Les tiraillements du Camp du Bien

Il y a encore quelques années, il était assez facile de repérer les bons des méchants. Mais petit à petit, avec la crise et l’arrivée au pouvoir des Socialistes officiels, les cartes se sont brouillées, les méchants sont devenus foutrement plus nombreux, à mesure que les dénonciations des bons s’empilaient. En ce mois de mai 2015, on doit se rendre à l’évidence : le Camp du Bien s’est démultiplié pour ne faire qu’une succession de petits baraquements retranchés d’où partent des tirs nourris, tous azimuts.

Pour tout dire, c’est le bazar et une vache n’y retrouverait pas ses chatons.

Chat bourré

Jusqu’au 7 janvier dernier, on pouvait encore trouver des grandes idées qui rassemblaient mollement les individus, à l’instar des petits coquillages ballotés par une mer paresseuse. Il y avait l’antiracisme, bien sûr, la lutte contre les discriminations et pour l’égalité, décidément, la volonté d’en finir avec le méchant turbo-libéralisme (évidence nécessaire). À dose plus ou moins modérée, les combats pouvaient comprendre aussi ceux contre la pollution et le réchauffement climatique, la domination patriarcale et le massacre des bébés phoques. Simple, vous dis-je.

Après le 8 janvier, les choses sont devenues nettement plus complexes, tout d’un coup. Le Camp du Bien s’est retrouvé plongé dans un abîme de perplexité.

charlie hebdo intouchablesIl devait dénoncer l’abominable, mais devait à tout prix éviter l’amalgame, ce truc dangereux à base de bête immonde pilée et macérée dans du jus de communautarisme le plus aigre. Le Camp du Bien devait à la fois garantir, rubis sur l’ongle, la liberté des uns à s’exprimer, de préférence en faisant des dessins de figures religieuses sodomisant des enfants (suggestion de présentation), tout en expliquant aux autres la notion de respect et l’absolue nécessité de ne pas stigmatiser qui que ce soit, le tout en poursuivant ceux qui affirmaient s’exprimer autrement que dans les cases prévues à cet effet, tout en préparant ouvertement une loi de surveillance que la NSA n’aurait même pas osé pousser en loucedé.

Fatalement, même pour le Camp du Bien dont la souplesse intellectuelle est légendaire et lui permet de plier la réalité avec une dextérité invraisemblable, ce genre d’exercices acrobatiques peut provoquer des foulures (du droit) et autres entorses (aux principes de base) assez carabinées. Ce qui devait arriver arriva : le Camp du Bien explosa.

À présent, l’état des lieux est impossible à faire. Les Camps du Bien se tirent les uns sur les autres. Tenez, dans l’actualité, on trouve de tout.

Le Camp du Bien ne stigmatise pas, c’est dit. Mais comme le Camp du Bien est laïc, il ne voudra pas de certains signes ostentatoires, comme … une jupe trop longue. Le Camp du Bien est poursuivi par une association du Camp du Bien pour discrimination. Là encore, rassurez-vous, le Camp du Bien gagnera à la fin (je vous laisse choisir lequel, moi, je m’y perds).

Le Camp du Bien Caroline Fourest est pour la liberté d’expression, on l’a vu, et il lui arrive même de se fendre de livres entiers pour l’expliquer en long, en large et parfois un peu de travers. Alors le Camp du Bien Aymeric Caron dissèque et critique, dans une émission officiellement Camp du Bien Laurent Ruquier. Et parfois, ça se termine en distribution d’anathèmes. Prendre parti sera complexe. Le Camp du Bien gagnera, quoi qu’il arrive.

Le Camp du Bien, il n’aime vraiment pas trop discriminer. C’est très vilain, ça, monsieur. Mais le Camp du Bien admet que, parfois, faire des statistiques ethniques, ça peut le faire, à tort ou à raison. Bien sûr, lorsque le Camp du Mal entreprend de faire mine de s’y employer, c’est la tempête : Ménard qui tente de savoir combien d’enfants musulmans il peut avoir sur sa commune en comptant les patronymes arabes, c’est insupportable en République Socialiste du Bisounoursland. Sauf qu’à bien y réfléchir, il devient difficile de lui reprocher ce que d’autres prônent, ou font carrément. Au sein même du Camp du Bien, le Deux Poids, Deux Mesures entraîne des crispations…

D’un côté, on comprend que le Camp du Bien (ici, le ministre du Chômage, François Rebsamen), travaille pour l’égalité entre les hommes et les femmes au travail. De l’autre, le Camp du Bien ne saura pas tolérer qu’on supprime le « rapport de situation comparée » (RSC), institué par la loi Roudy de 1983. Le Camp du Bien lance donc une pétition contre le Camp du Bien. Rassurez-vous, le Camp du Bien gagne à la fin, même si on peut s’étonner que le Camp du Bien désire si ardemment faire des statistiques sexuelles, alors qu’il s’interdit de faire des statistiques ethniques.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Le Camp du Bien, il a été Charlie. Mais à lire les Grands Penseurs Inévitables de ce Camp, il n’aurait pas dû, ou s’il l’a été, c’était pour camoufler son islamophobie. Le Camp du Bien bondit (forcément, se faire traiter de cryptofascisme et de pétainisme, ça picote un peu). La bataille sera homérique, le Camp du Bien en sortira vainqueur, c’est évident.

Et bon courage pour y comprendre quelque chose …

Alors que les scories de mai 68 retombaient en France, la société s’est progressivement accommodée de ces individus aux agendas politiques socialistes les plus agressifs, qui ont eu la présence d’esprit de se placer dans les strates les plus efficaces pour diffuser leurs messages, essentiellement les médias, l’enseignement et la politique. Ces messages bien spécifiques ont, « avec brio » si l’on regarde la société actuelle, fait passer le plaisir immédiat avant le bonheur, la consommation avant l’épargne, l’amusement et le divertissement avant le sérieux, et l’insouciance inculte avant la culture et le savoir. Après presqu’un demi-siècle, ça y est, la mission est réussie, qui consistait à faire en sorte que partout, tout le temps, les soldats de la Pensée Autorisée soient aux affûts, prêts à dégainer et à fusiller sur place le moindre impétrant qui aurait eu l’audace de penser de travers et de le dire.

Cette observation peut être faite dans à peu près tout le monde occidental, avec des variantes en fonction du terreau local, parfois plus conservateur, parfois plus progressiste. Mais en France, le mal est si profond, si bien implanté et la liberté d’expression est si bien corsetée que la moindre formule de dissidence est rapidement attaquée par des meutes de sicaires fanatisés du Camp du Bien.

Jusqu’à présent, cela avait eu pour effet de réduire au silence, ou à peu près, tout ceux qui ont le malheur de réclamer moins d’État, moins de cette solidarité gluante, de cette déresponsabilisation galopante, de cet égalitarisme forcené qu’on nous fourre partout, à toutes les sauces, dans tous les discours, à toutes les occasions, dans chaque commémoration, célébration ou événement. A contrario, tous ceux qui réclamaient exactement l’inverse ont eu des boulevards médiatiques, et, par voie de conséquence, les subsides généreux d’une République reconnaissante.

Seulement voilà : deux effets sont apparus progressivement.

D’une part, comme je l’ai dit, la mission du Camp du Bien est un succès : l’attrition des ennemis sous ses feux est complète. Malheureusement, des mercenaires sans ennemis finissent bien vite par s’ennuyer, et finissent par se chamailler.

D’autre part, la crise aidant, les subsides sont plus difficiles à distribuer. Le nombre de mercenaires du Camp du Bien a tant augmenté que payer leur solde devient fort coûteux. Il faut choisir celles des factions qui recevront, celles qui seront aidées, celles qui devront se débrouiller. Les repas sont plus frugaux, les appétits s’aiguisent, les crocs sortent. Et comme, en plus, aucun alpha n’a vraiment pris la direction, que le seul qui pourrait y prétendre est tout sauf un chef crédible, … les dissensions se muent en batailles rangées.

Le Camp du Bien n’a plus ni ressources intellectuelles ou morales, ni plus la moindre colonne vertébrale doctrinaire. Les penseurs et intellectuels, depuis longtemps éteints, ont été remplacés par des vendeurs de soupe populiste qui ont choisi de se tirer dans les pattes en s’accusant mutuellement de censure, de fascisme, de racisme ou de discrimination amalgamante pétaino-islamophobe (ne reculons devant rien) pour exister médiatiquement et grappiller, tant que cela sera possible, les quelques miettes que la France pourra encore leur offrir.

Le délitement du pays continue. Regardez-les bien se débattre dans la purée collante que tous ces groupes ont contribué à former. Regardez cette magnifique élite se focaliser sur ces kyrielles de sujets dilatoires alors que l’économie n’a jamais été aussi mauvaise. Regardez-les bien se foutre presque sciemment (j’insiste sur presque) de ceux qui paient pour leurs combats grotesques, leurs idées pourries et leurs débats indigents.

Regardez-la bien, cette élite, et profitez-en tant que vous pouvez. Parce qu’à un moment ou un autre, la réalité, implacable, va reprendre ses droits et tout ça va devoir s’arrêter. Ça risque d’être un peu douloureux.

le socialisme c'est magique

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires212

  1. Hussard Bleu

    Superbe analyse, qui traduit, par delà son aspect drôlatique, le désarroi idéologique de la super-classe médiatique…

    Cette atomisation du « Camp du Bien » en groupes et sous-groupes est bien décrite, et me rappelle la tactique du « hérisson » si brillamment mise en oeuvre en mai-juin 1940… mais ce qui est plaisant, c’est que les défenseurs de la Démocratie-Spectacle/Prébende se flinguent entre eux… Les Panzers vont s’amuser…

    Pour mémoire : « tactique du hérisson » : C’est un pis-aller ; comme on n’a plus assez d’effectifs pour tenir une ligne de feu continue, on concentre les moyens sur les villages et les bois. Organisés en point d’appui défensif, ils comportent des anti-chars de 25, de 47, voire des 75. Et des mortiers de 81. Sans compter les diverses armes automatiques. Ils sont censés faire feu tous azimuts. Une garnison dépassée par l’avance ennemie devra continuer à se battre.
    Le problème, ce sont les intervalles. Ils ne sont pas toujours battus par des feux croisés, ne comportent pas de barbelés et rarement des mines. Les panzers et l’infanterie allemande s’infiltreront pas ces trouées…

    PS : j’entendais ce matin BHL défendre le béhachelisme contre Rufin, au micro mou de Soto… un plaisir… même le Soto semblait un peu énervé des âneries gluantes proférées por domo sua….

    1. Aristarkke

      Nous sommes d’accord. En 40, les Teutons n’ont rien fait que de tricher en passant par les trous entre les piquants…

      1. Aloux

        Enfin l’ironie de l’histoire, c’est qu’ils ont utilisé exactement la même tactique dans leur retraite devant l’Armée Rouge, les villes allemandes étaient censées devenir des forteresses, des îlots de résistance, on a vu le résultat…

        1. Hussard Bleu

          Ce taclage est sans pitié…. mais bon, que celui qui n’a jamais fait de faute de frappe me lance la première iperre…. mais cette pique est une piètre récompense pour moi, toujours prêt à assurer mon chapeau et charger pour l’honneur de Lady B….

            1. Hussard Bleu

              et c’est pour cela que j’adore les femmes ! comment peut-on tourner sa libido vers ces gros bourrins de mâles ?

          1. Bonsaï

            Loin de moi l’idée de vous contrarier. Je ne pensais qu’à rendre service, comme on le fait parfois pour signaler au maître de céans une coquille dans ses textes. Sans rancune, oserai-je espérer ?

          2. Aristarkke

            Le dévouement n’est pas toujours tenu à bonne estime, semble-t-il. Positive, Werther! Elle a sûrement fait cela pour ton bien… :-S

      1. Jazzman

        C’est pas gagné d’avance pour le statut de femelle dominante…
        Je prescris un traitement de racine par un bon horticulteur.

            1. Black Mamba

              Ah ! La féminisation à tous les niveaux dans notre société, la castration de l’homme … oui, je vois … On est encore loin !

    2. Higgins

      En 37 ou 38, je ne retrouve pas mes notes, les premières unités parachutistes (Infanterie de l’air, 601ème et 602ème GIA de l’armée de l’air) ont été engagées dans des grandes manœuvres qui avaient lieu, si mes souvenirs sont exacts, en Normandie.
      Le premier jour, des parachutistes ont donc été largués très en arrière des lignes ennemies (ce qui était conforme à la doctrine d’emploi du moment et aux faibles effectifs disponibles) et se sont ainsi emparés de l’intégralité de l’état-major adverse, général compris, au moment où ce dernier tenait table ouverte avec ses collaborateurs. Inutile de préciser que les manœuvres ont été immédiatement interrompues et qu’il a été vivement reproché aux intéressés d’avoir « transgressé » les règles non-écrites de ce genre d’exercice. A la guerre, il y a des « règles », voyons.

    3. Deres

      La tactique du hérisson est une tactique très valable justement beaucoup plus efficace que celle de la ligne continue de défense qui a signé notre défaite en 1940. C’est encore la tactique actuelle. Et cela a été la tactique des allemands pendant toute la guerre (dite des « schwerpunkkt », les points durs). c’est aussi la tactique victorieuse à Bastogne ou Tobruk par exemple. L’exploitation des percées de la ligne par les troupes mécanisés fait justement que la ligne n’a pas le temps de se replier et se fait détruire sur place, ouvrant des trous béants adsn les défenses. Malheureusement quand cette tactique a été déployé, c’était pendant la deuxième partie de la bataille de France où les allemands étaient à deux contre un, donc effectivement le dispositif était troué. Mais malgré cela, il a fallut plusieurs jours de combat indécis pour que les allemnads l’emporte.

      Ceci dit, je ne vois pas le rapport avec l’article de H16 …
      Après le point Godwin, faut-il inventer le point 1940 ?

      1. Hussard Bleu

        L’atomisation du camp du Bien en « hérissons » hostiles… bon, pas grave…
        « C’est encore la tactique actuelle » : avec une armée professionnelle de 50 000 hommes environ ? …

        1. paf

          contre qui? la technique actuelle c’est de faire des patrouilles depuis des bases avancees pourries en marchant sur des ied, pour aller rencontrer des gens qui ne veulent pas vous voir.

          1. Deres

            Ça, c’est la tactique US qui ne donne rien et qui est exactement celle de Dien Bien Phu au passage …

            Non, je parle des guerres chaudes pas des guerres asymétriques. C’est ce qui pratique en Syrie et en Ukraine actuellement.

    4. Adolfo Ramirez Jr

      Feu mon grand père était au 501e de char en cette époque bénie…Avec à opposer aux Panzerwagen un magnifique Renault FT17, pur produit de l’industrie frâonçaise, môssieur, issu des restes de la 1ère GM…

      1. Aristarkke

        Il n’y avait pas que les chars légers du père Louis qui étaient opposés à ceux des Teutons. Mais là où ces derniers alignaient une dizaine de divisions cuirassées dont les unités manœuvraient ensemble en se guidant mutuellement par radio, les chars grançais (quatre D.C. seulement) étaient surtout éparpillés en micro-unités ventilées en appui de l’ infanterie. Les chars lourds B1 surclassaient ceux des Teutons quant a la résistance et a la puissance de feu mais c’était une anomalie majeure de conception que de l’avoir doté d’uncanon en casemate au lieu de la tourelle (pour pointer, c’est le char qui manoeuvre au lieu de la seule tourelle) Les Tigre et les Panther apparaitraient ultérieurement et c’ étaient surtout des Pzr I et II, légers qui constituaient lesdites divisions teutonnes… Bref, les Allemands qui avaient complètement raté les chars dans la WW I en avaient bien tiré les leçons pour la revanche…

      1. Black Mamba

        Ah ! Il me semble voir un mâle sur la photo … et le genre emporte sur le féminin, même si les réformes de la langue française essaient d’effacer cette discrimination .

        1. Aristarkke

          Vous êtes à même de discerner son sexe sans visualiser de près le haut de l’ arrière -train du greffier ??? Chapeau M’ame Belise Mamba!!! (nota que si on dit que les chiens ne donnent pas des chats ou réciproquement, ce n’est pas aussi complètement au hasard que l’on imaginerait)

  2. Sémaphore

    Le massacre des bébés phoques est un peu daté, tout de même… Et depuis que son égérie historique a des amours FN, il n’est plus bisounoursesque à évoquer

      1. Pheldge

        la défense des phoques tout court qui en russe se dit « phoquov » 🙂
        un néologisme adapté de l’américain je crois 🙂

    1. Hussard Bleu

      Les absences de Pheldge, assez malmené ces dernier temps, font ressortir les pires instincts chez les enfants…

      1. Pheldge

        Rassure-toi l’ami, les quolibets et les insultes glissent sur moi, comme l’eau sur une feuille de songe ( expression ultramarine indo-océane 🙂

      1. bibi

        Non de Moncuq, si il y a bien une place forte que tiens le camp du bien c’est Moncuq et à chaque occasion qui se présente il pénètre toujours un peu plus dans Moncuq, et Moncuq commence à en avoir marre.

        Mais quand du bien en ressortira de Moncuq je crains fort d’être mort.

          1. Hussard Bleu

            « Le site de Montcuq est situé sur une colline verte qui domine le cours de la Barguelonnette et les vignobles de chasselas. Les rues médiévales, parfois en escalier, toujours pentues, montent vers le dôme rocheux dit « La Roque », couronné d’un haut donjon solitaire, vertical, rectiligne, fait d’une tour et d’une tourelle rectangulaire. Le tout culmine à 24 mètres de haut. Le donjon est le seul vestige d’un château fort.

            Montcuq est un peu « divisée en deux ». En effet, le véritable village est construit sur le haut de la colline et c’est là que l’on retrouve la place principale, le marché, les ruelles typiques, les deux églises, Saint-Privât et Saint-Hilaire… Mais la ville s’est étendue notamment vers une petite banlieue avec le petit quartier de Saint-Jean et une petite zone industrielle et commerciale qui longe la rivière. »

            Voui… mais « divisée en deux », ce serait pas une fist-ule ?
            J’ai honte, n’est-ce pas, de tomber dans ces métaphores sodomites… je plaide l’entraînement, de mauvais camarades, adonnés à des pratiques infâmes…

            1. Jiff

              D’ailleurs, il-y-a une concurrence féroce entre les 2 parties de la ville pour savoir laquelle aura droit à l’arrêt des bus.

            1. Pheldge

              Il a juste fait un copier-coller du site de la ville … Moi, je me suis fracassé le nez suite à un plongeon audacieux dans le petit bassin de la piscine municipale, il y 5 Calvin et demi 🙂
              L’âne est docte , et, ô tantrique 🙂 🙂

              Pour l’embellir , je raconte qu’un petit camarade attentionné m’avait dit « dans le fond, t’es pas si con que ça … » d’où le plongeon héroïque 🙂 🙂

        1. Higgins

          De mémoire, c’est Daniel Prévost qui fit un reportage mémorable dans « le Petit rapporteur » sur cette belle bourgade et ainsi la mit à l’honneur. Peut-être faudrait-elle la rapprocher de Condom pour limiter les infections?

          1. Pheldge

            Je croyais que c’était Pierre Bonte qui s’en était chargé … Ma pauvre mère, née dans les environs était outrée, car localement on prononce le « q »final, ce que Bonte évidemment ne faisait pas, pour créer l’effet comique, il avait posé un cadre avec une photo du village sur un buffet, en disant « voilà Montcucq sur la commode » …

  3. Sémaphore

    Heureusement, Monseigneur, que vous vous êtes refusé la facilité de réduire Camp du Bien à ses seules initiales. Certaines créatures sévissant sur ce blog n’auraient pas compris votre déferlement de railleries sur un objet iconique si facile à faire chauffer… Peut-être même, vous auraient -elles voué au bûcher ???

  4. Julien

    Ohh article exceptionnel aujourd’hui!
    Notons que (mentionné dans l’article), les valeurs défendues par le camp du bien varient aussi suivant le sens du vent.
    Quand le premier ministre dit : « le comptage ethnique c’est bien », là c’est dans le camp du bien. Quand 5 ans plus tard, la thèse est soutenue par le camp du mal; là c’est camp du mal.
    Quand le président dit « castro c’est un fasciste, il faut pas le rencontrer », là c’est camp du bien. Quelques années plus tard, l’inverse est aussi camp du bien!
    Dur de s’y retrouver.

    En fait, à bien y réfléchir, le camp du bien n’est pas une série d’idéaux et de valeurs. C’est juste une série de personnes; quelles que soient les valeurs qu’elles défendent, y compris si elles se contredisent. Là c’est tout de suite plus clair : Valls, camp du bien. Dieudonné, camp du mal.
    Hollande, camp du bien. Zemmour, camp du mal.
    Piège : Depardieu, camp du bien jusqu’à son départ vers la Russie; ensuite camp du mal.
    Même Zemmour d’ailleurs : quand il était coopté par Ruquier, c’était un camp du bien qui se faisait l’avocat du camp du mal. Maintenant c’est juste le camp du mal.
    D’ailleurs, ça se voit dans les arguments pour justifier que Dieudonné c’est le camp du mal : charlie hebdo, c’est le camp du bien; Dieudonné cépapareil, c’est le camp du mal, faut les différencier. Hop, emballé, plié, torché.

    Du coup, pour faire partie du camp du bien, il suffit de dire la même chose que ce qu’en dit un de ses membres éminents, sans se préoccuper d’éventuelles auto contradictions. Padamalgam. En fait, c’est juste un bête système de cooptation, si un membre du camp du bien vous coopte, vous êtes du camp du bien.

    Bon, pour l’esprit citoyen libre, éclairé, la démarche intellectuelle, tout ça, on repassera..

    1. Higgins

      « Le principe est simple : plus on diminue le nombre de mots d’une langue, plus on diminue le nombre de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir, plus on réduit les finesses du langage, moins les gens sont capables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l’affect. La mauvaise maîtrise de la langue rend ainsi les gens stupides et dépendants. Ils deviennent des sujets aisément manipulables par les médias de masse tels que la télévision. » (tiré de l’article sur la Novlangue de Wikipédia)

      Les socialiste et marxistes sont des maîtres en matière de dialectique. On en a la preuve tous les jours.

      1. Guillaume_rc

        «… les relations qu’il y a entre les habitudes de pensée totalitaires et la corruption du langage constituent une question importante qui n’a pas été suffisamment étudiée» – George Orwell

    2. Foert

      Je me joins aux louanges, c’est un billet brillant !
      Un îlot de bon sens dans cette marée de connerie labellisée « Camp du Bien ».
      Avec ces retournements incessants d’ennemis, on se rapproche véritablement du paysage externe décrit dans 1984.

  5. Le Gnôme

    Il n’empêche que toutes leurs querelles picrocholines commencent à me les briser menu alors que tout part en sucette, qu’on nous annonce une reprise économique qui est invisible sur le terrain et que les annonces de plans sociaux et de restructurations tombent plus drus que les obus à Gravelotte.

    Ces guignols auraient moins de soucis sociétaux si le chômage était plus bas. Quand on a du boulot, on ne s’occupe pas de foutre le bordel, mais allez leur faire comprendre ça.

    1. Nathalie

      Tant qu’il y aura de fric à pomper, ils se battront et nous ferons croire que tout va encore bien. Comme le dit si bien H16, la hontectomie est totale chez eux.

    2. Duff

      Les socialistes aiment le chômage. C’était jusqu’ici un bon moyen de capter une clientèle fidèle et soumise. J’aimerais bien savoir quel le % d’électeurs qui voit ses revenus dépendants de la bonté magique de l’état hors impôts/niche fiscales : Donc bénéficiaires de prestations sociales, allocations en tous genres.

      J’ai comme le sentiment qu’on a depuis longtemps dépassé les 50% ce qui explique que personne n’osera jamais débrancher la pompe à fric.

        1. Gerldam

          C’est faux: je connais nombre de retraités qui ont fait de bonnes études à l’époque où le lycée était un lieu d’excellence, où on apprenait le latin dès la 6ème et jusqu’au bac et qu’on ajoutait le grec, une langue encore plus intéressante que le latin, dès la 4ème. Et où, faut de télévision et encore moins de gadgets connectés, on lisait,j et pas seulement des polarts, mais aussi Aristote.

          1. Duff

            Je me suis mal exprimé : Dans le système communiste de répartition, les retraités touchent une pension dont le montant est au bon vouloir de l’état. D’où la nécessité absolue aujourd’hui de se constituer des compléments de revenus.

    3. Jiff

      « Ces guignols auraient moins de soucis sociétaux si le chômage était plus bas. »

      Quand j’ai repris des études il-y-a 25 ans, j’avais un prof de gestion des stocks qui venait d’une très grosse agence de conseil (il enseignait bénévolement, juste par plaisir).

      À l’époque il conseillait miteux, et dans les conseils en question se trouvait le maintient d’un chômage assez élevé (de mémoire, au moins 10%); tout simplement parce qu’en dessous, les gens « vivent trop bien » et se désintéressent rapidement de la poliotique.

      Remarque que ceux-ci n’ont pas certainement eu besoin de conseils tellement ils sont débiles (j’allais dire gogols, mais ça serait une insulte aux trisomiques).

  6. Nathalie

    J’aime beaucoup les deux derniers paragraphes… Sous des dehors humoristiques, le dégoût et le ras le bol de cette classe égoïste, incompétente et malhonnête pointe de plus en plus sa plume…

    1. Jiff

      Pour celui à droite de la photo, je dirais plutôt le chaînon manquant entre clébard et rat.
      Clébard, car quand le groupe bilderberg l’a adoubé après qu’il ait abjuré son engagement envers la palestine, il n’était plus que cela; rat, parce qu’il n’est qu’un exécuteur des basses œuvres (mais très bien choisi par le groupe, on ne peut le nier.)

  7. Aristarque

    Epitomé, attrition, j’en passe et oublie. Merveille que de vous lire explorer avec tant de hardiesse le riche catalogue de la langue française, seule catégorie pouvant encore être considérée comme échappant a la grancisation… Pourquoi alors parler de repas militaires frugaux ? Dites brouets qui en un mot résumera les trois précédents! 😉 (évidemment, il faut savoir que l’ histoire antique ne commence pas avec Mahomet et l’islam, ce qui sera difficile dans les résultats de la reforme NVB)

    1. Olivier Vitri

      A propos du «Riche Catalogue de la Langue Française», on n’oubliera pas que la Sainte Académie Française s’en fout aussi «jusque là» dixit La Cour des Comptes; une Institution qui palpe à l’aune du Camp du Bien, ça coûte forcément moults brouzoufs.

      H me l’accordera, cette richesse et cette Caste du Bien ont rendu possible — et justifié — la création du Petit Dictionnaire Incorrect (mais Vaillamment Illustré hein).

      Si la novlangue est une arme redoutable servant le Camp du Bien, il lui fallait un alter ego dans le Monde Réel; il fallait un hymne lexical un peu couillu pour décrypter le Bon Sabir des zélotes et xyloglottes, tenter aussi d’accompagner quelques moutontribuables clairvoyants — s’il en est — lors de leurs dîners mondains, s’il en fut (les temps sont durs).

      En comparaison du Camp du Bien, nous aurons tenté cet exercice avec bien moins de tambours à pognon, de rares petits fours et encore moins de trompettes merdiatiques… le ticket d’entrée au paradis socialiste est si cher…

      1. carpe diem

        On pourrait remplacer maintenant « camp du bien » par « camp des saints » selon la formule employée dans le livre de J.Raspail. Excellent analyse cher H16, vous dites que la réalité va reprendre ses droits, mais comment? une grosse méga colère des « sans dents »? il va falloir qu’on aille tout casser, lancer des pavés dans la gueule du préfet? vous savez combien ça pèse un pavé, j’en ai plein chez moi, originaires de la place Louis XVI de Nantes, millésime 1971 je crois. Pour ma part, je veux bien participer activement, je commencerai par le siège du RSA, emblême de la mafia nationale.

          1. hugeus

            C’est bonnet blanc et blanc bonnet.
            La MSA a proposé de reprendre la « charge » du RSI dont la pitoyable gestion a presque réussi à faire la « une ». C’est une guerre des mafias, euh, pardon, des syndicats ! Il faut juste changer les noms pour comprendre :
            Le bruit court dans la rue que les RoSsIni gèrent mal leur quartier, les commerçants se plaignent d’être mal protégés et trop rackettés. La famille rivale, les MaSsinA, demande donc au parrain, Massimo URSSAFo d’évincer les Rossini et de leur donner le quartier.
            Le parrain tient à ce que les Rossini conservent leur honneur, il ordonne donc que la fille Rossini épouse le fils Massina et tout le monde est content.

        1. Olivier Vitri

          On a aussi les «Oints du Seigneur » (dont Piketty est un spécimen)… expression provenant d’un économiste noir américain — Thomas Sowell il me semble — et que Charles Gave relaie également dans ses billets (il me semble aussi)…

              1. Aristarkke

                Merci. Quand je dis que Sowell n’est pas traduit en français, je parle évidemment de ses articles et livres… Bon, comme il se revendique de l’ école de Chicago (le ventre fécond qui a engendré Hayek ou Friedman…), faut pas trop rêver non plus a côtoyer le soufre et la fétidité….

                  1. Aristarkke

                    Votre Honneur, sans méconnaître la lourdeur de ma faute , j’espère de votre part l’ accord des circonstances exténuantes par le fait qu’Hayek hanta l’ université de Chicago pendant une dizaine d’années. Il ne pouvait donc pas ne pas en avoir reçu une influence sensible et sans renier son école d’origine, être un peu Chicago compatible…

                    1. Brian Jacob (@brnjcb)

                      Disons que, entre Friedman et Hayek c’était pas le grand amour. Il y a clairement des différences de vue entre le discours que tient un hayékien et le discours que tiendra un friedmanien. Qui plus est, Sowell était plus néoconservateur compatible que autrichien compatible.

    2. Hussard Bleu

      Un angliciste connaît tous ces mots, fort courants dans la langue anglaise, même s’ils sont rares en français. J’utilise volontiers de même « désultoire » ou « élémosinaire » qui existent dans notre langue à fréquence microscopique, mais très utilisés en Angleterre.

        1. Hussard Bleu

          En effet… on en trouve chez les Francs Macs… et même dans le « Capitaine Fracasse », associé à l’écuelle. Le vieux Théophile connaissait son français, c’est chez lui aussi que j’ai localisé le « truculent » dans la même acception que l’anglaise.

    1. Jiff

      Marrant, en fait on trouve une constante chez cet homme-là: toutes ses conquêtes semblent avoir le neurone alimenté en alternatif…

  8. Zubrovska

    Mdr 🙂
    Pourquoi il n’est pas dans crêpes au sucre ce texte ?

    Il faut les comprendre, les pauvres, après avoir fait une tentative de régulation de l’economie, de la religion, de l’ecologie et du climat, de la reproduction sexuée du triton alpin vert et rouge, de l’acces handicapé aux WC du blog de H16….bref, je leur laisse les idées rigolotes (je vais quand même pas travailler à leur place)

    Une chose est certaine aujourd’hui: le camp du mal devient plus important que le camp du bien. Chose assez sympa, dans ce cas, l’on change l’etiquette. Piouf !

    Nous aurions assez de pouvoir d’influence pour mettre à genoux ces grosses merdes. Pourquoi ne le faisons nous pas ?

    Créons une association French Bashing avec des femen à poil, des gros zizi poilus et défilons à Paris. Je suis sur que la presse Mainstream va nous écouter. Quoi d’autre que le sexe ? What else ?!

  9. royaumont

    Du H16 de gala aujourd’hui, inspiré dans ses formules et juste sur le fond, si tant est qu’il y ait quelque chose à comprendre dans les convulsions du camp du bien.

    Il faut dire que leurs querelles intestines ont de quoi laisser perplexe. On dirait un radeau sans voile perdu dans la tempête, dont le capitaine ivre s’oriente grâce à une boussole posée sur une enclume.

    1. Gerldam

      H16 a parfaitement expliqué pourquoi les campdubiens s’entredéchiraient et se contredisaient : ils sont devenus trop nomb reux et le sunsdies à distribuer s’ammenuisent.
      Si vous jetez cent kilos de barbaque à 3 hyènes, chacune va être rassasiée et tout ira bien. mais si vous jetez cinquante kilos seulemnt à 30 hyènes, elles vont finir par s’entredévorer.

  10. Gerldam

    Le campdubien n’est, finalement, qu’un gigantestque écran de fumée pour résumer la seule morale sous-jacente: « A moi la bonne soupe ». Le campdumal étant, par définition ceux qui voudraient piquer dans mon assiette

    1. Golum

      Pour simplifier:

      Le camp du bien est celui ou ceux qui ont le pouvoir.

      Si nous sommes pragmatiques, que nous allions au bout de notre logique, il suffirait d’enlever le pouvoir de force à ces gens !

      Si nous n’y parvenons pas, c’est que la créature est plus forte que nous…..ce qui interdit notre existence liberale.

      Il faudra bien un jour ou l’autre faire un choix.

      Continuer à bouffer la merde de la bête immonde, ou construire notre propre monde. Nous donnons la légitimité à ces monstres. C’est pour cela qu’ils nous narguent, rigolent, et nous enfoncent la tête sous l’eau.

      Un petit coup d’Internet serait largement suffisant pour creer un groupe du mal tres influent…..

      1. Nemrod

        Le camp du bien c’est comme l’ennemi de Desproges.
        L’ennemi est bête, il croit que l’ennemi c’est nous, alors que c’est lui !

    2. Chieur chiant

      Ce n’est malheureusement pas tout á fait comme ça, défendre sa soupe est tout naturel, le plus grave c’est que le camp du bien croit être le camp du bien, ça c’est le problème.

    3. Deres

      En fait, cette manie du camp du bien d’en appeler à une morale supérieur est un mécanisme de communication (d’escroquerie ?) bien connu. Quand on n’a pas d’arguments rationnels à proposer à quelqu’un, on passe à des arguments sans rapport au niveau au dessus, souvent humains ou sociaux. Par exemple, un vendeur voyant que vous commencez à vous intéresser à son prix de toute évidence trop élevée va vous parler de la sécurité de vos enfants, ou que vous le valez bien ou vous demandez de lui faire confiance. C’est un classique de la persuasion. Si tu n’est pas d’accord, cela veut dire au niveau du subconscient du client qu’il est un parent indigne, un moins que rien ou qu’il agresse le vendeur.

      1. Higgins

        Sur ce sujet, le billet de Christian Vanneste est à lire (pour une fois qu’un parlementaire trouve grâce à mes yeux quoique j’ignore s’il a voté ou non la loi sur le renseignement, ce qui le classera immanquablement dans un camp ou dans l’autre): « Le pouvoir est trompeur. Son appareil et son apparat suscitent l’illusion que ceux qui le détiennent ont nécessairement des compétences supérieures à la moyenne,…On s’effraye d’une ignorance crasse sur les questions qu’ils traitent et donc de leur capacité d’y apporter des réponses….l n’y a pas d’Histoire officielle, mais il y a une Histoire vraie… celle des nouveaux programmes, doit-on comprendre. Qu’est-ce qu’une Histoire officielle, si ce n’est celle définie par les programmes du Ministère ?…il y avait une Histoire imbibée d’une idéologie qui n’est pas la mienne. On va lui substituer une Histoire qui lui soit conforme…. » (http://www.ndf.fr/poing-de-vue/13-05-2015/valls-et-son-histoire-officiellement-vraie#.VVOCa_DLI9n)

        « Le tout a le mérite révélateur et angoissant de nous indiquer à quel point le niveau de réflexion et celui du pouvoir peuvent être inversement proportionnels. »

  11. Calvin, 08 ans

    Je voudrais rappeler une formule :
    « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent »
    Cet  »afaurisme » explique sans doute les incessants retournements de vestes, pantalons et slips du CDB.

        1. Hussard Bleu

          aaah! ce Beaune 1550, comme disait Gorenflot… et quand je pense que mon patronyme est celui d’un Premier Cru…

  12. Guillaume_rc

    N’oublions pas que le camp du bien se divise à nouveau entre pro- et anti- réforme du collège (que j’appellerais plutôt euthanasie du collège).

    Même Jack Lang (qui est l’incarnation chimiquement pure du camp du bien) parle du « dogmatisme » de NVB.

    Affaire à suivre

    1. royaumont

      La grève des enseignant de mardi promet d’être très suivie. Comme il s’agit d’une clientèle attitrée du CDB (officiellement…), certains députés pourraient avoir quelques craintes pour la suite de leur carrière et lâcher la gouvernement. Celui-ci ne peut par ailleurs plus utiliser le 49-3. On risque donc une crise gouvernementale pour une réforme évitable. Par les temps qui courent, on ne sait pas où peut mener une crise…
      Le plus logique serait un abandon en rase campagne de cette réforme, mais NVB est semble-t-il trop vaniteuse (ou trop c****) pour le comprendre.

      1. Caton

        Sarkozy s’y étant opposé, reculer sur cette « réforme » devient politiquement coûteux pour 2017 — présidentielles et législatives.

      2. Guillaume_rc

        « NVB est semble-t-il trop vaniteuse (ou trop c****) pour le comprendre. »

        Sans compter Hollande (qui s’inspire manifestement de Castro pour respecter les autres opinions que la sienne) et bien sûr le petit Caudillo de Matignon, plus « gros yeux » que jamais.

      3. Deres

        Reculer, c’est admettre ses torts. Et ce qui caractérise les criminels, c’est de toujours nier, même face à l’évidence.

          1. Black Mamba

            Ma fille est déjà en week-end prolongé, elle a eu que deux jours d’école et encore le premier était une sortie scolaire …

            1. royaumont

              Si tu es inquiet, rassure-toi, ils auront leur BAC quand-même.
              Le taux de réussite sera celui de l’an dernier +0,5%. Ca se décide au ministère, pas besoin des candidats…

              1. Higgins

                Le BAC n’entre pas dans mes inquiétudes. Pour ne pas l’avoir maintenant, il faut rendre feuille blanche, et encore… Non, ce qui m’inquiète, c’est l’absence des profs qui répond visiblement à une équation, certainement chaotique et à plusieurs degrés et inconnues, que je ne connais pas et que l’administration des lycées est incapable d’utiliser pour prévenir les charmants bambins qu’on leur confie qu’ils n’auront pas leur cours de macramé. En clair, c’est un bordel sans nom et les cours ont lieu au petit bonheur la chance. Je hais l’EN.

      4. Nemrod

        La grève sera peu suivie car jugée trop fratricide.
        Les députés frondeur vont rentrer à la niche au tintement de la gamelle.

          1. Pheldge

            Ah non, Juju a fait 73 ( la loi Debré sur la suppression des sursis longs ) et puis la LCR, et SOS racisme avec JL Bianco, le secrétaire à Mitterrand, puis député … ça c’est du diplôme Monsieur !
            Et la Najat elle nous dit que l’ascenseur social est coincé … 🙂

  13. Karamba!

    Cambadélis qui accuse ce matin Sarkozy de xénophobie parce qu’il ose critiquer les ministres Taubira et Belkacem. Alors que Sarkozy a été celui qui a inventé la ministre incompétente minoritairement visible qui fait tendance. Mais bon taper sur une Dati c’est le bien, taper sur une Belkacem c’est le mal. Voila qui en gros valide cet excellent condensé de H16 sur la pratique de la pensée unique socialiste.

    On reprochera tout ce qu’on voudra à la droite, mais sous mandature socialiste on retrouve inévitablement l’inquisition belliqueuse qui vous donne ce curieux sentiment d’avoir perdu une partie de votre cerveau pour mieux être infantilisé. Bon et puis Flanby la surveillance qui rencontre son collègue Castro (pas le progressiste, le dictateur), c’est tellement pathétique (le camp du bien dira évidemment historique).

    1. Caton

      Mettez dans la même phrase NVB et incompétence, et beaucoup comprennent « travail d’a***e ». C’est donc un non-dit raciste. Évidemment.

      1. Deres

        Toute phrase du camp du mal est par définition raciste ou autre crime. Si ce n’est pas directement, c’est par sous-entendu ou référence. Sinon, ce ne serait pas le camp du mal. CQFD.

    2. Higgins

      Il l’a dit et ils l’ont dit: « J’avais devant moi un homme qui a fait l’histoire. Il y a forcément débat sur ce qui a pu être sa place, ses responsabilités, mais venant à Cuba je voulais rencontrer Fidel Castro », a ensuite expliqué M. Hollande… » (https://www.wort.lu/fr/international/visite-historique-a-cuba-francois-hollande-a-rencontre-fidel-castro-5551aa710c88b46a8ce5918c) et «  »Pendant les trente heures de son voyage officiel sur l’île caraïbe, l’entourage du président de la République n’a pas cessé de survendre un +moment historique+ », raconte Libération ».
      (http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/entrevue-hollande-castro-la-presse-s-etonne-du-mot-historique_1679512.html)

      Maintenant, en bon expert de la novlangue, il avait également dit ceci: «Rien ne peut excuser les dérives du régime castriste. Ni la figure emblématique de Fidel Castro, ni la persistance scandaleuse de la pression américaine, ni le symbole de la lutte pour la libération nationale» (http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/05/12/25002-20150512ARTFIG00206-en-2003-francois-hollande-denoncait-la-dictature-de-fidel-castro.php)

    3. Kazar

      NVB et CT ont deux jokers : ce sont des femmes, et l’une est franco-marocaine, l’autre est noire. Dès lors, si on les critique, c’est forcément parce que ce sont des femmes et en raison de leurs origines. Fin du débat, merci d’être venu. Elles ont réinventé la définition du point Godwin.

      A noter que Taubira va plus loin, elle déclare à ses opposants :
      « Le monde n’est pas à eux. Les enfants qui me ressemblent ont toute légitimité au monde. Il faudra qu’ils s’y habituent. La lucidité les conduira à voir que les gens qui me ressemblent sont plus nombreux. Et qu’il vaut mieux ne pas trop défier ce monde-là», avertit la locataire de la place Vendôme. »

      Les menaces sont claires.

      Armez-vous, et préparez-vous, les signes se multiplient.

      Un dernier exemple, le récit édifiant du fondateur d’Économie matin publié sur le blog politique matin :
      politiquematin.fr/france-insecurite-agressions-criminels-justice-20693

      La France orange mécanique, c’est maintenant.

      1. Guillaume_rc

        Putain, je l’avais loupé celui-là : Taubira qui explique que les « gens qui [lui] ressemblent sont plus nombreux ».

        C’est marrant quand R. Camus parle de Grand Remplacement, on le vire de sa maison d’édition et on le traite de complotiste-paranoïaque-moisi.

        Taubira, elle, reste ministre de la Justice.

      2. Aristarkke

        Godwin doit rester employé pour ce qui est convenu de la reductio ad hitlerum. Parlons maintenant du point Blackwin ou encore plus chargé de félonie, Darkwin, consistant à ne plus pouvoir émettre la moindre critique ou doute d’un quelconque acte public d’une personne exogène au motif que cela reviendrait à se comporter en raciste patenté. Mais là encore, il y a effet du CdB : flinguer Rachida Dati ne posait guère de troubles de conscience a tous ces beaux ratiocineurs de la classe Cambadelis…

      3. Pheldge

        Voici la dernière du cran, cette espèce de machin sorti de nulle part et qui s’est otto-proclamé « roi des noirs », aussitôt intégré au CDB : http://www.atlantico.fr/decryptage/ernest-antoine-seilliere-assigne-en-justice-pour-traite-negriere-ancetres-pourquoi-est-urgent-arreter-cran-eric-deroo-guylain-2140492.html

        Il est piquant de noter que si cette requête est très médiatique, il y en a d’autres qui pourraient tout aussi légitimement voir le jour, par exemple contre le sénateur Paul Vergès, frère de Jacques, dirigeant historique du PC réunionnais : http://www.bvoltaire.fr/jacquestillier/la-famille-verges-etait-tout-bonnement-esclavagiste,9937

    1. Black Mamba

      Ça laisse songeur, … un exemple à suivre, plus d’un ministre, plus d’un député français pourrait enfin être rayer de la carte politique, les candidats ne se bousculeraient plus au portillon pour une place dorée …

    2. gameover

      Rhooo c’est juste un remaniement ministèriel…
      Kim a résolu le problème des retraites… au canon antiaérien quand même…

      1. Bonsaï

        Ca revient quand même un peu cher pour la mise à la retraite. Je ne sais pas si Flanby peut se permettre de telles folies.
        Bien que le futur business avec La Havane soit sensé améliorer un peu l’ordinaire !

        1. Greg

          Bah, le Hollande est jaloux de Bill Clinton.
          Il a sa Julie, le grand bureau, mais il lui manquait le cigare pour vérifier si la Julie aussi voulait bien lui humidifier le cigare…

        2. Jiff

          Quel business?

          Parce qu’avec le nombre de réfugiés Cubains aux usa qui ont réussi et qui ont toutes les possibilités d’un financement sain et presque illimité, je ne crois pas que la france va vendre quoi que ce soit là-bas…

  14. hugeus

    Bravo pour ce billet, qui dépasse en qualité la moyenne pourtant très élevée du blog.
    Ces temps-ci, je lis un certain nombre de bons billets, notamment ceux de Charles Gave et de Bruno Bertez.
    Je pense que comme le souligne H16, le CDB se fissure, et sa stratégie en devient plus lisible. C’est mauvais signe… pour le CDB en tout cas ! Mais il y aura des collatéraux.

  15. Kazar

    Petite discussion ce matin avec une professeur d’allemand super énervée : d’après elle, vu la réforme, les heures d’allemand passeront de 19 h / semaine à 7,5 h / semaine en 2019, soit une réduction substantielle. Je ne sais pas comment elle a fait le calcul, mais il leur faudra enseigner dans plusieurs établissements pour pouvoir s’en tirer…

    « Parce qu’à un moment ou un autre, la réalité, implacable, va reprendre ses droits et tout ça va devoir s’arrêter. Ça risque d’être un peu douloureux. »

    Mais quand, quand ??

    Le plus tôt sera le mieux.

    Malheureusement, d’ici là, les socialistes auront le temps de causer des dégâts peut être irrémédiables.

      1. Kazar

        C’est ironique ? Parce qu’à force de nous pondre des billets noirs, et à force de les lire, j’en viens à me dire que CPEF. Et non, je ne compte pas sur le FN pour avoir le courage de tout remettre en place, du moins tant qu’il sera sous l’influence de l’étatiste Philippot.

  16. christophe

    Superbe papier.

    D’autres mots viennent à l’esprit pour qualifier le bordelo ambiant : « nimportnawak » mais aussi (celui que je préfère): « sida mental ».

    Oui je sais l’expression vient de la bouche même de la Bête (en anglais : The Beast).

    Mais je la trouve scientifiquement très juste.

    Le Sida est une maladie auto-immune.

    Voilà. Le cerveau collectif de la France est atteint de sida mental.

    Chaque neurones gauchistes s’attaquent à d’autres neurones gauchistes. Ils se bouffent les uns les autres, dans une grande foire.

    Prochaine étape : la jelly.

    La matière grise va fondre. Stade avancé : Alzheimer.

    Et ensuite, extinction des feux.

    Tout bien réfléchi (le peut-on encore ?) : c’est plutôt réjouissant.

    1. Nemrod

      Maladie auto-immune mon cul…si je puis dire.
      L’agent pathogène est le virus HIV qui détruit les lymphocytes T et par la même diminue les réponses immunitaires.
      Sinon le parallèle se tient.

  17. Deres

    Bis repetita.
    Après les bons chiffres du chômage venant de la réactualisation à la baisse de l’année d’avant, l’INSEE nous fait le même coup sur la croissance. Ils annoncent de bons chiffres pour 2015T1 mais on réactualisé la croissance de 2014 de 0.4% à 0.2% !!! Grace à d’habile transferts rétro-actifs entre les mois, on peut toujours avoir de bons chiffres car cela revient à utiliser plusieurs fois les bonnes nouvelles et une seul fois les mauvaises …

    1. mlallier

      Comme on l’expliquait ce matin sur Bfm Business, ce chiffre sur le T1 ne tient pas compte des stocks. Avec, c’est une croissance de l’ordre de 0%. Pas mal non plus.

    2. christophe

      Oui…La classique « révision post » (les USA pratiquent aussi largement)… qui passe comme une lettre à la poste dans les médias.

      Autre sujet de franche rigolade : les stocks.

      Ils se sont gonflés… pas bon signe… Bilan : sur T2, plouf, on va déstocker…et le PIB tournera casaque vers le sud.

      Autre sujet de poilade hystérique : au T1, 13 500 emplois marchands ont été détruits, selon l’INSEE. Soit davantage qu’au T4.

      Bref, Sapin, Valls et Hollande qui affichent tous des mines réjouies de demeurés… mangeront leur chapeau.

      Il n’y a pas de véritable reprise économique en France.

      Ajoutons dans la balance une re-hausse du pétrole, ainsi qu’un Grexit qui est devenu inévitable (lisez les articles qui expliquent que la Grèce a remboursé les 750 millions au FMI… en piochant dans la réserve du FMI, c’est ahurissant)… et on obtient un superbe CLUSTERFUCK qui va éclabousser sol, murs et plafond.

      Plus belle la vie. Plus douce sera la mise en faillite.

    3. royaumont

      Bof, il faut toujours prendre la croissance du PIB avec des pincette.
      J’ai repris la formule de l’INSEE (d’inspiration Keynésienne…)
      PIB = C(Consommation)+I(Investissement)+G(Dépenses publiques courantes)+(X(exportation)-M(importation)).

      donc si G augmente (rien à voir avec le point G) et M diminue, le PIB augmente.
      Avec la baisse du pétrole et du dollar sur T1, M est en baisse, sans doute en forte baisse. G, comme il se doit, est en augmentation. Ça suffit sans doute pour +0,4, avec le 0,2 récupéré sur T4, le compte y est…

      1. Deres

        Il faut lire les chiffres de l’INSEE …
        En fait :
        I est en baisse car les impôts des entreprises ont augmentés ces dernières années
        M est en hausse malgré le pétrole pas cher car on ne produit plus rien en France faute d’investissement.
        X est en baisse malgré l’euro plus faible car nos voisins européens qui sont nos premiers partenaires restent moins cher et que cela est insuffisant pour concurrencer les pays à bas coût
        G est bien entendu en hausse
        C fluctue beaucoup suivant la température et les déstockage ce qui permet de temsp en temps de voir des frémissements qui n’existent que dans leurs rêves humides.

  18. Deres

    Dans la série, les ministres socialistes découvrent le système français dasn toute sa bêtise …

    http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/02166343086-le-gouvernement-envisage-de-rogner-lapl-des-plus-riches-1119138.php

    Oui, la plupart des impôts et aides dépendent du revenu, et pire de celui des années précédentes. Donc quelqu’un qui n’a pas de revenu même temporairement mais un gros capital a droit à toutes les aides et exonérations possibles …

    Je connais des gens ayant obtenu un appartement HLM après avoir vendu leur maison et mis le cash en banque … Et qui veulent l’année suivante acheter un autre appartement pour le louer (avec aide, prêt à taux zéro et tout).

    De la même façon, on peut bénéficier de pleins de chose la première année où on travaille après ses études car on a encore théoriquement le revenu d’un étudiant.

  19. labolisbiotifool

     » bête immonde pillée et macérée dans du jus de  » : c ‘ est
    pas plutôt  » pilée  » ? J ‘ dis ça …
    Superbe billet !

  20. Laurent

    Parfait ! Je chipoterai sur le terme « camp du bien ». Chaque camp, de droite à gauche et de haut en bas, se prend pour celui du bien. Ça ne suffit donc pas à qualifier ceux-là.
    L’autre fois vous parliez du « déni ». Ce camp-là est bien celui du déni. Nier les chiffres, nier les stats, nier l’économie, nier la société, nier les aspirations, nier les origines, les religions, nier les causes et les conséquences, nier sa propre impuissance, nier ceux qui financent… en bref, nier la réalité. Le Camp du déni plie la réalité depuis 40 ans. Le français, contorsionniste, s’adapte comme il peut et s’aperçoit un peu mieux chaque jour qu’il a confié les clés de son poulailler à un renard.

    1. Higgins

      « …confié les clés du poulailler à un renard. » Ça me fait penser à cet aphorisme de Woody Allen: « Le loup et l’agneau dormiront dans la même couche mais l’agneau aura le sommeil difficile! »

      1. royaumont

        Un renard ? Dans les circonstances présentes, je choissirais d’autres prédateurs, le glouton ou le blaireau, par exemple…

    2. MadeInCH

      En ce qui me concerne, je ne vois pas où la « droite » prétend être « du bien ». Elle prétend être réaliste! C’est pas pareil!
      Je suis pour la peine de mort.
      Pas parce que la peine de mort, c’est « bien », mais parce que c’est « moins mal » dans le sens que dans bien des cas, ça garantie au moins l’impossibilité de récidive à moindre coût! Donc moins d’impôts, ou bien plus de fond pour de la recherche pouvant sauver des gens.

  21. Ladioss

    « La gauche est anti-fasciste, elle n’est pas anti-totalitaire »

    Quel bonheur incroyable nous avons pour qu’ils soient ainsi prêt à se déchirer ainsi sur des points de doctrine.
    Imaginez ce dont serait capable une gauche unie, au nom du plus grand bonheur du plus grand nombre : la Corée du nord serait un paradis libertaire, à côté.

    1. Hussard Bleu

      Impossible :

      Citoyen Robespierre, on doit à un détracteur des Jacobins, à la fois malicieux et prudemment anonyme, le petit apophtegme suivant: UN PUR TROUVE TOUJOURS UN PLUS PUR QUI L’ÉPURE!

      Vous, qu’on surnomma à juste escient l’Incorruptible, considérez-vous avoir brisé cette inexorable chaîne d’implications?

      Robespierre
      Hélas, citoyen, si cette maxime était vraie! Mais ne vois-tu pas que ce sont les accapareurs, les corrompus, les agioteurs, qui cherchent, eux et leurs complices, à épurer les purs, comme tu le dis! La Terreur n’effraie que les impurs…

  22. Lambda Expression

    HS mais croustillant.
    Le 7 Mai dernier, dans le département de notre aimable président de l’assemblée nationale, réunion au conseil départemental pour statuer sur la restructuration de leur dette sur proposition des établissements créanciers.
    Du lourd donc, puisque qu’on ne parle pas ici de trois paquet de malabars.
    2 jours avant, annulation de la séance.
    Une chose bien plus grave était a discuter.
    On a le sens des priorités chez eux M’ame, on ne s’embarrasse pas du futile.
    Alors a la place, plutôt que de réfléchir sur comment rembourser l’argent des autres, ils ont préféré réfléchir sur comment dépenser celui qui va être volé tres bientôt.
    Ainsi donc, ils on parlé des jeux olympiques a la place.

    Vous avez dit CPEF ?

    1. Aristarkke

      Rentrant ce soir du taf, je trouve en extraction de la BAL, la revue mensuelle d’information de la région IDF. Vous avez déjà compris que le dossier jeux olympiques y figure en large place…

  23. Laurent

    Il est temps que les libéraux cessent de s’auto-dénigrer, en reprenant, par exemple, les mots de leurs adversaires…

    Quand vous dites « liberté » à un collectiviste, il vous répondra toujours : Quelle liberté ? Celle d’exploiter son prochain ? La liberté du loup dans la bergerie ? Etc. Et vous voilà désarmé…

    Les libéraux doivent cesser de rester en défense,comme on dit au tennis, et passer à l’attaque.

    Quand un socialiste parle de « protection sociale » par exemple, pourquoi ne pas lui répondre : Laquelle exactement ? Celle qui oblige à cotiser à une caisse en faillite ? Celle qui ruine les plus pauvres (CAF, MSA, Urssaf, etc) ? Celle qui soutient les vendeurs de sommeil ? Celle qui ruine les artisans, entrepreneurs individuels et commerçants ?

  24. estienne

    Je suis triste, H16 peut fermer son blog car la France n’est plus foutue.
    Je l’ai entendu ce midi sur la tv publique, juste après de belles images de Hollande à Cuba : « Un vent favorable souffle sur Bercy », « un amorçage de début de reprise » (!!), « la reprise est enfin là », « un boum partout, sauf dans la construction », c’est dit. Avec force illustrations et interviews sur le terrain, le doute n’est plus permis.
    On vous le disait « Le changement c’est maintenant », il suffisait d’être patient. Continuons ainsi !

  25. hop hup

    La Cour des comptes épingle l’ex-garde des Sceaux accusée d’avoir indûment dépensé près de 9.000 euros sur les deniers de son ministère notamment en… foulards Hermès, rapporte « Le Point ».

    nouvelle affaire qui se terminera par une petit arrangement entre amis les loup ne se dévorent pas entre eux.

  26. George Kaplan

    « Les tiraillements.. » ? c’est gentil comme titre. J’aurais préféré « le foutoir » ! 🙂 Le camp du bien se fonde sur l’idée que la réalité est une fabrication intellectuelle et qu’il suffit de la déconstruire pour imposer l’utopie. Ca consiste par exemple à dissoudre implicitement l’histoire de France en la renommant « roman national » etc.
    Bref, l’imagination étant sans limite et le Camp du Bien s’étant « démultiplié » (les bonnes places sont aussi en nombre limité) ça ne pouvait déboucher que sur le foutoir. Belle démonstration H16 !

  27. Dr Slump

    Très bon article, je valide!

    C’est raccord avec ce que j’étais justement en train de me dire, à propos de la perte totale du sens des mots qu’on observe actuellement, sans parler de l’histoire qui est réécrite, falsifiée selon les besoins du moment, et des valeurs qui sont inversées. Tout cela va ensemble, et est signe de décadence, ou de dégénérescence, ou de perte de sens, c’est comme voulez et tant pis pour les termes affreusement « point godwin » que je viens d’employer.

    C’est au détour d’un site « hoax debunker » que j’en ai fait l’expérience, en échangeant des passes d’arme avec le ramassis d’antifafs qui l’anime, et qui se pare de « résistance » contre la « fachosphère ultralibérale » (sic!). Pour l’anecdote, à la fin, on se rend compte qu’en fait de « résistants », ils ont tout des collabos.

  28. danielchaudron

    « Ces messages bien spécifiques ont, … fait passer le plaisir immédiat avant le bonheur, … ».
    Ça c’est un diagnostic bel et bon. Du Aristote pur jus. Bravo!

  29. Flo

    La description des « camps du bien » fait furieusement penser à celle de…courants socialistes!
    C’est à s’y méprendre. Est-ce fortuit?
    J’en doute, car comme l’écrivait Bastiat il faut bien leur reconnaître cette belle unanimité de n’être d’accord sur rien.
    Ironie du sort, il semblerait qu’ils découvrent à leur corps défendant l’implacable mais aussi juste qu’universelle loi de la concurrence!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.