Immobilier : Hollande distribue du PTZ comme d’autres la malaria

Les effets de la loi Duflot en matière d’immobilier continuent de se faire sentir : au lieu de centaines de milliers de nouveaux logements neufs tous les ans, la construction ne décolle pas. Les prix stagnent toujours bien trop haut pour le revenu moyen, tant dans le neuf que dans le vieux. Heureusement, le chef de l’État a décidé de ne pas rester les bras ballants et de les agiter sans rythme ici ou là pour relancer un peu tout ça.

Il faut dire qu’au sujet des pulsations économiques du pays, les systoles et les diastoles s’enchaînent à un rythme inquiétant, et surtout ralentissant. François Hollande, sentant déjà la fin de son mandat approcher, et comprenant aussi que les prochaines élections régionales vont avoir un goût âcre, mise donc en partie sur l’immobilier pour relancer l’activité.

Son idée est, comme d’habitude, extrêmement simple : distribuer de l’argent gratuit.

Hollande, capitaine de pédalo CCCP

Vous pourrez sans aucun doute pointer l’absence d’originalité de la méthode gouvernementale qui, à chaque fois qu’un problème se présente, consiste à lui jeter des paquets de brouzoufs à la figure, par camions entiers, montrant en cela à quel point le socialiste de base est obsédé par l’argent (et notamment celui des autres). Mais c’est comme ça : encore une fois, nos dirigeants entreprennent d’augmenter la dose d’intervention étatique dans un problème relativement complexe de marché immobilier déjà complètement gangréné par … l’intervention massive des pouvoirs publics depuis les normes jusqu’à la fiscalité en passant par les messages confus de l’exécutif.

En l’occurrence, le chef de l’État, plutôt qu’une réelle simplification du secteur en sabrant les centaines de lois toutes plus tarabiscotées les unes que les autres, a choisi d’y ajouter un niveau de complexité supplémentaire en triturant encore un peu plus le Prêt à Taux Zéro.

Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro Trop De La Balle) , la soluce !Rappelez-vous : le prêt à taux zéro (PTZ), c’est un prêt sans coût (et parfois sans intérêt), bien évidemment soumis à des conditions de ressources, s’adressant à des personnes souhaitant acquérir leur première résidence principale, et qui ne finance qu’une partie de l’opération. Autrement dit, c’est un prêt gratuit d’argent, couvert par l’État, qui incite les foyers modestes ou pauvres à s’endetter pour acheter un bien immobilier. Et comme ce prêt ne suffit plus à pousser les individus à s’endetter, le président François a choisi de faire une grande et belle réforme « permettant de faciliter l’accès à la propriété en faisant en sorte d’élargir le prêt à taux zéro ».

Bien évidemment, ce fameux PTZ comportera toujours les nécessaires garde-fous pour éviter tous les débordements qu’on peut imaginer à base de capitalistes se lançant dans la construction de lotissements en placoplâtre mal ajusté pour éponger la manne publique en refourguant leurs habitations de carton en rase campagne à de jeunes couples un peu naïfs et désargentés. Ainsi, si le Chef de l’État souhaite bien porter le montant de l’emprunt jusqu’à 40% de la somme totale, il précise tout de même que ce PTZ sera applicable à la « quasi-totalité du territoire » pour les logements neufs, c’est-à-dire pas tout le territoire, et donc qu’il y aura des exceptions, des décrets, des listes, des petits ajustements, des détails à préciser, et, concernant l’ancien, « à condition qu’il y ait des travaux », voilà voilà … Et si vous sentez comme une petite odeur de gaz, c’est parfaitement normal puisque le président de la République vient, encore une fois, de construire une belle usine gazogène. La simplification administrative continue de cogner dur.

Ne pouvant résister à l’envie de l’annoncer à toute la planète, Hollande s’est ouvert de son nouveau projet en passant par la Lorraine avec ses sabotages immobiliers. Au passage, l’occasion était trop belle pour ne pas écorcher une fois encore la grammaire française (« La politique, elle a besoin du temps long ») et ponctuer son intervention par l’une de ces phrases étranges dont on se demandera, dans les générations futures, si elles ne recelaient pas un sens caché qui friserait le foutage de gueule voilé. Évoquant cette pulsion réformatrice dont il prétend être animé, il a ainsi expliqué que « Nous devons avancer, tout en restant ce que nous sommes », frôlant de peu le « où nous sommes » en deuxième partie de phrase qui n’aurait en réalité choqué personne.

Parallèlement, son service de communication, toujours au taquet, a immédiatement relayé l’annonce tonitruante du chef de l’Etat (pensez donc, distribuer du PTZ à grandes brassées, voilà qui mérite amplement un petit tweet) :

tweet élysée PTZ

Tout à l’heure, on sentait une petite odeur de gaz. À présent, vous avez peut-être entendu un bruit de tôle froissée ou de casserole heurtée. C’est, là encore, normal pour ce service de communication qui, en définitive, ne loupe jamais une occasion de distiller une petite blagounette en se gamelant dans l’une ou l’autre formulation. Ici, ça n’a pas loupé : le tweet, formulé avec les pieds, laisse assez clairement entendre que notre ami François cherche une méthode pour faciliter l’achat de son prochain petit pied à terre parisien. On lui souhaite bien du plaisir, d’autant que c’est avec notre pognon.

Grammaire bafouée, discours gnan-gnan, réforme à l’amidon, originalité d’un tube de dentifrice vide, tweet pourri ? Tout ceci est normal : il faut absolument focaliser les Français sur les grandes et belles réalisations du président alors que les élections régionales approchent.

Maintenant, on rigole, on s’amuse, mais les imbécilités présidentielles montrent encore une fois l’opacité mentale de nos dirigeants.

Premièrement, on ne peut que constater l’aspect particulièrement brouillon ou grassement idéologique de la politique étatique en matière de logement : à la France de propriétaire sarkozienne qui avait justifié toutes les bidouilles pour intervenir sur le marché immobilier déjà malade de sur-intervention étatique, a succédé la France de bien logés hollandesque, qui s’est traduit par une loi ALUR abominablement mal écrite dont on mesure encore les effets catastrophiques. Les dernières déclarations à la syntaxe titubante du chef de l’État montrent son revirement vers les propriétaires, donnant à l’ensemble des démarches entreprises jusqu’à présent un côté hésitant frisant le parkinsonnien.

Deuxièmement, en élargissant ainsi le PTZ, on va à nouveau pousser des foyers à s’endetter sur des périodes et des montages financiers relativement risqués, en faisant passer l’endettement comme un mal nécessaire voire souhaité alors qu’il devrait, en toute logique, rester une voie de dernier recours. Comment ne pas se rappeler que ce sont justement les distributions de prêts de plus en plus risqués qui ont provoqué, en 2008, une crise mémorable ? Même s’il n’est pas question ici de comparer les subprimes et les PTZ français, que peut-on réellement attendre d’une société qui mise avant toute chose sur l’endettement et non l’épargne, sur les dépenses immédiate plutôt que sur la planification ?

Troisièmement, avec ce nouveau bricolage, Hollande et toute la clique derrière lui qui a eu cette brillante idée démontrent encore une fois leur méconnaissance crasse des mécanismes de marché : en distribuant ainsi des PTZ à qui en voudra ou presque, le risque est grand de voir les prix de marché s’ajuster pour tenir compte des nouvelles capacités d’emprunt disponibles. Autrement dit, il y a fort à parier sur une hausse, au moins temporaire, des prix dans les endroits où les PTZ seront le plus distribués, de la même façon qu’on a observé l’augmentation des loyers à l’arrivée des Aides au Logement dans la proportion de ces APL.

Au vu de ces éléments, factuels, tangibles et inquiétants, l’approche des régionales ne justifie en rien l’attitude parfaitement irresponsable du chef de l’État. Et le fait qu’il nous fasse bien rire avec sa diction catastrophique, son service de communication de Prisunic campagnard et ses idées senteur naphtaline ne compense en rien les évidentes sottises décisionnelles derrière.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires193

  1. Le Gnôme

    Je croyais que le secret de l’emploi était la mobilité, du moins en partie. Se mettre un croum sur le dos pour 30 ans n’est peut être pas la meilleure solution lorsque le bassin d’emploi est sinistré.

    Le mieux serait de favoriser les locations, et non de les brider comme c’est le cas actuellement.

    1. sa0000

      Meuh non, meuh non mon bon : le secret de l’emploi, c’est juste un bon découpage en parts égales, avec un grand couteau bien aiguisé !

    2. Peste et coryza

      La mobilité est une idiotie.
      A 20 ou 25 ans, d’accord. Mais à 30, tu veux te poser et fonder une famille. Dur de garder une femme quand tu dois bouger tout le temps.

        1. Janus

          surtout dans un petit pays que l’on traverse de part en part du nord au sud et de l’ouest à l’est en une journée. Que dirait P&C s’il était américain ? Pour avoir déménagé 13 fois, je confirme que la mobilité n’est pas un problème et que la France est belle et accueillante partout et que se confronter aux difficultés du mouvement dès le début de sa carrière est le meilleur moyen de s’aguerrir . Qu’ on le veuille ou non, la vie professionnelle n’est pas l’univers des bisounours…

        1. Peste et coryza

          Nous sommes des sédentaires.
          Pour vivre et se familiariser avec nos voisins, il faut être enraciné.
          Je ne dis pas qu’il faut être comme une souche, mais être un colibri n’est pas une bonne chose non plus.
          Or tout est fait pour empêcher les gens de se fixer.

          1. Tu confonds encore sédentarisation et fixation définitive. La durée moyenne d’une localisation pour un foyer dans les pays occidentaux est de 7 ans. On est loin d’une vie entière.

            1. clintrep

              7 ans ? J’aimerais bien. Je suis propriétaire -bailleur, et, à quelques exceptions près, mes locataires me donnent leur préavis moyen au bout de 9 mois.
              Quant à comprendre pourquoi il faut blinder les droits, jusqu’au maintien éternel dans les lieux, de pékins qui résilient comme on se mouche, mystère et boule de suif.

              1. gameover

                9 mois c’est q’il y a un loup…
                Je connais un appartement qui a augmenté de 50E lorsque le locataire est parti. Tous les autres appartements du même style mais 50E moins cher sont reloués dans le mois qui suit en général et celui-là est resté vide 5 mois…
                J’ai fait le calcul : le propriétaire va mettre 48 mois pour récupérer cette perte de revenus. C’est un très mauvais calcul.
                Dans l’urgence il m’est arrivé de louer un appart’ au-dessus du prix du marché mais je n’y suis resté que 4 mois.
                C’est la même raison qui fait d’ailleurs que l’on n’embauche généralement pas quelqu’un de surqualifié par rapport à un job puisqu’à la première occasion il posera son préavis.

                1. Aristarkke

                  Le coup du loyer vraiment trop majoré par rapport à sa valeur du marché local est un paramètre très difficile à faire appréhender au bailleur. Beaucoup veulent absolument louer au maximum du maximum en imaginant qu’ils séduiront ainsi du locataire aisé. Ils oublient juste que le locataire aisé a les moyens de ses exigences et qu’il sait comparer les prix, lui aussi… J’en ai eu des comme cela, venus me narguer après coupqu’eux avaient loué à leur prix, sous entendu que je n’avais rien foutu et…. recommençaient leur tralala de location trois à six mois après. A noter que la période novembre à février est mauvaise pour les mises en locations car il ne reste qu’une majorité de nanars en dispo… Évidemment, le locataire coincé dans cette période a peu de choix et cherche surtout à sauver les meubles. Il prend donc ce qu’il peut en étant dès le lendemain sur le pied-de-guerre pour trouver autre chose de mieux dès que possible… Or, par rapport à l’ époque du gratuit hebdo d’ annonces locales qu’il était conseillé de se procurer dans la matinee de sa parution sous peine d’être hors jeu, internet a un côté magique par les alertes de nouvelles annonces qui se succèdent….

          2. Dr Slump

            Sédentaire toi-même. En ce qui me concerne j’ai l’âme nomade, pour la 1ère fois de ma vie je vais dépasser 3 ans au même boulot et au même logement, et je commence à trouver ça long. Ca me démange, je vais me casser, et c’est aussi sûr que le feu ça brûle.
            Mon âge? 42 ans…

            Mais pour ta défense, tu as raison de dire que les sédentaires sont majorité écrasante, mais à des degrés divers (aux USA on déménage beaucoup plus souvent), et que tout est fait pour empêcher le nomadisme et l’indépendance vis-à-vis des monopoles d’état.

            C’est un sujet qui me me passionne en ce moment, et je pense maintenant que l’opposition étatiste – libéral doit son origine à l’opposition sédentaire – nomade. La raison? Les sédentaires ont pu s’établir grâce aux cultures et élevages, ce qui nécessite organisation, mutualisation des efforts et… planification, pour préparer la venue de l’hiver et éviter les disettes printanières. Principes d’où peuvent découler toutes les idéologies collectivistes.

            1. Bonsaï

              C’est très pertinent.
              Ainsi le libéralisme aurait donc pour origine les corporations de commerçants plus urbains et plus aptes à se rendre mobiles que les paysans. Et bien entendu, les marchands ambulants qui passaient de village en village et de foire en foire (sans même parler des auberges dont ils établissaient le « Go et mi-lot » !).

          3. Val

            @P &C « Or tout est fait pour empêcher les gens de se fixer » : pas du tout d’accord , bouger est tres complexe , tres cher même si l’on reste en France : si vous êtes propriétaire , vous êtes tellement taxé sur la loc que vous ne pourrez jamais vous loger dans une autre loc avec ce que vous récupérerez de la loc de votre bien, si vous vendez , vous passez à la caisse notariale tous les 3 ans (???) sans compter les pb que vous aurez à scolariser vos enfants dans une école potable dans le contexte actuel français , sans compter le fait que le conjoint ne trouvera pas toujours de job.
            Bouger est un état d’esprit , une volonté de couple, une stratégie qui s’est révélée tres satisfaisante pour nous, mais nous ne sommes pas un echantillon statistique, chaque famille est unique et ce qui est valable pour l’une ne l’est pas forcément pour une autre.

          4. Deres

            Le souci est surtout que l’Etat veut encore une fois décidé à notre place ce qui est bon pour nous. Si certains veulent se fixer définitivement et certains veulent bouger régulièrement, cela devrait être un choix personnel, pas une adaptation à une réglementation dictée par des papys massivement logés gratuitement par l’Etat. Et la taxe de mutation est clairement une distorsion vis-à-vis de la mobilité et de l’envie d’être propriétaire de son bien. Au final, c’est une taxe comportementale même si les français ne s’en rendent pas bien compte.

          5. Lambda Expression

            Se sédentariser ne veut plus dire grand-chose à l’heure des réseaux sociaux.
            Le voisin était l’élément externe le plus proche du cercle familial. Maintenant c’est ton pote sur Skype dont tu te fou bien où il habite. Je ne dis pas que c’est bien, j’observe simplement.
            Ca m’hallucine quand je demande à mon gamin de 13 ans ou habitent les potes avec qui il joue en reseau depuis des années et qu’il en sait foutrement rien !
            C’est fini le taf a papa ou tu le trouves a 15 bornes de chez toi pour toute une vie. Si tu veux t’en sortir, tu vas ou est le taff et tu t’arranges pour trouver un compromis acceptable pour passer quelques années le mieux possible. J’ai 47 ans et c’est ce que j’ai toujours fait. J’habite nulle part et partout, j’ai vu du pays, me suis fait pleins d’amis ils me voient partir moins souvent que moi je les vois partir. J’avoue que j’ai presque passé tout mon temps hors de France. En Angleterre ou en Irlande, se barrer du jour au lendemain à l’autre bout du monde est tout à fait banal.
            Des que tu es propriétaire, c’est fini. Tu es collé. No thanks.
            En revanche, quand l’heure viendra, j’irai définitivement planter ma tante dans un pays fiscalement avenant et plutôt au sud.

            1. Aristarkke

              Même dans ces pays là, tes moeurs risquent de surprendre et de ne pas recevoir d’approbation…
              Planter sa tante, tout de même… 🙄

            2. Gerldam

              Non seulement, on ne peut plus être sédentaire, mais de plus, il faut, en permanence, mettre les pays et les systèmes fiscaux en concurrence et choisir à la fois son lieu de résidence et le lieu où se trouve son argent en fonction de cette optimisation, qui, souvent, ne dure guère plus de deux ou trois ans.

      1. Higgins

        C’est surtout l’immobilité qui est une nécrose. Le slogan syndical des années 70 « Vivre et travailler au pays » a été une des grandes stupidités de la deuxième moitié du XXème siècle en France et le premier coup de frein à l’immobilisme qui enkyste ce pays.

          1. gameover

            Bien vu !

            RAYMOND BARRE
            – Il faut mettre un frein à l’immobilisme

            EDGAR FAURE (1908-1988)
            – Voici que s’avance l’immobilisme et, nous ne savons pas comment l’arrêter.

      2. Val

        Euuh P&C je ne vous suis pas sur ce coup là . signé Val mobile depuis le berceau jusqu’au tombeau ,réfractaire à l’immobilisme et bien mariée depuis , euh longtemps, bientôt deux ans déja sans déménager et tjrs la bougeotte, valise prête

      3. Aristarkke

        Une femme, ça se dresse, non ?
        C’est que tu ne sais pas y faire…
        Tu lui imposes Ta Loi! Qu’elle n’attende de ta part que des oui, par exemple!!!
        Blague à part, une femme sait parfaitement faire la balance entre avantages et inconvénients d’ une situation, surtout si elle menace l’ équilibre de son foyer et agir en définitive pour ce qu’elle estimera finalement être le mieux à même de régler la situation. Et l’ âge ne fait rien à l’ affaire dans ce domaine… (relire dans le château de ma mère de Marcel P. la brillante manoeuvre toute en douceur d’encerclement par Augustine de la femme du directeur pour que son Joseph obtienne des horaires le favorisant alors qu’il tergiverse à ne pas oser les demander)…

              1. Black Mamba

                Il t’est arrivé de te plaindre de ne pas avoir trouvé la femme idéale : facile à comprendre ; docile … Pas forcément intelligent mais intelligible .

                1. gameover

                  Oui, je n’ai pas trouvé de système de téléportation non plus… mais entre dire c’est difficile et se plaindre d’un manque, y a de la marge… et sinon on fait avec ce qu’on trouve sur le marché, la demoiselle sachant qu’elle n’est que de passage….

                  1. Aristarkke

                    C’est plus de la moitié de l’ humanité, tout de même!!! Même si toutes ne sont pas disponibles ou en âge de l’ être, cela m’étonnerait qu’il n’y ait pas de quarantenaires/ trentenaires disponibles à l’ offre, même en Saône-et-Loire. Peut-être que tes méthodes de chasse mériteraient un p’tit coup de lustrage/polissage???

                    1. Black Mamba

                      Même s’il a dit qu’il était seul , cela ne veut pas dire qu’il en permanence célibataire … Il me semble qu’il avait parlé qu’il côtoyait une infirmière pour veiller sur sa santé … Mais je ne suis pas sûr à 100% et j’ai la flemme de fouiller les archives …

                    2. Aristarkke

                      Pheldge, je donne toujours dans le pratique. Là, Shoot pas again nous dit que c’est la faute du gibier s’ il n’a rien dans sa carnassière. S’il croit que la chasse se pratique sans devoir mouiller la chemise…

                    1. Aristarkke

                      Pourquoi postules tu que tu n’en trouveras pas une dans tout ce tas ??? Le coup de bol, euh, ça existe, euh!…

                    2. Black Mamba

                      Mais non, t’as rien compris Aristarque … GO est toujours à la recherche de chair fraîche … Une fois consommée , il veut une autre …

                    3. Aristarkke

                      Varier le menu? Que doit-on comprendre puisque c’est toujours de la chair fraîche en consommation???

    3. Pat

      Favoriser les locations ? Facile : il suffit d’obliger les méchants propriétaires à louer aux gentils locataires, avec une loi liberticide genre « taxe sur les logements vides ». Comment ça, c’est déjà fait ? Et ça ne marche pas ? Incroyable !

      1. FacePalm

        il on bien récemment fait la taxe des terrains constructibles non batis… avec le succès fulgurant qu’on pressent, et la fixation des prix des loyes Donc, la taxe sur le bati non loué, c’est malheureusement forcément la prochaine étape…. Ou c’est même la requisition… tiens je crois même que ça aussi ils ont essayés!
        Comme disais Audiard : les cons…. CPEF

        1. Deres

          Le socialisme à la française n’est qu’un communisme des demi-mesures … Les taxes comportementales fleurissent à grande vitesse. C’est juste une façon « soft » par des incitations positives ou négatives de faire comme les interdictions « hard » du communisme.

        2. Aristarkke

          Il semblerait que cette taxounette passe très mal et que des zélus commencent à percevoir des bruits d’ aiguisements d’ outils agricoles portatifs ou des effluves de dérivés pétrolifères en chauffe de ramollissement… Eckert qu’on a connu plus Torquemadiste que Torquemada, incitant publiquement à ne pas payer les impôts excessifs??? Il devient effectivement temps que des zélus, spécialement des zélus de zélus qui croient ne pas devoir leurs places au bon peuple, perçoivent douloureusement que le consentement à l’ impôt qui les met en pâmoison, n’est pas un hallucinogène vraiment populaire et que quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limites aux débordements. Tous n’ont pas des cars de CRS par paquets de douze dès qu’ils veulent prendre l’air et cela risque de faire la différence…

    4. trucmuche33

      Devenir propriétaire ne favorise pas non plus la mobilité géographique, surtout si la propriété en question est dans une zone économique sinistrée, donc difficilement vendable ou louable.

      Par ailleurs, la corrélation entre économie développée et taux de propriétaires est inverse. Le drainage de l’épargne vers l’immobilier n’est pas non plus la meilleure façon de favoriser le financement d’activités plus productives.

      Vu la fragilité de l’emploi, l’augmentation des CDD et autres emplois intérims, se mettre un crédit sur le dos c’est aimer vivre un boulet au pied.

      1. Aristarkke

        Pour votre logement principal, la plupart du temps pour les moins de cinquante ans, si vous n’avez pas de crédit sur le dos, c’est un loyer qui vous plombe… Or, le nombre de cas où les loyers locaux sont tellement peu différents des mensualités de crédit fait que votre position n’est pas si justifiable que cela. C’est bien pour cela que mon premier commentaire du jour posait abruptement que le problème fondamental était de devoir se loger… avec des réponses possibles pas si nombreuses en réalité…

    1. tabbehim

      un renforcement du droit opposable au logement et hop, une solution étatique bonne pour ses électeurs 🙂
      et avec un bon coup de préemption démocratique et bienpensant sur les résidences secondaires des abominaffreux propriataires riches et hop, un pavé de sacialaud sous transfusion d’étatisme en trans ^^

      1. Aristarkke

        😆
        Je résumai abruptement l’ impossibilité de boycotter complètement les dérives en la matière. Être locataire peut s’avérer intéressant à certaines périodes de la vie mais je reste dans l’idée que cela sera suicidaire à l’ heure de la retraite, compte tenu de ce qu’elles sont et surtout seront! A moins d’ être dans des zones peu peuplées avec très faible pression démographique, là où on trouve encore des loyers à 3ou 4€ le m2 par mois. Mais c’est en trompe l’oeil car dans les zones peu denses, les locations sont rares et ne supporteraient pas en disponibilité un afflux de demandes…

        1. Peste et coryza

          +1
          On voit même des presque retraités se regrouper pour acheter des corps de ferme… preuve qu’ils s’attendent à de maigres pensions.

        2. tabbehim

          tout dépends desquels retraités on parle ^^
          les retraités d’aujourd’hui et du papyboom qui vont voter comme d’un seul homme pour le parti qui leur assurera une merveilleuse retraite vont avoir quelques soucis oui….mais ils seront abondemment abreuvé d’argent gratuit des autres ^^
          ceux qui ont aujourd’hui 30 ans verront les choses choire et avec la déchéance de leurs ainés et prendront de plein fouet les conséquences d’un retour de baton socialiste bien gras et inadapté….. reste à savoir ce qui se passera derrière 🙂

          1. Aristarkke

            Ma femme a fait faire, il y a quelques semaines, un bilan retraite. Si grâce à ses maternités, elle pourra la prendre à 62ans (si rien ne change d’ici là), elle n’est pas revenue franchement -comment dire ???- enthousiasmée des projections faites question pepetes à recevoir…

              1. Aristarkke

                Je viens d’aller le lire ainsi que ceux qui sont accrochés derrière. L’ ennui est que mon épouse, à part un intermède de trois ans en indépendante, aura été toute sa carrière en salariée. Or elle est dans le cas de la très grande majorité des Grançais puisqu’elle est à peine plus payée que le salaire médian net (parce qu’elle travaille 4/5 jours) depuis notre troisième enfant. Elle escomptait un taux de remplacement (sans rêver des genoux) meilleur que ce qu’elle aura. Or, elle fait déjà partie de ceux qui n’ont connu sur leurs salaires que de très confortables pourcentages de cotisations retraite (salarié et employeur additionnées) à la différence de nos parents qui ont liquidé de bien meilleures pensions en ayant beaucoup moins cotisé en pourcentage et en durée. Cela ne peut donc que devenir explosif au fur et à mesure des années qui viennent quand l’ iniquité du Ponzi va devenir de plus en plus évidente.

            1. tabbehim

              l’ennuie, c’est que peu de monde est au courant de cette grosse bombe, et que ceux qui sont au courant ne peuvent que supposer les immenses dégats qu’elle va causer vu qu’on sait que l’état a tout enchevêtré aux points de lié chaque aspect de la vie à d’autre ^^

              pire, c’est les sous munitions qui sont inclues dans cette bombe qui vont faire le plus mal…car à ce problème va se juxtaposer des gros paquets d’emmerdes(de mon point de vue)…à moins que cette catastrophe vers laquelle on se dirige ne soit qu’un des effets de bord 🙂
              Le spectable qui nous attend va être digne d’un mickael Bay ^^ plein de flamme, d’explosion, et en 3D ! il y’aura même le son et l’odeur pour ceux qui veulent voir ce film de très près XD

          2. jeans82

            Ne pas oublier que les retraités du papy boum on eu des carrières a peu près correctes et peuvent pour la plupart espérer partir a 62 63ans. Les autres aurons du mal a bloucler leurs 42 ans de cotisations. On va avoir une génération de retraités pauvres qui partirons a 65 et plus. S il n on pas acquis leur logements pendant leur activités ….. ca va etre plus que dur pour eux.
            De plus si comme moi vous compter attendre d avoir les moyens ou l envie d acheter. Vous vous appercevrer vite que l immobilier augmente plus vite que les salaires. Alors attendre c est s éloigner de son lieu de travail de quelques km. Pour finir en rase campagne Cool pour les adeptes de la mobilité…. mais pas tres ecolo question transport.
            Peut être qu ol faudrait aussi revoir la gestion des implantations géographiques sur le territoire. On contruit des villas a la compagne et les entreprises dans les grandes metropole !

            1. tabbehim

              Peut être qu ol faudrait aussi revoir la gestion des implantations géographiques sur le territoire. On contruit des villas a la compagne et les entreprises dans les grandes metropole !

              les masses laborieuses sont dans les grandes métropoles, et c’est là où on trouve aussi plus aisément les plus corvéables et les plus « éduqué » à la sauce socialiste du vivre ensemble 😀

  2. Peste et coryza

    Il y a des pays de propriétaires en Europe, notamment les pays de l’est.
    Pourquoi ? Parce que leur a donné leurs logements, dont ils étaient proprios de fait (sur de déménager sous la période communiste, on a eu des cas où la génération N posait sa demande, qui était acceptée à la génération N+2) à la fin du communisme.
    Ils n’ont pas fait de prêts pour les obtenir.

    Le PTZ+ sauce Hollande répond à deux problèmes :
    – le PIB ne tient plus que par l’immo (ainsi que les rentes des vieux qui votent pour le parti du bien).
    – les jeunes (et moins jeunes) n’ont plus une thune, et souvent pas de boulots fixes. Ou alors sont tabassés par les taxes (ça peut etre les deux). Cela n’enchante pas les banques (le risque c’est pour les gueux).
    La suite logique, ce sera les prêts NINJA (No Income, No Jobs or Assets). Mais garantis par maman état car on ne veut pas de risque.

    Même constat pour les loyers : les proprios ont de plus en plus de mal à trouver des « bons » locataires (solvables + pas chiants), mais les taxes doivent être payées que l’appart soit occupé ou non.

    Or l’immo (et les loyers) chers sont parmi les facteurs qui coulent la France. Donner des claques au marché de l’immobilier est une nécessité.

    1. gameover

      « le PIB ne tient plus que par l’immo… »

      Si tu pouvais arrêter de raconter des conneries et faire des pauses de temps en temps : le PIB est un flux, pas un stock.

      « les jeunes … n’ont plus une thune, et souvent pas de boulots fixes. « 
      Ca toujours été plus ou moins comme cela, de tous temps.Quand on est jeune on commence par choisir son lieu de vie en fonction de son job.

      1. Peste et coryza

        Certes, mais ils n’ont pas à claquer le tiers ou la moitié de leur paye en loyer ou en prêt immo… ni à emprunter sur 30 ans.
        Mes collègues tchèques avaient des prêts sur 7 ans pour leurs baraques… les prix français sont juste un scandale…

        Le PIB est un flux, certes. Mias sans le BTP powaa, le fleuve va devenir une rivière boueuse…

        1. Mais pourquoi diable ne vas-tu pas t’installer en Rep. Tchèque ? Ne me sors pas le couplet défaitiste du « il me faut un diplôme » qui montre que tu prends tout le truc par le mauvais bout.

          Allez, en avant. Baluchon, et en route.

          1. Black Mamba

            Je plussoie vigoureusement … Il a du potentiel mais il a trop la frousse de se planter … Qui ne tente rien , n’a rien … Il a pris le pli des habitudes bien française d’attendre que cela lui tombe dans le gosier … C’est pour cela qu’il vient pleurnicher ici … :mrgreen:

          2. Adolfo Ramirez Jr

            Je suis parti avec ma petite famille sous le bras. De chômeur sur canapé je suis devenu chef d’entreprise. Je regrette absolument pas.

                1. Pheldge

                  Attends, déjà qu’il est pas motivé des masses, faut lui présenter les faits de façon réaliste, alors, voilà : Mme, elle se languissait de son pays d’origine, et écoutant-t-à la fois ton coeur , et ta raison, tu as énergiquement pris la décision du départ, dans l’intérêt de la petite famille. Tu as pris tes responsabilités de Chef de Famille.

                  1. Adolfo Ramirez Jr

                    Voilà qui est parfaitement résumé !

                    P&C, si tu as des contacts profites-en, les contacts valent 100 fois plus qu’un diplôme, j’ai payé pour le savoir.

        2. Honorbrachios

          @ P&C : mes grands-parents ont passés leurs 20ans dans des camps de prisonniers en Allemagne. Revenant de là bas, il n’y avait AUCUN logement et pas d’aides, et ils ont dû attendre plusieurs années chez des amis avant de trouver enfin un petit 2 pièces (avec un enfant). Ce n’est pas un cas isolé car c’est le même cas des 2 côtés de mes parents, ainsi que celui de nombreux oncles et amis.

    2. jeans82

      C est sur qu il faudrait une vrai politique du logement. On a trop longtemps detournet les aides publique vers le logement locatif avec les derives que lon sait. Logement construit dans des zones ne correspondant pas a la demande. Des lotissement dortoir en périphérie de ville sans commerce , Sans ecole…. il manque de vrai programme immobilier qui faconne les villes en territoires vivants et qui permettent l accès a la propriété. Car mobile ou pas. Je ne voit pas l interet de payer un loyer a vie si l on a un salaire qui ne permet que de survivre. Le frein à la mobilite vient de la taxation de la revente du bien de plus. Mobile ou pas. C’est affaire de goût et de nécessité. Si vous avez un travail qui vous plaît pourquoi bouger.

      1. Calvin

        Ce qu’il faudrait, c’est : pas de politique de logement.
        Laissons chacun (proprios, investisseurs, promoteurs, locataires) s’entendent entre eux…

  3. Higgins

    Ce petit bidouillage présidentiel a un délicieux avant-goût de subprime à la française. Je pressens d’ici peu quelques dégâts collatéraux croustillants dont le pataquès sur l’exonération des impôts locaux pour les retraités « modestes » nous donne un avant-goût. Voir un clown endimanché du gouvernement affirmer à la TV, « Ne payez pas les impôts », donne une pâle idée du naufrage que vit le pays. Le gouvernement appelle lui-même à la révolte fiscale. C’est absolument pitoyable. On dirait une fusée de feu d’artifice qui explose en plein ciel sauf qu’elle n’est pas belle à voir. A passage, on notera l’inutilité et la nullité absolue de la chambre d’enregistrement qui est incapable de comprendre un pouillème des textes débiles qu’elle vote à la pelle pour se donner l’impression qu’elle sert encore à quelque chose.
    Les bavures de cet ordre sont hélas pléthores et contribuent à la désagrégation de ce qui a été autrefois un grand pays (on en voit les dégâts dans l’explosion exponentielle des différents codes censés régir notre vie quotidienne – jusqu’à 250 alinéas sur un article du code pénal par exemple -).
    Ce pays complètement foutu.

    1. Gerldam

      Cela signifie que, non seulement les citoyens ne comprennent rien ni à l’impôt qu’on leur prélève de toutes parts, ni à quoi il sert, mais les mecs de Bercy non plus!

    2. Calvin

      Oui mais la nuance, c’est qu’ils demandent de ne pas payer une taxe de l’infâme Sarkozy (qui arrangeait pourtant bien le gouvernement).

      1. Higgins

        Oui. Comme il était dit ce matin aux Experts, la machine fiscale a échappé à ses concepteurs. Elle tourne désormais de manière quasi autonome et si on débranche le politique, on s’aperçoit que ce dernier ne sert plus à grand chose. C’est le syndrome belge dans toute sa splendeur. Vivement que ces clowns disparaissent du paysage.

  4. Peste et coryza

    « La politique, elle a besoin du temps long »
    Cette formulation n’est pas un hasard : elle sort sans doute du service de com de l’Élysée. Il parait que ajoutez « il, ou elle », ça fait peuple.
    Il avait fait le même coup lors du son discours au panthéon, pour y rentrer je ne sais quelle gauchiste.

    Remarquez que personne ne dit : « Alors, la bière, elle arrive la bière ? ».

    Hollande nous pisse dessus sans même nous faire croire qu’il pleut.

        1. Pheldge

          Les cousins anglais disent de lui que c’est un personnage de dessin animé le Valls : « Valls is on cartoon » ( © Linda de Souza of course ) 😀

  5. Aristarkke

    L’ investissement immobilier pour donner des biens d’habitation est moribond pour ne pas dire mort. Le déséquilibre législatif entre bailleurs et locataires est devenu d’une telle ampleur que les microscopiques cadeaux fiscaux ne compensent plus les risques locatifs. Quand vous voyez la masse de paperasses devenues indispensables pour louer (dans les règles) un banal appartement de deux pièces et que loin de sécuriser quoi que ce soit (sauf à penser que les locataires sont tous dotés par essence d’ être locataires, d’ un QI d’ huître même pas perlière), vous vous retrouvez toujours dans la mouïse dès que le locataire est de mauvaise foi : il faut vraiment en vouloir pour continuer dans ce sacerdoce désintéressé. Parce que question taxation, le bailleur n’est pas oublié entre l’impôt foncier qui atteint maintenant facilement la valeur de deux loyers mensuels quand ce n’est pas trois, la CSG+… qui en consomme facilement l’ équivalent d’ un à un et demi, les charges propriétaires, les travaux de maintenance si bien qu’il ne vous reste souvent qu’ un tiers du rendement brut in the pocket. Etonnez vous qu’après cela, les candidats soient peu nombreux…

    1. Aristarkke

      Psst Mélusine : donner en location des biens… Évident qu’investir pour faire un don ne va pas remuer beaucoup de monde (c’est pourtant ce qu’espère tout soce « normalement » constitué)… 🙄

    2. Pat

      J’ai fait la totale : locations vides, plein de problèmes (loyers impayés, dégats, nuisances)… Locations meublées, idem… Locations de vacances : moins de problèmes avec les locataires (les séjours sont courts, et les indésirables ne reviennent pas), mais beaucoup de travail, de charges supplémentaires (pub par exemple) et de taxes (dont la nouvelle Contribution Foncière des Entreprises, qui a été la « goutte d’eau » de trop). Donc j’arrête, et mon bien va être occupé à titre gratuit par une personne de ma famille qui a peu de ressources, qui ne paiera donc pas de taxe d’habitation, et moi je paierai plus la CFE, ni la taxe sur les loyers, ni les taxes de séjour pour mes vacanciers.
      Mais peut-être est-ce là le paradis socialiste ?

      1. Val

        @pat « Mais peut-être est-ce là le paradis socialiste ? » : pas tout à fait , dans le paradis socialiste tu louerais gratuitement ton bien a un pauvre auto-proclamé fonctionnaire choisi par le système , et ta famille proche d’une riche (toi) irait croupir en taule en ta compagnie (depuis quand la solidarité se passe t elle de l’état , hein )

  6. douar

    Petite correction:
    « Et le fait qu’ils nous fasse bien rire »
    le « s » est de trop ou bien il faut accorder le « fasse », parce que je suppose que l’audacieux n’est pas seul à pondre ces inepties.

    1. Aristarkke

      Correction: Normand, la crémerie, laiterie, B O F, etc… cela le connaît. Donc : La politique, euh, elle a besoin, euh, du temps, euh, long…
      Si on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, lui ne fait pas de discours (pas le temps de chercher un terme plus approprié à ses salmigondis verbeux) sans nous en casser d’ autres… des oeufs, quoi….

  7. tabbehim

    Pour le coup, je refuse d’être propriataire en France, trop de risque. quand des politicards disent que les propriaitaires ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent chez eux… 🙂
    Surtout quand ces derniers n’ont aucun scrupule à monter la populace contre les horribles propriaitaire qui possèdent des maisons juste pour eux et leur petite famille et dans lesquels ont pourrait (mal)loger 8 familles ^^
    prochaine étape, après les préemptions donnés aux vertueuses HLM, le droit de réquisition ^^

    1. Gerldam

      C’est effectivement ce qu’il faut faire: louer en France (si vous ne pouvez pas partir tout de suite) et acheter pour louer à l’étranger. Quand vous aurez soldé vos affaires en France, vous récupérez votre appart délocalisé dont les loyers vous auront permis de le payer dans une large part (dépendant de votre apport initial) et vous avez un toit pour votre retraite, sans que la France ne vous ait spolié.
      De plus, être un pôv’ locataire est toujours mieux vu dans ce pays de décérébrés..

  8. Pere Collateur

    L’immobilier repartira quand les prix se seront allignés sur les moyens des acheteurs.

    Je me demande ce qu’il y a de compliqué à comprendre la dedans?

    Jusqu’en 1999, un F3 banal dans une grosse capitale régionale c’était 60KE (400 000 Francs de l’époque) pour 80 m2.
    Actuellement ca tourne autour de 200kE (donc X3) et il y a même eu des pointes vers 270KE vers 2007 (presque X5).
    Et c’est comme ca qu’on retrouve des couples endéttés sur 25 ans avec des mensualités de 1300E par mois pour un clapier de 60M2… Mortifère!

    Du coup, quel intérêt de regonfler la mega bulle immobilière alors qu’elle commencait à peine à laborieusement crever?

    Cependant, j’observe que les maisons des boomers arrivent en masse sur le marché. Et là, c’est pas triste:

    Dans les campagnes on voit des plus en plus de bicoques autour de 20KE/30KE, tout à fait acceptables.
    Dans les grand bassins d’emplois, les prix restent stratosphériques et de plus en plus de gens veulent s’en barrer.

    De là à parier sur un prochain exhode urbain…

    1. Peste et coryza

      Effectivement !
      Avec des missions en programmation ou montage de sites internet, partir à la campagne est tout à fait jouable avec ces prix.
      Charles Sannat le conseille d’ailleurs.

    2. Aristarkke

      Des prix élevés font apparaître les taxes immobilières (TF et TH) comme moins élevées qu’elles ne sont. Quant aux taxes sur les mutations, elles sont indispensables pour le clientélisme départemental et municipal…

    3. Higgins

      Oui. Je remarque qu’en province, on trouve de plus en plus de maisons « neuves » (comprendre construites dans les années 60-70), souvent en parfait état, généralement très bien entretenues, disponibles suite aux décès ou au départ en maison de retraite de leurs propriétaires (génération née dans les années 30-40). Idem avec les constructions mises sur le marché après le divorce du couple bâtisseur quoique ce chiffre doit être moins important. Dans des régions très impactées au plan économique, ces maisons sont à vendre une bouchée de pain (valeur de marché et non pas valeur intrinsèque).
      A-t-on une idée plus précise de cette disponibilité? Je m’étonne toujours de l’importance affichée des constructions souhaitables dans ce pays et j’y vois surtout l’influence délétère des lobbies immobiliers.

    4. Deres

      Non, les prix actuels viennent du fait qu’avec les taux d’intérêt bas augmentant la richesse apparente et la désaffection pour les autres placement (à cause du même taux d’intérêt bas), la demande en immobilier a explosé dans les années 2000. Par contre, l’offre ne peut pas suivre à cause du malthusianisme foncier, du durcissement des réglementation et de la taxation forte limitant les investissement. C’est ce déséquilibre qui fait exploser les prix. Avec un marché libre, la construction aurait explosé, limitant ainsi la hausse des prix, ce qui n’a jamais été le cas en France.

      1. gameover

        Il faut commencer par le début :
        – la centralisation administrative engendre la centralisation des sièges sociaux qui se rapprochent logiquement des centres de décision.
        – cette centralisation et les taxes sur les déplacements (carburants) concentrent les habitants dans les mêmes zones => augmentation des prix à la location et à l’achat.
        – les charges fiscales (taxes, impôts) pèsent sur les loyers et engendrent aussi une augmentation des loyers pour maintenir le rendement.
        – les aides au logement mises en place pour contrecarrer cet effet engendrent une hausse des loyers.
        – le prix des loyers augmentant, les locataires arbitrent en devenant propriétaires (retour de capital souvent sur 15 ans) et augmentent la demande qui fait augmenter les prix de l’immo, qui fait augmenter le prix des loyers… et la boucle est bouclée.

        Si on y ajoute que pendant des années il y avait pour tous les salaires une prime d’ancienneté de 1% par année entre 3 et 15 ans d’ancienneté, on a mis un frein à la mobilité et encouragé la sclérose du marché de l’emploi puisque la formation n’était pas sentie comme utile pour conserver son emploi, seule l’ancienneté était valorisée.

        1. Deres

          Le déclencheur, c’est surtout les taux bas couplé avec l’éclatement de la bulle internet en 2000 qui a dégagé les liquidités des particuliers à la recherche de meilleurs investissements.

  9. Aristarkke

    Dîtes, Mgr : Vu la taille des piqûres pratiquées dans nos portefeuilles et le volume de notre sang pompé dans iceux, comparer Peak de la Faribole à un moustique est approprié dans le principe mais pas dans la proportion. Ce serait plutôt du forage pétrolier à ce stade….

    1. Calvin

      Sauf qu’il ne se contente pas de piquer notre sang, il nous transmet la maladie étatique.
      Plus que la malaria, c’est la dengue carabinée.
      Ces gens dengues, complètement dengues.

  10. Bof

    Bravo pour votre prose toujours aussi bien tournée !
    Il est toujours aussi consternant de voir notre pauvre président incapable de faire autre chose que d’appliquer toujours les mêmes vieilles recettes, celles qui ont pourtant montré qu’elles ne marchaient pas: emplois aidés, PTZ, hausses d’impôts,… Il avait 40 ans d’expérience pour voir que ça ne marche pas, mais non, il continue. Dissonance cognitive, quand tu nous tiens.

    1. Calvin

      « Mais, euh, ça fait bien, euh, quarante ans que, euh, on a toujours fait comme, euh, cela. C’est pas facile, la politique, même pour, euh, rigoler. »

    2. Lambda Expression

      Ne soyez pas consterné, notre président n’est pas incapable de… bien au contraire.
      Lui et ses sbires savent pertinemment ce qu’il conviendrait de faire.
      Employer le terme « consterné » est un peu comme un facepalm qu’on adresserait a un simple d’esprit.
      Gardez en tête qu’ils agissent en toute connaissance de cause et avec grande intelligence.
      Leurs desseins ne sont pas les nôtres.
      Il faudrait les juger pour haute trahison.

      1. Val

        @Lambda , +1 , je suis d’ailleurs vent debout contre le théoreme de Madelin , je pense que chez eux , le machiavelisme ET la bêtise vont de pair.

  11. Pheldge

    Euh HS, mais c’est un scoop ! révélé par un lien dans le billet d’hier , par l’Obs
    Craignant la censure quasi garantie sur ce sujet sensible, et ne tenant pas à être rétrogradé de pré-pré-modération à pré-pré-pré-pré-modération voire banni, je laisse chacun le loisir de consulter le lien suivant :
    La fille cachée du Taulier …  retrouvée par l’Obs 
    http://hpics.li/ba39f1e

        1. Higgins

          Excellent. Ça me rappelle un reportage du professeur Burp sur le chat dans une Rubrique à Brac de Gotlib: le chat, tenu à l’envers, retombe sur ses pattes donc, très logiquement, tenu à l’endroit, il retombe sur le dos!!! .

              1. Dr Slump

                Les Dingodossiers! et les Rhâaaa lovely! quelle rigolade à chaque fois que je tombais sur un nouvel album! Et on ne dit pas assez qu’en plus d’être d’un comique irrésistible, Gotlib était un dessinateur talentueux, un artiste du trait d’encre.

              1. Aristarkke

                Un chat nommé Rodilardus
                Fit des ducats telle déconfiture
                Que l’on n’en voyait presque plus
                Tant il en avait mis dedans la sépulture

          1. bibi

            La loi de Murphy appliquée à la physique félino-tartinique c’est que lorque tu lâches le chat avec la tartine beurrée sur son dos le chat terton retombe sur ses pattes ainsi que le félin et la tartine sur le côté beurrée.

            Il ne faut jamais oublier que pour lors de toute expérience visant à enfreindre la loi Murphy, Murphy crée une nouvelle lois.

  12. Pheldge

    Euh HS encore, mais actualité oblige le coup de comm pétard mouillé de Flamby :
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2015/11/01/25005-20151101ARTFIG00125-hollande-en-visite-chez-l-habitant-l-elysee-pris-en-flagrant-delit-de-mise-en-scene.php
    Quand Giscard se’invitait chez l’habitant pour bouffer des oeufs brouillés, tout le monde s’est foutu de lui et il a traîné cette casserole longtemps. Aujourd’hui, Flamby tire tellement de tous les côtés, du coup ses conn3ri3s finissent par passer inaperçues, noyées dans le flot d’infos au bout de quelques jours …

    1. FacePalm

      Comme c’est surprenant, je suis stupéfait! … Enfin surtout que BFM le démontre. Mon petit doigt me dis que BFM vas rapidement le payer d’une façon ou d’un autre… mais je suis sans doute médisant.

      1. Duff

        Amusant comment les journalistes chiens de garde du présigland ont immédiatement dénoncé le fait scandaleux qu’un journaliste français ait osé faire son travail. Je pense comme vous que BFM va le payer…

    2. Aristarkke

      Cela prouve surtout qu’être président de la république à la sauce hollandaise n’est pas une occupation très prenante et chronophage. Pas de doute. Il aurait été parfait comme inaugurateur de chrysanthèmes sous la IIIme ou la IVme. Né trop tard dans un siècle déjà trop vieux pour lui…

      1. Calvin

        Pas sûr qu’il aurait eu assez de culture pour prononcer les oraisons funèbres des grands hommes de la III et VI.
        Par contre, s’occuper de celles de Nabila ou de Cahuzac, il saurait faire…

        1. Aristarkke

          L’ un de ses prédécesseurs avait réussi à appeler le plus illustre des Français. Lui réussirait tout juste à appeler le/la plus illustre des repris-de-justice pour changer de la migrante…

    3. Aristarkke

      Dire que j’ai eu un prof d’ histoire bien gauchiste propre sur lui qui s’etranglait littéralement d’indignation sur les mises en scène à la Potemkine comme typiques d’ une autocratie cherchant à endormir le peuple pour lui faire oublier sa triste condition politique et économique…
      S’il est encore vivant (biologiquement possible), il a l’ occasion de la faire, l’hélice, dans son lit avant de le faire dans son cercueil…

  13. liervol

    L’achat d’un logement n’est rien de plus qu’un impôt pas autre chose. Les aides sont compensées par les hausses des prix, c’est ce que les gens ne voient pas, il ne s’agit pas d’un actif, un actif n’est pas un bien indispensable, un actif c’est une épargne, à moins de vivre sous les ponts le logement n’a rien d’une épargne. Maintenant France ou ailleurs dans le monde ne nous leurrons pas si nous devons être voler un peu plus demain, nous le serons… Ce n’est pas nous qui faisons les lois mais les états et le système financier et vu qu’il doit rester en expansion je doute que nous ne soyons pas tous nus ou presque à la fin… L’état et la banque marchent ensemble, l’un n’existe pas sans l’autre et le jeu est anglo saxon toujours plus de fausse monnaie demain qu’aujourd’hui…Quand je pense que certains croient encore que le travail puisse avoir une valeur ??? c’était bon il y a 60 ans…alors continuez à croire que vous allez échapper au vol à l’étranger, à l’étranger vous avez des prêts sur 100 ans infine en Suède par exemple, ce que vous ne payez pas d’un côté vous le payez de l’autre…
    Continuez à croire au petit papa noël …

        1. Black Mamba

          Il veut dire que avoir une maison à soit ne vaut pas le coup … C’est trop cher pour ce que c’est … Les emprunts contractés sont assimilés à un impôt … Au bout du compte on perd plus qu’on y gagne … Mais que la France n’est pas le pire endroit du monde en ce qui concerne les emprunt … 😉

      1. Pheldge

        ça me fait penser que le « crystal » a débarqué chez nous. Et y’a déjà un journaliste qui parle comme ça …
        Enfin , je respecte la liberté de chacun , de prendre les nociveries qu’il veut, tant que ça ne lui nuit qu’a lui…

  14. Pheldge

    Je vais friser l’excommunication aujourd’hui mais y’a encore un HS croustillant ! enfin HS … ça parle toujours du Nigo et de son entourage de cadors.Il s’agit d un « reportage » ( rire ..) fait par « Mélissa Theuriau, journaliste et présentatrice de télévision » (là on se tient les côtes … ) parce que c’est aussi Mme Debbouze, grand fan du Flamby , même si, concurrent dans son domaine qui est l’improvisation.
    Et c’est commandé par ? Najat ! je vous laisse déguster :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/02/01016-20151102ARTFIG00169-harcelement-une-video-ministerielle-suscite-la-colere-des-profs.php

      1. Aristarkke

        L’ écart réel doit être beaucoup plus important que cela. Le PIB grançais est anormalement dopé par la rémunération de la FP qui est bien plus importante en proportion que celle des EU. Si on retenait comme bases les PIB marchand, je suis certain que l’ écart serait bien lourd que ces 10% (à la louche) faciaux.

    1. Calvin

      Je pense que les profs seront en 2016 les prochains et derniers bénéficiaires de distribution de pognon gratuit pour (r)acheter leurs votes.
      Pourquoi s’arrêter, hein ?

  15. Dr Slump

    Au titre de l’article, j’ai d’abord cru que l’état distribuait des molécules type acides euphorisants, et déception, le PTZ n’est ni psychotrope ni une mousse de PE alvéolée, mais un prêt à taux rosé, euh! zéro. Ils auraient mieux fait de distribuer du BZP, au moins on aurait rigolé.

    1. Beldchamps

      C’est pas qu’on n’a pas vu, mais faut trouver un truc rigolo pour répondre, et si je ressors le coup de J8 (Jykaëlle Huit) la moitié de 16, bah on est définitivement perdus mon cher Pheldge …

      1. Pheldge

        Un simple « qui l’eut cru » ,ou bien « on s’en doutait qu’il était pas très clair, (ni chazal ) avec son chapeau mou … » ou t’encore à la HB « the apple doesn’t fall far from the tree … » ou bien « voilà une nouvelle preuve de la dangerosité de ces thèses libérales farfelues, qui conduisent un parent irresponsable à maltraiter sa fille: l’état doit intervenir ! » plus simplement résumé par « mais que fait la police ? » . Allora, carissima Bellina, devo continuare ? 🙂 🙂

        1. Pheldge

          Ou plus modestement, un smiley , en signe d’encouragement …
          Je suis convaincu que le Patron ( grand est son ascendant de sagesse ) a suffisamment d’humour pour ne pas nous tenir austérité rigueur, des petites taquineries affectueuses dont nos pouvons parsemer les commentaires.

  16. DoS

    Avec Duflotte on bande mou. La France est triste, atone, mourante. Nos joyeux ministres frétillants ne savent pas encore que CPEF.
    Comment pourraient ils le savoir ?

    L’austérité, c’est juste pour nous, hein ?!

    Il y a un article sur Nietzsche dans le Point. Nous sommes des petits, de minables.
    Attendons. Attendons.

    Nous avons le résultat que nous méritons.

    Cad: Un résultat minable, qui convient à des minables.

    C’est à nous de proposer. Ras le cul de ces cons. Qu’ils fassent nos papiers !
    On les paye pour cela.

  17. hop hup

    Énervé contre iTélé, Mélenchon annonce qu’il va « réduire le nombre des chaînes » où il « accepte de se rendre

    «Je n’aurais pas dû aller faire cette matinale sur iTélé»: dans un billet de blog, publié samedi 31 octobre, Jean-Luc Mélenchon revient sur son passage lors de la matinale de la chaîne d’information, mercredi dernier. Invité de Bruce Toussaint, depuis le parlement européen, à Strasbourg, l’ancien leader du Front de Gauche explique que cet exercice ne lui convient plus et qu’en conséquence, il a décidé de «réduire encore le nombre des invitations et des chaînes où j’accepte de me rendre».
    En cause, le comportement du journaliste, qu’il surnomme «lecteur de prompteur». Dans ce billet de blog, il précise: «Questions ineptes, petit sourire condescendant du lecteur de prompteur Bruce Toussaint, arrière-plan d’images pourries, bref la totale. Un must de ce qui se fait en termes de mépris et de manque de respect dans un genre d’émission qui doit faire du buzz à n’importe quel prix pour sortir de son espace semi-confidentiel»

    va t-il en profiter faire une cure de désintoxication de quart heure médiatique ?

  18. Aristarkke

    Demi HS compte tenu de plusieurs discussions.
    Marvejols, deuxième commune de Lozère avec ses 5.200 habitants, son office du tourisme, sa piscine et ses dettes… A la communauté de communes d’ Aurignac, les 4.300 habitants concernés pleurent pour une dette insupportable de 1,7 M€ dû au socialisme amateur de l’ argent des autres, enfin pas tant que cela puisque les autres, ce seraient eux… Petits joueurs… A Marvejols, la dette de la commune est de 13 M€ (non, pas de virgule entre un et trois)… Le maire sortant en 2014 s’est suicidé en 2015 quand l’ ampleur du désastre n’a plus pu être camouflée et le maire actuel (qui était le troisième adjoint dans l’équipe précédente) a bien dû reconnaître de la responsabilité dans la situation actuelle puisque toutes les dépenses et donc aussi les budgets ad hoc, ont toujours été adoptés dans l’allégresse. Sans doute pour ne pas faire de peine au gentil maire si dévoué… Il a donc démissionné en septembre, obligeant à de nouvelles élections municipales, le Conseil l’ ayant courageusement suivi… Je vous renvoie à l’ article du jour sur le blog de Feanck Boizard…
    Nota: même bleuâtre, le socialisme n’est pas plus viable que le rosâtre dès que les pepetes des autres sont moins nombreuses…
    Lire les articles fournis en lien vous montrera combien la gangrène du pompage du flouze public est bien incrustée dans le corps social grançais, même de drouate…

  19. Aristophanedecarotte

    ainsi donc il y a des volontaires pour être très play mobiles. c’est .Attali qui va être content lui qui veut faire du nomadisme une vertu voyant la sédentarité qu’une fois que l’on est propriétaire d’une concession au boulevard des allongés.

    1. gameover

      La mobilité a toujours existé : cf les régions d’origine des cafetiers, des charcutiers, des charpentiers et des compagnons en général. Ce sont les 30 glorieuses qui ont sédentarisé les gens.

      1. Aristophanedecarotte

        oui enfin dans le cadre d’un territoire. Comme le dit charles Gave il y a un peuple des pirogues et un peuple des arbres. Et il faut qu’il y ait un peuple des arbres pour faire les pirogues.

        Heureux qui comme Ulysse fit un beau voyage……et revint au pays pour y passer son age……

        1. gameover

          L’image de la pirogue et de l’arbre est idiote : le constructeur est souvent l’utilisateur et c’est un outil de travail, pas de migration.
          Ce sont les paysans qui restaient au pays. La france s’est industrialisée mais certains ont gardé leur cerveau de paysan. Ca doit d’ailleurs persister dans les gênes.
          Ce n’est pas un hasard si les descendants de ceux qui ont émigré et ont été les primo-arrivants (Amérique, Australie, Argentine etc…) ont gardé ce tempérament aventureux qui leur permet d’être hyper mobile dans leur pays. Il fallait avoir de sacrés couilles pour tout larguer et faire un voyage de 4 ou 6 semaines en bateau puis autant en chariot et bien souvent en famille. Et ce n’est pas uniquement parce qu’ils n’avaient rien à perdre.
          En Australie ceux qui sont arrivés d’Europe dans les années 50 ne l’ont pas fait contraints forcés par les conditions économiques de leurs pays d’origine.

          1. Aristophanedecarotte

            «  »L’image de la pirogue et de l’arbre est idiote : le constructeur est souvent l’utilisateur et c’est un outil de travail, pas de migration. » »

            vous devriez voyager… en france 🙂

            le chemin de la mature dans les pyrénées creusé à flanc de montagne pour faire descendre les futurs mats des bateaux. Ces troncs étaient tirés par des boeufs conduit par des gens qui ne voyageaient pas

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Chemin_de_la_M%C3%A2ture

  20. Chloé

    Je suis d’accord avec @Aristarkke, les mensualités de crédits sont presque identiques aux loyers. Encore faut-il ressentir un besoin de stabilité. Comme vous le dites, ce n’est pas fait pour les individus attirés par la mobilité géographique.
    Mais je trouve ça correct, que des personnes aux revenus modérés, peuvent désormais accéder à la propriété sans trop de difficulté.

    Ma sœur a acheté une nouvelle construction dans le Nord, et profite de l’assurance proposée par https://www.amaguiz.com/assurance-habitation. Ça se passe très bien pour elle, les assurances sont de plus en plus accessibles, c’est un point à noter également… Personnellement, ma précarité de l’emploi ne me permet pas encore de franchir ce pas.

Laisser un commentaire