Une réforme territoriale bidon et de plus en plus coûteuse

Le feuilleton régional continue. Par « régional », je ne veux pas parler ici d’un feuilleton qui ne se jouerait que sur une région, et dont seuls les habitants pourraient profiter, mais bien de ce feuilleton de la réforme territoriale qui porte, justement, sur les régions et dont tous les contribuables profitent amplement. Malheureusement, point d’aventure, d’action, de romance, de suspens ou même d’émotion : ce feuilleton-ci n’est qu’une pâle resucée d’un ratage annoncé.

Tout commence en mai 2014, mois auquel on découvre que, subitement, le pays n’en pouvait plus d’attendre une remise à plat conquérante et profonde de ses structures administratives, et que le vaillant Président Hollande, armé d’un courage à nul autre pareil, entreprend donc la saine réforme qui s’impose évidemment.

vite réformons les régions

Dans mon analyse de l’époque, je pariais déjà que la réforme se traduirait par des bricolages oiseux et que le chantier de fond, celui qui aurait pu être tenté et qui consistait à retirer un niveau administratif du mille-feuille français, ne serait pas abordé, même de loin. Vu de mai 2014, il apparaissait très improbable que l’exécutif tente quelque chose d’un tant soit peu profond.

Dès juin 2014, les contours pris par les discussions et les propositions montraient que je ne m’étais pas trompé : non, décidément, pas question de toucher aux départements. Quant aux régions, on en diminuerait un peu le nombre, histoire de faire parler la presse, mais il n’était pas question de grands bouleversements. Et déjà se profilaient des remarques évidentes sur les coûts induits par le calendrier esquissé alors, s’étalant mollement sur six ou sept ans, et qui prendrait bien en compte toutes les petites particularités et susceptibilités locales. L’élimination des doublons semblait déjà relever d’une aspérité notoire de parcours. Bref : la réforme s’évaporait gentiment, et les économies qu’elle entraînerait, tant vantées en mai, commençaient à fondre rapidement au soleil de juin, avant même d’avoir pu être réalisées.

Quelques mois plus tard, l’illusion disparaissait complètement : les économies seraient au mieux microscopiques et comme on ne toucherait finalement à rien d’autre, on pouvait aussi faire une croix sur la simplification du mille-feuilles administratif français.

Avec la récente désignation des capitales régionales, l’affaire prend une nouvelle tournure puisqu’évidemment, les psychodrames prévisibles se mettent en place : la perte de statut pour une ville régionale se traduit immédiatement dans les égos surdimensionnés des élus présidents de région par une espèce de déchéance insupportable, d’autant qu’on peut raisonnablement imaginer qu’elle s’accompagne de la perte de pouvoir sur les fonctionnaires correspondants qui vont bien vite être rattachés à la nouvelle capitale.

Mais rassurez-vous, la presse et le gouvernement sont confiants : avec ces nouvelles capitales, il n’y aura pas de grand bouleversement. Autrement dit, pour l’État, les élus et les fonctionnaires, tout devrait se passer comme sur du velours. Maintenant, si l’on décrypte la même information du côté du contribuable, cela veut clairement dire qu’il n’y aura aucune économie, nulle part, et que les surcoûts engendrés par les réorganisations et déjà imaginés dès mai 2014, seront bel et bien présents. Quant à la simplification administrative, laissez tomber, c’est une chimère qui n’a finalement jamais existé, une pierre philosophale utile pour les exercices de pensée mais inatteignable en l’état actuel des connaissance de la science organisationnelle bureaucratique française.

Cependant, là où ça devient croustillant, c’est qu’on commence tout juste à voir fuiter quelques intéressantes informations sur, justement, les improbables petits jeux en coulisse que cette réorganisation entraîne. On doit notamment signaler la création d’un nouveau poste de « président de région délégué », qui doublonnera avec celui du président et qui d’après l’analyse de Dominique Reynié dans le Figaro entraînera peu ou prou une dépense de 114 millions d’euros supplémentaires pour les régions (et donc, pour le contribuable français).

Et on peut parier sans risquer gros que cette révélation n’est que la première d’une série qui permettra à l’avènement des nouvelles régions françaises de tester une fois encore les limites, pourtant déjà fort distendues, des budgets étatiques généreusement consentis sur le dos du moutontribuable qui, coïncidence commode, ne chouine toujours pas.

bricoler le territoire pour occuper la france

Bref, le dérapage grossit et la réforme ressemble de plus en plus à une nouvelle entourloupe pour caser des copains et des coquins avant les éventuelles prochaines déculottées électorales.

C’est assez ballot, en fait, parce qu’en parallèle, ce qui n’a pas été fait et qui était indispensable dans un pays exsangue … reste à faire. Autrement dit, les départements sont toujours un poste majeur de dépense qui vient s’ajouter à celui des régions que la « réforme » hollandesque alourdit encore largement. Et si j’évoque cet échelon administratif, c’est parce que leur situation financière se dégrade bien plus vite encore que la situation économique du pays.

Il faut dire que les départements sont responsables, notamment, de la distribution de certaines aides sociales. J’évoquais la question à la fin du mois de juin, en notant l’étonnante discrétion des médias à ce sujet. Cette discrétion continue puisqu’il faut fouiller pour découvrir que, par exemple, le département du Rhône pourrait se déclarer en faillite avant la fin de l’année … sauf à recourir — ô horreur — à des mesures extrêmes, comme (par exemple) couper dans les budgets ou, pire encore, céder des biens immobiliers.

Et ce département n’est pas le seul puisqu’au détour d’une déclaration de Bussereau, l’actuel président de l’Assemblée des Départements de France, on apprend que ce sont cinq départements qui partagent la même situation délicate au point d’envisager la cessation de paiement pour 2015, et, « si rien n’est fait », une trentaine fin 2016.

En somme, Hollande a choisi de bricoler les régions, le fait de travers, crée de nouveaux frais, et ce faisant, loupe une occasion de réformer les départements ce qui propulse tout ce petit monde dans de nouveaux abimes de dettes et de perplexités financières qui n’augurent rien de bon pour les générations futures qui auront un air pur, une campagne rutilante et crèveront dans la misère sous un passif abyssal.

Vous voyez : il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter concernant les régions et les petits problèmes d’organisations que la réformichette entraînera. Comparés à ceux des départements, les soucis des régions sont mineurs. Et puis, avec la fine équipe actuellement au pouvoir, comment ne pas conserver son optimisme ? Avec de tels cadors, forcément, ça va bien se passer !

gifa stupid

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires151

  1. Le Gnôme

    La croissance, elle n’est pas là. Sauf pour la sphère publique qui grossit de plus en plus alors que le privé s’atrophie. CPEF, et ça s’accélère.

    Toujours autant de communes, de communautés de communes, de départements et ce n’est pas en élaguant quelques régions que le problème va disparaître. En tout cas, la lutte est féroce pour conserver une place, elle va être sanglante.

    1. bibi

      Petite comparaison qui vaut ce qu’elle vaut : la Suisse est grande comme la région Aquitaine formée de 26 cantons et est composée de plus de 2300 communes pour un territoire 16 fois plus petit que la France métropolitaine.

      Le problème de la France c’est que c’est Paris qui selon l’état de ses finances décident quelles sont les compétences des différents territoires, qui en créé comme les régions dont on peine toujours à trouver l’utilité, qui obligent les entités administratives à fusionner en partie ou totalement de gré ou de force (nouvelles régions, intercommunalité), le tout pour maquiller au mieux le déficit public, et diluer le mécontentement des citoyens à chaque étage.

      1. theotimedesavoie

        Comparer la Suisse (PIB 690 Mds de $) à l’Aquitaine( PIB 90 Mds d’€)! Autant comparer la France à la Haute-Volta!
        Les communes suisses fusionnent de manière massives et ce sans problème.

        J’habite la Gruyère qui est un district du canton de Fribourg. Le préfet de ce distrIct projette de fusionner ttes les communes en une seule, plus de 20 communes, ce qui en ferait la plus grande commune de Suisse.

        En outre, la structure confédérale de la Suisse montre qu’une structure complètement décentralisée avec pouvoir d’état au niveau le plus local est aujourd’hui la structure administrative la plus performante.

        1. gameover

          ah ouais p’tain c’est tout rikiki le PIB de l’Aquitaine… c’st un suisse qui m’apprend ça !

          Sinon là dans le regroupement des communes dont vous parlez, elles se touchent toutes les communes ou il va y avoir des trous ?

        2. bibi

          Vous démontrez admirablement bien ce que j’ai sans doute mal expliqué que le problème ne vient pas du nombre d’entité administrative mais du fonctionnement diamétralement opposé de la Suisse et de la France entre modèle décentralisé ou règne la subsidiarité et un modèle jacobin ou l’administration centrale décide de tout.

          Par contre je suis très réservé par nature sur l’opportunité de fusionner des communes (small is beautiful) car plus les entités administratives sont vastes plus il y est difficile de voter avec ses pieds et très difficile de revenir en arrière.

          @gameover
          Il n’y a pas de trous dans le Gruyère Suisse, c’est dans le français qu’il y en a.

          1. theotimedesavoie

            Assez d’accord avec vous sur le fait que de trop grandes communes, ce n’est pas non plus une si bonne chose. En revanche, en France, bcp de communes voisines pourraient fusionner sans aucun problème.
            Mais voilà, ça diminue le nombre de places! elles sont si bonnes pour se faire mousser à ne rien faire.

            Et oui, dans le Gruyère, il n’y a aucun trou! C’est l’Emmental qui est rempli de trous, un fromage sans aucun intérêt à mon avis!

            1. Bonsaï

              Trop doux, presque sucré l’Emmenthaler. Sans doute à cause de l’abondance du trèfle dans ces prairies vallonnées du canton de Berne.

            2. bibi

              Quelles bonnes places?
              Maire d’une commune rurale à 500 euro net par mois?
              L’indemnité brute pour un maire d’une commune de moins de 500 hab (plus de la moitié des communes françaises) est de 650 euro brut par mois!

              Désolé mais ma commune étant à peu près bien gérée je n’ai aucune envie d’être le dindon de la farce qui devra payer les gabegies des communes voisines qui en plus trouveront le moyen de continuer leurs conneries une fois leur capacité d’endettement retrouvée.

              Chez moi les emplois public sont déjà fusionner sur plusieurs communes pour offrir des temps pleins aux deux seuls vrais employés communaux que sont la secrétaire de mairie et le cantonnier qui sont employés en 1/3 temps sur 3 communes l’établissement scolaire est lui aussi répartie en 3 maternelles CP-CE2 et CM1-CM2 et cela sans qu’il y ai eu besoin d’intervention de qui que ce soit.

              Evidemment grâce à Paris on a des frais supplémentaires de personnel à l’école merci la réforme des rythmes scolaires le tout couplé à une baisse des dotations mais comme il y a de nouveaux arrivant les recettes des taxes foncières et d’habitations qui sont plus que mesurées (si l’on compare à certaines communes avoisinantes) le budget est tout juste à l’équilibre.

              On est assez grand pour savoir ou est notre intérêt on a pas besoin que Paris vienne nous obliger à fusionner contre notre grès, et passe sont temps à alourdir nos charges. Alors oui il y a surement des agglomérations qui aurait tout intérêt à fusionner mais certainement pas les communes rurales qui constituent le gros du bastion des 36000 communes de France (les 3/4 des communes ont moins de 1000 habitants).

              PS : Le Gruyère Français est différent du Suisse et il contient des trous moins que l’Emmental mais il en contient.

              1. theotimedesavoie

                Pour commencer, le Gruyère français n’existe pas! C’est comme parler d’un Camembert autrichien. Les seuls « gruyères » français AOC qui existent -même principe de fabrication que le Gruyère-sont le Comté, fromage excellent et le Beaufort qui est, à cause du chgt des ferments et d’une fabrication mal maîtrisée, une vraie merde comme le Reblochon d’ailleurs. Je précise qu’étant savoyard, cela m’exaspère.

                Pour ce qui est des émoluments d’un maire, ce n’est pas là que réside son avantage mais dans les pouvoirs insensés qu’il possède, notamment en ce qui concerne l’aménagement de sa commune : permis de construire, PLU, investissements…

                1. bibi

                  Si le Gruyère français existe ce n’est pas une AOC c’est une IGP : http://www.gruyere-france.fr/

                  Ce qui limite grandement la potentialité de nuisance d’un maire dans l’exercice de ses pouvoirs c’est la taille de la commune, dans un bled de 500 habitants tout le monde connait les conseillers municipaux et le maire et les finances du village.

                  1. Aristarkke

                    Et vous arrivez à survivre sans office du tourisme??? Déjà que vous n’avez à disposition que 0,66% d’ employé municipal…

                    1. bibi

                      On a disposition 0.66 employé municipal pour 500 habitants soit la bagatelle de 0.133%, les autres employés municipaux qui sont là pour l’école, j’appelle ça des employés d’état rémunérés par la commune via la dotation qui est versée par celui qui nous oblige à les embaucher.

                      On arrive à survivre sans office du tourisme, sans médiathèque, sans atelier pour adultes de poterie et macramé, bref sans tout un tas de chose qui semble fort indispensable en ville, il semble que nous vulgaire que nous sommes dans nos campagnes avons la vue moins longue que les élites des villes qui eux savent comment mieux dépenser l’argent de leurs habitants.

                      Evidemment il y a quelques inconvénients par exemple le cantonnier n’ayant pas le temps de faire tout le travail qui est le sien aussi régulièrement que les habitants le souhaiteraient, ils y en a qui osent prendre 15 min de leur temps une fois par mois durant la belle saison pour tondre les bas côtés. Je sais ce sont des malades qu’il faudra rééduquer après le grand soir, mais pour leur défense, ils ne se rendent pas compte qu’ils détruisent de l’emploi en agissant ainsi.

  2. infraniouzes

    Pour les étudiants en sciences-politiques qui étudient les différents régimes qui conduisent au bonheur (ces entomologistes de l’inutile) je conseille vivement, quand ils en seront aux régimes socialo-communistes, de prendre la France comme valeur de référence. Si on considère que les communistes ont fait main basse sur la France en 1946 et, mise à part une période de 11 ans de gaullisme, règnent depuis sans partage sur ce pays, on voit que le record de durée du socialisme soviétique est à portée de… mandat.
    La renaissance de notre malheureux pays est aussi utopique que la transformation de la CDN en démocratie à la suédoise qui est pourtant… un royaume.

  3. Bonsaï

    Selon un reportage sur ITV, je crois, cette réforme des départements avait été réclamée, voire imposée à la France par l’UE.
    A la base il ne s’agit donc pas d’une lubie strictement hollandaise bien que la manière actuelle de touiller la sauce le soit !

    1. deres

      C’este exactement comme pour la Grèce. L’indulgence de la commission doit être associé à des réformes pour montrer sa bonne volonté. Donc Flamby, faute de la croissance qui repart toute seule comme dans son plan débile, est bien obligé de faire semblant de faire des « réformes » pour gagner du temps …

    2. Imposée par l’UE ? Franchement, je ne pense pas (principe de subsidiarité, et surtout la gestion territoriale est clairement du ressort des prérogatives des états).

      1. bousine

        La piste de l’Euro-région me semble pas totalement à écarter, n’oubliez pas que EELV (seul parti Français avec Europe dans le nom) à pondu une merveilleuse carte de redécoupage des régions sans tenir compte des frontières des pays actuels. Les régions pourront ainsi traiter directement avec l’Europe sans passer par l’état. ça reste du dogme ( ou rêve c’est selon) mais, je pense qu’Hollande fait un tout petit pas dans ce sens.

        1. Oui mais ça, c’est un souhait franco-franchouille, pas une directive ou un règlement européen l’imposant.

        2. royaumont

          Pour citer Pompidou : « L’Europe des régions, cela a déjà existé, ça s’appelle le Moyen-Age ».

          1. gameover

            il a pas tort Pompidou.. et après on ferait une grande grande région, je cherche un nom…

    3. royaumont

      Je crois que personne ne conteste le besoin d’un réforme territoriale en France, où la situation actuelle dilue les responsabilités, complexifie l’administration, multiplie inutilement le nombre d’élus et de fonctionnaires. Inefficacité, paralysie et surcoûts en sont la marque de fabrique.
      Non, ce qui est contesté, c’est ce qui a été décidé : ça ne simplifie rien, ne responsabilise personne et ne fait aucune économie d’échelle. On a l’impression que la nouvelle carte a été dessinée sur un coin de table suite à un pari idiot au cours d’une soirée trop arrosée à l’Elysée.

      Le pire, c’est que cela renvoie au calendes grecques toute velléité de vraie réforme.

        1. deres

          Oui, parmi les placards dorés de la République :
          – les préfets hors cadres
          – les ambassadeurs itinérants
          – les inspecteurs des affaires sociales
          – les inspecteurs généraux des finances
          – les inspecteurs de l’éducation nationale
          – les inspecteurs généraux des administrations

          Tous ces postes font partis du fameux tour extérieur, c’est à dire plusieurs centaines de postes grassement rémunérés nommés en grande partie sans contrôle par le pouvoir politique, sans travail bien précis associé et la possibilité de cumuler d’autres activités en plus. Dans les faits, ce sont des rentes à vie.

    4. Honorbrachios

      @bonzai : ce qui dit l’europe, nous et la cours des comptes est du genre : il faut réduire le mille feuille administratif, il y a trop de régions, départements etc…
      ce que fait le gland de tulle : un redécoupage visant à perdre le moins de régions possibles aux prochaines élections : dans le sud, ça vote à droite ? on raccroche montpellier à toulouse qui vote à gauche. En bretagne, ça vote à gauche? on la laisse en 3parties, ce qui pourrait donner 3 sièges. et ainsi de suite.
      ne jamais sous estimer la nocivité du gland de tulle, c’est le produit le plus toxique que l’on peut trouver à l’état naturel

      1. deres

        Oui, et c’est comme le redécoupage des cantons, la droite n’a même pas moufeter devant ces manipulations évidentes … En plus d’être nuls, ils sont cons !

        1. Guillaume

          En même temps, ça serait assez mal placé de se plaindre, ils ont fait la même chose dans l’autre sens y’a quelques années…

          1. deres

            Oui, c’est comme cela que l’incompétence et la corruption devienne la norme. Il est devenu normal qu’à chaque quinquennat les dirigeants en place cherche à changer les règles du jeu en leur faveur. Cela ne choque plus personne. Pareil, de plus, Flamby instrumente la justice systématiquement pour détruire son principal concurrent, mais cela ne fait réagir personne. Ce pays est bien prêt pour une dictature avec des élections truqués ou avec un candidat unique, personne ne mouftera.

        2. gameover

          Remarque que c’était difficile de s’élever contre le découpage qui avait aussi pour raison de mettre la parité. Je sais bien qu’on aurait dû juste regrouper 2 cantons en théorie, mais le fait de juste s’élever contre les bidouilles aurait eu vite fait de transformer les contestataires comme des méchants qui veulent pas l’égalité… ouin… ouin… vous voyez bien que c’est que des méchants…

  4. douar

    Durant mes vacances, je suis passé à Castellanne. Et voici ce que j’ai lu à propos de cette commune, sur Wiki:
    « Le 10 septembre 1926, la sous-préfecture est supprimée, dans le cadre du plan d’économies de Poincaré, puis est rétablie par le Régime de Vichy le 1er juin 1942 »
    Étonnant non?

    1. Pheldge

      On peut raisonnablement supposer qu’une armée de fonctionnaires et de préfets s’était courageusement repliée en zone libre , et qu’il fallait les occuper.
      Hé, Aristarque peux-tu confirmer ou témoigner :tu étais déjà en activité depuis pas mal de temps à cette époque, tu as bien connu 1914, la crise de 29 le front popu, la débâcle ! Vas-y raconte 🙂

        1. Pheldge

          Bin t’ens as mis du temps pour répondre, je croyais que t’avais claboté ! tu nous fais des émotions que cépas sérieux ! 😉

          1. Bonsaï

            Il faut de toute urgence monter un commando pour le sortir de là, le cher homme !
            Que des braves bien entendu, des durs à cuire comme Sam Player…

              1. Bonsaï

                Pour organiser des missions de haute stratégie, mieux vaut disposer d’une certaine dose de psychologie : ne choisir que les meilleurs, les plus adaptés aux situations complexes et risquées. Se baser sur l’expérience et l’intuition (et pas sur l’émotion ou les sentiments).
                Voilà, ça te convient comme explication ?

              2. sam player

                BM,
                Toujours médiatrice elle serait pas mal Bonsaï comme conseillère conjugale : elle arriverait à réaliser le mariage de la carpe et du lapin, voir réconcilier les petizenfants avec Dutroux.

  5. Omoshiro

    c’est clair que la dette des administrations locales devient de moins en moins escamotable. Néanmoins comme vous le dites, qui en parle ? La presse régionale s’en fait un peu l’échos. Mais qui lit l’Ardennais ? Sans vouloir être désobligeant…
    C’est clairement des strapontins pour des fonctionnaires de tous poils à la retraite et leurs enfants incompétents mais c’est aussi le chéquiers de tous les revenus sociaux… La bonne vieille redistribution du népotisme local batifole en chantant… Quand je songe à tous les clampins incompétents, il ne faut pas se bercer d’illusions, ils ne lâcheront pas leur prébendes facilement. Vivement la faillite que l’on ait aucun choix autre que de tous les virer. C’est triste de se dire qu’il faudra attendre que l’on ait non seulement creusé notre trou mais en plus que l’on soit sauté au fond du fond avant de faire des choix drastiques. Mais de toutes les façons cela sera un vrai bordel avant d’y arriver, long et douloureux supplice. La Grèce est là pour nous le rappeler, baisse de 25% du pub et très peu de ponctionnaires virés.. Les moins solides en termes de réseaux, les autres sont toujours au rendez vous, même ceux dont on sait qu’ils ne viennent même pas pointer… CPEF

  6. deres

    De toute façon, le calcul est simple : on « supprime » 8 régions et on crée 12 nouvelles métropoles. Donc même si ces suppressions étaient effectives, on se retrouveraient avec 4 nouvelles administrations. Dans les faits, ce sera 12 nouvelles bien entendu …

    1. deres

      L’intérêt est de toute façon clair : chacune de ces administrations supplémentaires crée de nouveaux postes politiques avec cabinets associés pour les énarques et autres science po et surtout amène une nouvelle ligne de crédit permettant plus d’endettement (appelé « investissement pour vous » dans le jargon administratif).

  7. Pactol

    Pour notre Etat, nos zélus, nos fonctionnaires, l’idée même d’une réformes ayant une quelconque efficacité n’est pas possible. Ces gens (en général ayant une pensée gauchisante et une inculture économique criante voir hurlante à droite comme à gauche) confondent efficacité et rentabilité. Alors si en plus vous réclamez des zéconomies, c’est juste un ovni. Certains affirment en avoir vu mais on a aucune preuve ….
    CPEF

    1. DoS

      Depuis 1990 l’Etat fait faire des rapports. Ils ont même analysé la réussite de la réforme Suédoise. Ils ne manquent pas d’informations, ils savent, ils sont sachant.

      La cour des comptes fait un bilan très précis chaque année. Bercy est obligé de contorsionner les comptes (comprendre bidonner complètement les lignes).

      Donc, ils ne manquent pas de matière. Ils savent !

      Oui, mais voilà….ils préfèrent modifier notre comportement que le leur.

      Les mauvaises habitudes prisent sous la Mitte 1° coulent dans le veines de Normal du flan 1°.

      Nous sommes dans la merde, car le peuple ne réagit pas. La France c’est vraiment magnifique. On a presque envie de prendre les gens, de les secouer, de leur mettre des baffes !

      Mais non, rien y fait ! La France bave, comme un gros chien débile.
      Va chercher ton nonos. Oauf !

      Pour revenir à J. Galt, comme Jésus, il ne réagit pas. Vous savez pourquoi ?
      Si vous bougez vous souffrez plus, cela excite le pervers Etatique.

      Si vous opposez le silence et l’immobilité, l’Etat n’a plus de force, aucune prise sur votre vrai MOI. Il est donc renvoyé devant son image monstrueuse de bourreau.

      Reste qu’à la fin. Le monstre est toujours le gagnant. Le gentil, lui, se casse, si il est intelligent (ou plus rapide).

      Le bon point est que le bourreau disparait lorsqu’il n’a plus rien à se mettre sous la dent !

  8. H.

    Je vais essayer de me faire nommer « président délégué », la cantine est bonne et il n’y a pas grand chose à foutre et puis, c’est surtout bien payé.
    La première chose qui me choque, dans cette histoire de malade mental, c’est l’inanité du découpage effectué. Bismarck disait que de toutes les données qui s’offrent à l’homme politique, seule la géographie était immuable. Visiblement, on est bien là en présence des conséquences de l’action délétère de l’EN en la matière.

    Sinon, en recherchant des infos relatives à la « politique » de répression, pardon, de sécurité routière en France (suite aux échanges sur l’augmentation du nombre de morts sur les routes en juillet), je suis tombé sur cet article où l’on comprend bien que les radars sont avant tout là pour faire du fric:
    « …Ils font partie des 259 radars mobiles nouvelle génération (RMNG) déployés en France… Mais qu’importe le contenant (70.000 €), la finalité est la même. Sanctionner les excès de vitesse* au prix d’une liaison Internet permanente avec GPS, d’un radar caché derrière la plaque d’immatriculation, d’un flash infra-rouge placé dans la grille de prise d’air, d’un appareil photo numérique situé derrière le pare-brise, d’une unité centrale dans le coffre et d’une tablette numérique Windows, uniquement configurée pour la mission de surveillance …. Généralement, le radar mobile fait quatre sorties par semaine de 4 h (jusqu’à 200 km parcourus). Et dans certaines zones, surtout en agglomération, il fait du chiffre : à raison d’un PV à à 90 € par minute, il peut rapporter plus de 5.000 € à l’heure. »
    Au moins, c’est dit mais quelle hypocrisie et surtout quel cynisme (http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/08/14/Nous-avons-teste-les-deux-nouveaux-radars-mobiles-2431072)

    *Si c’était le but véritable, on devrait rapidement arriver à un très faible nombre de contraventions, preuve de l’efficacité dissuasive du système. C’est bien évidemment tout le contraire. Cet autre article fait état d’une moyenne de un PV/minute en zone police!!! (http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/08/14/Un-radar-redoutable-en-stationnement-2430965). A 90 euros la prune, c’est drôlement intéressant.

    1. DoS

      4 morts/noyade chaque jour !

      Pourquoi l’Etat ne met il pas des barrières autour de la mer, des fleuves, des rivières ?

      Une route, une autoroute c’est génial pour taxer de l’epsilon.

    2. Marco40

      Ne pouvant augmenter les impôts (ils se sont pris en pleine tronche la courbe de Laffer, mais ils recommenceront plus tard), ils augmentent les autres sources de recettes.

      Avec des routes avec une signalisation à 80km/h, il va falloir être plus vigilant sur sa vitesse pour éviter les pluies de prunes que sur les dangers réelles de la circulation.

    3. deres

      Justement, ils ont fusionné des régions au lieu de faire des redécoupage logique car c’est cela qui fera le moins de vague car cela ne cassera aucune administration existante. Le but de cette réforme est uniquement de faire une réforme, rien de plus. La solution la plus simple politiquement et donc la moins efficace économiquement a donc été vite choisie.

    4. deres

      Le nombre de mort sur les routes remonte en grande partie car pour préserver leurs dépenses inutiles de fonctionnement, les administrations ont stoppé tout investissement routiers (-7% sur l’investissement public l’année dernière par exemple). En effet, ce qui tue le plus, ce sont les collisions frontales ou avec un obstacle fixe sur le réseau routier secondaire, celui qui a le moins de protection passives. Si on arrête d’ajouter des séparation de voie, des tourne à gauche, des glissières de sécurité, des ronds points, des voie d’accélération et de décélération, d’adoucir les virages, etc les statistiques ne peuvent pas baisser significativement. La vitesse a certes un rôle dans la mortalité, mais passer d’une collision frontale à 180 km/h a une à 160 km/h ne change pas franchement les choses. De la même façon, un platane est une arme mortelle que ce soit à 90 ou 80 km/h.

      1. royaumont

        Un gros problème sur les route française est que beaucoup roulent sans permis, sans formation et sans assurance (et en BMW achetée en liquide … ou pas achetée du tout). Comme le ministre de l’injustice leur a récemment rappelé qu’ils bénéficiaient d’une impunité totale, ils se sentent pousser des ailes.
        Du coup, les joyeux rodéo dans les rues se multiplient, c’est sans risque, pour eux.

        1. Higgins

          Statistiquement, le nombre d’accident impliquant des conducteurs ayant leur permis est très supérieur à ceux impliquant des conducteurs n’ayant pas le permis. Choisis ton camp, camarade!

          1. gameover

            😀 et en plus il semble qu’ils ont moins d’accidents que les autres car vu leur situation, ils font plus attention pour ne pas se faire repérer.
            Mais bien évidemment il n’y a pas de sources.

            D’ailleurs à ce sujet, quand je ne mets pas ma ceinture je fais plus attention. La ceinture ça a tendance à sécuriser (tautologie je sais) dans la tête.

      2. Dr Slump

        Le platane, une arme mortelle? Pardon, le platane, c’est juste un arbre, et il ne fait rien d’autre que rester planté sur le bord de la route, sans bouger ni rien. Si des voitures viennent s’encastrer dessus, je crois qu’il faut plutôt chercher la raison du côté du conducteur!

        On s’fait des langues
        en Ford Mustang
        et bang!
        on embrasse… les platanes
        à gauche
        à droite
        et à gauche – à droite!

        1. deres

          Les pertes de contrôle, cela peut arriver, c’est rare mais cela peut arriver. Il est certain que des voitures mal entretenu, un conducteur assoupi, saoul ou imprudent qui ne ralentit pas sous la pluie, dans le brouillard ou avec eds risques de verglas, cela aide bien.

      3. deres

        Le problème est aussi que la répression a déjà fait son effet sur les gens « raisonnables ». Globalement, les conducteurs respectent maintenant les limitations de vitesse, ce qui n’était pas le cas avant l’an 2000. Amplifier la répression n’apporte plus aucun gain car ceux qui continue à faire n’importe quoi ne sont de toute façon pas sensible au risque ou mette en place des contournements. Donc à moins de mettre en place une répression destiné plus au vrai conducteur dangereux, je ne pense pas que cela apportera quoi que ce soit. Au lieu d’ajouter des radars ponctuels, ils devraient les remplacer par des radars de vitesse moyenne par exemple.

          1. deres

            Oui, mais en fait ils sont peu utilisés (4h par jour et pas toute la semaine et probablement seulement en journée). De plus, comme ils avance avec les autres véhicules, le nombre de véhicule contrôlé est beaucoup plus faible …

            1. gameover

              Il me semblait qu’ils flashaient aussi les véhicules en sens inverse. Là sur une RN au contraire ça fait 2 fois plus de débit qu’un fixe puisqu’en 1 heure on flash le débit normal de la route + 80km de route si la vitesse moyenne est de 80km/h.

              1. Pheldge

                GO, d’après la composition des vitesses, si le radar « roule » à 80, le débit du flot ( j’ai failli écrire Dufflot , misère et honte ) dans son sens est diminué d’autant tandis que celui inverse augmente d’autant.
                Je ne pense pas que ça change le nombre d’infraction potentielles, par contre la mobilité du dispositif le rend plus sournois.
                Je dis ça comme ça …

                1. gameover

                  Pheldge je ne suis pas un spécialste mais i me semble que quand les flics contrôlent la vitesse avec des lunettes ou un radar sur trépied ils ne contrôlent la vitesse que dans un seul sens et ils n’arrêtent que les véhicules de ce sens… anyone ?

                  Donc là on a bien un flot de véhicules venant en sens opposé et roulant à une vitesse relative de 160km/h. et je suppose que ceux arrivant comme des bombes par l’arrière sont aussi flashés même si ça doit être à la marge.

  9. DoS

    Et oui, c’est assez désespérant et fatiguant…..l’on pourrait même passer à autre chose et directement parler de la fin !

    Du genre, nous sommes en 2017, après une campagne molle, des débats pathétiques et mous, Hollande est de nouveau Président.

    La France est contente et critique encore et toujours ce Président pathétique….
    Bis repetita pour encore 5 ans.

    Aucun problème, l’argent est fabriqué au fur et à mesure des besoins. Notre Président à enfin mutualisé ses dettes (enfin les nôtres….).

    Il peut désormais passer aux choses sérieuses:
    S’attaquer à l’idéologie, à modifier les gens et leur comportement.

    Car finalement, que veulent ces gueux, ces sans dents, ces epsilons ?
    Des brioches, un peu de temps libre, plein de taxes et d’impôts, un poil de drogue…rien de bien compliqué finalement. N’importe qui peut être Président.

    L’Alpha n’est pas un alpha-fake, notre réalité est que l’alpha est celui qui est au pouvoir et met la misère aux autres. Notre destiné est d’être des epsilons-fake. Et on va en prendre plein le fion encore un bon moment.

    LUBE1000, un gepalmoral 2000, un viazac 500, et puis au boulot mon bon epsilon.

  10. Caton

    Il ne faut bien sûr attendre aucune amélioration significative d’une action gouvernementale. Imaginer que ceux qui vivent du système soient bien placés pour le remettre en cause est idiot. Réformer ne peut se faire que de bas en haut.

      1. Bonsaï

        « Réformer ne peut se faire que de bas en haut » : voilà des propos qui pourraient vous valoir l’échafaud lors d’une hypothétique révolution.
        En effet, si l’on considère que les fonctionnaires sont au service du peuple souverain, ils sont en principe sous ses ordres.
        C’est du moins ainsi que se comprend une authentique démocratie.

          1. Bonsaï

            J’allais dire : les beaux esprits se rencontrent…
            Mais nonobstant, je crois que nous ne sommes pas tout à fait sur la même ligne d’interprétation.

            1. Patatrac

              Seuls les premiers mots convergent, en effet. Les fonctionnaires sont surtout au service du pouvoir administratif et politique, auquel ils doivent tout, et non du peuple.

    1. Patatrac

      @ Caton, 10h00
      De bas en haut c’est une révolution (ce mot est bien galvaudé du reste), de haut en bas, c’est une réforme, qui peut aussi ne pas passer et se solder par un refus (manifestations en tout genre auxquelles nous sommes habitués). Une voie moyenne serait de redonner aux individus la responsabilité de leurs décisions, et là, trompettes trompettes, vous passez du côté obscur de la force, vous passez au libéralisme. Dalleurs, l’icône graphique du maître des lieux ne va pas sans ressembler à l’infâme Darth Vador, qui serait donc, selon ce raisonnement un peu frelaté, lui-aussi d’inspiration libérale. Imaginez-donc, Vador-le-libéral, pourfendant à coups de sabre laser et de billets quotidiens les déficits et autres incuries budgétaires de ….la République (Française cette fois). La République se rebellera contre l’Empire Libéral, et rien ne changera, sauf si, au détour, la réalité ne se rappelle pas à nos bons souvenirs, genre implosion financière en vol, un phénomène digne du mur de Planck.

      1. Caton

        OK. Une révolution, ça me va. Je passe acheter quelques mètres de chanvre, et « les politiciens, à la lanterne! »

          1. Caton

            Y’a un Décathlon à côté, je viens d’en acheter 50 mètres en 10 mm. Ça doit suffire pour pendre 10 politiciens.

                1. gameover

                  Même pas besoin. Il suffit qu’il la remette en vente sur le boncoin. Après des années où on leur a fait la démonstration de trucs qui marchent pas, les gens devraient se jeter sur ce qui fonctionne avec preuves à l’appui… bonjour la plus-value…

                  1. René-Pierre Samary

                    Très bon produit, le chanvre… Pas d’obsolescence programmée, durée de vie quasi illimitée, si goudronné. Il y a aussi le coup de pied au c.l, dont le stock grandit, faute d’être employé. Allez, un bon mouvement !

            1. Aristarkke

              Ce n’est pas un peu faible, le 10mm en chanvre pour encaisser le choc du poids en chute? Je serais vous, j’assurerai avec du 20 mm ou du 1 pouce (cf n’importe quel western par exemple de S. Leone). L’ usage risque d’être intensif, non???…

  11. Calvin

    Aucune réforme sérieuse de ce pays ne peut être entreprise puisque les élus amenés à la voter iraient contre leurs propres intérêts personnels.
    Les seules réformes ne peuvent venir que de nous.
    Délaisser les dispendieux transports collectifs régionaux pour le blablacarturage, créer des écoles hors contrat, boycotter la presse et s’informer autrement, etc….

    1. DoS

      « Les seules réformes ne peuvent venir que de nous. »

      Exact. Grâce aux médias qui vont organiser un vrai état des lieux de la France….un débat passionné entre l’ensemble des Français, etc….

      L’Etat passerait pour un bouffon, serait renvoyé devant ses multiples rapports accablants, etc….

      Nous aurions notre destiné entre nos mains.

      Non, pas en France ! Nous sommes irresponsables. L’argent gratuit coule à flot. Les médias sont corrompus. Personne n’a intérêt d’organiser un vrai débat SAIN et surtout NECESSAIRE.

    2. Marco40

      Pour la presse, leur chute est compensée par des tas d’aides directes ou indirectes…
      La réforme viendra de l’extérieure : contrainte et forcée, renforçant le ressentiment anti-mondialisation ultra-turbo-libérale….
      Pays de clowns tristes.

    3. deres

      Pas obligatoirement leurs intérêts personnels, mais ceux de leur réseau et de leur caste. Les hommes politiques ne vivent que de leur réseau. Rappelez vous Mitterrand et ses visiteurs du soir qui en fait prenaient toutes les décision en petits comité intime.

      1. deres

        Actuellement on a vu que l’arrivé de Julie Gayet et de Valls dont la femme est également dans le monde du spectacle a rapidement mis fin à toute réforme du statut des intermittents et à la sanctuarisation du budget de la Culture.

        1. douar

          Sanctuarisation du budget de la culture. On en reparlera quand les retraites auront du mal à être versée par exemple.
          Un peu comme la ligne Maginot.

          1. Beldchamps

            La retraite ? C’est un Ponzi, suffit de recruter plus de fonctionnaires pour équilibrer la base de la pyramide …

          2. deres

            Le statut des intermittents fait parti de la loi maintenant, ce n’est plus un simple accord de branche. Si on les écoutait, ils auraient même voulu le mettre dans la constitution …

  12. Marco40

    En fait, c’est une relance cachée pour le secteur sinistré du BTP : les nouvelles capitales régionales vont AVOIR BESOIN de palais, euh, pardon, d’hôtels de régions à la hauteur de ces nouvelles supayrs régions.
    Plus de marbres, de bois précieux, de dorures et pleins de nouveautés éco-responsable hyper cher parce qu’on le vaut bien.

    1. royaumont

      Désormais, c’est Calais ville morte… La ville n’avait pas connu un tel désastre depuis 650 ans.
      Heureusement, l’UE agit : 2,4 milliards débloqués ! Ça en jette, non ?
      Mais 2,4 milliards pour quoi faire ? A quoi, pourquoi et comment vont être employés les fonds ?
      – 2,4 milliards, on vous dit, on agit, on prend le problème à bras le corps.
      – Oui, mais comment ?
      – 2,4 milliards, on vous dit, on agit, on prend le problème à bras le corps.
      etc…

      On est sûr de trois choses :
      – il s’agit de l’argent du contribuable
      – il va encore être cramé en pure perte (sans doute pas perdu pour tout le monde).
      – ce n’est pas demain que le problème des clandestins va être géré.

      1. Peste et coryza

        Du pognon… pour les assos et la mairie (front de goche il me semble à Calais, non ?)…

        La seule chose dont il y a besoin, c’est d’appliquer la plus basique fonction d’un état : la protection des citoyens.
        Étranger qui entre sans autorisation sur un territoire = criminel
        Criminel -> Envoi policiers pour tabasser criminel.
        Testé avec succès depuis -3000 avant JC, et toujours appliqué avec plus ou moins de retenue selon les pays.

        Nos dirigeants nous haïssent. Ce n’est pas possible autrement.

          1. Peste et coryza

            La protection est la première des missions de l’état… c’est même ce qui a justifié sa création.

            Dans le cas des migrants, on a deux opinions possibles et contradictoires.
            – ils ont violé la loi en entrant illégalement dans le pays (ils ont violé la souveraineté territoriale), et représentent une menace pour la population (ils commentent crimes et délits, dixit la calaisienne en question). La protection veut que l’état défende sa population contre les migrants… ça peut aller de la méthode à l’ancienne (acier froid et plomb fondu) à l’australienne (on t’aide, mais tu ne restes pas).
            – ils fuient des situations vraiment pas glop, et la charité chrétienne nous commande de les aider. Et donc de ne pas les réprimer, mais au contraire de leur filer un espace et un peut de notre thune.

            Nos gouvernants ont choisi la charité au dépend de la protection.
            Or les français, dans leur majorité, (y compris la calaisienne) veulent la protection.

            1. « La protection est la première des missions de l’état… c’est même ce qui a justifié sa création. »
              Clairement, non. Vous confondez hiérarchie, armée, et état. On en a déjà parlé. Quant au reste … C’est vraiment trop le bazar dans votre tête.

              1. Peste et coryza

                Les études sur le sujet montrent que la guerre a été le principal facteur de la création des premières cités, et donc des premiers états (Ur, Uruk, Babylone).
                La raison : la prédation des peuples du cheval (Scythes), et la nécessité pour les habitants qui étaient sujets aux raids de ne plus les subir… or pour ça, il faut une armée, donc des gens payés pour porter des armes à plein temps. ça suppose une tout autre organisation que le village.

                1. Beldchamps

                  Avez-vous lu Jared Diamond De l’inégalité parmi les sociétés ?
                  Il explique qu’en libérant les hommes des contraintes alimentaires, c’est l’agriculture qui est à l’origine des premières communautés. Elle a créé du temps libre pour le développement de l’artisanat, les métiers se sont spécialisés, le commerce est apparu. L’armée aussi mais c’est une corporation parmi d’autres au sein de la communauté, avant même de parler d’Etat.

                  1. Oui. Voilà.

                    L’Etat est quelque chose qui répond à une définition précise, et qui répond aussi à un besoin précis qui n’existaient tout simplement pas du temps d’Ur ou de Babylone.

                    1. Peste et coryza

                      Un état, si je me souviens bien, a les caractéristiques suivantes :
                      – Territoire délimité et déterminé
                      – Population résidente
                      – Forme minimale de gouvernement
                      Les premières cités ont un territoire (cité + territoires autours), une population résidente (habitants de la cité + villages autour) et une forme minimale de gouvernement (chef de guerre + prêtres).

                      On peut les appeler comme on veut, les gens n’ont créé ces structures que parce qu’elles répondaient à des besoins :
                      – spécialisation des métiers, donc développement d’une économie plus complexe (la cité est avant tout un lieu d’échanges).
                      – protection (les villages sont vulnérables aux attaques des pillards montés, la cité a assez de population et de richesses pour entretenir une caste de guerriers).

                      Or l’état français assure de moins en moins la protection… pas celle de cette calaisienne et de sa mère en tout cas.

                    2. Définition complète ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat
                      Le point primordial est « constitué d’institutions », pas « gouvernement » :

                      l’État se distingue du gouvernement car la notion inclut toute une dimension administrative et juridique

                      Relire Machiavel. En gros, l’État c’est ce qui reste quand le gouvernement est parti. Et ce n’est pas une unité géographique, ni une population. La notion d’état telle qu’on la reconnaît de nos jours n’est apparue que récemment (en gros, fin du Moyen-Âge). En parler avant est non seulement anachronique, mais un non-sens. Le terme de cité-état a été construit de toute pièce au milieu du 19ème siècle, mais n’est pas « état dans une cité » qui pourrait convenir pour l’actuel Vatican mais ne correspond pas à ce qu’était Ur ou, plus tard, Venise.

                    3. sam player

                      « …l’Etat c’est ce qui reste quand le gouvernement est parti. »

                      Là le gouvernement est parti en vacances, ça compte ?
                      Mais is ont oublié d’éteindre la lumière en partant…

        1. gameover

          « Nos dirigeants nous haïssent. Ce n’est pas possible autrement. »

          Non ils sont juste face à leur incohérence.

          1. ironbooboo

            Clairement.
            D’un côté on leur interdit toute existence légale et on voudrait qu’ils repartent, de l’autre on les installe confortablement dans l’assistanat. A ce niveau là ce n’est plus de l’incohérence, c’est de la schizophrénie. On voudrait pousser les gens à la criminalité qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    1. Beldchamps

      Trop beau pour être faux, on dirait que vous connaissez mon maire !
      Votre article sur Madoff et les retraites était excellent aussi !

  13. hop hup

    France: la croissance nulle au deuxième trimestre déçoit mais l’emploi repart
    Le Point – ‎Il y a 24 minutes ‎
    La croissance française a été nulle au deuxième trimestre alors qu’elle était attendue en progression de 0,3%, notamment plombée par la consommation, mais l’économie a recommencé à créer des emplois dans le secteur marchand, selon de premières …

    heureusement rebsamen est plus la pour annoncer les mauvaise nouvelle

    1. Higgins

      Une croissance à 0% encourage Manolito à persévérer dans la politique actuelle: « Croissance : pour Manuel Valls, «ces chiffres encouragent à garder le cap» » (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/08/14/20002-20150814ARTFIG00024-croissance-nulle-en-france-au-deuxieme-trimestre-sapin-reste-serein.php)
      Avec 0%, Sapin se dit optimiste (qu’est-ce que ça serait s’il était pessimiste?): « La croissance française stagne au 2e semestre, Michel Sapin se dit optimiste » (http://www.france24.com/fr/20150814-croissance-francaise-nulle-deuxieme-semestre-insee-michel-sapin).

      Avec la baisse de l’indice PMI industriel en juillet, tout va bien en Socialie: « En France, la production manufacturière se replie de – 0,7 % (en vm) en juin et de – 0,5 % (en vt) au 2e trimestre 2015. Le déficit du commerce extérieur se réduit en juin (– 2,7 milliards d’euros, après – 4,0 milliards en mai). Les indices PMI (final) du mois de juillet confirment pour la France et la zone euro un tassement dans l’industrie manufacturière (respectivement de 50,7 à 49,6 et de 52,5 à 52,4) et dans les services (respectivement de 54,1 à 52,0 et de 54,4 à 54,0) » (https://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/conjoncture-et-croissance/les-indicateurs-de-conjoncture-hebdomadaire.html)
      Un indice PMI industriel en-dessous de 50 n’est jamais bon signe..

      1. deres

        Ils racontent tous n’importe quoi de toute façon et cherche à noyer le poisson en permanence dans la langue de bois.

        1. deres

          Reste juste Ségo pour dire sincèrement ce qui lui passe par la tête car elle n’écoute pas les réprimandes de Flamby qui lui demande de se taire. Cela nous donne une bonne idée de la stupidité des hommes politiques …

            1. Dr Slump

              Ségolienne, penser? Non non, elle déraisonne. Elle divague, elle débloque, elle bat la breloque, son esprit bat la campagne quoi! Elle ventile l’air qu’elle a dans le cerveau, normal pour une éolienne royale, non? 😀

              1. carpe diem

                je viens d’acquérir des poules, pour me venger, je les ai appelées : Ségolène, Valérie et Julie, elles sont pas très futées les pauvres bêtes, mais il y a plus d’étincelle dans leur regard que dans celui de leurs homonymes. en plus : elles ne me coûtent presque rien en échange de leur production, elles.Et quand elles caquettent je n’ai pas des envies de meurtre.

            2. René-Pierre Samary

              « Je dis ce que je pense, s’empressa de répondre Alice ; ou du moins je pense ce que je dis… et c’est la même chose, n’est-ce pas ? »
              Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll

  14. davidice07

    Mais putain, non seulement les politiques sont lamentables et inutiles, mais pire, ils sont NUISIBLES.
    Au mieux, ils sont payés à dormir à l’assemblée, à tringler leur secrétaire et voyager, le tout À NOS FRAIS, au pire, ils sont les complices corrompus de lobbies plus ou moins importants.

    Ne rêvez pas, les politiques ne sont pas là pour votre bien, ni pour le bien de votre pays, ils sont juste là pour leur gueule et pour que vous fermiez la votre entre 2 élections pseudo-démocratiques.

  15. Pheldge

    HS, mais pas tant que ça : je fais un petit chantier sur une 15 aine de bureaux de poste . La Poste , c’est Brazil … je tombe des nues à chaque nouvelle étape, quand je dois aller à la rencontre du responsable local. Ca donne aussi des envie d’eugénisme et d’euthanasie active.

    1. Aristarkke

      Pourrais tu donner un ou deux exemples des faits sous-entendus ? Déjà que mon consentement aux hausses des tarifs postaux n’est plus limité qu’en raison du monopole…..

  16. Anatole

    Pourquoi que c’est-t’y donc qu’H16 ne nous pond pas une défense et illustration du bitcoin; ça fait un bail qu’on a pas eu droit à ce genre d’élucubration désopilante à défaut d’être convaincante, d’autant que la récente actualité sur la question appelle à grands cris quelqu’éclaircissement

            1. Cependant, ce qui se passe du côté de la Chine reste intéressant. Notamment du côté de l’or.

              1. Bonsaï

                Faut pas croire que c’est accidentel. C’est un scénario qu’ils ont soigneusement mis au point pour contrer le dollar et ils ont attendu le bon moment pour lancer l’appareil.
                Mais je ne vous apprends rien, vous le savez mieux que moi !

    1. gameover

      L’état veut acheter du sable… ça me rappelle une blague sur les communistes et le Sahara.
      P’tête qu’on est déjà au Sahara… les déserts médicaux toussa….

    2. Dr Slump

      La réponse est à la fin de l’article. L’état toujours dans ses bonnes oeuvres… étatistes. Il s’agit bien de nationalisation, le site est touristiquement juteux!

      1. gameover

        La nature a mis 2 millions d’années pour la construire et ça n’a pas coûté un rond. Vous ne vous rendez pas compte : la nature construit des trucs sans permis, c’était intolérable.
        Combien de temps va mettre l’état pour la détruire puis combien d’argent pour la reconstruire.

        Faut pas croire que c’est accidentel. C’est un scénario qu’ils ont soigneusement mis au point pour exproprier la france et ils ont attendu le bon moment pour lancer l’opération.
        Au rythme où la dune recule, dans 100,000 ans la france est à eux.

        1. Dr Slump

          Oh, vous ne lui apprenez rien, elle le sait mieux que vous! Mais même en tant que plante à croissance lente, elle n’aura pas plus que nous l’occasion d’en observer les désastreux effets… 😛

  17. Bonsaï

    Pour égayer un samedi morose car sans article du Maestro, voici la réflexion d’un ministre admirable et admiré, toute empreinte d’une sagesse que l’on sent forgée dans l’expérience et le talent :
    « Une croissance nulle conforte nos objectifs en matière de croissance ».
    Michel Sapin sur France-Inter, 14 août

    1. Dr Slump

      Ah ben ca y est, on est vraiment en Union Soviétique. Ou dans la 4ème dimension, question de point de vue? J’hallucine. Réveillez moi!

      1. Bonsaï

        Ou dans un asile d’aliénés dirigé par le Professeur Follande ? L’avez-vous déjà vu en blouse blanche, quand il va visiter ses administrés ?

  18. sam player

    Zut !
    Scandale sur son appartement: Lepaon [CGT] a pensé mettre fin à ses jours.
    ___________
    Pour une fois qu’il aurait fallu passer à l’action.
    La faute aux medias. Dire que s’ils avaient insisté encore un jour ou deux.

  19. Pheldge

    tant qu’à faire il aurait pu comme BA pour se racheter inviter Gérard Filoche à quitter avec lui le « meilleur des mondes » , pour un monde meilleur !

    1. Aristophanedecarotte

      filou c’est pas lui qui a un logement social près des halles ainsi que sa fille dans le même immeuble ?

  20. André Casapatte

    Moi, j’attends vite les recrutements et les nouvelles taxes et impôts pour, suivant la formule consacrée, « pourvoir aux nouvelles responsabilités (sic) ».

Les commentaires sont fermés.