Cette réforme territoriale qui n’a pas eu lieu

Bien malheureusement, tout se déroule comme prévu : annoncée en fanfare par un Président qui cherche désespérément un point d’accroche dans sa dérive politique de plus en plus violente, la réforme territoriale prend forme. Et comme prévu, c’est la forme d’une vessie vide : à peine ébauchée, elle engendre déjà le bruit mou d’un dégonflement ridicule.

vite réformons les régionsEt là où on imaginait facilement des compromis douteux, l’exécutif a correctement dépassé les prévisions en alignant les maladresses coûteuses, tant sur le plan économique que politique. Entre le rattachement du Poitou-Charente au Centre alors que tout le monde s’attendait à le voir rejoindre l’Aquitaine, les contours bretons qui ne changent pas (tout comme les Pays de Loire) alors qu’il y avait une occasion rêvée de rattacher la Loire-Atlantique à la Bretagne, et la région Nord-Pas de Calais qui reste inchangée alors qu’une partie au moins de la Picardie l’aurait avantageusement rejointe, on voit que le bricolage territorial a été fait a minima, sans aucun redécoupage profond et parfois nécessaire pour coller aux réalités de terrain. Tout cela ressemble plus à une manœuvre de calendrier électoral qu’à une réelle refonte administrative et sent bon la précipitation (d’ailleurs confirmée par les grognements de certains élus, tant de droite, prévisibles, que de gauche, qui n’arrivent pas à trouver le découpage proposé à leur goût).

Bref, pour une réforme qui devait sauver le quinquennat, la montagne a accouché de la proverbiale souris, et tout indique que, dans un faux mouvement, elle l’a écrasée. Parce que pour le moment, en termes d’économie, ce bricolage précipité ressemble à l’ajout d’une nouvelle couche subtile, la super-région, dont on voit mal quelle forme physique elle va pouvoir prendre tant le paysage français est déjà largement encombré de structures locales dispendieuses et de corps administratifs pléthoriques langoureusement étalés sur le territoire aux frais du contribuable.

Bien sûr, avec un peu de chance et de courage, cette super-région signera la fin de la couche inférieure (régionale), mais comme je l’ai mentionné dans un précédent article, cela ne se traduira vraisemblablement par aucune perte de poids des collectivités territoriales correspondantes : non seulement, on voit mal des milliers de postes doublonnant disparaître ainsi et venir gonfler les chiffres du chômage, déjà monstrueux, mais en plus, pendant que la super-région va s’organiser, d’inévitables frictions vont avoir lieu (Où installer les bureaux ? Où déplacer les équipes ?), frictions qui vont à l’évidence coûter un pognon certain. Rassurez-vous, ce sont toujours les mêmes qui vont payer : vous. Et tout ceci nécessitera un cran qu’on a du mal à déceler, même après un examen minutieux, dans les gesticulations hollandistes.

Sur le plan politique, j’attends de voir les batailles picrocholines qui vont s’engager lors du débat parlementaire qui doit s’ouvrir à la suite de la présentation de cette nouvelle carte. Certes, en balançant ainsi cette réforme au moment où l’UMP est au plus mal, Hollande espère raisonnablement mettre l’opposition dans l’embarras, qui devra choisir entre un antagonisme qui passera facilement pour stérile et des dissensions internes pour osciller entre l’abstention agacée et l’acceptation gênée. De ce point de vue, c’est à peu près gagné. On pourra cependant regretter que le « président de tous les Français » (lesquels ?) soit ainsi versé dans les petites bisbilles politiques plutôt que dans l’art délicat de la direction de tout un pays. Les chroniques y gagneront ce que le pays y perdra en temps et en moyens. Comme d’habitude.

D’autre part, il semble évident qu’il va y avoir pas mal de remous lorsqu’on va devoir diminuer effectivement le nombre d’élus histoire de coller à la structure administrative nouvellement mise en place. Je vois mal comment le brave Hollande va pouvoir ménager sa majorité alors que, quoi qu’il arrive, un paquet d’élus qui y grenouille actuellement va se retrouver sur la sellette, au moins à moyen terme. Inutile de dire que la fragile majorité parlementaire dont il dispose actuellement risque bel et bien de s’évaporer à mesure que les choix déchirants vont s’opérer. Et en terme de finances, je ne prends pas un gros risque en pariant sur le fait que le nombre d’élus ne diminuera pas tant que ça, attendra la fin des mandats courants, et se fera quasiment à budgets constants. Là encore, aucune économie à attendre de ce côté là.

bricoler les territoires

Quant à la suppression des départements, Hollande a finement choisi la solution de facilité qui consiste à reporter tout ceci aux calendes grecques, autour de 2020, date à laquelle tout peut être arrivé, le meilleur comme le pire. Et avec Hollande aux manettes, on imagine mal le meilleur, qui arriverait plus sûrement sur un malentendu ou un gros coup de chance que sur une réelle décision courageuse du chef de l’exécutif.

Cette suppression étant assortie, de surcroît, d’une révision constitutionnelle qui semble impossible à obtenir tant sa majorité est légère, il s’assure tranquillement que les départements sont là pour encore un bon moment (et les économies afférentes disparaissent comme une promesse de plus à mettre au débit du Roi Solex). En revanche et comme prévu, la petite manipulation politique qui visait à repousser gentiment les prochaines élections régionales en 2015 a parfaitement fonctionné puisqu’il faudra attendre l’automne de cette année pour qu’elles se déroulent. D’ici là, le chef de l’État espère probablement, afin de limiter la casse politique, avoir retrouvé une croissance, ou, alternativement, avoir su pipeauter les chiffres du chômage de façon plus crédible que jusqu’à présent.

Au bilan, je maintiens ce que je disais il y a deux semaines : la réforme territoriale va s’avérer extrêmement pénible et compliquée à mettre en place et se traduira concrètement par du vent politique, des dépenses supplémentaires et aucune espèce d’amélioration sensible du mille-feuille administratif. Ce qui devait aller vite s’étalera au moins jusqu’en 2020 (six longues années), et pour un observateur lambda avec deux onces d’honnêteté cela veut essentiellement dire que, pendant six ans, les factures ne diminueront pas, que du contraire même.

Pour une France qui avait un besoin urgent d’économies et de simplification administrative, le bilan est plus que mitigé : les anciennes régions n’ont pas disparu, les départements sont encore là pour un moment dans le meilleur des cas, les économies annoncées peinent à se concrétiser. Seules sont bien visibles les petites manœuvres politiciennes de bas étage.

La réforme, la vraie, attendra encore.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires185

    1. Ben non, juste une erreur de timing (les billets sont écrits le soir et programmés le lendemain et parfois, on ripe sur l’horaire).

      1. Black Mamba

        On s’accroche aux branches comme on peut … les petites rivalités, les petits défis qui donnent du croustillant :mrgreen:

  1. LeVertEstDansLeFruit

    Hollande n’a plus de copine, alors il nous fait des cartes de France..

    1. Climaine

      «  »Hollande n’a plus de copine, alors il nous fait des cartes de France.. » » »

      alors que l’on est dans de beaux draps.

  2. guillaume

    Dommage que vous n’ayez pas cité cet article :
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/06/02/regions-hollande-est-face-a-un-obstacle-difficilement-franchissable_4430650_823448.html

    La fusion des régions sera-t-elle une source d’économie ?

    Nous ne ferons pas d’économie sur les régions. Au contraire, il faudra égaliser vers le haut les salaires des fonctionnaires territoriaux et cela entraînera un coût supplémentaire en fonctionnement. C’est sur le couple commune et intercommunalité qu’il existe des marges.

    1. max

      La fusion des régions correspond à une forme de recentralisation, tandis que c’est sur l’intercommunalité qu’il y a à faire.

  3. Caton

    Toute réforme, toute évolution est impossible en France. Ce qui nous attend, c’est une révolution violente et meurtrière suite à la faillite totale de l’état.
    Les gesticulations frénétiques de la classe polytique ne sont pas dénuées d’humour. Leurs actions subreptices pour acquérir et mettre à l’abri une part de l’argent volé aux tribuables, c’est autre chose.

    1. toufou

      Notre pays ressemble de plus en plus à l’URSS des années 80.
      La caste politique gouverne pour elle-même. L’Etat se mêle de tout et bloque tout. La population ne bouge plus, préférant éviter les sanctions et limiter les efforts inutiles.
      Comme l’URSS, il croule sous le poids des blocages et donc des dépenses.
      Mais la révolution, et je n’y crois pas.
      Je pense que la perte d’efficacité des services publics, les restrictions sans cesse plus importantes et la comparaison avec les pays voisins chez qui on peut immigrer facilement finiront par convaincre ceux-là même qui s’opposent au changement. Mais pour accepter ce changement, il faut qu’un seuil de douleur ait été franchis. Pour l’instant le gain à tout changer par rapport à l’emmerdement que ça représente n’est pas encore évident pour la majorité de la population et reste donc encore favorable à l’immobilisme. Donc je pense qu’on y est pas encore. Hollande finira son petit mandat tranquillou jusqu’en 2017.
      Ca c’est le premier problème.
      Le deuxième ce sera de trouver des dirigeants compétents le moment venu. Sur ce plan là, on a aussi un autre challenge à relever. Je pense qu’il faudra aller les chercher ailleurs que dans notre classe politique actuelle.

      1. Nemrod

        Je plussoie.
        Le train ralentit, ralentit, au point que beaucoup sautent maintenant en marche.
        Il va s’arrêter en rase campagne car le conducteur se sera barré aussi.
        Lisez Randt.

      2. Jacques

        Il faut se méfier de l’eau qui dort. Les moyens de contrôles et d’endiguement du peuple n’ont jamais été aussi puissant, mais le corollaire est que lorsque cela pétera, cela sera ravageur. Un paramètre reste à déterminer, comment réagirons tous les obligés et profiteurs du système lorsque leurs prébendes tomberont ? Pour ma part, je suis prêt à parier qu’ils se battront à mort pour continuer à vivre sur le dos des autres.

      3. André Rosa

        Oui, il faudrait aller les chercher, comme Cincinnatus au champ… plutôt que de les laisser se bousculer pour entrer dans l’arène.

      4. Théo31

        « Mais la révolution, et je n’y crois pas. »

        Pareil. Les deux conditions pour qu’elle ait lieu en France ne sont pas remplies :
        – des inégalités de revenus faibles
        – l’interdiction des pratiques abortives

  4. Aristarque

    Ne nous laissez pas croire que vous ayez envisagé sérieusement un quelconque instant que cette réforme territoriale balancée subitement du haut de l’ Olympe élyséen était autre chose qu’ une manoeuvre pour :
    avoir un bon motif de repousser des élections à très haut risque pour les sortants
    donner de pseudo gages à l’ UE que de lourdes réformes allaient se faire, nécessitant qu’ elle regarde ailleurs que dans le comportement financier de la Grance
    susciter un débat dans tous les clochemerles de Grance et de Navarre
    ???

    1. Caton

      Le premier objectif de cette « réforme territoriale » n’est-il pas d’augmenter le chaos financier et la gabegie afin de faciliter le prélèvement de leur dime par la classe polytique?

      1. Aristarque

        C’est possible mais je le mettrais en connexe ou déduit plutôt qu’ en principal, vu la surabondance de postes d’ élus rémunérés, déjà existante.

        1. Caton

          La « réforme territoriale » va nécessiter de nombreuses études, des plans communication, des nouvelles infrastructures, la vente (après étude et audit) des infrastructures existantes, etc.
          Ces nombreux marchés publics offrent autant d’occasions de rendre service à un camarade, soit en lui fournissant une belle occasion de surfacturation de services inutiles, soit en lui vendant à vil prix quelques meubles et immeubles.
          Bien sûr, la classe polytique est intègre, mais ça reste un peu « passe-moi la rhubarbe, je te passe le séné ».

    2. sarah

      oh que non, dès l’annonce ca sentait l’embrouille politique, comme un cheveu dans un bol de soupe,…. il n’a pas les c****** de faire sauter un des étage local donc soit elle ne se fera jamais soit ces « super régions » seront un étage politico-administratif supplémentaire !!!

  5. pouf pouf

    Martine le peigne à la plage, martine le peigne à la montagne, martine dans tous les lieux de villégiature, martine au soleil sans bronzer, martine dans les bouches et les oreilles, martine à gorge déployée. Voilà une série qui se vendrait, après le petit nicolas nouveau illustré, refaire du neuf avec du vieux, c’est toujours ça de pris. Reprendre la recette du bœuf bourguignon, rajouter un « f » et un « n », martine le peigne fait du bœuf bourguignon, du boefuf bonurguignon pour tous, voilà la nouveauté. Une nouvelle histoire d’en rire, tous les sketchs de jean-jacques rousseau expliqués aux enfants par la réduction nationale, centre rééducatif et ludique des esprits malades de l’oisiveté conquise par le siècle passé. Venez vous promener sur la planète disneyland, venez vous ennuyer en avion jusqu’à l’autre bout du monde dans la joie d’une empreinte carbone décomplexée mais culpabilisante. Français, rassurez-vous, à l’instar du service, vous êtes compris.

    1. Aristarque

      Il y a plus d’une ânesse qui s’appelle Martine. J’ en connais déjà une au Septentrion.

  6. Le Gnôme

    Et dire qu’il a fallu quatre mois pour dissoudre les anciennes provinces et mettre en place les départements, et qu’il faudra au moins 20 ans pour les supprimer alors qu’ils sont devenus inutiles.

    Avec un peu de chance, la faillite va précipiter le mouvement et obliger les communes à se regrouper, par exemple.

    1. Caton

      Les obligations stupides liées à la taille des communes (20% de « logements sociaux » dès 1.500 habitants en Ile-de-France, par exemple) incitent plutôt les communes à ne pas se regrouper. Il faut être stupide pour vouloir importer des populations insolvables, accueillir des « gens du voyage », imposer des listes « paritaires », virer les fosses septiques et installer un système d’assainissement collectif hors de prix, j’en passe et des meilleures…

      1. petit-chat

        Bon raisonnement, mais c’est sans compter sur l’intérêt du zélu de pourvoir endetter davantage ses malheureux administrés en regroupant les communes. Le regroupent donne une force de frappe (en clair : d’endettement) bien supérieure.

        1. Le Gnôme

          Certes, mais le zélu, il y en a qui l’élisent. Si l’électeur est un poulpe lobotomisé, le zélu en profite.

        2. royaumont

          Dans le même ordre d’idée, la loi Duflop prévoit de tranférer des compétences en matière d’urbanisme de la commune à la communauté de commune.
          Commentaire du journaliste (France Inter) : « c’est une bonne chose car les maires prenaient les décisions dans la crainte de la réaction de leur administrés aux élections ». En clair, il faut mettre un maximum de distance entre le citoyen/électeur et la prise de décision…
          Et ça se dit républicain.

  7. royaumont

    J’ai cru entendre (peut-être un tuyau crevé…) que la réforme devait se faire à iso-effectifs de fonctionnaires et d’élus.
    Qu’on m’explique, dans ces conditions, d’où vont venir les 25 milliards d’économies promis ?
    A moins que l’idée soit juste de cramer Valls sur ce dossier, puis de dissoudre l’AN, de s’offrir une cohabitation requinquante pour être réélu triomphalement en 2017.
    Mais ça se serait supposer que Hollande se moque de la France comme de sa première vareuse, idée qui ne saurait m’effleurer…

    1. bigredebougre

       » A moins que l’idée soit juste de cramer Valls sur ce dossier, puis de dissoudre l’AN, de s’offrir une cohabitation requinquante pour être réélu triomphalement en 2017. »
      Je partage votre idée, emprunte de bon sens, façon certes peu élégante de se débarrasser d’un concurrent très génant, mais où donc se cache l’élégance dans ce monde politique, peu importe la manière, mais encore faut-il avoir un peu de c…., alors il fera ce con lui dirait de faire, en supprimant les heu..heu..

      1. Oui, c’est une idée que j’ai développée aussi il y a quelques temps. Hollande n’a que deux issues face à sa popularité catastrophique :
        – les législatives anticipées
        – la démission.

        Il est évident que ce sera la dissolution, et avec une chance non nulle d’en bénéficier en 2017.

        1. royaumont

          Le problème, avec ce genre de tripatouillage de basse politique, c’est qu’il faut bénéficier d’un certain effet de surprise pour que cela marche.
          Or je ne vois pas qui est assez naïf pour tomber dans ce genre de chausse-trappe. Avec un gyrophare, ce ne serait pas plus voyant !
          Sans compter que le jeu en triangle de la politique française actuelle rend ce genre de calcul particulièrement aléatoire. Ce qui était bien joué dans les années 80 pourrait être catastrophique aujourd’hui. Si personne n’accepte le poste de 1er ministre (comme en 1877), que se passe-t-il ? Il ne reste à Hollande que le choix entre la démission ou un gouvernement sans capacité à gouverner.

          1. kobus van cleef

            il peut encore se suicider ( poignets entaillés dans un bain chaud , à la romaine, avec un dernier message sur le bord de la baignoire genre « manu ma tuer » ou « à ségo pour toujours » )
            il peut aussi changer de sexe , d’identité, de continent, on le reverra en danseuse du ventre dans un bouge de montevideo

    2. Kazar

      « A moins que l’idée soit juste de cramer Valls sur ce dossier, puis de dissoudre l’AN, de s’offrir une cohabitation requinquante pour être réélu triomphalement en 2017 »
      Cramer Valls, pas impossible, car c’est pour l’instant le seul adversaire « valable » à gauche. Etre réelu triomphalement, grosse erreur de calcul : soit FH se retrouve en Face d’un tocard UMP (ou équivalent car l’UMP ne survivra certainement pas jusqu’à 2017), et l’e candidat de droite risque d’être élu juste parce que Hollande sera aussi détesté que Sarko (y compris d’un grand nombre d’électeurs qui avaient voté pour lui, et de socialistes dans son propre camp), soit il se retrouve face à MLP et il y a de grandes chances qu’il soit battu, car les électeurs de droite préféreront voter MLP plutôt que de se retaper FH pendant 5 ans. Évidemment, encore faudrait-il qu’il arrive au 2ème tour…

      1. Cerf_D

        Pas entièrement d’accord, l’idée d’une cohabitation de deux ans ou plus c’est de lui permettre de faire oublier son impopularité actuelle et de al faire retomber sur l’opposition.

  8. toufou

    Typo:
    « vraisemblablement par aucune une perte de poids » -> « vraisemblablement par aucune perte de poids »

  9. brondillant

    en principe je prends un café, une clope et je lis H16. Souvent je me marre tant la bêtise de nos dirigeants est affligeante. Aujourd’hui j’en ai marre, ras le bol, la claque. J’ai envie de tous les baffer tellement je suis pris pour un benêt.
    Alors je pose une question, au-delà des chatons mignons et tout et tout .
    Qu est ce qu’on fait ?
    C’est clair, simple et concis.

    1. Nyamba

      Je me souviens parfaitement de ce sentiment ! Ca arrive, au bout d’un moment. Au début, on rit ; puis on ricane, on grommelle, on soupire. Et un jour on se dit « Il faut que je me casse d’ici, je n’en peux plus ».

      Il reste des gens qui se satisfont infiniment de cette situation. Ils me donnent la nausée, mais, principe de non agression oblige, je ne peux pas leur foutre le feu pour me défouler. Alors, c’est vrai, que fait-on maintenant ?

      On va bosser, parce qu’il faut bien bouffer… 😥

      1. brondillant

        je vais aller voir du côté du PDL. Peut être qu’en plus de beaux costards y z ont des corones?
        Sinon je vais aller à la baston.

        1. Nyamba

          En décembre.
          En mode pessimiste aujourd’hui – ça va et ça vient, je suis passée de la confiance euphorique à l’angoisse. J’attends la prochaine phase ascendante… Besoin d’un boost de moral.
          Les salles de shoot, c’est déjà opérationnel ? Et *gratuit* ?

          1. Black Mamba

            Ben ! Moi de mon côté , je dois passer mon temps à booster White Panda , c’est épuisant … j’ai les gamins qui n’ont pas envie de quitter la France, j’ai la belle famille, une bande de suceur de pognon et d’énergie, qui reproche mon époux de vouloir partir et les abandonner … l’Etat qui nous ponctionne un peu plus chaque jour … Aaah !
            Au moins tu n’as pas tous ces boulets qui t’enchaînent …
            Ton billet est déjà acheté au moins ? ..

            1. Nyamba

              Pas de boulets, ou beaucoup moins en tous cas… J’ai cette chance : tout le monde, ou presque, me soutient. Et mon billet est pris de toute façon !
              Par contre, c’est épuisant aussi ; je dois avoir confiance en moi, en mes capacités, même pas peur et tout ça… sauf que je suis toute seule, et que même si j’ai des couil… euuh, une bonne dose de courage à revendre, l’enthousiasme de mon entourage me paraît parfois un peu déplacé (« C’est génial que tu te lances comme ça ! Moi je pourrais pas ! J’ai toujours rêvé de le faire pourtant… Oh, mais tu sais quoi ? On te rejoint dès que t’es installée ! »). J’ai l’impression qu’ils me chargent un peu, du coup…

              Bref, pas l’sujet du jour…. mais courage, M’ame BM ! On les aura, nos vertes contrées 🙂 !

                1. Nyamba

                  Je ne me plains pas, j’ai juste la trouille (pour pas grand chose, en plus) ; je me sens toute petite dans un monde très vaste. Ça va changer, évidemment… mais ce jour n’est pas arrivé (™Aragorn) !

                  1. Black Mamba

                    Encore là, tu as décidé toute seule, ce n’est pas comme pour ma fille où je l’ai expédié de force en Australie … Elle se sentait très seule sur le coup mais les nouvelles rencontres qu’elle fait l’ont ravie et lui permettent de découvrir comment s’en sortent tous ces gamins partis à l’aventure , plus les paysages …
                    Tu as un objectif et çà, c’est le point le plus important pour y arriver …

              1. Black Mamba

                Si c’est tous les jours le sujet du jour … Ce pays est foutu , il faut mettre les voiles ou partir à la nage petite tortue :mrgreen:

                  1. Wapi

                    Un jour à la fois, ton chemin traceras. Ton destin accompliras… ; ). Sagesse et humilité du jeune jedi.
                    Une emigration est un projet infiniment personnel… Laisse filer les beaux discours, ceux qui parlent le plus font le moins. L’entourage est source d’angoisses , il faut savoir prendre tous ces commentaires avec une pincée de sel… C’est bien la trouille, et normal, mais il faut la dépasser. Allez prends le large ! On y est bien.

              1. Black Mamba

                Avec la famille et les proches ? Ou ici sur le blog …
                Tu en es où pour le Canada , tu as eu ton visa WHV ?

    2. Caton

      Si on peut, on se barre, vite, et loin.
      Si on ne peut pas, on essaye de précipiter la faillite pour limiter les dégâts.
      Et on évite d’attirer l’attention de la DGSI.

    3. Olivier

      On réclame un référendum et si on ne l’a pas (ce qui est certain vu la trouille qu’ont les politiciens de la démocratie), on file leur expliquer direct à l’Elysée…

      1. Nocte

        S’il n’y avait que l’Elysée…

        Il faut compter : les hauts fonctionnaires, le Parlement dans son entier, les sbires qui les accompagnent, les régions, les départements, les communautés de communes, les communes, les fonctionnaires, les syndicats, les corporatistes, etc…

    4. petit-chat

      On peut aussi rompre le train-train du zélu en tentant de lui pourrir la vie : stationner dans sa rue, créer des bouchons, téléphoner à minuit, l’ignorer quand il vous croise…

  10. jeff

    Comment peut il enfumer les français a chaque « décision » sans réaction aucune ????

    1. Aloux

      Plus personne ne l’écoute depuis un petit moment déjà, d’ailleurs lui ça fait longtemps qu’il a compris et fait vraiment le strict minimum à chaque intervention, pour ne pas passer à table trop tard sans doute.

  11. olivier r

    C’est sur qu’avec des « poids lourds » comme les deux Normandies ou la « Picardie-Champagne-Ardennes » on va avoir des Regions top niveau européen pour concurrencer les landers allemands! Tout ça pour ça…. Ce qui est marrant d’ailleurs c’est que les « gros » restent gros (voir deviennent vraiment interessants avec la fusion MP-LR et RA-Auvergne) mais la rimbambelle de régions naines ne bouge pas!

    1. Le Gnôme

      Il y a des Länder tout petits. Brême, Berlin et Hambourg sont des villes et des Lânder, et on ne peut pas dire que la Sarre soit monstrueuse avec son million d’habitants. Ce qui compte, ce sont les pouvoirs qu’ils ont et non leur taille. Le système est fédéral depuis l’origine, pensé pour, et non pas par un ectoplasme décidant de la découpe sur un coin de table.

      1. olivier r

        Je suis d’accord et suis personnellement pour un pouvoir accru des régions et un vrai fédéralisme européen au niveau régional (la « nation française » est un concept qui me fait personnellement gerber) mais je reprend juste les arguments avancés par le gouvernement qui nous annonçait il y a peu la création de « super regions » top momoutte qu’on allait voir ce qu’on allait voir!

        1. petit-chat

          Le problème que je vois c’est que même en morcelant le pays en régions plus ou moins réalistes, il restera très centralisé simplement à cause de l’Administration qui est le véritable pouvoir en Grance.

      2. gameover

        Oui le coté « fait sur un coin de table  » est vraiment pathétique.
        Il semble même qu’une version différente gribouillée avait été envoyée peu avant aux journaux.
        Etonnant que cette communication se fasse depuis l’Elysée, ce n’est pas ce que j’avais compris du niveau de nos zinstitutions.

        1. Petit Poney

          La version gribouillée (et publiée par certains journaux qui en avaient assez d’attendre la définitive) comportait le joli « le nombre des régions sera réduit de 22 à XXX ».

          Chapeau les artistes. Quand en plus on nous explique que l’incertitude était liée à des arbitrages tardifs (en clair, ils s’étaient lancés dans le grand bain sans les brassards spiderman), on se dit que vraiment ils n’en ont rien à faire, le but est juste de distraire l’opinion publique (ou au moins certains médias) de sujets plus délicats, comme le chômage, les faillites d’entreprises, le rejet de l’Europe, et tout ça. Le but est de tenir jusqu’à la coupe du monde, après, advienne que pourra, hein.

            1. gameover

              Il y a un jeu dans les pubs avec le score fait aux dés :
              le premier commande, le 2ème boit, le 3ème paie…

              Là le 3ème en a un peu marre…

    1. gameover

      Oui, effectivement, si les dépenses de personnel ne représentent que 5% et vu que l’on va sans aucun doute conserver les batiments des régions actuelles pour en faire des hotels de sous-région comme on a des sous-préfectures… pfft…

      1. Fred

        J’ai essayé d’expliquer ceci à mes collègues qui sont à 80% socialistes. Ils ne comprenaient pas les pauvres…

        En, plus, ils sont tellement débiles qu’ils pourraient faire siéger les conseillers régionaux en alternance dans les locaux des anciennes régions, comme pour le parlement européen.

        Imaginons un conseiller régional de Haute-Savoie qui aillent siéger une fois sur deux ou à Lyon ou à Clermont-Ferrand. Ça le promènerait !

        1. gameover

          Ah… super bonne idée l’alternance… Ca c’est du vivrensemble !

          C’est important de conserver au niveau des territoires ruraux une instance infrarégionale et supracommunale qui permettra d’assurer la péréquation des mécanismes de subsidiarité et d’envisager des possibles.

  12. kloupa

    Comment le pouvoir va-t’il encore tenir trois ans: toutes les réformes faîtes ou préparées sont du pipeau. Et pour le reste, la France est aujourd’hui l’homme malade de l’Europe; en économie et en matière de sécurité, c’est le maillon faible, comme on le voit avec la réponse de Bruxelles au plan transmis par Hollande, ou avec la filière djihadiste Française qui a trouvé son terreau dans le laxisme et la complaisance de nos politiques. Il paraît que la réponse de Bruxelles est un satisfecit pour le gouvernement, sauf qu’il est quand même dit que la France n’est pas sur la bonne trajectoire, et que le plan d’économie, pas détaillé, est du pipeautage. Le pays risque donc, comme l’a eu la Grèce, un atterrissage douloureux en 2015, qui sera un crash.

    1. Nocte

      Le Roi Solex aime le pouvoir, et lui seul. Il baisera n’importe qui pour le conserver, et il ira jusqu’à un peuple entier si nécessaire (un petit chyprage de derrière les fagots).

      1. bigredebougre

        possible, puisque depuis des décennies, le terme responsabilité a disparu du dictionnaire. Tout est gratuit pour les clowns du pouvoir, alors pourquoi se priver..! mais jusqu’à quand ? Est-il vrai que Louis la broquante, non Louis le 16è aurait dit :  » On ne va quand même pas me couper… »

  13. Duff

    Mine de rien, tout est fait pour reveiller les bonnets rouges, ils sont fous et ca va bientot devenir drole

  14. Olivier

    Pourquoi garder des départements et créer des région-länders?
    Une réforme, pour être durable et acceptée par les peuples qui la composent, doit prendre en compte les particularismes géographiques, culturels, économiques et historiques.

    Les départements de la révolution, créés arbitrairement dans une volonté de diviser pour mieux régner, ne sont pas adaptés à ces réalités. Les régions, artificielles et coûteuses, ne répondent pas non plus à ces besoins. Il faut logiquement supprimer un échelon de trop et aboutir à une solution intermédiaire entre le département et la région: la province. Plus grande qu’un département pour avoir du poids, mais moins démesurée qu’une région, suffisamment proche des administrés pour qu’ils s’y reconnaissent et s’y impliquent et modérément grande pour ne pas s’émanciper de l’état.

    La Savoie, par exemple, gagnerait à se regrouper avec la Haute Savoie pour revenir à cette entité historique homogène par la culture, les intérêts économiques, la géographie… mais elle n’a rien de commun avec l’Allier ou le Puy de Dôme.

    Il faut que l’intérêt des peuples qui composent ces territoires prime sur les calculs politiques à court-terme. Une telle réforme administrative et politique doit obligatoirement recueillir l’assentiment des intéressés, par consultation puis référendum.

    1. Nocte

      Pour avoir entendu un président de région, ça n’est pas la culture/histoire des citoyens qui les intéressent, c’est juste d’avoir une puissance économique (lire des victimes à taxer) qui permettra de satisfaire leurs lubies.
      Oh, bien entendu, ça n’était pas dit comme ça, hein, mais plutôt du genre, plutôt que de fusionner avec telle région, nous devrions obtenir celle-ci, cela nous permettrait d’avoir un pole économique plus important qui nous permettrait d’avoir plus de leviers pour gérer tous les aspects de la vie des citoyens. On pourrait par exemple, développer massivement les maisons médicales, ça a un grand succès, ou encore, diffuser plus massivement les différents les festivals culturels grâce à des subventions plus importantes, on a un rôle à jouer, ici, il s’agirait de ne pas se rater…

      CPEF.

    2. royaumont

      La réforme n’est pas guidée par une logique économique/géographique/historique, mais par les affinités et les intérêts privés des barons du PS.
      Exemple, la région Poitou-charentes, qui est historiquement liée à l’Aquitaine mais regroupée avec le centre. Tout cela pour complaire à l’anessse du Poitou. Par contre, la région Pays de Loire n’est pas modifiée, bien qu’elle ne corresponde à rien.

      1. gameover

        Idem pour la région Nord + Picardie qui aurait pu devenir une région FN et Martine à la retraite.

  15. Pere Collateur

    Bonjour,

    Jusqu’à présent, j’ai vaguement suivi de loin et d’un oeil torve et bovin cette histoire de réforme des régions.

    J’avais cru qu’il s’agissait de remplacer 22 régions rikiki par moins de régions moins rikiki et au passage, dégager le niveau départemental.

    Or d’apres ce que je lis dans votre billet du jour, il s’agit en fait de faire une structure au dessus des régions, sorte de communauté des régions, comme on fait un peu partout des communautés de communes?
    Et les départements resteraient?

    C’est bien ca ce qui se profile?

    1. L’idée est bien de supprimer les régions, de faire des super-régions, et d’éliminer à terme les départements.
      Sauf que
      – pour le moment, l’élimination des régions, c’est pas gagné.
      – ce sera avec le même nombre de fonctionnaires avant et après
      – les départements ne seront progressivement supprimés qu’à partir de 2020, et encore, les préfectures et tout le tralala reste, ne seront supprimés que la partie parlementaire (conseil départemental).

      Bref : c’est mou, c’est lent, c’est petit, c’est raté.

      1. Pere Collateur

        Bien, j’ai compris. Au moins on échappe à la communauté des régions qui aurait encore ajouté des fonctionnaires (supra térritoriaux?) aux effectifs déjà plétoriques de la térritoriale actuelle.

        Entre temps, j’ai bouquiné un peu ce que j’ai trouvé sur le net sur le sujet, et en ce qui concerne l’Alsace-Lorraine, il y a un probleme:

        En effet, le concordat concerne l’Alsace + le département de la Moselle.
        Or, si on regroupe toute la lorraine (donc on aurait les Voges + la Meuthe et Moselle + La Moselle + La Meuse) et qu’on prévoit de supprimer plus tard les départements, quid du concordat?
        Il va s’appliquer partout? Parce que si on veux le supprimer à l’occasion, ca va chier méchant des bulles. Ca sera pas beau à voir. A coté, les bonnets rouges c’est du pipi de chat!

        Bref, dans ce cas, la logique voudrait que la Moselle soit rattachée aux bas-rhin et haut rhin et fasse donc une grosse Alsace. Là ca serait cohérent. Et en plus on évitera la bataille pour le nom de la future région. Parce que n’imaginez pas que la Lorraine ou l’Alsace accépteront de perdre leur nom qui leur vient de la nuit des temps….

        J’imagine d’ailleurs que dans d’autres régions il doit y avoir des problemes similaires… Et puis les DOM-TOM? Personne n’en parle des DOM-TOM?

        1. La Loire-Atlantique et la Bretagne,
          la Picardie sans le Nord-Pas de Calais,
          les bricolages intenses au niveau aquitain…

          M’est avis que tout ceci ne va pas bien se passer au parlement.

          1. Pere Collateur

            Oui, je suis du même avis.
            Je vais acheter du pop corn et regarder le spectacle, car il est sur que ca va être mouvementé…
            Et comme c’est à nos frais, autant que ca soit divertissant.

        2. LeRus

          « Parce que si on veux le supprimer à l’occasion, ca va chier méchant des bulles. Ca sera pas beau à voir. A coté, les bonnets rouges c’est du pipi de chat! »

          Non, c’est facile en fait. L’Alsace étant la seule région à droite, toute contestation sera immédiatement présentée comme anti-républicaine, anti-démocratique, néo-fasciste et anti-vivre-ensemble.

        3. royaumont

          Si vous voulez du sport, il faut regrouper la Moselle et donc le Pays de Bitche avec l’Alsace ! Ce canton est une enclave Lorraine en Alsace et les relations entre les 2 sont … pittoresques.
          Quant au concordat, il ne concerne pas à proprement parler l’Alsace, mais le Haut-Rhin et le Bas-Rhin qui composent l’Alsace. Ce concordat est une close de la rétrocession de l’Alsace-Moselle en 1919 à la France définie par le traité de Versailles.
          Pour le concordat, c’est la suppression des départements qui engendrerait des complications.

          1. Pere Collateur

            C’est très surfait cette histoire entre Bitcherland et Alsacien.
            Je ne sais pas d’ou vous sortez ca, mais à part quelques escarmouches de bistro, ca va pas chercher loin.
            Et puis la différence entre les deux patois, ca se mesure à l’épaisseur du trait.
            Y a que au niveau des jurons qu’il y a une différence en faite… Pour le reste, meme si il faut pas leur dire en face, Bitcherland = Klackaus ^^

            Réunir Moselle et Alsace ne soulèvera à mon avis, aucun problème du coté de la population.
            Par contre, du coté des elus locaux, ca… Y a des gamelles à sauver et tout sera bon pour y parvenir.

            1. royaumont

              Ces querelles sont effectivement très folkloriques… Cela dit mes camarades de classe (à l’époque) originaires du Bitcherland avaient parfois des remarques du type : « Strasbourg est une belle ville, dommage qu’elle soit pleine d’Alsakos ».
              Avec l’accent, c’est savoureux

              1. Pere Collateur

                Oui, je vois ce que vous voulez dire. Je suppose que vous êtes passé par un des deux Lycée de Sarreguemines… Y avait des internats qui brassaient les deux populations…
                C’était pas bien méchant ^^
                Mais c’est vrai que Bitcherlands et Alsciens, dès qu’ils s’engeulaient en patois, ca donnait de belle sonorités 😉

            2. Higgins

              Bitche, ce n’est pas cette bourgade jumelée avec la ville tchèque de Sonov? Parce que j’ai souvent entendu parlé de Sonov-Bitche.

        4. petit-chat

          Ouais, tout ça dénote un manque d’imagination flagrant : LeMou aurait aussi pu inventer des régions n’ayant aucune frontière commune, ainsi il ne changeait rien tout en faisant sa réforme qui de toute façon n’aboutira pas.
          Là, il y aurait eu du fun dans le « changement » dans l’immobilisme.

  16. infraniouzes

    Pourquoi ça changerait ? La France est gouvernée par des fonctionnaires on applique donc une politique favorable aux fonctionnaires ! Chassez le naturel… Il revient au galop. Pour changer quelque chose à l’histoire de notre pays il faudrait peut-être commencer par une réforme à l’Anglaise; exiger que tout fonctionnaire qui se présente à la députation (ou au Sénat), démissionne d’abord de sa fonction et ensuite se présente aux suffrages des électeurs. Mais quelle horreur ! Cachez ce sein… etc.

    1. Guillaume

      Comme dit Charles Gave, « si vous aviez une assemblée composée en majorité de garçons coiffeurs, elle ferait passer prioritairement passer des lois favorables aux garçons coiffeurs ! »

  17. Guillaume_rc

    Sur la réduction du nombre d’élus, n’oublions pas que la première décision de Normal 1er a été de supprimer la réforme de Sarkozy : des élus siégeant à la fois au Conseil Régional et au Conseil Général (Département).
    2 ans plus tard, Mhollande essaie de plus refaire ce qu’il avait défait : les mots me manquent….

    Et puis de toute façon, cette réformette, il la fait à la va-vite, juste pour montrer qu’il est capable de prendre des décisions (alors que franchement il n’y a pas urgence et que je suis plus que dubitatif quant aux économies que ça va générer).
    Il impose (tente d’imposer) un découpage inepte, dont on sent bien qu’il a été fait par des gens qui ont une connaissance à peine superficielle de l’Histoire, de la Géographie et des réalités du pays qu’ils tentent maladroitement de gouverner….

  18. vengeusemasquée

    Vu comment c’est parti, c’est tout l’histoire de l’intercommunalité répétée une nouvelle fois. Après de multiples tentatives infructueuses de réduire le nombre de communes (36 600 paroisses de l’Ancien régime, ça faisait peut-être un peu beaucoup tout de même…), Chevènement a eu l’idée lumineuse de proposer un échelon supplémentaire pour « mutualiser » certaines compétences en respectant le principe de la clause générale de compétence, la plaie absolue de notre organisation territoriale, et sans élire les nouveaux représentants du peuple. L’idée derrière était à terme de supprimer des communes et le seul résultat a été, malgré maintenant l’obligation pour chaque ville de faire partie d’un EPCI, une augmentation des coûts et un échelon supplémentaire parfaitement inutile et aux contours parfaitement flous.
    Il a choisi les régions cette fois comme il aurait pu choisir les départements, à la différence près que constitutionnellement, c’était plus facile ainsi. Alors on va coller quelques régions pour soi-disant en réduire le nombre mais c’est évidemment du vent. Au point où on en est, deux options se dessinent : la première, il n’ira pas au bout du projet. La seconde : il créera un niveau supplémentaire et les régions anciennes ne disparaîtront pas, ou alors juste sur le papier mais les administrations resteront.
    Il est évident que lorsqu’on a abandonné tout espoir d’une quelconque amélioration, on ne peut qu’espérer un échec total de tout projet, tant il est vrai qu’il vaut mieux ne rien faire que d’aggraver encore plus la situation. Mes impôts ont mal.

    1. Higgins

      Authueil, fin connaisseur de la vie politique et parlementaire, est désespéré: « François Hollande est à nouveau parti pour se planter sur la réforme du redécoupage des régions. Tous les ingrédients sont là, comme si rien n’avait été appris des échecs passés. C’est presque désespérant tellement ça devient prévisible. » (http://authueil.org/?2014/06/02/2255-le-naufrage-du-redecoupage-des-regions)
      On n’en serai à moins. Bismark déclarait en son temps que de toute les données qui sont à la disposition d’un homme d’état, la seule qui en changeait jamais était la géographie. On sait pertinemment que Wesley Mounch n’est pas un homme d’état, on sait maintenant que ce n’est pas non plus un géographe. Pauvre France.

      1. Autheuil dit essentiellement la même chose que moi : plantage prévisible, et le passage par le parlement sera extraordinairement sportif.

  19. Black Mamba

    Bordel ! Ça y est la nouvelle vient de tomber … 56 000 euro d’IR pour l’année 2013 😕

    1. Kazar

      Comme dirait l’autre, vois le bon côté des choses, c’est qu’au moins vous gagnez plutôt bien votre vie… Joli score en tout cas, toutes mes condoléances 🙂

      1. Black Mamba

        Merci ! Vivement que nous, « chances pour la France « , on se tire de ce pays :mrgreen: , trop d’impôt tue toute bonne volonté d’investir …

    2. petit-chat

      L’année prochaine, il faudra faire mieux (et en gagnant moins, sinon, ce n’est pas du jeu)

    3. Nyamba

      Je ne gagne pas la moitié en une année de boulot 😀
      Je ne sais pas si je dois vous plaindre ou vous féliciter… mais j’avoue que ça doit faire très mal.

      1. Black Mamba

        Ben oui , cela fait mal, car cela veut dire qu’il va falloir dépenser plus pour payer cet impôt donc augmenter du coup notre revenu … Cycle infernale en plein régime … Bon White Panda là, il va falloir pédaler plus que ça…

    4. LeRus

      Ouch. Il va y avoir un paquet de vendeurs de sacs à main qui risquent de faire faillite…

      Mais, comme Kazar, je vous dis bravo, et bon courage.

      1. Black Mamba

        Je me suis offert une fois un sac hors de prix 😉 , du courage ça va , heureusement on en a …

      1. Black Mamba

        Merci, et je sais que dans la profession nous ne sommes pas les plus à plaindre …

    5. Cerf D

      Ça vous apprendra à être riche ! :$

      Plus sérieusement, j’ai du mal à réaliser que l’état puisse réclamer une telle somme. Je compatis.

    6. Nemrod

      Je compatis.
      Je suis petit joueur avec mes 20000, pour 30000 euros de revenus réellement disponibles .
      Z’ont augmentés de 1000 roros ( mes impôts) et mes revenus ont baisser de 5000…broutilles.

      Le reste du revenu imposable revient à la banque pour capitaliser sur mon outil de travail.
      Capital qui vaudra 0 à la revente grâce aux dieux de la Socialie triomphante.
      Bon, je vous laisse, car il me me vient une envie de FMJ et de carabine à lunette.

  20. calc80

    Mollande a dû certainement solliciter Duflot, qui fort de son DEA de géographie, l’a aidé à convenablement positionner les régions actuelles. Extrait d’une conversation de coin de table :
    – C’est où la Picardie, demande-t-il ?
    – Dans l’hémisphère sud, je crois, répond-elle.
    – Ah, bon. Tu reprends un peu de champagne Cécile ?
    – Je note « Picardie-Champagne » et je twitte.
    – Euh, non Cécile, pas encore, j’ai pas fini mon puzzle, et rend moi ton verre, tu en mets partout !
    – Le Vert, j’aime bien le Vert. De toute façon, tu vois bien qu’il te manque des pièces !
    – Oui, Ségo m’a pris quelques pièces, et le Drian aussi. Les vaches !
    – Laisse, je vais les redessiner.
    – Pitié, Cécile, ça va se voir. Et arrête de twitter.
    – Bah, tu diras que t’as proposé une super modification des régions pour faire des super économies et que, ton génie n’étant pas reconnu, les Français étant vaches, tu as dû l’abandonner…
    – Bien, je vais proclamer le choix des couleurs : Nord-Pas-de-Calais en blanc, comme la Bretagne. Picardie, bleu clair, comme le Centre. Auvergne rouge…. Je suis le roi des couleurs ! Allez, je twitte !
    Duflot, pas contente, lui signifia qu’il avait oublié le vert : aucune région verte !
    Duflot s’exclama, ou plutôt hurla : Le Génie Hollande, la lessive qui ne conserve pas le Vert. Je démissionne !
    Mais, Cécile, tu ne fais déjà plus partie du gouv… (clac) Aïe !

    Note : la Rédaction du Service Central des Écoutes des Gens qui n’ont Rien à Cacher décline toute responsabilité quant à l’aspect assez désordonné de cette retranscription. Ce sont là les seules phrases à peu près cohérentes qu’il a été possible de glaner lors de cet échange babillé de coin de table.

  21. Karamba!

    Flanby continue à bricoler tel un besogneux, sachant que Bruxelles n’ose rien lui dire par peur de faire tomber ses dominos, ça s’est vérifié encore hier…

  22. Auvairniton Bourgrire

    Je ne sais pas si elle aura finalement lieu mais une chose est sûre : je serai fort déçu si elle est réalisée sans référendum et on semble se tourner vers cette solution…

    1. Nemrod

      Flamby a à peu près autant de chances de gagner un référendum que les gardes suisses du Vatican de gagner la campagne de Russie.
      Il m’étonnerait fort qu’il en organise un.

  23. Eric B.

    Le terme « Alsace-Lorraine » va ramener des sentiments longtemps oubliés ahah
    Mes collègues américains connaissent tous l’Alsace-Lorraine.
    Il faudrait aussi ré-unifier le Territoire de Belfort au Haut-Rhin et recréer la Décapole.

    1. Guillaume

      Au pire, quitte à revenir des siècles, on peut refiler le Sundgau à l’Autriche…

  24. gameover

    Et pendant ce temps-là ;

    la loi Taubira sur la récidive à l’assemblée à partir de ce 3 juin… dans l’enfumage général.

    1. turlututu

      Normal qu’il y ait de la fumée : l’assemblée = la plus grande salle de shoot de fRance.

  25. Petit Poney

    Pour ma part, ce qui m’a le plus interpellé, hormis l’amateurisme de ce projet, ce sont les propos de M. Valls ce matin sur RMC:

    => pas de référendum, puisque la question serait transformée en « pour / contre le chef de l’Etat »
    => le projet favorise la démocratie

    Cherchez l’erreur…

    1. royaumont

      Je me posais une question, à ce sujet : Valls exclut le referendum, mais ne peut-on pas lui forcer la main ? Cette réforme est elle susceptible de faire l’objet d’un referendum d’initiative populaire ?
      Cette loi est certe là pour faire joli, et, on l’a vu l’an dernier, surtout pour ne pas être appliquée, mais le conseil constitutionnel aurait-il un prétexte valable pour refuser ?
      Cela pourrait être amusant…
      Il faut 500 000 signataires pour la pétition, mais en mettant les bonnets rouges sur le coup, le corum sera vite atteint.
      Un refus serait de toute façon une dérobade qui saperait encore un peu plus l’autorité de solex 1er.

    2. LeRus

      D’ailleurs, je suis étonné que personne se semble offusqué que le Roi Solex décide seul, sur un bout de papier le nombre de régions en France.

      Il va faire voter ça au parlement ou bien ça passera par décret TGCM?

      1. Petit Poney

        Ca devra passer par un vote à l’Assemblée Nationale, et la majorité des 3/5 sera requise. On n’y est pas encore.

        1. gameover

          Non, majorité simple devrait suffire s’il supprime une couche pour la remplacer par une autre.

          1. Petit Poney

            Indeed, mais le projet ne se limite pas au simple redécoupage des régions, donc la majorité simple risque de ne pas suffire.

  26. Theotimedesavoie

    Pour la nouvelle super grande région Rhône-Alpes Auvergne, je ne vois que deux solutions pour ménager les susceptibilités : le siège devra être situé soit à Roane, soit à Thiers!

    Bien entendu, les anciens sièges des régions ne seront en aucun cas restructurés et il faudra trouver des fonctionnaires locaux. Etant donné l’effondrement de ces deux villes anciennement industriels (textile pour Roane et métallurgie pour Thiers) on ne devrait pas avoir trop de mal à trouver des chômeurs souhaitant devenir fonctionnaires.

    Pathétique.

    Cher H16,

    Vous avez raison ce pays est foutu.

      1. Black Mamba

        Ben, oui , c’est super long mais son statut ne permet de rapatrier ne serait-ce que sa chère maman 😕
        Je lui avais demande de débrouiller pour se marier avec un Australien et cette ingrate ma dit « pas question qu’elle se marie un jour  » 🙄
        Oh ! Monde cruel …

    1. Black Mamba

      Je ne serais pas étonné que son IR soit fort conséquent aussi , bien plus que le notre :mrgreen:

  27. turlututu

    La simplification selon grosmou : une secrétaire d’état se barre, deux sont nommés dont un en charge de la Réforme de l’Etat et de la Simplification auprès du premier minustre !
    Ça baigne !

  28. mps

    Ainsi donc, la France ébouillantée se précipite au service des grands brûlés de l’Elysée,
    le visage tuméfié, la peau cramée …
    Le grand spécialiste du service, un certain Mollande, jette un coup d’œil et tend au patient un pot de Nivea.

    1. bob razovski

      Sans vouloir excuser le bonhomme, qui devrait être inéligible aujourd’hui pour cause d’inculpation, n’était-ce pas la fonction publique qu’il s’était mis à dos en 1995 ?

  29. Calvin

    C’est fou que Hollande, pourtant Président, tente de réformer la France comme il a dirigé le PS : par des synthèses de visions irréconciliables…
    Il ne sait faire que ça ? Des synthèses molles, sans prise de décisions véritable ?
    Il va faire l’unanimité contre lui, puis va lâcher du lest, faire une nouvelle synthèse, du flan, du flan, du flan…

    1. Petit Poney

      C’est parce qu’on espère arriver au caramel sous le flan. Le caramel, c’est bon.

  30. lxy

    Pour vraiment réformer la France il faudrait commencer par neutraliser les syndicats de fonctionnaires…et ça je mourrai avant de le connaître.
    De retour de Londres : chaque ligne de bus est gérée par une société privée différente. Vous avez besoin d’un permis de stationnement résident, si c’est vous qui faites les formalités par Internet, c’est gratos, si c’est au guichet ad hoc vous payez 25 Livres, car c’est le fonctionnaire qui fait le boulot à votre place. Pour ouvrir une nouvelle boutique Paul, plus de six mois en France, moins de six semaines à Londres (dixit M; Paul), 25% des enfants scolarisés à Londres, le sont dans le privé, les transports publics sont beaucoup plus chers qu’à Paris, mais sont beaucoup moins subventionnés et coûtent moins au contribuable …qui n’empruntera jamais les transports londoniens. Pour ceux qui veulent quitter notre beau pays, une seule adresse, la GB, à 3 heures de Paris. Je connais à Londres une Française qui est « promeneuse de chiens », elle gagne plus de 3000 Livres chaque mois !!!)

      1. Black Mamba

        Non ! Pourquoi … l’un ou l’autre à la tête de UMP … le monde politique c’est une hydre sans cervelle …

      1. Black Mamba

        Multiplie par IR par 4,45 et tu auras une idée du revenus de WP et BM réunis …

        1. Boxer

          Merci BM, ça doit piquer un peu les fesses, mais je m’adressais – maladroitement- à 1xy.
          Les ratios français, je connais.

    1. Semaphorr

      Pas lancée et déjà revue à la baisse quant aux modifications? Il sera étonnant qu’il n’y en ait pas d’ autres de bien plus grande portée, de révisions d’ ici un an…

    2. Fred

      Ça va faire comme pour la fameuse réforme fiscale je sens. Du vent puis plus rien.

  31. Boxer

    Après les communautés de communes qui nous ont permi d’embaucher tant de citoyens reconnaissants, Mimolette invente les communautés de régions. Merci guide universel du vide sidéral. On aurait besoin d’un appel du 18 Juin, on a .. un appel d’offre: création de 14 hotels de super région,
    financement indolore en PPP, débiteurs: vos petits enfants..
    Et on entend déjà partout la petite musique de cloche merle; quand on parle ainsi des provinces, on ne parle plus de la France. C’est le but, ou comment diviser pour mieux régner tout faisant croire qu’on rassemble. Du beau boulot. A court terme. Mais les médias embrayent, avec Sarko c’eût été un ´coup de com´ mais là ça passe, ils en redemandent.. Oui mais on va faire des débats, passque bon, y faut des contre pouvoirs, hein.
    Je ne peux plus les sentir , tous.
    Perso, Baisse de mon CA + décalage de charges = revenus quasi nuls en 2013 et problème de santé, Donc molo sur le pédalo et black , pour les enfants.
    Ce pays se rêvait Black blanc beur, ça sera Black Black Black, comme en Grèce avant la crise.

  32. Calvin

    Et, au fait, on en est où de la grande réforme fiscale ??
    « Les Réformes, c’est maintenant… ou pas »

Les commentaires sont fermés.