Gratuité, neutralité, facebook

Voilà, ça y est, nous sommes en 2016. Et rien ne change : les Etats se démènent toujours autant pour nous éviter de tomber bêtement dans la richesse ou la prospérité. Force est de constater qu’ils y arrivent plutôt bien.

C’est ainsi qu’on apprend qu’après l’Inde, c’est au tour de l’Égypte de mettre un terme à l’actuel service de Mark Zuckerberg, Free Basics, proposé depuis quelques mois dans le pays. Avec ce projet (initialement lancé sous le nom d’internet.org), le dirigeant et philanthrope de Facebook vise en effet à offrir un accès internet aux populations des pays en voie de développement qui n’y ont pas accès, et permet d’accéder via une appli mobile à tout un éventail de services gratuits couvrant les domaines de la santé, de l’emploi, ou des informations locales. Ciblant en particulier l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie, Free Basics est disponible dans 37 pays, via des partenariats avec des opérateurs télécoms locaux.

facebook - become a fan

Mais en Inde, puis en Égypte, l’initiative rencontre de vives critiques, à tel point qu’elle est interrompue : en substance, Free Basics, bien que gratuit, ne respecterait pas la neutralité du net, c’est-à-dire l’égal accès à tous les services accessibles sur internet. En Inde par exemple, Facebook décide des services gratuits et ceux payants, et favorise bien évidemment ceux de son choix : version allégée de Facebook, recherche par Bing, mais Google Search et Youtube payants.

Bref : le service, bien que gratuit, serait honteusement biaisé et donc pas assez bon pour justifier une autorisation de commercialisation, tant l’Etat indien qu’égyptien savent en effet mieux que leurs citoyens ce qui est bon pour eux. Les autorités ont heureusement agi pour éviter que, de fil en aiguille, leurs citoyens s’habituent à d’aussi honteuses facilités.

Et c’est bien normal, après tout : si c’est gratuit, c’est donc que les utilisateurs ne sont pas des clients, mais des produits. Quel scandale ! Si c’est gratuit, c’est pour augmenter le nombre d’utilisateurs de Facebook. Quelle honte ! Et si c’est gratuit maintenant, c’est à l’évidence pour obtenir un retour sur investissement pour la société de Mark Zuckerberg. Quelle ignominie !

… Mais d’un autre côté,…

  • C’est ça ou rien. Apparemment, pour ces États, pour ces détracteurs du service Free Basics, ce « rien » est préférable, puisqu’au moins, rien serait neutre. C’est évidemment faux : « rien » est la situation de base, contre laquelle chaque individu travaille et lutte, souvent chèrement. Et lorsqu’enfin un moyen apparaît pour surpasser ce problème, l’État intervient heureusement et évite ainsi que l’abondance survienne et biaise malencontreusement une situation auparavant neutre par l’aspect universel de son emmerdement. C’est super, non ?
  • Ça ne coûte rien au contribuable. Or, toute solution vraiment neutre apportée par l’État et ses sbires se traduira par une facture bien réelle, qui sera envoyée aux citoyens solvables (ou à leur descendance). Si ce système (collectiviste par essence) fonctionnait si bien, ça se saurait ; les cas des transports en commun, de l’eau, de l’électricité, de la santé, avec leur cortège de corruption, de capitalisme de connivence, ou de gestion publique calamiteuse viennent à l’esprit. L’alternative (revenir à la situation où le service n’existe plus, et l’État ne fait rien) coûte malgré tout, non seulement par les efforts qu’il aura fallu faire pour annuler le déploiement du service, mais par les efforts qu’il faudra faire pour chaque individu pour obtenir quand même le service équivalent devenu intégralement payant.
  • Et puis, si on comprend bien que l’utilisateur est le produit, si on imagine sans mal que Facebook en tirera, à terme, un bénéfice, on semble ici oublier très vite que pour ces individus aussi, obtenir une connectivité se traduira très vite par des retombées économiques palpables pour eux puis, par voie de conséquence, pour ceux qui vivent autour d’eux et qui commercent avec eux. Autrement dit, si Facebook sera un bénéficiaire évident de cette opération, sinon immédiat, au moins à terme par retombées commerciales diverses, il reste cependant extrêmement dommageable pour tout le monde, État y compris, de s’interdire ce genre de facilités pour des raisons qui sont exclusivement idéologiques. Par analogie, si Facebook était dans l’eau potable, on reprocherait ainsi à cette entreprise de distribuer gratuitement une ou deux marques d’eau de source spécifiques plutôt que toutes celles possibles sur le marché. Seulement de la Volvic et pas de la St-Yorre ? Pouah, autant tout interdire !

Au passage, on ne s’étonnera pas trop de retrouver dans les États qui interdiront avec le plus de véhémence ce genre de services ceux qui ont, assez généralement, beaucoup à perdre d’une nouvelle forme d’indépendance de la population vis-à-vis d’eux. Ce n’est pas un hasard du tout : si internet est un bienfait, il l’est par sa capillarité qui touche tous les individus, depuis le patron du CAC40 jusqu’au guerrier Masaï au fin fond du Kenya en passant par le petit commerçant du Caire ou de Calcutta, et qui permet à chacun d’entre eux de s’affranchir progressivement de toutes les contraintes que les États s’ingénient à construire pour se rendre omniprésents et indispensables.

Alors oui, bien sûr, l’initiative de Zuckerberg est lourdement teintée de marketing, d’une vision qui n’est clairement pas entièrement philanthropique, mais si l’on dépasse l’idéologie idiote, purement anticapitaliste, et qu’on en reste aux faits, on doit constater qu’en définitive, les perdants de cette interdiction, bien avant Facebook, seront les individus les plus pauvres qui seront tendrement protégés d’un accès gratuit à internet.

Ah, franchement, si l’État n’était pas là, qui s’occuperait d’interdire l’internet gratuit ?

without government who would neglect the roads

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires210

  1. Pere Collateur

    Les états n’aiment pas ce truc tout simplement parce qu’il ne peuvent pas l’espionner, le filtrer, bref le controler. Si Zuckerberg veut que ce machin soit légal dans ces pays, suffit de donner les clés du camion à Al Sissi en Egypte et autres despotes plus ou moins éclairés, ailleurs.

    Après fesse-bouc… Comme pour le socialisme, le monde ne se porterait que mieux si ca disparaissait du jour au lendemain.

    Bref, que des boites merdiques genre facebook, apple, microsoft, monsanto, la liste est longue, se tappent sur la gueule avec des états pourris, ca me va très bien. Qu’ils crèvent tous. Ca nous fera de l’air!

    1. Calvin

      Désolé, mais mettre FB, Apple, etc. sur le même plan que le socialisme est plutôt… hum… inepte.
      Je ne comprends pas votre haine envers des entreprises qui ne n’usent pas de coercition, elles.

      1. Pere Collateur

        Vous ne comprenez pas ma haine de ces entreprises?

        Disons qu’il y a un peu de tout:

        Microsoft, ca fait 25 ans que je me cogne cet accident industriel, qui, via la vente liée, impose leur systeme merdique sur tous les PC de la planète. Ce qui me gonfle le plus, c’est que je sais qu’il existe une alternative infiniment meilleur, totalement gratuite et tellement plus facile à debugger en cas de probleme. Je veux parler de Linux, mais aussi des BSD. Et pourtant, tous les jours que Dieu fait, je suis obligé de farcire cette infecte bouse de windows, et tenter de faire marcher les softs de ma boite dessus.
        Même combat pour Apple, car, contrairement à la légende, MacOSX, c’est tout aussi merdique que Windows. D’ailleurs, coté maintenance, MacOSX, IOs et Windows, coutent à ma boiter, 75 fois plus de ressources que tous les autres systèmes réunis (Linux bien sur, mais aussi Android, HP-UX, Solaris, AIX, Dec Alpha etc…). Quelle industrie de nos jours peut accepter de perdre autant de ressources?

        Le seul point positif dans l’histoire, c’est que ca donne du taff à des légions de soit disant informaticiens qui ne savent que rebooter et réinstaller Windows.

        Pour Facebook, là mes griefs sont différents: Déjà l’interface de config est merdique. J’ai essayé de mettre un peu de sécurité au compte facebook de ma mère. J’ai ramé à mort. Et je pense que c’est fait exprès, car l’intéret de facebook est qu’il y ait un maximum de trucs publique.
        Ensuite, ce machin aurait été le rêve de toutes les Stasi, KGB, CIA, Mossad, et autre RG du monde entier: Les gens y étalent volontairement tous les détails de leur vie. C’est délirant.
        Le premier truc que font les recruteurs de nos jours, est de consulter le profile facebook des gens qui candidatent chez eux. A un point tel que si vous n’y êtes pas présent, vous devenez de fait suspect. Et comme, pour des raisons évidente de sécurité je n’ai pas de compte FB, et bien je vous le donne dans le mille, on trouve très étrange que je ne sois pas sur un quelconque reseau social. Super! J’ai rien demandé à personne moi à la base.

        J’ai comme ca une liste de boites que je détestes profondément, comme des oranges, Laposte, edf, sncf etc… Ici, je vous laisse deviner le pourquoi du comment. Un indice: Publique.

        Globalement, j’ai une dent contre toutes les grosses boites informatiques dont j’ai du utiliser les produits. Ca concerne des IBM, ORacle, SAP, et tant d’autres. La raison est la suivante: Comment peut on, avec des moyens aussi colossaux, faire autant de soft aussi merdiques?

        Sinon pour monsanto, je trouve que ces gens jouent méchament avec le Feu et ne sont que des apprentis sorciers. Je m’étonne qu’ils n’aient pas encore provoqué une catastrophe monumentale avec leurs conneries. De plus, si on fait l’effort de se renseigner sur l’historique de cette entreprise, ca fait froid dans le dos. Enfin, ses méthodes pour faire taire les critiques n’ont rien à envier au socialisme version Staline.

        Voila, j’espère avoir répondu à vos questions.

        1. Gerldam

          Il me semblait que MacOS10 était un Unix; Me trompé-je? Ceci dit, je suis comme vous: pas de FB, pas de Mac, ni de Twitter et autres;

          1. Pere Collateur

            MacOSX, successeur de OS9, est basé depuis le début sur un dérivé de noyau BSD appellé Darwin.
            Il a toutes les caractéristiques d’un unix et se manipule, pour le développeur, comme un unix de type BSD.

            Après, Apple à ajouté sa sauce, leurs API, et c’est là que les bactéries attaquent. Et de version en version, on tend vers l’infiniment merdique. Et c’est là que ca m’énerve au plus haut point: Ils sont parti d’une base saine, et ont tout dégeulassé.
            Microsoft à au moins eu le « bon gout » d’être toujours cohérent: C’est minable depuis le début, et je reconnais un grand talent à leurs ingés, qui se coltinent depuis 30 ans la compatibilité windows de version en version. Ce qui, vu la taille de la bavure est une sacrée performance ^^

            1. bibi

              Si Microsoft est la société qu’elle est aujourd’hui c’est parce qu’elle fournit des produits de qualités pour une énorme majorité d’utilisateurs de micro ordinateur.
              Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec des millions de consommateurs de produits Microsoft, mais aucune entreprise ne survit en fabricant des produits minables sauf si elle a des clients captifs issu de réglementations étatiques.

              Si vous achetez un ordinateur avec Windows ou MacOS préinstallé dont vous ne voulez pas, vous pouvez vous faire rembourser la licence OEM (environ 50 euro). Et il existe suffisamment d’assembleurs de PC pour les commander sans OS si vraiment vous y tenez, mais si la très grande majorité des acheteurs de PC les achètent avec OS et font le choix de le conserver c’est qu’il y a sans doute une bonne raison.

              1. Aristarkke

                Bibi, c’est un débat à couteaux tirés qui resurgit périodiquement ici entre les informaticiens du blog et pour lequel on aboutit toujours à constater que, peut-être que Microsoft n’a pas des produits terribles, bien conçus comme il aurait fallu qu’ils soient, nickel chrome et que sais-je, mais qu’il a néanmoins des produits qui fonctionnent, qui arrivent à faire dialoguer des composants d’origines très diverses et que des tas de gens arrivent à utiliser pour ce dont ils ont besoin sans devoir se plonger dans la science informatique toutes les deux lignes.
                Au passage, il a aussi permis de démocratiser l’ordinateur en une petite vingtaine d’années, ce qu’Apple a bien été incapable de faire et de très loin, de par ses prix élitistes.
                C’est comme tous les pisse-froid qui se gaussent de Starwars parce que ce n’est pas l’oeuvre ultime que l’Humanité attendait (je ne parle pas du journal coco), le nec plus ultra de la littérature et du cinéma mais un divertissement honnête qui casse la baraque depuis presque quarante ans (à part James Bond mais avec 25 films contre sept, on ne se bouscule pas dans cette catégorie de compétition et surtout pas en version grançaise).
                Il y a donc je ne sais combien de guignols sur cette Terre qui font rien que d’apprécier un oeuvre que l’élite dédaigne et il y en a encore plus qui font rien que de ne pas vouloir savoir où se trouve le véritable bonheur informatique…
                Ainsi va le monde…

                1. cyfloril

                  « les informaticiens du blog et pour lequel on aboutit toujours à constater que, peut-être que Microsoft n’a pas des produits terribles, bien conçus comme il aurait fallu qu’ils soient, nickel chrome et que sais-je »

                  alors je dis que ces mêmes informaticiens devraient faire un OS, avec tout ce qu’il faut pour être bien. je respecte énormément les informaticiens, ne serais ce qu’à cause de la science qu’ils manient (« maîtrisent » n’est pas le bon terme), mais quand j’ai un soucis et que je me renseigne à droite à gauche, je suis stupéfait de constater que pour un même problème il y a quasiment autant de causes/solutions que d’informaticiens interrogés…. heureusement il y a quand même souvent la solution dans le tas.

                  Pour le Pere Collateur : on a toujours le choix, la seule chose que l’on ne choisi pas ce sont les conséquences.

                2. Pheldge

                  Salut papet ! j’apprécie ton post, merci ! tu vois je t’envoie des fleurs, que ça devrait égayer un peu ton visage momifié, au sourire édenté, surmonté d’un crâne dégarni depuis des décennies … 😉

              2. Pere Collateur

                Deja, vous pensez bien que le montage de PC sur mesure avec installation d’un Linux aux petits oignons, c’est un sport que je pratique depuis longtemps. Genre 1997 si ma mémoire ne me fait pas défaut.

                Ensuite, Microsoft et qualité dans la même phrase… Waf Waf Waf. Je m’esclaffe.
                Quand à la possibilité de se faire rembourser… Tentez le coup, et vous verrez quel bullshit c’est cette histoire.

                Enfin, enlevez la vente liée, je vous garantit que l’hégémonie de windows se prendra un sacré coup dans l’aile.

                1. bibi

                  Que cela soit ACER et Sony je n’ai jamais eu la moindre difficulté à me faire rembourser les licences Windows.

                  Je pense qu’il ne vous a pas échappé que quand il y a une alternative aux produits Microsoft je pense notamment à Open Office et cela malgré la « vente liée » d’abord de Works puis de Word et enfin du Pack Office on trouve son achat en option sur tous les sites de vente en ligne de PC.

                  Donc si Windows est aussi merdique que vous l’affirmez, en 25 ans les fabricants de PC ont quand même eu le temps d’évaluer si le produit phare de Microsoft convenait ou non à leur matériel et si une solution alternative ne leur serait pas plus profitable. Comme Windows est toujours majoritairement choisi par les fabricants de PC c’est qu’au final Windows doit avoir des qualités supérieures aux autres solutions pour un grand nombre d’utilisateurs de PC.

                  1. Pere Collateur

                    Je pourrais écrire des pages et des pages sur tout ce que je trouve techniquement à chier dans windows. Je pratique quotidiennement pas mal d’OS différents, et y a pas photo. Que ca soit leur file systeme NTFS, d’une lenteur abominable.
                    Ou Visual Studio, toujours pas foutu de tirer correctement parti du multi processeur, même la version 2015.
                    Que dire de la gestion de l’installation des logiciels sur windows surtout comparé à un apt-get install?
                    Et pourquoi diable le type natif long long en 64 bits est sur 4 octets alors que tous les autres systemes sont en 8 octets?
                    Et les reglages des mise à jours qui passe outre et install quand meme et reboot la machine? Comment voulez vous faire un server crédible avec ce genre de comportement?
                    Et tant de choses encore…

                    Mais bon, c’est seulement mon avis. Je ne vais donc pas insisté.
                    Apres tout, je n’empêche pas les gens d’utiliser ce truc.
                    Je fais juste ce que je peux pour monter qu’il y a mieux, mais que malheureusement c’est moins cher.

                    1. bibi

                      Windows ne correspond pas à vos besoins je l’ai bien compris, mais demander à un utilisateur lambda de faire de la ligne de commande c’est tout un programme et si pour une raison ou une autre comme un problème de dépendances surgit, il sera totalement incapable de faire son installation et au final il vous dira que Debian c’est de la merde parce qu’il n’y comprend rien qu’il n’a pas envie de comprendre.

                      Alors que Debian c’est très bien mais pas pour grand monde, Windows c’est pas grandiose mais les utilisateurs arrivent peu ou prou à le faire fonctionner sans la moindre connaissance en informatique.

                      Il y a plein d’aficionados d’Apple, j’y suis totalement réfractaire, car les interfaces Apple sont pour moi totalement contre-intuitive alors que c’est sensé être un des points forts de leurs produits.

                      On peut regretter que l’informatique soit devenue un gigantesque clickodrome et surtout que savoir cliquer sur quelques interfaces donnent l’impression à beaucoup d’être informaticiens, mais c’est le monde dans lequel nous sommes et il nous faut faire avec.

                      PS : [mode karadoc on]C# et .NET c’est de la merde[mode karadoc off].

                    2. Fll

                      non mais c’est vrai que Gimp est un produit HORS PAIRE, que Open Office est merveilleux, pourquoi payer pour utiliser Photoshop ou cet infaaaaaame office ?
                      Sont vraiment tous cons dans les entreprises
                      Pis SVP, ne pas confondre OS et logiciels tiers, ca serait déjà un gain ..
                      Ensuite, si un OS serveur est configurer pour ne pas recevoir de mise à jour, il n’en reçoit pas. Si il en reçoit quand même, je pense qu’il faut vérifier le PEBKAC ….

                    3. bibi

                      Pourquoi payer pour utiliser Photoshop parce que vous avez plus d’utilisateur de Photoshop que de Gimp et que dès lors payer une licence Photoshop est tout à fait rentable, et de toute façon pour 90% du travail d’images Paint suffit.
                      Le choix entre MS Office et Open Office est du au besoin d’utiliser Excel.

                    4. Fll

                      heuuu, c’était ironique hein 😉
                      Essai de trouver un équivalent de visio, je parle pas d’un produit minable pour faire des organigrammes, mais de travailler avec …
                      Celui qui trouve, je lui paie un gueuleton 🙂

                    5. Pere Collateur

                      « mais demander à un utilisateur lambda de faire de la ligne de commande c’est tout un programme »

                      Les légendes urbaines de Linux utilisable seulement en ligne de commande ont la vie dure à ce que je vois.

                      C’est évidemment totalement obsolète. Une debian avec KDE est un clickodrome en bonne et due forme, qui convient tout à fait à des utilisateurs peu expérimentés.

                      J’en ai installé plusieurs l’année dernière en dual boot chez des voisins lassé des lenteurs de leur windows. Ceux qui ont adhéré sont nettement plus à l’aise sur KDE que sur Windows 8.1.

                      Pour les autres, ils ont tenté le coup, mais tout le monde n’a pas forcément la volonté de changer, même modérement, ses habitudes…

                    6. sam00

                      @Fll
                      Pardon mais pour l’interface chaise-clavier, vous repasserez avec la zentille popup signifiant la disponibilité de Win10 gratuitement que c’est génial et vous devriez y passer … un vrai chemin de croix que de faire taire ce machin définitivement.

                      Pour ce qui est des OS serveurs de microsoft, il faut leur reconnaître une stabilité en hausse importante depuis les dix dernières années, et une amélioration des outils admin-friendly malgré quelques joyeusetés du genre de l’UAC renforcé (un grand moment …); mais le machin qui nécessite un ou plusieurs reboot presque à chaque mise à jour, ça m’insupporte.

                      Il reste qu’a titre personnel, je ne travaille plus avec des produits microsoft que par contrainte. C’est un choix et je m’en porte bien mieux.
                      En entreprise, c’est un peu plus compliqué, mais on s’en passe très bien aussi … il faut juste du temps pour faire évoluer les mentalités.
                      J’ai encore souvenir d’une appli .Net qui semblait fonctionner sur un serveur datant de l’antiquité tant elle était lente sur son IIS et qui s’est transformé en une formule1 une fois portée sur Nginx/Mono …

                      En fait, il y a même un produit microsoft que j’aime bien (comme quoi, les linuxiens peuvent évoluer aussi) c’est MS-SQL … son seul défaut c’était de nécessiter un OS microsoft, mais maintenant qu’il fonctionne bien avec mono c’est déjà plus agréable 😉

                      @Pere Collateur
                      Du M$ je m’en tape aussi depuis pas mal d’année … au lieu de me faire des ulcères, j’ai fini par faire des choix professionnels: je ne travaille plus pour des boites qui exploitent massivement du M$ point à la ligne, surtout quand elle le font en croyant que cela va résoudre tous les problèmes.

                      Dites vous bien aussi qu’il y a des boites où des « linuxiens » (il faut le dire vite) ont fait de la merde en barre. j’en ai vu une comme ça, avec à peu près toutes les distributions existantes disponibles, une par serveur histoire de rire … et rien qui soit maintenu, ni à jour, ni documenté bien évidement … deux ans pour nettoyer le bouzin

                    7. Pere Collateur

                      Pour Visio c’est vrai. Idem avec Project. Je n’ai jamais trouvé d’alternative crédible. Quel que soit l’OS.

                      D’ailleur comme on parle d’Office, la seconde vache à lait de nos amis de redmond, effectivement, les alternatives ne sont pas du même niveau.
                      J’ai donné dans ma prime jeunesse des cours de bureautique aux gradés quand je faisais mon service millitaire. Grace à cette période, j’ai pu acquérir une utilisation assez avancée de Word et surtout Excel. Et il faut bien convenir qu’Excel, même de nos jours, ca reste un ton au dessus. Surtout le VBA for Excel. Tres ergonomique. Accessible même à ceux qui débutent en programmation.

                      Cependant, pour la majeure partie de la bureautique courante, LibreOffice suffit amplement.

                      Concernant photoshop, c’est celui qui est le plus utilisé, et pour lequel on trouve le plus de filtres, tutos etc. Logique qu’il reste la référence. Et tout comme LibreOffice pour MS Office, GIMP fait le meme boulot, moyennant son apprentissage.

                      Enfin pour les mise à jour windows intempestive, le seul moyen d’y couper, c’est de mettre les machines dans un sous réseau qui n’accède pas au net. Coté config, on a tout tenté je pense, sans succès. Peu de chance de PEBKAC donc…

                    8. sam00

                      @Fll

                      Pour visio vous marquez un point … quoi que … Lucidchart est quand même un très bon produit 😉

                    9. Pere Collateur

                      « Du M$ je m’en tape aussi depuis pas mal d’année … au lieu de me faire des ulcères, j’ai fini par faire des choix professionnels: je ne travaille plus pour des boites qui exploitent massivement du M$ point à la ligne, surtout quand elle le font en croyant que cela va résoudre tous les problèmes.

                      Dites vous bien aussi qu’il y a des boites où des « linuxiens » (il faut le dire vite) ont fait de la merde en barre. j’en ai vu une comme ça, avec à peu près toutes les distributions existantes disponibles, une par serveur histoire de rire … et rien qui soit maintenu, ni à jour, ni documenté bien évidement … deux ans pour nettoyer le bouzin »

                      On a pas toujours le choix de choisir avec qui on bosse quand on est un simple salarié lambda. Faut donc que je porte tout ce que je fais au minimum sur Mac, Linux et Windows. Et donc comme vous l’avez lu plus tot, je passe quasiment tout mon temps de travail à faire fonctionner windows… Et j’en ai marre. Mais alors marre. Tant d’heures de perdues pour rien.
                      C’est un peu comme le fait de venir tous les jours au bureau, en passant des heures dans les transports, alors que le même travail se fait très bien à la maison en télé travail…

                      Et bien sur, être utilisateur de Linux, ne fait pas de vous un crac. On fait de la tres bonne merde, sur n’importe quel OS.

                    10. Cerf D

                      @Père Collateur

                      D’ailleur comme on parle d’Office, la seconde vache à lait de nos amis de redmond, effectivement, les alternatives ne sont pas du même niveau.

                      D’accord pour Excel. Par contre s’il est vrai que LaTeX n’est pas du même niveau que Word, c’est qu’il lui est grandement supérieur.

                    11. Pere Collateur

                      @Cerf D

                      J’ai volontairement omis LaTex, vu qu’il est plutot question de logiciels accessibles à tous, donc WYSIWYG (What You See Is What You Get).

                      Latex, combiné à Plot, permet d’obtenir des rendus fabuleux, et quand on a pris le coup de main, ca devient bien plus facile que de modifier un fichier word.
                      Un peu comme avec VI, qui en utilisation avancée, met la patée à un peu près n’importe quel IDE pour la programmation. Mais montrez VI à un débutant c’est l’assurance de se faire insulter copieusement ^^

                    12. Cerf D

                      Ah VI. J’en ai tapé des lignes de codes avec ce logiciel (que j’utilise toujours sous MacOsX).
                      Un des problèmes des logiciels WYSIWYG c’est que l’utilisateur lambda ne les utilise pas correctement (pour Word il utilisera des sauts de lignes surnuméraires plutôt que d’utiliser la mise en page par exemple).
                      Bien utilisé Word donne des résultats très propres. Mais pour l’utiliser correctement, il faut un temps comparable à celui pour apprendre LaTeX.

        2. Calvin

          Merci pour vos précisions.
          Je comprends vos remarques (à l’exception du cas Monsanto), mais cela ne relève pas du socialisme !
          Microsoft est né de la lutte contre l’hégémonie d’IBM et a sans doute permis l’émergence d’autres entreprises. Apple s’est installé sur une niche plutôt aisée et ceux qui préfèrent avoir le dernier iphone plutôt que de se soigner ne regardent que eux…
          Ces sociétés n’existeront plus, c’est bien possible, mais seront remplacées par d’autres, il faut l’espérer. Mais ces nouvelles seront autant critiquées !!
          Pour Monsanto, tenez-vous en aux faits : comme il n’y a pas eu le cataclysme prédit par les alters-xxxxx, ce ne sont pas des apprentis sorciers.

          1. Pere Collateur

            Je crains que l’on soit pas mal hors sujet sur ce billet en parlant de Monsanto, mais je vais tout de même faire une courte réponse.

            Je ne suis pas du tout un spécialiste en biologie/genetique. J’ai cependant une formation scientifique crédible et en ait donc les reflexes. Je ne suis pas une pastéque écolo, mais néanmoins sensibles à ne pas déteriorer notre habitat commun.

            Et donc avec monsanto (et autres entreprises sur le créneau), on a là des gens qui bossent sur un sujet hyper sensible, dans une opacité totale, et très peu d’infos permettant de démystifier ce qui s’y passe. Il est donc humain, étant donné que ces gens prétendent vous nourrir, d’être un brin méfiant. Si on ajoute à ca leur facon pédante de traiter ceux qui osent les questionner, on a là le cocktail parfait pour toutes les théories du complot possible.

            Dans le doute, comme ca touche à la bouffe, je prefererais me passer de ce genre de boite. Parce que la bouffe, si demain il n’y en a plus, ca sera une autre musique.

              1. Pere Collateur

                Le problème, c’est qu’on retrouve de leurs soja un peu partout dans les produits transformés. On a donc même plus la certitude de ne pas acheter leurs trucs.

            1. Calvin

              Justement, Monsanto, ce n’est pas hors-sujet !
              Ce qui est arrivé à cette firme en Europe, c’est ce qui arrive à FB et autres dans ces états socialistes.
              Une bonne campagne de dénigrement, le refus de la modernité pour tous si cela ne vient pas de l’Etat, une interdiction qui va limiter croissance et innovation.
              Si Monsanto fait du mal, pourquoi avoir coupé l’herbe sous le pied e l’INRA, des sociétés de biotechnologies françaises qui auraient pu le concurrencer, etc…

            2. albundy17

              « comme ca touche à la bouffe, je prefererais me passer de ce genre de boite.  » ben faut arrêter les conserves et passer au frais.

              Sinon, sérieusement, ça fait justement un gros gros paquet d’années que monsanto est dénoncé pour ses produits tous plus horrible les uns que les autres, et il n’y a toujours pas de catastrophes sanitaires que l’on nous promet au même titre que le réchauffement climatique.

              On touche directement la matrice, à la place de le faire par croisement successifs aléatoires, méthode utilisée depuis des millénaires. Renseignez vous sur CRISPR, vous allez être effrayé :mrgreen:

              Alors que c’est un bienfait énorme

              1. Pere Collateur

                Mettre à égalité les croisements entre plantes (accessoirement les greffes) et les manips genetiques Roundhup compatible facon Monsanto, faut quand même oser.

                D’un autre coté c’est tellement opaque que le seul moyen d’espérer avoir des sources crédibles sur ce qui ce passe dans cette boite serait d’y bosser… Une idée à creuser tiens.

                1. albundy17

                  C’est vrai que les manip génétiques, c’est trop horrible. Bien que sans ça on pourrait se séparer d’un gros paquet de diabétique

                  1. Pere Collateur

                    Ne forcez pas le trait. Je n’ai pas dit que je rejette en bloque toute recherche sur la génétique, médecine etc… Je m’appelle pas Bové même si j’ai de la barbe!

                    Le fait est que ce qu’on perçoit de cette boite ça en a la couleur, ça en a l’odeur et qu’il est donc normal qu’on se dise que ça en est.

        3. Fll

          Ce qui est étonnant, c’est que j’entends toujours les mêmes poncifs depuis 15 ans. Et le fait est que si une boite prends un éditeur plutôt qu’un autre, c’est aussi lié au support des utilisateurs, l’ensemble des logiciels pro qui tournent sur l’un ou l’autre éditeur, la facilité d’utilisation, etc …
          Ce que moi j’en pense ? c’est simplement que tous ont des défauts, ok, mais surtout, tous font avancer tout le monde. Et souvent, ceux qui gueulent le plus en disant que c’est de la merde, sont toujours des mecs qui utilisent un shell et rien d’autre.
          Pour avoir un parc de plus de 10 000 serveurs, dont 50% sur Windows et je n’ai quasi aucune merde. J’ai même plus de merde sur les linux quand ils partent en vrille pour les remettre en état.
          Entre nous, cela s’appelle du PEBKAC.
          Et donc pour finir, des personnes qui gueulent que tout est de la merde et qu’ils sont les meilleurs, mais n’ayant jamais rien construit comme OS qui soit au dessus des autres et fonctionnant aussi bien qu’ils le disent.
          Consternant.

          1. Pere Collateur

            Et ce que moi j’en pense, c’est qu’il y a toujours un type pour faire ce genre de commentaire apres qu’un autre ait fait le meme genre de commentaire que moi sur windows ^^

            Cependant je constate que même microsoft n’est pas assez taré pour faire tourner leur cloud avec windows et devinez voir ce qu’ils utilisent à la place?

            Microsoft c’est imposé sur un coup de bol, et le fait que le père Gates est un bien meilleur commercial que technicien. D’un point de vu technique, windows est une aberration qui aura couté à toute l’industrie informatique au moins 20 ans de retard; car le temps qu’on passe à faire marcher cette saloperie, n’est pas passé sur d’autres sujets bien plus productifs et intérressant.

            1. Fll

              Bullshit. Je connais bien la plateforme azure et c’est du 2012R2 Datacenter en mode shell. Faut pas non plus croire les conneries racontées. Y’a jamais eu de linux/unix en prod sur azure … (ni chez Hotmail/Outlook, autre légende urbaine)

              Je bosse avec Microsoft depuis 1997, Redhat, VMware, et bien d’autres … et ce genre de légendes urbaines ont toujours existées.

              Donc au moins, j’ai compris que vos assertions proviennent de on-dit .. est d’un manque total de connaissance du milieu.

              Dont acte, il n’y aura plus de réponse de ma part sur ces trolls.

              1. Pere Collateur

                Alors là vous m’intérressez. Je trouve pas mal d’article qui parle de asure qui tourne et/ou fait tourner du Linux et c’est là dessus que je me suis basé.

                Mais si vous avez une source que démontre que ca toure en 2012 R2, je suis preneur.

                    1. Fll

                      http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/windows-azure-a-dublin/une-appliance-azure-integree.shtml
                      Ho WAITTTT ! j’ai eu l’information en deux secondes en tapant une requête sur une horreur que l’on nomme Google, je suis sur qu’un chaton mignon à fini dans le cheeseburger d’un turbolibéralcapitaliste qui à une tablette Ipad ou voir PIRRRREEE ! une surface, qui lui permet de travailler, plutôt qu’une slate sur Androide, avec laquelle, même se torcher le boule, c’est pas possible 😀

      2. Aristarkke

        Bill Gates de Microsoft est un vrai socialiste égalitaire: Il rêvait, il y a quarante ans, que tout un chacun puisse avoir son micro-ordinateur personnel bien à lui. Comme Henry Ford I qui faisait le même rêve pour l’ automobile… Parce que sans ordinateurs personnels répandus à tous les étages de l’humanité quid d’internet ?
        Saletés d’ Américains qui se cachent derrière le capitalisme pour mieux réinventer le socialisme… 😛

      1. Pere Collateur

        Je ne dit pas le contraire. De toute facon vu le scoring des états, même une chèvre ferait mieux.

        Dans tous les cas, on se passerait tres bien des « services » fournit pas ces entreprises.

        1. sam00

          Si seulement je pouvais me passer des « services » de la SECU aussi facilement que je peux me passer des services de facebook ….

        2. Mais non. Vous, si vous voulez, pouvez tout à fait vous en passer. Manifestement, le reste de la population terrestre ne vous suit pas, c’est tout.

        3. monoi

          rien ne vous empeche de vous en passer, ce que vous faites tant mieux pour vous, mais de la a extrapoler pour les autres, c’est du socialisme pur jus.

          1. john

            @monoi et H16

            « Vous, si vous voulez, pouvez tout à fait vous en passer. »
            « rien ne vous empeche de vous en passer »

            > malheureusement c’est faux. Les semances transgéniques se melent aux semances « naturelles » de sorte qu’un agriculteur qui plante du naturel se retrouve avec du transgénique … meme s’il ne le veut pas. Et bien entendu le consommateur également.

            C’est un peu comme si je vous disais  » je fais certes du bruit avec ma grosse caisse, mais rien ne vous empeche de ne pas l’écouter … »

            Cela entraine 2 problèmes :
            – ces semances stérilisent les autres, ce qui provoque une chute des semances naturelles pour la saison suivante, raison pour laquelle les agriculteurs, qui ne veulent pas perdre leur independance, y sont opposés, pour une bonne part,
            – en terme médical c’est l’inconnu. On prend des précautions énormes pour les médicaments quasi tous à base de végétaux, pourquoi pas avec les OGM ? Vu que ces semances contiennent des pesticides, on peut légitimement vouloir ne pas en manger.

            Je suis contre la destruction des expérimentations si elles sont protégées (et des ‘actions musclées’ si le danger est quasi nul) parce que les OGM constituent sans doute un progres à venir.

            En revanche je ne veux pas manger du Monsento, parce que c’est mon choix, et je tiens à conserver ce droit pour des raisons qu’on peut contester, mais c’est mon choix.
            Et, je ne suis pas le seul puisque chaque fois qu’on mentionne « OGM » sur un produit, il se vend mal.

            A mon sens, si la population exige un etiquetage, les vendeurs de produits OGM ne devraient pas pouvoir se soustraire à cette mention. C’est à peu près le cas en Europe. Mais comment le consommateur américain peut-il faire ??

            Concernant les semances, si Monsento provoque une catastrophe , elle fera faillite, et ce sera la fin de l’histoire pour elle. Mais pas pour les victimes.

            Donc un peu de prudence me semble tout de meme légitime puisque on peut pas « tout à fait s’en passer. »

            1. john

              Pour l’informatique, en revanche, on peut s’en passer. En tout cas Microsoft ne m’a jamais imposé l’installation de son windows sur mon ordinateur. Donc là je suis d’accord.

            2. L’analogie avec la grosse caisse a ceci de particulier qu’elle permet d’introduire un dommage (tapage typiquement). Et pour Monsanto, c’est pareil.

              Vous avez constaté un dommage pour vous, votre santé, dommage quantifiable ? Attaquez en justice. Vous ne manquerez pas d’une armée d’avocats et d’associations prêtes à vous aider pour cela. Oh, bien sûr, il pourrait y avoir un problème lorsqu’il s’agira de fournir des preuves solides, mais c’est sans importance : il s’agit ici de pure prudence, on va taper avant d’avoir mal, c’est légitime puisqu’on ne peut pas « tout à fait s’en passer ». Et puis lorsqu’à son tour, un particulier ou une entreprise vous attaquera parce que votre activité / votre bruit / votre odeur (remplacer par ce que vous voulez ici) lui cause des dommages intellectuels irréparables, eh bien ce sera tant pis.

              Vous saisissez le problème ou je dois spécifier plus « victime sans crime » ?

              « si Monsento provoque une catastrophe , elle fera faillite »
              Mais c’est bien toute l’essence du truc : il faudrait qu’elle provoque une vraie catastrophe. Les catastrophes putatives, imaginaires, hypothétiques, ça ne le fait pas.

              Enfin, c’est bien gentil d’avoir fait glisser sur Monsanto, mais ici, on parle Facebook. Et là, on est encore plus dans le WTF.

              1. john

                Le dommage pour le consommateur :
                – etre trompé sur la marchandise. Je pense acheter du blé à manger et on me livre quelque chose qui n’en est pas vraiment ou pas seulement cela (pesticides internes, etc ).
                – quant aux dommages physiques, ils sont difficiles à prouver (on a déjà du mal avec des médicaments), tardifs, mais le risque est facile à deviner et il est important.
                Je reconnais à tous le droit de manger et cultiver des OGM. Mais je veux qu’on respecte le mien de ne pas être contraint d’en manger et celui de l’agriculteur de ne pas en planter malgré lui.

                Si j’installe une centrale à plutonium à côté de chez vous, vous attendez que ça pête pour vous plaindre, ou vous me demandez au minimum un droit de regard et quelques précautions ?
                L’OGM n’est sans doute pas aussi dangereux qu’une centrale mais il l’est potentiellement tout autant qu’un médicament.
                Sauf qu’ici on vous impose et on vous cache sa présence.

                Pour l’agriculteur :
                – certains OGM sont conçus pour ne pas se reproduire (ce n’est peut etre pas un mal) et stérilisent une partie des récoltes
                – d’autres ne le sont pas et se disséminent y compris chez les agriculteurs – et indirectement leurs clients- ceux qui n’en veulent pas.

              1. Pheldge

                Je voudrais pas avoir l’air d’me plaindre, mais avec les posts sur windows/linux, les yeux , ils ont déjà bien morflé, ô, Camarade petit-chat dont les initiales, ont un doux parfum de nostalgie … 😀

            3. theo31

              « les agriculteurs, qui ne veulent pas perdre leur independance »

              Parlons-en de l’indépedance des paysans qui crachent sur Monsanto et qui vont chialer des subventions à Paris et à Bruxelles au moindre pépin météorologique ou financier.

    2. Aristarkke

      Désolé mais FesseBook, Apple, etc… vous n’êtes pas obligé de les utiliser si vous n’en avez aucune envie. Le socialisme, si, quand il est en oeuvre dans votre pays… :mrgreen:

    3. channy

      « Les états n’aiment pas ce truc tout simplement parce qu’il ne peuvent pas l’espionner, le filtrer, bref le controler »

      Oh que oui,l’an passé(avril 2015) le vieux sénile qui dirige la Malaisie, voulait interdire facebook dans le pays au motif qu’il y propageait la haine entre les 3 principales communautés du pays, mais aussi et surtout car les malaisiens s’y épanchaient copieusement sur sa façon de gérer le pays..sur les notes de coiffeur de son épouse..bref pas bon pour un régime à bout de souffle, et impliqué dans une multitude d’affaires louches…on voit même apparaitre des peintures murales(pas des tags pourris), sur les espaces réservés disant  » more information is less education » le tout avec un beau logo facebook, et une petite fille complétement blasée avec son livre papier sur les genoux
      En Malaisie les médias traditionnels sont solidement muselés et hautement subventionnés , le gouvernement à fait bloquer de nombreux sites internet…mais toucher à facebook est hautement sensible, il y a quelques années une enquête avait révélé qu’ en terme d’ami(e)s par utilisateur les malaisiens étaient dans le top 5…donc tout ce qui est lié à facebook pose un gros problème à certains gouvernement qui le voit comme un vecteur de contestation

  2. DoS

    Sujet intéressant, s’il en est. Question philosophique même ?!

    J’ai des souvenirs de jeunesse. A l’époque il n’y avait pas encore les smartphones et ni même Internet. Encore moins face de plook. Et finalement c’est tant mieux…..nous faisions alors des vraies fêtes tous ensemble, nos corps mélangés dans l’alcool et la joie. Sans aucun intermédiaire parasite, rien. Que du bonheur.

    N’oublions pas que Zuck a crée cette machine pour niquer, rien de plus, rien de moins. Que cette machine est devenue une sorte de confessionnal géant et mondial.Un miroir magique pour notre époque narcissique et hédoniste.

    En revanche, Internet, qui permettrait à ces gens d’évoluer rapidement, d’apprendre, de comprendre, de partager la science et la connaissance…..devrait être comme le pinard: obligatoire !

    Toutefois, malgré Internet, nous voyons bien qu’en Europe, les bouillies Etatiques arrivent assez bien à filtrer les évolutions des peuples. Nous sommes bien isolés derrière notre espion de poche ou de bureau. Tracé et fliqué.

    Alors….je ne sais plus….confusion de mon esprit fatigué…mitigé comme un robinet de SDB.

    1. Bonsaï

      Philosophiquement, c’est assez passionnant de voir comment en quelques années cet instrument ouvert de savoir et de communication a été récupéré par divers groupes d’intérêt conflictuels, pour devenir une jungle sauvage dans laquelle l’internaute naïf n’est plus que le bouchon flottant sur l’écume du n’importe quoi…

      1. DoS

        Je ne vois pas trop le poncif…mais bon, mon inculture crasse est grande.

        Par contre je pense à l’ordinateur de Turing, et au système d’Internet. Deux héritages de la guerre. L’un servant à décoder et casser des codes Nazi, l’autre à communiquer entre pays alliés. Alors effectivement, l’Internet a dévié de sa trajectoire.

        L’ordinateur moderne « ludique » répond plus à notre besoin d’évasion interne et égoïste. Il s’agit d’outils d’asservissement massiques du vivre ensemble !

        Tout en étant ouvert sur le monde, nous sommes finalement bien seul. Et enfin, je remarque que l’Internet rend parfois les gens agressifs.

        Pourquoi ?

          1. DoS

            Pauvre bébé quand même !

            Mes faibles muscles et ma pauvre prose ne sont pas des plus efficaces ici…..mais l’important est de participer.

            Et j’aime à penser que l’homme sous le masque est un être sensible comme nous en réalité. Doux comme un agneau. Je vous dis.

            1. Bonsaï

              Si, vous êtes un poète et le monde a besoin de gens comme vous.
              Et sous sa dure cape d’invisibilité, le capitaine de cette nef mérite il est vrai quelques marques de tendresse.
              Quoi de plus romantique en effet qu’un aventurier masqué voguant depuis dix ans à l’assaut du Système, tenant la barre haute jour et nuit pour éviter les écueils, l’œil toujours aux aguets et le verbe acéré comme une dague…

              1. DoS

                Lisez « Innocent » de Depardieu. Je suis comme lui, je souffre du même handicap. Est-ce un don ou une damnation. Personne le sait. En tout cas merci. Même si cela m’éloigne de mon Bouddhisme en gonflant mon égo….

          1. DoS

            Quand on explore les entrailles de son ordi, que l’on tripote son Bios, que l’on ajoute ceci ou cela….oui, il s’agit d’une évasion interne et égoïste. Mais bien souvent, l’on se contente d’appuyer sur des touches et à tripoter nerveusement sa souris. Celle ci répond avec des petits clics et des rayons lasers approbateurs. Hummm

        1. « Je ne vois pas trop le poncif »
          Internet n’a pas été récupéré. Il est utilisé, en partie, par des milliers d’entreprises privées, dont FB ou Twitter ou que sais-je. C’est tout. Et internet n’était pas destiné à « communiquer entre pays alliés » du tout.

          1. DoS

            Bon, je veux bien la suite, pour mettre à jour mes connaissances.

            Internet a été récupéré (même amélioré) par les entreprises privées pour nous offrir des nouveaux besoins et services qui vont avec.

            La preuve: avant je pouvais marcher en montagne sans un smartphone. Maintenant, je me dis, bah, si j’ai une crise cardiaque ou que je me pète une cheville….

            N’avons nous pas des béquilles en permanence avec ces objets. Ne devenons nous pas plus faibles ? N’oublions nous pas de vivre, simplement ? Ou alors, ne vivons nous pas au travers d’un filtre virtuel qu’est l’Internet ?

            Je sais: il ne me reste plus qu’à balancer mon iphone et mon PC…mais peut être que nous avons besoin de cette castration moderne !? Ou pas….

              1. DoS

                Non, j’involue….

                Internet n’est il pas en train de devenir une utopie Socialiste ?
                (drôle d’évolution que cet Internet quand même)

                Vaccins, antibios….hummm ça sent le tiers payant ça ! Prochain billet ?

                Pour le reste, je laisse faire Darwin et H16 🙂

                1. Cerf D

                  Autre exemple, en 1998 les harnais de sécurité sur les voiliers existaient. Cela n’a pas empêché Eric Tabarly de s’en passer …
                  Le je en valait-il la chandelle. S’il était là pour en parler il vous dirait probablement que oui. Pour ce qui me concerne je dis non.

            1. theo31

              « si j’ai une crise cardiaque ou que je me pète une cheville…. »

              Si pas de mobile, ça doit être dur d’aller chercher du bois pour faire un feu de détresse avec une guibole HS. Et si pas de briquet, redécouverte du silex comme nos ancêtres.

        2. Fll

          Mouarf, Arpanet à été créé en 1968 pour l’armée Américaine pour communiquer entre leurs bases militaires, pas entre pays 😉
          IP est venu bien plus tard.
          Le but d’Arpanet était de pouvoir communiquer entre base en passant par tout les chemins possible en cas de destruction d’un lien.
          J’vais pas donner l’historique complet d’internet, ca prends du temps 🙂

    2. john

      On reste encore libres de ne pas utiliser Fesse-bouc.

      Perso j’aime pas le côté auto-fichage imposé. Oui certe je ne suis pas obligé d’avoir un compte, mais tous mes amis publient leurs photos où je figure ..

      En revanche j’aime beaucoup le côté édition décentralisée. Ce n’est plus un journaleux proche du pouvoir qui fait la ligne éditoriale de ce que l’individu lira (ou verra), c’est ce que ses proches ont jugé bon de lui conseillé de regarder. Et ça, ça fait très très peur à nos dirigeants qui ne pensent plus monopolistiquement pour nous.

  3. acarel

    Quand j’entends que des gens se marient avec leurs voitures ou leurs chiens, qu’ils font des enfants à 54 ans, qu’ils se font implanter des cornes ou couper la langue etc, je me demande si nous ne devrions pas passer un examen pour accéder à ce genre d’univers qui vous montre le pire (souvent vu et commenté) et le meilleur.

  4. Le Gnôme

    Je ne suis pas fan de fesse de bouc, je ne l’utilise pas, mais je ne vois pas non plus au nom de quel principe je réclamerais don interdiction. J’utilise Gougueul parce que je le trouve pratique, et s’il y a mieux demain, j’utiliserai autre chose. Il paraît invraisemblable aux Etats de laisser les gens faire des choix, tout doit être balisé. Je réclame le droit à l’erreur.

    1. Bonsaï

      Ne vous plaignez pas : en Europe nous sommes encore en démocratie, plus ou moins surveillés et manipulés certes, mais toujours sous le régime démocratique. L’Inde et l’Egypte par contre, dont la hantise est de stabiliser leur pléthorique population, sont plutôt des régimes autoritaires. Et il ne saurait en être autrement dans des pays où l’illettrisme est encore important.
      Et gardons-nous surtout de ce petit sentiment de supériorité qui ne nous anime que trop souvent : nos propres démocraties sont en train de se modifier sous nos yeux ébahis dans un sens qui pourrait à la longue nous paraître fortement déplaisant…

      1. Artiste

        Non ,nous ne sommes plus en démocratie en Europe cf J C JUNKER après les élections en Grèce et les manœuvres de la BCE pour faire plier Siriza
        En France il en est de même cf référendum sur l’Europe de 2005 .Ceux qui l’ont bien compris ne se déplacent plus pour voter ,tout est sous contrôle de l’oligarchie de la haute fonction publique.Oui ce pays est foutu.

        1. Pheldge

          Ahhhh là Patron, je proteste, à la Réunion, (chez mézigues pour les ceusses qui suivraient pas 🙂 ) 26 % c’est au choix : 1/ la proportion d’alcooliques graves 1,5/ le pourcentage de débiles profonds, bicauze la consanguinité, 2/ le nombre de femmes battues 3/ ma commission forfaitaire pour « assurance contre les imprévus de la vie, genre, par exemple, de ne pas payer l’assurance que je propose » 😀

  5. Tribuliste

    La liberté de parole, de communication, d’enrichissement en Inde… Ou l’épanouissement dans la caste-nation?

    Après cette saillie expiatoire, meilleurs voeux à tous;)

    1. albundy17

      Payer le prix fort, c-a-d ? Revendre les infos comme quoi vous aimez les nouilles au curry et que vous êtes intéressé par une nouvelle TSF ?

      1. Paul A.

        C’est le plus grand fichage de la population jamais réalisé.
        La nouveauté est que les individus se « dénoncent  » eux-même. En peu d’effort vous avez l’arborescence des liens sociaux.

        Pratique pour repérer les tordus et faibles d’esprit, candidat au amok, cibles marketing, consommateurs de breloques US.

        Cet outil est un des meilleurs qui soient pour nos apprentis sorciers de ingénierie sociale.

        1. Bonsaï

          Bonjour Atreïdes !
          On constatera que les utilisateurs les plus intelligents de FB sont ceux qui laissent le moins d’informations, à l’instar de la page de notre hôte. Du moins pour ce que j’en vois de l’extérieur, n’étant moi-même pas inscrite à ce confessionnal public.

            1. Bonsaï

              En effet, il y a de nombreuses autres formes de langage dans le silence mélodique de Dune, qui est en réalité le lot commun de tous les internautes, seuls, face à leur écran…

          1. albundy17

            Pour ma part je lui ai laissé plein d’infos, genre naissance à Tataouine, employé de la CIA, j’en passe.les moteurs ont apparemment du mal a me cerner.

            1. albundy17

              Ça me rappelle un effet de bord dont un de mes fistons a fait les frais, concernant l’horrible google. Sa mère utilisant la tablette du gamin s’est aperçu que toutes les pubs du web sur cette tablette concernait de la lingerie.

          2. Pheldge

            Bonzaille, on s’est fait souffler dans les bronches par le Patron, alors du coup on ressort la brosse à reluire ? c’est petit, même pour un arbre nain ! 🙂

        2. john

          Pour moi la CIA n’a pas à consulter les fiches facebook pour connaitre les gens. C’est plutot le fait de ne pas en avoir qui doit les alerter 🙂

          Je voudrais ficher des terroristes (ou autres), c’est d’abord par ceux qui n’ont pas de compte facebook que je commencerais personnellement.

  6. Aristarkke

    Pstt: Volvic et St Yorre ne sont pas des eaux de source (au sens de leur qualification administrative de classement) mais des eaux minérales à vertu thérapeutique. Même si cela surprend pour Volvic…
    Parce qu’entre nous, on peut comprendre qu’un choix limité à ces deux items ne soit pas vraiment plébiscité et que l’État se sente obligé d’intervenir pour préserver les palais de ses assujettis. Ainsi que leurs estomacs et intestins… 😕

  7. figarocifigarola

    Absolument d’accord avec vous cher H. Laissons les citoyens choisir que diable. Quand a ceux qui conspuent Facebook trois remarques :
    – personne ne vous oblige à y etaler votre vie privée
    – si Zuckerberg ne l’avait pas inventé, un autre s’y serait collé peu après… C’était dans l’air du temps
    – le reseau est dejà en decroissance lente car les jeunes du depart ne veulent pas utiliser le meme reseau que leurs parents. MZ cherche donc de nouveaux projets, ce qui est normal pour une entreprise… De meme que chercher à payer le moins d’impots possible.
    Je déteste Apple et son ecosystème mais je suis content qu’il existe…
    Bien à vous tous…

  8. Baichette

    C’est étonnant de voir le nombre de commentaires hostiles à Facebook et son créateur… Quelle méfiance / défiance!
    On doit simplement dire qu’en partant d’une idée simple cette société a plutôt bien réussi en peu de temps.
    Ca fait plusieurs années qu’on parle de l’aurore de Facebook, mais ça a l’air de tenir encore le coup.
    Pour tout dire j’aurais bien voulu avoir eu l’idée, avoir su la développer…
    Plutôt que de dénigrer, ceux qui n’aiment pas ont tous les choix entre ne pas s’en servir (il y a de nombreuses personnes qui vivent très bien sans) et développer un « truc » mieux.
    Quant aux gouvernements qui interdisent la version gratuite…. la révolution les attend non?

  9. Ben Oui

    Facebook, comme plein d’autres, que tu le veuilles ou non, se sert de toi.

    Si tu ne l’aimes pas, il t’aime comme même !

    Internet, chacun cherche à imposer son protocole ses services, si t’u n’es pas d’accord, invente et impose les tiens.

    C’est simple et terriblement efficace, la preuve Orange se fait sa banque avec ou sans Bouygues…

    Free ? la liberté, c’est pour le sanglier qui attend le chasseur.

    Le piposophe, c’est la Sacem qui veut taxer les nuages.

    Bref, vous avez compris, soit vous maîtrisez, soit vous êtes maîtrisés, avec plus ou moins d’ignorances.

    Les politiques ont fait la loi du renseignement, uniquement parcequ’ils sont tous sous très haute surveillance à l’insu de leur plein gré.

    Le droit à l’oubli, c’est l’invention d’un papy has-been qui découvre l’eau chaude en se brûlant.

    La suite, c’est à nous de la faire…avec ou sans vous !

    1. Peste et coryza

      Donc, l’avenir est à celui qui créera le programme table rase ?
      (un programme qui effacerait de toutes les banques de données où il a accès les occurrences pour un nom. Genre, table rase sur « Hollande », et pouf, y a plus rien, même dans google ou les fichiers de la NSA).

      1. sam00

        Bof … pas tellement utile en fait … il y a tellement de données stockées hors ligne qui l’info serait republiée aussitôt …

        En fait, ça serait utile pour un obscur inconnu qui voudrait effacer certains de ses écrits sur le web … pour un politique ou un people c’est du rêve …

        1. john

          « Bof … pas tellement utile en fait … il y a tellement de données stockées hors ligne qui l’info serait republiée aussitôt … »

          >J’en suis pas si sur.
          Je constate à regret que souvent pas mal de choses disparaissent du web.

          personnellement, il m’arrive de stocker le wikipedia integral. Je me dis qu’un jour, si un dirigeant « éclairé » vient à diriger , on ne pourra pas refaire l’Histoire sans que je puisse vérifier.

  10. yoananda

    Facebook déteint tellement de pouvoir et est tellement centralisé qu’il est devenu aussi nuisible que n’importe quel (petit?) état, d’autant plus qu’il est en mesure de faire plier des états (un peu comme M$ et sa venté liée), et d’autant plus que c’est un outil de domination géopolitique dans les mains US et qu’on peut constater comment ils ne se privent pas de les utiliser …
    Sans parler de l’agenda transhumaniste des GAFA.

    1. « devenu aussi nuisible que n’importe quel (petit?) état »
      Ah oui, la police de FB et le fisc de FB qui viennent à 6H du matin faire des perquisitions et prendre ton pognon sur ton compte ! Même un tout petit État a plus de force que FB. Cette comparaison est franchement grotesque.

      1. yoananda

        L’état dispose du monopole de la violence légale, qu’il garde jalousement. Mais ce n’est pas la seule violence qui existe, loin s’en faut.
        De plus (et je ne dis pas que c’est le cas spécifiquement de Facebook, mais,) les méga-entreprises peuvent tout à fait se doter d’un service de type mafieux, et aboutir à des résultats similaires, au nez et à la barbe des états, quand ils ne sont pas carrément complice. Il serait naïf de croire que les entreprises respectent toutes les règles du jeu, partout, tout le temps (surtout avec leurs armées d’avocats qui le mettent quasiment au dessus de beaucoup de lois).

        De toute manière, il y a un « continuum » entre l’état et les grosses entreprises type facebook. Ce n’est pas comme si on pouvait opposer les 2 dans la mesure ou (en partie et de plus en plus) l’état peut agir comme un mercenaire pour ces entreprises. Le mélange des genres dans les hautes sphères du pouvoir est suffisamment notoire, je crois, pour que je n’ai pas besoin de m’étendre plus sur le sujet. On va de la connivence à l’oligarchie selon les cas.

        Notez qu’en Espagne, il y a carrément eu une tentative de création d’un mini-état par un riche capitaliste qui voulait instaurer une enclave avec sa propre sécurité sociale, son propre service d’ordre. J’ai oublié les détails spécifiques. Mais cela traduisait bien la « tendance ».

        Quand à l’aspect géo-politique … vous l’ignorez simplement comme s’il n’existait pas et comme ce n’était pas un outil de l’impérialisme US et que facebook n’était QUE une entreprise de gentil capitalistes. Zuckerber philanthrope … hahaha ! elle était bien bonne celle la.

        1. sam00

          La grande différence que vous ne semblez (ou voulez?) pas voir, c’est que personne ne peut vous forcer à utiliser facebook, pas plus qu’a y publier quoi que ce soit, et encore moins à y raconter des choses importantes et intimes.

          Quand je n’utilise pas facebook, au pire je reçois un email automatique pour me dire un truc du genre « on vous a pas vu depuis tant de mois, vous nous manquez … etc » Ce n’est pas un huissier qui vient me signifier mon assignation devant le tribunal pour refus du service.

          Quand je n’utilise pas google pour mes recherches sur le net, il n’y a pas un contrôleur de la redevance qui vient m’obliger à déclarer mon ordinateur et a payer une taxe annuelle pour un service que je n’utilise pas …

          Même Microsoft pour qui j’ai une détestation profonde (c’est lié à mon métier) ne m’oblige pas à utiliser ses produits … la preuve: je les bannis les uns après les autres du SI de l’entreprise où je travaille … pour le plus grand bonheur de tous.

          Maintenant essayez donc de ne pas payer votre taxe d’habitation, vos impots sur le revenus, où de vous dispenser des services « offerts » par l’ursaff et la secu, parce que vous auriez trouvé d’autres prestataire fournissant un meilleur service … ou au moins équivalent pour un prix plus attractif …
          Essayez donc pour voir … vous verrez d’un coup d’un seul la différence entre les GAFA et l’Etat …

          1. Aristarkke

            Quand je n’utilise pas facebook, au pire je reçois un email automatique pour me dire un truc du genre « on vous a pas vu depuis tant de mois, vous nous manquez … etc » Ce n’est pas un huissier qui vient me signifier mon assignation devant le tribunal pour refus du service.
            En Socialie, on n’appréhende pas le concept de client mais en revanche celui d’assujetti est conçu et manié à la perfection…
            Tout est dans la nuance…
            😈

          2. yoananda

            Je suis conscient de ce que vous dites (même si c’est faux une fois qu’on fait intervenir les forces sociologiques dans l’équation, mais passons).
            Mais je ne souscrit pas à cette image d’épinal de l’entreprise, surtout dans le cas des méga-entreprises comme facebook.

            Je souligne la « connivence » (dans les cas les plus soft) entre l’état et les GAFA (toutes les grosses entreprises en général).
            Ce n’est pas parce que l’état et les GAFA sont DIFFERENT qu’ils ne sont pas COMPLICE. (même si bien sûr, il faudrait nuancer chaque situation au cas par cas).

            Good cop, bad cop en somme. L’état jouant le rôle du bad cop, et les grosses entreprises celui du good cop.

            1. sam00

              C’est quand même assez magique votre système … Et j’aimerais bien connaitre les forces sociologiques dont vous parlez … je n’ai hélas pas la chance d’être un chevalier Jedi pour connaitre la force 😉

              Plus sérieusement, il faudrait savoir.
              – Un coup on nous explique que les salopdepatron des GAFA font tout pour ne pas payer l’impôt et voler l’argent des zetils états qui font du bien et protègent le peuple contre les méchants capitalistes apatrides mangeurs d’enfants
              – Un coup on nous explique que les salop de GAFA sont en fait des nervis complices des pouvoirs en place (mais qui leur vident les caisses quand même), et qu’ils sont prêts à dévorer leurs clients qui ne payent rien pour la gloire des états qui ne leur apportent rien

              Avouez que c’est un peu compliqué à suivre non?

              Moi, j’ai beau faire, je m’obstine: montrez-moi en quoi facebook M’OBLIGE a utiliser ses services?
              En quoi les GAFA me spolient-ils en m’offrant un service gratuit que je ne suis même pas obligé d’utiliser?
              En quoi suis-je perdant à payer un abonnement mobile Free à 15€/mois au lieu d’un abonnement Orange à 100€/mois comme c’était mieux avant??

              C’est terrifiant de voir combien ce pays n’a pas progressé d’un nanomètre depuis 150ans en matière de taxes, d’impôts, et de compréhension de l’économie!

              J’ai encore l’impression de lire du Bastiat :

              « Un pauvre cultivateur de la Gironde avait élevé avec amour un plant de vigne. Après bien des fatigues et des travaux, il eut enfin le bonheur de recueillir une pièce de vin, et il oublia que chaque goutte de ce précieux nectar avait coûté à son front une goutte de sueur. « Je le vendrai, dit-il à sa femme, et avec le prix j’achèterai du fil dont tu feras le trousseau de notre fille. » L’honnête campagnard se rend à la ville, il rencontre un Belge et un Anglais.

              Le Belge lui dit: « Donnez moi votre pièce de vin, et je vous donnerai en échange quinze paquets de fil. »

              L’Anglais dit: « Donnez-moi votre vin, et je vous donnerai vingt paquets de fil; car, nous autres Anglais, nous filons à meilleur marché que les Belges. »

              Mais un douanier qui se trouvait là dit: « Brave homme, échangez avec le Belge, si vous le trouvez bon, mais je suis chargé de vous empêcher d’échanger avec l’Anglais. »

              « Quoi! » dit le campagnard, « Vous voulez que je me contente de quinze paquets de fil venu de Bruxelles, quand je puis en avoir vingt venus de Manchester? »

              « Certainement; ne voyez-vous pas que la France perdrait si vous receviez vingt paquets au lieu de quinze ? »

              « J’ai peine à le comprendre », dit le vigneron.

              « Et moi à l’expliquer » repartit le douanier; « mais la chose est sûre : car tous les députés, ministres et gazetiers sont d’accord sur ce point, que plus un peuple reçoit en échange d’une quantité donnée de ses produits, plus il s’appauvrit. »

              Il fallut conclure avec le Belge. La fille du campagnard n’eut que les trois quarts de son trousseau, et ces braves gens en sont encore à se demander comment il se fait qu’on se ruine en recevant quatre au lieu de trois, et pourquoi on est plus riche avec trois douzaines de serviettes qu’avec quatre douzaines. »

              1. Pere Collateur

                Disons que yoananda est un parfait exemple de Francais Libéral:

                Son coté libéral voue une haine totale à l’état.

                Son coté Francais voue une haine vicérale aux grosses entreprises.

                D’ou le paradoxe ^^

                1. sam00

                  Quand l’état ne passe pas l’essentiel de son temps et de ses ressources à essayer d’empêcher les échanges marchants entre honnêtes gens, le monde est beaucoup plus simple et bien moins belliqueux

                  Le problème, c’est que les personnes qui prétendent exercer le pouvoir ont tous une idée très précise de comment il faut organiser la société pour qu’elle fonctionne « bien », et donc veulent le pouvoir pour contraindre les autres à accepter cette nouvelle organisation.

                  Je ne vais pas réécrire ce qui a déjà été si bien expliqué (Frédéric Bastiat / Propriété et Loi) :
                  « […]Une fois qu’on pose en principe que la Propriété tient son existence de la Loi, il y a autant de modes possibles d’organisation du travail qu’il y a de lois possibles dans la tête des rêveurs. Une fois qu’on pose en principe que le législateur est chargé d’arranger, combiner et pétrir à son gré les personnes et les propriétés, il n’y a pas de bornes aux modes imaginables selon lesquels les personnes et les propriétés pourront être arrangées, combinées et pétries. En ce moment, il y a certainement en circulation, à Paris, plus de cinq cents projets sur l’organisation du travail, sans compter un nombre égal de projets sur l’organisation du crédit. Sans doute ces plans sont contradictoires entre eux, mais tous ont cela de commun qu’ils reposent sur cette pensée: La loi crée le droit de propriété; le législateur dispose en maître absolu des travailleurs et des fruits du travail.

                  Parmi ces projets, ceux qui ont les plus attiré l’attention publique sont ceux de Fourier, de Saint-Simon, d’Owen, de Cabet, de Louis Blanc. Mais ce serait folie de croire qu’il n’y a que ces cinq modes possibles d’organisation. Le nombre en est illimité. Chaque matin peut en faire éclore un nouveau, plus séduisant que celui de la veille, et je laisse à penser ce qu’il adviendrait de l’humanité si, alors qu’une de ces inventions lui serait imposée, il s’en révélait tout à coup une autre plus spécieuse. Elle serait réduite à l’alternative ou de changer tous les matins son mode d’existence, ou de persévérer à tout jamais dans une voie reconnue fausse, par cela seul qu’elle y serait une fois entrée.

                  Une seconde conséquence est d’exciter chez tous les rêveurs la soif du pouvoir. J’imagine une organisation du travail. Exposer mon système et attendre que les hommes l’adoptent s’il est bon, ce serait supposer que le principe d’action est en eux. Mais dans le système que j’examine, le principe d’action réside dans le Législateur. « Le législateur, comme dit Rousseau, doit se sentir de force à transformer la nature humaine. » Donc, ce à quoi je dois aspirer, c’est à devenir législateur afin d’imposer l’ordre social de mon invention.

                  Il est clair encore que les systèmes qui ont pour base cette idée que le droit de propriété est d’institution sociale, aboutissent tous ou au privilège le plus concentré, ou au communisme le plus intégral, selon les mauvaises ou les bonnes intentions de l’inventeur. S’il a des desseins sinistres, il se servira de la loi pour enrichir quelques-uns aux dépens de tous. S’il obéit à des sentiments philanthropiques, il voudra égaliser le bien-être, et, pour cela, il pensera à stipuler en faveur de chacun une participation légale et uniforme aux produits créés. Reste à savoir si, dans cette donnée, la création des produits est possible. […] »

                  1. yoananda

                    « les échanges marchants entre honnêtes gens » malheureusement, avec ou sans état, ça ne résume ni ne représente la complexité des échanges humains.

                    Comme je disais, ça serait super s’il n’y avait que des échanges commerciaux entre honnêtes gens. On n’aurait pas besoin d’état.

                    1. theo31

                      « ça serait super s’il n’y avait que des échanges commerciaux entre honnêtes gens. On n’aurait pas besoin d’état. »

                      Par Thor et Odin, t’es déjà en tête pour un Audiard Award.

                      On est que le 5 janvier.

        2. « les méga-entreprises peuvent tout à fait se doter d’un service de type mafieux »
          Je vous somme de trouver un exemple crédible et connu.

          l’état peut agir comme un mercenaire pour ces entreprises
          La réalité, c’est que ces états font tout pour les détrousser. Ça, c’est du fait vérifiable. Que la connivence existe, soit. Qu’elle soit vue partout, tout le temps, non. Et encore une fois, dans le cas d’espèce, personne n’oblige à utiliser FB. Pour une mafia, c’est plutôt raté.

          « Zuckerber philanthrope … hahaha ! elle était bien bonne celle la »
          Peu importe vos sarcasmes : la réalité que vous ne pouvez pas évacuer, c’est qu’il propose quelque chose de concret, qui marche et qui résout plusieurs problèmes sans mobiliser l’argent du contribuable, et le tout, sans obliger personne à souscrire. Au bilan, on a des gens (dont quelques franchouilles) qui se roulent par terre en hurlant à la méchanceté, mais 0, zilch, nada, keudal, rien, aucune solution alternative crédible proposée par ceux-ci.

              1. yoananda

                Je n’ai pas critiqué vos arguments, je proposé d’élargir le débat. Mais j’ai oublié de mentionner que j’y souscrivait. Ça me semblait inutile dans la mesure ou ce que vous dites est factuel et du simple bon sens.
                Simplement la réalité du monde de l’entreprise, surtout pour les grosses, et largement plus complexe qu’un simple service fourni aux utilisateurs dans l’intérêt de tous.
                Leurs relations avec l’état sont souvent très ambiguës.

          1. Aristarkke

            Pour les services mafieux, Yoananda pense peut-être aux compagnies privées qui ont des délégations de service public et bénéficient donc de la force étatique au besoin. Personnellement mais en version atténuée car il demeure des protections légales (longues à mettre en oeuvre par rapport à ce que peut faire ladite compagnie), je pense aux compagnies de distribution d’eau comme celle qui a été créée par ma communauté de communes et qui a délégué le recouvrement des factures au Trésor Public.
            Lequel utilise sans vergogne sa force de frappe tirée de son utilisation étatique pour une besogne privée…

            1. yoananda

              Ce que je veux dire ce que : les entreprises du privé ne sont pas aussi nuisible qu’un état, non pas par nature, mais parce que l’état les en empêche !

              Leur nature « capitaliste » en fait des entités (qui cherchent à devenir) monopolistiques et hégémoniques. Si je ne m’abuse Adam Smith avait soulevé ce problème très tôt.

              C’est un vaste sujet en fait. Il y a tout un tas de cas de figure. Je vais donner quelques grandes lignes.
              Pour ne pas me retrouver a écrire un livre, je fais des raccourcis, car, dans le cas présent, on parle de Facebook spécifiquement, des GAFA plus généralement, et des transnationales par extension.
              Même si Facebook est « clean », je parle des dérives qu’on constate systématiquement sur les grosses entreprises, à un moment ou un autre.

              Donc pour les questions de « violence » exercées par le privé :
              Tout bêtement quand une entreprise vous intimide avec une armée d’avocats. Pas besoin de venir vous péter les rotules systématiquement non plus 😉

              De plus, je me situe dans un contexte international (dans le prolongement du sujet initial), pas uniquement pour la France.
              Je pense qu’en France, grosso modo, tout est bien verrouillé par l’état, du moins en métropole (je ne serais pas si catégorique pour la Corse).
              Mais je n’en dirais pas autant d’autres pays, comme l’Italie par exemple (basé sur sa réputation mafieuse). Je n’ai pas de cas spécifique sur l’Inde, mais je suis quasi-sûr que ça pullule la bas (pays assez corrompu si je ne m’abuse). Partout ou l’état se montre « faible » en somme, on peut être sûr qu’il y a des mafias plus ou moins associées à un business.
              Et si l’état n’est pas faible, il peut être tout bêtement en service commandé (je n’ai pas de cas spécifique, mais au hasard, je citerais le lobby de l’armement 😉 ) que ce soit en interne ou dans un pays extérieur.
              La encore, je suis sûr qu’on peut trouver quelques cas si on se penche sur les USA, entre les blackwater et la CIA …

              Facebook à ma connaissance n’entre pas (encore) dans cette catégorie la, donc on pourrait me reprocher (avec raison) une sorte de procès d’intention. Il est vrai qu’il faudrait que je développe plus spécifiquement la question de l’ingénierie sociale dans ce cas précis pour parler de la nuisance qu’est Facebook à mon sens.

              1.  » les entreprises du privé ne sont pas aussi nuisible qu’un état, non pas par nature, mais parce que l’état les en empêche ! »

                Ben si, par nature. Vous n’avez pas compris le fond du problème.

                    1. yoananda

                      En partie. J’ai une vision de cybernéticien : l’état, les associations, les entreprises, les religions, et le reste que j’oublie ne sont que des « technologies sociales », qui sont complétées par les « technologies » (au sens classique technique), et par un « business model » propre à chacun.

                      Elles évoluent dans le système darwinien (survie du mieux adapté) économique.
                      Je me réfère aux travaux de « the origin of wealth » d’eric beinhocker.

                      Le soucis c’est que ce n’est pas un paradigme qui est passé dans les moeurs. Et en plus, je ne suis pas doué avec la langue. Et en plus, je suis parfois fatigué, pas toujours la force de tout expliquer comme il faudrait dans un monde idéal 😉

                      En ce sens, non, un état n’est pas très différent d’une entreprise qui vendrait un service de « sécurité » (de la société) si je puis dire.

                      Il y a bien sûr des différences aussi. Mais, comme je le disais dans d’autres post, ça ne peut pas se résumer à une simple opposition d’un méchant état et de gentilles entreprises privées, car il y a trop mélange des genres entre les 2 dans la pratique, surtout, quand on parle des grosses boites (comme facebook).

                    2. Le problème n’est pas le fait de voir en l’état une technologie sociale, c’est effectivement le cas. Le souci, c’est d’oublier la très grande spécificité de l’état sur *toutes* les autres technologies sociales.

                    3. yoananda

                      monopole de la violence légale. C’est bien de ça qu’on parle ?
                      parce que si c’est ça, je n’ai pas « oublié ». SI c’est autre chose, alors, dites moi.

                    4. yoananda

                      ce que je dis : le but d’une entreprise est de grossir.
                      ce faisant, plus elle grossit, plus elle se rapproche de l’état, et plus elle se confond avec lui.
                      opposer l’état aux entreprises me semble factice.

                      ça n’empêche pas de souhaiter un état plus libéral, au contraire même puisque, en principe, c’est censé éviter ou diminuer cette connivence « naturelle ».

                      c’est la vision d’Épinal de l’entreprise que je critique.

                      je ne dis pas que j’ai raison, ni même que j’exprime bien mes idées. Je donne mon point de vue.

                    1. Peste et coryza

                      Yoananda n’a pas tord…

                      Je m’explique :

                      L’état se définit par :
                      – un ensemble de personnes vivant sur un territoire déterminé et soumis à un gouvernement donné.
                      – organisation que la société se donne pour s’orienter et se gérer.
                      – L’ensemble des pouvoirs d’autorité et de contrainte collective.

                      Les premiers états ont été créé par des bandes de guerriers.
                      Le moindre seigneur de guerre dirige un mini état :
                      – il règne que un territoire où vit des gens
                      – il les organise (files moi ta bouffe, et du coup tu restes en vie)
                      – il exerce la contrainte collective (du bon acier dans ta face si tu ne fais pas ce que je dis).
                      Et pendant très longtemps, l’état s’est limité à ça : les premiers états ont été créées pour se protéger des nomades d’Asie. Or qui dit cité, dit spécialisation des taches, donc administration et impôts.

                      Le territoire n’est parfois même pas nécessaire… L’empire mongol a été bâti par des nomades. Gengis Khan lui même n’a jamais été sédentaire, et est mort des suites d’une chute de cheval.
                      Rome, à la base, était un camp de brigands et d’exilés.

                      La violence de la mafia vient du fait qu’elle n’a pas de capital de départ, ni de compétences de haut niveau… donc elle se lance là où c’est le plus juteux, ou vole (il est plus facile de voler que de vendre), dans le but de l’accumuler.
                      Une fois ce capital acquis, la mafia investit dans des activités légales (immobilier, entreprises, etc…) et devient moins violente. A terme, elle est appelée à devenir une entreprise légale.

                      Ce qui fait la différence, c’est l’exercice de la violence (premier acte de la souveraineté : je peux te tuer, et toi non, ou résumé https://www.youtube.com/watch?v=P2W4FsDVKMY)
                      Il n’est donc pas exclu qu’un chef d’entreprise, s’il est capable de lever une armée, puisse fonder un état… et c’est déjà arrivé !
                      Enfin, pas tout à fait : Samo de Bohème était noble franc, entrepreneur de guerre, et marchand d’esclaves (donc à la fois chef de guerre et marchand/entrepreneur), il a rallié les esclavons de Bohème contre les avars (à qui il a fait passer le gout de la polygamie), a flanqué une raclée au roi Dagobert (dont on a tiré une chanson de geste), et a fondé son état : le royaume de Bohème.

                    2. L’apparition des mafias, c’est pas du tout sur le schéma « pas de capital de départ, ni de compétences de haut niveau ». Pas du tout.

                    3. Peste et coryza

                      Il y aussi Mithridate du pont… d’après ce que j’en sais, avant d’être roi, il était pirate (chef d’entreprise donc, allez disons mafieux).
                      Comme il avait ce qu’il fallait en hommes armés à la mine patibulaire, et qu’il y avait un gros vide politique (mort d’Alexandre le grand, ses généraux se battaient pour se partager l’empire), il s’est emparé de la région, et a créé son royaume.

        3. Essep

          « il y a carrément eu une tentative de création d’un mini-état par un riche capitaliste qui voulait instaurer une enclave avec sa propre sécurité sociale, son propre service d’ordre »
          Ah mon Dieu, un vil capitalisss tout plein de ses interactions volontaires a voulu toucher de ses sales pattes le vierge et noble Etat, quelle abomination !

          Ceci n’est pas le blog que vous recherchez. Continuez votre chemin sur n’importe quel site d’alter-comprenant, ça manque pas et vous y serez bcp mieux.

            1. Peste et coryza

              @Essep

              Tout homme ambitieux veut créer son propre domaine… mais les places sont chères.
              Charles le Téméraire a essayé contre les Suisses, il s’est mangé trois défaites… et y a laissé la vie.

  11. Kuing Yamang

    H16 : « internet est un bienfait, il l’est par sa capillarité qui touche tous les individus, depuis le patron du CAC40 jusqu’au guerrier Masaï au fin fond du Kenya »
    ————–
    C’est bien vrai, ça :

    1. yoananda

      super, comme ça, l’Afrique pourra encore plus exploser démographiquement et « déborder » gentillement chez nous pour « venir payer les retraites ».
      je sais que les libéraux n’y voient aucun problème … mais je les soupçonne d’être un peu naïf sur les questions démographiques.
      La prospérité ne règle pas tous les problèmes dans le temps, loin s’en faut … (ok, je reconnais que c’est un peu court de l’affirmer ainsi et qu’il faudrait que je développe plus).

      1. Beldchamps

        Suis-je la seule à réagir vivement à cette remarque ? J’aime beaucoup tes réflexions et tes commentaires, Yoananda, mais là on arrive à une conclusion qui me choque et en même temps c’est la conclusion logique des discours écolos-bobos : le geste le plus écolo est de ne pas avoir d’enfants, surtout dans un pays développé, appliquerais-tu ce programme à toi-même ?

        1. Peste et coryza

          Le Giec avait montré que les principales causes du CO2 sont la démographie et le niveau de vie…
          (non, pas taper !)

          Janco y va aussi de ses schémas :
          https://www.youtube.com/watch?v=e8UFFvACib0

          Je n’ai rien contre le fait que les africains fassent plein d’enfants, mais qu’ils ne nous les refilent pas. On a déjà assez de problèmes comme ça.

        2. yoananda

          Dois-je répondre à une question qui comporte une accusation à peine voilée ?
          Je vais essayer … on verra si ça valait la peine.

          Je commencerais par :
          Oula, c’est loin d’être aussi simple.

          Exemple (c’est juste un contre-pied pour montrer que tout dépends du point de vue) : en quoi ne pas faire d’enfants va nous préserver de l’explosion démographique africaine ? (dont l’ONU vient de revoir les chiffres à la hausse d’ailleurs)
          au contraire, elle va justifier de faire appel à l’immigration de « peuplement » (pour prendre le vocabulaire de Valls, sinon, on pourrait dire de « remplacement »).
          Tout dépends à quelle échelle on raisonne. A l’échelle de la planète, oui, ça peut avoir du sens de se dire « je ne fais pas de bébé pour ne pas polluer ». C’est un peu triste de penser ainsi. Mais de toute manière, a l’échelle sociétale la baisse de natalité dépends de facteurs « biologiques » et « épigénétiques » (je parle d’études scientifiques qui le démontrent) et pas de choix dépendant d’une manière de voir le monde.
          Exemple : http://bioscience.oxfordjournals.org/content/57/6/489.full

          J’essaye juste d’attirer l’attention sur le fait que le progrès est certes une bonne chose, mais il a un coût, si on n’y prends garde …
          Je me méfie comme de la peste du prométhéisme. Je suis aussi conscient des implications malthusiennes de ce que je dis, mais faut-il pour autant se voiler la face ?

          Le revers de la médaille en somme, on en parle ou on fait comme s’il n’existait pas et on se contente d’accuser l’état de tous les maux ?

      2. Et allons-y pour une accusation de naïveté, non substanciée du reste.

        L’Afrique qui explose démographiquement ? Lol. Vous êtes mal renseigné.

        1. Peste et coryza

          Dans la tradition locale, l’Afrique est un monde vide d’habitants…En fait, elle l’est encore : il y a un fort exode rural, et mis à part pour certains états faillis comme le Nigéria, la pop/km2 reste inférieure à l’Europe.

    1. Oui. Encore une fois, les gauchistes ont su présenter leurs arguments sous les plus beaux atours.

      Et personne pour noter que si un type comme Obama (qui a mis en place et utilise les écoutes massives NSA, poursuit Snowden, etc…) est très pour, ce n’est pas du tout inquiétant.

  12. bibi

    Avant internet pour mettre en relation les individus il y avait pléthores de journaux de petites annonces distribués gratuitement, et personne ne trouvait à redire sur le fait que les méchants propriétaires des dits journaux ne publiaient que les annonces de ceux qui payaient le tout entrelacé de méchantes publicités corruptrices de petits chatons tous mignons, mais quand c’est internet qui remplace le journal les mêmes pratiques deviennent inacceptables.
    Internet y a pas à dire c’est quand même un vrai détecteur à cons, car tout ce qu’a permis Internet ce n’est ni plus ni moins que de mettre à disposition de l’information et permettre à des humains de se mettre en relation de manière instantané pour un coût quasi nul (coût qui hélas est encore trop chers pour les plus pauvres)

  13. Aristarkke

    J’aime bien la dernière image qui parle qu’heureusement l’Etat est là pour entretenir les routes.
    Allez faire un tour à Corbeil Essonnes ou à Villeneuve le Roi pour être édifié quant à l’attention étatique… (dans cette dernière commune, un candidat aux municipales avait pour seul programme annoncé la réfection de toutes les voies de la commune!!!)

      1. Deres

        « Une création signée de l’agence Citron Pressé à Bordeaux » …

        Et en plus, ils en profite pour se foutre de la gueule des contribuables !

  14. RBF

    L’Inde, c’est franchement le bon exemple. Voyageant beaucoup, je crois que je n’ai jamais vu un pays avec autant d’interdictions, même la Russie c’est un paradis à côté.

    En Inde, environ 400 chaînes de télévision, mais seulement 3 programmes:

    – Des prières.
    – Du criquet (toujours les mêmes rencontres qui passent en boucle).
    – Du Boolywood (toujours les mêmes navets des hautes castes qui passent en boucle aussi).

    Internet dans les hôtels, alors que c’est inclus dans le prix des chambres quasiment partout en Europe, ben là-bas c’est très réglementé. C’est payant, c’est cher, et c’est limité. Limité à 2 heures par jour, parfois à une seule heure, cela dépend du sens du vent ou de ce que Shiva va décider….

    Des hôtels de luxe, avec des piscines partout dans lesquelles je n’ai jamais vu personne se baigner, des voitures de luxe qui restent à quai, c’est pathétique.

    A chaque fois que l’on me dit qu’il faut que j’aille en Inde, j’ai le moral à zéro. Que l’Inde ait interdit Facebook, alors là franchement, je ne suis pas surpris du tout.

  15. The Reiv

    Bonsoir à tous,
    La raison de l’opposition de ces états au service offert par FB ne serait-elle pas due à un refus de FB de consentir à une taxe voire même à un kickback bien gras ?
    Je m’avance peut être … mais c’est un réflexe, lorsque je vois des « zélus », je cherche les sous …

    1. Trois raisons :
      – celle que vous citez, probablement
      – concurrence avec les firmes locales
      – difficulté de contrôler la population une fois celle-ci connectée

  16. theo31

    C’est bien connu qu’il n’y a jamais « d’explosion » démographique en Angleterre ou aux Pays Bas et qu’il ont réglé le problème en mettant en place une agriculture performante.

    Quant aux histoires de surpopulation, faut arrêter avec ces débilités social-malthusiennes.

    1. Beldchamps

      Oh non faut pas arrêter, faut dire aux écolos qu’ils doivent arrêter de faire des mômes puisque c’est ce qu’il y a de pire pour Gaïa. Désolée pour mon post précédent j’étais HS par rapport à Yoananda qui parlait d’équilibre démographique et non d’écologie, il a pris à la place des pastèques qu’on ne trouve pas sur ce blog.

      1. theo31

        Vous n’avez pas suivi : yoananda parlait des habitants extra-européens, ceux qui pourraient avoir l’idée de migrer, de venir un jour bouffer dans son assiette et dormir dans son lit et et donc remettre en cause son petit confort.

        1. Peste et coryza

          @Theo31

          Le confort a rendu fous les européens.

          Un type qui passe la frontière de ton territoire sans ton accord est par définition un ennemi : il a commis un acte d’agression et conteste ta souveraineté sur ton territoire.

          Dans l’histoire, un type qui fait ça est traité comme il se devait : tué ou réduit en esclavage… parce que il est peut être là pour te tuer ou te réduire en esclavage, et te piquer ton territoire.
          De toute façon, tu n’avais déjà pas assez à manger pour toi et ta famille, alors en plus nourrir un étranger que tu n’as pas invité…

          Aujourd’hui, on leur fait des bisous et on répond à leur moindres caprices… il y a même des migrants qui se plaignent de la bouffe, qui touchent 1000 euros par mois d’allocs et dorment dans des logements neufs, quand certains de nos compatriotes touchent 400 euros (je ne parle même pas des retraites agriculteur…) et dorment dehors pour les plus mal lotis.

          http://www.europe-israel.org/2015/09/contre-enquete-metronews-ment-voici-les-vraies-allocations-auxquelles-ont-droit-les-migrants-en-france/

          1. « Un type qui passe la frontière de ton territoire sans ton accord « 
            Raaargh.
            Dans une propriété privée, oui. Sur un territoire public, ça n’a pas de sens.

            1. Peste et coryza

              « Dans une propriété privée, oui. Sur un territoire public, ça n’a pas de sens ».

              Pourriez détailler, svp ? J’ai du mal à suivre sur ce point. Un territoire peut très bien être la propriété d’un groupe d’hommes, et pas d’un seul (ou être la somme des propriétés individuelles).

              Par exemple, je suis Duc de Savoie, la Savoie est mon domaine. Les savoyards ont beau être propriétaires, la somme de leurs propriétés foncières constituent mon domaine… et paient des impôts fonciers (j’ai le monopole de la violence, et il faut bien que j’assure mon niveau de vie, la réfaction des châteaux coute cher). Les terres non achetées constituent le domaine public (des champs communaux, des forets domaniales, etc…).. mais ce sont aussi des propriétés : il y a mon héraldique de partout, mes gardes y patrouillent, ma tronche est sur les pièces de monnaie. J’y exerce donc ma souveraineté. Les savoyards utilisent ce domaine public pour leurs usages (paitre le bétail, faire du ski, couper du bois, chasser le dahu). Ils en ont l’usus et le fructus, donc c’est aussi leur propriété d’une certaine manière.

              Un groupe de migrants (genre des Suisses) viole la frontière de la Savoie. Ils commentent une agression contre le propriétaire des terrains où ils sont : les savoyards qui possèdent les terrains en question (par exemple ils détruisent les champs), tous les savoyards, car tous utilisent le domaine public (par exemple, les migrants les empêchent de chasser le Dahu), et contre moi Duc de Savoie, car tous les terrains m’appartiennent, et en plus ils contestent ma souveraineté sur ce territoire. En toute logique, mes sujets attendent que je fasse respecter leurs droits (et donc leurs propriétés privées, et leur usus et fructus sur le domaine qui ne leur appartient pas en propre) et que je poutre les migrants manu militari. Si je ne fais pas, il est probable qu’ils iront voir le compte du Dauphiné…

              Pareil pour le faux monnayeurs : longtemps, ils ont été condamnés à mort car on jugeait que leurs actions étaient une violation de la souveraineté du roi (pouvoir régalien : battre monnaie, c’est pas pour rien qu’il y a la tronche du roi dessus), et que c’était dommageable à toute la collectivité (ça fausse les affaires de tout le monde). Pourtant ils ont attaqué un bien public, non une propriété privée…

              1. Un type qui déboule sur un territoire public sans être invité peut avoir des douzaines de raisons, et s’en prendre à lui de façon systématique et caricaturale comme tu l’écris peut conduire à la guerre ouverte pour des futilités. Heureusement que la réalité est plus subtile que toi.

                Tu as une vision trop basique et mécaniste de tous ces aspects.

                1. Peste et coryza

                  La question qui doit être posée est : est que le groupe étranger est hostile, amical, neutre ?
                  Pourquoi s’en prendre à lui ? Dans le cas du duc de Savoie, il suffit d’envoyer un groupe de soldats dire aux migrants de décliner leurs identités, intentions, et de les avertir des conséquences si ils montrent des velléités de s’emparer ce qui ne leur appartient pas.

                  Je ne dis que tout est noir ou blanc dans cette affaire. Après tout, César lui même, pour nourrir sa propagande, a pris prétexte de l’invasion du territoire éduen par les helvètes pour faire 250000 morts et se glorifier à pas cher.
                  Sauf que :
                  – la horde helvète était surtout composée de femmes et d’enfants… les registres ont été retrouvés après la bataille.
                  – ils avaient demandé la permission à César de passer par le territoire romain. César avait refusé.
                  – les éduens ne lui avaient rien demandé, et avaient laissé les helvètes passer par leur territoire.
                  César a argué que son devoir était de protéger ses alliés gaulois contre l’invasion barbare. On connait la suite : quand il a eu fini de le protéger, il avait tué ou réduit en esclavage 2 millions de personnes, et avait pillé tellement d’or que son prix chuta de 25%.

                  1. bibi

                    Il fut un temps un type qui déboulait sur le territoire du Roi de France était accueilli à bras ouvert et si c’était un esclave il se trouvait dès lors affranchi car devenait sujet du Roi.
                    Les étrangers étaient traités comme ayant les mêmes droits (pas les droits à genre RSA, AME, …), que tout autre individu vivant sur le sol de France et encouraient tous les mêmes sanctions.

                    C’est au moment de la révolution que tout s’est gâtée avec la création de l’état-nation et de cette chimère nommée Le Peuple car il fallait alors fixer des lors des conditions pour déterminer qui appartenait ou non à la nation.

                    Le problème ce n’est pas l’immigration mais le socialisme et son clientélisme et les migrants le savent puisque leur choix prioritaires restent l’Allemagne et le Royaume-Uni.

                    1. Bonsaï

                      Erreur, c’est fini le Royaume-Uni, ils ont déjà donné.
                      En Europe, c’était l’Allemagne en tête et la Suède. Mais la réaction assez distanciée de son peuple, qui n’avait pas été consulté, a quelque peu refroidi les ardeurs compassionnelles de la Chancelière.
                      Gageons que cet épisode était une phase de test grandeur nature pour étudier les attitudes des uns et des autres…
                      Organisé par qui le test, me demanderez-vous. En bons lecteurs de H16 c’est à vous de voir qui pourrait être assez méphistophélique et assez puissant pour organiser un coup pareil. Quelques idées ?

                    2. bibi

                      C’est vrai que les migrants qui s’entassent à Calais n’ont pas pour but de rejoindre le Royaume-Uni.
                      Ce n’est pas parce que les migrants n’arrivent pas à rejoindre le pays de leur choix que pour autant l’Allemagne et le Royaume-Uni ne restent pas les pays ou ils veulent s’installer.

                    3. Bonsaï

                      Oui, l’espoir fait vivre.
                      Ici même, j’en vois certains qui rêvent encore du Far-West, des grandes prairies à conquérir et à coloniser. De temps en temps quelques Indiens à cheval qui passent à la vitesse du vent…

                    4. bibi

                      L’Univers est rempli de planète que l’Homme peut coloniser, malheureusement sauf progrès décisif dans la biologie régénérative, je serai mort avant que Mars ne soit terraformé.

                    5. Peste et coryza

                      A l’époque, on manquait de bras… aujourd’hui on a plein de chômeurs.
                      Et ça n’a empêché le Roi d’expulser quelques populations :
                      http://chrisagde.free.fr/capetiens/l9juifs.htm

                      Le sentiment national est quelque chose de très récent (certains diront que c’est en France suite à la bataille de Bouvines)… avant, le lien de subordination avec le roi suffisait.
                      Le peuple payait ses impôts au chef A, le chef B le remplace, le peuple paye ses impôts au chef B.
                      Et même ça n’a pas empêché les révoltes… Auguste a perdu la Germanie comme cela.

                      Cela n’empêchait que la notion d’étranger existait. Les étrangers et le multiculturalisme étaient très rares.
                      La plus ancienne définition du mot étranger est égyptienne : « celui dont les manières sont mauvaises ». ça veut tout dire.

                    6. Encore une fois le poncif du « lézimmigrés prennent not’job ».

                      Il faut arrêter avec ça, économiquement, ça n’a aucun sens.

                    7. bibi

                      Les immigrés sont des êtres magiques car ils ont le don d’à la fois vivre exclusivement des allocs et de piquer les emplois des français, comprennent qui pourra.
                      Il serait bien en ce jour du 6 Janvier de laisser entrer sur le territoire national les méchants barbus distributeurs de cadeaux et donc concurrents de l’état que sont Gaspard Melchior et Balthazar.

                    8. Bonsaï

                      Mais ceux-là sont de gentils Magiciens qui, de surcroît, nous permettent de nous régaler de délicieuses galettes à la frangipane et autres spécialités de l’Epiphanie…

                    9. Peste et coryza

                      @H16
                      Avant, la croissance ne dépendait que du nombre de bras (le PIB était directement relié à la démographie). Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Ajouter des bras supplémentaires ne fait qu’accumuler les chômeurs.

                      @Bonsai
                      Demandez aux allemandes ce qu’elles en pensent…
                      https://www.youtube.com/watch?v=HC4MSxjhhO8

                      @Bibi
                      Ne vous en faites pas. Le Drain est allé prendre ses ordres auprès de Davutoglu (membre d’une certaine confrérie très active dans la région), et Juppé mange dans la main de la même confrérie par l’intermédiaire de Tarik Oubrou.

                      Des étrangers comme ceux là, franchement, qu’ils ne prennent pas des emplois ou des allocs, je m’en passerai volontiers.

                    10. « Ajouter des bras supplémentaires ne fait qu’accumuler les chômeurs »
                      Bullshit. Sérieusement.

                  2. Peste et coryza

                    Apparemment, si.

                    Le système économique est une vaste machine à transformer des ressources en quelque chose qui se vend.
                    Pour transformer, il faut donc de l’énergie, des ressources, du travail, et du capital… et un marché.

                    Avant, énergie et travail étaient les facteurs limitants, car c’était l’énergie musculaire des hommes et des bêtes domestiquées. Donc, le PIB était corrélé à la croissance démographique (il y a des études là dessus, avec PIB reconstitué depuis 1300).
                    Cela commence à décoller avec la renaissance, et surtout à la première révolution industrielle.

                    L’évolution des technologies fait que ce n’est plus le cas. Le moindre gros tracteur a la puissance de 600 chevaux. Même le roi de France n’en avait pas autant.

                    Donc, ajouter des gens, s’ils n’ont pas ce qu’il faut pour occuper les emplois disponibles (qui sont de plus en plus complexes) ne fait qu’accumuler des chômeurs.

                    1. Si je te dis que tu dis des conneries, sans mettre de gant, sans même expliquer, c’est
                      a/ parce que je n’ai pas le temps de revenir, une fois encore, sur ces conneries
                      b/ parce qu’il n’y a pas de doute. Même si ça te défrise.

                      Je t’encourage à présent à aller chercher pourquoi, en commençant par fouiller dans la littérature économique libérale et pas dans les niaiseries altercocos et malthusiennes qu’on trouve à foison.

  17. Nomi

    Donc, si j’ai bien tout compris (oui, j’ai lu tous les commentaires. En diagonale), d’après tout ce ramdam de commentaires qui se sont téléscopés depuis ce matin, Facebook, cétâfreu parce qu’ils nous imposent gratuitement des services à base de système d’exploitation informatique génétiquement modifié très dangereux pour les écosystèmes politico-sanitaires. En résumé, ce truc gratuit menace gravement notre liberté, et l’état fait son boulot pour nous sauver de ce grave péril.

    Vous avez eu besoin de 160 commentaires pour comprendre ça? Ben dis donc… je crois que je vais me resservir une bonne goulée. Gloub, 10 ans d’âge, c’est pas mal pour soigner mes radicaux libres!

    1. Aristarkke

      L’ Etat grançais lutte pour son monopole universel de fourniture GRATUITE de tout et du reste!!!
      Laisser un quidam procéder de même est dangereux pour notre Bon Etat puisqu’il ne crée pas la sainte TVA qui permet au dernier cité d’ offrir du gratuit…
      Voilà la vraie cause de son action et non pas un quelconque obscurantisme venu des âges farouches!…

  18. Bonsaï

    C’est du joli !
    Facebook aurait généré volontairement des pannes de son app. sur le système mobile de Google pour tester les réactions de ses utilisateurs :
    msn.com/fr-ch/actualite/technologie-et-sciences/facebook-a-sabot%c3%a9-volontairement-son-app/ar-AAgnzEk?ocid=spartandhp

    1. sam00

      Ça c’est la nouvelle méthode pour cacher l’incompétence des développeurs
      Une bonne petite théorie du complot pour masquer la nullité crasse, ça marche toujours 😉

Laisser un commentaire