Cette sécurité sociale que le monde nous envie

La situation économique en France est décidément de plus en plus tendue. Et pendant que le petit Pépère du peuple achève son périple dans les eaux agitées du Pacifique, que son gouvernement, de maladresses en approximations, se fait pilonner par une majorité outrée, tout semble aller au pire et le moral des Français dégringole. Allons. Franchement. Ressaisissons-nous ! Il y a pourtant au moins une bonne raison de nous réjouir : notre système de sécurité sociale que le monde entier nous envie, évidemment !

Et notre système actuel de sécurité sociale, c’est vraiment tout un poème.

jesus vs socialistsLongtemps, ce système d’assurance collectiviste a été habilement confondu avec le système de soins français, longtemps parmi les meilleurs du monde mais qui, après des années d’errements et de budgétisations hasardeuses, n’est plus que l’ombre de lui-même : urgences désorganisées, déficits réguliers comblés à la petite semaine par des expédients, médecins démotivés corvéables à merci et devenus de véritables fonctionnaires d’un système orwellien, patients devenus la dernière roue d’un carrosse qu’on peine à sortir de l’ornière, tout est rassemblé pour que l’assurance santé française se transforme en une délicieuse aventure pleine de rebondissements.

Des rebondissements, il y en a, régulièrement, à tel point que ces colonnes n’ont aucun mal à en trouver pour alimenter la chronique. Et sans ça, on ne saurait vraiment pas quoi trouver à reprocher à ce système que le monde nous envie donc tant.

Ainsi, sans ce génial système de sécurité sociale collectivisé à outrance, qui serait-là pour ruiner des parents ? Par exemple, quel système, sinon un organisme collectiviste tentaculaire, mal géré et kafkaïen en essence, prétendrait s’occuper de tout le monde et assurer chacun contre les accidents de la vie tout en laissant sur le bas côté, avec une décontraction assez inouïe, un nourrisson atteint d’une maladie de longue durée ? Histoire rocambolesque dans laquelle le même nourrisson, eut-il été soigné à Paris, aurait été entièrement couvert mais traité à Nantes, parmi les gueux provinciaux, se voit adressé une facture de 9000 euros.

Ainsi, sans ce superbe système collectiviste où tout le monde cotise à fonds perdus pour une caste de privilégiés toujours moins nombreuse, qui finirait en retraite avec 1.07 euros par mois ? Quel système de retraite, sinon celui que le monde nous envie, pourrait ainsi se permettre de ponctionner chaque cotisant de centaines d’euros tous les mois pour ne leur donner qu’un euro en retour, une fois la retraite arrivée ? Heureusement, le plus scandaleux des organismes de sécurité sociale, le Régime Social des Indépendants, le RSI, relève très facilement le défi.

Ainsi, sans ce magnifique système collectiviste qui prétend à l’égalité de traitement, qui pourrait se permettre des traitements très différents entre les salariés, les commerçants et les professions libérales ? Qui pourrait d’un côté nous tympaniser d’une solidarité étendue, effective et chevillée au corps de ces organismes et de l’autre écrabouiller certains de ponctions de plus en plus iniques, pour des services en retour toujours plus mauvais voire inexistants, au point de les pousser au suicide ?

URSSafAinsi, sans ce formidable système collectiviste qui en est réduit à fliquer les entreprises pour éviter leur fuite désespérée d’une ponction toujours plus grande, qui aurait l’idée d’introduire des cartes professionnelles toujours plus farfelues (maintenant, c’est le bâtiment !) pour bien compter le cheptel ? Si l’URSSAF n’était pas là, qui s’occuperait de faire grossir les coûts de main-d’oeuvre dans des proportions invraisemblables ? Et s’il n’était pas là, combien d’entreprises, soudainement capables de payer une main-d’oeuvre pour un travail donné, soudainement plus encombrées de paperasseries idiotes, de formulaires débiles et de petites cartes professionnelles plastifiées à faire renouveler régulièrement, pourraient alors embaucher et inverser (enfin) la courbe du chômage ?

la secu te taxe

Et ainsi, surtout, sans notre magnifique système de sécurité sociale que le monde nous envie, comment Frédéric Lefebvre ferait parler de lui ?

Il faut dire qu’il a un boulevard devant lui avec un tel sujet, et que les primaires des Républicains s’annoncent bientôt. Autant trouver un bon angle d’attaque, et tant qu’à faire une récupération politique évidente, au moins, la proposition qu’il fait n’est pas l’énième nuage de fumée qui consiste à se proposer ingénument comme médiateur en promettant d’améliorer le système.

En effet, prenant fait et cause contre le Régime Social des Indépendants, le politicien semble vouloir remettre en question l’affiliation automatique à ce régime pour les indépendants et, plus iconoclaste dans un pays où la solidarité n’est pas autre chose qu’obligatoire, totale et sans retour arrière possible, il veut leur permettre de choisir librement leur régime de protection sociale. Dans une pétition adressée au gouvernement, le voilà qui écrit hardiment :

« Pour faire face aux problèmes récurrents des petites entreprises face au RSI , soutenez qu’elles bénéficient pour l’avenir de la liberté d’affiliation au régime de leur choix »

Oh. Voilà qui décoiffe quelque peu de la part de l’auteur d’un Zadig et Voltaire devenu culte : demander ainsi que les indépendants et les commerçant puissent librement choisir leur affiliation, c’est osé. Et s’il propose cette liberté en donnant l’exemple d’indépendants qui pourraient alors choisir de s’inscrire à la sécurité sociale des salariés, il évoque aussi la possibilité pour eux de choisir une assurance étrangère.

Autrement dit, le député Lefebvre vient de se prononcer, de façon indirecte mais sans aucun doute possible, pour une vraie liberté d’inscription à une assurance santé, et pas forcément dans le giron de notre étouffant système de sécurité collectiviste que le monde nous envie mais se garde bien de nous copier. C’est suffisamment remarquable pour le noter, voire en parler et relayer aussi bruyamment que possible son initiative.

Malheureusement, il ne faut pas se leurrer. En terme de coups médiatiques, le politicien n’en est pas à son premier essai et cette initiative a tout d’une tentative d’amener à lui les désabusés du désastre actuel qu’est devenu le RSI et, plus largement, la sécurité sociale. S’il peut peut-être se faire entendre pendant cette période des primaires, son manque de parrainages mettra bien vite fin à son exposition médiatique.

Et outre cet écueil d’appareil politique dans lequel il joue le modeste rôle d’un petit trublion, il reste celui, bien plus gros, de l’écueil social que représente l’attaque frontale de la sécurité sociale. Même si, chaque jour qui passe, les appels de cotisations délirants, les dossiers perdus, les paperasseries débiles, les courriers iniques ou tout simplement grotesques, les envois d’huissiers, même si tous ces éléments provoquent chaque jour des faillites et du chômage, même si des commerces ferment directement à cause de l’incurie du RSI ou de l’incompétence de ses services, même si des individus mettent fin à leurs jours de n’avoir jamais pu trouver de solutions aux problèmes kafkaïens que la Sécu provoque régulièrement, les Français ne voudront jamais entendre que ce système est, de la base au sommet, de long en large et de droite à gauche, complètement pourri, vermoulu sous des années de gabegies, d’incompétences, de mauvaise gestion paritaire et de compromis boiteux.

Sécurité sociale

Le système de Sécurité Sociale à la française n’a plus rien d’un système répondant à des lois : ce n’est plus qu’un État dans l’État, qui répond exclusivement à son propre besoin de rester en vie, en pompant sans cesse sur des cotisants captifs pour ses besoins toujours plus grands. Dès lors, tout changement drastique ne pourra pas venir de lui.

Sauf à le mettre à bas, définitivement, il perdurera. Quitte à tuer son hôte.

Commentaires300

      1. albundy17

        C’est marrant, Gave parlait récemment de la durée des « sytèmes » et mettait en avant qu’ils périclitent tous aux alentours de 70 ans.

    1. petit-chat

      En attendant, ils mettent en place la carte de travail.
      Bientôt, si t’es pas du Camp du Bien et du Vrai, pas de compte bancaire, pas de boulot, pas de logement, pas de nourriture.
      Et bien sûr pas d’armes, on pourrait se blesser.
      Trop libéral ce pays, déci-dément.

  1. Caton

    Tiens, voilà un élément de programme qui serait intéressant : « afin de se mettre en conformité avec les règlements européens, un référendum sera organisé pour que les Français choisissent entre un régime légal, unique et obligatoire de sécurité sociale et la liberté d’affiliation à un régime public ou privé. »

    Des mois de rigolade à prévoir…

    1. Calvin

      Ça s’appelle être pour ou contre le Sexit !
      (Sortie de la Sécu)

      Et les élus vont s’exciter !

      Cae comme on dit en droit romain :
      Si tabit Sexit serla for et secula.

  2. Aristarkke

    En résumé, la position des aficionados de la SS grançaise, surtout de son régime général, est que mis à part la multitude de ses défauts, elle est terrible… Mais curieusement tous ses thuriféraires se mettent sous la protection d’un des régimes spéciaux (36?) d’ autant plus avantageux pour ses bénéficiaires que leurs déficits engendrés pour cause de prestations trop généreuses par rapport aux cotisations, sont renfloués en toute iniquité par ledit régime général…
    Etonnons nous qu’il soit chaudement recommandé pour que la teuf dans les chapelles continue à donf en recourant aux bons offices de la princesse Ophredlah…

    1. albundy17

      Oui, c’est épatant cette SS, impossible de savoir qui crame quoi dans ce colossal budget.

      J’entendais par exemple que pour l’autre trou sans fond qu’est l’UNEDIC, celle ci est en fait bénéficiaire d’un milliard au regard des cotisations salariales et patronales, avant que le régime des intermittents (un peu plus d’un milliard), et surtout le plus drôle, le cout de fonctionnement de Paul Emploi et ses 55.000 efficaces agents (3.5 milliard d’euros de mémoire) ne viennent creuser le trou années après années.

  3. Higgins

    Pour ma part, je crois que e pays arrive à une croisée des chemins. Qu’il continue dans la voie actuelle et le chaos, le vrai, nous attend et, à titre purement personnel, je crains une guerre civile. Qu’il tourne le dos aux lubies en cours et il a peut être une chance de s’en sortir. Le nouveau chemin sera d’autant plus dur que la mise en route prendra du temps. La fossilisation de l’oligarchie est telle que je n’attends strictement rien d’elle. Quant à la disparition du système social actuel, elle devient une exigence et la condition sine qua none d’un renouveau auquel nous apirons tous. L’ampleur prise par la pétition contre le projet de loi El-Khomry me rend pessimiste, le conservatisme, au sens le plus négatif de ce terme, étant bien trop puissant.

    1. Higgins

      J’ai oublié de préciser que, en ce qui concerne les prises de position surprenantes du gouvernement entre autres, en matière du droit du travail, un de mes amis m’a suggéré que la France s’était vu infligée un ultimatum par les grands argentiers du monde avec la menace de fermer le robinet si rien n’est fait. Dubitatif dans premier temps, l’idée me semble plausible. Elle explique le maintien de l’état d’urgence (bien commode pour museler les velléités contraires et prévenir les risques de contagion) et les chois surprenants auxquels nous sommes soumis.

      1. Mhmh je n’y crois pas. J’y vois des manoeuvres politiciennes de bas étage de la part soit d’Hollande, soit de Valls, pour d’un côté rabibocher la gauche, de l’autre la faire exploser, chacun cherchant une voie pour sa propre élection.

        1. Calvin

          On est d’accord là-dessus.
          Le problème, c’est que vouloir unifier et exploser en même temps ne fonctionnera pas.
          Soit la Gauche fait son aggiornamento ideologique façon Schroder, soit elle avale une énième couleuvre marxiste.
          Tout est possible.
          Or dans l’immédiat, je ne vois ni Hollande ni Valls chercher à clarifier et décider.

          1. zelectron

            Si un certain nombre de rats ne s’étaient pas installés autour et alentours et à l’intérieur de l’expression de la béatitude du socialisme à l’état impur que représente la Sécu, les florissantes mutuelles n’existeraient pas, à telle enseigne qu’elles signent sa faillite..

          1. Aristarkke

            C’est en tous cas très plausible pour expliquer la bombe de la loi El Khomry qui est un vrai chiffon rouge de torero pour la Gôche. Après tout, aucune réforme économique n’ a été engagée en Grance depuis des décennies pour remettre tant soit peu la situation d’ équerre. D’ autres pays l’ ont pourtant fait, sûrement pas en bondissant de joie et avec larmes de liesse dans les yeux, et arrivent à des embellies. Nous, avec nos soces de tous bords, continuons à nous comporter comme ces aristocrates déchus qui vendaient bijoux de famille et autres possessions pour continuer à assurer un train de vie hors du temps.
            Je veux bien que les créanciers internationaux soient confiants dans la capacité du Trésor Public à faire payer les impôts et taxes mais leur lucidité ne les empêche sûrement pas de voir le taux ahurissant des prélèvements en Grance.
            Or tout créancier normalement constitué sait qu’il n’y a aucun gain à escompter de tuer économiquement son débiteur et que le ruiner trop vite ne lui sera pas profitable. Il ne leur échappe probablement pas non plus que quantité de guignols politiques considérés comme des cadors locaux quasi inamovibles sauf décès, ont été violemment éjectés de leurs fauteuils de maires, conseillers généraux, etc… Et que nombre de députés risquent la perte de leur siège à l’ avenant…
            Et que l’on « découvre » des trous dans la comptabilité, pas du niveau de clopinettes, donc du prélèvement potentiel supplémentaire à ceux déjà bien lourds…
            Je sais très bien que notre hôte estime que tant que les ventres seront aussi pleins que les frigos, pas grand chose ne se passera.
            Soit mais si la révolution de 89 découlait en partie des famines des années précédentes, il n’y jamais eu telle explication pour celles de 1830 et 1848…

    2. Calvin

      La pétition « Sauvage » à sans doute ouvert la boîte de Pandore. Hollande va naviguer, pardon pédaler, en fonction des sondages, des pétitions, des avis médiatiques, etc.
      Le pire, c’est que les timides avancées de la loi Travail seront gommées et que seules les vraies entraves à l’économie seront conservées voire amplifiées.
      CPEF.

    3. bibi

      A la croisé des chemins des ronds-points ont soigneusement étaient érigés, donc quand on sera à la croisé des chemins ça sera priorité à gauche, et une fois engagé dans le rond-point la seule sortie accessible est celle qui se situera à l’extrême gauche.

      1. Calvin

        A moins que… Il y ait quatre sens interdits à ce rond-point.
        Et là, pas sur que le laitier fasse son beurre.
        On ira tous dans l’ambulance.

        1. bibi

          L’ambulance ça sera pour ceux qui en ont les moyens, et comme en Grèce on nous expliquera que ce qui se passe c’est vraiment pas bisous et que c’est la faute à le Libéralisme si les pauvres meurent faute de soins et qu’il faut prendre l’argent là ou il est pour le mettre là ou il faut.

                  1. gameover

                    « …l’orthographe quand on veut faire un bon mot ça tombe à l’eau. »

                    Tombe à l’eau, oui l’orthographe c’est souvent … la tombola…

    4. MCA

      @Higgins – 26 février 2016, 9 h 18 min

      « je crains une guerre civile »,

      je le pressens également.

      Avez vous une idée de ce qui pourrait être le déclencheur ainsi que de la nature des « signaux faibles » qui devraient précéder (1)?

      (1) je pense entre autre à une reconduction à répétition de l’état d’urgence, mais pas que ça.

      1. Higgins

        Personnellement, au niveau intérieur, les signaux précurseurs sont d’ordre économique (le chômage endémique, une économie à l’arrêt et un refus de réforme) et sociologique (une immigration incontrôlée aboutissant à la ruine des fondements socio-culturels du pays. Sur ce plan, les tensions ne peuvent que s’accentuer). S’ajoutent à l’extérieur l’effondrement probable de la construction européenne telle qu’elle se construit (ex: le Brexit mais il n’y pas que ça), la chute de l’Euro (monnaie contre nature) et les crises majeures qui vont toucher ou touchent déjà les pays arabes (baisse du prix du pétrole. Pour moi, l’Arabie saoudite est une bombe en puissance mais elle n’est pas la seule. L’Islam, au sens messianique, va se heurter violemment au monde occidental ou asiatique) ou des pays comme l’Algérie. On peut également s’inquiéter du malaise chinois. Le temps me manque pour développer plus en avant mais la littérature est assez dense sur tous ces aspects.

        1. Peste et coryza

          Si guerre civile il y a, les zones où elle sévira seront économiquement mortes… (quidam tétanisé par l’idée de sortir de chez lui pour aller bosser). Je ne crois pas que nos dirigeants aient envie de se passer des milliards de brouzouf que nous générons chaque année.

          Il ‘y a pas que les pays arabes qui sont instables (device en baisse, agriculture déficiente, niveau de vie et démographie en hausse).

          Rien que le Nigéria, si on prolonge la courbe de la sa démographie, aura près de 500 millions d’habitants en 2050. C’est juste délirant… et ça va mal finir.

            1. MCA

              « prolonger la courbe est parfaitement con »

              Pas si sûr!

              Il sa pourrait bien qu’il leur passe par la tête de venir la prolonger chez nous.

              1. Juju

                iI se pourrait aussi qu’ils quittent un pays en ruine.

                Franchement vous qui heureusement ne croyez pas à la croissance économique infinie, pourquoi croyez vous à la croissance infinie de la population?

                1. MCA

                  Je ne crois pas à la croissance infinie de la population car je pars du principe que si l’homme ne fait pas l’effort de réguler sa croissance, c’est la nature qui s’en chargera.

                  Et je ne fais pas confiance à l’homme pour faire cette régulation de manière réfléchie car on limite sa croissance si on a quelque chose à perdre en ne le faisant pas.

                  En ce qui nous concerne, c’est notre niveau de vie immédiat que nous avons à perdre.

                  Celui qui a un niveau de vie très bas n’a pas grand chose à perdre, je vous laisse deviner la suite sachant que notre tendance naturelle c’est de nous reproduire.

        2. Calvin

          Ce n’est pas le chômage qui est un problème (si mais j’entends déclencheur de troubles) mais le chômage non indemnisé.
          Si l’Etat ne peux plus nourrir ses assistés, là, oui, ça ça faire mal.
          Pour les autres considérations, effectivement, tout va vers une difficulté de l’assistanat (Premier Employeur de France).

        3. Jeanpierre

          Une guerre civile ou une jacquerie?
          Les tensions s’accentueront et les mouvements sociaux (jacqueries) dus à la situation catastrophiques s’exacerberont. Si ils deviennent trop violents, alors ils seront réprimés, probablement dans le sang vu le passé barbare de la gauche.
          Mais une guerre civile nécessite la présence d’au moins deux camps se battant pour des idées antagonistes. Et pour l’instant, au niveau politique comme économique, il n’y a pas de deuxième camp suffisamment constitué pour tenir tête au collectivisme actuel : démocratie, égalitarisme et contrôle de l’état ne sont jamais remis en cause si ce n’est par toute petite frange de la population.
          En revanche, une anarchie est possible. La fin de l’empire romain a sombré dans ce type de situation et on retrouve des ingrédients similaires : faillite de l’état dans ses missions régaliennes, flux migratoires importants, décadence du modèle social et culturel pour une liste non exhaustive.

          1. Theo31

            Faut arrêter avec ce mythe d une déferlante migratoire sous l empire romain. Beaucoup de « barbares » étaient socialement intégrés et christianises: quand ils ont fondé leurs états, il se sont appuyes sur la tradition romaine.

            1. Jeanpierre

              C’est tout? Intégration ou pas, c’est une évolution majeure avec introduction de clans modifiant le paysage politique, ces clans ayant leurs propres coutumes ce qui entraine nécessairement une adaptation de la société hôte. Mais non, faut arrêter avec ça? Désolé, c’est un peu faible, je suis pas convaincu par votre histoire de la fin de l’empire romain.

                1. Jeanpierre

                  Oui, ce furent des évolutions majeures mais tu te plantes de deux cents ans : la chute de l’empire romain d’occident est en 476 (Veme siècle). Les deux personnes que tu cites sont respectivement de la fin du deuxième siècle-début du troisième siècle (caracalla) et du troisième siècle (constantin). Et c’est à confirmer mais il me semble que c’est l’âge d’or de l’empire romain. Donc pas sa chute.
                  Mais votre réaction est curieuse. Je pensais plus que ça tiquerait sur la « décadence du modèle social », euphémisme bon teint pour dire « décadents et avachis ». C’est la période historique des grandes invasions qui vous pose problème? un problème de fond genre « faut pas être raciste »?

      1. Alzheimer

        Il faudrait instaurer un Solidarité Sexuelle.
        « Cotiser » un certain pourcentage (10, 20… 60%) de ses relations sexuelles à la collectivité qui déterminerait à qui les donner.
        On pourrait aussi remplir le cerfa ad-hoc pour en recevoir.

        Nota : l’enfilage par les politicards est exonéré.

        1. Jiff

          « Cotiser un certain pourcentage (10, 20… 60%) de ses relations sexuelles »

          Si c’est ça, je me casse tout de suite au Royaume-Uni (j’irai au Sud, dans le Sussex;)

  4. Aristarkke

    Finalement nous avons bien de la morue pour le week end. La nouveauté est que c’est en version personne morale (qui, pour la moralité, devra repasser)

        1. Peste et coryza

          Et une flopée d’ennuis administratifs et judiciaires en perspective.
          Sans parler du fait de passer pour un affreux fasciste (oui, dire que l’état nous vole et que la sécu n’est pas aussi bien que cela, dans certains milieux (educ) c’est fasciste).

      1. Nomi

        Il semblerait que LiberUP, une structure faite pour permettre aux salariés de se libérer légalement, soit en cours de construction. On adhérerait en versant une cotisation mensuelle modique, ce n’est pas du portage, mais ça s’en inspire, ça fait beaucoup d’incertitudes, mais il y a une volonté. A suivre donc.

        1. Le Grincheux

          Ouaips… LE MLPS a surtout envoyé des tas d’indépendants dans le mur avec des photocopies. Montrez-moi un seul adhérent du MLPS qui n’ait pas été condamné au bout de sa procédure. Il y en a beaucoup qui viennent alors frapper à ma porte.

          Lorsqu’on combat l’hydre (et je le fait depuis maintenant huit ans), cela ne doit pas être en dilettante. LiberUP est aussi une idée particulièrement fumeuse. Si le MLPS utilisait ne serait-ce que la moitié de ses cotisations pour mener un vrai combat juridique au niveau de l’UE, il y a longtemps que l’on serait débarrassé de la sécu. Je vous laisse chercher l’intérêt du MLPS à ne pas aller devant la CJUE. Je n’irait pas plus loin, je ne veux pas qu’il y ait diffamation.

          Au passage, le MLPS, je connais, j’étais adhérent après avoir commencé le combat seul dans mon coin. Ayant quelques notions de droit, j’ai rapidement vu l’esbrouffe. Et heureusement. Je continue le combat avec un avocat, ça me coûte peut-être un peu plus cher, mais c’est diablement plus efficace surtout lorsque les dettes tombent par forclusion.

          Quant au combat contre la SS, les indépendants se trompent. Aujourd’hui, j’ai ouvert une structure parfaitement française et je ne paie plus que l’IS et la CSG. Plus d’URSSAF, plus de RSI, plus de CIPAV et autres voleurs. Jamais, je n’ai entendu les séides du MLPS en parler. Or on peut se libérer totalement (statut de rentier) en gardant une entreprise en France (sans bizarrerie à l’étranger). Cela évite le combat frontal avec les tribunaux de la honte que sont les TASS.

    1. thom__yorke

      Techniquement oui, tu peux sortir de la sécu. Dans les faits, c’est très pénible et les bâtons envoyés dans les roues sont nombreux. A lire : ceux qui racontent leurs aventures hors de la sécu (à lire sur contrepoints ou ailleurs), ça passe l’envie de tenter…

    2. bibi

      Les directives européennes exclues les régimes légaux de sécurité sociale de la mise en concurrence (dans les pays ou la protection sociale est étatique et financée par l’impôt aucun choix n’est possible).
      En France la SS ne semble pas répondre aux caractéristiques d’un régime légal de protection sociale au sens européen du terme, donc en France il semblerait que nous ayons légalement le droit de choisir notre affiliation.
      Des indépendants et des salariés ont réussi légalement à s’assurer ailleurs qu’au RSI ou qu’au régime général, mais la SS n’a pas je pense pas encore dit son dernier pour conserver son régime monopolistique obligatoire.

      1. Calvin

        La finalité de la Sécu, pour contrecarrer l’Europe, est de devenir un régime légal. Mais ce sont les régimes spéciaux qui l’en empêche.
        Donc, l’Etat joue la montre, l’intimidation et la coercition.

        1. bibi

          Le plus gros problème à mon sens c’est que si l’état veut faire de la SS un régime légal il faudra la financer par l’impôt, et comme les recettes de l’impôt en France sont mises au pot commun (il n’est normalement pas possible d’affecter les ressources perçues grâce à un impôt ou une taxe à un financement particulier) ça en sera fini des cotisations salariales et patronales et il y a là un risque que les cochons payeurs s’aperçoivent de ce que coute la bête car les salariés devront alors touchés avant retenue même à la source leur salaire super brut.

            1. bibi

              Pour prélever un impôt (à la source ou non) il faut bien qu’apparaisse quelque part la base sur laquelle son montant est calculé.
              Je sais bien que notre état a des pouvoir magiques mais je ne vois pas comment il va faire pour contourner cette obligation.

              1. petit-chat

                Oui, c’est vrai.
                La base de calcul du salaire brut est mentionnée, ça n’empêche pas ces fumiers de se servir, voire même d’y ajouter des prélèvement indolores et librement consentis tels que le financement (partiel) des mafias syndicales.

              2. Pheldge

                Bibi, on va te prélever la première fois, un impôt évalué d’après tes derniers revenus déclarés, et quand tu feras ta déclaration de revenus, le montant exact sera calculé et tu auras un report sur l’année suivante. Mais bien sûr, ça permettra 1/ de gagner du temps sur l’encaissement de l’impôt, 2/ c’est la porte ouverte aux prélèvements indolores quasi invisibles, genre 3 € par ci , 11,47 € par là …

                1. gameover

                  Il me semble que tu n’as pas compris ce que voulait dire bibi.
                  Pour reprendre un exemple, l’Australie, on te verse pratiquement ton superbrut et donc il n’y a aucune difficulté à taxer les gens à 30% (pour un salaire de 100k$) et il te reste donc 70k$ net, finito.
                  Mais en France, vu qu’une partie des cotisations sont payées pour partie par le salarié et l’employeur, un système légal ne donnerait aucune légitimité à un prélèvement vers l’employeur, au nom de quoi : impôts ? Impôts sur quoi ?

                  Donc il faudra bien réintégrer les cotisations sociales patronales dans le salaire versé au salarié, et ce avant d’appliquer le taux d’imposition. Et donc il faudra bien que ce montant total dit « superbrut » apparaisse même si l’impôt est prélevé à la source, au nom du salarié.

                    1. MCA

                      @GO

                      Effectivement, je n’avais pas vu le loup également, ce truc est une bombe car un tas de salariés qui ne payaient pas d’impôts vont voir la base d’imposition augmenter de la part patronale et se retrouver à payer des impôts cette fois. (à moins d’ajuster les règles de calcul de l’impôt à cette nouvelle donne)

                      Par contre les retraités ne seront pas touchés car il n’y a pas de part patronale dans leur retraite.

                      Ce raisonnement tient la route?

                    2. gameover

                      @MCA
                      Oui pour ceux actuellement non imposables, mais à prélèvement équivalent ils payeraient en impôts ce qu’ils payaient en cotisations sociales.

                      Pour les retraités, je ne sais pas comment est budgété leur protection sociale. ça serait quand même drôle que ce soit eux qui paient le moins alors que l’on estime que la moitié des frais de santé d’une vie ont lieu dans les 2 ou 3 dernières années de vie. C’est aussi pour cela que l’on marche sur la tête.

                    3. bibi

                      La CSG et la CRDS sont comptées dans les charges salariales.
                      La seule approximation du calcul (d’ou le fait qu’il soit de coin de table) est non intégration de la part non déductible de la CSG dans le montant du revenu annuel imposable pour calculer l’IRPP, (j’ai pris salaire net = revenu imposable).

                      En utilisant votre calcul il y a un petit problème
                      super brut=net*73% implique super brut<net (73%=73/100=0.73)
                      Donc je pense que vous vouliez écrire
                      super brut =net*173% mais vous êtes en dessous de la réalité car avec un net à 1772 ca fait super brut= 3066.

                      Avec le calcul que j'ai fait (le deuxième qui est juste) on a super brut=net/(1-0.23)*(1+0.42) soit :
                      super brut=net*1.84

                  1. bibi

                    Petit calcul de coin de table avec retenue à la source de l’IRPP pour un célibataire gagnant le salaire médian.

                    Salaire médian : 1772 Net
                    Charges salariales : 23% du salaire brut
                    Charges patronales : 42% du salaire brut
                    Salaire Super Brut : 1772/(1-0.23)/(1-0.42) => 3970
                    Taux IRPP 14% entre 9700 et 26 791 de revenu annuel => IRPP mensuel ((1772*12-9700)*0.14)/12 => 135
                    Salaire Net 1637

                    Nouveau bulletin de salaire
                    Brut 3970
                    Prélèvement : 3970*0.587=2333
                    Salaire Net 1637

                    Je pense qu’un taux d’imposition de 58.7% ça risque de piquer un peu.

                    1. gameover

                      Vla que j’ai de la concurrence dans la comptabilité. Certainement un exilé fiscal ou un travailleur polonais déplacé !
                      gameover —- comptable français —- à jour de ses cotisations

                    2. bibi

                      J’ai commis une erreur car les charges patronales c’est 42% du brut SALARIAL (j’ai appliqué 42% du brut patronal)
                      super brut=1772/(1-0.23)*(1+0.42) => super brut = 1772/(1-0.23)*(1+0.42)=3268

                      Brut : 3268
                      Prélèvement : 3268*0.499=1631
                      Salaire Net : 1637
                      Taux d’imposition : 49.9%

                    3. regis33

                      Votre calcul n’est pas tout à fait juste , bien que s’approchant de la réalité .Mais vous avez oublié , il me semble , CSG et CRDS .
                      Le calcul est assez simple : coût global salarié = salaire net x 73 % . 🙂
                      On va pas s’emmerder pour quelques pourcentage supplémentaires hein ?!

                    4. bibi

                      @regis33
                      je m’a trompé de bouton répondre
                      La formule c’est coût global salarié = salaire net x 184 % .
                      Détail dans ma réponse du 26 février 2016, 23 h 26 min

              3. Aristarkke

                Si j’en juge par la façon dont la taxe pro a été présentée au paiement fin 2015, l’ Etat n’ a guère envie de fournir la méthode de calcul ni la base. La CFE cette année apparaissait comme un total à payer sans le moindre détail de calcul (ou il est nécessaire de faire une manip dont la possibilité n’ est pas réservée au con tribuable…

  5. Val

    Je pense que nos étatistes feront absolument tout pour maintenir la sécu , whatever it takes , c’est l’idole qu’ils ont façonné,qu’ils brandissent pour justifier et dominer, c’est le Graal sacré connu urbi et orbi vers qui tout un chacun accoure depuis toutes les contrées lointaines. Si il/elle tombe , ils tombent … et ça fera grand bruit . Tout le monde accusera tout le monde : celui qui a tant contribué conspuera ceux qui « profitent » , ceux qui ont franchi mers et contrées verront leurs rêves annihilés et sombreront dans la colère et la rage, les fonctionnaires accuseront le privé maudit qui ne les finance plus , le privé vomira le public pour avoir planifié la ruine , les jeunes accuseront les vieux , les vieux traiteront les jeunes d’incapables ignares . Tout ceci est bien sombre et totalement inévitable. Ceux qui s’en sortiront par le haut seront ceux qui n’ont pas construit sur du sable.

  6. Nomi

    « des années de gabegies, d’incompétences, de mauvaise gestion paritaire et de compromis boiteux »
    Vous en avez oublié une, et pas des moindre: et de détournement (cf condamnations discrètes de la CGT, ou de responsables de caisses de RSI). Pour le RSI, on peut maintenant parler de racket pur et simple, oui, c’est à ce point.

    Pour le constat sur le fonctionnement de notre système soins que le monde nous envie, je me suis fait opérer récemment, et j’ai pu en prendre la mesure. Aucune information, aucune explication, aucune alternative ne m’a été proposée, à la sortie, pareil, aucuns conseils post-opératoires, aucun guidage, le brouillard totale, et les quelques réponses obtenues des médecins et chirurgiens se contredisaient. Résultat, je m’informe par mes propres moyens, et quand on n’a pas de formation médicale, cela reste peu fiable et pas du tout rassurant. La raison: les médecins n’ont pas le temps, ils sont surchargés.

    Pour le bilan post-opératoire, dans la salle d’attente, j’observe une fatma qui demande je ne sais quel justificatif pour obtenir une prolongation d’arrêt, la secrétaire lui explique que ce n’est pas au chirurgien de s’en occuper, qu’elle doit voir avec sa caisse, mais Tortue Voilée est obstinée. La secrétaire lui répond que le chirurgien est au bloc opératoire, Tortue Voilée dit qu’elle va l’attendre. 1 heure après, elle était toujours à camper devant le bureau, à attendre. Les médecins n’ont pas le temps? CQFD.

      1. Adrien

        N’hésitez pas à préciser que les auto-micro-entrepreneurs (régime créé en 2009) n’ont accès à leur décompte de trimestre validés et de points cotisés auprès de la CIPAV que depuis… quelques jours. Sept années pour faire le compte pour les premiers, c’est presque trop rapide !

        Ah on me souffle dans l’oreillette que les données pour les années 2009 et 2015 ne sont pas encore disponibles, qu’il s’agit d’estimations non contractuelles, à simple valeur indicative, et que pour tout problème il faut s’adresser ailleurs, en l’occurrence à l’URSSAF. Bien joué les gars. Ne manque plus qu’un laisser-passer A38 et tout sera comme dans le meilleur des mondes.

      2. Pheldge

        S’il te plaît, ô patron, ( toi que les anges vénèrent , surtout les anges de la télé-réalité 🙂 )merci de me prévenir, que je prenne double ration de tranquillisants ce jour là …

    1. nemrod

      Ah ça, je plains le quidam moyen sans connaissances médicales minimales.
      Notre système de soins que le monde nous envie ( plus) est en train de s’avachir tout doucement comme une vieille cabane vermoulue.

      1. zelectron

        « Notre système de soins que le monde entier nous envie »
        il faut écrire plutôt :
        « la présentation et l’emballage dithyrambique de notre système de soin que le monde entier nous jalouse »

          1. MCA

            La référence de la traduction française est donnée dans le bouquin de San Giorgio « Survivre à l’effondrement économique » en annexe.

        1. MadeInCH

          il faut écrire plutôt :
          « la présentation et l’emballage dithyrambique, de notre système de soin, que le monde entier nous jalouse »
          Sinon il y a risque de croire que c’est le systaîme (c’est voulu!) de soin qui est jalousé.

      1. gameover

        L’article en parle (3ème §) et l’un prend le chemin de l’autre, c’est le contraire qui serait étonnant. La gestion déficiente fait toujours prendre des décisions absurdes.

    2. gameover

      Puisque tu parles des dysfonctionnements Nomi j’en profite pour relater une petite histoire arrivée cette semaine à ma grand tante (la soeur de ma mère) dans la bonne ville de notre ami Calvin.
      Elle avait été admise la semaine dernière pour une infection des reins (c’est bénin paraît-il) et mon cousin qui est infirmier (avant il était ascensoriste chez OTIS mais il s’est recyclé à 40 ans, chapeau !) s’est étonné au bout d’un moment qu’elle était en isolement chambre stérile… et on lui a répondu que c’était le protocole pour la grippe A…

      MDR, il y avait juste eu une inversion de patients… et celle qui avait la grippe A était traitée pour une infection des reins… mais pas en chambre stérile
      Donc s’il y a une épidémie de grippe A à Marseille faudra pas s’étonner !

      1. gameover

        Du coup je comprends mieux ma mère qui (parano comme moi) avait tracé il y a une dizaine d’années au feutre sur son ventre l’endroit à opérer !

        1. Nomi

          MDR 😀 (quoique…) Bientôt, nous ferons pareil pour les prélèvements… fiscaux. Il faudra leur indiquer « prélevez ici », et en ce qui concerne, quand le trésorier mettra la main dans mon coffre, j’y aurais mis un piège à loup, avec de bonnes mâchoires aiguisées 😛

          1. BLACK MAMBA WARRIOR

            Pour les prélèvements des cotisations sociales des salariés, c’est ce qu’on a fait … Un compte prévu pour cela et autres frais divers… Notre comptable nous prévient 15 jours avant la douloureuse, et nous transférons l’argent …. Cela évitent les mauvaises surprises…
            Bientôt ces frais vont encore se réduire, notre femme de ménage nous a fait l’agréable surprise de nous annoncer qu’elle prenait sa retraite anticipée …
            Sinon à part cela, toujours le train train quotidien des lettres de relances de l’URSSAF et de la Caisse de Retraite… De temps en temps une lettre de l’huissier dans notre boîte aux lettres, il ne prend même plus la peine de sonner… Pourtant on ne mord pas. 😀

              1. BLACK MAMBA WARRIOR

                Tout va bien … D’ici un mois, il est prévu que j’aille la voir 😉 son patron ne lui accorde que deux semaines de congés, elle est devenue indispensable … :mrgreen:

            1. Pheldge

              Pour l’huissier, tout ça, rassure-toi, la procédure suit son cours. J’avais « négligé » de m’occuper de mes cotis retraites CIPAV, courriers de l’huissier de métropole, je me disais que j’avais le temps, que je m’en occuperai un jour … il y a deux semaines , ATD sur tous mes comptes , je me suis retrouvé à poil ! j’avais juste assez de monnaie pour acheter des fleurs pour la St Valentin !

              Du coup je me suis réveillé … alors méfie-toi, ils n’abandonnent jamais !

              1. BLACK MAMBA WARRIOR

                @ Pheldge
                Tu n’es qu’un amateur. … Cela fait depuis 2008 qu’on a fait un bras d’honneur au système… Nous sommes à notre n ième huissier, les précédents, ils ont tous abandonné, baissé les bras … L’URSSAF et la Caisse de retraite n’arrivent plus à trouver d’huissier dans notre secteur… Le dernier doit faire une heure de route pour rien …
                Et tu as la mémoire courte … Mon époux ne possède plus rien à son nom propre sauf un compte bancaire où il n’a jamais plus 200 euros dessus … Un leurre pour les vautours :mrgreen: , les organismes ne peuvent rien prélever sans notre autorisation … Nous leur avons interdit l’accès …
                Et tout ceci est parfaitement clair pour nos différents banquiers. Autant on peut donner une autorisation de prélèvement autant on peut faire une interdiction de prélèvements…

                1. Pheldge

                  Et je suppose que vous n’avez aucun bien saisissable, véhicule, immobilier , etc … et que les recettes du cabinet (dont celles virées par la sécu ou les mutuelles … )sont immédiatement retiré de son compte. Chacun son truc …
                  Moi je ne cherche pas à truander, j’ai été victime d’impayés en 2012 et c’est ce qui est à l’origine du problème. Mais mon activité était saine et viable, même si les taux de prélèvements de toutes sortes m’ont toujours fait râler !

                  1. Black Mamba

                    Les comptes professionnels sont intouchables , ils appartiennent à la société d’exercice libéral … C’est toute la différence : la société n’est pas responsable des impayés du travailleur indépendant ; la société est saine, elle n’a aucun impayés . Ce sont deux entités différentes, c’est la merveille , le génie du système …
                    Il faut savoir utiliser le système .

                    1. Aristarkke

                      Profitez-en tant que cela reste juridiquement valable en raison d’un faible pourcentage de déviants dont il n’est pas actuellement vraiment rentable de s’occuper. Mais l’idée est déjà dans l’air de contraindre le Client à devoir vérifier que le Fournisseur soit en règle parfaite avec les ponctionneurs étatiques en tous genres .
                      La barre a déjà été fixée à 3.000€. L’ ennui de la paperasserie engendrée n’ a aucune espèce d’ importance pour les ponctionneurs qui imaginent benoîtement que toutes leurs c….ries n’ engendreront aucun coût supplémentaire.
                      Ils n’ imaginent pas non plus la casse d’entreprises qui s’ensuivrait…

                    2. Pheldge

                      Si la SELARL n’est pas en règle, ses comptes seront saisis comme pour n’importe quelle SARL . S’il y a eu transfert d’activité du travailleur indépendant à la SELARL, il a fallu liquider les comptes de ce dernier, qui reste responsable des dettes éventuelles. Avec dans ce cas, soupçon de fraude lors de la création de la SELARL qui peut conduire à une interdiction d’exercer … et une mise en cause de la SELARL pour complicité etc …
                      Si vous voulez jouer au chat et à la souris le restant de votre vie, souvenez-vous que dans l’histoire, c’est la chat qui gagne.
                      Toujours.

                    3. Black Mamba

                      Bon , on va en rester là … Je risque de déterrer la hache de guerre … Tu ne peux comprendre, ton pauvre esprit n’a pas saisi ce que cela veut dire deux entités différentes … Tant pis … Dans une autre vie peut être …

                    4. Pheldge

                      C’est raisonnable. Pour ton info, j’ai tenté le passage en EIRL il y a 5 ans, pour tenter de me mettre à l’abris. Je suis profession libérale aussi. La création d’une entité nouvelle, ne pose aucun problème. C’est au niveau de la cessation d’activité en tant que travailleur indépendant que ça se complique : quoique je fasse, les comptes employeurs, étaient associés à ma personne. La seule solution pour ne rien payer se terminait par une faillite.
                      Et la faillite personnelle signifiait interdiction de travail sous mon nom, donc pour l’EIRL voire une SELARL , sauf si j’avais un pêtre nom ou un associé sous la main AVEC les diplômes requis, ce qui exclut la plupart du temps les époux et concubins etc …
                      Je parle juste de mon expérience, je ne prétends pas tout connaître, encore moins donner de leçons à quiconque. Dommage que tu prennes mes commentaires systématiquement à rebrousse poil, voire avec mépris.
                      Bonne chance à vous pour la suite. Je vous souhaite d’être et de rester hors de portée des prédateurs.

              2. Le Grincheux

                ATD ? Illégal pour autre chose que les services fiscaux (malgré un truc foireux passé dans la loi de finance de 2016) car les caisses sont des organismes privés (et pour certaines des associations loi 1901). Avec un bon avocat, ça peut être rigolo.

        2. Calvin

          A ce propos, quelqu’un peut me confirmer que les soldats russes (forces spéciales) ont leur groupe sanguin tatoué près du coeur ?
          On m’a raconté ça, ça fait sens mais je ne sais pas si c’est réel.

            1. Pheldge

              Et tu tiens cette info d’où ? de tes dernières végétales galipettes avec une joyeuse troupe de Spetznatz ?
              Ils t’ont fait faire la « trans-sibérienne » 😉 et la triplette de la Loubianka aussi ? 😀

            1. Pheldge

              Faut demander à « celle qui sait » … Bonzaille, t’es sûre que c’était des russkoffs ? parce que dans le feu de l’action … et puis la triplette Bavaroise ressemble beaucoup à la triplette de la Loubianka !

              1. gameover

                Ca serait étonnant des Russes vu le peu de cas qu’ils faisaient de leurs troupes. Ce serait plus logique de la part des Allemands qui donnaient dans l’efficience.
                Mais sait-on jamais ! Un vieux Cerfa non abrogé.

                1. Bonsaï

                  Vous me servirez une boule de jalousie, une autre de crasse ignorance et une troisième d’infantilisme, le tout nappé d’une belle couche d’allergie aux cultures étrangères…
                  La coupe glacée façon les caïds se serrent les coudes.

                2. Les Charcuteries Olo

                  Quand soldats allemands et russes se croisaient, ça donnait parfois celà:

                  Vous voulez le voir de près ? Vous pourrez lui demander si il a froid.

                  Nous descendîmes de voiture et nous approchâmes du soldat qui était là, debout, immobile, le bras droit tendu pour nous montrer la route. Il était mort. Il avait les yeux hagards, la bouche entrouverte. C’était un soldat Russe mort.

                  C’est notre police des voies et communications. Nous l’appelons « la police silencieuse »

                  Ja, sehr amusant, nicht wahr ?

                  (Malaparte, Kaputt)

                  1. Higgins

                    Il y a également le passage sur les chevaux du lac Lagoda. « Kaputt » et « la Peau » sont deux livres qui m’ont réellement impressionné (et je lis beaucoup et de tout).

                    1. MCA

                      @Higgins – 26 février 2016, 20 h 39 min

                      C’est curieux,
                      j’ai été aussi saisi par ce passage lors de la lecture de ce livre, les chevaux sautant dans l’eau en état de surfusion étant le déclencheur du basculement de l’eau à l’état de glace, le piège imprévisible les emprisonnant instantanément.

                      Décidément Major, nous avons les mêmes lectures !

                    2. Les Charcuteries Olo

                      Oui, magique! – quoi qu’un peu éducoré parfois -. La scène du type qui ouvre un wagon marchandise et qui se trouve sous un déversement de cadavres le mordant, le griffant et le frappant vaut aussi son pesant d’hosties !

                      Les Sept Cavaliers et Le Camp – ouvrages également marquants amha – ne sont pas avares non plus de scènes épiques..

                    3. Higgins

                      En ce moment, c’est « le Déluge 1916-1931 » d’Adam Tooze ou comment et pourquoi les alliés, après la Grande guerre, furent incapable de construire une paix durable. Adam Tooze est également l’auteur de « Le salaire de la destruction. Formation et ruine de l’économie nazie ». Les deux ouvrages sont publiés aux Belles Lettres. Je recommande vivement les deux.

                1. Les Charcuteries Olo

                  Merci Major, je note.

                  Quand à l’ordre du jour, nous vivons en plein Camp des Saints et Sept Cavaliers, et nous retournerons dans les Décombres.

                2. MCA

                  @Higgins – 26 février 2016, 21 h 44 min

                  Hélas, en ce qui me concerne, 24 heures par jour ne me suffisent plus pour lire tout ce que j’ai en réserve papier et j’ai une centaine de bouquins en réserve Ebook à lire tous plus passionnants les uns que les autres et des milliers d’autres à télécharger.

                  Il me faudrait appliquer la méthode de lecture rapide de GO pour commencer à écluser tout ça, mais cette méthode demande un effort intellectuel permanent qui dépasse mes possibilités.

                  Et je ne parle pas du chronophage Internet et toutes ses revues et informations diverses toutes plus passionnantes les unes que les autres également.

                  Et tout ça sans regarder la télé depuis des années!

                    1. Bonsaï

                      Lecture (lectio), parfois abusivement traduit par leçon :
                      « On appelle leçon, dans les heures canoniales, des lectures latines placées en des endroits définis de l’office, et qui peuvent porter sur des textes de toute nature, principalement scripturaires (Ancien Testament), patristiques ou hagiographiques, cela à l’exclusion des livres du Nouveau Testament, réservés à la messe. Dans l’office chanté, la leçon est psalmodiée sur un timbre propre de récitation, mais certaines leçons ont parfois été traitées en musique figurée pour des offices particulièrement solennels. C’est le cas des leçons de ténèbres, forme créée en France vers 1660 par Michel Lambert, puis illustrée notamment par M. A. Charpentier, F. Couperin et M. R. Delalande, et qui porte sur les leçons nocturnes de la semaine sainte. Cette forme comportait trois leçons pour chacun des trois jours saints, chantées chaque fois la veille (mercredi, jeudi, vendredi) dans une église où les lumières étaient progressivement éteintes. »
                      in « Dictionnaire de la musique », Larousse

        1. gameover

          Je ne suis pas un spécialiste mais quand quelqu’un a la grippe A on n’en parle pas dans les journaux à Marseille ? Pourtant quand ce sont des animaux il y a un vrai branle-bas de combat (cf Sud Ouest).

          1. bibi

            La grippe A (H1N1) n’est absolument pas dangereuse en 2009 année de la pandémie elle a eu un taux de mortalité inférieur à la grippe saisonnière. L’obligation de placer en isolement un patient atteint par la grippe H1N1 doit dater de 2009 et le protocole est toujours en vigueur mais rien ne le justifie du point de vue clinique.

            Par contre une épidémie de grippe aviaire dans des élevages de canards au moment des fêtes de fin d’années si elle n’est pas enrayée, c’est un coup à devoir abattre des milliers de gentils volatiles laissant une filière d’élevage en lambeau et une potentielle pénurie de foie gras et de magret sur les tables.

          2. Nomi

            La grippe A c’est comme la bombe A nord-coréenne: on attend toujours de voir les effroyables qu’elle va causer. Tremblez, viles créatures!

    3. regis33

      Désolé , mais étant patron et ayant des salariés , je ne peux valider votre constat , car en fait , le calcul est très simple , si on est capable d’enlever le coté  » psycho » de la surprise quand on voit l’addition .
      Un salarié c’est 73 % de charges sur le salaire net .
      Un TNS c’est 54% de charges sur la rémunération net . ( on ne cotise pas pour les ASSEDIC) .
      Point barre !
      Alors même si les deux sont exorbitants ,spoliateurs , etc , il est quand même assez facile à un quidam doté d’un cerveau moyen , comme le mien , de calculer ce qu’on va payer si on se fout X net dans la poche .
      Le problème c’est que les artisans/commerçant se foutent X x2 dans la poche et croient que c’est leurs revenus net .
      Un système assez simple est de faire payer les cotisations RSI ( qu’ils brûlent en enfer) par sa société , et là , on voit ce que l ‘on raque .
      Tous les mois on voit ce qu’on est prélevé par rapport à sa rémunération , de l’année dernière , soit , mais avec un rattrapage sur les 3 derniers mois .

      Alors bien sur , je ne défends pas le RSI ( ils peuvent crever) mais un simple calcul qui est la base de la gestion d’entreprise , n’est quand même pas au dessus de la majorité des TNS ( autrement ils auraient coulés directs )

      Pleurnicher encore une fois , car  » on savait pas  » c’est se foutre de la gueule du monde , je trouve .

      1. Le Grincheux

        Il faut arrêter de dire des concetés. Effectivement, pour un TNS, c’est x% du bénéfice. Sauf que le x varie d’un statut à un autre (personnellement, j’étais plutôt à 65% pour l’obligatoire et à pas loin de 90% avec les assurances facultatives pour avoir 30 jours de carences et une RCpro/RCe). Ça, c’est la théorie. Mais il y a la pratique. J’ai envoyé l’an passé quatre fois en recommandé ma déclaration de revenus qui n’a _jamais_ été traitée. Même le courrier de mon avocat ne l’a pas été. Pour changer une adresse de correspondance à la CIPAV, j’ai du envoyer un pli d’huissier à son directeur !

        À la clef taxation d’office sur le triple de mon revenu annuel. Bon, je ne paie plus depuis longtemps, mais c’est très courant. À la fin de l’année, tu récupères une régularisation qu’eux-mêmes sont incapables de justifier. C’est même ce qu’il m’a fait les quitter il y huit ans parce que j’ai eu une régularisation non justifiée de plus de 50k€ à payer sous 15 jours !

        Je n’ai jamais eu un seul décompte RSI (et j’en ai une foultitude puisque j’étais avant à l’ORGANIC) ou URSSAF correct. Quant à l’URSSAF, mieux vaut en rire. Ces types m’ont perdu mon numéro de TVA, mon dossier, et j’ai failli terminer aux resto du coeur faute de pouvoir facturer puisque n’ayant plus de numéro de TVA !

        C’est ça, se foutre de la gueule de l’heureux cotisant.

    1. Jacques

      De mon côté, le progrès a été énorme, j’ai assigné le RSI au TASS, cela à pris deux ans, mais j’ai gagné et ai fait effacer toutes mes prétendues dettes et ai même obtenu 2000 euros de dommages et intérêts ;o))

          1. Merier

            Moi aussi je suis intéressée. En cours de libération. Je viens de recevoir deux mises en demeure ! Pour la même période avec deux sommes différentes ? Donc ensuite c’est le TASS !

  7. Gerldam

    Tant qu’on ne fera pas rentrer dans le crâne des français que la ponction sur leur salaires pour la sécu, c’est leur participation PLUS celle dite faussement « patronale », rien ne se fera. Cette entourloupe est une des nombreuses qui a le mieux marché dans ce pays de politiciens menteurs.

    1. regis33

      +1000000000000000 !

      Allez expliquer que sa force de travail est de près de 3000 €/mois à un salarié ,alors que l’on ne lui donne que 1700 € .
      Et que le solde , ben , faut le demander aux raquetteurs en tout genre , »étatique  » .
      Moi je l’ai payé pour lui ! 🙂

  8. Domdu55

    La S.S. fléaux,anthropophage,iatrogène,secrète ses propres parasi.. euh déchets! Je connais trois cas,impressionnants tænias,jugez-en:un malade imaginaire de 65 ans!il ignore l’existence du bulletin de paie..les deux autres,dont un de mon âge j’étais en CM2 avec lui il y a quarante ans,jamais d’emploi lui également,tous deux ont l’honorable,respectable,glorieuse,fonction de..eeeh be faire des «choses» sur parking..Il n’y a pas de sot metier me retorquerait on!branleur de dindon existe comme job!alors,degorgeur de poireaux peut être!

  9. bibi

    Je viens d’entendre le doux bruit de Lucifer s’abattant sur le nuisible accompagné des deux derniers râles de la bête, et cela me procure un sentiment de joie.

    Du coup je me dis que construire des tapettes géantes avec des billets de 500 euro comme appâts seraient peut être un bon moyen pour nous débarrasser des nuisibles qui nous gouvernent et de leurs affidés

    Il me reste à cogiter un peu pour trouver comment ne pas leur briser le cou.

  10. Raph

    Joliment dit.
    Remarquez que votre argumentaire et vos observations s’appliquent à la perfection à l’EdNat.
    Suffit de changer Sécu par EdNat et de rajouter les pédagogos, et on est déjà dans le vrai.

  11. Pactol

    Surtout ne pas oublier les origines de la sécurité sociale, Pétain, et conforté ensuite par le CNR, repère de coco au sortir de la guerre.
    A cette époque De Gaulle aurait dû se tirer une balle dans les pieds plutôt que de laisser faire ça ! Mais étatiste lui-même comment lui en vouloir. Il ne savait pas ce qu’il faisait. Avant la guerre, il existait des caisses professionnelles qui marchaient très bien. Et c’était peut-être là le problème justement !

    1. Val

      @pactol à la fois De Gaulle , malgré tout ce qu’il a fait quand même de bien , était quand même assez porté à négocier et transiger avec tous le diable : cocos , fln , avec les conséquences que nous payons avec les intérêts aujoud’hui. A t il eu tort , a t-il eu raison , quelle était sa marge de manoeuvre ? Lui seul le sait et les archives , difficile de juger .

      1. Higgins

        Les cocos pesaient près de 30% du corps électoral en 1945 et avaient l’appui de ce bon Joseph. Je ne suis pas certain que le Général ait eu beaucoup de choix. Des travaux récents, entre autres menés en Vendée à l’instigation du CG, ont montré que le boulet de la démocratie populaire est passé très près tant le parti séduisait. L’Eglise a joué un rôle non-négligeable pour dévier le tir.

        1. Peste et coryza

          Il faut aussi dire que la droite était laminée à la sortie de la guerre… les cocos en ayant profité pour « épurer » leurs adversaires politiques (y compris résistants).

        2. gameover

          +1 et beaucoup ont oublié qu’ils (les communistes) sont passés du stade collabo à celui de résistant le jour où l’Allemagne a envahi la Russie…

          1. zelectron

            le gouvernement du front populaire socialo-stalinien français a interdit au peuple de détenir des armes en 1939 quelques mois avant le début de la guerre et de la défaite . . . c’est la raison majeure du retard de la constitution de réseau de partisans, centre et centre droit, alors que la résistance communiste après la rupture d’alliance Hitler/Stalin avait quand même gardé un grand nombre de ces joujoux, ce qui leur a permis d’être les leaders du maquis y compris à la libération et au-delà . . . encore aujourd’hui leur influence méphitique se fait sentir et l’appareil d’État reste sous leur domination (par le biais d’anti-fas [qui le sont eux mêmes en fait] cagoulés de noir)

      2. Aristarkke

        Si le Général a signé les ordonnances de création de la SS en octobre 45, il quitte le pouvoir en Janvier 46 pour un peu plus de douze ans. La première loi sur la SS date de mai 46. Les gaullistes ne détenant pas la majorité parlementaire, il est difficile d’incriminer plus avant le Général. Merci de souligner également que cette création, dans son principe, n’ a pas été combattue par quiconque. Cela commencera quand il y aura volonté de l’ étendre à tous et qu’il y aura en conséquence apparition des régimes spéciaux, en fait la prolongation des systèmes antérieurs dans le nouveau bouzin. Quand il revient au pouvoir en 58, l’ urgence des temps ne commandait pas de s’occuper de la SS. Ce n’était déjà pas brillant mais ce n’était pas encore la catastrophe qu’ elle est devenue…

          1. Aristarkke

            C’est ce que je disais car certains des régimes nés avant guerre étaient bien plus favorables que le régime unique proposé alors par la SS. D’ où l’apparition des régimes spéciaux pour obtenir l’ adhésion communiste au bouzin.

    2. Deres

      Attention car associer la sécu à Pétain, c’est une sorte de point Godwin.
      C’est un non argument pour disqualifier la discussion avec référence aux « heures les plus sombres » pour clore le débat.
      La sécu est une catastrophe, mais non par sa naissance mais par son action.

      1. Deres

        D’ailleurs les article en référence expliquent bien que tout cela est le fait de conseillers d’Etat qui étaient ne fait actifs à toutes les périodes sans discontinuer. En fait, ils profitent uniquement des période de trouble pour faire avancer LEUR vision jacobine de la France. Pour eux, l’arrivée du Vichy ou du CNR, c’est pareil, c’est juste une occasion d’agir comme bon leur semble en persuadant les nouveaux arrivants au pouvoir.

  12. Higgins

    Pour montrer que je ne suis pas le seul à craindre cette échéance, voici un florilège d’articles sur ce thème, florilège évidemment non-exhaustif:
    http://chevallier.biz/2016/02/effondremente-et-taux-negatifs/
    https://maximetandonnet.wordpress.com/2016/02/25/le-big-bang-qui-vient/
    https://maximetandonnet.wordpress.com/2016/02/26/leurope-des-nations-ou-la-mort/
    http://brunobertez.com/2016/02/26/au-bord-du-gouffre-faisons-donc-un-pas-de-plus/

    Ils sont inquiétants car ils sont plutôt étayés. L’actualité du jour nous sert sur un plateau d’autres exemples avec les déconvenues d’AREVA (on ne dira jamais assez tout le mal qu’il faut au sujet du capitalisme d’état).

    1. Peste et coryza

      Au fait, est-ce que quelqu’un ici sait ce que vaut la lettre de Charles Sannat ? Son numéro de Février a l’air intéressant…

          1. Peste et coryza

            Je la reçoit aussi. Sa lettre stratégie est par contre payante.
            Le numéro de Février a l’air d’avoir un contenu intéressant (optimisation de son employabilité).

      1. MCA

        @Peste et coryza – 26 février 2016, 14 h 53 min

        Je la lis tous les jours, il y a des infos très intéressantes et très alarmistes aussi.

        Le problème avec ce genre de parution est d’essayer de faire la part de l’excès de pessimisme et ce genre de blog ne donne jamais l’info capitale que l’on recherche : le timing.

        J’avoue, étant pessimiste moi-même sur notre situation avoir du mal à faire la distinction, d’autant que d’autres blogs tout aussi intéressants font de même. (blog de Philippe Herlin, blog d’Olivier Berruyer, Jean-Pierre Chevallier, Forum monétaire de Genève, les éconoclastes… etc…)

        Ils sont intéressants à croiser avec des sites boursiers et économiques qui hélas donnent une tendance identique.

        On peut également les croiser avec les sites survivalistes qui donnent des tendances encore pires.

        Le message que je retire de ces parutions est le suivant :

        -Nous allons à la catastrophe

        -La situation financière mondiale va exploser ruinant tout le monde

        -Préparez vous alors qu’il est encore temps

        -Sauvez votre argent en achetant des biens tangibles,

        -Devenez résilients c’est à dire moins sensibles aux catastrophes annoncées en gagnant en autonomie

        -Acceptez de lâcher un peu du confort superflu dans lequel vous baignez

        -Recentrez vous sur les vraies valeurs (famille, amis, entraide, défense, épanouissement personnel, culture, etc…)

        -Cramponnez vous car ça va tanguer

        -Nous ne sommes pas dans une crise (car une crise une fois passée sous-entend de revenir à la situation antérieure) mais dans une mutation de civilisation, il n’y a pas de marche arrière

        -Quand le situation sera stabilisée, nous serons dans un autre monde, inutile de pleurer sur l’ancien.

        Voilà en gros ce que j’en retiens, il y a une note optimiste dans les deux dernières lignes.

        Intuitivement je pense (sans en avoir la preuve car c’est un pari) que c’est vers la fin de cette année que tout va exploser; rendez-vous en décembre pour faire le bilan.

        Le seul souhait que je pourrais émettre est que ça ne se traduise pas in fine par une guerre généralisée.

              1. Higgins

                Abidjan: j’y ai fréquenté quelques maquis (un à l’entrée du VGE, l’autre sur la route de Grand Bassam) goûteux. Que de bons souvenirs (c’était avant le guerre civile).

    2. Higgins

      Ce commentaire complète celui fait à MCA plus haut au sujet des signes précurseurs d’une guerre civile dans ce pays. Merci de le repositionner si cela est possible (erreur de ma part ou pb extérieur).

    3. Deres

      Oui, ça pue en ce moment, mais surtout en France.
      Les prévisions budgétaires pour 2016 sont catastrophiques. le budget 2016 est déjà complètement dépassé alors que février n’est pas terminé. On annonce déjà 8 milliards de dépassement. 0.4% en deux mois, excuser du peu ! En rythme annuel, cela ferait 1.2 % !!! L’inflation prise en compte à 1% ne sera pas tenue car on sera de toute évidence en déflation. La croissance annoncée à 1.5% (!!!) non plus ne sera pas tenue. Et la maigre diminution du déficit 2015 s’est faite au forceps avec probablement de la cavalerie comptable faisant glisser de nombreux paiements d’un ou deux mois. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont repoussés d’un trimestre le niveau suivant du CICE … La promesse de 3.5% de déficit est donc complètement imaginaire sachant qu’ils n’ont réussi à la baisser que de 0.1% l’année dernière malgré le fameux alignement des planètes. Et les indicateurs PMI français sont repassés en dessous de 50 … Même la confiance des français est retombé. Pire, la catastrophe de notre politique étrangère fait que nous perdons même le soutien des saoudiens qui annulent un gros contrat alors que nous en espérions de nouveaux …

      1. Higgins

        Pour les saoudiens, il y a peut être un lien avec l’évolution du prix du pétrole. Ils commencent à rencontrer de sérieux pbs au niveau budget et puis, ils sont empêtrés au Yémen.

      2. gameover

        Deres dis moi un truc encourageant pour pas que je saute par la fenêtre !

        PS: ma femme est partie, mon banquier m’a retiré ma carte bleue, les enfants viennent de m’être rétirés… oops on sonne à la porte, ils viennent charger ma voiture… Vite…

        1. nemrod

          Soyez positif, vous êtes déjà un peu plus libre sans femme.
          Sans bagnole itou.
          Pour les enfants je vous laisse juge.
          Ne jamais oublier que le couple est un moyen d’affronter à 2 des problèmes que l’on n’aurait jamais eu en restant célibataire.

            1. rené-pierre samary

              Non. Je n’avance jamais masqué. Et soit dit en passant, répondant aux allusions fielleuses sur le fil précédent, mes affaires de c… vont très bien. A la Saint-Valentin, un vrai feu d’artifice. On dirait que certaines femmes commencent à aimer les « misogynes ».

                  1. sam player

                    P&C je parlais de la misère de ma vie amoureuse vu que tous les célibataires ici revendiqués ont pécho grave en ce mois de février. Heureusement il me reste le sexe pour le sexe… je vais aller astiquer… ma selle

                    1. Bonsaï

                      Contente-toi de la merveilleuse idylle platonique que tu entretiens avec un bonsaï qui parle et qui écrit.
                      Ta vie spirituelle n’en sera que plus intense et tes émotions plus raffinées…

                    2. BLACK MAMBA WARRIOR

                      « Contente-toi de la merveilleuse idylle platonique que tu entretiens avec un bonsaï qui parle et qui écrit.
                      Ta vie spirituelle n’en sera que plus intense et tes émotions plus raffinées »

                      Oh ! My God ! Il serait vraiment tombé bien bas … Le pauvre 😈

                1. Pheldge

                  sam player, ça pourrait être pire : un looser comme le gamover , là c’est la méga teu-hon … que P&C à côté c’est un amateur de petit joueur 😉 je te raconte pas, le sus-nommé gamover, il est tellement à la ramasse avec les gonzesses, qu’il doit badigeonner la selle de sa bécane de téflon, bonjour le clown ! MDR 😀

                  1. Beldchamps

                    Pheldge, rappellez-vous que GO a été élu mâle alpha des commentateurs de H16, à l’unanimité et même plus : 100% des suffrages exprimés, soit 2 votes de femmes courageuses qui fréquentent ce blog.

        2. Deres

          Peut être moins de morts bientôt en Syrie, mais cela n’est pas du fait de la France … La bonne nouvelle c’est que c’est tellement la merde chez nous que les réfugiés n’y viennent pas trop !

          Et l’économie n’est pas le pire. La situation politique française est aussi désespérée. La grande question est de savoir jusqu’à où Flamby est prêt à aller pour garder le pouvoir ? Et Valls tentera-t-il de passer en force à sa place ? En associant cela à l’Etat d’urgence et aux lois liberticides, cela fait peur. La jurisprudence récente permet d’interdire administrativement tout spectacle, réunion et manifestation sans que cela ait ému personne. Et les deux partis d’opposition croulent sous les poursuites judiciaires. J’ai du mal à imaginer ce qui se passera lors de l’attentat qui arrivera nécessairement d’ici 2017 … Il est en tout cas probable que Valls et Flamby ont déjà des plans politiques foireux de prévus car on a vu le 13 novembre que si ils étaient paniqués, ils n’étaient pas pris au dépourvu.

          En économie, la grande question est de savoir comment on va faire passer la pilule de l’échec complet de 2016 auprès de nos partenaires européens. je sens qu’un Brexit les arrangerait bien. Les réfugiés sont aussi une bonne excuse pour claquer la porte. Flamby l’a tenté le 13 novembre mais s’est fait instantanément jeté par tout le monde (il s’est probablement fait insulter par tout le monde au téléphone mais cela ne fuite aps dans la presse).

        3. Pheldge

          « dis moi un truc encourageant … » pas de soucis, mon GO, t’inquiètes , dans les cas extrêmes , il te faut du lourd ET des conseils avisés, d’un quelqu’un de compétent : c’est là que j’interviens ! voici donc, spécialement pour toi : Le Meilleur fournisseur de Nembutal pentobarbital à la France est globalmedications@gmail.com pas besoin de passer par Tor ! c’est pas beau ça ? Alors, on dit merci qui ? 😉

  13. Deres

    Un point qui m’a marqué en regardant le programmes des différents candidats de droite à leurs primaires. Juppé est le seul qui ne veut pas toucher aux régimes spéciaux. Cela est complètement caractéristique du candidat énarque et fonctionnaire de l’establishment. Aucune de ses réformes ne s’attaque aux avantages et privilèges existants mais juste à la répartition entre personne du privé, autrement dit le pillage de la classe moyenne en faveur des clients habituelles moins fortunés. ce n’est pas très étonnant de la part de quelqu’un aui avait déjà fait cela quand il était au pouvoir et avait juste poussé à l’étatisation maximum du système du privé en en excluant le public.

      1. Deres

        Oui et les privilégiés français savent qu’on ne l’y reprendra plus. Il a appris sa leçon et on peut donc lui confier le pouvoir sans risque de réforme de tout ce qui touche l’establishment. Il ne réformera que ce qui touche le commun des mortels, pas l’élite française dont il fait parti.

          1. Bonsaï

            Vous êtes aussi visionnaire qu’un astrologue chinois, Calvin : nous avons là une configuration Chèvre-Dragon assez confortable à mettre en place, mais dangereuse dans son essence.

  14. kekoresin

    Et rebelote, la SS, l’URRSSaf, tous ces jolis acronymes à la gloire des systèmes totalitaires dont la France n’a de cesse d’essayer de copier. Pour ma part, j’ai enregistré ma boite en Angleterre et transféré mes parts avant de dissoudre ma structure actuelle. Je remercie mon expert comptable et mon financier qui se sont sortis les doigts du cul pour ce montage pour le moins inhabituel. Je paie toujours mes impôts en France mais s’en est fini du RSI et de ses gestapistes. Fini le racket de la CIPAV, fini les errances dans les tuyaux nauséabonds du RSI. Cetes, l’URSSaf m’a honoré d’un petit contrôle sur pièces histoire de marquer le coup et récupérer quelques milliers de roros pour assurer « la sécurité » de mes salariés façon Calabraise!

    Ces enculés de tous poils nous méprisent au mieux, nous haïssent au pire. Après le RSI et ses métastases, voici maintenant l’obligation de la formation continue (avec de la sensibilisation à la déontologie et au réchauffement climatique – SIC) pour avoir le droit d’exercer le métier que je pratique depuis 25 ans sans aucun ennui avec notre belle justice impartiale. 2500 €/an la blague en nous expliquant une fois de plus que c’est pour notre bien. A cela, une augmentation significative de la CET sans laquelle mon activité n’aurait aucun sens. Puis viennent les CERFA pour la mise aux normes des accès handicapés fabriqués en grand nombre par les méchantes entreprises (via le dangereux travail si mal récompensé à cause des indispensables ponctions étatiques) qu’il faut s’empresser de punir.

    Et sans arrêt, un conard de haut ponctionnaire au service d’un enculé d’élu se lève et pond une petite règlementation vexatoire, justifiée par la recherche d’un monde meilleur et égalitaire, où l’homme est une femme comme une autre mais avec une bite et des couilles qu’il faut laisser au vestiaire avant l’isoloir SVP merci! Dans ce pays de merde qui sent bon la rose, le seul moyen de créer des emplois consiste à rajouter des couches de n’importnawak et de monter des commissions chargées du bon déroulement de la collectes des taxes servant à mettre en place ces inepties pléthoriques, sans lesquelles la course du soleil s’arrêterait illico.

  15. JiJiBé

    Pourquoi cette photo d’un champ de lupins pour illustrer le racket légal de la Sécu et les trous sans fin qu’elle génère – à côté le roi Danaos était un gentil amateur – me questionnais-je ?

    Illumination ! Message subliminal.

    « C’est le plus grand des voleurs,
    Oui, mais c’est un gentleman.
    Il s’empar’ de vos valeurs
    Sans vous menacer d’une arm' ».

    Il s’agissait d’Arsène, celui qui sournoisement vous fait les poches, le fielleux cambrioleur !

    1. Val

      @JiJibé je pense que c’est l’image qui vient à l’esprit de notre hôte quand il pense à notre bonne république ouatée , mais d’accord avec vous , il manque les licornes qui volent et qui pètent dans les cieux .

    2. gameover

      Je reconnais l’endroit de la photo et il me semble bien qu’elle est de Nouvelle Zélande (Sud) entre Queenstown et Christchurch (ah Claire Chee !). Le lupin de Russell est considéré comme une plaie dans cette région et a même été déclarée espèce indésirable… Lien de cause à effet, seul le boss peut répondre !

  16. petit-chat

    Le premier paragraphe partait bien, ça faisait chaud au cœur.
    Mais les deux suivants, ajoutés aux analyses de Deres, font que je vais suivre GO par la fenêtre !

    1. kekoresin

      Malin, là où GO s’écrasera comme une merde sur un trottoir trop dur, le petit chat retombera avec grâce sur ses coussinets.

      En tout cas, je pense qu’un crétin sur diplômé en profitera pour règlementer l’angle d’ouverture des fenêtres situées à plus de 1m97 du sol naturel, déterminé par altimétrie relevée et certifiée par un géomètre expert. Veuillez remplir les cerfas bleu, violet et prune pour obtenir un abattement fiscal des dépenses à hauteur de 15 % pour une résidence secondaire ou 17 % pour une principale, sous réserve que vous ayez un enfant ou plus de moins de 144 mois lors de l’année civile en cours lors de l’exécution effective des travaux, et si le revenu du foyer fiscal annuel n’excède pas 30.000 euros pour un couple + 2774,87 euros par enfant supplémentaire s’il remplit la condition d’âge citée plus haut, et si votre maison est en zone A (voir sur le site jaimalamatete.gouv pour connaitre la zone de votre domicile)…

  17. regis33

    Eh bien , redescendre aux niveaux des simples mortels/contribuables , que nous sommes , à la suite d’un accident médical ne me le rends pas moins démago pour autant , car en fait , donc , il suffit d’une simple peur pour SON propre avenir pour y voir clair ?
    2 mètres de chanvres de bonne facture , un lampadaire , et cela suffira pour ce genre de personnage .
    Comme disait Clemenceau , il me semble , 12 balles pour les traîtres , 6 suffiront pour les demi traîtres …….

    1. kekoresin

      Oui Régis le Bordelais, je suis bien d’accord. Pour quelques dollars on peut les pendre haut et court jusqu’à l’érection finale. Ce qui fait chier les politiques, c’est bien les systèmes sur lesquels ils n’ont qu’un contrôle aussi efficace que la confection haute couture pour un parkinsonien. Ce qui les emmerde encore plus, c’est de voir qu’un système qui ne souffre pas de leurs interventions pataudes fonctionne bien mieux que leurs usines à gaz à redistribuer les pets foireux.

      Lefebvre sort du même moule à étrons que les autres qui volent le pognon des contribuables en expliquant qu’ils ont fait des études et que par voie de conséquence, ils sont mieux à même de le dépenser à leur place. Dans un soucis d’égalitarisme forcené, il chasse les moulins à vent qui tournent pour redistribuer du vent aux autres. Résultat, plus rien ne tourne, y’a plus d’farine ma pauv’ dame, et tout le monde crève le ventre vide.

  18. Bonsaï

    Après les guirlandes de fleurs, les vahinés et les banquets d’honneur, le rentrée s’annonce déjà sportive pour Petit Patapon : dès l’ouverture du Salon de l’Agriculture ce matin, il est fraîchement accueilli sous les huées et les insultes des éleveurs en colère. A suivre.

  19. Kloupa

    Il faut bien payer les largesses des politiques démagogues: retraite à 60 ans, 35 heures, CMU (merci Martine Aubry), AME, etc, etc…La liste est quasi-sans fin des émargeurs non contributeurs au système. Les choses ont beaucoup trop dérivé et pendant beaucoup trop longtemps: la seule issue possible est la faillite du système, comme les systèmes collectivistes des pays communistes ont fait faillite.

  20. sam player

    A ajouter à la liste des fails :

     » Au cœur de l’été 2012, le gouvernement français dévoilait son arme secrète pour contrer Amazon, Apple, Google et consorts sur le marché du livre numérique. Le Commissariat Général à l’Investissement annonçait alors 3 millions débloqués et investis dans un projet industriel répondant au doux nom de MO3T, chapeauté par Orange et destiné à rassembler les opérateurs téléphoniques SFR, Bouygues, mais aussi les éditeurs et les libraires français. Le développement fut long, un prototype semblait finalisé, mais MO3T est désormais mort-né. »

    L’avis de décés :
    http://www.universfreebox.com/article/33881/Orange-arrete-son-projet-de-plateforme-ouverte-de-livres-numeriques-MO3T-dont-Free-etait-exclu

    1. sam player

      Un lien plus complet :
      https://www.actualitte.com/article/monde-edition/mo3t-c-est-termine-orange-abandonne-le-hub-de-la-librairie/63594

      « …aujourd’hui, le consortium allemand Tolino semble bien avoir réussi là où l’initiative française n’est pas parvenue à se concrétiser. »

      « Si le tout fut d’abord présenté comme un moyen de concurrencer Amazon et Google, on précisait par la suite que ces acteurs auraient pu être… intégrés dans MO3T.  »

      « Ambition ou folie douce, relire ces déclarations aujourd’hui ne manque pas de faire sourire, en imaginant Amazon participer à un modèle ouvert à la française… »

      « Autrement dit, loin de se débarrasser des DRM pour un environnement ouvert, MO3T les plaçait au centre de son offre à destination des éditeurs, en leur promettant un contrôle total sur les achats de licences des lecteurs. Un nouvel acteur privé, Newco, venait d’ailleurs de rejoindre le consortium, avec la mission de gérer les droits et licences accordés. »
      _________
      Les DRM… anagramme de MDR

  21. Charles

    @h16

    Où va l’argent des cotisations ? Comment est il utilisé ? Avec ces taux, les caisses devraient être pleines. Pourriez-vous en faire un article ?
    A mes yeux c est une nébuleuse.

    1. Déjà, il y a pas mal de coulage et de pertes (on peut tabler sur 10 à 20% selon différentes estimations). Ensuite, il y a surtout un aspect bêtement mathématique : on fait cotiser un nombre de personne qui diminue, et le nombre de bénéficiaires augmente sans cesse. Un actif paye ainsi pour un fonctionnaire, un chômeur, un retraité, un étudiant et un malade. Ceci explique à la fois le montant prélevé, et l’absence de ronds dans les caisses. Quand il n’y a aucun lien entre ceux qui payent et ceux qui bénéficient, ceux qui payent ont intérêt à toujours faire des pieds et des mains pour payer le moins possible, et ceux qui bénéficient exactement le contraire. Inutile de dire que ça ne peut pas bien se terminer.

      1. rené-pierre samary

        Aucun lien perçu par l’assuré entre ce que coûte une prestation, et ce que (ne) débourse (pas) le bénéficiaire de cette prestation, ressentie comme gratuite… Ticket modérateur, mutuelles (qui prospèrent en parasites du système), tiers payant… Une fabrique d’irresponsables et de profiteurs, le clientélisme dans son expression la plus achevée.

    2. bibi

      Les caisses pleines et par quel miracle voulez-vous donc que les caisses soient pleines?
      Régime général :
      Nombre de cotisants : 17.72M
      Nombre de retraités : 13.50M

      Comment voulez-vous qu’avec 4 actifs pour 3 retraités un système de retraite par répartition dont la plus grande partie se fait à prestation définie soit à l’équilibre.

      1. kekoresin

        Le mythe des retraites a la peau dure. Lors de sa mise ne place, le système soviétique français a piller les caisses qui cotisaient pour les corporations (maçons, menuisiers, industrie du tabac…) pour les mettre dans un gros pot étatique. Ensuite, on a expliqué aux moutons qu’il fallait repartir de zéro et donc cotiser pour les générations précédentes. De plus, les non reversions des cotisations sont légions. Déjà 54% au survivant sous condition de revenus. Exemple, mon père a cotiser 30 ans, est DCD et ma mère n’a jamais touché un cent sous prétexte qu’elle gagne plus de 2000 euros par trimestre!!!

        Si on fait bien le calcul, un smicard aura cotisé environ 450.000 euros au bout de 42 ans avec un placement sage à 3%. Certains vont vivre vieux avec une retraite de misère mais beaucoup vont calancher avant la retraite ou peu de temps après. Le premier problème, c’est que l’emploi privé est en chute libre et que les années de cotisation fondent comme neige au soleil socialiste. Le second, c’est qu’il faut faire des tour de passe passe pour abonder les régimes spéciaux. Le troisième, c’est le poids de l’emploi de la fonction publique. En gros, moins de cotisants privés sans cesse sacrifiés (plus de cotisations donc moins compétitifs, donc plus de boite qui ferment, donc plus de cotisations pour les survivants qui ne tardent pas à s’écrouler à leur tour….) pour une masse de fonctionnaires non sacrifiables. Et pour accélérer l’agonie, une masse de tracasseries administratives, des règlementations kafkaïennes et des normes par palettes entières pour préserver le consommateur inculte, l’ouvrier qui tousse, l’employé qui pleurniche et le délégué syndical qui hurle à l’ultralibéralisme dès qu’on lui demande de faire le boulot pour lequel il reçoit une rémunération (ou plutôt le prix de l’esclavage).

        Que tout le monde se rassure, les travailleurs exploités seront bientôt libérés du joug du vilain capitalisme, pouvant couler des jours heureux dans leur canapé, entre deux sorties au magasin d’état où il pourront transformer leur ticket de rationnement contre un colis protéiné tamponné NF.

        1. Jiff

          « Le troisième, c’est le poids de l’emploi de la fonction publique.

          Je dirais même que c’est le premier problème, parce que j’ai entendu Nicolas Doze sur BFMTV dire plusieurs fois qu’on en était pas à 2,000 myards de dette, mais à 5,000 si l’on prenait en compte les retraites de la fonctions publique; mais bon, pas de panique, c’est gratuit puisque c’est l’état qui paye (dixit Toutoumou 1er.)

          Quant-à en arriver aux tickets de rationnement, c’est très malheureusement une possibilité très possible 🙁 – seul bémol dans ce plan débile (pléonasme: il est socialaud), les d’jeuns qui en ont auront foutu le camp de ce pays depuis longtemps, et ça risque fort d’être un chouia dur de remonter une nation composée uniquement de vieux et d’assistés… (s’cuses aux vieux d’ici ;-p)

        2. Aristarkke

          Kéko, c’est Pétain qui a pillé les caisses de secours et de retraites existantes en 1940 pour payer la rançon aux Boches des frais d’occupation, etc…
          IL a donc du faire des tours de passe-passe pour compenser. A la Libération, ce système a été repris car il a l’avantage de cracher immédiatement de la pension de retraite.
          Le circuit prélèvement/versement est techniquement court.
          C’est donc tout benéf pour le clientélisme électoral puisque la mise en route est rapide par rapport à la promesse.
          Mais l’énorme danger est que ce système est extrêmement sensible aux paramètres de cotisants/bénéficiaires dans un sens très agréable aux politiques tant qu’ils ont pu utiliser les cotisations issues du travail salarié féminin de masse (alors que les femmes au travail n’avaient pas grand monde en retraitées les précédant) puisqu’il y avait un surcroît de cotisations / besoins qui ont donc permis des largesses.
          Malheureusement, l’inverse actuel où il y a de moins en moins de cotisants avec des cotisations fluctuantes plutôt à la baisse contre des bénéficiaires à droits définis, établis et intangibles,ne peut que tourner à la catastrophe…

          1. Higgins

            À la décharge du Maréchal, les frais à verser à l’Allemagne s’elevaient à 400 millions de francs or/jour. Les allemands payaient tous leurs fournisseurs français avec cet argent et encore, ils n’en dépensaient qu’un peu plus de 200 millions. Compte tenu du nombre de prisonniers suite à la défaite de juin 40, on a abouti à la situation paradoxale qu’il n’y avait quasiment pas de chômage durant l’Occupation. Les pbs sont venus à la Libération quand les prisonniers sont rentrés et que les commandes allemandes ont par la force des choses cessé. Il y aurait une thèse à écrire sur la vie économique française durant la seconde guerre mondiale.

            1. Aristarkke

              Certes Major. Mais cette solution de facilité a permis de tester en vraie grandeur un système de financement des pensions sans épargne préalable. Système démagogique s’ il en est un puisque sa grande vertu politique est de permettre immédiatement de verser des pensions dans une présentation biaisée: au démarrage, les droits à payer sont faibles parce que beaucoup relèvent d’un minimum par suite de la brièveté des carrières y donnant droit alors que les cotisations ont déjà plus d’ ampleur quoiqu’ encore faibles en taux. Ce système initial déséquilibré dans « le bon »sens permet d’afficher alors de grandes générosités politiques dans la redistribution… Alors qu’il aurait été nécessaire de capitaliser (je sais, cetroporible!) l’ excédent pour faire face aux variations prévisibles du futur. Or le système qui vivait largement des cotisations des femmes nées dans les années 20 et 30 qui se sont mises à travailler dans les années 50 et 60 (sans qu’il y ait en contrepartie une masse de retraitées en proportion), a commencé à basculer dès les années 80 avec les premières prises de retraite à taux plein par lesdites femmes, le tout aggravé par l’ imbécilité de la retraite ramenée à 60ans (idée des communistes! Reprise par l’ Arsouille dont la générosité avec le pognon des autres souffrait de ne pas l’ avoir eue le premier!).

  22. RBF

    Les amis, sur le front suisse, les victoires s’accumulent et les brèches sont en train céder les unes après les autres.

    10 frontaliers, choisis au hasard par le TASS, viennent d’obtenir gain de cause contre le système d’assurance maladie français que le monde entier nous envie.

    http://frontalier.moncoachfinance.com/2016/02/lamal-cmu-decision-du-tass-10-frontaliers-obtiennent-gain-de-cause-sur-le-fond-11458.html

    Si cette décision fait jurisprudence, cela va être le carnage. C’est une immense victoire !!! Marisol Touraine a voulu bafouer les règlements communautaires ? Eh bien qu’elle prenne ça dans les dents et que cela donne envie à d’autres catégories de travailleurs de faire à leur tour respecter le droit.

  23. bulltrap

    Fichtre, j’avais déterré le vieux post de l’an dernier sur la LAMAL pour remonter la new, pas vu que vous étiez déjà passé ici 🙂

    Mais fêtons cette nouvelle comme il se doit.

  24. RBF

    On ne sait toujours pas si la SS va faire appel et continuer à dépenser l’argent gratuit des moutontribuables en frais de justice inutiles. Tout indique que notre ministère de la santé, dirigé par la star internationale que nous connaissons tous, ne lâchera pas l’affaire (beaucoup trop fière la princesse). En effet l’idiote de service ne risque pas un centime de son patrimoine dans cette bataille perdue d’avance.

    Le TASS, habituellement très partial, a eu au moins dans cette affaire l’intelligence d’admettre que si cela remontait jusqu’à la CJUE, c’était fessée assurée. Et que bon, cela ne servait plus à rien de vider les caisses pour rien.

    Chez mes voisins proches alsaciens, tout le monde se demandait comment la gazette locale allait titrer la nouvelle. Pour certains c’était: « les frontaliers refusent d’être solidaires ». Pour d’autres: « les boches ont détruit un rempart du système français » (j’ai bien rigolé quand j’ai lu ça !). Pour finir le titre n’est pas comme à l’accoutumée, plutôt soft disons, pour une fois. Mais bien sûr, la nouvelle ne s’est pas éloignée des contrées de l’Est…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.