Les mauvaises leçons d’Axelle Lemaire en matière de numérique

Vous ne la connaissez probablement pas, et c’est bien normal, d’autant quelle vous le rend bien : Axelle Lemaire est l’une de ces ministricules dont le gouvernement s’encombre pour récompenser les copains et les coquins du Parti. Pour l’occuper, on l’a placée comme secrétaire d’État chargée du numérique, des choses qui font pouic et tût et des réseaux sociaux qu’il faut maîtriser pour avoir l’air à la mode. Et pour avoir l’air à la mode, elle a l’air. Mais pas les paroles.

La semaine dernière se tenait à Paris la conférence LeWeb qui permet de rassembler, le temps de quelques jours, des investisseurs, des entrepreneurs de jeunes pousses, des personnes reconnues de la Silicon Valley, et (surtout) quelques politiciens en mal de reconnaissance et d’accolades chaleureuses d’un public toujours plus difficile à contenter. C’est d’ailleurs pour cela qu’on retrouve régulièrement dans ces happenings des représentants d’un État qui, le reste du temps, s’emploie à rendre misérables les vies de ceux qui participent à ces réunions publicitaires pétillantes : en quelque sorte, cela permet aux prédateurs fiscaux de marquer le bétail et de repérer les spécimens appelés à devenir les plus dodus.

la french techEn vague rapport avec la tenue de cet événement, il n’était donc pas surprenant de retrouver Axelle Lemaire frétillant au milieu de tout ça, d’autant qu’elle doit poursuivre l’indispensable tâche de la ministre qui l’a précédée à sa place, Fleur Pellerin. Rappelez-vous : en février dernier, cette dernière lançait, en fanfare et avec vos sous, un site web et un million de petits bricolages, aussi éthérés qu’amusants, sur le thème prédigéré de la French Tech, le tout estampillé d’un magnifique coq rose du plus bel effet.

À peine hum broum hmmf 10 mois plus tard ahem, le bidule gouvernemental pénètre un peu dans le concret tiède avec l’investissement dans des accélérateurs privés via le fonds French Tech Accélération doté de 200 millions d’euros (souriez, vous payez). Dans ce cadre, la déléguée Lemaire a décidé de répondre à un entretien avec La Tribune.

C’est pratique, un entretien. Cela permet à notre petite secrétaire d’exprimer tout haut quelques bêtises que nos gouvernants pensent tout bas ou chuchotent niaisement en privé.

On y apprend notamment que ce fameux fonds d’investissement est géré par BPIFrance, ce qui place immédiatement l’ensemble de la démarche sur la même trajectoire que Challenger en janvier 1986, ou Ayrton Senna en mai 1994.

On apprend aussi que la pauvrette tente des trucs à l’Assemblée afin d’aider les jeunes pousses, grâce à son idée de « Corporate venture ». Fouyaya : quand on voit l’ensemble des lois fiscales concoctées par ce gouvernement et les précédents, notamment pour capter un maximum de la plus-value obtenue à la revente des parts de sociétés, forcément, ça va bien se passer : dans l’idée d’Axelle, ça glisse au pays des merveilles.

boat crash

Mais surtout, on apprend que le petit appendice ministériel a une vision bien arrêtée du monde, d’autant plus qu’elle a rencontré des investisseurs américains, qu’elle a bien vite remis à leur place. Pensez donc ! « La Silicon Valley est pour eux le centre du monde. » Comme c’est rétrograde ! S’en suit une saillie d’un calibre si conséquent qu’il faut l’analyser morceau par morceau.

Ça commence assez fort par un jugement à l’emporte-pièce propulsé au fulmicoton :

Je ne suis pas sûre que la Silicon Valley soit le modèle social dont il faille s’inspirer et que l’affolement autour des valorisations de startups d’application de service qui seront peut-être oubliées dans 12 mois soit très sain pour l’économie américaine.

Certes. On peut cependant observer en contrepartie qu’il y a des milliers, disons des centaines ou mêmes de dizaines d’applications de service françaises qui adoreraient probablement bénéficier de ce genre d’affolement, même si c’est pour être oubliées douze mois plus tard. D’autant qu’actuellement, les rares innovations françaises dont on parle sont oubliées au bout d’un mois. Du reste, on peine à voir dans Silicon Valley autre chose qu’une localisation géographique. Si modèle social il y a, la comparaison avec le français mettrait ce dernier en difficulté (le revenu moyen de la vallée est près de trois fois supérieur au français, et les facilités locales en terme de transports, d’éducation, de santé n’ont pas à rougir face au magnifique RER B ou à nos universités rutilantes par exemple).

Mais pour Axelle, le problème est plus grave encore qu’une bête question de modèle social :

Je ne suis pas sûre non plus que la Silicon Valley joue un rôle exemplaire dans la transformation numérique plus globale de toute l’économie et la société au bénéfice de tous, en embarquant tout le monde, y compris les ouvriers. Nous n’avons donc pas de leçon à recevoir de la Silicon Valley.

Oh que non, les idées de ces gens-là sont à prendre avec des pincettes ! D’ailleurs, la transformation numérique de la société, ouh là, c’est pas que du bon ! Le minitel à la poubelle, c’est la fotala Silicon Valley ! Le Bebop de France-Télécom au placard, même chose ! Le TO7 qui n’a pas décollé, comment ne pas incriminer Steve Jobs ? Vraiment, Axelle et son gouvernement n’ont aucune leçon à recevoir, ni d’eux ni de personne. Ils savent et elle sait. Et d’ailleurs, on ne remplit pas un verre plein : le nombre conséquent de géants français du numérique parle de lui-même.

En outre, avec toute cette arrogance (celle des Américains, bien sûr, pas celle de la Française qui distribue des bons et des mauvais points en invitant des gens dont elle veut bien l’argent mais pas les leçons — suivez, un peu !), il semble évident que la Silicon Valley va louper un truc hyper-important :

La Silicon Valley risque de rater le train du développement numérique raisonné, éthique, en croyant être le centre du monde. Je m’intéresse beaucoup au boom des usages mobiles en Afrique, continent grâce auquel le Français sera la première langue parlée au monde en 2050, ce qui représente un énorme potentiel en termes d’e-éducation, d’e-santé, de chantiers d’infrastructures.

Le train du développement numérique raisonné et éthique.

long facepalm

Mais qu’est-ce que c’est-y donc que c’est que machin-bidule ? Vous ne savez pas ? Vous pouvez coller tout et n’importe quoi derrière ces concepts fumeux ? C’est un truc qui respecte les animaux et l’environnement, tout en apportant du bien-être et de la mobilité sociale avec des morceaux de respect des différences, c’est ça ? Vous sentez comme une forte odeur de caca de taureau ? C’est normal, c’en est.

le Français sera la première langue parlée au monde en 2050

stupid cat

Non. Déjà, l’étude vague à laquelle se réfère la pauvrette indique plutôt qu’elle sera en deuxième ou, plus probablement, en troisième position, et d’autre part, cette étude reste une prospective franchement hardie. 2050, c’est très loin, ce qui permet une imagination audacieuse mais, ma brave Axelle, ça ne permet pas d’affirmer n’importe quoi pour se faire mousser.

Heureusement, la fin de l’entretien pèse et enveloppe le tout dans un gros papier journal comme on le fait du poisson le vendredi matin à l’étal :

Là sont les vrais enjeux : le rôle de l’État n’est pas de permettre à un individu de devenir milliardaire ! Ce n’est pas un discours contre la richesse ou l’innovation, je pense au contraire que la France constitue un terreau très attractif et très favorable à l’entrepreneuriat. (…) une partie de la mission de la French Tech est d’organiser des visites de VC, de capitaux-risqueurs. Je leur dis qu’ils sont bienvenus, que les mots clés sont stabilité, prévisibilité, accompagnement. J’espère que mon invitation va être entendue.

En effet, le rôle de l’État n’est pas de permettre à l’individu de devenir milliardaire, mais certainement pas non plus de l’en empêcher. Actuellement, un tiers des milliardaires français a quitté la France, et il serait peut-être temps de s’en rendre compte. Ce qui éviterait à Axelle de sortir des balivernes sur le « terreau attractif gnagna », violemment contredit par les faits, ou la consternante affirmation sur la stabilité et la prévisibilité française qui sont a contrario les principales raisons de la fuite de cerveaux, de talents et de richesses observée actuellement.

Pauvre Axelle qui, persuadée de n’avoir aucune leçon à recevoir de personne, n’en a à l’évidence pas reçu assez, et fait ici la démonstration d’une cuistrerie assez phénoménale. Car même en imaginant la France sous ses meilleurs atours, on aura toujours à apprendre des autres. Et lorsque ces autres nous tiennent, sans la moindre difficulté, la dragée bien haute, il serait de bon aloi et de bonne intelligence de prendre des notes. Par exemple, pour comprendre que la dernière des choses dont la technologie et l’innovation ont besoin en France, c’est d’une nouvelle intervention de l’État qui a largement saboté le domaine par ses incessantes exactions (fiscale, politique, financière).

Et avant tout ça, quelque chose dont les investisseurs étrangers, américains et autres, se passeront fort bien, Axelle, ce sont vos conseils et votre arrogance.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires243

  1. Aristarque

    En France, devenir milliardaire avec l’ aide de l’ Etat reste un voeu pieux depuis des décennies. Sauf à la manière de Cahuzac, Thevenoud et tant d’ autres… 🙁

    1. Bernard

      Areva ne se rappelle plus qui ont été les bénéficiaires d’1,2 milliard sur les 1,8 versés pour le rachat d’uramin !!!

      1. Deres

        Mauvaise langue. Aucun français n’est devenu milliardaire dans cet affaire. Le milliard a été réparti dans bien trop de popoches aux Bahamas, ce qui ne compte de plus pas dans les fortunes déclarés.

        1. Aristarque

          Même devenir decamillionnaire et, évidemment hectomillionnaire autrement que par le Loto ou heritage est extrêmement difficile dans ce pays. Le seul exemple notoire d’une personne partie de pas grand chose est Niel Xavier. Il y en a peut-être d’ autres mais ils doivent se compter sur les doigts de la main pour les 20 dernières années. Bien sûr, je parle des officiels… sans même être sûr qu’ ils résident encore nombreux en Grance,..

          1. Val

            Euuh Harry , pour XN il est peut être parti de pas grand chose mais il a doit sa réussite à de sérieux appuis , pour moi c’est encore une réussite de connivence , comment croyez vous qu’il a bénéficié des réseaux d’orange si facilement aux dépends de ces derniers ??? orange a vendu la corde pour se faire pendre sur ce coup et pas de gaîté de coeur mais le flingue sur la tempe , par contre je ne sais pas qui tenait le flingue … qqn sait-il ?

            1. Aristarque

              Quand Free a lancé la box téléphone +internet, je ne pense pas qu’ il était couvé en capitaliste de connivence. A moins que Thierry Breton n’ ait fait qu’ un simulacre de tempêter parce qu’ une petite entreprise avec un service R&D d’ une dizaine de personnes batte proprement un monstre doté de 200fois plus de monde pour le même besoin. Mais comme il a réussi à grandir, il arrive un moment où il devient difficile de ne pas voir l’ éléphant rose dans le salon. Et il peut être bénéficiaire indirect d’ une partie de billard à quinze bandes, six billes et deux plateaux… Dans un État qui a une telle emprise dans le monde économique, naissent fréquemment des vocations à vouloir jouer au meccano (pas de la Générale, quoique…)

    2. Deres

      En France, les 2/3 des milliardaires le sont par héritage contre 1/3 par leur seul action. Etonnant : la proportion est exactement inverse aux USA ! On se demande bien quel est le pays de l’égalité des chances … de toute évidence, la richesse tourne moins dans notre pays …

  2. Le Gnôme

    Il est quand même hallucinant qu’une personne qui connaît le monde anglo-saxon de près émette des bêtises aussi grosses qu’un diplodocus au mieux de sa forme. Ce n’est pas possible, à ce stade là, il faut les enfermer.

    1. Deres

      Les politiques français répètent des phrases toutes faites avec des mots magiques à la mode sans même les comprendre. Elle est bien dans le moule.

      1. Deres

        De toute façon, comme elle n’a aucun pouvoir elle fait ce qu’elle peut pour faire semblant de favoriser le numérique en France … Comme on le voit, les investissement sont gérés par la BPI, la législation financière par Bercy et les innovations de type Uberpop directement interdits au niveau du premier ministre. Son job est juste d’animer la French tech, donc de faire de la com avec un minois plus présentable que des énarques chauves du troisème âge au seuil de la retraite.

        En effet, ceux-ci (qui sont eux réellement au manettes) font un mauvais contraste avec les entrepreneurs trentenaires dynamiques du numérique … Et puis, allez leur dire que vous ferez peut être quelque chose pour les aider dans 6 mois ou un an, si le président et le premier ministre sont d’accord, après négociation avec les partenaires sociaux, discussion avec les frondeurs du PS, marchandage avec les verts et le PRG, filtrage par les hauts fonctionnaires des ministères dont Bercy voulant sa dîme au passage, passage en conseil des ministres, vote à l’Assemblée sous condition de trouver un créneau entre 2 votes sur la Palestine ou l’esclavage, vote contraire avec une centaine d’amendement au Sénat, puis reset à l’Assemblée sauf fronde imprévu au sein du PS, puis acceptation par le conseil d’Etat, étude des recours au conseil constitutionnel et finalement écriture des décrets sybillins de 25 pages disant au final l’inverse de la promesse initiale. Mieux vaut leur mentir dès le début avec un joli sourire, on gagne beaucoup de temps et d’énergie !

        1. sam00

          Et avec des retournements de situation plus rapides que le temps de réaction du gouvernement :-p

          La news viens de tomber: le conseil d’état annule l’obligation de délai de 15min entre la réservation et le chargement du client uber …

          L’année n’est pas finie !! On va bien rigoler 😉

  3. figarocifigarola

    Je ne sais pas vous mais je pense que l’intervention d’un French Tech Accélération bidule chouette dans ma start up est a peu près le plus sur moyen faire capoter le projet. Ouh la la la touchez pas à ça malheureux…

    1. Deres

      Je crois que le souci est que ce ne sont pas des investisseurs très fiables. Ils peuvent se retirer brutalement lors des appels de fond suivants car ce n’est pas leur argent qu’ils perdent mais celui des autres (dixit c’est gratuit, c’est l’Etat qui paye). Si des instructions viennent d’en haut d’investir massivement sur autre chose (si le fils d’un copain est dans une nouvelle start-up par exemple), les existantes devront faire sans les budgets prévue pour elle. Et le problème est que les investisseurs privés se mettent à suivre en n’accordant des crédits que pour les projets ayant un financement étatique, ce qui accroît les incertitudes et favorise encore ceux ayant les bons réseaux avec le pouvoir …

  4. Kazar

    « Et avant tout ça, quelque chose dont les investisseurs étrangers, américains et autres, se passeront fort bien, Axelle, ce sont vos conseils et votre arrogance. »

    Et la France se passerait fort bien de tout ces parasites aussi intelligents que…rien à faire, je ne trouve rien d’aussi idiot qu’une Axelle numérique.

  5. Higgins

    Pure produit de l’oligarchie qui régente la France, je reste dubitatif quant aux compétences de cette personne en matière numérique. Mais bon, passons.
    J’ose espérer qu’elle est un peu plus pointue (je n’y crois guère bien qu’il ce ne soit pas très difficile) que certains députés, tout heureux de découvrir que l’eau chaude ailleurs qu’au Palais Bourbon: « En déplacement en Corée, le député (UMP) Thierry Mariani s’est émerveillé, sur Twitter, de la facilité d’accès à Internet dans le pays : « Wi-fi en libre accès dans tous les lieux publics. En France, quand le wi-fi existe, tu dois demander le mot de passe. Et si on faisait simple ? »…Mais comme le rappelle Numerama, la quasi-absence de réseaux wi-fi en libre accès en France est une conséquence de la loi Hadopi, en faveur de laquelle Thierry Mariani avait voté. »
    (http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/12/12/des-annees-apres-l-avoir-votee-thierry-mariani-decouvre-les-consequences-de-la-loi-hadopi_4539476_4408996.html)

    1. gameover

      Faudrait qu’un journaliste couillu l’interroge là-dessus. Tous ceux qui voyagent l’ont remarqué depuis longtemps et en connaissent la raison.

      Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

      1. Le Gnôme

        Les journalistes couillus sont aussi rares en France que la neige sur la Canebière au mois d’août. La neige sous forme d’eau gelée, bien sûr, l’autre, il y en a en toute saison.

        1. Lafayette

          Des boules bien accrochée on n’en trouve pus que sur les sapins de Noël, et encore, là, elles ne servent qu’à la décoration.

          La tendance à la féminisation de la politique est largement emboîtée.

  6. Quiet Desperation

    Quand on lit les déclarations de cette Lemaire, dont il n’y pas de raison de mettre en doute la véracité textuelle, nonobstant la mauvaise foi habituelle de H16, on se dit deux choses :

    1/ l’hubris de la débilité intellectuelle des socialistes atteint sans cesse de nouvelles altitudes grandioses…

    2/ quand les Yanks vont lire des énormités pareilles, ils vont inventer des FP nouveaux et intéressants…

    Des fois, et bien que totalement innocent de ces aberrations, j’ai honte d’être français….

    1. Aristarque

      Moi, je parlerais plutôt des profondeurs abyssales de la pensée (utilisons ce mot faute de pire) soce au zénith de sa forme. A coté, la fosse des Mariannes va ressembler sous peu à une vague ridule….

    2. Aristarque

      Ce n’est pas étonnant non plus. F Hollande ne brillait guère dans le PS par ses qualités, ce qui a amené les moins pires de ses éléments à s’ en défier. Las, il ressort vainqueur de leurs primaires et bénéficie de circonstances improbables pour arriver à se faire élire. L’ ennui est que l’ élection ne transforme pas une haridelle en pur-sang. Si bien que devant remercier les olibrius qui l’ avaient soutenu, il n’ a que l’ embarras du choix dans les nullités nullissimes quel que soit leur genre, les gens un poil sensés ne l’ayant pas accompagné. Regarde la collection de ce qui sert de ministres et secrétaires d’ état depuis deux ans et demi. Incapables d’ un minimum de respect vis-à -vis de leur fonction, interchangeables, inodores, inaudibles, inconsistants et la plupart repris de justice pour bien autre chose que des excès de vitesse… N’ importe quel investisseur un poil sensé et prudent se dira, en voyant pareil ramas de branquignols et leurs productions quotidiennes d’ insanités qu’il vaut mieux éviter la Grance, sauf à titre hautement spéculatif assumé.

    3. gameover

      HB je crois surtout que comme la réalité refuse obstinément de se plier à leurs idées ils ne peuvent plus argumenter et là ils restent 2 solutions : c’est la faute des autres (indignation) ou « on n’a pas fait assez, il faut accélérer », cette dernière voie étant celle du constructivisme.

      A terme on devrait arriver à un totalitarisme dans lequel le politique n’a même plus à argumenter : c’est comme ça, j’ai dit, j’ai raison, l’ennemi c’est l’autre. Pour la pensée, c’est déjà fait, pour l’économie c’est en cours avec la mise en cause des Yankees qui ne seraient pas dans la bonne voie.

      Un gosse hurle et tape des pieds quand tout ne va pas comme il veut mais finit par comprendre que ce n’est pas lui qui fait la loi.
      Le politique fait la loi et peu tapent des pieds.

    4. Jiff

      Moi, j’imagine la tête que les financiers de la Valley aurait pu faire si la diatribe sur « la france n’a pas besoin des conseils de la SV » s’était faite en driect devant eux. Je vois bien un rapide échange de regards lourdement plombés de sous-entendus, suivit par un monstrueux fou rire sans fin.

      1. Nicolas

        Bof, au XVIIIéme siècle, les français (rares) en visitent à Londres expliquaient aux anglais, sans rire, que, eux, les français, ils avaient la Raison…

        (Pas comme ces connards de boutiquiers, hein !)

  7. David

    La cuistrerie de ces polypes gouvernementaux est absolument consternante.

    Je n’ai qu’une chose à dire aux entrepreneurs (s’il en reste) qui se font approcher par ces psychopathes : FUYEZ !

    1. yp

      Le boulier et la pascaline, seuls dispositifs de calcul autorisés au pays de la justice socio-gaia-compatible, du développement raisonné et de la conscience éthique.

  8. Villon89

    Continuons à soutenir massivement des secteurs dont les leaders ont compris que leur avenir est ailleurs qu’en Europe.
    Continuons à préserver nos acquis d’hier plutôt que de dépenser notre énergie à construire le monde de demain.
    Continuons à parler d’ouvriers et pourquoi pas de prolétariat…
    Le monde avance vite mais pas avec nous…mais bon…il parait que nous sommes la 5ème puissance mondiale.
    Et puis, comme disait récemment cette brave dame, en plus on a même pas le Wifi dans le TGV…

  9. Popeye

    « les mots clés sont stabilité, prévisibilité, accompagnement. »
    Utilisons la transposition Orwell : La guerre c’est la paix.
    « vous pouvez compter sur le caprice irrationnel, la variabilité totalement aléatoire mais toujours à la hausse, et le croc en jambe final pour te ponctionner le maximum de pognon. Dans ce que tu as gagné en bossant, il y a la part des impôts, la portion des prélèvements sociaux et ce qui te reste. Les deux premières sont à nous, le reste est négociable, mais il faudra te battre. »
    Voilà ce qu’il fallait donc lire.

    Que le cul leur pèle à tous ces ODS (voir Charles Gave pour la signification du terme)

  10. Guillaume_rc

    « les mots clés sont stabilité, prévisibilité, accompagnement. »

    Putain, celle-là je l’ai relue trois fois pour y croire. Elle sait à quel gouvernement elle appartient ?
    Elle sait que c’est justement son instabilité complète qui rend le système fiscal français anxiogène et elle fait semblant ? ou elle est vraiment à côté de la plaque ?

    Bon inutile de préciser qu’on devrait immédiatement retirer sa carte de presse à un journaliste qui laisse passer un truc pareil !
    J’ai parcouru l’interview, on dirait un publi-rédactionnel gouvernemental.

    1. Popeye

      Quand ça a l’aspect, le goût, la texture et la couleur d’un publi-rédactionnel gouvernemental, C’EST un publi-rédactionnel gouvernemental.

    2. Aristarque

      Nov’langue à donf. Orwell doit bien rire dans sa tombe de voir l’ emprise concrète de la dictature, soft mais dictature néanmoins, en Grance… 😥

      1. Higgins

        Vu son parcours universitaire, c’est une spécialiste de la dialectique. La novlangue est donc comme une seconde nature.

    3. Le Diable probablement

      Sans parler du fait que mêler capital risque est prévisibilité n’apparaît pas comme étant tout à fait cohérent… Principe de précaution quand tu nous tiens…

  11. pouf pouf

    En bas de la maison deux vieilles dames improvisent un combat de chien bouclés, assez vite les jeunes du quartier se réunissent autour d’elles hilares en jetant, avec leur accent si particulier, des anathèmes de chez eux sur les hargneuses fanfreluches animales : « rox ma gueule pécho les yeuks » « zyva rouki défonce-lui sa reum » je n’ai pas compris les remarques suivantes mais si j’en crois le graisseux de leurs rires, cela devait être une sorte de « cave canem » sur la porte d’un dortoir de jeunes filles à l’école marc dorcel pour les pubères de bonne volonté. Un mauvais point collectif pour la culture du vieux mcdonald alors qu’ils avaient pourtant le choix dans les chiens à basketville. Les vieilles galvanisées par les cris des molosses de poche et de leurs amis à poils, les petits mâtins tachés des femmes fontaines comme l’eut dit jean de la, frottaient presqu’ensemble et imperceptiblement leurs blouses synthétiques produisant une charge statique qui faisait se dresser en l’air leurs fins reflets violets. Je cherchais rapidement dans mon répertoire le numéro de bill murray en me disant who ya gonna call ?

    1. lambda expression

      je me mefie quand je le lis  » le choix dans  » qq chose.
      Vivifiant et drôle. Une tres bonne cuvée ce matin.
      Merçi pouf pouf.

  12. Jeanpierre

    « Les mots clés sont stabilité, prévisibilité et accompagnement. » Je n’aurai pas pris ça comme termes dans un secteur dont la croissance rapide impacte fortement la stabilité et donc la prévisibilité. Il reste accompagnement. Ce mot a des relents de sénilité et de chaise roulante. Et on parle de jeunes entreprises dont la croissance peut être aussi brutale que leur chute. Alors honnêtement, quand un investisseur dans ce domaine entend les « mots clés » de la brave dame, je doute qu’il investisse quoi que ce soit.

      1. Nicolas

        « « Les mots clés sont stabilité, prévisibilité et accompagnement. » »

        Et donc, PAN ! une nouvelle Loi, 30 secrets, 210 jugements pour l’interpréter, 778 condamnations, 5676 page de commentaire des Universitaires, une commission chargé de l’évaluer…

  13. Bernard

    Petit HS : je viens de regarder le détail de ma note de téléphone et viens de constater que les appels vers le RSI sont taxés.

    A attendre 19 minutes après avoir appuyé sur à peu près toutes les touches de mon téléphone, renseigner mon numéro de sécu, donner l’age de ma grand mère, etc, etc ….

    (Infos qui bien entendu vous sont redemandées si vous arrivez à obtenir quelqu’un.)

    Et bien, ces 19 minutes sont facturées 6,50 euros !!!

      1. Higgins

        Il y a quelques minutes sur BFM Business, il a été expliqué aux auditeurs que souhaiter se débarrasser du RSI, c’est mal et c’est interdit. Personnellement, je pense plus à un contre-feu qu’à autre chose. Il s’est trouvé qu’au même moment, sur leur site, le Mouvement des libérés (via le site de Laurent C. « Je quitte la sécu ») a livré une (UNE)* analyse juridique de la décision de tribunal des référés de Nice faite par un avocat spécialiste: http://mouvement-des-liberes.fr/2014/12/le-rsi-est-sans-existence-legale-et-ne-peut-donc-pas-vous-poursuivre-en-justice-pour-recouvrer-vos-cotisations/

        *je souligne « une » car il y a sans nul doute d’autres approches possibles. Parole d’avocat n’est pas nécessairement parole d’évangile.

    1. Jeanpierre

      Je l’avais remarqué au mois de mars. Je les ai contacté pour leur dire que je n’avais pas de leur nouvelles et j’ai signifié mon étonnement de n’avoir toujours pas reçu un courrier me disant combien je devais au titre de l’assurance maladie, la retraite et autres coûts de fonctionnement (petits fours, champagne, etc). J’ai donc appelé pour savoir à quelle sauce j’allais être mangé. Entretien téléphonique courtois au cours duquel ma sympathique interlocutrice me demande un courrier avec moult papier qu’ils sont sensés déjà avoir. J’ai donc envoyé le truc. C’était en mars. J’ai toujours pas de nouvelles. Néanmoins, la facture de téléphone suivante était particulièrement salée et je soupçonne que c’est une taxe détournée : ils bossent n’importe comment, tout le monde appelle et ils font payer l’appel ce qui donne une manne pour l’état. Le côté magique de cette « contribution » est la corrélation qui existe entre son importance et le taux de je-m’en-foutisme ambiant qui règne au sein de ces établissements.

    2. Kazar

      Entendu dans le reportage sur le RSI qui est posté sur le site du MLPS, de Claude Reichman. Si vous ne l’avez pas encore visionné, allez-y, on y découvre notamment que les appels au RSI sont sous-traités à une boite dont le seul objectif est de prendre un maximum d’appels en répondant n’importe quoi aux cotisants. Après avoir vu ça, j’avais envie de trouver le nom de la boite et de téléphoner au dirigeant pour l’insulter.

      1. Calvin

        Je ne ferais pas ça.
        Cette boîte a pour client le RSI, pas les assurés. Elle répond sans doute au cahier des charges qui est, pour le RSI, de gagner du temps.

      2. Flo

        Je mentionnais hier ce très bon reportage de Zone Interdite.
        On est au-delà du dysfonctionnement.
        Je ne trouve pas le terme qui conviendrait à qualifier cette situation.
        Kazar, je crois que vous êtes avocat, comment appelleriez vous ça?
        Extorsion? Trafic en bande organisée? Tromperie? Corruption aggravée?
        Un autre passage très « amusant » du reportage : les huit(!) croutons du CESE de Lorraine en goguette en TER au Luxembourg pour constater émerveillés que le Duché avait mis en ouevre un ticket de transport valable toute une journée!
        « Ah ça c’est brillant, on va reprendre l’idée » dit le chef du « commando » qui fut…cheminot.

        1. Chat de nuit

          Autre moment jouissif du reportage, le RSA que l’on ne peut pas toucher si on travaille le 31 du mois, et comme pour faire la déclaration on ne peut pas préciser les jours de travail, le système suppose que l’on a travaillé tous les jours du mois.

          La maison dont une seule moitié est en zone sismique était sympa aussi…

          Tout ceci serait drôle si cela ne nous coutait pas autant d’argent…. Que je suis mauvaise langue, ça ne coute rien , c’est l’état qui régale!!!

          1. Calvin

            L’indignation de ces quelques élus est rare et salvatrice. Car, en général, ce paquet d’argent cramé ne leur coûte rien et vont alimenter des amis.

          2. Aristarque

            Les séismes sont priés de suivre les contours administratifs des divisions territoriales grançaises. C’est comme le nuage de Tchernobyl qui avait été enjoint de ne pas survoler la Grance et qui a respecté la frontière. Pas comme ce malotru de volcan islandais!..

        2. Aristarque

          Sont jamais venus en IDF, vos croûtons??? Ou, plus exactement, ils doivent éviter les transports un peu trop populaires pour leurs éminences et profiter honteusement bien sûr, d’ autres moyens. Parce que le billet d’ une journée valable sur tout le réseau RATP+SNCF banlieue existe depuis longtemps…

    1. Jeff84

      +1
      Le passage sur le secrétaire d’état des choses qui font pouic et tût m’a fait éclater de rire. Je crois que mon apprentie se doute que mon rituel de 9h ne comporte pas que du café et des biscuits 😀

  14. Sylvain

    Bah de toute façon tout cela s’inscrit dans la bonne vieille stratégie politique…Pour prétendre ne pas être largué par les évènements, on feint de les contrôler. Là, on notera quand même un saut quantique du plus bel effet, on prétend être ce que l’on est pas (un super terreau attractif , bourré de boites qui réussissent trop trop bien etc..) et du coup on peut donner des leçons à la Silicon Valley. Je souligne néanmoins la constance historique qui va chercher loin: en 1940 Pétain prétend que l’Armée n’est pas fautive, en 1945 on prétend avoir gagné la guerre, depuis 40 ans les politiques prétendent que la prospérité des 30 glorieuses c’est eux…

  15. cyfloril

    Merci Axelle, j’aurais eu mon fou rire de la journée….

    je reste quand même stupéfait par tant d’arrogance!

    1. Honorbrachios

      n’est pas socialiste qui veut ! d’ailleurs faites un jeu politique TV (c’est un jeu de boisson = buvez un (tout petit)verre à chaque fois que vous avez raison (car sinon vous serez raide mort) :
      Coupez le son de votre télé et regardez n’importe quelle débat politique : Vous verrez à chaque fois une personne couper la parole, être hautain et pédant, donnant des leçons à tout le monde
      Remettez le son : et…oui, c’est bien à chaque fois le socialiste… (qui a toujours raison, qui possède tous les savoirs sur tout et qui, généreux souhaite le faire partager au monde entier, y compris en tapant sur la tête des autres si ça veut pas rentrer

  16. petit-chat

    Le train du développement numérique raisonné et éthique, dans l’idée d’Axelle, ça glisse au pays des merveilles : stabilité, prévisibilité et accompagnement.
    sniff.

  17. royaumont

    « Si on mettait les cons sur orbite, tu n’aurais pas fini de tourner »
    Cette chère Axelle, la bien nommée, nous donne le tournis et semble experte en pirouette avec crash à la réception.
    Autant de cuistrerie et d’imbécilité en si peu de mot, c’est du grand art ! Pour la déchirer, pas la peine d’en faire trop, il suffit de la citer.
    « Le train du développement numérique raisonné et éthique. » est collector.

  18. Calvin

    De quoi se plaignent les investisseurs, vraiment ?
    Stabilité : le code du travail est stable dans son accroissement – pas plus de 100 pages par an,
    Prévisibilité : le diktat des syndicats est connu, rodé et euh efficace,
    Accompagnement : avec l’URSSAF et Bercy, il est total (voire totalement intrusif).

  19. cherea

    Secrétaire d’État au numérique, dans une entreprise privée un peu active sur le net, on appelle cela Community Manager. Elle nous fait un remake d’un mauvais film dans cette vidéo:

    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-petit-journal/pid7563-face-a-eldin.html?vid=1177952

    À part les types qui se font du pognon en développant des sites pour le gouvernement, aucun type qui crée une application ou qui mixe des bitcoins ne connaît le nom de Axelle Lemaire.

    Après, elle nous explique que les boites de la Silicon Valley manquent à leur objectif en terme de égalité des chances…demande au Zuck ou à la fondation Gates ce qu’ils font pour les autres.

    Tout cela est évidemment une catastrophe et ce que cette plouc ne comprend pas est qu’aujourd’hui on cherche à être le plus flat possible, sans hiérarchie ou organisme centralisateur, elle veut tout centraliser…Vraiment Axelle Lemaire ou comment aller à rebours!!

  20. Honorbrachios

    « la mission de la French Tech est d’organiser des visites de VC » ?! m’enfin on dit pas plutôt WC?

  21. Cerf D

    une partie de la mission de la French Tech est d’organiser des visites de VC
    Typo : je pense qu’elle parlait de la visite des WC.

    1. Jeanpierre

      Si seulement il n’y avait que les bisous. Mais les rédacteurs de cette diarrhée sentimentale et absurde devraient se faire soigner. Une déconnexion du réel de cette ampleur mérite une attention clinique et non politique. D’habitude, entre rire et pleurer, je préfère la première option. Mais cette fois, trop c’est trop. Pleurer s’est imposé malgré tout.

    2. petit-chat

      L’auteur devait être complètement bourré, pas pu arriver à la fin tellement c’est con, ça va au-delà du délire.
      Comment peut-on penser des trucs pareils ? Quoique… on torture bien ses semblables, on les génocide, on les réchauffe même climatiquement à coup de chemtrails…

      1. Quiet Desperation

        C’est un pastiche, rassurez-moi ?… sinon, ces gens sont mûrs, non pas seulement pour l’asile, mais pour la camisole et les douches glacées….

        1. Val

          @Bloub , sidérant … et pourtant on les connait … remarquez , j’ai bien entendu une fois cet abru** de Séguéla dire sur BFM que l’avenir de l’économie c’était le troc … que les gens se prêteraient tout : voiture , logement ; que la possession , c’était has been , avis aux amateurs je suis sûre qu’il a des truc assez hype à prêter, le gaillard .

    3. bob razovski

      A force de lire des commentaires sarcastiques ou décalés, l’auteur de ce « scénario utopiste » demande :

      – Chers riverains, nous serons heureux de répondre à des critiques sérieuses et élaborées 🙂 Ça nous fera tous avancer.

      et un commentateur de lui répondre :

      – Ben pour ça faut écrire des articles sérieux 🙂
      A article comique, humour en vue 🙂

      Y’a un côté Coluche là dedans :

      « Je ferai aimablement remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo que ce n’est pas moi qui ai commencé. »

    4. sam00

      Ouah!! Je sais pas ce qu’ils ont consommé, mais il faut tout de suite classer cela dans les hallucinogènes …

      Punaise … l’éducation nationale fait des ravages, ça je le savais … mais je n’avais pas idée de l’ampleur des dégâts …

    5. Jubal Harshaw

       » Plutôt qu’isolés dans des maisons d’arrêt, ces traîtres au bien public sont, s’ils en sont d’accord, affectés à de grandes centrales électriques à vélo ou à rameurs, qui produiront de l’énergie propre et gratuite. Ceux qui acceptent ces peines d’intérêt général retrouvent le goût de l’effort commun – ainsi qu’une bonne santé.  »

      C’est forcément un pastiche, c’est pas possible un truc pareil…

    6. Aristarque

      Picoré qq paragraphes de ci de là… Pas pu lire l’intégralité. Il doit y avoir des nostalgiques de toutes les billevesées socialo-communistes dont nous fûmes copieusement abreuvés vers l’ an de grâce 1981… Je pense même que certains thèmes figuraient déjà dans la logorrhée léniniste d’ avant la révolution de 17. Nous connaissons la suite jusqu’à son crash lamentable…

      1. Nyamba

        C’est à ce moment que l’on met en doute le sérieux et la compétence de « l’historienne » (l’histrionne ?) qui a cosigné cette bouse puante. Apparemment elle ne vit pas sur la planète qui a fait, par endroits, l’expérience du communisme, du vrai, du beau, du mortel.
        Je juge peut-être hâtivement, remarquez ; je n’ai pas lu jusqu’au bout, c’était trop con.

        1. gameover

          Perso je trouve ce genre d’écrit assez salavateur car je pré-suppose que là on voit le vrai visage des socialistes et ça devrait donc faire peur même à ceux qui ne voient que leur coté égalitariste bisou-bisou : là ils ont le détail du programme et ça ne concerne pas que les riches, ta maison c’est la nôtre.

    7. vodkaman

      Pourtant, il n’y a pas que des conneries dans cet article : « Fait notoire, que les économistes ultra-libéraux n’expliquent pas : en un peu plus d’un an, la pauvreté a quasiment disparu du pays. »
      si la pauvreté est une notion relative, lorsque l’ensemble de la population crève de faim c’est que la pauvreté à disparue.

      Question : c’est par où la Corée du nord ?

      1. gameover

        Exact, c’est logique et à titre applicatif on a pu voir dernièrement aux US que le salaire median a baissé et qu’en parallèle le taux de pauvreté a baissé de quelques dixièmes de pourcent.

        Prendre comme base 50% ou 60% du salaire median pour définir le seuil de pauvreté ce n’est pas neutre car une politique qui se focalise très fortement sur les très bas revenus n’a aucune influence sur le niveau du salaire median (qui ne bouge pas) mais voit le nombre de personnes sous le seuil diminuer.

        Une telle mesure impacte défavorablement ceux qui sont au niveau du salaire median :

        – ce sont eux qui financent la mesure

        – ces mesures ont un impact sur les prix (augmentation de la demande) alors que leur pouvoir d’achat ne bouge pas ou même diminue à cause des inpôts qui financent cette mesure. C’est ce qui se passe par exemple avec l’aide au logement ; elle fait monter les prix et même de ceux qui n’ont pas l’aide.

        C’est le problème d’un indice synthétique comme l’indice et le seuil de pauvreté, ça ne devrait pas affranchir de regarder les déciles mais surtout la durée pendant laquelle les personnes restent sous le seuil car bien souvent ce n’est qu’un passage (30% reste seulement 2 à 3 ans dans le décile inférieur)

  22. Gerldam

    Notre pays est tombé bien bas. J’ai connu de Gaulle (de loin, je vous rassure). Entre cette époque et le bordel hollandesque, on croirait deux mondes distants de plusieurs siècles. Pourtant à peine 45 ans les sépare. Décadence, quand tu nous tiens…

    1. Val

      @jeff , oui mais bon , jesus il y a 2000 ans, a qd même botté qq c** à l’occasion et personnellement , ça convient mieux à mon style de pratique 😉

    2. j-marc

      toujours été …interpellé par cette phrase du Christ : bien sur que si, ils savent ce qu’ils font ( ils l’emmènent et l’accompagnent mourir comme un voleur! ) . Il ( Jesus ) ose raconter des conneries a Dieu? ça ouvre des horizons…

  23. Pere Collateur

    Merci de nous avoir fait rire avec cet article, très instructif, qui m’a permis de connaître ce personnage politique de mon beau pays que je ne connaissais pas.
    C’est dingue d’ailleurs le nombre de ces pique assiette. Y en a encore beaucoup des machins comme ça?
    Bref, je lis sur sa page wikipedia, je cite, « Femme politique franco-canadienne ».
    Et là je me demande immédiatement comment ça se fesse t il qu’on importe des peignes culs de l’étranger, alors qu’on en a tout un stock en locale et qu’on continue à en produire en masse.
    Là, je vois pas l’intérêt.

    Autre infos intéressante: Elle a 40 ans. Elle est donc supposée être infiniment moins ignare que les vieux macaques qu’on a l’habitude de voir s’exprimer sur le numérique en France. Apparemment, c’est raté. Au mieux elle doit savoir poster sur fesse de bouc un peu mieux que Chirac.

    On lit également que c’est une juriste de profession, et qu’elle a un beau DEA, dont sa maman et son papa doivent être très fier, ce qui nous fait au moins un BAC+6. Question: Comment peut on sortir des imbécillités de ce niveau en publique avec un BAC+6 minimum?
    J’arrive toujours pas à m’y faire à ça.

    Enfin, sa photo nous montre qu’elle est plutôt jolie, tout comme celle qui l’a précédé.
    Du coup on peut se demander si ça n’est pas ce dernier point qui lui sert au final dans ses nouvelles fonctions… Parce que pour le reste…

    1. Aristarque

      Cela montre que les bacs+6 d’ il y a quinze ont une qualité très dégradée par rapport à ceux d’ il y a trente ans…

    2. Val

      @perco 😀 ! Cela prouve seulement qu’un imbécile instruit n’y gagne que de la suffisance et un pouvoir accru de nuisance .
      A l’accueil d’une tres célèbre ecole française , le militaire qui recevait les nouveaux élève leur disait : « il y a autant de c** parmi vous que dans la moyenne de la population. La seule différence , c’est que vous serez beaucoup plus dangereux car savamment sélectionnés « 

  24. max

    J’ai failli mourir de rire, les GIFs illustrent très bien toute cette logorrhée grand guignolesque de ce salto triple Axelle réception à plat ventre. Heureusement qu’ils nous font rire, c’est nous qu’on paye.

  25. dede

    « le Français sera la première langue parlée au monde en 2050 »

    Elle voulait peut-etre dire « le Français sera la première langue francophone parlée au monde en 2050 »?

    Parce que l’anglais avec le Royaume-Uni, l’Irlande (meme si l’accent y est incomprehensible), les US (meme si l’accent y est incomprehensible), l’Inde (meme si l’accent…), bon nombre de pays d’Afrique (meme si…) et a peu pres tous les lieux touristiques en dehors de la metropole francaise (hotels, restaurants, etc..) a encore quelques beaux jours devant lui.
    Le Chinois n’est pas pres d’etre detrone (parce que meme si la population africaine augmente, ils ne parlent pas tous francais, loin s’en faut – Nigeria, Afrique du Sud et une bonne partie de l’Afrique entre les deux parlent anglais)
    Reste a savoir qui de l’espagnol, de l’arabe et du francais prendra la troisieme place.

    En tout cas, a moins que Poutine fasse exploser la planete sans se bruler les doigts, il y a de fortes chances pour que le francais soit plus repandu que le russe, sauf si par amour de l’URSS, nous passions une nouvelle loi Toubon imosant l’usage du russe en France et ses anciennes colonies.

    1. royaumont

      Une chose est sûre : le français est bien plus répandu que le breton, le basque, le finnois et le ouïghour.
      L’honneur est sauf.

      1. Higgins

        Comme disait Pierre Desproges (je ne garantie pas les chiffres ni l’exactitude de la phrase): « N’oublions pas que si nous sommes 55 millions de français, nous sommes quand même entourés par 6 milliards d’étrangers! »

    2. bob razovski

      2050, l’année où enfin, il fera chaud. C’est vraiment une date bien commode…

      Le français sera la langue la plus répandue aux quatre coins de la planète… façon puzzle ! 😉

      1. Chat de nuit

        2050, c’est aussi l’année ou un quart de la population mondiale (environ 9 milliards) sera africaine et où la résistance des virus aux antibiotiques, sera la première cause de mortalité au monde…. Quelle année….

        1. royaumont

          Et une météorite déviée par la pollution s’abattra sur terre où périront tous les fraudeurs fiscaux qui ne consomment pas éco-responsable.
          En matière de prédiction pour 2050, tout est permis !

        2. Heu la résistance des virus aux antibiotiques, c’est déjà maintenant. Les antibiotiques, c’est pour les bactéries.

        3. Droopyx

          Les antibiotiques n’agissent pas sur les virus mais sur les bactéries (et donc les complications bactériennes des maladies virales).

          Vous nous copierez 100 fois :
          Les zentibotiques cest pas zautomatiques !
          et
          A quoi ça sert que Marisol, elle se décarcasse !

      2. Eole

        2050 ce n’est pas l’année où l’Antarctique sera complétement dégelé, et toutes les îles seront submergées, tout le monde nagera dans de l’eau chaude ❓

    3. Nicolas

      « « le Français sera la première langue parlée au monde en 2050″ »

      Et ? Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?

  26. Lib

    Ce qui est frappant dans ce contexte, c’est l’extraordinaire humilité et esprit d’ouverture des entrepreneurs et VCs américains. Je pense que c’est d’ailleurs une des raisons de leur succès.

    On ne réussit pas sa startup en se convaincant qu’on a raison mais en testant systématiquement ses hypothèses et en cherchant agressivement les meilleures pratiques.

  27. Bonsaï

    A lire sa bio, cette dame pratique surtout et avec talent l’art du public relations. C’est bien cette qualité qui lui vaut aujourd’hui de figurer au gouvernement hollandais, comme la mercenaire internationale qu’elle semble être par ailleurs, vendant à la perfection ce qu’on lui demande de vendre. Sauf qu’elle en fait un poil trop, et que du coup elle se retrouve sur le billard du bon Dr. H16 …

  28. Quiet Desperation

    « vendant à la perfection » ?
    c’est seulement de l’overkill de sottise…. killing me softly…

  29. hop hup

    L’Etat a convenu en 2013 avec les sociétés d’autoroutes une hausse des péages de 1,5 % pour compenser l’augmentation de la redevance domaniale.
    Voilà un accord que l’Etat garde secret depuis plus d’un an, et pour cause : c’est une bombe politique. Alors que la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal dit réclamer un gel des tarifs pour 2015, un protocole paraphé il y a un an prévoit une hausse des péages de 1,5 %, ­étalée sur la période 2015-2018, qui s’ajouterait aux hausses annuelles classiques…

    Voilà un accord que l’Etat garde secret depuis plus d’un an, et pour cause : c’est une bombe politique. Alors que la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal dit réclamer un gel des tarifs pour 2015, un protocole paraphé il y a un an prévoit une hausse des péages de 1,5 %, ­étalée sur la période 2015-2018, qui s’ajouterait aux hausses annuelles classiques…

    boum boum boum nos politiques se sont encore mis dans la merde comment vont-ils se dépatouiller de tout cette affaire

      1. Aristarque

        D’ autres en plus de moi, ne cessent de vous implorer pour le passage au rythme bi-quotidien, au minimum, pour pouvoir suivre, à peu près, le rythme échevelé de la production nullissime des soces grançais… Frappez et l’ on vous ouvrira…

    1. Honorbrachios

      comment vont’ils s’en dépatouiller?…je dirai, au hasard : c’est les cons tribuables qui vont payer ! j’ai bon?

      1. Deres

        La méthode est couru d’avance : ils vont étendre la durée des concessions … Pourquoi payer maintenant quand on peut le faire plus tard par d’autres et plus cher ? Eux ne seront plus aux manettes et surement en train de profiter de leurs multiples retraites cumulatives à la Mamounia avec DSK.

        1. Lafayette

          Comme DSK, …une voiture dans chaque aéroport, un hotel dans chaque ville et une fille dans chaque chambre.

      2. Higgins

        C’est hélas plus que probable. Dans la dépêche Reuters (http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0U12AA20141217), il est dit que: « Des députés ont une nouvelle fois appelé mercredi à dénoncer les contrats de concession des autoroutes signés en 2006 afin de les renégocier, dans un rapport dont les conclusions divisent y compris au sein de la mission qui l’a rédigé…Interrogé mercredi à Madrid, le directeur général d’Abertis, Francisco Reynes, a pour sa part dit n’avoir « aucun doute sur le fait que l’Etat français respectera les contrats » en cours. (NB: c’est beau la naïveté. Remember Ecomouv)…La marge de manoeuvre est étroite pour l’exécutif qui entend mieux réguler les futures concessions à travers l’Arafer (encore un truc pour caser les copains), une autorité installée par projet de loi pour la croissance et l’activité, mais a peu de leviers pour les contrats en cours (évidemment, les signataires des sociétés d’autoroute ne sont pas des lapins de six semaines).  »
        On y apprend également que le rapporteur du rapport est un des initiateurs de la missive signée par 152 machins envoyée au PM sur ce sujet. Etre à la fois juge et partie ne le dérange donc pas. Cette classe politique sombre chaque jour de plus en plus.

    2. MadeInCH

      « comment vont-ils se dépatouiller de tout cette affaire »
      .
      Ils s’en foutent! Ils ne sont pas virables.
      Et aux prochaines élection, « yfôfèrrrfassau FHaîîînnnnnE » || « yfôsubventiooOOoonnn! ».
      Et ça marchera.

    3. gameover

      Je comprends mieux pourquoi Cuvillier qui ayant signé cet accord mafieux avec les sociétés d’autoroutes en tant que Ministre des Transports dans le gvt Ayrault s’est retrouvé rétrogradé à secrétaire d’état dans le gvt Valls 1 en étant chapeauté par Sego et a disparu dans le gvt Valls 2 quand certainement Sego a découvert cet accord de mafieux. Ce n’était la grosse entente entre eux deux et pas seulement à cause de l’écotaxe.

    4. Higgins

      Les papis s’y mettent aussi: « Autoroutes : le Sénat favorable à un rachat « partiel » des concessions, assure Jean-Jacques Filleul. » (http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0204024219311-autoroutes-le-senat-favorable-a-un-rachat-partiel-des-concessions-1076064.php) alors que l’horreur absolu est à nos portes et que le gouvernement ne fait évidemment rien pour aider les innocentes victimes de ce déni d’humanité: « Etude: 8 Françaises sur 10 ont des difficultés à jouir » (http://www.20minutes.fr/sante/1503163-20141217-etude-8-francaises-10-difficultes-jouir).

      Je propose une pétition pour que le parlement inscrive le droit à l’orgasme dans la Constitution (NB: feu Lauzier, avec les « Sexatraordinaires aventures de Zizi et Peter Panpan parues dans Lui dans les années 70, était prémonitoire. Pour ceux qui ne connaissent pas cette BD, il y décrivait la lutte d’un couple pour l’orgasme total avec le soutien des femmes frigides et des éjaculateurs précoces).

      1. Quiet Desperation

        Aaaah! Lauzier… un génie… ses BD sont jubilatoires, et entièrement dans l’esprit de ce Blog… j’évoquais récemment le « Saint Edredon », qui en est tiré… n’est-ce pas, Val ?

        1. Nicolas

           » Autoroutes : le Sénat favorable à un rachat « partiel » des concessions »

          Parait qu’en fait elles ont 12 milliards de dettes..

          On comprend que l’Etat les aient refourgué pour 3/4 milliards plutôt que de conserver 12 de dette.

          « Etude: 8 Françaises sur 10 ont des difficultés à jouir  »

          Super. Les femmes n’ont pas besoins de jouir de toute façon.

    5. Jiff

      Oui, c’est la fameuse « formule de compensation » qui, dans tous les cas, dépasse largement le taux d’inflation.

  30. Olivier Vitri

    L’auto-strangulation par ânerie chronique n’étant pas de ce monde, une seule question : qui les arrêtera ?

    Sodomibus consternentis.

  31. paf

    mon dernier passage a CDG / RER B avant de quitter la frnce definitivement ressemble beaucoup a ce que le monsieur rapporte dans l’article en lien.
    Le chauffeur du train ferme les portes au terminus pour bloquer les gens qui ont rate le dernier arret, dan le train.Quand j’essaye de leur ouvrir le chauffeur m’engueule (maintenant je lui aurais mis ma main sur la tronche, c’etait il y a onze ans)
    J’encule la ratp et je conchie ses employes.Ce pays est une merde fumante, quittez le.

        1. vegeta

          le plus important c’est d’avoir les yeux qui scintillent de mille feux devant un immigré sale, repoussant, puant et qui à le regard de marc dutroux en regardant une gamine de 4 ans

          1. Lafayette

            « un immigré sale, repoussant, puant » ça sent le cliché quand même.
            A part que s’il regarde la petite fille, c’est qu’elle est bien habillée, par rapport au trou d’où ils viennent, à ne pas confondre avec la cabane plus haut. Et Dutroux qui sortira pas de cabane de si tôt les préférait plutôt sans habits.
            Alors dire que tous le migrants sont des assassins parce qu’ils ne sont pas bien lavés, c’est un peu réducteurs.
            Et les jaloux ajouterons que l’émigré regarde leur femme, etc…

  32. bibi

    Je tiens à dire que la trajectoire d’Ayrton Senna était impeccable dans Tamburello lors du sixième tour du GP de San Marin disputé le 1er Mai 1994 sur l’autodrome Enzo et Dino Ferrari à Imola et c’est sa voiture qui a décidé que le changement (de trajectoire) c’était maintenant, chose qu’elle n’avait pas prévue c’est que le mur de la réalité ne pouvait être reculé et que l’issu serait donc fatale.

    Cela dit je vois bien dans cet exemple choisi le turbolibéral qui est en vous n’hésitant même pas à faire de l’humour sur le décès d’un salarié d’une firme anglaise donc exploité, et contraint à travailler 16 (comme par hasard) dimanches par an et même le jour de la fête du travail.

    N’avez-vous donc aucune compassion pour ceux qui travaillent les dimanches et les jours fériés alors que cet exemple montre à quel point cela peut être dangereux pour la santé et notre vivre ensemble?

    1. Jiff

      Wimènan, il faut voir les choses du point de vue des caisses de retraite; c’est donc, bien au contraire de ce que vous décrivez, une excellente opération.

  33. Karamba!

    Lemaire n’est pas plus une geek que Pellerin n’était une nerd. Elles se bornent à dissimuler leur incompétence crasseuse en s’acquittant de ce qu’elles savent faire le mieux : réciter la bouche en coeur le dogme socialiste en faisant croire que ça s’applique à leur ministère. A peu près le niveau de pertinence d’une vendeuse en parfumerie. Sauf qu’une vendeuse sait rester modeste quand les autres se prennent pour un prix Nobel.

  34. Kloupa

    Voilà ce qui se passe quand on choisit ses ministricules sur leur entregent d’apparatchik, plutôt que sur leurs compétences, et qui se souviendra encore d’Axelle Lemaire la frétillante dans quelques mois?…

    1. Honorbrachios

      oui mais le principal pour le président (qui s’en rappellera, lui), c’est de lui visiter son entregent avec sa frétillante

    2. Flash

      Qui savait qu’elle existait, déjà?

      Parce que pour oublier quelqu’un, encore faut-il avoir eu conscience de son existence.

  35. Popeye

    « Je m’intéresse beaucoup au boom des usages mobiles en Afrique, continent grâce auquel le Français sera la première langue parlée au monde en 2050, ce qui représente un énorme potentiel en termes d’e-éducation, d’e-santé, de chantiers d’infrastructures. »

    Euh, c’est raciste d’évoquer ici Troposphère 5?

  36. vegeta

    salop d’américains qui veulent imposer leurs technologies moderne alors qu’on a mieux comme le tam-tam ou le langage de la fumée c’est sa la technologie d’avenir en 2050

    1. bibi

      Vous avez raison on devrait équipé les cardinaux électeurs de smartphones et obliger le nouveau Pape à annoncer son élection au trône de Saint-Pierre sur Twitter en y faisant figuré son nom de cardinal suivit et du nom de Pape avec un smiley à la fin.

      1. pouf pouf

        ne jamais faire confiance au correcteur automatique … équiper + figurer … sinon, j’aime beaucoup ton humour ; des problèmes personnels en ce moment ?

  37. Jiff

    Salaud de h16, il a fait sauter mon connomètre ! Déjà qu’à la presque fin de cette année, qui ne restera pas dans les annales (quoique, beaucoup ont bien mal au cul), il ne tenait qu’avec du fil de fer et de la colle, là il vient d’exploser devant un tel concentré de conneries.

    Je me disais qu’à huit jours de noël, mon absorbeur de débilités gouvernementales (‘scusez le pléonasme) allait prendre un certain temps à sécher, mais là, c’est le pompom. Salauds de Canados, ils auraient pu la garder chez eux celle-là (d’ailleurs, rien ne dit qu’elle ne soit pas partie de là-bas à coup de satons dans le joufflu).

    Remarquons que, d’après sa propre bio (http://www.axellelemaire.eu/ma-bio/ – n’est-on jamais aussi bien servi que par soi-même ?!), ses propres morpions résident au Royaume-Uni, c’est dire la confiance qu’elle accorde aux institutions de son propre pays…

    Déjà que nous passons pour des gens arrogants (spécialement aux usa et avec raison, notamment dans les aéroports), c’est maintenant la totale: on passe pour des glands.

    Heureusement pour les créateurs d’entreprises NTIC qui refusent non-seulement de se faire tondre, mais en plus entendent bien profiter de leur travail (les salauds!), en 1h30 au départ de Paris on trouve des cabinets d’avocats chez lesquels on peut trouver une société toute faite avec des statuts ouverts à 360° pour environ £1,500 et un petit quart d’heure de paperasse.
    On trouve aussi dans ce pays un fisc par lequel on est considéré comme client et dont les propres inspecteurs sont à même d’aider leurs clients à faire des économies d’impôts (je sais, ça troue le cul de lire ça quand on est résident français, mais c’est vrai) – on y a aussi une déclaration de TVA qui fait la taille de l’enveloppe; revers (logique) de la médaille: quand le fisc frappe à la porte, ça n’est jamais par hasard.

    Pov’pays (de bientôt tous pov’); dommage, il va falloir se résoudre à ne plus y revenir que pour de (très) brèves vacances (et encore…)

      1. Black Mamba

        Coucou !
        Dis-moi Nyamba es-tu en Nouvelle Zélande ?
        Si la réponse est « Non » , c’est pour quand ?
        Si c’est « OUI » , quels sont tes premières impressions ….

        1. Nyamba

          Hello, Mrs. BM !
          J’y suis depuis lundi ! Pour le moment, je cherche du taf à peu près sérieusement (pas eu le temps de m’y mettre avant le départ) donc je n’ai pas vraiment fait de tourisme autre que du shopping d’hiver (je croyais bêtement que c’était l’été… c’était sans compter sur El Nino, de ce que j’ai compris, qui a foutu le bordel dans la météo. J’ai donc dû laisser tomber les jupettes, claquettes et tank tops alors en vigueur sur mon île ensoleillée, et trouver de bonnes grosses chaussettes de laine), et quelques sessions marrantes pour ouvrir un compte en banque.
          Après l’Australie, vous lorgnez de ce côté-ci de la planète ? 🙂

          1. gameover

            Pour info, avec la banque ANZ tu pouvais l’ouvrir depuis la france…. trop tard pour toi mais ça peut servir à d’autres…

            Sinon pour la température, attends 2050 le réchauffement climatique… fais gaffe de ne pas habiter trop près de l’océan aussi…

            Cheers

            1. Nyamba

              Merci ! 🙂

              Sinon, ouvrir un compte depuis la France, oui ; mais vérifier que l’on a bien un accès direct aux sousous (pour la popoche) sans avoir besoin de faire le vérifier le compte (procédure pour laquelle quelques paperasseries supplémentaires sont nécessaires). Quoi qu’il en soit, c’est trop tard pour moi (je l’savais ! ô, désespoir !) ; m’enfin, je m’arrangerai autrement.

          2. Black Mamba

            Pour le moment non, nous avons encore le regard vers l’Australie. Mon époux part bientôt pour les fêtes de fin d’année pour être avec ma fille aînée, histoire qu’elle passe les fêtes en famille. Il profitera pour étudier le terrain . Il lui reste encore quelques mois avant la date butoir de son anniversaire pour poser son dossier pour l’immigration. Il a repassé le IELTS , il attend les résultats.
            Pour la Nouvelle Zélande , ce sont exactement les conditions d’entrée qu’en Australie, si cela ne fonctionne pas il ne nous restera alors le Canada. ..C’est pas pareil comme type de climat …

    1. Deres

      Mouais, les nouvelles technologies c’est pour se simplifier la vie. Si pour un étudiant, cela consiste à en foutre encore moins, je ne sais pas si c’est un progrès … Et tous les ingénieurs ne sont pas destinés à être informaticiens geek pour ceux qui l’aurait oublié.

      1. Jiff

        C’est une vision assez réductrice de la chose que tu présentes là.

        D’abord, ce ne sont que des outils, ensuite, le fait de présenter une même chose avec une vision sous plusieurs angles est _toujours_ une excellente opération, ne serait-ce que parce que le mental de l’un est toujours très différent de celui de son voisin – et avoir déjà une bonne idée du fond lorsqu’on aborde un sujet ardu permet de se concentrer sur l’important sans se perdre dans les détails (mais bon, là il faut un minimum de volonté et de travail personnel…)

        Et même si les ingénieurs ne sont effectivement pas tous destinés à devenir des informaticiens, il a très peu de chances que leur(s) spécialité(s) n’ait pas beaucoup évoluée d’ici 15-20 ans; d’où l’importance de ne pas trop se verticaliser et d’avoir la vue d’ensemble la plus large possible de leur métier.

      2. gameover

        J’irai plus loin que Jiff.

        Je pense que l’on ne peut pas imaginer actuellement la création ou le développement d’une entreprise sans s’appuyer sur le coté collaboratif du web car celui qui ne le fait pas se heurtera à celui qui l’a fait. Ca intéresse tous les services de l’entreprise et pas uniquement le marketing pour la liaison avec le client car bien souvent les entreprises voient le web uniquement à travers l’ouverture d’une page facebook.

        Je peux développer mais ça tombe sous le sens quand je vois que dans beaucoup d’entreprises la réservation d’une salle de réunion se fait encore avec un papier sur la porte ou une feuille excel sur le réseau… 🙁

  38. Nicolas

    « Nous n’avons donc pas de leçon à recevoir de la Silicon Valley. »

    Ce qui nous rappel la préface de Furet dans l’édition de la pléiade sur les discours révolutionnaires. Les gars refusent d’importer le règlement du parlement anglais (qui à très peu d’expérience, évidement) sous prétexte que « La France est là pour donner des leçons aux monde, pas en recevoir ».

    Le résultat est connu : beuglement de la populace, aucun respect de la liberté de paroles, réunions organisé sans prévenir, etc… La TERREUR et l’échec de la révolution..

    Semper eadem, dit-on, je crois..

    1. yp

      « La France est là pour donner des leçons au monde, pas en recevoir ».

      Il reste donc au moins une tradition qui ne s’est pas perdue dans ce pays !

        1. Quiet Desperation

          Le bon Thomas Paine en était resté sidéré… comme il ne parlait pas un mot de français, bien qu’élu à l’Assemblée Législative, il ne comprenait pas vraiment ce qui se passait, et faillit laisser sa tête sur l’échafaud, considéré par Robespierre comme un Girondin : de là l’expression « a paine in the neck »….

Les commentaires sont fermés.