Belle brochette

On est mercredi soir. Vous avez un dîner à organiser, et il vous manque juste une personne ? Vous avez maintenant l’embarras du choix.

Commentaires91

      1. BDC

        Mais c’est des classiques celles-là ! Pour les connaisseurs gestionnaires de tâches, il faut préciser : pas le mois d’août !

  1. Bonsaï

    OK, jouons à ce jeu…
    Et bien je suppose que pour un dîner en ville, à défaut de BDC il conviendra fort bien d’avoir MLP à sa table !
    Forte en gueule, possédant un bon répertoire d’histoires osées, sachant lever le coude comme tout Breton qui se respecte, bref la convive parfaite…

        1. Lark on the Wing

          Je n’ai pas d’informations privilégiées concernant le bon Géraud de Sameplaillère. Mon sentiment est, toutefois, qu’ayant été assez largement piétiné par une conjuration de cochers de pataches volantes, il a décidé de prendre un peu de recul, et, par dépit et esprit de contrariété, s’envoyer en l’air….

          1. Loki dort

            Piétiné? Par une conjuration?? De cochers??? On parle bien du même, ledit Sam Sagace? Je n’en crois pas un traître mot. Tant il est vrai qu’à un dîner de cons, il serait sans aucun doute parmi ceux qui invitent… (…) vous voyez ?

            1. Lark on the Wing

              Les vrais Hommes Forts savent lécher leurs plaies dans le silence et la préparation de La Revanche : sois assuré que Géraud est en train de suivre des cours accélérés d’astronautique !

              Façon puzzle qu’ils vont être, les cochers !

              1. Loki dort

                C’est curieux, j’ai l’impression qu’on parle de moi. J’ai subi à plusieurs reprises les tirs nourris et les flèches perçantes d’une coalition d’agités quand j’osais remettre en question certaines évidences, défendues comme parole d’évangile. Il doit y avoir erreur sur la personne, t’es sûr que ce n’est pas de moi qu’il s’agit?

                  1. Loki dort

                    Non, du côté de Lord Desperation, c’est plutôt le psychobrâme! Je ne mets pas de smileys, je suis sûr qu’il saisira…

                    1. Lark on the Wing

                      Cher Loki, j’ai parfait souvenir de cette épouvantable ordalie, vieille de quelques semaines, d’où tu es sorti dépenaillé, hagard et défiguré, tellement même qu’un changement d’identité t’a été nécessaire.

                      En fence-sitter, je n’ai pas participé à la lapidation, mais j’en ai suivi les épisodes avec grand intérêt, et sois certain que mon coeur sensible saignait pour toi.

                      Pour ce qui est de Géraud, la casuistique en était différente : il n’est que juste que le bourreau soit parfois victime, lui aussi… mais ce gros garçon a des ressources, et je suis assez certain que, question « mulier et mater dolorosa », il est pourvu.

            2. Aristarkke

              On parle bien du même mais vous avez loupé des épisodes.

              Allez lire ou relire le billet de la Grance qui lutte héroïquement contre l’innovation daté du 13 de ce mois…

              1. Lark on the Wing

                La France continue sa luttre contre l’innovation :

                « samplayers 23 mars 2017, 12 h 55 min

                @ Jiff 14 mars 2017 16 h 44 »

                hmmm? qu’est-ce que je disais ? remonté à bloc, le Géraud, après ses dix jours d’entraînement intensif, genre Spetnaz… va y avoir du sang dans les coquepittes des pataches volantes… Ya des cochers qu’ont un avenir plutôt à la caille… ça va chabler : y reste du popecorne, quelque part ?

                1. sam player

                  10 jours, Wah, c’est bien vrai .
                  Et j’avais raté plein de trucs dans les commentaires du sus-dit article… une mine.

  2. Tribuliste

    Mon fournisseur officiel de fraîcheur quotidienne m’indique que nos convives (nt?) mériteraient presque l’aumône : http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/03/22/decouvrez-les-patrimoines-des-candidats

    A en inviter un je pencherais pour Macron : devant un tel subterfuge de déclaration il y a soit de croustillantes infos de placements et montages financiers à lui soutirer ; soit (et c’est certainement le plus viable à court terme) face à ce cahuzac en puissance l’occasion de se placer dans la longue liste des maîtres chanteurs. Une fois au pouvoir en mai, il aura bien un maroquin à vous offrir pour convoler en paix avec la france.

    Sinon chouette photo où mélenchon a effectivement déjà placé ses mains en apprentissage. 🙂

    1. MCA

      @Tribuliste – 23 mars 2017, 7 h 13 min

      C’est rigolo de les observer en effet,

      Pour le Fifi ça vient se passer et il est sous le choc et n’en revient pas, 3 autres protègent les avants et Méluche protège ses arrières.

      Ca sent les vieux habitués de la politique…

  3. Gerldam

    Finalement, on se polarise sans doute trop sur ces têtes de gondole en oubliant les rayons législatifs. Ce sont eux qui décideront des 5 années à venir. Je me marre un peu en pensant à Macron président et Fillon premier ministre avec sa majorité à lui. Du coup, Macron inaugure les chrysanthèmes…

  4. jeans82

    Pour un dîner de con, je prend Méluche, il est capable de parler toute la soirée et bien soûler tout les autres convives. On doit même avoir droit à quelques couplets de l’Internationale. Mais Marine n’est pas mal non plus, vu la quantité de connerie qu’elle débite. Macron ça vaudrait le coup rien que pour l’entendre muer une autre fois avec son cri qui tue.

  5. nemrod

    Tiens Le Hallebardier Le Drian se range aux côtés de Messire de Maqueron comme dirais HB.

    Ca commence à se voir la recomposition du PS derrière Sourire Colgate.
    Manque plus que la Folle du Poitou.

    Elle piaffe à l’écurie la vieille Rossinante…
    Si elle sort du box enivrée par l’odeur du picotin c’est pas bon pour son Cavalier.

  6. Lark on the Wing

    Nemrod, soyons sérieux ! c’est « Maquerond », le « d » final étant significatif, n’est-ce pas ?

    Quant à « Rossinante », attendu que, dans le livre de Cervantès, il s’agissant d’un vieil étalon et non pas d’une jument, je trouve que l’allusion manque de galantine …

    1. nemrod

      Galantine ? de volaille !
      Tout s’éclaire.
      Il arrive que les vieilles poules changent de sexe sur leur fin par activation d’un organe archaïque dit organe de Bidder…ça doit marcher aussi pour les dindes.
      Le vieil étalon pouvait donc par extension être une jument dans sa jeunesse.

      1. Lark on the Wing

        Attention, mon ami, en ces temps où les costumes de prix font florès, on devient vite un Bidderman !

        wikipedia.org/wiki/Bidermann

    1. Lark on the Wing

      Anouilh… il était pas du Kamdubien, ce fils de pauvres… d’où le Purgatoire mérité qu’il connaît depuis sa mort, hormis avec « Antigone » qui peut accepter deux lectures contradictoires et que les profs de gauche (en est-il d’autres?) des lycées adorent, sans bien comprendre toujours…

      En sus de relever de l’Empire du Mal, le Jean en rajoutait, étant même allé quêter les signatures de Pipoles de l’époque en faveur de la demande de grâce pour le malheureux Brasillach. Il en retira une amertume certaine et un désenchantement parfois féroce que l’on retrouve dans les pièces suivantes comme « Pauvre Bitos »…

      « « La liste inutile (on aurait eu autant de chance en la déposant au pied d’une statue de Bouddha au musée Guimet) portait, je crois me souvenir, cinquante et une signatures célèbres.
      Je m’honore d’en avoir décroché sept, sur une douzaine de visites. J’aurais donc fait, on me l’a assuré, un assez bon représentant en clémence — article difficile à placer entre tous, on le constate encore de nos jours, à des gens en proie à l’indifférence et à la frousse, ces deux maladies des guerres civiles. Je suis pourtant revenu vieux — si vieux que je n’ai même plus envie de dire à cause de qui et pourquoi »

      1. René-Pierre Samary

        Dans le rôle de Bitos, je verrais bien Mélanchon. Il y a quelque chose d’inhumain en lui. Un salaud; je ne trouve pas d’autre mot, quand je vois sa façon (théâtrale) d’écumer dès que MLP prend la parole, il aurait fait un parfait épurateur à la fin de l’occup’.
        Pour ce qui est d’Anouilh et de celle-ci, le personnage de La Surette est vraiment bien tapé, le docteur bossu aussi (dans Les Poissons Rouges)… Rien à jeter chez ce grand auteur, je me suis amusé à le travailler avec ma fille cadette, apprentie comédienne ( tradition familiale). J’essaie de mettre un léger contrepoids au gauchisme sans partage qui règne dans le petit monde où elle se trouve.

        1. nemrod

          Ah ça c’est le genre de mec que j’aurais pas aimé croisé en 37 à Moscou.
          Ca se ressent viscéralement quand on le regarde, je suis d’accord.

          Comme la plupart des écolos d’ailleurs et pas mal de gauchiottes et ça va surement vous faire plaisir RPS mais les femmes encore plus que les bonhommes.

          Il y a chez ces furies le manque total d’humour qui les rend potentiellement monstrueuses
          – La dinde du Poitou
          – La minustricule de l’éducation
          – LA Mairesse de Lille
          – Hidalgate
          -L’autre C…d’écolo qu’à nommé sa fille Terebenthine : Duflot c’est ça.
          -Voynet
          – Maquerond…bon je sors

          1. René-Pierre Samary

            J’enrage… à chercher une citation qui illustre parfaitement cet esprit de sérieux étriqué de nos penseuses. Je fouille avec des mots-clés dans la masse de mes documents… que dalle.
            L’absence d’humour, assez générale chez les femmes, viendrait d’une difficulté à se projeter hors de soi. L’humour demande distanciation. Je mets cette difficulté en relation avec les scores féminins aux tests spaciaux, en moyenne inférieurs de 5 points.
            Connais-tu l’expérience avec l’orang-outang, l’escabeau, la banane ?

            1. Lark on the Wing

              Pauvre RPS…. mais si, elles ont de l’humour… elles sont juste PENIBLES…. quelques exemples chez mon maître-à-penser PG Wodehouse… mais tu peux aussi effectuer une recherche dans l’oeuvre de Schopenhauer. Il me semble qu’il pensait un peu comme toi….

              Well, I mean to say, when a girl suddenly asks you out of a blue sky if you don’t sometimes feel that the stars are God’s daisy-chain, you begin to think a bit.”

              A dashed pretty and lively and attractive girl, mind you, but full of ideals and all that. I may be wronging her, but I have an idea that she’s the sort of girl who would want a fellow to carve out a career and what not. I know I’ve heard her speak favourably of Napoleon. So what with one thing and another the jolly old frenzy sort of petered out, and now we’re just pals. I think she’s a topper, and she thinks me next door to a looney, so everything’s nice and matey.”

              “At the age of eleven or thereabouts women acquire a poise and an ability to handle difficult situations which a man, if he is lucky, manages to achieve somewhere in the later seventies.”

              “You know how it is with some girls. They seem to take the stuffing right out of you. I mean to say, there is something about their personality that paralyses the vocal cords and reduces the contents of the brain to cauliflower.”

              « Beginning with a critique of my own limbs, which she said, justly enough, were nothing to write home about, this girl went on to dissect my manners, morals, intellect, general physique, and method of eating asparagus with such acerbity that by the time she had finished the best you could say of Bertram was that, so far as was known, he had never actually committed murder or set fire to an orphan asylum.”

              « I don’t know if you have ever experienced the sensation of seeing the announcement of the engagement of a pal of yours to a girl whom you were only saved from marrying yourself by the skin of your teeth. It induces a sort of — well, it’s difficult to describe it exactly; but I should imagine a fellow would feel much the same if he happened to be strolling through the jungle with a boyhood chum and met a tigress or a jaguar, or what not, and managed to shin up a tree and looked down and saw the friend of his youth vanishing into the undergrowth in the animal’s slavering jaws. A sort of profound, prayerful relief, if you know what I mean, blended at the same time with a pang of pity. What I’m driving at is that, thankful as I was that I hadn’t had to marry Honoria myself, I was sorry to see a real good chap like old Biffy copping it. I sucked down a spot of tea and began brooding over the business.”

              “Abandon the idea, Jeeves. I fear you have not studied the sex as I have. Missing her lunch means little or nothing to the female of the species. The feminine attitude toward lunch is notoriously airy and casual. Where you have made your bloomer is confusing lunch with tea. Hell, it is well known, has no fury like a woman who wants her tea and can’t get it. At such times the most amiable of the sex become mere bombs which a spark may ignite. »

              1. Lark on the Wing

                Juste quelques unes, of the juiciest, hein ! sur les tantes (au sens familial, féminin de « oncle »… je sais bien, dans les public-schools, yen a plein, comme disait la Cresson) li était intarissable…

                1. René-Pierre Samary

                  Zut et damnation, encore une commande à faire chez Amazon. Wodehouse, en français – parce que je comprends le sens général, mais les nuances m’échappent, mon anglais trop basique. Tu me reviens cher.
                  S’il s’agissait de compiler les auteurs dits sexistes, c’est instructif et amusant mais j’espère faire mieux. Schopenhauer, Nietzsche, vivaient à une époque où les sciences n’avaient pas atteint le niveau actuel. L’argumentaire peut être développé sur des bases plus larges, plus actuelles, c’est là ma modeste ambition. Cet orang outang nous dit bien des choses…

                  1. Lark on the Wing

                    Il existe un Omnibus (ou Bouquins?) de la série des Jeeves/Wooster avec les meilleurs, comme ça, tu ne seras pas ruiné.

                    Et si ton anglais s’améliorait, il existe en DVD une série de 23 épisodes, avec des acteurs comme Hugh Laurie et Stephen Fry : magnifique à tous égards…

        2. theo31

          il aurait fait un parfait épurateur à la fin de l’occup’

          « Il faut purger la police de ses éléments malsains »

          12.02.2017

          Staline n’est pas mort.

    1. nemrod

      C’est marrant on en entend pas beaucoup parler…

      Ah ça m’emmerde parce que je serais concerné mais je rigolerais bien d’imaginer les journalopes se torcher le cul avec leurs écrits quand y aura plus de pq because Méluche.

      Oui Hb je suis vulgaire mais j’assume.

      1. nemrod

        Très bien…y a plus qu’à contacter le Palmipède.

        Je sais pas mais j’avais la vague impression que la Méluche est pas à l’aise avec les casseroles de Fillon.

        Il grimpe pas au cocotier parce qu’il a le cul merdeux en fait.

  7. kekoresin

    Mais il manque des troudeculs!

    Dupont et Gnan vont faire un scandaâââle. Quoi, on nous invite même pas au dîner? C’était su TF1? En plus on a jamais manger de tarte au poils autour d’un trou Normand, ça a l’air super bon!

    Et Philippe Poutou? Quelqu’un l’a invité? https://youtu.be/EOxUWLl2HFs

  8. jeans82

    question ouverte : dans les moins pires du pas plus mieux, Dupont-Aignan a il des casseroles au cul ?
    car entre ne pas voter et soutenir un courant alternatif j’edf ! heu, je me tâte !

  9. Bonsaï

    Theresa May fait exactement l’inverse de Hollande : après un attentat terroriste on n’arrête pas tout, on n’est pas paralysé. on ne met pas le pays en état d’urgence sans fin.
    Rien de tout ça à Londres. Après avoir pris les dispositions nécessaires, les affaires reprennent « as usual » et sans pleurnicher à tout bout de champ…

  10. Graham

    Je me crois libéral et j’ai en horreur l’étatisme.
    Je ne voulais pas voter. Finalement je le ferai.
    Je voterai MLP.
    Pour deux raisons. La première: le libéralisme ne peut prendre en France tant il s’oppose à tout ce à quoi aspire la population. La population n’est pas prête. La seconde et finalement la plus importante est que la France a jusqu’alors été capable de se remettre d’à peu près tout: absolutisme, révolutions, guerres, crises économiques, défaut souverain, etc … Tout ces phénomènes, en définitive, sont assez secondaires dans sa longue histoire. Pourra-t-elle se relever d’un changement de peuple? Je ne crois pas. MLP promet d’enrayer ce changement. Le pourra-t-elle? Sans doute pas. Mais seule elle le désire. Et je partage avec elle ce désir. C’est pourquoi j’irai voté pour une étatiste socialiste et nationaliste. J’aime plus mon pays que le libéralisme. Et hormis elle, Dupont-Aignan et Lassale, personne ne songe à la France. J’attends vos sarcasmes avec impatience. Et j’en profite pour pronostiquer le résultat du premier tour: MLP & Mélenchon.

    1. « MLP promet d’enrayer ce changement. Le pourra-t-elle? Sans doute pas. Mais seule elle le désire »
      Vous faites une erreur d’analyse.

      « J’aime plus mon pays que le libéralisme. »
      Et vous y perdrez votre liberté, et votre pays.

      « MLP & Mélenchon »
      Dans ce cas, il vaut mieux MLP. Pays bloqué, bordel intégral, article 16, fin des haricots.

      1. Graham

        « J’aime plus mon pays que le libéralisme. ».Et vous y perdrez votre liberté, et votre pays.

        On ne perd sa liberté que quand on y consent. Je peux choisir pour moi mais ne peux rien contre le nombre.
        Que perdrions-nous de plus qu’avec un autre, que perdrions-nous de plus qu’en adoptant la posture théorique de l’abstention? Nemrod évoque la nécessité d’une convulsion historique. Il a sans doute raison, si jamais elle est encore possible. Les français n’y sont assurément pas prêts. Il y faut soit les circonstances, soit la préparation des esprits. Entre deux maux inéluctables, le lent pourrissement ou l’accélération de la chute, lequel est le pire?
        Défendre le libéralisme? En a-t-on le temps en regard de la menace démographique à trente ans qui pèsent sur notre pays? De toute évidence non, du moins pour les années qui suivront immédiatement cette élection. Entre deux postures, celle du sage qui se soustrait ou celle de celui qui ne se résigne pas et qui se débat même vainement, quelle est la meilleure? Je suis contraint de prendre en compte le nombre tant que je reste et de choisir parmi les possibles car enfin il n’y a pas que moi, il y a ceux qui viennent: nos enfants. Que leur dirai-je si je ne me suis pas battu et que je me suis laissé dépouiller de l’hoirie dont j’étais le dépositaire et que je devais leur rendre? Ainsi entre différents maux que je ne peux éviter, je choisis celui que je crois le moins mauvais et avec lequel je pourrai dans l’avenir composer. Tant que je vis, je puis me débattre. Mort, il sera trop tard. On pourra dire que c’est crainte exagérée, immoralité, fermeture d’esprit, etc. Que l’on me montre comment il pourrait être autrement dans les années à venir que le mouvement que j’observe depuis trente ans qui aboutira inéluctablement à une bascule démographique définitive. Quand la population européenne sera minoritaire, quels choix me resteront sinon celui de fuir? A mes fils, à mes filles, que dirai-je? Ne m’en veuillez pas, j’étais bon, j’étais sage, j’étais libre, les autres sont les fautifs? Non, non, j’y aurai consenti. On pourra renversera les termes du problème. Qu’adviendra-t-il si nous allions le nationalisme au socialisme? Mon opinion est que la société est plus à même de résister à un tel mal qu’à l’autre. L’un est délétère mais on peut lutter contre, l’autre est mortel.
        Être libre c’est s’essayer à exercer le plus pleinement sa puissance. Mais on ne le peut que selon ses forces et selon les forces qui s’exercent alentour. Cela suppose d’être en mesure de les connaître et de se connaître. Ma puissance est limitée. Je ne peux que choisir parmi les possibles que la réalité m’offre. Le nombre est une force puissante. La passivité est une posture esthétique. Je puis choisir d’être un Cyrano romantique, individualiste et idéaliste. Je me vois plutôt selon la parabole des talents, comme un dépositaire, dépositaire de ce que j’ai reçu et que j’aurai à transmettre. Je pourrai résister contre le socialisme national. Je ne pourrai sans doute plus rien quand je serai devenu un étranger dans mon propre pays. Or pour moi, les termes du problème sont ici posés et je n’ai pas de choix autre que parmi ces options.

    2. Royaumont

      MLP sera peut-être plus libérale (ou moins étatiste) que prévu, même à son corps défendant.
      Son programme souffre d’une contradiction majeure : elle se présente comme anti-système, ennemie de l’etablishment. De l’autre coté, elle se propose de renforcer la « protection » par l’état. Or ce second point signifie un renforcement du pouvoir de la techno-structure. On ne peut pas à la fois la combattre et renforcer son poids, il faut choisir.
      Par ailleurs, l’administration risque de faire de l’obstruction à sa politique. Le seul moyen de mettre en oeuvre les points clés de son programme est donc de diminuer son influence.

  11. nemrod

    Alors vous allez être déçu.
    Les sarcasmes ne viendrons pas .
    En tous cas pas de moi.
    Pour ça il faut avoir le coeur à rire et ce soir mon désespoir n’a pas cette élégance.

    MLP ?
    C’est trop peu et c’est trop tard.
    Et puis êtes vous si sur qu’elle veuille vraiment ce que vous dîtes ?

    La France s’en remettra peut être mais il faudra plus qu’une élection.
    Elle ne fera pas l’économie d’une grosse convulsion de son Histoire, pas besoin de boule de cristal.

    Ca va secouer et le plus tôt sera le mieux, tant que je tiens sur mes cannes et que mon oeil est clair comme l’ a mieux dit que moi je ne sais plus qui ici même.

  12. Graham

    @Nemrod
    Elle ne le fera peut-être pas ou pas assez. Elle ne le pourra même sans doute pas.
    Elle en parlera au moins et cela fera son chemin dans les esprits. Cela le fait déjà d’ailleurs.
    Dans tous les cas, il faut passer le plus tôt par elle. Car tant qu’on ne sera pas passé par elle, on ne pourra pas passer à autre chose. Et le temps est désormais compté. Donc en l’état, le mieux qui puisse survenir est qu’elle passe maintenant plutôt que dans cinq ans. Je doute qu’elle le puisse. Mais si nous en sommes réduits à cette triste mascarade, au moins qu’elle soit amusante. Je donne à l’instant ¼ de chance pour que le deuxième tour soit un duel MLP vs Mélenchon. Mélenchon est habile et peut encore vivement progresser. Je ne crois pas une minute que la population est séduite par Macron. Hollande est passé parce que face à lui, il y avait Sarko. Si Macron passe, c’est parce qu’il aura face à lui MLP. C’est la même histoire. Les classes populaires et moyennes sont exaspérées. Nous entrons dans une phase pré-révolutionnaire. Elle peut encore durer quelques années.

  13. nemrod

    Par contre Angot, hier soir…m’a donné furieusement envie de voter Fillon.
    Le vrai visage de la Haine.
    Elle aurait pu rendre Pol Pot sympathique cette dame…heu non Mussolini .

    Qu’elle retourne à ses trouduculteries insignifiantes.
    Elle aura quand même réussit à se faire mitrailler par une ambulance.
    Cette conne.

    1. Royaumont

      Pour rendre quelqu’un sympathique, mettez-le face à l’Angot. Ces idiots de journaleux sont tellement dans la propagande qu’il n’ont pas compris qu’in fine, ils ont rendu service à Fillon.
      C’est la version politique de l’arroseur arrosé, en quelque sorte.

      1. nemrod

        Exactement.
        Ah le minable petit procureur à l’oeil mauvais !
        Elle l’avais préparé son réquisitoire à deux balles ?
        On se serait cru dans un procès Stalinien.

        Même Fillon vachement gêné aux entournures aux volant de son ambulance qui fait pin-pon lui a mis une rafale.

        Elle doit plus avoir toute sa tête.
        Ca date du jour de sa supplique à Flamby.

        Je me demande s’il la s….

    1. Aristarkke

      Non. On peut dire merci aux cours du pétrole très bas durant au moins la moitié de 2016 ainsi qu’aux intérêts très très faibles des emprunts que l’on souscrit allègrement…
      L’ augmentation des taxes sur les carburants est telle qu’actuellement avec un baril à 50$, le coût à la pompe est de l’ ordre de celui quand le baril était à 90$…

      C’est en effet étonnant que le dérapage soit aussi faible vu que la Grance mène des guerres à droite et à gauche dans le monde, qu’il n’y a aucune austérité à l’ oeuvre ni même sérieuse tentative d’économie et que tout coule à vau l’ eau, comme d’hab…

  14. Lafayette

    Bonne nouvelle les voitures de con existent aussi. En fait recemment au salon de l’auto je suis tombé sur un véhicule diesel classe energetique A. Mais en creusant un peu on se rend vite compte que l’on nous prend pour des billes.
    Entre tricherie et mesure débile, la production de co2 depend directement de la consommation et diminue si le moteur mal réglé pollue plus. En gros plus tu pollues moins tu rejette de co2.

    On est au top dans l’escrologie.
    Le mieux c est que l’on taxe les véhicules privé sur la base à vide et les camions sur la base de la pleine charge. Le foutage de gueule est planetaire.

Laisser un commentaire