Temps de parole : la République « équitable »

Joyeuses Pâques à tous mes lecteurs et contributeurs ; qu’elles soient pour vous l’occasion de vous retrouver en famille et de reprendre deux fois du gigot ! Il y en aura besoin, surtout si vous abordez à table le délicat sujet du scrutin n°1262 de l’actuelle législature.

Bon, je sais, attaquer un lundi de Pâques avec une analyse d’un scrutin de l’Assemblée nationale, c’est quelque peu rêche. Mais c’est un peu le principe des lois scélérates de se voter en catimini, lorsque les gens sont, pour certains, à panser leurs blessures, pour d’autres, à pleurer leurs morts et pour d’autres encore à brandir du hashtag #JeSuisUneVille ou #PlusJamaisCa ou #LAmourPlusFortQueLaHaine. Eh oui : pendant que les foules s’occupent de survivre et d’éviter les balles ou les clous et les vis propulsés à des vitesses supersoniques par les explosifs de cuisine de délinquants multirécidivistes en goguette, la politique, elle, n’attend pas.

Et s’il y a bien une chose qui préoccupe amèrement nos fines élites – et, au premier rang desquelles on trouvera sans mal François Le Président – ce n’est pas, justement, ces explosions et cette vague de vivrensemble mourirensemble qui (tous comptes faits) les arrange plutôt, mais bien la conservation de leurs petits privilèges et de leurs postes aux prochaines élections. Soyons lucides : que risquent-ils vraiment de ces enquiquinements multiculturels depuis leurs voitures avec chauffeur, dans les enceintes fliquées de nos Assemblées ou dans les antichambres feutrées des palais dorés de la République ? Les bombes et les fusillades étant pour le peuple, qui s’occupera d’eux aussi bien qu’eux-mêmes ?

Dès lors, il n’est pas étonnant que certaines lois passent, avec l’indifférence complice d’une presse qui préfère se mobiliser contre les bloqueurs de publicité que pour une démocratie efficace.

C’est donc avec fébrilité mais très peu de remue-ménage médiatique que l’Assemblée a adopté l’article n° 4 de la proposition de loi organique de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle lors du scrutin n°1262 dans la nuit du jeudi 24 mars. Enfin… Quand j’écris « l’Assemblée », c’est une pure figure de style, cette dernière n’étant en réalité représentée que par une toute, toute petite proportion des élus. Vingt députés avaient jugé nécessaire de se déplacer pour ce vote.

scrutin 1262

Certes, ce n’est que la première lecture. Certes, un autre vote aura lieu après le passage obligé par le Sénat. Et certes, l’heure tardive n’incite pas les députés à faire de la présence. Mais encore une fois, comme pour d’autres lois à l’impact important pour la vie démocratique française, on s’étonnera du peu de mobilisation de ceux qui se gargarisent à longueur de discours et de plateau télé de leur imputrescible engagement pour la FrrRrrance, pour leurs concitoyens et ceux qui les ont élus, sans parler de leurs petites saillies engagées sur l’importance du vote, du danger de l’abstention et tout le tralala.

politics, before & after elections...

Mais en observant ce cirque, l’agacement est à son comble lorsqu’on apprend le contenu de cette proposition de loi : bien évidemment socialiste, cette loi modifie profondément les règles entourant l’élection présidentielle.

Ainsi, les parrainages devront être transmis par les parrains directement par voie postale. Ainsi, les comptes de campagnes porteront sur six mois au lieu d’un an. Ainsi, les bureaux de vote ne fermeront plus avant 19 heures. Ainsi, et surtout, l’égalité du temps de parole des candidats sera remplacée par une nouvelle notion, celle d’équité.

Magnifique, non ? Comment, vous ne sentez pas le petit parfum inimitable de manœuvre politicienne éhontée, mêlée de l’odeur âcre de la panique ?

Pourtant, à l’analyse, rien d’autre qu’une peur panique (celle de voir échapper l’élection aux canons prédéfinis) et une bonne grosse manipulation politicienne du peuple (pour revenir en terrain connu) ne peuvent vraiment expliquer chacune de ces modifications qu’apporte cette loi.

Les parrainages envoyés par voie postale vont, d’après le texte, diminuer le méchant harcèlement des maires par les candidats. Dans la pratique, la méthode de publication imposera de nouvelles démarches au parrain, rendant plus coûteuse (en temps notamment) la démarche, et amoindrissant encore la possibilité pour les petits candidats de parvenir aux 500 signatures requises.

Faire porter les comptes de campagne sur seulement six mois va permettre de concentrer l’étude des dépenses sur une période plus courte, ce qui aura l’énorme avantage de coûter moins cher à l’Etat (qui rembourse) et, par voie de conséquence, favoriser les partis qui ont le plus de moyens. C’est un moyen efficace d’éliminer les petits partis, et c’est aussi un procédé pratique pour limiter les risques d’un refus des comptes. On s’étonne d’ailleurs de la timidité des élus socialistes, qui auraient dû limiter les comptes de campagne à 15 jours…

Mais c’est le passage d’un temps de parole égal à un temps de parole équitable (donc inégal) qui forme le pompon de ce nouvel édifice de la honte bâti avec les fourberies de nos élus. Comme l’explique le préambule de la proposition, l’idée est de contourner « les complications, tant pour les chaînes de radio et de télévision que pour les candidats » ; que voulez-vous, c’est compliqué de compter le temps de parole accordé dans les médias pour chaque candidat lorsque ceux-ci sont nombreux ! Et toute cette peine, infligée aux médias, et naturellement remontée en petites bulles de souffrance auprès de nos élus qui, bien obligeamment, se sont rangés à leurs demandes.

D’autant que l’équité est une notion très simple à déterminer.

On peut imaginer mille et un principes pour la définir : un sondage, forcément neutre et bien réalisé, permettra d’établir sans problème la liste des candidats qui sont très équitables, et ceux qui ont une équité un peu plus réduite. Il y aura bien quelques candidats farfelus (forcément farfelus) dont l’équité calculée ainsi les autorisera à ne pas accéder aux ondes et qui auront la joie équitable d’observer le débat de loin, quand bien même ils auraient sauté toutes les haies mises en place pour s’assurer que le système français quasiment bipartite perdure, mais voilà : ce sont les règles du jeu, après tout, et elles ont été votées démocratiquement, par tous les onze (11) députés favorables.

Bref, encore une fois, et dans une décontraction assez stupéfiante, le pouvoir en place est en train de consciencieusement verrouiller les candidatures et assurer ainsi un renouvellement contrôlé des élus. Très manifestement, certains ont compris que l’alternance en place depuis plus de 40 ans ne recevait plus l’onction populaire, et s’inquiètent donc logiquement de l’avenir.

Ici, peu importe que le citoyen pourrait avoir un avis différent de celui de la micro-troupe de députés qui ont validé cette loi : s’il s’agissait réellement de prendre l’avis du peuple, ça se saurait.

coluche - vote

Commentaires82

  1. LOPES

    Ras le bol de tous ces politicards de tous bords qui ne gèrent que leurs intérêts et laisse choir un pays ou tout fous le camp . Marre de payer leur ignorance et leur inaptitude. Ras le bol de savoir qu’en 2017 on recommencera sur les mêmes notes avec les mêmes personnages condamnés ou pas et qui resteront en place encore pour 5 ans . Recherche un candidat qui oeuvre pour son pays et pas l’inverse. RAS LE BOL

        1. MCA

          le « mortderirensemble » ? encore un nouveau concept qui voit le jour en ce lundi de Pâques.

          Mes excuses à H16 pour ce HS mais je ne peux pas résister:

          Coutumes folkloriques du lundi de Pâques

          Dans certains pays, le lundi de Pâques donne encore lieu à des coutumes folkloriques.

          En Pologne, le lundi de Pâques connu sous le nom de « Śmigus dyngus » (lundi mouillé), les Polonais s’aspergent d’eau. L’eau est un symbole de la vie. Famille et amis versent de l’eau les uns sur les autres. Autrefois les hommes jetaient de l’eau sur les femmes ; le mardi elles pouvaient prendre leur revanche. Ce jour-là, les Polonais aspergeaient aussi les champs d’eau bénite.

          Aujourd’hui en Hongrie, les garçons aspergent les filles de parfum. Ceci porte chance. Les filles doivent récompenser les garçons en leur donnant de l’argent ou des œufs de Pâques.

          En Angleterre, la coutume pour les lundi et mardi de Pâques est appelé « lifting » ou « headline ». Les jeunes gens vont de maison en maison en transportant une chaise décorées de fleurs. Quand une fille s’assoit sur la chaise, ils la soulèvent dans les airs trois fois. Être soulevée de la sorte, devrait porter chance à la jeune fille. Elle remercie le garçon en lui remettant de l’argent ou en l’embrassant. Le lendemain, c’est au tour des filles de soulever les garçons dans la chaise.

          En Italie, le lundi de Pâques est appelé « Pasquetta ». Il est de coutume de préparer un pique-nique à la campagne en famille et c’est l’occasion de manger les œufs qui ont été décorés l’avant-veille.

          Dans le sud de la France, il est (était) de coutume de faire un grand pique-nique avec la famille et les amis le lundi de Pâques à midi avec comme plat principal une grande omelette, préparée avec les œufs de Pâques. Cette tradition s’appelle « omelette de Pâques » ou « pâquette ».

          Chez les Pieds-Noirs d’Oranie, un grand pique-nique réunit famille et amis, le plat principal étant le gazpacho pied-noir, suivi de la dégustation de la mouna (ou mona) et du lancer des bilochas (cerfs-volants de roseau et de papier cristal).

          1. petit-chat

            Merci, jolies coutumes.
            Chez nous, les fins de grandes fêtes (les vraies, pas les machins colportés par des prétendus pédophiles en soutane) se terminent par des cocktails Molotov et des incendies de bagnoles (Vaulx-en-Velin, Vénissieux…).

  2. Aristarkke

    La prochaine étape sera laquelle???
    Élection du Président de la république version 5me par la méthode 3me/4me république avec le Congrès des assemblées???
    Voilà qui augmentera l’ appétence des électeurs…

    1. Higgins

      À l’extrême rigueur, vu l’évolution de la Constitution, c’est peut être le principe de l’élection du président au suffrage universel qui est à mettre en cause. Je pense que le général de Gaulle a taille une cotte trop grande pour ses successeurs. Ceux-ci n’ont eu de cesse que de détricoter les usages en cours et in fine, nous nous retrouvons désormais devant une régime des partis où il n’y a que deux partis (cf mon commentaire plus bas). L’ersatz de président, au sens gaullien du terme, n’est responsable de rien et il ne doit son avénement qu’à ceux qui l’ont adoubé lors des fameuses primaires, bien commodes pour faire le ménage. En étant un peu malin, il peut assurer sans coup férir sa réélection an donnant des gages à ses suiveurs au bon moment. Il s’ensuit une suite incohérente de décisions qui font que ce pays devient une république bananière où l’intérêt général s’efface totalement devant ceux des groupes de pression divers et où les prébendes viennent récompenser les compromissions, les trahisons et la lâcheté politicienne.

      1. Deres

        Ce n’est plus possible. Ils ont repoussés les conséquences de tous leurs actes pour après les élections. Par exemple, la hausse du salaire des fonctionnaires a lieu juste avant l’élection mais on ne verra ses effets sur le déficit qu’après. Idem pour le bordel du prélèvement à la source et autre idioties. Si ils repoussent les élections, on se rendra compte que le budget 2018 est complètement mensonger et électoraliste. Je me demande si des poursuites auront lieu comme au Brésil, quel que soit le vainqueur des élections ? Au niveau municipal, la mode est à l’audit des comptes de la commune en cas de changement de majorité. La cour des comptes a déjà sous-entendu ces dernières années que les comptes de l’Etat n’était pas sincères. peut être franchira-t-elle prochainement le Rubicon ?

  3. Nathalie MP

    Egalité : « Joyeuses Pâques à tous mes lecteurs et contributeurs »
    Equité : Très Joyeuses Pâques à mes commentateurs les plus enthousiastes, joyeuses Pâques à mes lecteurs, et pour les autres, pas que ça à faire.

  4. malicorne

    L’indolence , l’apathie de ce peuple à quelque chose de pathétique . J’ai vécu dans différents continents, pendant des années. Nulle part ailleurs je n’ai vu un tel troupeau de moutons bêlants , arrogants et pitoyables à la fois . Cocus systématiques, mais fiers de l’être . Dans nos cervelles de serfs , rien n’a changé dans nos relations avec nos dominants . Le moyen-âge enrubanné « Droits de l’Homme », l’épée en moins, cynisme et manipulations en plus. Comment dit-on déjà dans la novlangue ? A oui, « Abd »

    1. Marie

      D accord avec vous quand vont ils se réveiller se manifester se lever s opposer
      Face a tous ces mafiosis ??!! Qu ont ils mange ou bu pour être aussi mou aussi
      Indolents??!! La révolution c était il y a deux siècles ? Regardez comme on laisse
      Le génocide paysan se produire 600 agriculteurs se suicident chaque année
      Autant de petits patrons 65000 a 70000 liquidations annuelles par banquiers
      Mafieux par RSI mafieux qui ne respecte pas la loi par tribunaux de vommerce mafieux comme l a écrit antoine gaudino. La mafia des tribunaux de commerce
      Ou encore le business de la faillite de Cyprien Boganda??!!

        1. MCA

          Tout l’art des dirigeants est d’empêcher que cette situation arrive, et ça par tous les moyens, quitte à spolier ceux qui ont été prévoyants.

    2. Tribuliste

      Si soulèvement il y a on ne peut espérer règler tout ça sans l’intervention de la seconde arme du pouvoir en place : les quartiers armés et idéologiquement parés à nous massacrer.
      Le socialisme saura fermer les yeux sur ce tir croisé, je n’en doute pas.

      1. albundy17

        Après tout on voit de par le monde des révolutions colorées avec spermatoze de l’étranger, pourquoi en serions nous à l’abri ?

          1. Aristarkke

            Né faire titi en variante d’occupation sous le soleil (Râ)…
            Étonnant de ta part, vu les cours de main tien que tu nous assures assurer… 😉

              1. Aristarkke

                Jaloux!
                Et mauvais perdant!
                Tu ne l’ avais pas vu et tu es vexé, tout simplement, de t’en faire remontrer par l’ Ancêtre!

            1. Pheldge

              « Tu ne l’ avais pas vu … » N’importe quoi Papet ! pourquoi crois-tu que je me sois décarcassé à trouver un dérivé de Néfertiti ? hein ?,j’aurais pas fait exprès ? hein ? moi ? MOI ? Rahhhh la semaine, elle commence bien ! 😀

  5. Higgins

    Ce nouveau texte, tout à l’honneur de ceux qui l’ont voté (si quelqu’un a un terme plus fort que mépris, je suis preneur) ouvre la porte à deux abus manifestes: 1) puisque les comptes de campagne ne sont auscultés que sur les 6 mois qui précèdent la mascarade, on va assister à un déchaînement de manifestations en faveur des « bons » candidats la période avant ces 6 fameux mois. Bonjour l’indigestion et les candidats non-institutionnels, donc sans moyen, peuvent aller se rhabiller, 2) la fameuse notion d’équitabilité du temps de parole va ouvrir la porte à une série de sondages qui conclueront inévitablement à la prééminence de la LRPS sur le monde politique. Là encore, les petits pourront aller se faire voir.
    Ces parlementaires sont en-dessous de tout. Ils nous coûtent un max et ne servent strictement à rien puisque seulement 20 d’entre eux peuvent décider de ce qui est bien ou mal pour le pays (l’autre jour, ils étaient encore moins pour modifier un article important du code de la nationalité portant sur l’accession à la nationalité française par simple ascendance). Sur ce sujet, on ne m’ôtera pas l’idée que tous ces votes font l’objet d’une entente préalable entre les deux principaux camps (les ordres du jour sont faits suffisamment longtemps à l’avance pour que les impétrants puissent être présents pour empêcher que le genre de texte puisse passer) et que toutes les envolés lyriques, les prises de position au journal de 20h, ne sont que de la comédie à destination des gogos. D’une manière subreptice, on est en train de nous imposer un système bi-partiste à l’américaine avec d’un côté des Démocrates (le candubien) et de l’autre des Républicains (ultime forme de la SS) avec au milieu, l’épouvantail qu’on ressort régulièrement pour décider les indécis, le FN. Ce pays est vraiment foutu.

  6. Nomi

    Confirmation magistrale que l’abstention de vote est le seul vote contestataire valable dans ce pays. Voter revient maintenant à donner son blanc-seing à une oligarchie illégitime.

    Désolé, je file, je sens l’apéro qui se prépare pas loin… Poyeuses Jacques! Et bon décalage horreur!

  7. Danny

    C’est somme toute assez simple, dans la société démocratique prise comme un jeu, dans le mouvement de sa réglementation, malgré ou à cause des réformes, qui ne sont que son rapiéçage, tricheurs et escrocs prolifèrent.
    De ces tricheurs en politique nous pouvons dire qu’ils sont fondamentalement conservateurs. Ils pensent mieux jouer que les autres parce qu’ils utilisent et souvent connaissent mieux les règles. De ce fait les tricheurs ont besoin des règles, comme les escrocs ont besoin des lois.
    Il suffit donc de changer la règle du jeu, pour que rien ne change.
    Ils comptent pour cela sur l’apathie générale, et ils ont raison.
    Aveugle est celui qui croit pouvoir réformer cet éternel jeu de dupes… A moins de se mentir.

  8. Fennec

    Corruption escroquerie dans tous les domaines quelle France comment se sortir
    De cette situation quel individu quel personnage providentiel viendra nous aider ??! Je sais certains me diront tu rêves?? Je sais mais sans espoir c est le désespoir. C est donc la fin de tout et le pays comme le dit un internaute c est
    Un pays foutu??!! Avec toutes ces crapules ou le génocide des français se poursuit et l on parle de sauver ailleurs je ne suis pas contre bien au contraire
    On verse des larmes de crocodiles sur les places publiques pour le victimes des attentats et on laisse mourir des milliers de citoyens en France??!! Quelle hypocrisie??!! Je pleure pour tous ??!! Que des soit disant dirigeants ne soient
    Pas capables de protéger les peuples en fait ce n est même pas ça ce qui les
    Intéresse le pouvoir et l argent la vie humaine niet on s en fout?? Quand un état
    Est capable de cacher au peuple certaines lois je pense au monopole de la
    Sécurité sociale qui n existe plus a la liberté de la protection sociale ou le mensonge d état se perpétue depuis plus de 25 ans alors que Mitterrand et Jospin ont signe la transcription des directives européennes en droit français
    Mais que la ministre de la santé et sa secrétaire d état font la sourde oreille que
    Thierry Borne a Chambéry est en liquidation alors qu il a quitté la MSA (mutuelle
    Sociale agricole) en toute légalité que la MSA n avait pas le droit de l affilier de
    Force et qu ensuite alors que la loi n est pas appliquée on le traite comme un
    Malfrat ??!! Invraisemblable la France n est plus un état de droit c est un république bananière?! Mais on en parle assez peu??! Alors que l on a le droit
    De s assurerer a une assurance privee européenne??! C est légal a condition que
    La France accepte d appliquer la loi.

  9. amike

    Équité ! Ah, on sent tout de suite tout le potentiel du mot en politique. Il est vrai que le mot égalité avait un coté quelque peu rigide.

    1. albundy17

      A propos d’agneau, un reportage passionnant sur la nouvelle Zélande et le pourquoi du cout si bas et passé hier.

      Ne croyez plus votre boucher, si cet agneau est à moitié prix, c’est car il pâture toute l’année sur des parcs de 4.000 hectares, évitant la bouffe en granulé et les antibio que la promiscuité force a utiliser dans nos petites bergeries

      1. sam player

        abavala ça fait 2 ou 3 fois que j’en parle ici dont une fois cette semaine (ayant été sur place), tu ne m’avais donc pas cru ? Tu préfères croire les medias socialisants ?

  10. Caton

    La surveillance de l’état est le rôle traditionnel de la presse, et la raison pour son statut particulier.Les premiers coupables, à mes yeux, sont donc les journalistes qui se sont laissés acheter.

  11. Duff

    le « mourirensemble » un nouveau concept de la Socialie. C’est peut être le défaut inhérent au commentaire quotidien de l’actualité, on perd la mise en perspectives nécessaire de 30/40 ans d’un empilement de stupidités qui ont sapé un pays. Quelle misérable décadence pour en arriver là. A se demander si par cynisme on a pas cherché délibérément à priver les individus de tout libre arbitre.

    Sinon, j’ai bien aimé l’article du jour de Charly (Charles Gave pour les moins intimes) sur Trump : de l’intérêt d’un populiste qui fait enfin émerger les vrais clivages et démasquer les ploutocrates. Pas très bisounours ou « vivrensemble » son analyse mais très juste. Au fond à droite, personne ou presque n’avait soutenu Romney en 2012 présenté comme un demeuré pédo-nazi mormon sectaire alors qu’il était très mesuré et consensuel en vérité…

    L’intérêt de Trump c’est quand même de montrer comment l’oligarchie se protège, parallèle facile à établir avec ces décisions débiles en France pour encore plus renforcer la captation du pouvoir par les socialistes officiels et leurs amis socialistes de droite.

    1. Duff

      j’aimerais bien un article du sieur H16 sur Trump : dire que c’est un con avec des relents racistes c’est beaucoup trop facile. Plus on lui tire dessus plus il monte dans les sondages, il y a bien un phénomène frappant à analyser. Ses propos blessants (pour ne pas dire plus!) sur les musulmans et les mexicains servent de munitions à ses opposants certes. Mais comme je le lis dans les commentaires sur CP des article de M. Daniel Girard, il y a pas mal de libéraux qui tombent dans le panneau. Pour ceux qui sur le tard ont abandonné le socialisme ou l’écologie je comprends… Moins pour les autres bien qu’ils doivent se taire parce qu’argumenter sur le fait qu’un Trump président serait moins dangereux qu’une Hilary présidente, ça nécessite un peu de courage et une compréhension des USA très médiocrement répandue en France…

      1. BDC

        Merci Duff pour la référence à l’article de Charles Gave, on partage le même point de vue ! Un pur bonheur de voir le Kampdubien frémir de peur devant le candidat antisystème. J’avais vu des extraits de discours de Trump sur tvliberté je crois, très focalisés sur ses propos controversés, mais intéressants sur sa politique internationale de détente avec la Russie. En France Marion MLP l’a soutenu courageusement sur ce point précis, faut dire que si le FN est partiellement financé par la Russie, il fallait s’y attendre.

  12. Kloupa

    C’est ce qu’on peut qualifier de détournement de démocratie représentative. D’autant plus que scrutins après scrutins depuis 2013, il est évident que la majorité parlementaire ne correspond plus à une majorité électorale réelle. Donc, nous sommes dans l’arbitraire de ceux qui s’accrochent, et bientôt dans le totalitarisme, puisque la démocratie n’est plus respectée.

  13. rené-pierre samary

    Equitable… Voilà le mot-valise dans lequel chacun peut mettre ce qu’il veut. Il suffit de décider ce qui équitable, ce qui ne l’est pas. En 2012, pour les législatives, j’écoutais RFI (j’étais en mer). Les collabos de RFI avaient sans doute décidé que les interventions du FN étaient à bannir de la radio publique. On avait droit au temps de parole de chaque formation, même les plus microscopiques… sauf celles du FN, systématiquement coupées. Le FN n’était-il pas « inéquitable » ?

    1. Nomi

      L’équitable version état français, c’est comme le commerce équitable façon Max Havelaar: il en arbore le label, il communique de belles intentions et vous promet un monde plus juste, mais il continue de vous prendre à sec, toujours plus profondément, et plus ça devient gros, mieux ça passe.
      Au début, c’était un poil violent (révolution, terreur, quand on grillait vif des rebelles, aaaah! le bon temps!), mais maintenant, plus besoin de forcer, ça passe tout seul, sans vaseline ni préliminaires verbaux. Nickel.

      J’en mettrais ma main eu feu, je suis sûr qu’il y a parmi notre oligarchie politique des nostalgiques des méthodes d’antan, et qui rêvent d’une bonne crise catastrophique, d’une bonne révolte avec son lot de violences, pour pouvoir ressortir matraques et traques, boutefeux et couvre-feu. « Ils ont tous la peur d’une révolution »? Non, ils en rêvent.

      PS: Je sais que tout ceci semble plus tenir de l’élucubration plus ou moins littéraire qu’autre chose, mais qui sait? nombre d’écrits se sont après-coup réalisés de manière quasi-prophétique. Où est plouf plouf? La vérité visionnaire de sa poésie absurde me manque!

  14. theo31

    Le but de ce projet est aussi de court-circuiter les candidatures sur la gauche du PS accusée par la salle d’attente du fascisme d’avoir mis JMLP au deuxième tour en 2002.

    Puis faut pas oublier qu’à gauche, la concurrence çay le mal absolu. On fait alors comme les bolcheviks : on liquide par tous les moyens possibles.

  15. petit-chat

    Au nom de l’équité, un « petit » candidat devrait pouvoir mobiliser moins de 500 signatures, proportionnellement à son temps de parole équitable : temps=0, nombre de signature=0, candidature retenue !

  16. chat de nuit

    Donc blackout complet sur l’ensemble des médias sur ce sujet, par contre soyez tous rassurer, car l’assemblée devrait débattre d’un sujet HAUTEMENT important pour l’avenir de notre pays afin de l’écrire en LETTRE D’OR dans la loi (et j’imagine le code du travail) que les cantines d’entreprises doivent utilisées 40% de produits locaux et frais…. Merci chers ($) parlementaires…. Au moins, avec de telles lois, notre pays avance et bientôt sera de nouveau le Phare qui éclaire le reste du monde… que dis-je de l’univers….

    1. petit-chat

      Généralement « gérées » par les Comités d’Entreprise, les Syndicats risquent de la trouver mauvaise, les pauvres mignons.

  17. Maryvonnel

    Coluche avait raison voter ne sert a rien tout est joué d avance a juppe soutenu
    Par bildeberge se sent sur de lui et a bien l intention d être president il était aux us
    Pour avoir des dollars pour sa campagne personne n en parle et il était a la reunion bildeberg el été dernier ou ce groupe. Choisit le président de chaque nation et le soutient par les moyens financiers colossaux des us ???!!

  18. Vodkaman

    aucunes craintes à avoir, l’équité sera contrôlée par le CSA.
    oh wait, ce n’est pas O. Schrameck le pdt du bidule ? nommé par présimou pour qu’il nomme le pdt de Farce télévision à la différence du nain cocaïnomane qui le nommait directement ?
    un proche de Jospin ?

    et puis c’est en fonction de la représentativité (nombre d’élus, tout ça…). comme les syndicats quoi…
    vais p’tet prendre ma carte au PS, histoire de dire que je suis pas un converti de la dernière heure, comme en 45….

  19. Celes

    Je n’aime pas la dernière citation. Coluche avait tort : oui, voter change bien quelque chose, c’est justement pour ça qu’ils empêchent les petits partis d’émerger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.