Donald Trump contre le prurit démocratique

Le déferlement a bien eu lieu. Donald Trump élu, il était logique que, pour la classe jacassante, s’enchaînent les premières étapes du deuil : passée une rapide phase de déni qui aura duré peu de temps, suivie de la colère qui n’a pas encore totalement fini de se ventiler, nous sommes entrés dans la phase d’expression où chacun y va de sa petite phrase pour bien digérer l’impossible outrage.

Parce qu’il s’agit d’un outrage ! Le peuple, évidemment manipulé par un fin bateleur, s’est fait embobiner et, tels des rats enchantés par le flûtiau magique du petit musicien, se retrouve noyé dans le fleuve de populisme éhonté du magnat immobilier à la teinte orangée !

Et pour contrecarrer la méchante nouvelle, les médias nous proposent – devinez quoi ? – un dégueulis de leurs « meilleurs » articles, composés sur ce mode inimitable qui les a précisément précipités dans l’embarras où ils se trouvent à patauger maintenant. C’est ainsi qu’on découvre de palpitantes recensions sur les plus intimes convictions des zintellectuels devant cette élection inattendue : pour ces zélites, « Avec l’élection de Donald Trump, nous voyons le visage effrayant du nihilisme », ou encore peuvent-ils expliquer que « cette élection est d’une certaine façon une réaction contre l’intellectualisme et contre le corps féminin », n’est-ce pas, tagada tsoin tsoin. Si certains avaient pu nous expliquer que Trump, ignorant, avait été élu car il n’était pas capable de destructurer l’intemporel et de modeler le vide, ils l’auraient fait.

chucalescu-destructurer-lintemporel

Quand les médias n’ont pas assez d’élites intellectuelles diverses, de dramaturges ou d’essayistes à la plume vibrante, ils laissent s’exprimer pudiquement le tourment qui s’empare des leurs, toujours dans le respect des opinions, des minorités, de la démocratie et du vivrensemble qu’on aimerait bien, parfois, kicker dans les boules.

(J’ai peur que le journalisme soit définitivement cassé, en faillite. Ma profession n’est pas parvenue à informer le public sur le fasciste qu’ils sont en train d’élire)

(Je vais le dire : c’est la victoire des incultes et des mal informés. Plus que jamais, cela semble impossible à réparer. Ils règnent à présent)

Lorsque les journalistes ont dû se retirer, fatigués par tant de déconfiture (la déconfiture, c’est dur à digérer en gros pots de 500g à la fois), il n’a pas été compliqué de trouver de quoi les remplacer. Les médias ont goulûment retranscrit chaque déclaration de célébrité ; après tout, la démocratie est un outil trop puissant pour être laissée dans les mains des bouseux et des « incultes mal informés ». Pour Katy Perry comme pour d’autres, nul doute que la Révolution est en marche et qu’elle ne pourra pas se satisfaire d’un Trump au pouvoir.

Et comme leur engagement (pour Clinton) était sans faille, on s’attend à ce que le respect de leur parole donnée en public soit elle aussi sans faille, ce qui promet un exode massif de « peoples » vers le Canada. Les Français, qui se rappellent encore de tous ceux qui auraient dû fuir la France en 2007 sous le joug de Sarkozy, sauront rire de l’hypocrisie des starlettes (ou se désoler de les voir, malgré tout, rester à polluer le paysage médiatique de leurs prouts mentaux).

Quant aux philosophes jongleurs experts, on les a laissé méditer sur leurs précédentes réussites flamboyantes. Spéciale dédicace à Bernard Henry-Levy.

bhl-brexit-trump

On le sent déjà, les jours qui viennent seront dédiés à l’ « analyse » (guillemets de rigueur) : tous les médias devront se pencher sur la raison pour laquelle non, ils ne se sont pas trompés mais on leur a fourni de mauvais chiffres, pourquoi les sondages furent biaisés, pourquoi on leur a caché la possible victoire de Trump. Et leur « analyse » consistera à découper le vote en sous catégories, à essayer de trouver ce qui cloche chez ces gens qui n’ont pas voté comme il faut, à tenter de comprendre pourquoi, lorsqu’on désigne pourtant clairement où est le méchant, le vilain peuple continue malgré tout à l’écouter, sapristi.

Il n’y aura pas de remise en question de leur système de pensée.

Il n’y aura pas de prise de conscience que 500 médias qui donnent officiellement leur aval à Clinton (contre 25 pour Trump), c’est un peu disproportionné, que cette disproportion se retrouve dans les statistiques de victoire avant vote (Clinton donnée gagnante à 80% ou plus), et que ceci participe à créer un climat de défiance magistrale vis-à-vis d’eux, d’autant qu’ils avaient eu le même biais lors de précédents votes (Brexit, Constitution européenne en France, etc…).

En réalité, le peuple américain, comme d’autres peuples avant, lassé de se faire bassiner par les bénis oui-oui, les grands directeurs de la pensée moderne, les organisateurs de ce qu’il faut savoir et ce qu’il faut dire, n’a pas fait comme prévu. Il y a eu des sondés qui se sont tus ou ont menti. Il y a eu des démocrates qui ont voté Trump, bien plus que des républicains pour Clinton, et qui n’en ont rien dit. Il y a eu des pro-Sanders qui, écœurés des manœuvres de Clinton, ont voté Trump. Il y a certainement eu des individus, passablement lassés de se faire dire quoi penser ou quoi voter, qui se sont défoulés. Et d’autres qui avaient pris leur décision depuis bien longtemps, de façon mûrement réfléchie, en préférant tous les défauts et les risques de l’inconnu à la certitude d’une rebelote vomitive.

Dès lors, il n’y aura certainement aucune réalisation que lorsque Trump claironne être un candidat anti-système, cela sonne juste au point de le faire élire. Oh, bien sûr, il a largement bénéficié du système : capitalisme de connivence, utilisation des médias pour accéder à la célébrité, développement de ses réseaux d’accointances dans les milieux d’affaires, dans les médias et dans la politique, tout ceci participe clairement du système. Évidemment. Mais au contraire de tous les autres candidats (Sanders inclus), il n’est pas politicien professionnel puisqu’il ne s’est lancé dans la politique qu’avec cette élection, il n’est pas issu du sérail fermé de Harvard, Columbia ou Princeton, n’a pas un diplôme de droit (mais d’économie). S’il connaît le système, c’est plutôt en l’ayant pratiqué de l’extérieur comme chef d’entreprise et magnat immobilier confronté aux impérities de l’administration et de la bureaucratie.

Et cette donnée, qui explique aussi bien le rejet des démocrates, des journalistes, des intellectuels que le mépris de l’écrasante majorité des vieux briscards républicains — qui devront maintenant s’accommoder de lui — imposerait largement de faire réfléchir ce système, c’est-à-dire les médias, les politiciens et les « élites » jacassantes (depuis les philosophes troubadours jusqu’aux chanteuses « engagées ») qui poussent pourtant (consciemment et non) à n’avoir que des candidats ayant reçu leur adoubement, issu de leurs cercles, de leur sérail, de leurs formations.

Il n’y aura certainement aucune réalisation de ces éléments parce que cela reviendrait à admettre la défaite du politiquement correct, ce politiquement correct insupportable qui crée du « safe space » et des minorités oppressées à tire larigot, ce politiquement correct qui impose de croire qu’une femme doit devenir Président-e des États-Unis parce que c’est une femme.

Il n’y aura certainement aucune réalisation de ces éléments parce que cela reviendrait à admettre qu’une grande partie des médias et des politiciens, les uns dans le lit des autres et réciproquement, ne sont plus en mesure d’écouter ce que dit une partie grandissante de ceux qui les payent.

Il n’y aura aucun recul, aucune prise de conscience. On mettra l’échec sur le dos de Clinton et à la fin, elle aura été trop néo ou turbo-libérale (évidemment).

refund-please

PS : Toute ressemblance avec un pays de ce côté-ci de l’Atlantique n’est absolument pas fortuite.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires307

  1. Aristarkke

    Les tweets de Jarvis valent leur lecture. Derrière un apparent mea culpa se profile l’ accusation des autres de l’ avoir fait faillir, lui, le preux défenseur de la Vérité, qu’il n’a pourtant pas hésité à tordre « pour la cause »…

  2. Le Gnôme

    Les médias sont totalement discrédités dans l’opinion, ici comme ailleurs, mais ils sont incapables de se remettre en cause, ils mourront donc, comme les dinosaures qu’ils sont, faute d’avoir su s’adapter.

      1. ialda

        Plus important : les médias traditionnels ont donné une nouvelle fois la preuve de leur incompétence, mais d’une certaine manière, *les acteurs classique du web également* – ces Facebook, Google qui n’hésitaient pas à censurer les nouvelles qui n’allaient pas dans le sens des démocrates. La victoire de Trump est aussi celle d’un internet plus sauvage, celui de 4chan ou du subreddit The_Donald.

        L’internet « libre » a fait une nouvelle la preuve de sa dangerosité pour l’establishment politique en place. Combien de temps pensez-vous qu’il faudra attendre avant une reprise en main qui sera drastique ? Ce coup-ci, je m’attends limite à une interdiction par défaut de l’ensemble du net à l’exception d’une toute petite whitelist…

    1. Flaghenheimer

      Je prends le pari que certains médias à la fois sans pub, sans contrôle de grandes entreprises et avec une importance très réduite des subventions survivront parce qu’ils correspondent à une réelle demande : le Canard enchainé, lesjours.com, la revue XXI…

  3. Aristarkke

    Comment voulez vous que les journaux Grançais portent attention à ceux qui les paient? Comme leurs ressources proviennent de moins en moins des abonnés et autres acheteurs au numéro et de plus en plus des subventions étatiques, ils écoutent surtout l’État et font en sorte de la satisfaire, lui! Donc pas d’articles ou d’enquêtes discordantes sauf quand il n’est plus possible d’y échapper. Mais ils y vont à reculons…

    1. Pheldge

      « ils écoutent surtout l’État », non, le gouvernement plutôt ! c’est le ministère qui décide de sucrer les subventions à l’Opinion, ou à Valeurs Actuelles …

  4. Stéphane B

    Se remettre en question, vous rigolez là ? Se remettre en question signifie avant tout assumer ses propos, oblige à une prise de conscience et une interrogation profonde de soi. Hors, ces personnes en sont totalement incapables, bouffées par leur Ego , leur vanité, leur moi-je

    Et puis dire qu’un patron pourrait diriger un pays, comme une entreprise par exemple, en voulant que chacun donne le meilleur de soi pour le bien être de tous et surtout du pays, n’est pas dans la culture journalistique

    1. Pat

      « ces personnes en sont totalement incapables, bouffées par leur ego , leur vanité ». BHL en est un magnifique exemple, lui qui expliquait il y a peu que la Lybie traversait une phase de désordre tout à fait normale et temporaire, les révolutions ne se faisant pas sans casse. Il prenait même comme exemple la révolution française…

      1. sam player

        Apathie ce soir sur BFM, ouf il était juste venu présenter son livre… j’ai cru que c’était un nouveau recrutement…

        Pour lui la rupture entre les zélites et le peuple c’est du flanc, il dit même qu’il ne comprend pas ce que ça veut dire… Un pur produit du socialisme.

        1. Dr Slump

          Cela dit je n’ai jamais compris cette prétention des journalistes à être des intellectuels, à se prendre pour des analystes, sociologues, économistes ou je ne sais quoi d’autre. Je veux dire, ils sont juste journalistes quoi, ils ont oublié ce que c’est comme métier? Ou alors ce sont ces types qui passent à la télé, ils sont à Paris, près du pouvoir, alors ça leur est monté à la tête, et ils se croient arrivés, ils se prennent pour des aigles??

          1. Pheldge

            Ceux de la télé, avec la célébrité, et assurés d’une quasi-inamovibilité, prennent un melon énorme … côtoyer le pouvoir, avoir même le sentiment de pouvoir bousculer les puissants, sans parler de la tentation, des éventuels « mélanges de genre » en alcôve, ça a de quoi rendre cinglé ! et c’est ce qu’on constate !
            Malgré la claque énorme qu’ils viennent de se prendre, nos journaleux remettent le couvert avec leurs prévisions pour 2017 …

          2. albundy17

            « ils ont oublié ce que c’est comme métier? »

            L’ont ils su un jour ?

            A force de recopier les annonces de l’agence france propagande, les journalopes ne devrait pas même obtenir le statut de dactylo

        2. Aristarkke

          Il raconte ce que les élites aiment entendre pour rester un journaleux bien-en-cour que les stations de radio croiront indispensable d’ avoir dans leur cheptel…
          Du moins, ce qu’il estime que les élites aiment entendre…

          1. sam player

            C’est ton avis, mais je crois plutôt qu’il est persuadé de ce qu’il dit et ne se rend même pas compte de la réalité : il est hors sol (comme les plantes du même nom)

            1. Aristarkke

              Il est aussi possible de le penser ainsi mais je n’y crois pas. Il y a belle lurette que le journaleux pourfendeur des méchants pour la Vérité n’est plus qu’un mythe en Grance. Si ces arrivés avaient deux sous de la clairvoyance dont ils se réclament, nous aurions droit à des protestations au sujet par exemple de l’ état d’ urgence continu depuis un an et son utilité réelle bien différente de son utilité revendiquée. Je les estime simplement vendus au Pouvoir, quel qu’il soit, pour en tirer honneurs et avantages perso…
              Après tout, il y avait aussi des journaleux en URSS et pas qu’un peu, qui chantaient à l’unisson les louanges du régime… 😈

    1. Lafayette

      mouais, mais c est plus proche d une loterie a grands electeurs, chose qui reste peu predictible.

      mais sur le fond ils se gausse aussi toute une marmelade de pas compris qui pensent avoir gagnés en élisant un riche qui aime les pauvres derriere un mur frontiere.

      1. bibi

        C’est vrai que la position sur la gestion de la frontière mexicaine est extrêmement différente entre Clinton et Trump.
        Ca pour parler du mur de Trump il y a du monde par contre personne pour rappeler que Clinton elle voulait placer des barrières physiques le long de la frontière si nécessaire.
        Trump lui c’est un mur fasciste qu’il veut construire alors que Clinton elle veut construire des barrières pour protéger le camp du bien.

        1. Lafayette

          moi je vois pas la difference qui justifie ce vote. ils sont amis democrates et trump a changé de couleur pour noyer cette election dans un faux debat.
          mais au final cest les riches qui ont gagnés et 95% des ricains ont perdus ..et vont perdre de l argent .

      2. Gossein

        Vous faites erreur sur Donald Trump, car il est socialiste !
        Les bras vous en tombent ? Vous n’y croyez pas ?
        Pourtant la preuve est là : c’est la première fois dans l’Histoire qu’un milliardaire américain déménage dans un logement public abandonné par une famille noire !

  5. Aristarkke

    Jarvis est un beau spécimen pharisien. Comment peut-on permettre au bas-peuple, ces incultes qui n’ ont pas accès à la Connaissance comme peut l’ avoir sa classe, de donner son avis et surtout quel avis !!!
    Mais naturellement, il défendra la democrassie bec et ongles et ne manquera pas de rappeler la noblesse de son oeuvre : éduquer ledit peuple…

  6. dg

    Les 2 enseignements majeurs de cette campagne américaine, me semble t il, sont que:
    – les USA ressemblent de plus en plus a l’Europe, du fait de l’influence croissante des « progressistes » que ce soit dans le domaine politique, médiatique ou académique.
    – le peuple, quand on le prend pour un con suffisamment longtemps, finit par réagir et dans ce cas là, comme pour le Brexit, il a fait le moins mauvais choix malgré une propagande digne d’un pays communiste et les millions de dollars depensés par la Camp du Bien.
    Je pense que ce n’est pas un hasard que cela se soit passé dans 2 pays anglo-saxons, ou les gens restent très attachés au Rule of Law et ont senti que nous étions arrivé à un moment crucial ou l’on risquait de le perdre.
    Quid des pays, la France en particulier, ou cette notion est beaucoup moins ancrée?

    1. Aristote

      Les Anglo-Saxons se sont toujours méfié de l’État. Ils ont fait leurs révolutions contre l’État, pour limiter les pouvoirs du souverain, que ce dernier soit ou non un roi. Les Français ont fait la leur contre le Roi en place, mais au bénéfice de l’État en tant que tel.

      1. MCA

        @Aristote – 10 novembre 2016, 9 h 50 min & Jeff84 – 10 novembre 2016, 15 h 12 min

        Bien vu en ce qui concerne les psychologies, mais assez désespérant en ce qui nous concerne car on ne peut donc pas s’en sortir avec une telle mentalité.

        Ils attendraient donc un dirigeant des affaires courantes là où nous attendrions un guide suprême. .

        Avec les guignols en lice pour 2017, je crains fort que trouver dans ces conditions le guide suprême relève de la quadrature du cercle…

    2. bibi

      La fronde des peuples contre l’establishment, elle a commencé en France en 2002 en mettant Jean-Marie Le Pen au second tour puis en votant non au TCE en 2005, mais tout cela fut ignoré.

      1. Lafayette

        mais selon la logique, si l amerique ne veut pas d une femme president, pourquoi la marine aurait plus de chance en france?
        est-ce un sentiment refoulé de jeanne d arc?

      2. Higgins

        Rappelons, pour mémoire, que Fabius était un ardent partisan du non par pur opportunisme politique. Il a beau jeu maintenant, lui et ses séides, de pleurer sur le sort actuel de l’Europe.
        Bien qu’ayant voté oui à l’époque et ayant été déçu par le résultat, je n’ai pas du tout aimé les manipulations qui ont précédé la signature du traité de Lisbonne. Beaucoup d’aspects pris depuis par l’Europe de Bruxelles me désolent et ce n’est pas là l’Europe à laquelle j’aspire. Je ne suis donc pas surpris par le marasme actuel qui devrait aller en s’amplifiant surtout après le vote italien qui risque de faire très mal à l’idéal européen. L’Euro est un échec total et politiquement, on assiste à la résurgence de courants historiques profonds. Bien sot est celui qui négligent ou méprisent ces paramètres.

          1. Aristarkke

            Normalement, la question serait de hiérarchiser les deux chambres de représentation nationale selon le principe Grançais où le Sénat n’ a pas le dernier mot, alors qu’actuellement le blocage est fréquent. D’ aucuns disent qu’en conséquence, cela rendra le gouvernement trop fort si la chambre prédominante lui est acquise.
            Parce qu’alors, certains estiment qu’un Italexit deviendrait ultérieurement possible en raison de cette surpuissance du gouvernement qui accueille par ailleurs des gens non élus nulle part.

            1. MadeInCH

              Si j’ai bien compris, certains craignent que cela permettrait un Italexit parce que le Gouvernement Central deviendrait plus fort?
              C’est drôle, mais ça me semble contraire à l’observation:
              .
              Gouvernement central plus fort
              -> plus de corruption (ou de capitalisme de connivence)
              ET (et pas « donc »)
              -> Encore plus de UE, pour un Gouvernement Central Européen plus fort. (Avant un GouvPlanétaire plus fort)
              (Pour plus de corruption(ou de capitalisme de connivence)?)

            1. Pheldge

              oui, en français … pas apparemment dans le sabir approximatif qu’utilisent pour s’exprimer, nos amis Helvètes ! surtout les Helvètes underground 😀

    3. Peste et coryza

      Sérieusement ?

      Les délires sur le genre, la diversitude et autre billevesées qui pourrissent l’université française viennent des USA.
      C’est là bas qu’est né le mouvement des « Justice Warriors », et là bas qu’il prospère le plus…
      https://www.youtube.com/watch?v=oFrZsGbO6N0
      https://www.youtube.com/watch?v=H2ySty3ONkY
      https://www.youtube.com/watch?v=JyT_5P21j28

      Dans ce pays de tarés, même mentir sur son boulot pour décrocher la fille peut vous valoir un procès pour viol !

  7. Val

    Je ne sais pas pour vous , mais de mon côté tous horizons sociétaux confondus ça jubile ferme . Si j’étais élite au pays des fromages , je me ferais de la bile. On a passé le mur du son médiatique , les règles de propagande traditionnelles sont caduques.

    1. Stéphane B

      Hier j’étais en réunion dans une administration. A la question comment vas tu ? j’ai répondu « très bien, superbe journée, j’ai commencé par voir en bordure de route une biche et son faon et je viens d’apprendre l’élection de Trump »
      Je me suis pris une volée orale de bois vert, diou biban !

      J’en ai entendu des propos anti Trump, de toutes sortes. Bon, ils n’ont pas apprécié qu’une fois que leur fiel avait été versé, je leur réponde sur les mensonges de Elleari, de la pédophilie d’elle et de sa Bille de mari, des faites ce que je dis mais ne faites pas des mails comme moi, …

      Je passai déjà pour un extra-terrestre là-bas, j’ai encore aggravé mon cas.

      PS: merci taulier de m’avoir fourni tant de munitions qui m’ont permis de leur avoir cloué le bec, même si avec eux, il vaudrait mieux les mettre dans un fusil.

      1. BDC

        Moi aussi j’ai passé une magnifique journée hier, et je n’ai parlé de Trump à personne, trop risqué.
        On pourrait jouer à faire le palmarès des perles de nos zélites, en plusieurs catégories vu la masse de gags à recenser : politiques (« les risques que la démagogie fait courir à la démocratie (…) il faut défendre nos intérêts » Juppé), « expert » (Hillary a perdu car elle a joué la carte de la compétence, a contrario de Trump le populiste qui ne connaît rien en politique, sur BFM), meilleure interview d’un électeur Kampdubien (« vivement que Trump soit assassiné »), etc.

        1. Laglute

          Ce matin chez le kiné, ça discutait ferme.
          Tout y passait, libéralisme, kapitalisme, projection sur nos élections de 2017.
          Du bisounours, tout mignon tout plein…

        2. albundy17

          « je n’ai parlé de Trump à personne, trop risqué. »

          Oui, c’est carrément dangereux, et encore tu es femme… (avertie :mrgreen: )

          Ce matin je suivais les fils fessbouk des membres de ma belle famille, le détecteur Théo31 chauffait à mort. Je n’ai rien dis je dois passer les fêtes de Noël de fin d’année en leurs compagnies.

    2. Gastoon

      Idem.
      Plutôt que jubiler, ça ricane. Bien fait pour leurs gueules.

      J’ai souvent cette citation à l’esprit :
      ‘On a rangé nos évangiles, on fera plus de cadeaux.’

    3. JulienL

      Euh, ben pour moi, non, pas vraiment… Collègues, bien-aimée, parents… Pour tous il est évident qu’on ne peut être autre chose qu’anti Trump, que c’est la faute au sexisme, au racisme, et autres bidulophobies…
      Snobisme de masse, voilà mon diagnostic.

      1. Gerldam

        Le plus marrant fut de vir Trump traité de misogyne. Alors que les femmes il les aime; il les adore, surtout les jeunes et les jolies.
        Il faudrait l’appeler « philogyne »

        1. bibi

          Trump il a confié la place de responsable de chantier de la Trump Tower à une femme Barbara Res, c’était le premier aux USA à confier à une femme un chantier d’une telle envergure.

        2. MCA

          « Alors que les femmes il les aime; il les adore, surtout les jeunes et les jolies. »

          Il n’est pas le seul, mais lui au moins a les moyens! :o))))

          1. albundy17

            Hier soir, alors que je donnais mon avis sur la plastique d’Ivana, ma femme (comme dirait Columbo) approuve et me dit ne pas comprendre comment celle ci a pu choisir cet horrible, vieux et grossier personnage pour époux.

            « Bennn, c’est une femme, et il a du pognon »

            1. bibi

              Ivana c’était sa première épouse Donald l’a épousé alors qu’il avait 24 ans et elle 21 ans en 1970, donc je pense que vous faites allusion à son épouse actuelle plus jeune que lui de 25 ans Melania.

                1. dg

                  Oui et puis en plus d’être riche, il était plutôt pas mal a 30 ans. J’ai lu ou entendu quelque part que Donald dans les années 80 avait d’ailleurs été élu par je ne sait quel magazine, genre Time ou autre, « l’homme le plus sexy des US ».

              1. albundy17

                Mais moi je suis beau et jeune :mrgreen:

                Quand je l’ai rencontré, elle avait 18 ans et je gagnais 300 KF/an, ça a joué vu le milieu dont elle provient. Oui je l’ai acheté, et elle le sait 😛

                1. Pheldge

                  vu que tu l’accordes au masculin, ta « femme », c’est un trans-genre, ou c’est un acte manqué de ta part révélateur de tes fantasmes secrets ?

            2. BDC

              Et lui, il aurait voulu de ta femme Albundy ? 😀
              Je peux très bien comprendre ce qu’elle lui trouve. Il a du pognon, oui, du charisme et du pouvoir aussi, il y a 10 ans physiquement il n’était pas repoussant. Melania aurait pu en choisir un moins riche, seulement millionnaire et plus jeune, elle lui a même donné un fils ! Celle qui parle 6 langues est présentée comme une potiche face à l’avocate Michelle Obama, c’est tout ce que les merdias ont trouvé à redire, (+ les photos de charme évidemment) du coup elle me semble sympathique.

              1. sam player

                Effectivement il y a tellement de Trump bashing qu’un être normal devrait se poser des questions ou alors c’est mon coté parano.
                Après on s’étonne que le sondage concernant la satisfaction vis-a-vis de l’élection US donne en france près de 70 à 80% d’insatisfaits : on leur a décrit Emile Louis !

  8. Bonsaï

    Oui, je sens qu’on sort enfin du ronron quotidien et qu’on va avoir droit à de l’extra-ordinaire, du jamais vu.
    Même si d’ici le 20 janvier Donald Trump aura sans doute su mettre un peu d’eau dans son vin pour entrer dans ses habits présidentiels. Un peu d’inspiration dans une histoire qui semble partout présenter peu de surprises, sinon la perspective d’une longue glissade dans les chutes climatiques et économiques…

    1. Dr Slump

      Le nazisme, le fascisme, le populisme, la guerre, etc, la vérité c’est qu’ils en rêvent, c’est même leur raison de vivre! Ca les fascine, ils en veulent au point qu’eux-mêmes ne savent même pas qu’à force de « résister » à un ennemi fantasmé, ils finissent par le devenir ! C’est vraiment une maladie, et ce sont des timbrés. A force de le fantasmer, ils feront plus que l’avoir: ils l’instaureront.

      Mon pronostic: le FN passe au 1er tour, et à partir de là on va assister à une « coalition contre le fascisme » et pour « la défense de la démocratie », sur un mode qui sera parfaitement anti-démocratique, à la suédoise.

      1. Royaumont

        Il est assez drôle d’entendre qu’avec Trump, on risque la guerre. Ce n’est pas comme si grâce à Clinton, on avait la guerre en Irak, en Syrie, en Libye, au Yemen et en Ukraine.

        1. dg

          Trump a dit que s’il était élu, il ferait transférer le siège de l’ambassade des Etats-Unis en Israel de Tel Aviv à Jerusalem (qui est la capitale d’Israel, même si ça fait de la peine a beaucoup de gens, notamment à l’UNESCO où a été voté récemment que le mont du Temple était un site musulman et n’avait aucun lien avec le Judaïsme).
          S’il le fait vraiment, ça va être très rigolo de lire les commentaires outragés.

        2. BDC

          C’est sûr qu’entre Trump qui veut coopérer avec la Russie et Hillary qui compare Poutine à Hitler … Le belliciste c’est Trump passque … cherchons bien … euhhh… c’est Poutine qui a truqué les élections pour le faire élire ! Ingérence d’un pays étranger célafôte à Trump.

    2. Higgins

      C’est comme sur Arte. Je ne crois pas qu’il se passe une semaine sans qu’il y est une émission sur ou/et autour du nazisme et du fascisme. Certaines sont encore très intéressantes et je considère que la connaissance de l’Histoire est primordiale pour comprendre le monde actuel. Il serait quand même temps que certains se rendent compte que le nazisme n’est qu’une triste et courte parenthèse de douze ans dans l’histoire du monde. Le communisme officiel a duré, lui, plus de 70 ans et ses dégâts ne sont pas encore terminés.

      1. dg

        Cette focalisation sur le mal absolu que représente le National Socialisme est un moyen de mettre sous le tapis les 100 millions de morts du communisme. Et puis maintenir la flamme permet aussi de facilement designer les méchants.
        cf « la grande parade » de JF Revel

      2. bibi

        La chine (un sixième de la population mondiale) est toujours communiste, même si le régime c’est ouvert sur l’extérieur pour le commerce, il n’en reste pas moins que pour les chinois ils vivent bien dans un pays communiste.

      3. hugeus

        Sans compter que le nazisme, conçu d’emblée en opposition au marxisme, n’aurait donc probablement pas eu le même succès si le communisme n’avait pas eu le sien.

        1. Patatrac

          Avec bienveillance et sans flagornerie, hugeus, vous confondez pas mal de choses, historiques et politiques qui si sur un axe de temps ont l’air parallüles, elles ne le sont absolument pas dans leurs déterminants.

  9. Higgins

    Comme la main-mise de l’UMPS sur la vie politique est actuellement totale (les primaires en sont l’éclatante illustration) et que les élites auto-proclamées sont incapables de se remettre en cause, médias en tête, on voit clairement vers qui ou quoi vont se tourner les électeurs dans 6 mois (du moins, ceux qui ne s’abstiennent pas). Outre le fait qu’on ne peut plus exclure MLP élue au premier tour, un deuxième tour opposant MLP et Mélenchon est possible. Du coup, les états-majors politiques doivent trahir quelques inquiétudes depuis hier.

    1. BDC

      MLP élue au premier tour… Vu le nombre de gens qui s’imaginent voter MLP puis un Kampdubien au 2ème tour, et qui « mentent » aux instituts de sondage, ce serait possible. C’est pour ça que Juppé, chouchou des médias, est en panique de constater l’échec des manipulations traditionnelles (médias + instituts de sondage).

      1. MCA

        Oui,

        à croire même que les sondages ne sont plus là pour nous influencer mais simplement pour les rassurer… et en plus ils ont de l’humour, la preuve : ce sont eux qui les payent! :o)))))

  10. Jules49

    Le politiquement horrifié ne s’est pas gêné pour s’exprimer également au sein même du lycée fréquenté par ma fille : une prof d’anglais trop effondrée pour faire cours, mais assez formatée pour cracher pendant une heure sur « le clown blond », homophobe, raciste et machiste. J’ai biberonné mes enfants au lait de la détestation du politiquement correct, mais ils ont conscience d’être malheureusement en minorité. Ma fille a fermé son clapet : pas folle, y’a un dossier à remplir pour sa future prépa, et les commentaires élogieux – ou pas – des profs peuvent faire la différence.
    M’est avis que tous les lycéens de France et de Navarre ont eu droit à leur heure de « moralitude » et de catharsis purificatoire … des fois qu’ils auraient l’idée, les petits malheureux, de dévier d’un iota des recommandations vivrensemblesques dont on les bourre depuis la naissance.

    1. bibi

      Ca me rappelle quand j’étais au lycée et que j’avais pendant un temps refusé de me lever pour la minute de silence en hommage à Mitterrand, car je refusais d’honorer la mémoire d’un collabo.
      En ce 10 novembre je me permet de saluer la mémoire du général de brigade de l’armée des ombres et international de rugby et Jacques Chaban Delmas.

  11. Calvin

    Cet article est la meilleure et la seule vraie analyse solide de cette élection.
    Vous pouvez fermer tous vos journaux, annuler tous vos abonnements, cliquer sur la croix de tous les médias en ligne.
    Le vrai journalisme, factuel, déconnecté de l’émotion et des arrières-pensées, c’est ici.
    Merci pour cet espace de réflexion.
    Certes, parfois à gros couteaux, parfois trop ironique (mais moi, j’aime), mais toujours juste.

    1. Guillaume_rc

      bravo pour ce commentaire.

      Les médias traditionnels sont complètement à côté de leurs pompes et incapables d’une quelconque remise en question.

      Ce matin sur LCI : présentation de l’équipe possible de Trump. Hyper tendancieux,
      De Giulani par exemple on dit seulement qu’il est pour la tolérance zéro (sous entendu facho) mais on ne parle pas de son action comme maire de NYC.

    2. Higgins

      Je plussoie. Cette élection voit, pour ma part, le triomphe des médias dits alternatifs. J’ai suivi la campagne américaine sur des blogs tels Lupus, Bruno Bertez, les Crises (je ne cite que les principaux faisant abstraction des innombrables liens qu’ils mentionnent), écœuré par la doxa officielle et le conformisme des journalopes et autres directeurs de conscience auto-proclamés.
      J’en suis à un point que, hormis les Experts et Stéphane Soumier le matin, je ne peux plus écouter ou voir un journal tv ou radiodiffusé. Une publicité pour une assurance « zéro blabla » illustre totalement la médiocrité et la nullité de ces impétrants, les auteurs montrant systématiquement des journalistes à côté de la plaque lorsqu’ils interviewent un chef d’entreprise soi-disant victime d’un problème grave (mais bien assuré suivant la pub). Comme ils concluent systématiquement à la fin: « Bon, je suis encore venu pour rien, envoyer la pub! ».

          1. Val

            @sam ou bien que les publicitaires utilisent les mêmes modèles que les instituts de sondage 😀
            ou bien que l’on est tellement devenus communistes que les gens mentent juste pour être « on the safe side »

                1. Patatrac

                  Oui! Cette pub était grandiose. Certaines de Levi’s étaient de très bonne facture (cf: una nana se changeant dans les toilettes hommes aprüs un braquage)

            1. theo31

              Les gens mentent aux sondeurs car ils savent qu’on essaiera de les rééduquer par la suite ou que tout sera mis en oeuvre comme pour ce restaurateur pour les discréditer en public.

  12. GLk

    Je comprends aisément les jacassants. Après une telle débauche d’énergie, finalement, les « sans-dents » n’en ont fait qu’à leur tête et ont élu le « Monstre ».
    Pourtant, la Une était déjà prête et même Présiflan n’avait préparé qu’un communiqué de félicitations…
    Patatras, la belle histoire n’ a pas de Happy End.
    Mais s’ils ont perdu la première manche, les jacassants n’ont pas abdiqué. Ils vont désormais se draper dans la fameuse « Résistance » face à la décision inique du peuple.
    Je salive déjà pour la future présidentielle en mai. L’Entre deux tours va être fabuleux…

    1. Higgins

      Comme le précise Daniel Girard sur Contrepoints dans l’article « Trump victorieux : cinglante défaite de l’establishment journalistique », plutôt que de s’intéresser, afin de la comprendre, à la victoire de Trump, on va avoir droit à pleins d’articles vaseux sur les causes de la défaite de Clinton: « …Lorsque j’ai demandé à l’un de mes collègues journaliste s’il suivait l’élection à la télé, il m’a répondu qu’il était complètement déprimé et qu’il allait se coucher. Il écrira sur la défaite de Clinton (pas la victoire de Trump) au cours des prochains jours… et il ne s’agira pas d’une analyse, mais bien d’une tapisserie d’émotions dissimulée par d’excellentes tournures de phrases. » (https://www.contrepoints.org/2016/11/09/271182-__trashed)

      Je l’ai déjà dit hier, ils sont totalement irrécupérables.

  13. BDC

    « une grande partie des médias et des politiciens, les uns dans le lit des autres et réciproquement » … Le 4ème pouvoir s’est fait absorber : leurs corps s’y sont tellement mélangés qu’ils ne font plus qu’un.

  14. Nyamba

    Les gentils défenseurs des minorités silencieuses opprimées sont de sortie. Ils appellent à la révolution, la sécession, la fuite vers des cieux plus cléments (FB regorge de trésors du genre : « De vrais pays socialistes comme la Norvège, la Suède ou le Danemark devraient vous ouvrir les yeux sur la voie à suivre »). La colère est vive à l’encontre de ceux qui ont mal voté – mais c’est bien la preuve que le système il est tout biaisé, que la démocratie ne marche pas comme ça… et qu’un SJW est imperméable à toute forme d’ironie.
    Tous mes collègues des US et du Canada sont chagrins. Ce qui me paraît le plus étrange, au passage, c’est que certains se sentent même honteux d’être américains – alors que la fierté patriotique est l’un des plus puissants stéréotypes US, il me semble…
    Au milieu de ce bazar, j’essaie d’en profiter pour prêcher la bonne parole libérale. Le succès est mitigé ; Trudeau et Sanders sont les nouveaux champions des bobos. Bref : le futur promet d’être intéressant. Mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle.

    1. dg

      Les idées soixante huitardes ont traversé l’Atlantique dans les années 70, se sont bien enracinées et ont massivement infecté les milieux académiques et les campus universitaires.
      40 ans plus tard, une majorité d’américains a reçu un enseignement biaisé procuré par des générations de profs qui ont tété aux mamelles du progressisme.
      Comme l’écrit Sowell dans Intellectuals and Society, il est possible a un individu éduqué de 40 ans de ne jamais avoir entendu parler de ce qu’est le libéralisme. Et Sowell parle des USA, pas de l’Europe. Le socialisme ne souffre aucune contradiction.

    2. BDC

      Voilà c’est la faute aux gens pas éduqués qui ont mal voté, faut + de socialisme pour réduire les inégalités et + d’éducation pour qu’ils votent bien.
      Je ne soutiens pas Trump sur son programme, mais voir la mine déconfite des zélites déboussolées, c’est trop bon. Je manque de culture là-dessus et c’est pas les zélites qui vont m’aider vu que ce sont eux qui en appellent au fascisme sans le savoir, mais ça rappelle les années 30 ou pas ce retour du populisme/nationalisme ?

      1. albundy17

        « Je ne soutiens pas Trump sur son programme,  »

        Qu’est ce qui te défrise ds son programme ?

        D’après ce que j’ai compris, il va lacher la bride à la russie et nous pourrons enlever les sanctions à la con, daesh n’aura plus de soutien logistique et financier, on va peut être moins nous faire chier avec le climat.

          1. Roi Heenok

            Apres wikileaks, il est evident que ces pays financent les terroristes et etaient a fond impliques avec Clinton. Par exemple Clinton avait recu un mysterieux don d’un million de dollar d’un petromonarche, sans meme faire semblant de passer par sa foundation. Resultat: un mois plus tard un contrat de 80 milliards de dollars d’armement.

            Un prince Saoudien s’est deja dechaine contre Trump dans un geste diplomatique digne de Mou-du-Glan en France.

        1. BDC

          Je pense aux mesures protectionnistes. Trop drôle le 2p2m de nos merdias : nos entreprises françaises ont peur des droits de douane (ddd, bisous Bonsaï ☺️) de Trump qui pénaliseraient leurs exportations. Quand il s’agit de charges supplémentaires là il n’y a pas de souci ces salauds de patrons peuvent payer, mais les ddd dans ce sens c’est pas bien ! Et nos exportations en berne ce sera la faute à Trump, par contre quand c’est à cause des sanctions contre la Russie d’Obama/Biden, pas de problème c’est le Kampdubien. Là je viens d’éclater de rire parce que Los Angeles a peur de louper les JO à cause de la « dictature » qui va s’instaurer aux USA, ça pourrait être une « bonne nouvelle » pour les JO à Paris, nooooonnn !

            1. Pheldge

              ddd ? pour découvrir ce que c’est, tu manges le soir un plat bien épicé, bien pimenté, et puis tu attends. Le lendemain matin, tu comprendras ce que ça signifie ! 😀

          1. bibi

            La Californie bastion de gaucho-progressistes n’a qu’à faire sécession.
            Ca fera moins long de mur à construire avec le Mexique pour Trump.

            1. sam player

              Mouais 200 ou 300km de moins… bof bof Faudra construire un mur entre la Californie et l’Oregon, le Nevada et l’Arizona… pas loin de 3 ou 4 fois plus que l’économie initiale !

          2. albundy17

            l’export france –> usa, c’est pas 30 milliards, on s’en remettrait :mrgreen:

            Pour les JO, là ça serait un coup dur.. M’enfin j’ai confiance, l’image de Paris est tellement bonne au niveau international.

            Je ne sais plus ou j’ai vu ça, concernant la baisse de fréquentation touristique que tout le monde y veut résoudre: Les tours opérateur n’assurent pas les voyageurs se rendant dans les pays en état d’urgence.

            cqfd

        2. MCA

          @albundy17 – 10 novembre 2016, 12 h 39 min

          Tiens je serai curieux de savoir ce que nos dirigeants politiques vont évoquer comme raisons pour lever les sanctions contre la Russie sans risquer de passer pour les caniches des US.

          Le métier d’avaleur de chapeaux a encore de l’avenir et notre président n’a pas fini d’afficher un air grave dans ses communiqués de presse.

          1. albundy17

            Il a tout du physique du croque mort, mais eux se taisent, c’est mieux.

            Concernant le coté caniche, la presse va également devoir passer de tyran bouffeur d’enfants et bombardeur de civils à persona grata…

    3. dg

      Les idées soixante huitardes ont traversé l’Atlantique dans les années 70, se sont bien enracinées et ont massivement infecté les milieux académiques et les campus universitaires.
      40 ans plus tard, une majorité d’américains a reçu un enseignement biaisé procuré par des générations de profs qui ont tété aux mamelles du progressisme.
      Comme l’écrit Sowell dans Intellectuals and Society, il est possible a un individu éduqué de 40 ans de ne jamais avoir entendu parler de ce qu’est le libéralisme. Et Sowell parle des USA, pas de l’Europe. Le socialisme ne souffre aucune contradiction.

  15. M.Roanna

    Finalement le retournement est assez cocasse.
    Avant, label Hill a ri, après label Hill à pas ri pour remercier nos zélites de l’avoir si bien soutenue.
    Ayant voulu droner Assange, ne s’est -elle pas fait droner pare wikileaks?
    J’en rigole encore.

      1. M.Roanna

        Il voulait déjà partir sous la présidence Sarkozy mais bon il fait probablement mieux vivre ici qu’au Cameroun, encore que…
        Les pingouins préfèreraient également vivre au chaud s’ils avaient de quoi becqueter.

    1. sam00

      Au moins nous n’entendrons plus maître Gims … C’est déjà ça de gagné … Ah ben non en fait il semble qu’il a déjà retourné son froc

  16. tabbehim

    Cher taulier, je vous remercie encore et encore pour vos différents articles et passages en commentaires. On ne vous le dit jamais assez.

    Ces élections, je les ai suivit en pointillé, considérant que les deux principaux candidats étaient une folle dangereuse menteuse et manipulatrice et un grossier personnage incontrôlable et graveleux (mais foncièrement assez malin pour transformer un million de départ en plusieurs milliards aujourd’hui).
    Les électeurs ont voté et devront donc assumer en conséquences, et ce, quel que soit le personnage qui va gouverner.
    Maintenant, entendre les cris de détresse et les pleurnicheries de nos élites démocratiques, quand c’est dans leur sens bien sur, me donne une certaine dose de plaisir ^^, au point que je me prend à espérer un deuxième tour merluche / la blonde pour voir des hurlements de désespoir dans presque tout les supports qu’un journaliste peut polluer pour rire un peu 😀

    1. Dr Slump

      Ce serait très intéressant de voir Méchancon élu président. Scénario impossible? Pour faire barrage à la bête immonde, que ne seraient-ils pas prêts à faire! On aurait peut-être enfin la république socialiste soviétique dont trop de fous furieux rêvent depuis longtemps, et les français apprendraient enfin pourquoi le socialisme, ça ne marche pas.

      1. Val

        Ne rigole pas Dr , on aura peut être les deux : Marine puis Méluche . Et rassures toi il y aura bcp de gens pour en être tres satisfaits . Tu serais surpris du nombre de gens qui étaient bien adaptés au système : sécurité, vie toute tracée du berceau au cimetierre, pas besoin de se faire de nœuds au cerveau pour penser, un rêve pour certains.
        Le hic c’est que ça ne convient pas , mais alors pas du tout à ceux qui sont câblés autrement : qui aiment réfléchir , cherchent le risque et l’imprévu , inventent, pad’bol comme dirait l’andouille , ce sont ceux qui produisent et créent la richesse …

        1. Gossein

          Le genre  »d’élites » actuelles nous préparent bien un avenir tout tracé : du berceau au cimeterre ! Le hic, c’est qu’une secte ayant réussi à diffuser son bouquin où la mort de l’apostat et du mécréant est vivement recommandée ne convient pas vraiment à tout le monde …

          1. Pheldge

            pourquoi ce besoin d’exotisme ? un bon Laguiole ,voire un Opinel fait très bien l’affaire ! et en plus, c’est « Made in France » 🙂

            1. Pheldge

              personnellement afin de suivre l’évolution multiculturelle, et de m’adapter aux us et moeurs de la diversitude, j’ai un « sabre à canne » (une machette diriez-vous) bien affûté , en plus de mon fidèle Laguiole, dans le coffre de la voiture. Ainsi, si je croise un mécréant ou un apostat, j’ai de quoi faire face !
              J’ai aussi un pieu et une massette, ainsi que des gousses d’ail, à cause d’Halloween, ainsi que le goupillon de combat, indispensable compagnon du sabre … 😉

  17. Lorelei

    Nos journaux n’ont pas ou peu parlé de Trump homme d’affaires. Il a pourtant construit des bâtiments, fait de la télévision( même en télé-réalité). On connaît quoi de sa façon de mener les dossiers et les hommes? Il a construit un empire, s’est retrouvé en faillite et a tout recommencé. Même s’il n’a pas fait de politique, ce n’est pas une bille. Et là-dessus, pas un mot.
    On ne prend que sa campagne outrancière et son incompétence en politique.
    Ah!!! si seulement on pouvait enlever le droit de vote aux andouilles qui votent n’importe comment!
    Comme s’il allait gouverner tout seul et ne pas prendre le sens des responsabilités qui pèsent sur lui désormais.

      1. Patatrac

        Vous vous égarez. L’accord de Paris ne peut être remis en cause, Ségolène s’est immédiatement fendue d’une déclaration ferme là-dessus qui a du arriver aux oreilles du président fraîchement élu outre atlantique. Il en tremblait d’effroi selon CNN. D’autre part, si le sieur Trump venait à douter de la ténacité française, et de sa volonté de faire appliquer ledit accord, certains socialistes de droite et de gauche n’hésiteraient pas à balancer Ségolène sur Washington. Et là, il va y avoir du rififi au capitole. Donald n’est pas en reste, il pourrait bien en représailles nous balancer Hillary sur l’Elysée. Equilibre.

    1. BDC

      Les médias ont parlé de ses affaires en insistant sur ses échecs, mais on n’a pas la même culture de l’échec : ici en France c’est une tare qui vous poursuit à vie, alors qu’aux USA ce n’est pas un handicap.

  18. Taisson

    D’abord, je ne peux que m’incliner devant le Boss: Sa prévision sur l’élection de Trump, ça, c’était fort…Même moi, qui ne me croyait pas trop influencé par l’abrutissant bruit de fond médiatique, je n’avais pas osé !!
    Quand aux avis, j’étais hier parmi les démons incultes et moisis de la France profonde ( qui surement ne votent pas bien…), et je peut dire que 99% de ce groupe de chasseurs était hilare à propos de cette nouvelle !!
    Sans se concerter, c’est l’effondrement des zozos de nos médias qui les amusait !Un bel échantillon de cette classe moyenne, qui travaille ou qui à beaucoup travaillé: artisans, paysans, ouvriers, petit cadres, ingénieur, retraités ou pas, mais, bizarre, quasiment pas de fonctionnaires….Tout ce peuple, que nos élites bidon méprisent !
    Ca réconforte !! Même quand on se sait très minoritaires .

    Quand au monstre protéiforme du camp du bien, qui ne connaît ni la honte, et n’à jamais l’humilité de reconnaître ses erreurs, je parie qu’en moins de quinze jours, ils aura oublié les outrances sur ce sujet, encaissé le coup, et comme si de rien n’était continuera à endormir le public …
    Rien qu’à écouter hier matin,les commentaires relativement modérés (pour eux..) sur la retransmission du discours de Trump, on voit qu’ils vont rapidement faire comme s’ils avaient été irréprochables !

    1. nemrod

      Ah ça le mâle blanc cinquantenaire agriculteur, ouvrier ou artisan et…chasseur sait ce que mépris veut dire.
      Il a vécu ça toute sa vie.
      Mais l’espoir change de camp et le Nemrod sait que le sanglier au ferme peut faire payer très cher sa peau à ses poursuivants…le cul aux ronces il n y a plus rien à perdre.
      Faut être décidé et un poil couillu pour servir la bête.
      Pas certain que nos adversaires le soient suffisamment…

      1. Gossein

        Certains stratèges chinois amenaient leurs armées au pied d’une montagne ou dans la boucle d’un fleuve infranchissable. Là, ils faisaient détruire les chaudrons et autres nécessités.
        La condition de la victoire tenait au besoin de survie de ses hommes qui devaient vaincre l’ennemi pour s’emparer de ses provisions. Et ce n’étaient pas de petites armées. Si c’est resté dans l’histoire, c’est que ce sont eux qui l’ont écrite.
        Méditez sur Sun Tzu.

  19. blablator

    Je m’appelle Blablator, j’ai 42 ans et je suis alcoolique
    J’ai besoin d’aide ( Le prénom et l’âge ont été modifiés)

    Depuis l’élection de Donald Trump, je bois :
    Quand j’ai regardé BFM TV la nuit relater le dépouillement de l’élection, devant la tête déconfite des commentateurs, c’était tellement bon, je me suis fait un ti’punch.
    En écoutant les commentaires des élus PS, j’ai recommencé.
    Dans la journée, en lisant les commentaires de la presse écrite, j’ai fini la bouteille de rhum et je me suis fait une double portion de frittes et un steal non vegan pour le déjeuner.
    J’ai écouté Christine Ochrent ce matin et j’ai remis ça.
    J’entame ma deuxième bouteille, j’envisage de passer au Puligny-Montrachet
    J’ai besoin d’aide ^^.

          1. Pheldge

            Tu préfères pas une caisse de ton pinard favori, ou plus ? imagine, M. Nicolas te fait cadeau d’une palette de « trois étoiles » … le rêve, non ?

  20. Alfred

    Quand on voit la réaction de nos « bien-pensants » tels BHL, on se dit que l’on devrait imposer un parti unique avec pour seuls électeurs ces « bien-pensants » eux mêmes. Consciemment ou non, ils rêvent d’une société à la Soviétique où les « sans-dents, ploucs et les gueux de races blanches (on remarquera d’ailleurs que nos « biens-pensants » parlent de « race blanche », ce qu’ils s’interdiraient pour les minorités ethniques) » devraient se taire. Franchement, quand je vois cela, j’ai l’air de l’hymne soviétique qui me revient en tête…

  21. Zadig

    Ce que je retiens des ces élections, c’est que malgré la propagande des médias et autres experts le peuple américain à voté différemment, choisir le camp du mal, quel toupet !!!!
    Que nos chers experts ressemblent beaucoup aux milieux autorisés de Coluche.
    Vu les manifs anti Trump à New York depuis les résultats, les choix démocratiques c’est uniquement acceptable si c’est le choix des média/élites est respecté.
    A écouter les réactions des experts à la TV française ces dernières 24H, c’est la faute des sondages, sans aucun respect du peuple américain.
    L’élection de Trump est un grand plaisir, voir nos oins du seigneur pris à contre pied.

    1. Royaumont

      Les manifs anti-Trump sur les campus se comprennent. Après tout, Trump a en partie été élu pour faire la misère à ces petits marquis. Ils l’ont mauvaise et flippent un max.
      C’est presque touchant de voir ces braves petits découvrir que le monde entier n’est pas en admiration devant eux.

      1. sam player

        C’est quand même curieux de voir des personnes rejeter ce vote alors qu’ils fustigeaient le fait que Trump puisse mettre en cause préventivement la sincérité du scrutin.
        Podesta avait aussi émis le même doute après les résultats avant d’inviter les fans à aller se coucher… ça doit être des gens du #kampdubien #cpapareil.

          1. dg

            Oui, et imaginez donc un instant si l’inverse s’était produit: des supporters de Trump manifestant leur colère après la victoire de la Clinton.
            Alors là tout le monde de la bien pensance aurait bramé en choeur: vous voyez, on vous l’avait bien dit, les électeurs de Trump sont des gros fachos, ils ne respectent même pas le résultat d’un vote démocratique #kampdumal #tousDsalO

  22. Opale

    Et les commentaires stratosphériquement cons des micro trottoirs de TF1 : « Bon ben on n’aura pas encore de femme au pouvoir ».
    > Oh non zut mais je voulayyy une femme présidente moââ ouin ouin…. Ils ont mal voté les zôtres… ouin ouin…

    1. sam player

      Les micro trottoirs aux USA étaient du même style : celles qui chialaient n’avaient que ce refrain dans la bouche : de vraies gourdes.

      1. bibi

        Leur plus gros problème à ces gourdes c’est qu’elles ne trouvent personnes pour les remplir.
        Les femmes mariés ont voté majoritairement pour Trump.

        1. sam player

          Une grande question restée sans réponse : comment ont voté les lesbiennes ?
          _________

          « Ce n’est pas parce que l’homme a soif d’amour qu’il doit se jeter sur la première gourde ! »
          Pierre Desproges

          1. bibi

            Elles ont voté soit en utilisant une machine électronique soit en utilisant un bulletin papier.
            I am a mathematician and I approve this message.

          2. Roi Heenok

            Ne savez vous pas que le grand mechant viceroi Michael Pence, veritable mageur de bebes homo, etait un opposant au marriage egalitaire ?

            Comment ca Hillary aussi? M’enfin, suffit de ne pas en parler.

  23. sam player

    Êtes-vous satisfait de l’élection de Donald Trump ?
    Par Mis à jour le 09/11/2016 à 21:38 Publié le 09/11/2016 à 09:03
    Abonnez-vous à Figaro Premium 1200 commentaires Facebook Twitter Google + Linkedin E-mail Imprimer

    145917 Votants
    56% Oui
    44% Non

    1. hugeus

      Déjà, mardi, le sondage du Parisien, pré-élection donc, donnait 51/49 pour Trump. Et pourtant, y’en a du bobo et de la gonzesse à Paname !
      P’têt que c’est de la gonzesse qu’aime bien qu’on la « grabe »…

  24. sam player

    En ce moment c’est le bordel dans Nancy.
    FH est venu créer l’Institut de l’engagement… un truc pour recaser les copains dont Martin Hirsch.

    Et les agriculteurs se sont mis de la partie : ce mec devrait quand même se rendre compte du bordel qu’il fout dans une ville quand il y passe et du paquet d’heures perdues à cause de ses conneries improductives !

      1. dg

        AH tiens il faut un autre poste à ce bon Martin après l’APHP? Dixit une copine qui l’a souvent côtoyé dans des réunions, le seul truc qui semble l’intéresser, c’est le nombre de sans papiers, de roms etc… que les hostos soignent gratos. Que les hôpitaux fonctionnent bien,voire mieux, ça il s’en fout.
        Vachement motivant pour les equipes qui se cassent la nenette pour essayer d’améliorer ce leviathan bis

    1. MadeInCH

      Je ne crois pas qu’il s’en rendent compte.
      Il est comme Mao. Les second ne le faisaient passer QUE dans les coins ou l’on pouvait voir l’illusion visuelle de la réussite de ses plans existait.
      Pour Hollande, le fait que toute banderole est censée être enlevée avant son passage me semble très « symptôme Potemkine ». Le Leïder Maximinimo ne doit pas pouvoir constater de trace d’opposition.
      Est-il vraiment dans une bulle à la Louis XVI? Ou bien de l’orgueil mal placé?

    2. albundy17

      Avant hier c’était à la rochelle le bordel, il est venu dire aux pecheurs qu’on allait mieux pecher pasque vu que c’est la france on devrait pecher plus. Ceux qui ramassent de la St jacques prennent leur quota (8 tonnes je crois) et fument leur cloppe en regardant les rosbifs ramasser le reste toute la journée

    1. Stéphane B

      Donc nos amis gôchos ont des couilles énormes car Washington n’est qu’à environ « 6400 » kilomètres de la fRance.
      Non, là, faut pas exagérer ! Il ne peut pas être plsu dangereux qu’ellari

  25. Bonsaï

    Un petit frisson pour se faire peur :

    « Il existe encore un scénario qui pourrait pousser la démocrate à la Maison-Blanche. Ses chances sont minuscules. Mais ce n’est pas impossible. Explications.
    Les démocrates américains sont consternés, c’est le moins que l’0n puisse dire, depuis l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche. En effet, le républicain a obtenu 290 grands électeurs contre 228 à Hillary Clinton, le critère déterminant pour être élu. De quoi faire rager la démocrate puisque si elle avait été élue au suffrage universel, soit par le peuple, elle serait aujourd’hui présidente. En effet, elle a récolté 200’000 de voix de plus que son rival. Mais rien n’est peut-être encore perdu pour elle.
    Car le système électoral américain fonctionne selon le suffrage universel indirect à un tour. Les Américains ont donc élu le 8 novembre des grands électeurs pour chaque État. Des électeurs qui eux-même devront élire officiellement le 19 décembre prochain le président et le vice-président. Une formalité la plupart du temps, mais peut-être pas cette fois, selon le New York Post.
    Un grand électeur peut changer d’avis
    Car rien n’empêche un grand électeur de changer d’avis dans le secret de l’isoloir et de voter pour un autre candidat que celui pour qui il a été désigné. Il a aussi le droit de s’abstenir, selon le journal de boulevard. On leur a même attribué un nom: «les électeurs déloyaux».
    Il est certes extrêmement rare qu’un grand électeur soit «déloyal». Plus de 99% d’entre eux ont voté pour leur candidat comme convenu, et cela dans toute l’histoire des États-Unis, relève le New York Post. Le dernier qui a tourné sa veste remonte à 2004. Un homme du Minnesota avait refusé de voter pour John Kerry et avait donné sa voix à John Edwards. Ce qui n’avait en rien empêché l’élection de Bush à l’époque.

    Il est clair que les chances de Hillary Clinton de retourner le nombre de grands électeurs suffisants pour être élue sont plus que minimes. Mais pas nulles. Il lui faudrait au moins 21 électeurs pour que Trump ne soit pas élu.
    Et les démocrates ne manqueront certainement pas de tout faire en coulisses pour convaincre certains grands électeurs pro-républicains mais anti-Trump, de changer de camp. Selon le New York Post, un grand électeur du Texas aurait dit en août dernier qu’il n’aimait tellement pas Trump qu’il envisageait de voter Clinton le 19 décembre.
    Il pourrait ne pas être le seul. D’autant que le président élu va faire connaître d’ici là son programme et son cabinet. De quoi peut-être faire quelques «déloyaux». Ce serait alors le plus grand revirement de l’histoire des États-Unis. »

    Christine Tales
    MSN Acttualités

    1. Ouais. Si ça se produit, on aura une crise institutionnelle majeure et ce ne sera bon ni pour les Dems, ni pour les Reps. Et là, ce sera affrontement dans la rue direct. Je ne suis pas sûr que la Génération Flocon de Neige se rende bien compte de ce qu’ils vont trouver en face s’ils veulent vraiment faire une révolution.

    2. sam player

      C’est du branlage de nouilles tes si, si, si… car d’abord c’est le deal et en plus c’est interdit dans 23 états de changer de vote. Et son avance de plus de 30 le met à l’abri.

      Pour ce qui est des 200,000 voix d’avance (ça s’est déjà produit) tu devrais être mieux placé que tous ici pour savoir qu’un canton suisse de 6,000 habitants a autant de poids dans certaines décisions qu’un canton de 300,000.

      Et en fait, comme j’en ai parlé hier, nos députés et sénateurs représentent des nombres très différents d’électeurs inscrits (y a même 25% des votants FN qui ne sont pas représentés quand 3 ou 4% d’écolos sont représentés) alors qu’aux USA c’est purement mathématique.

    3. bibi

      Si l’élection était au suffrage universel direct dans bon nombre d’états il y aurait plus de votants soit pour l’un soit pour l’autre, le fait que dans de nombreux états le candidat vainqueur est connu d’avance fait que beaucoup d’électeurs qui iraient voter si le système était universel direct ne vont pas voté dans un système universel indirect.

      Mon opinion c’est que dans les swings state l’électorat s’est mobilisé pour Trump ce qui invalide totalement le fait que si le système avait été direct alors Clinton aurait obtenu plus de voix.
      Mais pour être honnête, il faut reconnaitre que personne ne peut dire si le mode scrutin avait été universel direct Clinton l’aurait emporté.

      Il est utile de rappeler qu’avec 290 grands électeurs il faudra au moins une défection de 22 grands électeurs (et non pas 21 comme écrit dans l’article) devant voter pour Trump et qu’ils votent pour Clinton.
      Si Clinton n’atteint pas 270 grands électeurs Trump sera élu, la chambre se rangera derrière le vainqueur de l’élection.

      De plus même si les résultats ne sont pas officiels Trump à l’issu du dépouillement dans le Michigan(16) a 0.3% d’avance (11500 voix) portant son total de grands électeurs à 306.

      Il faudrait donc que 38 grands électeurs ayant reçu mandat de voter Trump vote Clinton.

    4. Higgins

      Dans vingt-quatre Etats sur cinquante, des textes obligent les grands électeurs à suivre le vote populaire et à voter pour le candidat pour lequel ils ont été élus. La mesure a été approuvée par la Cour suprême en 1952 (arrêt Ray vs Blair).
      J’ignore les états concernés mais ça élimine quasiment, surtout dans le cas actuel, un revirement aussi soudain que malvenu..

  26. Etienne

    Une réflexion, en passant. D’un certain côté, la victoire de Trump c’est aussi la victoire de l’égalité entre les sexes : cela prouve qu’une femme n’est pas forcément élue grâce au simple fait d’être une femme. Référence aux « today I will vote with my vagina » (ce qui n’est pas très hygiénique, au passage… 🙂 )

    1. Dr Slump

      Ah… et comment on fait pour voter avec sa b… ? On se la met sur l’oreille, ou sur la tête, avec la raie sur le côté avant d’entrer dans le défouloir l’isoloir?

        1. floriska

          Nos grands experts ne sont pas à la hauteur de l’expertise de Trump qui a su voir le désarroi des américains. Sur le plan sociologique ils devraient prendre des cours particuliers avec cet escogriffe de Trump. C’est une honte d’être aussi nul et aveugle. Nous avons des crétins surdiplomés partout ! Clinton a fait la même erreur . Elle qui a martelé son amour pour les classes populaires (dont elle se fout éperdument), les minorités (idem), les homosexuels (idem) n’a rien vu n’y analysé. D’ailleurs les propos de bill, le pédophile et menteur pathologique comme sa femme, sur Obama en 2008 était assez savoureuse. Trump est sexiste mais il nomme une femme comme chef de chantier pour toutes ses constructions immobilières, Il y a pire comme sexiste. Bref bien que je n’aime pas Trump , Si j’étais américaine, je ne pourrais voter pour les Clinton pourris jusqu’au trognon, Je me dis que les incultes, les pauvres, la merde en gros ont fait preuve de discernement face à la classe des bobos hollywoodiens et les soient disant « cultivés ». Trump devrait donner des cours de sociologie à tous ces crétins surdiplomés et tous ces gens Hors sol.

          1. sam player

            Oui pour les cours : ce mec a été meilleur que tous tout en étant pas un politique et c’est ça qui est extraordinaire.
            Et maintenant ils font tout un cirque pour dire qu’il va devoir apprendre à gouverner mais il me semble que c’est plutôt lui qui va leur en remontrer.

      1. MCA

        Si chacun en rajoute, on peut passer une super soirée post électorale à démasquer ces clowns…

        Ca me rappelle Jawad (celui qui soi-disant ne savait pas qu’il avait hébergé des terroristes) et tous les commentaires de l’époque plus rigolos les uns que les autres.

        Allez, à vos claviers et que le spectacle commence.. :o))))

          1. dg

            Ma préférée c’est quand même celle la:  » quand ils m’ont parlé de salafistes, j’ai pensé qu’ils voulaient aller a la Fistinière »

  27. adnstep

    Il semblerait qu’un début de chouia de commencement de prise de conscience se profile à l’horizon lointain. J’ai lu deux (2) articles à peu près lucides dans le libé d’aujourd’hui. Dans un océan de konnerie, mais, tout de même, c’est un bel effort.

    Quand aux starlettes à qui on demande leur avis, je ne me prononcerai pas. Non plus que sur les sportifs français qui s’estiment obligés de poster (c’est qu’ils se prennent pour des intellectuels, maintenant, les sportifs. Surtout les athlètes et les footballeurs, allez savoir pourquoi.)

    1. albundy17

      Les footballeurs sont des gosses mal éduqués qui sont passés au statut de vedettes richissimes sans préparation. Je regrette que les centres de formation ne proposent pas la musculation du cerveau

  28. René-Pierre Samary

    Wiki : « Un cornac (dérivé du mot indien cornaca), ou mahout, est à la fois le maître, le guide et le soigneur de l’éléphant. On est cornac de génération en génération. »
    L’éléphant est au peuple ce que le cornac est à nos maîtres à penser.
    « Le cornac est assis sur le cou de l’animal et communique avec son éléphant par l’intermédiaire de mots, de gestes et de mouvements de pieds. Ainsi un éléphant peut être dressé pour réagir à une cinquantaine de mots. »
    C’est à peu près le nombre de vocables utilisés par nos mentors pour nous faire marcher/penser droit.
    Si l’éléphant renâcle, et devient indomptable, le cornac dispose d’un maillet et d’un instrument contondant, pour frapper l’animal au cerveau (Salammbo).
    Le maillet du cornac s’appelle antisémitisme, populisme, sexisme, racisme. L’éléphant assommé doit normalement s’écrouler. Mais il semble que nos cornacs, actuellement, ont mauvaise vue, et l’éléphant les envoie au tapis.

  29. kekoresin

    Je pense que Donald a très bien joué le coup. Tout le monde est pour Guignol. La Milf d’en face s’est crue bien entourée par le tout Hollywood mais ce qu’elle n’a pas pigé (ainsi que tous ses spin doctors) c’est qu’autant les gens peuvent éventuellement les aimer à l’écran, autant des stars qui baignent dans le luxe n’ont aucune légitimité à venir dire quoi voter! Hillary s’est donc pris la troisième loi de Newton dans sa face de mère maquerelle. Idem pour les journaleux qui couchent sous la table des puissants pour humer les odeurs de caviar et lécher les boules qui pendent du trône.

    Je crois que cette colère est la même en France, peut être même en pire parce qu’au moins aux USA, quand le président se casse, il emmène avec lui son administration. En France, ils restent collés au pouvoir comme des morpions sur une chatte broussailleuse. Et les analyses de la situation en France sont à mourir de rire par les mêmes experts en expertises qui sont payés à plein temps pour expliquer pourquoi ils n’ont rien vu venir.

    Toute la nomenklatura française qui grenouille en mendiant à l’état ce qu’ils ne peuvent gagner par le talent, ne s’apercevra même pas quand ça leur pétera à la gueule. « Nestor, c’est la révolte dans le 8ème? Non Bernard Henri, c’est la révolution qui vient pour te péter le cul sur ton sofa à 20000 boules! Ça tombe bien, ils sont 10000… »

      1. Pheldge

        la sorcière me semble plus approprié ! même il y a trente ans, elle n’était pas particulièrement MILF D’ailleurs Bill ne s’y est pas trompé … 😉

      1. Pheldge

        Bon, RPS, c’est délicat, y’a des enfants qui lisent, mais bon, je peux pas te laisser dans l’ignorance … c’est de l’assistance à personne en danger !
        Donc M.I.L.F. ça veut dire « inne ingliche » « Mother I’d Like to F.ck » , et ça désigne, les mamans de 30 à 45 ans ou + qui ont des enfants, et qui sont appétissantes … A ne pas confondre avec les « Cougar » qui elles, pour tout aussi appétissantes, n’ont plus d’enfants à charge donc en gros > 50 ans

        Tant que j’y suis à faire ton de l’éducation, « BBW » signifie « Big Beautiful Woman » genre Lolo Ferrari (RIP ).
        Ne me remercie pas, je suis bon, j’aime aider mon prochain, et encore plus ma prochienne prochaine 😉

        1. René-Pierre Samary

          Merci, et merci à Bonzaï…
          Décidément, on a de drôles d’idées, aujourd’hui. Je me fais vieux, et je me contente d’aimer les femmes que j’aime, sans trop les cataloguer, en « cougar » ou en… comment ? MILF.
          Et on me traite de sexiste !

  30. Boudoir

    Je vis aux US (du côté de Berkeley en plus…) et je suis abonné au NewYorker. Il y a 2 semaines, ils ont publié un très long article de fond de George Packer (un vrai écrivain/journaliste, pas un BHL justement) où il analysait comme à son habitude la societé americaine et laissait clairement transparaitre la défaite à venir de Clinton. Je suis assez surpris que personne (à part Zemmour?) en France n’ait repris ses analyses, alors que c’est pourtant un spécialiste du domaine.

    L’article est là: http://www.newyorker.com/magazine/2016/10/31/hillary-clinton-and-the-populist-revolt

    Pour le reste, mis à part les éternels gauchistes de Berkeley qui manifestent, ici la plupart des gens sont passé à autre chose. Je note que les français aux US sont les premiers à se vautrer dans l’hysterie anti-Trump, alors que la plupart des américains en sont au patriotisme et la concorde nationale…. « We are all Americans » (orchestre symphonique et drapeaux qui claquent au vent)

    1. BDC

      Quand j’ironisais sur les bien-pensants (pour rétablir la démocratie, empêchons les gens de voter), je ne pensais pas qu’ils oseraient, bah si …

      1. albundy17

        Alors qu’il y a beaucoup plus simple pour permettre aux gens de se sentir en démocratie: Il suffirait de mettre des partis candidats ayant le même programme, mais avec des noms différents, comme la lessive…

Laisser un commentaire