eSport : le gouvernement intervient. L’agonie commence bientôt.

Un nouveau marché se développe, et il n’entre dans aucune des cases, aucun des cerfas et aucun des formulaires de Pôle Emploi, des URSSAF, des grilles de l’INSEE. Il est tellement neuf qu’il n’a même pas encore ses taxes spécifiques ! Alors, vite, vite, il faut agir ! Il faut légiférer.

Heureusement, si la France n’a pas toujours les Lois (alpha et oméga de tout ce qui peut se faire ou s’interdire) adaptées à ces marchés émergents, elle a en revanche toujours l’un ou l’autre ministre pour parer à tout imprévu. Quand le stock de ministres est épuisé, on peut taper dans les intérimaires, les stagiaires et les secrétaires (éventuellement d’État) pour prendre le relais. Et comme cette fois-ci, il s’agit de jeux vidéo, c’est Axelle Lemaire, la stagiaire en charge des bits et des octets, qui s’y est collée.

Ouf, il était temps, tout le monde attendait ça avec une impatience fébrile : les participants rémunérés aux tournois de jeux vidéo vont enfin (ENFIN !) être reconnus dans la loi et toutes les compétitions en rapport vont enfin (ENFIN !) être correctement encadrées, régulées, taxées et subventionnées dans les règles de l’art français.

gifa do something

Il faut dire que depuis des mois, on sentait la communication gouvernementale au taquet sur le sujet : régulièrement paraissait l’un ou l’autre article expliquant bien toute l’ampleur de l’inextricable problème que posait le développement de ces tournois, de cette mystérieuse profession de joueur professionnel et du eSport (« sport électronique ») en général.

Et avec l’arrivée à l’Assemblée de la Loi Numérique d’Axelle Lemaire, loi destinée à couvrir tout un bouquet de sujets plus ou moins en rapport avec le numérique, il était tout naturel que le gouvernement se penche de tout son poids sur le concept général d’eSport. Parce que, comprenez-vous, il faut absolument encadrer cet eSport. Il ne s’agit pas ici de déterminer si tout se passe bien ou pas : on sait qu’il y a des problèmes (mais si !), on sait que ce nouveau marché se développe de façon anarchique (mais si !), on sait qu’il y aura des dérives (comment voulez-vous qu’il n’y en ait pas, voyons, ce n’est pas régulé donc il y aura des dérives, mais si !), la décision d’agir est donc impérieuse et indispensable.

Et qui, mieux que l’État, pour déterminer précisément comment doivent être régulés, organisés et encadrés le sport électronique et les compétitions de jeux vidéo ? Qui pour s’assurer d’un avenir brillant à ces disciplines, mieux que le père du Plan Calcul, l’actionnaire historique de Bull, le géniteur d’applicatifs finement ciselés comme Louvois, ou les institutions qui poussèrent le Minitel en France en déclarant avec une lucidité rarement égalée qu’internet ne serait jamais capable de supporter le commerce électronique ?

Et puis, ce n’est pas comme si nos élus, députés ou sénateurs, n’avaient pas déjà largement montré leur disponibilité, leur ouverture d’esprit et leur justesse d’analyse lorsqu’il s’est agi, par le passé, de réguler, d’encadrer, de subventionner et de taxer le numérique, depuis les jeux vidéo jusqu’aux fournisseurs de contenus en passant par les supports, les habitudes internautiques et autres ! On sait déjà qu’avec cette équipe de choc dans nos Assemblées, on s’assure d’un avenir rutilant.

Pour aboutir à un solide résultat qui sera prochainement écrit sous forme de loi, le gouvernement a donc largement prêté son tendre flanc dodu à tous les acteurs habituels (professionnels du milieu, industriels, lobbyistes) ce qui a permis la production d’un imposant document de 119 pages, écrit petit avec de longues phrases pleines de subordonnées, de typos et d’approximation linguistiques et conceptuelles permettant de faire passer un bel enfumage pour une saine réflexion avec une prise de recul.

C’est ainsi qu’on en vient à proposer de palpitantes avancées légales. Youpi, la France du eSport va pouvoir se développer !

Ainsi, avec ces propositions, les compétitions de jeux vidéo vont enfin pouvoir être retransmises par les télévisions qui n’auront plus à flouter les sponsors pour éviter l’accusation de publicité dissimulée. Tant mieux. Mais là encore, on se demande pourquoi existaient, en premier lieu, les lois qui obligeaient ainsi les télés à se contorsionner de la sorte. Eh oui, dans l’esprit du législateur, le citoyen, petit être fragile (et qui n’a pas toujours un statut, mes enfants, quelle horreur) est compulsivement amené à acheter tout et n’importe quoi s’il voit un logo, un sponsor : jadis, à chaque compétition de Formule 1, il se jetait comme un fou en manque sur le premier buraliste venu pour se procurer des cigarettes par cartouches entières, et allait ensuite dévaliser le rayon alcool du supermarché le plus proche, c’est bien connu. Avec l’eSport, on devait s’attendre au pire, le floutage était donc indispensable. En tout cas, jusqu’à maintenant. C’est mignon.

Dans ces propositions, on trouve aussi notamment le fait d’exempter le sport électronique du régime d’interdiction frappant les jeux d’argent comme la loterie, auquel il est pour l’instant associé. Pas un instant il n’a été question de remettre simplement en cause l’interdiction des jeux d’argent. Tout le monde sait que lorsqu’ils ne sont pas organisés par l’État (comme le loto, l’euromillion, les jeux à grattage, le PMU, et tout le reste, ou presque), ils sont la graine de l’immoralité, du mal et la fin des familles soudées (fond sonore : la Marseillaise, interprétée au moins par Hans Zimmer avec beaucoup de cuivres et un violoncelle fougueux). Autrement dit, plutôt que libérer les citoyens adultes d’un joug obsolète, le gouvernement propose plutôt d’aménager le marigot existant, celui-là même dans lequel on pourchasse les mamies-bingo jusqu’à la ruine ou au suicide, en prétendant ainsi faire le bonheur des participants d’eSport. C’est très mignon.

le bingo, un jeu de mafiosi

Bien sûr, tout ceci serait inutile sans un statut. En France, sans statut, le citoyen n’existe pas vraiment. Petite crotte sèche au bord du trottoir, le sans-statut ne sait pas gagner d’argent, ne sait pas payer d’impôts et de taxes, ne sait pas ce qu’il a le droit de faire ou pas. Sera donc institué un statut légal de joueur professionnel de jeu vidéo, avec (peut-on présumer) une carte professionnelle plastifiée et son petit logo République Française.

Enfin (ENFIN !) le joueur professionnel va pouvoir signer des contrats à durée déterminée ! Forcément, ça manquait terriblement que tous ces gens ne cotisent pas bien comme il faut dans les bonnes cases ! Et lorsque le CDD est terminé, le joueur professionnel va enfin (ENFIN !) pouvoir bénéficier des aides sociales et du reclassement par Paul Employ, un professionnel des aides sociales et du reclassement (reconnu dans le monde entier pour ses capacités en reclassement, et aussi pour ses aides sociales, miam miam). C’est, là encore, trop mignon.

Imaginer traiter les joueurs comme des adultes responsables, voire des indépendants pouvant cachetonner, était impensable. Pire : imaginer laisser tout ce secteur industriel se débrouiller pour trouver par lui-même les types de contrats les plus adaptés était impossible. Heureusement, maintenant que tout sera correctement gélifié dans la loi, avec un statut, on va enfin (ENFIN !) pouvoir voir apparaître une caisse de retraite spécifique, un Syndicat National des Joueurs Vidéo Professionnels, affilié à la CGT, des accords de branche, des horaires et des minimums syndicaux et des tickets restaurants. ENFIN ! Je ne comprends même pas comment les joueurs ont pu se passer de ces éléments essentiels de la vie rémunérée en France.

Aaaah, le Statut ! Trop mignon.

Tout ceci est décidément délicieux. Les plus âgés de mes lecteurs se rappelleront tous les efforts qui furent faits par les pouvoirs publics, dans les années 90, alors que le jeu vidéo se développait furieusement en France. En moins d’une décennie, grâce à l’encadrement, à la régulation et aux fines idées gouvernementales, l’industrie du jeu vidéo française a périclité. De grands noms ont fait faillite. Par exemple, Ubisoft, à peu près seul rescapé des actions dévastatrices du législateur, n’aura dû sa survie qu’à une exfiltration rapide et massive de ses équipes en Roumanie, en Asie et au Canada.

La présente démarche souffre exactement des mêmes tares, des mêmes présupposés et du même hybris que celle qui signa, peu ou prou, l’arrêt de mort du secteur des jeux vidéo en France à la fin des années 90. On peut (naïvement) espérer que des efforts seront faits pour éviter qu’à un texte déjà mal boutiqué ne s’ajoutent les nombreuses dénaturations que lui feront subir le Sénat et l’Assemblée nationale, mais si l’Histoire sert de repère, elle laisse présager d’un sort funeste à l’eSport français.

run you fools

Commentaires175

    1. Deres

      Très bientôt, nos joueurs de jeux vidéos seront un produit d’exportation renommé comme le sont devenus nos experts en dessin animé numériques que se disputent les majors américaines et nos ingénieurs dont la moitié s’expatrie.

  1. Gerldam

    On se demande comment des crétins qui sont censés représenter le peuple peuvent avec une telle régularité pondre des inepties qui, si elles n’étaient que stupides, ne seraient que moindre mal, mais il faut de surcroît qu’elles sabotent l’intelligence et les énergies de ce même peuple.
    Il y a comme un blème.

          1. Cerf D

            L’État, ou pour mieux dire le parti, la faction, la secte, l’homme qui s’empare momentanément, et même très légalement, de l’influence gouvernementale, peut donner à l’enseignement la direction qui lui plaît, et façonner à son gré toutes les intelligences par le seul mécanisme des grades.

            Donnez à un homme la collation des grades, et, tout en vous laissant libres d’enseigner, l’enseignement sera, de fait, dans la servitude.

      1. Pat

        Le problème, c’est le système électoral, qui garantit l’élection de ces abrutis, quel que soit le vote ou le non-vote du peuple.

    1. cyfloril

      « qu’elles sabotent l’intelligence et les énergies de ce même peuple. »

      mais c’est très simple : Seul un énarque peut être un intelligent dynamique! 🙂

  2. Aristarkke

    Je me demande, à vous lire (très) régulièrement, s’il existe seulement un autre pays sur Terre qui soit aussi déchaîné à légiférer, décréter, ordonnancer, réglementer et imposer, taxer, contributionner volontairement et obligatoirement, la moindre, la plus minuscule des activités humaines.
    A croire que si l’ Etat ne s’emmêlait en mêlait pas, le quidam grançais oublierait de respirer et de dormir…

      1. Aristarkke

        Pas sûr qu’ils aient le droit de s’évader, même seulement en pensée, par les jeux vidéo. Le seul qui doive trouver grâce, c’est Sim’ Sing Sing

        1. albundy17

          Et toi ari, as tu le droit de t’évader ?

          Suis pas certain que l’on soit mieux loti que la CdN, le cause toujours de nos « démocratie » ressemblant davantage au ferme ta gueule à priori en cours là bas.

        1. albundy17

          mouais, je reste dubitatif sur cet article, trop de poncifs. Pis le mec qui accepte la vioque a la place de la fillette…

            1. BDC

              Les commentaires sur CP montrent que ce genre de témoignage attire de la défiance parce que pour émerger en tant que dissident, il faut être récupéré (sa bourse à NY …), et on a du mal à différencier ensuite le dissident de l’instrument politique. Ça ne veut pas dire qu’elle ment, ou que son témoignage est outrancièrement romancé, mais il est indissociable du camp adverse, cf. la photo avec Hillary.

              1. « camp adverse » ? Mais hum dites-moi un peu, quels sont les camps ? D’un côté, les méchants capitalistes et de l’autre, la dictature militaire coréenne injustement décriée ?

                1. BDC

                  Je savais que mon com’ sentait trop l’anti-américanisme. Prenons une image. Quand un pays naturalise des sportifs étrangers pour remporter des palmarès internationaux, j’appelle ça de la géostratégie. Le pays d’accueil leur offre des moyens, comme une vitrine pour les dissidents. Ça n’enlève rien à leurs performances mais ils perdent en authenticité. Certains ont ensuite plus de mal à vibrer pour ces athlètes ou dissidents hors sol, que pour un Soljenitsyne qui écrit du fin fond de son goulag.

              1. La question n’est pas de savoir ce que je pense, mais de savoir si vous avez plus qu’un vague sentiment. Apparemment non.

                opinion

                1. albundy17

                  En effet, je confirme ne pas prendre pour argent comptant tout ce qui est disponible à la lecture, surtout quand le tableau n’a qu’une couleur.

                  Bien sûr, il ne doit pas faire bon vivre là bas. Les méthodes employées sous nos démocrassies sont en effet plus subtiles la majorité des gens y baignant comme la grenouille, heureuse du bain qui bouillonne.

                  Méchant Assad, Méchant Poutine, Gentil#vivreenssemble, nous avons aussi notre lot de propagande.

                  Nous, c’est le camp du bien, martelé depuis la naissance, comme chez eux

                  1. Le fait que son témoignage corrobore un paquet d’autres témoignages est un pur hasard, sans doute. Quant aux exactions communistes passées, révélées au grand jour ensuite (dictature stalinienne au hasard), c’est probablement une coïncidence.

                    1. BDC

                      Intéressant de constater que quand on présente aux gens une version des faits qui va exactement dans le sens qu’ils imaginent ( archétype d’une dictature communiste), certains conservent malgré tout leur esprit critique. Personnellement, en toute sincérité et sans flagornerie, malgré la bourse d’études et Hillary Clinton, je la crois parce que son récit est cohérent avec ce que je sais.

                    2. Bonsaï

                      Cohérent avec ce que vous savez du raffinement des experts US en matière de formation des « exfiltrés » de l’Est ?

                    3. albundy17

                      Bonsaï résume mieux que moi ma pensée, et bien évidemment il est a priori inutile de se référer à l’autre point goldwin, les dictatures communistes ou autres. Leurs réputations ne sont plus à faire, on me l’enseigne depuis la maternelle, je suis forcément contre.

                      Je constate juste que l’on a la même chose ici, plus soft dans les moyens, orwelien quoi.

                      C’est fou comme je me sens libre

                      ça serait rigolo, une révolution de couleuvres en france

                    4. albundy17

                      Oui, plutôt godwin, acte psychopathologiques peu être :mrgreen:

                      Je ne sais pas si se poser des questions sur la version toujours très lisse et identique de ce qui nous est raconté en occident sur les exactions des pays totalitaires (dont on ne « libère » que certains) est de l’hypercritique, je ne fais juste que de me poser la question de temps à autre. Je dois etre complotiste.

                      Sinon, les branches commencent à manquer pour reprendre un L ? :mrgreen:

          1. Aristarkke

            Des poncifs ???
            Vraiment curieux que depuis Kravchenko (J’ai choisi la Liberté) en passant par tous les dissidents, Soljenitsyne en tête mais pas que lui les régimes communistes entre celui de la maison mère et ceux des filiales exotiques sont TOUJOURS l’objet des mêmes descriptions apocalyptiques, étant vus de l’intérieur, et qu’ils soient effectivement TOUS obligés de bâtir des frontières fortifiées pour empêcher non pas d’y entrer mais d’en sortir…
            Vraiment curieux que les communistes soient toujours dans l’incapacité, à part de tonitruer des slogans (et des injures), de démontrer concrètement que ce ne sont que des menteries.
            (Ayant été à St Pétersbourg, on y discerne sans grand effort tout ce qui date des tsars (et pas seulement les palais) et tout ce qui date depuis 1990.
            Entre les deux, il n’y a pas grand chose de montrable dont les communistes puissent se montrer pas trop honteux, vu les grandes aspirations défendues en Occident par leurs émissaires)
            Quant au choix de la mère plutôt que de la fille, il est néanmoins plausible.
            Avec les carences et privations de nourriture, l’adolescente n’était probablement pas encore convenablement formée à moins que ce passeur ne préférait l’expérience potentielle de la mère…

  3. Aristarkke

    Ce qui les intéresse sûrement est de créer un statut cerfaté qui permettra d’assujettir le pro aux Urssaf et autres ponctionneurs permanents dont la Grance a le secret de fabrication industrielle.

        1. Pheldge

          Ni Thomas Hollande … a ton avis, Papet, c’est du au hasard que les rejetons de ces soces, y sont du même prénom ? 😉

            1. Pheldge

              tu … n’as rien à ajouter ? un jeu de mot laid, te passe sous le nez , et tu ne mouftes pas , t’as une indigestion de chocolats ?

              1. Aristarkke

                J’ai bien vu ton produit charcutier mais n’ais pas plus tilté que cela car je ne vois pas sa fine articulation avec le reste de ton propos…

                1. Pheldge

                  Ahhh je te chope en flag : « J’ai bien vu … mais n’ais pas … » alors, hein ? t’as pas honte, à ton âge , une faute pareille ! y’a des enfants qui nous lisent ! dangereux irresponsable 😉

                  1. Aristarkke

                    La vieillitude, peut-être???
                    A propos, dû s’écrit avec le vilain accent circonflexe quand il est issu de la conjugaison de devoir…
                    Pauvres enfants!!! Que ne doivent-elles pas souffrir et endurer quand tu te charges de leur éducation (anglaise ?)???

                    1. Pheldge

                      Rahhh damned ! 🙂 mais c’est qu’une modeste faute de frappe, tandis que toi , c’est une grave faute de conjugaison !

                    2. Aristarkke

                      Tss Tss
                      Ce N’est qu’une modeste…
                      écrit celui qui se pique de bien causer le français… 😉

  4. Aristarkke

    Un de ces quatre, nous apprendrons que les gagnants au loto qui empochent de très grosses sommes au mépris de la solidarité et du vivrensemble, cetroporible!!!
    On commencera la ponction par la CSG, etc… sur les gains supérieurs à 10M€, seuil modifiable par ordonnance, ce qui l’ abaissera en deux ou trois ans de disette budgétaire à 250€…
    Et pour ceux qui valident plus d’ un bulletin mensuellement, un statut de joueur professionnel au loto avec entrée en scène des URSSAF et consorts, sera instauré!

    1. Popeye

      m’sieur le taulier il faudrait AU PLUS VITE effacer ce commentaire. On ne sait jamais, si un député socialiste le lisait, paf ça deviendrait une loi….

      1. TheFrenchieCake

        Ogaming, la webTV, pas Ogame, le jeu en ligne 😉 mais justement, Ogaming a l’air très impliqué dans le processus, mais je n’ai pas vraiment eu le temps de me pencher sur leur position pour le moment :-/ ils ont fait un live avec des parlementaires la semaine dernière, la VOD est peut-être déjà disponible sur YouTube…?

  5. Calvin

    Si seulement cela pouvait nous éviter leurs récurrents « jeux vidéos = violence ».
    Mais même pas j’ « e-spert »…

    1. Peste et coryza

      « L’espoir. Laisse-moi te dire quelque chose. L’espoir c’est dangereux. L’espoir peut rendre un homme fou. Ça sert à rien en taule. Tu devrais te faire à cette idée. »

      Tim Robbins, Les Évadés (1994)

  6. cherea

    bonjour h16,
    je cherchais à comprendre quelle était la relation des hommes politiques, fonctionnaires, syndicalistes avec le travail et j’ai trouvé.

    Pour eux le travail c’est un contrat avec des clauses, une signature…
    pour les autres, le travail c’est une activité rémunérée ou qui produit un revenu.

    Ce que comprennent de mieux en mieux les jeunes, les pratiquants d’esports…et ils auront beau pondre des lois, tailler une cote pour des activités qu’ils ne maîtrisent pas encore, on tend vers la fin du contrat de travail (tel qu’on l’entend) et on va vers individualités qui taillent de plus en plus le costume qui leur convient en fonction de leur activité.

    1. Pat

      C’est la confusion habituelle entre travail et emploi. Toute personne qui travaille n’est pas forcément employée, toute personne qui a un emploi ne travaille pas forcément (ce qui explique par exemple nos 2 millions de fonctionnaires en trop).

  7. sam player

    Enfin (ENFIN !) les TMS et autres tendinites du joystick seront enfin reconnues comme maladies professionnelles. Next : celles dues à la branlette.
    Enfin des pauses réglementées, des sièges ergonomiques, une régulation de la consommation de café, des pauses pipi, des pauses pour la grosse commission, des douches, des temps de sommeil, de l’égalité réelle…

    1. Pheldge

      « Next : celles dues à la branlette … » un espoir pour toi de toucher une AAH : le lustrage manuel de ta selle de moto, ça y ressemble, non ?

        1. Black Mamba

          Je vais être sympa ➡ SP et GO sont des faces différentes du même personnage … Il est d’humeur ou de pseudo versatile :mrgreen:

          1. MCA

            C’est bien ce que je disais, c’est la version Go qui cire la selle, la version SP, elle, doit prendre les transports en commun. :o))))

            1. Pheldge

              « prendre les transports en commun … » y’a des limites à la décence MCA, please ! pourquoi pas en vélib tant que tu y es 🙂

                1. Pheldge

                  La ma pauvrette, t’es HS : qu’est-ce que ça peut nous faire où c’est qu’il chie ? hein qu’il chie au zoo Fresnes s’il veut ! 😀

              1. MCA

                AH, j’va t’esspliker car c’est moins simple qu’il n’y paraît,
                .
                Une moto à selle cirée est un transport individuel utilisé en mode commun:

                Go cire la selle et conduit alors que SP est derrière et se cramponne pour ne pas se faire éjecter, et donc ils ne font qu’un.

                Alors que le Vélib est un transport en commun utilisé en mode individuel :

                Le vélib sert à Pierre, Paul, jacques, mais consécutivement et non pas simultanément.

                D’ailleurs pour éviter toute confusion de la part d’îliens inexpérimentés, les selles sont monoplace.

                C’est plus clair à présent?

                1. Bonsaï

                  Non, cher MCA, tu es dans l’erreur car tu as loupé un épisode. Honte à toi donc, car c’était le plus passionnant. Celui où Go expliquait comment il badigeonnait la selle de sa moto de teflon afin que le corps de sa cavalière soit intimement plaqué contre son propre arrière-train !

                  1. MCA

                    @Bonsaï – 29 mars 2016, 17 h 30 min

                    Petit arbre, je n’ai rien raté du tout, je me souviens d’ailleurs de moult quolibets à ce sujet de la part du (triste) sire Pheldge qui s’en est donné à cœur joie.

                    Petite précision tout de même, il ne badigeonnait pas la selle de sa moto mais uniquement la partie arrière de la selle biplace, car s’il avait également badigeonné la partie avant, c’était un coup à faire le drapeau en conduisant ça! :o))))

                    Et je me souvient très bien qu’il s’est fait d’une discrétion de violette en évitant de préciser l’effet que ça lui faisait quand la passagère arrière était… un passager!!!!

                    1. MCA

                      @Pheldge – 29 mars 2016, 17 h 50 min

                      Désolé, mais « Triste cire » ça ne se glissait pas bien dans la phrase.

  8. Bonsaï

    C’est l’abus de pesticides qui génère cette hystérie légiférante. Le doute n’est plus permis…
    Alors que certains se passionnent pour l’exploration virtuelle de systèmes solaires et l’ouverture de tunnels dans l’hyperespace, d’autres s’emparent aussitôt de leur calculette pour les taxer, l’œil fiévreux et la bave aux lèvres. Ce syndrome est un mal qui prolifère, il suffit de regarder l’œil toujours un peu hagard et la démarche légèrement titubante du petit bonhomme de Tulle… déjà rendu imperméable, comme c’est étrange.

          1. Peste et coryza

            Qui est ce « Crannod laqué » ?

            Jean Vincent Placé a l’air fourbe, fielleux, visqueux et opportuniste, mais Emmanuelle Cosse est pire que tout. En plus d’être une coco (soit disant « punk » de parents kinés… l’antifa classique quoi : je fais mon rebelle car mes parents assurent mon niveau de vie).
            Je me demande comment elle a fait pour faire de la politique. C’est une avocate et une journaliste.

  9. Pere Collateur

    Il me semble que l’eSport est bien développé en Corée du Sud, USA, Japon pour les plus connu, et donc les joueurs Français, ont surtout à faire en dehors de France. Du coup leurs lois locales…

    Enfin bref, ma première réaction quand j’avais lu les premiers articles sur les projets de nos peignes culs sur le sujet, a été la suivante: Mais de quoi ils se mêlent ces nazes?

    Je ne sais pas si la minustres des octets est au courant, mais il y a de fortes chances que les rares pratiquants français de JV à un niveau pro, se foutent complètement de ces agitations… Ils continueront de faire leur beurre dans le monde libre. C’est tout.

    1. Nocte

      Le seul but reste : TAxxxxxxxxxxxxxxxe.

      Rien d’autre.

      La pratique se développe, ils vont donc pouvoir s’en occuper sous-entendu : vexations habituelles urssaf, fisc, cotisations sociales.

      Bientôt, les « youtubers »?

  10. Kloupa

    Ah, enfin un statut! Et sans oublier les super-statuts: assistés au RSA, chômeurs, emplois d’avenir, et « en formation ». C’est ça la promotion et l’ascenseur social de la république étatique et totalitaire.

  11. MCA

    On retrouve cette situation dans de nombreux cas.

    Les politiques se trouvent face à un cruel cas de conscience : comment justifier leur existence alors qu’ils n’ont plus prise sur les évènements majeurs et ne servent bien souvent que de chambre d’enregistrement à des décisions prises ailleurs.

    La solution appliquée est de trouver des dérivatifs comme celui-ci, d’en faire la publicité par des médias aux ordres avides de niaiseries et d’afficher au 20 Heures une satisfaction réjouie d’avoir œuvré pour le bien public.

    En résumé, ils en sont réduits à surfer sur l’insignifiance pour (se) (nous) prouver qu’ils existent et justifier leur poste.

    Et cet affichage sert par la même occasion à détourner l’attention des vrais problèmes qu’ils ne peuvent (veulent) pas traiter.

    Cela dit, il appartient aux citoyens de prendre la mesure de l’imposture et de la traiter comme elle le mérite, c’est à dire avec l’humour et les ricanements de circonstance.

    Sincèrement, ça préoccupe qui au juste le sort des joueurs vidéo?

  12. JiJiBé

    Une triple Axelle qui tourne sur elle-même en double boucle piquée !

    Qu’ attendre de mieux de la part d’une équipe de patinage championne du monde du triple sales-cons, du demi-flip retourné et du saut périlleux capoté ??

        1. Pheldge

          Bonzaye, tenir pareils propos, c’est insultant envers nos vaillants boulistes, champions, et sportifs de haut niveau ! c’est pas parce que la Suisse, elle touche pas une bille qu’il faut dénigrer !

          1. nemrod

            Ah ça c’est le racket total, comme le permis de chasse d’ailleurs.
            Tu paies pour pêcher ou chasser chez toi ou un tiers ( location) des poissons ou du gibier qui sont res nullius…en principe.
            Dans les faits ils sont res administrus sous couvert de protection du milieu aquatique, d’alevinage.

            Pour la chasse c’est encore pire.
            Tu gères le gibier chez toi ou un tiers ( location) et si tu en as tu casques pour pouvoir le chasser et tu reçoit des bracelets qui servent en théorie à payer des dégâts, à administrer la chasse…

            Des fromages para étatiques avec copains et coquins.

            Tout ça va être un jour interdit et ça me coûtera beaucoup moins cher de braconner.

  13. hoh hup

    La France peaufine son dispositif anti-panique bancaire

    Les autorités veulent mieux faire connaître le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution.
    Elles espèrent ainsi freiner d’éventuels phénomènes de retrait massif des dépôts bancaires.

    et cela passe complètement inaperçu du peuple

  14. Droopyx

    Il va falloir que l’INSEE revoit la nomenclature PCS. Et aussi étudier si ce sont des emplois exigeant des capacités particulières (ECAP), auquel cas il faudra modifier le cerfa 11391*17…

  15. Unknown

    La mise en place d’un statut est complètement stupide et superflue… Le groupe des « joueurs pro » n’est catégorisé que par une chose, c’est son hétérogénéité. Une carrière type commence à 16 ans et ne va pas au delà des 25 années révolues (au delà, on considère que la perte de réflexes se fait trop sentir. Si si…). Ensuite, les revenus que tirent les joueurs pro de leurs compétitions sont dans la grande majorité risibles, voir presque inexistants, à quelques exceptions près (à savoir, les 20 meilleures équipes de: League of Legends, DotA2, World of Tanks et Counter Strike:Global Offensive, où effectivement les prize pools atteignent ces dernières années le million de $ voir plusieurs millions dans le cas des vainqueurs). Mais là encore, ces mêmes équipes sont, à l’exception des chinoises, complètement hétérogènes… Vous avez des équipes composées d’une seule et même nationalité, mais d’autres ou 4,5,6 nationalités sont présentes…

    1. Val

      @unknowm très juste mais en période de disette fiscale avec un état en mode fringale il n y a pas de petit mankagagne c est bien connu

    2. Deres

      L’important c’est de mettre les gens dans des petites cases bien rangées et bien étanches. Une fouis que c’est fait, ceux-ci sont obligés de passer par l’Etat pour toute action. C’est cela aussi la voie de la servitude.

  16. Aristarkke

    Créera -t- on un statut d’intermittent de joueur vivant de jeux vidéo pour permettre leur subsistance entre deux compet’ ???
    En bonne logique, cela devra bien finir par arriver! 😕

    1. MCA

      @Aristarkke – 29 mars 2016, 14 h 17 min

      Pas nécessaire, ils feront partie comme les autres des intermittents du repos qui englobe toutes les catégories de joueurs, à commencer par le spectacle.

  17. Davidice

    Connaissant quelques joueurs, je peux vous dire que dès qu’ils commencent à gagner un peu d’argent. .. ils déménagent à l’étranger.

  18. Val

    Je serais à la place de ces sadiques je créerai un impôt sur le salaire fictif des bénévoles. Je vois chez ces indécrottables réactionnaires des sources intolerables de mankagagner.

    1. Deres

      Surtout pas mon ami. Les politiques et leurs affiliés sont justement souvent des multi-bénévoles. Car être bénévoles signifie pas de rémunération directe, mais que l’on peut bénéficier de très nombreux avantages indirectes (secrétariat, transport, matériels, locaux, voyages d’études, formations, remboursement de frais sans justificatifs, …). C’est comme cela qu’ils arrivent à mener grand frais en ayant des salaires relativement petit.

  19. Pheldge

    Euh HS, mais je ne résiste pas :
    lepoint.fr/sante/hollande-objectif-6-000-pas-par-jour-pour-garder-la-forme-29-03-2016-2028664_40.php
    Rien, rien ne nous aura été épargné …

    1. Maigre Ian fan club

      A quand le statut du marcheur-randonneur breveté? C’est « hash »ment dangereux de marcher dans la nature sans déclaration ni statut! Quand l’état statue pour la définition de statuts, les tas de statués se retrouvent statufiés. Statut m’a tué, CQFD. L’horreur et ta tique étant proche, je crois que je vais en appeler au Concombre Masqué. Au secours!

    2. nemrod

      Oui c’est une très bonne idée !
      Avec obligation de n’aller que dans une direction.
      Je pense que nous en serions débarrassé en 200 jours à raison de 3 km par jour.

      1. MCA

        @nemrod – 29 mars 2016, 18 h 48 min

        Ca ne marche pas (c’est le cas de le dire) car la terre est ronde, il finira donc par revenir à son point de départ.

        Il faut trouver autre chose.

  20. Nathalie MP

    « mais si l’Histoire sert de repère, elle laisse présager d’un sort funeste à l’eSport français. »
    Ah, un petit clin d’oeil à l’historionomie préférée de Philippe Fabry 🙂
    En tout cas, s’agissant de nos gouvernants socialistes et de leur passion déraisonnée pour les normes, les statuts et les taxes, l’idée que les mêmes causes (idiotes) produisent les mêmes effets (débiles) s’applique très bien. J’ai beau chercher, je n’arrive pas à trouver dans l’histoire récente un exemple d’effet heureux résultant d’une cause socialiste idiote.
    Evidemment, tout dépend de ce qu’on appelle un effet heureux. Pour les socialistes, leurs résultats sont toujours heureux, et ils disposent de multiples historiographes (on dit aussi journalistes) prêts à en prendre bonne note.

      1. Nathalie MP

        Ah d’accord, le dégât électoral collatéral ! Mais je ne cherchais pas dans la veine de l’alternance, qui s’applique à tout le monde et qui est particulièrement riche pour toutes les élections intermédiaires depuis 2012.
        Je pensais à un effet heureux qui se traduirait directement par une évolution macro ou micro-économique positive.
        A part supprimer les causes …, càd organiser dans une certaine mesure la vacance (plutôt que l’alternance) du pouvoir, je ne vois toujours pas.

        1. bibi

          L’effet heureux c’était de voir des socialistes en pleur appeler à veauter pour Chirac qu’il traitait encore de facho le matin même.

          1. Nathalie MP

            C’est vrai que ça fait rire, et pourtant c’est un peu démoralisant aussi. Je vous souhaite une bonne fin de soirée. Je commence à bailler beaucoup. (Pas à vos commentaires, je précise 🙂 )

        2. Bonsaï

          « A part supprimer les causes …, càd organiser dans une certaine mesure la vacance (plutôt que l’alternance) du pouvoir, je ne vois toujours pas »
          Apologie de la manipulation des masses ? Hem, pas très libéral, ça…

          1. Nathalie MP

            A la relecture, je trouve en effet que le
            terme « organiser » était sans doute mal choisi, je le reconnais bien volontiers. Il comporte une idée d’action délibérée qui n’entrait pas dans mon propos.
            Lire plutôt : « Si les socialistes abandonnaient cette obsession qu’il faut absolument être sur tous les ballons, on n’observerait pas forcément de mieux (quoique…), mais au moins on n’aurait pas de pire à déplorer, et ça nous ferait des vacances. » Mais alors ils ne seraient plus socialistes.
            Suis-je assez libérale à votre goût comme ça ?

  21. JiJiBé

    Lorsque je parlais patinage un peu plus haut, j’induisais les pas glissés de cette meule d’un fromage bien connu et de son aréopage intéressé.

    Six mille pas/jour devraient accélérer une dégoulinade bien amorcée sur une planche déjà pas mal savonnée avec atterrissage forcé dans le goudron et les plumes, châtiment réservé aux tricheurs et aux traîtres.

    Cette coterie prête à toutes les forfaitures au détriment de ceux qu’ils prétendaient gouverner et qu’ils ont honteusement trompés.

    Tiens je me sens un peu grognon, vite un Lagavulin 16 ans pour dissiper.

  22. BDC

    Si j’étais ministre des … euh … des octets, je m’arrangerais pour sortir ces nouveaux « statutaires » des stats de pôle emploi, au moins les cat A. Et voilà comment on règle le problème du chômage des jeunes ! Ou alors c’est ce qui est déjà prévu ?

  23. zelectron

    Avant tout e-sport taxation, ne serait-il pas plus judicieux d’imposer le foutchebol et ses avatars à l’instar des jeux loto, casino, canassons et j’en oublie ?

  24. rené-pierre samary

    Très chère Axelle, vous qui êtes experte en octets et autres bidules de ce genre, et si vous avez quelques minutes de loisir, sauriez-vous empêcher un gros vilain de pirater les comptes hotmail, de m’en interdire l’accès, et de faire des demandes de subsides à mes correspondants…
    Oui, je sais, lourde tâche, Axelle, mais je sais qu’entre deux travaux écrasants comme de pondre des projets stupides entre deux fabrications de gallinacés en papier, tout ceci aux frais du contribuable, vous aurez la bonté de vous pencher sur mon triste sort.
    Votre dévoué, RPS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.