Pour sauver la France, augmentons les taxes, trouvons-en de nouvelles

Ah, ces Français ! Jamais heureux, même lorsqu’on leur dit que c’est la reprise et que le PIB va progresser à un rythme compris entre 1,4% et 1,6% cette année ! Normalement, voilà qui devrait les mettre en joie, mais non : en dépit de cette amélioration conjoncturelle, ils sont toujours inquiets, et l’indicateur synthétique de l’INSEE sur le moral des ménages continue de flancher. Heureusement, le gouvernement a trouvé une solution réjouissante : des taxes !

Or, dans le domaine, on ne joue pas chez les amateurs. Là où, dans les autres pays, on sent le petit artisanat et le bricolage approximatif dans l’élaboration d’une taxe voire la frappe chirurgicale et méticuleuse, en France, on a largement dépassé le stade manuel et artisanal pour passer au stade industriel productiviste, avec de la taxe en grande série et du pilonnage fiscal massif, véritable carpet bombing de la ponction étatique. Bref, on sait faire.

Et quoi de mieux pour remonter le moral des ménages français qu’annoncer une nouvelle taxe, tout de go, après quelques déconvenues majeures depuis la réforme constitutionnelle jusqu’à la loi Travail en passant par l’émotion suscité par le Brexit et les rebondissements tragi-comiques de l’aéroport de cambrousse ?

Comme d’habitude à l’annonce d’une nouvelle taxe, il faut absolument faire preuve d’une absence totale de subtilité et de précision (carpet bombing, je vous le rappelle), et malgré l’annonce fanfaronnante en 2014 – il y a donc des siècles de cela – d’une pause fiscale de la part du gouvernement, Manuel Valls a annoncé la création d’une nouvelle taxe, baptisée avec poésie Taxe Spéciale d’Équipement Régional.

Cette taxe sera incluse dans le prochain projet de loi de Finances pour 2017 ; au passage, on ne s’étonnera pas que la France dispose bien d’une loi de Finances même si cela paraît pour ce pays aussi incongru qu’une loi pour la gestion des puits de pétrole en Suisse. Selon les petits calculs de Bercy, cette taxe ne supportera apparemment pas d’effet Laffer et devrait donc rapporter 600 millions d’euros.

Le but de cette taxe est de créer un nouvel abondement aux finances des Régions pour financer le soutien aux TPE-PME et plus généralement l’accompagnement économique qui échoit à ces entités alors que ces sujets étaient naguère à la charge des départements. Simplification administrative, réforme territoriale et découpage régional sont passés par là valls minipour ajouter quelques couches au mille-feuille administratif et y redistribuer les incompétences aux frais du contribuable.

Cette nouvelle taxe sera collectée auprès des ménages (dont la trésorerie est au plus haut) et des entreprises (qui, bien sûr, ne reporteront pas cette nouvelle ponction sur leurs prix payés in fine par les ménages, dont la trésorerie est au plus haut, doit-on le rappeler). On s’attend déjà à un succès retentissant, autant sur le plan économique que politique.

Maintenant, la vraie question, la seule qui vaille et que nos gouvernants se posent avec insistance et componction, est de savoir si cette nouvelle taxe sera suffisante.

Je vous rappelle que le but est de fusiller remonter le moral des ménages, pas trop haut actuellement. S’arrêter en si bon chemin taxatoire est peut-être une erreur. Taxer un coup de plus avec fermeté serait peut-être faire preuve de gourmandise. Un juste milieu doit être trouvé et à défaut de créer une nouvelle taxe ex nihilo, rien n’empêche de remanier de fonds en combles une ou plusieurs taxes existantes.

C’est précisément ce qui est proposé avec l’idée d’augmenter un peu la taxe soda.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, rappelons que le gouvernement français, n’ayant aucun scrupule à bobarder le peuple qui l’a placé là, entend lui faire croire qu’en taxant les sodas, il pourra lutter contre l’obésité (tout comme la taxation des cigarettes a permis la disparition des fumeurs, et la taxation du travail, la disparition des empl… oups pardon je m’égare). Accessoirement, n’oublions pas qu’en taxant ce que les gens achètent, on rapporte un peu plus de sous-sous dans la popoche de l’Etat qui en manque cruellement (par définition). En conséquence, depuis 2012 et sous Sarkozy, les sodas français participent à la lutte contre l’obésité non je blague à la lutte contre l’amaigrissement étatique.

Selon un rapport parlementaire, la taxe mériterait d’être augmentée. Représentant en effet seulement 2,51 centimes par canette de 33 centilitres, il y a certainement moyen de faire cracher un peu plus au bassinet ce gros richard de consommateur, en la faisant passer à 4,6 centimes par canette. Au passage, le même rapport envisage d’augmenter la taxe sur les barres chocolatées ou de surtaxer tous les produits sucrés qui dépassent un seuil prédéfini. Et pour mettre un peu de vaseline autour de la mesure qu’on pressent impopulaire, le rapport préconise d’en profiter pour supprimer quelques autres taxes alimentaires pour faire bonne mesure.

L’objectif affiché par cette manœuvre serait la simplification fiscale en supprimant d’autres taxes en les concentrant sur un nombre restreint de produits. Il faut dire que, comme d’habitude en France en matière de fiscalité, la tuyauterie chromée aux multiples tubulures tintinnabulantes que Bercy a mis en place sur les produits alimentaires peut déclencher des cauchemars chez la plupart des contribuables normalement constitués : une demi-douzaine de tarifs différents pour les huiles, des modalités invraisemblables pour le chocolat suivant son poids ou sa taille, des taxes sur des produits locaux ou dont le bénéfice sanitaire par rapport à d’autres, moins taxés, est connu, la liste est longue, les tubes multiples, les petits boutons et les leviers nombreux.

Bref, l’idée serait d’élaguer vigoureusement ce foisonnement, de cogner de façon plus forte et plus précise sur les sodas, et, en définitive, de parier sur la capacité de nos parlementaires d’abord, puis de l’administration fiscale ensuite, à fournir un ensemble de textes lisibles, concis et applicables rapidement.

Vous avez bien lu : nos députés et l’administration derrière entendent nous faire croire qu’ils vont remplacer une myriade de taxes qui rapportent malgré tout des douzaines de millions d’euros à l’Etat par une simple augmentation de l’une d’entre elles, parvenant ainsi à une simplification fiscale effective.

Ici, il est plus que temps d’insérer un petit GIF animé.

gifa flute pipeau surprise

C’est bien sûr totalement grotesque.

Tout comme la nouvelle Taxe Régionale Spéciale d’Élargissement de Sphincters au Tractopelle, cette Augmentation Simplificatrice de la Taxe Soda se terminera en usine à gaz mortels pour le contribuable et les entreprises chargées d’une façon ou d’une autre de la collecter.

Décidément, le changement n’est pas pour maintenant, et tout comme l’austérité qui n’a jamais eu lieu en France, la simplification administrative, fiscale ou taxatoire est une chimère, et la pause fiscale n’a jamais autant ressemblé à un air de flûtiau joué en distorsion sur des amplis de plusieurs mégawatts.

socialisme magique

Commentaires238

  1. zelectron

    . . . . . .avec distribution parcimonieuse aux PME/TPE amputée des frais, charges, salaires et autres gaspillages habituels au profit des ponctionnaires ! et comme il en restera si peu « on » décidera d’acheter des mouchoirs papiers pour essuyer les larmes des chefs d’entreprises cocus (à moins qu’ils prennent leur carte du parti socialiste)

    1. Deres

      C’est le principe de la « tubulure chromée ». Plutôt qu ed faire simple, il faut un processus complexe de prélèvement et de distribution qui permet à l’Etat de prélever sa dîme et d’être indispensable. le pouvoir s’auto-entretient.

    2. René de Sévérac

      Et si ça marchait : les Français dégoûtés du soda le boycottent et …
      deviennent d’une sveltesse déconcertante : d’où réduction du déficit de la SS !
      et augmentation des fonctionnaires et de leurs émoluments : progression du PNB !

        1. albundy17

          Il faudrait envisager de la bouffe industrielle sans sucres, pour le jour ou ils vont taxer celles disponible elles aussi bourrée de sucres.

          J’ai psshhhité au soda stream ce week end un pineau, les filles ont adoré :mrgreen:

          1. Aristarkke

            Es-tu hontectomisé toi aussi de nous entretenir quant au dévoiement infligé à ta progéniture???
            😉
            (c’est quoi, ta recette… entre nous, bien sûr…)

            1. albundy17

              Les filles, pas la mienne surtout du haut de ses 11 ans, gros perverti :mrgreen:

              Pour la recette, c’est mon pineau, pas le ramassis de liquoreux que l’on trouve ds le commerce, ma vigne est mal exposée donc toujours un petit gout de « vert » dont j’apprécie la légère amertume.

              Après un peu d’Aberlour, j’ai eu l’idée stupide de passer mon breuvage maison au soda stream (elle râlaient qu’ils n’y ait pas de champ) et ont apprécié, le litre y est passé et le niveau sonore a nettement augmenté

              1. Jiff

                Ari a raison et tes « explications » sont pour le moins fûmeuses; transformer du pinard et du scotch en soda pour le faire boire à des enfants innocents, c’est particulièrement répugnant…

                1. sam player

                  Perso je pense qu’il est préférable de faire les premières expériences avec les enfants plutôt que de les laisser les faire seuls ou avec leurs potes et que ça parte en live.

                  Ainsi, connaissant mon propre penchant pyromane quand j’étais gosse, j’ai initié mon fils sur un feu de branchage bien secs de quelques mètres de haut quand j’ai vu que dans sa chambre il s’amusait avec les allumettes…
                  Et après c’est lui qui était chargé d’allumer le barbecue.

                  Et idem pour la conduite de la voiture, vu qu’avec mon frère on s’amusait à la sortir du garage moi 5 ans et lui 8.

                  1. Jiff

                    « je pense qu’il est préférable de faire les premières expériences avec les enfants »

                    Hem… Enfin, du moment qu’il-y-a consentement… ;-o)

                    Blague à part, je te suis; c’est ce que j’ai fais avec mon fils, l’ayant vu enquiller un verre de sangria pratiquement cul sec (mais il avait 13 ans, pas 11.)

                1. albundy17

                  Pour le coté libidineux, heureusement il existe la pullule bleue.

                  Bien que je lisais hier un article d’un homme de 71 ans toujours actif sexuellement, et ça m’étonnerais qu’il prenne ces produits.

                  Ca te laisse quelques espoir pour très prochainement, pheldge

          2. jeans82

            L’important c’est la taxation, le prétexte du sucre est qu’il faut faire cracher au bassiner avec bonne conscience.
            Qui oserait douter que « fumer tue » ? Donc on peut taxer.
            Qui oserait douter que la « vitesse tue » ? Dont on peut taxer
            L’autre principe, c’est de ne taxer que des groupes de population cibler. Ça laisse les autres indifférents à l’apparition de nouvelles ponctions.

            1. Calvin

              Quand ils ont taxé les voitures, je n’ai rien dit, je n’en avais pas.
              Quand ils ont taxé les entreprises, je n’ai rien dit, je n’en avais pas.
              Quand ils ont taxé les sodas, je n’ai rien dit, je n’en buvais pas.
              Quand ils ont taxé les villas, je n’ai rien dit, je n’en avais pas.
              Quand ils ont saisi mon compte, il n’y avait personne pour dire quelque chose.

  2. Aristarkke

    Une taxe pour aider au développement des régions qui ont été regroupées, soi-disant pour faire des économies…
    Belle logique du toujours plus…

    1. Pat

      Allons jusqu’au bout du regroupement, avec courage et détermination. Au plus simple : une seule belle et grande région, de Menton à Brest, de Perpignan à Dunkerque, de Biarritz à Strasbourg, on l’appellera F…

              1. Pat

                Les « oints du seigneur » sont plutôt ceux qui savent ce qui est bon pour tous, et qui estiment avoir le droit de l’imposer à tous, y compris par la force, y compris par des massacres. On y retrouve les défenseurs sauveurs autoproclamés :
                du Peuple (marxistes de tour poil),
                de la Planète (écolos),
                de notre âme (religieux plus ou moins fanatiques), etc.
                Les « oints du seigneurs » n’ont jamais tort (avec un t) quoi qu’il arrive.

          1. sam player

            Une histoire glauque à propos d’intouchables.

            Arrivée à l’aéroport de Mumbaï je me réveille alors que l’avion est déjà presque vidé de ses passagers, je prends mes cliques et mes claques et sort de l’avion.
            A peine dans le terminal je me rends compte que je n’ai pas mon téléphone que j’avais mis dans la pochette du siège devant moi.

            Demi-tour… j’explique ça au staff qui encadre les « intouchables » qui nettoient l’intérieur de l’avion et on m’accompagne jusqu’à mon siège déjà nettoyé, reconditionné, pas de téléphone.

            L’avion étant alors clean, le responsable regroupe tous les gus dans une salle et me demande de l’accompagner… et là je comprends qu’il leur demande à tous dans leur dialecte de se mettre à poil alors qu’ils commencent tous à s’exécuter

            Je suis sorti direct et ai attrapé le gars au colbac pour qu’il me suive et lui ai dit de laisser tomber car mon téléphone ne méritait pas un tel traitement dégradant…
            Mais bon il semble que les autochtones s’en accommodent fort bien.

                  1. sam player

                    😀 En fait MCA ça pouvait très bien être mon voisin de siège qui me l’a piqué car il ne m’a même pas réveillé en partant alors que ce sont des choses qui se font.

      1. vengeuse

        Tout en sachant que, bien sûr, les départements n’ont pas particulièrement l’intention de renoncer à leurs « responsabilités » de soutien aux entreprises, même si c’est illégal. C’est pas beau la France ?

        1. Aristarkke

          Tiens! Auriez-vous, vous aussi, constaté que les Administrations ont de plus en plus tendance à ne respecter les lois que quand cela les arrange…

    2. Jiff

      Faut pas (trop) se plaindre, au moins ils annoncent la couleur sur l’emploi du pognon… Je suis sûr que si nous scrutions attentivement le j.o. (job à plein temps :/), nous trouverions une kyrielle de modifications de pourcentages, plafonds, planchers, etc de taxes dont tout le monde a oublié jusqu’à l’existence.
      Rappelons au passage qu’ici, une taxe ne meure pratiquement jamais; son pourcentage passe à zéro et tout le monde la croit mourue, jusqu’à ce qu’elle soit soit réactivée par un simple décret remontant son pourcentage, ou travestie en changeant de nom/assiette/plancher/plafond, et bien sûr, de pourcentage.

        1. Jiff

          Payaient.
          Ce que je veux mettre en exergue, c’est le fait que des tas de vexations monétaires ne meurrent jamais mais se transforment, quitte à passer par de plus ou moins longues périodes de sommeil.

          1. albundy17

            Ils m’ont ressorti l’année dernière une taxe vieille d’un peu plus d’un siècle concernant l’entretien des fossés. Accompagnant le premier rôle, un courrier (bourré de fautes) pour s’excuser de la qualité d’impression, vu qu’il n’avaient pas encore eu le temps d’investir leurs locaux flambant neuf.

    3. Higgins

      « Trois Taxes pour les présidents à l’Elysée,
      Sept pour les sénateurs dans leurs demeures de pierre,
      Neuf pour les députés destinés au trépas,
      Un Impôt pour le Seigneur ténébreux sur son sombre trône,
      Au pays de Frankistan où s’étendent les ombres
      Un Impôt pour les gouverner tous
      Un Impôt pour les trouver
      Un Impôt pour les amener tous,
      Et dans les ténèbres les lier
      Au pays de Frankistan où s’étendent les ombres. »

  3. Le Gnôme

    Si les TPE-PME n’étaient pas taxées à mort, il n’y aurait pas besoin de fond de soutien et pas besoin d’une taxe supplémentaire. C’est tellement con que nos zélites n’y ont point pensé. Le bon sens près de chez vous n’est pas leur slogan.

    1. Jiff

      Cépaça, là-dessus (au moins) ils ne sont pas incultes, seulement s’ils réformaient dans ce sens, ils se mettraient à dos une bonne partie de la ponction publique, à savoir tous les parasites qui ne branlent déjà pas grand chose mais qui cette fois ne foutraient absolument plus rien.

      Et il ne faut surtout pas sous-estimer le pouvoir de nuisance du parasite désœuvré; on voit déjà ce que donne la bride laissée sur le dos dans le cas présent, mais ça pourrait être bien pire…

  4. Charles

    Une taxe pour aider les TPE/PME ? Sinon il suffit de les exempter de charges… Plus simple non ?
    Simplification fiscale home made. Même un CP aurait trouvé la solution.

    1. Pere Collateur

      Déjà, en quelle honneur les « régions », machin publique aux contours fumeux, se mêlent de ce sujet? Surtout quand on voit les cadors qui ont été élu aux dernières élèctions…

      Ce qu’il faut aux PME et aux autres entreprises c’est qu’on leur foute la paix et surtout pas que des parasites incompétents y mettent leur gros pif.
      Du coup pas besoins de pognon. Suffit de rien faire.

      Par contre j’ai pas trop compris le fonctionnement de la nouvelle taxe qui va avec pour les ménages. Un alourdissement de la taxe foncière?

      Je ne sais plus qui avait dit que penser que taxer mène à la prospérité c’est aussi idiot qu’un type debout dans un seau et qui penserait pouvoir s’élever en tirant sur l’anse…

      Décidément, quelle saloperie ces socialistes.

        1. Bonsaï

          N’avez-vous pas appris à la faveur de vos lectures concernant le Brexit que ce genre de mesures aussi vexatoires que décentralisées provient sans doute en droite ligne de l’EU ?
          Qui va maintenant savoir dénouer les fils et remonter à leur origine tant la nasse se renforce… d’autant que le Petit Motocycliste s’est découvert sur le tard une vocation de preux chevalier de l’Union (s’assurant ainsi d’être renfloué à bon escient…).

          1. En fait,je ne sais pas si c’est ironique ou pas, donc je le redis ici en clair : les prétendues avanies imposées par Bruxelles ne sont que des avanies imposées par le local pour des raisons de lobbying et de politique locale, qui se servent parfois de la courroie de transmissions bruxelloise pour faire passer une pilule qui ne serait pas passée à l’assemblée locale.

            Autrement dit, la proba que ces taxes viennent de Bruxelles, comme ça, pouf, sans raison, est nulle. Pas vagument proche de 0, nulle.

            1. Jiff

              Je n’arrive plus à me rappeler qui avait prophétisé ce processus un peu avant l’élection de l’homme au tuyau d’échappement qui rase le gazon – comme quoi, les « bonnes recettes » n’ont pas de couleur poliotique.

          2. Calvin

            Je confirme : cette taxe existe en Allemagne, ah non, en Italie, ah non, en Belgique, ah non, en Autriche, ah non, en Espagne, ah non, au Portugal ah non, en Hollande.. Ah voilà, cette taxe n’existe qu’au pays de Hollande.
            C’est une taxe imposée par l’UE pour les pays dont le Chef de l’Etat s’appelle Hollande.

            1. Sayo

              Heureusement que François Hollande n’est pas Chef de notre Etat alors (ça se saurait). On a échappé de justesse à la taxe !

                1. Jiff

                  D’après ce que j’ai compris, ça devrait taper assez haut et, en général, l’affectation annoncée est respectée (en l’occurrence, le combat contre l’obésité), contrairement à ici; et comme certains gamins ne boivent pratiquement jamais d’eau pure… – Wait & see.

        2. Pere Collateur

          C’est de Churchill en fait. La citation exacte:

          « J’affirme qu’un pays qui essaye trouver le chemin de la prospérité en augmentant les impôts est comme un homme debout dans un seau qui essaierait de se soulever en l’air en tirant sur les poignées. »

          C’était l’instant culture. Merci de l’avoir suivi

          1. Danny

            C’est de Proudhon et c’est très bon, cela va sans dire :

            « L’impôt donc, la police – désormais nous ne séparerons plus ces deux idées – est une nouvelle source de paupérisme : l’impôt aggrave les effets subversifs des antinomies précédentes, la division du travail, les machines, la concurrence, le monopole. Il attaque le travailleur dans sa liberté et dans sa conscience, dans son corps et dans son âme, par le parasitisme, les vexations, les fraudes qu’il suggère, et la pénalité qui les suit. »

            Proudhon, Conséquences désastreuses et inévitables de l’impôt, Carnets de L’Herne, p. 31.

      1. Higgins

        L’image (le seau) est très parlante et si juste. C’est comme Manolito, hier après-midi à l’assemblée, qui fustigeait les hommes politiques et les gouvernements qui cherchent de la popularité et qui se défaussent de leurs responsabilités en organisant des référendums (il faisait référence au BREXIT). J’ai un peu tiqué car j’ai cru comprendre qu’il y avait eu quelque chose dans ce style à Nantes le week-end dernier.

        1. Calvin

          Soyons clairs.
          Le but n’est pas d’interdire les référendums, mais de n’autoriser que ceux que l’on peut gagner.
          Celui de NDDL, j’ai découvert son existence le soir du dépouillement.
          Certes, je réside loin de la zone, mais quand même…

          1. sam player

            La décision de l’autoriser pour cette date (et cette date uniquement semble-t-il) a été donnée par le conseil d’état quelques jours avant alors que la transmission des éléments avait été faite dans les temps au préfet (2 mois avant minimum).

            Donc en final le débat ne s’est pas vraiment mis en place puisque tous étaient dans l’expectative de savoir s’il serait autorisé ou pas pour cette date.

            Tout ceci est complètement fortuit bien sûr…

        2. Royaumont

          Rien à voir.
          Il y a les gouvernements qui organisent des référendum pour se sortir d’un problème qui sont responsables et d’autres qui organisent des référendum pour se sortir d’un problème qui sont irresponsables.
          C’est pourtant pas compliqué à comprendre.

  5. Royaumont

    Une pause, c’est un peu de repos entre 2 rush. Donc la pause fiscale, c’était juste pour permettre aux cadors de Bercy de récupérer un peu entre 2 phases de créativité fiscale intense.
    voilà, la pause est fini, on reprend…

  6. Bonsaï

    la France dispose bien d’une loi de Finances même si cela paraît pour ce pays aussi incongru qu’une loi pour la gestion des puits de pétrole en Suisse.
    C’est un secret diplomatique pourtant bien gardé, vous ne devriez pas l’ébruiter ainsi sur la pace publique. Nos puits sont effectivement en réserve comme roue de secours en cas de conflit mondial… mais entre nous, nous les appelons familièrement les banques !

  7. Gerldam

    Le seul bon côté de cette taxomanie frénétique et compulsive est que la fin arrivera plus tôt, car enfin, quand on enlèvera aux gens modestes 50% de leurs revenus, il faut espérer qu’ils vont se révolter.

  8. douar

    J’ai utilisé la carte qui remplace les tickets resto, de mon épouse pour quelques courses alimentaires: 1 poulet, du riz et du chocolat en poudre, pour un total de 13,55 euros. La carte ne peut pas être utilisée pour un montant supérieur à 19 euros. Mais dans ce cas précis, elle n’est pas utilisable du tout car ces aliments ne sont… pas bons pour la santé! j’aurai du acheter une tomate pour que ça passe.
    Mais kissonkons, kissonkons

      1. douar

        Oui véridique. C’est la caissière qui applique les ordres…
        Mon fils me dit que ses copains utilisent cette carte pour acheter de la bière, mais ils prennent soin d’acheter…une tomate pour que ça passe. ça les fait bien marrer.

        1. Jiff

          Tu m’étonnes !

          Tu parles de carte remplaçant les TR, j’en déduis donc que, comme avec le paiement par CB, tu es traqué sur tes achats payés avec.

          Mais es-tu sûr qu’une tomate suffit et que tu ne va pas finir par recevoir une prune automatisée pour « consommation insuffisante de bonzaliments » en provenance du ministère du bien manger et du caca mou réunis ?

    1. Oli

      De ce que je sais, ce n’est pas une histoire d’aliments « bons pour la santé » mais d’aliments « consommables immédiatement ». En gros, avec les tickets restaurants, il est interdit d’acheter pour se cuisiner son plat la veille et l’emmener au bureau (par ailleurs plus moyen de les « économiser » pour se payer un resto le week-end).
      Si on prend un aliment consommable immédiatement, ça passe, d’où le fait que les caissiers proposent souvent de prendre un fruit.

      1. Calvin

        Oui, et c’est identique avec les tickets restos.
        La différence avec ma carte, c’est que celle-ci a des règles de gestion en elle.
        Donc impossible d’utiliser cette carte le soir, le week-end, plus une fois par jour, etc…

      2. Aloux

        Oui enfin les règles sont bien pourries quand même, la dernière fois je l’ai passée un dimanche soir à 600km de mon domicile, juste pour essayer… Aucun problème.

        Le ticket resto est déjà une idée débile, mais avec la carte on atteint des sommets. La question comme toujours c’est à qui profite le crime ?

    1. Deres

      Une taxe sur le sucre pour lutter contre l’obésité.
      Une taxe sur la viande pour payer les inspections hebdomadaires des abattoirs.
      Une taxe sur le gras pour lutter contre les maladies cardio-vasculaire.
      Une taxe sur le sel parce que c’est mal.
      Globalement, l’idée est juste de tout taxer un maximum mais de le faire progressivement un peu comme dans l’image de la grenouille dans la casserole.

      1. Jiff

        « pour payer les inspections hebdomadaires des abattoirs. »

        Ça, c’est de l’histoire ancienne, car avec la baisse drastique du nombre de vétérinaires décidée et appliquée sous nain-de-jardin 1er, les contrôles ne sont même plus l’ombre de ce qu’ils ont été; à tel point que ça fait froid dans le dos question sécurité alimentaire…

        1. albundy17

          « à tel point que ça fait froid dans le dos  »

          En même temps, dans les chambres froide, faut se couvrir.

          Je ne comprends pas toutes ces polémiques sur l’étourdissement pas correctement appliqué, ils veulent du halal, ou ils n’en veulent pas ???

          Les gens qui gueulent, ils le font en avalant un steack ? Ben oui, c’est pas bisou, et ces fumiers doivent aussi bouffer de l’agneau et du veau, les ptits n’enfants sans défenses.

          Ce week end, j’ai châtré des écrevisses (qui viennent de mon fossé que je paie des impôts dessus :D) et je n’ai pas vérifié si on me filmait, j’espère ne pas avoir de procès

        2. sam player

          A propos de sécurité alimentaire, ou pas loin, j’ai vu hier que Sanofi se décharge sur l’état à propos des dédommagements des victimes de la Dépakine, médicament pris par des femmes enceintes épileptiques et ayant affecté assez gravement la santé de leurs enfants.

          Sanofi indique bien qu’il a alerté les services de l’état quand il a eu connaissance il y a plus de 10 ans (2004 de mémoire) des effets secondaires mais que l’état n’a toujours pas réagi et que des femmes enceintes continuent encore actuellement à prendre ce médicament… et que le logo à mettre sur les emballages est toujours à l’étude : faut-il mettre la femme enceinte de face ou de profil !

          L’article est sur le figaro.

          Je sens qu’on va entendre que les bénéfices sont privés mais les pertes publiques.

          Y a pas à dire l’état est de plus en plus incompétent et seul les assurances seraient à même de résoudre ce problème de responsabilité : PIP, Mediator, Dépakine,………………………, Talk Morange

              1. sam player

                Oui mais ça ne m’a pas choqué même si je me doute que ça va faire jaser.
                Mais je trouve ce sujet hyper intéressant. C’est l’état qui autorise, l’état qui contrôle… donc c’est logique que ce soit l’état qui paie.

                Et la conclusion que devraient adopter les contribuables c’est que s’ils veulent que ça change alors il faut que l’état se désengage de ce contrôle pur justement ne pas en porter la responsabilité. Mais bon, c’est pas gagné.

                Sur les prothèses PIP, les clientes n’étaient pas au courant que l’assurance ne couvrait que 3ME pour l’ensemble du sinistre… soit 100€ pour chacune des 30,000 victimes… Y a bien un souci avec l’état maman… qui fait croire que, mais qui en fait ne fait rien.

                1. Jiff

                  Pas d’accord sur le fait que l’état se retire du contrôle, ça relève à mon sens au contraire du pouvoir régalien, mais encore faudrait-il que:
                  * les ponctionnaires fassent correctement leur boulot et le fasse rapidement,
                  * les divers étages de la fusée ne soient pas corrompus,
                  * ceux qui bloquent les infos/enquêtes soient sévèrement punis.

                  Donc, faut pas rêver, ça sera au minimum dans une dizaine de réincarnations…

                    1. BDC

                      Oui moi aussi je trouve ce sujet intéressant. Contrôle par l’Etat vs contrôle par des sociétés privées, soit c’est le contribuable qui paye soit c’est l’assureur du client (qui doit lui-même être contrôlé). Vaste sujet qui me rappelle les banques. Je n’arrive pas à me faire une opinion sur ce sujet.

                    2. sam player

                      Enchanté Belle de près que nous partagions cet intérêt.
                      Contrôle des assureurs : je ne pense même pas que ce soit nécessaire vu que la sanction serait de payer en cas de sinistre.
                      Et vu qu’ils se réassurent entre eux, aucun risque de défection de l’assurance et justement le contrôle supérieur peut venir de ce niveau du réassureur puisque celui qui réassure un assureur a intérêt à bien cerner son risque pour déterminer la prime.

                      La boucle est bouclée : le labo contrôlé par l’assureur et l’assureur contrôlé par le réassureur.

                      Elle est pas belle la vie ?

                    3. Bonsaï

                      Et n’oublions de chapeauter tout ce bel édifice par la Faculté de Pharmacologie qui aura les coudées franches en cas de litige jusque au niveau de la réassurance. C’est même plus la vie, c’est carrément le paradis…

                    4. sam player

                      Pas du tout Bonsaï, vous n’avez rien compris, le but est de lier la responsabilité et l’engagement financier…
                      Votre faculté est comme l’état, elle s’en fout… ça ne lui coûte rien.

          1. Jiff

            Ahhh, toi aussi tu écoutes Talc-Talc 🙂

            Il n’y-a pas que ça, dans un autre ordre d’idée (financier), il-y-a 3-4 ans, je devais prendre de l’aspirine.
            La boîte de 50 comprimés 250mg « aspirine du Rhône » était taxée ~€7.5, celle d’une autre marque… €5.08 – la différence ? La première était remboursée, pas la seconde.

            Comme toi, je suis 100% favorable à une libéralisation de la SS; yaka regarder ce que rembourse Amaris (sans complémentaire !) en regard de la SS et à quel coût, c’est à pleurer, ou plutôt à donner des envies de meurtre envers les partenaires sociaux de la SS.

  9. Royaumont

    Quelques réflexions éparses :

    Quand je vois une nouvelle taxe arriver, je me pose 2 questions :
    – quel est l’impact sur moi ?
    – comment faire pour le minimiser ?
    La réponse à la seconde question n’est bonne ni pour l’activité économique globale, ni pour le rendement de ladite taxe…

    Je n’ai pas vu de statistiques à ce sujet, mais je suis prêt à parier que la consommation de soda est inversement proportionnelle au revenu. Il s’agit donc d’une taxe sur les bas salaires. Trop fort, surtout quand on se prétend socialiste.

    Si les gens sont « disciplinés » et adoptent le « bon » comportement, la taxe ne rapporte rien. Dans ce cas, on renonce à équiper les régions ?

    1. Gastoon

      C’est à mon avis pour cela que les taxes comportementales sont si utilisées : par cynisme :
      L’objectif n’est QUE de ramener du pognon.
      Changement du comportement ou pas, cela rapporte. Si la recette baisse, on augmentera l’assiette ou le %.
      Sinon (preuve que la taxe ne marche pas), on s’en fout ça rapporte.

      Et par ailleurs tout à fait d’accord avec l’idée que cette taxe sera payée par les plus pauvres et les moins éduqués à la bouffe décente.

      ‘Faut taxer les pauvres, y’en a plus !’ (Coluche)

  10. Dede

    Taxer les pauvres (qui boivent du soda) pour donner aux riches (patrons de TPE/PME), voila qui est nouveau comme approche du gouvernement en Republique Populaire Francaise…

    Enfin des reformes!

  11. Deres

    Du point de vue des taxes, il y a aussi la résolution du « trou » de 450 millions du pass Navigo à tarif unique … La région a forcé la main au gouvernement qui s’est à peu près laissé faire à ce chantage à l’augmentation du tarif. Qui augmentera de 3 euros soit 5% quand même ! L’Etat a donc versé sa participation mais sous forme d’augmentation d’impôts et de charges … C’est bien la peine de faire un CICE pour le rogner en permanence de tous les côtés.

    On se rappelle de la suppression de la taxe professionnelle : elle a effectivement baissé les impôts des entreprises, mais il a été montré que le contre-coup fut 5 années de hausses furtives pour revenir au même niveau.

    Le CICE va donc avoir le même sort. Des petites hausses progressives des charges et impôts divers sur les entreprises vont en quelques années faire revenir le fardeau à son niveau précédent. En effet, tout comme la « croissance structurel » des dépenses des administrations est supérieure à 2%, il en est de même des prélèvements et charges.

    1. Pat

      La taxe professionnelle plafonnée suivant le chiffre d’affaire a été immédiatement remplacée par la CFE (contribution foncière des entreprises) non plafonnée. La hausse n’a pas été progressive, mais immédiate, pour les très petites entreprises, notamment les SCI faisant quelques locations avec un CA minuscule.

  12. Deres

    Le pire nous attend. Il est certain qu’après les élections en 2017; on constatera que le budget 2017 est tout troué. On ne coupera donc pas à une hausse de la TVA car c’est le seul impôts où d’autre pays européens font pire que nous (beaucoup sont à 25% et la Hongrie à 27%). Cela sera bien entendu passé sous couvert de TVA sociale ou autre manœuvre dilatoire pour noyer le poisson. Tout nouveau gouvernement augmente massivement les taxes en début de mandat pour se donner du mou pour la suite. Le fait d’être passé aux revenus à la source permettra aussi plein de petits calculs amusants.

    1. Higgins

      Entièrement d’accord. Il n’y a plus un brouzouf dans les caisses du Léviathan. D’ailleurs, un de mes condisciples de l’armée des Indes me confiait très récemment que le scandale Louvois continuait. Il se voit infliger un redressement de 25000 euros sans que l’administration puisse justifier pleinement et simplement l’énormité de la somme, somme évidemment exigible sous huitaine sous peine de saisie sur solde. Et ça, ce n’est que pour l’intendance. Je ne vous parle pas du reste.

      1. Royaumont

        L’armée… Par les temps qui courent, l’exaspérer est d’une totale inconséquence. Si elle se décidait à traiter nos élites comme elles le méritent, peu s’en plaindraient et moins encore s’y opposeraient.
        Un régime militaire est rarement un bon moment, mais j’en viens à trouver cela préférable au délire actuel.

        1. Peste et coryza

          Et ils ont raison de le faire : les militaires se laissent faire.
          Et les officiers « grands seigneurs » de St Cyr savent les tenir.

      2. MCA

        Ah Major, j’ai une question à vous poser :

        C’est quoi au juste cette armée des Indes dont vous nous parlez si souvent?

        Après recherche sur internet on me parle d’une armée de sa gracieuse majesté… auriez vous servi dans leurs rangs sous drapeau anglais?

  13. Gerldam

    Au bout du bout des taxes, il aura bien une révolte, non? Ou bien les français sont-ils à ce point cons pour se faire plumer et la laine et un bout de peau du dos sans broncher?

    1. youkaidi

      Il n’y aura pas de révolte au sens romantique du terme, avec une horde de sans-dent prenant l’Elysée d’assaut à coups de fourches.

      La Révolution du XXIème siècle, ce seront des loups solitaires qui passeront à l’action. Un missile artisanal frappera l’Elysée à l’heure du Conseil des Ministres, Bercy s’enflammera mystérieusement.

      Tant que les responsables politiques n’auront pas ressenti l’angoisse du lynchage au fond de leur tripes, tant qu’ils n’auront pas assisté aux obsèques de leurs collègues moins chanceux, ils ne changeront pas.

      Dommage, ce n’est pas faute de les avoir supplié pacifiquement de lâcher du lest.

    1. albundy17

      Merci, même moi aie compris des choses. Pour le minage, les puissances de calcul doivent maintenant être impressionnantes, un ordre d’idée ? Et quid de l’espace de stockage ?

      J’ai lu récemment qu’un nouveau processeur contenait 1000 coeurs, ça devrait aider

    2. sam player

      Le gars de Science Etonnante a vraiment la gueule de l’emploi. Je me suis payé un après midi pluvieux à l’écouter.
      C’est vraiment le genre de type qui ferait un tabac dans des open classrooms en video pour remplacer les profs. J’avais un prof de maths du même style quand j’étais gosse… ça aide.

  14. Rastapopoulos

    2.51 centimes. On « tune » la fiscalité au centième de centime dans ce pays ?
    la vache !!

    Sinon « que le PIB va progresser à un rythme compris entre 1,4% et 1,6% cette année »
    Emprunter des sous pour embaucher des fonctionnaires ou payer des formations « atelier macramé » à des étudiants bac +8 diplomés en sociologie, ça n’a jamais créé de la richesse.

  15. Pencil Ivy

    Ha lala, qu’est-ce qu’on leur simplifie trop la vie, aux TPE/PME, c’est fou ! Déja qu’avec la loi Rebsamen elles se sont pris 11 nouvelles obligations dans la gueule, elles ne vont pas se remettre de ce deuxième choc de simplification.

    1. sam player

      Nbre de taxes sur les entreprises rapportant moins de 100ME :

      France : 179
      Allemagne : 3
      Royaume Uni : 0

      Prélèvements obligatoires sur les entreprises :

      France : 402.8 Mds
      Allemagne : 281.7 Mds
      Royaume Uni :183.2

      dont impôts sur la production :

      France : 98.7 Mds
      Allemagne : 19.2 Mds
      Royaume Uni : 36 Mds

      Le principal problème des entreprises c’est que l’on ne taxe pas leur capacité bénéficiaire mais leur capacité de production et donc une entreprise peut être en déficit uniquement à cause des taxes. Cela ne peut pas arriver en Allemagne et au Royaume Uni.

      Du coup les recettes de l’état ne sont presque pas impactées par le ralentissement économique et c’est certainement pourquoi le Léviathan grossit quelle que soit la situation économique.
      C’est exactement le même raisonnement qui est appliqué à la fiscalité de l’essence, des huiles etc : la taxe n’est pas fonction du prix.

      Lien de l’IFRAP 2017 suit, doc très intéressant comme comparatif.

      1. Jiff

        « c’est certainement pourquoi le Léviathan grossit quelle que soit la situation économique. »

        Je dirais que c’est surtout la (très) mauvaise « gestion » (si tant est que la signification de ce mot soit connue des paraponctionnaires); parce que si l’état ne grossissait qu’en suivant l’inflation, ça pourrait éventuellement se concevoir (à la marge), mais c’est très très loin d’être le cas.

        En tout cas, ce mini tableau parle de lui-même; c’est particulièrement déprimant :/

        1. Deres

          Les administrations grossissent inéluctablement suivant la Loi de Parkinson bien connue.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Parkinson

          Cela s’applique aussi très souvent aux entreprises dès que le résultat est indirect. La différence est uniquement la destruction créatrice qui s’opèrent dans les entreprises et pas dans la fonction publique (fin de projets, fin de produits, faillite, réorganisation, plan d’économies, fusion-acquisition, …). les entreprises ont par exemple tendance à grossir de la « tête » avec un management qui augmente avec le temps.

        2. sam player

          Jiff, certes mauvaise gestion, mais quand tes ressources diminuent, mauvaise gestion ou pas t’es obligé de te poser des questions : cf la diminution des dotations aux communes par l’état qui les a conduit à annuler le projet de piscine l’entretien des routes et raccourcir la durée d’ouverture des services publics.

          Mais avec le système de taxation « fixe » indépendant de la situation économique il se produit un effet cliquet… dès que l’économie se réveille, hop un peu plus de sous, + de projets, + de frais de fonctionnement.

          D’ailleurs certaines communes sont à la limite du déficit rien qu’avec les frais de fonctionnement des investissements des périodes « fastes ».

          1. Deres

            Avant la crise, la croissance des dépenses publiques était structurellement d’environ 2.6% par an. Le résultat de l’austérité « jamais vu » par Flamby est une croissance de la dépense publique de 1% par an. Malheureusement, cela s’est fait principalement en tapant sur la partie investissement (le muscle) et pas dans les frais de fonctionnement (le gras). Il fallait donc une croissance supérieure à 1% pour que cela donne un résultat …

    2. Aristarkke

      Il y avait eu aussi la loi Mandon où sur 37 articles, 3 étaient en faveur des entreprises contre 33 en faveur des Administrations, URSSAF, notamment, dans leur long labeur « d’ aide à la gestion des entreprises »…
      (le 37me était un cavalier législatif sans rapport)…
      Sal…ds d’ entrepreneurs qui font rien que de profiter de l’ aide étatique!! Z’abuseraient pas un peu???

  16. sam player

    Perso j’en ai un peu raz le bol de lire des conneries dans les journaux :

    Ainsi dans le lien du Parisien :

    « La taxe confère un avantage fiscal à certaines huiles par rapport à d’autres, alors même que celles-ci présenteraient des risques plus importants pour la santé publique et pour l’environnement », notent les rapporteurs, évoquant la fiscalité moins sévère pour l’huile de palme, pourtant peu en vogue chez les écologistes et cardiologues.
    _________
    En fait cette taxe est au litre ou au kg, comme pour les carburants en fait, c’est une taxe fixe.
    Depuis le 26 novembre 2015 elle est de 19 € par 100kg (arrondi) pour l’huile d’olive et de 10.4 € par 100kg (arrondi) pour l’huile de palme

    En mai 2016 le prix HT de l’huile d’olive importée est de 4130$ par tonne et celui HT de l’huile de palme importée est de 645$ par tonne.

    Donc par rapport à son prix l’huile de palme est taxée 3.43 fois plus que l’huile d’olive.
    (10.4/645)/(19/4130) = 3.43

    1. Aristophanedecarotte

      huile d’olive qui viendra d’ailleurs, le traitement chimique contre la mouche de l’olivier allant être interdit..en .France

      1. sam player

        Et pourquoi ?
        L’huile de palme est taxée à 10.4/64.5 = 16.1 %
        L’huile d’olive est taxée à 19/413 = 4.6%

        16.12 / 4.6 = 3.5

        1. Jiff

          Parce que la taxe est un volume monétaire fixe et non un pourcentage, justement.
          Si demain, pour une raison quelconque l’huile de palme doublait son PAHT/T, à montant de taxe inchangé, ton _pourcentage_ serait divisé par 2:
          10.4 / (2 x 645 / 10)
          = 10.4 / 129
          = 8.062% (soit 16.124% / 2)

          Disons que c’est un « raisonnement » typique de polioticien, d’aussi mauvaise foi que de dire que la TIPP est de 80% du prix de l’essence (je ne suis pas ce chiffre, donc c’est un exemple), alors qu’une taxe se calcule à partir d’un prix HT:
          si 1L TTC = €10
          => taxes = 80%
          => 10 x 0.8 = €8
          PVHT = €10 – €8 = €2
          taxes = 400% (puisque taxes = €8 et que €8 = €2 x 4)

          En l’occurrence, la formulation correcte serait: « les taxes représentent 80% du prix de l’essence », dans le cas des huiles, la définition de la taxe se suffit à elle-même; entretenir de telles confusions, surtout avec des gens qui sont particulièrement mauvais en calcul mental, s’appelle de la démagogie.

          1. sam player

            Tu parles de 2 choses différentes dans ton commentaire :

            1- Dans le cas des huiles, oui la taxe est un montant fixe mais c’est quand même important de la ramener au prix HTT et c’est ce que j’ai fait. Et j’ai bien calculé ce que représentait la taxe sur le prix HT et dit que « Donc par rapport à son prix l’huile de palme est taxée 3.43 fois plus que l’huile d’olive. » et en donnant les dates des prix qui plus est.

            Contrairement à ce que l’on croit couramment l’huile n’est pas taxée qu’avec une TVA de 5.5% mais au moins du double… surtout comme je l’avais écrit il y a quelque temps, les taxes à la production sont les pires puisqu’elles subissent les coefficients multiplicateurs des intermédiaires, ce qui est nécessaire pour sauvegarder leurs marges (les moyens financiers des clients étant finis).

            2- Oui rien de neuf, les carburants sont actuellement taxés entre 160 et 200% de leur prix HT. Je ne vois pas trop ce que ça vient faire là sauf à dire que donner le montant des taxes par rapport au prix TTC est une arnaque et que je ne l’ai pas fait.

            Donc ton commentaire était mal venu. Fail.

    1. sam player

      Les auto-entrepreneurs aussi… et le comble c’est qu’ils la paient même avec zéro de CA alors qu’à l’origine c’était « pas de CA, pas de taxe ».

      1. Pat

        C’est mon cas depuis le lancement de la CFE. J’ai arrêté les locations de vacances ou meublées, mais ma SCI reste taxée, l’option BIC étant irréversible (!).

  17. cherea

    bonjour H16,

    sur laffer et sa courbe, a-t-on, empiriquement ou théoriquement un taux optimal, c’est-à-dire qui permet un maximum d’activité et un maximum de recettes fiscales.
    Ce taux optimal varie-t-il selon les pays, les zones géographiques…

    1. youkaidi

      Impossible.
      Faut arrêter de voir la courbe de Laffer comme une belle gaussienne, bien lisse avec son beau maximum en haut de la colline.
      Au mieux c’est une sinusoïde irrégulière en dents de scie avec rétroactions variatives ou effets de seuils paradoxaux et quelques loopings.

      Voire des incursions dans le Quatrième Quadrant : taux > 100% (artisans & RSI) et rendement négatif (destruction de valeur).

      1. Deres

        Et en plus, elle est dynamique, le temps que les agents économiques se rendent compte des augmentations d’impôts (les années suivantes) et trouvent les parades ou même se rendent compte que la fraude paye. Tout ce qui est certain est que les recettes valent 0 pour 0% d’impôt et 0 pour 100%. Il y a donc nécessairement un ou des maximum entre les deux. Et les études théoriques montrent aussi que ce maximum dépens fortement de la répression de la fraude (chance de se faire attraper et hauteur des sanctions). Ce n’est pas pour rien que le gouvernement fait en permanence de la propagande contre la fraude et augmente les rétorsions, ils espèrent faire monter le point du maximum de Laffer. leur souci est qu’ils ne peuvent rien contre la fuite à l’étranger, surtout des jeunes diplomés qui n’ont jamais cotisés.

        1. albundy17

          Dans SimCity, le logiciel officiel de formation validé par l’ENA, quand les caisses sont vides il suffit de mettre les impôts à 100 % 1 ou 2 ans, ça gueule et on perds un paquet d’habitants mais les finance c’est byzance.

  18. JiJiBé

    « l’Etat prend en considération la compétence accrue des Régions en matière de développement économique et d’accompagnement des PME et des ETI et leur demande de retrouver de l’autonomie fiscale.  »

    ARF 27.06.2016

    « Ce nouveau prélèvement sera inclus dans le projet de loi de Finances pour 2017 et pourrait venir s’ajouter à l’actuelle cotisation financière des entreprises à la taxe sur le foncier bâti que paient déjà les sociétés. «Cette nouvelle taxe sera a priori assise sur les mêmes bases que la taxe foncière. Les propriétaires peuvent s’attendre à voir apparaître sur leur feuille d’imposition une nouvelle ligne, explique au Figaro Frédéric Douet, professeur de droit fiscal à l’université de Rouen. La question est de savoir si on peut déduire de l’assiette des revenus fonciers le montant de cette nouvelle taxe »

    FIGARO 27.06.2016
    ________________

    Dans le cadre de « la compétence accrue des Régions et d’accompagnement (?!) des PME et TPI » l’art et la manière d’augmenter la pression fiscale déguisée en taxation foncière supplémentaire sur ces mêmes entreprises.
    Il n’y aura que la fin de triste, entreprendre est un vrai sacerdoce dans ce pays.

  19. Alx

    Je comprends rien : ils veulent des taxes pour avoir plus d’argent qui rentre, ou pour hanger le comportement des gens et lutter cobtre l’obesite (??), auquel cas si les gens les suivent ils n’auront pas plus d’argent…mais plus de chomeurs puisque les usines de sodas vont fermer????

      1. Jiff

        Si, mais uniquement ceux de €500, c’est donc pourquoi ils doivent disparaitre.
        Bizarre conception de l’échelle des valeurs, qui interdit les gros billets mais laisse les diamants du sang en circulation…

    1. sam player

      Il s’est fait livré de la drogue aussi… et a dû la consommer, il semble.

      Là où il me fait marrer c’est qu’il dit qu’il l’a payé par CB et aussi en BTC* et que les 2 colis ont été livrés.

      * BTC : j’aimerai bien voir Debré manier le BTC…

        1. Lorelei

          Heureusement qu’il a été livré. Vous l’imaginez aller porter plainte pour non réception de marchandise à la Dirrecte?
          Et donc, même les commerçants du Dark Net sont honnêtes, quel que soit le moyen de paiement utilisé…

          1. sam player

            Oui et en plus il a dit qu’elle était super pure et aurait pu être coupé x fois !… bon à 80€ le gramme de cocaïne quand même y a intérêt à avoir de la qualité…
            Mais en fait il leur a fait une sacrée pub ! et ça montre bien aussi que les commerçants du Net qui ont pignon sur web ont intérêt à satisfaire leurs clients.

  20. Chris

    « … des entreprises (qui, bien sûr, ne reporteront pas cette nouvelle ponction sur leurs prix payés in fine par les ménages »

    Eh oui, ni mes employés ni moi avons pris pour habitude de payer pour travailler, l’argent ne rentre donc que par les caisses.
    Les impôts en plus, les taxes en plus, les normes en plus, les mutuelles en plus, les cotisations syndicales en plus, etc … Ranafout’ ! Tant que je suis sûr que mes concurrents auront les mêmes charges bien sûr.
    C’est d’ailleurs pour cette raison que pour moi, l’inversion des normes, bof bof … facile, il suffit de se mettre à minima sur tout, respecter le plus tard possible (voire en retard, c’est toujours ça de pris) les grilles de salaires, les normes, quotas et autres tracasseries : la concurrence par le laxisme, voilà le secret d’une économie administrée comme la nôtre.

  21. Oli

    HS mais intéressant tout de même: les députés ont voté un amendement pour rendre obligatoire un service civique de 9 mois. 6 mois de « service civique »…et 3 mois de « classe républicaine qui aurait pour vocation de dispenser aux jeunes Français un «apprentissage des fondamentaux de la République», et ce à 18 ans (pour la « classe républicaine »). Pas d’infos sur la logistique etc…
    Ce n’est pas encore voté, mais je trouve ça assez effrayant tout de même, 3 mois de potentiel lavage de cerveaux…
    http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/l-assemblee-nationale-adopte-un-amendement-rendant-le-service-civique-obligatoire-21029/

    1. Higgins

      C’est surtout qu’il n’existe plus de structure capable d’accueillir une telle population. Encadrer des appelés à l’époque du service militaire n’était pas une sinécure mais l’armée de l’époque savait le faire. Là, il n’y a strictement rien (aucune structure et encore moins de moyens dédiés. Cas très pratique: comment faire manger tous ces braves citoyens à midi en tenant compte de toutes les spécificités du vivre-ensemble? Je vois mal des « fonctionnaires » à 35h/semaine se casser le c… pour ce genre de chose.
      Dieu, que ces gens là sont c…

  22. Deres

    Et en plus de nous plumer, ils veulent rendre le service civique obligatoire à partir de 18 ans … Autrement dit, 15 années de propagande à l’Ednat ne sont pas suffisante. Il faut en plus maintenant faire des stages intensifs de vivrensemble et de « penser correct » car ils ont constaté que certains individus arrivaient à rester des libres penseurs. je suis certain que l’étape suivante sera une sorte de permis à point avec des stages de rattrapage si on dérape. La RDA n’est franchement plus très loin. D’ailleurs un blog comme celui-ci, identifié par certains à la « fachosphère » est probablement sous surveillance, sachant que la moitié des efforts du renseignement après les attentats l’a été contre les « réseaux d’extrême droite ». Avec l’argument foireux que le vrai risque est un dérapage de ceux-ci contre les musulmans modérés …

    1. sam player

      Et en plus j’ai vu que ce serait 3 périodes distinctes de 3 mois… ça va être vachement facile de garder un boulot avec ça…

      1. Pheldge

        ça va permettre de créer pour les jeunes une nouvelle catégorie de pôle emploi qu’on pourra ainsi habilement sortir des stats, parce que les pauvres petists, ils sont entre-deux, donc c’est pas des chômeurs …

  23. zelectron

    Voici les listes, plus ou moins exhaustives des impôts en FRANCE !
    (Vérifiable sur internet)

    La France, le seul pays ou vous plantez des fonctionnaires et vous récoltez des impôts ! (Georges Clemenceau)

    Je suis persuadé que vous n’en imaginiez pas autant….
    Incroyable quand même. Non ?

    La folie fiscale française est dangereuse : c’est une machine à délocaliser les talents, les cerveaux, les entreprises et les capitaux, donc l’emploi…
    1 Impôt sur le revenu (IR)
    2 Impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
    3 Impôt sur les sociétés (IS)
    4 Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB)
    5 Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB)
    6 Taxe d’habitation (TH)
    7 Cotisation foncière des entreprises (CFE)
    8 Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)
    9 Contribution sur les revenus locatifs (CRL)
    10 Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM)
    11 Taxe spéciale d’équipement (désormais remplacée par la taxe d’aménagement)
    12 Taxe additionnelle à la TFPNB
    13 Taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères (TEOM)
    14 Taxe destinée au financement des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE)
    15 Redevance départementale sur l’aménagement des espaces naturels et sensibles (TDENS)
    16 Taxe de balayage
    17 Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE)
    18 Impositions perçues au profit des communautés urbaines
    19 Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie
    20 Prélèvement sur les bénéfices tirés de la construction immobilière
    21 Taxe hydraulique au profit des voies navigables de France
    22 Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
    23 Contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés
    24 Taxe sur la consommation de charbon
    25 Taxes générales sur les activités polluantes (TGAP)
    26 CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale)
    27 CSG (Contribution sociale généralisée)
    28 Taxe forfaitaire sur les métaux précieux
    29 Contribution à l’AGS (Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés)
    30 Redevances pour droit de construire EPAD (Établissement public d’aménagement et de développement)
    31 Droit sur les cessions de fonds de commerce et opérations assimilées
    32 Droits sur les ventes d’immeubles
    33 Droit sur les cessions de droits sociaux
    34 Droits de succession et de donation
    35 Prélèvement non libératoire forfaitaire sur les dividendes et distributions assimilées
    36 Droit du permis de chasse
    37 Droit de validation du permis de chasse
    38 Taxe sur la musique (SACEM – SPRE)
    39 Taxe sur les plus-values immobilières autres que terrains à bâtir
    40 Impôt sur les plus-values immobilières
    41 Cotisation additionnelle versée par les organismes HLM et les SEM
    42 Cotisation versée par les organismes HLM et les SEM
    43 Redevances perçues à l’occasion de l’introduction des familles étrangères en France
    44 Taxe sur les spectacles perçue au profit de l’Association pour le soutien des théâtres privés
    45 Taxe sur les transactions financières
    46 Taxe annuelle sur les produits cosmétiques
    47 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base dite « de stockage »
    48 Surtaxe sur les eaux minérales
    49 Taxe communale additionnelle à certains droits d’enregistrement
    50 Redevances proportionnelles sur l’énergie hydraulique
    51 Taxe communale sur les remontées mécaniques
    52 Taxe communale sur la consommation finale d’électricité
    53 Redevance d’enlèvement d’ordures ménagères (REOM)
    54 Taxe sur les cartes grises
    55 Redevances communale et départementale des mines
    56 Imposition forfaitaire annuelle sur les pylônes
    57 Taxes de trottoir et de pavage
    58 Prélèvement progressif sur le produit des jeux dans les casinos au profit des communes
    59 Taxe sur les activités commerciales non salariées à durée saisonnière
    60 Taxe forfaitaire sur la cession à titre onéreux des terrains nus qui ont été rendus constructibles du fait de leur classement
    61 Taxes sur les friches commerciales
    62 Taxe sur le ski de fond
    63 Taxe sur les éoliennes maritimes
    64 Taxe sur les déchets réceptionnés dans une installation de stockages ou un incinérateur de déchets ménagers
    65 Taxe pour non-raccordement à l’égout
    66 Taxes dans le domaine funéraire
    67 Taxe pour obstacle sur les cours d’eau, taxe pour stockage d’eau en période d’étiage et taxe pour la protection des milieux aquatiques, redevances pour pollution diffuses
    68 Redevances pour pollution de l’eau et pour modernisation des réseaux de collecte
    69 Taxe départementale des espaces naturels sensibles
    70 Taxe sur les nuisances sonores aériennes
    71 Taxe spéciale sur la publicité télévisée
    72 Octroi de mer
    73 TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) lubrifiants, huiles et préparations lubrifiantes
    74 TGAP lessives
    75 TGAP matériaux d’extraction
    76 TGAP imprimés
    77 TGAP installations classées
    78 TGAP déchets
    79 TGAP émissions polluantes
    80 Redevances spéciales d’enlèvement des déchets non ménagers
    81 Taxe sur les produits, déchets et résidus d’hydrocarbures
    82 Taxe sur la publicité foncière
    83 Taxe sur la valeur vénale des biens immobiliers des entités juridiques
    84 Cotisation spéciale sur les boissons alcoolisées
    85 Droit de circulation sur les vins, cidres, poirés et hydromels
    86 Droit de consommation sur les produits intermédiaires
    87 Droits de consommation sur les alcools
    88 Droit sur les bières et les boissons non alcoolisées
    89 Taxe sur les prémix
    90 Prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et les produits de placement et contribution additionnelle
    91 Contribution sociale de solidarité des sociétés
    92 Contribution due par les laboratoires et les grossistes répartiteurs sur les ventes en gros aux officines pharmaceutiques
    93 Contribution à la charge des laboratoires pharmaceutiques non conventionnés avec le comité économique des produits de santé
    94 Contribution due par les laboratoires sur leurs dépenses de publicité
    95 Prélèvement sur les ressources de différents régimes de prestations familiales
    96 Redevance due par les titulaires de titres d’exploitation de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux
    97 Droits de plaidoirie
    98 Contribution due par les entreprises exploitant des médicaments bénéficiant d’une AMM (autorisation de mise sur le marché)
    99 Contribution due par les entreprises fabriquant ou exploitant des dispositifs médicaux sur leurs dépenses de publicité
    100 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au développement de la formation professionnelle continue
    101 Participation des employeurs occupant moins de 10 salariés au développement de la formation professionnelle continue
    102 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au financement du congé individuel de formation des salariés (0,2 % des rémunérations)
    103 Taxe de séjour
    104 Financement des congés individuels de formation des salariés sous contrats à durée déterminée CIF-CDD (1 % des salaires versés, ou moins en cas d’accord de branche)
    105 Participation au financement de la formation des professions non salariées (à l’exception des artisans et des exploitants agricoles) correspondant à 0,15 % du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale
    106 Taxe d’apprentissage – versements aux centres de formation d’apprentis et aux établissements publics ou privés d’enseignement technologique et professionnel
    107 Taxe départementale sur les remontées mécaniques
    108 Taxe d’apprentissage – versements au titre de la péréquation
    109 Contribution au développement de l’apprentissage
    110 Taxe d’apprentissage
    111 Contribution pour le financement des contrats et périodes de professionnalisation et du droit individuel à la formation à 0,15 % et 0,5 %
    112 Taxe destinée à financer le développement des actions de formation professionnelle dans les transports routiers
    113 Taxe pour le développement de la formation professionnelle dans les métiers de la réparation de l’automobile, du cycle et du motocycle
    114 Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour frais de chambres d’agriculture
    115 Taxe spécifique pour la Chambre nationale de la batellerie artisanale
    116 Taxe pour frais de chambres des métiers et de l’artisanat
    117 Taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie
    118 Taxe spéciale d’équipement
    119 Participation des employeurs à l’effort de construction (1 % logement)
    120 Cotisation des employeurs (FNAL, Fonds national d’aide au logement)
    121 Taxe annuelle sur les logements vacants
    122 Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en province
    123 Taxe sur les titulaires d’ouvrages de prise d’eau, rejet d’eau ou autres ouvrages hydrauliques destinés à prélever ou à évacuer des volumes d’eau
    124 Taxe d’aéroport
    125 Contributions additionnelles aux primes ou cotisations afférentes à certaines conventions d’assurance
    126 Taxes de protection des obtentions végétales
    127 Taxe d’abattage (remplacée par une majoration de la CVO des éleveurs)
    128 Taxe sur les céréales
    129 Taxe au profit de France Agri Mer (anciennement affectée à l’Ofimer)
    130 Redevances perçues à l’occasion des procédures et formalités en matière de propriété industrielle ainsi que de registre du commerce et des sociétés, établies par divers textes
    131 Majoration de 10 % du montant maximum du droit fixe de la taxe pour frais de chambres de métiers
    132 Contribution annuelle des distributeurs d’énergie électrique en basse tension
    133 Taxe pour le développement des industries de l’ameublement ainsi que des industries du bois
    134 Taxe pour le développement des industries du cuir, de la maroquinerie, de la ganterie et de la chaussure
    135 Taxe pour le développement des industries de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et arts de la table
    136 Taxe pour le développement des industries de la mécanique et de la construction métallique, des matériels et consommables de soudage et produits du décolletage, de construction métallique et des matériels aérauliques et thermiques
    137 Taxe pour le développement des industries des matériaux de construction regroupant les industries du béton, de la terre cuite et des roches ornementales et de construction
    138 Taxe pour le développement de l’industrie de la conservation des produits agricoles
    139 Taxe pour le comité professionnel des stocks stratégiques pétroliers
    140 Droit annuel de francisation et de navigation en Corse ; droit de passeport en Corse
    141 Redevance due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente et saisonnière
    142 Taxe applicable lors du Renouvellement des autorisations de travail aux travailleurs étrangers
    143 Droits gradués des greffiers des tribunaux de commerce (inscription des privilèges et sûretés)
    144 Contribution spéciale versée par les employeurs des étrangers sans autorisation de travail
    145 Taxe perçue à l’occasion de la délivrance du premier titre de séjour
    146 Taxes sur les primes d’assurance
    147 Contribution au fonds national de gestion des risques en agriculture
    148 TVA brute sur les produits pharmaceutiques (commerce de gros)
    149 TVA brute sur les tabacs
    150 Contribution additionnelle à la contribution sociale de solidarité des sociétés
    151 Droits de consommation sur les tabacs (cigares)
    152 Taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux, les locaux commerciaux, les locaux de stockage et les surfaces de stationnement annexées à ces catégories de locaux perçue dans la région Île-de-France
    153 Taxe sur les salaires
    154 Taxes sur les nuisances sonores aéroportuaires
    155 Taxes sur les primes d’assurance automobile
    156 Contribution de solidarité sur les billets d’avion
    157 Taxe affectée au Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes
    158 Taxe perçue lors de la mise sur le marché de médicaments vétérinaires, ainsi qu’une taxe annuelle pour certaines autorisations ou enregistrements
    159 Taxe pour l’évaluation et le contrôle de la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et à leurs adjuvants mentionnés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime et aux matières fertilisantes et supports de culture
    160 Taxe applicable aux demandes de validation d’une attestation d’accueil
    161 Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en Île-de-France
    162 Contribution sociale sur les bénéfices
    163 Contribution pour frais de contrôle
    164 Droits de timbre sur les passeports sécurisés
    165 Taxe spéciale sur les huiles végétales, fluides ou concrètes, destinées à l’alimentation humaine
    166 Cotisations (normale et supplémentaire) des entreprises cinématographiques
    167 Taxe sur les spectacles
    168 Taxe sur les spectacles de variétés
    169 Taxe sur l’édition des ouvrages de librairie
    170 Taxe sur les appareils de reproduction ou d’impression
    171 Redevance d’archéologie préventive
    172 Taxe additionnelle aux droits d’enregistrement et à la taxe de publicité foncière perçus au profit des départements
    173 Redevances pour pollution de l’eau, modernisation des réseaux de collecte, pollutions diffuses, prélèvement sur la ressource en eau, stockage d’eau en période d’étiage, obstacle sur les cours d’eau et protection du milieu aquatique
    174 Taxe sur les passagers maritimes embarqués à destination d’espaces naturels protégés
    175 Droit de francisation et de navigation
    176 Taxe sur les boues d’épuration urbaines ou industrielles
    177 Redevances biocides
    178 Taxe sur les voitures particulières les plus polluantes
    179 Taxe intérieure sur les consommations de gaz naturel
    180 Taxe intérieure de consommation sur les houilles, lignites et cokes
    181 Octroi de mer
    182 Contribution sur la cession à un service de télévision des droits de diffusion
    de manifestations ou de compétitions sportives
    183 Taxe due par les concessionnaires d’autoroutes
    184 Droit de sécurité
    185 Cotisation pêche et milieux aquatiques
    186 Redevances cynégétiques
    187 Prélèvement sur le produit des primes ou cotisations additionnelles relatives à la garantie contre le risque de catastrophes naturelles
    188 Taxe sur les installations nucléaires de base
    189 Contribution perçue au profit de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
    190 Taxe sur les résidences secondaires
    191 Taxe spéciale d’équipement pour la région Île-de-France
    192 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Recherche
    193 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Accompagnement
    194 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Diffusion technologique
    195 Produits des jeux exploités par la Française des Jeux
    196 Taxe annuelle d’habitation sur les résidences mobiles terrestres
    197 Droit de licence sur la rémunération des débitants de tabacs
    198 Contribution sociale sur les bénéfices
    199 TVA brute collectée sur les producteurs de boissons alcoolisées
    200 Taxe sur les appareils automatiques
    201 Droit sur les produits bénéficiant d’une appellation d’origine ou d’une indication géographique protégée
    202 Taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché
    203 Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux mis sur le marché français
    204 Droit progressif sur les demandes d’autorisation de mise sur le marché de médicaments
    205 Taxe annuelle due par tout laboratoire public ou privé d’analyses de biologie médicale (CNQ)
    206 Taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale (taxe essais cliniques)
    207 Taxe additionnelle à la taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale
    208 Taxe sur les demandes de visa ou de renouvèlement de visa de publicité et sur les dépôts de publicité pharmaceutique
    209 Droit sur les inspections menées en vue de la délivrance du certificat de conformité mentionné à l’article L. 5138-4 du code de la santé publique
    210 Contribution forfaitaire due par les employeurs de main-d’œuvre permanente
    211 Droits fixes des greffiers des tribunaux de commerce
    212 Contribution de solidarité en faveur des travailleurs privés d’emploi
    213 Taxe de Renouvellement (et fourniture de duplicatas) du titre de séjour
    214 Taxe applicable aux documents de circulation pour étrangers mineurs
    215 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente
    216 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère temporaire
    217 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère saisonnière
    218 Taxe sur le prix des entrées aux séances organisées dans les établissements de spectacles cinématographiques
    219 Taxe sur les services de télévision
    220 Taxe sur les ventes et les locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (taxe vidéo et VOD)
    221 Taxe et prélèvements spéciaux au titre des films pornographiques ou d’incitation à la violence
    222 Taxe sur les contributions patronales au financement de la prévoyance complémentaire
    223 Contribution des organismes de protection sociale complémentaire à la couverture universelle complémentaire du risque maladie
    224 Contribution solidarité autonomie
    225 Contribution sur les avantages de préretraite d’entreprise
    226 Contribution sur les indemnités de mise à la retraite
    227 Contributions patronales et salariales sur les attributions d’options (stock-options) de souscription ou d’achat des actions et sur les attributions gratuites
    228 Taxe portant sur les quantités de farines, semoules et gruaux de blé tendre livrées ou mises en œuvre en vue de la consommation humaine
    229 Contribution annuelle au Fonds de développement pour l’insertion professionnelle des handicapés (FIPH)
    230 Contribution des employeurs publics au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP)
    231 Contributions additionnelles de 1,1 % au prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et les produits de placements
    232 Contribution sur les régimes de retraite conditionnant la constitution de droits à prestations à l’achèvement de la carrière du bénéficiaire dans l’entreprise
    233 Taxe d’équipement
    234 Droits de consommation sur les tabacs (autre tabacs à fumer)
    235 Taxe sur les véhicules de société
    236 Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers de la Moselle
    237 Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers d’Alsace
    238 Taxe pour la gestion des certificats d’immatriculation des véhicules
    239 Droits de consommation sur les tabacs (cigarettes)
    240 Taxe additionnelle à la taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché (AMM)
    241 Droit progressif sur l’enregistrement des produits homéopathiques
    242 Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux et sur les dispositifs médicaux de diagnostic « in vitro » mis sur le marché français
    243 Enregistrement des médicaments traditionnels à base de plantes
    244 Contribution visée au II de l’article 8 de l’ordonnance no 2003-1213 du 18 décembre 2003
    245 Majoration de la taxe de séjour pour les logements haut de gamme
    246 Taxe de voirie
    247 Taxe sur les ventes et locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (TCA)
    248 Péréquation entre organismes de logement social
    249 Contribution sur les mises jouées sur les paris sportifs en ligne de la Française des jeux et des nouveaux opérateurs agréés
    250 Redevance destinée à financer les missions de service public confiées aux sociétés de courses
    251 Prélèvement affecté au Centre des monuments nationaux
    252 Taxe sur les jeux en ligne
    253 Contribution tarifaire d’acheminement
    254 Droit dû par les entreprises ferroviaires pour l’autorité de régulation des activités ferroviaires
    255 Imposition forfaitaire sur le matériel roulant circulant sur le réseau de transport ferroviaire et guidé géré par la RATP
    256 Taxe forfaitaire sur le produit de la valorisation des terrains nus et immeubles bâtis résultant de la réalisation d’infrastructures de transport collectif en site propre ou d’infrastructures ferroviaires en Île-de-France
    257 Taxe forfaitaire sur le produit de la valorisation des terrains nus et immeubles bâtis résultant de la réalisation d’infrastructures de transport collectif en site propre ou d’infrastructures ferroviaires hors Île-de-France
    258 Contribution additionnelle aux prélèvements sociaux mentionnés aux articles L. 245-14 et L. 245-15 du code de la sécurité sociale
    259 Contribution de 0,1 % assise sur les rémunérations retenues pour l’assiette de la taxe d’apprentissage
    260 Redevance sanitaire d’abattage
    261 Taxe sur les voitures particulières les plus polluantes
    262 Redevances (pollution et prélèvements) au profit des agences de l’eau
    263 Prélèvements sur les jeux d’argent inscrits aux art. L. 137-19 à L. 37-22 du code de la sécurité sociale
    264 Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en province
    265 Redevance sanitaire de mise sur le marché de produits de pêche et de l’aquaculture implantées en Île-de-France
    266 Redevance sanitaire de transformation de produits de pêche et de l’aquaculture

    « à parfaire »

    1. Higgins

      « Il n’y a pas de pire tyrannie que celle qui oblige quelqu’un à payer pour ce qu’il ne veut pas, uniquement parce que vous pensez que c’est pour son bien. » (Robert A. Heinlein, Révolte sur la Lune)

      1. zelectron

        Les élus s’arrogent bien trop de droits, ils en oublieraient leurs devoirs, sauf à les contrôler strictement, nous glissons vers un avenir misérable.
        nota: Heinlein, un de mes auteur de SF préférés 🙂

        1. Jiff

          C’est l’inversion de la hiérarchie des normes vue par les poliotiques, ça n’est plus « je sers mon pays » mais « mon pays me sert ».

    2. Vodkaman

      Pour la 152, il y a la taxe sur les surfaces de stationnement, plus la taxe additionnelle sur les surfaces de stationnement (cette dernière étant quasiment le double de la première).
      je ne pense pas avoir vu la taxe pour l’utilisation de radiofréquences, ni la taxe sur les activités de sécurité privée mais la liste est si longue que j’ai peut-être sauté une ligne.

        1. Vodkaman

          redevance, taxe, contribution….pour moi ce sont des mots qui font de la peine (cherchez du coté de P.D. (je veux dire l’Immense Pierre DESPROGES)) …

  24. kekoresin

    Mais putain de bordel de couilles sans manche. Que l’état nous foute la paix! Un plan d’aide aux PME, mais les petites boites comme la mienne ne demandent qu’une chose: arrêtez de vouloir nous aider nom de dieu. On a pas besoin d’un commission supplémentaire pour savoir qui ponctionner pour pour son bien, prendre 10 pour redistribuer 4 et simplifier la vie rendue compliquée par un trop plein de sous qu’on sait plus quoi en faire ma pov’dam. Ces enculés de petits bureaucrates de merde épaulés par des petits politicards de boudoirs qui nous pourrissent la vie au quotidien en pondant une ineptie par minute et une taxe par par jour. Et gare à toi si tu ne suis pas la manœuvre car nul n’est censé ignorer la taxe. Donc à la taxe se rajoute régulièrement l’amende à vertu pédagogique pour une double pénétration administrative au verre pilé. « T’a mal au cul, c’est normal, ça t’évite de penser à ton mal de tête, cochon de patron! »

    Franchement, ça devient l’enfer. J’adore mon boulot mais je pense très sincèrement à jeter l’éponge, vendre ce que j’ai, et foutre le camp au vert avant d’étrangler le gratte papier de trop. De toute façon, aux guichets de la république, on me fait comprendre que personne n’en a quelque chose à foutre de ma boite et de mes salariés. Je vous parle même pas de mon épouse et votre obligé pour qui la taxe finançant le pilori de l’entrepreneur ne sera jamais assez élevée.

    1. Jiff

      « je pense très sincèrement à jeter l’éponge »

      C’est l’idée. Pour ma part, j’ai définitivement abandonné tout espoir de redressement (si je puis dire) de ce pays.

      Dans ce qu’on lit actuellement, on nous dit que des tas d’entreprises étrangères accourent pour installer un B.E. grace au CIR; espérons que ça soit vrai, car il sera être intéressant de voir ce qui va se passer dans 5 ans quand ces mêmes entreprises vont recevoir leur recommandé de notification de redressement fiscal.
      Ça risque fort de calmer définitivement toute vélléité d’installation ici, et j’espère bien observer ça à bonne distance.

    2. Fll

      kekoresin <== Amen. Idem, mais moi j'ai passé le cap. On est en finalisation des VISA. On jette l'éponge et on se casse, avec un énorme majeur bien dressé directement adressée à l'enfer fiscal/social français. Ras le bol. Je ne peux que comprendre ce que tu ressens et d'ailleurs, je suis même surpris que tu le dises avant autant de délicatesse. Perso, j'étais pire 🙂 je pense que lorsque tu seras au niveau supérieur, tu claqueras la porte. Peut être viendras tu nous rejoindre dans notre petit coin et on t'offrira l'apéro avec grand plaisir 😀

    3. Français

      Ben oui, c’est la France! ce ne sont plus des impôts et des taxes, c’est simplement de l’expropriation organisée. Ce qui est visé est bien le droit de propriété.
      Et comme l’écrit H16, c’est de l’élargissement de sphincter au Tractopelle, voire au Bobcat avec un gros godet! la préparation H ne suffira pas, même avec un 16 plein d’humour pour espérer encore!
      Si vous voulez vous transporter ailleurs contactez-moi, à plusieurs salauds de patrons, on trouvera bien une tite ficelle!
      Depuis que j’ai 20ans, je m’occupe de TPE! je n’ai pas 20ans et demi, et les TPE n’ont pas toutes coulées!

  25. Jeans82

    Les pauvres politicars, il faut les comprendres aussi. Il font tant de promesses pour arriver au pouvoir qu’une fois qu’ils y sont ils faut arroser de tout les côtés. C est que ca coute….

    UE, Etat, régions, départements, communes. .. ils ne font que faire marcher la machine clientelliste.

  26. Jeans82

    L entreprise dans laquelle je bosse fait plus de 70%de sont CA à l’exportation. Cette année on va dépasser 250M € de CA. A ce titre nous alons etre récompenser par le ministère des impôts d’un 10,7% de supplement d ‘IS (contribution exceptionnelle)
    Si ce n’est’ est pas de l’encouragements ça !

  27. jeans82

    Cette nouvelle taxe à 600 Millions qui doit s’ajouter a la CFE destiné aux régions doit financer l’aide aux entreprises a la place des départements.
    Mollande ne perd pas le nord pour autant. Ce geste envers les régions pourrait lui servir. Vu sur LeFigaro :

    « L’entourage de Manuel Valls précise que «toutes les régions, sauf une, se sont engagées pour la mise en œuvre du plan “500.000 formations pour les chômeurs” présenté le 18 janvier par le Président François Hollande».

    Ho des chômeurs en formations qui ne sont plus demandeurs d’emplois !

  28. jeans82

    Tant qu’on y est du foutage de gueules !
    En mars 2016, l’Assemblée nationale a voté l’aide d’urgence de 50 millions d’euros pour 10 des départements les plus en difficulté. « Un montant qui ne permettra de financer que quelques jours de RSA ».
    Or, cette aide est prélevée sur les fonds de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Autrement dit sur la journée de solidarité des travailleurs !

    Ça me rappelle la vignette pour les vieux…….

  29. jeans82

    HS/ Le gouvernement vient de résoudre le problème de la maîtrise de l’orthographe à l’école.
    Du primaire a la 6°, les élevés vont être initiés au codage informatique. Ça leur changera du langage SMS. Et puis, IF THEN ELSE END IF WHERE DO UNTIL LOOP Resume Next With c’est toujours du language…

      1. jeans82

        A moins que ce soit le mode de fonctionnement d’un politique de base.
        FAIT TOI ELIRE 10 ans
        PREND LE POIGNON 6 ans
        FAIT DES PROMESSES à DROITE 2 ans
        AVANCE AU CENTRE 1 ans
        FAIT DES PROMESSES à GAUCHE 2 ans
        REPRESENTE TOI AUX ELECTIONS
        BOUCLE RECOMMENCE AU DEBUT

  30. jeans82

    La taxe va aussi financer la metropole du grand pairs. Qu’es aquo ?
    une strate de plus dans le merdier des « box spending »
    un truc en plus des Commune, Intercommunalité, Department, Region

    1. Aristarkke

      Si c’est du Grand Paris dont vous parlez, c’est exactement cela : un nouveau bidule qui s’intercalera entre la region IDF, les départements de la première couronne et Paris. Bref, une nouvelle cargaison d’élus, de bureaux, etc… à nos frais, comme vous l’avez deviné…

  31. sam player

    HS
    Je suis allé faire un tour sur les commentaires du Daily Mail. Ils sont vraiment remontés les rosbeefs mais très réalistes sur le fait que l’UE et l’UK ont besoin l’un de l’autre. Je m’attendais à des insultes envers les dirigeants européens suite aux discours de nos clowns… nope

    1. albundy17

       » envers les dirigeants européens suite aux discours de nos clowns »

      Juncker a indiqué qu’après entretien avec ceux ci, des dirigeants d’autres planètes sont très inquiets des conséquences de ce Brexit. Ce n’est pas un fake….

      Sinon, j’apprends ce matin que vendredi dernier, la BCE à racheté pour 400 miiards d’euros de bancaire sur les marchés boursiers européens, soit le montant que la fed avait consacré pour le sauvetage des banques us lors de la crise des subprime…

Laisser un commentaire