Aéroport Bâle-Mulhouse – Episode IV : A New Joke

La Galaxie est à nouveau en conflit social. L’Empire, toujours aux abois financièrement, s’est rendu compte qu’un petit aéroport en Alsace, bénéficiant d’un statut international, avait un traitement fiscal particulier. Le trouble dans le Monopole de la Force est trop grand, il faut donc agir.

Au sein de cet aéroport travaillent des entreprises de l’Alliance Libérale et, surtout, des compagnies suisses, réputées pour leur absence de scrupules fiscaux et leur opposition à l’Empire. En outre, la région, fort proche des forces obscures teutonnes, n’est pas du goût de l’Empire qui entend ramener l’ordre fiscal partout dans la Galaxie, par l’emploi de la Force s’il le faut. Positionnant à proximité de l’aéroport son arme redoutable, Le Bercy Noir, l’Empire s’apprête à utiliser son arme de destruction fiscale massive afin de réduire l’Alliance au silence en massacrant 6000 emplois. Et alors que se rapprochent les terribles Collecteurs d’Impôts, qui, alignés vers le petit aéroport, pourront le détruire d’un seul trait de plume, la fuite de l’Alliance s’organise.

star wars a new joke

C’est ainsi qu’on apprend que la compagnie aérienne suisse Swiss, une filiale de la compagnie allemande Lufthansa, a confirmé lundi 8 décembre dans un communiqué publié à Zurich qu’elle supprimera, à partir de fin mai 2015, ses vols au départ de Bâle-Mulhouse. Les explications de la société liées à cette annonce ne laissent planer aucun doute :

« Les mutations intervenues sur le marché et la conjoncture politique défavorable n’offrent à une compagnie premium telle que Swiss aucune perspective d’opérer de façon rentable à Bâle/Mulhouse. (…) L’incertitude juridique concernant l’introduction de la législation fiscale en France a également pesé dans la décision. »

Saprizut, le Consentement à l’Impôt n’est pas passé par la Swiss !

sapin et le consentement à l'impôt

Pourtant, tout avait bien commencé : depuis 1949, l’aéroport de Bâle-Mulhouse bénéficiait d’une fiscalité largement aménagée et favorable aux entreprises suisses qui, employant des salariés français, ne se retrouvaient pas soumises aux exactions habituelles sur le territoire et pouvaient donc développer une activité normale avec de vraies perspectives de croissance. Perspectives d’ailleurs optimistes, le trafic étant passé de 2,5 millions de passagers en 2003 à près de 6 millions l’an dernier.

Mais voilà : en juillet, avec la finesse qui caractérise autant Bercy que son actuel patron, Michel Sapin (et probablement devant le manque criant de sous-sous dans la po-poche de l’État), la France avait informé la Confédération qu’elle allait appliquer la fiscalité française sur la zone suisse de l’aéroport de Bâle à partir de 2015. Ceci n’avait pas manqué de déclencher des réactions ulcérées, tant des entreprises implantées sur place que des élus locaux qui ont rapidement senti la catastrophe (notamment sociale) se dessiner. Et c’est donc logiquement que, suite à l’échec de la renégociation de cet accord fiscal favorable et qui devait se boucler au courant du mois de novembre, les entreprises suisses ont commencé à marquer leur grande méfiance sur l’avenir de l’aéroport depuis qu’il est revenu au centre des préoccupations fiscales de Bercy.

Si l’annonce du départ de Swiss peut s’expliquer par des raisons économiques en partie indépendantes de cet échec (la compagnie n’est pas low-cost et doit subir des coûts que la petite infrastructure de l’EuroAirport n’est pas en mesure de réduire significativement), l’explication fournie insiste bien sur l’insécurité fiscale qui règne en France. Encore une fois, les changements incessants de politique économique et fiscale française vont coûter emplois et richesse au pays.

Parce que la suite est connue : ou bien Bercy recule finalement dans ses caprices ridicules, et l’aéroport peut continuer à croître tranquillement, en conservant l’emploi de milliers d’Alsaciens (6000 ici). Ou bien le gouvernement estime que le traitement fiscal particulier a assez duré et décide de tuer, une fois de plus, la poule aux œufs d’or. Cela pourrait paraître incroyable si cela ne s’était pas déjà produit, à différentes échelles, dans tout le pays, à chaque fois qu’il s’est agi de récupérer rapidement de l’argent sur le dos du contribuable.

Il y a aussi, malheureusement, une question de principe : l’aéroport Bâle-Mulhouse est une démonstration flagrante de l’efficacité des recettes libérales, basées sur un impôt faible, des règles simples et un droit du travail souple (comme le suisse en l’occurrence). C’est un camouflet dans la face du socialisme triomphant qui veut s’installer partout en France, et entend montrer à la face du monde combien il est efficace pour égaliser la misère pour tous en édictant des multitudes de règles, des myriades de taxes, des monceaux de codes et de droits spécifiques. Du point de vue de Bercy et des politiciens dogmatiques, l’EuroAirport est la « preuve par opposition » que leurs techniques et leurs méthodes ne marchent pas, font fuir les bonnes volontés, détruisent de la richesse et de l’emploi. On comprend alors la nécessité de la disparition d’un tel chancre libéral dans la Socialie triomphante…

stanley

La fin d’année sera rude. Du côté de l’État, boucler le mois de décembre et payer ceux qui doivent l’être ne sera pas simple : les caisses sont vides. Et parce que ces caisses peinent tant à se remplir, le Léviathan n’hésitera pas à aller chercher la richesse où elle se trouve, c’est-à-dire partout en dehors de lui. Du côté de l’aéroport Bâle-Mulhouse, les agitations fiscales de l’État se traduiront mécaniquement pour certains salariés par une perte d’emploi, l’inscription chez Paul Emploi.

Eh oui : cet État que tous, vous avez appelé de vos vœux, ardemment, qui devait être la Maman ultime, protectrice contre tous les bobos de la vie, est maintenant là et bien là. Il a grand appétit et ne peut se contenter des miettes de plus en plus copieuses que vous lui donnez partout, tout le temps, en tous lieux. Il parasite vos activités, il parasite les relations entre vous et tous les autres (depuis votre famille jusqu’à vos relations commerciales). Et comme tout parasite, il tuera son hôte plutôt qu’abandonner ses caprices. Il préférera vous voir couler, vous jeter dans l’insécurité (économique, sociale, juridique, fiscale) plutôt que réduire sa taille et se mettre, vraiment, au régime.

Ô ironie : cet État qui devait vous protéger de tout va maintenant vous étouffer dans une tendresse sans pitié.

J'accepte les Bitcoins !

1274VKpTAH2ho4zdNu7mzxnFtp6tyXpPzq

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires178

  1. Le Gnôme

    L’erreur date de 1798, quand Mulhouse a voté le rattachement à la France. Rattachés à la Suisse, cette contrée serait auijourd’hui prospère sous la forme d’un canton.

    A la place, ils ont le socialisme triophant et l’égalité dans le chômage.

      1. Charles

        Venant de lire là dessus, la rep fr faisait un blocus économique. Le vote fut donc trèèès impartial. Les méthodes de la rep n ont pas changé

      2. janus

        Je crains que l’ensemble de l’Alsace et pas seulement le canton de Mulhouse-Bale ne se pose désormais cette question : Il n’est qu’à voir les manifestations refusant la grande région concoctée par le pitre Hollande et ses séides…

        1. Nicolas

          Aucune pitrerie : s’agit que ceux qui on bien géré payent pour les conneries des autres. Comme le dit le maire du bled ou je prend mes vacances « Mais nous ne sommes pas plus endetté que la moyenne des communes (de gauche) d’alentours, nous avons même une marge de progression »

    1. Roland

      L’Alsace a deux gros défauts:
      1- elle ne vote pas à gauche
      2- elle est bien gérée (N.B.: régime local de sécu en excédent!)
      Donc en tant que « bouffon » de la classe (c’est ainsi que dans nos écoles sont désignés ceux qui essaient de travailler), il faut la punir:
      – cette affaire d’aéroport,
      – se faire plumer par les deux partenaires qu’on lui impose : voir budget des régions:
      http://www.collectivites-locales.gouv.fr/tableaux-des-budgets-primitifs-des-regions-2013

      1. pouf pouf

        c’est tellement ça que ça en fait vraiment peur … le coup du « débat » je mets des guillemets parce que malgré tout j’ai toujours une haute opinion de la chose, sur les notes à l’école c’est tellement risible et tellement ça; l’élite doit crever par principe parce qu’elle n’a rien à faire là où elle est puisque l’élite c’est nous, et puis c’est tout …

      1. Flo

        Oui mais vous avez bien lu sur les abris-bus en partant travailler ce matin : la contraception est gratuite pour les 15-18 ans en Essonne (en avant première).

        1. Honorbrachios

          désolé mais non, on a pas tous vu ça…on laisse la joie d’aller bosser en Essonne et RP à d’autres 🙂
          mais on a connu dans un autre temps et une autre galaxie avant de prendre une navette pour n’importe ou ailleurs mais surtout pas là bas

          1. Flo

            Mon message s’adressait à Mr Aristaque car je sais à travers ses commentaires que nous sommes « voisins ».
            Mais soyez patient car ça va arriver partout ailleurs (enfin si vous êtes encore dans notre rieuse contrée)!

            1. Honorbrachios

              rieuse?! je dirai plutôt risible… en tout cas bon courage en RP (que je vais bientôt revoir ainsi que mes parents pour les fêtes de noël)

          1. MadeInCH

            Le « EndJoy » comme bâtiment culturel le plus important.
            « Le garant des libertés des citoyens. »
            .
            Perso, je ne suis pas contre la liberté de s’auto-éteindre, si la volonté y est.
            .
            Si tout les malhereux se scuicidaient, il n’y aurait plus que des gens hereux sur Terre.
            .
            Mais je ne comprends PAS pourquoi il faut de l’assistance ou une autorisation, lorsque l’on peut se débrouiller soi-même!
            .
            Sauf, évidemment, dans le cas d’une personne consciente, mais n’ayant PAS les moyens d’influencer suffisament sur son environnement physique. (Tetra, vieillard entouré d’infermiers, …)

          2. Jiff

            Il va falloir un changement de constitution, en y inscrivant qu’à partir de dorénavant et jusqu’à désormais, élimination systématique des socialauds == Euthanasie Compationnelle…

        2. Aristarque

          Non, je ne l’ai pas vue, cette pub bien qu’ habitant l’ Essonne. Encore un méfait du CG! Nota : je n’ utilise pas les bus, étant adepte du transport individuel…

          1. Popeye

            Rrrrooohhhh! Assassin de p’tits n’arbres et p’tits n’nours blanc de la banquise! Réchauffeur climatique! Individualiste égotique réactionnaire anti-progressiste! Membre du camp du mal

            « adepte du transport individuel » non mais quelle horreur!

            1. Aristarque

              N’ est-ce-pas ? Et avec une camionnette diesel qui fabrique du CO2 et de la particule fine à la tonne! Si vous avez mieux à proposer pour transbahuter les 350 kgs de matos et de fournitures de base de plombier chauffagiste dépanneur, je vous écoute! 😛

      2. Guillaume

        En parlant de la fin, je tiens à préciser qu’en Alsace, on a rien demandé aux guignolos au pouvoir, mis à part qu’ils nous lâchent la grappe !

        1. mad max

          Nous lâcher la grappe… Sur le sujet de l’aéroport bien sûr mais aussi et surtout sur la question de la couverture sociale des frontaliers Suisses!!!

          Là c’est carrément de la spoliation à (très) grande échelle!

        2. Jiff

          Tu devrais aussi préciser que le système d’assurance sociale de l’Alsace, non-seulement glisse sur l’huile mais est en plus excédentaire…

  2. Karamba!

    Aucune parole, aucun honneur, ce gouvernement socialiste ne mérite aucune confiance. Impossible dés lors de passer un quelconque accord avec ces idiots sournois, surtout quand l’engagement implique que vous vous colliez des salariés à vie sur le dos. Pareil pour l’investissement, tout financier étranger doit se dire qu’il y a un paquet de pays où les perspectives ne sont pas aussi floues qu’en France. Mettre du pognon sur l’hexagone dirigé par des socialistes qui peinent à financer leur éternel clientélisme, c’est comme se balader avec son portefeuille en évidence alors qu’on vient d’annoncer que des pickpockets sévissaient dans la station…

    1. royaumont

      Permettez ! Les pickpockets agissent avec douceur et subtilité, sans violence. Rien à voir avec les socialistes. 🙂

      Ce gouvernement ne mérite aucune confiance, je suis entièrement d’accord. Le malheur, c’est que les alternatives ne valent pas beaucoup mieux, surtout sur le plan fiscal. Je ne suis pas sûr qu’un seul parti, quelque soit sont bord, considère le contribuable autrement que comme une vache à lait. Tous sont étatistes à outrance, tous font passer l’état avant le citoyen, tous font passer les rentrées fiscales avant le dynamisme économique.
      Avec l’aéroport de Bâle-Mulhouse on constate qu’il sont prêt à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

  3. Christophe

    Super intro. Qui sera le chevalier Jedi ?

    Réponse : ils sont tous morts.

    Bref. Quant à la conclusion, là encore, aucun doute : Bercy ne reculera pas. Et l’aéroport passera au hachoir.

    Plus personne ne peut arrêter la machine infernale, le Moloch qui commence par bouffer ses enfants… avant de se gober lui-même.

    L’Etat deviendra une super nova… Un grand bang avant de disparaître.

    Et c’est tant mieux.

            1. Val

              @Harry & GO : mon mari est né en Suisse le jour de la fête nationale et a choisi d’être français , on se fait mettre en boîte à chaque fois que l’on s’immatricule dans une ambassade de France … on est un peu (bcp ) couillons mais on aime notre pays de débiles (dont nous faisons partie, en toute objectivité)

            2. MadeInCH

              Je refuse que ma chère Helvétie se soude une telle enclume aux deux pieds!
              Vive la Sociliste Démocratique France Libre. Et surtout indépendante! Et surtout de la Suisse!
              (de couler si elle le souhaite. Sans moi!)
              .
              A l’EPFL (Ecole Polytechnique de Lôzane), un prof nous a dit:
              « Ne commandez JAMAIS une machine en France! Elle ne sera pas aux specs, ou bein en retard, ou bien en panne… Commandez ailleurs. En Allemagne, par exemple. Mais JAMAIS en France! »

              1. Jiff

                Ça ne m’étonne pas, un nombre croissant (et déjà énorme) d’étrangers pense cela.
                Et ça n’est pas près de d’arranger, vu l’indigence de l’apprentissage (et malgré qu’un récent sondage dise que 76% des patrons français en soient contents) et surtout le fait que _personne_ n’ait eu l’idée de conjuguer nouvelles technologies et savoir-faire des vieux qui, comme tous les vieux, finissent par décéder en emportant des trésors de méthodologie avec eux.

                  1. Aristarque

                    Un promoteur immobilier meurt et se retrouve devant Pierre qui doit trancher sur sa future affectation : Paradis ou Enfer. Pierre lit le CV attentivement puis hoche la tête d’un air profondément attristé avant de dire : je suis infiniment désolé parce que la liste de vos méfaits est si longue, détaillée et fournie que la porte du Paradis ne pourra jamais s’ouvrir pour vous. Vous êtes affecté en conséquence à l’Enfer. Toutefois, comme vous avez su être un ami des chatons malgré toutes vos turpitudes (vos semblables les mangeant rôtis), cette rarissime qualité vous vaut de pouvoir choisir entre l’étage allemand et l’étage français et je vais vous donner un aperçu de chacun de ces lieux pour votre gouverne.
                    Pierre ouvre donc la porte de l’étage « Enfer allemand » et notre promoteur y voit des centaines de malheureux sur des grils ardents dans une véritable fournaise digne d’un volcan en éruption, hurlant sans interruption, tourmentés par des diablotins qui les piquent inlassablement avec toutes sortes d’objets pointus ou acérés.
                    Frissonnant de terreur, le promoteur voit ensuite par la porte de l’enfer français des centaines de malheureux sur des grils ardents dans une véritable fournaise digne d’un volcan en éruption, hurlant sans interruption, tourmentés par des diablotins qui les piquent inlassablement avec toutes sortes d’objets pointus ou acérés.
                    Le promoteur hurle alors à Pierre : ce n’est pas un choix ! C’est rigoureusement la même chose dans l’un ou l’autre enfer.
                    Interloqué, Pierre regarde plus attentivement les deux situations et conclut : Mais c’est vrai qu’ils sont pareils aujourd’hui!!!
                    Je comprends que vous ne puissiez faire un choix. Je vais donc vous aider :
                    – dans l’enfer allemand, ça roule comme cela 60 mn/heure, 24 heures par jour, 365 ou 366 jours par an selon le cas, cent ans par siècle, dix siècles par millénaire…
                    – dans l’enfer français, c’est la même chose à ceci près que les diabliotins ont des pauses cigarettes, des pauses-café, des pauses de compensation pour les non-fumeurs ou buveurs de café, huit semaines de vacances par an, des RTT, des arrêts-maladie, des viaducs autour des jours fériés, rarement du travail de nuit, un compte-pénibilité, des grèves du zèle ou des grèves plus ou moins dures, les pièces défectueuses des grils ne sont commandées qu’en cas de besoin, les livraisons de combustible faites si les factures des précédentes ont été payées et enfin, le poste de rémouleur-chef n’est plus pourvu depuis environ 150 ans maintenant si bien que plus grand chose ne coupe ou ne pique encore…

                    1. MadeInCH

                      Dans le dernier « Madagascar », les Pingouins construisent un avion, propulsé par des singes qui font aussi office de réparateurs.
                      L’avion se plante en Europe. En France.
                      Les Pingouins demandent aux singes de réparer. Les singent fichent le camp.
                      Mais! Vous avez signé un contrat!!!
                      Alors l’un des personnage explique que, comme ils sont en France, c’est le droit français qui s’applique. Avec les RTT, les congés payé, les compensations, les jours de rattrapage, les primes, alors il ne reste plus que 2 semaines de travail par année. Que les singes ont déjà effectués. Donc plus rien à f0utre.
                      -> Dans un film grand public!
                      –> Image d’une France travailleuse???
                      .
                      Raté. Morgen Drill. Same player shoot again, dans ta tempe, si possible.

  4. douar

    Je participais à une journée professionnelle cette semaine et devant les difficultés récurrentes de la filière, un intervenant a clairement mis en cause l’incurie des politiques, de l’administration et leur absence totale de fiabilité dans la parole donnée.
    Difficile dans ces conditions, de parler d’investissements. On est plutôt en mode survie.

  5. Higgins

    Magnifique exemple du naufrage à la française. Derrière, il faut bien comprendre que le Léviathan a désespérément faim. Le pays vit à crédit depuis l’été. Je reste cependant impressionné par l’étalage de bêtise étatique à laquelle on assiste.
    J’ai eu hier soir une discussion des plus intéressantes avec mon médecin traitant à propos des délires collectivistes du ministère de la santé et de son ministre de tutelle. Les médecins cubains vont avoir un bel avenir dans ce pays. Quant au trou de la sécurité sociale, il n’est pas prêt d’être résorbé.

    1. Deres

      Tous les français ressentent la folie taxatoire de ces dernières années, que ce soit directement ou indirectement, via ses revenus, ses prélèvements, les prix ou de nouvelles complications. Même si ils sont crédules, les français ne sont pas complètement idiots. Ils se rendent bien compte que le gouvernement ne fait rien de concret pour nous sortir de l’ornière mais est à l’origine de la plupart de nos nouveaux soucis par ses louvoiements perpétuels en faisant du surplace.

      1. Jiff

        C’est vrai, et d’ailleurs les récents résultats d’un sondage de bfm sont surprenant: +75% des sondés sont du côté des entrepreneurs qui manifestent, et la gauche dépasse les 50% – même le grand Nicolas n’en revenait pas: https://www.youtube.com/watch?v=7NUI6MIEwc8
        Et si les veaux se convertissent en chatons à longues griffes, ça va saigner…

    2. Nice-oliver

      Comme notre ami Caton nous l’indiquait fort justement, j’espère que vous lui avez rappelé qu’en tant que médecin libéral conventionné, il vivait de rapines…

      Non? 😉

    3. Nicolas

      « J’ai eu hier soir une discussion des plus intéressantes avec mon médecin traitant à propos des délires collectivistes du ministère de la santé et de son ministre de tutelle. »

      Moi de même à la pharmacie. Mais sa conclusion fut « Tout de même, on a de la chance, au moins ici c’est pas états unis.. »

      1. Higgins

        Ce n’était pas sa conclusion. J’aurai du le préciser. Outre le fait qu’il soit un excellent praticien, comme moi, il aime le wiskhy, le fromage, Tintin et Hergé et je le soupçonne d’être un tantinet libéral. Nos échanges sont fructueux.

      2. Higgins

        Ça me rappelle une réponse identique faite par une grognasse du PS aux Experts. Elle s’était faite retoquée brillamment par un des invités: on ne mélange pas les torchons et les serviettes.
        Comme argument très con, on a aussi: « Aller voir comment les trains fonctionnent en Angleterre ». Comme si en France, ils marchaient bien!

        Sur l’aspect médical, on assiste actuellement à une privatisation, fortement connotée soviétique, rampante du système au profit exclusif des copains/coquins. L’introduction du tiers payant chez les généralistes va être une catastrophe. Si j’étais médecin, je passerai en mode restreint rapidement.

        1. Pat

          Comme si, en Angleterre, les trains marchaient mal. C’est une légende. Les trains fonctionnent, et il n’y a pas une grève par semaine comme en France.

  6. pouf pouf

    Quand je pars dans des envolées lyriques à la façon diplomatique d’un saint julien lepers léger comme un oiseau des iles aux affaires étranges, énumérant les splendeurs de la nature qui m’entoure pour faire oublier aux lecteurs le désespoir qui m’étreint, mon épouse me dit que c’est mignon, je fulmine en implosion discrète et lui donne raison alors que les « vents » de l’autre me tombent des mains. Elle ne me demande pas de copier cent fois « je ne surferai pas sur l’arnaque verte » mais son regard sans détour ne laisse pas la place au doute. C’est à hégésippe jean légitimus qu’on doit l’éviction du premier paradis perdu à qui adolph hitler donnera cependant un deuxième tour de clé quatre décennies plus tard. Ambassadeur devenu directeur général du quai, son second exil lui vaut la déchéance de sa nationalité qui lui sera rendue au centuple sous la forme d’une médaille de la littérature vingt ans plus tard ; il a encore travaillé pour nous pendant quinze ans puis s’en est allé dans sa maison varoise dans le fracas assourdissant d’une plume qui choit jusqu’au sol. Comme l’ami du grog de treize heures, j’en reste baba. Ce petit coin de nature est donc l’endroit idéal pour ne pas vous parler de la découverte de l’éco-idéologie, transie de froid dans une grotte à béthléem, à peu près pas vers cette époque de l’année ou à cette date ou sur cette planète. Tout ça pour dire ça ne nous rajeunit pas pendant que ça se refroidit nettement.

    1. Quiet Desperation

      A parler favorablement d’Alexis Léger, ami – circonstance aggravante – de Paul Morand, tu vas voir, toi aussi, débarquer Mr Harry, en tenue de nettoyeur de tranchée….

      1. pouf pouf

        avec tes bêtises je me retrouve à penser que roger n’aurait jamais dû laisser le volant à suzy … c’est malin pour un vendredi matin.

  7. ekoulemaneng

    A la première lecture de l’article, j’ai sursauté en voyant la photo d’Ali Bongo, le président du Gabon, ou alors de son parfait sosie. Je me suis demandé: Mais qu’est-ce que le Bien-Aimé Président-Fondateur a à voir avec cette histoire d’aéroport-là ! d’autant plus que H16 ne parle presque jamais de l’Afrique dans son blog (ceci n’est en rien un reproche) !
    Et puis j’ai réfléchi et je déduis que le sourire et l’acquiescement moqueur de Bongo en dit long. On lui reproche (à juste titre) de gérer le Gabon comme une république bananière. Quand il voit la gestion du gouvernement Hollande, il ne peut dissimuler sa satisfaction moqueuse: « Ces petits Blancs-là qui passent leur temps à me critiquer, pourquoi ils ne regardent pas d’abord leur propre république bananière française. Vraiment, il y a des gens qui ont des problèmes d’occupation ! »
    L’autre jour, quand j’ai entendu parler du projet Macron sur la libéralisation du transport routier interurbain, j’en ai été franchement scandalisé. Je ne pouvais pas imaginer que des restrictions abracadabrantes existaient en France.
    Au Cameroun, si tu veux créer ta compagnie de transport, tu achète ton bus, tu fais un tour au ministère du transport et au service des impôts, et te voilà libre d’aller où tu veux. On ne t’impose même pas les tarifs à pratiquer. Ici, c’est vraiment le marché libre qui joue. Si l’administration t’embête trop avec la paperasserie, tu passes outre et tu commences à fonctionner. Mais tu devras alors verser de nombreux peaux de vin aux policiers. On appelle cela du laxisme, ce qui entraîne la corruption. Mais à y bien réfléchir, mieux vaut cela que pas de marché du tout.
    Il est vrai que la France est dans une meilleure situation économique que nous. Mais quand je regarde l’atteinte incessante à la liberté d’entreprendre chez vous, je préfère rester au Cameroun malgré la gabegie et la corruption qui y règnent.
    Pour finir, la consultation de ce site devrait être remboursée par votre Sécu pour les tranches de franche rigolade qu’il offre, surtout avec les commentaires. Chaque fois que je viens lire H16, je sais que je serai instruit et que je m’amuserai bien, bien que les thématiques soient souvent éloignés des problèmes du Cameroun.
    Allez, prenez soin de vous et bonne journée !!!

    1. Honorbrachios

      « Il est vrai que la France est dans une meilleure situation économique que nous »…bof, rien de moins sur, ici, la situation économique est catastrophique.
      Ne pas oublier que tous les chiffres et les discours gouvernementaux ne sont que mensonges, propagandes et omissions pour essayer de tenir jusqu’en 2017 et refiler la patate chaude à leurs successeurs

      1. Nicolas

        « Ne pas oublier que tous les chiffres et les discours gouvernementaux ne sont que mensonges, propagandes et omissions »

        Sans parler des journalistes, intellos, enseignants qui se foutent de la gueule du Peuple (certains vont même jusqu’à dire publiquement qu’ils mentent depuis toujours « pour la cause »)…

    2. Kekoresin

      « peaux de vin »… Hum?

      L’état français en veut certainement à la peau de tout entrepreneur ayant des véléités d’indépendance et de croissance mais accèpte volontier tout « pot de vin » susceptible d’améliorer le train de vie d’un de ses représentants à la rémunération si injustement bridée!

    3. Nighthawk

      « Ici c’est vraiment le marché libre qui joue » en parlant du Cameroun… Pour y avoir vécu un bon moment, ma réponse sera : facepalm.

      1. ironbooboo

        Libre d’utiliser le système d. Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. Fut une époque où nous étions les rois de la débrouille, avant que les controles ne se multiplient.

    4. dede

      « la photo d’Ali Bongo, le président du Gabon, ou alors de son parfait sosie »

      N’exagerons rien: certes, Ali Bongo et Leslie David Baker sont noirs mais de la a en faire des sosies, il y a un pas que je ne franchirai pas…

  8. Olivier Vitri

    A New Joke : comment s’appelle le trou-du-cul-denté de cet épisode déjà ? ? Aahh mais si… Il appartient à Sapin-The-Hut… et on y expérimente une forme de douleur taxatoire inédite, dans laquelle on est digéré durant des milliers d’années…

  9. Honorbrachios

    je mets une petite vidéo que je viens de voir en lien car pendant que notre obèse cherche des sous partout et ou on parle de libéraliser… le car!(sic!) en fRance, d’autres innovent comme des malades :
    un concert d’hologramme avec un générateur de voix synthétique Yamaha : Must see !

  10. gameover

    « L’Association malienne des droits de l’homme s’indigne que des membres d’Aqmi aient été libérés de prison. »

    Mouais… la france a une drôle de conception de la liberté…

  11. Kekoresin

    L’étoile de la mort qui trône tout en haut du Sapin veut écarter les suisses en exposant leur trou de Bâle. Mais le suisse à l’agilité légendaire , telle une mouche virvoltant autour du pachyderme, refuse obstinément de se faire enculer, même avec une dose savamment calibrée de vaseline socialiste!

    1. hugeus

      LOL !
      L’arme fatale de l’Empire, c’est sûr, c’est la rétro-activité ! Ou comment dénommer l’activité que tu observes dans le rétro, et qui commence à t’irriter le fondement !
      C’est dommage, pourtant ça avait bien commencé : « la loi ne dispose que pour l’avenir ; elle n’a point d’effet rétroactif. (Code Nap. art. 2) »

      1. Nicolas

        « la loi ne dispose que pour l’avenir ; elle n’a point d’effet rétroactif. (Code Nap. art. 2) »

        Disons que, en bon contre révolutionnaires que sont en réalité les Socialos, le principe est devenu l’exception et l’exception la norme, car « LE PROGRES SOCIAL N’ATTEND PAS ! »

      2. gameover

        C’est toujours d’actualité mais ça n’a pas de valeur constitutionnelle… excepté pour le pénal.

        Pas de valeur constitutionnelle, donc la loi peut en disposer autrement au coup par coup…

    2. RBF

      Malheureusement les Suisses ne pourront rien faire si Bercy met ses menaces à exécution, l’aéroport se situant intégralement sur le sol français. Ils ne pourront que stopper leurs investissements côté français, notamment la mise en place d’une liaison ferroviaire allant jusqu’à l’aéroport.

      De plus, les deux demi-cantons de Bâle acceptent bien volontiers de discuter avec les Alsaciens, mais refusent généralement de traiter avec Paris. Je ne vois donc pas beaucoup d’issues favorables à cette histoire…

      1. Kekoresin

        L’issue est malheureusement connue et ne sent pas très bon! Les socialos rêvent d’une sodomie mondiale décontractée et finissent inexorablement par se faire plaisir tout seuls en se luxant le poignet au passage.

        Les suisses vont gentiment tirer le rideau, ramasser leurs billes (parce qu’ils en ont encore contrairement à nous!) et laisser les français se démerder avec leur législation kafkaïenne et leur fiscalité punitive.

      2. Gerldam

        Si ma mémoire est bonne, il existe une bande de territoire, large d ‘une route, qui relie l’aéroport côté suisse à Bâle. L’aéroport n’est donc pas entièrement en France.

        1. RBF

          Si, l’aéroport est entièrement en France.

          C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Français travaillant pour des sociétés suisses de l’aéroport n’ont pas le statut de frontalier.

          1. gameover

            Oui, suivant la convention la route reste française et les 2 douanes peuvent y effectuer des controles.

            Par contre suivant la convention les salariés non suisses (quel que soit leur nationalité) qui travaillent coté suisse pour des sociétés suisses ont le choix du régime de sécu.

            1. RBF

              C’est compliqué en réalité. Ils ont le choix une fois, au tout début, entre la CMU et la LAMal. Le choix est irréversible.

              Jusqu’à l’année dernière, ils avaient un troisième choix: l’assurance privée. 90% de ces salariés ont choisi ce régime d’assurance.

              Mais Marisol Touraine a décidé que ces 90% de salariés devaient obligatoirement basculer à la CMU. Elle considère que le choix de l’assurance en France a été fait quand les salariés ont choisi l’assurance privée en France.

              Sauf que le texte ne concerne que les frontaliers. Les salariés côté suisse de l’aéroport Bâle-Mulhouse ne sont donc pas concernés. Marisol, dans son excitation fiscale, a oublié ces braves gens.

              Donc pour les 90% des salariés qui ont choisi l’assurance privée, le choix est vite vu: la CMU ou rien. Sauf que contrairement aux frontaliers, ils n’ont aucune obligation de s’affilier à la CMU. Donc certains tenteront l’assurance privée à l’étranger, d’autres iront à la CMU, et d’autres ne seront plus assurés car refusant de se faire enfler par la CMU.

              1. gameover

                Attention RBF : « c’est compliqué » est une expression utilisée par celui qui n’a en général pas l’intention de résoudre un problème simple et qui a déjà préparé la liste de toutes les bonnes raisons !

                « c’est pas facile » © étant une expression présiglantielle réservée par le personnage éponyme qui sait déjà qu’il n’y arrivera pas.

      3. gameover

        RBF, j’ai regardé la convention de 1949 et les divers amendements… Ta conclusion n’est pas si évidente : appliquer des taxes françaises de l’aviation civile sur des vols suisses n’est pas dans l’esprit de la convention. Cela équivaudrait plutôt à une dénonciation de la part de la France et une indemnité… mais en tout état de cause ça se finira par un arbitrage ou un procès.

        1. RBF

          Les vols ne sont pas que suisses. D’ailleurs, la grande majorité des compagnies aériennes qui exercent à Bâle-Mulhouse ne sont pas suisses, à commencer par EasyJet et Lufthansa.

          Appliquer la fiscalité française à tout l’aéroport est d’une grande simplicité et les suisses n’y pourront rien. C’est le principe de souveraineté d’un pays qui prévaut, l’aéroport se situant intégralement sur le sol français.

          Je ne connais pas le dossier sur le bout des doigts, mais m’est d’avis que les Suisses ne pourront rien faire d’autre que de demander des dédomagements par rapport aux investissements qu’ils ont fait dans cet aéroport.

          Bref… toujours est-il que cela va faire des dégats, et les habitants des zones frontalières, déjà pas tendres avec Paris, risquent de l’avoir vraiment très mauvaise…

          1. gameover

            Je n’ai pas dit que les vols n’étaient que suisses !

            « Je ne connais pas le dossier sur le bout des doigts,… »

            Bah je me suis documenté, les taxes sont décidées par le Conseil D’Administration de l’aéroport dont les membres suisse et français sont à parité (et le président du CA n’a pas de voix prépondérante) puis soumis pour approbation à chaque état.

            Si ce n’était pas le cas (accord paritaire) ils ne pourraient même pas demander un dédommagement, seul l’état français dans sa grande mansuétude pourrait lui accorder.

            Quand on lit la convention il y a l’esprit et la lettre et je ne pense pas qu’elle serait écrite de la même façon maintenant… surtout avec le peu de crédit que l’on peut accorder au niveau international à notre état. (pour ce qui est du niveau national c’est rapé depuis un bail)

            1. RBF

              Oh tu sais Gameover, Paris se moque pas mal des conventions internationales, de la même façon qu’elle se moque pas mal du droit communautaire (la preuve avec la sécurité sociale).

              Les Suisses veulent sauver l’aéroport car ce dernier est stratégique pour la ville de Bâle. Au sinon je suis à peu près sûr que les Suisses n’essaieraient même pas d’entamer la moindre discussion avec le Leviathan.

              Car comme tu dis, avec une crédibilité proche du zéro absolu au niveau international, beaucoup jettent l’éponge, le silence étant le pire des mépris…

  12. RBF

    Le plus marrant dans cet aéroport, ce sont les salariés français travaillant pour des sociétés suisses qui vont se retrouver prochainement sans aucune assurance maladie.

    La France a imposé la CMU aux frontaliers d’ici à mai 2015, sauf que les employés de l’Euroairport n’ont pas le statut de frontalier, c’est l’Europe qui le dit ! Les décrets et circulaires de Marigogole Touraine ne concernent donc pas ces employés. Et avec la fin des assurances maladie privées, les employés de l’aéroport binational se retrouvent en slip (c’est aussi ça, la solidarité).

    PS: il n’y a pas que la compagnie Swiss qui ‘en va. EasyJet a également stoppé net tous ses investissements à Bâle-Mulhouse à la suite des annonces de Bercy.

    1. gameover

      « Pour les compagnies installées dans la zone suisse, le surcoût est estimé à 14 millions d’euros, rapportait le conseil d’administration de l’aéroport. Certaines compagnies, à l’instar d’EasyJet qui détient plus de 50 % de parts de marché à Bâle, menaçaient de répercuter ces hausses sur les prix des billets d’avion. D’ores et déjà, la compagnie a décidé de stopper ses investissements tant que l’affaire n’aura pas été favorablement réglée. »
      En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/21/08/2014/lesechos.fr/0203715787622_la-fiscalite-de-l-aeroport-bale-moulhouse-au-coeur-d-une-bataille-franco-suisse.htm#8UMlW84KYO7uZd7L.99

      1. dede

        « menaçaient de répercuter ces hausses sur les prix des billets d’avion »

        Qu’est-ce que c’est que cette histoire de menaces? Il est evident que les couts (y compris sous forme de taxes) sont refactures au client, non? En plus, s’agissant de l’aviation, il y a belle lurette que le prix du billet d’avion inclut une ribambelle de couts sous le doux nom de « taxes » (y compris le prix du carburant : c’est une des seules industries ou ils osent afficher un prix puis ajoutent leurs couts pour determiner combien il faut payer)

        1. gameover

          Oui c’est vrai que c’est tendancieux cette menace car elle laisserait sous-entendre que la compagnie pourrait la payer sur ses fonds propres ou ses vilains bénéfices comme-ci prix et coûts n’était pas liés… : la taxe ne coûte pas, c’est la compagnie qui paie…

          Sur les taxes (d’aéroport, tobin, etc…), perso je trouve pas mal qu’elles apparaissent séparément ou au moins pour info car sur EasyJet ça arrive parfois à faire la moitié du billet.

          Par contre effectivement le message est brouillé avec la menace… mais c’est peut être pour éviter que la hausse du prix soit actée dans le public…

  13. Kekoresin

    Les sanglots longs de Hollande, Bercy mon coeur d’une langueur monotone…

    Comme les socialistes n’ont qu’une boite de clous rouillés à disposition, toutes les solutions resemblent à des marteaux tordus.

    Si cette équipe de de bas du front avaient été aux manettes au début du XXème siècle, ils auraient estimé que le progrès résidait dans des chevaux plus rapides et auraient tué dans l’oeuf la voiture. Il auraient aménagé une petite législation visant à autoriser les maréchaux ferrants à travailler 4 dimanches par an, des déductions fiscales sur les enclumes et une brouette de taxes sur les forges…

    1. Nicolas

      « Si cette équipe de de bas du front avaient été aux manettes au début du XXème siècle, ils auraient estimé que le progrès résidait dans des chevaux plus rapides et auraient tué dans l’oeuf la voiture.  »

      De fait, à la Belle époque la gauche a tué la téléphone, en le nationalisant quasi dés qu’il est apparu, pour éviter qu’ils se répande dans la population.
      Rien de nouveau : les assurances étaient interdites en France au XVII et dans une moindre mesure au XVIII siècle. Le coté comique étant qu’on pouvait donc s’assurer pour la perte d’un esclave, mais pas d’un proche ou de soi même !
      La résistance au changement est très profonde en France. De fait, que font depuis 200 ans les gens de gauche, sinon vouloir le retour d’une société régulé (= privilèges)… D’ou ces comportement aberrants envers « les patrons », qui sont vu comme des Seigneurs ayant des devoirs imémoriaux envers leur Paysans, pas du tout comme les partenaire juridiquement égaux d’un contrat libre. On voit aussi que l’idée même que « les riches claquent la porte » est -littéralement- impensable pour le peuple de gauche..

      1. Kekoresin

        Je ne peux qu’être d’accord avec toi. Les embryons méphitiques du marxisme étaient bien présents chez nous avec cette ambition de l’imposer à nos voisins terriens.

        La belle époque des années 30 a vu l’arrivée en grandes pompes de Léon et sa bande d’incapables qui ont tué bon nombre de petites entreprises et léché le cul d’Adolphe sans retenue. L’histoire se répète et la rengaine socialiste produit toujours les mêmes effets: plus de pauvreté, moins de liberté et un beau tapis rouge pour le chaos social!

        1. janus

          Oui, avant cette période fatidique, la France produisait plus de véhicules haut de gamme que l’Allemagne, avec un plus grand nombre de Constructeurs de talent dont Bugatti, ce qui fut terminé lors du front Populaire et depuis, malgré la guerre et ses destructions, nous n’avons pas rattrapé notre retard. Et la marque Bugatti a été racheté récemment par AUDI, je crois…

      2. Jiff

        Je pense que c’est beaucoup plus profond et en même temps simple: la gauche n’a en fait _aucun_ programme; on l’a vu dans les années 80 avec miteux, et c’est la même en pire aujourd’hui.

  14. Gerldam

    Comme le vers de Verlaine dit: « Les sanglots longs des violons de l’automne BLESSENT mon coeur d’une langueur monotone… », on doit en déduire que Bercy devrait être rebaptisé Blessy.

      1. Nicolas

        Dans ce cas là, il faut aussi leur interdire le klaxon. On va mettre une commission la dessus pendant que je termine de rédiger ses conclusions et recomendations : PAS DE VIDE LEGISLATIF !

      1. royaumont

        Pas du tout, ils ont branché l’outil de prévision de croissance de Bercy sur l’altimètre : il se croyaient à 10000 mètres au moment du crash.

        1. Calvin

          Alors le point d’impact doit être plus bas que la fosse des Mariannes.
          Bercy s’est dédouané : « C’est pas une erreur de notre logiciel ou de nos calculs, c’est la Terre qui a changé de diamètre. »

  15. calc8

    Tiens, c’est la saison de la CFE (taxe foncière pour les entreprises). De mon côté, environ +50% sur trois ans. Je cherche un pilote et son Chubaka pour quitter l’empire et sa fétide ambiance. Vaisseau avec passage en vitesse lumière rapide, histoire de ne pas être rattrapé par les forces obscures du Seigneur Fisthal. En tant que modeste chevalier libéral, je n’oublierai pas mon sabre entrepreneurial.. Que la force soit avec vous et puisse nous libérer.

    1. Fll

      idem. Sauf qu’avec la simplification, maintenant on reçoit un mail pour dire que l’on doit se connecter pour payer mais aussi qu’il faut 4 codes différents pour accéder à ce que l’on doit payer, plus télécharger un doc, puis l’envoyer par la poste à la banque pour confirmer le RIB pour le virement ….
      Et sinon, j’ai aussi fini par recevoir l’huissier hier pour non règlement de mon RSI/URSSAF, redevable d’une dette de 0 euros ! et donc une pénalité de 1800 euros pour non règlement …
      J’adore la simplification de ce pays… Racket pur et dur.
      Vivement le déménagement. En attendant, je n’ai plus qu’une journée de prestation par mois. le minimum pour couvrir les frais.

      1. calc8

        Je suis la même stratégie. Pas de gros bénéfices, peu de salaire, remboursement des frais. J’ai également reçu un avis de cotisation du RSI à 0 euros. Je n’ai rien fait. Si j’envoi un chèque de 0 euro, ne risque t-il pas de me le renvoyer à la face avec pénalités ? genre 1800 euros ? Quel bande de c..
        Allez, j’attends le huissier pour voir.
        Ah et au fait, la simplification, c’est pour l’Etat et ses sbires, pas pour nous. Comme d’hab, message à double sens (je pense à Valls qui disait : « J’aime les entreprises », comprendre : j’aime leur fric).

        1. Nicolas

          « Comme d’hab, message à double sens (je pense à Valls qui disait : « J’aime les entreprises », comprendre : j’aime leur fric). »« 

          Oui, on dirait une réplique de série télé sur les prisons, le gros caïd qui déclare au petit nouveau qui vient de débarquer dans sa cellule « Je t’aime, enfin, j’aime ton anus surtout, slurp ! »

  16. JS

    Cette menace plane sur l’aéroport depuis qq années déjà.

    Toutes les entreprises suisses qui y sont implantées, employant, massivement des français, redoutent ce changement.

    D’ailleurs il suffit de comparer la ville de Mulhouse et celle de Bâle pour voir le fossé qui sépare nos 2 pays 🙁

    1. Deres

      Et ne fait rien contre les bénéfices du CICE à la Poste et à la SNCF alors qu’ils ne subissent pas la concurrence internationale tout comme les grandes surfaces …

  17. MadeInCH

    H.S.
    Pour le tôlier, et toute personne intéressée:
    http://investir.ch/devfinale/wp-content/uploads/2014/12/OutrageousPredictions2015-eBook-TF.pdf
    .
    Please notez spécialement la page 4/14: Eruption du Bardarbunga, en éruption magmatique, et donc pas explosive (plinienne), depuis Août 2014.
    .
    « The eruption is emitting more sulphur dioxide
    than all of Europe’s industry combined. »
    .
    Je demande aux escrocologues du Monde Entier Universel Ultimate de l’Humanité Globale du Bien contre les Méchants de se mobiliser pour faire élire une loi pour interdire à ce volcan l’émission de plus de dioxide de soufre! Et de son CO2! Non mais! Sans blagues!!!

    1. royaumont

      Il faut créer une sous-commission du GIEC pour prouver que la hausse de l’activité tectonique est :
      – grave, aux conséquences mortifères sur le climat, la planète, les brins d’herbe bleue et les bisounours
      – c’est la faute au capitalisme et à ses suppôts de la finance et de l’industrie.
      – qu’il faut plus de lois plus contraignantes et très couteuses pour le peuple et plus de financement pour le GIEC.

      Pour la suite, le GIEC va s’attaquer aux taches solaires…

      1. calc8

        Bon sang ! en ce moment, les feuilles tombent des arbres ! Sacrebleu, encore la mauvaise influence (ou haleine) de l’activité humaine !
        Il faut vite faire quelque chose, tout d’abord relancer la fiscalité sur les arbres pour les habitants proches des arbres concernés, c’est troporible, ils sont nécessairement coupables, ces honteux propriétaires voisins des arbres ! Ensuite, pondre quelques lois, et enfin, si la perte des feuilles ne peut être endiguée, exproprier une zone autour des arbres ; un cercle de 100 mètres de diamètre autour de l’axe central de l’arbre (à déterminer pour chaque arbre par une étude sur place diligentée par un géomètre assisté d’un représentant de la ligue des arbres et d’un commissaire politique options vert et macramé).
        « Nationalisons les arbres, ils ne perdront plus leurs feuilles ! »
        Et Sapin, y perd ses feuilles ?

        1. calc8

          Réponse : Oui ! Sapin perd ses feuilles ; sous forme d’avis d’imposition et autres joyeuses taxounettes.
          Et lui, c’est pas seulement à l’automne, c’est toute l’année.

  18. Lambda Expression

    J’entends bien tout cela.
    Mais quels arguments allons nous retourner a ceux qui diraient que la concurrence est faussée de par le fait d’une fiscalité aménagée. En bons libéraux, cela devrait être contraire a nos principes.

    1. Calvin

      Tut tut tut
      A ce compte, le commerce international fausse la concurrence en Corée du Nord.
      L’aberration est en France, c’est un enfer fiscal.

      1. vegeta

        la france est un enfer fiscal en fonction de sa catégorie mais un paradis fiscal pour les assistés, les fonctionnaires, les élus politiques tous corrompus, les amis des zamis,

        1. Honorbrachios

          et aussi amis des sociopathes, oups socialistes : listes d’exemptés de CFE (cotisation foncière des entreprises pour les non initiés) :
          -entreprises de spectacles vivants
          -établissements de spectacles cinéma
          bon j’en passe parce que l’article 44 quindecies /septies ou sexies du cgi ça donne mal à la tête à part aux inspecteurs des finances que ça excite.
          -libraires (indépendants seulement)
          -établissements en zones pourries
          -diffuseurs de propagande..oups presse
          …j’en passe encore dans le même genre…pour finir avec les jeunes avocats, exonérés aussi, va savoir pourquoi, à part qu’ils votent probablement à 99.99% socialauds à la sortie de l’école (et qu’ils changent vite d’avis ensuite

          1. vegeta

            en lisant sur contrepoint, et en vérifiant les documents comptable , le RSI paient des impôts sur les bénéfice donc c’est une société privé! ou es charles enderlin le journaliste intègre ? pourquoi les socialistes besancnot melenfion etc ne dénonce pas cette odieuse entreprise privé ?

      1. vegeta

        mais attention la gestapo rodent tous autour de vous, malheur à vous si ils vous chope à lire de la littérature d’ultra libéral débridé tueur de petits chats et de petits palestiniens

  19. hop hup

    L’abstention a ces jours-ci le visage d’une ville glaciale, lavée de toute émotion par la pluie. Troyes portait, lundi 8 décembre, le masque de l’indifférence électorale. Pas d’affiches sur les murs, de militants qui « tractent » ou de candidats partis à la pêche aux voix. A peine un panneau municipal à la sortie de la gare affichait-il en caractères verts : « Les 7 et 14 décembre, législative partielle, troisième circonscription de l’Aube ». Le tout surmonté du mot « Election » que les services de la mairie ont pris soin de faire clignoter. Le message n’a pas dû bien passer. Plus de 75 % des inscrits n’ont pas fait le déplacement pour le premier tour.

    75 pour cent d’abstentioniste la vraie claque pour l’umps

Laisser un commentaire