L’inéligibilité à vie pour nettoyer les écuries d’Augias politiques ?

Il y aurait beaucoup à dire, et beaucoup à faire pour remettre la France sur un chemin économique qui ne l’emmène pas droit au gouffre. J’ai déjà tenté d’apporter quelques modestes pistes ici ou . Pour ce qui est de la vie politique, cependant, l’ampleur de la tâche nécessiterait plus qu’un peu de courage.

Et finalement, peut-être sont-ce les Français eux-mêmes qui détiennent quelques idées intéressantes, profondément cachées dans la confusion générale entretenue dans leurs esprits par les barbouillages de niaiseries télévisuelles et de gimmicks politiques tous aussi cons les uns que les autres qu’une petite élite s’emploie à leur fournir à toutes heures du jour et de la nuit. Parce qu’après tout, lorsqu’on leur pose quelques questions pertinentes, on obtient, chose étonnante, des réponses sans ambiguïté.

C’est ce qui a été fait au travers d’un sondage OpinionWay réalisé les 19 et 20 novembre auprès d’un échantillon de 1016 personnes, et que relate, avec une magnifique faute dans le titre, l’une de ces inénarrables notules AFP dont Libération est friande pour gaver ses colonnes par un pigiste à peu de frais. L’initiative a été lancée par un « nouveau mouvement citoyen », PowerFoule, que je ne connaissais pas mais dont l’idée mérite un petit développement dans ces colonnes.

Et c’est ainsi que l’on découvre, assez étonné, que 85% des Français se déclarent favorables à une inéligibilité à vie des élus véreux (et non « inégibilité », merci). Apparemment, il semble assez communément admis qu’être élu nécessite une certaine probité, et que le détournement de fonds, la corruption, la fraude fiscale et, de façon générale, cette souplesse assez phénoménale avec la loi et la morale d’une quantité toujours plus grande d’élus ne font pas bon ménage avec la vie politique.

corruption.jpg

Bien sûr, on peut tout à fait apprécier qu’en grande majorité, les Français aient finalement conservé une saine vision de la probité et de sa nécessité pour tenir un office public. Il n’en reste cependant pas moins que le décalage avec la vie réelle est assez stupéfiant puisque nos élus comptent un nombre assez consternant de repris de justice, de personnes coupables ou, au moins, jugées responsables d’exactions dont certaines entraînèrent la mort de leurs concitoyens. Manifestement, cette volonté de valeur morale décelée dans le sondage s’arrête dans l’isoloir où il semble admis qu’on puisse voter pour un homme ou une femme qu’on sait malhonnête, si cela peut faire barrage à un individu dont on n’aime pas les idées.

Puisqu’apparemment, la publicité qui est faite des casiers judiciaires de nos élus ne semble pas effaroucher le Français qui, paradoxalement, semble vouloir des élus plus honnêtes, proposer dès lors que par la loi soient rendus inéligibles à vie ces élus qui furent chopés les mains dans le pot de confiture semble être une proposition intéressante, peut-être à même de nettoyer les véritables écuries d’Augias qu’est devenue la politique française où l’authentique parrain mafieux aurait sûrement des trucs et astuces à apprendre sur les bancs de l’Assemblée.

Et de façon tout aussi intéressante, si l’on était étonné du résultat, plutôt rassurant sur le sens moral des Français, on est en revanche moins étonné de lire certains commentaires de l’article en question, sur l’aspect punitif de la sanction d’inéligibilité à vie qui semble, pour certains, un peu trop dure (oh, pauvres petits chous élus qui se font attraper, ils ont, eux aussi, droit à un second tour de manège une seconde chance), qui pourrait aboutir, pour d’autres, à une République des Juges où le moindre élu serait débarqué dès qu’un soupçon planerait sur son honnêteté (car l’inverse, apparemment, c’est tout à fait supportable) ou qui, pour d’autres enfin, serait de toute façon anticonstitutionnel puisqu’annulant le droit de certains citoyens à prendre part, active, aux fonctions politiques du pays (snif, snif).

les meilleurs d'entre nous

En pratique, et foin de toute inconstitutionnalité puisqu’il suffirait d’ajouter aux lois électorales la contrainte d’un casier judiciaire impeccablement vierge pour être élu, chose qui est déjà indispensable pour devenir fonctionnaire par exemple, l’inéligibilité à vie aurait dans un premier temps le bénéfice évident de renouveler grandement la vie politique française. Elle aurait aussi un autre effet, celui d’amener aux postes de pouvoir des gens certainement plus attentifs aux lois qu’ils passent, et aussi, des individus bien plus fins dans leurs détournements. Il n’est pas certain qu’au final, la vie politique en serait plus propre, mais elle serait certainement plus violente, et le changement des têtes bien plus rapide. Du reste, il semble qu’aucune autre démocratie dans le monde n’ait fait rentrer ceci en vigueur, ce qui laisse supposer quelques difficultés d’application. La plupart du temps, l’opinion publique suffit à faire fuir les profiteurs, les corrompus et les cancrelats hors des fonctions électives ; c’est donc peut-être plutôt du côté de la formation de cette opinion publique qu’il faut chercher, celle-ci, pilotée par un quatrième pouvoir (médiatique) largement subventionné par le politique, laissant fortement à désirer en France…

En tout cas, ça n’empêche pas le sujet de monter, doucement, dans l’actualité puisque, déjà, un député (du Languedoc) a saisi la balle au bond et a été jusqu’à proposer une loi en ce sens. Cette proposition viendra s’ajouter à la pétition actuellement lancée par Contribuables Associés ainsi que celle de PowerFoule. Avec le non-cumul des mandats, le nettoyage du mode de calcul des indemnités électives à commencer par l’indemnité parlementaire (par exemple en supprimant tout cumul), voire, soyons fous, à la suppression de la professionnalisation de la vie politique, comme ce fut le cas dans bien des démocraties (par exemple en Belgique à sa constitution), plusieurs pistes sont donc possibles pour revoir de fond en comble la façon dont les individus pourraient prendre part à la vie politique sans que cela devienne, comme actuellement, une sinécure arrosée de l’argent gratuit des poches des autres…

Usual-Suspects-Contribuables-Associés

Cependant, au final, je me demande vraiment si cette idée en est une bonne.

Séduisante sur le papier, elle n’empêche pas de questionner sur ce qui est préférable : un politicien au casier vierge, incorruptible, mais au dogme inflexible et (manque de bol) aux idées catastrophiques, ou un politicien véreux mais aux idées inoffensives, justement parce qu’achetables ? Et plutôt que d’éliminer le politicien qu’on jugerait corrompu par une nouvelle loi, ne vaudrait-il mieux pas trouver un système où l’élu aurait la main tremblante à chaque fois qu’il lui faudrait agir au nom de tous, écrire ou changer une loi, se présenter devant le peuple qu’il saurait impitoyable ?

Et plutôt que toute autre tentative probablement chimérique de moraliser la vie politique, ne serait-ce pas par la peur et le respect profond du peuple qu’on pourra enfin tenir les gouvernements, en leur rappelant qu’il n’est point de peuple libre sans un gouvernement craintif ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires248

  1. Le Gnôme

    Ce serait déjà pas mal si l’électeur s’abstenait de réélire ceux qui ont des casseroles, ce qui est malheureusement peu fréquent. Et je n’ai décidément pas assez confiance dans la justice pour que celle ci fasse le boulot dont l’électeur ne veut pas se charger.

    1. Deres

      Si les électeurs faisaient preuve de discernement en se renseignant avant de voter en virant les cancrelats, le travail de nettoyage serait rapidement fait au niveau des partis. Actuellement, les barons des partis avec des dizaines de casseroles aux fesses arrivent à s’imposer en tant que candidat car en réalité leurs chances d’être élu sont plus grandes. Un des soucis est que la prime au sortant est très forte. Pour moi, une modification simple et plus acceptable comme interdire plus de 2 mandats consécutifs permettrait de renouveler un peu les choses et saperait la branche sous les politiques professionnels. Il faudrait également virer les scrutins de liste et proportionnels qui n’existent que pour leur faciliter la vie.

      1. voleurdufeu

        Idée: rendre obligatoire la mention des condamnations pénales définitives sur tout document de campagne (et, pourquoi pas, sur le bulletin de vote).

        1. petit-chat

          Déjà, pour consulter une simple déclaration de revenus des zélus il faut montrer patte blanche, donner son identité, le motif, et son ADN, assorti du risque très élevé d’un prochain contrôle fiscal, indolore comme ils le sont tous.
          Alors pour les condamnations, toujours d’une grande clémence (sursis, amende sans rapport avec le préjudice ni avec les revenus officiels, responsabilité sans culpabilité), tuer quelqu’un se traduirait par un gros froncement de sourcil de la part des juges qui auront fait les mêmes écoles ou pratiquent les mêmes déviances.

      2. Flash

        Fausse bonne idée.

        J’explique.

        Je suis homme politique.
        Je fais deux mandats de maires.
        Après, je fais deux mandats de conseiller général.
        Puis deux mandats de conseiller régional.
        Puis deux mandats de député.
        Puis un mandat de sénateur.

        J’aurais parfaitement respecté votre règle.
        Vous noterez aussi que « successif » implique que non successif serait possible.
        Ainsi, je pourrais jouer à l’ascenseur éternellement : maire, conseiller régional, maire, conseiller régional, maire, conseiller régional…

        A vrai dire, il n’y a guère de solution. Le problème est trop profond. Une oligarchie ne se dégage pas grâce à trois changements dans le code électoral, j’en ai bien peur.

      3. Théo31

        « Si les électeurs faisaient preuve de discernement »

        Tut tut tut : le problème n’est pas l’élu, mais l’électeur qui vote pour un élu à son image.

        1. bibi

          En politique c’est aussi l’offre qui crée la demande.
          Quand vous avez le choix entre un connard de droite ou un connard de gauche tous socialistes et dont la différence est marginale et qu’elle se situe dans la dilatation supplémentaire de l’anus dont vous serrez victime le fait que l’un des deux est un casier judiciaire ne change rien au problème, car ce qui iront veauter le feront dans leur très grande majorité pour celui qui à leurs yeux est le moins pire des deux pour leur intérêt personnel.

          Ce n’est pas parce qu’au final l’élu se retrouve porter au pouvoir par une majorité (relative) de cons que pour autant il ne peut avoir un programme intelligent.

          Nos politiques sont tous des keynésiens dans l’âme qui croit que c’est la demande qui crée l’offre et par conséquent ils la soutiennent depuis 40 ans avec des programmes toujours plus socialistes et les résultats que l’on connait.

  2. Tracy LA ROSIÈRE

    Le Sanatorium : un exemple…
     » Le Sénat, c’est le plus beau fromage de la République française » affirme un inspecteur des finances ( Y. Stefanovitch –  » le Sénat – enquête sur les super privilégiés de la République » Editions du Rocher, 2008).
    On peut le croire. Resterait à savoir ce qu’est un fromage : une bonne institution bien grasse, opaque si possible, peu exigeante et tournée, non au service de la collectivité mais au profit de ses membres et de leurs collaborateurs. C’est exactement le Sénat, une institution Louis-Philipparde, donc anachronique, dispendieuse, inutile, anti démocratique. Les prétendus élus de ce fromage touchent 11540 € d’indemnités par mois, net ( cotisations sociales retranchées) dont la moitié seulement est soumise à l’impôt, indemnité a laquelle il faut ajouter une prime informatique mensuelle de 1000€, les frais d’hôtel, les voyages gratuits, etc…
     » Sur 331 sénateurs, une soixantaine assiste aux séances et participe aux travaux en commission. Une centaine vient épisodiquement. 150 sont totalement absents . » (Y. Stefanovitch , ibid.). Certains avouent sans complexe ne jamais mettre les pieds au palais du Luxembourg ! Récemment, la sénatrice Catherine TASCA déclarait que « certains sénateurs se sont installés dans une situation d’emploi fictif ! » (francetvinfo 17/11/2014).
    Mais le Sénat c’est aussi 1226 salariés dont les rémunérations vont de 2.000€ à 20.000€ nets mensuels – qui travaillent 32 heures par semaine et ont entre 9 et 11 semaines de congés payés par an. Un surveillant de jardin ( le Sénat est propriétaire du jardin du Luxembourg) commence sa carrière à 2.300€ net par mois; un chauffeur émarge à 6.000€ net/mois au bout de cinq ans. Les 627 agents de base – dont les gardiens de jardin – touchent en réalité de 3.000 à 6.000€/mois grâce au pactole des primes de nuit. Lorsqu’une loi est votée à quatre heures du matin ( elles sont presque toutes votées à cette heure là et on comprend pourquoi…) tout le monde touche la prime de nuit, y compris les jardiniers…!
    220 administrateurs et 131 administrateurs-adjoints touchent de 7.800€ en début de carrière et terminent a 20.000€ comme secrétaire général du Sénat ou de la questure.
    A ceci il faut ajouter la gestion d’une chaine de télévision ( La Chaine Parlementaire- LCP ) dont le budget 2014 s’élève à 18,4 millions d’euros, à la charge du contribuable, et pour le plus grand profit de déclassés du journalisme comme Elkabach.
    Tout ceci ne serait que de l’écume et pour ce qui est du gaspillage de l’argent public, une  » goutte d’eau ». Ces privilèges dont les racines historiques et sociologiques sont très profondes, ne sont pas prêts de tomber. DE GAULLE, à plusieurs reprises, s’y était lui-même cassé les dents.
    Mais à quoi sert le Sénat ? C’est une question qu’il est indécent de poser tant la réponse est évidente, coule de source, va sans dire…
    A cette question la Folle du Poitou avait répondu qu’en cas de crise institutionnelle grave une assemblée des sages serait nécessaire. La Folle du Poitou avait raison et l’histoire vient confirmer cette lucidité. Le 11 juillet 1940 une crise institutionnelle extrêmement grave frappait la Nation: nos sénateurs ( et le députés), à l’exception de quelques uns sacrifièrent la République et votèrent les pleins pouvoirs au maréchal PÉTAIN !
    Inutiles, dispendieux, anachroniques, extrêmement privilégiés…faudrait-il aussi qualifier nos braves sénateurs de parasites, voire pire si on prête quelque attention à leur pedigree?
    Le Sénat ne serait-il plus qu’un rassemblement de mafieux ?
    Plusieurs sources indiquent que des sénateurs U.M.P. auraient perçu des fonds publics sur leurs comptes personnels par l’intermédiaire d’associations parlementaires.
    Mafia ? Le mot est fort mais les faits sont troublants. En effet la liste est longue des membres de cette vénérable assemblée à être suspectés pour malversation et/ou corruption, et certains condamnés.
    Prenons un cas. Nous l’appellerons « Nono » pour respecter l’anonymat. Nono est sénateur et président du conseil général des B.-du-R. D’abord mis en examen le 8/09/2011 pour  » prise illégale d’intérêt », « trafic d’influence » et « association de malfaiteurs » dans une affaire politico-financière touchant à l’exploitation frauduleuse de décharges et l’obtention de marchés auprès de collectivités soupçonnées de blanchiment d’argent et de liens avec le banditisme; il est de nouveau mis en examen le 5/01/2013 dans une affaire de détournement de fonds publics, puis le 3/06/2013 pour  » corruption passive, participation à une association de malfaiteurs et atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics ».
    Mais au Sénat Nono n’est pas le plus huppé. Le plus fort c’est Gaston FLOSSE, sénateur de 1998 à 2014. Grand ami de CHIRAC, ce polynésien fut mis en cause dans de nombreuses affaires et a longtemps bénéficié de non-lieux. Établir son palmarès serait fastidieux mais en voici un résumé. Condamné le 22/06/2006 pour prise illégale d’intérêt; condamné en février 2009 pour détournement de fonds publics; condamné le 4/10/2011 pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt ( condamnation confirmée par la Cour de Cassation le 23/07/2014 a 4 ans de prison avec sursis, 125.000 € d’amende et 3 ans de privation des droits civiques); condamné le 21/03/2013 pour détournement de fonds publics ( il employait une femme de ménage à son domicile alors que cette dernière était rémunérée sur des fonds publics); condamné le 15/01/2013 pour trafic d’influence passif et corruption active. FLOSSE c’est le champion. Il a mérité son entrée au dictionnaire de la corruption et y tient d’ailleurs un long chapitre.Mais il n’est pas le seul. Il y a au Sénat comme une confrérie de la corruption. Citons aussi:
    – J.M. PASTOR (P.S.), sénateur de 1995 à 2014. Celui-ci s’est fait rembourser des notes de frais à hauteur de 2492 € pour des repas pris dans un restaurant géré par sa fille et dont il possède des parts;
    – Robert NAVARRO (P.S.), sénateur depuis 2008, exclu du P.S. En 2010, impliqué dans une affaire d’abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération P.S. De l’Hérault;
    – Serge ANDREONI ( P.S.), sénateur de 2008 à 2014, mis en examen pour « trafic d’influence » (en liaison avec l’affaire GUERINI);
    – Brigitte GONTIER-MAURIN ( P.C.), condamnée le 1/10/2014 dans le procès du CE d’EDF pour détournement de fonds publics ;
    – Alima BOUMEDIENNE-THIERY (Écologiste), sénatrice de 2004 à 2011. En 2011 elle écrit au ministre de l’Éducation pour lui demander d’intervenir en faveur de son fils dont la demande de placement en internat dans un collège public sur Paris a été rejetée selon des « critères sociaux ». « je dois vivre avec près de 2 000 euros » prétexte-t-elle. Des puisse-vinaigre lui feront remarquer qu’en tant que sénatrice elle touche toutefois 11.645,94 € et qu’il conviendrait de ne pas lancer le bouchon trop loin;
    – René TEULADE (P.S.) sénateur de 2008 à 2014 ( décédé le 13/02/2014); ancien ministre, grand ami du président HOLLANDE et ancien président de la Mutuelle Retraite de la Fonction Publique (MRFP), condamné le 8/06/2011 à 18 mois de prison et 5000 € d’amende pour abus de confiance dans l’affaire de la MRFP;
    – Charles PASQUA (U.M.P.) – Sénateur à quatre reprises entre 1977 et 2004. Charles Pasqua a été mis en cause dans plusieurs affaires politico-financières depuis les années 2000. Il a été relaxé dans six d’entre elles et condamné à de la prison avec sursis deux fois ;
    – Yvon COLLIN ( dissident P.R.G.), sénateur depuis 1988, cité dans une information judiciaire pour corruption active et passive contre X ;
    – Philippe KALTENBACH, (P.S.), sénateur depuis 2011, mis en examen pour corruption passive dans une affaire d’attribution de logement sociaux contre des pots-de-vin.
    – Bruno SIDO (UMP), sénateur depuis 2011, vient d’être épinglé pour avoir détenu un compte bancaire en Suisse et avoir  » omis de le déclarer » ( 13/11/2014);
    – Serge DASSAULT (UMP), sénateur depuis 2004. Comment le blâmer ? S. DASSAULT est soupçonné, non d’avoir volé ou planqué illégalement son fric en Suisse, mais d’avoir distribué généreusement quelques dizaines de millions à ses chers administrés. Comment peut-on blâmer un si brave homme ?
    Cette liste n’est pas exhaustive.
    Rappelons pour conclure l’information du Canard Enchaîné en date du 22/10/2014 à propos de 60 parlementaires fraudeurs, députés et sénateurs, qui seraient actuellement dans le viseur du fisc. On devrait en savoir davantage avant la fin de l’année.
    le Sénat n’est certes pas une mafia mais quelques similitudes sont toutefois troublantes…
    Tracy LA ROSIÈRE – 25/11/2014

    Sources:
    – Y. Stefanovitch –  » le Sénat – enquête sur les super privilégiés de la République » Editions du Rocher, 2008;
    – Gilles Gaetner –  » La corruption en France » François Bourin Éditeur, 2012;

    1. royaumont

      Petite remarque polémique suite à ce réquisitoire par ailleurs remarquable :
      Serge Dassault a certe acheté des voix, mais avec son argent à lui. Cela change de ses confrère qui achètent aux aussi des voix (c’est un principe de base de la politique), mais avec l’argent du contribuable.
      De ce point de vue, il est moins coupable que les autres…

      1. Calvin

        Oui, mais un petit bémol : il a des indemnités de sénateur. C’est sans doute peanut pour lui, mais cela prêtre à critique.

      2. Théo31

        « avec son argent à lui »

        Son argent provient du capitalisme de connivence et donc de la popoche des contribuables.

    2. infraniouzes

      Vous vous trompez, le Sénat sert bien quelque chose. Un penseur a dit un jour; « quand le peuple ne va pas dans le bons sens, changer le peuple ». C’est exactement ce à quoi sert le Sénat. Quand il est de la même couleur que l’Assemblée nationale, il sert, une fois les deux assemblées réunies en Congrès, à changer la décision du peuple. Ce que fit Sarkozy en soumettant le traité de Lisbonne rejeté par les Français. Il a donc une utilité, rare, mais irremplaçable: couillonner le bon peuple quand il ne va pas dans le sens souhaité.

    3. bob razovski

      Ce réquisitoire montre bien que le sénat n’est qu’un moquage de visage en règle. Mais j’aimerais aller plus loin : Aujourd’hui, avec les jeux de partis politiques, à quoi servent les députés ?

      Ceux proches du parti au pouvoir votent toujours pour, les autres contre (sauf quand il s’agit de revoir les indemnités à la hausse 😉 ), un poil d’abstention de ci de là…

      Dans l’état actuel des choses, on peut supprimer tout ce petit monde, ça ne changera rien. Par contre, on fera des économies.

    4. gem

      faut arrêter avec le Sénat bashing. Cette tendance vient de la gauche et l’extrême gauche, ce n’est pas pour rien.
      La vérité c’est que le Sénat coute moins cher que l’assemblée, et qu’il est infiniment plus utile.
      Vous voulez vous informer sur un sujet ? les rapports de l’assemblée sont du bois dont on fait les pipeau, ceux du sénat sont clairs, équilibrés voire exhaustifs.
      Une loi est discutée ? le séant ne se privent pas de proposer des modifications de bon sens, sans aller jusqu’à casser les c** du gouvernement quand il est du même bord évidemment, mais quand même ; propositions de bon sens que les tarés de l’assemblée effaceront souvent, mais pas toujours…
      etc.
      Alors le Sénat n’est pas parfait, c’est sûr, mais s’il faut choisir entre lui et l’Assemblée, entre les vieux mafieux et les jeunes truands qui enregistrent sans discuter (ou pour proposer encore pire que le gouvernement comme les « frondeurs »), y’a pas photo

      1. bob razovski

        Où voyez vous du « sénat bashing » ? A moins que les chiffres et les faits énoncés par Tracy de la Rosière soient faux, il y a là matière à s’étouffer un peu.

        Par contre, là où je vous suis, c’est qu’il n’y a pas de raison d’épargner écorner la députation, qui à mon sens n’est qu’un repaire d’inutiles de plus.

        1. Pheldge

          Et tant que vous y êtes , on supprime la représentation nationale élue , AN et Sénat, et on met à la place un « collège d’esprits éclairés » où je suppose, les habitués de ce Blog, qui sont la fine fleur de l’élite. …

          Ca s’appelle, quelque chose qui finit par « cratie » mais qui en tout cas ne commence pas par « démo » !

          1. Nocte

            Pour ma part, je ne veux le pouvoir absolu que sur ma propre vie et le droit de le défendre, même si j’accepte sans réserve un exécutif à deux têtes avec ma femme pour notre foyer.

            Alors oui, ça n’est pas tres démocratique mais avoir du pouvoir sur votre vie et vous dire comment la gérer ne m’intéresse pas tant vous me foutez la paix et ne venez pas me dire comment je dois mener ma vie.

      2. Flash

        Le principe d’une assemblée composée différemment de la première est bonne.
        Le Sénat n’est pas le problème, en soi. C’est l’oligarchie. Vous pourriez prendre la plus belle, la plus noble, la plus magnifique institution, si vous la remplissez de mafieux, d’oligarques et de sociopathes, forcément, ça se met à puer.

    5. balt

      Faut rajouter a la liste les sénateurs qui ne foutent jamais les pieds au sénat parce qu’ils sont trop vieux

  3. Villon89

    Le problème le plus profond, c’est l’élection car:
    – elle oblige à à une politique à court terme ( 5 ans pour un président sachant que la 2ème partie de son mandat est consacrée à sa réélection)
    – elle favorise les politiques clientélistes (Le meilleur exemple Balkany) et donc ouvre la porte à la compromission
    – elle favorise la démagogie (une question : Monsieur tout le monde a t-il les compétences pour voter ?)
    – Enfin, la professionnalisation de la politique invite plus sérieusement le personnel politique à préserver salaires et avantages plutôt qu’à privilégier la raison et l’intérêt général (si ce dernier existe !)…

    1. yoyo6963

      Je pense que la politique de court terme (mandats très courts et non renouvelables) est une très bonne idée, à la condition qu’en même temps la capacité d’action soit limitée au maximum.

      1. Kramix

        En même temps, il ne faut pas que ce soit trop court car il faut laisser le temps de mettre en place une politique. 5 ans pour un Président, c’est super court… Il faudrait autoriser un seul renouvellement. Plus court, cela empêcherait tout changement.

      1. royaumont

        Chaque fois que le pouvoir a été vacant, faible ou absent, il y a toujours eu quelqu’un pour s’en emparer. C’est comme cela que la féodalité s’est mise en place, c’est comme cela que la mafia s’est développée, c’est comme cela que l’empire Napoléonien est advenu, c’est comme cela que Daesh a pu exister, etc…
        Le pouvoir politique est un mal nécessaire ou du moins inéluctable. Autant pouvoir choisir (un peu) qui l’exerce pour essayer d’avoir les moins nuisibles possible et leur donner le moins de pouvoirs possible.

    2. Flash

      Le problème, c’est la politique.

      A l’époque Romaine, l’oligarchie était pourrie.
      A l’époque des rois et empereurs, la distribution de postes et les retours d’ascenseur existaient aussi.
      Dans les dictatures, la distribution de postes et de prébendes sont courantes.
      Dans les régimes parlementaires ou présidentiels, même combat.
      Dans les régimes communistes, rien ne change.

      C’est consubstantiel à la politique : file-moi un coup de main, je te le revaudrai. Peu importe le système politique, c’est une constante.

      Il n’y a pas de système parfait.
      Le seul système nouveau auquel je pense, qui pourrait avoir certains avantages, c’est avoir des élections classiques, une chambre d’élus (classique) et une chambre de citoyens tirées au sort chargée de surveiller l’action de la chambre d’élus. Une sorte de conseil de surveillance, en somme.

  4. sa0000

    Je pense effectivement que beaucoup de nos problèmes actuels viennent du fait d’avoir une classe politique professionnelle. Cette classe a tout intérêt à biaiser les institutions en sa faveur, à favoriser certains électeurs utiles (clientelisme de base), et à ce que l’état (leur arme) soit le plus plus puissant possible. S’il y a intérêt à ce que cela se fasse, quel que soit la probité des personnes concernées, et quel que soit le délai plus ou moins long, ça finira toujours par un état obèse et la liberté individuelle bafouée.
    A mon sens, choisir des représentants non par élection, mais au sort, pourrait être une partie de la solution.
    Mais au delà des problèmes économiques, ce problème politique est central, car c’est là la cause première.

    1. voleurdufeu

      Idée: aligner l’âge de l’éligibilité sur celui du départ à la retraite. Voilà des gens qui auraient de l’expérience, une pension pour vivre (donc pas besoin d’indemnités ni de retraite dorée), et pas de problème de reclassement à la sortie, ce qui garantit, jusqu’à un certain point, leur indépendance. On pourrait ajouter une limite d’âge alignée ur celle des administrateurs des sociétés du CaC 40: garantie qu’ils ne peuvent pas se recaser dans le privé…et que l’on ne les verra au pouvoir que quelques années.

  5. Higgins

    Vaste débat bien que je considère que la probité soit une des premières qualités à attendre d’un élu et que l’exemplarité de son comportement est le meilleur rempart contre les dérives inquisitoriales et dictatoriales qui naissent régulièrement dans ce pays. Doit-on mettre alors sur le même plan une condamnation pour prise illégale d’intérêt (c’est la cas pour le meilleur d’entre nous), pour diffamation (cas de la principale opposante actuelle) et pour des infractions au code de la route? L’un a carrément piqué dans la caisse, l’autre s’est laissée aller à des considérations malheureuses envers d’une autre personne, quant au dernier point, il tient de plus en plus de la loterie (et encore, je ne confonds pas un modeste et inoffensif 95 km/h sur nationale avec un 250 km/h même sur une ligne droite dégagée dans les Landes), le Léviathan ayant désespéramment besoin d’argent.
    Autre chose, la nature du bulletin de casier judiciaire considéré (ils sont au nombre de trois: http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14710.xhtml). Je crois que de nombreux politiques condamnés qui échappent, à tort ou à raison, à cette opprobre.
    Enfin, voir un repris de justice, interdit d’accéder à la noble profession de facteur par un règlement ancien, accéder à la magistrature suprême avec le sacrement du peuple n’est-il pas la meilleure preuve qu’une bonne politique de réinsertion est possible dans ce pays. N’oublions pas que si les comportements frauduleux doivent être sanctionnés, ces sanctions, si dures soient-elles, ont aussi pour fonction de réintégrer le coupable dans le doux giron de la société, giron qu’il n’aurait jamais du quitter.

  6. Kramix

    « il semble qu’aucune autre démocratie dans le monde n’ait fait rentrer ceci en vigueur, ce qui laisse supposer quelques difficultés d’application. »
    tout simplement parce que ce sont justement les intéressés qui votent les lois.
    Il faut réformer ce système qui met ceux qui votent les lois au dessus de celles-ci !
    Le tirage au sort pour une durée déterminée sans possibilité de prolongation (système athénien) est-il la réponse absolue ?

    1. royaumont

      Le tirage au sort à Athènes était réservé à des mandats secondaires ne requérants pas de compétences particulières. Les Stratèges, eux, étaient élus.

      Les mandats étaient rémunérés, afin de permettre à tout citoyen d’y avoir accès, que ce ne soit pas réservé à ceux qui ont les moyens de ne pas travailler.
      Même s’il est aujourd’hui dévoyé, ce principe est fondamentalement sain.

      Je vois plusieurs pistes à explorer :
      – la non-reconductibilité de certains mandats (notamment les mandats nationaux)
      – l’indemnisation indexée sur le revenu avant l’élection (principe du maintient du niveau de vie, à moduler)
      – impossibilité aux agents de l’état d’être élu (on ne peut être juge et partie)
      – conserver le bicamérisme mais en accordant les mêmes pouvoirs aux deux assemblées et en réduisant le nombre d’élus (300 députés et 200 sénateurs, par exemple).
      – réduire également le nombre d’élu locaux.

      1. sa0000

        100 députés et 50 sénateurs (tirés au sort), voilà qui me semble suffisant.
        Pour les élus municipaux, comme la plupart sont bénévoles, ça me semble inutile d’en réduire le nombre.
        En revanche, inutile d’avoir ni département, ni régions.

        1. Aristarque

          Honnêtement, pour un pays de la taille de la France, avoir un état central et seulement un autre étage municipal, même en regroupant les petites communes en des entités plus grandes (5.000 habitants?) me paraît trop peu. Déjà qu’ on a pu expérimenter le centralisme parisien en d’ autres temps, ne plaide pas pour cela. Il me parait qu’ un échelon intermédiaire d’ une vingtaine de régions pourrait constituer une bonne approche des questions locales extra-municipales…

      2. Higgins

        Un livre à lire sur ce point: « Principes de gouvernement représentatif » de Bernard Manin chez Champs Essai (9 euros).

      3. Pour le nombre, je pense que 100 députés (1 par département en gros) et 20 sénateurs (1 par région) sont largement suffisants.

        1. Aristarque

          H16, ne prenons plus référence conjointe avec département et région. Organisons pour que ce soit le département ou la région et qu’en cas de départements maintenus, il y ait un regroupement pour qu’il n’y en ait plus que la moitié en nombre en regroupant les plus petits en population par deux ou trois pour avoir un niveau de fonctionnaires/tranche de population à peu près constant au lieu d’avoir un niveau de fonctionnaires/surface géographique à peu près constant comme maintenant… Si cette densité par rapport à la surface territoriale pouvait se justifier au XIXme siècle avec une France très ruralisée, cela n’ est plus de mise à notre époque…

      4. Flash

        Une des deux chambres devrait être tirée au sort, l’autre élue.
        Ainsi, on aurait deux chambres réellement composée différemment.

      5. gem

        Je doute que le nombre ou le mode de désignation (élus ou tirés au sort ou cooptés via des concours) des mandataires change fondamentalement les choses ; à la marge, peut-être, mais c’est tout.
        Il me semble que le principe même du député ou du sénateur « de la troisième circonscription de Seine et Garonne » omnicompétent pendant 5 ans est absurde ; et a fortiori pour le président ! Qu’il soit élu (au suffrage direct ou indirect), tiré au sort ou autre ne change rien à cette absurdité.
        Le vice c’est le pouvoir qu’ils détiennent (trop grand) et les comptes qu’ils rendent aux citoyens (nuls).
        En bon libéral je suis pour un pouvoir divisé non seulement sur le plan géographique, mais également sur le plan humain, temporel et thématique. Je suis pour une organisation diversifiée, pas une organisation unique.
        Je ne veux pas que le pouvoir soit concentré d’abord en haut pour redescendre ensuite en cascade (chef du parti, désignation des candidats du parti, élus du parti ; président, premier ministre, ministres ), je veux qu’il monte si nécessaire et difficilement.
        Et comme je ne suis pas non plus révolutionnaire, il me semble qu’il faut visé le moins de modifications possibles aux institutions, qui ne seront jamais parfaites.
        La clef de voute c’est la présidence, c’est elle qu’il faut contrôler et diminuer. L’assemblée compte pour du beurre (heureusement d’ailleurs !), et le Sénat à peine plus.
        On ne peut pas revenir sur l’élection du président aux suffrage universel, mais on peut faire plus rigolo : élire de même les principaux ministres (intérieur, diplomatie, armée, justice, fiscalité, et finances, etc. ), et accorder automatiquement au candidat battu la désignation du président de l’assemblée national, par exemple !

  7. Kramix

    En me relisant je m’aperçois que j’ai oublié une partie de ma pensée. Quand je dis qu’ils sont au dessus des lois, je pense aux lois votée d’auto amnestie…

  8. Bastiat

    Il me semble illusoire de croire que les électeurs pourront jamais contraindre leurs représentants à l’honnêteté. Puisque le pouvoir corrompt supprimez leur pouvoir et vous supprimerez leur corruption.

    1. MadeInCH

      Référendum et initiatives incontournables? Comme en Suisse?
      Le nombre de fois que les Suisses expriment un avis opposé à la majorité des politiques!

    2. RTP

      C’est effectivement la piste la plus intéressante. Moins on leur donne de pouvoir, moins ils peuvent s’en servir pour eux même. Le fait de ne pas les payer du tout, avec aucune indemnité non plus, ça pourrait calmer un peu.

    3. Aristarque

      Les contraindre a priori paraît quasi impossible et justifierait d’ ailleurs un système inquisitorial en retour qui ne me plairait guère. En revanche, a posteriori… Si on se contentait d’ agir à l’ instar des pays nordiques qui n’ hésitent pas à débarquer violemment tout élu, même pour des incartades qui nous paraissent vénielles (à tort) tellement nous devons avaler des couleuvres de la taille de boas, nous aurions moins d’ impétrants à la sauce Guerini, Thevenoud, Cahuzac, Nucci, Mellick et tant d’autres… Le tout est de commencer et de s’ y tenir…

  9. Christophe

    Tiens ça tombe bien comme illustration pour votre papier !

    La crapule Thévenoud… EST REVENUE ce matin.

    Un socialiste parfait : aucun remord, un mépris qui dépasse le sens commun, un air sournois, bas de plafond, un voleur… bref une synthèse.
    ****************
    L’ex-ministre Thomas Thévenoud est de retour vendredi dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, pour la première fois depuis sa démission du gouvernement début septembre pour ses déboires fiscaux, a constaté une journaliste de l’AFP.

    Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire, maintenant non-inscrit, va ainsi participer au débat sur la résolution socialiste invitant le gouvernement à reconnaître l’Etat palestinien.

  10. Kramix

    Il y a une autre pétition en cours, sur le même sujet, initié par le mouvement de Denis Payre : Nous citoyens (http://www.nouscitoyens.fr)

    Je fais clairement plus confiance à ce monsieur qui a prouvé ses compétences managériales et économiques plutôt qu’à tous les professionnels de la politique habituels…

  11. Aristarque

    Typo (inadmissible de la part d’un censeur de titres à moins d’un espoir de poste de pigiste à l’AFP) 😥 tellement cela pique les yeux : pauvres petits chouX!

  12. Taisson

    Et si l’on exigeait d’abord, que tout candidat à un mandat quel qu’il soit ait déjà eu un passé professionnel privé prouvé (5 ou 10 ans?) Nous aurions au moins des gens plus en phase avec le concret, plutôt que des rêveurs idéologues. On peut ajouter l’inéligibilité pour les hauts fonctionnaires (sauf démission définitive).
    Quand au casier judiciaire vierge, ça pourrait être le minimum, mais dans ce cas, très rapidement, la caste judiciaire actuelle ( inqualifiable sans tomber dans un délit…) deviendrait la maîtresse absolue et liquiderait immédiatement tout candidat lui déplaisant.
    La solution miracle ne semble exister nulle part .
    Quand la simple honnêteté, et le fait d’avoir un sens minimum de l’honneur ainsi qu’un peu de bon sens sont devenus des motifs de railleries, il ne faut pas s’étonner que ceux qui en sont dépourvus fassent carrière ..
    Tout ceci ne semble pas près de changer!

    1. Les Charcuteries Olo

      Nous devons bien passer un permis pour conduire une voiture, alors un pays, vous n’y pensez pas..

      1. Laurent

        Un permis de gouverner ! Magnifique ! Avec QCM, nombre de fautes minimum et épreuves pratiques… Et pourquoi pas ???

    2. Flo

      « Et si l’on exigeait d’abord, que tout candidat à un mandat quel qu’il soit ait déjà eu un passé professionnel privé prouvé (5 ou 10 ans?) »

      On ne pourrait pas garantir l’absence de conflit d’intérêt au moins à posteriori (carnet d’adresses). Ca ne marche pas non plus.
      Regardez la responsable d’entreprise qui a un peu secoué Pépère lors de son émission sur TF1.
      (Il me semble bien qu’il l’a draguée en direct pendant l’émission l’Insatiable) .
      Hop embauchée comme chro-niqueuse (?) sur RTL.

      1. Taisson

        @ Flo
        Pour le conflit d’intérêt, c’est possible et peut être même probable..
        Mais, je pense que le contrôle serait assez facile.
        Et, malgré ça, est ce que cela ne serait pas moins dramatique que la totale incompétence que la déconnexion totale d’avec la réalité de la plupart des élus « professionnels » ?

  13. Aristarque

    Lire les commentaires déjà posés laisse apercevoir de très nombreuses pistes. Ne rêvons pas, elles sont impossibles à être toutes mises en vigueur d’un coup. Toutefois, l’une d’elles pourrait l’être en similitude avec la perfide Albion que personne n’a jamais pu taxer de dictature ou autres types de régime peu frequentable, c’est l’impossibilité d’obtenir un mandat électif sans démissionner de la FP. Cela nous éviterait, par exemple, d’avoir des cohortes de mini êtres des finances ou de l’industrie qui n’ont jamais eu à gagner le moindre euro de CA…
    Il est vraisemblable que la Grance ne pourrait pas plus mal s’en porter…

    1. Pheldge

      C’est vrai, en Albion les Lords qui siègent à la Chambre qui porte leur nom sont « élus par leur naissance » comme on le sait ! 🙂

      Quoi qu’il en soit, le bi-camérisme a quand même prouvé son utilité dans l’histoire des démocraties …

      1. Aristarque

        La perfide Albion n’ a pas l’air de s’ en porter plus mal, n’ est-ce-pas? Et il découle de ce mode de désignation une absence totale de clientélisme électoral à la sauce grançaise, ce qui n’ est pas négligeable par les temps qui courent… C’est, somme toute, une désignation par tirage au sort, version particulière (ce qui ne peut déplaire aux Grands-Bretons)…

  14. mario nettiste

    HS : Heureusement que Thanksgiving se fête de l’ autre côté de l’ Atlantique sinon Ségolène ne pourrait pas sortir sans risques…

  15. carpe diem

    Oui, mais tant qu’une majorité de citoyens sera complètement inculte en matière d’économie, tant que les gens ne voudront pas s’informer, tant qu’ils resteront des moutons bêlants demandeurs de « plus d’état », il n’y aura pas de réaction.
    un exemple près de chez moi : une petite commune désertique de 1200 habitants vient de se mettre en cessation de paiement. La précédente municipalité a commencé la construction d’une salle polyvalente de 35 millions d’euros. Le déroulement de l’opération a été entaché d’irrégularités, on ne peut que soupçonner de jolis pots de vin. Bref, la nouvelle équipe ne peut plus payer, on arrête les travaux et la gestion est pilotée sous la tutelle de la préfecture. Il y a eu une vague réunion avec les habitants, certains ont demandé : pourquoi la banque a-t-elle prêté à une collectivité si pauvre? réponse : « mais madame, les banques prêtent TOUJOURS aux collectivités, c’est votre argent qui sert de garantie et l’on estime qu’en cas de difficultés on augmente les taxes locales et VOILA! » (ça me rappelle une certaine réflexion de présigland : c’est l’état qui paie) Consternation des moutons, mais je suis sûre que si l’on leur avait demandé leur avis sur la construction de cette salle par référendum à l’époque, ils auraient répondu massivement OUI.

    1. douar

      ah, je crois que nous sommes voisins.
      D’ailleurs, juste à côté, une commune de 7500 hab vient de se doter d’une superbe salle de sport, avec des chromes et tout ça…mais maintenant, il faut payer. Donc, benoitement, ils demandent la fusion avec la CC pour mutualiser les coûts. Sympa pour les copains.

    2. douar

      Rectificatif: la salle en question coutait 3 M d’euros et non 35, mais le problème est le même.
      D’ailleurs, l’avocat de la ville a répondu à un habitant du bourg qui s’étonnait que la banque prêtait:  » Une commune, tout comme l’État français, est, en THEORIE toujours solvable. Il lui suffit d’augmenter les impôts ».
      Dans le cas présent, je ne pense pas qu’il s’agisse de malversation, mais plutôt d’incompétence.

        1. bob razovski

          Pourquoi ?

          Comne le souligne douar: « Une commune, tout comme l’État français, est, en THEORIE toujours solvable. Il lui suffit d’augmenter les impôts ».
          C’est d’ailleurs grâce à ce mécanisme bien huilé que nous pouvons continuer à nous endetter.

            1. MadeInCH

              Que veut dire l’acronyme GNU, bien connu dans le monde du « Libre »???
              .
              GNU = « Gnu is Not Unix ».
              .
              … Ah…
              .
              😀 Ben ouais!
              .
              Le truc autoréférencé pour se justifier 🙂

          1. Kazar

            Parce que la banque doit prêter en considération des revenus actuels et non de futures hausses d’impôts destinées à combler les trous. Elle doit donc considérer l’état d’endettement de la commune ainsi que le niveau de ses ressources.

            1. nocte

              Et le connard qui signe la proposition côté commune et qui après vient dire : « OMG emprunt toxique ! », on fait quoi avec lui ?
              Je peux concevoir qu’un maire d’un bled de 2000 âmes rencontre des problèmes (mais sa responsabilité devrait lui faire demander conseils s’il ne comprend pas) avec un prêt, autant des maires de villes avec effectif pléthorique, et dont une part sort de l’ENA ou X, qui signent ça, j’ai déjà plus de mal.

            2. bob razovski

              En effet, vu comme ça, ça se tient. 😉
              Mais peut-être que la banque ne donne sont feu vert qu’après avoir eu l’assurance d’une belle augmentation à venir.
              Et n’y a t-il pas dans la balance des cautions apportées par les communautés de communes et/ou des conseils généraux, endroits où d’ailleurs on retrouve les mêmes personnages qu’à la mairie ?

      1. carpe diem

        mes excuses : 3 millions d’euros, erreur dantesque de ma part, mais à un certain moment, nos cervelles vacillent devant tant de c….

        1. gameover

          Bah c’est pas sans raison qu’un maire appelle ses électeurs des « administrés » comme un psy appelle ses clients des patients.

          Quelque chose de toujours étonnant c’est que des élus censés être un peu dans la moyenne ont – eux – les chiffres leur donnant les capacités d’autofinancement de leur commune et donc la charge maximum qu’elle pourra supporter en plus des coûts actuels.

          Mais même sans connaître les chiffres, un village de 1200h ça fait 600 foyers au maxi et donc 5,000E de dette par foyer fiscal (ce qui est déjà énorme) sans compter les intérêts ni les frais de fonctionnement et de maintenance estimés en général à 10% par an pour ces derniers : en 20 ans on paie 3 à 4 fois la salle des fêtes.

          Je viens de lire que « Le volume des charges de personnel des communes dépasse à l’heure actuelle celui des impôts directs locaux perçus par ces localités. Il représentait en moyenne 36 % de leurs dépenses de fonctionnement en 2000 ; cette part atteignait 41 % en 2010. » (cybergeo, googler le texte).

      1. carpe diem

        et même plus, vous ne pouvez pas savoir à quel point.
        Dans ma propre commune de 6000 habitants, le potager associatif est en grande difficulté. Il servait à la réinsertion et fournissait des paniers de légumes à plusieurs centaines de clients. Ils disposent d’un grand hangar et de terres autour, pour le local, je pense qu’il a dû être largement subventionné, il faut que je me renseigne. Quoi qu’il en soit : c’est la faillite.

    3. Aristarque

      35 M€ ? Alors là , j’avoue que la communauté de communes de Beaurepaire (chef : Christian Nucci – celui du Carrefour du Développement, en personne) avec ses 14.000 habitants et sa médiathèque de 5M€ la joue clairement petit-bras dans la cour des grands!
      Finalement, doit-on penser qu’ils sont moins insensés que d’habitude ??? :mrgreen:

      1. Aristarque

        Même à 3 M€ pour 1.200 personnes, Beaurepaire est battue… Nucci a perdu la main ou ses moyens…

      2. douar

        Bon, juste à côté, un lycée public flambant neuf, 45 M pour maxi 900 élèves, avec tout ce qu’il d’écocompatibilité (pas économiquement compatible je vous rassure), avec toits végétalisés, petits lofts avec canapés pour les internes (ça les incitera surement à bosser), récupération d’eau, panneaux phototrucs et j’en passe.
        Le Conseil Régional s’est fait plaiz.
        Ah, zut, vu la baisse des transactions immobilières et des prix immos, les rentrées patinent un peu pour le CG.
        Donc, les taux des droits de mutation vont devoir augmenter pour boucher les trous.
        Show must go on

  16. Buck Danny

    Je suis d’accord pour l’inéligibilité des élus qui ont piqué dans la caisse, mais en revanche exiger un casier judiciaire vierge, là c’est effectivement la porte ouverte au totalitarisme intellectuel le plus total et à la République des Juges.

    Je vous rappel que dans notre charmant pays il existe de multiples lois interdisant de s’exprimer librement sur toute une ribambelle de sujets avec sanctions pénales à l’appui.

    Ainsi Christian Vanneste ne pourrait plus être élu pour avoir dit que l’homosexualité n’est pas équivalente à l’hétérosexualité par exemple. Demain tel autre sera inéligible à vie pour s’être prononcé trop vigoureusement contre le mariage homo, ou encore pour avoir expliqué que l’immigration avait un lien avec l’insécurité.

    L’enfer (socialiste) est pavé de bonnes intentions !

    1. Claribelle

      Effectivement.

      Une solution serait peut-être d’obliger à faire état de son casier judiciaire. Il peut être sain que chacun sache que tel ou tel candidat a été condamné pour délit d’opinion ou détournement d’argent public (ou même escroquerie ou viol), avant de voter (ou pas) pour lui.

      1. nocte

        Le délit d’opinion est une abomination, ça ne devrait même pas existé, enfin pas un pays qui prétend être à l’origine des droits de l’Homme.

        1. petit-chat

          Z’avaient pas fini la phrase : les droits de l’homme « au pouvoir ».
          C’est déjà plus universel, je pense…

                  1. Aristarque

                    Quarante coups de fouet moins un pour parler d’être récipiendaire d’ une subvention en ce lieu. Blasphémateur! 😈

              1. gameover

                Vegeta, à mon avis il y a quand même 2 fautes :

                – la première est d’avoir mis un « s » à orthographe. L’orthographe est une matière comme l’histoire ou la géographie… un leçon d’histoire… mais les mathématiques (car il y a au moins 6 branches dans les mathématiques)

                – La deuxième est d’avoir oublié le point d’exclamation à la fin, seule raison de mettre « vive » au singulier, sinon c’est du subjonctif.

  17. Gerldam

    A lire votre dernier paragraphe, on voit que vous-même ne croyez guère à cette solution radicale. Elle me fait penser à la peine de mort: le seul fait qu’il puisse y avoir des erreurs judiciaires rend cette peine incceptable sans aller plus loin. Idem pour les trucs « à vie », comme: fonctionnaire ou politicien ou même les exclusions.
    Ce qui me parait beaucoup plus indiqué pour nettoyer nos écuries d’Augias, c’est le mandat non reconductible, associé à la disparition de tous les comités Théodule dont le seul but est de recycler les battus du système électoral. Ainsi un président serait élu pour 7 ou 8 ans, par exemple et non rééligible, ce qui l’empêcherait de penser à sa réélection et, peut-être, à prendre des risques.
    Une autre chose à réformer est le système des investitures. C’est parce que le mec à la manoeuvre pour les investitures du PS en 2012 était un gauchiste que nous avons autant de cons finis dans l’assemblée nationale actuelle, ce qui bloque tout espoir de voir Macron et Valls réussir quelque chose. Il faudrait que l’UMP ait un soudain éclair de génie pour s’allier aux rares députés PS doués de deux ou trois neurones opérationnels pour faire passer des réformes utiles (mais pas suffisantes, ne nous méprenons pas) pour le pays. Inutile de dire que, vu leur niveau à eux aussi, je n’y crois pas un seul instant.

    1. gameover

      Mandat non reconductible, j’ai un doute.
      En entreprise les CDD s’investissent que s’il y a une carotte au bout. Quand ils sentent que c’est foutu ils sont démobilisés et c’est bien normal.

      Amha la reconduction pourrait de faire sur des critères objectifs en rapport avec l’économie du pays mais aussi en comparaison avec l’environnement économique.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Au Pérou, pour la présidence, vous n’êtes pas rééligible immédiatement, mais rien ne vous empêche de vous représenter après le mandat d’un tiers.

  18. André Bolkonsky

    Je suis dubitatif sur la proposition et assez surpris qu’elle soit soutenue par des libéraux.

    Je ne veux pas que l’État m’impose une assurance maladie, une assurance vieillesse, un code du travail kafkaïen ; qu’il croie pouvoir utiliser mieux que moi mon argent pour subventionner l’art, la culture, les associations qui lui chantent ; etc.

    Je ne veux pas non plus qu’il m’interdise de voter pour un escroc si j’en ai envie.

    Il s’agit davantage d’un problème d’information. La loi sur la presse interdit la mention publique de condamnations prescrites, amnistiées ou ayant fait l’objet d’une réhabilitation.

    Si on ajoute à ça les avantages fiscaux et subventions aux journalistes, on a l’impression que le passé des politiques fait l’objet d’un savant oubli.

    Mais si l’information est disponible et diffusée, je ne vois aucune raison d’interdire à quiconque de se présenter. (ça poserait aussi un problème sur l’équilibre entre les pouvoirs)

  19. Kazar

    « Le respect du peuple », mais voyons vous n’y pensez pas, dès que on parle de se préoccuper du peuple, on est taxé de populisme…Il ne manquerait plus que le peuple se mêle de de ce qui le regarde.

  20. Mifn

    Tous ces élus véreux ne peuvent être respectés puisque non respectables mais il n’empêche certains sont réélus PRESQUE triomphalement /que faire pour notre France ?? S’inspirer de ce qui s’est produit en Islande en 2008?? Les jeunes qui en majorité ne votent pas ont-ils des projets ou vont-ils se contenter de ce qui restera = rien!Vont-ils se réveiller et si oui quand,comment?

  21. nocte

    -2 mandats max
    -Fonctionnaire ? démission sans retour
    -Suppression des comités et hautes autorités
    -100 députés/20 sénateurs (et égalité entre les 2 chambres, aujourd’hui, l’AN a le dernier mot)
    -Cabinets de taille limitée.
    -Pas d’indemnités à vie, ils sont lourdement payés, ils peuvent mettre de côté pour leurs vieux jours.
    -Pour ceux qui ont un logement de fonction : intégration de la valeur locative dans les avantages en nature pour le calcul de l’IR.
    -Pas de cumul
    -En cas de changement de fonction, genre député/sénateur vers un ministère (attaché à un cabinet ou ministre), la fonction est perdue et compte pour un mandat, des élections sont lancées pour le remplacement.

    Maintenant, je cherche toujours un moyen permettant à un homme politique de craindre le peuple… hormis un peuple instruit, adulte, qui accepte de porter la responsabilité de ses actes, et bien entendu, armé, je ne vois pas…

      1. Lafayette

        parce que au delà du blabla technocratique, c’est des gens non reclassable/recyclable, à moins d’ouvrir des pistes de vélo sur le périf., je vois pas.

        1. bob razovski

          Mais qu’est ce que je vais devenir ? Je suis ministre, je ne sais rien faire ?!
          – Don Saluste –

    1. yp

      Eléments de réponse : http://fboizard.blogspot.de/2006/01/un-paradis-libral.html

      « Un notaire ou un avocat circulait auparavant dans les familles et interrogeait discrètement les chefs sur les candidats possibles. Celui qui avait le plus de voix était désigné, quelquefois à son corps défendant. Mais il ne pouvait refuser. Il devait même déposer une caution de 200 écus – restitués avec intérêt à son départ – car il était responsable sur ses deniers du recouvrement de l’impôt et de l’excédent des dépenses sur le budget prévisionnel ! S’il avait moins de 25 ans, même marié, son père devait le cautionner.  »

      Faire déposer une caution personnelle d’un ou deux millions d’euros aux élus et leur rendre (ou pas, si les comptes ne sont pas à l’équilibre) en fin de mandat réglerait déjà l’un ou l’autre petits soucis de démagogie.

      En ce qui concerne le problème du manque de représentativité des soi-disant représentants, le problème c’est le principe de démocratie représentative elle-même. Le seul moyen d’erradiquer les filous, c’est de se passer du vote du peuple dans lequel on trouve trop de crétins : il reste, au choix, la désignation comme c’était pratiqué dans la république des Escartons ou le tirage au sort (jamais vous ne me ferez croire que le plombier du coin est moins intelligent qu’un de ces si brillants énarques – il a juste moins de possibilité de corruption…)

      Dans la république des Escartons, pas d’élections, mais des mandats courts et un gros risque financier suffisaient à garder les représentants dans le droit chemin. Vu les possibilités d’encaisser le produit de la corruption dans des juridictions lointaines, il faudrait sans doute y rajouter une sanction réellement dissuasive (raccourcissement d’un quart de mètre ?) et ça devrait le faire.

      1. Nocte

        Les idées sont intéressantes, mais la caution est déjà morte :
        je ne suis qu’un humble citoyen, je n’ai pas les moyens de payer une telle caution, seuls les riches pourront donc prétendre à être élu du peuple.

  22. Aristarque

    Messire H 16, du club des hibouX farceurs, bijouX de ce blog, êtes-vous tous assez ripouX pour ne pas considérer comme joujouX les pouX chassés de votre prose ?
    Si je dois ployer les genouX, serez-vous chou ? :-[

    1. Aristarque

      Je peuX vous conter l’histoire des PapouS à pouX si vous voulez (et si j’en trouve le temps aujourd’hui…)

      1. pouf pouf

        en parlant de mots, et pour tyrion qui aime les maladies (yapastoujoursdehderrièreun »t »engrec) powerfoule ça m’a tout de suite fait penser à ochlocratie.org…

  23. Christophe

    Si seulement le Catalan pouvait être frappé d’inéligibilité… Ca nous ferait de vacances.

    Le mec est content. Heu-reux. Très satisfait de lui.

    *********************
    Le budget de la France constitue « le meilleur équilibre qui permet de concilier le sérieux budgétaire et le soutien à l’activité », vient d’affirmer le Premier ministre français Manuel Valls à Copenhague.
    *********************

    C’est drôle, on ne l’entend pas sur les chiffres du chômage…

    1. Honorbrachios

      ça rejoint le premier article de la semaine : silence radio sur les chiffres qui dérangent ! bon ils l’ont dit une fois parce que il le faut bien mais on ne s’étend pas dessus…et silence absolu sur les autre catégories que la A. Passée vite fait ce matin également (mais entendu qu’une fois !) la consommation qui chute grave en fRance en octobre après un bon plongeon en septembre (mais tout va bien parce que l’europe va déverser des myards de myards par la multiplications des petits pains)

      1. douar

        La consommation qui baisse, mais affreux, mais c’est avant tout lié à la baisse de la facture énergétique, automne clément oblique.
        Salaud de réchauffement climatique, il va nous casser la croissance.

        1. Honorbrachios

          on parlait de ce qui en est dit sur les merdias pour endormir la populace (pas de ce qu’il est possible de trouver sur le net )
          – et ce qui est dit l’est toujours dans le sens – tout va bien – ou dans le cas ou ça ne va vraiment pas bien, sortir un chiffre « zone euro » (d’ailleurs ayant zappé sur fRance24 aujourdhui, je sais qu’en zone euro le chômage est stable ! 3xyoupi!!) ou en parler le moins possible – je n’ai pas entendu ou vu sur un bandeau le chiffre français des autres catégories que la A alors que j’ai vu et entendu au moins 10x celui de la zone euro. (je ne suis certes pas resté longtemps !)

    2. Higgins

      Oui. Et il a également déclaré ce jour: « la lutte contre le dérèglement climatique « grande cause nationale pour l’année 2015 »  » (http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/11/28/manuel-valls-declare-le-climat-grande-cause-nationale-2015_4531253_823448.html).
      Les anciens grecs avaient la boîte à Pandorre, nous, c’est moins glamour puisque c’est la boîte à conneries. Et elle est grande ouverte depuis maintenant trois ans… Ce pays ne va pas pouvoir s’en relever.

      1. Mario Nettiste

        Il semble que la grande cause de 2015 devrai plutôt être de créer des condition économiques telle que le chômage commence a baisser…

      2. carpe diem

        Avez vous noté la phrase de notre présiflan sur le « réchauffement climatique » qui va donner lieu à des « ajustements budgétaires » dans les années qui viennent. Traduisez : on va vous concocter quelques taxes bien senties, bande de nazes, des taxes vexatoires et culpabilisantes liées au réchauffement pour que ça passe comme une lettre à la poste, et on va s’en mettre plein les poches.

    1. petit-chat

      😆
      Il faut être Taubira-compatible : voleur, violeur, braqueur : OK
      Taule pour : automobiliste, humoriste, critique.

      1. Kekoresin

        T’as raison! Je pense qu’une bonne partie des gens qui fréquente ce site est concerné. Pour toi c’est le mitard mon minet! 🙂

  24. Christophe

    Valls fait le beau en Europe. Lâche 2 ou 3 banalités, s’envoie des fleurs, voyage aux frais de la princesse, raconte 2 ou 3 bêtises au sujet de l' »anti sémitisme » (son dada obsessionnel)…

    Et rien d’autre.

    Le Catalan est en fait DEJA parti. Il prépare sa démission pour mars ou avril. Juste après les élections.

    En attendant, lui et ses complices, se foutent ouvertement de notre gueule.

    On s’en souviendra.

      1. pouf pouf

        ‘tain, c’est fou de ne pas pouvoir consulter le menu du déjeuner de la conférence environnementale, j’ai l’impression qu’on nous cache des choses …

  25. Christophe

    On mesure mal la vitesse de la dégradation… et son aspect général en Europe.

    Ainsi Italie : le taux de chômage bat son record HISTORIQUE… Et chômage des jeunes à 43,3 % !

    http://tinyurl.com/kwl5r3q

    Ouh la la, la « reprise » en Italie est décoiffante. Et le Valls italien, Renzi, fait vraiment un super boulot de « réformes ».

    Ajoutons la déflation prix dans plusieurs pays, qui va être sous stéroïdes avec la chute des prix du pétrole… l’hiver va être chaud.

    Et au printemps, le QE de la BCE sera fraîchement démoulé.

  26. MATADOR

    c’est bien beau de brailler derrière son écran mais concrètement et individuellement, pour la plupart vous faites quoi?
    Ceci dit, ce blog que je viens de découvrir est vraiment de bon niveau mais que d’énergie …..psychique brûlée pour pas grand-chose, énergie qui n’est pas utilisée ailleurs 🙁

      1. MATADOR

        1 je l’ouvre dès que je peux dans ma vie quotidienne (ptain çà manque pas pour les lucides…) avec tous les risques que çà implique, GAV, ‘engueulades urbaines’ lol, quelques fois risques physiques…
        2 Engagement politique actif, j’ai été un des plus jeune conseiller municipal (aie aie aie , socialiste à l’époque) en son temps ( grosse ville du 92), vu la léthargie du ‘people’, pas toujours très encourageant ,même le contraire.
        et vous ‘activement’ ? 🙂
        Respect sinçère quand même pour votre blog.

        La contestation c’est au quotidien mais çà demande un minimum de courage..

        1. 1. Parce que vous croyez que je suis muet le reste du temps ? Du reste, je ne suis pas sûr qu’en prison et sans moyens, les gens vous écoutent.
          2. C’est bien, vous êtes arrivé à la même conclusion que beaucoup ici, mais après un parcours douloureux. Je n’ai jamais eu besoin d’entrer en vie politique pour comprendre la nocivité de ce petit jeu. Chacun son truc.
          3. D’après vous, faire un blog, ce n’est pas « faire quelque chose » ? Êtes-vous absolument sûr que distribuer des tracts sur un parking soit plus (ou même aussi) efficace ? Sûr sûr ?

          1. carpe diem

            Faire un blog c’est ouvrir les yeux des autres et c’est une oeuvre de salubrité publique. Encore faut-il avoir en face de soi des gens qui veulent les ouvrir, en somme c’est ça le plus difficile.

        2. bob razovski

          Cher Matador, peut-être que les gens ici ont décidé de ne pas étaler leurs actions. Mais de là à dire qu’ils ne font que « brailler derrière leur écran »…

          Tss tss…

          De ce que j’ai vu, les libéraux ne représentent hélas que bien peu de monde dans ce pays, parce que, j’ai le sentiment profond que ce pays n’est finalement pas fait pour que les idées libérales aboutissent.

          Donc, je pense que beaucoup travaillent à quitter le pays, pour aller bosser quelque part où ils se sentiront enfin utiles. Parce que prendre des coups, c’est bien gentil (je vous rassure, professionnellement parlant, j’ai été mis KO plus d’une fois à cause de mes idées 😉 ) mais arrive un moment où ça lasse…

    1. Théo31

      « pour la plupart vous faites quoi? »

      Je m’abstiens de participer au viol collectif que sont les élections.

    2. Nocte

      Au contraire, venir ici, c’est une bouffée d’oxygène, on échange des points de vue, des idées et pour ma part, j’ai acquis une bien meilleure capacité à étayer mes arguments et mes idées dans une conversation.
      Je diffuse en espérant que cela touchera une ou plusieurs personnes, ça peut paraître dérisoire, mais moins qu’un bulletin pour la peste ou le choléra dans une urne.

    3. Higgins

      Nous sommes dans un dîner de con mais le con, c’est nous. Les organisateurs du dîner se contrefoutent de ce que nous pensons ou espérons. A son corps défendant, l’électeur est devenu le con qu’on invite pour cautionner le repas mais il n’a rien à dire quant au choix du menu, ni quant au cuisinier. Personnellement, je me délasse devant les fourneaux mais je n’ai pas érigé le cynisme en mode de vie. En un mot, qu’ils crèvent (à la mode de la Grande Bouffe de Ferreri) sans moi.

  27. Honorbrachios

    j’ai entendu personne brailler ici…par contre on est pas mal à pleurer de ce que devient ce pays et à être presser qu’il touche le fond (mais qui semble n’être qu’un horizon tant nos « zélites » creusent toujours plus profond).
    on est aussi pas mal à avoir/ou à faire nos valises…

    1. MATADOR

      je reste en France, dieu sait si j’aime mon pays, mais y vivre devient insupportable, j’y reste pour ne pas laisser seule ma mère de 70 balais…
      trop d’absurdité, trop d’injustice, trop de privilèges catégoriels, trop de…..et ce peuple qui ronfle…
      les ‘gens ‘bien’ sont sur les blog comme ici, mais toute cette énergie scripturale dépensée pour peu d’efficacité réelle…

      1. LOG

        Parlez pour vous. Moi j’agis tous les jours, quand je vais travailler de l’autre côté de la frontière, et ainsi ne pas cotiser et participer au viol collectif que représentent les charges sociales françaises.

      2. yp

        Si vous restez en France faites ce que vous voulez, mais le ratio :

        . pognon versé à l’état (yc TVA)
        ———————————————
        . pognon reçu de l’état

        ne doit en *aucun cas* être supérieur à 1. C’est le seul bulletin de vote qui compte ; les élections, c’est du pipeau du fifre de la flute.

        1. carpe diem

          c’est difficile pour certains de s’expatrier, ce n’est pas anodin à moins d’être un vrai caméléon. On a quelquefois des racines visibles ou invisibles qui nous retiennent dans notre région, notre famille, plus qu’on ne le croit.

  28. pouf pouf

    surtout que le boss travaille patiemment à l’édification des consciences dans une oeuvre de salubrité publique si vous me louez l’expression.

    1. MATADOR

      Le boss, avec le vrai respect qu’on lui doit, prêche des convaincus…
      c est à la sortie des supermarchés qu’il faut convaincre 🙂

      1. MATADOR

        A h16
        bah oui, la vérité n’est pas toujours bonne à entendre 🙂
        continuez à dilapider l’énergie qui pourrait être utile CONCRETEMENT
        bonne continuation, bon manière de parler…

  29. Pheldge

    h16, en lisant votre prose, j’ai cru qu’on vous avait fait un shoot de concentré de naïveté puérile et qu’à la fin vous commenciez à remettre les pieds sur terre …

    Le sujet est un vrai marronnier, qui finit toujours par son point Godwin !

    Tout d’abord, ça me fatigue de voir, ICI , en particulier tenir des propos aussi démago et populistes ! On n’est pas loin du « tous pourris » du FN !

    Ensuite, Cahuzac a-t-il volé son pognon, celui planqué en Suisse ? non !
    Avec le matraquage fiscal actuel , si vous aviez eu son pognon, qu’auriez-vous fait ? pareil ! et n’ayez pas l’hypocrisie de nier !

    Je suis las de lire tous ces commentaires qui ne sont que critiques, de la part de personnes qui ne sont pas engagées dans la « vie de la cité » qui ne mettent jamais les « mains dans le cambouis » , laissent faire d’autres à leur place .
    Un élu local aujourd’hui doit avant tout penser à se protéger car sa responsabilité personnelle est engagée !
    Le Parlement coûte cher pour vous ? mais quel prix donnez vous à la démocratie ? la notre ne fonctionne pas trop mal !
    Réduire le nombre de parlementaire ? c’est une économie démagogue , et surtout médiocre ! rapportée au budget de la Nation.

    Ce billet me fait de la peine , h16 reprenez-vous !

    1. « On n’est pas loin du « tous pourris » du FN ! »

      Hum. Je vous encourage à me prouver que nos élus sont majoritairement honnêtes. Faute de quoi, je vous taxerai de gros naïf. Bon courage.

      « Cahuzac a-t-il volé son pognon, celui planqué en Suisse ? non ! »

      La question n’est pas là. Il a mis du blé à gauche, ok. Mais voilà : il a prétendu ne l’avoir pas fait (ceci est un mensonge, moralement répréhensible en tant qu’élu), et il tenait en même temps un discours de probité fiscale ce qui revient à se foutre de la gueule des électeurs. Il aurait fait la même chose, mais dit « Ok, j’ai filouté, mais j’encourage tout le monde à faire pareil », j’applaudissais le gusse des deux mains.

      « Je suis las de lire tous ces commentaires »

      Povtichou. Ceux qui se plaignent d’être critiqués après avoir mis les mains dans le cambouis devraient pourtant savoir que c’est une des réalités de la vie publique dans laquelle ils ont choisi de s’engager. Entendre pleurnicher les élus sur leur coquin de sort, ça m’irrite pas mal et c’est très significatif de cette époque de chouineurs qui n’accouche que de pleureuses et manque cruellement de sens de l’abnégation. Après tout, les élus sont censés travailler pour l’intérêt général et donc s’élever au dessus de ces méchantes critiques, non ? Caliméro.

      Un élu local aujourd’hui doit avant tout penser à se protéger car sa responsabilité personnelle est engagée

      Et donc ? Il faudrait qu’elle ne le soit pas ? Et puis quoi encore ?

      « quel prix donnez vous à la démocratie ? »

      Pas un rond. L’oppression d’un groupe sur un autre, très peu pour moi.

      « Réduire le nombre de parlementaire ? c’est une économie démagogue »

      Là, on est dans la bouffonnerie mal informée. Les US, l’Allemagne, la Grande-Bretagne ont moins d’élus par tête de pipe que les Français, et facilement dans une proportion de 1 à 2 en défaveur des derniers. Et votre calcul est catastrophiquement mauvais : un si grand pouvoir (de faire la loi, tout de même) donné à tant de personnes, c’est multiplier les destinations de corruption. Il est bien plus difficile de suivre les actions et exactions de 577 députés que de 100. Je vous laisse en tirer les conclusions, pas démagos, pragmatiques et économiques, que cette constatation, banale mais qui vous échappe, permet de tirer.

      1. Jiff

        Notons zôssi, au sujet des usa, qu’ils ont la même quantité d’agents du fisc; l’os, c’est qu’eux ont 6x plus d’habitants – enfin, j’aurais du dire plutôt: la même quantité d’agents du fisc *déclarée*, parce que suivant mes recoupements, nous devons en avoir entre 1.6 et 1.8x plus; chiffre réel ne s’étant retrouvé qu’une seule fois dans les 35 dernières années sur un papier (non-photocopiable)).

      2. Pheldge

        « Je vous encourage à me prouver que nos élus sont majoritairement honnêtes » : avec 36000 communes les 105 départements les 24 régions … ça en fait 600 000 ! ( je cite « contrepoints » , vous connaissez peut-être ? ) , alors ce n’est pas pour les 50 « brebis galeuses » tout au plus , qui font l’actualité , et encore , pas tous en même temps …

        « Là, on est dans la bouffonnerie mal informée. Les US, l’Allemagne, la Grande-Bretagne ont moins d’élus par tête de pipe que les Français » :
        je vous renvoie la politesse : aux USA je crois que il y a 2 sénateurs par Etat, ainsi qu’un gouverneur…. mais également des juges, des attorneys représentant les Ministères Publics, des shériffs dans tous les comtés, des shériffs locaux, les Maires, etc …

        Alors c’est de la bonne grosse mauvaise foi que de se limiter aux représentants et sénateurs !

        Qu’on veuille réduire le nombre de parlementaires pour flatter le bon peuple et lui montrer qu’on entend ses doléances, est une manœuvre de pure démagogie car le budget des administrations publiques françaises représente 120 milliards de dépenses de personnel de l’Etat ( budget 2013 ).

        Alors je suis désolé de maintenir ma position sur le principe.

        Qu’ensuite, vous vouliez vous ériger, comme tant d’autres en Procureur et Juge sur votre Blog …

        Apparemment, vous n’aimez pas avoir tort , surtout devant vos « afficionados ». On faisait peut-être l’école buissonnière, pendant que la maîtresse enseignait la morale, la modestie, et l’humilité ? c’est très vilain … 🙂 🙂 🙂

        Je préfère largement me gondoler à lire vos commentaires sur les « starlettes « du gouvernement et leurs lubies nocives … 😀

        On ne peut pas être excellent tout le temps. A l’avenir, évitez les « indigestions de marrons » 😉 🙂

        1. Mario Nettiste

          La bonne et grosse mauvaise foi paraît plutôt être dans votre propos où vous comparez 600.000 élus grançais chargés d’ administrer, outre la présence de policiers, de juges, etc… qu’il vous faudrait additionner aux premiers cités pour établir une comparaison correcte avec les USA telle que vous en définissez le contenu d’élus… Sinon, si la base des calculs varie selon la position géographique, il n’ y a aucune difficulté à obtenir le résultat souhaitable pour sa démonstration. Pour rester en Europe, la Grance aligne bien plus, en nombre absolu et en proportion, de ponctionnaires que l’ Allemagne, pourtant une fois et demie plus peuplée et dotée d’ un Etat fédéral, théoriquement plus exigeant en nombre de personnels fonctionnaires en raison de la démultiplication Etat central et satellites… Or, pour aller de temps à autres en Allemagne, je ne vérifie pas un état manifeste de sous-administration déficiente…

        2. a/ vous n’avez rien prouvé du tout. Vous utilisez un argument faux : comme ils sont nombreux, il doit y en avoir d’honnêtes. Je vous dis : prouvez moi qu’ils sont en majorité honnête, alors que, par définition, pour être élu, il faut savoir promettre sans avoir besoin de tenir.

          b/ désolé, mais vous ne savez pas lire. Il y a bel et bien dans les pays cités moins d’élus par tête de pipe qu’en France. Largement.

          L’adhominem restant, c’est assez moche et en dit long sur vous.

          1. pouf pouf

            « pendant que la maitresse enseignait la morale » et toujours la déplétion, évidemment, je pense surtout que ce commentaire est signé de ton maitre qui veut (tout) ton bien…

        3. Nemrod

          Vous nous gonflez avec vos smileys à la con.
          Vous espérez quoi, que tous les révoltés ou les exilés intérieurs en viennent à des actions plus concrètes ?
          Ca peut venir mais ça risque de faire des taches.
          Be carefull what you wish for.

          1. Quiet Desperation

            Ne perdez pas votre temps à argumenter avec un garçon qui tire sa subsistance de la corruption endémique, dont nous voyons des exemples à tous les niveaux…

            Le pro domo strictement alimentaire, et peu relevé…

            Pheldge, il est Stone…

    2. Nocte

      « Le Parlement coûte cher pour vous »

      Si en valeur absolue et vis à vis de la fonction publique, le parlement semble ne pas coûter cher, je rappelle juste qu’il vote les lois, et que le coût devient autrement plus brutal pour le pays. C’est le parlement qui vote un budget en déficit depuis 1974.
      Ce même parlement qui a procédé à une inflation legislative colossale qui fige le pays chaque jour un peu plus avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui : 57% du pib sont brûlés en dépenses publiques, plus de 2000 milliards d’euros de dette, un pays quasi en faillite.

      En effet, c’est peanuts.

      Maintenant, il ne faut pas se limiter à la réduction des parlementaires et leurs cabinets, il faut abattre les strates intermédiaires (CG, CR, interco), trancher aussi lourdement dans la FP d’état et territoriale.

      Sans oublier toutes ces lois qui entravent l’individu.

        1. Pheldge

          Je n’ai jamais dit que le système était parfait. Jamais!
          Par contre hurler que la réduction du nombre de parlementaires est l’alpha et l’oméga de la sortie de crise , me parait plus que démago , et injustifié.

          Homme de paille typique et grossier.

          Imputer aux parlementaires la responsabilité du déficit national est aussi très gonflé ! c’est le gouvernement qui décide, des orientations budgétaires, le parlement avalise …

          Parce que les parlementaires ne peuvent pas voter contre et faire sauter le gouvernement, par exemple ? Allons. La mauvaise foi, ça va, mais là, on atteint rapidement la vitesse de Libération.

          De toutes façons, vous savez très bien qu’aucun parlement n’acceptera de s’auto-détruire … alors une petite réduction, surtout après le réforme territoriale, faut même pas rêver !

          Enfin, vous tombez tous à bras raccourcis sur les parlementaires alors que les élus des CG et CR , certains siégeant même aux deux, sont de vrais potentats locaux, aux indemnités confortables !

          Ah bah je croyais qu’ils étaient tous honnêtes !

          1. Nocte

            « Imputer aux parlementaires la responsabilité du déficit national est aussi très gonflé ! c’est le gouvernement qui décide, des orientations budgétaires, le parlement avalise … »

            Si le parlement avalise, alors est-il encore et réellement représentant du peuple et est-il toujours distinct et indépendant de l’exécutif ?
            Le principe de base d’une démocratie c’est la séparation des pouvoirs, sans cette séparation, démocratie devient un mot vide de sens.

            « De toutes façons, vous savez très bien qu’aucun parlement n’acceptera de s’auto-détruire »
            On est bien d’accord : leur intérêt prévaut sur celui du peuple qu’il doit représenter.

            Et vous continuez à considérer qu’elle ne fonctionne pas si mal la démocratie française ?

    3. Dexter

      Cher Pheldge vous semblez très très bien informé pour être aussi catégorique quant à savoir s’il n’a pas volé son pognon planqué en Suisse, sachant par ailleurs qu’il était impossible qu’il ait d’autres comptes dans d’autres banques dans d’autres pays… Singapour au hasard…
      Au vu de la probité exemplaire dont il a fait preuve et de ses affectations politico-professionnelles (« Conseiller technique pour le médicament… à l’interface du ministère avec la Direction de la pharmacie et du médicament (DPHM) » Wiki), je n’en mettrait personnellement pas ma main à couper.

  30. petit-chat

    Démocratie, où ça ?
    L’État est omniprésent, s’immisce partout, se mêle de tout, contrôle tout, sanctionne tout, réduisant la liberté à celle de consommer ce que l’État, toujours lui, propose.
    Démocratie ? En faisant des guerres inutiles dans des pays qui ne nous concernent pas, en sapant l’économie par des prélèvements monstrueux, en spoliant ceux qui cherchent à s’en sortir et en encourageant les parasitismes de tous poils.
    Démocratie ? En imposant à l’école des programmes de plus en plus débiles, du même niveau que la télé, allant de la méthode globale à la destruction du genre, abolissant toute forme de discipline et de mérite.

    1. Pheldge

      Déjà vous avez la liberté de choisir votre « Ronron  » , « Miaou » ou « Sheba » , vous pouvez choisir le magasin où le prix vous convient , vous pouvez circuler librement, et miauler de rage quand le menu ne vous convient pas …

      1. ironbooboo

        Produits normés, « magasins » en situation de monopole, circuler oui, à condition d’éteindre sa clope hors de prix avant. Pleurnicher on peut encore donc tout va bien …

      2. Aristarque

        Il n’ est même pas sûr que n’ importe quel miaulement soit sans conséquence, vu les délits d’ opinion de plus en plus nombreux inscrits dans la Loi…

        1. ironbooboo

          Hof, meme pour la circulation on sent bien qu’ils preferent pas trop loin/long. On a besoin que tout le monde participe, enfin cotise. Entre pauvres faut etre SOLIDAIRE.
          Z’avez vos passeports ? Les feux d’artifices sont plus jolis de loin. =)

  31. Jiff

    J’aurais tendance à rejoindre Higgins: modulation de la sévérité suivant le type de condamnation, et surtout Flo: l’obligation d’être passé par le privé avant toute responsabilité poliotique; d’ailleurs, les usa pratiquent en partie ce type de sélection pour leurs juges: une règle non-écrite, mais respectée par absolument tout le monde, dit qu’on ne peut accéder au statut de juge que si l’on a passé au minimum 10 ans dans la partie adverse (pour ceux qui ne suivraient pas: avocat).

    Au sujet de l’Injustice, j’ai compris comment le système fonctionnait il y a 35 ans; un ami de la famille, ayant détourné FRF5,000,000 de sa SA a ramassé 6 ans fermes (8 requis) et FRF150,000 d’amende.
    NB: On notera ici que que ce détournement de bien sociaux, bien que totalement interdit par la loi et réprouvé par une certaine morale, ne lésait personne qu’une SA en pleine santé.
    Il n’a pas supporté et s’est suicidé.
    Environ 18 mois plus tard, même somme, mais cette fois-ci c’était un élu. 6 mois avec sursis, un an d’inéligibilité et… FRF15,000 d’amende.

    Pas cher payé (dans tous les sens du terme), pour avoir barboté de l’argent *public*.

    Par ailleurs, il faut que vous sachiez que lorsque ces messieurs vont en prison, ils ne vont pas dans _nos_ prisons: cellule nickel, un par cellule, possibilité de se faire livrer à toute heure par un traiteur extérieur, gymnase, portes des cellules ouvertes toute la journée (fermées seulement de 00:00 à 07:00), visites à tout moment [je le sais par un ami ayant fait 6 mois de prison politique (si, si, ça existe dans ce pays de cons gouverné par des débiles); l’hébergement de Basques n’était pas vraiment bien vu par le pouvoir en place, mais l’affaire était très sensible].

    Ces choses mises à part, vous oubliez tous quelque chose d’autrement plus important: ce pays n’est pas réellement gouverné par les poliotiques, il l’est par les (hauts) fonctionnaires.
    Et comme le disait si bien l’un d’eux dans un reportage (à contre-jour, hein, faut pas déconner non-plus) il y a… sèpukan, mais au moins 10 ans: « les poliotiques passent, nous on reste » – et bien franchement, la façon dont c’était dit m’a fait froid dans le dos bien que je connaisse cette vérité depuis toujours.
    Ceux qui ont déjà ouvert un Dalloz du droit fiscal comprendrons, les articles totalement illisibles et interprétables par n’importe quel extrémité sont le fait des hauts fonctionnaires de Bercy, certainement pas des sinistres dont l’inculture frise des fois l’illettrisme; et c’est valable pour toutes les branches concernées par les lois.
    Comme ça au moins, les parasites sont sûr et certains que leurs « petits » privilèges seront sauvegardés à tout prix (c’est nous qui paye) et qu’il n’y aura que 60M de la population qui se fera baiser.

  32. pouf pouf

    Ma société, MORALETIK se propose de vous expliquer son système de facturation sans contact et vous invite à considérer vivement de vous confesser par écrit immédiatement et sans délai. Nos services nous envoient vérifier pour quelle raison évidente de terrorisme passif vous avez souhaité connaitre la déclaration de patrimoine de votre député-sénateur-maire-président de communauté urbaine-formateur et administratueur de biens. Quand on parle de justice divine ou de toutes ces choses à la con pour obliger les enfants petits à manger de la soupe pas toujours tiède, je bronche rarement, j’écoute jusqu’à ce que mon interlocuteur se calme puis j’élève le débat drastiquement en écartant les ailes. Mon interaction interjective passe rarement le stade amusant de la surprise du récipiendaire susdit. Deux dames des deux couleurs de l’échiquier se baladent interchangeablement dans le quartier pour distribuer de jolis prospectus invitant à se poser des questions sans réponse aucune mais dont la grandeur profonde ouvrirait nos tréfonds karmiques à des phases transcendantales aspirantes bien utiles en ces moment d’étique morale. Pour continuer sur cette histoire passionnante de téléologie, ce soir FIP passe de la musique fruimix et je comprends enfin ce que gunther stern voulait dire quand il parlait du diable. La couverture du migfag propose une photo gonflante de mon arthriste préféré, jean-françois cokoon ; la boucle est bouclée comme ils aiment à s’entendre dire, les dés sont jetés par-dessus-bord, on se partage enfin l’étoffe, de loin j’entends un garde demander à son camarade également garde : « tu niques ? »

  33. pouf pouf

    Comme disait je ne sais plus quel parlopipolosophe surfant sur la vogue hautement blavatskienne de cette année, bronzé comme un gérard holtz d’argent quand le silence seul est d’or, « z’avez-vu la nouvelle couleur à manuel ? ». Pas spécialement, pas spécialement, mais j’ai adoré leurs mines réjouies à tous, ça faisait vraiment plaisir à voir cette équipe soudée pendant la tempête ; surtout le foll m’a profondément plu, ils auraient mieux fait de prendre le petit jamie d’FRtrois, il est moins crédible en vulgairisation mais fait également beaucoup moins peur. Et puis ce bon vieil hubert qui montre enfin son vrai visage, quel dommage. Nous arrivons bientôt à l’époque bénite de la remise en question annuelle et de ses aléas votifs. Tout le personnel administratif en charge de nous servir nous avait dit, l’année dernière, qu’ils s’occupaient de tout et que tout allait s’arranger. Je trouve moi aussi que tout est un peu tiré vers le haut quand même, à part le foll qui voulait le même costard brillant et le même casque que brad machin ou brandon truc barons d’hollywood, et fabius qui est le seul à savoir se vêtir, vivre et laisser mourir, ils sont tous mieux habillés que la précédente fois. Entreprise nouvelle mythologie des tas, le juge des tutelles des personnes immorales vient de délivrer son verdict, un administrateur judiciaire va-t-être à nouveau nommé pour signer les chèques en se demandant bien qui abus quoi. Pendant la vie et les lasagnes, les couches se succèdent inévitablement avec une invariabilité consternante, il y a toujours de plus en plus de choses à faire, heureusement, nous, les poètes, nous travaillons même en dormant.

  34. pouf pouf

    Ça y est, c’est fait, j’ai le non-être tout barbouillé de non-désir, je suis le produit consentant de la téléreligion d’état ; n’est plus question ni de bonheur ni de malheur, nous vivons dans l’indifférence indifférenciée, nous sommes tous flous, des fous avec une seule aile qui tournent en rond dans la cour d’un établissement surveillé. Je suis flou, je sens que je m’efface déjà. La tradition, la famille et la spiritualité me manquent horriblement certaines fois, c’est étonnant comme on peut avoir ses préférences propres en matière de manipulation. Manipulations qui avaient ma tendresse et qui sont maintenant remplacées par d’autres dont l’absence inique de fraicheur peut parfois étouffer, égalité, sécurité et toujours plus de choucroute au parti unique polycéphale. Ne vous bardez pas excessivement de vos souffrances passées monsieur, moi aussi j’ai connu naguère et c’était bien, et avant naguère, c’était mieux encore, les tomates en juin et les framboises en juillet. Je ne vois pas pourquoi vous vous plaignez sans cesse alors que la médiocrité avance chaque jour un peu plus pour vous. N’est-ce pas cela que vous vouliez ? Vacuitas, vacuitatis ? Que les choses fussent ramenées à leur joli néant rigolo ?

  35. pouf pouf

    Aujourd’hui, tout est génial et magnifique, tout se défend, tout se tient, un homme dans l’escalier de mon immeuble passe l’aspirateur sur la moquette sans faire de bruit avec un balai ; je me souviens parfaitement du jour de l’enfance où je vis écrit « la société humaine organisée nourrit trois castes improductives, ses dirigeants, ses prêtres et ses militaires » alors que ma réponse à moi était plutôt exécutif législatif et judiciaire, le pouvoir centralisé, tous ceux qui fixent les règles pour les autres sans jamais se les appliquer, mais bon, j’étais petit et moins construit. Je n’arrête pas de dire à mes amis intelligents émargeant dans les catégories socioploutocratiques éduquées, de faire gaffe à leur quarantaine blasée qui arrivera obligatoirement à la cinquantaine aigrie, je n’ose pas porter leurs regards au-delà de l’aigreur dans les décades qui suivent, mais je vois à leurs airs affolés qu’ils comprennent le sens général de ma remarque. Tout ça pour dire que l’utilité est un bien joli chemin personnel et que je plains de tout cœur les êtres imperméables à cette pensée.

  36. pouf pouf

    Pourquoi ne pas faire de confessions aux gens que l’on connait ? Pourquoi ne pas se faire connaitre ? Est-on gêné avec soi-même quand on est seul en face de soi ? La semaine dernière, un indien avec un œil de verre, un turban et un parapluie, croisé rue saint honoré alors qu’une demi-heure de retard s’accumulait sous le prétexte que je m’étais dit que le métro était quand même plus rigoureux que la voiture, un incident voyageur avait probablement éclaboussé les vitres des quais plastifiés pour qu’on m’oblige à sortir sur les champs pour rejoindre colette en passant devant le mirifique marché de noël typique taille one de la plus belle raie de mon, et je pourrais continuer encore jusqu’à vous faire complètement perdre l’indien qui m’occupe parce qu’il m’a fait un si joli numéro qu’il m’a poussé à ne pas regretter d’avoir partagé avec lui mes maigres sous de poète. Donc, cet indien qui vaut toujours mieux que deux tu l’auras finit son sketch par : « don’t tell your secrets to your friends », bah oui, mais à qui alors ? Pour prendre un exemple à titre d’exégèse, je suis un énorme connard, je soutiens souvent des thèses qui ne sont pas miennes pour le simple plaisir de la discussion ; mon plus grand plaisir est d’emmerder le monde, depuis toujours et dès que j’oublie de me taire. Toujours tout remettre en question, même mon propre credo, un dieu, un maitre.

  37. pouf pouf

    Alors évidemment, une fois qu’on a compris que la seule chose qu’on pourrait changer dans le monde c’était soi-même, un tout petit peu, avec beaucoup de patience et d’humilité, qu’on s’y applique obstinément depuis des années, on peut avoir envie de faire des propositions … une fois qu’on a recommencé de tout en bas plusieurs fois, qu’on a appris à affronter ses échecs comme un grand garçon qui ferme sa gueule, quand on sait que les deux seuls marqueurs des choix que l’on fait sans cesse sont « responsables » et « irresponsables », que peut-on imaginer pour penser le monde un peu différemment ? Urbanisation illimitée, des rats dans une boite en carton, les programmes de construction iniques et inadaptés, tout est pourtant réuni pour la guerre de tous contre tous. Le seul antidote au poison diffusé depuis trop longtemps c’est l’art de la parole, les réunions citoyennes sorties des appareils à broyer les idées. L’agora, l’échange, les rencontres, la multiplicité constructive ; cependant, toutes ces voix ne peuvent porter que si leurs références sont communes, si leurs mots sont à même de définir l’ensemble des faits. De jeunes garçons bleu clairs et bleu foncés en survêtement qui sortent prématurément de l’école cassent des bouteilles en verre en bas de chez moi, leur troublante stupidité me prive de propositions.

  38. pouf pouf

    Voilà une journée qui commence bien, ma demande de renvoi sur intérêts civils pas encore déterminés a été acceptée et ce n’est qu’un tout petit bout du pancréas qui est foutu ; mes deux bonnes nouvelles du mois le même jour, où la douceur ambiante qui me fit ouvrir la fenêtre me permet de profiter à la fois du concert de klaxons du tramway et du sciage des trottoirs par les stabylos orange grassement employés par mes arrière-petits enfants à venir. J’ai toujours aimé la lumière du milieu de l’automne qui rend la ville sale et irréelle l’empêchant d’être seulement triste et les phrases trop longues. Cependant, comme me le suggèrent impitoyablement les autorités morales laïques compétentes, j’ai un peu honte d’être heureux. Les innombrables vertus de l’exemplarité me font penser que le gouffre dans lequel nous sombrons est l’enfant de la télévision, cet outil merveilleux totalement corrompu par ceux qui ont le plus intérêt à ce que nous ne nous parlions plus, nous ne nous connaissions plus. C’est étonnant d’avoir l’impression d’être enfermé à l’extérieur de la vie sous prétexte qu’on est le consternant esclave consentant d’une pyramide moche.

  39. yp

    What do a french justice minister, Bob Marley and Ferguson police have in common ?

    twitter.com/hashtag/taubira

    (Augean stables were a clean place compared to the french government…)

  40. carpe diem

    Pouf Pouf : je propose de créer un site intitulé « absolution sur la toile ».
    Vous confessez vos péchés et un religieux virtuel vous absout, ce sera cher , très cher, mais tout y passera : les 7 capitaux, crimes contre l’humanité (nous consulter, tarif spécial de groupe), cruauté sur les animaux, harcèlement sexuel, corruption etc…

    1. pouf pouf

      couplé avec délation.gouv.org ? Je prêche depuis longtemps à la sortie des supermarchés et dans le métro, CONFESS … un algorithme de facturation progressif.

    1. petit-chat

      Pourvu qu’ils commencent par expérimenter leurs conneries en Bretagne, ça fera de jolies images colorées sur internet, rappelant les gomettes scolaires Najattes.

    2. Nocte

      C’est la confirmation que les portiques eco-taxe avaient pour but final de taxer tous les véhicules. Ils peuvent le dire puisque désormais l’eco-taxe façon ecomouv est dans un comas profond.

  41. Dexter

    « Quand le peuple a peur de son gouvernement, c’est une tyranie ;
    Quand le gouvernement a peur du peuple c’est la liberté. »
    Thomas Jefferson
    Et quand on a un bon auteur il ne faut pas s’en priver, donc une deuxième citation du même Jefferson, légèrement HS mais pas vraiment:
    « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

    1. Higgins

      On est de moins en moins à entendre ce genre de sentence. Jefferson avait malheureusement raison et était visionnaire.

  42. hop hup

    http://www.lcp.fr/actualites/politique/165993–a-poil-contre-l-austerite-des-elus-interpellent-le-gouvernement
    « A POIL CONTRE L’AUSTÉRITÉ » : DES ÉLUS INTERPELLENT LE GOUVERNEMENT

    Avant en manteaux, après en slips. En cette froide journée de samedi, des élus de l’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont posé en petite tenue pour une photo symbolique qu’ils entendent envoyer au gouvernement pour dénoncer la baisse de la dotation budgétaire aux collectivités locales.

    ils sont pas a poil la ils ont leurs leurs tee shirts et et des slips,il y-a encore de la marge pour dilapider du pognon qu’ils se plaignent pas trop.

    1. gameover

      LOL je viens de lire cette nouvelle sur Le Figaro et je voulais la mettre. A noter qu’il s’agit d’une liste ecolo+communiste avec maire écolo, les socialistes ayant fait liste à part au 2ème tour… ce qui montre de + en + que les écolos sont vraiment des extrémistes.

      Grand bien leur fasse… le froid tue les microbes… c’est bon pour la SS… et encore ils ont rien vu de l’austérité…

    1. petit-chat

      Nabilla : Porté par cette actualité, Touche pas à mon poste! a réalisé son record d’audience historique en rassemblant 1.749.000 de téléspectateurs, pour 7,6% de part d’audience. Un pic a même été enregistré à 2.173.000 de téléspectateurs au cours de l’émission.
      La semaine passée, le talk-show de Cyril Hanouna avait connu une semaine historique en battant successivement le record d’audience de l’émission trois fois en quelques jours.

Les commentaires sont fermés.