Affaire Bluetouff : faisez gaffe à les procureurs bourrés

Les intertubes, vu par la Justice et l’État, cela a quelque chose de magique qui peut vous conduire droit en prison même si vous n’avez rien fait d’illégal. J’en parlais il y a un peu plus d’un an : si, en utilisant un moteur de recherche public, pour accéder à des documents publics, sur un site public, vous téléchargez ces documents et qu’il s’avère, plus tard, qu’ils sont un brin confidentiel et qu’ils ont été rendus publics par erreur, le blâme sera pour vous. Eh oui, « fallait pas gogueuler, mon brave ! ».

Oui, je sais, dit comme ça, cela paraît un tantinet ubuesque, et on comprendra à demi-mot que j’ai encore joué d’exagération ou de raccourci.

Il n’en est rien.

Cette mésaventure est arrivé à un blogueur, Bluetouff, qui est tombé en août 2012 de façon banale sur un répertoire de l’extranet de l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments pour les humains et les animaux (l’ANSES) contenant plusieurs milliers de fichiers sur un serveur non sécurisé par erreur. Ici, l’erreur provient non de Google ou du blogueur, mais bien de l’ANSES qui a laissé totalement accessible au public des données confidentielles.

pc tech support cat

Jusqu’ici, on est juste dans le ridicule.

Le blogueur, tombant sur ces documents publics (l’aspect confidentiel n’étant absolument pas visible puisqu’aucune protection ne les entourait), en prend copie et mentionne l’énorme boulette de sécurité sur son blog. L’institution découvre sa bévue et poursuit Bluetouff, qui sera totalement blanchi, relaxé à l’issue du procès, alors même que l’ANSES ne se porte même plus partie civile, sans doute consciente du ridicule de sa position.

Pas de coupable, plus de victimes ? Vite, l’État doit absolument agir ! Le parquet décide donc de poursuivre, histoire de claquer les thunes du contribuable et d’ajouter une nouvelle jurisprudence honteuse au tableau de chasse déjà scandaleux de la France en la matière.

Magie d’une Justice synchrone avec son temps, pas du tout aux ordres d’un état devenu policier : ce qui devait arriver arriva et lors du procès en appel, le blogueur est condamné pour s’être vilainement « maintenu frauduleusement dans le système de traitement automatique de données », autrement dit qu’il savait qu’il n’était plus en terrain public et qu’il a malgré tout copié 8 Go de données.

Tout va bien. À présent, grâce à ce jugement consternant (tant sur le plan du droit que sur le plan technique ou même logique), un internaute qui tombe par hasard sur un document sensible qui aurait fuité par l’incompétence d’une institution ou d’une entreprise quelconque pourrait se trouver accusé de « vol » et de « maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données ».

Nous sommes en France : si l’affaire peut empirer, elle empirera d’autant que, rappelons-le, il n’y a toujours pas de victime. Elle ne s’arrête donc pas là.

Devant l’iniquité du jugement, et motivés par l’impact scandaleux sur l’ensemble des internautes que cette jurisprudence amène (et qui peut ainsi permettre de condamner n’importe qui pour avoir simplement fait un travail d’alerte indispensable dans toute démocratie, par exemple), Bluetouff et son avocat se pourvoient en cassation.

im in your pc stealing your internetsPourvoi qui, dans une logique qu’on a bien du mal à comprendre, vient d’être rejeté : le jugement en appel est donc confirmé, et le blogueur se retrouve donc bel et bien condamné pour avoir trouvé de façon légale et recopié des documents parfaitement publics.

La tournure ubuesque de l’affaire mérite cependant, comme le fait fort justement Reflets, le site de Bluetouff (entre autres), de prendre un peu de recul et de poser quelques questions au premier rang desquelles celle de savoir pourquoi, subitement, le parquet a décidé de s’acharner ainsi contre le blogueur.

On parle bien d’acharnement, ici, parce que le plaignant ayant retiré sa plainte, les documents soi-disant sensibles étant en réalité d’intérêts publics évidents, et comme il n’y a de surcroît pas le moindre piratage de site ni la moindre fraude, pas plus que le moindre vol (celui-ci étant caractérisé par la perte de possessions d’un bien, ce qui n’a pas été le cas pour ces fichiers qui n’ont été que copiés, pas détruits), il apparaît qu’il n’y a en l’espèce plus rien à reprocher à Bluetouff.

Dès lors, pourquoi continuer ?

Peut-être peut-on supposer que Bluetouff, l’un des contributeurs réguliers de Reflets, est dans les petits papiers de l’État, et ce d’autant plus que Reflets fut le premier journal à évoquer les contrats d’Amesys en Libye et de Qosmos en Syrie (vous savez, Amesys, ceux qui fournissent les sondes internet que la Loi Renseignement a rendues commodément légales).

Peut-être…

Et peut-être est-il inutile de rappeler les liens étroits entre la Libye et Sarkozy, et entre Sarkozy et Laurence Vichnievsky (qui a reçu une belle Légion du président en 2009), cette même Laurence qui se retrouvera avocat générale dans le procès en appel qui nous intéresse et qui sortira, en toute lucidité :

« Comme tout le monde dans la salle, je n’ai pas compris le quart de ce qui a été dit aujourd’hui, mes enfants auraient mieux compris que moi, mais il faut condamner [Bluetouff] »

bad dogBen oui. On n’y comprend rien, mais condamnons à tout hasard, des fois que, sait-on jamais, … Voilà une intéressante position qui en dit long à la fois sur le sérieux qui a entouré les décisions prises dans cette affaire, et sur la façon dont certains entendent rendre justice en France.

En tout cas, même sans aller chercher l’acharnement et l’éventuel complot, l’incompétence du parquet est ici manifeste : ils n’y comprennent rien. Et tant qu’à n’y rien comprendre, on attend les prochaines condamnations d’autres internautes qui auront cliqué malencontreusement sur l’un ou l’autre lien amenant à des fichiers rendus publics par la maladresse d’une administration quelconque (cela est vite arrivé), mais, surtout, on attend la position officielle de la Justice face à Google qui a, lui aussi, fouillé et indexé ces documents et s’est donc « maintenu frauduleusement dans le système de traitement automatique de données ». La justice devant être la même pour tous, Bluetouff condamné, Google devrait l’être aussi.

Et sinon, vous aussi, vous avez de moins en moins confiance dans la justice de ce pays ?

—-
Je vous recommande l’interview par Thinkerview de Me Iteanu, l’avocat de Bluetouff qui donne des éléments juridiques de l’affaire, ici :

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires126

  1. Le Gnôme

    Comme je n’ai jamais eu confiance dans la justice de ce pays qui tripote allègrement le droit au gré de ses intérêts ou de ceux de l’Etat, je ne suis pas surpris.

    La validation des écoutes d’un ancien Président ( que je n’apprécie guère) avec son avocat était croquignolette, et eut entraîné un scandale dans tout pays démocratique alors qu’ici tout le monde a trouvé ça normal.

    1. Aristarkke

      Scandale il y aurait eu, et dans les grandes largeurs, si ledit ex-président avait eu sa carte de membre du Kandubien Club. Mais il ne l’avait pas. Souvenez-vous de tous ceux qui ont volé au secours de DSK dans les premières heures de sa mésaventure new-yorkaise…

      1. Mickey Mahousse

        « Cela ne lui ressemble pas »… là, comme élément de langage pondu par le Fouks, et à la lumière de ce qui se disait depuis longtemps et fut avéré par la suite devant le grand public, on était dans le grandiose…

        1. Val

          @Harry et HB , oui, on a eu droit a un sérieux bal de faux c** ces jours là , tous volant au secours de DSK « ce n’est pas l’homme de nous connaissons » a dit Valls avec son air pathétique de vierge outragée . Et tous les gogos de gauche qui gobaient la soupe sans sourciller . Pas étonnant qu’ils nous prennent pour des débiles nos élus …. mais grâce à internet , les choses sont de plus en plus difficile à planquer .

    2. Golum

      J’ai une loi fiscale et rétroactive en travers de la gorge. Un Etat qui est aussi instable a un nom:

      COMMUNISME.

      Enjoy !

      Le plus remarquable est cette capacité à prendre des lois Européennes qui vont bien, à oublier les autres (ex: la santé, la concurrence, libre circulation, etc…).

      A créer des lois nationales qui vont contre les lois Européennes.
      A continuer à voter des lois Européennes.

      Finalement, à continuer à nous entuber en France et en Europe.

      La France est un enfer (fiscal, législatif, idéologique et dogmatique).
      Une gros mensonge ignoble et baveux.

      Hollande restera Président !!!!!
      Il le vaut bien.

      1. kekoresin

        La justice est calibrée pour défendre le système contre les individus ayant soif d’émancipation face à un état spoliateur. La base de citoyens hypnotisée par les JT DOIT continuer à cotiser pour les élites collectivistes, leur assurant pouvoir et prospérité. Les corporations de ce pays n’ont aucun intérêt à changer la donne pour le bien être ou la prospérité du peuple.

        Alors oui les gens râlent et ont les laisse couiner de temps en temps de Nation à Bastille ou déposer du fumier devant la préfecture de Moselle, ça les calme et fait chuter un peu la pression. Alors oui, des acteurs s’indignent de la misère sociale en se goinfrant de subventions. Alors oui des syndicalistes aux yeux mouillés s’insurgent contre les injustices entre deux repas au Fouquet’s…
        Grâce au net, le peuple commence à comprendre qu’on se fout royalement de sa gueule et ça mes amis, ça fait peur au sommet de l’Olympe.

        Comme le système ne peut pas changer car cela reviendrait à ce que nos maîtres se tirent une balle dans chaque couille, la seule chose à faire est de resserrer la lesse étrangleuse et jouer du bâton sur les récalcitrants. Pour les repérer, plus de problème. Soit ils s’expriment au grand jour, croyant naïvement à la liberté d’expression, soit ils protègent leur anonymat croyant naïvement qu’ils sont plus fort que la broyeuse. Dans les deux cas, ils sont dans la ligne de mire et l’état policier est bien là pour leur rappeler qu’ils ont tout à perdre à ne pas être soumis à la démocratie version française.

  2. Josselin

    Pourquoi s’emmerder à payer pour de la sécurité applicative et serveur, alors qu’on peut simplement tout laisser en public et intenter une action en justice contre tous ceux qui récupèrent ces données, vu que tous ces récupérateurs savaient très bien que c’étaient des données confidentielles ?

    Trop facile. Hop, on fait des économies.

    1. Jiff

      « Trop facile. Hop, on fait des économies. »

      Pas vraiment, enfin si la loi était appliquée, car il existe en effet un délit de non-protection des données – mais bon, ça veut dire que les dividendes d’orange auraient chus ainsi que ceux des divers autres groupes touchés dont l’état est également actionnaire; si la prochaine fois ça touche une société normale, gageons qu’elle en rendra plein le portefeuille.

      Mais bon, à la vitesse à laquelle les sociétés de haute technologie se retirent de la france et à laquelle les créateurs de richesses et d’emplois créent là où l’herbe pousse (même que là-bas, elle pousse pratiquement verte ! Cochons de pays ayant une économie presque libérale !), tout ça n’aura bientôt plus d’importance.

  3. Laurent

    C’est aussi une façon de taquiner Google à peu de frais. En s’attaquant à ses utilisateurs, et donc en les dissuadant, l’état imagine p-e affaiblir le géant. Et le remplacer par moteurderecherche.gouv.fr

    1. kekoresin

      L’état baisse son froc devant Google. Il invective, roule des épaules et aboie à bonne distance mais c’est à peu près tout. L’état se sert de Google pour mieux surveiller ses dangereux citoyens. Au final, il est toujours plus facile de s’attaquer aux petits, surtout quand ils n’ont plus de dents pour mordre!

  4. Golum

    Même bourré j’écris pas comme ça. En même temps je ne suis pas procureur. Ceci explique peut être cela.

    Cette touffe bleue (nom sexy si l’en est) est une menace évidente pour l’Etat.

    D’ailleurs j’ai trouvé (enfin) la réponse à mes questions sur le hasard:

    John Nash, la théorie des jeux et la question du bon choix
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/05/06/la-theorie-des-jeux-et-la-question-du-bon-choix_3171901_1650684.html#i8U6YktmLiFRG4ZV.99

    N’oublions pas que l’Etat se donne une obligation de moyens, pas de résultats.

    Les résultats sont « exigés » aux contribuables, con-citoyen, et entre autres, les gens qui en chient pour gagner de thunes.

    Accessoirement, et bientôt, également ceux qui cherchent un emploi, et même sur Google (à priori).

    H16….nul doute que vous êtes sur la liste des vilains. (et du coup…moi aussi)

    Mais à l’époque, nous aurions été ensemble à bouffer de la bouillie de céréale en Sibérie. Nous aurions pu philosopher toute la journée et crever doucement comme des merdes. Les temps changent.

    Question:
    L’État a t’il épuisé son stock de polonium et de suicide assisté pour se rabaisser à ce genre d’action pathétique.

      1. Mickey Mahousse

        Il est mort depuis longtemps, Nash le Joueur ( « He was not well off but supplemented his income by gambling, at which he appears to have been extraordinarily successful ») :

        janeausten.co.uk/richard-beau-nash-the-original-beau/

        et pi, hein, quand on a le nom d’une voiture, mourir dans un accident d’auto, cela paraît finalement assez pertinent :

        wikipedia.org/wiki/Nash_Motors

        1. Deres

          The couple was ejected from the car, Williams said.

          « It doesn’t appear that they were wearing seatbelts, » he said.

          Il faut croire que c’était effectivement un joueur et qu’il avait mal estimé les risques …

    1. kekoresin

      Tu es certainement dans la liste des vilains. Ne serait-ce pas toi qui aurais volé l’anneau unique du PS pour rassembler tous les moutons et dans les ténèbres les lier?

  5. Tribuliste

    Vous soulevez une question pertinente dans cet article, à savoir que devant la « justice » française vous ne devez pas répondre de vos actes mais de ce que vous êtes.
    Quand des juges fonctionnent à l’affect, au ressenti ; quand un avocat général se déclare incompétent au PV mais charge le prévenu ; quand les faits sont détournés à des fins idéologiques : oui nous pouvons parler de danger pour la citoyenneté.

    La confiance face aux institutions de ce pays c’est comme le nuage de tchernobyl et notre frontière : le bon sens l’emporte face au border line.

    1. Jiff

      C’est bien pire que cela puisque la déclaration de Vichy-niesky est fort claire: avant même de passer à la poële, Bluetoof était déjà cuit :/

    1. Black Mamba

      « je n’ai pas compris le quart de ce qui a été dit aujourd’hui,… mais il faut condamner … »
      Terrifiant d’autant plus que nous pouvons tous être juger et condamner pour incompréhension …
      Ce n’est pas une forme d’intolérance ?

          1. Mickey Mahousse

            On est entré en France – depuis un certain temps déjà – dans l’ère des Procès de Moscou nioulouque : à l’époque, c’était Vychinski, le procureur, de nos jours, c’est une dame Vichnievsky…. comment ne pas être frappé par la ressemblance de patronyme ?

          1. Bonsaï

            Le juge dit la loi.
            Il y en a cependant certains à qui cette fonction monte un peu à la tête et qui se permettent quelques latitudes créatives. Les exemples de dérapage ne manquent pas ces dernières années (voir le juge Courroye et ses initiatives surréalistes).

      1. Dr Slump

        Vous n’y êtes pas. L’état travaille à faire advenir le monde des shadoks. Ils sont dans leur dimension parallèle, et ils ont un plan pour les faire passer dans la nôtre. Vous n’avez pas déjà l’impression de pomper du vide, et malgré tout être dans l’impossibilité d’arrêter? Ce sont les shadoks. Ils sont parmi nous. Fuyez!

      2. kekoresin

        L’ignorance est la porte ouverte à la violence et notre système judiciaire aime à le rappeler aux brebis qui diraient pouvoir ouvrir la porte de la bergerie-prison!

  6. Aristarkke

    Ce serait croquignolet de s’attaquer à Google d’ avoir répertorié un fichier accessible par internet, non défendu par accès restreint… Il me semble que c’est le propre du concept de moteur de recherche, non??? Mais ce qui nous sert d’ État en serait parfaitement capable puisque par ailleurs, comme l’ a affirmé sans désemparer Peak de la Faribole récemment, tout baigne en Socialie dans le nard du vivrensemble puisque les réformes sont faites, le déficit se restreint, les impôts sont allégés et les chômeurs une espèce en voie de disparition pour ne citer que les grands axes de satisfaction… Il faudra donc bien trouver quelqu’occupation à nos ponctionnaires pleingnons…

    1. Tribuliste

      D’ailleurs l’état se devrait de remecier google qui archive bien plus efficacement les dossiers « délaissées » de ce premier. Celui qui s’est frotté aux Sévices Poubellhic! mesure combien il est ardu d’obtenir un suivi efficace et professionnel (j’adore ce terme pour caractériser nos fonctionnaires).
      Bah pourqui s’inquiéter, la motion de Gambade ellis (island) nous promet un avenir tout rose, tout doux, tout bisous de partout 😉

  7. Golum

    Il faut utiliser duck duck !
    Google est un copain de la NSA.

    Google est notre futur de l’AI.
    Nous ne savons pas trop où l’AI va nous conduire….

    Nous savons par contre où l’intelligence de l’humain peut nous emmener.
    Imaginons un monde où l’humain et l’AI seraient ensemble pour nous dominer tous.

    Nous y sommes

  8. Marco33

    Bluetouff aurait eu une carte de journaliste : il n’aurait eu aucun problème
    Bluetouff aurait eu une carte du parti du camp du Bien : il n’aurait eu aucun problème
    Bluetouff aurait été membre d’un « club » semi-secret (genre 3 petits points) : il n’aurait eu aucun problème.

    Donc c’est sa faute.
    Il est BEAU notre pays.

    1. Tribuliste

      Son pseudo bien trop libertaire et incontrôlable ne lui aurait point permis de revendiquer une quelconque carte ; il aurait dû le modifier sur demande des services compétents 🙂

  9. Marco33

    Je me souviens aussi du déchaînement médiatico-politique du camp du Bien lorsque Bush avait mis en place le Patriot Act.

    Mais là, c’est pour notre bien! Ces dernières lois liberticides sont pour nous PROTEGER…..
    HOLLANDE, il fait pire que BUSH, même pour les boulettes et les grimaces.

  10. bibi

    Ce qui me frappe le plus avec ce genre d’affaire c’est la différence de traitement entre le sujet du tiers-état condamné au pénal pour avoir publié des données non confidentielle, et la noblesse et le clergé agissant de conserve pour violer le secret de l’instruction sans même qu’une enquête soit ouverte.

    1. Deres

      Oui, des informations sur les enquêtes en cours fuitent maintenant systématiquement dans ce pays, surtout si elles concernent les hommes politiques.

      1. Deres

        Et je ne vous parle même pas des annonces permanentes et brutales de Ségo sur EDF ou GDF, qui sont plus que probablement des moyens de faire du délit d’initié.

  11. Darth Ph11

    « Comme tout le monde dans la salle, je n’ai pas compris le quart de ce qui a été dit aujourd’hui, mes enfants auraient mieux compris que moi, mais il faut condamner [Bluetouff] »

    Moi pas comprendre, moi taper !

  12. Bonsaï

    Le titre est trop drôle, au moins de quoi sourire momentanément. Parce que le reste, ça met franchement les jetons.
    Car il faudra bien finir par admettre que, non, nous sommes pas paranoïaques quand nous soutenons que tout ceci relève bien d’un plan global et polymorphe de déstructuration systématique des valeurs culturelles et sociales.
    En vue d’une prochaine réorganisation, bien sûr.
    Dans ce contexte, la bonne alternative n’est plus : fuir ou rester, mais résister ou collaborer !

  13. Superseb34

    Un mien confrère (je suis avocat et au désespoir de voir un jour les juges comprendre le monde dans lequel on vit) a eu un bel exemple dans le même genre :
    – son client fabrique et vend un produit autorisé à la vente, mais dont l’utilisation est limitée à certaines applications
    – son acheteur utilise le produit pour des choses permises mais l’a aussi revendu à quelqu’un qui en a fait une utilisation prohibée
    – le fabricant est donc poursuivi
    – relaxe en première instance : ben oui, lui il n’a rien fait d’interdit. Il n’est pas responsable des infractions commises par son client, et même ici, le client de son client !
    – le parquet fait appel : le confrère est donc confiant.. il doit y avoir confirmation de la relaxe
    – condamnation en appel parce que, ben voyons, il aurait du se douter que son client (un industriel, comme lui) ferait un usage prohibé du produit voire, pire, le revendrait à d’autres qui eux le feraient. Client qui lui, n’a JAMAIS été poursuivi alors qu’il a bien enfreint la loi… normal. Pas plus que le client du client qui est le seul à avoir violé ladite loi.

    Si on suit le raisonnement de la Cour d’appel en question alors demain on condamnera BMW parce que les X5 et X6 servent de voitures béliers pour les braqueurs et que BMW ne peut ignorer que ses clients vont se faire voler leurs voitures à cette fin. Et on condamnera donc BMW, voire les propriétaires délestés (pour délit de mauvais goût : sans rire, j’ai étendu un proc critiquer les gouts d’une victime), mais pas les braqueurs qui ont volé le véhicule pour braquer une bijouterie… (faut les comprendre, ils ont eu une enfance difficile…)

    Ce pays marche sur la tête !

    Les décisions de ce tonneau pleuvent ! Tout ça pour faire payer des amendes.

    Ils sont aux abois et persécutent les honnêtes gens (en revanche, braquez, tuez, y a pas de souci….).

    1. Val

      @Superseb34 c’est à ce genre de chose que l’on peut mesurer le degré de communisme de notre société … bon , on est dans le rouge (c’est le cas de le dire …)

    2. Jiff

      « Ce pays marche sur la tête ! Les décisions de ce tonneau pleuvent »

      Bien au contraire, Superseb34, parce que tout ça va permettre à ceux qui ne savaient pas sur quel pied danser de trancher définitivement la question de savoir s’ils quittent ce pays ou non (et ils représentent une majorité !).

    3. Jeff84

      Mais cela vous surprend ? Vous êtes avocat pourtant. La majorité des jugements que j’ai vu passer dans mon boulot sont d’un absurde fini :
      – Un gars licencié sans aucune lettre ou même solde de tout compte après l’avoir réclamé pendant 6 mois : employeur non condamné. Je me souviens encore des termes :
      « Il est incontestable que l’employeur n’a respecté aucune des procédures, et doit donc être condamné. Toutes les demandes du salarié sont donc rejetées. »
      – Une gérante qui gagne péniblement 6000€ par an (sans black), et qui licencie au bout de 3 ans son unique salarié pour prendre le poste : licenciement économique non justifié.
      – Un employeur qui a oublié de préciser le nom de la rue d’une mairie (en mettant juste le code postal et le n° de téléphone) sur une lettre de licenciement : 18.000 dans les dents.
      Ou même quand j’ai moi-même fait un stage chez un avocat pour mon master de droit des affaires : l’avocat m’a filé 3 affaires où il n’y avait absolument aucun argument légal en faveur des clients (salariés). Sur les 3 conclusions basées entièrement sur du bullshit, 2 ont eu gain de cause. L’avocat était d’ailleurs ravi, au téléphone. C’est là que j’ai su que je ne pourrai jamais être avocat.

  14. Fifou

    euh les mecs de reflets realisent qu’ils ont mis le vrai nom de bluetouff partout dans leur article en mettant une copie de l’ordonnance du tribunal?
    Ils m’ont l’air largement aussi doues qiue l’ANSES

      1. Fifou

        et tu ecris « de ce qui a été dit aujourd’hui, mes enfants auraient mieux compris que moi, mais il faut condamner [Bluetouff]  »
        ah la mauvaise fois

        1. Parce que je n’ai employé son nom nulle part (par facilité d’écriture et homogénéité), et que seul Bluetouff apparaît dans mon papier. Tu comprends un peu comment ça marche, l’écriture, ou tu cherches juste la petite bête pour te rendre intéressant ?

        2. gameover

          Fifou, il ne te vient pas à l’esprit que le pseudo du blogueur est plus connu que son nom à tel point que le titre de cet article y fait référence ainsi que les titres des différents jugements : on parle de l’affaire bluetouff et non de l’affaire Laurelli.

          Quand on met des crochets dans une citation entre guillemets c’est aussi pour amener un élément complémentaire d’info, genre remplacer un « il » par le nom de la personne…. et là effectivement, laisser le nom de la personne n’aurait pas facilité la compréhension.

  15. Pierre

    Allez pour détendre l’atmosphère : la blague du lundi.

     » il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président ».

    Rebsamen, Ministre du chômage, 25 mai 2015 après JC (Interview au Monde)
    😉

    On en a tellement conscience qu’on va même s’en souvenir dès le mois de décembre prochain, lors des élections régionales.

    1. Aristarkke

      Que voulez-vous? Rebsamen est un pote de trente ans de Peak de la Faribole. Il ne trahit pas, lui, comme l’Ottoman de service…

      1. Pheldge

         » l’Ottoman de service » ça remonte , ça fait vingt-z-ans ! t’es gonflé ! faudrait expliquer aux d’jeun’s , Calvin par exemple , même ses parents ne doivent pas comprendre la blague sur le mammamouchi ! 🙂

  16. Aristophanedecarotte

    vous êtes étonné?

    j’ai 14 années de procédure au compteur a cause d’un juge qui en premiere instance n’avait pas compris un article du code civil. Il était juge en correctionnelle et avait remplacé au pied levé un juge aux affaires successorales..

    14 années, je vous dis pas les dégats financiers, familiaux.. et là en tapant son nom dans gogole je le vois dans les iles au bord de sa piscine débordante et dans son orchestre ou il joue d’un instrument à air ( pas trop envie de donner des détails, vous m’comprenez…?)

  17. hop hup

    Rebsamen : «Les Français ont deux ans pour réaliser que François Hollande est un grand président»

    Alors que les députés examinent son projet de loi sur le dialogue social à partir du mardi 26 mai, le ministre du travail, François Rebsamen, appelle, dans un entretien au Monde, à « enfin mener le combat contre la droite ».

    Moi, je souhaite qu’il soit candidat. François Hollande est un bon président, sa politique commence à livrer ses résultats. Il faut continuer, il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président.

    c’est moi ou il est entrain de faire de la léche pour espérer faire partie du deuxième mandat comme ministre ?

  18. Pheldge

    Moi-z-aussi je souhaite qu’il soit réélu afin que l’amnistie qui suivra m’épargne l’infamie de la geôle ! 🙂
    Et s’il repasse, je choisis la collaboration sans scrupule ! 🙂 partant du sain principe qui veut que « quand il y a des coups, il vaut mieux être du côté de ceux qui gagnent » 🙂 🙂

    1. Pheldge

      Aïe ! « quand il y a des coups, il vaut mieux être du côté de ceux qui donnent que de ceux qui reçoivent » … désolé !

      1. Bonsaï

        C’est vrai qu’Hollande a bien une tête de revenant à la Casper pas mignon du tout.
        Quant à son premier sinistre, dans le rôle du comte Dracula, il le fait.

  19. Tralala

    Les français sont des veaux, ils ne comprennent même pas la qualité exceptionnelle de leur leader:

    François Rebsamen : « il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président »

        1. Je vous parie que même avec les 5 ans supplémentaires, François sera toujours aussi mauvais et les Français n’en prendront conscience, cons qu’ils sont, qu’une fois ce dernier parti, en maison de retraite, à gâtouiller.

          Et sinon, oui, bien sûr, FH est bien parti pour faire un tour de plus.

            1. deres

              Oui maintenant qu’ils ont instrumentés la justice pour pouvoir taper sur le précédent gouvernement, il est probablement exclu de continuer les alternances inutiles … Ce serait trop dangereux de laisser le contrôle du ministère de la justice aux « autres » socialistes.

          1. Australopitheque

            Y a pas a dire mais on se regale vraiment. Si c’était pas la vraie vie la France post Mitterand serait la meilleure serie historico comique. Les socialistes et les umpistes sont tous des personnages de foire. Jean Marie aussi il était tordant dans son genre, a tout faire pour ne pas etre credible. La Marine parait presque realsite a coté.
            On devrait lancer un dvd « la France », 600 episodes, 40 saisons.
            Les episodes avec Francois H serait le moment le plus dramatique de la serie. J’imagine deja le pitch de « Najat contre les intellectuels »…
            Ce pays n’est pas foutu, ce pays est une blague surrealiste.

            1. Martel

              Nous sommes la risée du monde, nous le seront encore pour des siècles.
              Les ouvrages d’histoires du futur nous ridiculiserons on nous surnommant « la France du Néo-Moyen Age ».

              Nous somme dans une dictature qui peine à le cacher. Et les Français n’ont on rien à foutre.

              1. Jeanpierre

                Et encore, le moyen-âge est une période largement méconnue (une période historique qui s’étend sur près de 1000 ans, de 476 à 1453 ou 1492, que les médias et les idéologues dénigrent tous avec un mépris et une morgue supérieure alors que les monuments que cette civilisation a laissé derrière elle montre un savoir faire et une puissance qui laisse songeur : mais c’est entendu, le moyen age était plein de chauve souris. Y’en avait tellement qu’ils construisaient de cathédrales pour les loger), période largement méconnue disais-je donc, qui est redécouverte et remise à l’honneur actuellement par de nombreux travaux d’historiens. Non, notre époque ne sera pas la France du Néo-Moyen Age, ce sera, par exemple en rapport aux volumes de déchets colossal et à l’atmosphère de nos arènes politiques, le poubellien supérieur. D’autres hypothèses sont à prendre mais aucune ne sera particulièrement flatteuse.

    1. Deres

      C’est certain que pour tous les socialistes qui lui doivent une fulgurante progression de carrière sous son quinquennat et un placard doré à vie pour la suite, Flamby est un grand homme …

  20. sam00

    C’est d’une logique imparable! A défaut d’être certain de la culpabilité, et vu qu’on ne comprend rien à l’affaire, on condamne pour le cas où … De nos jours je pense que Voltaire demanderait à changer de nationalité!

    En même temps, ce n’est qu’une des illustrations de plus de la pente détestable que prend notre justice depuis qu’elle cherche des excuses aux coupables (c’est pas leur faute, c’est la société/pauvreté/jeunesse difficile …), qu’elle trouve des « preuves » de provocation chez les victimes (jupe trop courte, montre de valeur exhibée, …), et qu’elle survole les dossiers par laxisme plus que par manque de temps ou de moyens.

    J’ai dans mes proches une personne qui a perdu un oeuil suite à une agression chez lui. Les deux lascars ont été chopés par la police de façon rapide. Ils sont très défavorablement connus des services de polices pour plusieurs faits similaires (mais de « moins » importante gravité … dans un sorte d’escalade donc …). Ils reconnaissent les faits.

    Cinq ans plus tard, arrive l’heure pour la « justice » de rendre une décision dans cette affaire.
    Mais voilà, entre temps, même si les faits sont très bien établis et les preuves nombreuses, l’un des coupables a eu un enfant, l’autre à décroché un travail … alors vous comprenez, si on les condamne à de la prison, ça fera plus de mal que de bien bla bla bla … et si on leur fait payer les frais médicaux ils ne s’en sortiront plus financièrement parce qu’ils sont pas riches bla bla bla

    Bref, au final, les deux délinquants s’en sortent avec un Nième rappel à la loi, pas une trace au casier judiciaire, et même pas une amende à payer.
    Aller expliquer ce qu’est la justice à la victime quand elle les croise à nouveau dans son village de campagne, limite en train de la narguer, au volant d’une BMW série 7 flambant neuve … voiture que la victime ne pourrait même pas imaginer se payer d’occasion.

    En attendant, victime il y avait. Délinquants identifiés il y avait. Preuves il y avait.
    Une victime essaye de continuer à vivre, parfois dans la peur, mais en ayant perdu toute confiance dans la justice.
    Le contribuable a contribué par l’intermédiaire du fond d’aide aux victimes, et ne sera jamais remboursé.

    Et les deux coupables sont en liberté et mènent la grande vie … avec les félicitations de de la justice …

    Sinon, si certains pensent que cela finira mal, surtout dans les campagnes où ils y a aussi des chasseurs, c’est évidement parce que ce sont de mauvais citoyens qu’il faut rééduquer.

    CPEF, H16 vous nous le montrez encore une fois de plus :-/

    1. Jiff

      C’est bien pour ça que le cas échéant ils ne doivent surtout pas sortir les pieds devant, mais ne pas ressortir du tout (et tous.)

  21. kekoresin

    Le constat de l’avocat de la touffe bleue est édifiant. Les procureurs séniles qui ne connaissent rien du net et qui jugent une affaire en toute méconnaissance de cause. Le Patriot Act à la française au service des princes qui tremblent à l’idée de perdre leurs privilèges est instauré avec les applaudissements unanimes des esclavagistes de gauche ou de droite.

    Jefferson disait « quant les citoyens ont peur de leur gouvernement, c’est la tyrannie. Quand le gouvernement a peur des citoyens, c’est la liberté ». En France, l’état exerce une pression de plus en plus forte de son bras armé qu’est la justice « indépendante » ce qui est un signe clair de totalitarisme larvé. Dans le même temps, sont distribués quelques subsides gardant la paix sociale juste au dessus de la ligne de flotaison. Le gouvernement, avec l’aide des corporations qui profitent des reliefs des banquets étatiques permanents, surveille étroitement les sautes d’humeurs du troupeau en castrant préventivement tous les béliers.

    1. Jiff

      L’injustice française a 3 préceptes:
      1- Si tu as raison, tu auras tort,
      2- Si tu as tort, tu auras toujours tort (même pour d’autres affaires non-connexes),
      3- Si par le plus pur des hasards ton avocat ou toi-même démontrait d’une manière éclatante que l’Injustice a tort, ça sera de toute les manières l’article 1 qui s’appliquera.

  22. Mickey Mahousse

    « En France, l’état exerce une pression de plus en plus forte de son bras armé qu’est la justice « indépendante » ce qui est un signe clair de totalitarisme larvé. »

    Pour une Justice indépendante, il faudrait tout d’abord :

    1/ supprimer l’ENM
    2/ faire élire les magistrats parmi les professionnels du droit de plus de 45 ans
    3/ prohiber l’appartenance à la FM, de quelque obédience que ce soit
    4/ proscrire toute décoration autre qu’à titre militaire

    Après, on peut peaufiner, si on le souhaite, mais l’indépendance serait déjà en grande partie assurée avec ces quatre mesures.

    Autant dire que, comme disait Grand Maman, « c’est pas demain la veille »…

    1. Calvin

      Oui.
      Juste un doute avec le point 3 : puisque c’est sensé être plus ou moins secret…
      Pas sûr qu’on puisse éviter les accointances entre maçons…

        1. zelectron

          le lendemain de son élection le député peut faire ce qui lui plait et ne rendre compte éventuellement qu’à la fin de son mandat. Avec les délais d’une instruction et son carnet d’adresses … sauf quand il est pris la main dans le pot de confiture et encore !

            1. zelectron

              quel que soit le type d’élu : ce qui signifie qu’un élu même « magistrat » ne doit pas être lâché dans la nature à faire ce qui lui chante (quelques exemples fameux aux USA) c’est là ou intervient la notion de contrôle et pas n’importe lequel : continu, on line, sur le vif . . . (développement sur un autre fil)

    2. Val

      @HB excellent programme . Mais le problème , c’est qu’il n’y en a pas un en place qui correspond à ce prérequis o_O

  23. Calvin

    Ce qui est édifiant dans cette nouvelle affaire, c’est que l’on continue à inverser les valeurs, le sens des mots et à bafouer les droits naturels.
    Le blogueur aurait pu être considéré comme un lanceur d’alerte.
    Mais non, en France, n’est considéré comme lanceur d’alerte que quelqu’un qui s’en prend à des firme privée, pas l’état, pas ses organismes, pas ce qui est de la sphère publique !
    Il aurait « hacké » Microsanto ou Goopple, il aurait été un héros.
    Mais dès qu’il s’agit de mettre le nez dans les errements de notre bon Etat, là, ça ne va plus.
    Le sens du mot « Public » est lui aussi perverti.
    Tout va très très mal en ce pays.

    1. Aristarque

      Nous serons probablement bientôt poursuivi pour crime de Grench State Government bashing du seul fait que nous ne sommes pas (du tout) convaincus par les actions et comportements de nos HP…

    2. Jiff

      Bien que son avocat déclare que le support de la profession n’a pas été manifeste, il reste que ladite profession a été très attentive aux résultats de ces procès (je connais des tas d’informaticiens qui avaient une alarme posée sur le 20 mai pour savoir comment la cour de cassation allait juger.)

      L’informaticien aime en général le calme et sait le garder, les choses sont plus feutrés mais la mémoire est parfaite.

      Il n’y aura donc aucun mot plus haut que l’autre, par contre, on peut tout à fait imaginer que certains, non-mandatés par l’état (et n’ayant aucune envie de jamais l’être), qui ont décelé des failles de sécurité dans des systèmes informatiques étatiques mettront leur mouchoir par dessus…

  24. Jiff

    Merci pour cet article précis et sa vidéo.

    Lors du démarrage de l’affaire, j’avais lu un article de Me Eolas qui expliquait que la seule erreur de Bluetoof a été de parler aux flics pendant sa GAV (malheureusement en confirmant s’être maintenu dans le système informatique en question) et c’est ça qui l’a fait plonger.

    Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est que Bluetoof ait enfin gain de cause en passant par la CEDH.

  25. simple-touriste

    « s’être maintenu dans le système informatique en question »

    Non. Charabia.

    Il a confirmé ce qu’il a fait. Le juge, qui ne comprend pas ni le fonctionnement du droit ni l’informatique, s’est dit qu’il s’était maintenu parce que « bon bref voilà quoi CQFD ».

    1. Jiff

      Le droit est précis, ça n’est pas une matière qui supporte la bidouille (sauf de haut vol, plutôt dans le sens péjoratif, mais l’Injustice ayant toujours raison…), et comme il a confirmé ce qu’il a fait, il a, par-là même, confirmé qu’il s’était maintenu dans le SI: http://www.maitre-eolas.fr/?q=bluetouf

      1. Vous êtes en retard d’un épisode. Eolas commente sur l’affaire vue de février 2014. Depuis,
        – le vol n’a plus été conservé comme motif (précisément parce qu’il n’y a pas eu vol de données)
        – la cour de Cass a rejeté le pourvoi (ce qui montre que tout avocat qu’il est, ses avis ne sont que ça, des avis)

        En outre, tout ceci est bel et bon, mais il est nécessaire de le redire : l’ANSES avait retiré sa plainte et il n’y a eu aucune victime des « fuites » conséquentes au « vol » et au « maintien » frauduleux. Aucune. Pas de dommage, pas de victimes, et une erreur de la part de l’administration ? Vite, il faut un coupable ! Tout ceci est peut être légal, mais parfaitement illégitime.

        1. ironbooboo

          « Tout ceci est peut être légal, mais parfaitement illégitime. »

          Exactement ce que je me suis dit en lisant Jiff.
          Dire qu’il n’y a encore qu’une dizaine d’années les français riaient grassement à la vue de ces procès ridicules dont les américains avaient le secret …

          Mais bon, à bien y réfléchir ça tombe sous le sens : mieux vaut faire porter le chapeau à un tiers que passer pour de gros incompétents. Il ne faudrait pas que les français commencent à se demander ce qu’on fait de leurs données puisque toutes les administrations du pays sont susceptibles de faire la même boulette un jour ou l’autre et avec des données beaucoup plus sensibles.

          1. gameover

            Sur les procès américains, oui et non.

            Perso je voyais ça comme un moyen de se pencher sur le principe de responsabilité.

            Si le café est trop chaud ou si je glisse sur une frite, qui est responsable ? L’important n’est pas trop de trouver une réponse mais de se poser la question.

            1. ironbooboo

              « L’important n’est pas trop de trouver une réponse mais de se poser la question. »

              D’accord sur le principe, le problème c’est que quand un tribunal prend une décision il affecte d’office les décisions suivantes. D’où l’idiotie d’instruire des affaires ridicules, surtout quand il s’agit plus de politique que de législation comme dans le cas de bluetouff.

              « Si le café est trop chaud ou si je glisse sur une frite, qui est responsable ? »

              A moins que quelqu’un ait disposé sciemment une frite pour vous faire déraper, auquel cas c’est une tentative de meurtre (au moins hein), personne. Les accidents ça arrive.

              Pensez le contraire et c’est la porte à tout et n’importe quoi.
              Pourquoi je n’irai pas porter plainte contre météo-france qui sabote mes vacances en m’annonçant du beau temps alors qu’il fait moche ?
              Ou contre mes parents qui m’ont fait croire jusqu’à mes 10 ans que le père noël existe. Abus de confiance.
              etc etc …
              Quand on cherche on trouve toujours des raisons de se plaindre et des responsables à qui faire porter le chapeau, ce n’est pas pour autant que les tribunaux doivent dire amen à tout ceux qui se présentent larmichette à l’œil.
              A un moment donné le principe d’opportunité des poursuites ça existe aussi. Classer sans suite c’est tout à fait possible.

    2. Calvin

      Mais si. Le blogueur a placé des petites bestioles fluos dans les circuits électriques et des sondes à tentacules violettes.
      Pour nos élites, l’informatique, c’est « Tron ».

    1. Pheldge

      D’après toi, pourquoi filtre-t-il aussi impitoyablement les commentaires, les images, les liens, les sites perso ? 🙂

  26. jojo la praline

    Ce qui est cocasse, pour hadopi, si par mégarde vous téléchargez des « oeuvres » (c’est comme ca qu’on dit) par mégarde. c’est votre connexions qui n’est pas sécurisé donc c’est votre faute. vous passez à la caisse.
    dans cette histoire, bloutouff a téléchargé des fichiers à disposition, on ne peut pas savoir si ces fichiers ont un degré de confidentialité puisqu’ils sont en openbar sur google. En fait, l’administration de ce truc est en faute complète. Dans une entreprise privée, le responsable est viré et tout juste si l’entreprise ne lui fait pas un procès si des données sont sensibles (en corée, il est peut etre fusillé le lendemain). dans le public, il n’y a jamais de coupable, c’est la faute à pas de chance, l’administrateur du site manquait sans doute de formation. on trouvera toujours un prétexte pour exonérer leur incompétence informatique.

  27. simple-touriste

    Demandez vous pourquoi l’arbitrage a du succès…

    Ségo dirait : les juges sabotent la Justice étatique pour pouvoir vendre de la justice privée après les cours. (Personne ne lui a rien dit quand elle a dit ça des profs alors que c’est quand même particulièrement monstrueux.)

  28. Aristote

    Il me semble pourtant possible de faire deux analogies pour les faits en cause.

    1. Quelqu’un trouve un portefeuille dans la rue, rien ne permet d’identifier son propriétaire.

    2. Passant dans la rue quelqu’un s’amuse à essayer systématiquement les portes des maisons pour voir si une s’ouvrirait. Une s’ouvre, il pénètre dans la maison, ne vole rien, mais fait de nombreuses photos de l’intérieur et des papiers personnels qui s’y trouvent.

    Si 2. est la bonne analogie, la condamnation ne me choque pas.

    1. Le problème de la 2, c’est que vous ne pouvez pas ne pas savoir que vous entrez dans la propriété d’autrui alors que vous n’y êtes pas invité. Là, les documents se trouvent sur un espace public, librement accessible. Autrement dit, ils ont été affichés aux fenêtres de la baraque en question, et vous avez pris les photos directement depuis « l’extérieur » (i.e. vous n’avez pas eu besoin d’entrer pour ça). Seul, le contenu des documents permet de dire qu’il s’agissait de choses confidentielles qu’il ne fallait surtout pas afficher.

  29. Grand Coeur Malade

    Une autre analogie, c’est : je cherche dans l’annuaire l’adrese d’un électricien. Je me rends à l’adresse indiquée dans le bottin, je pousse la porte, qui est ouverte. Er là, je tombe sur un lingot d’or. Après avoir pris une photo, parce qu’un lingot d’or par terre, ce n’est pas banal, me dis que je vais signaler la présence incongrue de lingots d’or qui traînent partout au propriétaire des lieux. À force d’errer à gauche et à droite, j’arrive sur l’arrière d’une porte de coffre fort blindée avec un panneau « gare au léopard ». Et donc je me dis qu’il vaut mieux ne pas rester.

    La justice en déduira donc:

    1/ que je savais que ma présence était illicite puisque je reconnais avoir vu la porte blindée

    2/ que je suis resté sur les lieux en explorant, et donc que maintenir ainsi ma présence était une effraction volontaire

    3/ que les photos de lingots sont assimilables à du vol

  30. simple-touriste

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/09/18/01016-20120918ARTFIG00336-quand-metzner-plaide-contre-la-baignoire-d-un-hotel.php

    Avocat pénaliste de renom, Olivier Metzner a gagné 50.000 euros en attaquant un grand hôtel de Bordeaux estimant que la baignoire de celui-ci était trop peu sécurisée.
    (…)
    Le célèbre avocat était descendu au Régent, l’un des confortables hôtels de la cité. Aussi s ‘attendait-il à ce que la baignoire soit à la hauteur de la réputation de l’établissement, c’est-à-dire, pour le moins, sûre. Las, l’homme de loi a glissé.
    «Comment ce bain n’était-il pas équipé de revêtement antidérapant?», s’est enquis le conseil des grands de ce monde à son retour -handicapé- dans la capitale. Le défenseur de Dominique de Villepin dans l’affaire Clearstream s’est tant ému de sa situation qu’il a saisi le juge – c’est son métier après tout. Pour le handicap qui le taraudait, il demandait un mois de salaire, soit pas moins de 300.000 euros…

    Morale de l’histoire : n’hébergez jamais chez vous :
    – des avocats
    – des personnes gagnant plus que 2*SMIC

  31. Touck

    La décision du tribunal va à l’encontre de cette jurisprudence :

    Le 30 octobre 2002, dans une affaire célèbre opposant la société TATI à un journaliste, spécialisé en informatique, administrateur du site internet KITETOA.COM, la Cour d »appel de Paris est venue nuancer sa jurisprudence antérieure. Sur appel à l »encontre du jugement de condamnation du Tribunal de grande instance de Paris en date du 13 février 2002, le prévenu a été relaxé. La Cour a considéré qu »on ne pouvait pas reprocher à un internaute d »accéder ou de se maintenir dans les parties d »un site accessible par la simple utilisation d »un logiciel de navigation, et que « ces parties de site, qui ne font par définition l »objet d »aucune protection de la part de l »exploitant du site ou de son prestataire de services, devant être réputées non confidentielles à défaut de toute indication contraire et de tout obstacle à l »accès (…). La détermination du caractère confidentiel et des mesures nécessaires à l »indication et à la protection de cette confidentialité relevant de l »initiative de l »exploitant du site ou de son mandataire. »

    WTF ? Quelle est donc la valeur d’une loi ou d’un tribunal en France ?

    1. gameover

      Bah c’est pour ça qu’on a inventé le mot « revirement » (de jurisprudence)… c’est quand même + marrant de changer les règles du jeu de temps en temps sinon ça ne serait pas drôle… on est progressiste oupa.

Laisser un commentaire