Une France de radars

Tiens, voilà qui est surprenant : une de nos administrations réalise une jolie performance et vient de battre un nouveau record d’efficacité ; ceci est suffisamment rare pour être souligné. Ne vous emballez pas trop tout de même, il ne s’agit pas de la SNCF ou de l’URSSAF, soyons sérieux deux secondes. Mais avouons que la belle prouesse de l’Agence nationale du traitement automatisé des infractions mérite quelques applaudissements.

Comment ? Vous ne connaissez pas l’ANTAI ? Pourtant, c’est grâce à leur travail décisif que vous pourrez recevoir, joie, bonheur et ponction monétaire, vos amendes et autres contredanses automatiques à la suite d’infractions routières vous plaçant immédiatement dans la catégorie des dangers publics ! Et pendant l’année 2015, l’ANTAI a battu son précédent record en émettant 13,31 millions de contraventions (au lieu de plus de 12 millions en 2014). Youpi, non ?

Au passage, on ne pourra s’empêcher de noter que cette multiplication des PV n’est pas liée à la multiplication des flashs mais à la meilleure qualité des radars et des photos qu’ils prennent et au meilleur recouvrement de la part de l’administration.

radars routiers moins laxistes

Vraiment, il aurait été dommage de passer sous silence les améliorations techniques, le bon recouvrement financier et le déploiement toujours plus grand de ces radars sur les routes de France. Il est vrai qu’on se demande souvent quand les nouvelles technologies s’insinueront dans certaines administrations et certains services publics. Ainsi, quand Paul Employ va vraiment découvrir internet, ça va poutrer violemment, vous verrez. Et lorsque le gouvernement ou l’Élysée recruteront des gens compétents pour leurs réseaux sociaux, peut-être ira-t-on jusqu’à découvrir qui est vraiment Président actuellement (c’est vrai, quoi, la blague a assez duré) ?

En attendant, réjouissons-nous de voir la France des radars progresser à grands pas.

Après tout, qui ne voudrait pas de ces magnifiques engins qui permettent à nos forces de l’ordre de brigander contrôler l’automobiliste sans que cela puisse vraiment se traduire par une meilleure sécurité sur les routes ? Qui pourrait réellement s’opposer à ce qu’on occupe nos bataillons de gendarmes et de policiers à choper du père de famille en Touran sur l’autoroute plutôt qu’aller risquer leur couenne et leur badge dans des cités ou s’organisent trafics, go-fast et traites des blanches, qui, de surcroît, ne rapportent rien à l’État et qui, quand ils sont gênés, peuvent même provoquer des aigreurs d’estomac à nos gouvernants ?

Bref, des PV qui arrivent à bon port, des amendes qui sont payées et des radars qui se multiplient, c’est vraiment une excellente nouvelle pour ce pays de liberté.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Et puis ne l’oublions pas, le principe du radar est tout de même bien ancré dans les mœurs françaises. On aime beaucoup contrôler son monde. On adore s’assurer que tout le monde (les autres surtout) est bien dans les clous. On supporte assez mal celui dont la tête dépasse et qui fait le malin.

D’ailleurs, si l’on trouve du radar par douzaines sur nos routes, on trouve du radar ou son équivalent symbolique à peu près partout ailleurs.

oooh filocheEn entreprise, tout excès sera copieusement sanctionné. Le contrôle intervient à tous les niveaux et aucun n’épargnera le petit malin qui, s’il sommeille en chaque entrepreneur, ne manque pas de se réveiller si on lui en laisse la possibilité : les syndicats savent pertinemment que le patron cherche essentiellement à nuire aux salariés ; et ça tombe bien, les salariés se doutent, confusément parfois, que tout est fait pour les entuber. Le fisc sait que l’entreprise est le nid de tous les abus. L’URSSAF ne se fait aucune illusion et diligente heureusement assez régulièrement de perspicaces inspecteurs qui remettront l’exploiteur dans le droit chemin.

À l’école, au collège, au lycée, à la fac, là encore de solides petits radars existent et font tout ce qu’il faut pour garantir qu’aucun excès de vitesse intellectuelle ne sera enregistré. L’esprit critique est évidemment encouragé lorsqu’il s’agira de critiquer ceux qui en ont. Les récents événements ont d’ailleurs poussé notre brillantissime ministre de l’Éducation actuelle à mettre en place quelques jalons importants pour lutter contre rumeurs et autres théories du complot, ce qui assure que chaque individu, correctement cornaqué encadré, ne se fourvoiera pas dans l’une ou l’autre impasse intellectuelle, à commencer par celle du libéralisme.

Quant au reste de la société française, à commencer par sa culture, elle n’est pas moins exempte de ces radars qui flashent à qui mieux-mieux lorsqu’un excès de pensée déviante est détecté. Qu’est-ce que le politiquement correct, soi-disant pourchassé dans les émissions, les films, les pièces de théâtre, les spectacles qu’il faut avoir vus et qui sont pourtant les exemples parfaits de ce politiquement correct et de cette norme imposée discrètement mais implacablement à tous ? Comment ne pas voir ce politiquement correct depuis le moindre journal télévisé jusqu’à la récente (et soporifique) cérémonie des Césars, et comment ne pas noter tous les petits radars, à droite, à gauche, qui s’assurent que tout le monde est bien à sa place, dit bien ce qu’il faut, pense bien là où il faut penser et quand il faut penser ? Au passage et puisqu’on parle de cinéma, comment ne pas se rappeler du sort délicat que fut celui d’un film très politiquement incorrect, Made In France ?

Non, décidément, la performance de l’ATAI est la simple extension dans le domaine de la sécurité routière de cette habitude de la société française d’installer des radars absolument partout : on a instillé chez tous les bons petits citoyens la nécessité de détecter le déviant, le différent, celui qui va trop vite, trop lentement, qui est trop grand, trop petit, trop bête et surtout trop intelligent…

C’est inquiétant, à bien y réfléchir.

En effet, la meilleure des dictatures n’est pas celle qui donne à quelques uns, par l’armée et la police, le pouvoir de vie et de mort sur tous les autres, mais celle qui permet à chacun d’entre nous, par le vote, par le lobbying, par l’auto-censure ou la censure active, d’exercer une petite tyrannie sur tous les autres. Elle est bien plus stable, bien plus durable et bien plus solide que la dictature autoritaire traditionnelle puisqu’elle utilise les ressorts les plus profonds de chacun d’entre nous, cette part de jalousie et d’envie de contrôler les autres qui nous amènent, tous à des degrés divers, à accepter la société dans laquelle nous vivons, à la cautionner, et, pire que tout, à en redemander bruyamment lorsque l’occasion se présente.

Grâce à ce mécanisme qui a infusé cette dictature du radar social partout, la France est parvenue à se passer de l’étape suivante, la dictature autoritaire complète. Malheureusement, à mesure que, de politiquement correct en censures frénétiques, de contrôle permanent en sanctions automatiques, l’atmosphère se fait plus lourde et plus irrespirable, les nécessaires bouffées d’air frais que pourraient amener un peu de liberté n’arrivent pas ; les individus, se sentant chaque jour plus incarcérés dans un système étouffant, se font plus violents.

Par réaction, l’État et son gouvernement montrent leurs muscles, instaurent un état d’urgence, multiplient contrôles et sanctions. L’issue semble évidente : peu importe les prochains raouts électoraux, la petite tyrannie de chacun, montrant des difficultés croissantes à se maintenir sans heurts, sera bien vite remplacée par un pouvoir fort, autoritaire, sans contestation possible, et, pire que tout, appelé par les vœux de tous.

Ce pays est foutu.

winston churchill sur les fascites de demain

Commentaires244

  1. Le Gnôme

    La dictature molle annoncée par Tocqueville dans les années 1840 est là. Beaucoup applaudissent les barrières mises à nos libertés. C’est rageant, mais que faire ?

      1. Val

        @higgins un peu « normal » non , ils sont du bon côté du manche et n’ont pas envie de passer de l’autre côté . C’est toujours le chien qui a peur qui mord le plus fort …

  2. Duff

    2 constats non isolés car corroborés par d’autres témoignages allant dans le même sens.

    1/ A86 nord : Aucun flic sur les hot spot habituels du 14 novembre au 15 décembre, parfois les flics font leur job et ne sont pas des putes de Bercy, on se rappelle de leur mission au prix de 130 morts.
    2/ 3 flashs en 15 jours parce que la limitation de vitesse a été abaissé de 90 à 70 dans une zone de travaux qui avec ses barrières permettent de planquer un radar dedans.

    Pour le cas 2 je me suis fait prendre étant sur la file de droite (3 voies) et inséré dans un trafic dense (donc tout le monde s’est fait baiser).

    La sécurité rien à foutre, on comprend très bien l’objectif.

    1. Higgins

      Oui. J’en suis parfois à me demander si les zones de travaux ne sont pas mises en place uniquement pour b…. les automobilistes. Les kilomètres de cônes sans voir une seule trace d’activité d’entretien se compte par centaines (testé hier).

      1. Duff

        c’est limite à se le demander mais rien d’étonnant dans un pays où l’état demande des travaux à des entreprises qui lui mangent dans la main, vivent de lui et lui accordent naturellement des facilités. Nous en sommes en plein mélange des genres.

        1. 13atg

          D’un autre côté, il faut bien que l’Etat demande à une entreprise de le faire ce travail.

          C’est son coût qui me semble étrange. Les ronds-points : plus de 200 000€ le rond-point et au moins autant pour la décoration !

          A Montpellier, un rond point sympa : 400 000€ pour remplacer un carrefour dangereux. Bien ! Sauf que 5 ans plus tard, oh hasard, on découvre que le tramway va passer sur ce rond point. Donc on le détruit…

          J’aimerais bien savoir qui a touché quoi et qui a pris la série de décisions.

    2. Jiff

      J’ai vu aussi bien il-y-a une semaine, sinon mieux; sur l’îlot de verdure face à une aire de l’A11: camionette blanche, gus équipés du gilet réglementaire rouge avec bande réfléchissantes jaune vif…
      Seul bémol, ça n’était pas les ouvriers de la société d’autoroutes en train de faire des relevés topographiques, mais les bleus avec des jumelles-LASER sur un trépied.

      Nous étions pressés et il n’y-avait pas de sortie à proximité, sinon j’aurai volontiers fais la boucle rien que pour prendre quelques clichés et les balancer à la vindicte sociale : /

  3. Higgins

    Nous vivons hélas dans un pays fliqué. J’ai acheté la semaine dernière le dernier opuscule édité par un grand hebdomadaire spécialisé dans l’automobile. Si ce p… d’état consacrait la même énergie et la même intelligence machiavélique à lutter contre le chômage, ce pays ne serait pas foutu. J’ai été effaré de voir quels dispositifs allaient entrer en service au profit d’une prétendue sécurité. La seule et réelle finalité de cette débauche de moyens est de faire rentrer des sous dans les poches du Léviathan même si, en terme purement comptable, à lui coûte plus cher que ça lui rapporte, preuve s’il en est du côté kafkaïen de l’affaire. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur la nature et les bénéficiaires des marchés publics, plutôt opaques à ce que j’en sais, qui entourent ce lucratif business.

    1. paf

      La connivence, comment et avec qui, est l’information dont le manque est le plus flagrant, faute de journalisme d’investigation.Meme pour H16 ca prendrait un travail long et chiant pour savoir qui fait quoi.
      C’est dommage car c’est ‘information la plus importante: qui fabrique les radars, qui fabrique les equipements devenant obligatoires etc.
      Je vous fiche mon billet que la france est integralement le jouet de ce genre de combines, qui ont remplace le commerce pour tout ce qui ressemble a de l’industrie depuis la PME jusqu’a la multinationale.

      1. 13atg

        Cela a été fait…

        Effectivement, les radars comme ces saloperies d’éthylotests à réactif chimique « obligatoires », ont été semble-t-il produit et commercialisé de manière un peu douteuse.

        Si j’ai bonne mémoire, le préfet qui avait en charge le centre de traitement des infractions à Rennes a été obligé de présenter sa démission à Valls, non?

    2. 13atg

      Ce n’est pas du Kafka. Plutôt du Soljenitsyne.

      Si cette débauche de moyens entraine une petite baisse de la mortalité (et uniquement elle, car les blessés, personne n’en parle jamais), il y a un gain pour le ministre ou secrétaire d’état. Sinon, au moins le secrétaire d’état au transport dégage.

      Ce gain de pouvoir peut très bien s’assortir d’une perte financière pour la collectivité.

      C’est un principe crozierien. Une organisation est là pour préserver sa structure de pouvoir. Et, de temps en temps, de surcroit, pour servir à quelque chose ou faire des profits. Mais c’est vraiment « de surcroit ».

      S’il fallait compter le nombre d’organisations ayant préféré couler ou friser le dépôt de bilan pour ne surtout pas toucher leur organisation des pouvoirs internes…

  4. Nomi

    Excellent billet, et un sens de la formule qui tape fort.

    « aucun excès de vitesse intellectuelle ne sera enregistré »

    Belle formule! Et j’ai bien peur qu’en effet, les excès de ce genre soient en voie de disparition.

    « la performance de l’ATAI est la simple extension dans le domaine de la sécurité routière  »

    Petit merci à Houellebecq en passant. Ce que j’appelle de mes voeux, c’est un réel « effacement progressif des consignes de sécurité ». J’en viens même à éprouver une certaine « nostalgie de la magie noire ». Pour envoûter tous ces politocards, et euh… « dans les ténèbres tous les lier » !

  5. Bonsaï

    De toutes façons il faudra bien s’y faire, car l’ère numérique signe en quelque sorte l’avènement de Big Brother.
    En effet, par notre seule présence sur le web nous sommes susceptibles d’être catalogués et analysés par de nombreuses entités et organisations dont nous n’avons même pas la moindre idée et dont la plus serviable est encore ce bon vieux Google, qui sait déjà tout de nous et de nos habitudes…

    1. « car l’ère numérique signe en quelque sorte l’avènement de Big Brother »
      Non.
      L’ère du numérique est justement ce qui va faire s’effondrer l’État. Et c’est de plus en plus évident chaque jour qui passe. Le côté Big Brother, c’est le chant du cygne d’un organisme qui meurt.

      1. Val

        Ah cher H on voit ici l’optimisme de la prime jeunesse … l’homme n’est pas sauvé par un quelconque outil , le numérique n’est qu’un outil. Si demain on punit assez sévèrement son usage , tout le monde se couchera et c’est compréhensible quant à l’etat , il s’en arrogera le privilege et l’utilisera pour nous traquer.

        1. tutut.
          D’une part, m’accuser d’optimisme est fort aimable, mais je crains que ce ne soit assez irréaliste me concernant 😉
          D’autre part, beaucoup commettent l’erreur de considérer que le numérique vient effectivement comme un outil autour de l’homme. Ce n’est déjà plus tout à fait le cas, et ça va finir de l’être complètement dans la décennie à venir. Autrement dit, l’étape suivante, l’homme numérique, fera changer la nature même de l’homme. Ca prendra un peu de temps, je vous l’accorde, mais le résultat est qu’on ne peut pas raisonner « à humanité constante ».

          Quant à punir, n’oubliez pas : même des guerres mondiales n’ont pas arrêté la soif de puissance de calcul et d’énergie de l’humanité. Des putains de guerre mondiales. Alors des états qui tournent un peu totalitaires, même pas mal. Ça accélérera le mouvement, en plus.

          1. Val

            @H merci pour votre réponse, oui je vous trouve optimiste , notre salut ne repose (pour moi) sur aucune technique , je maintiens même dans le cadre de votre intéressante votre vision d’humanité évolutive. Disant cela je suis une progressiste assumée.
            C’est sûr certains humains seront upgradés , mais cela restera de la technique malgré tout : comprendre + vite , parler 50 langues etc . mais tout cela reste technique , c’est la partie émergée de l’iceberg humain ,l’humain profond se nourrit de bien d’autres choses et ce sont ces autres choses qui le caractérisent le plus à mon sens et qui font sa nature même. Je ne vois pas la technique interférer avec cela pour le moment. Certains même doutent que cette part existe seulement .. c’est une bonne chose , ça nous fait des vacances.
            Et je ne doute pas une seconde que ces capacités augmentées seront largement utilisées pour le meilleur et pour le pire comme toute technique , c’est notre lot.
            Pour ce qui est des guerres , elles sont je vous l’accorde des accélérateurs de science, à croire que nos dissensions humaines ont été crées à cet effet.

            1. Bonsaï

              Les perspectives « post-humaines » que met en avant H16 sont dans la lignée du mouvement cyber punk des années 80-90. Cette vision du futur est notamment illustrée par *Blade Runner*, un film assez sombre de Ridley Scott, basé sur le roman de Philip K. Dick *Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? ».
              Quant à Val, elle devrait trouver son bonheur philosophique dans l’œuvre prolifique d’Ursula LeGuin qui répertorie et décrit un nombre considérable de formes de sociétés plus intéressantes les unes que les autres…

          2. Pheldge

            « m’accuser d’optimisme est fort aimable, mais je crains que ce ne soit assez irréaliste me concernant … » doux euphémisme, pour l’inventeur de CPEF , incantation répétée de façon quasi quotidienne, hélas avec raison … 😉

      2. Peste et coryza

        Votre optimisme doit être mis à l’honneur.

        Mais pour l’instant, le léviathan 2.0 et son copain le béhémoth 2.0 gagnent la partie : aujourd’hui, ils nous connaissent mieux que nous nous connaissons nous eux même
        Et les nouvelles technologies leur donnent une puissance de feu et soft power que leurs versions antérieures ne pouvaient caresser que dans leurs rêves les plus fous.

        1. Allons. Si c’était vrai, il n’y aurait aucun attentat possible.
          A la limite, les sociétés commerciales sont plus efficaces que l’Etat dans le domaine, et de loin, et même elles n’ont pas l’omniscience que vous prêtez à l’État.

    2. paf

      Big Brother ce n’est pas le numerique, ce sont les reseaux sociaux associes aux telephones-cameras. Faites quelque chose d’original dans la rue et vous etes filmes et uploades sur internet en deux secondes. Ayez un accident grave et vous verrez plus de gens vous filmer que vous porter secours. Ouvrez votre gueule pour dire une chose pas bisou sur un de ces reseaux sociaux et vos concitoyens vous feront perdre votre travail.

      Voila Big Brother.

    1. Non, décidément non. La nature même des réseaux actuels bouleverse déjà et bouleversera encore plus la façon dont l’Etat et les organisations humaines sont pour le moment conçues. Donc non.

      1. Higgins

        Je ne disconviens absolument pas sur cette affirmation tant elle me parait juste et fondée. Sauf à contenir Internet ou équivalent (comme le font les chinois mais c’est peine perdue), ça ne fait que retarder linelectuabilité de l’échéance, la cause étant d’ores et déjà perdue.

  6. Jules

    Cher H16 (Allitérations en hash),

    Assurer la sécurité dans les cités est extrêmement risqué.

    Vous ne devriez pas prendre les choses à la légère.

    En effet les effectifs de police et de gendarmerie sont calculés au plus juste (Il faut rendre hommage à l’administration des économies qu’elle fait, sans cela il serait quasiment impossible de servir de prestations sociales et l’affaire actuelle du RSA en est le plus regrettable exemple).

    Ces effectifs restreints (Mais amplement suffisant pour assurer leur taches je vous l’assure, croix de bois…) rendent difficile d’assurer la protection des policiers et gendarmes ; on aura vu avec quel discernement le préfet con cerné aura évité d’intervenir sur les (très légers) débordements des romanichels, pardon, les gens du voyage, sur l’autoroute ; gitans pardon, gens du voyage qui se seraient légèrement allé à du hooliganisme de cultivateurs dont nous connaissons la regrettable tendance aux attitudes réactionnaires (Ces gens de la terre ne sont absolument pas évolués et on fait bien de ne pas les accepter à l’assemblé ou au sénat, en plus de ça il ne sont souvent pas propres voire sentant le fumier) ; on ne dira jamais assez le regrettable exemple que donne ces paysans et il y a tout lieu d’excuser ces sympathiques personnes en itinérance (de panier).

    Le gouvernement n’écoutant que son courage et volant au secours de la victoire aura cependant pris les mesures qui s’imposent (à 45% du barème, déduction faites des parts) en assurant la protection des fonctionnaires , gardant la paix du bon paire de famille, en leur adjoignant de fiers militaires qui trouvent à exprimer la noblesse de leur engagement en gardant des points sensibles comme les lieux de cultes « traditionnels » (c’est important la tradition, touts les chasseurs et les plagistes de paillotes vous le diront). De plus marier le vert légion avec la pourpre cardinale, ça a une sacrée (sic) allure.

    Bref il est tout à fait con préhensible que l’on dévolue la sécurité des personnes sur la route, aux forces de l’ordre sinon on a vite (Enfin vite, pas trop quand même en tout cas pas en excès de vitesse).

    On voit d’ailleurs les résultats obtenus.

  7. kekoresin

    Tût tût, pouet pouet! Veuillez ouvrir votre boite au lettre pour découvrir combien de point il vous reste sur votre carte de citoyen. L’état voyou compte sur vous pour dénoncer le voisin qui a une plus grosse voiture que vous, ou qui en a une tout court quand vous êtes condamné à la bétaillère collective financée par la région, le département, la communauté de commune, enfin bref, par votre pognon. Alors oui, la dictature socialiste peu bien compter sur les nombreuses têtes du troupeau pour faire avaler la gélule, du moment qu’elle est au moins aussi amère que celle du voisin, y’a pas de raison!

    La police de la pensée, courageusement épaulée par les nombreuses errances associatives bien pensantes (cad pensantes à la place des autres) a de beaux jours devant elle. Ça flashe à tout va. Tout est mis en place pour que de la petite section à la maison de retraite tous les crétins surveillent les abrutis, comptant les petites miettes d’avantages distribuées à chacun et s’assurant que le sac d’emmerdes pèse aussi lourd pour chacun. L’envie et la jalousie sont les meilleures armes de la dictature Grance.

    Même plus besoin de censure, les moutons se tondent tout seul. Sur la route comme ailleurs, las français finissent par être persuadés qu’il sont néfastes et à l’origine de tous les maux. Trop de vitesse, trop de gras, trop de langage inapproprié, trop de déjections, trop de particules fines, trop de CO²…Alors oui, ça râle, mais ça couine surtout envers le voisin. Le bio-conscient qui chie dans la sciure rigole quand on taxe pour le financement de la station d’épuration. Le buveur d’eau ricane quand on taxe les soda et le pinard. Le non fumeur jubile quand le paquet de clopes passe à 50 euro et que les amendes pleuvent en terrasse couverte…Jusqu’à ce que l’état vienne les emmerder dans leur petit quotidien, alors le mouton qui se croyait parfait bêle à l’injustice.

  8. Kloupa

    D’ailleurs, un signe inquiétant: les terroristes ne se censurent pas, et l’état, tout à son état d’urgence, a bien d’autre chose à faire qu’à les empêcher de nuire.Pour le moment, seule la mosquée de Lagny a été fermée, alors que des milliers de petits Français, sans doute gagnés au bisounoursme, sont djihadistes. Il vaut mieux poursuivre des pères ou des mères de famille en Touran pour les rançonner que de poursuivre des terroristes. C’est moins dangereux et ça rapporte plus aux caisses de l’état que certains s’occupent à vider plus vite qu’elles ne se rempliront jamais.

  9. Innerwildblog

    Très ludique!

    Ceci dit, j’ais un peu du mal à recadrer l’influence réelle des amendes par rapport à la mortalité qui baisse drastiquement sur les routes depuis 40 ans. Visuellement, c’est corrélé, et c’est ce que les dirigeants mettent en avant.

    Quelles sont les autres explications de cette baisse de mortalité?

    1. Non, ce n’est justement pas corrélé. Si c’est corrélé, vous saurez exactement où (dans le temps) placer l’introduction des radars sur le graphique à l’axe des abscisses muets (ce sont des années) :

      Et si vous n’en êtes pas capable, c’est que l’introduction des radars n’a pas influencé le nombre de tués.

      En réalité, deux facteurs ont expliqué la baisse drastique du nombre de morts sur les routes :
      – la sécurité passive des voitures (ceinture de sécurité, airbags, ABS, design des voitures destinées à absorber les chocs et non les encaisser sans se déformer)
      – l’amélioration des équipements routiers

      Le troisième facteur, c’est une meilleure information des risques (prévention donc, via les messages et l’apprentissage / formation à la route : introduction de la conduite accompagnée, par exemple). Les radars, c’est même pas un pouième de ces trois facteurs là.

      1. Duff

        Je bosse dans la simulation numérique, le crash et la mécanique ont historiquement démarré l’ère de la simulation pour précisément absorber les chocs d’autant que le 5 étoiles au crash test euroncap a fini par devenir un argument commercial. Jusque dans les années 80 on fabriquait des véhicules légers avec des matériaux résistants. Résultat d’une collision avec un platane malgré la ceinture vos lésions étaient mortelles compte tenu de la rigidité de la voiture. Puis on a réfléchi à la déformation où c’est la voiture qui s’est mise à absorber le choc. Et c’est pas si simple, l’extrême souplesse ça donne ça aussi:

        https://youtu.be/Mbe5ILICT4M

        1. Higgins

          Je plussoie à ces affirmations. Si les contrôles radars avaient une quelconque efficacité, les conducteurs adopteraient un comportement en conséquence et on enregistrerait une baisse des contrôles positifs. On est dans une logique totalement inverse puisqu’on multiplie les modes de contrôle des comportements « déviants ». Si le but réel de cette débauche de moyen est de faire baisser la vitesse sur les routes et de faire rentrer les impétrants dans le rang (pour info, je me suis fait doubler hier par un « A » qui devait rouler à 120 ou 130 km/h sur une route nationale. Je pense qu’il y’a plus qu’un problème au niveau de la formation), les radars n’ont qu’à être signalés et les conducteurs adopteront, sauf les fous ou les crétins, leur comportement pour éviter la prune. Les malades mentaux qui président à cette sinistre et imbécile comédie voudraient eux interdire les dispositifs de signalisation. Choisis ton camp camarade.

          1. paf

            absolument, je plussoie avec vigueur. « sinistre et imbecile comedie » : oui oui, exactement.
            Ces ordures n’en ont rien a foutre de la survivabilite des utilisateurs des routes.

              1. Nomi

                Cela dit, un mort reste un contribuable. Rien que les droits de succession, l’état se taille la part du lion, enfin, il faudrait plutôt dire la part du charognard. Faut même qu’il continue de payer un loyer post-mortem: la tombe, le caveau, faut payer! Interdit de se faire enterrer où on veut, un trou et hop… eh non!

                1. Bonsaï

                  Avec l’incinération, vous n’avez pas ce genre de problèmes : un joli pot, un bocal à confiture et basta. Ou directement parmi les haies du jardin, si vous en avez un…

                  1. Nomi

                    Oui, mais combien de €€€, pour brûler une dépouille, un corps, un cadavre quoi? Qu’on le veuille ou non, la législation oblige à passer par des « pompes funèbres » consistant en fait à vous pomper quelques centaines/milliers d’euros. Même la mort et les rites funéraires sont sous contrôle d’état.

                    1. Bonsaï

                      Il est vrai qu’il vaut mieux passer par les funèbres pompes, parce que faire ça soi-même ne doit pas être de tout repos.
                      Il y a une description assez réaliste de l’opération dans un roman de Patricia Highsmith, dans la série des Riipley je crois, qui est assez croquignolette…

                    2. Black Mamba

                      Nomi a écrit La législation oblige à passer par des « pompes funèbres «  , il me semble que si tu ne veux pas payer ou ne peux pas … La fosse commune est une option …

                    3. Nomi

                      Oui, un peu le tout-à-l’égout version funèbre. Comme solution pas chère pour se débarrasser d’un cadavre, ok, mais pour rendre les derniers honneurs à un être cher, c’est pas super. Mais ça confirme ce que je dis: obligé de suivre les prescriptions étatiques. Tout est sous contrôle, jusque dans votre mort. Si je veux juste prendre le corps de grand-mère, la mettre dans un drap ou une boite en bois que j’aurais clouée moi-même, lui faire un trou à l’ombre de cet arbre qu’elle aimait bien dans son jardin, pas moyen. Je ne peux pas accomplir mon rite funéraire comme je l’entends, et pour les questions sanitaires, mon cul, faux prétexte!

                    4. Bonsaï

                      Oui, mais Maître Nomi a sorti ce sujet de rédaction de son chapeau :
                      « Interdit de se faire enterrer où on veut, un trou et hop… eh non! ».

                    5. Pheldge

                      la « fosse commune » c’est pour les SDF et les corps non réclamés, les frais étant assumés par la municipalité.
                      C’est assez remarquable quand on se dit libéral, que de chercher à se faire prendre en charge ses « faux frais » de toutes sortes par les autres …

                    6. Higgins

                      Inhumation dans une propriété privée: « Pour réaliser une inhumation dans une propriété privée, l’autorisation du préfet du département où se situe cette propriété est obligatoire.
                      Cette autorisation est soumise à conditions, liées notamment à la situation géographique de la propriété (éloignement des autres habitations etc.), aux conditions sanitaires et à la composition du sol. » (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14935)

                      Choix de l’entreprise de pompes funèbres: « En 1993, la loi a mis fin au monopole communal du service des pompes funèbres. Depuis chacun est libre de choisir l’entreprise funéraire qui réalisera les obsèques.  » (http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Prestations-funeraires)

                2. theo31

                  Certes, mais un gars de 30 ans qui meurt sur une route, c’est 50 ans de « cotisations » en moins au joli modèle social que personne ne veut copier et c’est une voix de perdue pour l’heRPèS.

                  1. Nomi

                    Ah oui bien vu. D’où les radars: dans leur tête, c’est pour sauvegarder les vaches à lait que nous autres automobilistes sommes pour eux!

                    1. Jiff

                      « Si je veux juste prendre le corps de grand-mère, la mettre dans un drap ou une boite en bois que j’aurais clouée moi-même »

                      Ouais, et en plus ça empêche d’émerveiller ses petit-enfants quand, quelques temps plus tard, elle se fait à faire des feux follets…

          2. 13atg

            Les RA sont signalés depuis toujours (avec deux panneaux en plus) et, sauf pendant une semaine avec Guéant, il n’a jamais été remis en cause ce signalement, qui est un fait du prince d’ailleurs, aucun autre pays n’ayant adopté cette stratégie.

            Comment faire sur autoroute ? On signale. A part le type qui rêvasse ou le fou furieux, tout le monde ralentit. Et ré-accèlére après ! On a sécurisé quoi ? 2, 3 kilomètres ?

            Si on se met à signaler les radars « mobiles », on ne va pas non plus sécuriser grand-chose.

            C’est comme si on demandait aux flics qui souhaitent alpaguer un tueur en série de ne pas se planquer.

            Ce qui me choque surtout, c’est que tant de personnes se fassent coincer par un radar automatique signalé ! Mais ils sont où pendant qu’ils conduisent ? Vous imaginez un pilote d’avion ou de TGV qui annonce : « Les enfants, on va se vautrer, j’ai pas regardé les instruments de bord et j’ai loupé une balise ! ». Les passagers émettraient une contestation !

      2. Innerwildblog

        @H16

        J’entends ce que vous dites sur la technologie et la formation. Les radars ne peuvent clairement pas expliquer la baisse.

        Par contre, ce qui est déroutant (sans jeu de mot aucun), c’est que nos petits ronds de cuir nationaux ont rempli ce graphique à leur sauce, et s’en attribuent évidemment tout le mérite.

        http://www.data-journalism.com/wp-content/uploads/2011/05/courbe-securite-routiere.png

        Autant j’aurais tendance à ne pas les croire, autant c’est difficile objectivement de trier le bon grain de l’ivraie.

        1. Eh bien le graphique que je vous fournis lui est exempte de tout biais (chiffres INSEE). Et il ne permet pas les artifices grossiers que nos « ronds de cuir » ont produits. Donc …

      3. bibi

        Pour enfoncer le clou (comme sur une route verglacée) on voit que dans tous les pays d’Europe la mortalité sur la route suit exactement la même pente étonnant non.

        Évidemment la seule donnée qui vaille dans ce domaine n’est pas celle dont on nous rebat les oreilles qui est le nombre de mort par an sur les routes mais le Nombre de tués par kilomètre parcouru.

        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2e/Tués-europe-par-milliard-km.png

        On remarquera aussi que ce nombre de mort est assez corrélé au niveau de vie puisque dans les pays riches il se situe entre 7 et 10 morts par Tm parcouru alors que dans les pays les moins riches on est plutôt entre 15 et 30.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_route_en_Europe

          1. zelectron

            Si toutes les sommes consacrées aux radars et recouvrées par iceux-là sans compter les énormes, que dis-je pharaoniques dépenses automobilistiques y compris assurances et casses de toutes sortes assorties de larmes de sang étaient employées à fabriquer des Vbots (véhicules robotisés) enfin à part la suppression des radars et des feux rouges nous pourrions dormir, manger, regarder une vidéo, honorer la mariée, pendant que nous roulerions à 196 km/h (de moyenne) sur de longs trajets . . . je vous laisse imaginer tous les avantages dont nous pourrions profiter y compris de LA VIE épargnée par milliers (forme poétique)

        1. MCA

          @bibi – 28 février 2016, 18 h 12 min

          Horreur!!!

          Vous êtes en train de nous dire que si la France s’appauvrit (chose qui est en route), le nombre de tués par kilomètre parcouru devrait augmenter mécaniquement?

          1. bibi

            Le parc automobile ainsi que la voirie dépendent grandement du niveau de vie.

            La France est le pays d’Europe qui a le plus de km de routes (40% de plus que l’Allemagne) et l’état du réseau secondaire est un des gros points faibles sur le plan de la sécurité routière, et faute d’argent public il va se dégrader.

            Par contre comme on est à l’aube de la généralisation des véhicules auto-pilotés je ne vois pas le nombre de tué au km augmenter en France.

      4. Jiff

        « prévention donc, via les messages et l’apprentissage / formation à la route »

        Si l’on prend les Pays-Bas comme exemple (l’éducation routière commence à la maternelle et se poursuit sans relâche pendant toute la scolarité), il semblerait que ce 3ème facteur soit le plus déterminant pour un taux d’accidents réduit.

  10. Bonsaï

    Ce qu’il y a de bien avec le principe du radar, c’est qu’il représente une invite pour l’esprit ingénieux à lui trouver des parades. Ou des méthodes pour passer sous le radar avec élégance et discrétion…
    De la même manière si l’on accepte d’entrer dans un réseau, il devrait être logique de se donner les moyens d’en sortir si nécessaire pour se retrouver « off the grid ». Mais ça, c’est une autre histoire…

        1. MCA

          Le plus rigolo, c’est que le missile risque fort d’être en excès de vitesse et se faire flasher avant le feu d’artifice.

          Ce monde est formidable!

        2. Nomi

          Faudrait inventer l’équivalent de la zapette universelle, qui sert à mettre en veille les écrans publicitaires, mais pour les radars. ZAP, pouf, hors service! Ni vu ni connu j’embrouille l’état, ça serait rien chouette!

        3. Nomi

          Je reformule: il faudrait inventer l’équivalent de la TV-be-gone pour les radars. J’avais oublié le nom de ces télécommandes pirates qui servent à éteindre les télévision qui vous assomment dans les espaces publics, bars, rues, etc.

              1. Lambda expression

                Non, par IR.
                tu entres le modele de la télé et c’est tout.
                L’app connaît les bonnes fréquences.
                C’est assez drôle….

                    1. Pheldge

                      toi y’en a avoir lien avec site qui vendre pareille merveille ? nous pauvres sauvages ( rappel, moi y’en a habiter la Réunion ) , vêtus de seuls pagnes et nourris de cocos, pas connaître … 😉

                    2. zelectron

                      dans les bonnes boutiques de gadgets électroniques 🙂
                      nb (genre impulsions de fortes puissances ce serait préférable, la puissance lumineuse s’affaiblit avec le carré de la distance)

                    3. Aristarkke

                      Pheldge 12H52. Toi y en a être pauvre sauvage mais toi y en a avoir une médiathèque de compet’ à St Paul de La Réunion. Toite neuve, high tech, labellisee RT 2012…
                      Déjà que vous êtes pas riches alors si, en plus, il vous faut vous priver!!!
                      Merci qui ???

                    4. Pheldge

                      @ Aristarkke 22 h 00 : ah p’tain, tu fais bien d’en parler de cette foutue médiathèque : le bâtiment est vide et inutilisé ! c’était une des brillantes idées de l’ancienne maire communiste Mme Huguette Bello, version municipale de la « Maison des Civilisation » ,musée de la repentance coloniale, projet cher à Paul Vergès quand il était à la tête de la région, et pour lequel , sa fifille Françoise a palpé un salaire de directrice,de 12K€/mois pendant quelques années.
                      Vergès a été viré, le projet a été abandonné, mais la médiathèque de Bello a été construite, avant qu’elle ne soit virée !
                      La même Mme Bello promettait aussi 50 000 « emplois aidés » aux dernières régionales …

                      Et merci de me faire monter la tension de bon matin Harry, merci beaucoup, t’es vraiment un pote ! 😉

                    5. Aristarkke

                      Pheldge 4H02.
                      On dirait que ton porte monnaie tremble à l’ idée de la prochaine facture des impôts locaux??? L’ article du Point ne mentionne pas qu’ elle soit vide. En revanche, il mentionne qu’il y a des systèmes automatiques pour gérer la chaleur, la lumière, etc qui vont être un régal de contrats d’entretien à la graisse de hérisson de con tribuable bien abondante…

                    6. Pheldge

                      @ Harry 6 h 36 : non, je ne tremble pas 😉 la nouvelle municipalité a abandonné le projet qui s’annonçait comme d’hab, un repaire de cocos niveau employés, qui allait coûter un bras au contribuable, et qui est une aberration à l’époque du téléchargement , de la VOD etc …
                      Les vidéos clubs ont disparu. Tiens si on faisait une médiathèque, hein , pour placer les copains et les camarades dans des emplois « fonction publique territoriale », hein ?
                      Je sais que le bâtiment a été refourgué à la région, depuis, silence … je vais me renseigner. Et je n’arrive pas à trouver l’article du Point dont tu parles.

                    7. Aristarkke

                      A Pheldge 6H59
                      Il est page 24 du numéro papier du 25 février sous le titre Résilles ultramarines. La rubrique est Le Point de la semaine/Urbanisme /Immobilier.
                      On y évoque ce nouvel écrin culturel! ( au prix qu’il a coûté et au budget qu’il coûtera, c’est bien le moins d’en parler ainsi!)

              1. gameover

                Allez chez Lidl, y a pas de musique ! Perso je n’avais pas fait gaffe c’est quelqu’un qui en a parlé dans une émission de télé…

                1. carine005

                  Oui, je sais.
                  C’est d’ailleurs un argument pour aller occasionnellement y acheter ses yaourts.
                  Une caissière m’a dit un jour que ses collègues et elle en réclamaient.
                  J’ai répondu que dans ce cas, Lidl aussi se passerait de ma clientèle.
                  Ce qui l’a bouleversée.

                  1. lafayette

                    bon d’un autre coté c’est pas très joli comme musique,  » la caisse 4 est ouverte, veuillez poser vos achat sur le tapis » … » la caisse est fermée » … vu le nombre de répétition c’est digne d’un disque rayé.

  11. Calvin

    Le plus efficace, ce serait les radars contre la somnolence au volant, mais les pouvoirs publics sont contre : imaginez que ce soit employé dans les administrations !!!
    Les syndicats lanceraient un mouvement !

  12. Beldchamps

    Le début du discours de NVB sur sa lutte contre les théories du complot est complètement ridicule, il faut voir les premières minutes, notamment sur les accents circonflexes :
    http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2016/02/09/reagir-face-aux-theories-du-complot-discours-de-najat-vallaud-belkacem/
    Ils sont forts ses conseillers, si je l’avais fait pour la planter je n’aurais pas fait mieux. C’est d’un niveau ras les pâquerettes et contre-productif.

    1. kekoresin

      Ouaip, alors qu’il suffirait d’affirmer que pour un bon complot, il faut une organisation sans faille alliée à une intelligence hors pair et une cohésion infaillible. Bref, le gouvernement en est incapable!

      1. MCA

        Oui Major, une fois de plus nous sommes sur la même longueur d’onde.

        Et en cette fin de semaine on ne va pas bouder le plaisir d’un petit complot en guise de dessert :

        Cet effondrement est-il voulu ou simplement lié à la « qualité » des gens de tous bords qui gouvernent?

        1. Higgins

          Perso, je pense qu’il est la conséquence des choix imbéciles et idéologiques de ceux qui gouvernent ou ont gouverné. Imbécile car ils mènent le pays dans le mur, idéologique car rien ne peut les faire dévier tant ils sont persuadés de détenir la Vérité.

            1. Peste et coryza
    2. MCA

      J’aurais aimé participer à sa conférence, il y aurait eu du sport, mais hélas je n’ai pas été invité, le complot m’aveuglant l’esprit au point de croire qu’elle ne parle que devant une assemblée acquise par avance.

      Généralement je ne lis ni n’écoute ce genre de discours car comme je n’ai pas le droit de réponse, ça me fruste au plus haut point.

      Allez je vais me faire plaisir, un simple exemple pour illustrer le niveau intellectuel de l’intéressée :

      Quand elle dit qu’une personne sort en courant de la banque et que peu de temps après cette banque explose, ça peut être une personne qui est en retard et va chercher son enfant à l’école, elle oublie un détail : ça peut AUSSI être la personne qui a posé la bombe, mais cette éventualité ne semble pas aller dans le sens de sa démonstration, alors elle se dépêche de l’occulter.

      Que des policiers viennent à passer par là à ce moment et elle verra bien qui ils arrêtent immédiatement et pourquoi?
      Que les enregistrements des caméras vidéos soient dépouillés et on verra ces complotistes habillés en bleu tenter d’identifier cette personne à tout prix, et pourquoi donc? des complotistes ces policiers?

      hou-hou NVB… tu m’entends? non… manifestement elle ne m’entends pas!

      Dans sa conférence elle ne semble pas très pressée de s’adresser à eux et leur expliquer sa théorie fumeuse.

      Je pourrais donner un contre-exemple à chaque phrase, donc j’arrête.

      Chère BDC, nous avions eu un échange quelques billets plus haut sur l’avantage qu’avait une jolie femme bien habillée par rapport à une femme d’aspect plus commun habillée normalement.

      Cette femme en est l’illustration parfaite.

      La théorie du complot est bien faite pour remplir un vide, elle oublie de dire qui créé ce vide et qu’il suffirait de le combler pour que la théorie cesse.

      Alors pour conclure, je leur demande de mener à bien la tâche pour laquelle ils sont (grassement) payés, ça me semble plus urgent que de discourir sur le sexe des anges et de supposés complots bien pratiques pour masquer leur incurie.

      1. Beldchamps

        MCA, quelle abnégation ! Je n’ai pas eu le courage d’aller au bout de la vidéo. Si elle fait de la démonstration par l’exemple, ça ne relève pas le niveau ! Je dirais que NVB a l’air de sortir d’un casting pour être inattaquable, tant sur ses idées que sur sa personne puisqu’aujourd’hui les 2 sont savamment amalgamées.
        En revanche, j’ai regardé l’intégralité de l’interview de Natacha Polony sur Thinkerview, et je suis agréablement surprise, évidemment j’ai failli m’étrangler dès qu’elle parlait du libéralisme … elle a l’air totalement inculte sur le sujet ce qui montre bien l’empreinte de Pipo (pardon : sc. po) il fallait peut-être ça pour intégrer le milieu, car on sent bien qu’elle n’est pas d’élevage (pas issue d’école de journalisme). Et puisqu’elle conseille aux journaleux de se cultiver en lisant des ouvrages, des vrais, H16 pourrait peut-être lui dédicacer une sélection de 1er choix ?

        1. MCA

          @Beldchamps – 28 février 2016, 20 h 41 min

          « puisqu’aujourd’hui les 2 sont savamment amalgamées. »

          Oui, Je constate avec bonheur que ça n’a pas échappé à votre sagacité.

          Ces gens là suivent des formations pour les préparer au show-business politique à base de jeux de rôle je suppose.

          Paraître est leur principal souci, maîtriser l’art de l’interview télévisé, tenir la langue de bois, résister à la déstabilisation, mettre les rieurs de leur côté, enfoncer des portes ouvertes en ayant l’air de faire une démonstration etc… sincèrement, ce serait un plaisir pour moi de les avoir en face pour une petite discussion animée.

          Pas grave, pendant ce temps là le bateau coule…

  13. Pwet

    C’est que la soupe à l’air d’être bonne : http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/herault/montpellier/les-radars-chantier-sur-l-a9-montpellier-flashent-plus-de-4500-fois-en-24-heures-937934.html On a donc un radar, situé sur un des axes urbain les plus denses d’Europe du sud qui flashe environ 5% des utilisateurs … Tout va bien madame la marquise …

    Sinon concernant les radars, à quand la centralisation des données pour savoir qui est passé devant tel ou tel jour ( Corolaire : où étiez vous tel jour à tel heure, et que faisiez vous ? ) ? Ça serait quand meme dommage d’avoir couvert nos routes de ces machines qui ne remontent les passages QUE pour les véhicules roulant trop vite … Et puis avouez, ça serait tellement pratique en cas je sais pas moi de vol de voiture ou pour rechercher un criminel en fuite …

    Pwet

    1. Pheldge

      bin pour le flicage routier, il va y avoir les portiques ex-écotaxe, recyclés, comme toute bonne idée, et selon les principes de base du développement du râble 🙂

        1. Pheldge

          Faut pas en vouloir à moi ! moi bon sauvage, moi vivre en pagne et moi manger coco, sur mon île dans océan Indien … seul les blancs y’en a connaître… 🙂

          1. Pheldge

            Ah, moi oublier : comme tout bon sauvage, moi forniquer toute la journée, et de temps en temps jouer un peu guitare … concepts toi développer, ça y’en a passer au dessus de tête à moi 😀

  14. Bonsaï

    Qui plus est, la pauvrette n’a même pas l’air de se rendre compte qu’aux yeux des véritables chasseurs de complots, le fait de prétendre à la déconstruction de la théorie du complot est la signature même du comploteur qui croit ainsi se dédouaner…

  15. Val

    Dans le lieu ou je sévis , il y a pas mal de séminaires de repassage de points , c’est fou les papy/mamies qui repassent les points , je suppose qu’ils endossent pour leur famille, … il y a un vrai business d’avenir , aller acheter les points sur le lit d’hôpital des vieux en partance pour un monde meilleur … je suis sûr que ça se fait déja d’ailleurs , on file droit vers le charmant monde des soviets , quelle misère .

  16. MCA

    Merci à H16 une fois de plus, vous avez décrit avec brio ce que je ressens en permanence et qui me devient insupportable.

    Insupportable d’autant plus qu’après avoir pas mal voyagé de part le monde, c’est dans certains pays classés semi-dictatoriaux que j’ai ressenti le plus grand sentiment de liberté… un comble!

    Comme j’ai la prétention de respecter mon prochain et ses intérêts, je ne demande qu’une seule chose c’est qu’on me foute la paix,.

    Et bien non, c’est encore de trop demander ! il faut en plus que les politiques nous maintiennent la tête au sol coincée par la botte de leurs affidés.

    @Le Gnôme – 28 février 2016, 11 h 05 min

    A ce stade et vu l’avenir radieux qui s’annonce voici quelques moyens d’action :

    1 – Partir

    2 – Pour ceux qui ne peuvent/veulent pas partir, frapper au tiroir caisse les politiques qui gouvernent..(je ne dirais pas « l’état » car c’est un écran destiné à détourner notre attention des vrais coupables)

    Pour cela en ce qui concerne la route, cesser de rouler à tout va et limiter ses déplacements.

    -Il suffirait que les français renoncent (pour ceux qui le peuvent) à rouler un jour par semaine (ou plus…) et laissent la voiture au garage, pour faire baisser les recettes (péage, carburant, entretient, renouvellement de véhicule), et en plus les écolos seraient de leur côté et ravis ! quoi demander de plus ?

    – qu’ils prennent les routes nationales au lieu des autoroutes pour que les sociétés autoroutières commencent à réagir et plouf ! les recettes de péage, et plouf ! la TVA sur ces recettes (avec le risque que les portiques soient réactivés pour faire payer les nationales).

    – qu’ils fassent durer leur véhicule aussi longtemps que possible (plouf ! la TVA sur les voitures neuves), avec le risque de voir les critères de contrôles techniques se durcir sérieusement.

    – acheter les voitures pour leur destination réelle (c’est à dire rouler) et non par leur destination « coup de cœur » (c’est à dire plaisir) et surtout acheter les voitures les moins chères possible (Plouf! la TVA sur le prix d’achat, Plouf ! sur la taxe carte grise, Plouf! la TVA sur les primes d’assurances, Plouf! la TVA sur le coût de maintenance, Plouf la TVA sur les carburants).

    – Ils maudissent le diesel, qu’à cela ne tienne, tous le monde au diesel, ça consomme moins d’un carburant moins cher! (Plouf ! la TIPP, Plouf! la TVA)

    3 – Harceler sans cesse les députés sur ce scandale du racket.

    Personnellement j’ai écrit à mon député pour protester contre ce racket, je ne vous dit pas de quels noms d’oiseaux je me suis fait traiter.

    Pas grave, bénéfice de l’affaire : si je décide de voter encore, au moins je saurai pour qui ne plus le faire et je vais lui réécrire en 2017 pour lui réexpliquer car cet homme fait visiblement partie des « malcomprenants »

    4 – Harceler les futurs candidats aux élections de tous poils sur ce racket insupportable sachant que ces gens ne craignent qu’une seule chose, pointer chez Paul.

    5 – Soutenir des associations étiquetées comme hostiles à ce racket

    6 – Monter une association ayant pour but de mutualiser le coût des amendes grâce à une cotisation d’adhésion (là, je sens que je vais me faire des amis Orwell !), …. Et soyons fous de modernisme, en utilisant Bitcoin et la technologie blockchain pour les raisons que vous connaissez si vous avez suivi…. :o)))).

    7 – N’hésitez pas à prendre le train, vous ferez d’une pierre deux coups ; le montant de votre billet versé aidera à soulager vos impôts d’autant et vous ferez des heureux car votre sécurité qui les préoccupe tant sera très bien assurée ainsi.

    8 – S’équiper de Coyotte ou Wikangoo millénium (ma préférence va à ce dernier car c’est un abonnement GPRS à vie), ce sont des « aides à la conduite » indispensables pour une conduite apaisée, et un porte monnaie du même métal…

    9 – Ecrivez au directeur de votre chaine d’info préférée que si vous voyez encore Chantal Perrichon au 20h00 vous cesserez définitivement de regarder cette chaîne télé et faites le.

    10 – Ceux qui gouvernent ce pays sont les banquiers, harcelez les directions générales, quand ils en auront marre, ils interviendront et si vous n’êtes pas écoutés des politiques, eux le sont.

    Voilà, il doit bien y en avoir d’autres, mais limiter ses déplacements, éviter de prendre l’autoroute, s’équiper d’un « aide à la conduite », prendre le train, ça risque de mettre de l’ambiance au tiroir caisse et en en mettre en rage plus d’un (à commencer par ceux qui vont lire ces quelques lignes et que je salue bien bas… :o))))).

    En ce qui me concerne, c’est ce que je fais.
    ___________________________________

    HS @H16

    Qu’est ce qui vous motive pour tenir ce blog?

      1. MCA

        Je viens de retrouver « La Grève » d’Ayn Rand dans la pile de livres en attente de lecture, effectivement, le thème de ce livre m’avait intéressé à l’époque, ce qui avait motivé son achat.

        Il ne me reste plus qu’à trouver le temps de le lire car le pavé fait quand même 1165 pages écrites en petits caractères.

  17. 13atg

    Les radars limitent la vitesse :
    – pour sécuriser une zone.
    – pour fluidifier un trafic (flux tendus/effets d’accordéon).
    – pour réduire la pollution sonore.
    – pour réduire la pollution (oxyde d’azote, monoxyde de carbone).
    – pour éviter la destruction de l’infrastructure souterraine d’une autoroute.
    – pour gérer les phénomènes de résonance sur les ouvrages d’art.
    – pour habituer l’automobiliste à perdre de la vitesse avant une sortie vers une agglomération.
    – pour lutter contre la perte de vigilance : on est censé conduire, pas rouler.

    La France offre au conducteur :
    – un panneau d’1,60 m de diamètre pour lui rappeler la vitesse.
    – un à deux panneaux de 10m2 lui annonçant le radar.
    – le GPS qui clignote, le coyote qui bipe.
    – le flux de circulation qui ralentit devant l’automobiliste.
    – des trajets connus où les radars sont tout aussi connus.

    Quand Sarkozy avait proposé ce dispositif aux partenaires européens, tout le monde s’était foutu de sa gueule. Annoncer les radars…

    Il avait eu une réponse assassine : « Vous ne connaissez pas les français ! ».

    Le français rouspète sur les radars car ceux-ci l’obligent à conduire. Autrement dit, regarder son compteur de vitesse, les panneaux et la signalisation au sol qui ne sont pas là pour la décoration.

    C’est du flicage, mais négligeable. On perd 1 point et 45€ quand on roule comme un zombie, y’a pire dans la vie.

    Et souvent, comment faire autrement ? Mettre des dos d’âne sur l’autoroute afin que les automobilistes ne bloquent pas toute une agglomération en y entrant comme des bourrins ?

      1. 13atg

        Ça fait toujours plaisir ce genre de remarque !

        On attend par ailleurs les démonstrations avec les travaux de l’Inrets, l’Ifstarr, la Setra…

            1. bob razovski

              Les radars ne sont là que pour sanctionner une vitesse supérieure à la limite étatique décrétée. Et pas autre chose.

              Quand vous dites « sécuriser une zone », cela signifie que sans radar, cette zone est dangereuse.

              Et comme l’état associe hausse des radars avec baisse de la mortalité, combattre la vitesse est de facto associé à combat pour la vie.

              Vous partez bien du postulat que la vitesse tue, en reprenant la litanie étatique.

              « Sécuriser une zone » avec un radar est du même effet que protéger avec une caméra de surveillance.

              1. 13atg

                Bien malheureusement, le terme « sécuriser une zone » est effectivement utilisé. Alors que le radar n’est pas forcément mis là pour sécuriser quoi que ce soit.

                Du coup, l’automobiliste qui cherche à passer ses nerfs parce qu’il s’est fait pruner cherche à toute force dans l’environnement immédiat un élément d’insécurité.

                Il aura toujours la flemme de s’arrêter aux bureaux des services techniques où se trouve le dossier et où il y a la réponse !

                Il préfèrera de loin, s’imaginer que les ingénieurs sont les derniers des cons, implantent des trucs qui ne servent à rien pour aider l’Etat à soutirer du pognon aux automobilistes.

                S’il consultait les dossiers, il verrait que pour la plupart, la conclusion du texte est : « Cher automobiliste, votre fric, on n’en a rien à foutre ! ».

                1. bob razovski

                  « Bien malheureusement, le terme « sécuriser une zone » est effectivement utilisé. Alors que le radar n’est pas forcément mis là pour sécuriser quoi que ce soit. »

                  C’est bien ce que je vous reprochais. En reprenant cette logorrhée étatique, vous faites perdre à vos autres arguments toute crédibilité.

                  1. 13atg

                    Mais l’Etat justement n’en parle JAMAIS de ces raisons autres qui expliquent l’utilisation des radars. Il ne parle que de radars pour la vitesse pour la sécurité.

                    Je ne vois donc pas comment je pourrais, à travers une logorrhée, reprendre un discours étatique que l’Etat ne tient pas !

                    Ce que je lui reproche d’ailleurs.

                    Par ailleurs, un argument peut-être juste dans une liste qui est globalement erronée ou dans un ton général qui peut sembler, bien à tort, pro-Etat.

                    Tenez, c’est comme si j’affirmais que pour couvrir leurs petites mesquineries quotidiennes de conducteurs, certains en appellent au Libéralisme, à Orwell, au Stalinisme…

        1. bibi

          Justement regarder les travaux de l’Inrets, l’Ifstarr, la Setra sur les causes de mortalités sur les routes ainsi que l’emplacement des radars devrait vous faire dire que seulement un petit nombre des radars automatiques sont des instruments de sécurité routière.

          Dans la politique de sécurité routière il y a un pourtant un geste simple qui permet de sauver des vies et de limiter fortement les conséquences des accidents mais pour lequel on a abandonné toute politique de prévention le port de la ceinture de sécurité et du casque.

          1. 13atg

            Si vous lisez mon commentaire initial, vous remarquerez que je dis justement que les radars ne sont pas forcément là pour gérer une quelconque sécurité routière. Quelquefois, oui. Quelquefois, pas du tout.

            Sur l’efficacité des radars en matière de sécurité, je suis dubitatif aussi. Ils sont placés sur un réseau qui ne pose pas de problème majeur, et ce, depuis plus de 30 ans.

            Certains pensent que par un effet de généralisation abusive (l’effet paranoïa ambiante), les conducteurs s’imaginent qu’ils sont aussi présents sur le réseau secondaire (ce qui est faux) et se montrent ainsi plus prudents. Je n’en sais trop rien.

            Le casque et la ceinture. Faire des pubs extrêmement couteuses en création et surtout en diffusion pour rappeler des règles de 1973, j’avoue que comme libéral près de mes sous, je tique ! La prévention est faite : pubs, écoles, facs… Et la prévention ne sert pas à grand chose lorsque la répression n’est pas là.

            En 72-73, on pose l’essentiel des règles, on prévient, éduque. Mais la répression est inexistante. Résultat : 17000 morts, 280 000 blessés graves. Ce n’est qu’en 2003 qu’on voit une baisse significative quand Sarkozy demande aux flics d’agir.

            L’exemple Californien montre par ailleurs que rien n’est simple : laisser, après une période d’obligation, les gens libres de ne pas mettre ceinture et casque, fait baisser la mortalité !

            En fait, parler des radars et lier tout ça à un flicage insupportable me fait penser à ces étudiants de 68 qui gueulaient CRS=SS. On aurait aimer qu’ils les rencontrent, les vrais SS. C’est de l’enfantillage.

            Ca sent le mec qui a une belle voiture, veut rouler « comme il le sent », se fait pruner de temps en temps, et nous refait 1984 pour passer ses nerfs !

            1. bibi

              Votre problème c’est que vous vous focalisez sur les chiffres indépendamment de ceux qui se passe ailleurs
              La baisse de la mortalité routière observée en Californie n’a rien à voir avec la fin de l’obligation du port de la ceinture ou du casque car elle est la même ailleurs.
              Comme le nombre de morts par km parcouru ne cessent de décroitre depuis l’apparition de l’automobile on voit dans toutes mesures prises en matière de sécurité routière un gain.

              Sur la ceinture de sécurité le but est de faire en sorte que dans un véhicules les individus s’attachent (que cela soit obligatoire ou non a peu d’influence sur le comportement des individus) et les constructeurs ont travaillé sur le sujet en faisant retentir des alarmes quand une personne n’est pas attachée ce qui fait dans les véhicules récents tout le monde est attaché même à l’arrière.

              Le problème du port de la ceinture se pose de moins en moins mais ils se posent encore et c’est bien le seul point de la sécurité routière ou l’on peut communiquer pour que les individus adoptent un comportement vertueux.

              Comme en France l’état s’occupe de tout, c’est lui qui s’occupe de la communication en matière de sécurité routière mais si il ne s’était pas accaparer ce rôle les compagnies d’assurance l’endosseraient sans problème.

              Enfin on observe rien du tout en terme de mortalité sur les routes en France à partir de 2003 la baisse du nombre de morts en France sur les routes suit exactement la même pente dans tous les pays européens avec pourtant des politiques en la matière totalement différentes prouvant ainsi que l’état ou qu’il soit se gargarise de résultat en la matière dont il n’est responsable qu’à la marge.

              Si aujourd’hui on observe en France une augmentation de la mortalité ce n’est en rien lié à la politique de sécurité routière mais simplement au fait que le nombre de km parcouru ne cesse de croitre.

              1. 13atg

                Le problème est que l’Etat communique depuis toujours (et agit) sur le nombre de morts. Et non sur le risque (le nombre de morts /kms parcourus ou par temps d’exposition).

                Sur le risque, depuis toujours, il ne fait que baisser, dans tous les pays industrialisés riches. En fait, les statisticiens américains ne jurent que par un phénomène : la pyramide des âges. Les populations occidentales sont devenus depuis 1970 des populations de vieux. D’où la réaction de Giscard sur la prime au 3eme enfant, le regroupement familial pour les travailleurs immigrés etc.). Un pays de vieux n’a que peu d’accidents mortels sur la route. Les mesures SR sont presque inutiles.

                En revanche, les morts augmentent, ce qui est normal vu le nombre de conducteurs (quoique depuis 5 ans, il y a une baisse des km parcourus, et encore, il faudrait distinguer RS et autoroutes).

                Le mort coute cher et impressionne. Ministres et secrétaires d’état savent qu’ils jouent leur poste sur le nombre de mort, pas sur le taux de risque. Hélas.

      1. bob razovski

        Soyez sympa. C’est peut-être un jeune gars bercé d’illusions.

        Quand on est jeune, on croit encore au père Noël.

        Et même si nous formons un club où le critère d’entrée est de se secouer le ou les neurones restants, il existe beaucoup de gens qui regimbent à l’idée de se faire un entorse à la pensée.

    1. Aristarkke

      Merci de nous servir la propagande imbécile qui justifie le racket (faut quand même avoir un motif honorable pour cela sinon le con tribuable pourrait s’apercevoir que le but poursuivi in fine ne fait pas partie de la liste.

      Pour avoir fréquenté récemment un TSP, je peux confirmer que le but essentiel est le racket et que l’Etat de droit s’assit dessus quand ses pépètes sont en jeu.

      J’ai par exemple appris par le Ministère Public (à Rennes) n’a pas à déférer à la demande de preuve par la photo bien que ce soit inscrit dans les textes. En substance, s’il faut faire la preuve qu’on a la preuve, cela occasionne du travail (pour lequel on est néanmoins payé, mais passons) et cela nuit grandement à la productivité…

      Et que le Ministère Public à Evry (ressort de mon domicile) n’a pas davantage à le faire parce que je ne lui en ai pas fait la demande « directe » à lui…

      Tout cela avec la bénédiction de la Présidente/Juge…

      Donc si le Juge qui est là pour dire le droit accepte que le Demandeur le bafoue pour préserver ses petits intérêts…

      1. 13atg

        Il ne faut pas confondre !

        Je n’ai rien dit sur la gestion administrative et juridique des flashs qui occasionneraient des pertes de points. On ne peut mélanger les problèmes pour étouffer un sujet. Est-ce qu’il y a collusion des magistrats avec les sociétés qui gèrent les radars, je vous laisse le soin de le démontrer, je n’en sais rien.

        Il y a une obsession du fric sur ces radars qui est effarante. Je vous rappelle que vous payez 45€ pour une infraction. Ce n’est pas un impôt ! Vous l’avez commis, l’infraction. Et la France est un des pays les moins gourmands. Allez faire un tour en Suisse ou en Norvège en commettant ce petit excès de vitesse, vous allez comprendre…

        La Cour des Comptes a rendu son rapport : les amendes ne vont pas enrichir les pouvoirs publics ! En revanche, question du coût social, avec 25mds que doivent payer sécu, assurances et foyers fiscaux, on est mal avec un CA de moins de 2mds toute prune confondue…

        Rappelons que les radars n’ont jamais été mis là pour gérer uniquement la sécurité (vous sécurisez quoi ? 3 km d’autoroute ?) mais pour de multiples raisons que j’ai citées.

        Le glissement sémantique dans l’article entre les radars (le méchant Etat qui vient prendre nos sousous parce qu’on fait les cons avec nos bagnoles) et la Liberté, la Surveillance, me fait à la fois frémir et rigoler. Qu’est-ce que c’est démago et mal informé ! Allez rencontrer les ingénieurs des services techniques autoroutiers.

        J’espère que le reste n’est pas à l’avenant, car on ne s’étonnera plus que le mouvement « Libéral » intéresse 0,0000001% des électeurs !

        1. Higgins

          Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Le lien entre la baisse de la mortalité et l’implantation des radars est infime. Alors, à quoi bon les multiplier? Autour de chez moi, pour un ou deux radars judicieusement placés et où je leur reconnais une réelle justification, j’en connais dix dont j’aimerais connaître les critères d’installations (un cas précis où il y a un passage à niveau qui coupe une route à grande circulation et où le radar est placé après???!!! J’avoue ne pas avoir encore compris). Et puis, en quoi rouler à 116 km/H sur une quatre voies fait-il de moi un dangereux individu pour la société? A quoi bon multiplier les limitations imbéciles sur des routes dégagées si ce n’est pour mieux racketter les contrevenant (perso, je suis pour des ralentisseurs à proximité des écoles quand c’est nécessaire puisque, à cause des enfants, les véhicules DOIVENT rouler doucement pas peuvent)? Pourquoi présupposer que parce que je suis automobiliste, je suis un criminel en puissance? En quoi me racketter de 45 euros va fondamentalement changer mon comportement puisque je suis un « déviant » qu’il faut ramener dans la norme? Autre cas, les radars de feux rouges: de deux choses l’une, ou les pouvoirs publics souhaitent réellement que les automobilistes les respectent (ce à quoi je souscris pleinement) et auquel cas, il faut les signaler, ou bien le truc n’est là que pour enregistrer l’infraction (et infraction il y a) et pour ramasser du pognon (c’est rentable, ça marche tout le temps puisque le feu n’est pas respecté) et l’impact sur la sécurité du carrefour est nulle. Plutôt que de blinder le code de la route de règles imbéciles et complexes dont tout le monde s’affranchit rapidement et de durcir à l’infini les conditions d’obtention du code et du permis (ce qui pour corollaire immédiat et visible de voir multiplier les individus qui roulent sans permis comme une chroniqueuse connue), les pouvoirs publics feraient bien mieux de s’interroger sur la nature du message à délivrer et sur la manière de le faire. Comment, par exemple, mettre sur un plan identique un permis passé à Paris et un autre passé dans la Creuse? Ça à la même valeur mais ça ne vaut pas la même chose au plan qualitatif (essayez de vous faire la place de l’Etoile en appliquant les règles traditionnelles du rond-point apprises à Aubusson) .
          La répression pour la répression telle qu’elle est souhaitée par les hystériques de service et est mise en œuvre n’appelle qu’un durcissement de la répression au fur et à mesure que le cuir des contrevenants potentiels se tanne. C’est totalement contre-productif en matière de sécurité. Le nombre de morts sur les routes ne peut ainsi qu’augmenter. Mais n’oublions pas que nous sommes dans un pays où l’oligarchie qui préside à nos destinés nous estime incapables de nous assumer. Si l’action menée actuellement par les pouvoirs publics était juste, le nombre de contraventions devrait baisser preuve que les comportements s’amenderaient. Ce n’est évidemment pas le cas. Tirez-en vous-même les conclusions.

        2. Aristarkke

          En l’ occurrence on ne paye pas 45€ mais 68. Les sociétés qui fournissent et entretiennent les radars sont payées selon les termes de leurs contrats sans incidence du rendement desdits appareils. Ces 68 € sont réclamés au titulaire de la CG quel que soit le conducteur réel alors que le but était de responsabiliser les mauvais conducteurs. Vertes, le plus siuvent, le titulaire est le conducteur mais là, l’amalgame tant honni en d’autres circonstances, est prôné par le Législateur. On escompte que le titulaire de la CG dénoncera le fautif : bonjour l’ ambiance très vichyste revue par une gestapo newlook. Bien qu’aucun article du code pénal ne punisse le refus de dénonciation d’ un fautif d’un acte relevant d’ une contravention, je viens d’écoper d’ une majoration à 350€ clairement pour le fait de refus de dénonciation et pour le fait d’ avoir contesté, donc usé de mes droits de citoyen, inscrits dans la loi. C’est commis d’ autant plus volontiers qu’il n’y a aucune possibilité d’appel pour un montant aussi faible. Quand vous entendez ce que j’ai entendu qui montre qu’un juge en jupon applique de la loi QUE ce qui arrange les petits oignons du Ministère Public qui, en conséquence, se montre de plus en plus outrepasseur du droit le plus élémentaire, il me semble qu’il est loisible d’ estimer que la balance penche anormalement…

          1. 13atg

            Ah bon ? Ma femme a payé 45€ une prune pour un excès de vitesse < 20 km/h sur autoroute. Ca a augmenté ? Elle avait payé via internet je crois.

            L'assimilation propriétaire du véhicule (CG) et fautif réel m'a toujours aussi un peu surpris. C'est comme si, en prêtant un flingue, on m'accusait d'avoir buté des personnes à la place de l'auteur réel des faits.

            Normalement, il n'y a pas assimilation du titulaire de la CG avec l'auteur des faits. D'où la requête en exonération. Qui demande de "désigner" le conducteur (pas de le "dénoncer" au sens strict ou pire, de faire de la délation).

            Si on n'utilise pas la requête en exonération en nommant l'auteur réel des faits, c'est à la charge de l'Etat de retrouver le coupable. Pour lui sucrer ses points.

            En revanche, même dans ce dernier cas, le titulaire de la CG est assujetti à la peine financière (sans retrait de points) sauf s'il démontre qu'il ne pouvait pas matériellement commettre cette infraction. Le principe de l'alibi donc.

            On trouve tout ça, entre autres, dans le bouquin de R. Josseaume "Les Droits des Automobilistes".

            Il est vrai que dans ce bouquin, on trouve aussi des tas d'exemples où la justice semble se torcher avec les textes et les jurisprudences…

            C'est un parcours du combattant. Même la CEDJ a condamné la France sur l'obligation de consigner le montant de l'amende à la Caisse des Dépôts. Le CC a semble-t-il rigolé en lisant cette condamnation.

            Quand au TA, Valls a fait supprimer si je ne m'abuse la possibilité d'appel. Sauf à saisir le CE !

      2. MCA

        @13atg – 29 février 2016, 9 h 03 min

        Pour convaincre notre ami de changer d’avis, je lui propose de réfléchir sur la donne suivante :

        En début d’année, les pouvoirs publics savent déjà (et l’annoncent!!!) combien vont rapporter les radars.

        Si ces pouvoirs publics étaient persuadés que les français allaient respecter à la lettre les limitations liées aux radars, ils devraient en déduire que les recettes devraient être à la baisse…. perdu! ils savent déjà qu’elles seront à la hausse et de combien : cherchez l’erreur!

        Ils disent donc ouvertement que l’année dernière les radars ont rapporté xM Euros, et que cette année ils rapporteront x+n MEuros. autrement dit ils avouent que leurs radars de servent à rien si ce n’est au racket connu de tous et budgétisable à l’avance.

        C’est pas beau ça?

        Alors? on en pense quoi?

        1. 13atg

          Je ne vois pas trop le problème. On sait grosso-modo combien il y aura de suicides, d’infarctus, de vols, de meurtres… d’une année sur l’autre, puisqu’on a des stats sur maintenant environ 60 ans.

          Peu probable que les français se mettent tous à respecter d’un seul coup la vitesse, on défierait toutes les lois des probabilités. L’Etat fait donc une estimation, ce qui me semble normal.

          Je ne vois pas en quoi ils avouent que leur radar ne sert à rien. Il faut voir l’augmentation du trafic sur les zones où on trouve ces radars, les écarts-types dans les vitesses mesurées etc. Et il ne faut pas se figer sur les morts. Ce n’est pas parce que TF1 ne parlent que des « morts sur la route » que cela correspond à l’unique objectif de la mise en place des radars.

          1. bibi

            Si le but des radars était la sécurité routière ils serait positionnés à des endroits accidentogènes ou un abaissement de la limitation de vitesse est justifiée.
            En admettant le fait que le nombre d’infractions constatées par les radars automatiques est prévu à la hausse l’état indique de manière totalement non équivoque que le rôle premier des radars automatiques est de collecter de l’argent.

            1. bob razovski

              mais par définition, un radar ne peut pas être un outil de sécurité routière car il sanctionne une vitesse supérieure à celle décrétée par l’état.

              la vitesse en tant que telle n’est pas, et ne sera jamais, dangereuse. Sinon les trains rouleraient à 50 km/h, les avions ne décolleraient même pas. Et ces cons d’Allemands seraient tous morts !

              1. 13atg

                Trains et avions : le conducteur fait une infraction, il dégage immédiatement de son poste !

                Allemagne : 6% des autoroutes à « vitesse libre » (en fait, régulées à mort tous les 20 km pour causes de travaux, embouteillages etc.), pas de prise en charge des assurances au-delà de 130 km/h.

                Merkel vient par ailleurs d’abaisser le nombre de points à 8 !

                Alors, cessons de rigoler !

                1. bob razovski

                  6% ? d’où sortez vous ce chiffre ?

                  D’après l’ETSC, qui est tout sauf un partisan de la liberté au volant :

                  52% des autoroutes sont sans limitation de vitesse.
                  33% avec une limitation permanente, souvent à 120km/h.
                  15% avec des limitations temporaires.

                  « pas de prise en charge des assurances au-delà de 130 km/h »

                  Vous interprétez à votre guise. Il s’agit d’un refus de prise en charge si l’enquête montre que votre vitesse n’était pas adaptée aux circonstances de circulation.

                  « Trains et avions : le conducteur fait une infraction, il dégage immédiatement de son poste ! »
                  Quel rapport avec ce que je vous dis ?

                  Il y a quand même une once de mauvaise foi dans ce que vous dites.

                  « Merkel vient par ailleurs d’abaisser le nombre de points à 8 ! »

                  Non. C’est en vigueur depuis presque 2 ans. Alors certes, le nombre de points est passé de 18 à 8, mais
                  Le corollaire de tout ça, c’est que toutes les infractions qui ne sont pas du ressort direct de la sécurité routière ont été sortis du décompte, alors qu’elles l’étaient auparavant. de plus, il n’y a plus d’infractions à 7 points, mais 1,2 ou 3 points. et l’exces de vitesse < à 20km/h n'a aucune incidence sur les points (en france, c'est -1 pt)

                  Pour retirer 1 point, il faut attendre 2,5 ans, 2 points 5 ans et toute nouvelle infraction n'interrompt pas le processus de retrait.

                  Nota : je dis "retrait car en allemagne ça fonctionne à l'envers : on gagne des points, on n'en perd pas.

                  1. 13atg

                    Nom de dieu. Je viens de vérifier et je tombe sur tout et son contraire !

                    J’ai une doc de l’expert auto-proclamé de la SR, le prof Got qui parle des 6%, de la cachotterie de l’Allemagne qui refuse de donner ses chiffres à la base de données CARE.

                    Et je tombe sur des docs qui évoquent entre 64 et 66% d’autoroute à vitesse libre.

                    Même l’infrastructure pose souci : je suis tombé sur une doc qui évoque la profonde détérioration de ces autoroutes. Et une autre qui évoque le coût des travaux pour une autoroute achevée en très bon état.

                    A vérifier donc ! J’ai bigophoné à un ami qui a vécu en Allemagne il y a 5 ans : il m’a évoqué les 6%, les assurances qui se défaussent etc. Mais, c’était il y a 5 ans.

                    Ce qui est chiant avec la SR, c’est la difficulté d’avoir des infos sûres et regroupées ! Un cauchemar. En plus certaines docs comparatives France/Allemagne font un ratio sur la population générale ou le nombre de véhicules. On ne sait pas ce que font ces véhicules ou ces gens, s’ils roulent ou s’ils restent chez eux, mais ils font des comparatifs SR…

                    Misère !

              2. bibi

                @bob razovski
                Sur le réseau il y a des zones accidentogènes parfaitement connues et ou la limitation de vitesse est abaissée pour des raisons de sécurité, ceux qui ont déjà pris le RN10 dans le sens Bayonne-Bordeaux au niveau de Belin-Beliet verront à quel genre d’endroit je fais référence.
                Des contrôles via radar automatiques avec évidemment signalisation du contrôle (et si en plus on pouvait mettre un radar préventif en amont ça serait encore mieux) sont un moyen efficace pour faire ralentir à ses endroits là.

                Le problème c’est qu’en ayant mis des radars à des endroits ou la vitesse est abaissée pour rien si ce n’est faire du chiffre, ils ont un effet très limité sur le sécurité routière aux endroits ou ils ont pourtant leur place.

            2. 13atg

              Mais comment savez-vous que le réseau est ou non accidentogène ?

              Vous avez consulté les bureaux techniques qui sont au niveau des péages pour demander aux ingénieurs qui les posent ?

              Je vous donne un exemple. Un radar sur une autoroute à l’entrée de ma ville qui « fait son chiffre ». Tout le monde pense qu’il est là pour la sécurité et/ou pour faire gagner des sous à l’Etat.

              C’est simplement faux. Je n’y suis pour rien, mais au delà d’une certaine vitesse, le flux de véhicules créerait un effet de résonance qui lèserait les fondations d’une cathédrale près de l’autoroute. En gros, elle s’écroulerait. Ce qui ne serait pas un mal, tant elle est laide, mais enfin…

              Qu’un automobiliste devine cela est impossible, sauf si c’est son boulot. Ca ne veut pas dire qu’il faut prononcer « Amen » devant chaque radar. Mais simplement, avoir le dossier technique.

              1. Higgins

                Le nombre de cathédrale située à proximité d’une autoroute et dont les fondations sont susceptibles d’être ébranlées par le trafic routier est très limité pour ne pas dire inexistant. L’argument est un peu spécieux. Et puis, si le radar fait son chiffre, c’est qu’il ne sert qu’à constater que la règle (la limitation de vitesse) n’est pas respectée. Si son effet était réellement dissuasif et efficace, le nombre de pV diminuerait.

                1. 13atg

                  Je donnais simplement 1 exemple que je connais parfaitement, c’est tout !

                  Je n’ai aucune statistique sur les cathédrales autour des autoroutes…

                  Mon exemple n’avait qu’un but : montrer qu’une limitation de vitesse contrôlée par un radar ne correspond pas forcément dans sa logique à ce que peut penser un automobiliste naïf.

                  Le nombre de pv sur les radars connus diminue. En revanche, sur le nombre total de pv, c’est aléatoire. Tout dépend du niveau de relevé d’infractions.

                  A titre d’exemple, il y a une dizaine d’années, l’Inrets estimaient à +880 le nombre d’infractions commises pour 1 donnant lieu à 1 pv. Actuellement, l’Ifstarr calcule à 400. En GB, en Allemagne, on est environ à 30 infractions.

                  Consultez simplement la carte des radars en Allemagne : c’est le village des schtroumpfs !

              2. Higgins

                « Mais comment savez-vous que le réseau est ou non accidentogène ? »
                Au nombre d’accidents enregistré sur le lieu. Personnellement, qu’on mette un radar pour prévenir des accidents me semble intelligent. Racketter celui qui roule 10 km/h au -dessus est imbécile et contre-productif (sauf pour les finances publiques)
                Et puis, ça me dérange qu’on m’impute des « faits potentiels » (je serai un délinquant en liberté parce que j’ai transgressé la règle imposée) en compliquant exagérément mon droit à me défendre (procédures longues et compliquées, imputation financière préalable, etc,…). En tant que libéral, ce n’est pas ma conception que je me fais d’un état de droit.

                1. 13atg

                  Sur le traitement juridique des infractions routières, il faut reconnaître que rarement la Loi n’a été autant insultée par les pouvoirs publics qu’à cette occasion. C’est tout simplement catastrophique et donne lieu à un sentiment justifié d’injustice.

                  Je suis aussi très dubitatif sur le petit excès de vitesse sur autoroute (sur RS ou ville, c’est une autre paire de manches). Cela met en rage tout le monde.

                  C. Guéant avait d’ailleurs réagi quand il était tombé sur les statistiques de morts/km parcourus sur autoroute. D’où sa création de la règle des 2 ans, sa modification de la règle des 1 point/6 mois et de la possibilité de faire un stage de récupération tous les ans (cas longtemps unique sur toute la planète : les français étaient considérés comme des fous à qui on refilait 4 points tous les ans contre environ 150€).

                  La plupart des pays mettent une prune pour un excès <20 mais sans retrait de points. Un sénateur vient de proposer de faire l'inverse en France pour faire comprendre aux français que le pognon, sur ce coup-là, l'Etat n'en a rien à foutre.

                  Je ne sais pas quelle est la bonne solution. Ce qui me fait surtout enrager, ce sont les dos d'âne qui parsèment les traversées de villages. Pourtant, la population les réclame. Et dire aux conducteurs de limiter d'eux-mêmes leur vitesse, eh bien cela ne marche pas, hélas.

                  1. Higgins

                    Qu’on m’impose de rouler à 50 km/h en agglomération ne me dérange pas mais pas quand il y a 500 mètres avant la première maison. Sinon, implicitement, vous reconnaissez que la fameuse politique de sécurité routière telle qu’elle est conduite actuellement n’est pas faite au profit de la sécurité. Maintenant, je crois que nous sommes bien d’accord sur le fond et le plus compliqué sera bien de changer la mentalité des automobilistes. Personnellement, c’est là la seule voie à suivre pour réellement inverser la tendance. Le reste n’est que cautère sur jambe de bois.

                    1. 13atg

                      S’il y a 500m de visibilité, c’est une ligne droite.

                      Or, l’Etat a sa Bible : les fiches BAAC (Bulletin d’Analyse Accidents Corporels).

                      Qui dit que l’on va récupérer les corps dans une ligne droite, avec un beau revêtement, par beau temps, une visibilité parfaite.

                      Donc, on va mettre des radars à cet endroit.

                      A la limite, si c’est pour gérer de la morbidité, pourquoi pas. Pour vendre des cercueils, le mieux est aussi de s’installer en face d’un hôpital anti-cancéreux.

                      Pour le risque, c’est autre chose. Un endroit peut être très producteur de morts (mon hôpital par exemple) et être très sûr (avec l’armada médicale à l’intérieur).

                      Si je dois crever sur une autoroute, ça me ferait tout de même bizarre de mourir ailleurs que dans une ligne droite car il n’y a pratiquement que ça !

                      Comment sont constitués les fiches BAAC relève du secret des dieux. A priori, il y a eu une commission Réagir dans les années 2000. Et ensuite, flics et gendarmes feraient une enquête à chaque accident mortel.

                      Je leur ai demandé. La réponse a été « Euh… oui… enfin, souvent on la fait par téléphone… ou c’est un collègue qui s’en occupe car on a autre chose à faire… par défaut, on coche « vitesse »… ».

                      Enfin, ça a l’air vaporeux. Et pourtant, toute la SR obnubilée par le nombre de morts (et non le risque) repose là-dessus.

                      Donc les 500m de l’habitation, ça sent la chouette planquée dans les fourrés !

              3. gameover

                Ah détection de bullshit…
                Il y a 2 sortes de vibrations causées par la circulation de véhicules :
                – les vibrations aériennes dues au flux d’air déplacé qui peut être contraint par des structures (habitations, pont). Un bon exemple est la vibration que vous ressentez lorsque vous êtes le long de barrière de sécurité. Ces vibrations n’ont aucun impact sur les structures de bâtiment, out au plus ça fait vibrer les fenêtres.

                – les vibrations du sol qui sont de 2 types :

                >> les ondes de compression du sol : elle sont causées par des véhicules très lourds, ont un front hémisphérique et sont donc amorties très rapidement. Voiture = zéro onde de compression.

                >> les ondes de Rayleigh qui se propagent en surface (sur une profondeur d’une longueur d’onde soit 10m de profondeur environ) et elles sont causées uniquement par un défaut de la route : raccordement de chaussée, nid de poule, route en tôle ondulée et seulement par des véhicules lourds et plus par les autobus que par les camions (c’est dû au système de suspension des autobus). Elles sont très peu amorties par le fait qu’elles soient en surface. Ce sont elles qui causent des dommages aux bâtiments proches
                Outre le défaut de la route, c’est toujours la structure de la route qui est en cause et qui est inadaptée au sous-sol.
                Réduire la vitesse n’a que peu d’effets à moins de rouler au pas car il subsiste les harmoniques. Ça se rencontre très peu sur les autoroutes vu la structure complexe des chaussées dont le but est d’éviter ces effets. Dans d’autres cas il faut faire une analyse économique pour voir s’il est préférable de modifier la structure de la chaussée ou protéger le bâtiment en question avec des barrières souterraine bloquant ou amortissant ces ondes.

                Donc votre excuse c’est du pipeau… et je demande à voir quelle est l’autoroute qui passe à moins d’un km d’une cathédrale. Si c’est le cas c’est une erreur de tracé.

                1. 13atg

                  Ah je précise : ce n’est pas « mon » excuse, mais celle du bureau qui se trouve être en charge du travail. Un regroupement d’ingénieurs bétons et d’architectes, lequel bureau est mon voisin de cabinet. Je n’ai personnellement aucune compétence sur ce domaine. Par contre, les gens de ce bureau m’en parlent souvent, de cette emmerde. Je fais donc a-priori confiance à l’homme de l’art.

                  La cathédrale s’appelle la Major. C’est à l’entrée de Marseille. Une grosse merde néo-byzantine.

                  Je conserve votre texte mais, pour un néophyte, il m’est insuffisant. Un conseil de lecture ? Ca m’intéresse à force toutes ces histoires !

                  1. gameover

                    En googlant :
                    circulation automobile onde de rayleigh
                    Vous trouverez des éléments d’information dont en 4ème position une thèse d’un étudiant de Lille que j’ai survolée rapidement (la thèse, pas Lille) et qui me semble assez complète. Et on comprend mieux pourquoi quand ma fille allait au collège je pouvais lui dire de se presser d’aller à l’arrêt de bus en bas de la rue car le bus allait arriver 😀 et je savais si elle l’avait raté… Mais les 38 tonnes n’avaient pas le même effet.

                    En plus court et en 2ème position il y a une étude canadienne.

                    1. 13atg

                      J’ai dû mal chercher, impossible de la trouver cette thèse…

                      S’il vous revient le nom de l’auteur.

                2. 13atg

                  Je suis surpris par la différence autobus / PL.

                  On m’avait donné l’info suivante : historiquement, les PL transportant des marchandises avaient un système d’amortisseur à lamelles, renvoyant au sol des ondes très défavorables aux ouvrages d’art. D’où la signalétique d’interdiction de passer un pont pour ces PL.

                  Les cars disposant quant à eux d’un système pneumatique peu gênant pour l’ouvrage. Donc, une autorisation de franchir un pont par exemple, alors qu’ils peuvent éventuellement peser plus lourd.

                  Et les conséquences sur la taxe à l’essieu.

                  Qu’en est-il donc ?

                  1. gameover

                    Il y a résonance quand la fréquence d’essieu est proche de celle du milieu… et celle du sol est différente de celle d’un ouvrage d’art. La fréquence d’essieu d’un bus est égale à celle du sol. C’est lié aussi à l’empattement.
                    N’avez vous pas remarqué que quand vous circulez sur un chemin de campagne il est préférable souvent d’accélérer pour diminuer le tangage.
                    Lire la thèse de l’étudiant de Lille page 15 et 16
                    Cherchez aussi les mots bus et empattement dans cette thèse.

                3. Stéphane

                  La « traversée urbaine de Reims » (ex autoroute A4 avant qu’un contournement ne soit construit) passe aussi à moins d’un Km de la cathédrale. La vitesse est maintenant limitée à 90 Km/h, mais c’était 110 Km/h il y a peu

          2. MCA

            Je voulais simplement dire que puisqu’ils savent à l’avance que les gens ne respecteront pas les vitesses (budget prévisible un an à l’avance), ils avouent implicitement que leurs radars ne sont pas dissuasifs pour limiter la vitesse , alors à quoi donc peuvent-ils bien servir si ce n’est faire du fric?

            En ce qui me concerne, globalement je respecte les vitesses et je roule avec « un aide à la conduite » ainsi les radars fixes (et certains mobiles) ne sont plus un problème pour moi et 6 millions d’automobilistes font de même. Les fixes ne servent plus à rien en ce qui me concerne et leur rentabilité baisse, alors pour contrecarrer cette baisse on assiste à une baisse des vitesses limite (Cf le périph parisien à 70 au lieu de 80), tentative de passer les nationales à 80 au lieu de 90 etc…voilà l’illustration de ce que je dénonce.

            Il manque simplement un petit referendum comme en Suisse pour savoir ce que les gens veulent au juste, car c’est un peu trop facile sous couvert de sécurité de systématiquement pourrir la vie des gens et les racketter à tous les virages.

            Pensez vous sincèrement qu’un automobiliste qui roule souvent et qui se fait donc enlever souvent un point par-ci, par-là pour des dépassements de quelques km/h mérite de perdre son permis et en être réduit au choix de rouler sans permis avec tout ce que ça implique ou pointer au chômage?

            Il n’y pas si longtemps que ça, je roulais à 60 km/h en ville et étais qualifié de bon conducteur, à présent si je roule à 55 km/h en ville je suis un criminel, je n’ai pas changé, ce sont le limites qui ont changé et qui me criminalisent alors que là où j’habite, les conditions de circulation n’ont pas fondamentalement changé.

            1. 13atg

              A ma connaissance :

              -Le référendum : impossible. L’Europe a imposé des quotas à chaque pays pour les morts sur la route. Quota dépassé implique astreinte financière monstrueuse (d’où la réaction de Chirac en 2002 quand il a vu la facture, lui qui avait toujours défendu la vitesse sur la route !).

              – La perte du permis. En 2008, on a atteint le score maximal qui est de 0,36% des conducteurs. Bon, c’est triste pour eux, mais quand on fait parti d’un club de cette taille, si c’est pas pour parler de physique quantique…

              – La perte d’emploi lié à cette perte de permis (nos 0,36% donc) : pas simple. La perte de permis ne peut en aucun cas entrainer un licenciement sec. Par ailleurs, en décembre 2012, le CE a invalidé la pratique des entreprises de se séparer d’un salarié ayant perdu son permis pour manquement au contrat de travail stipulant l’usage d’un véhicule.

              – L’année dernière, le nombre de gens ayant perdu un permis à raison de pertes successives de -1 pt est de : 72 personnes. Sur un peu plus de 40 millions de conducteurs.

              1. MCA

                Je repose ma question:

                Je voulais simplement dire que puisqu’ils savent à l’avance que les gens ne respecteront pas les vitesses (budget prévisible un an à l’avance), ils avouent implicitement que leurs radars ne sont pas dissuasifs pour limiter la vitesse , alors à quoi donc peuvent-ils bien servir si ce n’est faire du fric?

                Etes vous d’accord OUI ou NON?

            2. Higgins

              Le calcul statistique et probabiliste, aussi juste et pertinent soit-il, a bon dos. On laisse sciemment faire. C’est plus facile et surtout, c’est plus rentable. En cette période de disette budgétaire, tout os est bon à ronger.

  18. Toto

    Bonjour,

    Ce n’est pas parce que j’ai pris le premier PV de ma vie pour excès de vitesse (111km/h retenu pour une limitation à 110km/h) que j’écris mon 1er commentaire ici.
    Il faut dire que sur un voyage de 7h, il est bien difficile de garder les yeux sur le cadran noir du compteur de vitesse ! Curieusement, je préfère regarder les autres usagers sur l’autoroute.
    C’est pas de bol c’est tout…Passons.

    Non, c’est pas pour ça.
    J’ai juste pour faire remarquer qu’il manque peut-être une dimension dans cet article : le rapport entre les moyens engagés et le bénéfice récolté (ici en terme de vies sauvées).

    Les 1er radars apparaissent en 2004 (257 radars fin 2004), le nombre de mort sur les routes cette année là s’établit à 5232.

    Pour 2015, les radars sont maintenant presque partout (2181 radars en août 2015), il y a eu 3464 morts malheureusement.

    En faisant l’hypothèse (extrêmement risquée il est vrai) que la baisse enregistrée serait la résultante de ces magnifiques radars, cela nous donne :
    5232-3464=1768 vies sauvées environ en 2015, le tout pour environ 2000 radars.

    On peut refaire le calcul pour chaque année…
    Le résultat sera sans doute à peu près le même je crois :

    1 radar = 1 vie sauvé tous les ans grosso-modo mais…

    Si et seulement Si l’hypothèse plus haut est juste ce qui est loin d’être gagné…quand on sait que « On constate ainsi qu’en vingt ans, le nombre de tués a été divisé par plus de 2, alors que la circulation augmentait de près de 80 %. » comme le montre ce graphique :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_route_en_France#/media/File:Evol-tu%C3%A9s-km-parcourus-85-2005.svg
    et on regarde que depuis 2004, l’évolution qui serait du aux radars n’est pas flagrante…

    Sources :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_route_en_France
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Radar_automatique_en_France#2004_.C3.A0_2006_:_premi.C3.A8re_g.C3.A9n.C3.A9ration_de_radars
    http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/les-radars/les-types-de-radars/radar-vitesse-fixe

    1. Oui. Et pour rappel, dans les pays où il n’y a pas eu de multiplication de radars, il y a tout de même eu dégringolade du nombre de morts.

      Croire, comme d’autres, que ces radars ont un effet, c’est faire preuve d’une naïveté ou d’un grégarisme confondants et dangereux.

    2. 13atg

      Le problème, c’est qu’on a vendu politiquement les radars comme instruments pour faire baisser les accidents.

      Il faut être plus précis.

      D’abord comptabiliser les morts, les blessés lourds et les blessés légers. Réfléchir uniquement sur les morts est risible.

      Il faut distinguer les réseaux, les indices de gravité, les responsabilités (on est tué ou blessé par autrui 6/10)…

      Se faire attraper à 111, ça veut dire rouler à 116. Quand on se fait percuter, que le type ait 1h ou 7h de conduite, on s’en fout. Comme si le flic qui vous flinguait vous disais « J’en suis à ma 20 eme interpellation, alors vous comprenez… ».

      Lors de l’analyse par occulometrie, il apparaît que ce sont les conducteurs ne regardant pas le compteur qui ne regardent pas non plus la circulation (cf le recueil de l’Inrets consacré à la fatigue). Ces conducteurs rêvassent.

      Même si je déteste le contrôle de l’Etat, je trouve un peu faisandé ce recours aux radars pour parler de libéralisme. Ça me paraît très démagogique dans la petite paranoïa.

      1. bob razovski

        « Ces conducteurs rêvassent. »

        C’est absolument normal. Je suis le premier à roupiller en bagnole si mon état d’attention est supérieur à la vitesse limite autorisée.

        Cet état d’attention varie chez tout le monde, tout le temps. Il y a des moments où maintenir un 200 est un jeu d’enfant, et d’autres où l’envie de flaner à 90 sur l’autoroute se fait plus forte.

        L’état, dans sa grande mansuétude, cherche à recréer chez le conducteur dormeur des doses d’adrénaline en lui disant « attention, je limite la vitesse comme je veux, ou je veux, et n’importe comment de préférence ». Et si je te choppes, tu payes.

        Il suffirait, pour éviter les rêvasseries, de libérer la vitesse. Et chacun roulera selon ses possibilités à l’instant T. Mais ça, ça voudrait dire libre arbitre, individualisme, décision et responsabilité…

        Bref, des mots ennemis d’état.

        1. 13atg

          Mais on l’a fait, de libérer les vitesses. De 50 à 72, en gros, c’est open-bar. Et de 72 à 2003, pratiquement aussi car la répression est quasi nulle.

          On a donc eu des larges périodes historiques où on pouvait rouler un coup à 200 et un coup à 90 sur les autoroutes. Personnellement, je l’ai toujours fait.

          Résultat : une hécatombe.

          Rêvons : demain, tous les flics entrent en longue maladie et tous les radars tombent en panne. Qui va respecter quoi que ce soit ?

          Personnellement, pas moi ! Je ne roulerais pas comme un malade comme auparavant, mais je prendrais et surtout ferais courir des risques inconsidérés à autrui. En toute connaissance de cause.

          Car je suis allergique à la contrainte et à l’Etat qui décide pour moi. Et l’autoroute, comme tout un chacun, m’ennuie au delà du possible.

          1. Fastnet

            Puisqu’on en est aux confidences :
            J’ai mon permis depuis mars 1973.
            Actuellement ma 22éme voiture, +2 millions de km et 12 points.

            J’ai eu une golf GTI en 1981 et je roulais à 190 compteur sur les départementales la nuit ! (à 27ans on est encore c..)
            Je dépassais par la droite sur autoroute les gars qui lambinait à 150 sur la voie de gauche…
            Jamais vu le moindre contrôle ! Ni accident ! (ouf !)

            J’ai toujours dis que lorsque l’on serai contrôlés je réduirai !
            Et bien je roule au « limiteur » de vitesse et pas au « régulateur » !
            Le jour ou j’ai eu une panne de ce limiteur j’ai perdu 2 points à 126compteur = 120 radar sur route départementale pour 90.

            Mais on s’emmer… sur la route !
            Et les 550 km le lundi matin et vendredi soir sur le trajet chantier/maison sont « mortels » d’ennuis !

            1. 13atg

              Je compatis. J’ai toujours vécu près du circuit du Castellet. Donc, dans le milieu F1, F3, Formule Renault etc. par lien familial.

              Je souffre donc beaucoup, en particulier sur autoroute. Pour l’instant, je n’ai trouvé que la solution de descendre de gamme dans le choix des véhicules.

              Et ça ne suffit pas. Même avec de petites voitures économiques, les limitations sont insupportables. J’en mords le volant.

              Si ça continue, je vais me trouver une Juva4 pour « ressentir » la route. Tout mon bled est encerclé d’autoroutes limitées à 90 avec radars tronçon…

              1. Fastnet

                Depuis qq années je remarque que les limitations sont plus basses que qq années auparavant :
                Sur autoroute avant les péages les panneaux à 110 sont apparus à bonne distance ; les zones à 110 sont tombées à 90 les zones à 90 => 70 il y a même 50 puis 30 …
                C’est impossible la nuit ou sans trafic !
                Sur RD et CD les virages sont maintenant avec une limitation plus basse de 20 km/h !
                Bref, on s’aligne sur les capacités du plus mauvais conducteur dans les plus mauvaises conditions !
                Comme pour le reste : les études, …

                1. 13atg

                  En fait, la SR va se baser sur un célèbre tableau dit « des distances d’arrêt ».
                  Par ex, pour le 90 km/h : le temps de réaction a été estimé forfaitairement à 1s, donc 25m de parcourus. Ensuite, on monte sur les freins : 53 m. Ca nous fait donc une distance d’arrêt de 78m.
                  Si on prend 70 km/h : 19+32=51 m. 27m d’écart, la SR va les prendre !
                  En 2001, le législateur part du principe que le temps de réaction est de 2 s (le législateur a une formation de neurologue…) : donc 50 m de parcourus à 90 km/h sur le temps de réaction.

                  Ce qui est étonnant, c’est que ces « distances d’arrêts » sont identiques pour tous les véhicules, quelle que soit leur masse, ou leur capacité de décélération. La formule officielle est : v^2/2*g*a. Vitesse au carrée divisée par deux fois la gravité que multiplie le « coefficient d’adhérence ».

                  Alors, qu’est-ce que la SR entend par « coefficient d’adhérence », mystère ! Il serait sur nos routes de 0,6.

                  Si quelque prof de physique a des lumières là-dessus ou une doc, je prends ! J’ai cherché mais je ne tombe que sur des notions très vagues « auto-école » ou « calculs de fin de 3eme ».

                  L’air de rien, la SR réduit continuellement les vitesses en se justifiant sur ces fameuses « distances d’arrêt ». L’enjeu est donc d’importance.

                  1. Hggins

                    Je crois que nous souffrons également des retombées suite à l’inscription dans la Constitution du funeste et délétère principe de précaution. Sa traduction administrative conduit inexorablement à ce genre de stupidité mais elle dégage administration de toute responsabilité objective (j’insiste sur ce terme) en cas d’incident ou d’accident.

                  2. gameover

                    @13atg
                    La distance de freinage est indépendante du poids du véhicule, pour peu que les freins soient correctement dimensionnés dans les 2 cas. Pourquoi ?
                    Parce que le frottement de la roue sur la route est proportionnel au poids du véhicule… et donc plus le véhicule est lourd, plus il y a de frottement qui participe à l’arrêt du véhicule. La formule n’est donc pas « officielle » mais physique.

                    Coefficient de 0.6g. Pourquoi?
                    Déjà d’une part et en théorie on ne peut pas en théorie accélérer ou freiner avec une voiture plus vite que la gravité et donc le coefficient de frottement ne peut pas être supérieur à 1. Il est raisonnable de prendre 0.6 comme moyenne vu que ça dépend de beaucoup de facteurs dont la rugosité de la route et l’humidité : sur sol sec ça serait 0.8 et sur sol humide 0.5.

                    Je disais « en théorie » car il y a des astuces pour freiner plus vite que la gravité :
                    – en premier on peut utiliser des pneus avec des caoutchoucs très souples qui vont venir s’imprimer dans la rugosité du revêtement et engrener dedans. Ça reproduit le système pignon crémaillère (c’est une image).
                    – en deuxième on peut utiliser une charge aérodynamique qui va augmenter le poids sur les roues, donc augmenter le frottement, sans pour autant augmenter le poids du véhicule, donc sans augmenter l’inertie. C’est ce qu’on appelle les appuis aérodynamiques.
                    C’est pour ces 2 raisons que les F1 et certaines voitures de sport arrivent à passer de 0 à 100 (et inversement) en moins de 2.83 secondes alors que c’est la limite théorique (V/a).

                    Mais dans le calcul de la SR ce n’est pas ce temps de décélération qui est pénalisant mais le temps retenu pour la réaction. Je ne savais pas que c’était 2 secondes maintenant… mais si je m’en réfère à mon dernier accident de moto ce temps peut être infini puisque le conducteur en face (sur ma voie) n’a pas freiné, je l’ai juste vu mettre ses mains devant ses yeux avant que je me serve de sa voiture comme tremplin. Il m’a dit « ça m’a paralysé »… oui, j’ai vu !

                    1. 13atg

                      Le rôle du freinage m’est encore assez obscur.

                      Quelle serait la formule à appliquer si je roule à 130 sur une route plate mais que je décide de ne pas freiner et d’attendre simplement que le véhicule s’arrête ?

                      Maintenant, je freine en bloquant les roues ? On fait entrer un coefficient de friction ?

                      Je freine maintenant, mais sans bloquer les roues ? Avec un ABS par exemple ?

                      Et maintenant, je suis sur un plan incliné : là, le poids, je dois être obligé de le faire entrer dans une formule de trigo, non ?

                      L’autre problème est la moto : les données SR affichent une distance d’arrêt bien plus longue qu’une voiture.

                      Est-ce une précaution du constructeur pour que le motard ne tombe pas ? Le discours officiel parle d’une largeur des deux pneus par définition inférieure aux 4 d’une voiture, ce qui me laisse sceptique (sauf si on prend en compte les phénomènes d’accroche).

                      Ce qu’ils appellent le coefficient d’adhérence, c’est assimilable à un coefficient de friction ?

                      Sur la largeur même des pneumatiques ou leur diamètre, ou simplement leur nombre, je n’y comprends plus rien. Officiellement, le constructeur doit assurer pour la commercialisation une décélération de 7m/s2 alors que pour les PL, il peut se contenter d’une décélération de 5,35 m/s2.

                      Mes souvenirs en physique doivent me jouer des tours, mais je croyais que, à poids égal, deux surfaces en contact avaient le même coefficient de friction quelle que soit leur superficie en contact. D’où les nomenclatures dans l’industrie : tel type de bois glissant sur tel type de verre etc.

                      La SR a pris les deux secondes en novembre 2001 je crois bien. D’où les ritournelles sur les distances de sécurité « laissez 2 crocodiles entre deux véhicules ». Sur autoroute, puisque les lignes de la BAU font 39 m et l’espace 13, ça correspond (130, donc grosso modo, 39 m/s, donc 1 bande).

                      En labo, le temps médian d’un temps de réaction sur la conduite tombe à 0,6 s (le sujet discrimine un stimulus, décide et agit). Forcément, sur l’autoroute, à moitié endormi, ça peut monter facile à 10 s.

                      Sur un croisement, moto contre voiture, la tâche de Mariotte est montée en épingle. La moto tomberait pile poil sur la partie de la rétine dépourvue de photorécepteurs. Ca ne m’a jamais trop convaincu, les bâtonnets détectant environ 100 mouvements par seconde et le motard ne restant pas installé une heure dans un angle de 3° lorsqu’il arrive vers la voiture.

                      Mais en fait, c’est à cause de cette tâche que Cazeneuve veut mettre des radars aux stops !

                    2. gameover

                      @13atg
                      Il serait préférable d’aller dans une openclassroom de physique..
                      Une classe de 2nde je pense.

                    3. gameover

                      @13atg
                      Sur votre doc de l »adilca :
                      Ce que l’adilca nomme indentation c’est ce que j’appelais plus haut engrénement et qui comme je le disais permettrait d’avoir un coeff supérieur à 1.
                      Là où vous interprétez mal le document c’est qu’ils parlent de pneus haute performance :
                      « Or, les mécanismes d’indentation et d’adhésion des pneumatiques hautes performances supposent des conditions d’adhérence parfaites : route horizontale et sans dévers, bitume de texture uniforme, rugueux, propre et sec. »

                      Propre et sec doit s’entendre sans poussières, huiles etc…

                      Et si vous utilisiez de tels pneus vous ne feriez pas 500km… c’est d’ailleurs ce que fait un train de pneus sur une F1. Et au moindre freinage un peu violent vous auriez un joli plat sur le pneu et seriez bon pour un pit stop.

                      Il y a d’ailleurs quelques erreurs et un oubli de taille dans cette doc : la température ambiante certes mais aussi la température de la gomme et aussi qu’un pneu durcit dans la durée.

                2. Aristarkke

                  La variante sur autoroute est aussi d’allonger démesurément les zones à vitesse reduite par rapport au niveau général. Exemple il y a encore deux ou trois ans et malgré un revêtement très dégradé (vieux béton strié) on passait de 110 à 130 sur l’A6 vers province dès l’embranchement de l’A104. Maintenant, avec le revêtement neuf, cela ne devient possible qu’après la sortie vers St Fargeau Ponthierry, soit quasiment 10kms plus loin…

                  1. Pheldge

                    Râle pas, de toutes façons t’as plus l’âge de rouler à 130 ! déjà à 90 en troisième, t’as le Doblo qui vibre à donf, que tu fais exprès parce que ça calme ton Parkinson … 😉

                  2. 13atg

                    Ca vient des fiches BAAC (Bulletin d’Analyse des Accidents Corporels).
                    Donc, si on en croit les BAAC, on relève les morts :
                    – Chaussée déformée : 2%
                    – Avec gravillons : 1%
                    – Objets épars : 1%
                    – Rainurage : 1%
                    – Visibilité gênée : 1%
                    – Autres : 13%
                    Et, tantantan…
                    – En bon état : 81%

                    Donc, dans la rubrique « Etat de la chaussée », la SR estime que tu vas crever prématurément si on te laisse rouler « vite » sur une chaussée en bon état. Donc adieu 130, bonjour 110 (puis 90…).

                    Logiquement, au Cameroun, personne ne devrait mourir à cause du bon état de la chaussée…

                    1. Jiff

                      « – En bon état : 81% »

                      Je le savais bien que c’était mortel de rouler sur des revêtements en bon état…

                    2. Jiff

                      « La distance de freinage est indépendante du poids du véhicule, pour peu que les freins soient correctement dimensionnés dans les 2 cas.

                      Mouais, sauf que ça forme donc une droite, alors que la courbe inertielle forme une parabole…

                    3. gameover

                      @Jiff
                      « Mouais, sauf que ça forme donc une droite, alors que la courbe inertielle forme une parabole… »

                      Non c’est le frein qui dissipe la plus grande partie de l’énergie cinétique pas le pneu.
                      Plus le pneu est chargé, plus la force de freinage qu’il pourra supporter sera élevée et c’est au frein à fournir cette force de freinage qui a augmenté (d’où les freins correctement dimensionnés de mon commentaire)
                      C’est la raison pour laquelle on augmente artificiellement le poids des voitures en F1 avec les appendices aérodynamiques (en ligne droite, en virage) mais aussi grâce à l’effet de sol qui consiste à accélérer la vitesse de l’air sous la voiture ce qui crée une dépression : on a ainsi les avantages d’une charge par roue élevée sans en avoir les inconvénients.

                      Et pour finir, si les camions freinent moins bien que les voitures c’est à cause de leur gomme beaucoup plus dure, de la pression élevée de leur pneu, des freins à tambour des remorques et tout cela pour de simples raisons économiques, le pire étant une remorque vide.

                    1. 13atg

                      Dans les BAAC, pour crever, il faut rouler sur une chaussée en bon état.
                      Mais on peut choisir aussi une ligne droite !
                      – Courbes : 14-15% des morts (droite et gauche)
                      – Courbes en S : 2%
                      – Ligne droite : 69%
                      Si la chaussée est pourrie par la neige, pluie, verglas etc : 18%
                      Il faut donc choisir une chaussée nickel chrome : 72%

                      Pour se suicider donc, choisir une ligne droite, en super état et bien nettoyée.
                      Et après ça, on ne comprend pas pourquoi Cazeneuve est si méchant.

                      Pour le poids neutralisé, ce qui me fait tiquer c’est les « freins correctement dimensionnés ».
                      Donc, si je comprends bien, en supposant qu’on lance un PL de 44t à 130 (si, les espagnols le peuvent !) et une voiture d’1t à la même vitesse, ils vont donc s’arrêter au même point à partir du moment où on ne freine pas ? Avec une énergie cinétique totalement différente, 1/2m^2, ?

            2. Fastnet

              Pour les haltes/péages sur autoroute le 110 est maintenant à près de 2km, le 90 à environ 1 km, le 70 à 500m, le 50 à 250m et le 30 à 100m !
              Ce qui fait sur le dernier km avec une boite automatique on a bien du mal à respecter les limitations surtout quant on arrive sur la « raquette » de péage de A6 vide et où il y a 10/15 portes ouvertes dont 4/5 en Télépéage !
              Le 50 et puis le 30 sont un bon piège à jumelles.
              Et le Pb c’est la limitation non modulée en fonction du trafic !

              1. 13atg

                Il fut un temps où les bornes Télépéage étaient à gauche. Il fallait un courage de soviétique pour se jeter de ce côté en respectant la limitation alors que des dingues du sud de la France arrivaient à toute bombe…

                1. Jiff

                  @gameover

                  « Non c’est le frein qui dissipe la plus grande partie de l’énergie cinétique pas le pneu.

                  Hon hon… à titre de test, débranchez donc l’ABS, poussez à +280km/h (ou même simplement à 220) et bloquez les freins; si vous vous en sortez vivant, on en reparlera à votre sortie de l’hosto.

                  1. gameover

                    On parle de freinage, pas de glissement.
                    Je fais de la physique. Votre truc ça essemble à abruti.com
                    Freinez normalement à 90, touchez votre pneu et toucher votre disque et vous verrez où l’énergie est partie.

                    1. bibi

                      Pour éviter de se blesser bêtement il suffit de regarder une course auto et voir comment rougeoient des freins carbone pour avoir une idée d’ou part l’énergie au freinage.

                      Pour finir de vous convaincre regarder le fonctionnement des systèmes de récupération d’énergie cinétique et regarder les quantités d’énergies stockées vous donnera une bonne idée d’ou part l’énergie lors d’un freinage.

          2. bob razovski

            « Résultat : une hécatombe. »

            je ne comprends pas. Depuis 1988, la mortalité baisse. Donc de 1988 à 2003 (date d’arrivée des radars), on est passé de 11500 à 6500 environ.

            Où est l’hécatombe ?

            De plus, la vitesse n’a pas pu être « libérée » entre 50 et 72, vue que les limitations n’existaient pas.

            On en revient toujours au même problème : la non corrélation entre augmentation des radars et baisse de la mortalité.

            1. 13atg

              « Il suffirait, pour éviter les rêvasseries, de libérer la vitesse. Et chacun roulera selon ses possibilités à l’instant T. Mais ça, ça voudrait dire libre arbitre, individualisme, décision et responsabilité… »

              Ce que je voulais dire : de 1950 à 1972, les vitesses sont libres (il n’y a pas de limitation effectivement) : on passe de 6500 morts en 58 à 17000 en 72. Le fait de laisser le conducteur libre de choisir sa vitesse pour « éviter de rêvasser » le conduit au cimetière, non ?

              On peut se dire que le nombre de km parcourus augmente en même temps, et que le risque baisse si on fait le ratio.

              Mais en 72, la mortalité s’écroule alors que l’intensité du trafic augmente ! On a mis des limitations de vitesse. Que l’on fait assez peu respecter il est vrai. En 3 ans, on est passé de 17000 à 10000 morts. Il est peu probable qu’il y ait une révolution copernicienne au niveau des véhicules ou de l’infrastructure en si peu de temps. On impose la ceinture (hors agglo, la nuit, de 10h du soir à 6h du matin) et le casque hors agglo. Peu probable que ça nous fasse économiser 7000 morts en trois ans.

              Ensuite, ça baisse régulièrement en pente douce, alors que le trafic continue d’augmenter. En 2003, l’Etat sort l’artillerie lourde : flics, radars. On passe de 5700 à 4200 en 3 ans. Même en supposant que les ABS et airbags jouent un rôle, j’ai un doute.

              J’aimerais bien que les conducteurs laissés libres soient très darwiniens et cherchent à préserver leur survie et celle des autres. Je n’y crois pas trop.

              Comment expliquer la chute vertigineuse de 72 dans la mortalité ? Alors que le trafic augmente ? La crise pétrolière ne donne pas encore ses effets, le trafic augmente, donc au mieux le prix du baril aurait calmé les conducteurs sur leur vitesse.

              1. Higgins

                Je n’ai pas les chiffres mais de 58 à 72 mais le trafic a augmenté et le nombre de mort a homothétiquement suivi la pente. Les évolutions techniques des voitures, elles,stagnaient hormis la puissance. À l’époque, beaucoup de véhicules étaient des propulsions avec des freins à tambour et je n’évoque même pas la sécurité passive absolument inexistante. Dans les années 70, il y a eu une prise de conscience tant le nombre de morts était important. La sécurité passive est devenu plus présente. La limitation à 110 km/h sur route a indubitablement fait prendre conscience du problème de la mortalité routière.
                En 2016, la population a considérablement vieilli et est nettement moins sujette aux frasques. Je fais partie de la génération des GTI et on se calme en vieillissant. La sécurité passive et active des véhicules a fait d’énormes progrès. La conjonction des deux explique cela bien plus qu’une répression accrue.

                1. 13atg

                  Je penche pour l’explication américaine : la pyramide des âges.

                  Quel que soit le pays occidental concerné, la courbe de la mortalité est la même à quelque chose près. France, Japon, Autriche : courbe identique.

                  Pourtant, les mesures de sécurité ne sont pas forcément les mêmes ou ne sont pas prises au même moment.

                  Bon, il y a un effet « prise de conscience » dans les années 70, une crise pétrolière, une action musclée de l’Europe en 2002, mais difficile de savoir jusqu’à quel point ces éléments ont pu jouer un rôle par rapport au vieillissement de la population en europe.

                  1. Higgins

                    Ayant quelques petites compétences en matière de sécurité aérienne, je fais facilement le parallèle entre les deux domaines. Les recherches en sciences cognitives montrent que l’esprit humain étant par essence fainéant, il a tendance à automatiser un maximum les actions courantes comme peuvent l’être la conduite de véhicule ou le pilotage d’un aéronef. Il s’ensuit que très logiquement, lorsqu’on conduit, on a rapidement son esprit ailleurs comme, par exemple, penser au dernier billet de H16 ou à son travail. Ce n’est pas pour autant qu’on est pas vigilant mais cette vigilance n’est pas accrue. Elle se réveille quand un signal perturbateur se fait sentir et c’est la manière d’être préparé à ce signal qui permet d’éviter l’accident (ce à quoi l’actuel permis ne prépare absolument pas puisque dans l’esprit de ses ordonnateurs, tout le monde conduit totalement).
                    En matière de sécurité aérienne, les experts, et j’en connais quelques uns, utilisent pour comprendre un accident et le prévenir le modèle dit de Reason (http://enperspective.pagesperso-orange.fr/james_reason.html). Ce modèle intègre autant que faire se peut le facteur humain et replace l’individu au centre de la problématique accidentogène. C’est à mon avis une piste autrement plus prometteuse que de taper à tour de bras sur les tous les déviants légers qui peuplent les routes. En tout cas, c’est dans cet état d’esprit que je pratique la conduite accompagnée avec mes enfants, les apprenant à se méfier d’eux-mêmes et à détecter leurs probables défaillances.

                    1. 13atg

                      Effectivement, c’est un terrain que ne doit pas connaître Cazeneuve ! Reason comme Rasmussen sont laissés de côté.

                      Cazeneuve par son flicage généralisé (d’où sans doute l’origine du billet initial) semble miser sur une visibilité policière chère à la criminologie. http://www.laviedesidees.fr/IMG/pdf/20130429_comment_la_force_devient_publique.pdf

                      Valls, Cazeneuve, ça flique tout azimut, sur tous les terrains. On n’a jamais vu ça.

                      Ce que j’ai pu voir des gourous de la SR : l’accent est mis sur une vieille théorie, dite de la dissonance cognitive (Festinger), qui vise l’acceptation des contraintes par la rationalisation des comportements extorqués.

                      Ca semble du reste assez bien fonctionner chez certains. Qui n’a pas été emmerdé par l’ayatollah qui bloque la file de gauche sur l’autoroute comme s’il gueulait : « On ne dépasse pas le 130 ! ».

  19. Higgins

    Pour info, signe indibutable (petit clin d’œil à Pierre Dac, Furax et les babus. Les initiés comprendront) de notoriété, l’article de notre hôte est intégralement repris sur le site Atlantico.

      1. Pheldge

        Si tu savais ! il a voulu m’échanger une tof dédicacée de sa grande copine, (son flirt même que je devrais dire tellement que c’est un scoop ) Nabilla, contre un container de mangues josé, et d’ananas victoria ! 🙂

  20. Calvin

    Puisqu’on est dans le médical, petit HS.
    MST (MariSol Touraine), ministre de la Santé à déclaré que : les femmes qui ont un projet de grossesse devraient avoir des rapports protégés (préservatifs).
    Réponse au virus Zika…
    Mon dieu….

      1. Calvin

        Non, même pas.

        lelab.europe1.fr/virus-zika-marisol-touraine-conseille-aux-femmes-ayant-un-projet-de-grossesse-davoir-des-relations-sexuelles-protegees-2679415
        (Mais je me suis trompé d’article h16 !)

    1. bibi

      MST n’a jamais dit ça.
      La déclaration exacte c’est : « Celles qui ont un projet de grossesse, doivent envisager une contraception pendant la durée de l’épidémie. »

  21. Jiff

    « mettre en place quelques jalons importants pour lutter contre rumeurs et autres théories du complot,

    Il n’y-a pas que le sinistre de l’éducation nationale-socialiste qui veille avec alacrité sur la santé de nos chères têtes blondes: http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/series/2016/02/26/28005-20160226ARTFIG00119–x-files-m6-a-volontairement-censure-certaines-scenes.php et http://www.lesinrocks.com/2016/02/news/retour-de-x-files-m6-censure-recadre-et-floute-des-scenes-de-la-serie/ .

    À la fin de l’article des Inrocks, on a (enfin) une explication bien explicite qui nouzexplik™ (ortographe NVB-2016) tout ou presque: « la chaîne a précisé que les épisodes de X-Files avaient été soumis à un comité de mères de famille qui, après validation de la chaîne, a sélectionné les passages les plus sensibles”

    Aaahhhhhh, on respire à pleins poumons, car c’est bien connu que les mères de famille font les meilleures productrices (enfin, d’enfants, parce que pour ce qui est du PAF, c’est moins sûr…)

    Évidemment, si une seule personne avait eue ne serait-ce que l’ombre d’un neurone en état de marche chez m6, il aurait juste suffit de faire péter le macaron -14, voire -16; mais bon, je m’arrête là, parce qu’on va dire que je suis subversif et le MLF (ou les femmen, voire Obiwan Kenobee) ne va pas tarder à me tomber dessus.

    C’est à de petits évènements récurrents comme celui-ci qu’on s’aperçoit que le leit-motiv du taulier n’est en fin de compte que l’expression d’une triste vérité: ce pays est foutu.

  22. Pheldge

    HS: édifiant ! j’ai entendu Xavier Bertrand sur le Grand Jury RTL , ouh là, là … pitié ! et ce mec se dit gauliste et de droite ? au menu par exemple, sur l’agriculture : « il faut créer des zones franches agricoles, (hors impôts et charges sociales) et il faut réguler les prix ! » , « le commissaire européen est trop libéral … » , la loi Commerie ? « il faut donner plus de sécurité aux salariés. Le contrat de travail unique c’est le CDI pour tous, avec les mêmes avantages pour tous » , « pas d’employés jetables comme en Angleterre ou aux USA … » le tout dit sur un ton qui ferait passer Juppé le croque-mort pour un tribun.
    Et ce type, veut être président …

    1. Aristarkke

      La Region NPDC a voulu, aux dernières élections régionales se débarrasser des soces. Que crois-tu que Xavier fît en réponse au choix des électeurs??? En farcir l’ exécutif régional. En voilà encore un beau lot de cocufiés par leur mandant, soit disant pour barrer le FN…

      1. Pheldge

        Je sais que ça va te faire du mal, mais reconnais que dans la bande des « de droite » y’a guère que le Sarko qui soit récupérable … bien conseillé, ce type peut faire des choses. Bien conseillé , j’insiste 🙂

  23. 13atg

    @gameover

    En fait, ce que je ne comprends pas, c’est le calcul du coefficient d’adhérence, dans la fameuse DF=V^2/2*g*a

    On l’obtient comment, ce « a » ? Puisqu’il peut donc être supérieur à 1 grâce à l’engrènement, la chaleur du pneumatique, sa dureté etc. Quels sont les éléments à prendre en compte et à relier dans un calcul pour dire que telle route (?) ou telle relation pneumatique/route (?) ont telle valeur de coefficient d’adhérence ?

    Je n’arrive pas non plus à comprendre où dans la formule se trouve le coefficient de décélération lié au freinage. Est-ce qu’il fait partie intégrante du calcul de « a » ?

    Si vous avez des lumières ou une référence de docs, ils seraient bienvenus.

    1. gameover

      Bon je n’ai pas retrouvé ce document. Revoyez les solides en mouvement sur les plans inclinés.

      g*a c’est la décélération et a est donc le coefficient d’adhérence qui diminue donc la gravité. « a » n’a pas de dimension.

      Sauf engrènement ou effet de sol ou appui aérodynamique, « a » ne peut pas être supérieur à 1.
      Pourquoi parce que si une roue appuie sur le sol avec une force de disons 3000N elle ne peut pas transmettre un effort supérieur à 3000N (ça paraît pourtant évident) tout comme avec une poulie simple vous ne pouvez pas soulever une charge supérieure à votre poids… sauf si vous prenez appui sur quelque chose ce qui revient à faire de l’engrènement (obstacle).

      Comment on matérialise le coefficient de frottement statique ? :
      – Mettez votre voiture sur un plan incliné dont vous pouvez modifier l’angle,
      – Serrez le frein à main à mort
      – Inclinez le plan
      – Dès que votre voiture commence à glisser relevez l’angle : le coefficient de frottement est la tangente de l’angle.

      Si l’angle est de 30° alors tg 30° = 0.57 c’est le coefficient d’adhérence.
      Si l’angle est de 45° alors tg 45° = 1 soit une pente de 100%

      Le coefficient de frottement dynamique (lors du roulement) est en général plus faible.

      Tiré de wiki:
      « En 1993, un test comparatif de freinage de 100 à 0 km/h a été réalisé par Renault entre une Twingo, une Alpine A610 et une Formule 1 Williams. La voiture de série s’est arrêtée en 46 mètres, la sportive en 40 mètres et la Formule 1 en seulement 18 mètres »
      _____
      Ca nous donne une décélération de respectivement 8.38m/s², 9.64m/s² et 21.43m/s² soit 0.85g, 0.98g et 2.18g.

    1. gameover

      Oui entre autres et la gomme c’est de la daubasse. Comme le caoutchouc coûte cher il y a des charges minérales à l’intérieur.
      Mais même pour la voiture de Mr Tout le monde oubliez l’engrènement qui n’est véritable qu’avec des pneus sports à gomme très tendre.
      Quant à l’adhésion (attirance moléculaire du goudron et du caoutchouc) ça dépend si vous croyez à l’homéopathie.
      Pour un lien je chercherai dès que j’ai 2 minutes, j’en avais mis un pas mal il y a 1 an environ.

Laisser un commentaire