Donald Trump, Marine Le Pen et une période d’incertitude

C’est un nouveau monde qui s’ouvre devant nous. Ou du moins, pour ces médias qui n’ont rien vu venir, chaque jour ressemble un peu plus à une exploration de la Terra Incognita que représente maintenant chaque consultation du peuple souverain. Malheureusement pour eux, l’année n’est pas finie et celle qui suit promet, là encore, tant de douloureux rebondissements possibles qu’on sent poindre chez les gentils animateurs du Camp du Bien comme un petit vent de panique.

Bien sûr, ce vent de panique s’explique facilement compte-tenu des bouleversements que le nouveau venu provoque : Trump voulant renoncer à certains traités internationaux, cela explique les réactions outrancières de tant de journalistes et de politiciens qui, pourtant, voudraient bien qu’on renonce à certains traités internationaux. Trump étant isolationniste, tous nos journalistes, régulièrement épris d’anti-américanisme, tremblent de peur à l’idée que l’Amérique s’isole et qu’il n’y aura peut-être plus de bombardements au Moyen-Orient, ou quelque chose comme ça…

Bref, la confusion règne en maître et on comprend sans mal que Trump au lieu de Clinton, ça bouscule non seulement du chaton, mais ça froisse autant la génération 68, qui jacasse chez nous, qu’elle « trigger » la génération Flocon de Neige outre-Atlantique.

donald-trump

Mais surtout, stupeur et cassoulet froid, cela remet sur la table l’hypothèse d’une accession de Marine Le Pen au pouvoir ! Eh oui : dans l’esprit simple (simplet ?) de la classe médiatique et politique actuelle, puisque Donald Trump a été taxé de populisme et qu’il en va de même en France avec Marine Le Pen, puisque le Donald est (évidemment) un gros fasciste et qu’on sait que la Marine est (évidemment) une grosse fasciste, ce qui est arrivé à l’un pourrait (évidemment) arriver à l’autre.

Horresco referens, les journaux de gauche tremblent. HuffingtonPost, L’Express, l’Obs, et même le petit dernier avatar payé avec vos sous, FranceTVinfo.

L’analyse des chroniqueurs politiques de nos superbes médias sur-subventionnés est d’ailleurs validée, sans souci, par rien moins que Le Président De La République Fromagère Française puisque, comme le rapporte le Monde, même pour François Hollande, la victoire de Trump « ouvre une période d’incertitude ».

hollande ceux qui attendent plus rien

Eh oui : initialement, tout le monde a interprété les bredouillis hésitants du petit rondouillard comme un jugement personnel du chef de l’État français à l’égard du nouveau locataire de la Maison Blanche, qui serait, dans cette hypothèse, facteur d’agitation ou d’inquiétude dans le monde et dans son pays. Peut-être. Mais surtout et avant tout, la vraie pensée du politicien est que Donald Trump incarne un vote jusqu’à présent impensable par la classe jacassante qui devient possible, et qui ne se transpose que trop bien en France en laissant entrevoir un vote majoritaire pour Marine Le Pen.

Or, ça, c’est de l’incertitude qui pèse bien plus que tout le reste sur les épaules boudinées du petit François : se représenter, même avec 4% de satisfaits, il peut encore le faire, d’autant qu’il a été hontectomisé très jeune. Cependant, Trump élu, c’est aussi prendre le risque de faire élire Marine Le Pen, au deuxième tour, en face de lui… Et pour Hollande, devoir perdre devant Marine Le Pen, voilà qui serait une humiliation sans borne, d’autant qu’il ne commence que maintenant à intégrer cette possibilité, palpable, dans ses petits calculs politico-politiciens.

Bref, il apparaît à présent que les médias et la classe politique prennent violemment conscience que tout pourrait ne pas se dérouler comme prévu pour eux.

Cependant, comparaison n’est pas raison. Marine Le Pen n’est pas Donald Trump, loin s’en faut.

Oh, certes, l’un et l’autre personnages ont tous les deux une vision bien arrêtée de ce qu’il faudrait faire concernant l’immigration. L’un et l’autre ont expliqué assez clairement ce qu’ils pensent être bon en matière de protectionnisme. Et tous les deux n’ont jamais eu l’occasion d’exercer un mandat présidentiel. Pour Trump, on va donc pouvoir jauger en grandeur réelle de sa détermination et de sa capacité à tenir ses promesses. Pour Le Pen, l’élection n’est pas encore dans la poche.

En effet, si Donald peut se targuer d’avoir bâti un empire, et d’en avoir le cuir tanné, ce n’est pas du tout le cas de Marine qui est bel et bien une politicienne jusqu’au bout des ongles. La carrière politique de l’une aura bien du mal à faire oublier la carrière industrielle et financière de l’autre. Si le second a pu se réclamer du peuple, et savoir de quoi il parlait lorsqu’il évoquait l’entreprise et le capitalisme, le sujet promet d’être ardu pour Marine qui ne connaît ni l’une, ni l’autre.

D’autre part et plus fondamentalement, on comprend lorsqu’on lit le programme de Trump que malgré une tendance étatiste indéniable et largement présente dans ses propositions, il lui apparaît nécessaire de diminuer le poids des impôts, des taxes, et d’une législation galopante (sa proposition de ne créer une nouvelle loi qu’avec l’assurance d’en supprimer deux anciennes est une bonne idée, par exemple). N’imaginez même pas voir un jour ce genre de propositions dans le giron du FN ou de la part de Marine Le Pen : l’étatisme y est puissamment implanté.

Enfin et surtout, la structure du vote français est fondamentalement différente du vote américain ce qui a permis à Trump de se jouer du système qu’il connaît bien. Le vote français, direct et en deux tours, signifie que la candidate du Front National devra rassembler bien au-delà de sa famille pour espérer l’emporter. Concrètement, elle devra viser 18 millions de votants, soit, grosso modo, trois fois son score actuel (modulo une abstention à peu près équivalente aux autres scrutins). Autrement dit, s’il y a un effet Trump en France, Marine Le Pen a peu de chance d’en bénéficier à moins d’une abstention record.

Il semble encore bien trop tôt pour déterminer de quoi l’élection présidentielle française sera faite. D’ici mai 2017, de nombreux paramètres sont encore incertains. Trop nombreux sont les candidats sur les rangs, et certains ne se sont toujours pas déclarés.

En outre, la dynamique des votes peut se modifier grandement en fonction du contexte économique ou international ; en cela, l’élection de Trump apporte, elle aussi, son lot d’incertitudes, comme le dirait Pas De Bol Hollande. La situation internationale peut s’améliorer ou s’embraser, accroissant le risque d’attentats en France, ce qui modifierait certainement l’opinion publique et obligerait les candidats à se positionner plus crûment sur des sujets éminemment glissants, électoralement parlant. La situation économique peut s’améliorer ou (Pas De Bol) continuer à se détériorer, accroissant le mécontentement des Français pour l’équipe en place ou les demi-mesures palotes proposées par nos candidats sépias.

En tout cas, il paraît donc particulièrement hasardeux de faire un rapprochement entre l’élection d’un magnat de l’immobilier au discours populiste plutôt conservateur et une politicienne de carrière au discours carrément socialiste.

Bien sûr, si les médias, dans leur immense clairvoyance, tiennent les mêmes discours, observent le même comportement général vis-à-vis de Marine Le Pen et de ses électeurs que ce que furent ses discours et ses comportements pour les électeurs du Brexit ou ceux de Trump, si la déferlante d’imbécilité et de remarques contre-productives est la même, alors oui, le résultat final pourrait être surprenant. Les pleurs et les grincements de dents auront ensuite beaucoup de ressemblance avec ce qu’on peut voir aux États-Unis ces derniers jours.

Ainsi, si nos médias se contentent de jeter l’anathème sur Marine Le Pen et ses électeurs, pourtant de plus en plus nombreux, en insultant copieusement ceux qui votent pour elle, ils ont toutes les chances de ne surtout pas aborder les problèmes de fond, bref, de refaire exactement les mêmes erreurs que celles qui furent faites en Grande-Bretagne puis aux États-Unis.

J’écrivais dans un précédent billet que les leçons pour les médias ne seront pas tirées, les comportements ne seront pas adaptés et que la grille de lecture restera la même. Et partant, la trajectoire étant la même, obtenir un résultat totalement différent de ce à quoi tout le monde s’attend ne semble plus improbable. Ici, on pourrait gloser à bon compte sur Juppé, LE candidat « proposition des médias » par excellence : jolie surprise et beau pied-de-nez s’il ne passait pas le second tour de la primaire, n’est-ce pas ?

Autrement dit, si rien ne change, au contraire de ce que prétend François Hollande, une surprise (de tout ordre) n’est pas incertaine, elle est plutôt garantie sur facture.

Assemblée : CPEF

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires265

  1. Aristarkke

    Cela tremble surtout à l’ idée de devoir reprendre en mains sa Défense et donc de devoir bloquer des budgets qui n’ iront plus au clientélisme…

  2. Aristarkke

    Je suis étonné que Peak de la Faribole ait de l’ incertitude : il est absolument et définitivement persuadé qu’il est le Phénix des hôtes du Pouvoir grançais.
    Et du reste, il s’en moque comme de son premier coton-tige…

      1. Aristarkke

        Des doutes à propos de lui-même??? Je ne vous suis absolument pas puisque notamment, il a été superbement hontectomisé depuis fort longtemps et qu’il imagine toujours très bien que tout doit se plier à sa convenance.
        Si doute il a, c’est uniquement à propos de sa réélection (à laquelle il subordonne tout depuis mai 2012), parce que les sondages ne sont plus un outil de travail convenable. Ils viennent de se planter à propos de deux événements majeurs (et pas en Grance, de plus)… Du coup, quels seront les compétiteurs définitifs (il y en a déjà beaucoup sans compter les « pas encore déclarés » comme vous le soulignez dans votre billet) peut lui poser une incertitude à propos de la direction de ses coups de boutoir pour ne pas les éparpiller sur des cibles inutiles. Mais c’est à peu près la seule dont il puisse être préoccupé.

        1. Oui. Des doutes à propos de son scénario : Juppé + Sarko (donc Bayrou) au premier tour, élimination de la droite, rien à gauche, lui en face de Marine, lui réélu. Son doute porte sur la capacité de la droite à merder comme il le pense. Il a raison de douter : tout le monde voit Juppé seul candidat à droite, lui voit Juppé + Sarkozy, et plus ça va, plus je vois deux candidats : Fillon et Sarkozy. Et là, je crois que pas mal de monde voterait plutôt Fillon qu’avoir Sarko, y compris certains sarkozystes. Juppé vs Sarko, c’est 12% chacun. Fillon contre Sarko, c’est Fillon qui récupère la mise. Pour Mou 1er, ce serait la cata.

          1. Aristarkke

            Perso, je ne vois absolument pas Juppé comme seul candidat à droite. Il est comme une outre gonflée aux vents des sondages et de l’encensement de la Presse. Son programme annoncé de ne rien changer ne peut paraître séduisant qu’aux yeux des gogauches mais pas aux gens de droite qui commencent à rêver à autre chose que de la resucée soce bleuâtre.
            Quant à imaginer de l’ islam de Grance… c’est un beau répulsif outre l’ ineptie du concept…

            Parce que j’ imagine que Sarko se présentera dans tous les cas de figure.
            Reste Fillon qui pourrait choisir, pour une fois, de renverser la table et créer la surprise.

            Mais il n’y aura aucun soupçon de libéralisme parmi eux…

            1. sam player

              Étonnamment les sondages sur la primaire de la droite viennent d’être réajustés pour tenir compte de la participation éventuelle suivant qu’il y ait 2 millions ou 5 millions de participants car les résultats publiés ne tenaient compte que du cas avec grosse participation (donc avec voix de gauche) et encensaient donc Juppé… un sacré biais quand même (Sarko serait à égalité avec Juppé).

              Fillon remonte sacrément la pente : j’ai écouté son discours de Biarritz sur BFM samedi on croirait presque un libéral et il a l’air sincère. Pour moi il restera toujours celui qui a dit que la france était en faillite.

              PS : je ne vais pas me déplacer !

              1. sam player

                C’est même pire que cela : le sondage dont on nous rebattait jusqu’ici les oreilles était celui avec 6.3 millions de participants… plus du double de celle de la gauche de 2011.

                1. sam player

                  « En quoi cette déclaration (faillite de la France) vous fait elle à ce point horreur ? »

                  Vous rêvez éveillé Tarmineldur ! C’était un compliment 😀

              2. Deres

                Dans le sondage SOFRES sur la côte des politiques, Juppé est l’homme politique le plus populaire … à gauche ! Il a même de meilleur score à gauche qu’à droite, c’est tout dire.

          2. Pheldge

            Juppé a une image trop fade, et je crois que l’élection de Trump a réveillé la « vraie droite », qui n’a plus peur de réclamer un candidat porteur d’une alternance forte. Un sondage confirme ce matin le dévissage de Juppé qui, à mon avis, se « balladurise », et sera éliminé la semaine prochaine …

              1. bibi

                Si les sondages ne sont pas exact, les évolutions sont souvent bonne.
                Il n’y a que ceux qui n’ont pas regardé les évolutions dans les sondages aux USA qui ont été surpris de voir Trump élu.

                    1. Pheldge

                      Ah, bin aujourd’hui, c’est pas du « double zéro » qu’on a méfu, avec ce genre d’halu, c’est au moins du « Bombay Black » 😉

                      NB: faire attention, l’opium c’est très addictif …

    1. honorbrachios

      meuh non, aucune incertitude, pourquoi en aurait-il?:(en direct de dans sa tête)
      « mon bilan est excellent , ce sont les français qui ne comprennent rien…le chômage, il baisse comme jamais en 20ans, les impôts, ils n’ont jamais autant baissés (sic!!) que sous mon reigne, grâce à une politique claire et efficace, les camps de migrants n’existent plus, les déficits , tous imputables à la droite, sont pratiquement résorbés, bref la france va tellement mieux avec moi que les gens seraient totalement fous et stupides de ne pas me reélire pour me permettre de finir mon action  »
      faites chanter se refrain par les merdias pendant 6mois et hop, 5ans avec juju à l’élysée en plus!

  3. Le Gnôme

    Lire les analyses de la presse est consternant. Il n’y a pas d’analyse du tout, que des anathèmes. Mes très chers frères, mes très chères soeurs, l’Antéchrist est arrivé, l’Apocalypse est à nos portes et la catastrophe est avérée. Il serait peut être bien qu’ils lisent des gens comme Guilluy pour sortir un peu du cadre germano-pratin, il y a des gens au-delà du périph.

        1. Aristarkke

          Je suis étonné qu’il n’y ait pas eu des reportages à tout va sur le déchirement des agents municipaux écartelés entre leur conscience et leur devoir…

          1. Kazar

            A noter : un an après les municipales, 73 % des habitants des communes administrées par le FN se déclaraient satisfait de la gestion de leur ville (soit 10 points de plus que la moyenne). De là à penser que pour les fonctionnaires territoriaux, le principe de réalité a aussi prévalu…

    1. Pat

      Donald-heuTrump ou Marine Le Pen ont des points communs : ils sont forcément « populistes », leurs discours sont forcément des « discours de haine », leurs idées sont forcément « nauséabondes ». La politique, c’est pas compliqué, pour les journalistes qui « décryptent » toute l’actualité pour nous, pauvres idiots.

  4. Stéphane B

    Une différence énorme toutefois entre le Trump et la marine. L’un a les deux chambres pour lui, l’autre n’en aura aucune et sera soumis à une cohabitation bien marrante.
    Être à la présidence, pourquoi pas mais encore faut il faire passer ses lois et thèmes de campagne.

    Un dernier point concernant la marine. Oui elle a des chances de passer au premier tour avec Ali Jupette candidat de la droite

    1. Roi Heenok

      C’est encore plus gros que cela. Le parti republicain detient maintenant 75% des chambres (house+senate) regionales (qui restent puissantes aux etats unis en depit d’une tendance centralisatrice ces 25 dernieres annees). Plus la cour supreme (sans equivalent en France).
      Si le parti fait bloc (douteux, mais possible avec l’aide de quelques retournements chez des democrats), Trump a les mains libres pour passer autant d’amendements a la constitution qu’il veut.

  5. Aristarkke

    Ne créer une nouvelle loi qu’après suppression de deux autres ??? Quelle indicible horreur pour nos étatistes!!!
    De ce côté ci de l’ Atlantique, ce serait plutôt ajouter deux lois pour chaque loi ancienne conservée… 😥

    1. Pat

      Idée déjà évoquée, mais en France, c’est plutôt dix lois qu’il faudrait supprimer avant d’avoir le droit d’en voter une nouvelle. Idem pour les postes de fonctionnaires employés de bureau…

      1. Deres

        En fait, en France, tout cela est complètement dépassé. On vote très peu de lois, mais celles-ci contiennent des centaines d’articles hyper-détaillés et des cavaliers administratifs en pagaille.

        1. Kazar

          Le pire, c’est le décret d’application. La loi Alur nécessitait à un moment pas moins d’environ 270 décrets d’application. Je dois dire que je n’ai pas suivi ce qui s’est passé ensuite.

          1. sam player

            Le nombre de décrets d’application est bien souvent dû au fait que tous les détails sont laissés à l’appréciation des ministères et de l’administration pour la mise en oeuvre : en fait les députés ne branlent rien et c’est l’administration qui dirige.

          2. Aristarkke

            Vous n’avez rien perdu d’essentiel.
            La loi de 65 sur la copro est devenue encore plus ardue à lire (c’est un vrai foutoir) parce qu’il a été jugé apparemment indispensable d’ y faire entrer par greffe de force tous les nouveaux articles légiférant sur les copropriétés -services (qui n’existaient pas il y a 50 ans) comme s’il n’avait pas été possible de mettre un simple article dans cette loi pour renvoyer à une loi avec sa référence spécifique ne concernant que ces copros là…
            Le décret de 67 va probablement prendre le même chemin de l’ embonpoint disgracieux… 😈

  6. Higgins

    Dans le style « on n’a rien compris », les propos de Mme Nicole Gnesotto (présidente du conseil d’administration de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, professeur, titulaire de la chaire sur l’Union européenne au Conservatoire National des Arts et Métiers) tenus hier matin au cours de l’émission de Philippe Meyer, « L’Esprit public » sur France Culture, méritent d’être lus (ou entendus): « … les trois premières puissances du monde, la Chine, la Russie, les Etats-Unis, elles sont dirigées par des hommes qui ne sont pas des démocrates …. l’OTAN est dirigée par deux dictatures, monsieur Trump et monsieur Erdogan…. ». (https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/donald-trump-president-des-etats-unis-la-primaire-de-la-droite-et-du-centre. C’est entre 26’40 » et 27’10″ »). Ça c’est de l’analyse politique fine et aboutie ou je ne m’y connais pas. En clair, qu’elle n’apprécie pas Trump est une chose totalement acceptable mais elle n’est pas obligée de sortir ce genre de c…. Trump a été élu à la suite d’élections régulières et sa victoire ne souffre d’aucune contestation. La Démocratie, comme la Liberté, n’est simplement pas sécable.
    Sur le reste, entièrement d’accord avec notre hôte, comparaison n’est pas raison et MLP n’est pas Trump, loin s’en faut. Pour autant, les ODS (Oints du Seigneur selon Charles Gave) doivent trahir des inquiétudes (Coluche). L’exaspération vis-à-vis des ODS est telle que ces derniers, médias en tête, auraient bien tort de traiter par dessus la jambe cette exaspération. Soulignons d’ailleurs le mea-culpa du rédacteur en chef du New York Time dans une lettre aux abonnés quant à la « légèreté » avec laquelle la campagne présidentielle US a été traitée par la Dame Grise (Grey Lady est le surnom du NYT). On souhaiterait voir la même humilité au sein de nos journalopes (« Dans une lettre à ses lecteurs, l’éditeur du New York Times Arthur Sulzberger Jr. s’excuse que l’icône emblématique du journalisme de gauche a été malhonnête dans sa couverture de la campagne de Donald Trump. »: https://leblogalupus.com/2016/11/13/election-de-trump-que-les-journalistes-ferment-leur-gueule-et-acceptent-la-democratie-trump-a-ecrase-clinton-point-final-le-new-york-times-sexcuse-et-reconnait-avoir-ete-malhonnete-a/)

    1. Marco40

      Extraordinaire cette incapacité chez nos « progressistes-droits-de-l’hommistes, pur démocrates, membre à vie du Camp du Bien contre les Vilains, suppôts cachés de la Bête Immonde », bref, extraordinaire cette incapacité qu’ils ont à accepter un résultat 100% démocratique qui ne va pas dans leur sens….
      Bien sûr, pas un journaleux pour soulever cette contradiction plus visible et odorante qu’une vidange de fosse septique dans un salon bobo.

    2. Aristarkke

      Pour aller dans le ton de votre commentaire, Major, la une du Point daté du 10 montre que sa Rédaction est très colère (et mauvaise perdante) à propos de l’élection de Trump. Ils ont choisi un cliché où l’ impétrant a l’ air du bouledogue à qui l’on vient de retirer l’os à moelle qu’il rongeait et qui se demande s’il va vous emporter le bras ou s’il se contentera de la main…
      Comme s’il n’y avait pas moyen de trouver une photo plus neutre…

      1. Pheldge

        A « le point » ils ont leur conception « à eux » de la neutralité, et de l’éthique : regarde les photos de Sarko qu’ils publient depuis deux ans, essaye d’en trouver deux où il est souriant mais pas ridicule 😉

  7. zelectron

    un vote stratégique aux 2 tours pour Marine Le Pen et dans la foulée élire aux législatives une assemblée au centre et à la droite modérée (en évitant de déposer des bulletins pour les éléph de droite) Tout ceci dans le but de désavouer la classe politique et obtenir un renouvellement du personnel politique ainsi que l’évolution des règles du jeu à savoir division par 6 du nombre d’élus et contrôle d’iceux-là tout au long de leur mandature par des hommes et des femmes issues de la société civile…
    résultat : peut-être 2 ou 3 élus au FN, ça ce serait chouette !

    Et je n’ai aucunes accointances avec le FN, mais pour une fois qu’il pourra servir à quelque chose, par exemple montrer le mépris de la nation pour la classe politique en général
    VOTEZ MARINE PRÉSIDENTE puis DROITE MODÉRÉE AUX LÉGISLATIVES

    1. Kazar

      Bonjour,
      lire « droite modérée » est assez amusant car cela sous-entend que MLP représenterait l’extrême droite.
      Or, j’ai beau chercher, je ne vois nullement en quoi le FN serait encore un parti « extrême ».
      Ses positions sur l’immigration sont celles du RPR en 1992, et ce sont me me semble-t-il les plus insupportables pour le camp du Bien.
      Vouloir une Europe des nations à la place d’une Union européenne peut-il être considéré comme extrême ?
      Faire un peu de protectionnisme intelligent (à la manière dont le pratiquent déjà les USA) peut-il être considéré comme « extrême » ?
      Non, vraiment, si afficher un minimum de patriotisme, c’est être extrême, nous sommes tombés bien bas.

      1. Higgins

        « …Quelle est la probabilité de voir se glisser un outsider dans les luttes pour le pouvoir qui s’annoncent ? La réponse est zéro puisque notre bien aimée classe dirigeante a bâti un système électoral qui leur garantit une jouissance monopolistique du pouvoir. Je fais donc part de la quasi certitude que j’ai que le futur élu traîne dans nos palais nationaux ou sur nos tréteaux électoraux depuis des décennies tant il me semble exclu qu’un nouveau venu « à la Trump » fasse irruption dans notre paysage politique… » (Charles Gave sur http://institutdeslibertes.org/reflexions-electorales/)

        1. Kazar

          Ça me fait mal de le reconnaître, mais oui, c’est l’idée, malheureusement. Cela dit, c’est surtout du à l’influence de Philippot, ex Chevénementiste.

        1. bibi

          C’est une question pour l’inventeur de la TVA : un connard nommé Giscard.
          De toute façon il ne faut pas se leurrer ce qui a remplacé les droits de douanes ça s’appelle norme et c’est bien pire.

    2. bibi

      En France il y a 600 000 élus pour arriver à 100 000 élus il va falloir supprimer du conseiller municipal bénévole en commune rurale!
      En France 30 000 communes ont moins de 1000 habitants et c’est de ses communes que proviennent la moitié des élus qui sont sans étiquette et qui ne font de mal à personne, et surtout que la population peut aisément contrôler car dans un viallge de moins de 1000 âmes tout le monde a un accès direct au maire et aux conseillers municipaux.

      Ce qu’il faut diminuer c’est le nombre de conseiller généraux, régionaux, députés, et sénateurs, et le mieux étant de supprimer des strates administratives entières : les communautés de communes et laisser les communes interagir librement entre elles, et les régions et laisser les départements interagir librement entre eux.

  8. Bonsaï

    Joli billet ! Merci au Capitaine de nous donner du cœur à l’ouvrage et de nous rappeler à quel point les prochains mois vont être passionnants à décrypter…
    Les affaires reprennent et d’un bord à l’autre de l’Atlantique on commence enfin à sortir du ronron quotidien, pour le pire ou le meilleur. De nouvelles configurations vont se mettre en place, ce qui aura au moins pour avantage d’éjecter Hollande de la scène : un environnement aussi instable ne saurait convenir à un amateur de calme et de loisirs.

  9. malicorne

    Nos médias sont tellement prévisibles aussi bien dans leurs commentaires concernant le Brexit que Trump ; annonce de l’ apocalypse, des sept plaies de l’Egypte, que dans leur incapacité à changer leur logiciel de lecture pour un (proche) futur . Ceci dit, les français ne sont pas les américains , et l’application de cette maxime de Closets (?) « tout change parce que rien ne change » leur va très bien. J’étais en Nouvelle-Angleterre pendant la campagne électorale US, et dans les jardinets, je n’y ai vu que des panonceaux de soutien à Trump. Car aux US , il est permis à chacun de dire ouvertement pour qui il va voter sans qu’on vienne incendier sa voiture. Vous imaginez cela dans notre démocratie ? surtout si votre « Hérault » est de droite.

      1. Pheldge

        oui, papet, mais je ne sais pas pourquoi cette erreur est fréquente. Et c’est bien les sept péchés capitaux, et les dix commandements aussi ? ah, j’allais oublier, les « dix coups » de minuit, mais ça, tu ne dois plus trop savoir ce que c’est depuis quelques siècles …

    1. Aristarkke

      La phrase de tout changer pour que rien ne change est tirée du roman italien Le Guépard qui a fourni la trame du célèbre film avec Alain D.
      L’ idée est que, devant un changement de hiérarchie sociale qui s’amorce, il faut y participer très activement, quite à trahir autant qu’il faudra, pour tout bouleverser en apparence mais sauver l’ essentiel en catimini de ce qui vous profitait bien auparavant…

  10. Patatrac

    L’élection de Trump, jugée a priori comme impensable, donc non prise en compte comme hypothèse valable, révèle la médiocrité crasse de toute une caste de commentateurs et politiques qui n’arrivent plus à accepter le réel, donc à se confronter à leurs propres erreurs. Les pleureuses versent des torrents de larmes (insupportable), et c’est tout. Ce type de comportement est largement caractéristique de cette « hégémonie culturelle » qu’évoquait Antonio Gramsci. Ses écrits lors de son long séjour en prison sont des plus instructifs.

    Donald à la maison blanche signe le retour de l’incertitude en politique, où un pion même hors de l’échiquier peut s’avérer fondamental. Trublion au US, certes, il ne faut cependant pas le prendre au pied de la lettre mais le prendre au sérieux. Ce qui toute la classe politique français a raté, et c’est une erreur politique et diplomatique majeure.

    1. Calvin

      L’autre avantage étant que, comme aucune star d’Hollywood (excepté l’excellent Clint) ne l’a soutenu, on ne verra pas de boîte de production installée dans l’Élysée américain.

      1. Pat

        « L’excellent » Clint a réécrit l’Histoire dans son dernier film sur un sniper de l’armée américaine, en passant totalement sous silence les mensonges de Bush, Rumsfeld, Cheney sur les armes de destruction massives, et en justifiant l’invasion de l’Irak par des attentats au Moyen-orient et en Afrique.

      2. René-Pierre Samary

        Le seul fait que Clint Eastwood l’ai soutenu m’aurait incité à voter pour lui ; de même que le fait que toute la médiacratie, les vedettes, les sportifs, toute cette racaille du haut, vitupérait JMLP, m’a convaincu de voter pour le vieux brigand, autrefois, en dehors de toute autres (importantes) considérations.

            1. sam player

              Oui j’ai vu ça et c’était en juillet 20116
              « Chuck Norris Warns Republicans & Makes Prediction About Trump Presidency »
              _________
              bon maintenant on connait les sources de h16 !

        1. Roi heenok

          Il y a Sylvester Stallone aussi. M’etonnerait pas que JCVD soit dans le coup aussi.
          Rappel que dans le montagne d’analyses debiles des merdias sur le vote Trump, le taux de testosterone est l’un des indicateurs du differentiel aile gauche-aile droite.

          1. bibi

            Le taux de testostérone est plus important en moyenne chez les noirs que chez les blancs et pourtant les noirs ont voté largement en faveur de Clingon.

              1. bibi

                J Natl Cancer Inst. 1986 Jan;76(1):45-8.
                Serum testosterone levels in healthy young black and white men.
                « testosterone levels in blacks were 19% higher than in whites, and free testosterone levels were 21% higher. »

                  1. Pheldge

                    je fais remarquer que je ne suis pas intervenu … bien que mes compétences unanimement reconnues en « sexe au logis & alentours » m’en donnassent le droit ! 😉

                  2. Pheldge

                    sam, y’a un certain M. « Black Mambo », plutôt balèze et pas commode, qui demande à te parler du pays … j’lui ai refilé ton adresse IP ! j’ai bien fait ? 🙂

            1. Roi Heenok

              Faut croire que meme avec cela ca ne compense pas. Quant on voit le male blanc « liberal » typique (genre AIDS skillrex) il ne faut pas s’etonner.

          2. Vodkaman

            ok,
            j’en conclus donc que taille du chibre et durée du coït sont inversement proportionnel à la taille de couilles si j’en juge par ce que l’on prend depuis 40 ans…

    2. amike

      C’est malin: Il dormira peut-être mal cette nuit, mais ce (petit) problème est réglé. C’est un détail mais certains ont une telle avarice cachée qu’une perte minime leur pose un conflit insolvable, tel l’âne de Buridan.

      Au moins, il semble que Trump ne soit pas atteint de cette pathologie là.

      PS: La résistance radio a commencé. Sur BFM, on prononce son nom comme une trompe d’éléphant (ou un autre mot…).

  11. Taisson

    Les médias Français semblent tous se diriger vers « l’immense clairvoyance » évoquée par le boss!
    Les rangs des vedettes journalistiques se resserrent pour jeter les anathèmes, rappeler le passé de l’Autriche,et l’indispensable solidarité avec les émigrés, jouer à faire peur, avec une MLP qui n’à , elle, pourtant quasiment aucune probabilité d’être élue.
    Leur erreur sur Trump commence à servir pour faire peur d’une élection imprévue en France !
    Nous allons assister à un déluge de propagande, qui semble pourtant de moins en moins bien fonctionner.
    Modifier le sens des mots, et essayer de se servir de Sarko et MLP comme repoussoir, ceux qui ne peuvent être que les candidats des méchants, égoïstes et bornés, face aux gentils et généreux. Ca semble être la seule tactique des médias.
    Ca peut marcher auprès des indécis, et des rêveurs, parce que, n’est ce pas, tout le monde à envie d’être assimilés a des gentils…Et voter pour les gentils !!.
    Comme ce bon Mr Juppé, très bien accepté à gauche…
    Encore cinq ans de descente….

    1. Calvin

      Les médias vont passer sans transition d’une position d’apathie à la doctrine d’Apathie (JM).
      Passer de l’impensable au déni de démocratie.

          1. Kazar

            Quand je pense qu’il suffirait de supprimer le groupe France Télévisions, ce qui permettrait de supprimer la redevance, pour régler le problème…
            Idem pour les subventions à la presse, que d’économies.

          2. Patatrac

            Vous voulez dire qu’il a réussi à tomber encore plus bas! FITV doit être le cloaque où se retrouvent les ratés en tout genre, pas possible autrement. Et bien évidement, aux frais de la princesse…

        1. Pheldge

          son imitation par laurent Gerra était tordante. Depuis son départ de RTL, c’est le fantôme d’Haroun Tazieff qui utilise une vois rocailleuse …

    2. albundy17

      « Nous allons assister à un déluge de propagande, qui semble pourtant de moins en moins bien fonctionner. »

      Je suis bien loin de cet optimisme, ou vis dans un microcosme bien particulier…

      Je suis atterré par mon fil fesse bouc. Et je ferme ma gueule lors des repas avec les amis, j’ai trop vu les réactions vs trump….

      Et chez les amerloques, il n’y a qu’à voir les camps dieu bien (j’hésita à classer le blakos qui a fracassé un gars et lui tirer sa bagnole pour « mauvais vote »)

      Et là, je tombe sur le Huff, avec le récit d’une conne femme qui s’est interdit de faire des gamins car ceux ci auraient les privilèges des blancs. (doublement conne, elle n’a qu’a se faire sauter par un chance pour l’amérique bronzé)

  12. Gerldam

    La probabilité d’un deuxième tour entre Mou 1er et MLP me parait tellement proche de zéro que je ne vois pas la raison de l’évoquer. En revanche si, par une série de hasards, MLP devenait présidente, à moins de faire un putsch, jamais elle n’aurait la majorité à l’assemblée, d’où une cohabitation en sa défaveur. L’hypothèse d’une MLP qui gouverne effectivement me parait donc aussi probable que le deuxième tour évoqué ci-dessus.
    Nous aurons donc un président plus ou moins étatiste avec dans l’ordre du plus vers le moins, Juppé, Sarkozy ou Fillon. Sauf, bien sur, si le ciel nous tombe sur la tête.

    1. Kazar

      Je ne vois pas en quoi l’élection de MLP équivaudrait à ce que « le ciel nous tombe sur la tête »… Les autres sont au pouvoir depuis 40 ans et au moins, nous avons le résultat. Je ne dis pas que le FN fera mieux, mais cela me ferait tellement plaisir de les voir pleurnicher, tous ces médias, sondeurs et politicards mielleux. Sans parler de tous les parasites qui devraient se trouver un vrai travail, un peu comme tous les assistants des socialistes virés des conseils régionaux PACA et NPDC.

      1. René-Pierre Samary

        Le coup de pied dans la fourmilière (voter MLP), bien sûr, c’est tentant. Mais hormis les questions migratoires, ses idées floues, son absence de droiture, sa démagogie socialisante, font d’elle, à mes yeux, un repoussoir. J’avoue que j’ai un faible pour Fillon, qui au moins ne peut être un autophobe (un critère qui peut sembler dérisoire, mais qui pour moi est signifiant, comme symbolique du goût pour les libertés individuelles).

        1. bibi

          Fillon qui est manceau est aussi un fan de tauromachie ce qui ne gâche rien.
          Mais Fillon le problème c’est qu’il est resté 5 ans premier ministre de Sarko et que donc j’ai du mal à le trouver crédible aujourd’hui, comme tous ceux qui sont allés bouffer au râtelier sans jamais oser claqué une dem et qui aujourd’hui chie dans les bottes du petit Nicolas.

          1. René-Pierre Samary

            « le problème c’est qu’il est resté 5 ans premier ministre de Sarko »
            Que voulez-vous qu’il fît ?
            Je vois ça au contraire comme un point positif : la fidélité est une qualité, et un PM doit d’abord d’obéir, quand on s’est engagé. De plus, cette position lui donnait crédibilité et expérience. Je suis certain qu’il anticipait l’avenir (donc sa candidature future). Aujourd’hui, il est libre d’engagements, et peut dire tout ce qu’il pense, et a pensé, de son ancien maître.

            1. sam player

              Je vais peut-être me déplacer pour la primaire de droite en fin de compte… juste pour la mettre à Juppé (et Sarko).
              Voire sa gueule à Juppé le soir de la primaire, c’est un coup à reprendre 3 fois des frites.

              Je lance derechef une cagnotte pour récolter 2€.

            2. bibi

              Quand le premier ministre est en désaccord avec le président il démissionne.
              Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne, lui il a choisit de fermer sa gueule.
              Comme peut-on aujourd’hui placer sa confiance dans un premier ministre qui nous disait être à la tête d’un état en faillite et qui a cautionner 600 milliards de dettes?

            3. Pheldge

              « Que vouliez-vous qu’il fît  » bin, qu’il prît son courage et qu’il démissionnât ! Diantre René-Pierre, d’autres le firent en leurs temps, avec honneur, même si souvent cela mit un terme à leur carrière. Ventrebleu RPS !

              1. René-Pierre Samary

                Ouais… C’est beau, d’accord. J’ai donné autrefois ma démission d’un poste de dircom dans une collectivité locale, sans filet de sécurité, pour cause de « sens de l’honneur ». Mais comme je le disais sur un fil précédent, le but à atteindre, noble ou minable, peut justifier quelques accrocs aux grands principes. Si Fillon se révélait un bon Président ou, disons, un moins mauvais, on ne lui reprocherait pas de s’être un peu écorché les genoux en chemin.

      2. Royaumont

        Si l’élection avait lieu demain, MLP ne passerait pas le second tour. Mais d’ici mai, il peut se passer bien des choses.
        Pour avoir une chance, elle doit réussir deux défis apparemment (apparemment seulement) contradictoires :
        – Ne pas trop édulcorer son discours, le politiquement correct étant désormais un repoussoir.
        – Trouver des alliés qui pourraient faire la différence au second tour.

        La seconde condition est la plus compliquée, les derniers ralliements pouvant demander des compromis difficiles. Mais c’est indispensable.
        Le réservoir de voix se trouve dans le « marais » entre les LR et le FN (tendance Poisson, Mariton, Myard, NDA, De Villiers…), mais il est peu compatible avec le collectivisme façon Philippot.

    2. « La probabilité d’un deuxième tour entre Mou 1er et MLP me parait tellement proche de zéro que je ne vois pas la raison de l’évoquer »
      Vous faites erreur.

      1. Kazar

        Tout à fait, quoi qu’il arrive, et malgré les primaires, il y aura tellement de candidats à droite qu’un Hollande inversant la courbe (en tripatouillant les chiffres au besoin) pourrait y arriver, l’élection est encore loin.

      2. Stéphane B

        Si la droite est incapable, à cause d’Ego le empêchant de mettre un béret, de ne présenter qu’un seul et unique candidat, alors le second tour sera MLP VS Moule gros alias monsieur Pas de Bol (surtout pas coupe de douilles) et ce dernier sera réélu avec 52%

        1. Kazar

          Non Hollande ne sera pas réélu. Et écoutez Sarkozy dire qu’il votera Hollande plutôt que MLP, moi j’adore, ça poussera les électeurs à faire exactement le contraire.

        2. bibi

          Le problème de la droite ce n’est pas un problème d’égo, c’est un problème de ligne politique qui n’a jamais était tranché depuis la disparition de Pompidou, si bien qu’elle est toujours à s’excuser de ne pas être assez de gauche, et c’est ce qu’elle continuera à faire si elle accède au pouvoir en 2017.

          Si c’est pour se retrouver avec Ali Juppé le rad soc comme candidat unique de la « droite » ça ne pourra que mal finir, il vaut mieux pour la droite perdre la présidentielle et reconstruire sur un champ de ruine que de porter encore une fois à la présidence un candidat qui n’est pas de droite comme ce fut déjà le cas en 1974 et en 1995.

      3. Pheldge

        Ouais bin le gros au second tour, tu peux fumer du double zéro que ça se produira pas ! il n’a plus d’amis au PS il les a écœuré avec le bouquin … ils vont lui faire la peau ! je maintiens! Et il y a déjà un imprudent qui a parié avec moi. Si d’autres sont volontaires pour se faire plumer … mais viendez pas râler quand vous perdrez ! 😉

          1. Pheldge

            Voilà ! Royaumont, quand j’aurai gagné mon pari, je t’enverrai des photos du superbe gueuleton que le perdant va me payer. Par pitié, je m’abstiendrai d’immortaliser sa mine déconfite, et son air mauvais au moment où il devra sortir son morlingue pour payer l’addiction 😉

  13. Pere Collateur

    Moi je trouve que la comparaison Trump / FN est pertinente. Les deux proposent de stopper l’immigration. C’est ce point là qui fait leur succès. Le reste c’est de la déco.

    Bon je sais qu’on ne sera pas d’accord avec mon affirmation gratuite, mais je persiste: Pour gagner une élèction en occident, il suffit de mettre une chèvre qui propose de faire du composte de migrants. Résultat garanti.

    Le seul sujet actuellement en occident, c’est le problème de l’immigration. Dans tous les pays occidentaux. Sauf au japon ou il n’y en a tres peu. Tout tourne maintenant autour de cette question. Et tant qu’elle ne sera pas réglée, ca continura à tanguer. N’en déplaise à nos belles âmes et à tout ceux qui pensent que c’est un sujet périphérique. Non, justement, C’est LE sujet.

    Quand je pense à quand j’étais gamin, à toutes les merveilles qu’on nous promettait pour l’an 2000… Je me marre… jaune.

    1. Kazar

      D’accord avec vous, le seul sujet est l’immigration. Mais nous n’en sommes qu’au début, justement, de cette immigration, et le problème ne risque pas d’être réglé demain.

      1. Pere Collateur

        Et bien vu ce que ca donne actuellement, alors que ca n’est que le début, mon petit doigt me dit que la fin elle va très très vite arriver et que ca va pas être une happy end.

        1. Kazar

          Eh oui, le début. D’ailleurs les journaux commencent à lever le voile, Le Monde a fait un édito il y a peu sur « l’immigration qui ne fait que commencer ».
          Quelques simples raisons : pénuries d’eau dans de nombreuses régions du mon entrainant de multiples conflits, multiplication des guerres en Afrique avec dirigeants corrompus accaparant la quasi totalité des richesses au détriment de leurs peuples, et explosion démographique sur le même continent. Peu probable que cette multitude se laisse mourir de faim plutôt que de tenter de venir en Europe, seule destination « accueillante » et accessible (la politique migratoire de l’Australie est bien connue, et pour les USA, on peut penser que la donne va changer).

          Et non, la fin ne sera pas heureuse, mais impossible de prévoir le délai.

          On peut toutefois prévoir une accélération en cas de victoire de MLP, car des émeutes sans précédent seront déclenchées.

          Que fera l’État ?

          1. René-Pierre Samary

            « « l’immigration qui ne fait que commencer »
            Il y en a qui sont dans la m…e, et cela jusqu’aux yeux. L’immigration de masse a pris son essor dans les années ’90, les robinets n’ont fait, depuis, que s’ouvrir plus largement. Maintenant, ce sont les tuyaux qui explosent, et le plombier (hongrois) est aux abonnés absents.
            Mais le Monde ne peut évidemment renier ce qu’il a adoré, et d’un autre côté perdre peu à peu tous ses lecteurs. D’où cette entourloupe médiatique, sur une « immigration qui ne fait que commencer ».
            Cela étant, le plus gros facteur du ressenti d’une « immigration galopante », c’est le simple résultat de la démographie. Les enfants d’immigrés nés dans les années ’90 ont aujourd’hui vingt ans, et commencent à avoir des enfants. Il y a environ 25 % de la population française qui sont ressentis comme immigrés, de par leur origine, bien qu’ils soient de nationalité française. 25%, c’est la moyenne, mais on atteint près de 100% dans certaines zones géographiques.
            L’erreur (de la population) s’oppose souvent au mensonge (le Monde et autres). Pourtant, il suffit d’observer et de réfléchir (précepte bouddhiste).

      2. Royaumont

        Si on regarde les courbes démographiques des deux cotés de la méditerranée, on n’en est encore qu’à l’apéritif. Les flux de migrants vont être multipliés par 10 ou 20 assez rapidement. Face à cela, la seule solution « douce » est d’accepter de disparaître. Et bizarrement, je n’ai pas envie.

            1. Pheldge

              De toutes façons, tout le monde sait que l’Asie mute … (et pas que technologiquement ).
              Je m’abstiendrai par décence de commenter le 13 h 00 …

    2. Vodkaman

      Dire qu’il n’y a pas d’immigration au Japon n’est pas vrai, en revanche elle est juste moins visible.
      D’un, elle est pour forte partie asiatique, ce qui pose un peu moins de problèmes d’assimilation que nos CPF.
      De deux, à la moindre incartade, c’est direct prison (le taux d’élucidation des crimes et délits est de l’ordre de 95 % je crois, la population collaborant volontiers avec la police dans le but de maintenir l’ordre et la paix sociale) puis expulsion. Du coup,

  14. Marco40

    Le sentiment de ras-le-bol est bien plus impressionnant que je ne l’estimais : durant ce long week-end, j’ai été à des événements festifs dans lesquels je ne connaissais presque personne.
    Comme partout, petits groupes qui se créent et papotes. Et là, une colère à peine contenue, un ressentiment envers les élites, une envie flagrante d’une RAZ forte et profonde. A un autre endroit, avec des gens affichés « soce pur jus », vu leur discours et si je ne les connaissais pas, je les aurais pris pour des électeurs frontistes.
    Bref, Marine présente au 2nd tour, ce n’est pas une option, mais une certitude. Autour de moi, c’est l’éventualité plus que possible qu’elle gagne :étrangement, « ils » s’expriment en disant « qu’elle gagne le second tour »…..

    Sinon, pour Juppé, vu la mansuétude des média et le fait qu’il soit épargné par Pas-De-Bol 1er, je ne serais pas étonné d’un petit traquenard bien placé au bon moment.
    Le seul qui me paraît avoir une stature présidentielle, sans casier ni casseroles en cours, c’est Fillon.

    1. René-Pierre Samary

      « Le seul qui me paraît avoir une stature présidentielle, sans casier ni casseroles en cours, c’est Fillon. »
      Je pensais la même chose en 2012, et je m’étonnais qu’il ne se soit pas présenté. Mais sans doute a-t-il eu raison : trop étiqueté Sarkozy, que Fillon savait être détesté à droite comme à gauche.

        1. bibi

          La loi organique date de 1995 et on a un précédent.
          Un ancien Président de la République lui aussi membre à vie du conseil constitutionnel a exercé un mandat électif après que cette loi fut promulguée.
          Giscard a été réélu député en 1997.

  15. carine005

    « Et pour Hollande, devoir perdre devant Marine Le Pen, voilà qui serait une humiliation sans borne, »
    Vous le croyez sensible à l’humiliation ?
    Pour cela, il lui faudrait s’acheter un honneur (ou un sens de).
    Or, ce n’est pas dans ses moyens.

  16. Essep

    « Trump étant isolationniste »
    Je serais curieux de savoir en quoi. Je suppose que ce ne pas vouloir bombarder le reste du monde n’est évidemment pas de l’isolationnisme. Et qu’avoir une politique migratoire non plus. Et rediscuter les deals de « libre échange » non plus. Donc quoi ?

    1. bibi

      La volonté manifeste de se désengager de l’OTAN c’est de l’isolationnisme, Trump considère à raison que ce n’est plus du rôle des USA comme au temps de la guerre froide de participer à la sécurité militaire de l’Europe.

        1. sam player

          Oui et la décision de Trump de ne pas porter assistance à des pays qui n’ont pas fait d’efforts conséquents pour leur propre défense nationale n’est pas si idiot que cela : ça peut éviter une guerre mondiale puisque la dissuasion est toujours un avantage.

    2. sam player

      Tout ce que vous décrivez est bien vu comme de l’isolationnisme de manière absolue mais encore plus en relatif par rapport à la situation actuelle : on ne peut pas dire que le programme de Trump est neutre (en français suisse)

      Mais ce que h16 met en avant c’est que tous les reproches faits à Trump sur ce programme économique isolationniste (de quelque façon que vous l’appeliez) ie les traités principalement est justement le programme de la gauche qui prône le repli économique.

      Hurler aussi contre celui qui veut arrêter les bombardements est assez incohérent.

      1. Royaumont

        Le Kandubien ne fait pas la guerre : il oeuvre pour la justice.
        Le Kandubien ne bombarde pas : il poursuit l’aide humanitaire par d’autres moyens.
        Le Kandubien ne ment pas : il décrit la réalité telle qu’elle devrait être.
        Le Kandubien ne vole pas : il redistribue.
        Le Kandubien n’opprime pas : il guide.
        Le Kandubien ne détruit pas les libertés : il recherche l’intérêt général.

        Tout est simple.

            1. Bonsaï

              Très joli article, offrant un panorama assez complet de la situation actuelle !
              Et cerise sur la gâteau : « record d’impopularité des hommes de paille de Washington (Flamby Ier rejoignant les rois fainéants mérovingiens dans le palmarès des dirigeants les plus détestés de l’histoire de France)… »

      2. Kazar

        Repli économique et isolationnisme. Est-ce en réalité le programme de TRUMP ? Je parlerai plus volontiers de rééquilibrage. TRUMP veut renégocier certains traits plus à l’avantage des USA, cela peut porter préjudice à la Chine ou à l’Europe, mais cela n’a rien de choquant. Il veut faire revenir aux USA des emplois dans l’industrie. Là aussi, c’est peut être utopique, mais en soi, cela me paraît plutôt louable : il faut vivre parmi les mondialistes pour croire que les NTIC vont créer des millions d’emploi pour remplacer ceux perdus dans l’industrie et la production de biens tangibles, et ce alors même que les qualifications exigées pour travailler à la chaîne ne sont pas vraiment identiques à celle d’un programmeur informatique ou autre « community manager ».
        En matière de politique étrangère, il me semble qu’il veut écraser DAESH avec Poutine, et vu le résultat de 8 années d’OBAMA, ne pas vouloir bombarder le monde me paraît assez sain.
        On lui reprochera de risquer d’entraver la croissance du commerce mondial, et alors, quelle croissance ? Celle d’un modèle économique périmé pour lequel seule la consommation est source de croissance ?
        Le problème majeur, c’est que si TRUMP veut par exemple financer un grand programme d’infrastructures, ce qui ne serait pas du luxe apparemment aux USA, il creusera la dette. De fait, il hérite d’une situation économique particulièrement compliquée…

      3. Aristarkke

        Oui, Sam, mais ce sont des bombardements par le Kamdubien et d’ autant plus soutenus par lesdits membres du Club, qu’ils sont faits avec le matos des Autres, donc l’argent des Autres…
        Cépapareil!!… Il y a les Papous à poux et les Papous pas à poux…

        1. Pheldge

          Tu pourrais quand même te mettre en valeur: « y’a des papets à pets et des papets à paix, et y’a des papets pas happés … » ou encore, »y’a des papys à pis, et des papys à pèze, et des papys hippies pas happy … »

  17. Val

    Il y a un cote jubilatoire à la situation . La grosse satisfaction que les majorités tranquilles ont collé un coup de pompe magistral en plein dans mille. J écoutais sur un media qqconque des journalistes désemparés ; ils se demandaient si soutenir un candidat dans le contexte n était pas finalement le pire tort qu on pouvait lui faire. D ici à ce qu ils commencent à scier la branche de Juppe. … Les pauvres , ils sont pathétiques.

    1. Royaumont

      Les media ont pourtant une solution simple pour redresser leur situation : informer avec autant d’honnêteté et d’objectivité que possible, bref, faire leur métier.

  18. BenOui

    Entre pouvoir et vouloir, une chose est sûre, il va plouvoir jusqu’en mai 2017 !

    Le choix du candidat des mals-à-droites (socialistes) dépendra de la primaire des mains-gauches (Républicains). Et je te rejoins, h16, Fillon semble mieux positionné pour arrêter le Chi-Chi-potage du Républicamp. Le sort du dé Macron en sera alors jeté, sans le tapis vert-rouge guimauve pour rouler bouler le fromage mou de Corez dans sa fondue Royal.

    Maintenant que la presse est en alerte, avec cette élection US, Google va devoir repenser son business modèle ce qui nous démontre, une fois de plus au passage, de ne jamais faire confiance aux algorithmes pour gérer la cité…

    Mais surtout, elle (la presse) risque de nous la jouer à l’envers de l’envers et contre tous, euh, moi aussi je m’y perds, ce n’est pas l’endroit ? Mais si à 99% elle s’est plantée, n’attendons le 100% qu’elle nous l’a mettre carré quant on l’a ronde (ça fait déjà assez mal comme ça).

  19. Dr Slump

    Je m’étonne qu’un impétrant soit totalement absent de toutes ces conjectures: Valls, le capo de tutti les kapputt.
    On sait ici qu’il a beau faire le costaud qui vous remet droit un Ironman scoliotique, ses rodomontades n’ont jamais été suivies d’effets. Mais il y a assez de socialistes pour voir en lui l’homme fort en qui placer tous leurs espoirs, et il ne s’est pas gêné pas commencer sans attendre à faire son tour de table en Françafrique.
    Ce qui est sûr pour ces élections, c’est qu’on n’est sûr de rien. On appellera ça la loi d’incertitude d’Ysengrin: qui finira dupé?

      1. Pheldge

        ça se précise : Hamon est inexistant, et Mon Tambour, n’a pas eu le soutien du PC donc, va se ranger si Valls y va. faut faire vite avant le gros !
        lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-gauche/2016/11/14/35005-20161114ARTFIG00195-manuel-valls-le-pays-attend-de-la-force-et-j-ai-cette-force.php

        1. Dr Slump

          Abavala. Comme prévu, Valls fait les gros bras, gonfle les biceps, et finira par chouiner sa mère comme Jospin en 37. Non, c’était en 73? Ou 89? Je sais plus. On s’en fout de toute façon!

      2. Pheldge

        Macron se déclare le 10/12, je pense que Valls doit se déclarer rapidement sinon il se fera grillé par le gros nul au plus tard pour les vœux du 31/12

        1. sam player

          Le but du gros nul est de se déclarer le plus tard possible pour scier les pattes à la campagne de la primaire de gauche (le moins de débat possible, c’est le cas actuellement) mais pouvoir néanmoins faire sa campagne à lui ni vu ni connu avec les moyens de la république

          1. Oh, il a encore d’autres atouts dans la manche.
            Un attentat juste avant ou pendant les primaires de gauche ? Pouf, les primaires de gauche passent à la trappe.
            Un attentat juste avant le premier tour de la présidentielle ? Pouf, elles sont repoussées de 6 mois.

            1. Pheldge

              repousser les primaires du PS oui, mais la présidentielle, je n’y crois pas ! l’élection est trop attendue. Il faudrait l’avis d’un spécialiste de la constitution … je n’ai pas trouvé de réponse sur le net !

                1. Pheldge

                  sauf qu’actuellement c’est « état d’urgence » et que un report des élections ne résoudrait rien pour Flamby ni la gauche, au contraire … par ailleurs il passerait pour un manipulateur froussard, à moins d’obtenir pour ça un « large soutien », ce qui n’arrivera jamais.
                  Désolé Patron*, sur ce coup là, on n’a pas vraiment la même analyse … 😉
                  * « pour Lui montrer son allégeance, le puissant fleuve impétueux, remonte à sa source ! »

                  1. Si tu as un attentat bien crade (par exemple, en direct sur le plateau de France2) juste avant le scrutin, ce sera repoussé, c’est garanti. Et en 3 ou 6 mois, il peut se passer plein de choses.

                    1. Pheldge

                      Bin justement, désormais , je pense que même ça, ça n’arrêtera pas le processus, bien au contraire : Flamby n’a pas la stature rassurante du chef de l’état protecteur et garant des institutions et de la stabilité. Son propre camp verrait ça comme la trahison ultime, l’aveu officiel de son orgueil et de sa vanité. Les loups sont lâchés, et ils veulent du sang !

  20. Bonsaï

    Personne ne semble avoir relevé que le musicien britannique Sting, invité pour commémorer l’anniversaire du tragique massacre au Bataclan, ait trouvé judicieux de chanter un de ses morceaux intitulé Inch’Allah.
    Le bon goût et le respect dû aux défunts semblent ici devoir être surpassés par la volonté programmatique d’un certain « vivre ensemble ». L’histoire nous a pourtant suffisamment montré à quoi conduisent ce genre de compromissions…

    1. Aristarkke

      Si le billet d’hier était du réchauffé (qui vaut bien mieux que nombre de billets frais sur de nombreux blogs), les commentaires ne l’ étaient nullement…
      Donc, on veille à rattraper son farniente dominical avant de commenter fort-mal-t-à-propos….
      😥

  21. Aristote

    Si vous ne voulez ni de Juppé, ni de Sarkozy, ni de Hollande, ni de Le Pen, bougez-vous et allez voter Fillon au premier tour de la primaire.

    Au moins j’aurai essayé.

  22. JiJiBé

    Le «virus de la bêtise» enfin découvert!

    16:56 14.11.2016)

    « Lors d’une expérience qui n’était pas liée au phénomène de l’intelligence, les scientifiques ont découvert dans la gorge d’une personne saine un virus auparavant inconnu et baptisé ‘virus de stupidité’.

    L’étude effectuée par la suite a montré que 44 % de personnes qui avaient été testées positives à ce virus avaient un QI de 7 à 9 points inférieur à celui des participants non-atteints.

    Les tests visaient à mesurer le degré d’attention et à déterminer la rapidité avec laquelle le cerveau humain traitait l’information visuelle. Après avoir inoculé le virus dans le système digestif de souris, les chercheurs américains ont obtenus des résultats similaires.

    Les animaux se montraient déconcertés par des labyrinthes et de nouveaux jouets, et étaient incapables de trouver l’entrée et la sortie de leur cage.

    Bref, les rongeurs se conduisaient comme s’ils étaient moins intelligents que des souris ordinaires ! ‘C’est un exemple illustrant comment des microorganismes inoffensifs peuvent influencer notre comportement et nos capacités cognitives’, a indiqué Dr. Robert Yolken, spécialiste du Johns Hopkins Children’s Center à Baltimore, qui a dirigé l’expérience.

    Les résultats de cette expérience ont été publiés par le journal Proceedings of the National Academy of Science. »

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611141028687526-usa-virus-betise/
    ______________________________________________

    Bon sang mais c’est bien sûr !

    Ce virus a été développé en laboratoire à l’ENA, est très contagieux et se propage dans tous les hémicycles.

    A ce jour il n’existe aucun traitement et les pathologies observées ne vont qu’en s’aggravant et condamnent à l’irrémédiable.

    Voyez les animaux de notre Ferme Orwellienne à nous.
    Ceux dont nous subissons au quotidien couinements, caquètements et autres borborygmes, ils sont moins intelligents, se montrent déconcertés par des labyrinthes et de nouveaux jouets (à part le scooter et encore) et sont incapables de trouver l’entrée et la sortie de leur cage…par contre pour la sortie on peut sans doute faire quelque chose pour eux.

  23. Lorenzo

    Concernant DT, j’aurais plutôt voté Donald Duck …

    mais il ne faut quand même pas oublier qu’on a évité la troisième guerre mondiale..
    ..http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-03-18/faber-i-d-vote-for-trump-because-hillary-clinton-will-destroy-the-whole-world

    entendu il y a quelques mois .. en plus soft, le même commentaire d’un ancien ministre des affaires étrangères:
    ‘si DT est élu, il dit tout et son contraire 5 fois par jour, mais c’est un homme d’affaire, et l’on pourra toujours s’arranger … si c’est HC, alors … (il a longuement regardé l’assistance) ..il y aura un conflit majeur dans les 2 ans…’
    elle a voté l’invasion de l’Iraq en 2003, puis – dans le désordre – poursuivi sur sa lancée en Lybie, puis l’Ukraine, s’est fritée avec Poutine sur Assad, etc …
    on ne fricote pas impunément avec Rumsfeld et Wolvowitz …
    là se trouve le vrai débat, et il n’est pas du tout sûr que DT puisse appliquer la politique étrangère qu’il préconise …
    Shadow Government ?
    demandez à JFK .

  24. George Kaplan

    Excellent billet, mais je ne crois pas un seul instant à  » l’hypothèse d’une accession de Marine Le Pen au pouvoir ». On a toutes les chances de bisser 2002, soit une « élection à un tour ». La seule inconnue, c’est plutôt de savoir qui sera en face de MLP ?
    On mettrait un âne en face de MLP, que c’est l’âne qui serait élu les doigts dans le nez ou plutôt dans les naseaux..
    grosso modo la moitié des électeurs votent à gauche, la moitié à droite. l’éparpillement des voix ne joue qu’au premier tour pas au deuxième. Il suffit d’un rien pour élire l’âne. En l’occurrence, celui-ci a récolté 82,21% des voix en 2002… pour 2017, en fonction de l’âne, ça pourrait varier entre 70 et 80%..

        1. Dr Slump

          Ca n’allait pas aussi loin, par ironie je me référais à un vieux conte dans lequel un paysan trompe le Malin en lui vendant son âne. Notre âne ici est Hollande/Juppé/nimportki, et le diable c’est bien sûr l’extrêmeuh droâte. On peut leur donner n’importe quel âne, le FN ne passera pas et notre âme sera sauve. Notre âne aussi, malheureusement !

    1.  » je ne crois pas un seul instant à » l’hypothèse d’une accession de Marine Le Pen au pouvoir » »
      Je n’y crois pas non plus. Mon hypothèse personnelle pour le moment : Hollande réélu.

      1. theo31

        +1000

        Ca me fait bien marrer qu’on dise qu’il n’a jamais été aussi impopulaire. Si c’était vrai, tout le monde voterait pour le gicler. Il sera réélu avec un score nord coréen.

        Quand on déteste quelqu’un on ne vote pas pour lui, même avec des pinces à linge sur le nez.

      2. George Kaplan

        c’est bien possible..
        De toute évidence Hollande s’est placé dans la posture du Mitterrand II de l’élection de 1988. Il se présente comme le garant de la protection sociale menacée par les projets de réformes de la droite. Hollande n’a donc rien à faire, il lui suffit de se placer en position d’arbitre garant des droits sociaux. Plus les candidats de droites joueront la surenchère plus Hollande va se frotter les mains.

        En 1988 Mitterrand fut réélu avec 54% des voix. Surtout celles des femmes. Avant 1981 celles ci votaient majoritairement à droite puis à gauche ensuite, préférant le statu quo de la protection sociale plutôt que l’aventure.

        1. Bonsaï

          Chez Mitterrand il y avait ce côté séducteur ténébreux qui pouvait certainement influencer de manière subliminale le vote de la gent féminine.
          Or ce type d’élément psychologique se trouve complètement absent de la nouvelle configuration hollandaise !

              1. Aristarkke

                Comment cela : rien subi ??? Ils ont du affronter des hordes de liasses de billets migrants, l’ invasion et l’ occupation de leurs coffres-forts et autres transferts de babioles ou de personnes
                Déjà qu’ils supportaient Aznavour et quelques autres peoples…

  25. Val

    Morte de rire : Trump est élu c’est la faute à Facebook . Ils sont incroyables !! Il y a un média qu’ils ne contrôlent pas , un type mal en cour est élu et plaf haro sur le média en question . C’est franchement comique , Obama avait fait un usage intensif des médias internet , mais Obama étant ds le camp du bien , pas de problème , Mr Zuckerberg avait pu dormir tranquille… et je passe sur le message même pas subliminal : si le sans dent vote mal , c’est que le sens dent a le crâne mal bourré. Et message bis : attention au média qui ne bourre pas avec le message attendu . C’est beau la démocratie quand même ….

    1. BDC

      Et personne n’a sorti que pour lutter contre le populisme et garantir la démocratie, il faut distribuer de l’argent gratuit réduire les inégalités, + de propagande repenser l’information, et + de censure contrôle d’Internet ?

    2. Bonsaï

      Sauf que Facebook n’est pas un media , mais un support. C’est un peu comme si autrefois (il y a très longtemps :grin:), on avait dit que X avait été par la faute du téléphone !

      1. sam player

        Toi qui est friande de latin tu devrais savoir que media vient de medium (c’est le pluriel de medium) qui signifie moyen et est une abréviation de « mass media » qui signifie moyens de communication de masse.

        FB est un media, Twitter est un media, ce blog est un media…

        Dur les lendemains de cuite ?

          1. Bonsaï

            Dans le langage courant français, il est convenu d’appeler media l’ensemble de la presse écrite et audiovisuelle. On dit « vous avez lu ça dans les medias » (y-compris la faute d’orthographe).
            Mais bien entendu sur le fond vous avez raison, étymologiquement le medium n’est qu’un moyen.

            1. sam player

              « Dans le langage courant français, il est convenu d’appeler … »

              Non ça c’est la définition de quelqu’un bloqué dans une faille spatio-temporelle.
              En 1800 il n’y avait certainement que les journaux et le crieur public : chaque jour chaque nouveau moyen s’ajoute aux moyens existants.

              C’est comme si en 1900 tu parlais des moyens de transport et que tu excluais l’avion car dans le langage courant il était convenu qu’un moyen de transport était terrestre.

              1. Bonsaï

                Dans « presse écrite et audiovisuelle » j’incluais forcément internet et les webs. J’ai eu la faiblesse de penser qu’il n’était pas nécessaire de le préciser.
                Mais tant mieux si cela vous a permis de reprendre la plume pour un quart de tour afin d’éblouir votre public avide de supsense…

          1. BDC

            Rappelez-vous ce qui est arrivé aux 4 ex-maris … Bonsaï, vous êtes une source d’inspiration pour ces Messieurs, leur meilleure muse. Ça devrait se conclure par un mariage vous le méritez bien. Voilà un beau compliment pour démarrer la journée !

          2. Dr Slump

            Bon, je vais ressortir un costume de garçon d’honneur. Je me demande si je le choisis noir? Mesdemoiselles, à vous de préparer la jarretière.

  26. Greg

    Au risque de mourir de honte, je me pose et vous pose la question suivante, en tant que petit Suisse qui n’est pas certain des règles de l’élection présidentielle en France :

    Que se passe-t-il si 50.0001 % des votants au premier tour votent MLP ?
    Elle passe du premier coup ?

    Parce qu’en additionnant tous les mécontents qui veulent bien le montrer au premier tour, je me demande si cette possibilité n’est pas à envisager, tant qu’à envisager les possibilités les plus étranges en ces périodes d’incertitudes certaines…

    1. bibi

      Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé, le quatorzième jour suivant, à un second tour. Seuls peuvent s’y présenter les deux candidats qui, le cas échéant après retrait de candidats plus favorisés, se trouvent avoir recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour.
      Il ne faut pas pour être élu que cela soit au premier comme au second tour la majorité absolue des votants mais des suffrages exprimés (nombre votants moins blancs et nuls).

  27. sam player

    Il me semble qu’il faut qu’elle ait aussi la moitié des inscrits au 1er tour (pas des votants mais des inscrits) et donc c’est clairement impossible.

  28. Pheldge

    Bin, y’a pas une semaine qu’on vantait les créations d’emplois … nous enfumerait-on avec des chiffres aux interprétations « volontairement » contradictoires ? J’admire le pékin qui s’y retrouve entre les déclarations du Tartarin de l’Elysée et de ses sbires, la publication de stats « officially approved » dans la presse y compris celle de droite non-PS …

    1. Pheldge

      si on les écoute, miraculeusement à l’approche de l’élection fatidique, tout va bien, plus de chômage, plus de trou de la sécu, des cadeaux tous azimuths à « l’électorat naturel », même le déficit qui diminue ! Noël, c’est Noël ! En plus BHL claironne que « Holland a été un bon président », alors si avec ça on n’est pas convaincus …

      Moi je suis assez cossard, et comme Dame MP épluche ces statistiques et les remet en perspective, je me fais une idée réaliste, mais bon, y’a pas que moi qui vote 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.