[Redite] Hollande à l’Élysée a fait des sudokus

Billet paru initialement le 20.11.2011

Pour occuper votre dimanche, je vous propose de revenir sur un billet paru quelques années en arrière et qui s’inscrit encore bien dans l’actualité du moment, à savoir une élection… En novembre 2011, je tentais audacieusement d’imaginer ce que serait une « présidence Hollande » alors que la profondeur du personnage était peu connue des Français (mais déjà facile à cerner). Cinq années plus tard, on peut jauger de la valeur du billet à ce qui s’est passé, en vrai. Je crois que le billet souffre bien le passage des années, mais à vous de juger.


Tout le monde le sent maintenant : la France est à un tournant. Les mois qui viennent devront marquer un profond renouvellement dans la vie de ce pays. Et il est parfois nécessaire de faire un exercice prospectif, soit parce que c’est courtoisement demandé (ici, par Val et l’Hérétique), soit parce que tout simplement, on veut réfléchir deux minutes à ce que pourrait donner le pays au cas où …

On se souviendra que j’avais déjà tenté un exercice s’en rapprochant, le 28 septembre dernier, en imaginant les différentes possibilités pour le second tour de ces élections présidentielles, tout en prenant les précautions d’usage.

On est en effet encore assez loin de ce scrutin final, et la situation, notamment économique, de l’ensemble du monde en général et de la France en particulier laisse présager des moments assez rock’n’roll qui empêchent toute certitude.

Pour l’exercice du jour, je vous propose de poser une hypothèse aussi hardie que justement elle est contraire à mon propre pronostic du 28 septembre dernier. Ce jour-là, j’envisageais en effet que Sarkozy serait réélu. Oublions donc ce résultat, et partons du principe que Babar l’autre pays du chômage a décroché la timbale (par exemple à la faveur d’un accord en béton armé avec Europe Eco-lol-gique comme le dit fort bien Gérard Mentor dans son billet à ce sujet).

Partant de cette hypothèse, force est de constater que le nouveau président se retrouve, dans le meilleur des cas, avec un pays au bord de l’asphyxie financière. Dans le pire, c’est un pays exsangue et déjà en défaut de paiement dont il hérite d’un Sarkozy bien trop heureux de lui filer la patate bouillante.

Sur le plan stratégique, du reste, on comprendra que Sarkozy, s’il doit perdre, a tout intérêt à rendre les clefs de l’Elysée alors que le pays peut encore payer ses dépenses courantes. L’échec complet est alors imputable, au moins en partie, au nouvel entrant, si celui-ci est au pouvoir depuis quelques mois lorsque le pire advient. Dans le cas contraire, les socialistes de gauche auront beau jeu d’accuser ceux de droite d’avoir saboté l’économie.

Comme on le comprend à l’évocation de ces événements économiques, je ne crois pas beaucoup à une amélioration sensible de la situation pour les caisses de l’état d’ici à mai 2012 : quand on voit que le FESF, normalement destiné à soutenir les pays membres de la zone euro, est déjà en difficultés et qu’il faut en recourir à de la tuyauterie financière digne d’un plombier de jeu vidéo (coucou Super Mario) pour arriver à lui trouver des fonds, on comprend que l’ensemble de l’opération « Sauvons l’Euro / Tous Ensemble, On Peut Y Arriver » est partie pour rencontrer un platane en descente avec le vent dans le dos au prochain virage.

Et c’est donc sans aucune espèce de surprise qu’on peut l’affirmer : le prochain président n’aura strictement aucune marge de manœuvre. Ou plutôt, les manœuvres qu’il pourra faire n’auront en réalité aucune incidence sur le résultat final, le point de non-retour ayant été dépassé depuis au moins 5 ans.

hollande de dos, un président à la hauteur

Dès lors, les différences entre Sarkozy et Hollande seront purement cosmétiques. De toute façon, aucun des deux n’a d’idées pratiques de ce qui pourrait limiter la casse ; pire : comme ces idées sont toutes issues de la boîte à outil libérale, que l’un comme l’autre se sont employés à tenir aussi loin que possible de toutes les mains du pouvoir, on peut être certain que la catastrophe continuera.

La seule question qui demeure alors est celle de la vitesse.

Sarkozy est au plus mal.Car d’un côté, on a un frétillant crétin à peu près inculte en économie dont la seule prouesse a toujours consisté à brasser de l’air et nous le pomper simultanément, pour un résultat absolument nul ; les dernières gesticulations grecques, assorties d’un G20 aussi inutile que grotesque, sont une illustration limpide de son pouvoir de non-action.

Sarkozy dans un deuxième mandat, c’est l’assurance que l’absence de marge de manœuvre sera camouflée par un de ces nuages d’encre opaque que certains poulpes lâchent pour distraire leurs adversaires. Il n’est donc pas à exclure que la situation empire et que l’ensemble du peuple n’en soit absolument pas tenu au courant. Oh, les individus se rendront bien compte que la situation se dégrade énormément, mais on peut s’attendre à une phase de déni assez longue.

Pour résumer, nous irons très vite à la catastrophe, mais nous ne le saurons jamais clairement.

Vieux Hollande, fruité mais un peu mou.De l’autre côté, on a une aimable amibe, obstinée mais molle, et qui a l’insigne avantage sur son concurrent d’avoir déjà été frotté, même si de façon lointaine, à quelques notions d’économie.

Heureusement, la comparaison redevient d’emblée plus facile lorsqu’on lit ses dernières propositions et qu’on se rend compte que ces notions ne seront jamais mises à profit : comme dans n’importe quelle campagne électorale, le magasin de bonbons fait portes-ouvertes et chacun y trouve son compte à pas cher.

rentrée de hollande, réalisée sans trucagesEt si l’on se replace dans le cadre de notre hypothèse de base, Hollande élu se retrouvera fort en peine de mettre l’une ou l’autre coûteuse lubie en action. Il sera, comme l’autre, cantonné aux décisions d’apparat ou celles sur du très long terme (comme poussoter mollement le retrait du nucléaire à 2050, moyennant la fermeture d’un ou deux réacteurs, et encore, pour faire patienter ses « alliés » verts qui lui claqueront de toute façon dans les doigts dès qu’ils le pourront).

En réalité, on le comprend bien : tant Hollande que Sarkozy sont aussi adaptés à la situation qu’un vélo à un poisson rouge (avec lequel ils entretiennent le même lien étroit concernant la mémoire).

Aucun des deux ne pourra, le moment venu, se retourner vers les Français et appeler, dans un élan rhétorique puissant, à une union nationale ou à taire les querelles intestines.

Sarkozy n’a toujours existé qu’en clivant (aussi stupide le sujet du clivage soit-il), ce qui est exactement aux antipodes de ce qu’on attend d’un leader que tout le monde pourrait suivre en cas d’urgence.

Quant à Hollande, on peine à voir en lui l’homme providentiel. La démonstration de cette semaine en dit suffisamment long sur ses capacités de rassemblement, qui s’apparentent clairement à du petit bricolage politicien, avec en plus cette maestria assez consternante dans le ratage de la bidouille, médiatisation incluse. Tout ce qu’il évoque de façon persistante est un sentiment d’ennui. On ne peut s’empêcher de l’imaginer faisant des sudokus, ronchonnant vaguement pendant que le courant est coupé à l’Élysée pour cause d’impayés massifs.

En tenant compte de tout ça, je ne peux que vous conseiller la même occupation en avril et en mai 2012.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires98

    1. kekoresin

      Comme le dit si bien Pierre Emmanuel Barré, Fion qui critique Sarko, c’est comme un ténia qu’on arrive a chier au bout de 5 ans et qui s’écrie « toute façon, tu pues du cul ! »

  1. Dr Slump

    Voilà un rappel des faits qui arrive à point nommé, pour remettre les choses en perspective.

    Je relève:
    « je ne crois pas beaucoup à une amélioration sensible de la situation pour les caisses de l’état d’ici à mai 2012… »

    Je pense que nos génies d’en haut ont prévu une amélioration éventuelle pour les calendes grecques. Pause joint, une bonne bière pour étancher.

    Je reprends.
    Si, par on ne sait quelle manoeuvre aigrefine, Hollande réussissait la malédiction de se faire réélire, son gouvernement en serait pour ses frais. Aucun doute que ça se mettrait à ronfler dans les chaumières et jusque dans la rue, et que ça chaufferait pour ses fesses. Ou celles des CRS qui seraient envoyés dans la rue.
    Pause joint. Fait soif. Une autre bière.

    Et si, par on ne sait quel miracle, un Fillon élu se mettait à réformer le pays, je parle de ces réformes que les socialistes du pays haïssent encore plus que le Shaïtan qui se fait caillasser copieusement par tous les pèlerins musulmans, alors on peut s’attendre… à ce que ça braille dans les rues, mais version légèrement plus… « engagée », sur le mode internationale vaincra, toussa.
    Pause joint. Purée, j’ai soif, vite une bière!

    Bon en fait j’ai fini. bon samedi copains!
    Allez tiens: une bière pour la route.

      1. Dr Slump

        Fillon me fait plus l’effet du Droopy dont tout les bandits se gaussent, mais qui les prend toujours au dépourvu. Dont acte. Sarko, laminé. Juppé, renvoyé au RNF dès le premier débat télévisé.

        Je trouve qu’il a une personnalité intéressante. Le genre qui prétend fermer sa gueule tout en décochant quelques messages qui secouent, qui fait tranquille mine de rien mais sait passer l’adversaire au rouleau compresseur quand l’opportunité se présente.

        Je trouve que ça change. Après, évidemment, à force d’y croire on n’y croit plus du tout, alors on verra bien.

        1. Pat

          Je n’ai pas regardé les débats Fillion-Juppé, mais en zappant je suis tombé sur la partie « combien de fonctionnaires pourrait-on virer ? ». 250000 (Juppé) ? 500000 (Fillon) ? Et voilà Fillon qui sort à Juppé : « Quand vous êtiez Premier Ministre, nous avions 1 million de fonctionnaires en moins, et rien n’allait plus mal que maintenant » (quelque chose comme ça, je n’ai pas la phrase exacte).
          J’en déduis que la vraie réponse à leur question est : il y a au moins 1 million de fonctionnaires en trop.

          1. sam player

            Oui, voilà, à partir de ces éléments là ce n’est même pas nécessaire de faire une démo.

            Sur les 39h à payer 35 ou 37 dans la fonction publique* Fillon a cité contre Juppé l’exemple de l’usine Smart où les salariés consultés en direct ont voté à une majorité pour 37h** : cela n’a pas été largement relayé et pourtant ça le devrait tout comme ta remarque.

            * : étonnement quand ils sont passés de 39h à 35h voire 32h il y a eu maintien du salaire : pile je gagne, face tu perds

            ** : et non 48 !

            1. Dr Slump

              J’ai rien compris à cette comparaison de chiffres et d’heures. Quel intérêt pour les salariés de Smart de se faire payer 37h pour en faire 39? Ou pire 48h! Bien sûr qu’ils préfèrent être payés 37 plutôt que 35!

              Les fonctionnaires sont vraiment payés 39 h pour 35 travaillées? Srsly?

        1. kekoresin

          C’est du gaélique, ça veut dire « à la tienne ». Avec ça, tu peux te taper une (ou plusieurs) irlandaise édentée du Kerry après deux bonnes bouteilles de whiskey. Tu repars avec un pull en laine vierge et t’attends des nouvelles au bout de neuf mois de honte et de gueule de bois. Shláinte (se dit slandcheu) 🙂

  2. Aristarkke

    Melusine,doulce mie : (Amibe (…) déjà été frottéE…)
    Sinon, c’est désespérant, Mgr, que vous fûtes aussi bon futurologue il y a cinq ans…

    Sauf pour les sudokus…

    Avec Peak de la Faribole, cela a plutôt été les sussokus…

    Nobody’s perfect…

  3. Lafayette

    bon ce qui ne change pas c est le vélo et le poisson rouge. car en tournant autour des mêmes tables on nous ressert toujours la même daube avec la même promesse de recette miracle. A les croire, le nouveau president sera moins un kon pétant que le précédant.

    ha ha ha

  4. jeans82

    Belle synthèse du personnage : « Bricolage politicien, avec en plus cette maestria assez consternante dans le ratage de la bidouille ».

  5. kekoresin

    Belle prévision sauf pour les sudoku. Avec le schtroumf comptable, c’est plutôt « sur-ton-cul ». Putain, le p’tit gros aime monter la bougresse. Tel le vizir d’une république en déclin, il aime flatter la croupe des femmes sensibles à l’odeur d’une petite quéquette qui fleure bon le pouvoir et le roquefort en fin de conseil des sinistres. Zizi rider aime également être rassuré sur la présence de son appendice qu’il ne voit plus guère que dans une glace au ras du sol. Mais le bidibule est prévenant. Il case ses jouets de harem dans des nids douillets, dans des mairies ou des ministères, et leur obtient des rôles inespérés au vue de leur talent. Parfois, une rétive écrit un bouquin avec ses menstrues conservées au freezer pour lapider fanfan l’éponge. Mais comme chacun sait, une éponge absorbe tout, des toxines aux cailloux les plus acérés.

    Mister 4% n’aura inversé ni la courbe du chômage, ni celle de la dette, ni celle de la crédibilité, mais seulement celle de sa libido. Au final, ça fait cher le coup de bite!

  6. MCA

    Comme je l’écrivais récemment, à quoi bon regarder dans le rétroviseur pour y voir 10 ans de perdus pour rien.

    Au suivant ! En espérant qu’il aura les compétences et le courage pour remettre ce pays sur les rails.

    Mais remettre ce pays sur le rails signifie du sang et des larmes et ne s’improvise pas Churchill qui veut.

    Existe t’il un politique prêt à faire une telle promesse et sommes nous prêts à l’élire et en accepter les conséquences sachant que c’est toujours au voisin à faire l’effort?

    Nous avons changé de monde sans vouloir regarder la réalité en face tout en pressentant que notre situation de nantis devenait instable.

    Vivant au jour le jour au dessus de nos moyens, refusant la réalité, nous avons continué à vivre comme si de rien n’était et à crédit de surcroit, se réconfortant en constatant qu’ailleurs c’était pareil voire pire..

    Cette période se termine.

    Restent l’ardoise à payer, une situation économique et industrielle dégradée, une concurrence internationale féroce, des gouvernants incompétents, la mollesse d’une population endormie dans le confort et les gadgets crétinisants, incapable de s’intéresser aux vrais problèmes, considérant que son rôle s’arrête à mettre un bulletin dans l’urne et basta.

    Alors qu’il nous faudrait une mentalité de conquérants à la mode asiatique, une éducation et formation de qualité pour espérer nous en sortir.

    L’ennemi de la finance l’avait bien dit : « Ca tiendra bien jusqu’en 2017 » voilà l’horizon de ceux qui nous gouvernent, c’est consternant.

    Et pour les années qui vont suivre on fait quoi? et bien la réponse à cette question est à la mesure du reste : nous allons tout faire pour avoir les prochains jeux olympiques!

    J’ai l’impression de vivre un cauchemar éveillé où les gens censés sont enfermés dans l’asile et les fous courent dehors,

    Alors « on va en chier » comme dirait poétiquement Mister Kéko et « grave » comme disent nos charmants bambins de banlieue.

    Ca va commencer par le laminage de ceux qui sont encore solvables et donc passeront pour des nantis dans cette débâcle : les classes moyennes.

    Revenus bloqués, ponctions à tous les étages, la dégringolade promet d’être rapide et douloureuse pour ceux qui ne pourront ou voudront se sauver avant.

    Une fois les classes moyennes ramenées au stade qu’ils n’auraient jamais dû quitter, c’est l’ensemble qui va trinquer et nous risquons cette fois de vivre un grand moment d’instabilité sociale.

    Et je crains fort qu’il ne reste que la force pour contenir tout ce petit monde bien échauffé.

    Bienvenu dans le monde du futur, je sens qu’il va être intéressant à vivre.

    j’espère me tromper.

    1. kekoresin

      Beaucoup de pays sont dans le même état de délabrement. Je pense que si la Grèce a fait vaciller l’économie mondiale, imagine la France ou l’Italie. Pataplouf! Tous le monde joue à colin-maillard à au bord de la falaise. La planche a pognon est en pleine surchauffe sans déclencher d’inflation. Les riches pensent l’être mais ils ne possèdent que des zéros et des uns ou de la pierre pour se rassurer dont la valeur ne vaut que ce que peuvent payer les zéros et les uns. Et puis la propriété physique ne vaut que lorsque la loi est là pour la protéger. Pour ces raisons, le système perdure car le bouillon serait mondial et la crise de 1929, à une époque où les gens étaient beaucoup plus résiliant que nous, passerait pour une virée nature inconfortable.

      On va pas en chier si ça s’écroule, on va carrément avoir droit au chaos total avec une rapidité foudroyante. Plus de RSA, plus de salaire, plus de bouffe, plus de soins…, et des gens prêts à tout pour eux-mêmes ou pire, pour leur progéniture qui justifierait tous les moyens. Avec une population dont les plus pauvres connaissent rarement la faim et le gros des troupes vivant dans le confort, le sevrage serait fatal.

      Entre temps, préparez-vous à la prière, à genou les bras tendus vers la Mecque. Détendez les sphincters car sans surprise quelqu’un va venir vous enculer. Peu importe qui au fond, on a de l’entraînement et au fil des ans la colère a fait place à la résignation. Reste à élire la bite la moins grosse, sauf qu’une fois élue, cette dernière peut se garnir d’épines ou bien s’allonger à force de mensonges jusqu’à aller taquiner les cordes vocales. Pour ceux qui aiment les préliminaires, ils peuvent mettre 2€ dans la fente en se disant qu’ils ont le choix du partenaire qui va les soumettre. Allez, un calva et au pieu…

      1. MCA

        A ce que je vois Mister Keko est un disciple de Piero San Giorgio et un adepte de sa théorie sur l’effondrement économique.

        Hélas, la prévision bien que futuriste n’en est pas moins pertinente, reste la question qui taraude et à laquelle personne ne répond jamais : quand?

          1. MCA

            Et pourtant c’est la question cruciale.

            Que ce système ne puisse durer est une évidence, même s’il essaie encore et toujours de jouer les prolongations, mais viendra fatalement un jour où un grain de sable grippera la machine.

            1. albundy17

              « Et pourtant c’est la question cruciale. »

              Oui et non, j’imagine que tu as une assurance habitation, sans pour autant savoir si ta maison va cramer, ni quand…

                1. kekoresin

                  Intéressante question au-delà de l’ironie. Lis bien (!) ton contrat. Tu es couvert sauf cas de force majeure, genre guerre, accident nucléaire, réélection d’un socialiste…

                  De toute façon, le tout n’es pas de savoir si l’assurance prend en charge les dégâts d’un tir de barrage d’artillerie, mais de trouver des artisans pour venir faire les travaux 😉

              1. MCA

                Ach!

                Que ma maison brûle est du domaine du possible mais somme toute assez peu probable en temps normal, un peu comme la chute d’avion.

                Que mon assureur accepte de couvrir les dégâts sur mes comptes bancaires suite à application de la clause de résolution bancaire, j’en doute car un assureur ne couvre jamais un risque dans la probabilité de survenue est forte.

                D’ailleurs il faudrait que lui demande histoire de voir sa tête.

                Que le système s’effondre, j’ai beaucoup pioché le sujet et j’en suis arrivé à la conclusion que ça allait arriver.

                Comme disait Mister Keko, quand l’avalanche va se produire, ça risque d’aller très vite; malheur à ceux qui ne se seront pas préparés un minimum.

                Sous quelle forme, avec quel(s) déclencheur(s) et à quel moment ? ce sont des questions qu’il est normal de se poser même si la réponse est difficile à apporter.

                J’avais d’ailleurs lu à ce sujet une remarque très intéressante :

                La seule chose que nous puissions faire à notre niveau est de guetter les signaux faibles.

                Par exemple qu’en catimini, pendant les vacances les parlementaires en aient profité pour décliner en droit français la directive européenne de résolution bancaire en est un.

                Que récemment le plafond de garantie des assurances vies ait été limité à 100 000E et que la possibilité de remboursement anticipé ai été soumise à une possibilité de limite en est un autre.

                L’insistance à mettre en œuvre à tout prix le prélèvement à la source soit mis en œuvre peut en être un.

                Que la publicité autour de la suppression du cash soit évoqué dans certains pays en fait partie.

                Que l’achat d’or soit devenu nominatif en est un autre.

                Que des difficultés soient faites aux détenteurs de comptes bancaires pour retirer des sommes conséquentes idem (j’ai vécu le cas).

                Comme de bien entendu, à l’affichage toutes les excuses sont bonnes : terrorisme, pédophilie, trafics en tout genre, argent « sale »…blablabla.

                Ne jamais oublier qu’on ne peut faire confiance aux politiques (quelque soit le bord) pour nous dire la vérité car face à une situation critique ils nous mentiront systématiquement.

                Alors parano, théorie du complot ? pourquoi pas, mais une chose est sûre, quand le distributeur du coin refusera nos cartes il sera trop tard.

                1. albundy17

                  Je crains de ne m’être pas fait comprendre avec ce qui n’était qu’une image, l’assurance habitation…

                  Tout comme tu ne sais pas si ni quand ta baraque va cramer, personne n’est en mesure de dire si et quand ça va péter et nous entraîner dans un nouveau « style de vie » vénézuelien.

                  Perso je ne me pose que la question du quand, celui ci aurait déjà dû se produire mais les QE ont repoussé l’échéance, et nos « têtes » ont encore plusieurs pistes pour repousser encore.

                  La suppression du cash, la taxe unique (environ 15 % d’après leurs derniers calculs) sur la totalité des avoirs ou encore l’helicopter money reculeront aussi la date…

                  Mais pour en revenir à mon image incomprise de l’assurance habitation, je voulais plutôt suggérer qu’au même titre, nous avons la possibilité de préparer quelques boites de conserves, un peu de plomb, d’or, d’eau, et d’un point de chute hors des villes pour les veinards vivants dans de grosses aglo…

                2. sam player

                  @ MCA 12 h 12

                  « …un assureur ne couvre jamais un risque dans la probabilité de survenue est forte. »

                  Ah bon ? Les assureurs ne couvrent pas les accidents de voitures ?

                  1. MCA

                    Ils ont segmenté leur clientèle.

                    En ce qui concerne les « bons conducteurs » dont j’ai la prétention de faire partie, ils ont une rente de fait, le risque est minime mais bien sûr non nul.

                    Pour les multirécidivistes, non!
                    d’où l’obligation de passer par le bureau de tarification pour contraindre les assureurs à les prendre en charge, c’est à dire les assurer au minimum en leur faisant payer une prime maximum.

                    Si la loi n’obligeait pas les automobilistes à être assurés, il ne fait aucun doute que les compagnies refuseraient de les prendre comme clients car le risque est avéré.

                    Mon neveu est dans ce cas et paye 1800E par an pour une simple assurance au tiers.

                    1. sam player

                      « En ce qui concerne les « bons conducteurs » dont j’ai la prétention de faire partie, ils ont une rente de fait, le risque est minime mais bien sûr non nul. »

                      Ah bon ? L’ensemble des bons conducteurs n’aurait pas d’accidents ?
                      Ces conducteurs sont alors vraiment idiots de s’assurer tous risques !
                      Visiblement vous n’avez pas compris à quoi sert une assurance : à répartir le coût du risque sur une classe.

                      A ce titre, que le lanceur d’un satellite s’assure contre l’échec du lancement est de mon avis complètement idiot, surtout quand le contrat peut-être remis en cause pour les lancements suivants (annulation, prime en hausse) en cas de sinistre. Le marché est de mon avis trop étroit.
                      Je serais curieux de connaître le solde sinistres-primes versées de ces contrats.

                3. sam player

                  @ MCA 12 h 12

                  « …un assureur ne couvre jamais un risque dans la probabilité de survenue est forte. »

                  Ah bon ? Il n’y a pas d’assurance décès ?

                  1. MCA

                    Je continue mais ça peut durer longtemps :o))))

                    Personne n’a vu la terre tourner et personne ne m’a prouvé jusqu’à présent que j’allais mourir! LOL

                    J’ai une assurance décès, cette assurance diminue le capital versé à mesure que je vieillis (mais se garde bien de réduire les mensualités proportionnellement) pour en arriver à payer la couronne mortuaire vers les 80 ans.

                    Le risque augmentant avec l’âge, le capital versé s’amenuise jusqu’à disparaître en fonction des tables de mortalité.

                    prochaine question :

                    Ah bon ? Il n’y a pas d’assurance ski?

                    réponse : je ne fais pas de ski. :o))))

                    Bon week-end!

                    1. sam player

                      MCA même si ta réponse était ironique, cela prouve que tu raisonnes tout par rapport à toi : tu conduis bien, tu ne fais pas de ski, tu vas mourir vieux etc…

                  2. BDC

                    Pire que ça chef, les complémentaires santé qui remboursent des lunettes aux retraités. Non seulement il n’y a pas de risque vu que c’est de la consommation assurée, et en plus ça l’augmente ce risque car ça pousse à la conso, et avec un prix plus élevé car ça solvabilise la demande, sans compter les frais de gestion et les taxes dans la prime !

        1. kekoresin

          L’avenir est d’autant plus dur à prévoir qu’il ne s’est pas encore passé! Le quand est effectivement problématique. Note bien que je ne suis en rien pressé et que je goûte tous les jours le confort matériel en me demandant bien comment je réagirais sans. A part quelques allumés, personne ne peut prédire comment il survivrait à une telle épreuve dans un monde où l’appendicite serait fatale. Les survivalistes fantasment en se voyant en Mad Max devant une pile de cranes, sans s’imaginer une seule seconde qu’il y a de grandes chances que leur petite tête soit sur la pile plutôt que sur le cou du héro solitaire!

          Le quand dépendra du degré de mensonge investit dans la pyramide de Ponzi globale. Les moyens sont considérables donc on peut parier que le système perdure quelques années, en tout cas plus longtemps que Nanar Madoff. Avant, les nations régulaient tout ça avec, comme le disent les vieux cons, une « bonne guerre » (généralement des séniles qui n’ont jamais connu la guerre ou alors de loin). Aujourd’hui, un conflit mondial entre grandes puissances réglerait effectivement le problème de façon radicale, genre amputation de la tête. Le plus probable, et je ne me réfère à aucune théorie, c’est l’implosion. Dans un système hyper connecté de la mondialisation, se serait un feu de brousse, bien plus rapide que la crise de 29 qui s’est répercutée progressivement.

          Pour répondra à Al, ton assurance habitation n’a rien à voir avec le sujet, ou alors considères que tu es en sécurité parce que tu as payé ton assurance, tout en stockant des bidons d’essence dans ton séjour près de la cheminée qui réchauffe ta maison d’un feu quotidien. Peut être que ça va bien se passer mais avoues que tu chercherais la merde, non?

          1. Theo31

            En attendant le chaos, je recommande la lecture de L’île aux cannibales, qui raconte l’histoire vraie de 6000 déportés sur l’île Nazino sans rien à manger. Je vous laisse imaginer la suite.

            1. Pheldge

              « L’île aux cannibales » ? non, nous ne pratiquons plus le cannibalisme que très rarement … par contre, nous mangeons des larves, et des hérissons tropicaux 🙂

                1. Pheldge

                  Mini Mieew, dans les nids de guêpes , ce sont les larves qu’on extrait pour par exemple les faire rire …quant aux bichiques, bon, en poussant un peu ce sont comme des larves de poissons écloses 🙂
                  Je voulais montrer le côté « bon sauvage, mais civilisé » …

      1. MCA

        LOL,

        Il va falloir mettre les bouchées doubles si on veut que le Boss nous paye un bon gueuleton pour fêter son introduction (en bourse, je précise)

          1. MCA

            Ah!

            Chère BDC c’est à ces visiteuses qu’il conviendrait de poser cette question, d’ailleurs si certaines d’entre elles ont la plume facile, je les invite bien volontiers à nous donner leur avis et ainsi nous libérer de cette angoissante question.

            De mon modeste point de vue de genre 2 (j’espère que je ne suis pas trompé cette fois! :o))), c’est certainement pour contrebalancer les sites qui ne reçoivent que des visites masculines, mais je ne mettrais pas ma main au feu, le charme du masque à gaz ne doit pas être étranger à l’affaire et il sait en jouer avec finesse au point de susciter une dépendance apparentée à l’usage d’une drogue.

            En toute modestie, on peut aussi rêver en songeant que l’humour des commentaires n’y est pas étranger et qu’une bonne rigolade met d’humeur pour affronter courageusement la vaisselle qui attend depuis le matin dans l’évier leur retour du travail.

            Mais puisque vous avez la chance simultanément de soulevez cette pertinente question, faire partie du genre 1, venir chercher votre dose de H quotidienne, et faire la vaisselle, qui rêver de mieux que vous pour nous apporter la bonne réponse?

                1. albundy17

                  Dès qu’on parle de gros zizi, ça glousse et ça rougit de gourmandise, les neurones sont dans le même état que ceux du genre 2 devant un beau cul, non ?

                  1. BDC

                    Je pensais plutôt à une erreur, ou alors c’est parce qu’ici on a l’impression de s’introduire dans les vestiaires d’une équipe de rugby, d’ailleurs c’est le moment pour vous Messieurs de poser pour le calendrier du XVI de France ! L’île d’Oléron, la salopette d’Albundy, le pagne de Pheldge et la moto téflonnée feront des ravages à côté du masque à gaz !

            1. Bonsaï

              @MCA, 15:36
              Monsieur MCA, je suis assez sidérée par vos propos d’un style délicieusement old fashion. De nos jours, voyez-vous, c’est les hommes qui font la vaisselle (s’ils n’ont pas la chance d’avoir une machine ad hoc). Quant aux dames, elles sont souvent assises derrière le bureau directorial et ce sont elles qui signent le virement de votre salaire mensuel.
              Mais bon, il n’est pas interdit de rêver du passé…

                  1. BDC

                    Pour la vaisselle il y a du progrès, le mien est même capable depuis peu de ranger la vaisselle propre à sa place ! Mais un des grands mystères du genre 2, c’est le rouleau de papier toilette jamais remplacé, je n’ai jamais compris où était la faille dans leur logiciel.

                    1. bibi

                      Ce n’est pas un bug dans le logiciel du genre 2 hétérosexuel c’est une fonctionnalité.

                      Genre 2 détecte une tache à effectuer:
                      Si (tache != gaudriole) {
                      Si (tache peut être réalisée par une autre entité avant que la réalisation ne m’en incombe){
                      Ne rien faire
                      }
                      sinon{
                      Faire
                      }
                      }
                      sinon {
                      Demander à genre 1 si elle n’a pas la migraine.
                      }

                    2. BDC

                      C’est que mon logiciel à moi a quelques puces du genre 2 qui fait que mon chantage ne serait pas crédible, pffff …

                    3. MCA

                      @bibi – 28 novembre 2016, 22 h 49 min

                      « Demander à genre 1 si elle n’a pas la migraine »

                      Il existe une façon plus élégante d’obtenir le même résultat:

                      Il suffit d’apporter spontanément à genre 1 un verre d’eau et un cachet d’aspirine et de lui tendre le tout.

                      A la question : « pourquoi tu m’amènes une cachet d’aspirine, je n’ai pas mal à la tête? » il convient de répondre : « merci, c’est justement ce que je voulais savoir! »

                      Que pense genre 1 de cette redoutable tactique? :o))))

                    4. MCA

                      @BDC – 28 novembre 2016, 21 h 23 min

                      « je n’ai jamais compris où était la faille dans leur logiciel. »

                      Le genre 2 est ravi de vous apporter la réponse:

                      Le genre 2 attend désespérément que le genre 1 approvisionne l’armoire de réserve pour pouvoir effectuer cette tâche.

                    5. albundy17

                      @MCA: pour l’opération anti migraine, c’est à se demander comment genre 1 se fait encore avoir avec cette technique largement diffusée par une pub…

              1. MCA

                Chère Bonzaï,

                Je pimentais la conversation d’une gentille provocation histoire de tester la rapidité de réaction du genre 1. J’aurais pu prendre le sujet autrement plus douloureux du repassage, mais considérant qu’il était inutile d’en rajouter à cette torture hebdomadaire, je m’en suis donc tenu au plus supportable.

                Bien que possédant une machine sensée (et oui, ça existe!) faire ce travail, je (clin d’œil à Sam) n’ai jamais hésité à plonger les mains dans l’eau de vaisselle pour lui libérer du temps et permettre ainsi à ma chère et tendre de s’entrainer aux jeux olympiques de morpions électroniques.

                Quant à notre virement mensuel, je me suis toujours demandé pourquoi le montant était si peu élevé et qui pouvait en être responsable, merci de m’apporter enfin la réponse que j’attendais depuis si longtemps.

  7. Onaneur de Moosh

    Fillon peut promettre des réformes à la hache, et Juppé des réformes au couteau à poisson, mais d’ici à l’été prochain l’actualité leur fournira des raisons de ne rien faire.
    Par exemple on peut songer à la crise bancaire Italienne, à un changement de têtes en Allemagne, voire les deux avec en prime un nouveau lâcher de migrants avec le compliments d’Erdogan.

      1. petit-chat

        Ah, les « attentats » ! Quelle belle invention ! Quelques centaines de morts (des sans-dents, on s’en fout), un état d’urgence adapté à l’agenda poliotique, et l’Entullé devient inamovible. J’exulte.

        1. Pheldge

          Non, trop tard, Flamby est lâché par les siens ! l’état d’urgence ne suffit pas il faudrait un cran au dessus et ça les députés socialos ne lui en feront pas cadeau !

  8. Gerldam

    Finalement, tout cela a une étrange odeur de décomposition.
    Cela me fait penser à Cioran.
    Toutes les civilisations finissent par mourir. Nous sommes peut-être au milieu des derniers soubresauts. A cette aune-là, Hollande est un triste reflet de son époque. Un Glycerius moderne, en somme.

  9. jeans82

    Vu dans le Parisien. Hollande ébranlé par les déclarations de Bartelone qui souhaite qu’il renonce à se présenter.
    Très hostile au système des primaires, et encore plus au passage du président par cette case, Placé assure que ce dernier pourrait très bien s’en dispenser : « C’est toujours possible, il suffit de le vouloir. »
    Qui sait, avec du feng shiu et beaucoup de pensées positives….
    Non, je déconne,
    Je pense qu’à ce stade François le mou va avoir besoin de beaucoup de volontés pour battre Francois le sauveur aux présidentielles.

      1. theo31

        Le taulier avait raison : Pasdebol Ier va devoir revoir toute sa stratégie.

        WE magnifique : une ordure en moins et une méga-branlée pour le mongaullien chéri des gauchistes.

        1. dg

          Oui, et en plus ça promet quelques mois bien poilants, où l’on va nous expliquer en long en large et en travers qu’a coté de Fillon, Reagan était un gros marxiste, et que tout le monde va crever de faim en France s’il est élu.
          On parie que le gros dessert lacté tremblotant va essayer de rempiler en se présentant comme un rempart contre l’ultra-turbo-liberalisme génocidaire?

            1. dg

              Ce n’est guère étonnant, non? Je n’apprécie guère Valls mais il faut avouer qu’il a bien su mener sa barque. Tout le monde pensait qu’il allait se carboniser en restant Premier Sinistre de ce naufrage qu’est le quinquennat de Flanby.
              Je me trompe peut être mais je me dis qu’il a sans doute très vite perçu l’extraordinaire opportunité que représentait pour lui le petit gros. En règle générale, c’est le Premier Sinistre qui sert de fusible er s’en prend plein la gueule mais là, Flanby est tellement nul qu’il se saborde tout seul et attire a lui toute la haine et le mépris, aussi surement que la merde les mouches.
              Et toc, Valls tire son épingle du jeu juste avant le tomber de rideau, en se présentant comme l’homme providentiel de la gauche contre les vilains méchants du FN et l’abominable catho-liberalo-réac Fillon.

            2. sam00

              Entendu ce soir sur I-Télé: un gauchiste nous expliquant que si Valls va à la primaire, il faut qu’il démissionne.

              Intérieurement je me posais ces deux questions:
              Flamby doit-il aussi démissionner si il va à la primaire?
              Et sinon, que devient l’égalité si chère aux socialistes?

        2. sam00

          J’avoue que j’ai plus fêté la disparition du stalinoide des caraïbes …
          Le bouffon exterminateur (copyright Jean-François Revel) n’est plus 🙂

          Ce mois de novembre est décidément un grand mois

          1. Aristarkke

            Il me semble qu’il attribuait plutôt ce qualificatif à Robert Mugabe, (hélas, toujours vivant et actif, ne l’oublions pas) le dictateur du Zimbabwé, à la suite des ses « réformes agraires » qui ont transformé l’ ancien « grenier à blé » de l’ Afrique en pays incapable de produire sa simple auto-suffisance…
            Vous me direz que dans la compétition des dictateurs soces anéantisseurs de leurs propres pays, on trouve toujours des spécimens plus virulents les uns que les autres et qu’il en devient ardu de trouver pour chacun sa locution caractéristique propre à lui seul, les mots finissant par manquer…

Laisser un commentaire