Notre-Dame-Des-Landes : encore un rebondissement

Notre-Dame-des-Landes est une charmante petite commune de l’Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire, et dans laquelle une partie de ses habitants, appelés les Landais, se bat pour avoir un aéroport à proximité, pendant qu’une autre partie de ses « habitants », appelés les Zadistes, se bat pour ne pas avoir cet aéroport. Et au milieu ne coule aucune rivière.

L’affaire dure depuis un moment, depuis plus de 50 ans si l’on s’en tient au projet initial de grand aéroport apte à desservir la région bretonne et nantaise. Depuis 2000 et suite à l’initiative du sémillant Lionel Jospin, le projet, un peu en sommeil depuis les années 70, se trouve relancé et dérape rapidement avec l’occupation des lieux par des militants écologistes, de plus en plus nerveux, farouchement opposés au bétonnage du bocage nantais, et ravis de trouver là une occasion de squatter des hectares de campagne pour y faire pousser des légumes et des herbes bio.

La suite est relativement chaotique, mais on pourra en lire avec profit un petit résumé ici, permettant de récapituler les différentes phases d’avancement ou de renoncement du projet, véritable montagne russe émotionnelle pour qui aime les avions ou, a contrario, les petits batraciens protégés.

Le gouvernement, peut-être excédé de ces tergiversations ridicules, cherchant peut-être à légitimer le projet ou, au contraire à l’enterrer décida en juin dernier de lancer une consultation démocratique. Nul ne saura ce que le gouvernement cherchait vraiment (soyons sûrs que des générations d’historiens et de cryptologues se pencheront sur cet épisode sans rien y comprendre), mais le résultat fut parfaitement limpide : la Loire-Atlantique, consultée, répondit un « Oui » franc à la construction du bidule déjà quinquagénaire.

royal air farce 2Comme le veut la tradition pour les gouvernements sous Hollande, chef incontesté du consensus illisible, à cette réponse claire fut immédiatement apportée une question confuse en la personne de Ségolène Royal qui estima dans la foulée que si on devait malgré ce « Oui » persister à construire un aéroport, il devrait être plus petit que prévu (une piste au lieu de deux) et que, « devant le blocage sur le terrain, il vaut mieux arrêter les frais ».

On continue en arrêtant les frais, donc. Vous n’y comprenez rien ? C’est parfait, c’est apparemment le but recherché de toute la clique politique locale et nationale. Et ça se complique encore un tantinet puisqu’on vient d’apprendre que le rapporteur public sur ce projet demande l’annulation des arrêtés préfectoraux permettant de démarrer le chantier devant la Cour Administrative d’Appel de Nantes.

Le projet sera enterré ? Que nenni : la Cour Administrative d’Appel de Nantes pourrait ne pas suivre les conclusions du rapporteur public et laisser le projet suivre son cours. Ou, histoire de remettre une piécette dans le bastringue, la Cour pourrait choisir de suivre le rapporteur. Grandiose, non ?

Quelle que soit l’issue, elle laissera pas mal de gens coincés.

coincéSi l’aéroport voit finalement le jour, la région disposera alors d’un équipement peu utilisé à Rennes (qui est insuffisamment équipé et impose souvent le déroutement de ses avions vers Nantes en cas de brouillard par exemple), d’un autre équipement à Nantes, sous-utilisé, et de ce nouvel ensemble à Notre-Dame-Des-Landes, à peu près à équidistance de ces deux précédents aéroports.

Inévitablement, il y aura concurrence de ces plateformes et si la concurrence est excellente lorsqu’il s’agit du privé puisqu’elle permet d’amoindrir les coûts et de rechercher la performance, elle est rapidement synonyme de gabegies et de dérapages budgétaires incontrôlées lorsqu’il s’agit du domaine public.

En effet, à un moment ou l’autre, il va falloir faire faire des économies et des repositionnement stratégiques des aéroports existants en fonction de leur succès, tant au niveau des lignes qu’au niveau des commerces qui s’y installeront. Imposer des baisses de salaires, des réductions d’effectifs ou d’autres mesures d’économies dans ces entités massivement publiques promet d’ores et déjà d’épiques batailles et des grèves croustillantes à n’en plus finir. J’évite de parler d’une fermeture des deux aéroports devenus surnuméraires (Nantes et Rennes), ou même du seul nantais, tant cette option provoquera un évident prurit médiatique bien irritant, les pertes d’emplois afférentes jouant rôle de catalyseur fulgurant.

Et avant même que le nouvel aéroport ait vu le jour, on sait que sa construction sera l’objet d’une foire d’empoigne pour éparpiller les militants « écolos » et autres faunes colorées des champs dont ils pris possession, foire d’empoigne qui sera suivie de juteux contrats entre les bétonneurs d’un côté et la puissance publique de l’autre, contrats qui n’ont jamais eu pour réputation de s’achever dans les temps et dans les budgets déterminés. On peut garantir qu’il y aura des dépassements, probablement d’autant plus forts que l’État est faible et corrompu.

Tout indique en définitive que ce nouvel aéroport signifiera une explosion des taxes et impôts locaux pour les contribuables du bassin considéré, et rien ne permet d’affirmer que les créations d’opportunités économiques et d’emplois viendront contrebalancer cette bastonnade fiscale.

A contrario, si l’aéroport ne voit pas le jour, le gouvernement (ou son successeur, plus probablement) devra s’expliquer sur ce renoncement anti-démocratique (après tout, les gens ont voté pour, n’est-ce pas). Difficile d’expliquer, parfum Brexit, que le référendum organisé n’avait qu’une valeur consultative et ce d’autant plus qu’il a donné un résultat contraire à celui qu’on espérait peut-être.

Toujours dans cette hypothèse, les entreprises privées — qui ont déjà engagé des frais pour la réalisation de cet aéroport — devront être indemnisées pour l’abandon du projet. Nul doute que les sommes feront des heureux du côté de ceux qui les reçoivent, mais qu’elles ne pourront sortir du sabot d’un cheval. Youpi, le contribuable français en général et local en particulier seront donc mis à contribution pour cajoler ces entreprises.

Je résume.

Le gouvernement, s’il lance la construction, assure à l’État (et aux médias) une série de crises locales évidentes, avec une espérance de gains extrêmement modeste pour ne pas dire inexistante. S’il ne la lance pas, il s’engage dans un bras de fer avec les équipementiers et les entreprises du BTP déjà sur le coup. Idéologiquement, il se retrouve aussi à désavouer une consultation démocratique, ce qui, à l’approche d’une élection, est particulièrement dangereux.

Le contribuable, que la construction soit lancée ou non, sera de sa poche. L’espoir de recouper ses pertes fiscales par un boom économique induit par ce nouvel équipement est particulièrement lointain, voire inexistant si les experts, qui ont régulièrement trouvé le projet surdimensionné, ont raison.

En fait, à l’analyse, les seuls gagnants certains d’un abandon sont les militants écolos, et les seuls gagnants certains d’une mise en chantier sont les équipementiers. Entre les deux, l’État, le gouvernement et les contribuables seront toujours perdants, montrant de façon lumineuse pourquoi, encore et toujours, la force publique ne devrait jamais se mêler de faire ce dont le privé peut très bien se charger seul.

Government Demotivator

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires128

  1. Aristarkke

    Toujours dangereuse comme arme, le referendum…
    Surtout pour ses servants…
    S’il faut en plus devoir tenir compte de l’ avis du Peuple…

      1. Aristarkke

        Tu présumes mal qu’au nord ouest de Nantes, il y ait quelque chose de vendéen.
        Amha, tu es depuis ce matin interdit de séjour dans la Bretagne après avoir raconté cela à moins de 10.000 kms de Nantes…
        Tu n’as plus qu’à espérer qu’il n’y ait aucune bratweizh lancée contre toi… 😳

          1. Peste et coryza

            A Nantes même, il y a le Nord Loire, et le Sud Loire.

            Et le Sud Loire, c’est déjà la Vendée… avec son pinard à mauvaise réputation (c’est Dégolas !), son cortège de miséreux, de royalistes, et d’oiseaux qui volent sur le dos.

            Le plus « drôle » à NDDL, mis à part les cortèges de schtroumpfs en tenue de guerre, ce sont les zadistes… qui, non contents de faire pousser des légumes et de fumer des joints, font des contrôles routiers et d’identité contre tous ceux qui entrent sur leur secteur.

            1. Higgins

              En matière de vin, les Mareuil commence à tenir la route sans aucune prétention et il y a longtemps que les locaux n’ont pas attendu, et n’attendent rien d’ailleurs, de la République pour vivre et se développer (depuis le triste comportement des armées républicaines en mission en 1793-1794). Il faut faire un tour dans Deux-Sèvres voisines pour comprendre.
              Le seul pb, c’est que lorsqu’on est sud-Loire, ce n’est pas coton pour passer nord-Loire depuis le passage d’un ancien premier ministre à la mairie. Ça reste cependant une belle ville.

              1. albundy17

                C’est sympa le Troussepinette, meilleur que le pineau que je trouve horriblement sucré.

                Il y a quelques années j’en faisais quelques bouteilles, rien que le nom brise la glace avec les gens qui ne connaissent pas.

                Maintenant que le prix de la gnole est au prix d’un champ millésimé, encore un truc qu’on nous enlève. Faudrait que j’apprenne à bouillir ^^

                    1. albundy17

                      Il y a aussi le Pipi de Mouettes pour détendre l’atmosphère, mais je n’en ai trouvé qu’à La Faute/ Mer.

                      Pheldge, nous n’y pouvons rien si tu n’as plus le droit de boire pour conserver ton permis :mrgreen:

                      Tu peux toujours t’acheter du légalon, il parait que ça fait bien baisser les gamma GT

            2. sam player

              Sud Loire il y a le Coteau du Layon à boire en apéro ou avec du fromage à pâte persillé genre Roquefort Papillon… miam !
              (très facile de torcher ces dames !)

              Les versions avec sélection de grains sont plus chères mais les versions courantes sont à un prix correct (environ 8-10€)

  2. Le Gnôme

    Le seul perdant sera le tribuable, si cet aéroport est construit, il devra éponger les pertes, s’il ne l’est pas, il devra fournir les sous pour indemniser les entreprises. Pile tu perds, face, tu perds aussi. Génial.

    1. kekoresin

      Le seul dilemme encore une fois, c’est non pas de gagner de l’argent (ça serait une première pour nos abrutis du souffrage universel) mais de savoir où on en perdra le moins. Oui, des têtes d’oeufs on commis (une fois encore) une petite bouse qui délestera le contribuable d’une nuée de millions de roros, mais sans intention de s’enrichir perso donc c’est pas grave hein!

      Selon moi, une troisième voie existe. Enterrer les batraciens, les chiens et leurs animaux domestiques (les punks verts) sous une épaisse couche de béton, puis revendre la connerie aux chinois. On y laissera les plumes arrières encore une fois, mais bon, c’est le mieux qu’on puisse espérer d’un état stratège dirigé par des crétins sur-diplômés!

    2. toto17

      Si vous me permettez c’est parfois un peu le même principe avec le privé, parfois…
      C’est même l’idée du « too big to fail ».

      Pile : tu fais des bénéfices, c’est tout bon pour toi..
      Face : tu te plantes de tout ton long et l’argent public vient te sauver..

      C’est génial.

  3. Dr Slump

    « …pour y faire pousser des légumes et des herbes bio ». Et en particulier, je présume, une plante au nom africain de « tabac qui rigole », variété très bien adaptée tant au biotope qu’à la culture locale. Bientôt en vente libre dans tout le pays, pour contribuer à l’éveil des consciences.

    C’est prévu! Tout est sous contrôle je vous dis! Hors l’état, point de salut!

    1. Pheldge

      Attention, Dr, cette plante d’à fric, est protégée ! protégée par un Saint, un Saint sémillant … 😉
      D’ailleurs évitons de nous plonger dans les arcanes profonds, les trop redoutés arcanes abysses ! 😀

      1. Dr Slump

        D’aucuns préfèrent la Dame-Jeanne à la Marie-Jeanne. J’en fait partie. Chacun son ivresse, peut importe le flacon, toussa… quant aux arts-khan, c’est en orient que ça se passe, et là je suis dépassé mon vieux, ou plutôt désorienté! 😛

  4. Dr Slump

    Et ça pour rigoler on rigole! C’est la fête sur le Titanic, les petits fours et le champagne sont servis à discrétion. Jusqu’à quand?

      1. Marco40

        Mais nonooon! Vous zen faites pas : grâce au réchauffement climatique en plein accélération, l’iceberg aura fondu d’ici là….[où sont les gilets et les barques?]

    1. Royaumont

      Hier Canteloup se foutait de Ségolène, en villégiature à Marrakech (pour la COP22 parait-il). « On n’est plus là que pour 6 mois, alors on charge les notes de frais ».
      Est-ce réellement une caricature ?

      1. Pheldge

        Ségolène n’a rien à craindre, elle est à l’abri du besoin. Par contre, ses fidèles et ceux de sa cour ne peuvent pas en dire autant ! Les places sont rares et cheres.

  5. Stéphane B

    Cher Taulier,
    Vous avez omis le « ont » dans « autres faunes colorées des champs dont ils pris possession »
    Ensuite, que penser de la situation d’Airbus qui se sert de l’aéroport de Nantes pour alimenter son usine ? Quid de cette dernière ?
    Et enfin, les équipementiers, même si l’aéroport n’est pas construit, s’en mettront plein les fouilles du fait qu’un contrat public aura été rompu. Ils auront droit à de juteuses indemnités.
    Finalement, les seuls bai.és seront, comme d’hab, les con-tribuables

    1. Douar

      La piste de l’aéroport actuel sera conservée pour Airbus. Mais le trafic est très limité par rapport à aujourd’hui.
      Par contre, tout ce qu’il y a autour, parkings… deviendrait constructible. A moins qu’ils ne prévoient d’en faire des jardins potagers citoyens et collectifs.

      1. Stéphane B

        Et vous croyez vraiment que sur le moyen terme, Airbus voudra payer plein pot pour cet aéroport et l’entretien qu’il nécessite ? Je parie que si NDDL se fait, dans les cinq années suivantes, Airbus ferme son usine de Nantes.

  6. Aristarkke

    Monseigneur, vous dites que NDDL est a peu près à équidistance des aéroports actuels de Rennes et de Nantes. C’est vraiment de l’ à-peu-près parce que la carte est formelle: S’il est à une unité de Nantes (dans la trentaine de kms), il est bien à environ quatre unités de celui de Rennes. Gageons que vous avez cru pouvoir faire confiance à la presse pravdaïque en un si petit détail et pourtant faux comme souvent tout le reste…
    Et comment cet aéroport sera-t-il relié à ces deux villes hors la route ? Cars Macron, ligne TER ou TGV, hélicoptères???

    1. Marco40

      L’Etat stratège a tout prévu : les 16 TGV récemment commandés à Alstom, seront baptisé TGVER et contribueront à nous hisser à de nouveaux records qui font notre fierté : des coûts par passager les plus chers de France, d’Europe, du monde, de l’Univers!!!!!!! Youpiiii !!!

    2. Calvin

      Naïf (sic) !
      L’interconnexion prévue est :
      Cars Macron, ligne TER avec rames TGV made in Alstom, routes réservées aux Taxis G7.
      Tout bon pour la dépense publique et la « relance ».

    3. Higgins

      Pour le moment, il n’y a pas de ligne de train directe entre Nantes et Rennes. La ligne actuelle passe par Redon. Elle serait donc à construire. Par contre, la route est très correcte entre les deux capitales (de mémoire 50 mn de trajet) en faisant abstraction des bouchons à l’entrée des deux villes (surtout à Nantes).

    4. Lorelei

      Ils feront comme en Lorraine: un aéroport en pleine campagne et une gare TGV qui ne le dessert pas. La gare est à plusieurs kilomètres et les politiques veulent en reconstruire une près de l’aéroport, soit 2 gares TGV pour 10 km.
      Après consultation (discrète) des Lorrains qui ont refusé la seconde construction, le Président de la région a dit qu’il ne voulait pas prendre en considération cette consultation… On verra avec la nouvelle grande Région

      1. Higgins

        L’exemple du terrain de Metz-Nancy-Lorraine est emblématique de la gabegie institutionnelle française: « …Les premières années ont été économiquement difficiles puisqu’entre 1992 et 1996 le déficit d’exploitation s’est élevé à 30 millions de francs … Mais le rachat de DHL par la Deutsche Post, et les protestations des riverains, ont contraint celui-ci à changer de stratégie. Une partie des hubs européens, dont Metz-Nancy, a été fermée afin de concentrer l’activité sur l’aéroport allemand de Leipzig. La Poste a également renoncé à utiliser l’aéroport1. Désormais, l’aéroport n’accueille plus que des vols cargo ponctuels … La fréquentation a ainsi baissée de 15 % en 2008, l’aéroport enregistrant un déficit de 500 000 €. Le coût pour la région des navette vers Metz et Nancy s’élevant lui aussi à 500 000 euros par an. En 2009, la fréquentation a encore baissé de 9,6 %9, pour un déficit de 600 000 €, pris en charge par la Région à 60 % et par les chambres de commerce…Les taxes aéroportuaires, fixées par l’État, sont aussi plus importantes que dans les pays voisins: 12 euros en 2011, contre 5 au Luxembourg et 0 en Belgique12. En 2008, la cour des comptes a remis en cause la pertinence de l’aéroport de Louvigny, qui est venu doubler trois plates-formes préexistantes, plus proches des villes de Nancy, Metz et Epinal*… (https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_de_Metz-Nancy-Lorraine)

        Jusqu’où s’arrêteront-ils?

        *Pour info, ce sont les terrains de Nancy-Essey, Metz-Frezcaty et Epinal-Mirecourt. Nancy est le plus petit des ces terrains (piste de 1400 mètres) et est difficilement exploitable au plan commercial. Par contre, les deux autres sont au standard OTAN (2300 mètres) et depuis le retrait de l’armée à Metz, sont tous les deux intéressants. Il existe par ailleurs plein d’ancien terrain OTAN aux même normes dans la région généralement désaffectés. Chalons-Vatry est un de ces terrains desservis par les autoroutes et une petite voie ferrée mais ce projet, prometteur, a été tué car trop dérangeant pour les plate-formes parisiennes. On n’aime pas la concurrence en Grance.

        1. sam player

          Nancy Essey c’est cuit. J’y suis passé récemment et tous les terrains entourant l’aéroport ont été rendus constructibles et construits à une vitesse folle : une petite ville est sortie de terre en un an.

            1. Lorelei

              Frescaty est à l’abandon. On y avait installé la société qui devait contrôler la fameuse taxe poids lourds, celle pour laquelle on a érigé des tas de petits portiques pleins de caméras qui rouillent maintenant.
              L’aéroport lorrain n’a pas décollé parce qu’aucune compagnie low-cost ne s’y est installée, il n’a pas non plus de connexion avec la gare TGV, ni aucune gare . L’aéroport international du Luxembourg est à 1 heure de route, celui de Strasbourg à 1 heure 30 et celui de Bâle-Mulhouse est entre 2 et 3 heures de route, sinon Ryanair est installé dans un petit aéroport en Allemagne à 2 ou 3 heures de route aussi. Et ces aéroports-là proposent presque toutes les destinations en Europe.

                1. kekoresin

                  C’est drôle tous ces zélus qui pensent que les taxes vont attirer les touristes et le business! Je pense qu’ils surjouent la solidarité dans l’aménagement du territoire. En tout cas, ça pleurniche, ça trépigne, ça veut plier les lois de l’univers selon les préceptes du socialisme, bref, ces enculés qui jettent nos impôts et taxes par les fenêtres devraient payer de leur poche et être pendus par les pieds à poil en place publique en cas de récidive. Votez Kéko, le seul qui vous faut – Votez kékorésin, ça ça vous fera bien!

  7. Marco40

    Cette analyse explique parfaitement le bourbier dans lequel se trouve l’Etat et les différents dirigeants qui se sont succédé.
    Une constante : l’INCOMPETENCE.
    Et plus on avance dans le temps, plus cette incompétence s’accroît : d’économique elle est devenue politique.
    C’est juste extraordinairement effrayant.

      1. Royaumont

        Dans le registre « CélafôtàSarko », la championne incontesté reste Bécassine. La ministricule était l’invité d’envoyé spécial la semaine dernière et elle a surtout été capable de répéter en boucle « CélafôtàSarko » suivi de « Votez pour moi ».
        Même la journaliste en face (du service publique, pourtant) en était gênée.

    1. Val

      @Maco rien à voir avec de l’incompétence , c’est juste que leur stratégie est purement orientée « perso » et archi court-termiste .

      1. Royaumont

        C’est ce qui ressort du livre d’entretien avec M4P (monsieur 4 pour-cents, Hollande) : l’intérêt de la nation n’est même pas un critère pour ses décisions, ni pour lui, ni pour son entourage politique ou administratif.

        1. Val

          @Royaumont c’est pour cela que je n’aime pas du tout la phrase attribuée à Madelin  » entre machiavelisme et co**erie etc .. » ce n’est ni du machiavelisme , ni de la co**erie , c’est juste la défense de leurs intérêts , niveau cerveau reptilien car ils sont restés bloqués là , en fait .

          1. Calvin

            Hum…
            Pas tout à fait.
            En tant qu’élus, ils ont une mission. Qu’ils sabordent. Ils perdent. Le camp d’en face en profite et ça recommence…
            S’ils sont machiavéliques, ils conçoivent des plans compliqués pour conserver le pouvoir.
            S’ils sont bêtes, ils sont remarqués et battus. Le seul souci, c’est que leur camp les soutient mordicus, et que l’opposition fait pareil.
            Ça ne coûte rien de faire honnêtement son travail, d’être juste et sincère. Ça peut même payer. Sauf quand le système est pourri.

            1. Val

              @Calvin « Qu’ils sabordent. Ils perdent. » : eh bien non , car c’est là qu’intervient le facteur temps. Le temps est crucial ds leurs manœuvres à deux balles . Les bombes de Mitterrand n’explosent que maintenant (retraites à 60 ans, nombre de fonks , décentralisation foireuse etc etc etc ) Leurs plans sont d’une simplicité q’un enfant de 2 ans pourrait faire ; le truc c’est qu’il faut étouffer son ange sous un coussin avant parce que n’importe qui ayant une conscience s’y refuserait . Ils ne sont ni bêtes , ni machiavéliques , ils sont seulement sans conscience et déterminés .

              1. albundy17

                Pourquoi s’emmerderaient ils, les veaux sans dents continuent de voter.

                HS, la loi sapin2, après avoir prévu de geler vos assurances vies afin d’éviter les bank run, les ont également inclus dans le systeme de bail in avec limite a 100.000. Souriez on va vous enc.

    2. theo31

      Moule à gaufres Ier n’a jamais dit qu’il voulait être élu pour gouverner mais pour éviter la paupérisation de l’Etat : comment se gaver de petits fours et aller voir des putes en scooter aux frais des autres si les caisses sont vides ?

  8. Higgins

    Beaucoup de mal à imaginer une fermeture rapide de l’actuel aéroport de Nantes (Château-Bougon) pour cause de présence de l’usine Airbus. En tout cas, son éventuelle fermeture et son déménagement seraient difficiles (en plus, je signale qu’il existe un autre terrain à une soixantaine de km, celui de Saint Nazaire avec une belle piste le long de la Loire. Il y a également une usine Airbus dessus).
    Je tiens par ailleurs de source sûre que les mutations de personnels de le DGAC , en particulier les contrôleurs aériens, ont déjà commencé. Quand on connait le poids des syndicats de contrôleurs, je promets bien du plaisir aux autorités de tutelle en cas d’abandon du projet NDL.
    Pourquoi ne pas fermer le terrain de Rennes? Sauf qu’une métropole régionale comme celle-ci aura toujours un terrain ne serait-ce que pour l’aviation légère.

    In fine, je crois que ce « projet » restera dans les anales comme l’exemple parfait de ce que l’incompétence politique peut faire de pire, le pompon étant donné par le « référendum » et par l’inconséquence et l’incohérence de certains membres de ce gouvernement dont la place est manifestement ailleurs qu’aux affaires. Enfin, je m’interroge quant aux dernières recommandations du rapporteur public plaidant pour l’abandon du projet. Non pas que j’en conteste les attendus (je ne dispose d’aucun élément pour apprécier juridiquement ces conclusions « surprenantes » à ce stade actuel) mais sur la survenue très tardive de ces recommandations. Aucune eau n’a donc coulé sous les ponts depuis 50 ans. A moins que la loi n’ait changé depuis le fameux référendum.
    A titre personnel, je crois que dès le départ, ce projet n’était pas viable et qu’il dissimule bien autre chose qu’une amélioration de la desserte aéroportuaire de la région nantaise. Cinquante ans plus tard, peut être que des bailleurs réclament leur dû. Pour info, je rappelle que l’aéroport de Genève, autrement plus enclavé que celui de Nantes, a un trafic de 16 millions de passagers/an contre un peu plus de 4 millions pour Nantes. Il y a donc de la marge.

    1. kekoresin

      Oui Higgins, « ça restera des les anales ». Pas mieux!

      Cela dit, ça commence à faire beaucoup de choses dans le cul des contribuables. Un trou du cul grand comme une bouche de métro, c’est moyennement classe pour la classe moyenne…

    2. kekoresin

      Sinon d’accord avec toi sur l’utilité de ce projet. Enfin, quand je parle d’utilité, c’est pour les voyageurs et les contribuables. Sinon, il est plus que probable que les représentants de la république récoltent les bananes de l’arbre de la corruption pour les mettre au Banama (bardon j’ai un rhube).

      En tout cas, je serais curieux de connaître le coût des études en tous genres avec les expertises finnes et autres études d’impact sur le développement des utérus des abeilles de Loire.

  9. Bonsaï

    Levant les yeux du passionnant billet décrivant les rocambolesque aller-retours du projet de NDDL et que vois-je par la fenêtre ? Des flocons de neige… déjà. Vivent le réchauffement climatique et la facture de chauffage !
    Pour en revenir à nos moutons landais, j’avais cru lire dans d’autres supports que le projet était plus ou moins en passe d’être abandonné….

  10. Calvin

    Au lieu de laissez-faire, l’Etat veut absolument faire, et il fait mal.
    Au lieu d’être arbitre, il est girouette.
    Au lieu d’être garant des deniers publics, il est dispendieux de l’argent des autres.

  11. Cerf D

    Les « Landais » existent-ils vraiment ?
    Les habitants de NDL seraient peut-être favorables à un nouvel aéroport en Loire Atlantique, mais pas chez eux 😉

    C’est d’ailleurs le problème de ce référendum : la plupart des votants n’avaient à subir ni les nuisances ni les expropriations.

    1. Dr Slump

      Un référendum décidé par l’état n’a rien de différent qu’une élection organisée par lui-même. Le jeu est truqué d’emblée, autant confier ses paris à un joueur de bonneteau.

  12. JulienL

    Bonjour à tous et merci à l’auteur pour cet article savoureux qui résume bien la situation cocasse et affligeante dans laquelle nous laissons les pouvoirs publics nous enferrer.
    Plus généralement, merci pour cette belle promotion des idées libérales (J’en ai grand besoin, revenant de loin 🙂
    Un lecteur régulier depuis quelques années déjà, et habitant Notre-Dame-des-Landes depuis quelques mois.

    1. kekoresin

      Tu t’es installé là-bas! T’as un pote batracien? T’as un cousin cultivateur d’herbes folles? T’es maso? T’as hérité de la vielle tante qui pique?

      Si ce n’est pas un choix, je te conseille quelques règles de survie. T’arrêtes de te laver, tu t’habilles avec des serpillières usagées et t’adoptes un chien avec la galle, tu regardes la video qui suit. Tu peux peut être survivre…

      https://www.qwant.com/?q=r%C3%A8gles%20zombieland&t=videos&o=0:a0718e2d6d4a6be69d26803ebb1ecee6

                  1. Stéphane B

                    et c’est actuellement la saison. On en trouve un peu partout dans les Landes et le Gers, mais le meilleur est quand même celui du petit vigneron qui se fait lui même Floc et Armagnac

                    1. Pheldge

                      Faut dire que quand tu fais la recherche en ajoutant « gascon » ça sort tout de suite, mais ça veut dire que tu connais déjà la réponse 😉

          1. Val

            @keko tu ne pourras jamais faire mieux que moi en la matière : je suis née à Bourg la Reine , j’habitais Jouy en Josas et mes beaux parents à Bourg en Bresse . Rien de tel pour mettre de bon humeur un société d’informaticiens composé à 90% d’hommes … je m’en marre encore .

            1. Pheldge

              Et tu as épousé un homme « une personne » (faut pas de préjugés sexuésgenrés, c’est très mal …) de Choisy le Roy, pour couronner le tout, bon ?

              A propos de ce foutu politiquement correct de « rahllah », dans les séries US, on voit apparaître de plus en plus de couples homos, et chaque « grande série » se fait un devoir de nous infliger un épisode sur les malheurs d’un « transgender » et le calvaire qu’il qu’elle vit.
              J’attends avec impatience une série montrant une POTUS femme ET goudoune ! (24 avait déjà bien anticipé, en montrant dans les premières saisons un POTUS black, puis saisons 7& 8 une POTUS femelle qui ressemblait furieusement à HRC )

              1. Val

                @Pheldge mais j’ai épousé le roi ! 😉 Pour le POTUS tu es exaucé , est ce que tu suggérerais que Trump est un homme ? (Alors que c’est en fait un vieille gou* salace mal fagotée )

  13. Nicolas

    Tiens, je notes dans les discours de la vermine de gauche un changement de ton : tout va toujours très bien, mieux qu’avant, évidement, mais la France peut se relever comme elle s’est relevée plusieurs fois dans le passé.

    Si tout va bien, on pourrait se relever de quoi ??

    Sinon l’avenir c’est l’éducation. On disait cela dans le passé.

    Ces pauvre débiles ont du mal à percuter que d’enseigner la géographie ou la gymnastique rythmique à des immigrés ne va pas changer d’un iota leur identité..
    (qui est une chance pour la gauche, mais finalement, peut être que le peuple de droite avait raison, c’est pas une super idée à moyen terme, de toute façon l’immigration c’est le l’Infâme Libéralisme, donc c’est la droite, ouf !).

    Comme tout va bien en France, parlons plutôt du reste du monde, ou « ca va mieux », grâce aux Plan Quinquennaux, au Protectionnisme, au Développement Auto Centré Keynésien des fonctionnaires de l’ONU, et autre « Volonté Politique » comme on sait (Les pauvres, c’est des cons : pour se développer, suffit d’une « volonté politique » et de jolies Lois qui vous déclare riche, sur le papier, pis voila).

    Ainsi donc le/la « [une saloperie ici] recule dans le monde », sous entendu grâce aux Socialo-communistes.

    Bientôt leur Fuhrer sera l’inventeur de l’Internet.

    Tous cela respire le « Une minute encore, monsieur le bourreau »…

    1. MadeInCH

      « jolies Lois qui vous déclare riche, sur le papier, pis voila » comme ça, vous entrez dans l’assiette élargie des impôts réservé seulement pour les riches. Pis voilà.

  14. adnstep

    Il est étonnant qu’aucun nénarque n’ait pensé à la seule bonne solution : une ligne à grande vitesse entre les aéroports de Nantes et Rennes, de façon à répartir égalitairement le trafic supplémentaire espéré entre les deux aéroports.

    On pourrait même créer un arrêt obligatoire d’une heure à NDDL pour faire profiter les voyageurs des spécialités locales.

  15. JiJiBé

    Notre Dame des Landes…priez pour eux tous, le paradis des abrutis leur appartient.

    Notre Dame des Landes ou la pissotière clochemerlesque à la sauce Atlantique.

    Avec une étincelante distribution dans les rôles principaux et rappel pour ceux qui n’auraient jamais lu Gabriel Chevallier :

    Le maire Barthélemy PIECHUT et son épouse Noémie (Ayrault le héros de l’affaire)
    L’instituteur Ernest TAFARDEL (un certain Belkasertàrien)
    Le curé PONOSSE et sa bonne Honorine (Il conviendra de consulter le Diocèse, il y a pléthore…mais plus de bonnes que de curés)
    Le notaire GIRODOT, et sa femme Hyacinthe (n’importe lequel ils se ressemblent tous)
    La baronne Alphonsine de COURTEBICHE (SIM alias la baronne de la tronche en biais)
    Mademoiselle Justine PUTET la vieille fille (là il y a dispute dans la file d’attente)
    Alexandre BOURDILLAT, ancien ministre (on le reconnait aisément)
    Aristide FOUCART le député (celui-ci également)
    Rose BIVAQUE et Claudius BRODEQUIN (brodequin…les journaleux casse-pieds de service)
    Le garde suisse NICOLAS (regardez autour de vous il doit y en avoir un pas loin)
    Le gendarme CUDOINE (le commandant de CRS qui n’en peut plus de se battre contre les tracteurs agricoles à vapeur et marre de se faire coctailmolotover à base de bouse de vache bretonne)
    Et pour finir Alexis LUVELAS, ministre de l’intérieur (vous savez hein…le protecteur des vespasiennes et de leurs conducteurs)

    Et les autres…

  16. Gossein

    Sauf que le Nicolas connu n’est pas garde-suisse, mais il vient de réaliser une grande avancée contre la radicalisation avec la double portion de frites … Un garde belge l’aurait inspiré.

  17. Infraniouzes

    Si avion vole…. on a pigeons volent (ou sont volés) car feuillent d’impôts volent.
    Mais comme les cons volent en escadrilles, le prochain meeting aérien du Bourget aura lieu à Notre Dame-de-Landes ou vice-versa. Je ne sais plus…

  18. Noone

    Notre-Dame-des-Landes : une « grandiose arnaque » à 700 millions d’euros

    Les élus opposés au projet de nouvel aéroport, au nord de Nantes, viennent de mettre au jour une splendide manipulation chiffrée destinée à en étayer l’intérêt économique. Voici le détail de la petite cuisine chiffrée qui permet de justifier à façon l’intérêt économique de Notre-Dame-des-Landes :

    – Plafonner le potentiel de Nantes-Atlantique ;

    – En déduire des reports de clientèle sur les aéroports voisins : La Rochelle, Lorient, Rennes, Dinard, Brest.

    -Chiffrer confortablement ces déports : 699 millions d’euros.

    Depuis longtemps, les opposants constatent que la multiplication des arguments techniques n’y fait rien, ce qui démontre à l’envi que le projet de Notre-Dame-des-Landes n’est supporté que par une décision politique, scellée de longue date entre des élus locaux et le gouvernement, de gauche comme de droite.

    http://www.politis.fr/articles/2016/02/notre-dame-des-landes-une-grandiose-arnaque-a-700-millions-deuros-34071/?utm_source=Lettre+d%27information+de+

  19. toto17

    il parait que le sol de NDDL ne supporterait pas un aéroport..C’est dans le journal (monde).
    L’état pourrait peut-être se retourner contre ceux qui ont produit les études de terrain..

Laisser un commentaire