Investir en Fran… Ah non, plutôt en Irlande, tiens.

Tristesse pour quelques ponctionneurs, joie pour une poignée d’abrutis, simple bruit de fond « people » pour la plupart : on apprenait récemment que Depardieu décidait d’en finir une fois pour toute avec la France et comptait revendre les affaires dans lesquelles il a investi. La raison invoquée par l’acteur devrait pourtant faire réfléchir tout le monde.

Pour Gérard Depardieu, l’investissement en France est tout simplement devenu un calvaire. Le fisc, pourtant instrument de justice sociale louangé par tous les socialistes du pays, l’« emmerde » suffisamment pour que l’acteur laisse définitivement tomber tout lien avec sa patrie. Bien sûr, cette information ne trouvera guère sa place dans l’actualité surchargée d’émotionnel, mais elle est pourtant lourde de signification : la France peine de plus en plus à attirer les investisseurs, et à les conserver.

Or, comme me l’ont fait remarquer deux lecteurs que je salue et remercie au passage, le mal est bien plus profond que ce que pourrait laisser penser la seule réaction épidermique d’un acteur populaire. Et comme profondimètre, nous allons utiliser ce site que j’ai déjà évoqué dans ces colonnes, celui de France.fr. Rappelez-vous, c’était en 2010 et la France de Sarkozy lançait un site officiel à grands renforts de vidéos ridicules et de publicités navrantes ; un site dont vous, Français, êtes le cocu héros, et qui permet de mettre en valeur les qualités du pays dans son accueil des migrants des touristes et des investisseurs. Après quelques mois particulièrement rocailleux de mise en route — où l’on découvrait notamment que même avec plusieurs centaines de milliers d’euros de budget, les guignols qui avaient conçu l’infrastructure n’avaient pas été capables de gérer la montée en charge du site — le site était tombé dans la routine la plus morne et s’était lentement effacé de l’inconscient collectif.

France.Fr le site à l'image du pays
Cliquez pour agrandir

Le contexte posé, mettons-nous à présent dans la peau d’un investisseur qui, étranger à l’Europe, hésiterait entre l’Irlande et la France. Oui, bon certes, j’aurais pu choisir la Grèce plutôt que l’Irlande, mais point n’est besoin d’enfoncer la France à ce point. Bref, l’investisseur ainsi hésitant pourra par exemple commencer par taper dans Google « investing in Ireland ». Dès les premiers liens, on tombe sur des résultats intitulés « Invest in Ireland » (et des variations sur ce thème). ce qui, après un clic, permet de tomber sur un site exactement destiné à répondre aux questions qu’on peut se poser en tant qu’investisseur.

Le site proposé, IDA Ireland est pertinent, facile d’utilisation, et met en avant de façon claire tous les atouts que présente l’île tant pour un entrepreneur de petite ou de moyenne entreprise que pour un dirigeant de grosse boite cotée en bourse. C’est, bien évidemment, un site institutionnel (et donc payé par le contribuable irlandais) qui vise à promouvoir et à faciliter tout investissement étranger. Un petit parcours sur le site vous convaincra sans mal que les pages et les services proposés correspondent assez bien à ce qu’on est en droit d’attendre d’un site institutionnel de ce type. Bref, c’est efficace.

Au passage, on notera qu’il existe différentes versions du même site décliné en fonction de la langue : idaireland.cn pour le chinois, idaireland.ru pour le russe, idaireland.in pour les indiens et même idaireland.fr pour les français.

Et bien évidemment, par curiosité, on est maintenant tenté de procéder de la même façon pour « investir en France », ou, puisque nous nous plaçons dans une optique internationale, « investing in France ». Là encore, joie, bonheur et SEO bien compris, le résultat le plus pertinent est aussi ce site institutionnel payé par le contribuable français que le monde entier ne nous envie pas des masses puisqu’il ne sait pas qu’il existe. Il est intitulé « Invest in France: articles and information ». On notera que le site, en « .fr » uniquement, est cette fois-ci en anglais et que vous avez un choix de langues (en haut à droite) qui malheureusement ne satisfera pas les investisseurs Chinois ou Russes par exemple. Bah. En bons Français, pour les Russes, on se consolera en se disant qu’avec le précédent des Mistrals, ils ne se bousculaient pas de toute façon. Quant aux Chinois, avec les soucis économiques qu’ils ont, pas besoin de s’enquiquiner avec eux, n’est-ce pas ?

Reste que la mise en avant des atouts du pays pour les investisseurs, la construction du site en lui-même … laissent un peu songeur.

pluto petitJugez plutôt : là où le site irlandais et l’institution derrière ont entièrement conçu leur démarche afin de répondre aux attentes de l’investisseur potentiel, et le font de façon fluide, claire et simple (le taux d’imposition des sociétés, à 12.5%, y est d’ailleurs explicitement affiché en grand, et visible rapidement en quelques coups de molette souris), l’institution française, dans son site, parle beaucoup d’elle-même (fusion des entités bidule et machin, ses ministres, ses comités théodule, etc…), ou balance de l’acronyme avec une nonchalance certainement déstabilisante pour un lecteur étranger (UCCIFE par ici, AFII par là) dans de lourds pavés textuels excitants comme une dissertation d’entrée à l’ENA.

Au passage, s’il faut 2 secondes pour trouver le compte twitter de l’institution irlandaise (fièrement affiché en bas de page), il est impossible à trouver pour l’institution française, qui devait être en train de reprendre du fromage lorsque les développeurs du site ont demandé s’il fallait en faire mention ou non.

Bref : tout ceci n’est pas franchement affriolant.

France.fr : la France est dans le caca, envoyez vos dons !

Maintenant, prenons quelques secondes et réfléchissons au caractère stratégique de ces deux sites. On pourra penser aux nouveaux entrepreneurs, millionnaires chinois, indiens, ou russes et aux dizaines, aux centaines voire aux milliers d’emplois qui peuvent découler (ou non) de l’intérêt suscité par ces sites. Quels impacts peuvent avoir ces fenêtres sur notre façon de penser, de travailler, d’aider l’investisseur qui débarque, sur l’économie de notre pays et sur la société en général ? Alternativement, quelle image renvoie un pays avec ce genre de dépenses publiques et ce genre de réalisation numérique, alors qu’elles représentent 41% du PIB de l’Irlande et un gros 57% de celui de la France ?

Les réponses à ces questions, inquiétantes pour la France, expliquent peut-être pourquoi les riches étrangers n’entrent pas suffisamment sur notre territoire. Et pendant ce temps, pour en revenir au Gégé national qui ouvrait ce billet, on apprend que les riches français, eux, sortent, de plus en plus nombreux.

L’avenir promet.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires145

  1. Le Gnôme

    Allons, allons, de futurs investisseurs viennent en masse à l’heure actuelle, vous voyez, tout n’est pas perdu. Pour en attirer plus, il suffit d’ajouter le kurde, le pachtou ou le dari.

  2. Adrien

    Situation vécue : dans le dossier de presse de lancement d’une nouvelle infrastructure, les deux tiers servent à présenter les collectivités et autres organismes qui ont participé au financement, avec moult éditos et photos des présidents, pendant qu’un petit tiers à peine décrit les avantages éventuels pour l’usager, en n’hésitant pas à donner des chiffres qui ne servent à rien mais qui font grave sérieux (genre 18000 tonnes de béton et 58 ouvrages d’art, voyez plutôt, c’est pas une sans-sonnette qui roupille, ça, mâme Michu). Apparemment c’est pareil pour l’investissement en France, et je n’en suis même pas étonné. Ce pays est malade de son administration et des gogoles qui s’en servent pour en vivre.

  3. Dominique.

     » qui malheureusement ne satisfera pas les investisseurs Chinois ou Russes »(héé béé!je viens de reussir un copié collé sur smartphone!) J’étais a me demander si ce n’est pas « satisfaira »..diable que la langue française m’est obscure!

  4. Higgins

    J’ai évoqué en commentaire dans le billet de vendredi pourquoi le fondateur d’une SARL en informatique, rencontré par pur hasard cette semaine, avait domicilié cette dernière en Angleterre. Entre les multiples ponctions effectuées uniquement pour faire les démarches administratives et l’inévitable RSI qui pointe son nez de manière péremptoire avant même que la société ait généré un quelconque chiffre d’affaire, la messe est dite rapidement. Nos c!owns à roulettes se devraient, s’il subsiste une once d’intelligence dans leur embryon de cortex confit dans la graisse étatique (ce dont je doute fortement), de s’inquiéter de la fuite grandissante des forces vives de la Nation, passées, présentes et surtout futures. Mis à part des chômeurs, des fonctionnaires et un personnel politique pléthorique (ah, j’oubliais les « réfugiés »), il ne va pas rester grand monde dans ce pays (foutu, je le rappelle).

    1. RBF

      Le RSI, c’est une honte. C’est une assurance qui pousse certains au suicide, faut le faire tout de même pour quelque chose censé protéger ses cotisants. Mon primeur m’a dit il y a peu qu’il donnait 1400 euros par mois au RSI. Il vend des légumes sur les places de village !!!

      Il m’a dit dégager à peine plus de 1000 euros par mois pour vivre. Je n’en revenais pas. Et le pire, c’est que certaines années, le RSI ne lui valide pas tous ses trimestres pour la retraite. Alors qu’il ne s’arrête de travailler qu’au mois de janvier. J’étais scandalisé, et ils n’ont même pas honte de tondre ainsi les gens. Je suppose qu’ils pensent que 1000 euros par mois, c’est largement assez pour vivre…

        1. Adolfo Ramirez Jr

          il travaillait dans le bâtiment. Un accident bête, il se retrouve avec un talon d’Achille en moins, arrêté pour quelques mois. Heureusement, Alleluia, Dieu merci, le RSI vole à son secours et lui donne donc 1200€/mois d’indemnité. Tout en continuant à lui réclamer 1800€/mois pour avoir droit aux prestations.

          La connerie d’ampleur titanesque.

      1. kekoresin

        Le Racket Sans Interruption est effectivement à l’origine de deux suicides par jour. Quand le mouton est correctement tondu jusqu’au sang, qu’on lui a prélevé quelques côtelettes et deux cuisseaux, reste à l’achever. Une fois mort on se sert sur la carcasse et si cela ne suffit pas à rassasier les vautours, on s’en prend aux agneaux descendants. Ainsi, après la mort du mouton, la bergerie sera saisie et la famille du défunt ovin sera expulsée avec l’aide de la milice estampillée « justice sociale ». Si cela m’arrive un jour, je ferai en sorte que quelques petits zélés collabos passent le Styx en même temps que moi…

      2. Calvin

        « Je suppose qu’ils pensent que 1000 euros par mois, c’est largement assez pour vivre »

        Pour un salaud d’individualiste, c’est même trop !
        (C) Gégé (l’autre, hein, le filoche !)

    2. kekoresin

      L’affiliation de force à nos systèmes de protection (???) sociale, nos caisses pléthoriques de retraites aussi bien gérées qu’une usine à l’ère Soviétique, nos innombrables règles d’un code du travail faites pour l’éradiquer et libérer l’individu du dictat consumériste futile, la protection de la mafia syndicaliste obligatoire, les inspecteurs associatifs pour les accès handicapés……..Je pense que les seuls investisseurs qu viennent dans le marécage hexagonal appartiennent à une nouvelle race: les entrepreneurs masochistes!!!

      1. Calvin

        Ceux qui vient profitent de franchises.
        Ensuite, soit le profit est suffisant et ils gardent, soit ils se retirent progressivement.
        N’oublions pas que les investisseurs mettent seulement des billes. Ceux qui font tourner la société sont en majorité français.

        1. Higgins

          Le système est devenu tellement fou qu’il devient vital de se préserver en essayant de ne jamais apparaître sur les scopes des radars. Pour essayer de vivre heureux, il convient de se cacher.

      2. Pheldge

        J’ai fréquenté une personne (une femme, je me permets de préciser GO, en ces temps incertains …) qui travaillait à la « Sécu » : 14 mois de salaire, chèque déjeuner très corrects, bonifications diverses pour les enfants (3) qui lui permettaient d’avoir 2 mois de vacances, horaires à la carte donc sa semaine tenait en 4 jours … cerise sur le gâteau, la sur-rémunération DOM, ici un modeste 53 petits % !
        Ah ! j’allais oublier le meilleur : la prime de rendement ! non, je ne blague pas ! un classement des caisses régionales est établi et mieux la caisse est classée , plus la prime est élevée !
        J’imagine que le régime des employés du RSI est calqué sur celui-ci.

    1. sam00

      Le site français indiqué toujours que nous somme la 5eme économie mondiale … Alors que dans mes souvenirs nous sommes passés 6ème depuis au moins 6mois … ça prouve combien les infos sont à jour

  5. RBF

    Et s’il n’y avait que les riches comme Gégé qui partaient…. Maintenant même les médecins, les ingénieurs, s’en vont. La France se vide de ses forces vives. J’en connais personnellement qui sont partis en Suisse et qui m’ont dit vouloir laisser la France aux fonctionnaires.

  6. Dr Slump

    Investir en Irlande, ou même mieux, larguer les amarres, mettre les voiles, quitter ce pays de coq-âne! (oui, c’est faible, je sais :-p )

    Je ne suis malheureusement ni un cadre supérieur, quoique j’en assume des responsabilités, ni un jeune diplômé, ni un haut-revenu. Ca restreint les possibilités d’exil. Je commence à peine à reprendre pied, après avoir galéré des années pour me sortir du secteur de l’hôtellerie, ce soi-disant fleuron du savoir-faire à la fraônçaiise.

    La Suisse? Des adjoints de PME on en trouve déjà à la pelle sur place. Alors je reste en espérant que tout cela ne va pas trop empirer. Dit, M’sieur Seize, t’aurais pas de bonnes nouvelles, juste de temps en temps?

    1. albundy17

      de bonnes nouvelles ? Bon, je la remet car elle me plait bien :

      «Les dettes, les déficits et les engagements dans les programmes sociaux vont tous atteindre leur point de fusion dans quelques mois, dans le monde entier.»

      Alan Greenspan 9 septembre 2015

    2. theo31

      D’autant que l’hôtellerie coûte une blinde en investissements initiaux sans parler de celui des normes à respecter.

      Mes parents s’étaient lancés dans l’aventure en 1978. N’étant pas du coin, ils avaient du batailler avec le gros connard de la mairie pour avoir le droit de mettre des panneaux publicitaires, sans parler de ceux qui s’amusaient à les enlever ou les casser. Ils ont arrêté en 1990 et tout vendu, sans regret.

      Pays de merde !

      1. ironbooboo

        @ Theo31 :

        Quand on y pense il n’y a là rien de surprenant. Les français sont des gens jaloux et prétentieux, ils ont un gouvernement qui leur ressemble.
        Que voulez-vous, vous êtes des nantis, vous avez vu l’hôtel ? Ça vaut au moins … pfiouuu … tout ça. Alors bon, puisque l’état ne suffit pas à vous empêcher de travailler c’est logique que le quidam fasse un effort pour le sabotage de l’économie française. Sales riches.

        Pour connaitre le secteur aussi, c’est juste dingue ce qu’on peut entendre sur « le patron ». Et par pur méconnaissance des contraintes de la profession en plus. On touche là à un niveau de crétinerie … ça mériterait des facepalms à s’en décoller la rétine. Encore il y a quelques jours j’ai essayé de discuter avec un socialo – qui ne vote pas à gauche, j’ai pensé qu’il y avait de l’espoir – et … enfin c’est fou, il mélange le CA et le bénef, croit que le coût d’un salarié c’est 9,6€/h, croit que l’argent de l’entreprise c’est l’argent du propriétaire etc etc …

        Tout ça pour dire que je comprends ce qu’on pu vivre vos parents.

    3. RBF

      « Je ne suis malheureusement ni un cadre supérieur, quoique j’en assume des responsabilités, ni un jeune diplômé, ni un haut-revenu. Ca restreint les possibilités d’exil. »

      Ben justement, cela devrait au contraire vous donner envie d’aller voir ailleurs, puisqu’en France vous n’avez aucune chance de vous élever.

      Je travaille en Suisse, et des exemples de cas de réussite, j’en ai à la pelle. Le midi je vais souvent manger dans un restaurant tenu par un couple de Portugais. Pas de diplôme non plus, mais salaire dégagé largement digne du travail fourni maintenant.

      Pas de RSI, assurances privées libre choix, pas trop de taxes, un brin de sympathie avec les clients, et cela se transforme très vite en une affaire qui marche.

      1. Dr Slump

        Je n’ai jamais été entrepreneur, pas plus dans l’hôtellerie qu’ailleurs. Chacun son métier ou sa vocation, je ne m’en suis jamais senti la « fibre ». Je réfléchis au moyen de mettre à profit mes compétences et talents d’une autre façon, mais ce n’est pas simple. Rien que pour réussir à me sortir du secteur de l’hôtellerie-restauration pour me « réorienter » dans un autre secteur d’activité c’était impossible, c’est un pur coup de chance qui m’en a tiré.

        1. chat de nuit

          Je sais de quoi il s’agit. J’ai vécu 16 ans en Angleterre, ce pays plein de libéraux, à l’emploi précaire, et aux services de santé inexistants. J’étais dans la restauration et après 12 ans, j’ai tout plaqué pour commencer à travailler dans l’informatique, d’abord au support téléphonique, puis un an après en tant que développeur de logiciel (ma passion et mon hobbie).

          De retour en France, impossible de trouver le même emploi, car pas diplômé, personne ne voulait de moi, car autodidacte. Donc retour à la restauration, où je m’ennuie à mort, dans ce métier que je n’aime plus, mais que je fais pour survivre….

          Je pense faire une formation diplômante en informatique cet hiver en la payant moi-même, mais je me demande si ça vaut le coup de dépenser près de 2000 €, pour toujours me voir refuser des boulots en informatique sous prétexte que je serai trop vieux (et oui j’ai passé la barre des cinquante ans)….

          Je n’aurai jamais du revenir en France, ça c’est sûr!

          1. Pat

            En France, en informatique, tu es vieux à 40 ans. Je n’ai retrouvé du travail à 56 ans (je suis à mon compte et évidemment pas fonctionnaire) qu’en Angleterre.J’ai passé la barre suivante il y a quelques années et je continue… Tu vois ce qu’il te reste à faire.

          2. Dr Slump

            Pour ça on peut remercier notre merveilleuse législation du travail, qui est tellement rigide et complexe qu’elle rend l’embauche risquée pour les employeurs.
            Le résultat est qu’ils sont conduits à prendre le moins de risques possibles, et de se limiter à des profils de candidats tout aussi strictement et rigoureusement identiques à leurs fiches de poste, à des tranches d’âges offrant les meilleures garanties de fiabilité dans la durée, etc.
            Et au final se « réorienter », se former, se reconvertir, etc, sont bien plus des problèmes pour les français que pour d’autres pays plus libéraux.

    1. kekoresin

      L’étourdissement survient surtout chez les avocats fiscalistes du dit chaland quand ils s’aperçoivent que la Grance est à l’économie ce que l’Afghanistan est à l’éducation des petites filles!

  7. kekoresin

    Les Ferraris s’en vont, les 504 Pigos arrivent. Les Yachts quittent le port pour faire de la place aux bateaux gonflables estampillés « attachés d’ambassades RF ». Pour assurer que tout ce petit monde au ventre creux aura bien un toit, des épinards et du beurre, la Gestapo surveille de très près les engeôlés ayant la faiblesse d’avoir un emploi rémunéré ou pire, une entreprise. Ceux-là mes amis doivent cracher leurs économies coute que coute pour que survive le système mafieux jusqu’aux prochaines élections.

  8. theo31

    Mon petit doigt que Gégé va faire sortir des gros connards du bois, Mélenchiasse, Cambadélis et Filoche en tête. Des gros connards qui n’ont jamais travaillé un jour de leur vie.

    1. Dr Slump

      Oh, les gros connards se trouvent déjà parmi nous, parmi les français « d’en-bas ». Il n’y qu’à lire les réactions sur les sites web, ce ne même plus aberrant, c’est juste désespérant que tout ces crétins soutiennent ceux-là même qui leur pourrissent la vie!

      1. Calvin

        Ceux qui les soutiennent sont aussi ceux qui vivent des prébendes de la République : assistés, retraités des 30 « glorieuses », fonctionnaires sans boulot effectif, salariés du capitalisme de connivence.

    2. Toni

      Parfaitement d’accord, cf mon commentaire de 12:00 …
      Et bien cette clique là se partagera le reste de sa vie avec les protagonistes de la fusillade de Marseille et de Charlie Hebdo …

  9. Toni

    Plus inquiétant est le teneur des commentaires dans le lien sur Depardieu … Il sont cons certains de ces internautes mais d’autres s’en vont parce que peut être ils ont eu assez de leur comportement …
    Il est peut être temps de dire aux schtroumphs grincheux que la france ne preprésente que 1 % du monde et que le monde ne tourne pas autour d’eux …

    je dis ça je dis rien …

    1. kekoresin

      Oui, la France est une belle fabrique à crétins. Nos geôliers y ont veillé durant des décennies assurant leurs dynasties bipartites de l’adhésion du troupeau décérébré et son consentement à la torture fist-cale …

      1. Toni

        Oui mais à la fin de la journée les gens sont quand même reponsables de leur vie … Jospin a dit que l’état ne pouvait pas tout …
        Un motif de départ ne serait même pas économique pour moi, j’accepte de vivre moins bien mais pour aller avec des gens qui me ressemblent davantage.

        Ce que je n’accepte pas par contre ce sont les commentaires ce sont les propos des internautes envieux aigris, je ne supporte pas d’avoir ça comme beau père ou beau frère … Il en va de même pour mes voisins « je te butte à la kalach » de la zep.

    2. theo31

      Mon prof de musique m’a raconté qu’un jour un de ses amis était aux USA. Il faisait le mariole sur la France avec ses interlocuteurs et quand il fut interrompu par « vous les Français n’êtes pas les premiers, donc tu fermes ta gueule ». 😀

      “Le socialisme est une philosophie de l’échec, un principe de l’ignorance et l’évangile de la jalousie.”

      Sir Winston Churchill

  10. Lambda expression

    A l’aeroport de Dublin, que je fréquente avec assiduité, il y a toujours une petite équipe qui vous aborde avec sourires et bienveillance pour vous donner le petit guide de l’investisseur en Ireland. Photos de célébrités autochtones et discours sur l’ecran de bonne taille vous expliquant que decidement, ce pays est Top.
    La suite hélas est beaucoup, beaucoup moins bien. C’est l’arrivée à Charles de Gaulle terminal machin, sa joie et bonne humeur avant le RER et ses musiciens folkloriques…

    1. Pheldge

      Un peu HS, mais tant qu’on parle d’Irlande voici un lien pour la pétition pour obtenir que l’aéroport de Cork porte le nom de Rory Gallagher , immense guitariste irlandais, décédé il y a 20 ans, de la même façon que l’aéroport de Liverpool a été rebaptisé « John Lenon ». Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Jimi Hendrix à qui on demandait ce que ça faisait d’être « le meilleur guitariste du monde » avait répondu : »moi je ne sais pas, demandez plutôt à Rory Gallagher ! »
      facebook.com/RenameCorkAirportToCorkRoryGallagherAirport

  11. Jacques Corbin

    Pour les US, le site « Reussir USA » (http://www.reussirusa.com/) est très bien fait, avec toutes les rubriques dont vous avez besoin, en tant que Français, pour vous établir aux US et y créer une entreprise. Il a été créé par un jeune couple de Français qui y a, justement, créé une petite entreprise et plutôt bien réussi, sans aucun concours d’argent « public ».

  12. kekoresin

    Bon dieu j’ai pas vu l’heure. Il est temps pour moi d’investir dans le seul truc valable (quoique copieusement taxé car terriblement dangereux) de notre prison à ciel ouvert: L’APÉRO 🙂

    1. Dr Slump

      L’apéro, anagramme de paréo synonyme de vacances et de détente, cette zone d’autonomie temporaire que nul ne pourra jamais nous enlever! Santé!

  13. L’Ami-Râle

    L’Irlande !…

    Cela fait déjà un certain temps que j’ai décidé de m’expatrier dans la « verte Erin » !

    En fait, dès que je serai devenu un auteur à succès !…
    Ce sera pour 2016, lors de la Divulgation au public du détournement, par « Mythe-Errant », et quelques complices, dont son sherpa et « Déesse-Kha », des 7 milliards $ virés à notre pays par les pays du Golfe à la suite de l’opération tempête du Désert de 1991 !…

    Je sais, c’est vieux, mais on paie encore un coût terrible pour cette dérive mafieuse : la presse et les médias sont aux ordres, les fonctionnaires castrés, et j’ai dû arrêter ma carrière de pilote de ligne sans avoir amené la « Baronne » à Bora-Bora !…

    Une histoire jamais reprise par la presse et les médias, ni même par quelques sites courageux et lucides comme le vôtre, malgré une large diffusion sur mes sites « Alerte éthique » (200.000 connexions).
    Il est vrai que les ˝suicides˝ qui tournent autour de cette affaire n’incitent pas à être courageux. Je ne citerai que ceux de Pierre Bérégovoy et François de Groussouvre.

    Aussi, l’Irlande, avec ses 12 % de taxes pour les auteurs, est un authentique « paradis fiscal » qui vaut bien de quitter son pays pour encaisser le fruit de 17 ans d’efforts pour divulguer cette affaire !…

    Les députés ne sont plus dans l’ignorance et les associations de militaires commencent à bouger :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/lettre-aux-d%C3%A9put%C3%A9s-1/

    Et puis, l’Irlande, c’est suffisamment loin pour éviter d’être ˝suicidé˝ bêtement…

    Le bouquin, c’est là (il faut que je commande le vôtre !…) :
    http://www.amazon.fr/Les-milliards-disparus-Division-Daguet/dp/1503038017

    Bien à vous !…

    « L’Ami-râle »

        1. Pheldge

          Alle, petite commune du Jura suisse, célèbre pour ses amis.
          Et aussi pour sa paix : « la paix d’Alle », qui attire chaque année de nombreuses personnalités , Stéphane Bern, Fred Mitt’, Marc’ O Fogiel , et bien d’autres …

          1. Pheldge

            HS: une tragédie grecque ( non Aristarque , pour une fois, ce n’est pas de toi qu’il s’agit ). La crise du porc touche durement la péninsule : pour le porc d’Athènes, le pire est là !

  14. Martel

    Ce site doit bien faire écho à pas mal de clichés (souvent vrais) sur les Français, tel le narcissisme, l’hypocrisie ou bien notre légendaire capacité à tenter de noyer le poisson (ici en nous balançant des tas d’informations de bonheur en boite histoire de mieux dissimuler les vrais chiffres nécessaires à ces investisseur).

    Cependant, ça ne m’étonnerai pas que les investisseurs ne se laissent pas berner par un site vomissant des arcs en ciel, surtout qu’avec un minimum de recherche de l’actualité, on tombe facilement sur la fuite des créateurs de Start-ups et des investisseurs, lassés et lucides sur par les restrictions des lois débiles et d’un gouvernement beaucoup trop intrusif.

    1. bob razovski

      Le but n’est pas de berner l’investisseur étranger, il est de berner le tribuable français qui finance cette gabegie en lui faisant croire que la france intéresse l’investisseur.

  15. Calvin

    Le pire, c’est que la seule politique « industrielle » d’un pays suffisante est dans le retour d’informations vers ses salariés, ses chômeurs, ses épargnants, ses rentiers et ses possibles investisseurs étrangers.
    Au lieu d’imposer à donf les français et les entreprises, pour redonner des milliards aux entreprises copines, un mini ministère de l’industrie se contenterait d’un site Web clair, traduit, efficace, etc.
    Au lieu de ça, on a une attitude hautaine et le crâmage de pognon en pure perte.
    Rater le virage industriel et foirer le régalien sont les deux « forces » de la France…

  16. carpe diem

    Entendu l’autre jour sur RTL : Bercy a réuni une cellule de crise, ces messieurs se sont autorisés à penser à la fuite inquiétante d’une palanquée de riches contribuables surtout au Portugal et de grands cerveaux surtout au Royaume Uni, les recettes fiscales s’en ressentent tellement que c’est la panique à bord. Bande de guignols. Cela me fait penser à la plus grosse connerie de Louis XIV :révoquer l’edit de Nantes par pure idéologie religieuse et laisser filer plusieurs milliers de protestants, parmi les meilleurs artisans de France, ce qui a été une saignée funeste pour le commerce du pays.

      1. FASTNET

        Ici c’est le fonctionnaire/politique Français qui se prend pour le Roi :
        En Français car je ne parle pas Latin…

        « J’ai moi (le fonctionnaire) un faible revenu : et un salaud de patron ne doit pas gagner plus d’argent que ce que j’arrive à extorquer aux autres moutons, rentre dans la troupeau ou bien paye le tribut ! »

        Nivellement pas le bas !
        Il faut dire que la France est si prospère !

    1. Lambda Expression

      Je confirme la palanquee de français au Sud du Portugal entre Faro et la frontière espagnole.
      Le foncier y devient presque cher.
      Je prospecte pour dans quelques années.

  17. Pheldge

    De toutes façons que pouvait-on attendre d’autre de nos élites, formées à l’école du « déficit productif » comme feu le redressement du même nom, et pour qui la finance est l’ennemie et l’entreprise , un lieu hautement suspect qui ne sert qu’à créer de la richesse de l’emploi, et payer des taxes et impôts ?

    Avec de telles trouvailles, les rares qui se risqueront encore à venir investir leurs capitaux ici, et qui parviendront à surmonter l’étape bureaucratique, mériteraient une décoration !

  18. Higgins

    HS mais la SNCf ferait mieux de s’occuper de ses trains plutôt que de chatouiller le monde des autocars. La ligne Paris-Bordeaux sombre: 2h15 de retard pour le TGV 8411 de ce jour (officiellement cause technique mais billet seulement remboursé à hauteur de 25% avec’75% de foutage de gueule) Heureusement, il y a Blablacar.

    1. Lambda Expression

      Depuis juin, je prends transavia. j’ai du faire 5 ou 6 vols. Pas une seule fois je fus à l’heure.
      Le record samedi avec 4 heures de retard vers le Portugal. Pas de rebooking sur d’autres leurs vols, pas d’options possible sur le vol du lendemain quand on était même pas sur d’avoir un avion (l’original était tombé en panne).
      La règle est simple, tu paies pas cher, tu fermes ta gueule. Le foutage de gueule à ce niveau la, ça touche à l’art.

  19. Nathalie

    Bonjour,
    J’aimerais apporter deux corrections à votre tableau

    « the government of France » or « the French government » (pas « the France’s government »)

    soft-fucked morons?????
    je n’ai jamais jamais de ma vie entendu l’expression « soft-fucked »
    essayez « lily-livered morons »
    + vulgaire :  » fuckwits »
    donc: « yellow-bellied fuckwits in charge of the country » (voilà, et je viens de vérifier avec des anglais, on penche tous pour yellow-bellied fuckwits.

    Nathalie
    Traductrice anglais/français et vice-versa
    (et apparemement spécialiste en language de charretier!)
    n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’aide pour des traductions.

    1. Martel

      Soft-fucked, littéralement « doux-baisé ».
      C’est vrai que il y a sans doute erreur.

      J’aurais mis « weaksauce », »loser », »lame », »pathetic » dans ce texte.

    2. gameover

      Vous n’avez peut-être pas compris l’ironie.

      Gouvernement de France est aussi écrit ainsi dans le texte en français. Ca fait un peu Royaume de France dont le peuple est exclu.

      Et pour la traduction de « couilles molles » ça a certainement à voir avec notre maîtrise bien connue de la langue anglaise.

      1. Nathalie

        Je ne vois pas où est l’ironie dans « the France’s government ».

        De plus,la traduction des gros mots, expressions vulgaires et idiomatismes n’est sûrement pas quelque chose qu’on apprend à l’école.
        et puis « notre maîtrise bien connue de la la langue anglaise… », ça dépend de la qualité des profs.
        Mes profs d’anglais était hors-pairs, ma prof d’allemand est responsable du fait qu’au bout de 7 ans d’allemand je sais dire mon nom et où j’habite et rien d’autre, ce qui fait que je vais devoir tout reprendre moi-même à zéro, en sachant ce qui marche.

        1. Pheldge

          Nathalie, c’est parodique ! c’est une façon de ridiculiser les « concepteurs » du site en montrant leur ignorance, leur arrogance, et leur manque total de respect envers ceux qu’ils prétendent attirer.

        2. Pat

          Aujourd’hui, j’ai fait la queue à l’aéroport de Nice pour acheter un sandwich. Beaucoup de monde… Un panneau indique « sens de la queue » avec un schéma. Traduction anglaise sur le panneau : « meaning of the queue ». J’ai failli prendre une photo…

            1. Pheldge

              Chère Mme « Banque Du Commerce », je me permettrai de vous inviter à faire la connaissance de M. Blackzilla qui ne manquera certainement pas de vous surprendre ! 😉

              1. Beldchamps

                Ne m’en veuillez pas, j’ai subi plusieurs courants intellectuels très divers, qui m’ont donné une culture éclectique, jusqu’à Bamako et sa fameuse poutre. Mais je ne fais pas dans le commerce ni dans l’échange.

  20. Pbd

    L’inquiétude semble bien être la au niveau de l’état français devant l’exode massif ( et je pèse mes mots) des jeunes français et des moins jeunes avec des sous en poche. Pourquoi ? Eh bien ma pomme vivant depuis plus de trente années à l’étranger , j’ai reçu un questionnaire des affaires étrangères … Désireux de mieux me connaître + bien sur des petites questions par ci par là sur mes motivations … Hihi ! a ne pas vivre en France.
    Oh le gros vilain qui ne veut pas rentrer …
    Je suis fiché maintenant c’est sur et la police secrète est à mes trousses . Ouh j’ai peur !

      1. Pbd

        Ben si juste pour les embêter . Surtout a la question : envisagez vous de revenir en France d’ici deux ans …. Bon c’est sur il vont me sucrer ma carte d’électeur ….

        1. Dr Slump

          Barf, entre nous, une carte d’électeur, ça ne vaut même plus l »équivalent d’une cigarette au chocolat: vous avez le papelard, mais pas la friandise. Voter ou pas ne change rien à l’affaire.

  21. gameover

    Vendredi j’étais sur la route et branché sur Europe 1, radio sur laquelle était interviewé Jacques Généreux, certainement économiste de son état et qui à la question de la complexité du code du travail a répondu qu’on se trompait et qu’il fallait justement embaucher plus d’inspecteurs du travail pour mieux expliquer la loi… J’ai raté un virage…

    1. eole

      Vous auriez dû écouter le présentateur qui disait bien que Généreux était proche de Melenchon. Cela ne pouvait que mal finir! Moi,j’étais bien calée dans mon fauteuil! ☺

    2. Nyamba

      Jacques Généreux et « Les Vraies Lois de l’Economie », ou comment écrire noir sur blanc qu’on prend les gens pour des cons irresponsables et devenir un best seller.
      (Je suis peut-être injustement négative, je n’ai pas lu le truc jusqu’au bout, il me foutait en rogne).

  22. DoS

    CPEF, c’est chipoter sur les petites choses…

    Pourtant la France est créative, inventive dans sa décrépitude.

    Certains font des essais pour savoir si l’on peut laver son gosse à la machine à laver.

    D’autres encore s’interrogent sur une question essentielle:
    faut il oui ou non taper et violer sa femme (dans le cadre conjugal uniquement…)

    Moi, j’ai l’arme ultime:
    Montebourg en pantalon moule burnes et tee shirt marinière (moule marinière)

    C’est con, c’est inutile, mais putain que l’on rigole avec ces connards….enfin, façon de parler.

  23. Davidice

    Autre raison d’investir : le faible coût d’implantation. Incluant la main-d’œuvre, l’immobilier, le transport, les services publics et les taxes, il est le plus bas d’Europe.

    Lu sur France. Fr

    Sur quoi se basent-ils?

    1. Dr Slump

      Ben su le fait qu’on a les meilleurs services publics du mooonde, et les meilleures infrastructures du mooooonde, vu que ce sont lesdits services publics qui les ont construits à la sueur de leur front, vous ne saviez pas? Le monde entier nous les envie!

  24. René-Pierre Samary

    Sûr que Gégé, il faut pas l’emmerder. On le taquine un peu, et bing, le contre vous arrive en pleine poire. On a mis un peu les gants ensemble, autrefois, à l’entraînement, à la salle des sports de Neuilly… comme le temps passe.

    1. Dr Slump

      Du tout, le temps reste, c’est nous qui passons! Et après, dans de brefs instants d’éveil, on s’étonne de ne plus être au même moment, ou au même endroit, ce qui revient au même, rapport à l’espace-temps et tout ça… On n’a donc aucune raison de s’en étonner. Enfin bref, c’est dimanche soir avant la reprise des hostilités du lendemain, et la lucidité se noie dans le bol de soupe avant d’aller jeter le corps au cercueil, enfin je veux dire au plumard, ce qui revient un peu au même, derechef, puisqu’en dormant on arrête le temps, et en mourant aussi!

      La boxe, Neuilly, l’entrainement, la retraite… y’a pas comme des faux amis, là?

      1. René-Pierre Samary

        Des faux amis, je ne sais pas, docteur, ce que vous entendez par là.
        La salle, avec Depardieu, Dewaere, Porel, et les pros (Kechichian, Brahmi, Cerdan jr, etc), c’était au milieu des années 70. Il suffit d’ajouter quelques quatre décennies pour me retrouver retraité/écrivaillon nautique, loin (hormis ce mois de septembre) de toute cette m…de.

        1. Dr Slump

          Suis né en 73, donc Marcel Cerdan, c’était pas tout à fait mon époque, mais ça reste assez proche pour en recevoir des échos… qui n’ont rien à voir avec la soupe cacophonique qu’on nous sert aujourd’hui. Enfin baste, Cerdan, Dewaere, etc, ok, de sacrés zigues, ça colle!

          Mais maintenant, ce que sont devenus Neuilly et la France n’ont plus rien à voir avec la boxe façon Cerdan. Vous m’suivez? et donc, la retraite et l’entrainement, c’est comme qui dirait contradictoire, cause que prendre sa retraite, ça revient un peu à raccrocher les gants, non?
          En tout cas, la retraite, c’est pas pour mézigue, des clous! Y’a toujours un ring quelque part où on peut poursuivre le match, et je préfère finir allongé, envoyé au tapis, que sous les draps et les néons blafards d’un hôpital qui pue la mort aseptisée, merde!

          1. René-Pierre Samary

            Juste un bémol, doc… Cerdan jr, c’était pas le grand Marcel. Bien qu’il l’interprète dans le film sur Piaf. Le Bombardier marocain, c’était autre chose. Du gros calibre. Le junior, bon… Il était courageux, on peut dire, mais rien dans les gants, hélas.

        1. Pheldge

          Je sens là comme une complicité intellectuelle , qui mêle la matée à tics, et le physique, avec cet art subtil et ô combien élitiste du jeu de mots mi-aileux ! 🙂

  25. Dr Slump

    Je me fais l’effet d’être en train de remplacer, à ma façon, le disparu poufpouf… hé, le Hussard, l’est où Poufpouf? L’a pas fait « pouf! » tout de même?

  26. Kloupa

    Au delà de la très lourde et décourageante fiscalité Française, championne de la complexité et des « niches » (à croire que les contribuables sont des chiens pour Bercy!), il y a l’omniprésence d’une administration, pour laquelle et de plus en plus, tout ce qui n’est pas autorisé est interdit. Et encore, même quand c’est autorisé, ça peut devenir interdit, si ça ne plait plus politiquement, comme cette ferme des 1000 vaches, qui a investi pour ce cheptel, et à laquelle l’administration interdit de fait de monter au delà de 500 bêtes. Seules les administration des pays communistes ont atteint ce degré de contrainte, souvent rimant avec bêtise: on sait dans quelle état de faillite économique ont fini les régimes des l’ex-URSS, et de ses satellites. La France, si elle ne se remet pas en cause aura le même destin, et plutôt qu’on ne peut le penser aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.