Quand la cigarette électronique ringardise l’État

Je le rappelle pour ceux qui n’ont pas suivi : manger trop gras, trop salé, trop sucré, boire de l’alcool sans modération, fumer et conduire trop vite, tout cela tue, immanquablement. Cependant, si vous vivez en France de façon traditionnelle, vous pouvez donc cocher toutes les cases et techniquement, vous êtes mort. Seules les prouesses de la médecine moderne et la câlinothérapie agressive du gouvernement parviennent à vous maintenir en vie, dans ce coma artificiel qu’on appelle citoyenneté française.

Heureusement, une petite lueur d’espoir vient de s’allumer, de façon discrète, à la façon de ces petites loupiotes électroniques qu’on trouve, justement, sur certaines cigarettes électroniques. Ceux qui n’affichent que du mépris pour leur santé et les caisses d’assurance maladie collectivistes connaissent déjà ce fléau fumigène pour l’avoir probablement essayé, sans honte et sans peur de se faire attraper par le Gouvernemaman. Pour les autres, il suffira de rappeler que c’est un dispositif électronique simple qui permet à son utilisateur d’inspirer la vapeur d’un solvant organique (propylène glycol) mélangée de parfum et, souvent, de nicotine.

Ce petit engin remplace avantageusement la cigarette traditionnelle puisque les volutes relâchées ne contiennent plus aucun élément toxique qu’on associe habituellement au tabagisme passif. Il ne produit pas d’odeurs nauséabonde de tabac froid et n’incite pas à aller jouer au babyfoot pendant toute la journée. En outre, il ne crée pas de cendres, le procédé ne dépendant pas d’une combustion (le liquide est juste chauffé pour obtenir de la vapeur). Ainsi, il ne produit aucun des déclencheurs reconnus du cancer.

Sur le papier, c’est donc une nette amélioration de la cigarette traditionnelle qui donnait, certes, un chic certains aux héros hollywoodiens dans les années 50, mais avait le désagréable avantage de répandre des odeurs désagréables et donner une haleine de poney mort. Que voulez-vous, il n’y a pas à tortiller : avant de tuer, fumer pue.

fumer tue

Comme je le notais dans un précédent billet, la cigarette électronique représente un vrai souci pour le gouvernement puisqu’elle n’est, jusqu’à présent, pas vraiment encadrée. Malgré les excitations de caniches cocaïnomanes de la brochette de députés et de sénateurs qui hantent les couloirs parlementaires, la loi n’est pas encore parvenue à rattraper le rythme des évolutions technologiques. Il y a donc comme une zone grise qui entoure la cigarette électronique, et pour une fois, ce n’est pas la faute des fumeurs.

Ce qui n’a pas empêché Marisol Touraine, actuellement ministre de la Santé et d’Un Tas d’Autres Choses Importantes, d’émettre des avis, commodément négatifs, sur cette nouvelle technologie, avis qui sont rapidement devenus des prétextes à une bordée d’interdictions pour le moment à l’étude mais, on s’en doute, bientôt réalité.

En vertu de quoi, il s’agira de trouver de bonnes raisons pour que la cigarette électronique soit, elle aussi, mise en accusation par le gouvernement et vouée aux gémonies du peuple qui frétille de bonne santé et ne se vautre pas dans la babyfooterie facile. Par exemple, on pourra dire que la cigarette électronique est moche, que c’est un symbole phallique qui montre la dérive intellectuelle de certains pervers fumistes, qu’elle fait un petit bruit bizarre lorsqu’elle chauffe son solvant délétère, qu’elle n’est pas certifiée bio, etc…

Évidemment, ça ne suffira pas. Pour des raisons de santé, on l’accusera donc d’inciter les anciens fumeurs à retomber dans leur vice, ou (pire que tout) à pousser les non-fumeurs à essayer le tabac, notamment les plus jeunes, influençables et proies faciles au marketing débridé des vendeurs d’appareils. Horreur des horreurs lorsqu’on imagine alors que la cigarette électronique n’est qu’une ouverture doucereuse vers le tabac, qui, on le sait, mène vers le haschich, qui, on le sait, mène vers la cocaïne, qui, on le sait, mène vers l’héroïne qui ne peut aboutir qu’à la politique et à l’interventionnisme étatique rabique. C’est véritablement affreux, et ça justifie amplement qu’on interdise tout ce bazar vite fait, non mais.

grumpy cat fumer et cancer du poumon

Sauf que flute et crotte, une récente étude (pratiquée tous les ans avec la même méthode sur les collégiens et lycéens) montre que le tabac est en perte de vitesse, avec une baisse de 9% du tabagisme chez les jeunes âgés de 12 à 19 ans, entre 2011 et 2014. Parallèlement la proportion de lycéens et collégiens ayant essayé la cigarette électronique a explosé: 39% en 2014 contre 10% en 2011. Fichtre zut, la cigarette électronique prend des parts de marché au tabac traditionnel !

Pourquoi zut ? Parce qu’il semble bien que l’e-cigarette n’apparaît pas comme un facteur d’augmentation du tabagisme, ni même, selon l’étude, « comme un produit d’initiation du tabac ». Pire : cette invention renvoie le tabac au rang de bricolage nauséabond pour vieux croûtons. Eh oui, là où la cigarette pue, la cigarette électronique, elle, sent bon et n’incommode pas les autres. Elle est en outre bien moins coûteuse que le tabac. Et pompon de l’affaire, de récentes recherches médicales tendent à prouver de façon troublante que la nicotine seule ne provoque pas de dépendance, ni sur les essais animaux, ni sur les essais humains actuellement en cours (avec ces cigarettes électroniques notamment).

Et là, tout d’un coup, la situation se complique follement pour Marisol et ses interdictions.

Comment justifier par un simple argument de santé l’interdiction ou les restrictions de plus en plus fortes à la cigarette électronique si elle ne déclenche pas de dépendance, qu’elle remplace très avantageusement le tabac et qu’elle n’incite pas les jeunes à se lancer dans la fumette ?

Et indépendamment de ce problème de santé publique, qui est en train de se résoudre de façon parfaitement parallèle aux efforts du gouvernement, le fait est que la baisse tendancielle certaine de la cigarette traditionnelle entraîne une baisse des rentrées fiscales, et, par voie de conséquence, de nouvelles difficultés budgétaires : les rentrées fiscales prévues n’arrivent pas. Horreur et désespoir, on ne va pas pouvoir combler le trou de la sécu avec les prochains fumeurs invétérés.

À cet aspect déjà dramatique du point de vue de l’État s’ajoute évidemment celui du lobbying actif de l’industrie du tabac, qui a tout à perdre dans la concurrence avec la cigarette électronique : plus d’addiction veut aussi dire plus de clients captifs, et toute une stratégie à repenser pour espérer même garder des parts de marchés (oublions tout de suite l’espoir d’en gagner).

Quoi qu’il en soit, l’État va devoir rapidement s’adapter au nouveau marché ; comme il perd des rentrées avec ce nouveau gadget et que l’interdire semble un peu délicat puisque maintenant, les raisons objectives manquent franchement, je lui conseille de changer son fusil d’épaule. Ça tombe bien : la guerre contre la drogue n’a finalement jamais fonctionné, et à la place, sponsoriser l’héroïne et le cannabis est probablement une bien meilleure idée. Et pour rappel, une industrie ne merde jamais autant qu’une fois qu’elle passe sous le giron de l’État, le point de non retour avec une agonie définitive étant atteint lorsque ce dernier choisira de titulariser définitivement les trafiquants et revendeur de cannabis.

La technologie n’est pas toujours tendre avec les conservateurs. Et lorsqu’il s’agit de conservateurs socialistes, qui, de surcroît, ne comprennent absolument rien à ce qu’elle recouvre, elle est alors carrément sans pitié.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires102

  1. cyfloril

    J’aime l’idée de titulariser les trafiquants et revendeurs pour lutter contre la drogue… IMPARABLE 🙂

  2. Pere Collateur

    Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que l’eCig, en plus de tailler des croupières à l’industrie du tabac, fait aussi plonger les ventes de patchs et autres substitues nicotiniques.
    Du coup ce nouveau dispositif dérange au moins trois méga entités:

    Big Tobacco, Big Farma, et Big MamaLEtat.

    Sachant cela, il faut s’attendre à un pilonnage en règle de la vapote. Quelques tentatives ont été faites, mais se sont soldées pour l’instant par des échecs.
    Je me demande d’ailleurs pourquoi les industries du tabac n’éditent pas leur propre eCig avec des liquides reproduisant fidèlement le goût de leurs cigarettes stars… Au lieu de ça, ils crament des masses de tunes pour corrompre des déPutés européens en lobbying inutile…

    Le plus comique (si on peut dire), ces que ces trois lascars sont assez cyniques pour essayer de vous revendre le tabac comme meilleur pour la santé que l’eCig.

    Dans tous les cas, il sera intéressant de suivre les mouvements des uns et des autres. Ça risque d’être sportif.

    1. Jeanpierre

      Ils pilonnent peut être les députés pour retarder l’essor des eCig, le temps de développer un produit compétitif. Ce serait logique comme façon de faire, pas vraiment honorable, mais logique.

      1. Pere Collateur

        Et bien c’est totalement raté, si c’est bien ça leur objectif.
        J’observe le phénomène depuis deux ans. Et je constate une propagation virale de type bouche à oreille très très rapide.

        Moi même, je suis passé à l’eCig depuis un an, et cela a été dans mon cas une réussite totale, car non seulement, j’ai arrêté la clope classique de suite, mais en plus, si j’essaie maintenant d’en refumer une, ça me dégoûte, et je la jette au bout d’une ou deux taffes.

        De plus, une bonne dizaine de personne autour de moi ont été influencé en me voyant utiliser ces bidules et s’y sont mis, avec le même résultat positif (sauf une ou la personne à replongé depuis).

        En résumé, je ne pense pas que le lobbying fonctionnera. C’est à classer au même niveau que la lutte contre le piratage des filmes/musiques sur internet. 10 ans d’efforts colossaux, de lobbying débridé, pour arriver à une augmentation du phénomène… La grande class!

        1. Higgins

          Un de mes amis, grand fumeur devant l’éternel, est dans le même cas. Quand il a basculé vers la e-cigarette, il y a de cela deux ans, il m’a indiqué que, comme ce produit touche à une plénitude de lobby, la campagne de dénigrement serait terrible et ferait feu de tout bois. Je constate qu’entre l’intelligence et la connerie, les politocards nationaux ont une nouvelle fois fait le choix de la connerie. L’Europe a, à mon sens, des racines indubitablement chrétiennes. Elle est en train de les troquer contre des racines totalement et absolument crétines. Devinez quel est le pays en tête de la compétition?

  3. Nicolas L

    Je ne vois pas ou est le problème pour interdire ou ultra réglementer la cigarette électronique : il suffit de nier la réalité. Je vous rappelle que quand l’idéologie est en contradiction avec les faits, ce sont les faits qui ont tort. Il est étonnant qu’un homme de votre expérience ne sache pas cela. 🙂

    1. FaLLaWa

      Hey pas de sexisme hein! h16 étant un pseudonyme, il est autant un homme qu’une femme, peut-être une femme qui sait, quoiqu’une femme n’aurait pas les capacité d’écrire une telle prose… oups 😛

  4. Moggio

    David Boaz signalait il y a quelques jours ce livre d’un certain John Staddon : http://www.cato.org/multimedia/events/unlucky-strike-private-health-science-law-politics-smoking .

    Et Amazon.com en donne ce descriptif : “Smoking has been controversial ever since tobacco came to Europe in the sixteenth century. Fifty years ago, almost everyone smoked. Fifty years before that, smokers were in the doghouse – cigarettes were illegal in several U.S. states early in the twentieth century. Smoking has always been a ready source of revenue. It has also been a source of health problems, real and imagined. The mixture of pleasure, money and health risk means that smoking is rarely treated fairly by politicians, health professionals or the public. Now, tough anti-smoking laws are almost universal. The misinformation about, and unreasoning hostility directed at, smoking and smokers – and the sight of smokers, usually poor, puffing desperately outside in winter weather – is one reason for this book. Smoking has no public cost. It puts individual smokers at risk. It does not put the public purse at risk. Prompted by this surprising discovery, Staddon looked further into the facts. The more he looked, the weaker the case against smoking as a public health issue became. Is Environmental Tobacco Smoke (ETS) really dangerous to children? How do they know? Does it really cause sudden infant death? How do they know that? Proving that smoking can cause an ever-growing list of ailments requires a scientific case that is often impossible to make, for logical, ethical and practical reasons. The case against ETS, in particular, is exceedingly weak. So, if smoking has no public cost and the medical case for third-party harm is weak, why are smokers victimized in so many ways? This book tries to find out – and the answer is not pretty.”

    Quelqu’un l’aurait-il lu ?

    1. vegeta

      « Un minet avec une pipe  »
      « Il n’a pas l’air commode avec son air grognon »

      valls préfère quand des enfants fument la pipe …

      1. Black Mamba

        Je te préfère avec ta résistance active … mais bon la débilité ne se soigne pas dans ton cas.

  5. Sanksion

    J’ai lu l’article sur la dépendance de la nicotine. Les gens qui prennent des patchs ou des chewing gum se remettent a fumer. Je ne comprend pas en quoi ca prouverait que la nicotine n’est pas l’exclusif responsable de la dépendance. Ces gens la n’ont jamais ete seuvre, pas meme 24h, puisqu’ils ont continue a s’injecter le poison.

    1. Tu n’as pas lu assez. La nicotine seule ne serait pas addictive. Du tout. En revanche, en présence d’inhibiteurs des monoamines oxydases (IMAO), ça change tout.

    2. Karamba!

      Non, les gens qui utilisent des patchs ne se remettent pas nécessairement à fumer. C’est même très pratique pour arrêter progressivement sans effet de manque. En revanche ça ne supprime pas les contrariétés qui peuvent éventuellement vous repousser à refumer ultérieurement. Le problème étant que lorsque vous savez que vous pouvez arrêter, vous estimez que vous pouvez recommencer éventuellement avant de redécrocher.
      Mais le patch en lui même a son utilité indéniable.

        1. Dahu

          Lorsque j’étais en thèse j’ai vu mon collègue de bureau claquer des sommes folles en patchs. Ca n’a jamais marché. La réalité c’est qu’il était tellement stressé par sa fin de thèse que fumer était plutôt devenu un traitement placebo du stress qu’une vraie gestion du manque de nicotine. Il aurait pu remplacer ça par une ingurgitation permanente de camembert que ça aurait été pareil.

          Par contre arrêter de fumer l’a fait grossir de plusieurs kilos, qu’il n’a pas perdu en recommençant à fumer.

  6. kloupa

    La compagnie Bull et le plan Calcul Français sont l’exemple type du désastre sous la houlette de l’Etat, dans lequel certains s’en sont mis plein les poches en vertu du capitalisme de complaisance, si bien en cour auprès des élites dirigeantes. N’est-ce pas, Monsieur Montebourg? ,vous qui préparez soigneusement les désastres futurs… Mais pourquoi faut-il que l’Etat se mêle de tout, et surtout quand il n’a rien à y faire?

    1. Théo31

      « Mais pourquoi faut-il que l’Etat se mêle de tout, et surtout quand il n’a rien à y faire? »

      Parce que : « Tout par l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État ! »

  7. Alexandre

    Hello,

    autant je suis d’accord avec votre article comme quoi l’Etat et les industrie du tabac ont un manque flagrant à gagner de l’argent avec l’e-cig comparativement à la cigarette dit classique aujourd’hui (prix, taxes, etc…); comme quoi l’e-cig est moins dangereuse pour la santé que la cigarette classique; comme quoi il faut arreter de prendre les gens par la main comme des enfants et que fumer est dangereux pour la santé comme conduire (les fameuses 1 sec d’inattention qui dans les faits se transforment en 2 ou 3 et qui vous permettent de propulser vos 2 tonnes de metal dans la tete d’un passant traversant comme un chien fou meme à 50 km) ou baiser (infarctus ou AVC); autant à vous lire, l’e-cig serait bonne a donner aux bébés.

    Etant moi même fumeur / ancien fumeur (rayez la mention inutile en fonction de mon stress au boulot), je suis pleinement contient du fait que j’augmente les risques de maladie en fumant et que quelque part c’est mon choix que j’assume, mais je ne pense pas que l’e-cig soit inoffensive. Quand vous transformez en fumée un liquide indiquant ‘hautement dangereux / poison’ je ne pense pas que cela soit sain pour votre organisme.

    Merci

    1. Sansintérêt

      « mais je ne pense pas que l’e-cig soit inoffensive. Quand vous transformez en fumée un liquide indiquant ‘hautement dangereux / poison’ je ne pense pas que cela soit sain pour votre organisme. »
      C’est dangereux si on l’avale sous sa forme liquide, comme l’oxygène ou l’azote que nous respirons tous. Rien n’indique qu’il y ait un quelconque danger, vous êtes beaucoup plus affirmatif que l’auteur de billet.

      1. Alexandre

        « je ne pense pas que cela soit sain pour votre organisme », c’est mon opinion, je n’affirme rien car je n’ai pas de compétences en biologie ou en médecine.
        Néanmoins de nombreuses ‘études’ (à savoir si elles ont été faites de manières indépendantes et partiales ou pas reste à voir) montrent que la Nicotine n’est pas bonne pour le cerveau. Mais je prends tout cela avec beaucoup de recul et de relativisme.

    2. Calvin

      Ah ouais !
      J’avais oublié ce détail : on met du poison hyper dangereux dans les cigarettes électroniques afin de tuer les clients pour pas qu’ils en rachètent. Ils sont débiles, les fabricants…

      1. Higgins

        Enfin une remarque frappée au coin du bon sens. Il est évident, pour tous ceux qui s’intéressent aux buts cachés du capitalisme, que la finalité d’un entrepreneur est de faire mourir (si possible dans d’atroces souffrances) sa clientèle. Sinon, quel intérêt aurait -il à entreprendre?

      2. Kazar

        Ceci dit, c’est bien le cas pour les fabricants de cigarettes : de leurs clients, un décès sur deux est lié à la cigarette…

        1. Calvin

          Sauf que c’était pas le cas au début du tabac, puisque cela ne s’est vu qu’avec l’augmentation de la durée de vie.
          Là, on parle de gens qui mettent en place un substitut dangereux. Des le début…
          Avec les même arguments que pour l’arrivée du train (la vitesse rendra les gens malades, etc…).

    3. steph

      Alexandre, pour info ces marquages sur les flacons sont *uniquement* dûs à la présence de nicotine. S’ils apparaissent sur un flacon sans nicotine c’est que le fabriquant fait du zèle ou, plus probablement, que ça lui simplifie l’impression des étiquettes et donc réduit ses coûts de production.
      Digression : inutile de dire que cette obligation légale ne s’applique étonnamment pas aux substituts nicotiniques tels que les patchs, mais bon là c’est BigPharma. C’est des copains, on va pas les embêter avec des détails…

    4. Ecigarette-style.com

      Bonjour,

      Je ne suis pas du tout d’accord avec votre commentaire sur la prétendue dangerosité du e-liquide du fait qu’il y ait une tête de mort sur le flacon. Si cette tête de mort est là c’est pour la nicotine présente. Ingérer une haute dose de nicotine est un poison (poison utilisé par cette tribus amazoniennes). De plus la nicotine pénètre très rapide la peau (d’où la nécessité de se laver les mains si une goutte vous touche). Si vous voulez interdire les e-liquides à cause du taux de nicotine il faudrait dans ce cas là penser à interdire quasiment tous les produits ménagé et ne parlons pas des produits de beauté. Le propylène glycol ainsi que la glycérine végétale sont les deux composants des e-liquides (exception fait des arômes et de la nicotine). Ces deux élément ont bénéficié d’une multitude d’études à travers le monde et n’ont pas été mis en cause dans un cancer ou tout autre problème. Vous retrouvez ces éléments dans votre vie quotidienne et jusqu’à ce jour personne ne s’est alarmé d’un danger potentiel à la vue des études réalisées. Autrement vous dites que ça reste de la combustion car vous parlez de fumée. C’est totalement faux. On ne brûle pas de l’eau pour la faire s’évaporer, on la chauffe. Le principe ici est comme sur une plaque de cuisson électrique. Votre clearomiser (la casserole) contient le e-liquide (l’eau dans la casserole) qui est en contact avec une résistance chauffée par l’électricité (la plaque électrique qui chauffe la casserole). Il s’en dégage une vapeur et non une fumée issue de la combustion.

      D’ailleurs ils sont de plus en plus nombreux parmi les experts indépendants à souligner les bienfaits de la cigarette électronique comme le Dr Konstantinos Farsalinos, cardiologue reconnu, qui a fait des études sur ses effets. Il n’a absolument rien décelé.

      En espérant vous avoir un peu éclairé sur ce sujet.

      PS : un très bon article sur la cigarette électronique avait été écrit sur contrepoint (et dont l’auteur avait cité un de mes article de blog) et la relation que l’Etat entretenait avec celle ci.

      1. Hatchet Jack

        quant à ringardiser l’Etat, honnêtement, il y a beau temps que sa ringardise est établie, manifeste et patente…

  8. Karamba!

    La cigarette électronique c’est le mal. Bientôt vous n’aurez plus d’autre choix que d’aller vous faire piquer à l’héro dans les salles de shoot socialistes si vous voulez vous dépraver sans être inquiété par un ministre bisounours…

    1. petit-chat

      😆
      Ça prouve que h16 est un visionnaire : la titularisation des dealers est pour demain !

  9. BRI-Gnoles

    Bonjour,

    « Tu n’as pas lu assez. La nicotine seule ne serait pas addictive. Du tout. En revanche, en présence d’inhibiteurs des monoamines oxydases (IMAO), ça change tout. »

    Je ne suis pas complètement d’accord. Etant donné que la nicotine a même certaines vertu sur la concentration et la mémoire, de là sa consommation peut devenir addictive sans avoir besoin d’y ajouter quelque chose.

    Sinon, pour avoir le cancer du poumon, il suffit de inhaler/respirer n’importe qu’elle combustion régulièrement. Fumer des cigarettes au romarin, par exemple, ne vous empêchera pas d’attraper le cancer (voir plusieurs).

    E-cigarette a résolu le problème de la combustion, c’est super, maintenant j’aimerai bien savoir qu’est-ce qui empêche certains industriels d’ajouter des composants chimiques « suspects » dans leur potion à e-Cigarette comme le pratique l’industrie du tabac traditionnelle.
    J’imagine que c’est plus ou moins encadré en France (honnêtement je n’en sais rien), mais quid d’autres fabricants dans d’autres pays ?
    Et les chinois (par exemple), y mettent quoi dans le liquide ? Le savons nous vraiment ?

    1. « sa consommation peut devenir addictive »
      Non.
      Le terme d’addiction, dans ce cas, a un sens médical précis. Cette addiction n’est pas observée. C’est tout. Et de grâce, lisez les articles liés, vous verrez que « les zindustriels qui ajoutent des composants de l’enfer », c’est assez peu voire très peu probable.

  10. Paroxystique

    Le tabac aura disparu dans un avenir proche… Philip Morris l’a bien compris et s’attache rapidement à fabriquer son E-cig, et va tenter de racheter tous les fabricants actuels avec son chéquier « infinite », puis va lui même engager la désinformation autour de l’E-cig, et ira jusqu’à sponsoriser discrètement des liquides volontairement toxiques pour justifier l’interdiction de vente libre et l’hydre taxatoire…

    La nicotine augmente surtout la dépendance aux taxes…

      1. Cyrielle

        Ploom, ploom, ploom….Il est certain que les géants du tabac ne pouvaient pas rester sans réagir en voyant leur C.A. fondre comme neige au soleil.

        J’ai tout bien lu, votre excellent billet et les commentaires ; Il me semble que personne ici n’a relevé cette info paru dans le Figaro du 16 Avril.

        « E-cigarettes – Les géants du tabac contre-attaquent : Déstabilisés par la chute de leur marché traditionnel, ils doivent innover. Japan Tobacco International (JTI) sort la première «e-cig»… avec des capsules de tabac, baptisée Ploom. Camel et Winston adaptent le modèle Nespresso à la cigarette électronique. Leur propriétaire, JTI, a lancé mardi en France une nouvelle façon de consommer du tabac, baptisée Ploom. Cette cigarette électronique de nouvelle génération fonctionne non pas avec du liquide aux extraits de nicotine, mais avec des capsules de tabac, estampillées Camel ou Winston. Elles sont chauffées, non brûlées, et donc a priori moins nocives que les cigarettes. Chaque recharge assure 10 minutes de vapotage, soit l’équivalent de 2 cigarettes….Ploom est distribué exclusivement chez les buralistes, en commençant par les 800 débitants de Paris et de la première couronne. Un déploiement national est prévu à court terme. L’équipement, qui se recharge via une clé USB, est vendu 33,90 €, le pack de 12 capsules coûtant 6 €. Chacun représente l’équivalent de 24 cigarettes. À titre de comparaison, le paquet de 20 Camel est vendu 6,90 €, celui de Winston, 6,50 €.
        Toutefois, cela reste relativement plus cher qu’une recharge de liquide pour e-cigarette classique: 6 € pour l’équivalent de 7 paquets de cigarettes…. »

        1. Ecigarette-style.com

          Bonne remarque ! A défaut d’interdire, ils peuvent contrôler en forçant les revendeurs à s’adapter à un modèle précis (homologué, contrôlé, taxé, etc). Avec ce système, vapoter reviendrait aussi cher que de fumer. Mais au moins ils pourront taxer ces petites capsules. Encore une fois la connivence entre géant du tabac et l’état sera de mise : « Tu fais en sorte que seuls mes produits puissent être acheté et consommé et en échange tu peux contrôlé et taxer le marché ».

    1. petit-chat

      Hypothèse :
      Les avions répandent des vapeurs (forcément toxiques) pour rendre le menu peuple dépendant.
      Bientôt, des e-boîtes-de-bière (utilisables aussi pour le crack) avec du kérosène, chauffé « électroniquement » pour en savourer tous les effluves.
      Résultat immédiat : taxe sur les boîtes de bière, taxe sur le kérosène (devenu produit de luxe) pour prévenir le gouffre financier de la Sécu si adroitement gérée qu’aura créé cet usage.

  11. BRI-Gnoles

    « Le terme d’addiction, dans ce cas, a un sens médical précis »
    C’est vrai, alors je rectifie, oublions le mot addiction et remplaçons le par dépendance. Ça va mieux comme ça ?

    La nicotine, même non potentialisée par tout un lot de produit chimique (chargés entre autres d’inhiber la monoamine oxydase responsable de la dégradation de la dopamine), reste une substance psychoactive. Elle imite l’action d’un neurotransmetteur naturel, l’acétylcholine, en se fixant sur un type particulier de ses récepteurs appelé récepteur nicotinique. De plus, comme beaucoup d’autres substances…, la nicotine est absorbée bien plus rapidement par l’organisme lorsqu’elle est inhalée : effet rapide, fort et relativement bref. Et comme toutes choses, ce qui a un effet sur le système nerveux central peut entraîner une dépendance.
    J’écris « peut » parce que heureusement nous ne sommes pas tous égaux face à ça.

    1. « la nicotine est absorbée bien plus rapidement par l’organisme lorsqu’elle est inhalée : effet rapide, fort et relativement bref. »

      Non. La dose est régulée dans le sang (les études récentes ont apporté leur lot de surprise à ce sujet) ; il n’y a pas de « hit » de nicotine, mais une ingestion et une métabolisation continue. D’autre part, les études in vivo sur les animaux montrent une absence d’addiction. Certes, les humains ne sont pas des rats ou des souris, mais les rats et les souris réagissent très bien et comme les humains pour les opiacées, et pas pour la nicotine.

      1. Calvin

        Si on parle de veaux, il n’y a aucun doute. Le grand Charles lui – même le disait…

  12. Higgins

    Aujourd’hui 16h35, l’article de notre hôte apparait dans la rubrique santé de la page « Actualités » de Google sous l’attache de Contrepoints:

  13. Ben

    On peut avoir peur des addictions – qui sont des dépendances à des éléments qui nous nuisent – mais avoir peut de la dépendance elle même… Vu que tout ce qui procure du plaisir produit une forme de dépendance (notre cerveau est une vraie droguerie ambulante), faut-il aussi avoir peur du sexe, du sport, des jeux en général, de ses propres enfants et de l’amour tant qu’on y est ?
    Si la cigarette électronique ne provoque pas le cancer et que la nicotine est un simple stimulant dont la seule faute imputable est de rendre dépendant au non retour au tabac, je ne pense pas qu’il faille en avoir peur.
    Quant au degré de dépendance, les études sur la nicotine semblent indiquer que c’est « grâce » (ou en partie conditionné) à un apport important et instantané (chose que fais la cigarette), là où la cigarette électronique n’arrive pas à recréer ce pic (ou alors il faudrait utiliser des liquides dosés à 50mg/ml). Tout laisse penser que se libérer de la cigarette électronique est beaucoup plus facile, comme en témoignent ceux qui (dans le doute) une fois sevrés du tabac ont décidé de réduire leur consommation de cigarette électronique jusqu’à l’arrêt total. Pour l’instant, j’ai du mal à trouver des témoignages attestant de la difficulté d’arrêter ce nouveau procédé, on trouve plus de gens qui disent ne pas vouloir arrêter (par choix). Parce qu’au final, arrêter pourquoi pas mais pour l’instant, pourquoi ?
    L’info la plus croustillante en date est que Marisol reste sourde aux lettres des vrais professionnels de Santé, par contre elle répond au premier trublion l’interpelle dans Femme Actuelle. Vive la France !

  14. BRI-Gnoles

    « Non. La dose est régulée dans le sang (les études récentes ont apporté leur lot de surprise à ce sujet) ; il n’y a pas de « hit » de nicotine, mais une ingestion et une métabolisation continue. »

    Vraiment ? Je serais très intéressé de lire cette étude récente… à moins que celle-ci soit liée de près ou de loin à Molimard (Robert).

      1. Ben

        J’aimerais bien vous croire, mais je pense qu’il faut comprendre la mécanique des dépendances pour comprendre cette notion de pic. Puis arrêtez de parler de (throat) « hit », dîtes plutôt qu’il n’existe pas de « shoot » à la nicotine. Pour que la magie opère dans une cigarette (qui ne dure que quelques minutes), il faut d’une part absorber suffisamment de substance pour que ça prenne. Ensuite, le cycle de vie de la nicotine (soit dit en passant 2 fois plus court que la caféïne qui n’a jamais provoqué de dépendance hein ?) la fait disparaitre très vite et tout ceci vous invite au final à renouveler l’expérience 40 minutes plus tard… (une fois accoutumé bien sûr).
        Il est certain qu’aider ces mécanismes avec d’autres substances a rendu la cigarette diaboliquement efficace, mais la géométrie d’absorption/élimination est importante pour les drogues qui « habituent ».
        La nicotine « seule » veut dire sans plaisir sans rien, à limite pendant votre sommeil à votre insu. Dans le cas contraire, vous biaisez votre analyse car d’autres facteurs se rajoutent, et votre cerveau les perçoit. Je doute que les chercheurs grattent affectueusement le dos des souris pendant chaque piqûre…

        1. Désolé, mais là encore, médicalement, la caféine ne provoque pas de dépendance.
          Pour le reste, il y a les tests, les études médicales, et il y a votre croyance intime.

          1. Ben

            C’est bien là le problème. Médicalement parlant, la médecine ne sait pas expliquer une multitude de choses.
            Pour information, le cerveau EST et restera encore un mystère pour longtemps. Parler de dépendance sans maîtriser l’un des aspects de la dépendance (en gros le récepteur au sens large du terme), c’est pisser à contre-vent. La plupart des études sont de simples analyses statistiques qui montrent des tendances, mettent en évidence des éléments récurrents mais ne démontrent rien. C’est votre croyance de prendre pour argent comptant une « constatation » et d’en faire une nouvelle loi. Cherchez « dépendance » et lisez tout ce qu’il peut s’en dire.
            La plupart de ces études, lorsqu’elles sont démontées, c’est sur la base de leur protocole lorsqu’il omet (à dessein ou par négligence) des facteurs importants ou connus. Mais qui connait tous les facteurs à part M. Besancenot ? 🙂
            Si la médecine avait dû s’occuper d’envoyer des fusées sur la lune, soyez sûrs qu’on n’aurait toujours pas quitté l’atmosphère aujourd’hui.

            1. Commentaire qui revient à constater qu’on ne sait rien et qu’on n’est pas plus avancés. Partant de là, on ne peut rien conclure. Autant se tourner vers le shamanisme.

  15. George Kaplan

    la mal nommée « cigarette électronique », à la fois ni cigarette (pas de combustion, pas forcément de tabac) ni électronique (le principe est électrique); mais dont le terme « cigarette » fait saliver d’avance tous les furieux de la taxe qui la verraient bien taxé à 80% comme…l’autre, la vraie qui tue (1), sans oublier ceux qui invoquent le monopole de vente et le sacro saint mankagagner !

    1) Voir absolument le tableau de la page 38 de ce document PP publié par Gustave Roussy en octobre 2013 : http://www.gustaveroussy.fr/doc/cancer/pdf/prevention/epi_oct2013.pps

    1. bob razovski

      Je plussoie cette histoire de confusion lexicale utilisée à dessein.

      Autant faire entrer les batteries de voitures électriques dans le champ de la tipp, taxe censée s’appliquer aux produits pétroliers.

      1. yp

        Patience… Patience… C’est juste qu’il ne faut pas tuer la diffusion dans l’oeuf…

  16. NeverMore

    Il y a actuellement une campagne contre « la fatique au volant », alors qu’il ne s’agit que d’une baisse de vigilance, due principalement aux limitations soporifiiques de la vitesse ( çà commence à se savoir). Bienvenue aux 30, 80 et 120 Kmh.

    Sur la route, avant toute limitation, ce n’est ni l’alcool, ni la vitesse qui tuent, c’ést d’abord et avant tout la connerie, et dans ce domaine Marisol vaut bien Hahnemann, mais à très faible dilution.

  17. Paul

    Pour me part l’ecig a été une vrais réussite. J’ai commencer l’ecig il y a 3 ans. J’ai vapoter pendant 2 ans sans jamais retoucher une ciga- beurk. J’ai petit a petit réduit les doses de nicotine pour atteindre 0 et finir par tout arrêter…..délivrance……liberté…… Merci l’ecig.

  18. Fll

    Je plussois la clope électronique. 30 ans de clopes, tour tenté, rien n’a fonctionné sauf l’es-clop depuis un an maintenant et m’a femme aussi

      1. Calvin

        Ben non, je suis sûr que ça va arriver.

        C’est même pour cela que certains, à gauche, prévoient de supprimer la niche fiscale entre époux.

        Il ne restera qu’à s’offrir des e-femmes et des e-hommes, qui coûteront moins que des conjoints réels, avec un indéniable avantage : pas d’enfant, très coûteux pour les couples avec l’abandon probable de la politique nataliste.
        Mais, c’est pas grave, avec l’arrivée prochaine des e-enfants.
        Avec une option géniale : tu choisis et changes le sexe de l’enfant chaque semaine ou jour (Gender-Free Child, ça s’appellera).

        1. Black Mamba

          Les japonais sont des visionnaires, ils ont mis en place les TAMAGOTCHIS :mrgreen: , comme d’habitude la France est déjà larguée …

    1. Calvin

      Pareil pour deux connaissances. Ça a l’air de vraiment bien marcher.
      Grande réussite, bonne plus-value.

      Je propose qu’on les taxe à 80%.
      Ben quoi, on est en France, non ? Faut taxer la réussite !

      1. bob razovski

        mais pourquoi 80% ? C’est inéquitable, franchement !

        Pourquoi ne pas envisager de créer un bureau chargé du recouvrement de la taxe, qui modulerait cette dernière en fonction du coefficient des marées et de l’épreuve philo au bac littéraire. On partirait sur une base de 2,1 %, auxquels s’ajouterait la TVA, la taxe sur les communes, la taxe sur les ordures, l’eco participation. Ces 2,1% concerneraient tous le foyer fiscal dès lors, ils seraient adossés à la déclaration de revenu sur la base de 18,7% du plafond de la caisse des dépôts en monnaie de singe. le produit étant liquide, il serait soumis à la tipp, pour un montant de 9,5% augmenté le cas échéant du montant de votre carte grise, en centimes d’euro. Si pass navigo, un forfait de 473 euros sera prélevé, remboursable à hauteur de 66,7% par l »employeur moyennant une retenue sur salaire de 5,4% sur la première tranche, hors prime fillon et personnel syndiqué.

        Bon, je vous l’accorde, ce n’est qu’un projet, il demande quelques ajouts et précisions pour être totalement équitable, juste et sociétal.

        😉

        1. Calvin

          Quand je serais en âge de voter je voterais pour toi et ton idée géniale, sauf si…
          – elle aura été mise en oeuvre avant, ce qui me semble évident,
          – le vote est resté optionnel comme aujourd’hui par absence de partis vraiment différents.

        2. Nocte

          Je ferais plus simple, mon mentor étant un certain piketti…

          Vous fumez, vous payez donc des taxes sur les paquets de clopes.
          Vous ne fumez pas ou vous vapotez, vous ne payez donc pas ces taxes. Ce qui n’est pas bisous et est très inégalitaire.
          Par conséquent, on va créer une taxe sur la consommation fictive de cigarette, comme l’impôt sur le loyer que le propriétaire qui a fini de payer son bien ne paye pas.

  19. brondillant

    Je vais essayer l’e-cigarette , à cause des commentaires. Influençable? mmmoui!

    Par contre tous les jours Hashtable, deviens-je addict ?

    1. Calvin

      Je suis addict depuis près de 3 ans.

      Au début, j’avais honte, car j’étais bien intégré dans ce formidable pays qu’est la France.
      Maintenant, je suis fier de lire et participer à ce blog, mais honteux d’être français.
      Mon addiction est devenu enfer, et les médecins de la Sécu ne veulent rien entendre : à part un internement dans une cellule communiste, pas de traitement m’est proposé.

      Je suis malheureux, obligé de me payer quelques patchs (lecture non assidue de pseudo articles du Monde ou de Libération) ou des injections de M-EtatDonne pour supporter mes crises libérales.

      Vivement une e-socialisme !!

  20. mj

    avant de titulariser les dealeurs on ca commencer par les assistants sexuels pour handicapés.
    imaginez l’appel d’offres pour les prestations, le recrutement, l’entretien annuel d’évaluation, les revendications diverses et variées.
    A moins de paser par un expert, dodo la saumure par ex ?

  21. André Rosa

    Depuis Athènes et ses volutes de particules fines, merci pour le fou rire toujours aussi instructif!

  22. BenOui

    « ringardise », quel mot has been pour des preuves ignobles du rôle de l’État.

    Si par hazard vous allez encore voter, n’oubliez jamais ce qu’il y a d’inscrit en encre invisible sur votre bulletin :

    L’état pue.

    L’état tue.

    Un abus d’état nuit gravement à votre santé.

    L’état creuse la sécu.

    L’état viole vos droits.

    L’état taxe vos enfants.

    L’état provoque le cancer généralisé.

    L’état est malade, mais il vous soigne.

    L’état c’est personne qui attaque tout le monde.

    L’état c’est une maladie incurable.

    L’état moins vous en avez besoin, plus il s’occupe de vous.

    L’état plus vous en demander, plus il vous ponctionne.

    L’état a toujours raison d’avoir tort.

    L’état c’est la guerre à perpét…

    Encore un exemple cher O. Berruyer:

    [ENORME] Communiqué de presse conjoint franco-japonais à l’occasion de la visite du Premier ministre Shinzo Abe en France

    Ci-dessous le point « fort » du long compte-rendu (3 parties et 39 points) accessible ans sa totalité via le lien vers le site de l’Elysée. La France va faciliter l’importation par l’Union Européenne de produits radioactifs alimentaires japonais contaminés suite à l’accident nucléaire de Fukushima ! (13) Concernant le nucléide radioactif dans les produits alimentaires et les fourrages provenant du Japon, le Japon se félicite de la compréhension de la France pour une révision des mesures de restriction de l’UE fondée sur des données scientifiques et le « CODEX pour les contaminants et les toxines dans les aliments ».

    http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/communique-de-presse-conjoint-franco-japonais-a-l-occasion-de-la-visite-du-premier-ministre-shinzo-abe-en-france/

    Sinon, oui la e.cigarette m’a permis d’arrêter sans effort en moins de deux mois… et même la e.cigarette n’est plus utilisé tellement contraignante sur les batteries à charger, les mèches à changer, les renversements de produits gras… bref, c’est facile de se lasser.

    1. « produits radioactifs alimentaires japonais contaminés suite à l’accident nucléaire de Fukushima ! »
      Oui bon faudrait voir à pas trop exagérer.
      Les produits alimentaires en question ne doivent pas être plus radioactifs que les huîtres ou les pommes bretonnes qui sont baignées dans la radioactivité naturelle du massif granitique armoricain…

      1. Calvin

        Radio-activité qui devait être détectée par des portiques modernes disposés sur le territoire breton.
        Mais une poignée d’irréductibles ne l’entendaient pas ainsi et déclenchèrent une révolte contre ces détecteurs écologiques afin de pouvoir vendre leurs poissons (pas frais) radio-actifs sur le reste de la France…

        J’ai bon ?

      2. BenOui

        Doucement, h16, dans la comparaison.

        « sont baignées dans la radioactivité naturelle du massif granitique armoricain… »

        Ces faibles teneurs naturelles créent déjà une multitude de symptômes reconnus (ex: mal-formation des hanches,…)

        Fukushima est une calamité monstrueuse et révèle une fois de plus l’impunité des responsables.

        N’entendons-nous bien, rien à voir avec de l’antinucléaire primaire, mais la gestion d’états devant des faits hautement préjudiciables. Rappelez-vous « coupable, mais pas responsable « .

        Si nous sommes en faillite, il y a bien quelques bonnes raisons et beaucoup d’irresponsabilités… d’États.

        1. « Ces faibles teneurs naturelles créent déjà une multitude de symptômes reconnus (ex: mal-formation des hanches,…) »
          LOL

          Renseignez-vous un peu sur la radio-activité observée à Fukyushima (et pas sur les sites alternatifs habituels, merci), vous verrez qu’il n’y a rien à craindre avec les produits d’importation japonaise.

  23. Nico

    Article très intéressant et vraiment bien tourné…

    Pour en revenir au fait que « l’Etat doit changer son fusil d’épaule », il faut sans doute ne pas oublier que ce dernier pourrait très bien profiter de cet « engouement » pour la cigarette électronique et finir par taxer cette dernière.

    On sait tous de quoi un gouvernement est capable ; au vu de l’argent que l’Etat va perdre avec cette diminution de consommation de tabac, il va devoir vite trouver une solution, et ce ne sera pas dans le sens des vapoteurs… même si j’espère évidemment me tromper..

    Nico de Kelclop

  24. Natroy

    « si vous vivez en France de façon traditionnelle, vous pouvez donc cocher toutes les cases et techniquement »
    Je ne suis pas sûr que fumer puisse être considéré comme traditionnel (pour information, inonder l’Europe de cigarettes a été l’une des saloperies insidieusement mises en place via le plan Marshall).

  25. gameover

    Une super étude sur la cigarette électronique avec comparaison avec la cigarette faite par l’AFT en 2013 (Office français de Prévention du Tabagisme) avec le soutien de la DGS (Direction Générale de la Santé).
    Y a même les conflits d’intérêt éventuels des participants à l’étude.

    Analyse qualitative des liquides, des fumées aspirées et rejetées, des arômes, des risques… y a même les champs électriques et magnétiques…

    Pour info, le propylène glycol est le produit qui est utilisé pour faire de la fumée dans les spectacles, films, concerts, discothèques…

    Sur la toxicité du liquide page 48 tel que sur le document :

    « L’e-cigarette est, par défaut en début 2013, un produit de consommation courante. Pour les produits de consommation courante, c’est la règle générale qui s’applique. Au-dessus de 0,1 % de contenu (environ 1 mg/ml), la nicotine est considérée (c’est le règlement européen !) comme une substance vénéneuse et doit voir son utilisation limitée et les contenants porter les avertissements propres aux substances vénéneuses (ce qui paraît inadapté pour l’e-cigarette). La concentration maximum de nicotine selon cette recommandation serait de 1 mg/ml.  »

    http://www.ofta-asso.fr/docatel/Rapport_e-cigarette_VF_1.pdf

      1. gameover

        Oui BM les 2 docs sur le PG font appel à la même Fiche de l’INRS et indique une non toxicité…

        alors j’en ai bu 3 litres ce matin !

    1. gameover

      Bah moi ça fait bien 4 mois au moins maintenant… et ça m’aurait bien em… bêté que les liquides ne soient vendus que dans les tabacs car j’ai pris les tabacs en grippe…

      Pis au moins dans les magasins de e-liquide on peut négocier… après une discute de 2 minutes mon vendeur me fait 30% sur un e-liquide made in france. La négo c’est mon péché mignon…

Les commentaires sont fermés.