Thinkerview : panorama géopolitique du Moyen-Orient

En octobre 2015, Pierre Conesa, spécialiste en intelligence économique et militaire, qui a fait une bonne partie de sa carrière au Moyen-Orient, s’entretenait avec Thinkerview et détaillait en une trentaine de minutes les positions de l’Arabie Saoudite et son rôle dans l’extension du sunnisme. Un an après, c’est l’occasion de revenir plus en détail sur la question et de tenir compte des développements récents dans la région.

Et cette fois-ci, le spécialiste aura accordé un peu plus d’une heure de son temps à l’équipe de Thinkerview. En une heure, le balayage des sujets est évidemment trop rapide, et on a évidemment un petit goût de trop peu sur bien des aspects. La vidéo est disponible ici :

Il ressort encore une fois de cet exercice le différentiel assez frappant de qualité de contenu qu’on peut obtenir d’une personne de terrain comme l’est manifestement Pierre Conesa, comparé aux « analyses » vagues et consensuelles qu’on nous propose sur d’autres médias, pourtant mieux dotés en moyens. Au passage, ce différentiel doit être encore plus visible lorsque, comme l’évoque Conesa vers 1:06:22, il se retrouve en présence de politiciens habituels sur le médiocre plateau d’une émission grand public, et qu’il est obligé de rappeler aux petits comiques politiciens alors présents que non, le Front National n’est pas la menace la plus prégnante au sortir des attentats parisiens.

Ainsi, si notre homme est – format de l’exercice oblige – contraint de survoler certains aspects et de faire quelques raccourcis dans ses explications (que d’aucuns pourront évidemment trouver grossiers), la description qu’il fait des différentes forces en présence au Moyen-Orient et l’explication raisonnée de la diplomatie française sont assez claires et permettent de dresser un portrait sans fard de l’implication occidentale évidente dans les soubresauts que secouent cette partie du monde.

Dans cette vidéo, Conesa explique bien le mécanisme qui a vu, progressivement, les occidentaux, Français compris, s’acoquiner avec une Arabie Saoudite de plus en plus extrémiste : partant du principe, toujours posé, que 10 milliards d’euros de contrat allaient tomber, les Français ont toujours pris d’énormes pincettes avec les Saoudiens. Le prix à payer aura été un mutisme assez phénoménal de la France devant les atteintes pourtant nombreuses au droits de l’Homme dans ce pays (et on n’évoquera pas les corruptions politiques plus ou moins actives, « Nos Très Chers Emirs » faisant ça très bien). D’un autre côté, la France peut se réjouir de leur vendre des armes qui, suivant l’expression de Conesa, ne sont en définitive que des anxiolytiques pour un régime intrinsèquement instable à l’intérieur et, par conséquent, fort peu enclin aux conflits extérieurs.

De leur côté, et Conesa l’explique là encore très bien (à partir de 5:30), les Saoudiens se sont retrouvés coincés entre les marchés passés avec les Occidentaux, pourtant infidèles, leurs demandes d’aide en cas de problèmes à leurs frontières (typiquement, lorsque l’Arabie Saoudite a été frappée sur son sol par les radicaux qu’elle a elle-même formés), et, de l’autre côté, la nécessité de respecter les dogmes islamiques édictés par leurs oulémas. Ces derniers ont habilement utilisé le levier religieux et obtenu en échange de leur souplesse théologique une application de plus en plus étendue de la sharia en Arabie Saoudite.

Vers 16:30, Conesa s’attarde un peu sur l’épineux problème syrien (« une crise régionale et c’est nous [les occidentaux] qui sommes en train de la mondialiser »), et le replace dans le contexte plus global des interventions occidentales répétées (en Afghanistan, en Irak, Libye, puis Syrie) en notant qu’on a essayé de perpétuer ces états alors qu’il s’agit d’impostures créées de toutes pièces à la suite des colonisations puis des décolonisations et qu’elles ne tenaient qu’à coup de dictatures.

Plus généralement et en incluant le Pakistan, la Somalie, le Bahreïn, le Yémen et le Nigéria, Conesa remarque qu’il s’agit essentiellement de conflits religieux entre les sunnites et les chiites et que les interventions occidentales y sont donc grossièrement déplacées (au même titre qu’une intervention de pays musulmans en Irlande du Nord pour séparer catholiques et protestants serait vu comme parfaitement inappropriée). Évidemment, ces éléments ramenés au niveau de la France en font un pays de « moyenne impuissance », emberlificoté dans ses grands principes humanistes, sa realpolitik énergétiques et militaires et des jeux d’alliance avec les autres pays développés.

Cette notion de « moyenne impuissance » est assez bien décrite vers 25:54 lorsque Conesa se lance dans un petit développement de nature stratégique : vers 1990, la révolution dans les affaires militaires américaines, utilisant les dernières évolutions technologiques, permet de mettre en place différents paradigmes stratégiques, comme des frappes suffisamment précises à distance de sécurité, de limiter à l’objectif précisément désigné et de rendre le champ de bataille « transparent » ; le principe est de limiter les dommages collatéraux et de réduire à zéro le nombre de morts occidentaux. En contraposée, une autre révolution a pris place : puisque nous frappions à distance, l’ennemi s’est rapproché de nous ; au zéro-mort de soldats occidentaux répondra les massacres terroristes de civils ; mieux : en face de la peur de soldats morts, on mettra des candidats au suicide. Comme d’habitude dans l’histoire, ce sont les perdants d’une guerre qui renouvellent la stratégie, pas les gagnants.

hollande les français ne doivent pas aller dans les zones à risques parce que c'est dangereux

Et malheureusement, comme d’habitude, la France semble à nouveau en retard d’une guerre : Daesh a des moyens de renseignements multiples sur le territoire français (32:00), et le salafisme, terreau du terrorisme islamique, est maintenant très présent sur le territoire sans que les autorités n’aient vraiment cherché à le combattre jusqu’à récemment. La tactique politico-religieuse mise en place par les intégristes, basée sur une dénonciation permanente de racisme ou d’islamophobie, a d’ailleurs très bien fonctionné.

Au passage, Conesa remet l’église (ou la mosquée ?) au milieu du village en notant que la République française, jacobine, centralisatrice et très attachée à son Éducation Nationale, ayant toujours combattu l’apparition d’écoles coraniques, se retrouve en meilleure posture que certains autres pays qui se sont laissés tenter (Canada notamment). A contrario (vers 40:16), c’est ces mêmes penchants, cette même défense laïcarde forcenée qui aura empêché la création d’une université de théologie musulmane vers 2000 par Mohammed Arkoun, et qui aurait pourtant permis de former des imams en dehors de l’influence délétère de l’Arabie Saoudite.

En somme, avec cet entretien, Conesa nous offre une synthèse rapide mais globalement pertinente du tableau actuel des opérations, des forces en présences et des influences de pouvoir dans la géopolitique du Moyen-Orient et son impact sur la politique française. On s’étonnera cependant, sur la fin de l’interview (vers 1:00:00), d’un léger décalage entre ses positions vis-à-vis de l’Arabie Saoudite, assez lucides, et ses positions en faveur d’un renforcement de la capacité de l’État à agir, alors même que ce dernier peine à démontrer son efficacité ou sa pertinence, voire montre tous les jours que son envahissement dans notre vie privée se fait d’abord au détriment de nous tous.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires88

  1. Pheldge

    Il y a une chose qui me gêne aujourd’hui, c’est cette histoire de « droits de l’Homme  » : c’est une notion purement occidentale, voire judéo-chrétienne qu’on voudrait universelle.. Peut-on avoir l’humilité de reconnaître qu’il y a des peuples qui ne voient pas les choses de la même façon que nous, qui pensent différemment ?

    1. bibi

      Le problème c’est la géométrie variable des droits de l’Homme qui sert d’alibi à l’ingérence militaire contre les gouvernements de certains pays quand d’autre peuvent massacrer leur peuple sans qu’on ne dise mot.
      Bref les droits de l’homme c’est juste de la foutaise de nos gouvernants pour justifier leurs actions.

    2. Thibaut

      Les droits de l’homme c’est judéo-chrétien ? Allons allons un peu de sérieux, vous n’entendrez jamais un chrétien dire que les hommes sont les égaux de Jésus…
      C’est cette religion des droits de l’homme qui ont abattu l’église…

      1. Gastoon

        Oui et non.
        Autant la notion des droits de l’homme n’est pas judéo-chrétienne, autant le postulat de base de la religion chrétienne est que chaque individu est unique et de grande valeur.
        C’est entre autres sur cette base que Jean-Paul II a qualifié le communisme d’intrinsèquement pervers, car il nie l’individu et sa valeur.

        Quant à parler de laïcité, là aussi Jésus a laissé quelques pistes, du genre ‘Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu’.

    3. Royaumont

      Normalement, les « droits de l’homme », renvoie au texte de 1789, ou à sa version de 1948.
      Le problème, c’est que l’édifice repose sur une notion juridique de l’individu issue du droit romain… et donc purement occidentale.

      1. Pheldge

        « et donc purement occidentale », d’où mon commentaire. On a l’arrogance de regarder (et de haut) les autres peuples à travers le prisme des-dits droits.et comme le dit bibi, c’est le prétexte à toutes les ingérences, et tous les colonialismes 2.0

        1. MCA

          @Pheldge – 2 novembre 2016, 10 h 12 min

          Défendre les droits de l’homme et apporter la démocratie est bien souvent un cache sexe pour excuser l’invasion, la destruction et le pillage des contrées riches en matières premières (et surtout sous-armées).

          Remarque bien qu’en ce qui concerne les pays qui n’ont rien à piller, ou qui possèdent la bombe atomique, il est beaucoup moins urgents de leur apporter les prétendus bienfaits des droits de l’homme et de la démocratie.

          Je me suis toujours demandé si les américains croyaient sincèrement les conneries qu’ils racontaient à ce sujet.

          Après tout, au pays où Disneyland est associé à culturel, rien n’est à exclure.

    4. MadeInCH

      J’avais lu une histoire assez drôle.
      Dans un cours de langue pour adulte avec des participants de cultures divers et variée, un thème de discussion est la culture.
      Une femme se lève et donne son avis:
      « Les humains sont tout les mêmes, veulent la même chose: Paix famille confort, sécurité, et le reste n’est que teinture pour décorer. Et que nous sommes tout égaux et que toute les cultures se valent, et que les différences culturelles n’ont pas d’importances ».
      Une fois fini son laïus, elle s’assied. Un homme à la culture autre se lève et lui dit: « Je suis heureux que vous me considérez comme n’importe quel homme, et que nos différences culturelles n’aient pas d’importance à vos yeux. C’est pour ça que, comme je vous trouve très belle, je voudrais que vous deveniez ma 4ème femme. »

          1. MadeInCH

            Certains firewall bloquent xxximagehosting comme machin porno.
            J’ai du regarder sur mon smartphone car le firewall du travail bloquait.
            Cool. Merci… Maintenant je suis connu par les SysAdmins comme obsédé.

    5. petit-chat

      judéo-chrétienne
      Il fallait l’oser celle-là.
      Un simple coup d’œil sur l’ancien testament permettrait de comprendre l’antinomie flagrante entre ces deux termes.
      Ou alors, c’est de la novlangue ?!

      1. MadeInCH

        Le Nouveau Testament abroge l’Ancien.
        L’Ancien Testament reste comme référence historique.
        Pour les Chrétiens, c’est le NT qui compte. C’est pourquoi un trouve le NT édité tout seul.

        1. Royaumont

          Non, pas un i, pas un point sur un i de la loi n’est abrogé. « Je ne viens pas pour abolir la loi, mais pour l’accomplir ».
          Oublier l’ancien testament, c’est, au sens strict, une hérésie.

          1. MadeInCH

            L’AT demande la lapidation de la femme adultère. Que dit le NT?
            L’AT interdit la consommation de porc (entre autre). Que dit le NT?
            L’AT pose une loi forte et brutale. Il n’y a pas de « seconde chance ».
            Le NT offre la la « seconde chance » par la repentance qui entraîne le pardon.

            1. Royaumont

              Dans l’épisode de la femme adultère, la réponse du Christ est « que dit la loi ? ». Il ne demande nulle part de ne pas l’appliquer. Seulement, pour commettre un adultère, il faut être deux, et on ne lui amène que la femme. Sa réponse ne vise pas à abolir la loi, mais à pourfendre l’hypocrisie qui guide son application. La nuance est de taille.

              1. MadeInCH

                De fait, la conclusion (la femme n’est pas lapidée comme la loi le demande) fait une jurisprudence qui change clairement la pratique.
                La repentance sincère entraîne le pardon, ce qui était inimaginable sous la loi de Moïse. Et qui est toujours inimaginable en islam, par exemple.

              2. Aristarkke

                La réponse du Christ est « que dit la Loi? ».
                Votre mémoire vous trahit car ce sont les Pharisiens qui cherchent à mettre Jésus à l’ épreuve, à l’amener au blasphème et qui lui disent donc en lui présentant la femme surprise en adultère: Moïse nous a prescrit de (devoir) lapider en ce cas. Toi (qui semble vouloir te faire passer pour le Messie), que dis-tu ???
                Il répond que le premier à jeter une pierre ne pourra être que celui qui est sans péché…
                Ce qui n’annule pas la Loi mais montre que son rôle de révélateur du Messie conduira à son effacement comme tuteur binaire (voir Jean chap 8)

            2. bibi

              Bien sur qu’il y a une deuxième chance dans l’ancien testament car Dieu est miséricordieux.
              On ne voit pas comment Dieu dans l’ancien testament aurait été un enflure demandant la mort des pêcheurs devenir subitement miséricordieux dans le nouveau testament.
              On parle quand même de Dieu, Dieu n’est pas un vulgaire politicien qui change d’avis pour gagner un concours de popularité chez les humains, il a toujours fait preuve de constance.

              Ésaïe 1:18
              Venez et plaidons! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

              David qui a commis un adultère et un meurtre est pardonné par Dieu:
              2 Samuel 12:13
              David dit à Nathan: J’ai péché contre l’Eternel! Et Nathan dit à David: L’Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras point.

              Il n’y a pas de changement de nature de Dieu entre l’ancien et le nouveau testament.

              1. MadeInCH

                Dieu change? Non.
                Dei est comme un parent pour nous, l’Humanité. Lorsque l’enfant grandi, le régime alimentaire (ceci est une image!), les règles, les lois et les limitations changes.
                L’Humanité a peut-être atteint une étape de son évolution (éducation et technique) aux alentours de l’An Zéro, permettant à Dieu de lui laisser plus de … responsabilité?
                Sinon, le porc serait toujours interdit.

              2. Aristarkke

                Cependant Dieu n’a pas exempté David de toute punition même si ce dernier a évité la peine de mort encourue deux fois : adultère + assassinat (indirectement par manoeuvres). (voir 2 Samuel chapitre 12 où David est repris par Samuel, dont le verset 11 et suivants)
                David a bénéficié de la circonstance atténuante (si l’ on peut dire) d’ avoir toujours été un fidèle défenseur de la souveraineté divine (voir 1 Rois 11. 4) sans jamais se compromettre et le trahir en se livrant à un culte dévoyé envers des dieux de païens comme finira par le faire Salomon à la fin de sa vie. Ainsi que plus tard, d’ autres rois hébraïques…

      2. Pheldge

        Et c’est juste une façon de rappeler que sans Ancien Testament, pas de Jésus, pas de Nouveau Testament … c’est un raccourci courant je crois.

  2. Vassinhac

    L’idée d’universalité (catholikos = universel) de la condition humaine est bien chrétienne (voir Paul : il n’y a plus de races, de nations, etc.), l’absence de peuples inférieurs par nature, la condamnation de l’esclavage, etc. La déclaration des droits de l’homme (la première), même si elle n’a pas été écrite par des catholiques fervents, s’inscrit dans cette culture (mais comme toute entreprise humaine, elle n’est pas parfaite ! notamment son « Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi »).

    La religion des droits de l’homme actuelle est une religion socialiste des droits à et n’a rien à voir avec les « droits imprescriptibles de l’hommes » que sont la propriété ou la résistance à l’oppression…

    1. charl

      « voir Paul : il n’y a plus de races, de nations, etc. »

      Faux, il est juste de dire que le catholicisme accueille tous les hommes et donc possède une notion universelle mais il ne prétend pas abroger les races et les nations.

      1. Vassinhac

        en effet, cela n’est pas abrogé, mais l’expression signifie que cela n’a pas d’importance pour la place de chacun dans l’Eglise et dans la relation à Dieu.

        Paul dit cela notamment aux Juifs convertis qui se demandent si l’on peut considérer les païens convertis à l’égal d’eux-mêmes.

        1. Aristarkke

          Et il dit également aux non-juifs convertis au christianisme qu’il n’est pas nécessaire de retourner vers certaines pratiques de la loi mosaïque comme la circoncision ou les sacrifices d’ animaux puisque la Loi ayant été accomplie parfaitement par Jésus-Christ, n’ est plus en vigueur. Jésus-Christ dit bien que les seules choses valables véritablement sont d’honorer et de respecter le Créateur de toutes choses puis de traiter son prochain comme soi-même. Il ajoute que toute la Loi, les prophètes et ce qui deviendra les commandements chrétiens sont suspendus et découlent de ces deux principes.

          1. Pheldge

            Je suis une nouvelle fois, ébahi, par ta grande connaissance et ta compréhension des Ecritures. Je rends hommage à la culture papétienne à la manière des « native americans » « Hugh Papet »! 😉

            1. Bonsaï

              Prends-en de la graine, homme de peu de foi !

              « Jésus-Christ dit bien que les seules choses valables véritablement sont d’honorer et de respecter le Créateur de toutes choses puis de traiter son prochain comme soi-même. »
              Que pense le sieur Aristarque d’un possible parallèle à établir ici avec le bouddhisme, qui voit aussi la vraie religion comme une empathie universelle exercée par un individu dont la conscience est éveillée ?

  3. Calvin

    Bon article, complémentaire à celui du jour de Nathalie MP sur son blog.
    À lire, à méditer, afin de purger les inepties régulièrement diffusées dans les medias.

  4. Bonsaï

    Il n’est jamais trop tard pour s’interroger sur l’identité du messager. Mieux vaut tard que jamais. En l’occurrence, pour qui roule Pierre Conesa ?
    Ancien haut fonctionnaire du ministère de la Défense et maître de conférences à Sciences Po., c’est donc typiquement un homme du sérail.
    Le site riposte laïque.com répertorie quelques unes des particularités qui nous aident à mieux cerner le personnage.
    On y voit par exemple qu’il a pris soin de faire héberger son site chez Mediapart et qu’il est chercheur associé à l’Iris (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), dont l’organigramme mérite à lui seul un détour !

  5. Calc8

    Excellente vidéo. Ce n’est pas la première fois que l’on voit cet homme nous parler avec pertinence et selon un éclairage non bisous de sujets habituellement couverts mielleusement par des journaleux donneurs de leçons et incapables de bouger leurs fesses de leur bureau. Une mise en perspective qui montre, si cela était encore nécessaire, que nous sommes dirigés par les clowns dont l’une des motivations est : Comment vais-je pouvoir devenir l’homme d’état de l’année ?
    Merci H16 pour cette vidéo.

  6. René-Pierre Samary

    « il s’agit essentiellement de conflits religieux entre les sunnites et les chiites et que les interventions occidentales y sont donc grossièrement déplacées »
    L’Occident n’a en effet rien à faire dans les conflits intra religieux de l’Islam (sauf à prendre des coups des deux parties).
    Ces conflits peuvent apparaître comme de « bonnes occasions », c’est la politique d’hier, celle du temps de la guerre froide. C’est oublier que ce qui domine aujourd’hui le paysage géopolitique, ce sont les affrontements inter-civilisationnels, où s’exprime en dernière instance la notion basique de la politique internationale : ami ou ennemi.

  7. Dr Slump

    HS mais on reste dans le ton quotidien; sortie du film « la Mort de Louis XIV ». Dans le synopsis, et en règle générale, on nous le présente comme le « plus grand roi de France ». Impossible en effet de nier l’aura et l’autorité qui émanait de lui, jusque bien au-delà des frontières. En effet, apprenant son décès, le roi de Prusse dira seulement à son entourage: « le roi est mort », et tout le monde comprendra qu’il s’agit de Louis XIV.

    Mais ce fut le roi le plus néfaste que la France ait pu avoir, car c’est sous son action que fut inoculé le syndrome du « jardin à la française », représenté symboliquement par l’architecture de Versailles. Ce fut lui ancra pour de bon le centralisme, le jacobinisme, le fantasme obsessionnel du monarque tout-puissant régulant tout l’ordre du pays dans une prétendue harmonie sous contrôle, fantasme qui est devenu aujourd’hui l’espoir moisi de la venue de  » l’homme providentiel  » qui viendra sauver le pays.

    Louis XIV est mort depuis des siècles, il serait temps qu’on passe à d’autre modèle que ce monarque névrotique qui consacra sa vie à contrôler ses traumatismes d’enfance en soumettant son pays à une main de plomb dans un gant de fer.

    1. Pheldge

      Dr, je n’ai jamais été très fort en Histoire, au grand désespoir de feue ma pauvre mère, mais quand même, au XVIII ème, dans les cours d’Europe, c’était pas un peu pareil ? pourtant, ils n’ont pas viré jacobins pour autant, AMHA parce qu’il y avait des princes et nobles régionaux, ce que la révolution a supprimé. Les départements étant je crois une invention napoléonienne ! alors rendons à Napo … 😉

      1. Dr Slump

        Oui, je ne dis pas le contraire. Mais rares sont les rois qui ont laissés une telle empreinte, au point que des touristes viennent encore du monde entier visiter les fastes de la cour qu’il avait instaurée pour faire graviter les nobilités autour de se personne, comme les astres autour du soleil. Le roi-soleil, l’astre des rois, c’est historique il me semble. Je crois qu’aucun monarque n’a à ce point symbolisé la centralisation.

        1. Pheldge

          Le château de Louis II de Bavière à Chimsee n’est pas mal non plus, Buckingham, l’Escurial … je crois qu’il y a en plus, pourVersailles, et la France, une fascination morbide pour la révolution, et a guillotine …

      2. Aristarkke

        Pstt et pour ta gouverne : feu placé avant ce qui va définir qui est mort est strictement invariable même si besoin du pluriel parce qu’il s’agit de la déformation d’un temps de conjugaison du verbe être.
        C’est donc feu ma pauvre mère ou feu mes parents .
        En revanche, il s’accorde si tu l’ écris ainsi : ma pauvre feue mère ou mes feues soeurs… parce que là, il est modifié en adjectif…

    2. Royaumont

      L’étendue du pouvoir de Louis XIV en son royaume a beaucoup marqué ses contemporains, mais il faut le ramener à ses justes proportions. Le budget de la couronne n’atteignait pas 10% du PIB, contre 57% aujourd’hui. Les magistrats étaient propriétaires de leur charge, ce qui les rendaient relativement indépendants du pouvoir central. Le fisc était tenu par les fermiers généraux, sortent de banques de financement de l’état, privées.
      Contrairement à ce qui se passera sous la révolution, il était impossible au roi de mettre en place une armée de conscription et d’effectuer des levées en masse. Les tentatives en ce sens lors des guerres de la fin du règne se solderont par des échecs. L’engagement restera réputé volontaire.
      Enfin, une énorme incompréhension est la règle concernant le « colbertisme ». Il ne s’agit jamais d’entreprises d’état, l’actionnariat est privé. La couronne se contente généralement d’un nombre d’actions symbolique, suffisant pour montrer l’intérêt et le soutien royal au projet (exemple du canal du midi). Les monopoles dont pouvaient bénéficier ces entreprises n’existaient que sur le papier (cf « ces messieurs de Saint-Malo » pour voir la réalité du monopole de la compagnie des Indes).

  8. René-Pierre Samary

    HS mais typique de la mentalité de nos petits marquis. Au tournoi de Paris-Bercy, Jean-François Placé, secrétaire d’etat d’on ne sait quoi, invité au premier rang comme il se doit, se fait engueuler par Wawrinka qu’il dérangeait par son bavardage à haute voix : «Oh, ça te dérange pas qu’on joue un match ? Non mais sérieux, il est minuit, si tu n’as pas envie de voir, tu rentres».
    Bien joué, le Suisse.

    1. Aristarkke

      Ministre de la réforme de l’ Etat et de la simplification administrative, sioux Play, RPS!
      Un peu de respect pour cette excellence!!!

      1. Bonsaï

        La simplification administrative dans un portefeuille du gouvernement socialiste français c’est un bel euphémisme, pour ne pas dire l’hôpital qui se fout de la charité !

        1. Aristarkke

          C’est une particularité Grançaise dont vous ne pourrez jamais bénéficier sur vos hautes montagnes alpines. Comme vous êtes capables de vous contenter d’un code du Travail de moins de 100 pages sans que votre pays ne soit à feu et à sang alors que nous avons des Filoche pour estimer qu’avec 3.500 pages, le CdT Grançais est un peu faiblichon dans la « protection » du pov’ salarié devant le grand méchant loup patron, vous devrez concevoir de vous passer de ce genre de ministère bidon…

      1. René-Pierre Samary

        Comme par hasard, Placé Jean-Vincent (merci Phiphi) se défend avec un mensonge.
        « Dans sa reconstitution, Jean-Vincent Placé semble aussi avoir oublié un petit détail. Sur une vidéo relayée sur le compte Twitter de Philousport, on s’aperçoit que Jean-Vincent Placé ne chuchotait pas avec Jean Gachassin au moment où le joueur Suisse s’en est pris à lui. Le secrétaire d’Etat s’entretenait et s’amusait aux côtés d’une femme. Ce n’est qu’après avoir été repris par Wawrinka en fin de match que Jean-Vincent Placé a changé de place pour rejoindre le président de la Fédération française de tennis un peu plus au centre du terrain. »

    2. MCA

      Défense de rire!

      Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification.

      On a pas le C sorti des ronces! :o))))

  9. Bonsaï

    HS : Question d’importance capitale
    Pour quelle raison le 2ème débat des candidats de droite à la présidentielle de 2017, qui a lieu ce soir, n’est-il pas retransmis sur les grandes chaînes publiques, alors que cela relève plutôt de ses devoirs d’information ?
    Apparemment, on ne le verra donc que sur les hybrides BFM TV, LCI.
    Et manifestement les gros malins d’iTélé sont toujours en grève… ces journalistes vont bientôt devoir se recaser

    1. Flaghenheimer

      En l’occurence ce sont des journalistes qui se battent pour leur indépendance et veulent simplement les moyens de bien foaire leur job. Vous devrieez plutôt les encourager.

      1. Bonsaï

        Oui, peut-être mais ils s’y prennent mal.
        Et c’est fort dommage, car dans l’ensemble c’était une équipe de journalistes de grand talent. De vrais professionnels formés à l’internationale et il est à craindre qu’on ne les reverra pas dans cette structure… mais j’espère me tromper !

        1. Flaghenheimer

          C’est la direction d’itélé qui a décidé, mercredi, de supprimer les émissions avant et après le débat. Justement pour montrer que les grévistes étaient irresponsables. Je constate qu’ils ont réussi leur coup. Hélas.

  10. Bonsaï

    Aux dernières nouvelles, on pourra donc voir le débat sur BFM TV et sur i-Télé, dont le personnel gréviste s’est engé à diffuser le débat ce soir.
    Chapeau, c’est bien la marque du professionnalisme !

    1. bibi

      C’est la rédaction qui est en grève, pas le personnel technique puisque la chaine émet c’est qu’il y a des gens qui font leur travail et qui le feront normalement ce soir car ils n’en seront pas empêchés par les grévistes (ce qui en France est généralement le cas)
      Il n’y a strictement rien de professionnel la dedans mais juste le respect de la loi par les grévistes qui laisseront leur collègues travailler.
      Il est tout à fait normal que la direction ait refusé de laisser l’antenne à des journaleux qui voulait ouvrir à 18H30 en faisant lire leurs revendications par Audrey Poulecrevarde.

      1. Flaghenheimer

        Ils sont en grève justement parce que, comme vous, leur patron se comporte comme un bourrin sans discernement. Une rédaction c’est pas un bataillon de gendarmerie mais ça il faut un peu connaître et aimer la presse pour le comprendre. Quand on commence à parler de journaleux ou qu’on fait des jeux de mots qui feraient rougir de honte un collègien…

        1. bibi

          Leur patron comme vous dites c’est lui qui permet à cette chaine qui depuis sa création ne fait que des déficits d’émettre encore.
          Si Bolloré avait été un bourrin il aurait vendu ou mis la clé sous la porte au lieu de ça il tente d’apporter des modifications pour que cette chaine fasse du bénéfice, mais il se heurte à une bande de journaleux croyant qu’ils ont le droit de décider si un innocent jusqu’à preuve du contraire peut travailler sur « leur » chaine qui je le rappelle ne leur appartient pas.

          On notera au passage que ça ne pose aucun problème au comité d’éthique de recevoir des politichiens qui eux ont été condamnés.

          Donc oui ça me fait un peu marrer de voir des bourrins de journaleux croire qu’ils vont pouvoir continuer avec Bolloré à faire comme avant alors que deux nouvelles chaines sont apparus LCI et France Info et que l’entreprise pour laquelle il travaille est en déficit chronique, sans que cela n’est de conséquences.

          Si cette grève pouvait se terminer par la mise en faillite de la chaine ça ne serait que du bonheur.

        2. sam player

          « …leur patron se comporte comme un bourrin sans discernement….

          Il fait ce qu’il veut avec sa propriété !
          Si vous n’êtes pas content achetez vous une chaîne de télé !

          1. Flaghenheimer

            Eh bien non justement il ne fait pas ce qu’il veut. Ne vous en déplaise une chaine de TV n’est pas une boulangerie. Renseignez vous sur le rôle du CSA, vous allez être surpris.
            Pour Morandini, le problème venait surtout du fait qu’une partie des journalistes allaient lui être affecté, sans remplacement. Certains annonceurs ont déjà souligné qu’ils se retireraient de la case en question.

            1. Calvin

              Il ne peut pas bon plus déroger au code du travail, etc…
              Maïs bon, ça reste le patron.
              Quant au CSA, par contre, je me gausse. Il s’agit d’une inutilité pratiquant le « deux poids deux mesures » flagrant.
              En atteste la mansuétude envers Cash Investigation, émission de propagande et militante prostitutionnelle (institutionnelle et putassière).

              1. Flaghenheimer

                Hahaha.
                Pour l’investigation je suppose que vous préférez Direct matin. Libre à vous.
                Quoiqu’il en soit il y a des lois dans ce pays et les dirigeants d’itélé devront les respecter.

                1. Pheldge

                  Et peut-on savoir quelles lois sont enfreintes, par cet ignoble ordure de patron capitaliste ?
                  De plus, à ma connaissance des pédophiles notoires, ayant reconnu des faits dans leurs écrits, comme Matzneff, ou Mitterrand Fred, n’ont jamais suscité de pareilles réactions de rejet !

                    1. bibi

                      Des mises en demeure du CSA, ça doit lui coller les miquettes à Bolloré, vous imaginez un peu plus le CSA va interdire à i-Télé d’émettre.

                2. Calvin

                  @flag
                  Pour me documenter, j’utilise plutôt le net ou même directement les sources techniques ou scientifiques et non pas – surtout pas – la télé.
                  Cash est capable de mentir grossièrement sur les chiffres et conclusions des rapports faisant autorité (tels les fameux 97% d’aliments contenant des pesticides – sic).

            2. sam player

              @Flagenhitler

              « Eh bien non justement il ne fait pas ce qu’il veut. Ne vous en déplaise une chaine de TV n’est pas une boulangerie. Renseignez vous sur le rôle du CSA, vous allez être surpris. »

              Je vois que vos chaînes vous conviennent très bien.
              Votre argument du CSA, outre qu’il légitimise pour vous cette nième agence gouvernementale du bien penser, n’a rien à voir avec le conflit, pourquoi ne pas évoquer aussi la COP22?

              il est temps que ces salariés privilégiés que sont les journalistes ne se prennent plus pour le calife à la place du calife.

        1. Bonsaï

          Réponse : Nathalie Kosciusko-Morizet s’adressant à Nicolas Sarkozy lors du 2ème débat de la primaire de droite, le 3 novembre.
          L’Histoire est faite de petites histoires…

Laisser un commentaire