Un second tour Macron Le Pen ? « Normal »

Encore une fois, le peuple français se caractérise en faisant systématiquement à l’inverse du peuple anglo-saxon. Alors que ce dernier est toujours resté conscient de la manipulation des médias lorsque cette intelligentsia tentait de leur faire gober un « Remain » encombrant ou une Clinton corrompue, le peuple français, lui, a sagement choisi d’aller dans le sens désigné et de porter aux nues la création médiatique qui leur était offerte. Macron se retrouve donc au second tour.

Or donc, tout se déroule comme prévu : François Hollande, incapable de se faire réélire pour cause de quinquennat catastrophique, de bilan abyssal et de popularité microscopique, aura quand même réussi le tour de force de propulser son factotum au second tour de l’élection présidentielle. Chapeau, l’artiste politique !

On peut espérer que les deux semaines qui s’ouvrent à présent seront mises à profit par François Macron pour récompenser son électorat en livrant les points saillants de son programme, sans se contredire trois fois dans la même phrase et en donnant enfin quelques éléments tangibles, chiffrés et solides.

Plus probablement, on devra simplement se coltiner les tombereaux d’articles lacrymogènes d’une presse transie d’effroi à la perspective (largement fantasmée) d’une accession au pouvoir de Marine Le Pen : au moins notre petit marcheur pourra-t-il mener un âpre combat, repousser la bête immonde, son ventre fécond, ses heures les plus sombres et tout le tralala républicain, ce qui ne devrait guère lui laisser le temps de préciser sa vaporeuse pensée.

Quoi qu’il en soit, et au-delà de l’incroyable pari hollandesque réussi, on peut d’ores et déjà retenir quelques autres grandes leçons de ce scrutin.

L’effondrement des vieux partis

D’une part, le Parti Socialiste et Les Républicains ont vécu. Ces deux partis, fossilisés sur des paradigmes poussiéreux, viennent de s’effondrer. Si le score de Fillon laisse encore des espoirs à la droite de se recomposer pour les législatives, le score du Schtroumpf Frondeur atteste assez radicalement de la scission claire entre les vieux débris socialistes mené par Aubry et les brontosaures du même tonneau d’un côté, et l’aile sociale-démocrate, plus centriste, largement incarnée par un Macron qui peinera vraiment à faire croire qu’il est autre chose qu’au centre mou.

Une France encore plus pleine de collectivistes

D’autre part, Le Pen à plus de 20%, Mélenchon qui flirte avec ce chiffre, cela nous fait tout de même une belle brouettée de collectivistes qui rêvent humidement de prendre le pouvoir pour, enfin, faire rendre gorge qui à la finance apatride, qui à l’immigration patricide. Cela fait près de 40% d’électeurs encore et toujours attirés par l’impôt, la taxe, la ponction et un État fort. Cela fait toujours plus de monde délicieusement enivré à l’idée de pouvoir foutre (au choix) les noirabesétrangers ou les juifsbanquiers dehors. Ce n’est vraiment pas réjouissant.

Ce qui l’est en revanche, ce sont les petits couinements de déception des mélenchonistas : eh non, le Grand Soir, ce n’est pas encore pour cette fois-ci. Bien évidemment, leur vision de la démocratie se heurte assez violemment à l’exercice démocratique réel, ce qui provoque des petits prurits violents chez certains d’entre eux ce qui n’étonnera que les plus naïfs.

Une trudeautisation de la vie politique française ?

Le second tour n’est pas joué et des surprises sont toujours possibles (depuis l’attentat en passant par des événements extérieurs majeurs, personne n’est à l’abri). Mais si l’on part sur l’hypothèse d’un Macron élu, on se retrouve dans une situation assez comparable avec ce que vivent nos amis Canadiens avec leur Trudeau premier ministre : un social démocrate mou, qui ne propose à peu près rien de concret et a beaucoup misé sur son physique de jeune premier. Trudeau a tout de même marqué les esprits en favorisant la légalisation du cannabis et en ouvrant la possibilité d’exploitation des gisements de gaz de schiste. En France, rassurez-vous, il n’y aura rien de tout ça : les Français devront se contenter de jolies photos diplomatiques avec Manu et Brigitte, ce qui promet de bousculer du caniche, on en conviendra aisément.

Et au-delà, les législatives promettent à la fois une recomposition massive du paysage, et une probabilité non nulle d’une cohabitation ou d’un gouvernement mi-chèvre mi-chou dont on se demande exactement comment il pourra piloter la France vers la moindre réforme.

Un vrai bon retour au Normal.

La campagne, à présent, revient sur un mode normal, aussi normal que jadis le président Hollande : simple opposition entre un vrai bon petit gars républicain et l’hydre fasciste, il suffira de nous tympaniser sur ce thème pour que l’élection du Choisi se déroule sans problème. Ceux qui, à l’extrême-gauche, n’avaient que le peuple à la bouche en seront pour leur frais et montreront tout leur amour de la démocratie en grandeur réelle. Ceux qui attendent un grand procès Fillon où l’on y parlera du président à titre costume en seront eux aussi pour leur frais : il est assez probable que l’impétrant ne représentant plus une menace, ses ennuis judiciaires s’évaporeront gentiment.

La France pourra revenir à ses habitudes : le patinage artistique sur la dette, la gréviculture délétère, la taxation tous azimuts et le rattrapage budgétaire à coups d’impôts plus ou moins violents. Et comme je le disais dans un précédent billet, l’immobilisme faisant rage, on peut s’attendre à cinq nouvelles années d’illusions brisées et de déconfiture continue. Bref, le retour à la normale.

Chirac nous a fait regretter Mitterrand. Sarkozy aura relevé le défi avec brio et nous aura fait regretter Chirac. Hollande n’a pas baissé les bras et nous a largement fait regretter Sarkozy. Ne vous inquiétez pas : Macron sera à la hauteur et nous fera regretter Pépère ; maintenant, c’est en marche. Ou crève.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires458

  1. taisson

    Oui… Médiocre, c’est sur.
    Il n’y aura en tous cas pas de débat pour les antis FN. Ils énonceront comme d’habitudes de façon péremptoire leurs « valeurs » toujours aussi floues…
    Les critiques du programme économique du FN ne sont que prétexte, puisque, au moins au niveau de l’étatisme, ce qui est promis est pareil, sinon pire ! Leur grande peur pour l’europe et l’euro n’est que du pipeau, puisque tout ceci serait décidé par référendum…
    L’important sera de crier au racisme et à la xénophobie, pour légitimer l’émigrationnisme, qui est leur arme absolue, la seule façon garantie, de transformer une nation en zone administrative prête pour le nouvel ordre mondial..
    Entre les tenants de ce système façon Attali qui croient trouver dans les nouvelles populations seulement de nouveaux consommateurs et de la main d’œuvre pas chère, et la gauche qui pense avoir enfin trouvé un peuple de nouveaux « damnés de la terre» pour alimenter leur agitation « révolutionnaire » , ils sont tous d’accord sur ce point: Détruire l’idée même de nation Française.
    Le « débat », avec un Macron qui vient d’inventer le concept de « patriote » sans culture nationale, ni nation, ne sera en effet que du blabla d’enfumeur, digne d’une réunion de motivation pour commerciaux, et, pour ses sous fifres, qu’une suite d’invectives anti FN !
    Ce n’est que mon avis, mais j’espère simplement un vote massif pour MLP, rien que pour emm**** toute cette clique !!

  2. Marc Falchi

    Je lis H16 depuis des années. J’admire le talent de l’auteur, car pour avoir tenté de tenir un blog, je sais combien cela est prenant, difficile, surtout quand comme lui, on manie savoirs, intelligence, culture, concepts et humour avec bonheur.
    Pour en venir au sujet du jour, j’avais parié (Comtes de Champagne millésimé) à l’été 2016 qu’Hollande serait réélu. J’ai perdu, mais en fait gagné, sauf bouleversement galactique improbable.
    Il faut y voir bien sûr la manipulation dont Fillon a été victime, mais surtout l’ignorance crasse des Français en matière économique et historique (« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets des maux dont ils chérissent des causes »). L’absence totale de la doctrine libérale (Bastiat notamment) dans l’ensemble des cursus scolaires et académiques a socialo-marxisé les esprits même les plus brillants.
    Nous n’avons pas ici, pour faire contrepoids, l’équivalent des journaux et télévisions libertariens qui existent en GB ou aux USA (raccourci englobant toutes les tendances adeptes du respect absolu des droits individuels, d’un Etat réduit à la défense de cette liberté de chacun, mandaté pour assurer les seules missions régaliennes : justice, police, armée).
    Les médias non socialo-marxistes que nous connaissons ont une audience très faible, ne sont pas libertariens, et les figures de proue comme Finkelkraut ou Zemmour ne sont pas surement pas des libéraux.
    C’est pourquoi je rejoins H16 : ce pays est foutu, comme avant lui, et pour les mêmes raisons, l’Argentine des années 30, l’URSS, la RDA, etc.
    Le sursaut éventuel passe par le combat idéologique.
    Parmi les modèles dont on peut s’inspirer sont Ayn Rand (son roman La Greve donne des pistes exploitables) et Alexandre Soljenitsyne, bien sûr. Nous sommes des zeks, et devons donc nous comporter comme tels.
    Le combat est de faire apparaître nos valeurs dans le débat public au moyen de samizdat, dazibao, blogs, micro partis, etc.
    Pour le 7 mai, j’espère simplement un vote massif pour MLP, rien que pour emm**** toute cette clique.

  3. ComtesseÔPiedNu

    Notre beau et Ex grand Pays est décidément devenu trop vieux et depuis si longtemps.
    En fait, depuis qu’on a coupé la tête de notre dernier roi en somme.

    Dans ce cas, puisque tout est foutu, pourquoi alors ne pas migrer à « Liberland »* afin de créer une nouvelle « petite » France qui nous ressemble … ?
    Libéralement vôtre.

    * https://fr.wikipedia.org/wiki/Liberland

    1. Can-Eye

      « En fait, depuis qu’on a coupé la tête de notre dernier roi en somme. »
      Ah bon, Comtesse, vous êtes sûre qu’on a coupé la poire en deux ?

  4. JiJiBé

    « Macron en tête devant Fillon et Mélenchon en Suisse

    Les résultats de l’élection présidentielle tombés lundi soir en Suisse ont placé Emmanuel Macron en tête. La première colonie de Français de l’étranger avec 127 311 électeurs finalement inscrit sur la liste électorale a donné en effet 34,33% de ses voix au candidat d’En Marche. Suivent François Fillon avec 30,41%, Jean-Luc Mélenchon avec 14,90%, Marine le Pen avec 7,99% et Benoît Hamon avec 5,79%. »

    DL 25.04.2017

    Comme quoi certains esprits éclairés ont raison de prendre l’helvétie pour une lanterne…avec le risque de plus en plus présent de s’y brûler.

    1. Lark on the Wing

      Les Expats sont bien gentils, en général, mais c’est pas eux qui vont le respirer cinq longues années, le couple Maquerond…

      1. nemrod

        Je plussoie.
        La pétasse cagneuse doit déjà échafauder la réfection totale de l’Elysée.
        Avec tout ce qu’il y a de plus cher évidemment.
        Elle a les dents qui raillent le parquet…pff vais jamais tenir.

        1. Pheldge

          « Elle a les dents qui raillent le parquet », Ah tiens, elle se moque des procureurs, de la magistrature « deux bouts » ? où bien est-ce une parabole sur le train « en marche » qui va tout renverser ? 😉

          Bon, je plaisante, on avait tous compris. « les dents qui rayent … »

    1. nemrod

      Le Drian
      Kouchner
      De Villepin
      Attali
      Bayroux
      Estrosi
      Lemaire
      Collomb
      Kohn bendit

      Peut être pas tout de suite mais dans un an quand le Macron 1 se sera scratché .

      1. sam00

        Attendez, vous oubliez aussi les cautions écologistes : Daniel Cohn-Bendit (sic), François de Rugy, Corinne Lepage, Barbara Pompili et Matthieu Orphelin, entre autres …

        L’article du JDD à ce sujet est un vrai festival comique.
        « […] Mais l’analyse détaillée des programmes révèle que, sur l’écologie, la fracture entre les candidats d’En Marche! et du Front National est encore plus profonde. D’un côté, l’ambition d’améliorer vraiment la vie des Français-es et de l’autre le choix d’un sur-place dangereux pour notre planète, notre économie et notre santé. Prenons quelques exemples. Sur la lutte contre la précarité énergétique qui touche 11 millions de citoyen-es, Macron propose une nouvelle prime dès la réalisation des travaux, un audit énergétique gratuit, la fin de la location des logements les plus énergivores, 4 milliards d’euros pour aider les propriétaires les moins aisés à faire les travaux ; Marine Le Pen se contente quant à elle de citer l’isolation des logements comme une priorité, sans préciser comment elle compte s’y prendre.

        Sur la santé environnementale, Macron trace la voie d’une sortie du diesel avec des mesures concrètes (nouvelle prime de 1000 euros pour changer de véhicule, alignement fiscalité gazole sur celle de l’essence etc…) que Le Pen refuse en bloc, niant ainsi les 50.000 décès prématurés dus chaque année à la pollution atmosphérique et le fait que 40 millions de Français respirent un air pollué. Sur l’agriculture et l’alimentation, Macron développe un ensemble de mesures tant attendues (5 Milliards d’investissement pour des projets en faveur de l’environnement et du bien-être animal, sortie des pesticides, Etats généraux de l’Alimentation, 50% bio, autres labels de qualité ou local dans toute la restauration collective…) quand Le Pen préfère un protectionnisme dangereux pour nos agriculteurs et nos territoires, instrumentalise la souffrance animale au nom de son combat contre l’islam plutôt que de lutter contre les pratiques de l’élevage intensif, sans même parler du refus des députés FN de mettre fin aux pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. »

        http://www.lejdd.fr/politique/tribune-sur-lecologie-tout-oppose-emmanuel-macron-a-marine-le-pen-3311471

  5. InAbysso

    Un de mes cousins, élu de la ripoublique et parfaitement cynique, m’a un jour dit qu’il considérait comme « conne » toute personne qui votait. Ce cher cousin, pourri de première, a précisé, très fier de lui, que les plus cons étaient probablement ses électeurs. Je crois qu’avec les électeurs de Macron il a trouvé plus con que les siens…
    Je n’ai plus qu’une hâte, pouvoir quitter ce pays pour des cieux plus cléments.

  6. Can-Eye

    Rechaussez vos escarpins comtesse, les 3 derniers Bourbon, bien frappés, sont morts dans leur lit.
    Fauchés par la maladie, mais pas coupés…

  7. albundy17

    J’ai assisté hier à un grand moment télévisuel BFM VC, interview de l’entrepreneur préféré des français Tapie.

    Bon sang qu’est ce qu’il l’aime le macron !

    1. René-Pierre Samary

      La technique est simple. Je regardais hier (dans un café, j’ai pas la télé) une interview de MMLP sur BFM. Les propos sont pratiquement inaudibles, mais en bas de l’écran sont déroulés des « alerte infos » qui, ad nauseam, font de la propagande anti-fn. Amusant.

      1. sam player

        « Je regardais hier (dans un café, j’ai pas la télé)… »

        Abavala, la redevance audiovisuelle responsable de l’alcoolisme 😀

Laisser un commentaire