mes poumons des particules que je ne produit pas. Je pensais donc facturer l’utilisation de mes organes pour l’assainissement de l’air en ville.
              1€ le Kg d’air propre expiré, et pour 50 cents de mieux je mâche un shewing gum pour parfumer votre air à votre convenance. Naturellement les frais de mon cancer à venir sont pour moi.

            3. ironbooboo

              Je voulais dire litre, pas Kg évidemment.
              Si je fais de la sous-traitance pour le gouvernement je pratique les mêmes tarifs qu’eux : trop cher.

      1. ironbooboo

        « secrétaire d’état » c’est pas du gouvernement, c’est de la déco bruyante, un peu comme le poisson qui chante quand on passe devant.

      2. ironbooboo

        Ils parlaient du régime chignole de pépère. Parait qu’à force de danser à l’horizontal il a perdu du poids. Enfin une courbe qui s’inverse, le reste devrait suivre !

  23. Duff

    Personne n’a relevé qu’un poste de sous-minustre a été accordé à Christian Eckert. On aura pu le promouvoir aux anciens combattants de l’économie, on a fait mieux : Il est au budget. Bin oui il est compettant l’ancien rapporteur à l’assemblée. Mettre ce sinistre personnage dans la galaxie économique de Nono et Sapinou tandis que Fleur grossissait les rangs Fabiusiens, qu’en penser?

    Hollande cherche toujours à maintenir les équilibres entre les factions socialistes => échec garanti. Eckert est fou, les quasi-crises cardiaques de Soumier et Doze ne pèsent rien. Donc ça signifie une chose concrète, si on baisse la dépense publique, ce seront les mal-votants qui vont se faire défoncer pour payer les maigres baisses de charges accordées aux entreprises.

    Clashs à répétition en vue, epic fail at the end. Avec une composition aussi absurde et instable, moi qui pariais sur une dissolution après les régionnales de 2015, je ne vois plus comment ce gouvernement tiendra jusque là. ça pue la manoeuvre tactique entre Valls et Hollande, qui s’enferme dans l’erreur, le premier pour lui faire porter le chapeau le second pour essayer de se sauver avec une cohabitation… Vu l’état de la droite et de sa popularité aussi élevée que les ambitions de ses propositions, une seule conclusion s’impose:

    On n’a pas fini de se marrer mais CPEF.

  24. lxy

    La nomination de Eckert comme secrétaire au Budget laisse rêveur : petit prof de math sectaire, apparatchik exemplaire qui tous les matins imagine un nouvel impôt tandis qu’il déguste pour son petit déjeuner un riche ou un catho (c’est fromage ou dessert), est vraiment l’homme sur lequel on ne peut pas compter pour raboter les dépenses publiques !

    1. Calvin

      Il va raboter la hausse des dépenses publiques en variation virtuelle des corrections saisonnières.
      Z’avez rien compris ?
      En clair, prévoir une belle hausse, mais avec inflexion de la courbe par anticipation future des moindres rentrées fiscales tempérées par la nécessaire ponction productive et solidaire.
      Toujours rien compris ?
      Mais, apprenez, lisez Le Monde ou Alternatives économiques, zut alors !!

    2. gameover

      Quand on regarde ce gouvernement on hallucine :

      – les secrétaires d’état ont des idées opposées à celles de leur ministre de tutelle, certainement pour contenter toutes les tendances :
      Royal avec Cuvillier

      – leurs idées sont opposées au discours, là aussi pour contenter les tendances, les discours fait plaisir aux uns, les actes aux autres :
      Eckert aux Finances

      – les mêmes ministres clivants sont aux commandes et on a même droit à des nouveaux : Rossignol à la Famille (féministe de la LCR), Taubira, Fioraso rempile aux universités.

      😳

      1. Higgins

        Toutes ces nominations n’ont qu’un but, neutraliser toute ou partie de cette bande de bras cassé. La vraie politique (au sens régalien du mot) est reprise par la Château avec des Missi Dominici qui ont parfois servi la Droite honnie. Un exemple : »…le Secrétariat général des affaires européennes (SGAE), l’organisme chargé de la coordination interministérielle sur les questions communautaires, devrait quitter le giron de Matignon pour passer sous la coupe de l’Élysée. C’est le conseiller Europe de François Hollande, Philippe Léglise-Costa, qui le dirigera en lieu et place de son actuel titulaire, Serge Guillon, qui était aussi le conseiller Europe de Jean-Marc Ayrault, l’ancien premier ministre. » (http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/04/lelysée-ferait-main-basse-sur-les-affaires-européennes.html).
        Je ne sais pas (je ne le pense d’ailleurs pas: Harlem Dégoût secrétaire d’état! On croit rêver) si ça marchera beaucoup mais force est de reconnaître que la manœuvre a été bien exécutée et que les sicaires du PS l’ont dans l’os bien profond.

        1. Calvin

          « Jean-Marc Ayrault, l’ancien premier ministre »

          Non ?
          Le Maire de Nantes a été Premier Ministre ?
          J’ai dû zapper cette séquence !

  25. gameover

    Après Florence Cassez qui s’était maquée avec un truand au Mexique, on en a une nouvelle qui était maquée avec le gouverneur de Mexico qui est un des hommes le plus corrompu au monde et qui ne lui a pas rendu ses gosses. Y aussi plein de mariages transméditerranéens qui se finissent comme ça).

    Moralité : Jetez vous du haut d’un pont, on arrivera à vous creuser une piscine (et la remplir!) avant que vous n’heurtiez le sol. Soyez prévoyant et réfléchi… on s’en tape : études, patrimoine, entrepreunariat, retraites…

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/04/09/25002-20140409ARTFIG00373-mexique-valerie-trierweiler-met-la-pression-sur-l-executif.php

  26. Scarlet Pimpernel

    Les mariages transmed ? un poème… particulier… rien d’un épithalame…. tout à l’AJ naturellement, et les autorités chargées de transmettre au bled n’en ont manifestement rien à fiche… à se demander s’il n’y a pas blocage délibéré, le divorce français n’ayant pas de valeur aux yeux des religieux de là-bas….

    Il n’empêche que tous ces divorces – y compris entre gens de même ethnie – se font aux frais du Tribuable français, tout comme les diverses allocations à la suite…

    Pour ce qui est de cette Maude, elle aurait sans doute pu s’apercevoir avant qu’il ne soit trop tard que son Harold Gouverneur était fort corrompu : mais il y a des « avantages » matrimoniaux auxquels on ne renonce apparemment pas si facilement… et chacun sachant que la classe politique mexicaine étant l’une des plus corrompues du monde (et il y a de la concurrence, chez nous en particulier), on a un peu de mal à prodiguer une consolation lacrymatoire à cette personne si bien soutenue….

    1. Calvin

      Florence n’avait rien vu, rien entendu, et pas compris que la fillette qu’elle nourrissait dans une niche n’était pas un gentil labrador…
      Quand on veut pas voir…

    1. Calvin

      Hamon-Table, c’est l’antithèse de l’Hash-Table !
      Enfin, antithèse… plutôt fouthèse….

  27. Winch

    Pour rester dans l’esprit des autres participants, je dirai que le petit Benêt est rentré dans son rôle, et fait partie maintenant de la bande des sept nains et de Blanche Neige.
    Bon d’accord, Blanche n’est pas si blanche que ça, mais elle rentre tout à fait dans le cadre. Ayrault dénotait, il était trop grand, ça y est on lui a coupé la tête.
    Montebourde est encore trop grand, mais faute de s’en passer on aura maintenant un duo 4 Dalton pour sept nains et une fausse Blanche.
    Il pourra même y avoir des double emplois, et Joe Dalton pourra aussi bien faire le nain hargneux.

Les commentaires sont fermés.