La Loi Santé passera-t-elle pendant la minute de silence ?

Ce mardi, en deuxième lecture, doit passer la Loi Santé et, hasard de l’actualité, la France est en état d’urgence. Le hasard fait parfois bien les choses.

La Loi Santé, quel vaste programme ! La presse traditionnelle a bien évoqué les actuelles tensions entre le corps médical et leur ministère de tutelle, et Contrepoints a même réalisé un important dossier à ce sujet, mais la situation n’a guère évolué ces derniers mois.

marisol touraineLes griefs des médecins à l’encontre de cette loi sont particulièrement nombreux et argumentés. « Remise en cause profonde » du système de santé français, « loi inadaptée aux vrais problèmes », les anathèmes pleuvent sur le projet et sur son porteur, Marisol Touraine, cible toute trouvée par une obstination presque suspecte à vouloir passer un texte de plus en plus controversé. On peut le comprendre : cette loi concoctée par un gouvernement en vase clos achève l’étatisation du système commencée en 1945. En généralisant le tiers-payant, déconnectant ainsi définitivement les patients du coût de leurs soins, on achève de fonctionnariser complètement les professionnels médicaux. L’avantage en termes de contrôle sur ces derniers est alors évident du point de vue de l’État qui peut enfin prétendre régler les problèmes récurrents de trous dans la Sécurité Sociale, en décidant arbitrairement des prix pour les uns et des salaires pour les autres.

Et comme pour tout marché planifié, comme pour tous prix régulés, comme pour tous salaires décrétés, on sait déjà, au vu des nombreuses expériences collectivistes partout dans le monde, le résultat auquel on doit s’attendre inéluctablement : une fois cette loi passée, les pénuries fleuriront. On observe déjà une désertification médicale, on peut déjà voir certaines carences en médicaments à certains moments de l’année, on constate déjà des queues aux urgences et du manque de personnel un peu partout ; la Loi Santé, en étatisant ce qui ne l’était pas encore, promet au moins de façon mécanique d’accroître les problèmes qui existent déjà.

À ceci s’ajoute la diminution évidente des libertés ; le « parcours de santé » était une étape, l’impossibilité de changer de mutuelle pour le salarié, au 1er Janvier 2016, en est une autre, et la Loi Santé termine la marche, avec la fanfare.

gifa a little crazy

Bref, l’histoire se répète et les Français, sous prétexte de nouveaux droits que les socialistes du cru distribuent toujours avec emphase, vont se faire gentiment pigeonner une fois encore. Et cette fois-ci, il ne leur sera même pas laissé l’illusion de pouvoir se plaindre et d’exprimer un quelconque mécontentement.

En effet, les attentats de vendredi dernier ont magistralement changé la donne.

D’une part, les actions de grève qui avaient lieu le 13 novembre ont été immédiatement interrompues : les cinq syndicats de praticiens de ville, ainsi que la FHP (Fédération hospitalière privée) avaient appelé les médecins libéraux à suspendre leurs activités et à fermer leurs établissements mais à la nouvelle des attentats de Paris, ils ont unanimement suspendu leur mouvement. Coïncidence macabre, on se rappelle que leur mouvement de grève de janvier dernier avait aussi été interrompu suite aux attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher.

D’autre part, la France, maintenant en état d’urgence, ne peut plus se permettre de divaguer en vains débats dont l’issue est déjà connue, hein, mes petits amis. Je notais hier que cet état d’urgence est fort commode pour conserver le pouvoir à tout prix et réduire au silence les opposants et les ennemis politiques du gouvernement en place. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour une démonstration magistrale de l’application concrète de cette nouvelle donne.

C’est ainsi qu’on apprend qu’en raison de la réunion exceptionnelle du Congrès lundi (hier), l’examen du projet de loi Santé à l’Assemblée a été repoussé à ce mardi. Dommages collatéraux : ceux qui s’opposaient à cette loi (au rang desquels, les médecins libéraux, on l’a vu, mais aussi les buralistes qui contestent le paquet neutre de cigarettes) ne pourront pas se rassembler aux abords de l’Assemblée lundi puisque c’est maintenant interdit. Ils ne pourront pas plus tenter de dialoguer directement avec des députés, puisqu’ils ne seront pas là.

Autrement dit, toute opposition possible à cette loi sera extrêmement feutrée, pour ne pas dire inexistante. Jouant sur les deux tableaux, celui d’un nécessaire appel à la décence qui coupera court à toute montée en tours des médecins, et celui d’une situation délicate qui ne permet pas l’organisation de la moindre manifestation, la Loi Santé passera donc sans le moindre pépiement de gêne. Bien joué.

Electric-Chair-Prout.jpgPour celui qui veut bien regarder, on voit très bien que cet état d’urgence offre un tuyau bien pratique pour faire passer un peu tout et n’importe quoi ; le pouvoir en place dispose maintenant d’un moyen simple, efficace et maintenant testé pour faire ce qu’il veut. Comme, de surcroît, il n’a jamais brillé par ses scrupules ou une morale irréprochable, on le voit mal s’empêcher de l’utiliser à présent, faisant subitement preuve d’une conscience qu’il n’a jamais démontrée avant. Autrement dit : attendez-vous à d’autres surprises sur le même mode décontracté.

Ici, je sais que certains n’hésiteront pas à trouver mesquines ou déplacées les bisbilles des médecins, et très nauséabonde la politicaillerie qui accompagne cette loi Santé alors que Paris et la France pansent leurs blessés et pleurent leurs morts. Bien sûr, il ne faut pas perdre de vue l’horreur de ces attentats qui, en contraste de ces mondanités législatives un peu embarrassantes, donnent à toute réflexion sur ces dernières une couleur de futilité. Soit.

Cependant, je dois noter deux choses :

D’une part, il est pour le moins particulièrement cavalier que la République récompense le travail et l’abnégation des personnels de soin lors des épreuves que nous venons de traverser, leur dévouement à leur métier, en faisant passer ainsi une loi les concernant directement et à laquelle ils sont justement majoritairement opposés. Plus qu’une maladresse, on frise une nouvelle provocation.

D’autre part, je ne peux m’empêcher de penser que ces politicailleries, et le prétexte de l’état d’urgence pour éliminer les débats, sont comme des petits coups de canif répétés et systématiques dans le dos des Français et qu’ils participent grandement à l’érosion complète de la démocratie française et de la crédibilité des politiciens au point que plus personne ne puisse réellement leur faire confiance. Si, sur le court terme, la gravité des actes perpétrés le vendredi 13 novembre ne fait pas l’ombre d’un doute, sur le long terme, les actes qui sont posés maintenant par les actuels dirigeants auront des conséquences plus graves encore, et avant tout pour les Français eux-mêmes.

À ce train-là, on peut raisonnablement s’interroger sur la façon dont peuvent tourner les prochaines élections, voire se demander si elles auront lieu.

Mais allons donc. J’exagère, c’est évident.

mst-hm

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires270

    1. BLACK MAMBA WARRIOR

      Reportées ou pas, les élections ne servent de toutes façon à rien … mais vraiment à rien … Au menu, c’est toujours de la pastèque qu’on nous offre .

      1. Deres

        Flamby pense que cet attentat est encore le fait de sa bonne étoile et qu’il a bien fait de procrastiner à fond les ballons. Son élection dans un fauteuil est garantie en 2017. Il va se servir des attentats pour museler le PS et mettre en place tout l’arsenal sécuritaire qui constituait le programme de la droite pour 2017. MLP et Sarko n’auront donc pas grand chose à proposer dans ce qui constitue leur secteur politique mais fera parti des réalisations du sortant ! Juppé a déjà senti le vent fraîchir et a fait une attaque de dos sur Sarko de manière à tout de suite marqué son allégeance au futur vainqueur.

        1. Kazar

          Élection garantie, rien n’est moins sûr. Les attentats vont éclipser les problèmes économiques quelques semaines, Noël va être chaud (souvenez-vous des voitures conduites par des « déséquilibrés » barbus qui fonçaient dans les foules l’an denier, souhaitons qu’un des terroristes n’ait pas l’idée de se faire exploser sur un marché de Noël…), et en matière d’immigration, rien ne sera réglé. Hollande va surfer un peu sur la psychose actuelle, puis il redescendra.
          Triste époque pour nos enfants.

          1. Deres

            Ce que je dis c’est qu’il va couper l’herbe sous le pied de ses adversaires en mettant en oeuvre la politique qu’ils promettaient si ils étaient élus. ce n’est pas innocent du tout qu’il reprennent leurs propositions. Que vont promettre Sarko et MLP ensuite ? Encore plus de sécurité ?

            Ils vont donc être obligé de passer dans les propositions économiques plus clivantes et qui font toujours des perdants et qui vont les faire tomber dans les sondages. En occupant tout le spectre politique, Flamby va probablement être réélu.

      2. Aristarkke

        La pastèque rosâtre n’a pas vraiment l’ envie de devoir céder sa belle place régionale à la pastèque bleuâtre. Tout ce qui peut retarder cette douloureuse retraite des leviers du pouvoir et des prébendes sera donc le bienvenu. Mais nous sommes d’ accord que ce n’est que de la pastèque au menu… lequel menu consiste surtout en hausse des ponctions pour des résultats de moins en moins probants…

        1. Chieur chiant
  1. Aristarkke

    C’est pour cela que Peak de la Faribole réclame à grand bruit un rab de trois mois (pour commencer) de l’ état d’ urgence. Les réunions publiques vont être limitées pour ne pas dire interdites. Donc, la campagne électorale démocratique ne pourra avoir lieu, déjà qu’elle était mal engagée. Ce sera un des prétextes en or pour renvoyer à plus tard…

    1. Deres

      Plus d’opposition possible pendant la COP21, c’est déjà cela de gagner. ne pas oublier que c’est l’obsession numéro 1 de Flamby.

      A noter, Juppé est sorti du bois et a poignardé Sarko dans le dos. Au lieu de logiquement demander la démission du gouvernement, il met la faute sur le dos de son adversaire. Très très fort ! Il roule clairement pour Flamby, cela devient évident … Un poste à l’ONU ou un truc du genre est à prévoir pour sa retraite.

      1. BLACK MAMBA WARRIOR

        Je n’ai pas l’impression qu’ils applaudissent, tous les moutons ont été décérébrés … ils ne réagissent à rien …

  2. Pat

    En état d’urgence, le vote de lois non urgentes (comme la Loi Santé) devrait être automatiquement reporté, les débats et contestations n’étant pas possibles.
    PS : j’adore les couleurs du catalogue Marisol. Le vaseux et le grisou en particulier pourraient égayer mon univers de daltonien.

  3. Aristarkke

    L’ absence de scrupules de ce ramas de politiciens, à coup de prolongations trimestrielles de l’ état d’ urgence voire la modification de la Constitution, devrait également permettre de repousser l’ élection présidentielle… On ne change pas de capitaine dans la tempête…

    1. Higgins

      Si. Il y a des démissions qui s »imposent d’elle-même. Je persiste à dire que nous avons à la tête de ce pays une clique d’idéologue dont la Loi Santé est une des manifestations. Ils ne connaissent que la politique de la terre brûlée. Je dois leur reconnaître une réelle compétence sur ce point.

    2. jeans82

      Oui, faisons confiance a notre sauveur ! Il a mis sa tenu de chef de guerre pour nous sauver….
      http://hpics.li/c7cca3b
      [URL=http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=945557HollandeChefDeGuerre.png][IMG]http://img15.hostingpics.net/thumbs/mini_945557HollandeChefDeGuerre.png[/IMG][/URL]

  4. Av

    Errata H16 : Les médecins des hôpitaux qui ont œuvré ce week-end à Paris pour sauver les blessés ne sont pas concernés par le tiers payant libéral que je sache, eux ne faisaient pas grève.
    Et connaissant bien le système hospitalier, étant de garde vendredi dernier à l’hôpital, je peux vous dire que le service des Urgences était déjà saturé à cause de la grève ( de toute façon les médecins libéraux refourguent à l’hôpital le week-end leurs malades encombrants c’est si pratique…)
    Médecins libéraux qui sont, que je sache, fonctionnaires d’une secu, et dont l’état a payé leurs études. Alors oui, je suis pour de vrais libéraux dans la médecine, comme aux USA par exemple. Avec des médecins qui payent 200000 dollars leurs études ( gratuites ici) et où les mauvais ne gagnent pas d’argent, contrairement à ici ( vive le socialisme )
    Le problème H16, c’est que nos médecins libéraux ressemblent un peu à nos notaires et nos politiciens : toucher le pognon de l’état oui, mais pas sans prendre de risque surtout et protégés par ce même état.
    Sur le reste du texte, je suis d’accord avec vous 😉

      1. Av

        Oui, certes, et c’eût été indécent de continuer la grève. Mais ce sont les médecins hospitaliers qui ont soigné les blessés malgré tout

        1. Deres

          C’est certain. les médecins libéraux sont des salops de profiteurs de riches qui ne branle rien et exploite le peuple. Cela devrait être interdit, on devrait tout collectiviser et tout marchera pour le mieux dans le meilleur des mondes.

                1. Ludovic B

                  J’ai été libéral (remplaçant) en raison du projet de loi et du manque de courage de mes confrères sur le sujet (notamment une obstination déraisonnée de se ne pas se déconventionner) j’ai renoncé à m’installer et depuis 1 an suis médecin hospitalier. Je ne vis pas à Paris, je n’y travaille pas par contre étant particulièrement intéressé par le mouvement, j’ai pu lire plusieurs témoignage :
                  1/ les libéraux aussi se sont rendus disponibles pour les blessés ce n’est pas moi qui le dit mais un interne : « Entre temps, un grand nombre de collègues ont eu la même idée : généralistes, spécialistes, hospitaliers comme libéraux, internes et externes des hôpitaux, se ruent pour aider l’équipe de garde. » (http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/11/14/apres-sa-nuit-dattentats-aux-urgences-un-interne-temoigne-quand-aime-compte-les-uns-sur-les-autres-_780606) et on peut trouver d’autre témoignage d’hospitalier dans ce sens.
                  2/ les libéraux ont rouvert leurs cliniques et l’ont fait savoir au ARS, aux direction hospitalières … et attendaient les blessés, mais personne n’est arrivé tout a été régulé vers le publique, ce même secteur publique qui à juste titre se félicite de la réussite du plan blanc tout en soulignant avoir du retarder certaines prises en charge pratiquer de la chirurgie de guerre mais aucun patient dans le privé, pourquoi ?
                  Quand au fait d’avoir eu nos études payés par l’état, au vu du nombre d’heures données aux hopitaux pour notre « formation » qui sert surtout à être des secrétaires, brancardiers, médecin non thésés mais suffisammant capables pour tenir parfois des hopitaux entier seuls la nuit, … payé sous le smic horaire. Les estimations c’est plutôt un Etat français qui économiserait de l’ordre de 130 000 euros par médecins formés. Dois je aussi vous rappeler que l’union européenne a encore récemment rappeler à l’ordre la France sur le temps de travail des internes qui dépasse allégremment les 48 maximum autorisées par la loi ? à titre personnel mon record est de 92 heures et je ne suis pas parmi les plus mal loti.
                  Dans le même sens un hospitalier fait de l’ordre de 50 heures par semaines c’est déjà pas mal, mais un médecin généraliste c’est de l’ordre de 60 heures par semaines sans les gardes, alors vos commentaires sur le fait d’abandonner les patients aux portes des hôpitaux le week end vous vous les gardez. De plus le projet de loi prévoit de supprimer l’accréditation de tout les services d’urgences privés si ne serait ce qu’un seul des médecins qui y exerce pratique des dépassements d’honoraire (et il ne s’agit pas forcément de l’urgentiste), et on viendra critiquer le privé au sujet de la prise en charge des urgences. Vous prétendez bien connaître le système mais vous regardez ce qui vous arrange ou vous ne savez rien.

          1. Fastnet

            Les médecins devraient passer en convention III
            Dixit ma femme qui elle est déjà à la retraite de médecin.
            Et faire un beau bras d’honneur au gouvernement !

          2. Diogène

            Les médecins dits libéraux (au moins secteur1) sont déjà indirectement collectivisés, puisque le patient, assuré social, ne supporte pas le coût marginal de sa demande de soins. Et que l’offre (les prescriptions) font l’objet d’un double contrôle de l’assureur(la ss) à la fois sur le prix (tarif de consultation) et sur la quantité (parcours de soins, génériques, etc).
            Imaginez que demain on vous assigne un boulanger référent, avec remboursement garanti par la ss d’une baguette de pain quotidienne dans la limite de 1€, sur présentation de la carte vitale. Dites moi en quoi il sera différent d’un fonctionnaire? La différence est qu’aujourd’hui il fabrique aussi des gâteaux, non remboursés par la ss, et que le client doit payer de son vrai argent. (Id est, sans remboursement par la ss). Les gâteaux et pains spéciaux, secteur 2 de la boulangerie.
            Ce n’est pas le tiers payant qui fonctionnarise le médecin, mais bien le principe d’une assurance unique et obligatoire pour la demande de soins, charge au médecin d’entrer dans le cadre défini par l’assureur.

            1. Fastnet

              Bien heureusement le choix du médecin est (encore) libre en France !
              Mais dans qq années il n’y aura plus de généraliste !
              Et la SS ne souhaite pas fonctionnariser les médecins !
              Avec les 35 h il faudrait qq médecins de plus !

              La plus grande erreur des médecins est a convention, (voir les dentistes qui n’ont pas de convention sur le matériel !)

    1. Dr Slump

      « c’est que nos médecins libéraux ressemblent un peu à nos notaires et nos politiciens : toucher le pognon de l’état oui, mais pas sans prendre de risque… »

      Vous confondez le conseil de l’ordre des médecins avec les médecins libéraux. Le conseil de l’ordre est à la santé ce que le Medef est au libéralisme. Copinage et connivence… Et cette nouvelle loi est une opportunité pour se tailler un rond-de-cuir dans un fauteuil d’état. Indemnité, sécurité, impunité, tout ça…

    2. gameover

      Assez d’accord avec Av.
      Ce sont les médecins qui ont œuvré à leur propre perte en entraînant tout le système de santé avec eux. Ça a commencé avec le numerus clausus.
      Concernant la médecine d’urgence comme ce week end c’est le régulateur qui a envoyé toutes les victimes vers les hôpitaux publics, ces mêmes hôpitaux publics qui ont fait état d’être aux limites (stérilisation par exemple) mais qui ont refusé la main tendue par les cliniques privées.
      Tant qu’il y aura une asymétrie sur la façon dont est traitée et payée le privé la situation ne changera pas.

      1. gameover

        C’est souvent ceux qui ont profité du protectionnisme qui viennent se plaindre quand ça leur revient en pleine poire. Cf ceux qui se sont élevés contre une faculté de médecine privée (portugaise de mémoire) dans le sud.

        1. Av

          Je plussoie. Le CHU a un pré carré de formation, obsolète, bien joufflu, parfois non efficient à ce jour. Le privé peut faire mieux pour beaucoup moins cher, dans bien des domaines de la médecine.

      2. Av

        Le secteur privé a évolué : les « vieux » médecins libéraux ( les derniers partent à présent a la retraite) jouaient le jeu : participation aux gardes avec l’hôpital, se déplaçaient la nuit et désengorgeaient de fait les urgences et surtout, surtout ne comptaient pas leurs heures. Alors oui, leur métier « libéral » était alors digne de ce nom, le mot déontologie avait un sens et le deal passé alors avec le secteur privé fonctionnait. C’est fini tout ça ( je le constate jour après jour dans mon quotidien ) : le plus souvent ( ne généralisons pas ) les jeunes médecins, lorsqu’ils quittent l’hôpital, c’est pour aller pantoufler dans des cliniques chirurgicales en faisant les 35 heures et un minimum de garde en gagnant minimum le double de leur salaire hospitalier. Et c’est la clinique qui en paie le prix au final car ces médecins lui rapportent moins d’argent alors que ses frais sont fixes, puisqu’ils travaillent moins.
        Alors oui, tout le système est à revoir. Tout, c’est vrai.

        1. Deres

          Avec la médecine moderne, pour autre chose qu’un bobo, le passage chez le médecin libéral est une pure perte de temps. Tu prends un rendez-vous pour qu’il te dise d’aller voir ailleurs. Et il t’aiguille vers un spécialiste ou une analyse ou une radio avec lesquels il faut de nouveau prendre rendez-vous et attendre. Souvent, tu es guéri quand les résultats des analyses arrivent : il aurait bien fallu prendre des antibiotiques la semaine dernière ! C’est pour cela que tout le monde va aux urgences car ils ont le labo d’analyse, de radio, le scanner et autre matos moderne sur place. le médecin isolé faisant des palpations et avec seul outil son stéthoscope c’est complètement inutile, il ne font que du tri des patients.

          1. MCA

            Nous sommes victimes du parcours de soins obligatoire.

            Obligé d’aller chez le généraliste qui se défausse sur le spécialiste, qui recommande un traitement au généraliste, qui nous reçoit à nouveau et nous le prescrit.

            Résultat des courses : la sécu passe 3 fois à la caisse…

            Je l’ai vérifié à maintes reprises et continue de le faire en ce moment même.

            Parfois je me demande si ceux qui pondent de telles inepties le font exprès ou ne comprennent rien à ce qu’ils inventent.

            Les urgences c’est autre chose, quand il n’y a plus de médecine de garde, comment faire autrement? quand un patient a peu de ressources, comme faire autrement? quand le cas est grave ou ressenti comme tel, comment faire autrement? quand il s’agit d’un enfant, peut on dire … on verra ça demain matin alors qu’il suffit d’une nuit pour mourir d’une péritonite?

            1. theo31

              on verra ça demain matin alors qu’il suffit d’une nuit pour mourir d’une péritonite?

              Ca a failli m’arriver en 1982. le médecin de garde n’a pas voulu venir m’examiner (ce pov chou était si fatigué que sa femme répondait au téléphone). Mon père m’a emmené aux urgences qui m’ont hospitalisé sur le champ. Ma mère s’est laissée convaincre par la femme du médecin de famille de ne pas porter plainte. Un seul regret : ne pas être allé dézinguer cet enfoiré.

        2. ca-suffit

          Ah oui., cà c’est ben vrai.
          Moi, j’ai coupé les pattes et les oreilles de mon chien. Il ne frétille plus de la queue quand j’arrive, et même, vous m’entendez bien, il ose grogner alors que moi, je continue de le nourrir.
          Mais quelle ingratitude. C’est trop horrible.

        1. gameover

          Les deux, comme pour les taxis.
          L’état en pensant que réduire l’offre de soins réduirait le coût global.
          Les médecins pour empêcher une concurrence interne.

        2. Petitpatapon

          L’Etat sur la base d’une idée lumineuse « moins d’offre = moins de demande » et donc moins de dépenses pour la sécu. Le conseil de l’ordre représente les medecins comme la CGT représente les salariés

        3. ca-suffit

          Pour comprendre le numerus, il faut connaître un minimum son histoire.
          Le numerus clausus, établi sous Giscard si je me souviens, a mis de l’ordre vis-à-vis d’un faux concours, en réalité examen non-sélectif, laissant passer dans certaines Facultés un nombre ahurissant d’étudiants.
          C’était donc au départ une bonne mesure .
          Certes, les Ministères avaient pour charge d’établir sans concertation aucune la prévision des besoins de la population 10 ans plus tard (temps moyen de formation d’un médecin).
          Mais,mallgré quelques soubresauts, le système fonctionnait et l’OMS déclarait la médecine Française la meilleure au Monde.

          Puis arriva Martine Aubry qui, sur le même schéma intellectuel, mais inverse de celui des 35H., accoucha de l’idée lumineuse : moins de médecins, moins de frais de santé.
          Elle trancha à la hache, que dis-je au napalm ce fragile équilibre.
          Pour ne donner qu’un exemple, les 300 à 400 ophtalmos formés chaque année à Paris furent remplacés par 20 postes d’internes validant la spécialité.
          Il n’est pas un Ministre depuis, qu’il soit de droite ou de gauche (Kouchner), qui n’ait été supplié d’augmenter le nombre de ces postes par le syndicat des ophtalmos, qui n’ai pas été informé que nous allions direct dans le mur. Aucun n’a bougé le petit doigt malgré la catastrophe annoncée.
          Le schéma fut comparable à un niveau moindre pour le numerus de première année.
          Pendant qu’on empêchait vos enfants de faire médecine, ou la spécialité qu’ils chérissaient, nos chers zélus faisaient venir par milliers des médecins à diplôme étranger, essentiellement Rabat et Alger pour exercer France. (50% des ophtalmos autorisés à exercer en libéral il y a quelques années selon l’Ordre national des médecins), dont 80% n’acceptent que l’île de France ou la région PACA (toujours selon le bulletin de l’ordre des médecins).
          Vos enfants méritants? Vos zélus eux entendent bien les déporter dans la Creuse.

          Au total, le numerus était au départ une bonne idée, mais le politique et le haut fonctionnaire, comme tout ce qu’ils touchent, l’a dévoyé et créé un problème qu’ils entendent maintenant corriger par la force en détruisant ce qu’il reste de l’édifice.

          Aux commentateurs qui écrire sur tout, sans rien connaître: Les différents Ministres de la santé sont strictement les seuls à décider sans concertation aucune sinon leurs services, le nombre de postes, que cela soit à l’issue du concours de première année, ou à celui du nombre de postes validant dans chaque spécialité.

          1. Petitpatapon

            Le manque de certains spécialistes est bien antérieur à 2002 (les ophtalmo, mais aussi les dermato, les pédiatres..). D’autant que les médecins libéraux font en général un peu plus de 35h semaine. Je me souviens que les remplacements en ophtalmo étaient déjà quasi impossibles dans les années 90. Si mes souvenirs sont bons dans les années 80/90 les médecins issues de la génération du babyboom en activité cotisaient déjà pour 3 de leurs collègues en retraite. Dés le départ le gouvernement Giscard ne pouvait ignorer qu’il créerait un déficit néfaste. Je pense qu’il y avait un peu plus qu’une gestion des examens dans l’instauration de ce numerus clausus, d’autant plus qu’aujourd’hui l’Etat accepte sans sourcilier des spécialistes étrangers dont le niveau semble parfois discutable.

            1. ca-suffit

              Votre mémoire semble défaillante et l’assertion sur le rapport retraités/cotisant pire qu’inversée.
              Perso, je vous parle de faits et je vais vous les précisez : En 1987, lorsque j’ai obtenu ma qualification via l’internat, sortaient chaque année, uniquement pour l’île de France, comme diplômés en spécialité ophtalmo : de 300 à 350,CES (simples examens), et par concours des différents internats : environ 12 à 15 diplômés des XV/XX, 6 à 8 des hôpitaux privés de Paris, une trentaine diplômés de l’A.P. une Quinzaine des hôpitaux d’île de France, chacun ayant son propre concours. La voie du CES a été supprimée. La totalité des hôpitaux intra-muros furent regroupés au sein de l’A.P. et les périphériques rattachés à des facultés.
              L’ensemble n’offra plus alors qu’environ 20 postes.
              Les « environ » tiennent au fait de discrètes modulation selon les années.

              1. gameover

                C’est très simple de savoir quand l’offre de formation des ophtalmos s’est inversée… il suffit de regarder la répartition par tranche d’âge.
                Et en 2009 les 45-49 ans ne représentaient plus que 12.4% des ophtalmos vs 26.8% en 2002. Cette tranche d’âge est la tranche pivot qui montre le retournement.
                Et cela fait bien remonter les décisions au moins 25 ans à 30 ans en arrière (décisions) par rapport à 2009 soit entre 1979 et 1984.

                Lien sur la répartition des âges suit (voir graphique 1 page 15)

                1. ca-suffit

                  Faire parler les chiffres bruts permets de leur faire dire ce que l’on veut, il suffit de soustraire une donnée permettant de les interpréter :
                  La sélection ne se fait pas à la sortie, mais à l’entrée. ophtalmo, par la voie du CES, c’était 3 ans, par la voie de l’internat, puis chef de clinique, etc c’est mini 4 ans, le plus souvent 6, voire plus.

                  1. shoot again

                    Bah oui les chiffres bruts sont bruts !
                    Une surmortalité aurait-elle touché les ophtalmos de 45-49 ans en 2009 ?
                    Vous vous êtes juste mis le doigt dans l’oeil. 😀

                    1. ca-suffit

                      Bon ,je sens qu’il faut vous expliquer comme à un enfant.
                      La sélection se décidant à l’entrée de la formation, ses effets n’apparaîtront qu’à la fin de celle-ci, soit en moyenne 5 ans plus tard, en réalité 4 à 8. Avez-vous compris?
                      De plus, votre raisonnement simpliste néglige nombre de données influençant grandement sa conclusion, telles le délai entre la fin des études et l’installation en libéral, le nombre de ceux qui ont fait les études (ces) mais ne se sont jamais installés,le report de l’âge de départ à la retraite, l’arrêt d’activité anticipé des anciens qui étaient en même temps ORL et ophtalmo, mais ne connaissaient rien sinon les lunettes et la cataracte, etc. etc.etc.
                      Il suffit d’oublier de prendre en compte une seule variante pour faire dire n’importe quoi à n’importe quelle étude.
                      Je peux vous monter une étude qui affirmera avec la plus belle apparence de sérieux et de scientifique que le pinard est un elixir de jouvance aux effets extraordinairement efficace.
                      Alors la valeur d’un chiffre brut isolé, c’est pin up.

                    2. gameover

                      Vous prenez vraiment les gens pour des jambons.
                      Je vous estimais un peu plus et c’est pour cela que je n’avais pas mis les calculs mais je vois qu’il faut revenir aux fondamentaux.
                      > La tranche d’âge 45-49 ans soit âge moyen 47 ans.
                      > Age de fin de formation en comptant large : 28 ans
                      > Age d’entrée dans la filière 28-6=22 ans
                      Donc en 2009 un ophtalmo de 47 ans a démarré ses études en 2009-(47-22)=1984.
                      Et comme ça chute depuis 2002 pour cette tranche d’âge il faut en conclure que les raisons sont antérieures à 1984.
                      _________
                      >> délai entre la fin des études et l’installation en libéral
                      Non, ça ne joue pas sur l’âge des ophtalmos en exercice surtout pour la tranche d’âge 45-49 ans. Ils auront juste moins d’années de pratique.

                      >> le nombre de ceux qui ont fait les études (ces) mais ne se sont jamais installés,
                      Un peu de sérieux : ça voudrait dire que près de 60% des opthtalmos sortis depuis le début des années 80 ne sont toujours pas installés en 2009 ou ont changé de métier.

                      >> le report de l’âge de départ à la retraite,
                      Non les départs en retraite ne joue pas sur l’âge des ophtalmos dans la tranche d’âge 45-49.

                      >> l’arrêt d’activité anticipé des anciens qui étaient en même temps ORL et ophtalmo…
                      Non puisque la tranche d’âge qui suit (50-54 ans) c’est l’inverse. il y a plus d’anciens qu’en 2002, la profession vieillit et le nombre d’opthtalmos diminue par rapport à la population.
                      __________
                      Pas besoin d’être très observateur pour voir le déséquilibre entre ceux en fin de carrière et ceux qui rentrent et ce depuis 30 ans.

                      Donc à moins qu’il y ait eu une surmortalité dans les rangs des ophtalmos depuis le début des années 1980… la conclusion vient d’elle même.

                      FAIL

                2. Sémaphore

                  Le premier numérus clausus date de Giscard en 79. Mais son effet de démarrage dans la réduction du nombre de médecins a été décalé de six à dix ans, soit vers 1990 sur le terrain. Et comme à cette époque, le nombre de médecins était encore très important, il est logique que ses effets « sensibles » aient mis quinze à vingt ans pour creuser les effectifs au travail.

                  1. gameover

                    Merci. Preuve que le calcul pour trouver le point initial (entre 1979 et 1984) était bon. D’accord sur l’effet retard.
                    Tu fais la voiture balai des commentaires ? 😀

                    1. Sémaphore

                      Il flotte à donf, ici, et j’ai eu une semaine chargée de boulot du matin au soir (tard) (hier jusqu’à 19H30)…
                      La partie du commentaire de ça-suffit sur « l’intelligence » accordée à un numerus clausus m’avait énervé mais il fallait y répondre avec du temps et des compléments de recherche.
                      En ce qui concerne les ophtalmos, la catastrophe est de plus en plus évidente et je suis bien placé pour le vérifier puisque j’ai un grand cousin qui a été diplômé en 1972 et qui a pris sa retraite fin 2013 (à 69 ans) pour se remettre à travailler depuis la mi-2014 un jour par semaine pour le compte de sa repreneuse afin qu’elle puisse avoir son mercredi disponible pour ses enfants…
                      A noter aussi que la pénurie de médecins leur nuit pour les cessions de clientèle puisqu’il n’a pu revendre finalement que son matériel professionnel, la ligne téléphonique et le « droit au bail » (parce qu’il était propriétaire des murs de son cabinet)+ la ligne téléphonique…
                      C’est un aspect auquel les zélateurs de la réduction de concurrents n’ont visiblement pas pensé…

          2. gameover

            « C’était donc au départ une bonne mesure… »
            Une catastrophe est une bonne idée qui a mal tourné.

            Le seul numerus qui vaille sera celui déterminé par le marché.
            Tout le reste c’est des bonnes excuses.

            :

              1. gameover

                Non.
                Ca a foiré, c’est un fait.
                Dire qu’au départ c’était une bonne idée c’est d’une même style que « so far, so good ».
                Si ça a foiré c’est que ce n’était pas une bonne idée.
                Citez moi une seule régulation qui n’ait pas foiré.

                1. ca-suffit

                  Le numerus clausus avant que n’arrive Mitterrand et sa clique (déjà).
                  Si tout avait continué comme avant, il vous aurait suffit de secouer un réverbère pour en voir tomber 10 médecins. Il y a 15 ans car aujourd’hui en retraite.
                  Qu’il ait été dévoyé est une autre histoire, la pénurie actuelle découle de la précédente.
                  Et la pénurie de soins, c’est celle qui s’écrit aujourd’hui.
                  Le propre d’un idéologue est de détruire tout ce qui dérange son idéologie et en aucun cas de trier.

                  1. gameover

                    Si… si… si…
                    Etonnant qu’il faille des numerus clausus dans des professions et que toutes les autres se satisfont des lois du marché et ça fonctionne beaucoup mieux.
                    Le numerus clausus ça date de l’époque ou l’état se croyait le grand ordonnateur de l’économie avec ses Plans,. plans qui ont tous foirés.
                    Donc je note que vous n’avez pas trouvé une seule régulation qui fonctionne dans le temps… juste au début.

                    1. ca-suffit

                      Désolé Gameover de m’énerver un peu à vous tenter en vain de vous faire comprendre l’évidence. Le problème est que, si vous réfléchissez, vous restez arc bouté avec votre calculette sur vos bases rigides et erronées.
                      Dans la vraie vie, la réalité est quelque peu plus complexe.
                      Pour ne reprendre qu’une seule de vos nouvelles assertions “Age de fin de formation en comptant large : 28 ans“. Pour les anciens CES, c’était à peu près vrai, mais beaucoup de femmes qui ne se sont jamais installées, pour les ancien internes, chefs de clinique, etc. il faut compter 32/36 ans et tous ont fait carrière.

                      Observez H16, sa force n’est pas que dans sa plume. Il a l’immense sagesse, tout en abordant chaque jour un nouveau sujet , de ne jamais s’embourber dans ce qu’il ne maîtrise pas.
                      Pour l’expertise, les détails et le verbiage, il s’en remets à ses lecteurs.
                      Il est certainement des domaines où votre expertise est incomparable à la mienne, et veuillez croire qu’alors je vous lirais avec grand intérêt.
                      On en reste là et excellente fin de soirée.

                    2. shoot again

                      Votre énervement ? Non, n’ayez crainte.

                      J’adore quand on me parle d’évidence mais que les chiffres montrent l’inverse. Ces chiffres et graphiques sont issus d’une rapport de l’Académie d’Ophtalmologie mis en lien plus haut.

                      Sous le graphique 2 page 16 (pyramide des âges) ils écrivent :

                      « On voit, là aussi, la sous représentation dramatique des moins de 50 ans et l’insuffisance de formation de nouveaux ophtalmologistes depuis une vingtaine d’années pour assurer le renouvellement des générations.

                      … vu que le rapport est de 2010, ça nous donne 1990 pour les sorties de formation et donc 1982-1984 pour le numerus clausus d’entrée en formation… et on est donc loin des 35 heures AUBRY qui datent de 2000 soit 15 ans plus tard..

                      Ailleurs dans ce rapport on lit :
                       » Il n’en reste pas moins qu’entre 1990 et 2000, la profession a enregistré un déficit de plus de 600 ophtalmologistes par rapport au nombre théorique qu’elle était en droit d’attendre avec le numerus clausus existant ! On peut penser qu’avec ce chiffre supplémentaire, il n’y aurait pas de délais d’attente notable actuellement. 

                      … et là encore, si le déficit commence en 90… blablabla (idem à ci-dessus)

                      C’est marrant les chiffres hein, ça se recoupe de tous les cotés. 😀

                      Autre chose : la répartition par tranche d’âge citée précédemment concerne TOUS les ophtalmos quelque soit leur statut d’exercice (hospitalier, libéral, mixte) et leur spécialité ou leur retard à l’installation donc c’est neutre vis à vis des objections que vous avez faites à ce niveau : que les ophtalmos choisissent plus actuellement le statut salarié que libéral n’influe pas sur cette répartition des âges puisqu’elle les inclut tous.

                      Shoot again ?

                  2. Sémaphore

                    « Si tout avait continué comme avant, il vous aurait suffit de secouer un réverbère pour en voir tomber 10 médecins. »
                    Non. Cela c’est l’argument type des promoteurs de numerus clausus.

                    Quand une profession commence à se paupériser par restriction/disparition de son marché, cela se sait et se remarque et les effectifs diminuent pour se réajuster au besoin.
                    Or le numerus clausus décide abruptement pour une période donnée en fonction de l’immédiat passé sans se préoccuper sérieusement de l’avenir.
                    La Grance se caractérisant par une natalité encore forte au regard de sa position économique, il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que la population augmenterait et qu’il fallait donc pourvoir au maintien de sa densité médicale peu ou prou.

                    Il y a des médecins qui auraient finalement fait autre chose comme occupation professionnelle (homme politique, par exemple)…

                    Il y a des tas d’autres professionnels dans d’autres domaines qui ont dû le faire…

                    Les architectes par exemple : 17.000 dans les seventies où on construisait >430.000 logements/an comme pour rire contre 27.000 actuellement où quand on atteint par hasard ou à grand peine, les 250.000 logements/an, on pousse des cocoricos tonitruants!!! (avec juste 10 M d’habitants en plus)

                    Le nombre des architectes a commencé d’augmenter très fortement dans les années 70, précisément au moment où le secteur du bâtiment et des travaux publics amorçait un brutal ralentissement sous l’effet du premier choc pétrolier : estimé à 14 500 en 1970, leur nombre total atteindrait quelque 39 500 aujourd’hui.
                    Au cours de la même période, le nombre d’architectes inscrits au tableau ordinal est passé de 9 000 à 27 000
                    (extrait du rapport du Sénat en lien)
                    http://www.senat.fr/rap/r04-064/r04-0644.html

      3. Sephiroth

        Numerus qui a été mis en place par… merde alors, les politiques ! Et non par les médecins ! Donc avant de cracher sur une catégorie professionnelle dont vous ne savez manifestement pas grand-chose, renseignez-vous un peu…

        1. Ce numerus a été mis en place par les politiciens mais à la demande claire et évidente des corporations (vrai pour les médecins, les taxis, les notaires, les pharmaciens, …)
          Renseignez-vous un peu.

        2. Sémaphore

          Extrait de l’article Wikipedia sur l’histoire des taxis parisiens :
          1936 : La colère des taxis gronde et la crise fait encore des ravages. Des accords sont signés pour améliorer les conditions de travail : 11 h de travail pour les artisans et 10 h pour les autres statuts, un jour de repos par semaine et 15 jours de congé par an, redéfinition du tarif de nuit qui commencera à 17 h, le pourcentage des salariés et fixé à 25 %.
          1937 : Comme suite aux accords signés l’année précédente, le numerus clausus est instauré par décret préfectoral fait passer les taxis de 32 000 à 14 000.

          (…)
          1950 : En raison de la pénurie de chauffeurs, les syndicats d’artisans font pression pour baisser le numerus clausus qui passe à 11 000.
          (…)
          1980 : Le nombre des taxis est limité à 14 000 et le « tarif C » fait son apparition sur le lumineux. Les tarifs seront revus chaque début d’année en fonction de l’inflation.
          (…)
          2000 : Les taxis parisiens sont au nombre de 15 000 et desservent Paris et 80 communes des départements limitrophes.
          (…)
          2012 : Alors que le cours de la licence des taxis atteint les 250 000 euros, les taxis parisiens tentent de réagir face à la prolifération d’offres concurrentes. Le nombre de taxis passe à 19 500 véhicules. Les heures de pointe restent cependant des périodes difficiles pour les usagers, avec 20 à 40 % des demandes de taxi restant insatisfaites9.. Jusque-là réservé aux ambulances, véhicules sanitaires et taxis conventionnés, le marché du transport des malades assis s’ouvre aux VTC fin 201210. Considérant leur activité menacée, les 55 000 taxis de France se mobilisent plusieurs fois en janvier 2010 et provoquent des ralentissements importants de la circulation dans plusieurs grandes villes du pays, particulièrement à Paris, Marseille et Lyon11. Ils obtiennent finalement le 28 février 2013 le gel du projet de loi12.
          2013 – Afin de préserver le prix élevé des licences de taxis à la revente, les chauffeurs de taxi et le gouvernement essaient de limiter le nombre d’attributions de licences chaque année. Mais pour faire face à la pénurie de taxis aux heures de pointe, toujours d’actualité à la fin de l’année 2013, le Gouvernement, malgré le désaccord des chauffeurs de taxi, décide d’accepter la création de 1 000 plaques supplémentaires à Paris et d’imposer aux chauffeurs de travailler durant les heures de pointe15. Le Gouvernement met également en place d’autres mesures comme l’obligation pour le bénéficiaire d’une licence gratuite de commencer à une heure précise, la création d’une file bus-taxis sur l’autoroute A1 en direction de Paris entre 7 h et 10 h pour faciliter le retour depuis l’aéroport de Roissy, l’alignement des heures de travail entre les artisans et les autres statuts qui passent de 10 à 11 h quotidiennes et l’instauration du tarif C dans à Paris le dimanche de minuit à 7 h16
          (………….)
          Une licence de taxi en France est gratuite et délivrée par les préfectures. Jusqu’en 1973, les licences qui ne sont plus exploitées devaient être remises à l’autorité. Depuis, les propriétaires des licences ont obtenu le droit de les revendre à un prix obéissant à la loi de l’offre et de la demande. Ce prix a plus que doublé au cours de ces dix dernières années passant d’environ 100 000 en 2000 à 240 000 euros à la fin de 2012. Afin de continuer à faire monter le prix de revente des licences, les chauffeurs de taxi soutiennent la politique de numerus clausus à laquelle est soumis le nombre de licences en France. Les nouvelles licences mises sur le marché sont ainsi rares et attribuées sur la base d’une liste d’attente de société et de chauffeurs inscrits sur cette liste. Le délai pour l’obtention d’une licence est compris entre 15 et 18 ans. L’offre est ainsi très faible, à l’inverse de la demande, et alors que les taxis avaient jusqu’ici le monopole de leur activité, le cours des licences augmente presque chaque année. En 2012, un chauffeur désirant revendre sa licence peut gagner jusqu’à 250 000 euros ; elle redescend en 2015 et se négocie alors à 180 000 euros.
          Depuis le 1er octobre 2014, les licences délivrées sont incessibles. Elles sont valables cinq ans renouvelables. Seules les licences attribuées avant cette date peuvent être revendues28.

          Un peu d’eau dans le bief du moulin du Patron…

        3. Sémaphore

          Et le plus croustillant, si l’on peut dire, est que ces imb…..s d’artisans oeuvrent pour le plus grand bienfait des compagnies de taxis qui tiennent environ 60% des licences. Or ces licences, par le biais de la réglementation et tant que cette dernière ne change pas, valent littéralement de l’or. G7 qui en détient 7.500 est assise sur un capital d’environ 1,5 Mds € si elle décidait de vendre ses licences une par une (sur la base de 200.000€ pièce au cours moyen récent).

    3. Calvin

      @Av
      Il n’y a pas que les médecins qui ont vu leurs études payées par l’Etat : nous sommes tous peu ou prou concernés. Mais en réalité, nous avons payé bien cher un mauvais service rendu et nous devrions, en plus, être fier de nos chaînes.
      Si je devais avoir un enfant aujourd’hui, j’irai voir le fisc en disant : « ne lui payez pas sa scolarité, on se débrouille. Mais de grâce, ne le réduisez pas en esclavage. »
      Tu crois qu’on a ce choix ?????

    4. trucmuche33

      Le système US coûte une fortune pour des résultats assez moyens.

      Sinon, la consultation allemande est directement remboursée par les organismes publics et privés complémentaires, aucune paperasse ni paiement par le patient contrairement à la France avec ses formulaires sécu pour médecin, pour pharmacien, le relevé des remboursements par la sécu et encore un autre pour la mutuelle privée…

      1. gameover

        Merci d’étudier un peu le dossier avant de répéter ce que vous avez entendu.
        Les dépenses de santé sont fonction du niveau de vie et il faut aussi différencier les dépenses de santé de base et celles de confort.
        Le système US n’est pas parfait (il l’est de moins en moins) mais au moins on peut faire un choix

        1. trucmuche33

          Cher Monsieur, ce n’est pas ce que j’ai entendu dans un couloir, mais de nombreuses études montrent qu’il est loin d’être aussi efficace concernant les soins de base que ce que vous prétendez. Merci de vous renseigner…

                1. gameover

                  Ca trucmuche c’est de l’argument d’autorité, comme pour vos collègues d’outre atlantique.
                  Faire des parallèles entre systèmes de santé est sujet à caution si on tient compte des cotisations sociales sans tenir compte des impôts respectifs.
                  Est-il normal qu’en france je paie 4 fois plus pour mes cotisations santé si je gagne 4 fois plus, alors qu’il s’agit d’une cotisation d’assurance ? Est-il normal que je paie la même cotisation quelque soit la composition de mon foyer avec zéro, un ou quatre gosses ?

                  1. Diogène

                    GO, vous avez évidemment raison. Il y a deux problèmes: l’un est que vous contribuez sans rapport avec votre consommation, parce qu’on n’est pas dans une logique d’assurance, quoiqu’un vain peuple pense. L’autre est que le coût marginal de votre consommation est nul pour vous, puisque vous êtes remboursé. Donc tout le monde a tendance à surconsommer du soin médical, ce qui bénéficie à l’offreur de soins, mais entraîne in fine une distorsion globale, une perte collective (deadweight loss dans le jargon des économistes).
                    Et donc l’opticien pourra vous proposer ´la deuxième paire gratuite’ (mais vous auriez peut-être préféré une cotisation mutuelle moins élevée, et acheter autre chose). Mais vous faites comme moi, vous optez pour la ´deuxième paire gratuite’ et la flanquez aussitôt au fond d’un tiroir (marqué deadweight loss).
                    La participation forfaitaire de 1€ était sensée répondre à ce problème. L’idée n’est pas stupide, bien au contraire, mais le montant notoirement insuffisant pour entraîner un réflexe économique chez le patient.

                    1. Bonsaï

                      Cela profite surtout à l’industrie pharmaceutique : de nombreuses études internationales ont déjà montré que la France est l’un des plus grands consommateurs de médicaments. Et on a déjà abondamment ironisé sur l’armoire à pharmacie pleine à craquer de boîtes inutiles, à peine entamées.
                      Chaque nouvelle visite chez l’homme de l’art devant logiquement s’achever par une prescription longue comme un jour sans pain, juste pour que l’officine du pharmacien puisse garder son pignon sur rue…

                    2. BLACK MAMBA WARRIOR

                      Bonzai , toujours à dire des bêtises … Les Pharmacies n’ont pas besoins de cela pour avoir pignon sur rue, Les Pharmacies ont aussi un numerus clausus …

                    3. gameover

                      Oui Bonsaï. Pour les voitures les sociétés d’assurance ont inventé la cotisation adaptée avec le bonus malus que l’état s’est empressé de réglementer pour le bloquer à 50%… mais la santé cépapareil.
                      Pour contrecarrer la réglementation du bonus bloqué les sociétés d’assurance ont inventé le premier accident neutre… et maintenant le bonus à vie… mais la santé cépapareil.

                    4. Bonsaï

                      C’était une image littéraire, qui signifie littéralement que la pharmacie peut vivre grassement grâce, notamment, aux prescriptions pléthoriques des médecins !
                      Bref, c’est un business circulaire socialiste Je ne savais pas que tu t’en faisais l’avocate…

                    5. BLACK MAMBA WARRIOR

                      Bonzai, tu as encore tout faux .
                      Ce sont les patients qui réclament des médicaments … Le médecin a beau argumenté, il faut prescrire quelque chose car le patient se sent lésé s’il n’a pas sa liste de médicaments… d’après toi pourquoi, il existe les placebos . Non, arrête avec ça, les patients ont la SS qui rembourse et le peu qui est remboursé , ils le veulent . Un paquet de Doliprane ne coute quasi rien et pourtant « docteur méttez moi du Doliprane, il me sera remboursé, j’en ai plus à la maison » .

                    6. Bonsaï

                      Je dis que c’est un système à la socialiste bien rôdé. Si bien qu’il est déjà incrusté dans le crâne des patient, surtout des plus simplets. En Suisse, nous avons des assurances privées que nous choisissons. Et si, par exemple, l’une d’entre elles décidait de ne pas rembourser le Xième Doliprane d’un client récidiviste, ce serait pour la poche du client !
                      En conséquence de quoi, le médecin et le client se comportent en adultes responsables et pas en enfants gâtés.

                    7. BLACK MAMBA WARRIOR

                      Là , oui, c’est mieux argumenté mais tu jettes encore la faute sur les médecins: « Combien de fois j’ai entendu patient râler parce que son praticien lui a compté une consulte et qu’il n’a rien fait  » Voila à quoi se résume le métier de médecin pour les patients , un simple prescripteur en dehors de ça , il n’est rien…

            1. trucmuche33

              Lisez les, et j’ai aussi de la famille aux US ainsi que des collègues californiens ayant vécu en France, certainement plus au courant que vous même.

      2. ca-suffit

        Oui, mais le système Allemand respecte lui ses médecins, les a totalement fonctionnarisé au lieu de les asservir, et les paye particulièrement bien. Idem pour le système Anglais.
        J’ai vu cet après-midi un patient qui vit en Autriche. Il m’a raconté : Même système, mais consultation de 3 mm, obligation de venir renouveler l’ordonnance tous les mois et, parfois reçu par l’infirmière.

          1. ca-suffit

            Je ne sais pas. Il parait que les consult durent 5 mm. et les médecins très bien payés.
            Mais ce que je sais, c’est qu’il y a 20 ans, presque 15 familles venaient d’Angleterre chaque année exprès pour me consulter ou se faire opérer .
            Et que depuis, on va dire 8 ou 9 ans, je n’en vois plus aucune, quand les habitués venant d’autres pays viennent toujours..

    5. Aristarkke

      Que ne faut-il pas lire ? L’ Etat a payé les études des médecins (et de plein d’ autres professions si on poursuit dans cette conception…)??? On se demande à partir de quel argent a-t-il bien pu le faire, ce beau don??? De plus, l’ Etat grançais a décrété que l’ enseignement devait être »gratuit » pour les études basses et peu coûteux pour les études hautes tout en bloquant autant qu’il le pouvait toute autre initiative que la sienne… Tous comportements fort éloignés des conceptions libérales de principe…

      1. paf

        Le meme argument completement con est ressorti regulierement dans le but de faire payer les expats.
        Un facebookiste abruti a meme pondu un discours pour reclamer aux expats de revenir, faut-il etre con!
        On se casse parce qu’il n’y a pas de travai, en consequence on se fait CHIER DESSUS par la presse et les politiciens, et vous voudriez qu’on revienne parce qu’il y a des attentats? allez tous crever!

        1. Sémaphore

          L’abruti, c’est Marc Simoncini, l’inventeur de Meetic.
          Abruti parce qu’un pays qui a un budget étatique de 373 Mds € fait mine de ne pas savoir comment financer 1% pour sa sécurité alors qu’il se mêle de tas de choses plus mal et surtout plus cher que ce qui conviendrait…
          Abruti parce que c’est faire mine d’ignorer que 57% du PIB est bouffé par l’Etat et que ce ne sont pas ses missions régaliennes qui sont le plus richement dotées, loin s’en faut.
          Rappelons ce bon Monsieur de la Fontaine dans une fable que tout gamin de Grance a eu à connaître dans son cursus :

          La Cigale, ayant chanté
          Tout l’été,
          Se trouva fort dépourvue
          Quand la bise fut venue :
          Pas un seul petit morceau
          De mouche ou de vermisseau.
          Elle alla crier famine
          Chez la Fourmi sa voisine,
          La priant de lui prêter
          Quelque grain pour subsister
          Jusqu’à la saison nouvelle.
          « Je vous paierai, lui dit-elle,
          Avant l’Oût, foi d’animal,
          Intérêt et principal.  »
          La Fourmi n’est pas prêteuse :
          C’est là son moindre défaut.
          Que faisiez-vous au temps chaud ?
          Dit-elle à cette emprunteuse.
          – Nuit et jour à tout venant
          Je chantais, ne vous déplaise.
          – Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
          Eh bien! dansez maintenant.

      2. theo31

        J’aime bien ce genre de réflexion « je dois tout à la France », surtout son son énorme trou de 58 % dans le cul à 60 000 euros l’unité avant même de naître.

    6. christophe15

      Les médecins libéraux ne touchent en aucun cas l’argent de l’état.
      Ils touchent l’argent de leurs patients après que la sécu et ses sbires aient pris leurs parts du gâteau.
      Pour ce qui est de leurs études elles sont effectivement payées par la collectivité mais comme les études de tout le monde en fait. Qu’on passe un cap de plomberie, un dut de tourisme ou une licence de math c’est la même chose.
      DOnc bon …..

      1. bibi

        Non c’est pas tout à fait pareil vu que les médecins eux durant leur formation travaillent dans les hôpitaux publics et que les heures de services effectués remboursent largement les frais de formation engagé par l’état.

        Un interne en médecine de première année (Bac +6) a un salaire annuel de base de l’ordre de 16 000 brut plus 120 euro pour une garde de 12H.
        Donc non les médecins ne doivent rien à l’état quand ils ont fini leurs études ce qu’ils devaient à l’état si tenté que cela ait un sens (ça doit en avoir un pour un socialiste) ils l’ont remboursé durant leur externat et leur internat.

    7. MarcusVinicius

      Ca me fait vraiment mal d’entendre ça, parce que je suis médecin libéral, et que votre caricature n’est justement qu’une caricature.
      Je tiens à signaler que spontanément dès 23 h vendredi les syndicats nous demandaient de stopper le mouvement de grève et de se précipiter dans les hôpitaux pour donner un coup de main. Je sais de source sûre que beaucoup y sont allés, même P. JUVIN a tenu a le souligner, et à nous féliciter. Je voudrais aussi faire remarquer que les cliniques privées étaient disponibles avec tous les praticiens rameutés pour faire face à l’afflux de blessés, mais qu’étrangement tous les blessés ont été dirigés vers les hôpitaux publics, en sorte que les praticiens libéraux en cliniques se sont tournés les pouces. On pourrait évoquer une perte de chance pour les blessés vu qu’à l’hosto c’était le boxon pendant ce temps.

      Mais bon, je prêche dans le vide, vous faites parti de ces idéologues convaincus. Les médecins libéraux français sont bien évidemment des fonctionnaires aux ordres.

      Savez-vous qu’en moyenne ces fonctionnaires font 57 h par semaine (pour info moi c’est 60 sans compter les gardes de nuit, ni le temps passé en FMC ou en lecture de revues médicales). Vous êtes à combien vous ? Savez-vous que je prends 3 semaines de congés par an ? Savez-vous que si je suis malade je n’ai d’indemnités qu’à partir du 90è jour ? Savez-vous que la retraite à taux plein d’un médecin libéral en France c’est 67 ans ? Vous c’est quel âge ? C’est sûr qu’on est vachement des fonctionnaires. Moi vous savez être fonctionnaire comme en GB avec des revenus deux fois supérieurs, je signe tout de suite, mais là on va cumuler tous les inconvénients effectivement d’une médecine étatisée et aux ordres, sans AUCUN des avantages réservés aux agents publics.

      Qaunt à la tarte à la crème des études payées par le contribuable, laissez-moi rire, d’abord on paye chaque année des droits universitaires, ensuite on est EXPLOITE (c’est vraiment le mot) en tant qu’externe et après interne pour un salaire misérable, certains dont je suis font des prêts étudiants pour finir leurs études, alors je ne crois pas que nous soyions redevables de quoi que ce soit. On ne demande pas aux avocats ou à tout autre métier formé à l’université d’être redevable à la nation comme on nous le serine constamment.

      Enfin la SS n’EST PAS l’Etat. C’est une assurance sociale. Ce n’est pas parce qu’elle a permis de solvabiliser les patients qu’elle fait de nous des employés publics. Je ne comprends jamais cet argument.

      1. Diogène

        ‘La SS est une assurance sociale.’
        Sociale, oui. Assurance, non. Tout y échappe à la logique de l’assurance. L’assurance, dans sa logique, suppose un risque. Si je suis myope, que j’ai besoin de lunettes, et que l’assureur le sait, il n’y a plus de risque pour l’un ni pour l’autre, donc pas d’assurance.
        Si l’assureur calcule la prime en fonction de mon salaire, et non du risque couvert (nombre d’ayant-droit, âge, examen de santé), il y a mise en commun de fonds (obligatoire, notons-le), mais non pas paiement d’une prime, laquelle est le prix d’un risque.
        En conséquence, la demande de soins médicaux, qui n’est pas régulée par la confrontation avec leur coût de production, n’obéit strictement à aucune logique économiquement raisonnable. En un mot, elle est condamnée à exploser.
        Quant à l’offre de soins, elle est artificiellement réduite par un numerus clausus sans justification autre que corporatiste, et d’autant plus stupide que la,libre circulation du médecin roumain vient l’accroître, au détriment du candidat français.
        Demande excessive, offre restreinte, le prix doit normalement exploser, sans contrepartie.
        Et c’est ici qu’arrive l’ami fonctionnaire, qui revendique sans contradiction possible de remettre un peu d’ordre dans le bordel qu’il a lui même créé. Et comment s’il vous plaît? En fixant administrativement le prix de la consultation, en imposant le générique, en décidant de ce qui peut ou non être remboursé, j’en oublie…
        Et là, tout le monde est coi. Le médecin râle un peu au nom de la liberté de prescrire, et de ses fins de mois, tout en défendant ´ le meilleur système du monde ´, celui où le patient, ne payant pas, ou si peu, accourt à la consult comme poulets au grain jeté à la volée par la fermière. Quant au concurrent roumain, on le surveillera sans inquiétude du coin de l’oeil…Avec un nom et un accent comme ça…
        Pas question en revanche de laisser s’installer une fac portugaise qui formerait des étudiants français sans mettre en place de numerus clausus…M’enfin quoi, et la qualité des soins, alors?

        1. Black Mamba

          Pour les français qui souhaitent devenir médecin la solution est toute trouvée, ils partent faire leur étude la bas sans même passer par la case concours … On m’a encore confirmé que le marché se développe , les familles aisées envoient leur gamins , les études côtés 5 000 par trimestre et bien sûr les loyers , ils ont explosé avec ce marché fleurissant … Voilà encore une fois une belle démonstration que le pékin moyen sait s’adapter face à l’adversité que nous impose le socialisme ..,

    8. ca-suffit

      Monsieur Av, merci pour votre expertise d’agent d’entretien ou d’aide-soignant, validée CGT.
      “Les médecins libéraux refourguent à l’hôpital le week-end leurs malades encombrants, c’est si pratique” . Les 35 heures, c’est pour vous, les 60 ou plus, c’est pour les autres, et avec cela, ils osent prendre un jour de congé dominical. Comme le dit H16, c’est trop horrible.
      “Que je sache, fonctionnaires d’une sécu“. Vous tenez ce slogan ridicule toujours de la Cgt ou lu dans Libé. J’ai beau chercher, je ne trouve à ma situation aucun avantage de salarié et encore moins de fonctionnaire. Pour ne donner qu’un exemple, un petit jour de carence pour vous, Lebranchu l’a dit trop injuste, moi c’est 3 mois et une misère limitée dans le temps par la suite. Et je ne me plains pas parce que les architectes, pour eux, c’est rien et jamais.
      “L’état a payé leurs études“ Vous vous dites hospitalier, mais n’avez pas conscience que l’hôpital s’arrête à la seconde où externes et internes corvéables à merci cessent leurs activités.
      “Pognon de l’état“ Non, indirectement le vôtre,
      “Sans prendre de risque“ Non, en prenant tous les risques,
      “Protégés par ce même état.“ Je rêve, vous voulez dire asservis ?
      Le seul point qui tient la route est “où les mauvais ne gagnent pas d’argent, contrairement à ici“ Libre à vous, cher Monsieur, de choisir votre médecin, mais à la CGT on ne vous a pas formaté pour assurez les conséquences de vos choix et actes, n’est-ce pas ?

    9. Val

      @Av , vous soulevez un point important avec l’évocation du coût des études . C’est un sujet complexe . La gratuité comme aujourd’hui est perverse , c’est un fait . Maintenant difficile de réclamer rétroactivement le coût des études , à moins que cela soit établi des le départ avec les futurs diplômés . Why not ? certains pays font ça : gratuité contre service à l’état pendant qq années . Qu’en pense notre hôte ? un petit billet un de ces jours sur le thème ?

      1. bourgpat

        C’est limité aux seul médicaux les services à rendre à l’État ou tous les diplômé d’une école ou université publique doivent eux aussi rendre service à l’État après la fin de leurs étude.

        Enfin, vous ne payez peut être pas d’impôts, mais comme nos parents, ces par les impôts que nous paieront que nous rembourserons l’État.

        Enfin, si les médecins sont fonctionnaires, alors pourquoi l’État ne généralise pas ce status de fonctionnaire à l’ensemble des autres fonctions publique. Il n’y a pas besoin de changer de texte législatif alors.

      2. Petitpatapon

        L’Etat le fait (ou le faisait déjà) avec les médecins justement. Formés à l’école de santé, le médecin doit donner 10 ans à l’armée, s’il ne le fait pas, il rembourse ses études. Je connais un ancien medecin militaire qui a fait 9 ans dans l’armée et qui en partant un an avant la fin à dû rembouser l’intégralité de ses études.

        1. bourgpat

          Les conditions d’études ne sont pas les mêmes puisque les médecins militaire font leurs études en tant que militaire et sont rémunérés à ce titre comme tous militaire, tout en étant logés, nourrit et blanchi durant toute la durée de leurs études.

          Après ils peuvent comme tous militaire bénéficier de la demi solde au bout de 20 ans.

          Enfin les coûts sont tellement important que le système est en train de petit à petit disparaître au profit du civil moins cher qui permet surtout à l’armée de sortir ces budgets du budget général des armées.

          1. Popeye

            Les médecins sont officiers. Et comme les officiers, ils peuvent demander la RJI (retraite à jouissance immédiate) à partir de 27 ans de service.
            Demande qui n’est pas automatiquement accordée.
            Le montant de la pension est calculé sur les 27 ans de service, et ne correspond donc pas à une pension complète.
            Le terme de « demi solde » n’a aucune signification de nos jours.

          2. Petitpatapon

            Tout à fait, cela fonctionne peu ou prou comme une clause de dédit formation (c’était une réponse pour Val, je suis tout à fait d’accord sur le fait que les médecins libéraux remboursent largement leurs études tant pendant leur internat que pas la suite en étant bridés dans la fixation de leurs honoraires et largement mis à contribution dans le renflouement de la SS). Pour ce qui est de la solde du santar, je ne sais ce qu’il en est aujourd’hui mais il y a 40 ans elle ne permettait pas de se payer un loyer.

    10. courroy

      AV tu es un âne qui braie sans savoir Les médecins libéraux ne sont pas fonctionnaires de la SS Ils sont libéraux donc ne touchent rien de l’Etat êt pas grand chose après 3mois seulement s’ils sont en arrêt de travail Pas d’accident de travail bidon (allez réfléchis tu as bien eu un truc  » à faire passer en AT  » comme on dit ) pas de prime, indemnités en tous genre. Et t’appelles ça pas prendre de risque? T’es un nul Leur retraite prise après 65 ans est spoliée par celle des fonctionnaires qui ont bossé 3 fois moins dans leur vie et est inférieure à celle des conducteurs de train ! (départ moyen à 54ans …) Quant à leurs études payés par l’état: raconte ça aux internes , externes qui passent durant de nombreuses années (de la 5 à la 10ème à peu près) plus de5Oh/s à faire marcher l’hosto pour 3 sous. J’ai 63 ans je bosse plus de 50H/s et vois des patients après 21h, je ne me suis pas enrichi et je te montre ma 2035 quand tu veux , tu diras moins de bétises
      T’es nul et tu ne nous mérites pas. .

    11. Sephiroth

      Devant tant de malhonnêteté intellectuelle, j’ai du mal à croire que l’auteur de ce commentaire puisse être médecin… Pour citer : « Médecins libéraux qui sont, que je sache, fonctionnaires d’une secu, et dont l’état a payé leurs études ». Et ses études à lui, elles ont été payées par qui ? Parce qu’aux dernières nouvelles, médecins hospitaliers comme libéraux ont la même formation, de base. Pour cracher sur les autres, il y a du monde, mais faut aussi réfléchir à sa propre situation. Quant au « fonctionnariat » des libéraux, qui en comporte toutes les contraintes mais aucun des avantages (pas d’horaires fixes, nombre d’heures/semaine souvent supérieur à 60, 90 jours de carence…), on ne s’attardera pas hein, ça serait dommage de se ridiculiser encore plus.

    1. Val

      @Minou si seulement ils s’en prenaient au parlement !!! Mais non , ils ne sont pas fous et connaissent bien leurs ennemis : le français moyen , toutes souches confondues .

  5. Calvin

    Merci pour cet article, qui ne sera malheureusement pas lu en haut lieu.
    Les attentats nous ont marqué pour des mois, cette loi nous brisera dans des années et pour des décennies.
    Les politiciens français font plus de mal que les djihadistes.
    Et si on bombardait plutôt le Congrès ?
    Je suis triste de vivre dans ce pays. Foutu.

    1. Deres

      Rappeler vous l’allocation du PS hier au congrès ! L’important, c’est de lutter contre le racisme des français ! Et de continuer dans la voie du vivrensemblepourtous ! Misère …

    2. marielallier

      « Les attentats nous ont marqué pour des mois »

      On en reparlera dans une semaine. En écoutant les pravda radiophoniques, on s’aperçoit que certains journalistes ou « expers » commencent à moins passer de pommade sur le gouvernement.

      L’état de grâce ne va pas durer aussi longtemps qu’au début de l’année.

  6. Saillie

    Merci pour cet article qui malheureusement sera le seul à parler de ce passage en mode ninja de cette loi, en effet déjà en Janvier la même coïncidence s’était produite à croire que les terroristes attendent une grève des médecins pour frapper…

    1. Deres

      Il nous a aussi passer le nom respect de la promesse des 3% de déficit en 2017 à la loucedé. Après jamais deux sans trois, pourquoi se priver d’un quatrième report un fois que l’habitude est bien ancrée. Cela tourne à la running joke.

      1. MCA

        Tous les gouvernements ont acheté ou achètent la paix sociale a coup de subventions. Nous commençons à toucher la limite de ce petit jeu qui se termine généralement quand le montant de la dette du pays atteint le montant du PIB.

        On y est!

        Alors attends nous à présent à une paupérisation des classes moyennes car ce sont les seules qui sont encore ponctionables. Les pauvres sont… pauvres, les riches se sont mis à l’abri, ne restent que les intermédiaires.

        Pour le moment c’est encore supportable car l’état vend les meubles mais ce n’est qu’un fusil à un coup.

        Après avoir pesé très longtemps le pour et le contre, je ne vois que deux possibilités:

        Rester et être certain de finir ruiné,
        Partir sans garantie pour la suite.

        Franchement, je n’aurai jamais pensé en arriver là dans ce pays.

        1. tabbehim

          Franchement, je n’aurai jamais pensé en arriver là dans ce pays.

          oulà, réveil douloureux alors?
          c’est un pays qui enfoncé depuis quelques décennies dans un sacialisme tellement crade qu’il se sent obliger de se trouver des ennemis turbaux libéraux dans le mondre aspect de votre vie pour vous culpabiliser et vous obliger à la rédemption par l’impôt.
          Le vivrensemblepourtous en Kulunmouton est juste une belle marque de socialisme débile et abject !

  7. Dr Slump

    Ce n’est pas parce que les attentats, les morts, le drame et tout ça qu’on doit et qu’on va débrancher le cerveau. La comprenette doit d’autant plus tourner à plein régime, et comme prévu, tout se passe très bien!

    Et ils ont gagné un révolté de plus, qui va se lancer dans le combat pour se libérer de la sécu, et qui va tâcher d’en entraîner le plus grand nombre avec lui. Pas question de laisser ces escrocs prendre le total contrôle sur ma santé! LiberUp!

  8. alecton

    Il va quand même falloir faire monter la mayonnaise pour tenir trois mois sans que quiconque ne s’en émeuve (enfin j’ose l’espérer). Trois mois d’État d’urgence, on percute le ridicule.

    Réflexion d’un collègue ce matin après discussion sur le tiers payant : « ils ne pourront plus se faire payer en liquide, ces voleurs… ».

  9. Deres

    Le plus intéressant est le fait que le gouvernement arrive pour le moment à mettre sous le tapis tous les indices montrant que tous les attentats de ces dernières années (Charlie, Bataclan, Thalys et Musée juif) sont le fait de la même cellule djihadiste qui n’a jamais été le moins du monde inquiétée ni démantelée.

    – certains kamikazes de novembre connaissait ceux de janvier
    – tous se fournissait en arme en Belgique au même, endroit
    – il y a eu deux autres attentats à la Kalach à Bruxelles bien entendu par des déséquilibré isolés officiellement

    Sinon, tout va bien, dormez tranquille brave gens.

      1. Bonsaï

        En effet… à défaut de la Garde Royale, on se demande vraiment ce qu’attendent Tintin, Haddock et Milou pour intervenir à Mölenbeck !
        Charmant petit havre de paix, villégiature idéale où tous les héros jihadistes de ces dernières (et prochaines ?) années sont apparemment les bienvenus.

      2. Kazar

        Tout à fait, si le prix de la PS4 était moins élevé, ils achèteraient des consoles de jeu et pas des kalachnikovs ! (ironie, j’ai lu comme vous l’article expliquant que la PS4 a permis de planifier les attentats…).

          1. Pheldge

            Autres que les billets haineux et bileux d’un dangereux énergumène affublé d’un affreux masque à gaz , cachant un visage qu’on devine aussi hideux que les théories qu’il expose ? 😀 *
            Ahhh, tu veux dire que vous lisez SAS … aussi.

            * Patron (que ton gnon soit sanctifié, sue ton araignée vienne …) , ça se veut ironique, et même drôle. Je me permets de préciser, d’ici à ce que tu décrètes le tas d’urgence sur ton blog …

  10. Deres

    J’ajoute que si des frères font partie de la même attaque, c’est complètement logique. Sinon, un terroriste grillerait son frère en commettant son forfait. Donc les unités familiales et les proches sont utilisés dans le même attentat …

  11. Before

    Dans le genre, avec un joli consensus, il y a la mise au placard des (légers) efforts de maîtrise budgétaire au prétexte qu’on ne lésine pas avec la sécurité des citoyens.
    Y a même un député de Les Républicains qui voudrait ne pas tenir compte des dépenses de sécurité dans les critères de Maastricht.
    Comme si on ne pouvait pas faire des économies ailleurs. Comme s’ils n’avaient pas réduits les dépenses militaires et policières depuis des années… Mais un militaire ou un policier, ça ferme sa gueule, c’est pratique.
    Micro-trottoir ce matin sur Europe 1, un quidam : « ah si c’est pour la sécurité… tant pis si on le ressent au niveau des impôts ».
    Avec de tels cons, pourquoi se gêner ?

    1. Fifou

      Prié sur France Inter de dire si les engagements de la France seraient tenus, Manuel Valls a répondu : « Ils seront forcément dépassés puisque ces moyens que nous allons mettre en service des forces de sécurité ne se feront pas au détriment des autres budgets. »

    2. Deres

      L’armée, c’était 75% des réductions d’effectifs et 50% des économies si je me rappelle bien. Et l’essentiel des autres sont en fait des transferts et des économies temporaires sur les stylos. Donc si il fait sauter le gros des économies il serait obligé de taper dans les chasse gardés des syndicats de fonctionnaires, ce qui est impensable pour un politique surtout de gauche.

      1. Royaumont

        Entre les 7 milliards du ministère de la culture (dont les 3/4 ne servent à peu près à rien d’autre qu’à arroser les copains), les 500 et quelques comités Théodule que compte notre beau pays et les subventions aux associations plus diffuses car décentralisées qui bout à bout font des milliards, il y a de quoi en faire facilement, des économies.
        Et c’est sans compter les 2 milliards d’aide à la presse qui non content de coûter cher, nous prive d’une information libre.
        Ca n’a pas l’air d’être à l’ordre du jour.

            1. Pheldge

              Bin Mosco s’est empressé de donner sa bénédiction :
              Message entendu par Bruxelles qui comprend «la priorité donnée à la sécurité». «Les règles du pacte de stabilité n’empêchent pas les Etats de définir leurs priorités», affirme Pierre Moscovici
              lefigaro.fr/conjoncture/2015/11/17/20002-20151117ARTFIG00116-budget-valls-admet-que-la-france-ne-tiendra-pas-ses-engagements.php

              1. Deres

                C’est certain qu’un avis impartial par quelqu’un d’indépendant à Bruxelles, ayant promis (juré craché) de ne pas faire de faveur à la France, c’est toujours pratique …

    3. bob razovski

      Peut-être que dans le micro trottoir, le journaliste a eu du mal avant de trouver cette phrase, qui doit arranger sa ligne éditoriale.

  12. Le Gnôme

    Tout est permis pour enquiquiner le pékin. J’ai fait ce matin quelques courses au supermarché du coin, et des vigiles fouillaient les sacs et main et les cabas des mamies. Je leur ai demandé ce qu’ils feraient si des gus à kalachs déboulaient. Je me suis fait engueuler que j’étais un mauvais citoyen, que c’était l’état d’urgence et qu’ils avaient des ordres. Je leur ai répondu que si on leur donnait l’ordre d’aller se foutre dans la rivière, ils obéiraient . Befehl ist Befehl.

    Les guignols vont pouvoir pondre toutes les lois, règlements qu’ils voudront, personne ne viendra moufter.

    1. Deres

      L’important, c’est de bien cultiver la peur pour que les citoyens votent correctement. Tout est fait pour préserver l’ambiance anxiogène favorable à nos mafieux de protecteurs. Et tant pis si c’est mauvais pour l’économie et le budget. La sécurité n’a pas de prix.

      1. Kazar

        Tout à fait. J’entendais ce matin les mesures super efficaces dans les gares : on va vérifier les billets et les cartes d’identité de ceux qui embarquent dans les TGV !! Sûr, ça va vraiment effrayer ces tarés prêts à se faire exploser n’importe où, et à défourailler dans tous les sens…Bah, ça fera peut être un peu baisser la fraude, mais les clandestins qu’on dissémine dans le France et qui remontent sur Calais en train vont râler, je me demande ce que les contrôleurs vont faire lorsqu’ils vont en attraper inévitablement. A moins qu’il n’y ait les gentils fraudeurs et les méchants fraudeurs ?

        1. gameover

          Avec blablacar, aucun risque de prendre en charge ni d’être covoituré par un terroriste qui va se faire sauter dans la voiture…
          Il y a de plus en plus de systèmes qui font appel à la cooptation directe (emploi, logement, parrainage assurance par ex.) ou par système d’évaluation (ebay, amazon, blabacar…) et j’y crois assez.
          Pourquoi ce même système ne pourrait-il pas s’appliquer à la SNCF pour éviter des contrôles inutiles sur 99.99% de la population…
          Ah on me souffle dans l’oreillette que le gouvernement prépare une loi sur les faux avis…

        2. Deres

          A mon avis, on accueille les migrants syriens sans même prendre la peine de demander à la Syrie si elle connait ces individus … C’est cela le problème quand on fait des catégories avec des « bons » et des « mauvais » terroristes …

        3. Deres

          Les mesures prise suite à l’attentat précédent sont édifiantes :
          – mise en place d’un n° d’appel (non surtaxé …)
          – doublement des annonces de vigilance aux hauts-parleurs
          Il est donc impossible que cela se reproduise !

    2. Aloux

      Le petit théâtre de la sécurité… Destiné à rassurer bien plus qu’à empêcher quoique ce soit. Le gogol qui avait caché des bombes dans ses pompes il y a quelques années avait pourtant passé tous les contrôles de sécurité.
      J’ai déjà eu des échos de plusieurs personnes qui sont revenus de l’étranger après la déclaration de l’état d’urgence sans avoir vu l’ombre d’un contrôle à la frontière.
      Dormez, braves gens !

      1. bibi

        Des progrès ont été fait dans la détection des explosifs dont la TATP notamment par l’équipe du Professeur Fernando Patolsky
        de l’université de Tel-Aviv qui en collaboration avec la société tracense a développé des détecteur portable extrêmement efficace et pas cher.
        http://www.tracense.com

    3. claribelle

      Certes… Mais j’ai cru comprendre que ceux qui se sont fait exploser devant le Stade de France l’ont fait à l’entrée PARCE qu’ils avaient été justement repérés à l’entrée. Comme ils étaient munis de billets, il y a fort à parier qu’une fois au milieu des spectateurs, ils auraient fait beaucoup plus de morts…

      Alors oui, la fouille à l’entrée ne sert pas à grand chose sauf à provoquer une explosion éventuelle à l’entrée plutôt qu’à l’intérieur (et, du coup, les vigiles devraient demander une prime de risque parce qu’ils sont en première ligne).

  13. BLACK MAMBA WARRIOR

    Loi de Santé qu »elle passe ou pas, il est claire que WP ne jouera pas le jeu du gouvernement, nous avons toujours été opposé à la télétransmission, il en sera de même pour le Tiers Payant généralisé… Un nombre important de nos patients sont en accord avec notre démarche … WP a averti qu’il était prêt à se déconventionner .

  14. Aloux

    Je ne lis pas la presse, j’ai mieux à faire de mon temps, mais un simple coup d’œil aux torche-culs que lisent les gens dans le métro ou aux devantures de marchand de journaux semble montrer une unanimité impressionnante, tous reprenant en chœur le mot « guerre » prononcé par notre Généralissime.
    Pourtant rien a changé depuis vendredi dernier, ces derniers mois de nombreux attentats potentiellement aussi meurtrier que vendredi 13 ont été déjoués, el Liderissimo nous a déjà embarqué dans le bourbier Syrien il y a de nombreux mois sans nous demander notre avis et sans que le mot ne soit prononcé.
    Sauf que maintenant il y a plein de morts, les gens ont la trouille, et la posture martiale devient soudainement très intéressante politiquement pour un pouvoir en déshérence totale.
    Hier les parlementaires nous ont bien montré qu’il n’y avait rien à attendre de leur côté, ou si peu, y compris de la soi-disant « opposition », sans compter la surenchère de certains dans l’obséquiosité et le filsdeputisme (Didier Guillaume, pour ne pas le nommer), je sais que le terme est galvaudé, mais pour le coup ça sent vraiment les HLPSDNH.
    Aujourd’hui, la loi Santé, demain ?
    « Prochain arrêt : fin de la route de la Servitude ».

  15. bibi

    Avant l’étude du projet de loi sur la santé il y a à l’ordre du jour de l’assemblée nationale les explications de vote et vote par scrutin public sur le projet de loi de finances pour 2016, avec les annonces du présigland d’hier en matière de dépenses liés à la sécurité on se demande bien pourquoi le parlement continue à examiner un projet de loi de finance caduque.

  16. gameover

    HS
    Les terroristes avaient laissé la lumière allumée dans leur chambre en la quittant… bah en plus c’était donc des négationnistes du climat, si ça c’est pas une preuve…

        1. BLACK MAMBA WARRIOR

          Oui, et lorsque le téléphone sonne je ne réponds pas toujours, ainsi , ils ne sont jamais sûr … ils se sont fait avoir une fois , ils étaient persuadés que je n’étais pas là … Une bande bien organisée, un appel régulier à différentes heures , ils raccrochent dès que tu décroches le téléphone … puis au bout d’un certain nombre d’appel non décroché, ils envoient leurs acolytes qui n’est pas con … Il fait un dernier appel par son portable et là je décroche … Et puis dehors, tu entends une voiture qui démarre en trombe puis plus rien … plus aucun appel .

            1. BLACK MAMBA WARRIOR

              :mrgreen: Le pauvre déjà une Mamba n’est pas facile à gérer alors une maitresse … Non ! Il préfère devenir moine pour avoir la paix :mrgreen:

  17. Kermit

    Prenons un peu de recul, après cette tentative d’entré par effraction à la COP21 de l’état islamique en nous présentant les tout premiers missiles de croisières à empreinte carbone quasi nul – et qui, cerise sur le gâteau, prennent les transports en commun et utilise le covoiturage/cocanotage longue distance –

    Tout d’abord merci de ne pas avoir frappé la province (ou l’on nous aurait dépêché une journalope stagiaire suffisamment ambitieuse pour se risquer quelques jours au fin fond du trou-du-cul-du-monde-pseudo-développé-mouai-ça-craint-trop), mais la Rom impériale au cœur.

    Merci de ne pas avoir fait exploser des bombes dans le métro, le train ou de pauvres hères tentent désespérément de vivre – voir de survivre – à une vie humiliante, sans avenir ou le bonheur rime avec hydrates de carbones à volonté et lucarnes à conneries.
    Merci d’avoir eue l’idée de vous faire exploser loin des centre commerciaux et autres supermarchés ou de simples gens déambulent avec leur famille à la recherche de leur pitance daubée quotidienne (et surtout du dernier petit gadget inutile et inabordable pour eux mais si ostentatoirement présenté).

    Trêve de plaisanterie, il est temps de réaliser ce qui a été effectivement frappé par l’état islamique après avoir listé ce qui n’a pas été visé.

    La bataclan, ou les média officiels oublient très curieusement de préciser le soutien des anciens propriétaires (semble-t-il vendu en septembre 2015) à israël et au sionisme le plus affiché – le gala annuel du Magav, police des frontières israélienne se tenait tous les ans au bataclan – ce qui soit dit en passant indique clairement que l’attaque a été programmée depuis de longs mois (dommage pour Lagardère).
    Les restos du quartier branché, la liste des victimes, tout indique clairement que le boboland hypstérique parisien a été frappé de plein fouet et en plein cœur.
    Le seul lieu hétéroclite est le stade de France, ou la présence d’Abou Hollande semble être l’unique intérêt du lieu, en effet, si l’attaque au stade de France avait réussi, Not’prési’dent aurait assisté « en live » à un carnage, devant ses petits yeux écarquillés si brillant d’une si faible détermination …. autre que sa réélection.
    C’est un peu la médaille du travail islamique qui vient de lui être remise, car contrairement à l’efficace Sarkôme de Neuilly quand à l’élimination de Kadhafi et la pacification de la Lybie, notre Présidouille de l’Elysée a échoué à pacifier la Syrie en mettant son président Assad hors d’état de nuire.

    A oui … comment dit-on sur ce blog …. Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes !

    1. gameover

      Oui mais pour les taxis c’était pareil si vous regardez bien.
      Au besoin essayez de prendre un taxi à la sortie de la Gare de Lyon ce sont les clients qui font la queue… et à la gare de Maubeuge il n’y a pas de taxis…
      Pareil

  18. Deres

    Appel à une manifestation des musulmans devant la mosquée de Paris, le mot d’ordre est  » « Non au terrorisme et à l’amalgame ».
    Les dirigeants de la communauté musulmane n’ont rien compris eux aussi.
    Aucune remise ne question de leur part.
    En insistant sur cette notion d’amalgame, ils mettent les musulmans en porte-à-faux, comme si ce n’était pas des citoyens français comme les autres.
    C’est donc le message des terroristes qui est véhiculé, c’est à dire que les musulmans sont une minorité subissant le joug de la France.
    C’est un message sectaire poussant à la guerre civile.

    1. Higgins

      Ça va rapidement partir en vrille. Nicolas Doze, ce matin, émettait déjà quelques doutes. On a là un premier exemple. Normal 1er va essayer d’acheter son élection par ce biais.

  19. tabbehim

    franchement, qui doute que l’état ne va pas faire passer toutes les mesures controversé en marquant d’anathème toutes professions qui s’y opposeraient en faisant un lien mal ficelé entre ce refus et le terrorisme (ou un quelconque manque de soutien nationale dans ces épreuves)?
    Qui doute que les députés ne vont pas en profiter à pleine puissance?
    Qui doute que des mesures de restrictions d’accès à certains site pas bisous compatible se feront?
    Qui doute que la censure de la chine sera la liberté totale à côté de ce que nous prépare les autres huitres?

    Un attentat au marché de noël et pouf, tout ceux qui ne penseront pas socialistes seront embastillé !

  20. Nathalie MP

    D’accord sur le fond du billet : nullité du 1/3 payant, utilité politicienne de l’état d’urgence.
    Par contre, la prédiction sur la non-tenue des élections me parait hasardeuse.
    Les élections auront lieu, d’une part parce qu’entre temps FH l’a confirmé, et d’autre part parce qu’il se retrouve sans l’avoir voulu en situation de se refaire une jolie petite santé politique. La formule « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité » est très bien trouvée car ça plait à tout le monde : à ceux qui veulent de la sécurité et à ceux qui déteste l’austérité. Le 6 décembre, il sera trop tôt pour faire le bilan des mesures adoptées, on sera encore dans les effets d’annonce, c’est parfait pour le gouv. et le PS. (mon prochain sujet).

    1. Deres

      Oui, le moment sera idéal pour eux. Ils ne voudront surtout pas repousser les élections bien au contraire. Et ils vont profiter de l’état d’urgence pour semer la zizanie chez la droite (cela a déjà commencé avec Juppé) et s’attaquer au FN semeur de trouble raciste pas vivrensemblepourtous.

    2. Duff

      D’accord mais quand on n’est gouvernés par une classe politique aussi lourdement corrompue intellectuellement et souvent matériellement avec des élites de plus en plus illégitimes on peut s’attendre à ce qu’ils cherchent à se soustraire au verdict démocratique. Regarder la pantalonnade qu’est devenue l’UE : Quand le peuple mal, on s’en fout (ministre des finances allemand) on le fait revoter ou on impose quand même ce qui a été refusé démocratiquement. Cette hypothèse de report des élections est fort possible, faut pas oublier qu’elles devaient déjà se tenir au printemps et que ce qui sert d’opposition n’a même pas protesté.

          1. Duff

            Oui et si on regarde dans le rétro le bilan d’Hollande est déjà hallucinant. Incroyable à quoi il a survécu… D’ailleurs depuis 2 ans il est toujours à 15% de bonnes opinions alors qu’il perd un point tous les mois… Lire l’hommage larmoyant d’un Roger Bruno Petit pour qui le président était à la hauteur et que son beau discours à Versailles va galvaniser le gentil peuple français. A croire que la côte de popularité ne peut plus baisser parce qu’on a touché le seuil de démence idéologique.

            1. Deres

              Il a gagné la guerre contre la finance puis celle contre le chômage et enfin celle contre le déficit. Je ne vois pas pourquoi la guerre contre le terrorisme ne serait pas un triomphe …

            2. Skywalker

              C’est clair ! Depuis qu’il est « président », sa côte ne fait que baisser… Elle doit être savamment trafiquée, un peu comme celle du chômage et sa cohorte d’entourloupes statisticiennes…

              1. Calvin

                Ce ne sont jamais les mêmes 15%.
                La semaine avant le 13/11, ils ont interrogés des bretons. Sur 1000 personnes, 150 le soutenaient.
                Le mois dernier, c’était un sondage dans le Marais. Sur 1000 personnes, 204 le soutenaient.
                etc…

                1. Duff

                  Je ne vois pas où tu veux en venir. Je peux t’objecter qu’il y a une barre d’erreur, que celle-ci n’est pas constante à cause de l’échantillon statistique qui varie comme le nombre de sondés notamment. L’effondrement de la participation jamais vu depuis les législatives de 2012 démontre un discrédit complet de la classe politique dans son ensemble et qu’il n’y a plus que les fanatiques endoctrinés de tous camps qui s’amusent encore à voter. 15% de drogués au socialisme, dans un pays comme la France c’est très anormalement bas soit dit en passant ^^

          2. Nathalie MP

            Certes. Je fais ce genre de prédiction à mes risques et périls et au mieux, j’aurais eu de la chance.
            Il y a cependant un petit point technique qui complique un peu les éventuelles intentions noires du gouvernement : si les élections régionales n’ont pas lieu avant la fin de l’année, non seulement certaines régions dont le découpage est inchangé n’auront pas renouvelé leur assemblée, mais les nouvelles régions n’auront carrément pas d’assemblée, or il est prévu dans la loi qu’elles se réunissent le 4 janvier 2016.

            1. Calvin

              Une loi nécessite un décret pour sa date d’application, non ?
              Il suffit d’un simple décret pour décider que ce sera le 4 janvier 2016 ou 2017 ou 2018…

            2. Avec l’état d’urgence, on pourra largement arguer qu’on n’est pas en situation normale, et d’autre part, on placera ces régions en « affaires courantes » et l’affaire sera dans le sac. C’est vraiment un tout petit point technique balayé en 2 minutes.

    3. La phrase de fin est
      « À ce train-là, on peut raisonnablement s’interroger sur la façon dont peuvent tourner les prochaines élections, voire se demander si elles auront lieu. »
      Je m’interroge. Je ne dis pas « elles n’auront pas lieu ». En l’état, pour le moment, elles auront lieu (et dans ce cas, c’est la première partie de la citation qui prévaut : comment vont-elles tourner, au milieu d’un état d’urgence ?).

      1. Deres

        Il sera peut être possible de faire annuler les scrutins qui ne se déroule pas conformément aux plans, les conditions n’étant pas respectés …

          1. lorelei

            Ca serait un peu gros et surtout les élections suivantes risquent de ne pas être du tout bisouscompatibles (comme vous dites) ou alors les élections suivantes seraient reportées sine die… ou comme en Suède: tout le monde a gagné; plus besoin de faire de nouvelles élections avant longtemps.
            J’ai du mal à y croire, mais on va attendre et constater.

            1. Deres

              Il n’y a que 12 régions. En faire revoter une ou deux ou c’était tangent, ce serait possible avec de bonnes excuses suite à des paniques ou des alertes à la bombe.

      2. Kazar

        Simple idée, mais je doute que les attentats changent grand chose aux élections, les divers partis, y compris le mien, en étant réduits à divers discours sécuritaires qui sont nouveau uniquement pour le PS et ne peuvent, par nature, pas convaincre les électeurs de gauche. Résultat, les électeurs UMP (je refuse de me plier à leur LR) vont se satisfaire des rodomontades des Wauqiez qui veut mettre les fichés S dans des camps (bouh, vilain), Sarko qui veut distribuer des bracelets électroniques (super efficace pour n’obtenir aucun résultat), et autres Le Maire, et les électeurs FN ne changeront pas de vote non plus.
        Non, la seule chose à craindre est un attentat lors des élections, voire contre un bureau de vote, car ce serait hautement symbolique.

        1. Higgins

          Surtout que pour le bracelet électronique, il faut justifier d’un domicile fixe et disposer d’une ligne téléphonique fixe également. Tout le monde n’est pas éligible.

        2. Duff

          La drague LR envers le FN, c’est pas faute d’essayer! Vu sur twitter :

          Wauquiez veut enfermer tout le monde, Pécresse des portiques partout et Fillon tout céder à Poutine!

          😀

      3. Nathalie MP

        Pardon, j’ai outrepassé votre pensée. Disons qu’à la question « Auront-elles lieu ? », j’ai personnellement immédiatement répondu « oui, et à la date prévue ».
        Quant à la première partie de la phrase : « comment vont-elles tourner ? » pour l’instant je vois un mieux pour le PS. Quant à l’impact de l’état d’urgence sur l’organisation du scrutin, je n’en ai pas idée.

  21. Calvin

    Les Français sont prêts, selon un sondage, à perdre de leur liberté pour plus de sécurité.
    C’est pile le billet du jour : on va perdre notre liberté pour plus de Sécurité Sociale Étatisée.

    1. Kazar

      Pour la liberté, ça semble effectivement mal parti : après la loi sur le renseignement super efficace, comme on vient de le voir, un changement de constitution…Perso, ça me fait froid dans le dos de penser que le Parlement pourrait donner tous les pouvoirs sans contrôle à la bande d’incapables qui prétend nous gouverner, nous ponctionner, nous essorer, nous imposer leur grand projet de n’importe quoi général.

  22. René-Pierre Samary

    Le socialisme, c’est comme le cochon : tout lui profite.
    Les attentats, que j’apprends avec une semaine de retard ? Prévisibles, ils ont eu lieu. Au niveau de la probabilité, il y a un certain discours. Au niveau de la réalisation, un tout autre discours.
    Certains préfèrent le silence. J’attends avec impatience les déclarations des chantres de l’immigration, les Julien Dray, les Harlem Désir, les Plenel… Les thuriféraires de la différence, du métissage, qui n’ont jamais compris la différence qu’il y a entre beaucoup de grains de sable et un tas de sable, entre beaucoup de molécules d’eau et une inondation… Que de belles carrières politiques ont été construites sur des mensonges ! Quand est-ce que les français vont leur demander des comptes ?

  23. Black Mamba

    Je ne sais pas si quelqu’un a déjà noté mais il se trouve que « L’examen du projet de loi santé à l’Assemblée repoussé » par respect pour les médecins … bon pas pour longtemps , il ne faut pas déconner non plus ,reporté pour ce jeudi …

  24. Mickey

    Marre de ces querelles, les gens fantasment le métier de médecin libéral, un temps trop libéral, un temps trop fonctionnaire.

    Une consultation est à payer, la sécu n’est qu’une assurance.

    Le problème, c’est que la loi santé va aggraver la situation, en mettant la liberté du médecin au second plan.

    Et même chez des gens qui ont l’air de réfléchir un peu plus que la moyenne, on retrouve des crétins qui chient sur leur prochain sans même comprendre 10% du problème.

    Je fais partie de ces médecins qui ont résolu le problème simplement : j’ai quitté la France.

    Et vous savez quoi ? Ailleurs, l’herbe n’est pas seulement plus verte : elle pousse !

  25. hervele

    oui bine commode pour faire taire les opposants politiques , comme par exemple ce petit parti dont les réunions publiques pour les régionales ont été supprimées le jour meme:
    facebook.com/upr.francoisasselineau/photos/a.393974702611.173278.367713397611/10153788492082612/?type=3&theater

  26. Barbatruc

    Ce soir au journal de TF1, le présentateur s’étonne qu’un des auteurs de l’attentat, qui s’est fait « péter  » devant le stade de France, ait été en 2013 chauffeur de bus à la RATP.
    La brave DRH de la RATP , nous annonce que non non , ils ne savaient pas que ce monsieur était fiché « S », et que de toute façon ils n’ont pas accès aux casiers judiciaires. OK .

    Dans la suite du reportage on apprend que la SNCF , elle, a accès aux casiers judiciaires ( on se demande pourquoi d’ailleurs la SNCF oui, et la RATP non) .

    Puis tranquillement la petite journaliste nous annonce qu’effectivement, il y a des fiches « S » à la SNCF , mais rassurez vous, ils ne sont ni conducteurs, ni dans des postes à risque ! Ouf on a eu chaud. On est le 17 Novembre en France au 20 H de TF1. Je me demande vraiment si on ne se fout pas de la gueule du monde.

    Et pardon pour le HS, par ailleurs j’ai bien apprécié l’article du jour, vous allez avoir de la matière inépuisable pour écrire !

    1. bulltrap

      En même temps la précision du fichage S….un article du Monde conclu ainsi :

      « Mais un hooligan, un manifestant altermondialiste régulier ou un opposant actif à la construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes peut se retrouver fiché S au même titre qu’un combattant djihadiste connu par les services de renseignements de dizaines de pays. »

      Ceci dit, ils indiquent la précision utile à connaitre :

      S14 correspond depuis peu aux combattants djihadistes revenant d’Irak ou de Syrie.

      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/08/31/terrorisme-peut-on-sanctionner-les-personnes-faisant-l-objet-d-une-fiche-s_4741574_4355770.html#Qd23zBvGDxU9Mgr4.99« 

      1. Sémaphore

        A force de mettre du fichage S sur quiconque et n’importe qui, on arrive inévitablement à une saturation qui fait que les éléments réellement dangereux finissent par se faire perdre de vue dans la masse…

    2. « Je me demande vraiment si on ne se fout pas de la gueule du monde. »
      Ah mais en fait si.

      C’est même tout à fait officiel, et Hollande est le premier à le faire.

      1. lxy

        La Constitution de la Grande-Bretagne tient en deux pages au format 21×27 Elle n’a pas été modifiée depuis 800 ans, et pourtant les Anglais sont passés par toutes les épreuves avec courage et efficacité. Changer la Constitution tous les 3-4 ans comme chez nous c’est du foutage de gueule. Avec ce changement de Constitution les terroristes vont vraiment trembler !!

    3. Sémaphore

      Pour la SNCF, cela tient à son statut (d’avant guerre) de transporteur de militaires et équipements militaires. Il fallait absolument être sûr de ne pas confier la conduite d’un train à un membre « douteux »…

  27. Bonsaï

    Avis à ceux qui pensaient pouvoir se la jouer « ni vu ni connu* dans leurs lieux de résidence paradisiaques, ils auront sans doute une pensée aussi émue que reconnaissante envers la bonne Mâme Taubira ! En effet, l’impitoyable garde-chiourme de la République a pris l’initiative ce lundi d’étendre l’état d’urgence à tous les territoires d’outre-mer…

    1. Pheldge

      Nos élus l’ont réclamé, car comme on dit chez moi : « Nou lé pa plis , nou lé pa mwin » (« nous l’est pas plus, nous l’est pas moins ») ! non mais sans dec !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.