L’insolent succès d’AirBnB enfin courageusement combattu

En France, l’administration pléthorique, le pouvoir d’achat en berne et l’intrusion de l’Etat dans toutes les relations individuelles n’ont pas abattu l’esprit inventif de nos compatriotes. En fait, ces contrariétés (qu’ils jettent eux-mêmes sur leur propre route) ont nettement favorisé l’émergence de toute une économie du contournement des difficultés paperassières. Si Uber en est une démonstration assez flagrante, AirBnB constitue un autre exemple frappant notamment par son succès.

C’est donc sans surprise qu’on apprenait il y a quelques semaines que cette plateforme américaine, qui permet de mettre en location temporaire son bien immobilier, a battu des records en France en affichant plus de 8,3 millions de locations négociées dans le pays sur l’année écoulée. En huit années, le site AirBnB est ainsi passé du statut de startup innovante à mastodonte économique dans le secteur du tourisme, en profitant notamment des facilités de l’internet pour la mise en relation de loueurs et de touristes, amoindrissant nettement les parts de marché de l’hôtellerie traditionnelle.

Avec 6,5 milliards d’euros d’impact économique évalué pour l’année 2016 (contre 2,5 milliards pour 2015), chiffre additionnant tant le coût de la location que de l’évaluation des dépenses des touristes sur place, AirBnB est devenu un acteur incontournable à la fois de la vie touristique et de la vie économique française : loin de siphonner les emplois hôteliers, la plateforme serait ainsi responsable de la création de plus de 30.000 emplois que ces touristes induisent lorsqu’ils profitent de leur passage dans le pays ; mieux, 15% des voyageurs de la plateforme ont trouvé un hébergement dans des communes n’ayant pas d’hôtels, ce qui tend à montrer la différence de segment qu’elle occupe comparé au tourisme hôtelier traditionnel.

Dans ce tableau, Paris s’en sort évidemment le mieux : capitale mondiale du tourisme, elle l’est aussi pour cette plateforme, devant New-York et Londres, au point de générer un enthousiasme certain chez les voyagistes qui vont jusqu’à établir des cartes de prix des locations parisiennes.

Tout ceci est bel et bon, mais n’oublions pas, cependant, que nous sommes en France et que toute cette belle croissance, toutes ces créations d’emplois et tous ces touristes heureux qui dépensent de l’argent dans notre pays ne sont rien à côté des habitudes, des corporations et de l’administration toute puissante du pays qui n’entendent absolument pas lâcher le moindre centimètre à ce progrès d’autant plus suspect qu’il est rapide, capitaliste et américain (donc probablement acoquiné avec le turbo-libéralisme débridé, la finance apatride, les Russes ou les Sauriens / Illuminatis).

La vérité française, intangible et inaltérable, et que créer de la richesse est éminemment suspect.

Rapidement, la résistance s’organise donc. Déjà, des lois, des décrets et des réglementations apparaissent pour réduire autant que possible cette opportunité offerte aux uns et aux autres de faire un profit, immonde par nature.

Grâce à un petit décret finement ciselé et spécialement taillé pour l’occasion par un gouvernement jamais en mal d’une bonne idée de « progrès social » et de protection des puissantes corporations installées, les communes de plus de 200.000 habitants se voient dotées de la possibilité d’aller vérifier ce que font vraiment les loueurs sur cette honteuse plateforme. Il ne faudrait surtout pas que la puissance de l’Etat soit bafouée, et surtout que le loueur, toute honte bue, loue n’importe quoi, n’importe comment, à n’importe qui. On est en France, monsieur, patrie de la liberté et des droits de l’Homme où tout le monde peut aller où il veut comme il le veut à condition d’avoir les bons formulaires et les cerfas idoines tamponnés dans les temps par les autorités compétentes et dûment accréditées.

Pour un tel décret, du reste parfaitement standard dans ce pays où l’interdiction ou la contrainte sont devenues monnaie courante, le motif officiel ne manque pas de sel : par cet acte, le gouvernement cherche en fait à « garantir l’accès au logement pour les populations dans les grandes villes touristiques ». Ainsi, en imposant des contraintes supplémentaires aux propriétaires, nos dirigeants estiment améliorer la condition des populations qui ont du mal à obtenir à logement.

C’est implacablement logique et tout à fait en accord avec ce qu’on peut observer sur les 50 dernières années où les lois encadrant l’immobilier se sont faites tous les ans plus contraignantes et où, en réponse, le mal logement n’a jamais cessé d’augmenter. Manifestement, si toutes ces lois qui imposent des milliers de contraintes et de cadres légaux aux propriétaires pour faciliter la vie du propriétaire, si les loyers augmentent, si les locataires ont de plus en plus de difficultés à trouver à se loger, et si le nombre de mal logés explose, c’est bel et bien parce qu’on n’a pas fait assez de lois, de règlements, de décrets et d’encadrements, pardi !

parabole de l'aspirine (c) Maître Du Monde

Bref et dorénavant, les propriétaires qui tentent de profiter d’AirBnB dans les agglomérations de plus de 200.000 habitants vont devoir se soumettre à de nouvelles règles administratives : numéro d’enregistrement et ne pas excéder la durée limite légale de cent vingt jours de location par an, avec amendes pour les petits comiques qui tenteraient d’outrepasser.

L’avantage est que ces contrôles seront faciles à faire (par milliers par collectivités) et que le suivi des dossiers litigieux sera à la fois simple et peu coûteux. En plus, l’argent pour les réaliser coule à flot puisqu’on peut logiquement espérer qu’ils seront abondamment financés par la taxe de séjour collectée maintenant de façon automatique depuis le premier mai, là encore pour tabassréguler AirBnB et le marché attenant des locations immobilières entre particuliers.

Nul doute que ce qui faisait, en 2016, une création de richesse pour beaucoup de Français, que ce qui leur permettait d’arrondir leurs fins de mois et de proposer un hébergement bon marché aux touristes du monde entier, partout dans le pays y compris dans les zones rurales, sera courageusement étranglé par les nouvelles contraintes administratives finement ouvragées. Petit-à-petit s’étiolera donc cette nouvelle possibilité qui, comme pour les VTC, offrait une planche de salut à certains, et c’est bien normal tant on frôlait de façon imprudente l’indépendance économique et la liberté de faire ce qu’on veut avec sa propriété privée…

Heureusement, le gouvernement a frappé agi un bon coup.

C’est aussi ça, la France bureaucratique : un Etat efficace au service d’un public toujours plus riche, pour un travail de qualitaÿ.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires124

  1. Aristarkke

    à côté des habitudes, des corporations et de l’administration toute puissante du pays qui n’entendent absolument pas lâcher le moindre centimètre à ce progrès

    Tout ce petit monde n’entend pas non plus lâcher quoi que ce soit des petits sous qui lui reviennent « de droits ».
    Notamment la taxe de séjour…

    1. Calvin

      D’ailleurs, on devrait plutôt l’appeler taxe de jours : je crois qu’elle est proportionnelle au nombre de jours (ou plutôt nuits) du séjour…

      1. albundy17

        C’est important la taxe touriste, faut bien vivre !

        rtl.fr/actu/societe-faits-divers/fraude-massive-a-l-office-de-tourisme-de-la-rochelle-36-mois-requis-contre-l-ex-comptable-7775180192

        Bon, on notera tout de même que le mauvais comptable n’a piqué « que » 120.000 euros et s’est pris 3 ans de taule, il devait avoir une sale gueule et aucun « amis »

        1. Aristarkke

          Finalement, c’était plus rentable pour le chef d’entreprise qui a détourné 10 fois plus (mais apparemment, tout n’était pas en net pour lui in-the-pocket…

  2. albundy17

    Il y a pas mal de villes touristiques dont les habitants se plaignent du trop plein de tourisme, comme Barcelone, Venise, etc. Vous allez me dire qu’ils n’ont qu’a déménager.

    Enfin, pour airbnb et le sujet de l’article, l’état tient il réellement à étrangler ou à récolter plus ?

    1. sam player

      1er § : c’est bien t’arrives à faire les demandes et les réponses.
      « les habitants » ? Certainement pas ceux qui travaillent.

      1. albundy17

        Ben en fait, c’est surtout ceux qui travaillent qui ralent, vu qu’il est plus rentable de transformer leur pas de porte en locatif saisonnier, tout a fait compréhensible de la part de leur bailleur.

        1. sam player

          Je ne serais pas autant affirmatif : ayant pas mal habité de-ci de-là, dans les villes touristiques le calcul à l’année revenait au même. Ca ne sert à rien pour un bailleur de faire 2-3 super bons mois en location à la semaine s’il n’a personne le reste du temps ou 1 semaine sur 2, surtout que le changement continuel de locataire c’est de l’usure..

          Bon, c’est sûr que si, avec la réglementation française, tu te pointes au mois de juin pour louer… tu paieras le tarif saisonnier au moins jusqu’en septembre et on en reparlera après.

          En Australie j’avais un appart à un prix honnête pas loin de la plage ($1,500 par mois) mais mon bail était d’un an minimum… et si je pars je continue à payer quand même.

          1. Black Mamba Warrior

            Ma fille sans être certaine d’avoir un visa pour rester en Australie, trois mois avant d’avoir la réponse, elle avait pris en location un appartement pour un bail de deux ans. Si la réponse avait été négative, il fallait qu’elle trouve alors un autre locataire pour prendre son bail. Elle arrive bientôt à la fin de son bail, elle va pouvoir déménager.

          2. bibi

            Tout dépend de la législation, en France avec la quasi impossibilité de faire expulser rapidement un locataire indélicat, beaucoup de propriétaires dans des zones touristiques se tournent vers la location de cours terme.

            Le propriétaire perçoit souvent moins en loyer en faisant de la location de court terme qu’en louant à l’année, mais vu ce qu’il faut verser à l’état sur les loyers perçus la différence en net n’est finalement pas énorme.
            Le propriétaire est bien plus tranquille, il peut jouir du bien hors saison et si il veut mettre le bien en vente c’est soit comme investissement locatif, soit pour occupation par le futur acheteur.

            1. Black Mamba Warrior

              Les locations à court terme se multiplient et elles ont même tendance à devenir un business très profitable, c’est un secteur d’activité qui se professionnalise. La difficulté d’expulser les locataires de longues durées pousse à cela.

            2. albundy17

              sur le 17, on a un tarif locatif moyen de 9.6 euros le m² (studio), et en saison faut compter 450 la semaine (400 à 500 selon la période, avec tt de même plus de 500) pour le même type de biens sur chatelaillon. On n’y trouve plus de location à l’année.

              Mais c’est sur que c’est du boulot, d’un autre coté les proprios en profitent hors saison

              Y’en a un paquet qui quittent leur logement afin de le mettre en loc pour la saison estivale, ou encore qui on aménagé leur cave pour y vivre durant cette période ^^

              Sinon ils vont au camping municipal, pour les vacances…

        1. bibi

          Les boches en short et en tongues sont insupportables.
          Au moins en 40 quand ils visitaient l’Europe, ils avaient la décence d’être correctement habillés.

  3. Calvin

    Pas de répit pour l’hydre bureaucratique et taxatrice.
    Ce pays n’est gérable que parce qu’on y crée plus de 300 taxes par an, je pense. Sinon c’est trop ultralibéral…

    Quelqu’un a proposé une nouvelle devise pour la France : égalité, taxes et bisous. (on se demande bien qui 😉 )
    C’est une triste vérité.

  4. Aristarkke

    probablement acoquiné avec le turbo-libéralisme débridé,
    Et avec le nouveau président annoncé, il va y en avoir une super couche de turbo-libéralisme mondialisé et détendu de la contingence.
    Du moins, c’est ce que disent ses adversaires…

  5. Aristarkke

    Manifestement, si toutes ces lois qui imposent des milliers de contraintes et de cadres légaux aux propriétaires pour faciliter la vie du propriétaire
    Vraiment, MOnseigneur, pour le proprio ?
    Le ton de votre paragraphe et du précédent indique plutôt que ce soit le locataire qui soit censé bénéficier de toutes ces contraintes…

  6. Gérard

    Décourager le tourisme à Paris, en ce moment, c’est épargner aux touristes le risque de se faire dévaliser, trucider ou exploser pour faire plaisir à Allah. Il y a tout de même une certaine cohérence dans cette géniale politique. Si en plus ça peu faire un peu cracher au bassinet les salauds de propriétaires, c’est vraiment tout bon.

  7. NicolasPimprenelle

    C’est juste que nous sommes dans un pays socialiste et collectiviste mais qui ne s’assume pas en tant que tel.
    Le gouvernement, pour justifier ces lois et règlements, invoque donc des arguments bidons « garantir l’accès au logement pour les populations dans les grandes villes touristiques » mais en réalité l’objectif est de transférer les richesses du peuple vers l’Etat collectiviste.
    Le cas d’AirBnB est donc juste un épiphénomène.
    Ne vous inquiétez pas, les cinq années à venir seront de même acabit, peut-être même en plus accéléré et amplifié.
    Je pense même qu’avec le temps, le pays assumera de plus en plus son collectivisme et son socialisme : ils ne prendront même plus des pincettes en invoquant des arguments bidons.
    Vivement que tout ce cirque s’arrête …

  8. Royaumont

    Quand j’ai entendu parler de cette brillante initiative de notre gouvernement en plein boom intellectuel, je me suis douter qu’une mesure aussi stupide, liberticide et anti-économique allait plaire…

    En un semaine, notre gouvernement défenseur de la veuve, de l’orphelin, des libertés, de l’égalité, de la justice et des castors a tout de même réussi à :
    – décider de rémunérer la délation fiscale,
    – s’attaquer à Waze, coyotte TomTom et autres outils d’information routière,
    – s’attaquer à AirBnB et donc aux libertés de propriété et d’entreprise.

    (et c’est sans parler du chèque de 3 mds pour Taubiland)

    Ils sont en grande forme et nous offrent un sacré baroud d’honneur avant de quitter la scène.

    1. Popeye

      « …Ils sont en grande forme et nous offrent un sacré baroud d’honneur avant de quitter la scène. »

      Ah si seulement ils quittaient la scène pour de bon!

      On parie qu’ils ne vont qu’un passage en coulisse avant de revenir encore plus énervé qu’avant?

  9. Aristote

    Si vous habitez un immeuble bourgeois dans Paris, vous n’avez pas vraiment envie qu’un des copropriétaires loue à longueur d’année à des personnes qui ne font que passer, que vous ne connaissez pas, qui auront les codes d’accès, sur lesquelles vous n’aurez aucune prise si elles font la noce tard le soir ou fument dans l’ascenseur, etc…

    Il y a quand même des externalités négatives.

    Le problème s pose moins pour les maisons individuelles.

    1. bob razovski

      Ah… c’est embêtant. Votre texte suppose différentes choses. Pourriez-vous m’éclairer quelques points :

      1) Si vous habitez un immeuble bourgeois dans Paris, vous n’avez pas vraiment envie (…)
      Voulez-vous dire par là que si vous habitez un immeuble non bourgeois, vous vous en foutez ?

      2) sur lesquelles vous n’aurez aucune prise si elles font la noce tard le soir ou fument dans l’ascenseur, etc…
      Les locataires ne sont pas forcément des fauteurs de trouble. Lors d’une location airbnb, il y a un contrat à respecter, avec un règlement. Il y est précisé entre autre chose, s’il est possible de faire la bringue, ou pas.

      Tombez sur des locataires sagouins n’est pas le propre d’airbnb. Il existe des tas d’agences de location de meublés (à la semaine ou au mois), qui ont des biens dans des immeubles bourgeois dans Paris.

      ce n’est pas dans l’intérêt du loueur de déclencher une bataille avec la copropriété. Mais il est certain que maintenant, quelque copro grincheux pourra pourrir la vie du proprio qui loue en toute légalité.

      1. Aristarkke

        un « immeuble bourgeois » dans Paris
        A Paname, cela s’entend comme un immeuble en copropriété strictement d’habitation sans bureaux, professions libérales.
        C’est une clause courante des reg de cop de parler ainsi d’occupation bourgeoise sans que cela implique automatiquement le standing (dans le principe de définition)

        1. bob razovski

          Merci pour la précision.

          Donc ça concerne n’importe quel type d’immeuble (qu’il soit « de standing » ou pas) ce qui fait qu’un immeuble « non bourgeois » peut donc être « de standing » ou pas, lui aussi.

          Et j’aurais même tendance à penser que les immeubles non bourgeois se trouvent dans les quartiers « bourgeois », puisque c’est souvent là qu’on trouve le plus de professions libérales. Genre de paradoxe… 😉

          1. Black Mamba Warrior

            À partir du moment, où la copropriété permet l’activité libérale, médecins, dentistes,infirmières, la copropriété ne peut interdire un propriétaire de faire de la location de courte durée, le va et vient de différents locataires n’est pas plus nuisibles que le passage d’une patientelles.

            1. Aristarkke

              Mouais!
              Je ne sais pas pour WP mais les soins sont rarement donnés après 20H00 et avant 07H00 du mat’.
              Or, s’il y a des bons touristes qui ne se font pas plus remarquer que les autochtones, il y en a aussi des mauvais qui se pensent en pays conquis et qui rentrent au bercail à toutes heures de la nuit, pas toujours dans un bel état de fraîcheur…
              Les dég….lis les accompagnent souvent outre le vacarme, spécialement dans les immeubles anciens peu insonorisés…
              😥

              1. Black Mamba Warrior

                Il fut un temps où nous travaillâmes tous les jours jusqu’à 22h, il est clair que maintenant cela soit rare.
                Mais je sais qu’il y a eu un cas qui a été jugé et qui a donné raison au propriétaire face à la copropriété, donc depuis même si c’est spécifié dans le règlement de la copropriété qu’il est interdit ce type de location et s’il est écrit que des professions libérales ont le droit d’exercer dans ce cas l’interdiction est nul et non avenu.
                C’est mon instant iù je joue le rôle de Samplayer. 😀

    2. sam player

      Ça me rappelle mon voisin qui ne veut pas que je brûle 2 ou 3 fois par an des déchets végétaux sur mon terrain (taille d’arbres) bien que je le fasse quand le vent est exactement opposé à sa maison…

      Comme il ne peut rien me reprocher sa dernière lubie est de dire que le vent pourrait brusquement tourner ou que ça produit du CO2… ce à quoi je lui ai répondu avec démonstration que le bilan carbone de mes arbres était au moins nul à moins qu’il me démontre que le carbone de mes arbres venait d’une autre planète…

      En fait son but c’est de trouver une raison pour faire chier, une possibilité, un truc qu’a une chance sur 1 milliard d’arriver… mais on sait jamais, y a des externalités négatives planquées dans les fourrés…

      1. Aristarkke

        On a eu ça pendant dix ans, comme type de voisin qui ne supporte pas les feux (et fumées) des autres qui allaient lui salir (il gu….ait à la cantonade des termes plus imagés, disons) sa façade.
        Du moins, c’est ce qu’il racontait…
        Sauf que lui qui faisait son barbecue rituellement tous les dimanches d’Avril à Septembre inclus, ne trouvait rien à redire à propos de ses propres fumées grasses…

        Le voisinage le surnommait « brochette »…

      2. gorille

        Si tes déchets sont verts, il ne faut pas les brûler, la fumée épaisse et bien toxique ne ravit pas tes voisins c’est normal,
        Ici, Limoges, on nous prête des broyeurs électriques, bien pratiques pour ensuite s’en servir en massif, potager etc.
        Brûler du bois mort pour un barbecue est différent

        1. sam player

          J’ai 250 mètres de haies double face et une bonne trentaine d’arbres de 8-10 mètres, tu crois que je vais m’amuser à les broyer ?

          Fumées toxiques, MDR, l’eau aussi est toxique…

          Le voisin ne se plaint pas des fumées, il n’y en a pas vu que le foyer est très chaud, je suis pas débile… ça sent moins que son barbecue…

          « Ici, Limoges, on nous prête… »
          Ah c’est pas cher, ce sont les autres qui paient…
          Limoges, la ville avec le plus de fonctionnaires !

    3. Mildred

      Considèreriez-vous comme une « externalité négative » pour les locataires d’un immeuble, qu’un locataire ait pris la liberté de loger chez lui une personne expulsée de son logement social ?
      D’autre part, ce locataire, s’il vit dans une ville de plus de 200 000 habitants, devrait-il se signaler aux services fiscaux, de peur d’avoir à payer une amende pour mise à l’abri sans autorisation d’une personne que les services sociaux avaient destinée à la rue ?

      1. bibi

        Un locataire n’est pas chez lui et il doit respecter les obligations du bail.
        Les closes qui interdisent à un locataire d’héberger une tierce personne à titre gracieux sont en France illégales.
        La sous-location ne peut se faire qu’avec l’accord du propriétaire.

  10. NicolasPimprenelle

    L’Etat ne comprend pas qu’il a perdu la bataille d’avance.
    Il ne comprend pas non plus que plutôt que lutter contre cette 4ème révolution industrielle, s’il ne prend pas le train en marche, c’est perdu pour lui et il ferait mieux de s’adapter et d’accompagner cette révolution industrielle.
    A mon avis, il signe là sa fin inéluctable.
    Je ne sais pas encore si le brave Emmanuel (Dieu avec nous) Monarc a compris cela.
    Ma conclusion : l’Etat socialiste est condamné à s’autodétruire.

    1. bob razovski

      Oui, mzid il va veiller à en emmener un paquet avec lui… Gaffe à ne pas faire partie du voyage 😉

      Pas facile.

        1. sam player

          T’as trop regardé Titanic le ancêtre…
          D’après des calculs il aurait fallu que le navire coule à 80kph pour que ce phénomène apparaisse… il semble bien que ce soit un mythe…

          1. albundy17

            En fait oui et non, faut être vraiment près, ou mieux, dessus.

            On avait coulé un chalutier du coté de la ciotat (pour ma part j’étais juste assis sur le pont) et bien que pas très rapide on fait corps avec le bateau, voire un peu plaqué.

            En même temps, je n’essayais pas de remonter

            1. bob razovski

              Il y a une certaine sagesse française dans vos propos.

              « toute remontée est inutile »
              « laissez vous couler »

              😉

    2. Val

      +1 mais peste qu est ce que c est long … d un autre côté , ça permet de s organiser tranquillement. Finalement 5 ans de rab pour nous ce n est pas mal.

  11. panchovilla

    j’ai lu il y a quelques années une monographie qui s’intitulait « phénoménologie de la pollution du droit de l’urbanisme » (revue française de droit administratif, 1998). En gros l’auteur explique qu’entre 1950 et 1980 on a tout construit sur la base de 3 textes de loi, et que depuis, l’inflation règlementaire fait qu’on ne peut plus rien faire sans s’être couvert de tous côtés contre le risque contentieux. Entre les ZUP, les ZAC, les Zguegs et les Zboubs, plus personne ne s’y retrouve. Effet pervers bis : l’apparition de juristes « grands gourous » du droit de l’urbanisme, devenus incontournables et forcément très riches.

  12. Pythagore

    J’verrais bien un p’tit film avec Danny Boon en train de faire toutes les crasses possibles à son voisin, 200.001ème habitant de son patelin pour le faire fuir et conserver son bisouness d’Airbnbiste patenté.

    Dans le même genre, ma mère avait voulu récupérer son logement louai pour y habiter. Préavis envoyé un an avant la date (légalement 6 mois suffisaient). L’occupante ne voulait pas partir. Eh ben la loi dépend de l’âge si t’es en dessous de 70, tu l’as dans le babas (sans rhum), ton logement appartient au locataire. Si t’es au-dessus, ET qu’il s’agit d’un rapprochement familial, genre t’a un fils dans les parages, t’as des chances de récupérer ton logement.
    cf. « liberté régulée »

    1. albundy17

      Danny boon n’a plus le temps, il defiscalise à Los en gelée et envoi des recommandations de vote aux pequenots

    1. Panchovilla

      Années 30:
      France = 30 M hab = 500 000 agents publics = propriétaire de la moitié du monde (l’autre moitié c’est les anglais)
      Années 2000 :
      65 Mh, 5 millions d’agents publics, pays toutti rikiki

  13. fredbullot

    Un conseil pour nos dégénérés de dictateurs socialo-fascistes :
    Aprés avoir détruit AirBnB; la nouvelle cible doit être LE MEGA ULTRA LIBERAL BITCOIN !!!!
     » TODAY’S BITCOIN PRICE is an ALL TIME HIGH of 1 600$  » !!!
    Quel scandale appelez immédiatement Jérome CAHUZAC !

  14. Higgins

    HS mais je crois que ça vaut le coup d’être signalé. Au pays où on est capable de traquer le plus petit automobiliste dès qu’il dépasse la moindre limitation et alors que nous sommes en plein état d’urgence, que la menace d’attentat n’a jamais été aussi forte et que le pays est peut être à la veille de basculer dans l’ordre noire de la bête immonde, des militants de Greenpeace ont réussi à s’infiltrer dans la Tour Eiffel ce matin afin d’y suspendre des banderoles anti-FN (je vois mal le rapport avec la protection de Gaïa mais passons). Devant ce brillant fiasco, les autorités reconnaissent quelques dysfonctionnements dans la protection de l’édifice. Nul un jour, nul toujours.

    1. antigauchisme

      L’erreur est humaine et surtout controler efficacement les gens dans un monde aussi ouvert que le notre est devenu mission impossible Meme les américains avec leurs services secrets et leur armée surpuissante n’y arrivent pas On ne peut pas avoir le beurre du monde libre et ouvert et l’argent de la sécurité et de la stabilité, ce que la plupart des néo-conservateurs ne comprennent pas

      1. Higgins

        L’erreur dans le cas présent est surtout stupide et démontre une certaine incompétence. Aujourd’hui, la Tour Eiffel, demain quel édifice public? Je rappelle que nous sommes sous le régime de l’état d’urgence. On interdit des kermesses pour bien moins que ça.

      2. sam player

        « L’erreur est humaine… »
        C’est surtout de faire croire aux gens qu’ils sont protégés qui est une connerie : le risque en étant en vie c’est de mouriiiiir….

      3. bob razovski

        Antigauchisme, je pense que vous faites une confusion entre renseignement et utilisation de ce renseignement.

        Ceux qui renseignent ne sont pas ceux qui utilisent les renseignements.

  15. albundy17

    ha ha !

    un patron de BTP ne déclarait que 10 ouvriers sur les 180 qu’il employait.

     » le montant des salaires non déclarés s’élève à 1,2 million d’euros, sur une période allant de janvier 2014 à juillet 2015, et le préjudice pour l’Urssaf se chiffre à 720 000 euros,  »

    ben voilà monsieur le juge, vous avez les chiffres qui expliquent tout ….

    Le pauvre s’est pris 2,5 années de taule, ferme. Et les commentaires…

    sudouest.fr/2017/05/05/prison-ferme-pour-un-patron-du-btp-qui-ne-declarait-que-dix-de-ses-180-salaries-3420579-705.php

  16. FredBrian

    Merci pour cet article Frank ou Franck, je ne sais plus comment s’écrit ton prénom mon cher ami H16.
    Comment vas-tu depuis le temps ?
    Que les autres lecteurs ne s’étonnent pas de voir que je te connais personnellement, un prénom dévoile si peu.
    Ceci dit, tes articles ne sont pas accessibles pour tout le monde.
    Tu joues dans la cour des intellectuels, ce n’est pas forcément digeste pour tous les esprits y compris le mien.
    Essaie d’être plus clair pour l’esprit quelque peu inculte.
    Non, ce n’est pas que je veuille à tout prix, comme tu me le disais souvent, « sous estimer autrui ».
    Bien amicalement.

    1. Loki dort

      Le nivellement pas le bas, je ne crois pas que ce soit le genre de la maison… Sinon, enchanté de faire votre connaissance euh.. Gunther, moi c’est Loki. Si si, la divinité, Loki soi-même.

  17. Martine Lyon

    Analyse très partielle de la réalité d’Air B&B … Ce que dénoncent les loueurs plus conventionnels, dont Hoteliers ou autres, c’est bien la concurrence déloyale que créé Air B&B. Les revenus sont rarement déclarés, ne sont soumis à aucune cotisation sociale, et ne contribuent donc pas au financement de la sécu etc. Je suis profondément POUR la libre entreprise, mais aussi POUR la solidarité sociale et une concurrence loyale.
    Air B&B était au départ une idée bien sympa. Sauf que .. le concept a été détourné pour de l’investissement immobilier locatif: consultez les profils des propriétaires: dans les grandes villes: ils ont souvent 5, 10, 15 … appartements. Gérés par des hotesses d’accueil et équipes d’entretien. Une pure niche fiscale. Bien loin de l’image cool et d’économie collaborative sur laquelle surfe Air B&B. L’enregistrement en Mairie et le maxi de 120 jours par an permettent de limiter un peu cette spéculation, qui, de plus, ampute toute une partie de l’offre locative.

    1. « c’est bien la concurrence déloyale que créé Air B&B »
      Et comme toujours en France, plutôt que demander à disposer des mêmes droits que les loueurs AirBnB, les corporations demandent à ce qu’AirBnB subissent les mêmes avanies qu’eux. C’est parfaitement con et tout à fait illustratif de ce que « pour la libre entreprise » veut dire dans ce pays : tout le monde doit courir avec les mêmes boulets de merde aux pieds. Pas question qu’une tête dépasse.

      1. Aristarkke

        Cette attitude montre que ces avanies sont intériorisées comme « normales » et « citoyennes ».
        Si la solidarité sociale consiste à pomper dans la caisse des uns pour donner à d’autres selon son humeur, ses références du moment et sans autre contrepartie sociale des récipiendaires, cela devient de l’assistanat pur et dur d’asservissement de tous : les uns à recevoir leurs subsides mensuels, les autres à devoir travailler partiellement comme esclaves pour des maîtres lointains.

    2. Calvin

      Dans la cas d’un logement loué par AirBnB, le loueur n’emploie personne.
      Il n’y a donc AUCUNE cotisation sociale à reverser à quiconque…
      Les Français sont devenus des moutons ignares…

      La différence avec un hôtel, c’est qu’il n’y a pas de personnel qui font les lit, le ménage, etc…

    3. sam player

      Martine, outre le point soulevé par h16 quant à votre commentaire où vous réclamez un nivellement des taxes par le haut, j’en entrevois d’autres :

      1- il vous a échappé que le service n’est pas le même que dans celui d’un hôtel : essayez d’appeler le room service pour voir… Pas de salariés, pas de charges

      2- c’est comme si vous accusiez Toyota de vendre des voitures qui servent à des djihadistes, ou Peugeot qui vendrait des voitures à ceux qui font le taxi au noir ou BIC qui vend des stylos à ceux qui écrivent des lettres anonymes…

      3- AirBnB met à disposition un service de mise en relation entre une offre et une demande, point barre.
      Déjà, demander à AirBnB de communiquer à l’état le montant des revenus des offreurs, c’est déjà comme si on vous demandait de communiquer à votre percepteur le montant que vous-même avez dépensé chez votre boulanger, boucher, taxi, bar etc… afin que l’état puisse vérifier la déclaration de revenus d’iceux. N’auriez vous pas l’impression de faire le flic ?
      Et vous voulez qu’AirBnB fasse encore plus le flic ?

      Dans ma grande bienveillance je vous ai trouvé un lieu de villégiature où vous ne serez pas dérangé par AirBnB :

    4. Loki dort

      C’est quoi la concurrence « déloyale » ? J’aimerais bien qu’on m’explique!

      Et la concurrence loyale? C’est comme dans un match de boxe? Pas de coups en traître? Faut prévenir avant d’inventer un truc ou créer un bizness qui risque de concurrencer un autre? C’est quoi les règles du jeu de la concurrence loyale? Et qui les fait? Ah je sais: c’est l’état c’est ça j’ai bon? Et bien sûr, l’état est loyal, lui. Il est fairplay, il est gentleman et il présente bien…

      1. zelectron

        il n’y a pas de concurrences loyales ou déloyales, seules celles qui respectent les règles établies ou en dehors des règles comptent, sauf qu’établir des règles sur des mensonges éhontés c’est très difficile voir impossible (ma voiture est plus jolie, elle consomme moins …etc …)

    5. bob razovski

      Cette éternelle erreur de croire qu’il existe une concurrence « loyale ». C’est comme de faire la guerre selon les conventions du canton de Genève.

      Certains diront : « oui mais y’a des règles à respecter »

      Hélas, le progrès s’affranchit toujours des règles, surtout celles, forcément arbitraires, mises en place par l’homme.

        1. bob razovski

          Qu’il est logique que ceux qui font la guerre en dehors du canton de Genève n’en respectent pas les conventions.;)

          1. Bonsaï

            D’abord, il ne s’agit pas du »canton » de Genève, mais de Genève en tant que lieu d’un traité international :
            « Les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels contiennent les règles essentielles du droit international humanitaire, qui fixe des limites à la barbarie de la guerre. Ces traités protègent les personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités. »

            1. sam player

              « Ces traités protègent les personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités. »

              Un traité n’a jamais protégé qui que ce soit, un flingue si.

  18. sam player

    HS
    Ca fait 3 semaines que de temps en temps lors de l’actualisation de la page de ce site (h16) et uniquement celui-ci je suis dérouté sur un site alakon qui m’affiche un « critical chrome update ».
    J’ai pas de virus, pas de spyware, je ne vais pas sur des sites pornos… ordi clean… anyone ?

    En allant sur google il semble que ce problème se produise sur des sites hébergés par godaddy…

      1. Aristarkke

        J’ai cela sur Windows 7 (oui, je date. Merci de ne pas insister…) Comment faire pour le virer ? ADW Cleaner ne détecte rien et Avast non plus …

          1. sam player

            Merci à toi et Loki mais il semble que Spyware S&D ni aucun AV n’y peut rien sauf si effectivement on a téléchargé et lancé l’exécutable en croyant bien faire… mais j’en suis pas là.

            Il semble que ce soit du malvertising qui fasse de la redirection.
            Je ne saurais dire si ça se produit quand mon Adblock (fichier hosts) est activé oupa… vu que de temps en temps je le désactive pour accéder à des sites…

            Mais a priori je ne me sens pas seul…

            productforums.google.com/forum/#!topic/chrome/HcXgFFaO9WU

              1. Aristarkke

                J’ai fait un essai de malwarebyte (offre essai unique sans abonnement, etc…) qui ne trouve rien non plus.
                En fait, j’ai trouvé un article didacticiel sur ce phénomène qui montre finalement qu’ il faut aller très loin dans la recherche (trop en ce qui me concerne), les premières étapes restant sujettes à caution pour leur efficacité…

              2. Aristarkke

                J’ai remarqué aussi que ces apparitions sont aléatoires : invisible pendant des jours, elle peut apparaître ensuite et réapparaître à haute fréquence du style trois à quatre fois par heure… puis redisparaitre pour un bon laps de temps….

            1. Loki dort

              Je n’ai pas ce problème sur Opera, pourtant basé sur Chrome. C’est peut-être l’avantage d’être chez un outsider?

        1. sam player

          Moi tous les jours y a une pub Hewlett Packard sur mon PC… et juste après une pub Microsoft… piouhhhh !

          Et puis pendant que j’y suis j’aimerais bien que tous ceux qui veulent lutter contre le réchauffement climatique fassent une pétition pour forcer les fabricants de frigo à mettre un interrupteur pour éteindre la lampe de mon frigo… Sûr qu’ils sont de mèche avec EDF !

          Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, la lampe est allumée, j’ai vérifié ! Mais moi j’suis malin, j’ai enlevé l’ampoule, na !

    1. Loki dort

      Regarde au niveau des extensions ou des modules complémentaires installés sur ton navigateur, ça peut venir de là.

    2. Problème de régie publicitaire (malvertising). Méthode simple : nettoyer les cookies pour forcer la régie à servir autre chose que cette pub de merde. Normalement ça devrait marcher…

    1. bob razovski

      je peux vous assurer d’une chose : le monde socialiste ne sera pas déçu du résultat.

      Je n’en dirai pas autant du monde libéral… Mais est-ce un monde valable ?

      1. albundy17

        Vous prêter bien trop d’importance à sa femme, hormis son partage de vue avec conbandit sur un sujet, elle n’est politiquement rien, le choix des cravates au maximum

        1. turlututu

          Bibiche est tout de même la mère de Sébastien Auzière, de 3 ans l’aîné de maqueron, membre très actif de la campagne de son beau père et surtout « faiseur d’opinion » puisque senior vice président de Kantar Health, filiale du groupe Kantar WPP TNS propriétaire de la SOFRES.
          C’est tout de même pratique !

          1. BDC

            Mouais ben l’ENSAI, c’est pas l’ENSAE hein. Et puis vice president, ça peut être simplement directeur voire responsable de secteur commercial, je me méfie des titres ronflants des boîtes US, surtout que « senior » me met la puce à l’oreille.

  19. Bonsaï

    Ah! le sourire éblouissant de Brigitte Macron au Touquet !
    Dentition de cheval mais quand elle sourit, il faut avouer que cela fait son petit effet…

Laisser un commentaire