La France serait si forte…

Sale temps pour les optimistes en France actuellement. La rotondité de notre président ne permet plus, à elle seule, d’envisager l’avenir sous un jour meilleur et le nombre de défaitistes voire de pessimistes prosélytes ne cesse d’augmenter. On va tous mourir, déjà, ça, c’est sûr, et ce pays est foutu, et ça, c’est bien connu.

hollande humide et triste (carrée)D’ailleurs, il n’y a pas besoin de fouiller bien loin pour trouver des preuves indiscutables de ce pessimisme. C’est même statistiquement prouvé : la France est le pays le plus pessimiste du monde, celui qui a la vision la plus sombre du futur, celui qui fait plus facilement la tête et qui ronchonne toujours plus que les autres. Et qui pleut sur son président, aussi. Pour 86% des Français, les enfants qui grandissent maintenant seront moins bien lotis que leurs parents.

france pessimiste

Bon. En fait, l’étude, menée par le Pew Research Center, montre surtout une forte corrélation entre l’optimisme et le taux de croissance du pays, ce qui n’est pas absurde : plus une population peut mesurer la croissance d’un pays, voir que ses entreprises embauchent, que les gens sortent de la misère et augmentent leur pouvoir d’achat, plus ils ont tendance à considérer que leur progéniture sera mieux lotie dans le futur. Rien de bien extraordinaire à ceci, ce qui est d’ailleurs confirmé par l’optimisme presqu’insolent de certains pays émergents, dont, pourtant, le taux de pauvreté est important.

Mais voilà, l’humain est ainsi fait qu’on est plus facilement optimiste lorsqu’on est pauvre et que la situation s’améliore, que lorsqu’on est riche et qu’elle se détériore, ce qui, par définition, revient à une quasi-tautologie. Et concernant les Français, difficile de ne pas leur donner raison lorsqu’on constate qu’en plus de leur penchant naturel à pousser la ronchonnade assez facilement, un nombre croissant d’éléments vient renforcer leurs raisons de s’apitoyer sur leur sort.

Pour des raisons évidentes de place et éviter une nouvelle vague de suicide parmi mes lecteurs, je passerai rapidement sur la tendance actuelle des impôts et autres vexations fiscales à augmenter, qui ne s’est pas démentie depuis les 8 ou 10 dernières années. C’est une véritable averse, n’y revenons plus.

À ceci s’ajoutent donc des perspectives économiques sombres, avec une croissance maintenant solide … du nombre des faillites d’entreprises. Et dans ces entreprises, ce sont surtout les micro-entreprises (avec près de 9 cas sur 10) qui calanchent, c’est-à-dire pour la plupart des cas les tentatives de monter des sociétés de la part d’individus qui ont peu de solutions alternatives à explorer, hormis le chômage. C’est d’ailleurs confirmé par la baisse continue de l’emploi à domicile, qui montre autant une réduction de la demande d’emploi que de l’offre côté employeurs, et un accroissement difficilement quantifiable mais inévitable du travail au noir. On comprend que, sur la masse, ces échecs et ces faillites nourrissent, Français par Français, le ressentiment et ce fameux pessimisme qui nous met en si bonne place dans les classements mondiaux des défaitistes.

hollande optimiste

Pourtant… Pourtant, si les bonnes raisons de froncer les sourcils et de s’assombrir l’esprit au niveau du vécu s’accumulent, il y a une excellente raison de considérer que la situation, aussi catastrophique soit-elle, recèle en elle-même quelques brillants espoirs.

On pourrait par exemple partir de ce récent article de Capital, mais il en existe d’autres, du même acabit, pointant tous dans la même direction : il existe en France un réservoir peu soupçonné d’entreprises innovantes, qui fonctionnent suffisamment bien pour à la fois grossir, faire des bénéfices et disposer de perspectives d’avenir encourageantes. Et il y a mieux : ces entreprises exportent, essaiment, font des filiales et se développent à l’étranger.

Bien évidemment, les pessimistes me feront remarquer, à raison, que toutes ces entreprises, aussi vaillantes soient-elles, ne peuvent pas, très clairement, absorber les 5 millions de chômeurs et assimilés en France. Pire : leur nombre et leur développement, aussi bon soient-ils, n’arrivent pas à entamer la tendance globale de l’économie française qui détruit actuellement beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en crée.

Certes.

Cependant, ces entreprises fructueuses montrent une chose particulièrement saillante, justement par le contraste avec la myriade qui se plantent tous les jours : elles ont réussi malgré le contexte français. Ces entreprises, peu connues, de tailles modestes, exportent, grossissent, font des bénéfices en dépit de l’action de l’État, malgré les obstacles administratifs jetés dans leurs roues de façon incessante, elles embauchent nonobstant le pilonnage permanent des députés avec leurs lois idiotes, des politiciens avec leurs saillies consternantes, des administrations avec leurs méthodes ubuesques.

Eh oui : malgré la guerre ouverte, permanente et globale de l’État, des administrations et d’une partie des Français contre les entreprises, certaines parviennent à s’en sortir très bien.

Oh, bien sûr, certaines doivent évidemment leur succès à la connivence avec l’État, les politiciens et les bonnes personnes bien placées. C’est certain. Mais statistiquement, cela ne peut pas constituer la totalité de ces succès. Aussi incroyable que cela puisse paraître, une partie non négligeable de ces entreprises arrive donc à se développer dans le pire des terreaux des pays développés, au milieu à la fois d’une administration délirante, d’une paperasserie, d’une bureaucratie devenues folles et d’un pessimisme en béton armé.

En réalité, ces entreprises qui réussissent dans un contexte aussi défavorable sont des pierres précieuses perdues dans un gros, un immense tas de fumier administratif putride. Sur n’importe quel autre marché, dans n’importe quel autre pays développé, ces entreprises, libérées des entraves invraisemblables qui leur sont dressées tous les jours, formeraient le fer de lance d’une industrie qui serait reconnue du monde entier.

Imaginez un instant ces mêmes entreprises, ces mêmes patrons, ces mêmes salariés dans un environnement sain, débarrassé des politiciens imbéciles, collectivistes ou seulement ignares en économie, dégarni des administrations folles et des lois étouffantes. Imaginez la France, exactement celle que vous connaissez actuellement, mais sans ces boulets navrants que nous nous sommes tous mis en laissant le pouvoir à ces fous communistes, ces intégristes de la redistribution, ces abrutis de la dépense publique, ces fanatiques du déséquilibre budgétaire, ces extrémistes de l’étatisme tout azimut et leur cortège minable d’économistes hydrocéphales.

assistanat, première entreprise de France

Imaginez ce que serait le pays si, pour créer une entreprise, une simple inscription sur une boîte à lettre suffisait, si pour acheter et pour vendre, de simples contrats entre adultes étaient nécessaires. Imaginez ce pays sans les myriades de lois qui prétendent sécuriser les salariés mais condamnent les créateurs d’emplois à se limiter aux petites structures pour éviter les douzaines de contraintes sociales afférentes à une taille supérieure. Imaginez ce pays sans son principe de précaution débilitant, sans l’idée même qu’un salarié ne peut être qu’exploité par son patron, que si on ne l’oblige pas à prendre une assurance maladie, il ira jouer son salaire aux courses hippiques. Imaginez ce que deviendrait ce pays si, sur un coup de tête, on revenait sur 40 ans d’accumulation de lois illisibles, et qu’on reprenait les codes d’alors où, malgré leur minceur, les gens ne mouraient pas dans la rue, trouvaient un emploi dont les feuilles de salaires, lisibles, tenaient sur une demi-page, et où, pourtant, les gens étaient encore optimistes…

Qui peut affirmer que le pays s’en porterait plus mal ? Qui peut affirmer que tout irait de mal en pis ?

Mais surtout, qui peut affirmer, lorsqu’il entend les discours des politiciens actuels, que le souhait de ces hommes et de ces femmes n’est pas, justement, de préserver à tout prix un modèle français qui a conduit précisément à l’état dans lequel nous nous trouvons ? Quel politicien actuel, audible et crédible, peut prétendre sauver le pays, lui redonner le lustre qui fut jadis le sien, si, dans le même temps, il entend préserver ce qui fait de lui cet immense échec collectif, en croyant, en plus, pouvoir le rendre viable ?

Le pessimiste verra bien ces encombrants politiciens. Quant à l’optimiste, il rappellera qu’on doit pouvoir s’en passer.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires208

      1. Deres

        Il n’y a pas de fond.
        Sauf l’éradication totale de sa propre population pour des raison idéologique, mais même les khmers rouge se sont arrêtés avant … On a quand même de la marge donc.

        1. Pat

          Les Khmers Rouges ne se sont pas arrêtés avant, ils ont été arrêtés par leur défaite contre les vietnamiens.
          Les dirigeants Khmers Rouges, rappelons-le en passant, furent formés à Paris par nos gentils idéologues de Gauche, qui applaudirent à l’époque la déportation forcée des habitants de Phnom Penh vers les campagnes.

  1. Sisyphe

    L’optimiste : on sera bientôt réduits à manger de la merde.
    Le pessimiste : y aura pas assez de merde pour tout le monde.

    1. Aristarque

      Le pessimiste : on sera bientôt réduit à manger de la m…e!
      L’ optimiste : il n’ y en aura pas pour tout le monde! 😐

  2. Nyamba

    J’accuse encore le coup du billet (pas fait encore le choix de l’espoir ou de l’inverse), du coup je fais une remarque « coquilles » :
    – « Pour des raisons évidenteS de place et éviter une nouvelle vague de
    suicide parmi mes lecteurs… » ;
    – « …les gens ne mou*r*aient pas dans la rue, trouvaient un emploi… »
    Voilà voilà…

    1. Aristarque

      de suicideS (chaque lecteur n’ a qu’ une seule chance de se suicider. Donc s’ ils sont plusieurs… D’ autant que la mot vague emporte l’ idée d’un bon nombre…)

  3. Gerldam

    Oh là là, notre hôte a abusé de la dive bouteille! Ceci dit et blague à part, il est certain que, sans ces imbéciles qui croient nous gouverner, ce pays serait le plus riche d’europe, et de loin.

  4. edgar

    pourquoi s’intéresser à une France forte, d’un point de vue libéral ? L’idéal n’est-il pas dans la dissolution des états ?

    1. Calvin

      Tout le monde n’est pas anarcap…
      Il y aussi des minarchistes, des libéraux classiques.
      Ah, et on me signale l’existence de sociaux libéraux depuis quelques mois en France 🙂

        1. Flash

          Ah oui, je viens de me renseigner. Je suis plus proche du minarchisme que de l’anarcap, c’est rigolo.

          Je crois en la nécessité d’un Etat, mais d’un Etat modeste, recentré sur les prérogatives où il est légitime (affaires étrangères, justice, défense, maintien de l’ordre), qui met en oeuvre un principe de subsidiarité dans d’autres domaines (éducation, santé) et ne se mêle pas d’un certain nombre de choses (religion, culture, sport, travail, économie).

          1. Quiet Desperation

            Dictionnaire de Trévoux (1704) : « Politique : la première partie de la Morale, qui consiste en l’art de gouverner et de policer les Etats, pour y entretenir la sûreté, l’ordre, la tranquillité et l’honnêteté des mœurs »

            Et cela suffit…

            1. Michel Arnould

              La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes mais de faire taire ceux qui les posent. Henri Queuille

            2. Gaeloup

              Quiet Desperation, ça date un peu ton truc, faudrait se mettre à la page. La dernière réédition donne :

              Dictionnaire de Thévenoud (2014) : « Politique : la première partie de l’amorale, qui consiste en l’art de gouailler et policer par l’Etat, pour y entretenir la surdité à l’ordre, l’impunité et la malhonnêteté des mœurs »

              Et cela se poursuit…

        1. Ni l’un ni l’autre. Simplement, je n’oublie pas qu’en France vivent des Français dont une part d’entre eux tout du moins n’a pas vraiment demandé le déluge de débilités auquel ils assistent.

          1. Before

            A propos, si quelqu’un trouve ma signature au bas du fameux contrat social, qu’il me la montre, j’ai égaré ma copie 😀

              1. Bonsaï

                Ce charabia signifie qu’il y a par exemple à Bruxelles des lobbies multiples et variés, traînant dans les couloirs estampillés UE ou d’autres salons plus feutrés, et dont l’ambition est de profiter du marasme et du pessimisme français pour se tailler la part du lion. Mais peut-être n’est-ce qu’une vue de l’esprit, ou encore une sous-théorie de la conspiration …

                1. Disons que c’est bien plus clair expliqué comme ça. Après, on souscrit ou pas, mais c’est un autre débat.

                2. Deres

                  Bof entre se faire exploiter par des énarques parisiens ou des technocrates bruxellois, vous nous donnez des alternatives alléchantes … Ceci dit, si la gestion bruxelloise était ne serait-ce que 5% plus efficace, je signe tout de suite ! Ce serait bien meilleur pour la France !

                  1. LeRus

                    Et puis, même si l’Europe est responsable de tous les maux, elle ne compte ‘que’ 55.000 fonctionnaires pour gérer les relations entre 28 pays représentant 500 millions de personnes parlant plus de 20 langues! A titre de comparaison, la ville de Paris compte 73.000 agents pour une population de 2M…

                    1. Bruno

                      Les eurocrates, les commissaires type Moscovici, ne sont qu’une couche de mille-feuilles administratif parasitaire et nuisible de plus pour chaque pays. Car les emmerdeurs sur le terrain, les rats de cave, les gabelous, et les gendarmes qui viennent saisir et tuer par exemple les vaches des petits paysans sous prétexte qu’elles seraient plus folles que nos politiciens, ce sont « nos » fonctionnaires! A virer en priorité, donc. . .
                      Une autre forme d’optimisme indécrottable contre laquelle je m’insurge, c’est celle du »fond à toucher ». J’imagine un chirurgien, qui repousse l’extraction d’une tumeur cancéreuse au moment où la rigidité cadavérique justifiera qu’on ne peut plus faire pire. . . ça fait deux siècle que Haïti nage le crawl dans la vase la plus profonde, et ce n’est pas prêt de remonter. La Somalie vient plus récemment, grâce à la culture islamique qui va nous enrichir nous aussi, de toucher un fond bien stable. Mugabé a emmené la Rhodésie vers un fond qui manque le moins, lui aussi. . .

                1. Bonsaï

                  Avec l’effet-loupe on se sent très concerné par les lois absurdes votées sous les gouvernements successifs, mais on oublie les règlements dix fois plus ubuesques imposés par les fonctionnaires de Bruxelles !

                  1. Lafayette

                    Qui dit gouverner, veut dire gouverne vers un cap, or j’aimerai bien connaitre le cap de l’Europe si ce n’est pas le normalisme de la pauvreté et l’écrasement fiscal de l’entreprise individuelle.

                  2. LeRus

                    Aucun fonctionnaire n’impose de lois à la France. Je ne sais pas à quoi vous pensez en affirmant cela, mais ça ne correspond pas à la réalité.

                    Le parlement (élu) vote des lois, dont beaucoup d’idiotes, mais primo celles-ci sont souvent des idées françaises (taxe tobin, fromages non pasteurisés) et ensuite libre au parlement français de les transposer en droit ou non. Se pose le cas – rare- de lois/directives EU qui ne sont pas transposées dans le droit français, mais ça concerne rarement les trucs médiatiques.

                    La France s’en sort très bien toute seule pour voter ses propres lois ubuesques, et personnellement, je pense que l’EU est un garde-fou très utile pour nos politiciens jamais à court d’idées àlacon.

                    1. Bonsaï

                      Vous semblez être dans un certain déni, mon bon Monsieur, mais peut-être que cela vous arrange ainsi.
                      Pour ce que j’en sais, l’Union Européenne essaye même d’imposer ses normes et règlementations à la Suisse, qui pourtant n’en fait partie et n’a pas exprimé l’intention d’y adhérer pour le moment ! C’est dire …
                      D’ailleurs, j’avais cru comprendre que c’était parfois bien opportun pour les autorités françaises, puisqu’elles peuvent ainsi se défausser de leur responsabilité à bon compte.

                    2. Faudrait voir à pas trop exagérer non plus. On prête d’autant plus à l’UE que beaucoup ne comprennent pas comment ça fonctionne, mais ce n’est pas pour ça que c’est vrai.

                    3. Kazar

                      70 à 80% de notre droit vient de la transposition en droit français de directives européennes (les chiffres sont sujets à contestation mais une fonctionnaire européenne l’avait elle-même indiqué dans une vidéo).

            1. Kuing Yamang

              Heureusement que l’UE est là pour mettre des garde-fous à l’Etat français, sinon ce serait l’explosion des déficits, de la dépense publiques et autres gabegies avec l’argent des autres.

              1. Flash

                Mais est-ce à l’UE ou à la CEDH de dicter ce qu’il convient de faire?

                Peut-être qu’ils prennent les bonnes dispositions. Mais est-ce à eux de décider pour le peuple de France? Le peuple est responsable ; s’il fait de la merde, qu’il l’assume.

                1. Lafayette

                  L’europe en garde fou c’est une vision du tout début, mais depuis longtemps l’europe c’est une grosse photocopie de l’emploi ou l’on déplace des gros cubes qui s’appellent entreprises et que nos politique essayent tant bien que mal de retenir en jouant au chat et à la souris au lieu de faire de la vrai politique de développement.
                  L’europe devient un gouffre à temps et à énergie, que l’on ne consacre plus à notre pays.
                  Les bases de l’échange économique sont complètement modifiés dans l’europe et vont vers la neutralisation des balances économiques. C’est une forme d’appauvrissement.

  5. Higgins

    « L’Angleterre s’écroule dans l’ordre, et la France se relève dans le désordre. » Winston Churchill
    Le désordre n’est hélas pas assez important. La politique de l’autruche, la tête dans le sable, semble être la posture préférée des politiques, exposant ainsi le fondement de la nation au tout-venant. On en voit le résultat. C’est extrêmement désagréable.
    Autour de moi, la prise de conscience semble grandir mais tant que monsieur ou madame Michu ne sont pas touchés directement, la crise, c’est pour les autres. Alors, on se réfugie, avec la complicité de la classe politique et des merdias, dans l’utopie. Ce pays avance dans le temps en marche arrière, le regard tourné vers le passé forcément meilleur (Ah, l’âge d’or du Front Populaire). Je n’évoque pas évidemment pas ce que nos partenaires voient en premier.
    CPEF

    1. bigredebougre

       » La politique de l’autruche, la tête dans le sable, semble être la posture préférée des politiques, exposant ainsi le fondement de la nation au tout-venant. » .. »Ce pays avance dans le temps en marche arrière, » !!! Youpi

      Qu’est-ce que vous entendez par là ?

      1. Aristarque

        Toujours tourné vers le passé comme il est dit par Higgins. Enfin, ce dernier est pessimiste parce qu’ en d’ autres temps, nous nous flattions de donner le la au monde entier. Donc, à ce moment, nous ne regardions pas vers l’ arrière… 😥

    2. petit-chat

      En d’autres temps, et d’autres lieux, on aurait dit « dans la posture de l’adorateur d’Allah » (Pierre Desproges)

  6. Flash

    On a systématiquement fait le choix de l’interdiction sur la liberté (cette semaine, interdiction des couverts et sacs en plastique (mon dieu !)) ; de la sécurité illusoire sur la prospérité réelle ; de l’obligation sur la confiance.

    Résultat : une société sclérosée, malade, qui s’appauvrit et désespère.

    Les protections en droit du travail, en droit de l’environnement, en droit pénal, en ce que vous voulez ont abouti à l’inverse de l’effet recherché.

    Une conclusion à en tirer : les bonnes intentions ne font pas les bons résultats ; et la confiance en l’homme et en l’individu devrait toujours être un principe à garder en tête, notamment lorsqu’on veut régenter les comportements. J’ai envie de vous citer Portalis, là, maintenant, tout de suite.

    1. Kazar

      « et la confiance en l’homme et en l’individu devrait toujours être un principe à garder en tête, »
      Remarque extrêmement intéressante qui pourrait nous entrainer très loin : de fait, si on ne peut que souscrire au principe, encore faut-il que l’individu en question soit suffisamment structuré pour vivre en société et ait pour cela des repères. Or, toute l’action des pouvoirs publics de ces dernières années (voire décennies) vise à mettre en place une nouvelle société (car ce qui est ancien est forcément mauvais), en abattant les valeurs dites « traditionnelles » (donc mauvaises) pour les remplacer par la joie du grand n’importe quoi, notamment chez les jeunes (cannabis, c’est cool, binge drinking, c’est cool, l’échangisme, c’est cool, la bisexulaité, c’est cool, etc, etc – ok je vais passer pour un vieux con mais j’assume). Ajoutons à cela les grands « progrès sociétaux » comme aux USA, la congélation des ovocytes pour permettre aux femmes de faire carrière chez Facebook et Apple (trop cool), ce qui nous donnera bientôt « chérie, met le gamin dans le frigo, j’ai une réunion trop importante », et vous aurez une masse d’individus en qui on ne peut plus avoir confiance pour se comporter d’une manière raisonnable. Le problème étant la définition du monde dans lequel nous souhaitons vivre…

        1. Kazar

          Simplement que ce monde devient dingue…et qu’on ne peut plus croire que les gens vont se comporter de façon sensée. Un autre exemple plus parlant ? Un certain Thévenoud, qui ne paye rien et touche ses indemnités de députés, représentants des Français. Une telle fonction pourrait laisser penser que celui qui en est investi à un minimum d’éducation, d’intelligence, d’amour propre, et démissionnerait, couvert de honte. Évidemment, il n’en est rien parce qu’à mon avis, il ignore même ce qu’est la honte. Voilà un exemple banal de comportement asocial, exempt de violence physique, mais très destructeur de la société. Pour la violence physique, lire « La France orange mécanique » d’Obertone.

          1. gameover

            C’est quand même fou de s’élever contre la réglementation omniprésente (droit social par exemple) et de vouloir légiférer sur la congélation des ovocytes !

            Que le monde ne réponde pas à tes canons je peux le comprendre mais en quoi le fait que des gens vivent différemment de toi te gêne ?

            La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres.
            Oui c’est violent la liberté, certains ne la supportent pas; surtout quand c’est celle des autres.

            1. Caton

              La congélation des ovocytes est déjà interdite en France, sauf risque d’infertilité pour cause médicale…
              Contrairement aux principes du droit, dans ce pays tout ce qui n’est pas expressément autorisé est interdit.

              1. Honorbrachios

                tss tss, cela n’est pas fémino/masculo compatible : on a le droit de congeler ses spermatos…

              2. Higgins

                Je rêve d’une congélation du corps « représentatif » et d’une panne de congélateur dans la foulée.

            2. Kazar

              ???
              Qui veut légiférer sur les ovocytes ? C’est lassant de toujours déformer les posts !!!
              Donc soit tu es d’une mauvaise foi crasse, soit tu ne sais pas lire.
              Et stop avec les formules à l’emporte-pièce du style « la liberté… », c’est ridicule.
              J’ai juste écrit que je trouver particulièrement choquant d’un point de vue moral que l’on décide de congeler des ovocytes pour privilégier sa carrière, je n’ai pas écrit que je souhaite l’interdire !!!
              Et tout simplement parce que pour une fois, je vais utiliser un slogan un peu gauchiste, qui est que pour moi l’humain passe avant l’entreprise. Oui, pour certains la carrière passe avant tout, c’est triste, car personne n’est irremplaçable, et qu’à titre purement personnel, rien ne me comble autant que ma famille.
              Donc, en résumé, merci la prochaine fois de ne pas écrire à ma place pour m’attribuer des propos que je ne tiens pas, c’est malhonnête intellectuellement et fort désagréable.

              1. gameover

                Que se soit choquant d’un point de vue moral, je n’en ai rien à faire, j’entends cela à longueur de journée et ça détourne des vrais problèmes et c’est fait pour.

                Les trans, bi, homo, trio et autres compositions, tant qu’ils ne viennent pas me faire ch*** avec leur sexualité, ce n’est pas le problème ni leur façon de faire des gosses.

          2. LeRus

            « Simplement que ce monde devient dingue… »

            Un petit coup de déprime ce matin?

            Que la France devienne zinzin, on est ici tous d’accord. Mais le monde s’en sort plutôt pas mal je trouve. Mieux vaut avoir 20 ans aujourd’hui qu’il y a un siècle (où les rencontres franco-allemandes étaient alors viriles) voir même qu’il y a 200 ans (où les rencontres franco-russes avaient de la gueule)…

            Allez, hauts les cœurs! H16 vient de nous présenter un post POSITIF, ça se fête non?

            (sinon il y a le poster recto-verso de FH à poil dans le Fluide Glacial du mois d’octobre, et ça fait bien rire!) 😉

            1. Kazar

              Oui, un peu de déprime. Ce qui me préoccupe, ce n’est pas tant le monde actuel que la direction qu’il prend…

        1. Honorbrachios

          une commission est en train de réfléchir au sujet (la conclusion est déjà connue : faire 10 sous-commissions) – Lesquelles arriveront à cette conclusion : tu peux consommer tes vieux sacs et tes vieilles fourchettes dans le cadre de ton usage personnel dans (et seulement) ta résidence principale. Tout transport de sac plastique ou fourchette dans sa voiture est punissable d’une peine de prison assortie à une amende de 150000euros (sauf si tu as ta carte du PS ou membre de la CGT/FO). Toute vente ou revente est assortie d’une peine de prison à vie et d’une saisie de tous tes biens – (dérogation sur ce point si tu n’es pas imposable, sans propriétés et sans dents. SI tu es assujetti à l’ISF, en plus de la peine maximale, parution d’un ban sur libération avec droit de lapidation (par pierres et pavés réglementaires prévus à l’alinéa 3bis du code de la loi) sur la place publique et foutage de gueule à vie au guignols de canal, émission jubilatoire et rééducative à regarder obligatoire(article 301 du nouveau code pénal de 2016).

          1. Deres

            Idem pour les cheminées ouvertes interdites à partir de janvier en région parisienne (merci Huchon encore un énarque tiens). Que risquera-t-on ? Le Cerfa de dénonciation de ses voisins a-t-il déjà été publié ?

            J’ajoute que la conclusion de toute commission temporaire est immanquablement le besoin de créer une instance permanente de surveillance du-dit problème. Bien entendu, le président de cet instance pérenne devra être une personne maîtrisant parfaitement le sujet, comme par exemple le président de la sus-décrite commission …

        1. yp

          « Sont ainsi passibles d’un emprisonnement maximum de trois ans, de la confiscation de l’objet de fraude, de la confiscation des moyens de transport, de la confiscation des objets servant à masquer la fraude et d’une amende comprise entre une et deux fois la valeur de l’objet de fraude, tout fait de contrebande ainsi que tout fait d’importation ou d’exportation sans déclaration lorsque ces infractions se rapportent à des marchandises de la catégorie de celles qui sont prohibées ou fortement taxées au sens du présent code.

          La peine d’emprisonnement est portée à une durée maximale de dix ans et l’amende peut aller jusqu’à cinq fois la valeur de l’objet de la fraude soit lorsque les faits de contrebande, d’importation ou d’exportation portent sur des marchandises dangereuses pour la santé, la moralité ou la sécurité publiques, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé des douanes, soit lorsqu’ils sont commis en bande organisée. »

          1. Kazar

            Tout faux, grâce à Taubira : « ce n’est pas bien petit canaillou, file et ne recommence pas ! », sanction unique.

            1. Deres

              C’est uniquement pour les peines inférieurs à 5 ans je crois.

              D’après l’article de loi ci-dessus, la possession d’une fourchette en plastique sera donc punissable de 10 ans de prison et d’une amende de 25 centimes d’euros (5 fois le prix de la fourchette …). En effet, cela fait une très bonne arme pour percer les yeux et c’est dangereux pour la santé si on l’ingère ou la jette par terre sans recyclage.

              1. Kazar

                A partir de janvier 2017, plus uniquement valable pour les peines inférieures à 5 ans mais pour tous les délits, donc jusqu’à 10 ans …
                Et, non, ce n’est pas une plaisanterie 🙁
                Par exemple :
                – abus sexuel sur mineur : contrainte pénale ;
                – détournement de fonds publics : contrainte pénale ;
                – escroquerie, extorsion : contrainte pénale ;
                – racket, recel, vol : contrainte pénale, etc, etc

                    1. yp

                      En fait, il apparait plus compréhensible (d’essayer) de raisonner à l’envers (résonner en opposition de phase ?) : il restera qui en tôle (à part les fraudeurs fiscaux) ?

  7. rocardo

    Un député UMP a voulu faire une proposition de loi constitutionnelle pour virer le principe de précaution de la constitution.Il a eu la majorité du groupe UMP contre lui.

      1. Flash

        Sans vouloir pinailler, le principe de précaution n’est pas mauvais en soi. Plusieurs approches en sont possibles.

        On a l’approche dominante, dite maximaliste, qui veut qu’on évite d’entreprendre quelque chose tant que l’inocuité de l’entreprise n’est pas démontrée.

        On a une approche plus réservée, qui veut qu’on agisse avec prudence lorsqu’on entreprend quelque chose : analyser les risques avant, rester vigilant pendant l’entreprise.

        La seconde approche ne me semble pas, en soi, néfaste. Sauf quand on bureaucratise le processus.

        Le principe de précaution, plus qu’une norme juridique, devrait être la norme comportementale de tout être un minimum rationnel : calculer les risques, rester vigilant et réactif.

        En France, naturellement, on pervertit tout : le principe de précaution est devenu un principe d’interdiction, d’inhibition et de bureaucratisation des processus. Tout comme le libéralisme (pour le travail dominical par exemple) s’exprime par décisions préfectorales en fonction de zones établies par l’administration, selon des critères fixés par décret et précisés par circulaire.

        1. gameover

          Le principe de précaution est effectivement comportementale et n’a rien à faire dans une loi, ni dans une constitution.

          Soit quelque chose est hyper dangereux pour les autres car démontré et ce doit être confiné : matériaux radioactifs par exemple.

          Soit on ne sait pas (pour les autres) parce qu’on ne s’est pas posée la question et on ne légifère pas.

          Mais il n’y a pas d’entre deux ni même une période d’observation d’inocuité sinon interdisons de regarder les étoiles la nuit : vous n’y pensez pas, on n’a pas fait d’études là dessus.

            1. Lafayette

              D’ailleurs réflexion faite, si on infantilise la France et les français, le graphique des enfants qui gagnent mieux que leur parents, ce graphique s’inverse progressivement.

              Bientôt il faudra déplacer la majorité légale à 50 ans.

          1. Caton

            Le but de cette énormité est de subvertir un principe du droit: grâce au « principe de précaution », tout ce qui n’est pas expressément autorisé est interdit. Petit à petit cette idée s’est répandue dans les esprits, préparant ainsi le basculement d’une dictature molle à une dictature plus dure.

            1. Lafayette

              dans le temps on disait, la France compte trop d’analphabète, maintenant je vous laisse deviner combien ce que ça donne avec quelques lettre en moins.

      2. Kazar

        Sur le principe de précaution dont on parle tant, il faut savoir qu’en réalité, il a un champ extrêmement réduit : j’avais eu l’occasion de l’étudier, et il n’était même pas applicable contre les antennes relais de téléphonie, d’un point de vue juridique. Donc il fait figure d’épouvantail, mais croyez moi, il y a bien d’autres choses à faire sauter avant…

        1. Flash

          Juridiquement, son champ d’action est fort réduit.

          Mais politiquement, on l’utilise à tort et à travers pour tout et surtout pour n’importe quoi.

          Le législateur devrait se l’appliquer quand il élabore des lois, ça nous ferait des vacances.

          1. Kazar

            Nous sommes bien d’accord, mais si le gouvernement et les députés arrêtent de produire du droit, on risque de vote s’apercevoir qu’un grand nombre d’entre eux ne sert strictement à rien (« on », c’est le citoyen ordinaire qui n’a pas vraiment le temps de se pencher sur le problème).

          1. Jga

            Bof. La liberté et la propriété sont dans la constitution. Ces deux principes ne s’étendent pas pour autant, bien au contraire.

            1. yp

              Les notions de « liberté » et de « propriété » sont des idées qui sont intrinsèquement limitées par la « liberté » et la « propriété » des autres individus.

              Ce qui n’est pas le cas du « principe de précaution »…

        2. Higgins

          Qu’il y est eu des individus assez cons pour le penser, l’élaborer et le voter en dit long sur l’état de la mélasse qui leur sert de cerveau.

        3. george Kaplan

          il l’a été en tout cas dans l’affaire de Tassin la demi lune où un opérateur a été condamné en 2009 en appel à démonter une installation et verser des dommages et intérêts : « la société X ne démontre ni l’ABSENCE de risque, ni le respect d’un quelconque Principe de précaution ». Et aussi : « exposer son voisin à un risque CERTAIN (sic) et non pas hypothétique, comme prétendu en défense constitue un trouble de voisinage ».
          pour celles et ceux que ça intéresse : http://basedaj.aphp.fr/daj/public/index/display/id_theme/106/id_fiche/3825

    1. alpharuper

      dé mémoire, c’était Charles de Courson, député UDI, un des rares qui avait voté contre en 2004,

  8. Calvin

    Optimiste ? Pessimiste ?
    Les politiciens ont inventé une nouvelle catégorie rien que pour eux :
    Opportumiste

    Le mélange d’opportunisme et de fumisterie.

    1. Nyamba

      « Profisteur » marche aussi, mais traite d’autres thématiques…
      J’ai reçu ma demande de consentement à l’impôt (youpi !) ; comme chaque année on me réclame la redevance audiovisuelle (bisous !) que je devrai avancer, puis contester, pour avoir enfin le plaisir de me voir offrir un crédit d’impôts au lieu d’un remboursement (t’as aimé, hein ?). Chance, Mollande, le fromage qui est sur toutes les lèvres, me simplifie la vie pour l’année prochaine : je m’embêterai moins avec ces courriers, et j’économiserai un timbre.

      1. Le Gnôme

        Ils me l’ont remboursée sans sourciller. J’avais pourtant coché la case comme quoi je ne possédais pas l’engin, comme toujours depuis 35 ans, mais ils me l’ont collée quand même.

        A noter que je ne me suis même pas déplacé, tout c’est fait par voie électronique et très rapidement.

        1. Nyamba

          Pareil, je coche systématiquement la case en question (même si je paye des impôts depuis un poil moins longtemps…). Et tous les ans je leur envoie la même lettre… Pourtant ils ne me remboursent pas : ils me font un crédit d’impôt.
          Enfin, quelque soit le cas de figure, je les abhorre avec la même passion.

          1. sam00

            Moi étrangement il ne me l’ont jamais facturée cette fumeuse redevance télévisuelle.

            Pourtant, tous les ans, il m’envoient le fonctionnaire vérificateur dont le travail est de constater que ma déclaration sur l’honneur est bien exacte. Hélas il passe systématiquement quand je ne suis pas là.

            Sauf cette année! Il s’est pointé à 8h du matin quand je sortais de la douche, mais il n’a pas apprécié que je refuse de le laisser entrer (j’étais dans le plus simple appareil sous ma serviette) et que je lui signe son papier en précisant dessus que je confirmais bien que je ne cachais pas de juifs chez moi.

            J’avoue que le plaisir de voir sa tronche déconfite quand il a lu ce que j’avais écris, c’était jubilatoire …

              1. sam00

                ça ne m’étonnerais même pas …

                L’année dernière, le même cloporte avait simplement agrafé sont avis de passage sur ma porte d’appartement
                J’insiste bien sur le fait qu’il l’a agrafé sur la porte … donc il est rentré dans les parties communes, et à utilisé un pistolet cloueur ou équivalent pour laisser sa marque.

                Avec ce genre de méthodes, vichy n’est plus très loin …

                Au passage, j’adore leur signature en bas de l’avis de passage : « l’agent commissionné 513-03 »
                c’est beau l’anonymat pour les kapo, vous ne trouvez pas? 😉

                1. vegeta

                  ça me fait penser au nazi qui écrivaient sur les portes des juifs « jude » ; eh oui ils sont bien lâches les agents de Vichy, l’année prochaine appelez la police en disant qu’un voleur est dans votre immeuble et se fait passer pour un représentant de l’Etat 🙂

                  1. sam00

                    MDR!!!

                    Oh que voilà une excellente idée !
                    Un peu de résistance active!

                    Vous m’avez donné le sourire pour la soirée 😀

  9. Before

    Comment être optimiste ? Je viens de recevoir ma taxe d’habitation : 32% d’augmentation ! 32 % !
    Avec l’augmentation de l’IR, celle de la taxe foncière, nous paierons 1300 € d’impôts directs supplémentaire. Depuis 2 ans je pioche dans mon épargne pour payer mes taxes locales.
    Et pour quoi ? Pour moins de chômage ? Une meilleure éducation ? Une meilleure police et une justice efficace ?
    Quand je pense que Marseille vient d’être désignée « capitale européenne du sport 2017 » ! Qui va encore payer ces conneries ? Où est mon intérêt ?
    Mais qu’ils crèvent tous, ces parasites qui se disent responsables.

      1. Kazar

        Vous plaignez pas, Paris, c’est Paris Gay Games 2018…Je me demande combien ça va couter au contribuable parisien (dont je ne fais pas partie).

        1. royaumont

          Haut les coeurs : je suis prêt à parier que toute l’île de France va être mise à contribution, de gré ou de force.

      2. Jean Bon

        Comme quoi un Maire de « droite » vaut un bien un bon socialo bon cru type Delanoe en terme de gestion

        1. Aristarque

          Le maire de Marseille de droite ??? Disons que c’est une convention pour désigner un rose pâle mais rose quand même. Et puis quand on va devenir la capitale 2017 du sport ! Cela mérite bien quelques désagréments mineurs pour cet éclat ultérieur, ce phare, ce phénix des hôtes de ce pays… :mrgreen:

              1. Aristarque

                Une partie importée des autochtones ne trouverait pas cela à son goût. Peut-être pèse-t-elle suffisamment pour qu’il soit évident d’éviter pareille affiche??? 😐

                1. Kazar

                  Bonne réponse, vous gagnez le livre pour enfants « Papa porte une robe », en vente dans toutes les librairies LGBT du Marais !!!

    1. Christophe

      Eh oui ça fait mal, hein ?
      C’est fait pour.

      Une petite question personnelle : pour qui avez-vous voté en :
      1981
      1988
      1995
      2002
      2007
      2012

      C’est juste pour savoir. 😉

      Mais une chose est sûre : votre cri du coeur est pour moi le véritable message d’espoir (pour filer le sujet de H16).

      Quand les Français auront vraiment la gueule de bois, seront vraiment à bout, et une bonne partie à la soupe popu… alors la révolution sera possible.

      Et les parasites que vous commencez tout juste à dénoncer (alors qu’ils sévissent depuis 30 ans) seront pendus.

      A la lanterne.

      1. Caton

        1981: Marie-France Garaud / Blanc
        1988: Raymond Barre / Blanc
        1995: Blanc / Blanc
        2002: Abstention / Abstention
        2007: Abstention / Abstention
        2012: Abstention / Abstention

        Et j’ai déjà une idée de ce que je faire en 2017.

      2. Before

        Non mais ça fait un moment que j’ai les yeux ouverts ! Là c’est l’avalanche qui fait déborder la tasse ! Et je dénonce depuis plusieurs années, demandez à mes amis, ma femme ou ma fille, ils vous diront que je suis vraiment casse-pieds à ce sujet !

        1981 : trop jeune, mais j’aurais voté Giscard
        1988 : Chirac (j’étais encore jeune, je savais pas, et puis en face, Mitterrand non merci)
        1995 : Chirac (je croyais encore qu’il y avait une différence)
        2002 : Chirac, évidemment, mais j’avais vraiment pas envie !
        2007 : Bayrou au premier, pour son discours presque raisonnable (il m’a déçu par la suite); Naboléon au second, parce que l’autre dinde en face …
        2012 : blanc au premier, Sarkoléon au second, uniquement pour éviter une victoire trop large de cette merde qui occupe l’Élysée. ça a servi à rien, même avec 1 voix d’écart il aurait été aussi stupide et nuisible.

        J’ajoute que je vote blanc ou m’abstiens dans la plupart des autres élections, depuis un bon moment.
        Donc aucun de mes votes n’a été un vote d’adhésion, mais plutôt de « moindre mal ». Et franchement, en l’état de mes connaissances politiques à ces différentes époques, je pouvais pas faire autrement.

        1. Christophe

          C’est bien ce qui me semblait Before… 😉

          C’était trop facile, j’étais quasiment sûr de mon coup.

          Vous avez été, pardonnez-moi mais c’est important de le dire, un « idiot utile ».

          Malheureusement, des millions d’autres ont servi le Système, de la même façon.

          A « gauche », ou à « droite ». Alternativement.

          Caton est beaucoup plus constant. Dans le blanc. Quant à moi, idem je n’ai jamais varié d’un iota.

          Front National au 1er tour. Abstention au second.

          Et ce à toutes les élections.

          Par lubie ? Non. Parce que j’ai très tôt compris (1988 = 18 ans, 1er vote) que la nouvelle aristocratie, qui se cache derrière l' »état », n’est qu’une organisation mafieuse.

          Qui vit à nos crochets. Et qui vit fort bien.

          J’ai aussi très vite compris que « réforme » n’était qu’une expression orwélienne.

          Pourquoi voulez qu’un parasite lâche son hôte, en faisant des « réformes » ? C’est illogique.

          Donc, vote pour me défouler et vote pour maximiser l’entropie, afin d’accélérer la chute du Système (via sa faillite économique, sociale et bien entendu politique).

          Je ne regrette rien. Et même je bois du petit lait (en lisant les commentaires des « repentis »).

          1. Before

            Idiot utile, peut-être, mais quelle attitude dédaigneuse ! Pas vraiment constructif tout ça, si vous voulez gagner des gens à nos idées !

            Vous êtes certainement très clairvoyant, très intelligent pour avoir compris dès 18 ans que le système était pourri. Bravo.
            N’oubliez pas que la propagande insidieuse agit depuis longtemps et qu’elle n’était pas aussi évidente à déceler que ces dernières années.
            D’ailleurs, les années Giscard, avec le recul, n’était pas si mauvaise que ça. C’est le passage de l’ombre à la lumière de 1981 qui a accéléré voire initié la chute, en obligeant la droite classique à se recentrer sur « plus d’état » et a abandonner les maigres idées libérales qu’elle pouvait porter. Il a fallu un peu de temps pour s’en apercevoir !

            Et je ne suis pas un repenti, je ne vois pas de quoi j’aurais à me repentir.
            PS : voter FN ? même pour se défouler, très peu pour moi, je n’aime pas leurs nationalisme mal compris, et encore moins leur vision socialiste de la société !

              1. douar

                L’autre jour aux GG de RMC que j’ai pris en route, je tombe sur un politique aux accents étranges, très étatiste, conservateur en diable, discours très gauchiste au fond. Seul, le ton employé, très policé m’a mis un doute.
                Effectivement, c’était Louis Aliot.
                Bref, on n’est pas sorti de l’auberge avec ce parti.

            1. Othello

              « D’ailleurs, les années Giscard, avec le recul, n’était pas si mauvaise que ça »… J’en reste sans voix. C’est ce misérable trou du cul qui a tué le libéralisme en France en feignant de l’adopter, qui a jété les bases de l’immigration de peuplement qui nous pourrit la vie aujourd’hui (et ce n’est que le début), qui a jété aux ordures l’Education Nationale (remember Haby), tout ça pour faire genre « de gauche » et assurer sa réelection. Et il n’y est même pas arrivé, cet abruti. Lui pour le coup, il faudrait vraiment le pendre.

              1. Othello

                Ha et sinon, je n’ai JAMAIS voté de ma vie et je pense comme Christophe, (dont au passage j’apprécie les POSTs lucides qui m’ont par exemple ouvert les yeux notamment sur Merkel, merci pour ça), que les gens qui votent sont les idiots utiles d’un système qui les méprise royalement, et de plus en plus.

          2. Caton

            J’ai voté deux fois à la présidentielle pour des candidats qui étaient, du moins d’un point de vue économique, des libéraux. Je refuse de voter pour un socialiste. Simple, non?

      3. Adolfo Ramirez Jr

        1981 : même pas au stade de projet
        1988 à 2002 : pas la majorité.
        2007 : Bayrou puis Sarkozy
        2012 : Bayrou puis Sarkozy.

  10. Kazar

    C’est sympa de rêver, mais il y a désormais un obstacle majeur, même si on se « débarrasse » des politiciens : la baisse constante du niveau des écoliers / étudiants et donc futurs chercheurs / employés / créateurs potentiels d’entreprises.
    Le salut des entreprises françaises est principalement à chercher dans tout ce qui est innovation et haute technologie, et pour cela, il faut de bons niveaux de compétence. Malheureusement, les meilleurs partent à l’étranger, et il n’existe pas vraiment de programme ambitieux dans les NTIC et autres nanotechnologies qui seront les futurs pourvoyeurs d’emplois.

      1. Kazar

        A voir, mais en l’absence de sélection sur diplôme (ce qui me semble être positif, pas besoin d’avoir forcément le bac pour être intelligent), j’espère qu’ils s’assurent que le reste des connaissances est au niveau, notamment en français… Et ce n’est pas UNE école qui sauvera notre pays…

        1. Brackmar

          @Kazar, a propos de l’Ecole 42:
          Etant un ancien d’Epitech, dont le Directeur de l’époque (que j’ai eu) a été débauché par Niel pour l’école 42… je te confirme que le Français ne fait ABSOLUMENT pas partis de leur formation …
          On y apprend à coder, pour avoir un métier dans un domaine ou il y a beaucoup de demande.
          Et cette absence de sélection sur diplome permet à tout à chacun d’avoir des connaissances techniques pointus, distillé normalement dans des écoles en 5ans à 40K€ le Master.

          1. Brackmar

            Comme tu as pu le constater, le français ne faisait pas non plus partis de ma formation … mais bon j’ai toujours été nul en dictée… et puis ne pas se relire, cela n’aide pas.

            Allez un effort:
            – à tout UN chacun me semble t il.
            – pointuEs
            – distillées

            Voila, y’en a p’tet d’autres mais pas le temps la…

            1. Kazar

              Loin de moi l’idée de stigmatiser (mot à la mode) les mauvais en orthographe (après tout, je suis bien nul en maths), mais je pense que lire et écrire le mieux possible avec le moins de fautes possible est un réel atout.

          2. Bonsaï

            Je ne sache pas que des fautes d’orthographe dans un CV ou une lettre de motivation soient un motif d’embauche pertinent, même dans les branches technophiles. Propager cette idée est une pure fumisterie. Devant une pile de dossiers, le recruteur choisira forcément celui qui est exempt de fôtes ! S’il en est encore capable, bien entendu.

            1. Othello

              En même temps les bons en informatiques n’ont pas vraiment besoin de rédiger un CV ou une lettre de motivation, on vient les chercher… Par ailleurs, ceux qui sont vraiment très forts en informatique n’ont généralement pas terminé leurs études. Ayant souvent commencé à taper dans le dur dès 12-13 ans ils s’ennuient dans ces cursus faits pour les débutants (bon OK Epita et Epitech c’est un peu moins pire que le reste) et se barrent souvent avant la fin… Toutes proportions gardées c’est un peu comme si on proposait au Mozart de 18 ans de commencer le solfège 🙂
              C’est le principal apport de l’école 42 : proposer à ce type de public une école adaptée à leurs envies et leurs besoins (notamment en terme de théorie)

              1. Lafayette

                C’est bien de comparer Mozart et les génie qui passent dans l’école 42. Je souhaite que ces génies soient utiles à de bonnes fins. Car le plus offrant ce n’est pas toujours le plus transparent.

                Ensuite la méthode reste discutable, avec le flicage permanent, une découverte est automatiquement vue et connue des surveillants. C’est donc une perte pour l’auteur, et l’on sait bien qu’un jeune qui veux en montrer fait souvent des erreurs de discrétion.

                1. Othello

                  1. « toutes proportions gardées » : je fais de la musique et Mozarrt est quand même un sacré mutant, des comme lui il n’y en a qu’un ou deux par siècle.
                  2. En informatique, tout va tellement vite que la protection des découvertes ne sert à rien, sinon à garantir des rentes aux grosses entreprises et à bloquer l’innovation pour permettre aux mauvais de continuer à se gaver. Voir par exemple Elon Musk qui donne ses brevets industriels tellement il est certain que cela ne peut qui lui appporter un avantage compétitif. Le monde change…

      2. Flash

        Sans vouloir défendre l’Ecole 42, savoir lire et écrire relève des missions de l’école primaire, pas du supérieur.

        1. vegeta

          l’école primaire est un centre de dressage et pas besoin de savoir lire ni écrire les agent de pole emploi peuvent le faire à leurs placent

  11. Before

    Dans le billet, à propos des impôts, une petite erreur : « C’est une véritable averse, n’y revenons plus.  »
    Il faut lire « déluge » plutôt qu' »averse »…

      1. yp

        D’autant que les impôts ne concernent que des méchantes personnes qui ont quelque chose à se reprocher…

        1. royaumont

          En Socialie, la seule chose répréhensible est d’être riche selon les critères du pouvoir.
          Tout le reste ne mérite même pas une réprimande.

  12. Olivier Vitri

    Le Bon Sens, caractéristique essentielle de l’Optimiste, seul facteur de croissance qui remet les politiciens à la place qu’ils devraient avoir et ne jamais quitter.

    (au fond de la cour, la petite porte cadenassée).

  13. Karamba!

    Revenir aux codes d’il y a 40 ans? Mais vous être réactionnaires !! Comme Zemmour vous semblez ignorer que par la grâce de nos coûteuse classe politique, notre présent réformateur est progressif. Notre passé est imparfait. La France est ce pays lancé dans une amélioration permanente qui ne tient compte d’aucune leçon tirée de son expérience car le meilleur est forcément pour demain…

    1. yp

      Si, ils tiennent compte de l’expérience du passé, pour améliorer encore davantage le sévice aux usagers. On est en mode « Amélioration Permanente », les principaux KPIs sont :
      « Fistal Yield »
      « Corruption Yield Potential »
      « Politician Power Improvement Rate »
      « Enslavement of You the People »
      « Personal Wealth »
      (et j’en oublie certainement…)

      On applique à la lettre les recommandation ITIL (Incredible Technocratic Infrastructure Library), décrit dans le 5eme livre : Continual Sevice Improvement

  14. Kloupa

    Le pessimisme est d’abord alimenté par l’asservissement dans lequel nous nous trouvons, du fait du dirigisme étatique qui fait monter le totalitarisme, et surtout par la pensée schizophrène qu’on ne peut pas se passer de cet Etat, sans lequel la plupart des Français se sentiraient perdus. Car, c’est bien connu,on finit par aimer ses bourreaux et ses chaînes. Etre autonome, ça se mérite, mais ça fait peur à une majorité de nos compatriotes, et cela durera jusqu’à l’effondrement du système.

  15. malicorne

    N’est-il pas risqué, en notre belle Cour des Miracles , d’attirer l’attention des pouvoirs publiques, donc des clowns pathétiques qui nous gouvernent, sur ces quelques entreprises ?
    Quand au pessimisme, avez-vous remarquer la très réactive campagne de presse visant à neutraliser les effets dévastateurs du livre de Zemmour, « le suicide français » ? Des G.G à Libé, en passant par BFMTV, tout ces mousquetaires de la Pensée Unique ont repris en chœur les « consignes? », insister sur les commentaires de Zemmour concernant Pétain, sa position sur le féminisme outrancier de certaines minorités agissantes, etc..le reste du livre , visiblement, ne les intéressait pas. Seulement ce qui, déformé, pouvait faire passer son auteur pour un négationniste ou un macho frustré.Comme vous dites, ce pays est réellement foutu.

  16. Caton

    Rester optimiste? Pourquoi pas. Après tout, aucune situation n’est si grave qu’elle ne puisse empirer.

  17. pactol

    Une averse d’impôts ! On est dans le politiquement correct. Moi je dirais plus un orage en attendant le cyclone de catégorie 1000 qui va nous tomber dessus.
    De plus quand je lis sur le site des moutons enragés que notre prix Nobel d’économie est vendu au patronat, je pense que l’on est pas assez dans la mouise.
    Il demande juste un peu plus de liberté d’action et de choix !
    C’est vraiment démoralisant

  18. Autrepointdevue

    « Mais voilà, l’humain est ainsi fait qu’on est plus facilement optimiste lorsqu’on est pauvre et que la situation s’améliore, que lorsqu’on est riche et qu’elle se détériore.. »,
    Ce n’est pas l’humain c’est les maths!
    Doubler quand on est à 1 (100% de croissance) est facile
    Doubler quand on est à 1000 est infiniment plus difficile
    L’optimisme varie de la même façon.

  19. gollum30

    ce qui me rend pessimiste est le vieillissement de la population; comment avoir une société se renouvelant, se remettant en question allant de l’avant avec une part croissante de +60 ans?

      1. Nyamba

        Aaaah, de grâce, n’associez pas mon pseudo avec le nom de cet hypocrite, et encore moins nos pensées ! Je refrénerai à l’avenir tout sarcasme touchant aux vieux, vous laissant ainsi l’opportunité de laisser courir mes propos anodins ou décalés (au lieu de chercher à me vexer à la moindre occasion. Vous connaissez pourtant mon caractère, non ?).

        1. Aristarque

          C’est bien pourquoi, une petite banderille vous est fichée par mes soins et de temps à autres, dans le derme… Résultat garanti d’une tortue qui s’ébroue… 😆

          1. Nyamba

            Ah, s’il ne s’agissait que de sadisme et de barbarie de votre part, dans ce cas… Je vous en prie, poursuivez. Notez néanmoins qu’abîmer mes écailles leur fait perdre de la valeur, et qu’elles me coûtent déjà une fortune en entretien. Un jour, vous devrez rembourser…

  20. Aristarque

    Je ne vois pas pourquoi ce pays est pessimiste. Les rêves humides de beaucoup de nos con citoyens sont d’être fonctionnaires. Quand ils ne le sont pas directement, ils acceptent l’ asservissement par les ponctions permanentes et incessantes sur le fruit de leur travail en échange du délabrement généralisé qui ronge ce pays, en disant merci et en revotant pour leurs maîtres quoi qu’ ils aient fait… En acceptant qu’ une Presse vendue jusqu’ à la moelle à l’ Etat leur fasse la leçon de servitude quotidienne à base de ton enjoué pour commenter la mirobolante hausse du timbre PTT ou de la dernière taxounette sur la gazole tellement qu’ elle est belle malgré un fluide poisseux et qui pue, pour montrer que not’ bon Président s’ occupe de gérer la pauvreté en l’ étudiant de près pendant une heure et ainsi de suite… Non, je ne vois pas la cause du pessimisme comme réelle et sérieuse. Quoi, le niveau de vie ? Mais puisqu’ils réclament un régime qui leur a garanti que les alouettes tombaient toutes rôties du ciel sans aucun autre effort à faire que de consentir à piquer l’argent dans la poche du voisin (en oubliant qu’on est toujours le voisin d’un autre) et qu’ ils l’ ont cru…

  21. Lafayette

    J’aime bien le début du billet, mais je ne vois pas la Chine et l’URSS dans ce joli graphique. Donc deux question se posent, soit c’est comme la france soit c’est démesurément hors cadre.

    1. Honorbrachios

      je vais juste faire une petite réponse si h16 ne le fait pas :
      en chine, ceux qui ont connu la misère du socialisme du temps de mao et leurs enfants et petits enfants qui roulent en ferrari, voyage en europe, oui, leurs enfants vivent mieux- beaucoup- tout plein…pareil pour l’urss si elle existait encore : demande à un letton ou un polonais né en 1950 et qui a connu le socialisme : leurs enfant sont bien plus riches et heureux.
      a.merkel qui a connue ces joies en RDA doit bien se demander ce qui se passe dans la tête des français!

  22. VicoNounours

    Roh mais la France va bien voyons, les 2 nobels sont un « pied de nez au french basching » selon Valsounet. Ca prouve bien qu’il ne manquait que ca à la France pour redorer son blason…

  23. Dom

    « Nous sommes au debut du lessivage de notre espece »(titre d’un livre,ecrit par un medecin disait l’article,vu sur un site traitant de la sante)..affreux ce mot ainsi dit « lessivage » on pourrait se dire;lente usure donc,irreversible,irremediable.
    Solution:apres moi le deluge (?) « Pensable » mais tes enfants ou famille et amis et les gens aussi;faut y penser!

  24. lalph

    Sans être royaliste, j’avoue avoir une certaine nostalgie pour l’époque où « l’administration pléthorique d’un roi tout-puissant » (Louis XIV pour ne pas le nommer) se montait à… 400 fonctionnaires. Soupir…

  25. NicolasPimprenelle

    « Ces entreprises, peu connues, de tailles modestes, exportent, grossissent, font des bénéfices en dépit de l’action de l’État, malgré les obstacles administratifs jetés dans leurs roues de façon incessante, elles embauchent nonobstant le pilonnage permanent des députés avec leurs lois idiotes, des politiciens avec leurs saillies consternantes, des administrations avec leurs méthodes ubuesques. »

    Faites attention, si vous le dites trop fort vous risquez d’attirer sur elles l’attention du mamouth affamé et de sa phalange de betes féroces (ceux qui font du bruit avec leur bouche).
    Si en plus vous dites qu’elles génèrent du bénéfice, vous allez encore énerver notre Ségotaxe nationale. 😉

  26. NicolasPimprenelle

    « Quel politicien crédible » heu … il y a un non-sens là, non ?
    A moins que vous considériez qu’un politicien puisse etre crédible dans le futur, ou dans un pays hypothétique à une époque hypothétique.

    Pour le passé, en France, je n’ai pas trouvé.
    Bon c’est vrai, je me suis limité à la Vè république …

    1. calc80

      Vont-ils donc bloquer les sites de l’Elysée et de Bercy : ces gens là terrorisent mon porte-monnaie..

  27. sam00

    Désolé H16, c’est un peu HS, mais avez-vous ces deux informations:

    1) La simplification est en marche :
    http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/10/10/09005-20141010ARTFIG00257-la-nouvelle-fiche-de-paie-sera-lancee-le-1er-janvier-prochain.php

    En gros si je comprend bien, pour simplifier la fiche de paie, on supprime les lignes de cotisation employeur.
    Déjà que les français n’étaient pas capable de faire des additions pour se rendre compte que l’état leur vole la moitié de leur salaire. Maintenant ce sera plus simple, ils n’auront plus l’information.
    Je passe sur le passage de regrouper les prélèvement salariaux sous plusieurs thèmes simples. Ces gens nous prennent vraiment pour des demeurés. Il me manque plus que les gommettes de couleur et ça serait parfait!

    2) La solution à la faible syndicalisation?
    http://www.legisocial.fr/actualites-sociales/1199-le-financement-des-syndicats-par-une-cotisation-urssaf-entre-en-vigueur-le-1er-janvier-2015.html

    La, j’aimerais que l’on me rassure car j’ai peur de comprendre?
    Faire rentrer cotiser tous les français pour le financement des syndicats salariaux et patronaux? WTF?

    J’attends avec impatience que méchancon et le postier de Neuilly viennent sur les plateaux de télévision hurler que l’on oblige les pauvres salariés précaire à financer le MEDEF …

    Oh ben non, pour le moment, pas de réaction …

      1. sam00

        Un lien dans le dernier article « Je quitte la secu » de Laurent C. sur contrepoints.

        ça m’a semblé tellement sidérant que j’en suis resté sidéré …

        Mais ça semble très officiel puisqu’on retrouve ça sur légifrance ici:
        http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=47F11112FFC9737EC46A22FA41370E10.tpdjo03v_2?cidTexte=JORFTEXT000028683576&idArticle=JORFARTI000028684410&dateTexte=20140306&categorieLien=cid

        Je cite:

        Article 31
        I. ― Le chapitre V du titre III du livre Ier de la deuxième partie du code du travail est complété par une section 3 ainsi rédigée :
        « Section 3
        « Financement mutualisé des organisations syndicales
        de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs

        « Art. L. 2135-9. – Un fonds paritaire, chargé d’une mission de service public, apportant une contribution au financement des organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs, au titre de leur participation à la conception, à la mise en œuvre, à l’évaluation ou au suivi d’activités concourant au développement et à l’exercice des missions définies à l’article L. 2135-11, est créé par un accord conclu entre les organisations représentatives des salariés et des employeurs au niveau national et interprofessionnel. Cet accord détermine l’organisation et le fonctionnement du fonds conformément à la présente section.

        […]

        « Art. L. 2135-10. – I. ― Les ressources du fonds paritaire sont constituées par :
        « 1° Une contribution des employeurs mentionnés à l’article L. 2111-1 du présent code, assise sur les rémunérations versées aux salariés mentionnés au même article et comprises dans l’assiette des cotisations de sécurité sociale définie à l’article L. 242-1 du code de la sécurité sociale et à l’article L. 741-10 du code rural et de la pêche maritime, dont le taux est fixé par un accord conclu entre les organisations représentatives des salariés et des employeurs au niveau national et interprofessionnel et agréé par le ministre chargé du travail ou, à défaut d’un tel accord ou de son agrément, par décret. Ce taux ne peut être ni supérieur à 0,02 % ni inférieur à 0,014 % ;
        « 2° Le cas échéant, une participation volontaire d’organismes à vocation nationale dont le champ d’intervention dépasse le cadre d’une ou de plusieurs branches professionnelles, gérés majoritairement par les organisations syndicales de salariés et les organisations professionnelles d’employeurs. La liste des organismes pouvant verser une participation au fonds est fixée par l’accord mentionné au 1° ou, à défaut d’accord ou de son agrément, par décret ;
        « 3° Une subvention de l’Etat ;
        « 4° Le cas échéant, toute autre ressource prévue par des dispositions législatives ou réglementaires, par accord conclu entre les organisations syndicales de salariés et les organisations professionnelles d’employeurs représentatives au niveau national et interprofessionnel ou par accord de branche étendu.

        Donc, ça me semble très officiel, voté, et applicable au 1er janvier 2015 … et évidement personne n’en a entendu parler.

        Je serais pessimiste, je dirais que le caviar et le champagne vont être de mise à toutes les négociations entre « les partenaires sociaux » à partir du 1er janvier 2015

        1. Popeye

          sur le site legisocial.fr, dans les réponses de l’URSAFF : {… employeurs concernés (…) à savoir les employeurs de droit privé ou les employeurs de droit public employant des personnels dans les conditions du droit privé…}
          Autrement dit, l’Etat impose aux employeurs un truc que l’état-employeur n’aura pas à supporter.
          Fucking motherfucker son of bitches

        2. calc80

          Belle démonstration que nous ne sommes plus en démocratie depuis un moment.
          C’est la fête de l’entre-soi pour venir éponger les dernières miettes présentes dans nos portefeuilles…
          Ils veulent vraiment qu’on y foute le feu à leur tour d’ivoire…

          1. sam00

            J’avoue que l’idée de mettre le feu au portique multitaxe nommé Bercy commence sérieusement à me démanger depuis quelques temps

            Les prix qui n’augmentent pas (c’est juste un sentiment), les impôts qui baissent (merci percepteur), le chômage qui n’existe plus (merci Paulo), et l’avenir radieux qui se présente … tout cela doit m’influencer à penser à de telles choses

            Même en RDA ou en URSS ils n’avaient pas osé faire financer les apparatchiks des syndicats par les cotisations salariales

            Le pire est vraiment toujours certains …

        3. gameover

          Oui sam00 j’avais vu le lien dans l’article de Laurent C. aussi.

          J’ai plutôt vu ça comme une façon pour les syndicats de pérenniser leur financement quand ils ne seront plus dans les affaires : ça sent donc le sapin.

          Même si le taux est faible ça fait un sacré paquet de pognon :

          Il y avait 23,805,200 salariés en 2013 avec un salaire moyen brut de 2,800E ce qui fait 800Mds par an de salaire brut et donc 160 millions d’euros par an pour les syndicats (puisque la cotisation n’est pas plafonnée).

          Nbre de salariés est sur http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=natnon03146

          1. Popeye

            Merci du calcul de coin de table que je voulais faire.
            Je maintiens mon appréciation : fucking motherfuckers.

    1. LeRus

      J’ai entendu parler de ça en effet, et ma première réaction a été: Ouais, cool, faire payer par tout le monde les salaires des syndicats qui représentent 5% des employés, ça commence vraiment à ressembler à la Mafia. A présent c’est officiel.

    2. NicolasPimprenelle

      Emmanuel MACRON ce matin, sur Inter :
      « non je ne suis pas un libéral car le libéralisme, c’est la loi du plus fort; au contraire de souhaiter aider les plus démunis ».
      Bon, il y a encore du souci à se faire ….

  28. vegeta

    si vous n’êtes pas fonctionnaires syndicalistes dans ce pays c’est la déprime assuré d’ailleurs dès le collège les goss rêve d’être fonctionnaire

Les commentaires sont fermés.