La vie rêvée de Rebsamen

Demain, on se reposera pour fêter le travail. Et c’est bien nécessaire tant en avoir est devenu une véritable fête de tous les instants, une chance à laquelle beaucoup aspirent et que de moins en moins connaissent. Et c’est d’autant plus vrai que les derniers chiffres du chômage sont tombés, avec le bruit mat et lourd de ces statistiques qui marquent d’une pierre noire les gamelles les plus habituelles de la Socialie hollandesque.

Le constat est sans appel, l’inversion de la courbe du chômage, pourtant convoquée avec insistance par les danses tribales du clan socialiste, n’arrive toujours pas. Plus d’un an s’est écoulé depuis le premier rituel chamanique invoquant les esprits de Jaurès et Blum, sans succès : le chômage continue de monter, et pas qu’un peu puisqu’on vole de records en records.

LOL-emploi.gouv.fr

Malgré ces chiffres particulièrement crassous en terme de bilan socialiste, deux paradoxes subsistent, obstinément.

Le premier, c’est l’optimisme assez spectaculaire des Français, en regard d’une conjoncture particulièrement défavorable. Il semble en effet que le moral des ménages, à 94, soit en augmentation d’un point en avril par rapport à mars. C’est donc de mieux en mieux même si cela reste reste néanmoins en dessous de sa moyenne depuis 1987 (100), d’après l’INSEE. Apparemment, ce plutôt bon moral tiendrait à une amélioration des finances personnelles des ménages et à des perspectives financières futures jugées bonnes. Un analyste, Diego Iscaro, économiste chez IHS economics, met cette bonne humeur sur le compte de la très faible inflation :

« Cette confiance en hausse laisse penser que les ménages ressentent le bénéfice d’une inflation très basse, qui compense l’impact négatif lié à un marché du travail toujours en difficulté. Nous estimons que la consommation privée sera le principal moteur de croissance en 2015. »

Bah, pourquoi pas…

On peut en tout cas se demander si cet optimisme, qu’on peut difficilement baser sur une hypothèse de reprise de la croissance tant cette dernière semble hardie, ne serait pas le résultat d’un décalage entre la réalité, assez morose pour friser l’euphémisme, et le discours léni(ni)fiant du gouvernement devant l’adversité.

Et justement, c’est le second paradoxe de ces chiffres entêtés dans la médiocrité : alors que le sort s’acharne sur l’exécutif français, un ministre au moins est décidé à voir la vie du bon côté, rejoignant en cela l’optimisme bizarre des ménages sondés et des patrons interrogés. Contre vents et marées, François Rebsamen entretient la flamme.

la vie rêvée de françois rebsamen

Et pour entretenir, il entretient, le François. C’en est même héroïque puisqu’il en vient à analyser la dérivée de la fameuse courbe (celle qui refuse de s’inverser) pour y trouver son bonheur :

Il y a une augmentation sur l’ensemble du trimestre de 9 000 demandeurs d’emploi, 3 000 par mois, c’est la plus faible augmentation depuis 2011. J’y vois un signe encourageant.

Youpi, ça augmente, mais juste un peu moins vite, et encore, à condition de travailler en moyenne et sur les trois derniers mois, et en se contentant de la seule catégorie A de chômeurs. Si la fantaisie vous prenait de prendre les catégories B et C et de regarder, brutalement, le mois de mars, vous constateriez que l’augmentation ne se ralentit pas, et qu’on a amplement dépassé les 5 millions de personnes inemployées. C’est catastrophique.

Le décalage entre la parole gouvernementale (qu’on devrait écrire maintenant gouvernementable, tellement tout ceci est lamentable) et la réalité est tel que le déni grotesque est commenté par tout ce que la presse compte encore comme quotidiens. Autrement dit, même les plus fervents supporters du gouvernement (subventions obligent) se retrouvent à devoir admettre le gouffre béant entre la réalité et le discours du ministre, du Figaro au Monde en passant par les organes plus ou moins officiels. Même Libération, épave journalistique que je me refuse à classer au même endroit que les autres journaux tant sa souffrance est apparente, est obligé d’admettre la déroute du bout du clavier.

Cependant, au contraire du précédent paradoxe qui ne trouvait pas vraiment d’explication satisfaisante, au moins le ministre du chômage fournit-il lui-même la raison pour laquelle il s’astreint à un tel optimisme, même devant des éléments déchaînés et des journalistes éberlués. Pour lui, c’est très simple, admettre un chômage en hausse, concéder à la réalité que la situation, sur le front de l’emploi, est franchement préoccupante et que la bataille engagée ressemble nettement plus à Waterloo qu’à Austerlitz, bref, remettre les pieds sur Terre serait … faire le lit de l’extrême-droite.

Vous avez bien lu, ou bien entendu si vous écoutiez l’interview politique de France Info dans laquelle il a donc sorti cette saillie mémorable :

« On peut toujours se complaire dans une sorte de défaitisme, de déclinisme, de pessimisme… Et faire ainsi – c’est le cas de ceux qui le font, souvent – le lit de l’extrême droite. »

En somme et pour résumer avec la même finesse que le ministre, « Si t’es chômeur, t’es pas Charlie » puisque tu fais preuve de pessimisme et fais ainsi le lit de l’extrême-droite.

cat facepalm

Pas de doute : à l’instar d’un Sapin qui appelait de ses vœux un impôt ludique ou d’un Valls qui émettait récemment le souhait d’instaurer des cours d’improvisation dans l’enseignement français, Rebsamen balance deux ou trois conneries énormes histoire d’occuper la galerie tout en prenant presque ouvertement les Français pour des demeurés.

Quelque part, il a raison : son job, à lui, n’est guère menacé et s’il continue sur sa lancée sans trop faire de vagues, il pourrait tenir suffisamment longtemps pour obtenir ses droits à la retraite. Mieux encore, il n’est pas impensable qu’aussi stupides soient les réflexions du ministre, il ne lui ait pas échappé que la situation pourrait bien trouver un dénouement heureux, totalement fortuit et indépendant de sa volonté, mais heureux tout de même et au timing possiblement bien pratique.

En effet, dans les années à venir, la masse de retraités ne va pas arrêter de grossir, papy-boom oblige, et leurs départs en retraite se traduira par un besoin de 177.000 postes nets par an d’ici à 2022. Oh, bien sûr, on ne résorbera pas ainsi 5 millions de Pas-Charlies, mais le pouvoir socialiste table peut-être sur cette tendance ferme pour afficher enfin un reflux du chômage d’ici à 2017…

Comme Walter Mitty François Rebsamen, on peut rêver. Il n’en restera pas moins vrai que ces départs en retraite ne modifieront pas la donne en mieux du côté des comptes sociaux puisqu’aux chômeurs, payables un minimum, on substituera des retraités dont on pourra assez difficilement diminuer la pension sans déclencher le courroux, électoralement suicidaire. Bref, on peut tortiller les chiffres comme on veut, l’avenir n’apparaît rose que pour les politiciens haut placés, finalement.

A tout prendre, le déni est peut-être leur meilleure option.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires124

  1. Nicolas B.

    « A tout prendre, le déni est peut-être leur meilleure option. »

    C’est vrai que ça explique bien le comportement de nos politocards…

    1. Nathalie

      Le déni et empêcher les français de ne pas accepter ce déni avec la belle panoplie répressive de « L’AmazingFrenchDech »… Le seul programme qu’il leur reste on dirait.

      1. Caton

        Entre l’exit tax et une loi permettant d’interdire aux citoyens de quitter le territoire, je crains que le déni ne soit qu’une étape.

        1. Nathalie

          Vous voulez dire comme au bon vieux temps de l’URSS où il faisait si bon vivre qu’on ne pouvait plus partir ? Et dire qu’on imaginait que jamais cela n’arriverait chez nous… En même temps, il y a tellement d’autres choses qu’on croyaient impossibles et qui se réalisent aujourd’hui. C’est « la magie socialiste » comme dirait H16…

    2. deres

      Leur innovation statistique est en tout cas sans limite. Tous les mois, il invente un nouveau calcul optimiste, le précédent ne marchant plus. Son truc actuellement est de surfer sur la baisse technique de janvier suite aux réactualisation des courbes de l’année d’avant, d’un mois de décembre à moitié chômé et de l’épidémie de grippe. Donc tous les mois il fait une moyenne de plus en plus longue de manière à y inclure le mois de janvier avec ses données aberrantes. Normalement, quand on cherche vraiment la tendance, la première action est de filtrer ces données aberrantes (les outliers), pas de s’y référer en permanence.

      1. deres

        En réalité, les données sont catastrophiques et on constate même une dégradation importante.

        La catégorie C des temps partiels est en train d’exploser (+1.4% en mars !). Donc primo, les entreprises ne créent pas assez d’emploi pour compenser ceux qui disparaissent, mais le temps partiel se systématique à grande vitesse sans pour autant diminuer le chômage. Cela est d’ailleurs peut être encore un effet collatéral de la loi scélérate limitant e temps partiel à 24h.

        Ensuite, on voit que le chômage des moins de 25 ans est reparti à la hausse de manière parallèle à toutes les autres catégories. Cela vient de la baisse des emplois aidés (catégorie E, moins 20 000 en 6 mois). Cela peut provenir de la fin de ces contrats à durée limité, mais aussi être une stratégie politique pour pouvoir les relancer au bon moment. L’annonce de la candidature de Hollande en 2017 actuellement cautionné par une baisse du chômage me semble le coupable idéal.

        Finalement, on voit que le nombre d’offre d’emploi recensé est particulièrement stable et bas depuis plus d’un an. Aucun frémissement ne se voit dans cette courbe …

  2. Le Gnôme

    Je pense que le mieux serait de supprimer le ministère du travail, il ne sert à rien. Tant que la liberté ne sera pas rendue aux entreprises, tant que les gouvernants penseront que les patrons ne sont que de vils exploiteurs ne pensant qu’à licencier, le chômage grimpera. Il faut abolir une floppée d’organismes qui ne servent à rien, supprimer le code du travail et si on souhaite en avoir un, adopter le code suisse. Ou mieux, celui de l’Allemagne qui a l’avantage de ne pas exister. Il est vrai que nos cousins Germains paraissent horriblement exploités.

        1. Caton

          D’un autre côté, ils n’ont plus rien à perdre… qui sait, sur un malentendu, ils pourraient par erreur faire un truc intelligent…

          1. Deres

            Tant que leurs intérêts personnels (qui inclue ceux de leurs proches et de leur réseau) sera divergent de l’intérêt général, aucun risque d’action concrète. Et pour eux, qui sont au manettes, l’important c’est le statu-quo et la préservation d’un existant où ils sont dominants et en profite bien. L’accumulation des statuts, des passe-droits et des règles spécifiques fait que le système devient ingouvernable, chacun s’arcs-boutants sur ses avantages au détriment des autres. Le socialisme, loin de la société apaisée de leurs discours cherche à créer de fait la lutte des classe théorique de Marx afin d’auto-justifier le besoin de socialisme.

    1. Grand Coeur Malade

      Ils devraient le renommer « ministère du chômage », ça leur permettrait de mettre en avant leur expertise inégalable dans ce domaine. Considérer le chômage comme autre chose que des vacances de longue durée, c´est aussi faire le lit du FN

  3. Rillettes et politique

    J’étais en train d’écrire un article dessus, je laisse tomber du coup! Tout est dit.
    Par contre une interview intéressante de Rebsamen de mars, où on trouve des morceaux encore plus savoureux:

    http://discours.vie-publique.fr/notices/153000699.html
    Nicolas Sarkozy et le parti communiste sont accusés, par leur pessimisme, d faire le lit du FN (comme quoi ça fait un bout de temps que ça le démange).
    « En 2015 ça sera mieux qu’en 2014. »
    Et ce magique:
    « Je ne suis pas la prévision, je ne sais pas faire… »

    Rebsamen est un incompris: il est dans l’incantation, et les méchants pessimistes bousillent ses ondes positives. C’est pour ça que le chômage ne baisse pas. Mais les prévisions, il ne sait pas faire, il sait juste espérer.

  4. monsieur moins

    J’ai dessiné une petite araignée sur le moniteur samson de mon ordinateur contrat première débauche, je me trouve malin maintenant que je vois l’autre, le concussionnaire français qui s’occupe personnellement de moi. Je l’imagine sous-lieutenant au SNIF comme l’angelot de la bibliothèque verte que j’aimais tant étant enfant. Eléphant ? La finesse électronique des gens d’armes est représentée par la huitième patte manquante, j’ai tout simplement oublié de la dessiner pour me protéger de moi-même et de charlotte mon araignée d’attaque improvisée, apprivoisée et grivoise au plafond de laquelle je ne vous raconte pas. Je vais écrire un peu plus vite ce matin sans même penser à éviter le double bang du mur du petit son sans cédille. Le mur des sons me répondriez-vous que je n’aurais même plus le temps d’en rire ensemble alors que j’écrivais simplement pour conseiller à tous et toutes de lire « pourquoi la cuisine ? » de peter handke, qui est à la fois court et mirobolamment magnifique. C’est fou ce que c’est beau la poésie sans même que je m’emmêle les pieds dedans, comme un piège qui m’attendrait tapi sous les carpettes. Pan, pan, un ancien roi de fronce, le col ou bleu tombe devant mon chien tyrannosaurus sans même que j’ai eu à l’appeler dura rex sed rex. Va chercher, et quand tu sauras compter tes griffes on en reparlera …

  5. Laurent

    Et il est payé, cher, pour raconter de telles inepties ! Et il n’assume RIEN ! Pire il voit des signes encourageants là où il n’y a qu’aggravation de la situation. En accusant, au passage, les autres de pessimisme et d’être la cause de la monté des extrêmes… Alors qu’il en est LUI, ministre du travail (et donc du chômage) le premier responsable.

    A chacun de vos articles, je me demande toujours comment un système a pu produire de tels personnages. Même si j’en connais quelques causes, elles ne cessent de m’étonner par leur persistance. Et si elles perdurent, ces causes, c’est qu’il y a de bonnes raisons : la nature a horreur des solutions inefficaces.

    Votre conclusion est parfaite, et résume à elle seule les 40 dernières années : déni.

    1. calc8

      Il est payé cher Rebsamen, et je me demande ce qu’il fout de ses journées.
      Il doit les passer à écrire son fameux bouquin (sur le foot, je crois) et attendre les statistiques de l’Insee, chaque fin de mois.
      Cool, comme job : bonne paye, retraite assurée, chauffeur, etc.
      Et à part être un pote de Mou 1er et être membre du politburo, qu’est-ce qu’il a fait, ce gars, pour mériter cette place ?

      1. Grand Coeur Malade

        Vu sur twitter aujourdh’hui, une image avec:
        D’un coté, deux députés à 8000€ par mois, l’un qui dormait, l’autre qui jouait avec son telephone
        De l’autre deux aides soignantes, au SMIC, en train de bosser…

        Je me suis dit qu’effectivement, les zompolitiques souffrent manifestement du chômage technique, et ne doivent pas être assez payés, s’ils ne peuvent même pas s’offrir un lit et une PS4!

  6. Val

    A la fois ,on peut comprendre(je ne dis pas excuser) leur déni, personne n’est impacté dans la FP, seul le privé morfle : licenciements, cadences infernales, salaire qui stagne etc.. pour eux , tout roule : inflation nulle , risque nul , emprunts quasi gratuits … leur petite entreprise ne connait pas la crise

    1. Gerldam

      Tant qu’on n’abrogera pas ce maudit statut de la fonction publique, rien de bon ne risque de se passer. La soupe publique est trop bonne…

  7. Gerldam

    Entre la décroissance de la croissance et l’inversion de la dérivée seconde de la hausse du chômage, il y a des baffes qui se perdent. Et dire que nos impôts paient ces sales-timbanques à nous enfumer! Du coup, mon consentemnt à l’impôt en prend un coût.

  8. Black Mamba

    Espérer que la entrée massive des papy- boomers à la retraite va résorber un tantinet le chômage, c’est avoir encore beaucoup d’illusions…
    Au super marché , j’entends à l’insu de mon plein gré, un retraité dire qu’il a été obligé de se remettre au travail , sa pension de retraite correspond à peine 10% de ce qu’il gagnait au paravant, il ne pouvait pas vivre avec si peu…

    1. Gerldam

      Il y a aussi ceux qui préfèrent continuer à travailler, sans doute un peu moins, histoire de ne pas perdre l’envie de vivre et de continuer à faire marcher leurs neurones. Rien de pire que ces retraités avachis sur leurs canapés devant Les feux de l’amour (dont ils n’ont qu’un très lointain souvenir).

    2. Aristarque

      Quand j’ai besoin de bras supplémentaires pour un chantier, je prends langue avec un ancien couvreur, en auto\entrepreneur qui a part cela est retraité avec une pension trop faible pour vivre décemment en IDF dès qu’il y a envie de ne pas rester claquemuré chez soi… Et ce gars là est parti en retraite à 60 ans avec plus de 45 ans de cotisations (commencement du taf a 14 ans et demi). A part cela, nous faisons l’ envie du monde entier…

        1. beldchamps

          La retraite c’est une chose, mais le niveau de vie moyen des retraités est proche de celui des actifs, (encore une spécificité française) tout ça parce qu’il y a une grande disparité des revenus et des patrimoines chez nos aînés. Désolée mais moi ça m’énerve de travailler pour payer des vacances aux Seychelles aux retraités les + privilégiés (généralement d’anciens élus et ponctionnaires), les mêmes qui se servent des retraités les plus pauvres pour faire pleurer dans les chaumières et surtout conserver leur statut.

          1. Black Mamba

            Il est vrai que nous rencontrons souvent des patients retraités, des anciens fonctionnaires qui partent tous les trois mois en voyage, qui aident financièrement les enfants ou les petits enfants qui ont des difficultés pour vivre avec leurs payes, leurs chômages …
            Et en plus, ils se vantent que heureusement ils ont leur retraite…

            1. beldchamps

              Je suis d’accord avec vous, les retraités qui ont travaillé et réussi à se constituer un patrimoine en France le méritent (surtout en France d’ailleurs), je n’ai aucun problème avec eux, qu’ils partent entre amis tous les ans faire du golf à l’île Maurice (vécu), qu’ils financent leurs enfants, pas de problème, ils sont libres, grand bien leur fasse. Ce que je dénonce c’est l’image des petites pensions qui représentent systématiquement le retraité de base dans les médias, pour surtout ne rien changer aux vrais privilégiés.

      1. Black Mamba

        Notre ancien plombier a pris sa retraite depuis au moins 5 ans, il a cédé sa boîte à son fils…à chaque fois que nous contactons son fils pour une révision de la chaudière ou pour une réparation, c’est toujours le père qui vient.. :rool: Allez comprendre !?

        1. Calvin, 08 ans

          Pareil pour moi. J’ai fait appel à Junior Stark et qui est venu faire les travaux ? Papy Stark et son déambulateur !!
          J’ai halluciné en le voyant sortit de son Fiat hanDyoblo !

          1. Aristarkke

            Il faut un gars expérimenté pour déboucher le Vieux Port de sa sardine obstruante proverbiale… Les p’tits djeunes, y sav’ pas tout…. (chenapan, va! )

            1. Black Mamba

              C’est ce que nous répond notre compère, son fils ne sait comment entretenir ou réparer les antiquités.
              Donc tant qu’il peut travailler, il s’occupe de ses anciens clients .
              D’ailleurs cette semaine, il nous a dit que notre chaudière est foutue, les pièces de rechange n’existant plus, il faut acheter un modèle ressent… Flûte ! Encore une dépense qui va nourrir le Léviathan.

              1. Pheldge

                Euh , tu vas acheter la nouvelle chaudière au gouvernement ? aux impôts ? 😉
                C’est pas parce qu’il est surnommé Flamby que … Faut pas croire toutes les bêtises que la Grec Plombier raconte ! 😉

              2. Theo31

                Toi tu ne connais pas le bon coin. 😀

                Cet après midi, j ai acheté un demarreur d occasion pour ma tuture et des livres pas bisous du tout (Revel Montaldo, Soljenitsyne) chez un sympathique brocanteur.

                1. Black Mamba

                  Dès qu’il s’agit de plomberie et autres, nous laissons l’homme de la profession faire, et WP a plutôt la scoumoune dès qu’il s’agit profiter de bonnes affaires 😉
                  On ne peut pas tout à voir :mrgreen:

  9. Calvin, 08 ans

    Ministre du travail soit patron de Pôle Emploi…
    Vu le nombre de postes obtenus via cet organisme, alors même que des centaines de milliers d’emplois ne sont pas pourvus en France…
    Il faut une bonne dose d’optimisme ou de franche indifférence pour être aussi calme et serein que François.

  10. Aristarkke

    De Ceze Monseigneur, ce double billet, la preuve de votre reddition aux supplications de vos junkies est-il ou n’est-ce que, d’une volonté de grasse matinée pour le premier mai, la simple traduction???

    1. Calvin, 08 ans

      Tu ruines ma journée, si tôt !
      Tu sous-entends que demain… pas de billet ?
      Oh misère !
      Un premier mai pourri s’annonce… pire qu’un discours de Meluche….

      1. Aristarque

        Rien que cette idée d’un sevrage le jour des morues, me navre fort… Je tente donc d’être rassuré mais il semble qu’il y ait loin entre les landes brabançonnes et notre cher vieux pays, la réponse n’arrivant pas…

        1. Black Mamba

          On fête aussi le 1er mai en Belgique ?
          White Panda est en Angleterre , ils fêtent là-bas cet événement mais d’après ce que nous avons compris, la fête du travail est célébré au premier lundi du mois de Mai … Plus pratique …

                  1. bibi

                    Alors que nos politiciens eux font dans le loto partage.
                    Ils jouent une fois tous les 5 ans, si ils gagnent ils se partagent le gros lot, et si ils perdent ils se partagent le deuxième lot.

  11. Higgins

    Je crois que c’est hier que Charles Sannat a consacré son billet du jour au sujet. Je crois qu’il est plus proche de la réalité de ce pauvre Rebsamen. En plus, ces cuistres (politocards et journaleux) omettent soigneusement de signaler les 250 000 radiations effectuées par Paul Employ le mois dernier.
    Si j’en crois JP Chevallier, et j’ai toutes les raisons de lui faire confiance, aucune amélioration n’est à attendre tant la répartition des agrégats monétaires en France et dans la zone euro est déséquilibrée. Pour ma part, je considère que la situation ne peut plus s’améliorer, le point de non-retour ayant été dépassé par Normal 1er et consort. L’effondrement de ce pays est hélas une réalité.

    1. Laurent

      L’effondrement de la classe dirigeante, certainement ! Du pays tout entier, je ne pense pas. Les naïfs, les enthousiastes, les éternels optimistes, les entrepreneurs existent encore ! Et c’est grâce à eux que la France est encore un pays vivable (voir les petits marchés de province, par ex).

  12. Golum

    Exact le déni paye !

    Les Français sont tres cons, ils croient voter à gauche, à droite….et le manche s’enfonce toujours plus profondément dans leur cul. Sans vaseline.

    Je lisais au hasard Hayek pour m’endormir (ça marche bien), en 1944 il a écrit ou décrit notre présent. C’etait également l’histoire du socialisme qui conduit au nazisme.

    Meme apres une révolution sanglante nous n’aurions aucune chance d’amelioration.

    Voyez vous nos élus sont instruits, intelligents, ils ont peu de considération pour nos dents. Notre présent est le notre, à cause de leur vision ideologie dogmatique. Ils nous changent nos lois, nos impots, notre vie. Ils sont Dieu. Dieu de la laïcité. Dieu bienfaiteur qui decide du sort de qui doit vivre ou souffrir.

    Donc, ne pas voir, ne rien dire, ne rien entendre. Attendre. Les gens, le peuple oubliera bien vite….dormez mes enfants !

      1. valuebreak

        dessin mal à propos, chère BM.

        les 3 singes (bon, chats, si vous préférez …) ont une signification différente : « je ne désire pas voir le mal, je ne désire pas l’entendre, je ne désire pas le répandre par ma parole. »
        le mahatma Gandhi, apôtre pratiquant du dénuement matériel, possédait pourtant une statuette des trois singes, qu’il conserva jusqu’à son trépas…

        1. Mhm Gandhi était loin d’être un saint. Par exemple il refusa à sa femme pour raison idéologique un shoot de péniciline qui aurait pu la traiter contre la malaria. Elle en mourut. Lorsqu’il fut lui-même atteint de malaria (6 semaines plus tard), … il prit la piquouse. Comme quoi …

        2. Val

          @valuebreak +1 tres bonne remarque , autres pays , autres valeurs et parfois en opposition totale avec les nôtres … ces 3 singes sont nommés en orient les 3 singes de la sagesse , tout un programme ….

          1. valuebreak

            @ H16 : votre anecdote est parfaitement exacte. J’ai écrit « apôtre du dénuement » pas « petit saint ». je connais assez bien la jeunesse de Gandhi pour estimer qu’elle était loin de celle que je souhaite à mes enfants.
            @ Val : parfaitement exact, également.

  13. Kazar

    Allons, ils font des efforts, ils créent des emplois fictifs !!! La preuve, Valls vient de nommer préfet « hors cadre » un de ses potes, Christian Gravel. Pour ceux qui l’ignorent, préfet hors cadre, cela signifie que le mec va toucher 5000 euros par mois même si les socialos perdent les prochaines élections, et ce bien que ce préfet n’ait pas d’affectation territoriale (pas de poste donc). Elle est pas belle la vie !!! Et ce n’est évidemment pas le premier…

    Article du Figaro :
    « La Cour des comptes a rendu un rapport sur le sujet en septembre 2014 s’alarmant sur une hausse de 70% des nominations en 30 ans. Réponse, du premier ministre: «Il n’est actuellement pas envisagé de supprimer cette voix d’accès au corps des préfets». »

    1. Deres

      Il y a des dizaines de sinécures de ce type dans la fonction publique. Je crois qu’il y a aussi plusieurs corps d’inspecteur de diverses choses, des affaires sociales par exemple, que l’on peut atteindre par simple nomination du pouvoir et sans travail effectif derrière mais salaire et outil de travail garanti. Il y a aussi les ambassadeurs itinérants et les différents conseil sociaux et économiques. Et bien entendu, toutes les hautes autorité et autres tutelles ont des postes de direction, des conseils d’administration ou autre. On parlait à une époque du Président de la société du tunnel du Mont-Blanc par exemple. Dans les faits, il y a des milliers de postes de ce genre. Les socialistes en vue des branlés futures probables se battent actuellemnet en coulisse pour ce genre de poste. Moscovici voulait aller à Bruxelles surtout car cela lui assurait un poste gratifiant jusqu’à sa retraite …

      1. Deres

        Thierry Lepaon vient d’être casé par Flamby par exemple. Étonnant de voir que le gouvernement s’occupe personnellement des placards dorés des syndicalistes, même pris la main dans le pot de confiture … Il y a clairement de la collusion entre ce qui devrait être des contre-pouvoirs …

    1. Pat

      Démissioner, c’est trop facile. Elle aurait dû être licenciée pour faute grave ( fonctionnaire ou pas), poursuivie pour abus de bien public, interdite de toute fonction publique ou élective, son fils devrait être poursuivi pour complicité, enfin une peine de prison ferme pour qu’elle comprenne bien la valeur de l’argent des autres.
      Evidemment, la plupart des députés, sénateurs, hauts fonctionnaires, mériteraient probablement le même sort.

      1. gameover

        En théorie, même si elle rembourse elle devrait être poursuivie (pas en taxi hein… ).

        C’est ce qui est arrivé à Sarko dont les poursuites ont continué alors qu’il avait remboursé et alors qu’il s’agissait d’une comptabilité privée.

        1. Pheldge

          « C’est ce qui est arrivé à Sarko … » Il est con aussi Sarko de s’appeler Sarko ! on dirait qu’il recherche les problèmes … il ne peut pas changer de nom ?

    2. Deres

      Le plus inquiétant est que ce genre de problème devrait être immédiatement remonté en interne par le contrôle de gestion. Il est donc clair que celui-ci ne s’applique pas à la hiérarchie dans ces sociétés publiques. Dire non au comportement de la hiérarchie serait probablement un suicide professionnel des employés le faisant. Et c’est pour cela que la dénonciation est systématiquement employé …

    3. calc8

      Cher H16, je verrais bien un petit billet sur cette Agnès Saal, nouvelle prétendante au titre de morue de la ripoublique…Démission ? seulement ? quelle honte … en Indonésie, il se passerait autre chose pour de tels détournements.
      Allez H16, un p’ti billet ! quant à nous autres, lecteurs, INA qu’a bien se tenir, ça va faire mal…

      1. Aristarkke

        On pourrait suggérer que non seulement elle rembourse ces avances sur salaires mais également,ce qui serait assurément une punition suprême pour cette boboïdie qui ne peut se concevoir ailleurs que dans l’aire intérieure du periph’,elle aille exercer ses capacités dans un des confetti résiduels de l’Empire,suffisamment petit et retiré pour qu’il ne s’y trouve pas de taxis et que cela puisse être parcouru a pied puisque la pauvresse n’a pas été assez bénie en capacité de passer son permis de conduire. Il est vrai que c’est d’un vulgaire pour ces nobliaux….

  14. Olivier Vitri

    Paul Emploi au firmament socialiste : à non-gestion « gouvernementable » on pourra aussi ajouter non-action « phénominable ».

  15. Theo31

    Les postes non pourvus seront compensés par un productivité accrue pour les autres sans gain pour ne pas alourdir le coût du travail.

    En 2002 c bien le tandem Aubry Jospin qui a fait le lit du Fn.

    1. Beldchamps

      Je me demande si les jeunes ont bien compris le sens de cette phrase « augmenter la productivité du travail »…

      Quant au FN, il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir les résultats des départementales dans le Nord PdC : la carte montre clairement que les bastions socialo se sont métastasés en FN.

      Je me rappelle aussi tous les bobos hurlant au scandale quand Fillon essayait de piquer des voix au FN, je n’osais pas leur demander pourquoi ça les gênait que MLP perde des voix, bien fait pour eux !

  16. Nyamba

    « Rebsamen balance deux ou trois conneries énormes histoire d’occuper la galerie tout en prenant presque ouvertement les Français pour des demeurés. »
    Pourquoi « presque » ? Pure gentillesse, humeur du jour généreuse ?

  17. Calvin, 08 ans

    Aux States, le 1er mai n’est pas férié (fête du travail) mais un férié est donné le 1er lundi de septembre comme fête des travailleurs.

    1. bibi

      Le 1er Mai aux USA c’est la fête des travailleurs (non férié) et le premier lundi de septembre est la fête du travail ce jour marque le début de la deuxième semaine de l’US Open de tennis.

  18. hop hup

    Un député UMP propose le port de l’uniforme à l’école

    PARIS (Reuters) – Le député UMP Guillaume Larrivé a déposé jeudi une proposition de loi visant à imposer le port d’un uniforme dans chaque école, collège et lycée publics afin d’éviter les tenues jugées par certains « communautaristes ».

    encore une pitrerie éculé pour amuser la galerie afin de masquer l’impuissances des politiques a résoudre les problèmes

    1. Oui et non. La pitrerie, c’est qu’un député imagine que son idée est du ressort de la loi. Le truc de l’uniforme, en revanche, est une idée comme une autre pour normaliser l’aspect vestimentaire dans un établissement. Mais c’est typiquement le genre de choses qui doit être du ressort du chef d’établissement, éventuellement en accord avec les parents, pas de l’EdNat ou de l’Etat.

      1. Calvin, 08 ans

        Oui. Encore un débat qui va être clivant pour rien, alors que si des écoles le proposent les parents mettront leurs enfants ou pas.
        Avantage supplémentaire : faut donc faire sauter la carte scolaire.
        (Dans tous les cas, si on veut commencer à espérer sauver l’école, faut annuler cette fichue carte).

        1. bibi

          Et quand cette carte aura disparue, vos parents vous enverrons dans une école de garçons éloignée de ces filles qui pervertissent les jeunes âmes masculines innocentes.

    2. eole

      L’ânerie est surtout la réaction d’une prof qui avait refusé par deux fois l’entrée de l’école à une élève parce qu’elle portait une jupe longue. Tendancieux car l’élève en question avait ôté son foulard avant! La prof préfère probablement les jupes « ras-la-touffe ».

    3. Aristarkke

      Les Anglais ou les Japonais ont des scolaires en uniforme pour, entre autres, éviter la surenchère perpétuelle dans les habits a la mode, branchés, etc… gommer élégamment les différences sociales et aussi,par la bande, limiter le racket par disparition des objets de tentation…

      1. voleurdufeu

        Même chose en Argentine, et dans une moindre mesure en Chine
        (Où seule la couleur du vêtement est imposée, choix entre gris et bleu marine dans l’école de ma fille).

  19. Pheldge

    Faut-il une fois de plus rappeler que dans les pays anglophones c’est la pratique courante, que cela ne choque personne non plus quand on regarde des films ou des séries de ces pays de voir écoliers collégiens et lycéens en uniforme, que personne ne trouve ça réac, et qu’au contraire, certains articles vestimentaires US sont mode et chic ( le blouson , le sweat à l’effigie de l’établissement etc …)

    Alors qu’on ne vienne pas nous gonfler avec des préjugés datant de la blouse grise d’il y a 70 ans !

  20. kekoresin

    Hé oui, toujours ce petit fantasme socialiste sur la répartition du travail. Ainsi, on pourra remplacer facilement tous ces retraités par des p’tits djeuns avec deux-trois clics gauches. Comme dab, les fins calculs vérifiés 5 fois par des experts énarques fiNNement sélectionnés, s’avèreront faux. Ou plutôt, ce sera de la faute de cette foutue réalité qui refuse obstinément de se plier à la logique collectiviste.

    Reste plus qu’à espérer que tous ces vieux partent faire du trek dans l’himalaya ou flâner en voyages groupés dans les souks de ces merveilleux pays gorgés de soleil, berceaux de la civilisation. Mais comme c’est parti, ils iront plutôt se faire bronzer l’arthrose au Portugal, revenant de temps en temps au gré des cancers ou autres tracasseries couteuses prises en charges dans le pays du lait et du miel!

  21. mryoshiji

    Article très intéressant à lire, comme d’habitude.

    J’ajouterai une petit anecdote croustillante de notre gentil ministre des Finances et du Budget, Michel Sapin :
    « Ce que je trouve dommage, c’est que parfois, je cherche des patrons en ce moment et je ne les trouve pas. Et on me dit : oh, ils sont juste en vacances ! Donc eux aussi ils pourraient commencer par travailler. »

    L.O.L. !

    http://lelab.europe1.fr/Quand-Michel-Sapin-ironise-sur-les-patrons-en-vacances-au-mois-de-mai-932700

  22. voleurdufeu

    D’accord. Evitez quand même ‘s’avéreront faux´. ´ S’avérer ´ en français, c’est se montrer vrai. Faute classique au demeurant.

  23. PINPON34

     » leurs départs en retraite se traduira par un besoin de 177.000 postes nets par an d’ici à 2022″
    sauf que,…….. exemple typique de l’aveuglement de notre administration : quand les agriculteurs sont partis à la retraite, ils n’ont jamais été remplacés!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.