À leur tour, les députés veulent écraser l’économie collaborative dans l’œuf

Il y a six mois, le Sénat, du geste auguste qui rend les gamelles toujours plus magistrales, se penchait sur la question de l’économie collaborative et dans la loi sur le numérique voulue par Axelle Lemaire, obligeait les particuliers à déclarer tout revenu gagné avec outrecuidance grâce aux plateformes de partage numérique. Devant telle avancée magistrale de la loi, l’Assemblée nationale ne pouvait pas rester de marbre.

travaille dur pour que le gouvernement extorque la moitiéCe mois d’octobre, elle répare donc son incroyable retard législatif en rajoutant une petite couche bien épaisse de contraintes à un pays connu de par le monde pour sa liberté et son laisser-faire galopissime : pour les (salauds de) propriétaires de biens divers et variés qui osent récupérer un peu d’argent en les louant, il va falloir maintenant déclarer l’intégralité des sommes au fisc, se préparer mentalement à payer un impôt dessus, et s’affilier dans la foulée au RSI, ce système d’assurance collectiviste que le monde nous envierait mais ne nous copie surtout pas.

Certes, le résumé est lapidaire, mais si, si, vous avez bien lu : les revenus issus de plateformes comme AirBnb, Drivy, Zilok ou autres vont devoir être sévèrement encadrés et taxés.

Ouf, il était temps. Sans ça, la France risquait de développer une économie vivace et des solutions réalistes pour aider les individus à regagner du pouvoir d’achat. Et qui dit pouvoir d’achat obtenu de façon indépendante de l’État dit affranchissement de sa férule, baisse de l’intérêt d’y mettre des ronds, compromission du consentement à l’impôt et remise en question du collectivisme tous azimuts patiemment mis en place depuis 40 ans dans ce pays. On commence comme ça et on finit en plein turbolibéralisme apatride. Insupportable.

Et quoi de mieux, pour assurer le consentement à l’impôt, qu’en ajouter quelques uns ?

C’est donc ce à quoi se sont employés nos députés pour qu’enfin les possesseurs de matériels louables, de voitures, de biens immobiliers et autres perceuses électriques soient correctement punis taxés sur leur propriété, marque difficilement contestable d’un embourgeoisement assez nauséabond. Dorénavant, pour une location d’appartement, un particulier devra déclarer l’intégralité des revenus obtenus, qui seront imposés, et – youpi – devra s’affilier au Régime social des indépendants (RSI) et lui payer le pizzo pardon les cotisations afférentes dès lors que ce revenu dépassera les 23.000 euros. Pour les autres biens (tondeuses, perceuses, bateaux, voitures, RPG7…), le gouvernement a établi le seuil à 7720 euros (après l’avoir choisi à 3860 euros seulement mais s’être fait rabrouer par ces trop aimables députés qui l’ont trouvé trop faible – ils sont trop choux).

Officiellement, le but du gouvernement est, avec ces seuils et cette méthode, de lutter contre les abus et la concurrence déloyale ; autrement dit, les députés et le gouvernement ont sagement écouté les lobbies de ces professions de loueurs qui sentent bien la menace internet arriver avec ses gros sabots, mais qui ont déjà beaucoup trop de frais (RSI, peut-être ?) pour se lancer dans une refonte de leur modèle d’affaire et qui ont donc choisi la voie législative pour soutirer de l’argent à leurs clients, plutôt que celle de l’adaptation et de l’innovation pour survivre.

Officieusement, le procédé permettra aussi de trouver un motif de harceler à nouveau le contribuable ou toute personne qui se rapprochera de trop près de sa définition. N’oublions pas que l’État manque toujours d’argent, et à plus forte raison en période électorale où il distribue des paquets de Noël à qui réclame (et puis, à 250 millions d’euros le petit cadeau, il vaut mieux être créatif sur le plan fiscal).

Péripétie amusante lors du passage de cet article de loi, il avait été débouté lors d’un premier vote auquel 32 courageux députés avaient participé (18 voix contre 14). Devant un tel résultat, Christian Eckert, le factotum en charge de pousser ce nouveau tabassage fiscal, avait immédiatement jugé la démocratie défaillante et décidé qu’il était nécessaire de faire revoter – façon Constitution Européenne, si vous voyez ce que je veux dire – histoire d’être bien sûr que le « non » était bien un « non ». Joie, bonheur et culture du viol des contribuables : lors du second vote, le non n’était qu’un oui un peu déguisé et l’article glissa donc comme s’il était enduit de cette vaseline qu’on recommande maintenant aux ménages Français.

baril de vaseline 200L

On imagine déjà tout le bonheur que nos compatriotes vont ressentir lorsqu’après avoir trouvé un moyen de mettre un peu de beurre (de Normandie A.O.C) dans les épinards (bio non OGM), le fisc passera par là et le leur laissera après avoir pris les épinards. De la même façon, on n’aura aucun mal à se représenter la joie qu’éprouvera l’honnête père de famille qui, une fois son mois terminé, se tapera les déclarations au RSI sur les petits revenus complémentaires qu’il se sera fait. Non seulement, cela permettra de faire découvrir ce merveilleux régime et sa paperasse enrichissante à toute une frange de salariés, jusqu’ici protégés de ce genre de démarches rigolotes, mais cela permettra aussi d’enfin donner une vraie bonne couverture à des gens qui en avaient déjà une puisque, quasiment par définition, les revenus de ce genre de plateformes sont des revenus d’appoint.

Oh, bien sûr, il y aura bien l’un ou l’autre cas d’un quasi-professionnel, dont les revenus ne dépendaient plus guère que de cette économie collaborative et qui, en l’occurrence, devaient bien se sentir en délicatesse avec les administrations pléthoriques de notre beau pays. Ceux-là auront maintenant à payer leur écot. Mais je parie sur un nombre fort modeste.

En revanche, tous ceux qui n’en tiraient qu’un petit revenu d’appoint seront durablement dégoûtés des démarches et de la ponction, de l’état d’esprit dans lequel on replonge le pays une fois encore, comme si on tentait le waterboarding avec Marianne par le truchement de piscines de Cerfas et de ponctions fiscales. Ceux-là, beaucoup plus nombreux, n’auront guère que deux options.

La première consistera évidemment à laisser tomber leur activité. Les professionnels lobbyistes auront beau jeu de se réjouir d’une concurrence ainsi écrabouillée. Manque de bol, le petit pouvoir d’achat récolté servait souvent, pour ces particuliers, à se payer des vacances, des services ou des facilités que les professionnels, justement, leur proposaient. Tout porte à croire en tout cas que cette disparition d’une activité de particulier se traduira inévitablement par une perte pour le pays. Dans une France en croissance nulle, voilà une excellente nouvelle.

En seconde option, nos particuliers pourront choisir de basculer dans cette zone abominable du travail au noir, non déclaré. De la fraude, en somme. Oh. Mon dieu. Comme c’est horrible. Le fisc sera perdant de toutes façons (les capacités des uns à frauder étant très supérieures aux moyens des autres à les repérer), et les professionnels aussi puisque, pour le coup, il n’y a aucune chance que les particuliers reviennent vers eux. Dans l’histoire, le consentement à l’impôt se sera pris une nouvelle beigne (bien fait) ; le lobbyisme des professionnels aussi. Les députés, de plus en plus détestés par le peuple, gagneront quelques nouveaux noms d’oiseau et des perspectives encore plus réduites de se faire réélire.

Dans tous les cas, gageons que cette guerre au commerce et à l’entraide (éventuellement monnayée) entre particuliers saura porter ses fruits : la France en ressortira plus faible, plus aigrie, plus pauvre. À l’approche d’élections décisives qui pourraient bien porter les messages les plus populistes au pouvoir, c’est exactement ce qu’il nous fallait.

Messieurs les députés, franchement, merci.

député - branleur mot compte triple

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires218

  1. Aristarkke

    Heureusement que le Sénat est majoritairement »de droite ». C’est vraiment utile qu’on nous l’ assure car rien n’en transparait de par ses décisions sinistres…

          1. Calvin

            Donc l’élève devient le maître.
            Du coup, l’ancien maître, devenu élève, copie le maître.
            Or, parfois, l’élève dépasse le maître.
            Donc l’élève devient le maître.
            Du coup, l’ancien maître, devenu élève, copie le maître.
            Or, parfois, l’élève dépasse le maître.
            Donc l’élève devient le maître.
            Du coup, l’ancien maître, devenu élève, copie le maître.
            Or, parfois, l’élève dépasse le maître.

            La France : une EdNat prise dans une boucle de récurrence.

              1. Calvin

                C’est les vacances !
                Et en vacances, tout est permis.
                D’ailleurs, même au sommet de l’Etat, il y a vacance.
                Vacance et vacuité.
                Remarque, c’est mieux qu’avec Aubry, où là, c’est vacance et va cuiter.

        1. bugbreeder

          Si mes souvenirs sont bons c’est de l’Académicien Maurice Druon, auteur des « rois maudits » : « en France il y a 2 grands partis de gauche don’ l’un s’appelle la droite ».
          Vous rechercherez de quand date cette tirade, vous verrez que ce n’est pas jeune du tout, ça fait un moment que ça s’est vu…

        1. Calvin

          Ah non ! La gauche a soutenu et mis les communistes au pouvoir pour mieux les éradiquer (bah quoi, le parasitisme ne supporte pas la concurrence), alors que la gauche honteuse (dite la drouate) a laissé les communistes noyauter de grands corps (devenus malades) d’Etat.
          Moralité : gauche et drouate ont permis de faire disparaître les communistes dans les urnes mais pas dans les esprits.

    1. Calvin

      « la centrexte jaunâtre… »
      Jaunâtre devant et marron derrière.

      Et oui, dans Biouman, il y a bien Force Bleue, Force Rose et Force Jaune devant et marron derrière.

      Allez :
      Salut, bande de tarés…
      C’est super l’apres-midi,
      Qu’est ce qu’on ourdit
      À l’Assemblée,
      De belles lois d’enc…

  2. Le Gnôme

    Si je comprends bien, le salarié qui cotise aux diverses assurances sociales par le biais de son employeur et qui se fait un peu de gras par ailleurs devra cotiser une seconde fois aux assurances sociales par le biais du RSI. Ce quidam va t-il toucher deux fois ?. Non, bien sûr. Ce n’est plus de l’assurance, c’est du fiscal déguisé.

    1. bibi

      C’est pas qu’il va pas toucher deux fois c’est qu’il ne va même pas toucher une fois.
      Si le quidam qui cotise au RSI perd son emploi ses allocations chômage seront amputées du montant de ses autres revenus.

    2. bob razovski

      De plus, les frais engendrés par les biens en location ne sont certainement pas déductibles.Ca revient donc à taxer sur le CA et non sur le résultat.

      J’imagine le groupe Accor se faire taxer sur son CA…

      Le hold up du siècle… jusqu’au prochain

        1. Calvin

          L’idée, c’est de garder les mêmes chiffres et de s’y tenir.
          « moi Président, je ne toucherai pas aux chiffres de la CSG. »
          ………
          « bon, la CSG passera à 37,81% mais ce sont les mêmes chiffres… »
          « euh, chef, 73,18% ça le fait aussi ! »
          « ah bon, euh, et bien, la CSG ne change pas de chiffres et reste à 87,31% ! »

  3. Higgins

    Certains commentateurs estimables, plutôt libéral dans leur approche de l’économie, se sont félicités de cette mesure arguant du fait que la distorsion de concurrence était amoindrie entre les professionnels et les occasionnels. Sur ce point, j’admire nos députés, c’est rare, pour les 720 euros après 7000. C’était sans doute trop compliqué que de fixer le plafond à 8000. Pour autant, je partage les conclusions de notre hôte. Une telle mesure est stupéfiante d’imbécilité et de méconnaissance de l’économie. On dirait les trois petits cochons face au loup. Penser qu’une cabane en paille suffit à protéger les pauvres animaux de la gloutonnerie du carnivore montre que soit ces individus sont naïfs, soit, deuxième hypothèse, qu’ils sont carrément i…. et pas très courageux (le deuxième « vote » est emblématique. C’en est terrifiant et ils souhaiteraient ensuite qu’on les respecte….). Conformément au théorème de Madelin sur la machiavélisme et la connerie, j’opte pour la deuxième solution.
    Ce pays n’est plus qu’une gigantesque termitière dans laquelle chaque termite s’évertue, avec de moins en moins de succès, de se protéger du soleil. Hélas pour les termites, la vraie vie est à l’extérieur de leur édifice et il faudra, tôt ou tard, affronter la réalité du monde. A force d’opter pour l’autarcie, on crève tout simplement. Mais ça, nous le savons tous ici, c’est l’effet magique du socialisme.

    1. Marco40

      J’ai divisé par 12 (mois), mais je ne tombe pas sur un nombre « rond ».
      Quelqu’un connaît-il le pourquoi de ces nombres?
      Ils ont un générateur aléatoire de nombre taxable?
      Pôvre France qui continue à fond les ballons dans sa folie taxatoire…

          1. BDC

            En fait le PMSS est mensuel, donc pour le passer en annuel il faut le multiplier par 12, ils ont dû se planter et multiplier par 1,2 …. Bon d’accord c’est le PASS, soit la tranche A de la SS divisé par 10.
            BDC, apprentie comptable, en recherche d’emploi

            1. Calvin

              Si tu sais compter, si tu es à l’aise avec les chiffres, si tu fais la différence entre crédit et débit, si tu sais faire un bilan et que tu maîtrises les opérations élémentaires, alors tu n’auras pas de job au Ministère de l’Économie !

              1. BDC

                Pourtant j’ai de l’expérience ! Dans le dernier épisode sur la socgen et son crédit d’impôt, Sam m’a virée de son service compta, j’ai été aussi inventive que l’Etat pour truander enregistrer les comptes : il a eu peur ☺️! Mais pour les chiffres du chômage, même avec mon peu d’intégrité scientifique, je serais totalement incompétente !

            2. albundy17

              « en recherche d’emploi »

              L’ADP risque fort de te proposer un emploi, ne le crois pas, ça n’a rien à voir avec la compta

              1. Pheldge

                ‘spèce de gros jalmince ! d’abord je suis pas à gîter, je penche pas ! Et puis une belle fleur comme notre rose des près, ne peut que s’ouvrir s’épanouir sous mes cieux tropicaux 😉

              2. BDC

                Tu sais Albundy, entre l’entreprise de sévices à la personne de Pheldge et l’actif/passif avec Sam, je ne sais pas ce que la compta vient y faire ☺️. Les temps sont durs !

            3. sam player

              Oui BDC ça doit être 1/10ème du plafond annuel de la sécu, j’y pensais mais n’ai trouvé aucune référence.
              Je te reprends en CDD !

              1. BDC

                Yes ! Merci chef ! « J’y pensais » … bien sûr chef c’était ton idée … 😉 . À noter aussi que ce plafond est indexé et va varier tous les ans : PASS 2017 39228 € donc a priori => 7840 pour l’année prochaine.

                1. sam player

                  BDC si ça continue faudra que ça cesse ces supputations sur mon honnêteté légendaire ! 😀 ton CDD va se transformer en citrouille !

                  Ci-joint mon historique de recherche google le CT vers 16 h…

                  hpics.li/10842ba

    2. Stéphane B

      Un MOOC « comprendre l’économie collaborative » va bientôt commencer sur France Université Numérique. On envoie une lettre à chacun de nos députés pour qu’ils s’y inscrivent et qu’ils puissent la comprendre, ben non, ils savent déjà tout et mieux que tous, bande d’encornets non fris !

  4. Aristarkke

    Je me suis depuis longtemps demandé comment pouvait se faire que des députés dont les professions de foi parlent de tas de choses rigolotes sauf d’ impôts par nature réservés aux riches et eux seuls, puissent passer leur temps de représentation de leurs électeurs ravis de la crèche à voter des textes fiscaux vu l’ avalanche d’iceux qui remplit le Code des Impôts année après année et arriver à trouver assez de contribuables pour se faire réélire…
    A part l’ idée que leurs électeurs sont Uber contents de payer ou qu’ils ont des capacités mémorielles de Shadock (la cinquième info à stocker dans leur organe servant de cerveau chassant inéluctablement une des quatre précédentes), je n’ai pas de réponse… 🙄

    1. bibi

      C’est parce que vous n’avez le choix qu’entre des taxophiles et des taxolatres.

      Quand vous avez un candidat qui propose de baisser les dépenses et les impôts il est voué aux gémonies, et quand il est élu comme Ménard à Béziers tout ce qu’il fait est scruté à la loupe par les chiens de garde du système, par contre ceux qui augmentent sempiternellement les dépenses et qui font encore plus n’importe quoi que les autres, on les laisse en paix genre Ségolène Royal à la région Poitou-Charentes.

      1. Aristarkke

        Bibi, je ne parle pas des z élus mais de leurs électeurs. Ils seraient donc eux aussi taxophiles quand ils ne sont pas taxolâtres??? A les entendre dans la vraie vie, je suppose donc que cette louable attitude (donc taxable! 😉 ) vaut surtout pour un effet sur les autres…

        1. bibi

          Les électeurs ne peuvent voter que pour les candidats qui se présentent.
          Quand vous avez des électeurs qui votent pour des taxolatres et qu’en face se présentent des taxophiles il est normal que ceux qui votent contre les taxolatres votent pour des taxophiles.
          Mais aujourd’hui à force de n’avoir le choix qu’entre taxophile et taxolatre les partis qui se sont auto estampillé démocratiques ne font même plus ensemble la moitié du corps électoral, et ça n’a aucune importance puisque pour l’instant car ils continuent de gagner les élections.

  5. bob razovski

    A la lecture de l’article du figaro, je constate que les députés ayant mal voté (rejet lors du premier vote), ils ont pu recommencer.

    Ouf…

    1. Aristarkke

      Il leur a été expliqué combien il devait faire passer leurs intérêts directs à ce que l’ on se souvienne d’eux pour la prochain renouvellement plutôt que leurs idées…

  6. Gossein

    Dans le même genre de délires maniaques post interventions de lobbyistes pros, il existe maintenant l’interdiction à tout particulier de faire plus de deux vide-greniers par an, des fois qu’il ruine l’antiquaire d’en face.

    Il faut croire qu’une nuée de particuliers dépassaient ce seuil minimal de 3860 euros par an en vendant les vêtements de bébé puis le cuivres de leur tante décédée ! De vrais délinquants fiscaux potentiels, maintenant passibles des foudres de la loi. Non mais !

    La France, régime de liberté, c’est pour le Fisc ! Vous ne l’aviez pas compris ?

    1. bibi

      Le Fisc il a liberté de s’en prendre à qui il veut mais heureusement il laisse en paix les phobiques administratifs comme Thévenoud qui oublie pendant plusieurs années d’envoyer sa déclaration pré-remplie d’IRPP ou notre président qui oublie depuis des années de remplir une déclaration commune d’ISF avec ses concubines notoires.
      Heureusement pour nous citoyens que le fisc sait parfois se montrer magnanime avec ceux qui sont dans la détresse.

      1. René-Pierre Samary

        Oh ! oui. Bienvenue au club. Ils goûteront, comme moi (et bien d’autres) aux joies de quelques fonds de sauce huissièrement concoctés, de quelques saisies gouteuses, de dégustation de papier bleu, avec en dessert la pièce montée du chef, au tribunal d’instance.

  7. Pheldge

    Patron, pstttt , « du geste auguste qui rendent … » please 😉
    C’est surprenant que le Papet i n’ait pas bondi ! une preuve supplémentaire qu’il s’avachit 😉

  8. Bernard

    Il y a quelque chose qui m’échappe ! Que vient faire le RSI dans la location immobilière ?
    On se doit déjà de déclarer ses revenus fonciers et l’on est déjà imposé dessus.

    1. Nicolas

      « Il y a quelque chose qui m’échappe ! Que vient faire le RSI dans la location immobilière ? »

      Et l’Etat, que vient-il y faire ?

    2. Aristarkke

      Le RSI est pour ceux qui font de la location saisonnière de biens meublés (y compris leur domicile) par le truchement d’ Airb’nb ou similaire.

      1. Bernard

        Ben jusqu’à présent vous étiez déjà obligé de déclarer les revenus saisonniers d’un appartement que vous passiez par leboncoincoin, le bouche à oreille ou par Tartempion.

        La CSG et la CRDS s’appliquaient déjà à hauteur de 15,5%.

        Donc je le répète. Je ne comprends toujours pas ce que vient faire le RSI dans le locatif !!!

    3. Jiff

      Parce que le jour où le rsi disparaitra, il-y-aura, comme par hasard, un incident informatique et une perte de dossiers qui arrangera tout le monde (enfin, dans le kandubien, pas chez les assujettis, faut pas déconner non-plus.)

    4. Calvin

      En France, il est TOUJOURS possible d’imposer quelque chose de déjà imposé.
      Au départ, ça s’appelait l’ISF mais ça ne touchait pas assez de gens.
      Ils ont juste changé la sciette.

  9. Bonsaï

    Tout ça paraît en effet assez dément.
    Mais sachant que le Français est connu pour être le roi de la débrouillardise, il n’est pas impossible qu’il oublie tout simplement de déclarer telle ou telle petite rentrée d’argent :
    « En seconde option, nos particuliers pourront choisir de basculer dans cette zone abominable du travail au noir, non déclaré. De la fraude, en somme. Oh. Mon dieu. Comme c’est horrible. Le fisc sera perdant de toutes façons (les capacités des uns à frauder étaient très supérieurs aux moyens des autres à les repérer)… »

    D’autant que dans un grand pays comme la France il n’est matériellement pas possible de pister tout le monde, ni de vérifier les délations plus ou moins crédibles à l’encontre d’éventuels fraudeurs. Ce qui fait que les petits malins ont encore pas mal de longueurs d’avance sur les contrôleurs du fisc !

    1. albundy17

      Nous pouvons très raisonnablement parier que le gvt imposera aux sociétés de mise en relations d’adjoindre la délation dans leur Kbis

        1. Royaumont

          Avec Airbnb, il est toujours possible réserver 5j et si ça plait aux deux parties, de rajouter 2j. En liquide.
          Ce n’est pas tout à fait du black, on appelle cela du « gris ». C’est à peu près indétectable.

    2. Jiff

      « il n’est matériellement pas possible de pister tout le monde »

      Et à ton avis, quelle est la finalité du prélèvement à la source à la française ?

  10. tabbehim

    j’aime voir les français se faire gentiment plumé avec une larme de joie à l’oeil alors qu’on leur arrache à vif ces richesses en les accablants de tout les maux (vilain riche ! vilain exploiteur ! sois reconnaissant de bénéficier des services publiques gratuit de ce pays qui te paye tout ! )
    j’aime encore plus les voir en redemander encore plus, limite sous une forme d’expiation douloureuse, en allant voter et en donnant ainsi encore du poids et du contrôle à tout ces braves politiciens.
    Et ce que j’aime par dessus tout, c’est leur petit couinement de victoire à chaque nouveau arrachage de plume. Je suis sur que le jour où l’état dira : « on prend tout l’argent que les entreprises verses en guise de salaire plus une part plus ou moins variable des bénéfices, et bercy se chargera de payer les salaires sans que vous n’ayez à vous préoccupez des impôts, les raptouts auront déjà prit leur part. » On aura le droit à des cris de joie de la part de ces braves masobuables qui seront même complétement extatique voir totalement reconnaissant et redevable envers ces quelques sous que bercy leur donnera.

    Ahhhh, la france, pays qui serais si beaux….sans les politiciens et tout les veaux qui votent pour eux.

    1. Gossein

      De l’art de prendre les coqs pour des pigeons … ou comment se retrouver enchanté, les pattes dans le fumier, après avoir été plumé.

    2. Jiff

      Ça n’est pas vraiment ça, c’est de l’ignorance crasse (et pire: ne rien faire pour en sortir, ce qui confine à la bêtise au front de bœuf); par exemple, bien moins de 1% de la population s’inquiète de savoir quel est le montant de son salaire total, et 1% de ce 1% compare ou pense à comparer ce que lui vole la SS avec les primes (fixes) d’une assurance privée (pour des remboursements tellement élevés qu’il n’y-a même pas besoin de complémentaire.)

      D’ailleurs, comme ce moins de 1% avait, ces derniers temps, une tendance à prendre de l’embonpoint, ils ont sortis la « feuille de paye simplifiée », bien entendu prochainement obligatoire, parce que quand on vole la population, il faut à tout prix éviter que ça finisse par se voir.

    1. Pheldge

      papet, si tu lisais les commentaires en commençant par le début , tu aurais remarqué mon post de 9 h 48. Il y a deux autres fautes que je t’ai laissées …

      Ofète , tu as lu mon post sur les pâtes « Ünpeep » et leur célèbres tagliatelles ?

      1. Aristarkke

        Le Papet, il bosse lui, pour payer tes allocs mensuelles.
        Il a toujours l’ oeil mais pas forcément le temps de produire la conséquence de ce qu’il a vu…
        Il hiérarchise donc puisqu’il choisit les « fôtes » qu’il relève selon ce que tu as déjà remarqué pour t’en plaindre alors que tu bénéficies de sa clémence et de sa magnanimité.
        Et d’ ailleurs, j’ en ai déjà vu plus que toi ce matin! Na!!!

  11. Aristarkke

    Pstt Mélusine (bis) (…) le Sénat (…) se penchait sur (…) ET obligeait (…)

    Monseigneur, vous ne pouvez à bon droit rendre un nom sujet de plusieurs verbes dans une seule phrase de regroupement sans introduire une variation pour le dernier segment de façon à indiquer au lecteur que l’ énumération se termine avec ce dernier segment. Les façons classiques sont d’utiliser une conjonction de coordination ou de modifier le temps du dernier verbe.
    Vous seriez donc avisé d’ écrire »et obligeait » ou « en obligeant ».
    L’ emploi de l’ apostrophe laisse croire à un segment supplémentaire au delà de ce qui la suit immédiatement. 😉

  12. calc8

    – Monsieur, je vous informe que vous n’avez pas déclaré un revenu de 125 euros perçu le mois dernier. Votre banque, qui a souscrit le contrat « transparence fiscale harmonieuse » nous a communiqué cette information. Avec le redressement pour oubli, soyons magnanime, cela vous fait une amende de, disons, avec la TVA et les taxes de solidarité, 721,32 euros. Laissons les centimes : 722 euros. Et ne recommencez plus. Signez là. Vous recevrez prochainement par la poste les documents du RSI.

    – Mais enfin, c’est pas un revenu, c’est un dédommagement, heu, un remboursement..

    – Un remboursement, entre particuliers ?

    – Euh, oui, on a échangé deux objets, mais le mien était un peu plus cher.. J’ai juste défendu la valeur de mon bien.

    – (Arrrg) Quoi ? vous pratiquez le troc ? Alors là mon ami, vous entrez directement dans la catégorie honnie des ennemis de l’État et de sa course vers des lendemains radieux ! Vous insultez nos grands sages politiques et son modeste représentant ci-présent devant vous ! Ne me dites pas aussi que vous ne croyez pas aux grands changements climatiques, vous seriez d’emblée taxé (ah ah) de criminel. Vous en avez le profil !

    À ce stade, prenant un air sévère, notre noble représentant de l’État, commissaire politique en charge de réprimer les déviances non citoyennes, après avoir coincé son stylo entre ses dents, recherche dans sa mallette un autre CERFA…

    – Euh non, monsieur, c’est juste un cousin, ça compte pas !

    – Bah tiens… faudra que j’aille le voir aussi. Son nom s’il vous plait ? vite !

    – Écoutez, il habite dans une cité sensible, la cité des mal-fourrés et..

    – (Aarrg) Pouviez pas le dire plus tôt !! Ces cités sont exemptées des CERFA taxatoires.. (Et zut alors) Notre noble président pense qu’il faut favoriser l’investissement de l’État dans ces cités en laissant se développer une forme d’économie locale progressiste ; une sorte d’expérience…

    – Une zone de non-droit, oui. Vous pouvez le dire !

    – Attention, ne dites pas de bêtises ! Ce sont des zones protégées par décision du haut conseil économique des Sénateurs et Députés associés, en charge de délimiter les pouvoirs et les moyens des citoyens. Donc pas de critiques ! Il s’y déroule de nobles expériences que l’État regarde de très près. À distance respectueuse pour ne pas les perturber. Attention, toute incivilité de votre part à cet égard pourrait vous attirer une amende – je dois avoir le CERFA quelque part..

    – Bon, alors on oublie tout, sinon je préviens le cousin et ses frères…

    – Ils sont nombreux, les frères ?

    – Ils aiment les scooteurs et les rodéos en espace ouvert.

    – (oups) bon, ça ira pour une fois. Notez ma magnanimité (si le contrôleur des commissaires du peuple venait à vous interroger). Je repasserai un jour prochain pour contrôler les arroseurs automatiques dans votre jardin ; j’ai noté qu’ils arrosaient la route également… Et la taille de vos tomates, pas très respectueuses des normes de pousses édictées par l’EU. Je repasserai, tenez-vous-le pour dit.

      1. calc8

        Merci 🙂 Il s’agit d’un extrait tiré d’un manuel de formation des commissaires du peuple publié en 2027, rangé à côté d’autres manuels, comme « 1984 », et quelques livres de Kafka et Huxley. j’ai retrouvé ce manuel lors de mes recherches personnelles d’un vieux film d’anticipation, Brazil.

        1. MadeInCH

          Vous vous êtes trompé de mots.
          Ce n’est pas « anticipation » mais « documentaire ».
          Le correcteur intelligent du smartphone télépanthipatique, probablement.

            1. Lambda Expression

              On ne va tout de meme pas comparer ca (ce n’est pas péjoratif) a du Moliere. Mais la, pour le coup, il y a matiere a ecrire une jolie petite pièce de théâtre. Avec les talents qui rodent ici bas, je pense qu’avec un peu de collaboration on devrait pouvoir faire qq chose….

              1. Pheldge

                je revendique l’écriture des scènes d’amour et de sexe ! je peux rédiger des pages dégoulinantes de sentiments, et de passion, aussi bien, (et avec le même talent que vous me reconnaissez ici 😉 ) que des scènes torrides de luxure et de débauche …

                    1. Aristarkke

                      Déjà besoin de dopant ???
                      Le gin gembre à forte dose pour un apprenti (doué) vieillard, n’ est ce pas trop ???
                      Tu devrais rester au tropico…

              2. calc8

                @Lambda Expression. Bien d’accord : Nous ne sommes qu’un petit, très petit tribuable. Il y a tant de talents autour de ce site, sans parler du Patron… Je voyait Francis Blanche en vicieux commissaire politique, Yann en franchouillard plein de bon sens, Jugnot en collabo… et quelques décors de Roger Harth et costumes de Donald Cardwell…

    1. MCA

      Bravo, excellent!

      J’ai une vague impression que ça préfigure un futur pas si éloigné que ça.

      Et la la police des jardins pour clore le tout…

      Il serait inhumain de nous laisser sur notre faim; à quand la suite de ce dialogue futuriste?

  13. Flaghenheimer

    Avec des seuils pareils je doute que les revenus des utilisateurs d’Airbnb, du boin coin ou d’ebay soient amputés par cette mesure.

      1. MCA

        Le principe est toujours le même; instituer légalement le principe et laisser aux politiques le soin de tenir les manettes et on voit la suite quelques années après.

        J’en faisais la remarque ce matin même à mon frère qui, habitant la province ne payait pas (encore?) la taxe du Grand Paris.

        13E pour démarrer et rendez-vous dans 5 ans pour en reparler, le principe est institué, l’évolution va suivre.

        Si en plus on joue les cumulards avec les Jeux Olympiques, je n’ose imaginer la suite; autant aller habiter Tahiti, la vie y sera moins cher.

      2. Higgins

        Nos chers députés n’ont pas pu résister. Un amendement voté la semaine dernière l’a rendu progressive pour les bas revenus, officiellement compensé par la taxation des actions gratuites (gain espéré 350 millions d’euros). In fine, la place de Paris va voir disparaitre les actions gratuites. Etape suivante, les revenus plus importants vont morfler grave pour boucher le trou ainsi créé. Si Paris vaut bien une messe, une élection vaut bien une magouille crétine.

        1. Jiff

          Elles ne disparaitront pas entièrement, c’est juste que ceux qui en bénéficieront passeront par une société écran détenue par un trust (au minimum); comme ça, les inégalités censée être nivelées (toujours par le bas chez les socialauds) seront décuplées – et pis de toutes façons, tout-va-bien 🙂

  14. René-Pierre Samary

    Hier soir, allant faire la tournée des bistrots, j’ai pris en stop un type sur le bord de la route, qui à l’arrivée m’a payé une Lorraine pression. Dois-je ajouter ces 2,80 euros à ma prochaine déclaration ? Peut-il les déduire de ses revenus (s’il est imposable, ce dont je doute)?

    1. calc8

      Allez vite vous dénoncer. Quelle honte ! Il est antisocial d’ « aider » son prochain : c’est mettre en lumière les limites de l’Etat, ultime pourvoyeur de notre bonheur, et ça, c’est mal, très mal !

    2. MCA

      Et je suppose qu’ensuite ce fut la route à 3 grammes pour rentrer à la maison?

      Bel exemple pour la jeunesse !

      En guise de punition et pour éviter la récidive, sachant que la peine capitale a été abolie, vous aurez obligation de dîner en tête à tête avec Chantal Perrichon.

      Inutile d’implorer la clémence des juges, la sentence est irrévocable!

      1. Pheldge

        3 grammes, MCA, tu sous estime notre RPS : va lire un peu son blog, tu comprendras que 3 grammes, c’est avant d’aller boire des pressions !

      2. bob razovski

        « En guise de punition et pour éviter la récidive, sachant que la peine capitale a été abolie, vous aurez obligation de dîner en tête à tête avec Chantal Perrichon. »

        J’implore la clémence votre honneur.

        Une balle dans la tête serait un châtiment plus humain.

  15. rigolo

    Ah mais la dedans il y a bien quelques fonctionnaires qui vont avoir le plaisir de gouter aux subtilités du statut de travailleur indépendant.
    Et ca ca fait franchement plaisir !

  16. Bonsaï

    Qu’il doit être avantageux d’être un solide loup de mer retraité ne craignant pas de prendre nuitamment des stoppeurs sur le bord de la route…
    Et d’aller benoîtement boire une bière avec le type, comme pour faire un pied de nez aux sédentaires confortablement assis dans leur petit chalet.

      1. Pheldge

        après avoir lu l’article du Figaro qui sit que les Suisses achètent deux fois plus de pinard que les Français, (lien dans un de mes posts) je pense que son choix se porterait sur le Chablis 😉

              1. Pheldge

                Petit, ne me cherche pas, pour le calembour petit, toi tu commences, moi, j’ai une longue pratique : regarde mon gravatar : « fifty years ands counting » , un demi-siècle à dire des bêtises 😀

                  1. Aristarkke

                    Non mais que faisais tu debout à cette heure là, chenapan??? Pour dire des bêtises avec le suborneur du Piton??? Avec ce moderne Socrate qui corrompt la belle jeunesse inexpérimentée…
                    Je devrais tout rapporter à ta mère pour ta correction!!! 🙄

                    1. Calvin

                      J’ai volé le code wifi pour la nuit et me suis encanaillé avec le spécialiste de la fiole en Réunion.
                      Rien de bien méchant.

  17. Duff

    HS. une petit mot du revirement du FBI c’est juste énorme. Quand on essaie d’y voir clair, la mafia Clinton est juste ahurissante, je savais les USA malades mais à ce point!

        1. Aristarkke

          Dans les commentaires qui suivent son article de lundi, il est indiqué qu’il a sept contacts US différents (dont deux enfants évidemment bien adultes au vu de sa septantaine) pour le tenir informé plus sérieusement que par la Presse Grançaise….

      1. Jiff

        Une prophécie, pas si vieille que ça, (par Baba Vanga) indique qu’il-y-aura un président noir, et que ça sera le dernier.

        Reste à voir ce qui suivra, mais mon petit doigt me souffle que ça risque fort de ne pas nous plaire…

        1. Calvin

          Peut-être que ce sera le dernier président noir, mais les démocrates ont une nouvelle mégérie : Michele O.
          Une présidente noire respecterait la prédiction et conforterait les USA dans leur vision dynastique de la politique.
          Les américains n’ont pas digéré l’hécatombe Kennedy : ils veulent désormais faire régner les maris de, les femmes de, les filles de et les fils de p…

    1. Royaumont

      Le patron du FBI a peut-être pris conscience que les Clinton avaient quelqu’un à placer dans son fauteuil. Peut-être n’a il plus rien à perdre s’il fait son travail.

        1. MadeInCH

          Scott Adams, dessinateur de Dilbert, tzente une explications du patron du FBI.
          http://blog.dilbert.com/post/152531307171/james-comey-as-seen-through-the-persuasion
          L’idée est:
          1) Accuser les Clintons aurait été se faire accuser d’influencer les élections en cours. Il décide de tout dévoiler en bon patriote démocrate, mais de ne pas enfoncer le clou, en estimant que l’élection doit se faire proprement et que c’est au Peuple USAïen de décider.
          2) Il n’y pas le temps d’analyser avant de faire enquête longue avant l’élection. Il décide donc de lever un « Red Flag » pour avertir les électeurs. Et le seul moyen de le faire rapidement et efficacement à 10 jours du scrutin, est de lancer directement une enquête contre H.Clinton et de l’annoncer.
          A chaque fois, James Come s’est fait fusiller par des gens pour comportement non adéquat (Pro-Clinton la 1ere fois / Pro Trump la 2eme). Mais en bon « patriote », il a accepté de prendre les balles les 2 fois, pour la Nation, la République, et la Démocratie( ajouter tambours et trompettes).
          C’est ce qui expliquerait pourquoi il a tout dévoilé la première fois, même sans enquêtes, et qu’il aurait agi aussi rapidement et brutalement la 2eme fois.
          En général, j’aime bien les analyses de Scott Adams, où il sépare le factuel et l’émotionnel.
          Là, je ne sais pas. Pourquoi pas?

        1. Royaumont

          On en est à 4 morts suspectes depuis l’été, chez les « amis » de Killiary.
          Mais un directeur du FBI a la peau dure, sinon il ne serait pas à ce poste-là.

          1. Duff

            Quitte à verser là dedans il y a quelques morts cette année dans l’entourage d’Assange, personnes liées à Wikileaks. Je n’ai pas vérifié mais il paraît que Clinton se serait demandée si on ne pouvait pas buter Assange avec un drone. Barrack le fait si bien au MO…

    2. Roi Heenok

      Le plus drole reste de voir comment le tout s’est passé.
      La compagne lesbos de la Hillary upload tous les mails de celle ci sur un ordinateur appartenant a son alors mari Weiner. Le gus Weiner se fache avec sa femme pour une affaire de sexto sur mineure. Le FBI chope son pc, decouvre tous les mails de Clinton. Weiner coopere et decide de tout donner au FBI, qui sinon n’aurait jamasi recu de mandat de l’administration corrumpue en place (et du meme bord que Clinton).

      Simple revanche, ou bien Weiner, deja une belle prise pour le FBI, et probablement pedophile, a decide de se couvrir en leur livrant sur un plateau d’argent un encore plus gros poisson?

        1. Roi Heenok

          Je trouve ca marrant que l’empire de corruption du parti Democrate risque de tomber parce Weiner ne pouvait pas controler sa bite. Comme quoi les romans sur le grand banditisme ont juste, les affaires de moeurs/conflits personnels suivis d’une escalade a qui denonce le plus vite le plus gros boss restent le meilleur moyen de faire chuter la mafia.

      1. Calvin

        Pas sûr que ce soit terminé.
        Si Hillary gagne le pompon présidentiel (et on est facile à deux ou trois pour cent de tripatouillage électoral), elle va s’appuyer sur les médias pour faire taire les oppositions, nommer des juges (et faire basculer la SCOTUS) et peut-être saper la constitution.
        Non, c’est pas terminé car, tout, tout va recommencer.

  18. Dr Slump

    Je ne dispute pas le propos général, que je classe dans la catégorie des marchandes de chandelle honteusement concurrencés par l’électricité. Par contre, ceci:

    « Manque de bol, le petit pouvoir d’achat récolté servait souvent, pour ces particuliers… » ne décrit pas toute la réalité:

    des gens en France et partout dans le monde se servent maintenant d’AirBnb de manière tout à fait professionnelle, pour mettre en location des flopées d’appartements que personne n’habite réellement, et en génèrent des revenus conséquents. Il se dit qu’ils ne payent pas les taxes de séjour et autres charges auxquels les hôteliers sont soumis, alors qu’au final c’est de facto une activité hôtelière qu’ils exercent.

    Encore une fois, je soutiens le propos de ce billet, mais l’usage professionnel de ces réseaux supposés n’être fait que pour le P2P me pose question.

    1. Taratata : vous prenez le truc à l’envers. Le souci provient des lobbies, et des taxes que les hôteliers supportent, pas des particuliers ou des professionnels qui n’en ont pas.

      1. Dr Slump

        Trop de taxes, trop d’impôts, ok. Les hôteliers devraient exiger de supprimer ou réduire leurs charges plutôt que d’exiger que les autres qui en réchappent les payent aussi, ok.

        Mais il faut bien que chacun contribue, non? A partir de quand la contribution devient-elle injuste? Quels impôts sont justifiés et quels autres ne le sont pas?

        1. « il faut bien que chacun contribue, non? »
          Non.
          L’impôt sur le revenu n’est pas vieux (1 siècle à tout casser). Un service, ça se paye par ceux qui l’utilisent, point.

          1. Dr Slump

            Et donc ceux trop pauvres pour payer l’école pour leurs enfants, tant pis pour eux? il me semble que l’alphabétisation des français avec l’instauration de l’école publique ouverte à tous a grandement contribué à l’élévation du niveau d’éducation, et à l’essor du pays. Le mieux aurait été de laisser les pauvres dans les campagnes sans moyen d’accéder à une bonne instruction?

            Ceux qui ne peuvent se payer une assurance maladie, tant pis pour eux s’ils ne peuvent être hospitalisés faute de moyens, on les laisse aux bons soins des hospices religieux ou volontaires, qui leur donneront de l’aspirine, et les accompagneront dans la mort en leur lisant des prières, ou bien des textes… libéraux ?

            Ca me paraît un peu rapide de dire, « le service à ceux qui le payent » quand on dispose déjà d’une situation confortable.

            Et dans l’absolu, si on veut que l’état assume seulement ses fonctions régaliennes, il faut bien payer les gendarmes, les militaires, les magistrats… ou alors, là aussi, ceux qui ont les moyens de se payer des services de police, payent, et ceux qui n’ont pas d’argent pour cela peuvent vivre dans l’insécurité, tant pis pour eux ?

            1. albundy17

              A vrai dire, slump, vous êtes dans l’erreur, les pauvres payent très cher pour un service de merde.

              Et tout est fait pour qu’ils restent pauvre

            2. bibi

              Et vous croyez que l’argent qui a servi à instruire les enfants des masses laborieuses il vient d’ou des poches des riches?
              Puis on peut en parler de la réussite de l’instruction publique sous la IIIème, qui en retirant toute référence au sacré aura réussi à pondre de vrai petits serviteurs de l’état sans le moindre discernement qui auront fait merveille à Vichy.

              C’est vrai que les hôpitaux privés comme les médecins de famille n’ont jamais soignés personne à titre gracieux, ni même adapté leur tarif en fonction des revenus de leurs patients (Henri fait tomber 100 sacs au toubib) c’est de la propagande libérale, et puis l’homme de l’état ilsait mieux que le médecin combien coute une consultation et que le prix doit être le même pour tous.
              C’est la médecine socialiste avec ses tarifications des actes qui a détruit tout système de solidarité dans la santé.

              On vit dans un monde tellement étatisé que l’on croit qu’avant que l’état ne s’occupe de tout l’Homme était un sauvage ne souciant guère de son prochain!
              Vous êtes tellement endoctriné par le socialisme que vous n’arrivez pas à penser l’homme qu’autrement que socialiste c’est à dire mauvais.

              Sérieusement vous pensez qu’il y a quel pourcentage dans la population d’indigents qui sont incapables de pourvoir à leurs besoins?
              Pensez vous que la charité ne puisse pas suffire à rendre leur situation plus tolérable?
              Si oui :
              Pensez vous que le sors des indigents sera meilleur si c’est l’état qui les prend en charge?

              1. Dr Slump

                Vous me faites un procès d’intention. Je ne suis pas fervent socialiste, loin de là. Je pose des questions, et me fais de la sorte l’avocat du diable état. Etat qui n’a pas toujours été le léviathan que nous avons aujourd’hui, remettez mon propos dans sa globalité, s’il vous plaît! La 3ème république c’est loin de la 5ème, et c’était bien plus libéral qu’aujourd’hui.

                Il est mensonger de dire « la charité s’en occupait bien », quand on sait la misère effroyable qui existait à l’époque. Les hospices et les charités ne pouvaient à eux seuls éradiquer la misère, et d’ailleurs ne le peuvent toujours pas. Les médecins qui soignaient gratuitement… je ne dis pas que ça n’existe pas, mais allons, soyons sérieux, les quelques médecins charitables ne guérissent pas tous les miséreux que le pays porte. Et s’il n’existe plus aujourd’hui d’hospices aussi importants qu’autrefois, est-ce la faute de l’état seul? C’est encore une question, et n’en déduisez pas que j’affirme par là que l’état est notre sauveur, s’il vous plaît!

                Et pardon, mais quand on gagne le smic, c’est peut-être du point de vue d’un CSP++ un salaire de misère, mais les smicards ne sont pas des miséreux, loin de là! Les gars, avez-vous vu ce qu’est réellement la misère? Au vu de vos propos, je pense que non. La misère, c’est par exemple quand on n’a pas même pas les moyens matériels et humains d’amener son enfant à l’école.

                Le capitalisme et le libéralisme ont sans aucun doute fait beaucoup pour élever le niveau de vie du plus grand nombre, mais ma question est en l’espèce: le capitalisme et le libéralisme ont-ils permis cela à eux seuls ? Certaines interventions de l’état n’y ont-elles pas contribué, autrefois? Je ne parle évidemment pas de l’état d’aujourd’hui, dont on constate tous les jours le rôle néfaste, mais d’avant, quand il créait l’instruction publique, par exemple. Nous n’avez pas connu cette époque, mais mes grands et arrière grands-parents, oui, et je vous dis que la réalité qu’ils décrivent est toute autre que la caricature de « l’état, saloperie qui nous a pompé du pognon pour envoyer des enfants pauvres se faire décerveler ».

                Ce sont des questions que je pose, désolé si ça vous fait sortir du ronron libéral égocentré, mais ça n’a rien d’impertinent, ce n’est pas du troll, et j’espère autre chose que des réactions outrées.

                1. Jiff

                  « pas fervent socialiste, loin de là. »

                  On ne dirait pas, car à force de vous faire l’avocat du diable, on va finir par penser qu’on a plus affaire au client qu’à son praticien libéral…

                  « La misère, c’est par exemple quand on n’a pas même pas les moyens matériels et humains d’amener son enfant à l’école. »

                  Certes, cependant, le capitalisme (normal!) et le libéralisme ont plus fait pour élever le niveau des pluséconomiquement faibles que le socialisme (regardez ce qui se passait encore en 1989 de l’autre côté du mur). Pour paraphraser B. Van Ryb, je dirais qu’il faut plus s’inquiéter des gens ayant de faibles revenus qu’aux écarts entre hauts et bas revenus (passez en revue la « formation » dans ce pays, ça n’est pas une honte, c’est un scandale.)

                  « Certaines interventions de l’état n’y ont-elles pas contribué, autrefois? »

                  À d’extrêmement rares occasions, autrement, toutes les analyses à posteriori ont démontrées que lorsque l’état en général, et tout particulièrement celui de ce pays, met son gros nez dans les affaires des autres (qui fonctionnaient très bien sans lui), ça finit toujours en eau de boudin et par être porté au débit des plus pauvres.
                  Croyez-vous que nous aurions 430,000 règlements en cours si les ponctionnaires étaient réduits à la portion nécessaire et suffisante au lieu de faire bombance à nos frais en justifiant leur position par la ponte de textes iniques ? (exemple très actuel: les règles du permis à point en vigueur depuis le 1er janvier…) – Comme l’a montré un récent article du taulier, c’est justement dans les pays qui n’ont pas/plus de gouvernement stable que l’argent rentre le plus et que la croissance est maximisée (choisis ton camp, camarade:)

                  « quand il créait l’instruction publique, par exemple. »

                  Évidemment, mais il faut aussi regarder de quelle « base » ces gens partaient. L’instruction publique a énormément fait pour donner un niveau de base excellent aux gens, car à cette époque, même si on quittait l’école à 12/14 ans, on savait lire, on comprenait ce qu’on lisait et on savait chercher un mot dans un dictionnaire et on savait compter (de tête!); là où les choses se sont mises à empirer à vitesse grand-V, c’est quand l’IP est devenue l’EN qui n’est plus qu’un outil de propagande fumeuse, car éthérée, produisant un minimum de 50% d’illettrés et des d’jeuns qui vous regardent comme une bête curieuse quand vous additionnez 3 prix avec des cents de tête – renseignez-vous et apprenez comment l’apprentissage, qui fonctionnait remarquablement bien jusqu’en 1965 en étant farpaitement adapté au marché, est devenu une merde dont plus personne ne veut entendre parler, et la faute de qui c’est…

                  « ronron libéral égocentré »

                  Rappelons quand même que le libéralisme, c’est avant tout une question de législation et donc, de volonté poliotique (vous pensez, par exemple que les marchés ne s’auto-régulent pas ? Mais cela a pourtant été le cas: en 2008, le marché a sanctionné les créateurs de produits pourris, et devinez QUI s’est opposé à cette self-régulation en volant au secours des fautifs plutôt que de laisser faire les choses… Heureusement (?!), la prochaine crise financière sera tellement gratinée par rapport à celle-là (parce qu’ils font au moins 1,000 fois pire aujourd’hui) que personne ne sera en mesure de l’endiguer, copains ou pas.)

                  Peut-être est-il temps de passer d’une monstruosité de connivences, de trafics et de vols présentant un vernis démocratique à une démocratie participative, à l’image de celle de nos amis Suisses (mais bon, eux ont des politques généralement responsables et des partenaires sociaux cherchant des solutions communes par des négociations win-win, pas des apparachiks staliniens avides d’appartenir à la nomeklatura pour chercher à se goinfrer au maximum sur le dos des plus faibles (relisez le rapport Perruchot, il est lourd d’enseignements à ce sujet).)

                  My ¢2.

            3. sam player

              « Et donc ceux trop pauvres pour payer l’école pour leurs enfants, tant pis pour eux? il me semble que l’alphabétisation des français avec l’instauration de l’école publique…… »

              Dr tu mélanges alphabétisation, instruction et apprendre un métier pour pouvoir bouffer. Pour être plombier il n’y a pas besoin de savoir où est Oulan-Bator.
              J’ai dit cela au conseil d’administration du collège de mes enfants lors des orientations en fin de 3ème, j’ai outré 90% des profs. J’en ai rajouté une couche en les rendant responsables de ne pas les préparer à un métier : ils m’ont répondu que ce n’était pas leur rôle. Voilà où en est l’instruction.

              Tu mélanges notre époque avec des époques à laquelle les gens passaient 3/4 de leur temps de travail pour pouvoir bouffer et devaient de fait faire travailler leurs enfants très tôt aux champs : la priorité était de ne pas crever de faim.

              il n’y avait pas de plombiers car il n’y en avait pas besoin.
              Peu de gens savaient lire car il y avait peu de livres et qu’ils coûtaient cher et que ce n’était pas utile pour la vie de tous les jours. Il y a eu besoin d’écoles quand il a fallu des gens instruits suite à la révolution industrielle : les entreprises, même le forgeron au moyen-age, ont toujours formé leurs salariés (et leurs enfants) c’était dans leur intérêt. Idem pour la santé.

              il y a juste eu concomitance de la nécessité et de l’obligation.
              Comme si maintenant on rendait le codage obligatoire à l’école et que l’on dise dans 50 ans qu’heureusement que l’état a été là pour le développement de l’informatique.

              Ta remarque sur l’instruction dispensée par l’état c’est comme si tu disais que les gens savent conduire grâce aux auto-écoles.
              Qui t’a appris à conduire ?

              Si l’état rend obligatoire l’utilisation exclusive des transports en commun on en entendra des qui, comme toi, diront qu’heureusement que l’état était là pour permettre aux gens de se déplacer, même les plus pauvres.

              1. Dr Slump

                Ah, merci Sam, enfin des réponses et des arguments circonstanciés qui ne relèvent pas du procès d’intention ou de la prise de position partisane.

                J’expliquerai d’abord aux autres contradicteurs que les questions que je pose ne visent pas à me faire le chantre d’un ultra-socialisme débridé. Je me livre simplement à un exercice de rhétorique, qui consiste à raisonner à partir des arguments de la thèse opposée, pour ne pas faire de mes convictions libérales des certitudes rigides et outrées, comme celles qu’on lit dans la réponse de bibi. Sa réponse trahit le même réflexe que ces socialistes qui crient au nazisme quand on ose remettre en question leurs convictions dogmatiques.

                Maintenant, tu demandes « Qui t’as appris à conduire? ». Eh bien, les moniteurs d’auto-école… Catastrophe, je viens de déclarer mon amour pour l’état socialiste et interventionniste?! Non, je pense qu’on n’a pas besoin que l’état monopolise l’apprentissage de la conduite, mais il faut bien que les automobilistes partagent de mêmes règles sur la route pour pouvoir y conduire avec une sécurité optimale. Avez-vous déjà conduit en Inde, ou en Afrique? L’absence de ces règles y rend la conduite bien plus dangereuse, et l’état n’est-il pas à l’origine de ces règles, de leur diffusion et leur imposition par la loi? Ma question est: sans l’état et les lois, aurait-on aujourd’hui des routes qui ne sont pas le dangereux chaos que cela peut être ailleurs? La civilité et le respect de règles communes que l’on observe dans nos pays, l’état n’a t-il pas contribué à leur développement ? (j’ai bien dit: « contribué », nom de dieu!).
                Même chose pour l’instruction: « il y a juste eu concomitance de la nécessité et de l’obligation ». Sans doute. Mais, replacé dans le contexte historique, cette nécessité aurait-elle porté ses fruits plus vite et plus efficacement si laissée à la seule « main invisible »? Car l’instauration de l’instruction publique ne s’était pas limitée à rendre obligatoire l’école, mais aussi a permis à des enfants de paysans miséreux d’avoir accès à un repas par jour, à créer des réseaux de relations, et bien d’autres bénéfices en plus d’apprendre à lire et compter. L’intervention de l’état a t’il pu accélérer ce processus nécessaire?

                J’émets aussi l’hypothèse que ce n’est pas la liberté d’entreprendre seule qui a permis ou aurait permis ces progrès économiques et sociaux. L’état, entre autres, mais aussi la morale et les philosophies héritées de la religion et des penseurs greco-romains n’ont-ils pas participé à ces évolutions?
                Foutredieu, qu’est-ce que ce genre de questions ont de foncièrement anti-libéral?

                1. bibi

                  Visiblement vous n’avez pas compris ce que j’ai écrit.
                  Premièrement l’école obligatoire financer par l’impôt n’a pas les vertus qu’on lui prette.
                  Deuxièmement tout votre mode de pensée est pollué non pas par le fait que vous soyez socialiste mais que vous vivez dans un monde socialiste qui rend très difficile de concevoir les rapports humains autrement que ceux établi par le socialisme c’est à dire la lutte de tous contre tous.
                  Et enfin vous n’avez toujours pas répondu aux questions que je vous ai posé.
                  Vous vous êtes permis de répondre à côté en disant que la charité privé n’était pas suffisante pour s’occuper des pauvres mais nullement au fait de savoir si la charité privé s’occupe mieux des pauvres que l’état!

                  L’état la seule chose qu’il fait c’est prendre à Paul pour donner à Pierre avec une bonne commission au passage, si les hommes de l’état était meilleur que les autres ça se saurait, par quel truchement intellectuel arrivez-vous à conclure que les hommes de l’état dépensent mieux l’argent du contribuable qu’il ne l’aurait fait lui même, alors que dans le même temps vous posez la question : « Certaines interventions de l’état n’y ont-elles pas contribué, autrefois? »

                  Cela prouve une chose c’est que l’endoctrinement socialiste fonctionne bien, et que vous jugez l’état à ses buts qu’il n’atteint jamais plutôt que sur ses résultats, et que vous dénoncez les carences de la charité tout en omettant celle de l’état en face.

                  1. Dr Slump

                    Je vous ai bien relu, j’ai bien compris votre propos et je maintiens mes questions. C’est vous qui ne m’avez pas compris, et qui persistez à me déclarer « endoctriné » par le socialisme, alors que pas une fois je n’ai soutenu les idées que vous me prêtez mordicus. Relisez-moi, et répondez à MES questions, avant de répondre à vos propres questions basées sur vos suppositions erronées. Ce ne sont pas vos prémisses qui sont fausses, ce sont les prémisses que vous me prêtez qui sont erronées.

                    Et oui, je pense que la question se pose de savoir si l’état, au sens large, n’a pas pu contribuer, par le passé, aux progrès dont nous bénéficions aujourd’hui. J’ai parlé de « contribution », pas de faculté toute-puissante! Je me questionne sur votre dogme du « tout-libéral » seul facteur explicatif du progrès, et votre rejet d’emblée de cette hypothèse me semble plus dénoter d’un parti-pris rigide.

                    Je ne dis pas que c’est faux, je remets simplement en question mes convictions, et les vôtres en même temps.

                    Nous observons sans aucun doute aujourd’hui que des règles libérales sont sans conteste plus propices au développement économique et social, mais doit-on en conclure que nous sommes passé de la sauvagerie nomade aux guerres de fiefs, et des guerres de fiefs à la civilisation moderne grâce au libéralisme seul? La peur de sanctions, et l’exercice de certaines lois coercitives n’ont-elles pas pu contribuer à civiliser nos sociétés? Sinon, pourquoi parler, aujourd’hui, de la nécessité pour l’état de revenir à l’exercice de ses pouvoirs régaliens?

                    L’exemple de l’instruction publique me semble particulièrement pertinent pour réfléchir à ces questions. Et sans une systématisation voulue par l’état, cette hausse du niveau d’instruction, et les bienfaits qui en ont résulté, auraient-ils été forcément plus rapides et généralisés si on les avait libéralement laissés aux seules capacités individuelles de tout ceux qui étaient trop miséreux pour y accéder? Je me permets d’en douter, cela ne fait pas de moi un endoctriné, en tout cas bien moins que vous ne le montrez.

                    « le service à ceux qui le payent », me semble être une formule trop lapidaire d’h16, pour répondre à ces questions. On n’avait qu’à laisser les pauvres dans leur campagne, à cultiver les naves, c’aurait été plus facile et mieux pour eux de se payer leur instruction avec… avec quel argent dites moi? Ou laisser leur instruction aux mains des religieux, c’est sûr, question endoctrinement, ça vaut mieux!

                    1. zelectron

                      « en France il y a 2 partis de gauche dont l’un s’appelle la droite » Maurice Druon de l’Académie Française, auteur des « rois maudits »

                    2. Pheldge

                      ça fait la troisième redite ! ça vous arrive de lire les commentaires ? j’ai posté la citation de Druon :
                      Pheldge 31 octobre 2016, 10 h 09 min
                      Raaahhhh 😉

                2. sam player

                  @ Dr Slump 1 novembre 2016, 11 h 20 min

                  « mais il faut bien que les automobilistes partagent de mêmes règles sur la route pour pouvoir y conduire avec une sécurité optimale. »

                  La carte n’est pas le territoire. Le code de la route a pour origine les associations d’automobilistes (1904) et été repris ensuite par l’état.

                  Tu remarqueras que l’état ne fait souvent qu’officialiser des conventions mais toujours en arrivant après coup : on en a un bon exemple dans ce billet avec l’économie collaborative mais cela a déjà été le cas avec la santé, les retraites, la formation pro, l’instruction, les transports en commun : tous ces systèmes étaient privés, existaient et fonctionnaient bien avant l’intervention de l’état.

                  En fait sur l’instruction et l’apprentissage d’un métier ce sont bien les entreprises qui ont commencé à enseigner car elles sont le plus à même de former des salariés suivant leurs besoins : tu fais complètement l’impasse là-dessus.
                  Est-ce le rôle de l’état d’apprendre aux individus où est Oulan-Bator ? Ca sert à quoi ? Idem pour savoir qui est Lamartine.
                  La culture générale, est-ce le rôle de l’état ? Est-ce que ça empêche de vivre ?
                  Lire, écrire, compter voilà le principal et il ne faut pas 10 ans pour apprendre cela.
                  20 à 30% des gens ont des difficultés de lecture : l’état a failli à la mission qu’il s’était fixé, l’état s’est perdu. Pour la bonne raison qu’il ne fait pas de différences entre les individus : il collectivise.

                  1. sam player

                    Tiens d’ailleurs Dr Slump, pour aller dans ce sens de collectivisation des besoins…

                    Ce matin j’étais d’astreinte chez des amis pour attendre le gars de chez Orange pour la mise en service du raccordement fibre de la box dans un appartement NEUF (Orange exclusivement).

                    Le gars commence à me dire qu’il va mettre la box à coté de la gaine technique (MDR) car il n’y a pas de place dedans…. comme d’habitude qu’il dit…

                    Euh… je lui demande s’il ne se fout pas de ma gueule, s’il a fait remonté l’info etc… vu que le câblage fibre a été réceptionné par…. Orange comme conforme à la NFC 15-100… une norme mais pas appliquée car les GTL deviennent énormes !

                    Sur ce je lui apprends que la norme NFC 15100 prend bien en compte la fibre et les équipements multimédia… et en y jetant un oeil je viens de me rendre compte que le nombre de prises par logement vient d’être revu à la baisse (en cours à coup d’amendements) car les gentils gens n’arrivaient plus à mettre leur meuble à cause des prises qui étaient trop hautes et trop nombreuses !

                    Faut voir qu’avec cette norme le positionnement du lit dans les chambres était pratiquement décidé par le concepteur vu que les prises étaient positionnées de part et d’autre !
                    Perso dans quelques logements neufs je n’ai pas encore vu un lit positionné comme il aurait dû l’être et du coup les prises dans les chambres ne sont pas sur les murs où on en a besoin… faut tirer des rallonges depuis derrière les armoires….

                    Voilà où mène la collectivisation des besoins d’individus TOUS différents : des chiottes de 5m² mais des lavabos et plans de travail trop bas (à 85cm du sol)… et des hottes aspirantes trop basses… et très peu de chaussures à partir de la taille 46, merci la vente en ligne !

    1. Calvin

      Pour boire ou pour collectionner !?
      Acheter ne veut pas dire consommer.
      Les Suisses sont capables de nous acheter notre vin, d’attendre une pénurie chez nous et de nous revendrent leurs stocks à bien plus cher.

  19. JiJiBé

    Un article vu sur le blog du Grincheux grave à propos de l’œuf dans une certaine forme de l’économie collaborative :
    _______________________________

    28 octobre 2016

    Prenez la queue comme tout le monde

    Un jeune parisien à la recherche d’un travail voit cette annonce :

     » Gynécologue cherche préparateur – Poste à pourvoir en Région parisienne  »
    L’annonce ne précisant pas la nature du travail proposé, il téléphone et on lui répond :
     » Il s’agit de préparer la patiente avant qu’elle n’entre dans le cabinet du gynécologue. Il faut l’aider à retirer ses vêtements, sous-vêtements et lui faire enfiler la blouse d’examen.

    Ensuite il faut lui faire la toilette, la raser, et lui passer une mousse adoucissante.
    Le salaire mensuel est de 5 000 € brut. Si vous êtes intéressé, vous devez remplir un dossier, puis aller à Lyon avec votre dossier… »

    – A Lyon ? Mais j’ai vu cette annonce dans les offres d’emploi pour Paris ?
    – C’est exact, mais la file d’attente commence à Lyon.
    ________________________________

    Ayant appris dans le sein du cadre de cette nouvelle économie collaborative qu’ils seraient condamnés à cotiser au RSI, la queue s’est brutalement rapetissée et se confine aux dernières nouvelles du côté de la Porte de la Chapelle, tentes et boissons chaudes sont offertes par la mairie du XVIII ème dans une joyeuse ambiance calaisienne animée par une certaine Anne H…., la gavache qui rit.

      1. Aristarkke

        Peut-être lorsque les Autres leur déclareront tout-à-trac que leur argent manque d’ envie de changer de poches…
        Tant de choses peuvent se déclarer du jour au lendemain…

        (pour une augmentation de taxes que d’ aucun contemporain estimerait être plutôt faible, les Anglais perdirent un énorme eldorado potentiel outre-Atlantique. Ce ne fut probablement pas le montant de l’ augmentation en lui-même qui mit le feu aux poudres mais le diktat d’ un roi et d’ un gouvernement d’agir sans la moindre concertation préalable, pour leur pomper subitement de l’ argent en plus sans rien d’autre en compensation)

            1. Calvin

              ‘tin et je fais quoi, là, à flooder comme un malade si ce n’est de l’écriture. Semi automatique, je te la corde, mais avec quelques jeux de mots dedans.

                1. Calvin

                  Je veux bien faire un slam
                  Sur le blog d’ache seize
                  Vous dire combien sa femme
                  Est très bien à son aise
                  Quand tant de lecteurs rament
                  Pour comprendre les thèmes
                  Que nos politiciens sans âme
                  Lancent pour faire des problèmes
                  Et que dans un retour de flamme
                  Nous choisissont l’anathème
                  En refusant leur came
                  Qu’ils nous vendent sans gêne
                  Sur des bulletins infâmes
                  Où transpire leur haine.

                  1. Pheldge

                    « Vous dire combien sa femme » ? sa flamme !
                    Sur son lit la Bimbo
                    lui sortit son « allôooo »
                    celle qui le déshabilla
                    c’était bien Nabilla
                    elle le fit jaïr haut
                    écoutant Jaïro

                    « si avec moi tu t’amuses
                    je suis aussi ta muse
                    tu leur écris de beaux billets
                    qui les font dégobiller
                    grâce à moi Hacheuu Seizeuuu
                    t’es dev’nu plein de pèze »

                    1. Calvin

                      Voilà, c’était Radio Calvin, qui a sévi un moment sur ce blog.
                      Vous pouvez reprendre vos activités nocturnes habituelles et bonne nuit les grands.

    1. Calvin

      Ils s’arrêteront quand ils auront atteint l’horizon.
      Ça fait 40 ans que ça dure, mais ils vont y arriver car ce sont les meilleurs.
      En 2017… Ou 2022… Ou 2027 ou bien…

  20. Calvin

    Oups, à force de dire des bêtises, j’ai failli oublier de revenir sur le Scrabble de l’illustration.
    Savez-vous quel est l’anagramme de :
    « Branleur ardant » ?

    ….

    Alors ?

    ….

    Si tu veux savoir, retourne ton écran.

    ….

    ʇןnɐuɹɐ pɹɐuɹǝq

  21. Pheldge

    ça sent le pâté avarié pour « HRC » :
    lepoint.fr/monde/election-americaine-hillary-clinton-avantagee-pendant-la-primaire-democrate-31-10-2016-2079868_24.php

    je mets pas le lien complet, bicauze que Sa Sainteté le Patron il roupille grave encore à cette heure-ci, et que ça prendra un temps fou pour que le lien reçoive son imprimatur 😉

    1. albundy17

      « la candidate avait été prévenue à l’avance des questions »

      prévenue à l’avance antérieurement en post production aurait été plus précis !

      Ils se relâchent au point virgule !

    2. sam player

      « Les e-mails rendus publics par WikiLeaks ont été piratés sur le compte de John Podesta, par des hackers proches du pouvoir russe, selon les services de renseignements américains. »

      Abavala encore un coup de Putin !

      1. albundy17

        Heureusement, le FBAÏE n’a pas eu besoin des hackers de Put’in pour retrouver une copie du serveur d’hilary (qu’elle avait malheureusement effacé quand la justice le lui avait demandé), cette copie se trouvait sur l’ordi de sa maîtresse, au milieu des photos pédopornographique de son mari.

        Dallaaas, ton univers…..

Laisser un commentaire