Un repas de fête avec saumon, thon et caviar

Dans un précédent billet, j’évoquais le méchant consumérisme qui plonge toute cette période de fêtes ou chacun rivalise d’inventivité pour dépenser son temps et son argent en cadeaux souvent inutiles que des masses capitalistes sans foi ni loi tentent de nous vendre par une publicité des plus racoleuse. Pourtant, se focaliser sur cet aspect serait aussi oublier l’esprit de Noël : la charité et le fait de s’en mettre plein la panse.

RoOoh, bon, d’accord, je vais choquer certains de mes lecteurs en remettant sur le tapis cette réalité pourtant difficile à occulter : de façon traditionnelle et en France tout particulièrement, Noël et le Jour de l’An correspondent à une période où beaucoup en profitent pour faire de plantureux repas, pas franchement Manger-Bouger, comprenant à la fois trop de sucre, trop de gras, trop de sel et pas trop d’exercices physiques si ce n’est celui de lever le coude, et ce, que l’on soit d’un bord ou l’autre de l’échiquier politique.

mangibougisme, programme national d'interdiction du fun

Magie du capitalisme qui a, précisément, permis à un nombre toujours grandissant d’individus d’accéder au plaisir simple d’un bon repas au moins une fois de temps en temps, la période des fêtes de fin d’année est aussi un excellent rappel que nous vivons des temps bien moins rigoureux que ce que le reste de l’humanité a vécu dans les siècles passés. Si, très évidemment, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que chaque être humain sur cette planète dispose effectivement d’un environnement qui lui soit pleinement favorable, il n’en reste pas moins que jamais, dans l’histoire, la société humaine dans son ensemble n’a été aussi opulente.

Réjouissons-nous donc de la perspective de ces quelques bons repas que beaucoup, je l’espère, partageront avec leurs proches, amis et famille.

Et ce, d’autant plus que pour certains d’entre nous, particulièrement attachés à manger sain et en syntonisation complète avec Gaïa, il est maintenant possible de faire bombance en tapant dans les meilleures productions que le label « bio » peut nous fournir. Miam.

Bon.

Peut-être pas avec du saumon, poisson dont la graisse a déjà la fâcheuse tendance à stocker les métaux lourds et tout un tas de vilaines toxines (qu’on soupçonnera sans mal d’être à la fois capitalistes et néolibérales, au moins). Et c’est apparemment pire lorsqu’il est bio : non pas qu’il serait encore plus capitaliste et néolibéral (ce n’est juste pas possible), mais il est plus toxique lorsqu’il est bio. Zut, voilà qui est fort gênant, d’autant qu’on nous avait vendu le bio comme plutôt meilleur pour la santé (à condition d’oublier le soja bio aux bactéries tueuses).

Et malgré tout, une bonne nouvelle surnage cependant dans cette refroidissante information sur les saumons bios toxiques : le saumon frais issu de filières conventionnelles, qu’il vienne de Norvège ou d’Irlande, est moins contaminé qu’avant. Manifestement, l’élevage de ces poissons, dans des fermes marines spécialisées, fonctionne plutôt bien et permet de bien mieux répondre, tant en qualité qu’en quantité, à la demande des consommateurs. On peut d’ores et déjà s’en réjouir.

D’autant plus que ce qui est vrai pour le saumon l’est aussi… pour le thon ! Une récente recherche montre ainsi que les taux de mercure et d’autres métaux lourds dans les chairs des thons décroissent depuis plusieurs années. Cette amélioration proviendrait de la diminution de l’utilisation du charbon dans la production d’électricité notamment aux États-Unis, avec une nette diminution de la pollution afférente en Atlantique Nord.

Certes, admettons-le, le thon, c’est moins festif que le saumon, mais ne boudons pas notre plaisir : abandonner le charbon pour produire de l’électricité permet d’améliorer la toxicité des saumons et des thons, et c’est malgré tout une bonne nouvelle !

Maintenant, pour les plus tatillons d’entre nous, si ni le thon, ni le saumon n’obtiennent nos suffrages, le capitalisme a quand même d’autres tours dans sa manche. Dès lors, pourquoi ne pas s’intéresser au caviar ? S’il y a bien, avec le champagne, les gros cigares et les réceptions de l’ambassadeur où l’on grignote aussi des boules de choco douteuses, un symbole d’un capitalisme débridé, c’est bien le caviar, non ?

Ça tombe bien ! À côté du saumon pas bio et pas toxique, le capitalisme permet aussi de manger du caviar de moins en moins cher ! Grâce à l’accroissement de la production et à la multiplication des concurrents, les prix du caviar ont été divisés par deux dans les cinq dernières années : avec l’arrivée de nouveaux pays producteurs comme la Suisse, le Vietnam, les États-Unis ou les Émirats Arabes Unis en plus des producteurs traditionnels comme la Russie ou l’Iran, la production mondiale annuelle qui s’établissait jusqu’à présent autour de 100 tonnes est maintenant de plus du double, à 250 tonnes, et devrait atteindre 500 tonnes vers 2020 d’après les chiffres de l’Association des Importateurs Internationaux de Caviar.

Bref : le capitalisme va, encore une fois, transformer un bien de luxe en bien de consommation courante et ainsi permettre à un nombre croissant d’individus d’accéder à ce qui était auparavant réservé à une élite. Ce fut le cas pour les voitures, les sanitaires à la maison, l’électricité, la nourriture riche et abondante, le parfum ou la médecine, c’est maintenant le cas pour les mets fins et les repas de fête.

Réjouissez-vous : le capitalisme, ça marche !

Commentaires165

        1. Adolfo Ramirez Jr

          S’il a été correctement lavé, il n’y a pas de saponine. Et pour en manger de temps en temps, c’est vraiment très bon. Moi qui n’aime pas trop le riz, les légumes ou les fruits…

  1. Aristarkke

    transformer un bien de luxe en bien de consommation courante et ainsi permettre à un nombre croissant d’individus d’accéder à ce qui était auparavant réservé à une élite
    Le socialisme est un bien de luxe…

  2. Royaumont

    Mais ce n’est pas bon, le caviar ! C’est comme les tableaux de Picasso, leur seul intérêt est de montrer qu’on peut se le payer. Si tout le monde peut en avoir, plus personne n’en veut.

      1. Pat

        Je suis possiblement d’accord.
        Et j’ai parlé au fils d’un ami de Picasso il y a quelques années. Ce peintre (je parle de l’ami de Picasso) racontait qu’un jour Picasso avait décidé d’exploiter la c*nnerie et le snobisme des gens, malheureusement avec raison.

  3. Bonsaï

    Je dirai même plus, vive le Capitaine H16 !
    Grâce à ses investigations fouillées, j’ai appris ce matin deux choses essentielles.
    Que le saumon bio est toxique, ce qui me conforte dans mon choix du végétarisme, et que la Suisse produit désormais du caviar !
    Je vais de ce pas demander à Google où résident ces précieux esturgeons…

    1. Calvin

      Végétarisme, si tu veux, mais surtout pas bio.
      Rappelons nous du précédent allemand en 2011 (30 morts et des milliers intoxiqués à cause de graines germées bio).

      1. sam player

        « L’épidémie a fait 47 morts au 29 juin, dont 46 en Allemagne et une en Suède. Plus de 4 000 personnes ont été touchées dans douze pays, principalement des femmes d’un âge avancé. »

        fr.wikipedia.org/wiki/Épidémie_de_gastro-entérite_et_de_syndrome_hémolytique_et_urémique_de_2011_en_Europe

    2. MadeInCH

      Au milieu du Kandertal, un trou perdu du Berneroberland, en Suisse, il y a une source d’eau chaude des montagnes. Donc, il y a une « Maison Tropicale » qui s’y est installée.
      Et du caviar y est produit.
      En faible quantité. Donc, extrêmement cher.
      Mais c’est zoli pti cadeau. Et ça fait faire des gros yeux lorsque l’on dit que ça vient du Beroberland.
      https://www.tropenhaus-frutigen.ch/fr

        1. Lafayette

          un caviar eleve pres d un trou d eau chaude et nouri avec un tas de m.
          vous pouvez l avaller avec coupe de champagne pour oublier son origine.

    3. Adolfo Ramirez Jr

      Il y a un élevage qui a ouvert car en perçant un tunnel en Suisse Alémanique on a trouvé une source chaude. Comme il fallait évacuer l’eau et qu’on ne pouvait pas la rejeter telle quelle dans le milieu, ils ont ouvert un élevage d’esturgeons et une serre tropicale.
      Aucune idée du prix et de la qualité par contre.

            1. Bonsaï

              Moins malades que ceux qui bossent dans la « ferme des mille vaches »…
              Le jour où on ne parvient plus à dissocier le steack de la vache dont il est un morceau, on avance de quelque pas dans la compréhension…

              1. BDC

                Vous allez être contente Bonsaï, car je ne vais pas défendre ce type d’exploitation. Pas pour les mêmes raisons que vous, mais pour des raisons économiques. L’agriculture et l’élevage subissent toujours des cycles, donc j’ai du mal à croire à la mono-production car ces exploitations sont plus sensibles aux coups durs. En polyculture-élevage classique on diversifie les risques, on internalise des marges (exemple faire son aliment bétail avec ses céréales), on subit moins de normes et on peut travailler pour moins que le SMIC, alors qu’avec des salariés ce n’est pas possible. En plus avec l’arrêt des quotas laitiers et les investissements allemands, c’était vraiment pas une bonne idée, fallait au moins attendre qu’ils fassent faillite les premiers.
                Par ailleurs Bonsaï, chez moi on ne mange pas de la prim’holstein, beurk !

            1. Bonsaï

              La voie de la sagesse est longue et semée d’embûches…
              Par – 5° le bon sens et l’instinct commandent de privilégier le bon sens primitif plutôt que les concepts philosophique.

              1. Bonsaï

                Duplicata du commentaire qui a décroché quelques stations ci-dessous !
                « M’enfin Pheldge, tout être humain peut se découvrir des centaines de points communs avec lui. Ce qui différencie les êtres c’est ce qu’ils font de leur esprit. »

    4. Ragnar D. Anskool

      Le saumon bio n’est pas toxique, il est juste un peu plus toxique que le saumon traditionnel. Néanmoins il reste dans les limites autorisées.
      En gros pour plus cher, tu as moins bien! mais ce n’est pas mauvais
      Ne commettons pas l’erreur de l’ennemi, souvenez vous : tel produits capitaliste est peut être potentiellement dans certains cas avec des concentrations délirantes cancérigène donc il faut l’interdire absolument… même s’il est moins cancérigène que pleins de produits bio pas capitalistes…

  4. albundy17

    C’est quoi le rapport entre charbon et métaux lourds ds le poisson ?

    2 billets réjouissants à la suite, quel esprit de Noël , merci h16.

    Un truc que j’ai trouvé hier, ils vendent les « restes » de découpe en tranches du saumon fumé, 15€ le kilo, on peut se faire des toasts toute l’année, slurp !

    1. MadeInCH

      Des restes de métaux dans le charbon. Même si c’est en PPM. lorsque l’on se rends compte de la quantités de trains entiers qui passent par jours, ça finit par faire quelque chose.
      Note: Il y a aussi de l’uranium et du thorium. En trèS faible quantité. Du PPM. Et seule une faible quantité de cette masse d’uranium et de thorium est un isotope radioactif.
      Mais à force de faire défiler des trains de charbon, les abord de centrales aux charbons, ou leurs filtres, deviennent plus radioactifs que les abords d’une centrale nucléaire, ou que le granit des alpes Suisses, ou que l’atmosphère épicée au radon des bunkers Suisses.
      Mais comme aucun anti-nucléaire ne va perdre son temps à se promener avec un compteur Geiger près d’une installation « conventionnelle » n’ayant RIEN à voir avec la filière nucléaire, personne ne s’en rends compte.

    2. Lafayette

      c est un truc pourri pour engraisser plus vite le poisson on le rend malade il bouge moins et engraisse mieux.

      pour les decoupe bon appetit pour l exces de sel.

      1. BDC

        Je ne connais rien en pisciculture mais je trouve ça bizarre : une bête malade mange mal et ne grandit pas, on évite les maladies et on les soigne le plus vite possible. Comme on dit chez nous « un veau qui mange pas on le tue ».

        1. sam player

          Idem pour les humains : si on est de plus en plus grand en taille c’est surtout dû au fait que les maladies infantiles sont vites soignées.

          1. Lafayette

            intoxiqué plutot que malade. les toxines provoque la fixation d’un tas de graisse .
            c est vrai que si le poisson devient trop malade il va perdre beaucoup. mais le gavage est assez court pour ne pas laisser place au symptomes de la maladie.

    3. Pheldge

      Al , ça fait plus de 30 ans que je connais, tu sors de taule, ou de l’asile, pour découvrir ça ? 😉

      Hé, je t’embête, et toi-z-aussi, tu m’embête dès que tu peux, mais on en rigole bien, et je te souhaite un joyeux Noël 😉

  5. yoananda

    « nous vivons des temps bien moins rigoureux que ce que le reste de l’humanité a vécu dans les siècles passés. »

    Il y a aussi eu des périodes fastes par le passé. Nous n’avons aucune certitude sur le fait que l’actuelle dure encore longtemps (pour ne pas dire l’inverse, puisqu’en France on peut dire que c’est en train de se terminer).

    Et ça strictement rien à voir avec le capitalisme tout ça, puisque l’humain poursuit le même processus d’enrichissement depuis la nuit des temps. C’est simplement qu’il faut des milliers d’années pour construite qq chose en partant de rien (pour ainsi dire) par accumulation de connaissance successive.

        1. Non non. Vraiment sans comparaison. Pendant ces périodes les plus fastes qui ont laissé des traces, la moitié de la population ne mangeait pas à sa faim. Et les meilleures situations précédentes n’ont jamais duré 50 ans d’affilée. En Europe, actuellement, personne ne meurt de faim (au sens propre). Du jamais vu dans l’histoire de l’Humanité.

          1. yoananda

            Il y a des études la dessus ?

            parce que moi je pense aux émeutes de la faim de 2008 (passagères je le reconnais), a la pandémie de cancer (qui n’entame pas l’espérance de vie, il est vrai), et autres « désagréments » … et les 50 ans, je ne suis pas persuadé qu’ils n’aient pas été déjà fait, a l’apogée de Rome ou de l’empire Inca par exemple (mais je n’ai pas de données la dessus).

            Je sais qu’il y a eu des périodes noires, de famines/épidémies mais c’était justement hors de périodes fastes.

            Ils savaient déjà stocker et échanger sur de grands espaces à l’époque.

            1. Il y a plus que des études, il y a des sites entiers (tiens, un lien pour le lulz : https://www.contrepoints.org/2014/11/02/186866-lincroyable-declin-de-la-faim-dans-le-monde ) . Des livres, que dis-je, des bibliothèques entières. A l’apogée de Rome ou de l’Empire Inca, une année froide ou de trop grandes pluies et les gens crevaient de faim. Imaginer que, pendant 50 ans, il n’y aurait eu aucune année pourrie, c’est… hardi.

              « Ils savaient déjà stocker et échanger sur de grands espaces à l’époque »
              Non. Le blé, ça se stocke très mal et ne se conserve pas longtemps du tout.

              De façon plus évidente, la sécurité alimentaire n’arrête pas de grimper partout, et ça se voit notamment aux exportations céréalières qui grimpent tous les ans. Ca, plus la pauvreté globale, vous pouvez toujours aller chercher les meilleures années de Rome ou des Incas, ils sont miséreux à côté de nous.

              1. theo31

                A la fin de l’URSS, les récoltes auraient dû être satisfaisantes mais le manque d’espace pour le stockage, la pénurie de carburant ou de matériel en laissaient pourrir une énorme partie sur pieds.

                La France de Vichy était logée à la même enseigne : des récoltes qui auraient été suffisantes mais pas de carburant car réquisitionné par l’occupant.

          2. yoananda

            Personnellement, je compte aussi l’épidémie d’obésité dans la mal-nutrition. Je peux comprendre qu’on n’adhère pas à ce décompte.
            C’est moins « spectaculaire » qu’une bonne vielle famine des écoles mais bon … ça fait quand même (de mon point de vue) 2 milliards de mal nourris (avec ceux qui n’ont pas assez). un peu plus d’1/4 de la population mondiale.

            1. L’épidémie d’obésité est due aux recommandations idiotes de la FDA et des autorités sanitaires : trop de sucre, pas assez de graisses, partout. C’est connu depuis au moins 20 ans et ils commencent juste à l’admettre. Ça n’a rien à voir avec le manque, au contraire, et ce n’est en rien comparable aux famines passées.

              1. yoananda

                Pas exactement. C’est du au recyclage en « sucre » des surplus de maïs dans les années 70 (de mémoire), après qu’un chercheur ai trouvé la formule pour l’extraire, l’industrie s’est précipitée dessus. Je n’ai pas d’information sur les normes, mais je soupçonne fortement le lobbying des dites industries.

                1. Non non. Ca, c’est un effet de bord. L’apparition du discours « le gras c’est mal » est arrivé avec la lutte contre les maladies cardiovasculaires (en gros, années 60). Pour conserver un goût aux aliments dépourvus de graisses (ce sont elles qui contiennent le goût, en substance), les industriels ont essayé de compenser avec des sucres et du sel (exhausteurs). Parallèlement, aux US, le sucre de canne (importé) a été remplacé par le HFCS, produit localement (merci le lobbying) – d’où le goût différent du coca, par exemple. Le HFCS est nettement moins utilisé en Europe. L’obésité, c’est le sucre. Le diabète, c’est le HFCS (pour schématiser grossièrement). D’où l’explosion d’obésité dans les pays riches (qui ont tenté de faire disparaître les graisses) et l’explosion de diabète aux US (qui a introduit des doses massives de fructose, toxique, en remplacement du glucose, moins toxique).

                  1. sam player

                    J’ai été élevé avec cette idée du gras c’est mal et on mangeait le jambon DD chez moi et depuis tout petit du sauté de veau et non de la blanquette etc… on laissait le gras sur le bord de l’assiette.

                    J’ai passé un peu de temps en Alsace dernièrement et pendant une semaine je n’ai bouffé que de la choucroute avec tout ce qu’il faut avec : poitrine, jarret, saucisses etc… et toussa bien gras… et plus de viande que de choux.

                    Et donc pas du tout de viennoiseries ni de pâtisseries… y avait plus la place ! Et en rentrant chez moi j’avais perdu 3kg… ça m’a scotché !

                    1. Dr Slump

                      J’ai eu quelques surprises aussi à ce sujet.
                      D’abord j’ai perdu près de 10 kg en réduisant fortement mon apport de « sucres lents », tous féculents et en particulier ceux à base de farine de blé « blanche », et pourtant j’ai toujours été mince. Et d’ailleurs, ma santé et mon tonus se sont nettement améliorés depuis.

                      Et au détour, j’ai appris que l’appellation « sucre lent » est impropre, tellement certains d’entre eux font bondir la glycémie aussi vite que les sucres rapides. En particulier, encore une fois, les produits à base de blé. La baguette de pain « bien blanche », pas bon!

                    2. sam player

                      @ Dr
                      Oui c’est vrai aussi que je n’ai pas mangé de pain non plus… ça ne m’est pas venu à l’idée en mangeant de la choucroute de manger du pain avec… Juste de la moutarde…
                      Alors que d’habitude j’en mange à tous les repas… une idée à creuser tiens !

        2. sam player

          abavoui… si on mesure le bonheur du peuple à la hauteur des cathédrales… Y a toujours eu de grandes statues et de grands monuments dans les dictatures…

          1. sam player

            Dans ma ville natale (Bourges) il y a une cathédrale avec une grande tour que l’on appelle la Tour du Beurre : je vous laisse deviner comment la construction de cette tour additionnelle a été financée (du moins c’est ce qui se dit).

    1. Dr Slump

      « C’est simplement qu’il faut des milliers d’années pour construire… »

      Justement, il a fallu tout ce temps pour construire le capitalisme mondialisé que nous avons aujourd’hui. Que d’aucuns s’acharnent à détruire, mais la destruction c’est généralement plus rapide et plus facile à mettre en oeuvre, et c’est plutôt de ça qu’il faudrait s’inquiéter.

    2. sam player

      « Nous n’avons aucune certitude sur le fait que l’actuelle dure encore longtemps… »

      Ni l’inverse !
      Donc ?
      Tu vas nous sortir un peak quoi ?

        1. sam player

          Oui, avant je ne savais pas lire…

          Pour ce qui est des certitudes on a déjà donné avec toi… alors en plus quand tu dis « Nous n’avons aucune certitude… » on doit penser quoi ?

          Perso ça me rappelle le principe de précaution et la devise Shadock :

          « Il vaut mieux pomper d’arrache pied même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas. »

      1. Royaumont

        Les critiques viennent de l’AfD et, plus grave pour elle, de la CSU, l’allié bavarois.
        Si AfD continue sa progression, une alliance CSU / AfD, inimaginable il y a encore quelques mois, pourrait être la première force politique du pays.

        Pour avoir une idée des mœurs politiques allemandes, la reconduction de Merkel à la tête de la CDU s’est faite avec « seulement » 88% des suffrages. C’est considéré comme un début de désaveu.
        Son principal atout est que les sociaux démocrates sont comme partout à la ramasse, mais ça ne l’empêche pas d’être sous pression.

          1. Lafayette

            quand on doit voter juste c est mieux d imprimer directement le gagnant sur le bulletin de vote. et aussi tous le militaire qui n ont plus de garanti d emploi

          2. Eddie

            Merkel n’a été élue avec 88% des suffrages, mais un peu plus de 40%. Les 88%, il s’agit de la « reconduction de Merkel à la tête de la CDU », c’est juste un peu différent.

            Un peu comme MLP réelue avec 100% des suffrages exprimés… au FN.

            Quand à Vladimir Poutine, il a été réélu avec 63% « seulement ».

      1. sam player

        Pareil, même gratuit et à la louche, et pour le prix je préfère une bonne bouteille de pinard.
        __________
        Le caviar à la cuillère sous Mitterrand

        Le cuisinier fait un bilan très dur du passage de François Mitterrand à l’Élysée: «L’expression gauche caviar se justifie pleinement», ironise-t-il. Bernard Vaussion narre «les goûts de luxe de la cour qui entoure François Mitterrand». «Un grand pot de caviar trône souvent à côté d’un plat de saumon fumé (…) les convives sont priés de se servir sans retenue». Michel Charasse le déguste «à la cuillère». «Vous allez voir, on va leur presser le citron aux Français», lance alors le ministre du Budget de l’époque.
        __________
        On m’avait offert le bouquin à Noel il y a 2 ans.

        http://lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/05/28/25006-20140528ARTFIG00222-l-ex-chef-des-cuisines-de-l-elysee-raconte-les-caprices-des-presidents.php

      1. BDC

        Du chicon MDR Albundy ! Tu me fais plaisir là. Je suis spécialiste : ne pas oublier de creuser la base, source d’amertume, les faire dorer, puis les oublier pendant 1h couvert à feu doux avec sel poivre muscade et ail pilé.

        1. Bonsaï

          Tiens, un point commun : je raffole de l’endive.
          Même toute simple, découpée en lamelles pour une salade avec de la betterave cuite et de fines tranches d’oignon. Ou gratinée avec une béchamel, éventuellement enroulée dans un tranche de jambon pour les carnivores…

          1. Dr Slump

            Braisées au beurre, lardons et herbes de provence. Recette personnelle grand succès pour mes papilles. Pour ceusse qui n’aiment pas l’amertume, retirer le coeur, et les rincer à l’eau tiède avant cuisson.

            1. Bonsaï

              Doucement caramélisées dans une bonne huile d’olive avec quelques rondelles d’oignons rouges, ajouter une cuillère à soupe de bon sucre brun. Quand l’ensemble a produit un petit jus, ajouter un verre d’orange frais pressée, si possible sanguine.
              Servir avec des pignons de pin et des graines de courge…

              Comme accompagnement d’une viande, si on le souhaite.

        2. albundy17

           » source d’amertume, »

          Il n’y a plus d’amertume désormais 😥 Braisée, c’est une tuerie.

          Les recettes indiquées par le mini arbre, trop bon aussi. Et en soupe, c’est extra. Ds le chicon, tout est bon 😀

          1. BDC

            Je continue à creuser, par habitude : chez moi c’est des chicons tradi pleine terre, si tu connais 😉 . C’est devenu un des plats préférés de HS, lui qui n’aimait pas ceux de sa mère …

  6. Tabbehim

    Et l’Allemagne gentille fille de gaia qui a rallumé des centrales à charbon pour se protéger du nucléaire va donc polluer les gentils poissons bio?

    C’est trop horrible !

    Vite, installons des pédalier dans les maisons!

      1. MadeInCH

        Et l’énergie du moteur qui fait tourner le pédalier doit être bio aussi.
        Donc, il faut déjà avoir du bio pour faire marcher le pédalier qui permet de produire bio.
        Bon. Heu… Kansk’on komansse?

  7. Infraniouzes

    J’ignorais qu’améliorer la toxicité des saumons et des thons était une bonne nouvelle… Mais il vrai que je ne comprends pas tout…

  8. Bernard

    Le saumon un produit de luxe !!!!!!!
    J’ai encore quelque part chez moi le règlement première moitié XXème pour employer des ouvriers agricole.
    La propriété n’est pas loin des bords de Loire et l’on n’avait pas le droit de servir du saumon plus de trois fois par semaine aux ouvriers.
    Bien entendu, à l’époque il suffisait de se baisser pour les attraper 🙂

    Moi mon péché mignon ce n’est pas le caviar mais la vraie poutargue de Martigues 🙂

    Cette année le diner sera Mère Brazier.

    Artichaut au fois gras maison.
    Poularde demi deuil
    Pommes au four sur brioche avec caramel mou.

    + un saumon fumé maison pour ceux qui n’aiment pas le fois gras.

    Joyeuse fêtes de Noël à tous les intervenants.

      1. Bernard

        6 heures de salage, 12 heures de repos dans un linge au frigo, 4 à 5 heures de fumage à froid selon le poids du dos, entre 1,4 et 1,9 kg (on perd entre 20 et 30% du poids au salage).

        Il n’y a rien de plus simple. J’en fait une dizaine par an.
        Une vieille armoire ou n’importe quoi d’autre, un récipient en métal pour y placer la sciure de hêtre (ou autre essence).

        Moi je ne le fais que l’hiver car le fumage à froid ne doit surtout pas dépasser les 30°C.

        Le résultat est incomparable avec tout ce que vous pouvez acheter sous vide.

        Je fais aussi des filets mignon (3 x 8 heures de fumage) que je laisse ensuite 3 mois dans la cendre.

        Bref, on s’occupe 🙂

        1. Peyreloubes

          6 heures de salage, 12 heures de repos etc.4 à 5 heures de fumage à froid
          Bof, ça veut dire que tu as un fumoir à feu ouvert. J’ai un fumoir étanche (une grosse boite). 4 heures de salage, 45 minutes de dessalage. Une nuit au frigo.2 coups de fumoir de 30 minutes. Un frottis poivre + wodka au genévrier. Et hop, terminé.

    1. gorille

      L’exemple des saumons est préjudiciable pour le bio, soit.
      En revanche de nombreux cas de E-coli ont été propagés par des produits conventionnels, ou des produits importés.

      Pour ce qui est des légumes, j’ai arrêté de consommer tout ce qui est industriel puisque le goût y était absent.

      1. sam player

        Lisez, le lien est plus haut : le plus grand nombre de morts (47) de ces dernières années dû à une épidémie à cause de e-coli a pour origine du bio.

  9. Samaran

    Le capitalisme c’est affreux je voulais acheter du caviar pour les fêtes et maintenant il n’y a plus le choix entre 3 osciètre sévruga et béluga mais entre 36 et j’ai eu peur de me faire truffes ce qui serait toutefois de saison

  10. jeans82

    Elle l’a fait !

    Pour a peine 5 Millions d’euro l’éolienne Impérial s’est offerte 1km de route en panneaux solaires au milieu de la Normandie !
    Super non ?

  11. jeans82

    Je ne comprends pas le pb. tous les ans dans mon entreprise on fait 2 petit dej pour les fêtes avec foie gras charcutaille fromage bien accompagné de vin. Tous ça avec la bénédiction du patron !

    1. jeans82

      Pour eviter les problères on fait tout en produit local !
      Saucisse avéronnaise, foie gras du Gers, vin de Gallaic, Jambon des pyrénées, Fromage d’auvergne et Averon ….
      Il faut soutenir la production Francaise !

      1. Aristarkke

        Y’a pas que la production alimentaire qu’il faut soutenir…
        Cette pauvrette de Laure Tograff aussi, après votre passage…comment dire… dévastateur… haut en cool oeuvres (à avaler…)
        😉

        1. sam player

          Le pire c’est de vanter le local et de ne pas savoir écrire Aveyron ; une fois c’est une faute de frappe, 2 fois c’est un problème local…

          1. Jeans82

            Grand merci aux deux académiciens pour cette remarque bien juste pour mon approcimation aveYronaise.

            Notez messieurs les palm-bipèdes que l’Aveyron porte ce nom (on dit aussi AvAIron en occitan, comme quoi la phonétique!), c’est qu’il vient du mot latin Avério, puis Averionus.

            1. Aristarkke

              AveyroNNaise… approXimation…
              averio (pas d’accent en latin).
              Vous nous fîtes penser à des annonces de Le Bon Coin où nous lûmes occasionnellement des annonces style : passionné de la marque met en vente à regrets son Alpha Roméo…

                  1. Pheldge

                    Que fais-tu donc, de la magie de Noël, homme de « peu de foie » ?
                    Mais, ne va pas compenser en t’empiffrant de pain blanc, de brioches et autres saletés, que tu sais bien que ça te fait obésiter ! ta future, ça la ferait lutter grave ! 😉

    1. sam player

      PTDR

      « Jusqu’à cet été, l’enseigne restait sourde à nos demandes. Mais nos différentes actions pour la faire réagir, allant du blocage de la centrale d’achats Socamil, à la mobilisation de nos militants à Landerneau,… »
      _________
      Clef de bras… et hop, ils sont d’accord !

  12. Bonsaï

    A voir certains indices, on devrait s’interroger plus finement sur le monde qui se prépare…
    En effet le logo que Google arbore pour Noël a de quoi effrayer : noir, sinistre et laid. Plus rien à voir avec les belles trouvailles artistiques et enluminures diverses qu’il présentait il n’y a pas si longtemps. J’en avais même fait un article dans un précédent blog et je faisais collection de celles qui me plaisaient le plus !
    Ou alors il y a une explication logique : les nouveaux graphistes de Google seraient-ils idéologiquement anti-Noël, anti-enfants, voire anti-chrétiens ?
    Ou pire encore, extraterrestres ?

Laisser un commentaire