Le pays part en Fraisse

Régulièrement en France, des paquets d’individus manifestent, plus ou moins bruyamment. Parfois, c’est organisé, et nombreux sont les vendeurs de merguez à y trouver leur compte. Parfois, c’est improvisé, plus ou moins spontané, affiché comme « populaire, citoyen & festif », et dans ces cas, ces réunions se terminent souvent par des affrontements avec les forces de l’ordre. Toujours, il y a arrestations. Et rarement, il y a un mort.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Car en effet, la mort d’un individu lors de manifestations, mêmes violentes, est un fait très rare en France. Et histoire de fournir un peu de contexte, revenons sur les événements qui se sont emballés récemment autour du projet de barrage de Sivens. Celui-ci, placé sur une rivière locale, le Tescou, fait déjà débat depuis un moment. D’un côté, les autorités publiques (Conseil général du Tarn, l’Agence de l’eau Adour-Garonne), bien sûr épaulées par une de ces sociétés « mixte » dont la France a le sulfureux secret, la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne, le tout propulsé par des intérêts paysans bien compris, et de l’autre, une partie des riverains et des contribuables locaux ainsi que les inévitables écolos du crus. Les uns allant bon train pendant que les autres ne se sentaient pas assez consultés, des occupations plus ou moins sauvages des lieux et des manifestations furent rapidement organisées.

Le problème est qu’ici, dans le fond, la construction du barrage suit de façon presque rigoureuse tout ce qu’on peut reprocher à une décision étatique à peu près unilatérale, avec une étude d’impact payée par le commanditaire lui-même (fastoche), avec une passation de marché public dans le respect scrupuleux du capitalisme de connivence qu’on ne peut que dénoncer : transparence calculée (ou opacité choisie, disons), acteurs qui s’entendent comme larrons en foire pour que toutes les bonnes factures atterrissent dans les bonnes poches, c’est-à-dire dans le respect (minimal) des lois, certes, mais avec cette flexibilité morale et ces scrupules qui riment avec minuscule qu’on retrouve dans presque toutes les bidouilles étatiques sur capitaux publics. Autrement dit, il y a bien ici matière à protester.

Cependant, rapidement, la forme des protestations entraîne une petite crispation des autorités qui ont justement, ces dernières années, un problème croissant avec les expressions un peu trop vocales de désaccord avec la politique menée. Rapidement, la tension monte. Le dimanche 26 octobre, la manifestation prend une tournure nettement plus virile avec des échanges musclés de petits projectiles rigolos de part et d’autre : pif le cocktail Molotov, paf la fusée de détresse, pouf la grenade offensive, pof le militant tué. Oui, vous avez bien lu « cocktail Molotov, fusées, grenades ». Il y avait aussi mottes de terre et cailloux, mais c’est assez banal pour les oublier.

La mort du militant écologiste Rémi Fraisse tombe fort mal (un mort, de toute façon, tombe toujours mal). Un jeune (21 ans), un étudiant, un « militant écolo pacifiste » (et communiste, ne l’oublions pas), cela fait encore plus désordre : pour des politiciens au pouvoir officiellement à gauche, tous revendiqués du Camp du Bien, qui ont toujours joué sur leur immense compréhension du peuple, cela met plus que dans l’embarras, cela relève de la catastrophe (humaine probablement — les politiciens savent doser leur empathie, voyons — mais médiatique, sans aucun doute).

L’affaire, qui était locale, devient immédiatement nationale. Et comme, de surcroît, des clivages sont apparus depuis un moment au sein d’une majorité de plus en plus relative, c’est l’occasion pour certain-e-s d’une récupération parfaitement dénuée de la moindre honte. En politique politicienne de bas étage, rien de tel qu’appuyer là où ça fait mal. Cécile Duflot, qui n’aurait jamais su orthographier Sivens il y a encore 15 jours, se dresse à l’Assemblée comme un seul homme pour sottement demander une minute de silence. Sottement, parce qu’institutionnellement, les minutes de silence, à l’Assemblée, sont comptées : déjà que, toute honte bue, peu de nos soldats y ont droit (et en tout cas, aucun policier, même tué dans une course poursuite, dans l’exercice de ses fonctions), on voit mal un citoyen lambda, tombé parce qu’il participait à une manifestation violente, en bénéficier.

duflot récupère

Nous sommes en France. La récupération ne s’arrêtera pas là. L’occasion est trop belle. L’ombre de Malik Oussekine plane de plus en plus sur le gouvernement Valls. Alors que la droite, sous Chirac, avait dû composer avec ce genre d’événements douloureux qui avait conduit à la démission d’un ministre (Devaquet), la gauche se retrouve à son tour dans des draps similaires. De façon bien glauque, c’est une partie de la gauche elle-même, la plus dogmatique, qui participe au montage en épingle de cette histoire : elle veut absolument un « Oussekine du PS » et voit dans ce Fraisse des bois de Sivens l’arme qui lui permettra enfin de se désolidariser pour de bon d’un François Hollande coincé dans des abysses d’opinions défavorables et de conjonctures catastrophiques.

Les manœuvres de Duflot n’étonnent donc pas, ni d’ailleurs celles du maire de Carhaix, qui tient à donner le nom du militant à une rue de sa ville. Ben oui, que voulez-vous,

« Il est inconcevable, comme cela a été le cas en 1986, lors de la protestation étudiante contre la loi Devaquet, qu’un jeune perde la vie dans une manifestation. Une rue Malik-Oussekine existe d’ailleurs à Carhaix, en hommage à ce jeune manifestant tué par les pelotons voltigeurs. La droite était alors au pouvoir. »

Les quelques manifestations de « lycéens » (chair à canon endoctrinée dans le meilleur des cas, bande de branleurs dans le pire) participent du même esprit qui vise à attiser la dissension dans les rangs de la gauche. Du reste, le message porté par ces « lycéens », quittant leurs établissements pour aller parader dans les rues de Paris, consterne par son incroyable médiocrité :

« Rémi Fraisse est un symbole comme l’était Leonarda. Il représente la violence policière et Leonarda l’expulsion abusive »

Quand on se souvient du pataquès lamentable que l’affaire en question avait déclenché, avec l’implication affligeante du Président de la République lui-même dans ce genre de brouet médiatique minable, la juxtaposition de la mort de l’un avec l’expulsion de l’autre est une véritable insulte autant au mort de Sivens qu’au bon sens : on se demande bien quel symbole peut représenter l’expulsion d’une lycéenne et sa famille immigrantes illégales, alors que toutes les procédures d’arrangements étaient épuisées, et dont l’attitude, par la suite, n’a jamais rien eu de digne. On se demande aussi quel symbole peut bien porter celui de la mort d’un type en plein milieu d’un champ de bataille où des forces de l’ordre échangent des tirs de projectiles avec une foule absolument plus pacifique pour un sou qui n’est pas en reste pour répliquer.

Et s’il fallait quelqu’un pour ajouter l’injure à l’insulte, qui mieux qu’Edgar et ses morinades, gouttes précieuses de Pensée Complexe™ concentrée, pour nous dépanner ? Le piposophe, au milieu du torrent habituel de platitudes et de constats d’évidences mêlés à des tornades de poncifs, tente de nous expliquer que le pauvre Rémi bataillait pour une société plus vivrensemblesque, plus douce et plus câline, avec une agriculture plus gentille avec les vers de terre (qui se tortillent de bonheur) et les oiseaux (qui chantent de plaisir). Mais, mon pauvre Edgar, le vivrensemble, c’est devenu la tarte à la crême de tous ceux qui veulent vivre de l’argent des autres, écolos compris ! C’est maintenant l’alpha et l’oméga de la politique locale de terrain proche des gens qui tisse du lien social au kilomètre carré. S’il y a bien quelque chose que tous les gouvernements s’emploient à respecter, c’est ce vivrensemble qui s’en est même institutionnalisé !

le vivrensemble et sa règlementation

Dans le brouet confus du pauvre Edgar, un seul constat surnage qui touche du doigt la vérité : l’État est une machine énorme, qui broie sans sourciller de l’individu. Eh oui. Pour le coup, le Morin ne se trompe pas trop, et si le triste sort de Rémi Fraisse doit rappeler une chose, c’est bien cela : ne perdez jamais de vue que l’État, même lorsqu’il est au service du Camp du Bien Socialiste Bisou, devient de plus en plus violent à mesure que sa légitimité devient plus faible.

Et surtout, ne perdez jamais de vue que ce sont ceux qui, régulièrement, réclament plus d’intervention de l’État pour lutter contre la méchante corruption, le vilain capitalisme et les hordes abominables d’ultralibéraux, qui se retrouvent en première ligne lorsque cet État, devenu progressivement bien plus gros, vient pour leur péter la gueule.

more government

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires262

  1. Calvin

    Oui.
    Bel article de fond sur ce qui nous attend petit à petit.
    De bévues en bavures, de ratages en ravages, l’Etat nous montre son vrai visage : celui de la peur.

  2. Higgins

    « Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye » François Hollande

    « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » Frédéric Bastiat

    Un des deux est un pauvre type. Lequel?

    1. royaumont

      Ahh… Euh… Oui, … mais… Euh … Enfin … C’est… C’est … Pas gentil …Euh…
      J’ai… euh..plus d’ascendant… Euh… sur… les sans-dents…euh… glups…

      1. Théo31

        Au rythme où vont les choses, le petit arrangeur va devoir se faire un sans-dent-cre pour se faire réélire. 😀

    2. Popeye

      Je pense que notre blogueur favori l’a laissée dans son escarcelle, celle-là. Aura-t-on droit à un article spécifique?

    3. Calvin

      C’est encore pire !
      Je viens de lire que la phrase exacte serait :
      « Cela ne coûte rien : c’est l’Etat qui paye »…

      On en est encore à l’argent gratuit.

      1. Nocte

        Ca sort d’où ? J’ai ma petite idée, mais j’aimerai digérer sereinement mon repas avalé à la hâte.

    4. carpe diem

      « c’est l’état qui paie » : cette phrase résume toute la pensée du politique et d’une partie de la population depuis 30 ans, un désastre intellectuel, un désert devrais je dire. C’est du nabilla d’énarque, rien dans le citron, mais qui trouve la petite phrase qui tue.

  3. royaumont

    Franchement, le Rémi a joué au con et il a gagné. C’est dommage pour lui, mais il a cherché jusqu’à ce qu’il trouve.
    Je les trouve étonnant ces ultra-gauchiste qui sont contre l' »ordre social », l’Etat, le système mais qui vivent de subventions et en réclament toujours plus.

        1. MadeInCH

          La HAdPdP (Haute Autorité de Protection des Pissentaulits) proteste et va organiser une pacifique et citoyenne manifestation offensive!

          1. Calvin

            Une plante, bien que sensible à la douleur, ne crie pas.
            Aucun écolo ne défendra un pissenlit.
            Sauf si une autoroute doit passer par là.

  4. Christophe

    Que ce pauvre garçon puisse devenir le Malick Oussekine de Valls et ses complices… est une bénédiction.

    Comme « Sans-Dent ».

    Cela collera aux semelles de tous ces donneurs de leçon.

    La mort de Fraisse n’aura donc pas servi à rien.

  5. Popeye

    bref, encore une belle histoire de bon gros capitalisme de connivence qui tâche. Et là il y a eu mort d’homme.
    quant à Mamère, pourquoi personne de la classe médiatico-politique ne lui a demandé « et un positionnement politique, ça se construit sur un cadavre? »
    Peut-être parce qu’ils sont tous complices en fait?

    Sinon, la plaque de la mairie de Nice, ce n’est pas un fake?
    « direction générale adjointe »…je reste perplexe.

      1. vengeusemasquée

        Pas un fake. Moi aussi, je l’ai vue récemment et j’ai pouffé de rire en pleine rue. Puis j’en ai vu plein d’autres identiques et là j’ai trouvé ça moins drôle.

    1. Calvin

      Moi aussi je pense au fake.
      Pas pour le libellé de la direction, on est en France, le ridicule est toujours possible.
      Ce sont les heures de bureau, sans pause le midi…

      1. Lafayette

        Ça ne ressemble pas à une photo, mais le plus troublant c’est qu’ils dépassent les 35h. Faut pas déconner quand même!

        1. Calvin

          Et les rotations de personnels ?
          4 guichets avec 8 personnes, ils bossent 17,5h par semaine, c’est compatible.

              1. Lafayette

                et trois réserviste au cas ou il y a des congé maternité et bisounours, car le bureau du rapprochement, ça crée des liens.

      2. Honorbrachios

        @calvin : les pauses du midi ne sont pas indiquées mais si tu te pointes entre 11h30 et 15h il n’y aura personne…
        et pis pourquoi aller dans ce truc machin lolesque?!

        1. MadeInCH

          1) Pour remplir un cerfa de bon citoyen?
          2) Pour te plaindre du manque de vivrensemble(r)(tm)(c) de ton voisin?
          Attention:
          Dans le cas 2), la demande n’est acceptable QUE si l’auteur de la demande et l’auteur des dérangement passent leur filtres chromatiques respectifs.

      1. Christophe

        Stupéfiant.

        Rappelons qui est le mer(de) de cette jolie ville : Christian comment ? Ah Christian Estrosi.
        Et il est encarté où ce brave homme ? Comment ? A « droite » ? ! Non ?
        Si ? UMP ?
        Non ?
        Il a même été vice-président de l’UMP ? Eh ben dis donc.

        La nausée est double.

          1. Nocte

            Plus court :

            Christian Estrosi : homme politique français (cumulard, mafieux, engeance, ça fait partie du package)

            1. Calvin

              Oui, Nocte.
              Je te reproche juste « homme ».

              Plus court :

              Christian Estrosi : politique français.

              (cumulard, mafieux, engeance, ça fait partie des compétences)

    2. tmtisfree

      C’est moi qui est pris cette photo à Nice.

      On peut voir la plaque sur StreetView au 37 Avenue du Maréchal Foch.

      1. Aristarque

        Et dire qu’il y en a encore qui mettent en doute l’ UMPS en pensant que l’ opposition au PS est tenue par l’ UMP… Alors que nous avons du même causes, même effets…

          1. Aristarque

            Le rôle habituel d’une pancarte est d’être visible… Sinon, quelle utilité lui reste-t-il ? 😉

    3. balt

      Il semble que ça soit Philippe Martin(EELV) l’ancien ministre de l’écologie qui était ancien président du conseil général qui a soutenu(ou décidé) les travaux.D’ou le coté pas clair des écolos dans cette histoire

      1. rageous

        Bonjour,
        Martin était Président du CG du Gers pas du Tarn, bien que ce soit la même Région Midi-Py et qu’il ait été concerné avec le bien plus balèse projet de Charlas qui a peu de chance de voir le jour.
        En revanche en prenant la suite de Batho qui avait imposé un moratoire pour tous ces projets, il semblerait que Martin ai laissé faire les autorisations en tant que ministre de l’Ecologie, une façon d’assurer ses arrières politique en région…

  6. Karizoc

    Le dernier paragraphe, et son illustration, me fait terriblement penser à cette citation. « Dieu se rit des hommes qui maudissent les plaies dont ils chérissent les causes. »

      1. Calvin

        Non mais ils ont Gaia.
        Alors que l’Église a Gaillot.
        Montpellier a Gaillard et Hollande a Gayet.
        Bref, c’était pour dire rien du tout…

  7. Guillaume_rc

    Cher H16,
    Vous écrivez « Les quelques manifestations de « lycéens » (chair à canon endoctrinée dans le meilleur des cas, bande de branleurs dans le pire) ».

    A mon humble avis, vous vous trompez sur la vraie nature des manif lycéennes. Il s’agit en fait d’une sorte de « Star Academy » organisée par l’Unef pour détecter les futurs cadres du PS.

    Si les leaders lycéens/étudiants (dont certains sont nettement plus âgés qu’un lycéen/étudiant moyen) font bien leur boulot (blocage des Lycées, Manifs et, graal suprême retrait d’une réforme), ils sont récompensés.

    La preuve :
    Isabelle Thomas (Conseil Economique et Social – le must de la planque)
    Julien Dray (mandats divers)
    Bruno Julliard (Maire adjoint à Paris)
    J’en oublie sûrement. Mais le must du must est Benoît Hamon qui est carrément devenu Ministre de l’Education Nationale !

    Quel beau pays !

    1. « Il s’agit en fait d’une sorte de « Star Academy » organisée par l’Unef pour détecter les futurs cadres du PS. »
      Oh mais ça, c’est parfaitement business as usual. La partie « non business as usual », c’est le côté « foutons la grouille dans le PS aile Valls ».

      1. Calvin

        Baltho, ministre et boulée,
        Hamon, ministre et boulé,
        Les étudiants remuants venus au PS ne sont pas à l’abri de « des cons venus ».

      1. Deres

        Mais non, il faut faire avec les compétences de chacun …
        Nabila serait à la culture car elle fait de la télévision.
        Ou à la santé pour sa maîtrise de la chirurgie.

        1. bob razovski

          A propos de cette affaire, j’ai lu un commentaire quelque part qui m’a bien fait rire.

          Du genre « pauvre françois, nabila s’est arrangée pour qu’on ne parle plus de son intervention télé 12h à peine après sa diffusion ».

        1. Kekoresin

          Pas douée en cuisine (ni en quoique ce soit d’ailleurs), rien de plus. Une petite julienne de légume, le couteau dérappe et c’est le drame 🙂

          1. Calvin

            Oui, j’attends l’information sur les News du Système d’Adrien, mais, il semble que Nabila devait participer à la prochaine saison de Top Chef.
            Ceci explique sans doute cela…

          2. MadeInCH

            Je pense que la suissesse la plus connue internationalement a au moins une qualité:
            La gestion de son image.
            Etre célèbre parce que’on est célèbre, et réussir à le rester, c’est pas donné à tout le monde!

            1. Kekoresin

              Faut juste être « introduit » dans, ou plutôt par, les milieux en constante recherche de productivité publicitaire…

              1. ironbooboo

                ‘connaissez pas le showbizz vous !
                Quand on a aucun talent c’est le producteur qui s’introduit.

  8. Lafayette

    Quand il s’agit de sortir le bâton, on sait déjà que ça n’est pas des intellectuels.

    comme quoi la procréation et la baston ont un je ne sais quoi en commun.

  9. calc8

    Très bon billet comme d’hab.
    J’imagine que malgré le côté très peu organisé (en apparence) de ces manifs « festives », des « observateurs » censé connaître leur métier peuvent anticiper avant toute confrontation ce qui va inéluctablement se passer, ceci sur le seul profil des manifestants se rassemblant.
    Ainsi, une Manif pour Tous ne dégénère pas (dans les heures de manif), alors qu’une manif CGT ou d’écolos braillards, voire anti-fa (la bonne blague), foulards cachant le visage, occupant souvent illégalement des terrains privés, va dégénérer.
    Alors qu’est ce qui font les « observateurs ». Ils restent simplement à observer ? Quelques barrages filtrants n’aideraient-ils pas à désarmer les gus (confiscation des lances-pierres par ex.), voire à renvoyer chez eux les mineurs ? On me dira que les cailloux ça existe, mais cela explique les armures des crs…

    1. royaumont

      Il y a une différence majeure entre la manif pour tous et les contestations écolo : la première remet en cause le pouvoir, la seconde in fine le sert.

      Je m’explique : la légitimité du pouvoir politique tient à sa capacité (supposée) à assurer la pérennité de la société. De ce point de vue, l’écologie est du pain béni :
      – si on fait rien, no future
      – seule une action globale est réputée efficace, l’etat centralisateur est donc IN-CON-TOUR-NA-BLE.
      – l’évaluation des résultats est pour dans 50 ans : aucun risque d’être pris en flagrant-délit d’inefficacité ou d’inutilité.

      De ce fait, l’écologie est un terrain idéal pour le pouvoir et toute agitation sur ce sujet le renforce. Les écolos sont les idiots utiles du régime…

      La manif pour tous, au contraire, avance une argumentation construite (avec laquelle vous pouvez être d’accord ou non) qui, en creux, accuse le pouvoir de détruire les structures sociales fondamentales, donc de mettre en péril la pérénnité de la société. Donc en résumé, l’Etat est accusé de trahir sa mission principale et de ce fait sa légitimité est en cause.
      Impardonnable, donc à réprimer.

      1. calc8

        Vous avez raison, je rejoins votre belle analyse.
        L’Etat et les partis instrumentalisent ces gens.
        Quand bien même, j’ai toujours du mal à voir et accepter ces types aux visages cachés jetant des pierres ou cassant des vitrines. Cela vient d’un possible traumatisme très jeune où j’ai été assez marqué par des scènes de violences à la TV en 68, des jeunes jetant des meubles scolaires par les fenêtres de leur bahut qui, par ailleurs, était en feu. J’étais alors dans les bras de ma mère et ai entendu son commentaire très négatif sur le sujet.
        Mon poil se hérisse donc à la vue d’images similaires et de ces porteurs de foulard.

    2. bob razovski

      Anti fa, anti fa…

      Y’a pas un truc vu au moyen orient et qu’on devrait adapter ici : l’anti fada !

    3. Ano59

      Les « Fa » et les « Antifa » c’est un peu comme de vrais hooligans purs et durs : ils s’en foutent de leur « cause », ils veulent juste de bonnes bastons, mais pour ça il faut choisir une équipe, une couleur…

  10. channy

    Bon on peut au moins constater si on en croit vos propos mon cher H16 que le secteur de la vente de merguez a emporter se porte bien en France..des infos sur les ventes de kro en cannette par les memes vendeurs de merguez?

  11. Gerldam

    Une remarque sur les études d’impact payées par le porteur de projet. D’une part, c’est toujours le demandeur qui paie, pas l’état car, avec toutes les études d’impact demandées pour un sismple pissotière, l’état serait en faillite depuis longtemps. Deuxio: l’étude doit impérativement être réalisée par un bureau d’études spécialisé et indépendant. Enfin, ceux qui jugent la valeur de l’étude d’impact sont le plus souvent les fonctionnaires des DIREN, rebaptisées DREAL qui sont l’endroit où l’on recycle les fonctionnaires inaptes à tout et ceux qui, s’ils n’étaient pas fonctionnaires, seraient du côté des manifestants. Il est rare qu’ils considèrent une étude d’impact complète au premier coup, et, parfois jamais.
    S’il y a des choses à critiquer dans la gestion de notre pays (et Dieu sait si elles ne manquent pas), ce n’est pas de ce côté qu’il faut chercher.

    1. Heu pardon mais c’est de la blague. Entre les « bureaux d’études indépendants » qui dépendent financièrement de ces affaires pour vivre (et donc l’indépendance, hein, pardon) et les fonctionnaires de la DREAL qui sont aussi super-indépendants, les études d’impact sont notoirement connues pour être une vaste plaisanterie.

      1. Kekoresin

        Tout projet comporte des avantages et des inconvénients et souvent les avantages des uns sont les inconvénients des autres. Peu importe les cabinets d’études, qui sont bien souvent orientés, ça ne change pas le fond du problème. En écoutant tout le monde, rien ne se fait jamais. A l’époque de Napoléon III ou de Colbert, les décisions étaient prises de façon unilatérales et autoritaires mais le bénéfice des infrastructures est aujourd’hui reconnu. Si on avait du écouter les nombreux pigneurs publics en 1889, la tour Eiffel n’existerait plus…

        Le mythe de la nature intacte en France est complètement débile. Notre territoire est façonné depuis des siècles par la main de l’homme et toujours au profit de quelqu’un. Le changement c’est très bien…pour les autres!

        1. royaumont

          « Le mythe de la nature intacte en France est complètement débile ». Tout à fait d’accord.
          Du reste l’argument du pauvre écosystème fragile qui sera perdu à jamais est de mauvaise foi : les lacs de retenue ou les canaux sont souvent des espaces naturels priviliégiés (cf le canal du midi).
          L’écologie est un faux prétexte, il faut donc se poser la question des vraies motivations des opposants. Pour les riverains, on peut comprendre (qu’ils aient raison ou tort). Mais les autres ?

          1. janus

            Idem le lac du Der, prés de Troyes , bassin de retenue artificiel pour limiter les crues de la Seine : réserve ornithologique aujourd’hui vantée et visitée par les écolos…

            1. Lafayette

              oui mais vous confondez zone inondée et zone humide, il n’y a pas les mêmes espèces. En plus ce qui intéresse les constructeurs de barrage c’est le sol imperméable, donc si on prétend reconstruire une zone humide c’est loin d’être une simple flaque sèche toute l’année.

              1. Lafayette

                à ne pas confondre avec les zones en jachère ou les zones ménopausées que l’on trouve souvent.

              2. Kekoresin

                De toute façon, vu l’avancée du défrichage c’est un peu tard pour reculer. Des images que j’ai pu voir, le coin ressemblait pas vraiment à un marécage.

                Les Landes étaient une vaste zone humide infestée de moustiques porteurs de malaria. Mais bon, c’était certainement mieux avant hein?

            2. douar

              De même la Camargue.
              A ce sujet, la réforme des aides à la riziculture (en baisse) risque que réduire la surface de production du riz camarguais et donc, de mettre fin à l’entretien des canaux.
              Ce sont les flamands roses qui ne vont pas apprécier.

    2. Deres

      Bof bof. J’ai déjà vu des documents justifiants une nouvelle zone industrielle où tout était beau et rose. Alors qu’elle sera construite à côté d’une zone existante déjà à moitié vide. Qu’elle n’a que des accès par la route (certes nombreux et grands axes) mais avec bouchons tous les matins et soir.

  12. lolo

    « Oui, vous avez bien lu « cocktail Molotov, fusées, grenades ». »

    Vous avez omis les bouteilles d’acide.

    Sinon, les gochaux fils à papa n’ont vraiment rien à foutre que de se déplacer de lieux de conflits en lieu de conflits. La mort de Fraisse est déplorable, mais fait sans doute un futur politicard en moins.

  13. David

    Small typo dans la 1ère photo : « Chez les écolos, rien de se perd » -> « ne se perd ».

    Concernant la « Direction générale adjointe du vivre ensemble », ce n’est pas un fake ; regardez ces jolis formulaires de la belle ville de Nice :

    nice.fr/content/download/57834/290810/file/
    nice.fr/content/download/60090/302462/file/

  14. Kekoresin

    Bon ouais, bref…Le malheureux « pacifiste écolo diplômé » victime d’un concours de circonstance au milieu de la baston, j’y crois pas une seule seconde. La minute de silence est une honte absolue et une récupération larmoyante habituelle de nos élus à vie. Un peu comme « la pire journée de zz rider » pour la mort d’un randonneur de l’extrême en Algérie!

    Pour les études d’impact, s’il faut y inclure toutes les parties qui se sentent concernées de près ou de vaguement loin, c »est à dire toutes les associations de France et de Navarre qui ont un avis sur tout et n’importe quoi, rien ne se ferait à quelque niveau que ce soit. Tout le monde veut téléphoner de n’importe où mais personne ne veut d’antenne. Tout le monde veut aller en vacances ou voir mamie le plus vite possible, mais personne ne veut une autoroute (route, rail, aéroport…) près de chez lui. Tout le monde veut le tout à l’égout mais personne ne veut de station d’épuration……..A ce rythme, si l’état avait tendu l’oreille à tous ces citoyens éco conscients militants du dimanche, on aurait aucune centrale hydroélectrique, aucune centrale nucléaire…et on vivrait tous dans des villages à la Uderzo, chassant le sanglier, cueillant des baies et chiant dans le fond du jardin sur un tas de sciures! C’est bucolique, certes, mais je doute qu’une majorité de gens puisse tenir le coup plus de 3 jours sans électricité ni eau courante…

    Tout ça ressemble à un cake à la merde, ça a l’air appétissant mais ça pue et ça n’a pas un goût de revienzi!

    1. MadeInCH

      Ben, si il n’y a PAS de risque d’invasion militaires par des romais, ou civile par des gentilsenrichissantsanmasse, ça ne me dérangerais pas de vivre pas loins de mère-grand, maman, frangin, fils, petits fils, en sachant que je serais dans le même cimetière que mes proches et amis.

      1. Kekoresin

        Cakeaurésinus stp 🙂

        Bon mon bras tremble ce qui n’est pas top pour la fabrication des cocktails Molotov, donc apéro!

    2. calc8

      Je suis bien d’accord !
      De même, si le principe de précaution avait existé du temps de Pasteur, ce dernier eut été en prison.
      D’ailleurs, s’il faut garder le principe de précaution, il faudrait le limiter pour nous protéger des seuls écolomerdeurs et autres « artistes » contemporains.
      A moins de demander aux artistes contemporains de concevoir de nouveaux plugs pour fermer la gueule (et autres choses) des escologistes..

  15. MadeInCH

    Il me semble que 2 études d’impact écologique avaient donné un avis négatif sur le barrage.
    Donc les bureaux d’études n’ont PAS suivi ceux qui voulaient le barrage.

    1. Kekoresin

      C’est quoi un impact négatif écologique? La construction d’une maison, d’une route, d’un champ, d’un cabanon…a un impact sur l’environnement. Mais tu as raison, les bureaux d’études ne se sont pas rangés aux côtés du soit disant lobby fermier…

      1. MadeInCH

        Que les bureaux en question avaient donné un avis défavorable à la construction du barrage.

        Wikipedia. Pour ce que ça vaut, mais tout de même sourcé.

    2. Higgins

      C’est comme pour le pont de l’île de Ré. Je crois me souvenir qu’il était en service quand un tribunal administratif a rendu un jugement concluant à son illégalité. Cousteau en avait avalé son bonnet.

    1. Calvin

      Il a fait quelque chose pour le vivrensemble, ce type ?
      Ben non.
      Alors que Rémi a voulu faire barrage au liberalimse.
      Il y a un problème avec les militaires : Les politiciens déclenchent des guerres pour détourner l’attention de leurs turpitudes et les militaires, ils la font !
      Quand un président ne rend pas hommage à ses soldats c’est que le conflit est honteux.

      1. Higgins

        Remercions plutôt Wesley Mouch pour avoir discrédité l’État de si belle manière: « Ca ne coûte rien, c’est l’État qui paye. »

        1. Pat

          J’ai lu Ayn Rand il y a plus de 30 ans. Il faudrait que je m’y remette… En tout cas, je suis content qu’elle soit enfin un peu connue en France.

          1. Higgins

            Je crois que ça ne fait que commencer. Son livre fétiche a été cité cette semaine par un des invites de Nicolas Dose pour dépeindre l’éventuelle prochaine attitude des patrons face a la malhonnêteté gouvernementale.

  16. Calvin

    Normal que Cosse et Duflot ramènent leur Fraisse.
    Ce fruit porte des akènes à thon.

    OK, je connais la sortie…

  17. petit-chat

    Comme dit h16, les verts (vers ?) font du recyclage, rien ne se perd tout se transforme en tout à l’égo (cf Calvin).

      1. petit-chat

        N’étant pas de nature escrocologiste, je rends au César « carpe diem » le « tout-à-l’égo » que je lui ai emprunté dans le précédent billet…

    1. Ano59

      En imaginant à peu près tous les projets possibles d’innovation technologique réalisables dans l’éducation, surtout avec ce coût…je crois bien que c’est le pire imaginable.

      1. Calvin

        Arrête de dire que c’est le pire imaginable.
        On n’est à mi-mandat. Le pire est sans doute à venir…

      2. Deres

        Je crois que vous ne réalisez même pas la catastrophe dans les écoles de l’informatique. Ils les ont équipés de tableaux numériques qui coûte des fortunes en achat et en maintenance. Leur gros problème est la contradiction permanente. Ils voudraient mettre le Wifi partout mais ils sont en même temps contre par précaution contre les ondes et le piratage …

    2. Kekoresin

      Sinon je crois qu’il nous reste un bon gros stock de TO7-70 enfermé dans un bunker de la ligne Maginot. Ces merveilleuse machines à la pointe du progrès devaient nous faire entrer dans le monde merveilleux de l’informatique et préparer nos chères têtes blondes au langage Basic et à la programmation des robots et autres voitures volantes de l’an 2000!!!

      Décidément, le recyclage n’est pas l’exclusivité des écolos!

        1. Kekoresin

          Ou crever un oeil avec le stylo optique tout en lavant les traces de sang d’opposant sur le clavier waterproof 🙂

          1. Lafayette

            Mais avec un clavier souple et une tablette fragada ca ne risque pas de faire beaucoup de dégât à part pour la tablette.

    3. Calvin

      Deres, de quoi tu te plains ?
      Des tablettes au collège ?
      Et alors ?
      De toute façon, c’est pas cher, c’est l’Etat qui paye…

  18. Calvin

    C’est Apple qui va apprécier !
    François nous prend vraiment pour des pommes…
    Après François Premier, on a François Pommier.

    1. Kazar

      Pour les tablettes, je suis à peu près sur qu’il ne sait même pas qu’il existe une bonne marque française, ARCHOS !!!

        1. Nocte

          Archos fut effectivement une bonne marque, ils ont sorti des bijoux de technologie avec les lecteurs multimédia portables (notamment à grand écran) et ils se sont faits arracher par les tablettes.
          Quand ils se sont attaqués à ce marché, les produits rivalisaient avec les marques chinoises d’entrée de gamme… mais à un prix plus élevé.

          Depuis, ils ont certes remonté un peu la pente mais ils se cantonnent à des produits sans envergure.

  19. hop hup

    JO 2024 : la candidature de Paris divise à droite et à gauche

    voila q’ils remette ça ils sont infatigables pour les jo on a plus qu’a prier pour qu’on soit pas sélectionner

    1. Calvin

      Ouais, mais même la candidature coûte du fric.
      Ceci dit, c’est pas cher: c’est pas le président qui paye…

    2. Nocte

      Laisse les syndicats gérer le problème.

      Une grève bien sentie le jour de la visite du CIO et paf ! des « investissements » qui partent en fumée. Et comme le dit Calvin : spacher !

  20. Calvin

    @Adrien
    Une idée de titre pour les News :
    « Le gouvernement songe à faire voter les 96 taxes initialement prévues pour 2015 entre le 24 et le 31 décembre 2014 pour respecter la promesse de FH de ne pas augmenter les taxes en 2015 »

    1. Kekoresin

      Une promesse est une promesse…et cochon qui s’en dédit!

      Groinland => direct chez le charcutier pour enfin être apprécié des français (enfin ceux qui mangent du halouf)

    2. Adrien

      J’avais un bout d’article prévu aujourd’hui suite au grantoral d’hier soir de vous-savez-qui-tfaçons-c’est-l’État-qui-paye, mais après réflexion, je crois que le mieux est encore de ne rien publier. Ça commence à ne plus être drôle du tout.

      Concernant l’emploi : « j’avais dit que la courbe du chômage allait s’inverser, et ce n’est pas arrivé. C’est pas si docile que ça, une courbe du chômage, je m’en suis rendu compte. D’ailleurs beaucoup de choses que j’ai pu dire ne sont pas arrivées. » Il plaide cependant non-coupable : « mais à qui la faute ? Pas à moi, qui espérait sincèrement que tout ce que je disais allait vraiment se produire ».

      Concernant les réformes en cours : « on va continuer ce qu’on a engagé, même si ça ne marche pas pour le moment, parce que ça va marcher plus tard. Par exemple, le CICE [ndlr : crédit impôt compétitivité pour les entreprises] que j’ai fait va bien arriver à décoller un jour. A ce moment-là, on le remplacera par autre chose. »

      Les réactions. Elles ont été sobres à gauche. Manuel Valls a estimé que « le président a fixé un cap, et c’est particulièrement utile ». Laurent Fabius a pour sa part rappelé que « le président a fixé un cap, ce qui est plus qu’utile ». Plus nuancé, Jean-Christophe Cambadélis a indiqué que « la soirée avait été utile, car le président a fixé un cap ».

      1. Higgins

        J’ai le sentiment que cap ou pas cap, ce type ne connait rien à la navigation. Tout juste bon à faire du pédalo sur une mare (l’étang est trop grand).

        1. Greg

          Si si il a surement de bonnes bases en navigation :

          il a du apprendre sur un Optimiste, mais a du trop souvent se prendre la bôme dans la tronche, cela a altéré son jugement et il a compris que même si l’océan est vaste, en ne changeant jamais de cap on se prend moins la bôme dans la gueule…

    3. Deres

      Oui, en effet, toutes les taxes 2015 dont on parle actuellement vont être passé en cavalier législatif (en passager clandestin) dans le budget rectificatif de 2014 voté dans les dernières semaine de décembre. On commence à connaître leurs grosses ficelles sémantiques usées à force de servir …

  21. bibi

    Il y a déjà eu un cas il n’y a pas si longtemps d’un barrage devant être construit sur l’Adour la procédure a durée entre 20 et 25 ans avec les mêmes arguments que pour Sivens de la part des écologistes.
    Au final le barrage a été construit, les agriculteurs ont de l’eau pour le maïs, et les écolos ont été obligé de reconnaître que le fait d’avoir régulé le débit de l’Adour avait eu un effet bénéfique sur la faune et la flore aquatique.

  22. gameover

    Ce jeune ayant fini ses études, la société était en passe de pouvoir récupérer son investissement. Réclamons à la famillle le remboursement des frais de scolarité soit au bas mot 120,000E.

    1. Hugues001001

      Naturellement, ses « études » n’étaient clairement pas des études d’économie. Je ne serais pa surpris qu’il fut étudiant en sociologie ou en psychologie…

      1. Roi Heenok

        De wikipédia avant que l’article ne soit retiré (aucune idée de la source, peut être un fake mais je ne pense pas) :

        « Rémi Fraisse est diplômé d’un BTS de gestion et protection de la nature, bénévole botaniste dans des associations de protection de la nature, il travaille en intérimaire. Ses autres centres d’intérêts concernent principalement la musique : il joue de la guitare et du didgeridoo, et est amateur de reggae et de blues.”

        Il va bien nous manquer.

        1. gameover

          Quelques contributions sur Wiki lors du vote pour la suppression de l’article :

          Supprimer. D’accord, il est mort, c’est triste pour lui et sa famille, mais Wikipédia est une encyclopédie, pas un funérarium. TiboF® 30 octobre 2014 à 17:07 (CET)

          Suppression immédiate, ce jeune homme n’a rien fait de notable, à part mourir pour une cause très discutable et dans une situation dans laquelle il s’est mis tout seul… PomX (discuter) 31 octobre 2014 à 10:27 (CET)

  23. Hugues001001

    Ne vous moquez pas d’Edgar Morin cher H16. Si l’érotomane de Tulle est toujours au pouvoir au moment de la mort dudit Edgar, nul doute qu’il aura la brillante idée de lui rendre tous les honneurs, voire de proposer sa panthéonisation. Après tout, on est en France. Et si ce n’est pas Flanby qui le suggère, ce seront les pastèques d’ÉELV.

  24. vegeta

    c’est quand même le comble pour un militant d’extrême gauche alias meric l’homme au 40 kilos et à l’écolo crasseux de mourir sous le règne d’un gouvernement écolo-socialiste

      1. Nemrod

        Petit bras…petit bras.
        Une grenade défensive aurait mieux fait l’affaire.
        Question dispersion de l’attroupement je veux dire…au sens littéral du terme.
        Sont trop gentils les gendarmes mobiles.

        1. vegeta

          bizarre l’enquête n’a même pas commencer et déjà ils accusent la police, il ne faut pas oublié que le sac a dos de la petite fraisse contenez des produits dangereux

        2. Greg

          Ah Nemrod…

          Mais moi, les dingues, je les soigne. J’vais lui faire une ordonnance et une sévère … J’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quat’coins de Paris qu’on va l’retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, j’correctionne plus : j’dynamite, j’disperse, j’ventile !

  25. fabbbb

    On n’enlèvera pas à Rémi Fraisse d’avoir bougé son cul pour défendre ses convictions. Paix à son âme.

    Tenir un Blog ou publier des billets d’humeurs est bien moins dangereux, tout le monde en conviendra.

    Pourquoi les forces de  » l’ordre  » utilisent des armes létales pour défendre un champ ???

    Qu’à 100 mètres de l’Élysée alors poussé dans son dernier retranchement un vaillant bataillon encore fidèle à Bibendum 1er flingue du quidam dans la foule haineuse venue tuer l’hôte indésirable, why not. Mais là y’a comme une couille dans la choucroute, vous trouvez pas ?

    1. Nocte

      Pourquoi des militants prétendument pacifistes se baladent avec des cocktails molotov et de l’acide ?

      Ca pop par magie ? Y avait un invocateur ? Ou un alchimiste peut-être ?

    2. vegeta

      jetez des coktails molotov sur la police c’est normal selon vous fabbbb ?
      Etes vous enquêteur de la police judiciaire pour savoir ce qui c’est passer ?

      1. fabbbb

        Prétendez-vous que la compagnie de CRS a agit en légitime défense ? Ou en légitime attaque ? Je n’ai aucune information concernant une riposte.
        Fraisse avait-il des armes sur lui ? Un canif ? Un coupe-ongles ? Des traces de nitroglycérine sur la peluche de son fidèle nounours ?
        Alors ça change tout effectivement. Sans doute fomentait-il une action délictueuse, façon cellule invisible du Tarnac. On trouvera dans l’arbre généalogique du terroriste en herbe loin dans le passé familiale un lien avec Julien Coupat, du lointain cousin au brin d’ADN de Mesrine, peut être du Che, allez savoir !

        Sans déconner, Il y avait d’autres moyens de disperser ces pioupious.

        1. Vraiment caricatural.

          L’acide, les cocktails molotov, les objets contondants et armes pas improvisées se sont retrouvées dans les mains des manifestants par hasard, sans doute ? Ah tiens, non.
          Le petit Fraisse s’est retrouvé au milieu de ces manifestants aussi par hasard ? Ah tiens, non.
          Lorsque certains ont commencé à jeter pierres et mottes, cocktails et fusées, Rémi s’est bien vite retranché dans son coin, pour bien éviter de se retrouver mêlé à ce genre de comportements ? Ah tiens, non.

          Il a joué au con, et il a gagné. Il a gagné plus cher que d’autres, c’est une évidence, et ce qu’il faisait ne méritait pas la mort, c’est aussi évident. Mais encore une fois, il illustre parfaitement que ceux qui réclament toujours plus d’Etat finissent toujours par l’avoir, dans la poire.

        2. Quiet Desperation

          1/ la photo qui illustre le bas de la chronique montre le doux visage de l’un de ces idéalistes – Fraisse lui-même? – dont le coeur clapote sans aucun doute du lait de la tendresse humaine envers les gendarmes mobiles, les CRS et toussa…

          2/ il y a actuellement, à la tête de la Gendarmerie, un ou deux officiers généraux qui sont munis d’organes de reproduction, à la différence de la plupart de leurs prédécesseurs : oser soutenir ses troupes, dans l’ambiance politico-médiatique actuelle, nécessite un certain courage moral, et une honorable indifférence quant au « plan de carrière »…

          3/ d’autre part, si on lâchait aux chiens les hommes de base qui n’ont fait qu’obéir aux ordres, dans le respect des moyens tactiques qui leur sont donnés, je me demande si le pouvoir politique ne s’exposerait pas à une mutinerie qui serait le début de la fin, et le commencement d’une aventure…

          1. Higgins

            Le général Favier a commandé le GIGN. Il n’a pas obtenu sa LH en suçant les b… des politiques (pardon d’être vulgaire mais c’est l’image la plus parlante qui me soit venue à l’esprit). Contrairement à ces derniers, il a une éthique.

        3. Higgins

          D’abord, c’était des gendarmes pas des policiers. On a tout à fait le droit de critiquer encore ne faut-il pas dire de c…. Les photos que j’ai pu voir de la manifestation en question étaient très loin d’être celles d’un sympathique happening. Désolé pour lui et sa famille mais la bêtise était de son côté.

        4. Aristarque

          Oui, il y a d’ autres moyens. Il y a un siècle, l’ idole de Vallsounet n’ hésitait pas à faire tirer direct, et à balles réelles, sur les émeutiers. A tort ou à raison, cela n’a pas spécialement nui à sa carrière politique…

    3. gameover

      « Tenir un Blog ou publier des billets d’humeurs est bien moins dangereux, tout le monde en conviendra. »

      … mais c’est plus efficace. Au surplus, des trace écrites ça évite de raconter n’importe quoi,

    4. sam00

      Ce sont des armes non létales !

      Mais parfois, avec un peu de malchance, une arme non létale peut entraîner la mort … ça s’appelle la faute à pas de chance …

      Je vous signale que les guguss d’en face ont régulièrement dans leur arsenal des objets franchement létaux … liste non exhaustive :
      – poing américains
      – barre à mine
      – hachette
      – batte de baseball
      – cocktail molotov
      – bouteilles d’acide
      – mortiers de feu d’artifice
      – etc etc …

      Quand vous aurez ramassé dans la gueule une bonne giclée d’acide chlorhydrique à 20% comme on en trouve dans tous les magasins, vous viendrez nous reparler des grenades de desencerclement des CRS …

      Ou sinon, allez donc raisonner un guguss qui fait joujou avec vous très gentiment avec un manche de pioche ou une barre à mine …

  26. fabbbb

    J’ajoute à mon commentaire précédent que la mort de Fraisse a sans doute était voulue pour déstabiliser le pouvoir et en l’occurrence offrir une tentative de faire tomber Hollande.

      1. Quiet Desperation

        J’ai une petite atteinte de paranoïa de temps à autres (optique: « seuls les paranoïaques survivront »), mais vous, mon cher Fabbb…

      2. ironbooboo

        La militante : Staline, né en 1870, mort en 1953. Il a dirigé la république des Soviets après la mort de Lénine en 1924. Et au prix de millions de morts. Imaginez un type qui n’a pas son permis et qui conduit une Ferrari à 300 à l’heure. Il écrase forcément dix personnes par jour. Staline, c’est pareil, c’est un chauffard de la révolution.
        Le militant : Pour Trotsky, le poète armé, la révolution est permanente. Staline l’a bien compris, il l’a même trop bien compris : il est allé le faire tuer au Mexique !
        Aldo : Oui, et il l’a écrasé avec la Ferrari.
        Lino : Aldo ! « Chauffard de la révolution », c’est une métaphore…
        Aldo : Je me disais bien aussi, Staline et la Ferrari…

    1. Bisphenol

      Nom d’une pipe en bois (de Sivens)!! Cela pourrait être Sarkho mais c’est trop évident. Voyons plutôt du côté des soss remontés contre le tout-mou… Non ils n’ont pas de gonades. Les Verts-de-gris dans ce cas! Subtil sacrifice d’un des leurs pour déstabiliser Couille molle !
      Bof , non , en fait un tocard « pacifiste » qui se trouve au mauvais endroit. C’est triste mais c’est la loi du hasard.

      1. Greg

        Pas d’accord, ce n’est pas la loi du hasard.
        Plutôt la sélection naturelle, cet écolo aurait pourtant du la connaitre, les plus faibles ou les plus cons meurent en premier.

        Faut pas non plus chercher midi à 14 heures, hein… Quand on se balade entre gens armés, on meurt rarement d’un cancer du colon foudroyant…

        1. Lafayette

          A force de mettre n’importe quoi dans les sac à dos, pas de chance et mauvais réflexe de tout ramasser. C’est le métier qui rentre.

  27. hop hup

    Moi je propose une nouvelle taxe sur les politiciens
    Chaque nouvelle idée politicienne devrait être taxée de 20% voila qui devrait faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état

    1. Nocte

      Si on les taxe, ils sont capables de s’ augmenter donc… augmenter les impôts ou la dette.
      En revanche, si on réduit leurs émoluments de 20%… et qu’on prend possession de 20% de chaque sci qu’ils possèdent (indirectement, puisqu’ils se payent avec l’argent des impôts ou de la dette publique, on peut se considérer propriétaire – l’idée est con mais moins que celle du loyer fictif), ca pourrait les faire réfléchir.

      L’écueil : réussir à leur faire voter çà, sans revolver sur la tempe ou aération cérébrale de quelques camarades de promo :mrgreen:

  28. LECOMTE René

    Pour les taxes de 2015 et exercices suivants qui n’auront pas lieu (!), tout s’explique : de source gouvernementale, on explique que la déclaration du président s’entendait par rapport aux hausses d’impôts ou de taxes déjà annoncées en 2014 pour 2015. (source Reuters).
    Bravo les artistes ! Donc, tout est ouvert pour 2015, la frénésie taxatoire peut redémarrer et notre président n’y trouvera rien à redire, car conforme à ses engagements. Juste à observer une longue trêve des confiseurs jusqu’au 31/12.

    1. Nocte

      Ca a fonctionné l’an dernier, pourquoi se priveraient-ils de recommencer, tant qu’ils ne craignent rien physiquement ?

  29. pouf pouf

    Devenir ce que l’on est ; accepter d’exister, construire un discours, une opinion, passer de longues heures à méditer, deviner ce que l’on est.
    Si, par hasard, on écoute erik satie pendant qu’on réfléchit à quelque chose, on perçoit tout le goût et la grandeur de l’anecdotique, on regarde tourner des planètes dans le trivial pendant un court instant, ravi d’insignifier aussi ici-bas alors que le visage enfin se détend.
    Mélancolie jubile au fond du trou, un point de lumière en ligne de mire, rentrer depuis le dix-huitième jusqu’à arcueil, travailler en vélo et costume gris.
    A ce propos, comme erik, je suis totalement sous-estimé de mon vivant et c’est bien dommage, c’est pourquoi, moyennant des tarifs compatibles avec les standards des amateurs d’art primitif, je m’adresse en particulier à la veuve armand, vous pouvez vous attacher les services d’un poète. Un univers en réduction pour vous, comme le cube qui sait rehausser la saveur de vos plats, mais fait maison.
    La chaleur produite par l’ampoule à côté de moi fabrique une fée morgane de poche qui me fait rêver à des voyages lointains. Quand on parle de poux, la tête me gratte ; est-ce parce que je vais bientôt chez le dentiste que j’ai mal aux dents ?

  30. pouf pouf

    Le soleil qui vient rendre transparentes les dernières feuilles du noisetier pour projeter leur rougeur jusqu’au blanc des volets illuminés d’un rose de troisième main, fait bien plus que nous nourrir en mourant, oyez, oyez, fabricants de légendes, orfèvres des mythes, la lumière, c’est beau. Rouge, jaune, bleu en retombant dans l’eau qui nous ravit.
    La lune juste au dessus de mon toit croit pouvoir se cacher, elle n’a pas vu que je l’attendais de l’autre côté, j’essaierai de la surprendre. Rouge et jaune ont disparu, il ne reste que le bleu, l’ombre de ma main en bleu, mon chapeau bleu sur le piano. Les vastes espaces intérieurs s’irriguent du bleu de l’infini pendant qu’un dieu jaune et bienveillant veille à la manœuvre.
    Les derniers verts s’enfuient pour laisser leur place à la disparition qui s’installe doucement pour commencer. Les inexorables s’entêtent à persister. Une vague de bonheur télécommandée va déferler bientôt sur les récifs désolés d’être si tranchants. Des poux des sables sautillent vigoureusement pour éviter la marée, j’admire leur détermination à se jeter dans le feu, ils savent.
    Un basson vient couper la parole aux violons pour introduire la flûte, ça va souffler plus fort encore d’ici quelques secondes. Une toute petite planète des singes qui perd petitement son histoire, un tout petit singe plein de vents bat son plein en ce moment. L’hiver est presque là.

    1. Nocte

      Il y a vraiment quelque chose de fascinant chez piuf pouf : ce qui semble n’être qu’un amas de mots, si on s’ y attarde un peu, comme un promeneur solitaire admirant le panorama qui s’ offre à lui, on y découvre un univers et toute une palette d’émotions.

      Une sorte de diamant brut littéraire que le lecteur doit travailler.

      1. pouf pouf

        dans un texte qui s’appelle « l’absent » rené char dit même … ce frère brutal mais dont la parole était sure, patient au sacrifice, diamant et sanglier …

  31. pouf pouf

    J’entends un jeune du sixième arrondissement qui manifeste en soutien aux jeunes des quartiers périphériques qui étaient selon ses dires très certainement harcelés par la police dans la poursuite de leurs activités, périphériques également, échappant totalement au contrôle bienfaisant de la sérénité véhiculée par les institutions pilotées héroïquement mais avec fermeté ; et bien ce jeune est totalement ahuri d’avoir les yeux qui piquent pendant qu’il exprimait si justement l’incompréhension qui l’habite. Le pauvre, des gaz lacrymogènes dans son bureau de son bel appartement du sixième, merde, je dois rêver, manifester n’est-ce pas la meilleure idée pour occuper sa vacuité ? Une de ses camarades qui suppose également que c’est compliqué d’être d’une autre couleur n’a pourtant jamais emprunté la sublime nationale deux pour se prendre sa remarque à rebours. C’est sûr qu’à l’alsacienne le papa de mamadou est ministre, mais bon, c’est pas facile, pour reprendre la nouvelle devise de notre pays. Faisons le tour du propriétaire, regardez ses roses inermes et rares, sentez leur effluve fine ; on me dit qu’ils ont beaucoup applaudi le chef d’orchestre, ils applaudirent déjà si copieusement le pilote de l’avion qui les mena d’alger jusqu’ici profiter de leur paris-moine.
    Battre des mains pour manifester son contentement, remercier l’artiste du plaisir qu’il vous fit, joindre le bout d’un monde qui bat des mains en s’apercevant que l’orchestre joue enfin plus fort. Et puis trépigner, bien-sûr, la vertu héritée d’une aisselle, il est sain de savoir aussi faire montre de mécontentement.

  32. pouf pouf

    Prière de rendre les personnages publics dans l’état dans lequel vous les avez trouvés en arrivant. C’était presque noir sur blanc, les délits envers des célébrités comptent plus, et si c’est contre jennifer lawrence, c’est prison à vie, ou quatre fois quatre-vingt-dix-neuf ans pour faire le compte exact ; une vie par photo poignante privée même d’un pagne de la pauvre plaignante abusée par la technologie et la malfaisance en constante progression.
    Un ami me dit que la maitresse de sa fille de huit ans leur fait chanter tal en classe. Tal ? Une pulpeuse qui couine ou un rappeur ? Heu, t’as qu’à écouter qu’il me dit. Alors du coup j’écoute, et là, surprise, ce que photoshop fait à la photo, l’ingénieur du son l’a fait avec soin à cette pauvre fille qui doit vraiment chanter comme une photo lépreuse.
    Ça, c’est le genre de trucs qui me coupent autant la chique que le blog de michel-édouard ou l’université philosophique à morale fluctuante du parti trop loin et socialiste. Je demande à mon pote si leur éducatrice les oblige à lire psychologie magazine en écoutant tal ? Ouais, le supplice du même nom, bien-sûr, bien-sûr …

  33. pouf pouf

    Cette semaine, malgré le magnifique « my dinner with andré » de TG stan au théâtre de la bastille, j’en serais presque venu à me plaindre, comme si l’atteinte mortelle qui m’était portée par le temps ne suffisait pas déjà à m’agacer prodigieusement sans qu’une délégation spéciale de pompeurs d’air professionnels ne vienne en rajouter sans cesse.
    Cette petite dame qui soupire engoncée dans son manteau rouge se met systématiquement devant la porte du wagon et fait chier à la fois les gens qui descendent et ceux qui montent, balaise, un mètre et cinquante centimètres d’aigreur et de solitude concentrés dans cet instant qui nous réunit, je n’ose l’imaginer mère ; quinze stations, le temps atteint encore.
    Enterrés vivants dans un monde de bonheur égalitaire, gai sans être courtois, on pouvait tout de même voir aux regards inquisiteurs des gardiens de la paix, enforceurs de la loi, que les consignes instructives hebdomadaires s’étaient, elles aussi, durcies.
    Des grappes de jeunes dans leur désœuvrement ni noir ni blanc ni rouge jettent leurs rires gras aux passants ébahis du bon goût pharisien ; place de la république, ceux des fous libres de tout qui n’ont pu se rendre à la bagarre au couteau près des bouffes du nord, errent en vain dans le froid qui s’installe, l’angoisse du précipice me prend.
    Il manquerait plus que divin-henri nous conseille d’adopter une ibienne ni mal ni miel pour faire son malin sans alibi; une kyrielle de maliennes sont disponibles à de syriaques idylles, nous dit-il, n’hésitez-plus, buvez des brunes.
    Applaudissements s’il vous plait, on m’annonçait pourtant qu’après examen des motifs invoqués dans ma correspondance, on avait l’honneur de m’informer qu’on avait décidé de réserver une suite favorable à ma demande en procédant à l’annulation totale de l’amende forfaitaire majorée citée en référence, et tout ça à la première personne ; chez les papous pas poètes, y’a des papous pas poètes officiers du ministère public qui ne disent pas leurs noms papas et des papous pas poètes officiers du ministère public qui ne disent pas leurs noms pas papas. Incroyable, non ?

  34. Quiet Desperation

    Il y a un auteur du XVII° ( siècle, pas arrondissement, Pouf Pouf ), du nom de Baltasar Gracian, qui fut fort célèbre en son époque, et même après. Il a écrit ou ou deux minces ouvrages, dont « L’Art de Vivre avec Élégance », qui m’accompagne fort souvent dans de ces pérégrinations déplaisantes, où les salles d’attente forment le plus clair de mes occupations désoeuvrées.

    J’ai toujours dans ma voiture, et pour les mêmes raisons, les « Maximes de Gouvernement » de Mazarin et le « Testament Politique » de Richelieu. Ce sont des lectures assez brèves, mais roboratives en ces temps avachis, et préférables en tous cas aux exemplaires froissés de Closer, ou Parsi Match que l’on trouve empilés sur des tables de hasard.

    Hier donc, alors que j’avais rendez-vous chez un médicastre, j’avais dans ma poche le Gracian, où j’ai relu, non sans malicieux plaisir, la fin de la Maxime XI : « Il y a des hommes qui, outre qu’ils sont eux-mêmes des oracles, qui instruisent autrui par leur exemple, ont encore ce bonheur que leur cortège est une Académie de prudence et de politesse »…

    Je ne sais pourquoi, j’ai pensé à ce Blog….

      1. Quiet Desperation

        Harry, là, je ne vois pas…. « charpentier » et « radoub » ?….ou alors, le célèbre Te Deum avec des trompes de chasse? mais bon, je ne sonne pas…

        1. Aristarque

          Recherche dans mes récents commentaires où je suggérai un naufrage sur la Saône lorsque tu évoquais un collectionneur de pubs Lise Charmel avec un texte proposant plutôt celles d’ Aubade, en fait (beaucoup plus connues et aisées à obtenir pour ces dernières et beaucoup plus nombreuses, série: Les leçons de séduction)… J’ ai même mis en lien une de mes préférées si ce n’est LA préférée… 😆

          1. Quiet Desperation

            Et voilà… nous causons culture et littérature, et que fait alors Mr Stark ? Mr Stark nous parle d’érotisme sur papier glacé…

            Je ne suis pas opposé à cet aspect essentiel de la contribution féminine à notre bonheur, comprenons-nous bien… mais il y a un temps pour tout, comme disait l’Ecclésiaste….

  35. Quiet Desperation

    La chose se vérifie : vous êtes, mes bons amis, de cette Académie de prudence et de politesse…

  36. riton

    Ceux qui ont suivi, hier, le discours de Sarkozy à Paris (porte de Versailles) devant une assemblée de braillards Umpistes,ont du être consternés par le personnage.
    Si c’est pour faire dégager Hollande et récupérer cet énergumène de Sarko, non merci.
    Inquiet par son retour manqué en politique, Sarkozy cherche à séduire par tous les moyens et « sort l’artillerie lourde » pour y parvenir.
    il a donc repris un discours musclé et fortement étatiste, quasi mussolinien (discours d’ailleurs concocté par l’habituel Henri Guaino.)
    N’abordant que très succintement les problèmes économiques et de la dette , il a surtout ciblé les problèmes sociétaux et d’immigration.
    Insister sur la burqa, les problèmes de citoyenneté et d’intégration , en allant volontairement sur le terrain du FN , cela déclenche des salves d’applaudissements dans les auditoires qui veulent un état musclé.
    Et cela agit comme une drogue pour le fan club : les Wauquiez, Morano et autres Estrosi
    Curieusement, il a opposé deux concepts:
    la république contre la démocratie.
    Affirmant que les Français veulent une république forte et rejettent une démocratie molle et laxiste qui est responsable du déclin du pays.

    1. Nocte

      L’opposition entre ces deux concepts ne date pas d’hier.
      Il est d’ailleurs notable que lorsque la rue conteste les impôts (par exemple), on nous dit que la République est en danger… pas la démocratie, pas le pays, mais la République, soit une simple forme d’Etat, donc l’Etat lui-même.

Les commentaires sont fermés.