Travailler le dimanche, c’est permis, ça rapporte et ça crée de l’emploi

Octobre 2014 : un certain Macron, trouvaille ministérielle de Hollande déposé à l’Economie, nous pond une série de propositions retentissantes par leur nouveauté, qui seront plus tard rabotées puis agglomérées dans une « Loi Macron », elle-même passée devant l’Assemblée avec la souplesse d’un 49.3 par la Panzer division du Maréchal Valls. Dans cette loi, l’ouverture des magasins le dimanche figure alors en bonne place. Depuis le 11 juin dernier, c’est chose faite : les magasins peuvent ouvrir le dimanche. Youpi.

Enfin, youpi, façon de parler.

Si l’esprit de la loi était clair, à savoir redonner aux magasins des marges de manœuvres en autorisant l’ouverture le dimanche, la lettre de la loi, elle, l’était nettement moins (simplification administrative oblige, je présume). En outre, le gouvernement et l’Assemblée de l’époque, toujours lourdement englués dans un socialisme antédiluvien à la tolérance très basse pour la liberté d’entreprendre, avait décidé de nettement raboter la portée de l’innovation introduite par le petit Emmanuel : le ministre nous avait promis le Pérou, le gouvernement se sera chargé de nous présenter un projet qui dépassait à peine Maubeuge, et la loi votée, il fut nécessaire de constater qu’il peine à rejoindre Sèvres-Babylone avec son petit ticket de métro ; en fait de libérer les dimanches, il s’agit d’assouplir les règles en vigueur en autorisant 5 à 12 dimanches ouverts supplémentaires par an, dans certaines zones et en doublant le salaire des employés concernés sur cette journée.

On s’en doute : la proposition a immédiatement déclenché l’ire de tout ce que le pays contient de syndicalistes épais, qui, s’ils sont fort heureux de bénéficier de pain frais, de services d’urgences ou d’électricité le dimanche, n’entendent absolument pas laisser à d’autres la joie d’aller faire du shopping ou leurs courses alimentaires plutôt ce jour qu’un autre en semaine. Que voulez-vous : pour ces collectivistes athées, le jour de repos dominical si typiquement chrétien est semble-t-il sacré.

la cgtC’est donc sans surprise qu’on a assisté à toute la panoplie habituelle des gémissements, des cris et des grincements de dents de l’engeance paléo-syndicale CGT et FO qui s’est caractérisée par de consternantes opérations de résistance contre les salariés eux-mêmes qui entendaient profiter de l’aubaine de salaire et d’aménagement de temps de travail que l’assouplissement leur offrait pourtant. Du reste, si les syndicalistes français se battaient pour d’autres salariés qu’eux-mêmes, ça se saurait, depuis le temps.

Et puis l’actualité s’est emballée sur d’autres sujets. D’attentats en état d’urgence, d’affaires en campagnes politiques toutes aussi hallucinantes de médiocrités les unes que les autres, la question n’a plus vraiment occupé ni les syndicalistes bloqueurs, ni les politiciens moqueurs (de visage) ni les journalistes toujours à la recherche d’un buzz à leur portée.

Le temps a donc passé et voilà donc que, depuis le 11 juin dernier, les fameuses Zones Touristiques Internationales (ZTI, dans le langage administratif fleuri de notre République) sont en fonctionnement et les grands magasins situés sur ces zones peuvent effectivement y ouvrir leurs portes le dimanche. Et ça tombe bien, quelques enseignes ont précédé la manœuvre, comme le BHV qui a commencé dès le 3 juillet dernier ou les Galeries Lafayette début janvier 2017, et peuvent déjà témoigner des résultats obtenus.

Or, comme le détaillent de bien trop rares articles d’une presse pas du tout intéressée pour faire connaître cette bonne nouvelle, ces résultats sont franchement encourageants.

Effort : hard work never killed anybody, but it is illegal in some places

On apprend ainsi que, contrairement aux assertions péremptoires des collectivistes en mal de régulation forcenée, l’ouverture du dimanche n’a pas déclenché une cannibalisation des ventes des autres jours de la semaine puisqu’on a observé une hausse globale du chiffre d’affaires comprise entre 5% et 10%, notamment grâce aux touristes étrangers, mais aussi aux clients français qui découvrent les plaisirs du shopping dominical.

On apprend aussi que la mise en place de ces dimanches s’est faite avec l’assentiment des salariés qui, en pratique, ont même réclamé avidement ces ouvertures, à tel point que certaines enseignes ont été obligées de limiter les possibilités à une dizaine de fois par salarié afin que tous puissent profiter de la possibilité des majorations du dimanche.

Conformément à la loi, le volontariat est la base et, contrairement aux affirmations ridicules de certains syndicalistes qui ne voient toujours dans les patrons que des Thénardiers sans scrupules, la bousculade de salariés pour ces journées amène même l’employeur à aménager les horaires pour tous voire à créer des emplois, puisqu’on évoque 1000 nouveaux postes à créer.

Sapristi, oui, vous avez bien lu : cette pourtant modeste modification de la loi de surcroît largement rabotée par nos fiers socialistes (dont un nombre conséquent va très heureusement se faire éparpiller façon puzzle) parvient tout de même à satisfaire les salariés qui se retrouvent à travailler plus pour gagner plus, à donner le sourire aux patrons de gros établissements de commerce qui voient leur chiffre d’affaires augmenter et à contenter le touriste et le Français qui trouvent un jour de plus pour faire leurs achats. Évoquera-t-on les finances publiques qui se réjouissent elles aussi et qui avec ce regain d’activité dans un pays plus que morose voient de nouvelles entrées fiscales arriver vers elles ?

En substance, tout le monde y trouve son compte (sauf, bien sûr, ces syndicalistes qui ont freiné des quatre fers et qui passent à présent pour des andouilles inutiles voire nuisibles). C’est, bien évidemment, une excellente nouvelle… Excellente nouvelle dont on devrait tirer plusieurs conclusions.

La première, évidente, est que la liberté d’entreprendre, de contracter intelligemment avec d’autres individus, la libération des contraintes sur l’emploi entraînent directement une amélioration des conditions de l’employé, de l’employeur et de l’emploi en général. Ce ne sont pas de nouvelles contraintes, de nouvelles taxes ni même de nouvelles incitations financières ou comptables qui ont permis ces créations d’emploi, mais le simple retour à la liberté d’ouvrir ou non son magasin le dimanche.

La seconde, c’est que, contrairement aux idées toutes faites il y a plusieurs dizaines d’années dans la tête de certains et maintenant enkystées là, lorsqu’on laisse les gens à leur responsabilité et à leur liberté, ils savent assez bien ce qui est bon pour eux ou pas. Ceci explique très bien pourquoi de nombreux employés se sont précipités pour travailler ce jour-là, en dépit de toutes les calembredaines pénibles qu’on nous a ressassées pendant des années, visant à prouver que le travail dominical signerait évidemment la fin de la famille, l’exploitation des plus pauvres, la misère pour tous et la fin du petit cheval (au minimum).

Enfin, la dernière mais qu’on ne peut guère passer sous silence, c’est qu’encore une fois, la presse française ne fait guère son travail. Si quelques organes économiques spécialisés évoquent la question, les autres n’en ont pour ainsi dire pas parlé du tout. Peut-être ne souhaitent-ils pas effaroucher leur lecteur avec des nouvelles encourageantes qui montrent pourtant clairement la direction à prendre ? Peut-être ces organes ont-ils peur, ou trop peu envie, de répandre cette idée séditieuse que la liberté permet de retrouver du pouvoir d’achat, des marges de manœuvres, de l’attractivité touristique ou même – soyons fous – une part de bonheur ?

On m’objectera certainement qu’il est encore trop tôt pour tirer de grandes conclusions de ces timides ouvertures. J’objecterai à mon tour qu’au contraire, c’est le moment où jamais de tirer ces conclusions et de les appliquer enfin ! Qu’est-ce qui pourrait se passer de pire, dans un pays avec 3 (5 ?) millions de chômeurs, des entreprises qui ferment, des patrons qui cherchent à échapper enfin aux carcans administratifs, des finances publiques en berne et des touristes qui commencent à trouver le temps long chez nous ?

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires345

  1. Le Gnôme

    Il est cocasse que ce soient les camarades officiellement athées qui réclament le respect du jour du Seigneur.

    Il serait aussi croquignolet que les battus socialistes soient obligés de se recaser comme remplisseurs de rayons au BHV et demandent à travailler le dimanche pour acheter la poule qui finira au pot.

    1. Calvin

      Travailler ? Alors qu’il y a encore tant de postes inutiles fort bien payés…. Des comités, des Hototorités, des administrations…

        1. Pheldge

          Si, il va le faire, mais en faisant bien sentir que c’est lui désormais le maître du jeu … J’ai le sentiment que c’est ce qu’il fera, si l’opportunité se présente, j’attends de voir comment il va gérer Bayrou et ses emplois présumés fictifs du Modem pour être plus sûr.

          1. Royaumont

            Il va sans doute virer Bayrou, qui semble ne chercher que cela.
            Cela aura l’avantage de le délester d’un boulet et de montrer qui est le patron.
            L’inconvénient, c’est qu’il créera un groupe d’opposants déterminés et qu’il affaiblit numériquement sa majorité.

            1. sam player

              Maintenant c’est plus pareil. Macron est assuré d’avoir la majorité même sans le Modem, ce qui n’était pas le cas avant les élections… et Bayrou le sait aussi et il va marcher droit… sinon…

              1. Pheldge

                Bayrou est en train de se cramer avec les emplois présumés fictifs du Modem, en plus il est vieux … ses troupes comprendront vite où est leur intérêt !

  2. albundy17

    Perso, j’ai entendu cette nouvelle, l’augmentation du CA sans transfert de la semaine vers le dimanche, il y a bien un mois, sur RTL

    1. bibi

      C’est juste le patron qui a été frappé par la maladie du Bonsaï qui est familière avec l’informatique et qui essaye d’entrer un espace insécable (non-breakable space) en html.

    1. sam player

      Harry, tu vas nous la sortir à chaque fois celle-là ? 😀

      « Aristarque 24 août 2015, 9 h 05 min
      Je ne veux pas dire mais la direction de Maubeuge en partant de l’ Assemblée Nationale, ce n’est pas vraiment par Sevres-Babylone qu’elle passe… « 

      1. albundy17

        Oui, il doit avoir un truc, l’ancetre et maubeuge, pourtant c’est moche, triste à mourrir de dépression, le trou duk du monde à en croire la chanson

        1. Waren

          Vous allez rigoler, mais je passe régulièrement des vacances là-bas, mes parents y habitant. Si effectivement le centre-ville y est très triste, la campagne autour, la région de l’Avesnois, y est très reposante et peut encore valoir le coup. A propos de la chanson, un de mes grands oncles me disait que si les Maubeugeois avaient la chance d’avoir le clair de lune à Maubeuge, lui avait encore plus de chance, car il avait la lune de Claire, son épouse 🙂

          1. sam player

            « Vous allez rigoler… »

            Nan on n’est pas comme ça, on ne rit pas du malheur des gens… euh… sauf NKM, on a droit

            1. Pheldge

              NKM c’est un coup à la faire remonter dans les votes : par pitié et commisération … « splendeur et misère des courtes ânes* »

              *non Theo31, je n’insulte pas l’âne, je m’offre un jeu de mots pour pas cher 😉

      2. Aristarkke

        Resucée d’ article, resucée de commentaire… 😛

        Preuve est faite qu’il t’avait impressionné tes petites cellules grises puisque tu es allé le rechercher…

        1. sam player

          J’ai un gros problème de mémoire, je me rappelle de trucs complètement inutiles (la preuve)… ça m’aide pas avec les filles qui croient que je mémorise volontairement leurs errements pour ensuite leur faire des reproches 😀 (genre, « si, tu en as déjà acheté un pour 58€ le 12 juillet 2013 à 16h22 à Quimper, rue Kéréon… » ça finit mal en général…)

  3. Higgins

    A titre personnel, je reste attaché au dimanche comme jour de césure dans la semaine. Pour autant, en bon libéral, je fais avant tout confiance aux individus qui savent assez bien ce qui est bon pour eux ou pas. Par ailleurs, je sais être pragmatique et quand un pays compte énormément de chômeur comme le nôtre, on s’adapte car l’heure n’est plus à faire la fine bouche. La situation économique et sociale est trop grave pour se priver d’une embellie sur le front de l’emploi, si légère soit-elle. Entièrement d’accord donc avec cette phrase, frappée au coin du bon sens: « Ce ne sont pas de nouvelles contraintes, de nouvelles taxes ni même de nouvelles incitations financières ou comptables qui ont permis ces créations d’emploi, mais le simple retour à la liberté d’ouvrir ou non son magasin le dimanche. »
    Nous assistons à une mise à bas sans précédent de chapelle, de pré-carré et autres corporatismes. Encore quelques exemples de ce type et tout le monde comprendra que l’excès de réglementation et de taxes tue l’activité économique. N’oublions pas que si la Grande-Bretagne était l’homme malade de l’Europe au début des années 70 (Travaillisme oblige), c’est la France qui lui a succédé depuis 1981.

    1. Lafayette

      qui va garder les gamins?
      fini la vierge du curé
      fini les marriages
      fini les geules de bois du dimanche
      Il ne manque plus que de mettre le mandarin au programme de l’éducation nationale.

      et l’on va chômer 7 jours sur 7

  4. Pheldge

    « si les syndicalistes français se battaient pour d’autres salariés qu’eux-mêmes, ça se saurait, depuis le temps… » Un mien jeune cousin, prof, s’est engagé dans un syndicat, à en devenir délégué … Il commence à ouvrir les yeux et à comprendre, en voyant les promotions de certains collègues ! Lui qui ne parlait que de « mérite républicain », j’ai dû lui expliquer (je suis son aîné 😉 ) que la république n’a rien à voir là dedans, le mérite c’est personnel, ça se gagne individuellement. Ce jour là, il a eu comme une révélation !

    1. Midred

      En même temps vous auriez pu lui expliquer que quand les syndicats ont foutu le bronx dans une entreprise jusqu’à ce que mort s’en suive – et je pense à Manufrance – il est tout de même réconfortant pour le syndicaliste qui voit tous ses camarades partir au chômage, d’être recyclé, lui, comme délégué CGT à EDF !

          1. albundy17

            Vui, celui qui gueulait contre la fermeture d’arcelor et qui s’est très bien calmé quand on lui a donné un poste à bruxelles

      1. Pheldge

        il est prof dans l’EdNat, je doute qu’ils aient à craindre des licenciements ou des plans de restructuration, dans cette boîte … 😉

      1. Lark on the Wing

        « Aborigines » : people of little worth, found cumbering the soil of a newly discovered country… they soon cease to cumber, they fertilize….

  5. Calvin

    Article positif et optimiste, dont le sujet a été donc occulté par nos médias.

    J’en déduis donc que ce l’ouverture du dimanche n’est pas une victoire pour le vivresemble, la théorie du genre, l’assistanat ou la lutte contre les discriminations discriminantes incriminant les discriminateurs criminels.

    1. Pheldge

      Petit, le problème du dimanche, c’est que c’est le jour de repos Chrétien, et ça, c’est mal ! Il faudrait rétablir le calendrier révolutionnaire, et le culte de l’Être Suprême, au nom de la « laïcité républicaine » !

      1. Le Gnôme

        Il faut rétablir la semaine révolutionnaire de dix jours avec repos le dixième, le décadi. Le travailleur de l’époque a râlé que c’était plus avantageux du temps du bon roi Louis le seizième, mais ce fut vite étouffé par la menace de passer au rasoir national.

  6. Lucie Trier

    Je soupçonne que c’est précisément suite à cette expérience, pour éviter le labyrinthique rabotage des choses libérales, qui n’obtiendront jamais au préalable le consensus idéologique dans le débat qui les laisserait suffisamment intactes et efficientes, que Macron souhaite passer par ordonnances. Que c’en est là la première raison, plus encore que les délais.
    Je suis peut-être trop optimiste.

    1. Dr Slump

      Je dirais même naïve. Les ordonnances, ce sera pour faire passer des mesures concernant en premier lieu la sécu, pour la création d’un régime unifié et monopolistique gravé dans le titane, ou bien des lois de surveillance et de sécuritay, enfin vous voyez, ce genre de choses tout à fait anodines.

      1. Aristarkke

        Les deux en même temps, mon capitaine.
        C’est une maladie Grançaise que de vouloir créer et gérer des assurances-maladies avec de simples ordonnances comme bases au lieu de lois.
        Cela dit, vu la très grande dépendance des Assemblées aux consignes des partis, je ne suis pas assuré que cela changerait vraiment l’ iniquité de ces bouzins…

      2. Lucie Trier

        Pas à ce point docteur 😉 Si je crois -du moins pour l’instant- à la parfaite mollesse mi-figuesque de Macron sur le plan idéologique, je crois aussi qu’il fut marqué par « l’inefficience », dans le système de validation, du détricotage sa loi passée. Il en voulut même à Valls pour avoir parfumé contre son gré d’un petit 49.3 le passage final, officialisant ainsi des relents fascisants à bon escient impopulaires. Et ce détricotage eut aussi ses conséquences sur le plan économique. Sa loi était molle parce que devenue molle.

        1. Lucie Trier

          Le totalitarisme est bien sûr l’antithèse du libéralisme, mais il est une contradiction à résoudre, c’est que le libéralisme, crassement incompris en France, n’obtiendra pas l’assentiment majoritaire dans sa forme efficiente, c’est à dire un poil trop brut de décoffrage. Alors, pour faire passer du libéralisme, il faut l’imposer se dit-il, ce qui peut sembler complètement contradictoire.

          1. Lucie Trier

            Toute la communication de Macron repose sur cette velléité de ménager la chèvre et le chou. Si je me crois peut-être trop optimiste sur les intentions véritablement libérales de Macron (timorées et plus littéraires que mathématiques à mon goût), je ne crois pas me méprendre sur son intelligence politique. Soit, je vous concède que cette dernière se révèlera peut-être machiavélique 😉

            1. sam player

              Faut attendre la fin des législatives pour voir ce qu’il en sera.
              Il serait complètement idiot de sa part de cliver juste avant.

              1. Calvin

                Il ressort néanmoins de cette discussion, une conclusion presque toute faite : la France ne peut avancer que sous la direction d’un despote éclairé…

                    1. Lark on the Wing

                      Eu égard au traitement judiciaire récent de la fuite sur les Ordonnances touchant la réforme de la « Loi Travail », et les poursuites engagées contre le whistleblower et les journalistes, on peut vérifier la justesse de l’aphorisme de Camille (pas la chanteuse, hein?) :

                      « Ce sont les despotes maladroits, qui se servent de baïonnettes. L’art de la tyrannie est de faire la même chose avec des juges ».

                      Le Macronisme, ou la tyrannie en marche….

                    2. Lafayette

                      camarade macron, notre noé de la finance, notre sauveur né …. autant en mettre une caisse

    1. PloufPlouf

      Exact, en bon communiste, le cegetiste veut un emploi, pas un travail.
      Le problème est que ça ne fonctionne qu’un temps sauf si c’est l’État qui paye avec l’argent des autres (passés, présents et futurs).

        1. Vassinhac

          Non, parce qu’ils ont alors l’impression que s’ils avaient un emploi, le salaire serait supérieur. Alors que l’emploi, c’est une existence sociale, et l’impression d’avoir un « bon coup ».

  7. Dr Slump

    Ne vous en faites pas maître Hash, les journaux vont en parler des dimanche travaillés. Je vois déjà ça d’ici: cétafreux, le stress dominical, la destruction du traditionnel rythme hebdomadaire, les effets pervers du consumérisme effréné qui s’étendent jusqu’au weekend, les relations sociales et le tourisme réduis à un ultralibéralimse de capitalistes assoiffés chassant l’argent des autres jusque dans les chiottes, cétorible, toussa, etc.

    1. Higgins

      Il y a quelques années (3 ou 4), je suis allé dans un Point vision (https://www.pointvision.paris/) pour un rendez-vous ophtalmique. Eh oui, un an chez moi pour espérer avoir un RV alors qu’à Point Vision, j’ai eu le mien en quinze jours (chercher l’erreur). Mon épouse a fait encore mieux parce qu’elle a eu le sien en … 24 heures. J’ai profité d’un déplacement sur Paris pour aller à celui qui est près de la Madeleine. Arrivé à 16h00 pour un RV à 16h10, je suis ressorti à 16h40, toutes formalités effectuées.
      Ce matin, je reçois un mail de leur part portant sur un sondage me demandant mon avis sur une éventuelle ouverture des centres parisiens le … dimanche. J’ai répondu oui.

    2. Pythagore

      A ma connaissance, le travail posté en 3×8, ca existe depuis une plombe (de Maubeuge), on travaille aussi le dimanche et cela n’a pas l’air de scandaliser les syndicats ???

  8. kekoresin

    La liberté semble fonctionner en effet mais elle est dangereuse pour un tas de cloportes qui se gavent des déchets de l’ancien monde fait de régulations en tous genres et de contraintes soit disant génératrices d’emplois. Et que dire de la presse? Et bien c’est un autre bastion post trotskiste élevée au grain dans les universités tricolores, ferventes militantes anti fonds privés provenant des vilaines entreprises pourvoyeuses de misère et de servitude. L’indépendance pour ces idéalistes passe curieusement par l’argent public qu’il est préférable de croire apparaitre du néant plutôt que de la ponction fiscale forcenée des dites entreprises! On en arrive à une pensée unique, la seule tolérée, celle qui correspond à la majorité des médias et du système, grands moralisateurs des masses malodorantes qui défèquent hors du sérail. Par exemple, nos chers propriétaires de cartes de journalistes s’indignent en boucle sur le limogeage du directeur du FBI mais ne mouftent pas sur l’éjection automatique des membres du CSA ou du chef du renseignement pour ne citer qu’eux. Mais notre démocratie est bien meilleure que celle des étasuniens n’est-ce pas?

    Pour les syndicalistes qui vivent grassement sur les mêmes fonds, on ne peut même pas parler de parasitisme car tout bon parasite sait instinctivement qu’il faut préserver l’hôte pour assurer sa survie. Mais notre système est formidable. On continue d’entretenir une myriade de néfastes qui mordent la main qui les nourrit. Nos zélus votent des lois en catimini pour imposer le financement des syndicats par tous les salariés, même ceux qui les détestent. Si les syndicats devaient ne compter que sur les fonds de leurs adhérents, comme cela se fait partout ailleurs, ils boufferaient des œufs de lump et pas du caviar!

    Alors oui, la liberté est une bien meilleure solution que l’ultra régulation stalinienne, mais curieusement, ceux qui disent lutter pour sa défense en sont de fait les principaux fossoyeurs!

    1. Dr Slump

      Ok pour tout, sauf une petite erreur d’appréciation: pour les gauchistes la défense de la liberté est secondaire, pour ne pas dire marginale. Ils se battent surtout pour l’égalité, combat qui va à l’encontre même de celui pour la liberté.

      1. kekoresin

        Juste une autre conception de la liberté. Tu peux être libre de penser ce que tu veux seulement si tu penses comme eux. Mais oui, t’as raison, in fine ces manges merde confondent égalité et égalitarisme. Ils se disent quand même défenseurs de la liberté, ils y croient, et malheur à celui qui s’oppose à leur conception du monde!

      2. Chieur chiant

        oui, et pour les œufs de lumps aussi, je pense que les chipolatas et autres merguez fumées au pneu serai déjà un met de luxe… avec la binouze pour faire glisser le tout, beurps!!!… pardon.

        1. Lark on the Wing

          Cette image de « fumée au pneu » me fait me souvenir d’une blague aux cheveux gris, que j’aimais bien, car ma mal-pensance remonte loin :

          Quelle est la différence entre un piquet de grève et les pudenda du Genre Un ?

          hmmm?

          Je vous le donne Emile, comme disait JJ….

          hé ben, c’est pareil ou presque : le premier c’est des cons autour d’un poële, et le deuxième c’est l’inverse….

          Je sais, j’ai honte, hein….

                1. Lark on the Wing

                  ah oui, j’oubliais que l’ADP, lui aussi… sa haute taille courbée par les ans, qui le rapprochent de la terre…. volcanique, la terre, hein ?

                  1. Pheldge

                    Volcanique, la terre, volcanique le tempérament créole … Et je vais te faire une révélation : Blackzilla a des racines réunionnaises, Rocco aussi à ce qui se dit … 😉
                    Sache que j’ai dû être hospitalisé, après une semaine d’abstinence et de chasteté ! 😀

                    1. Lark on the Wing

                      Le Priapisme…. Mirabeau était comme ça, lui aussi… t’imagines le spectacle, avec des culottes (collantes, bien sûr)… JFK aussi, des migraines terribles, si continence de plus de 24 h… le Genre 1 a bien de la chance…

                    2. Aristarkke

                      La chasteté et l’abstinence ne sont pas vraiment équivalentes :
                      la chasteté est une attitude morale visant à se priver volontairement et de façon permanente de plaisirs charnels…

                      l’abstinence peut être aussi volontaire mais rarement de façon permanente, plutôt temporaire.
                      Toutefois, elle peut le plus souvent, ne résulter que des circonstances particulières (ou touculières ou sanculières) que l’on « habille »
                      😉

                    3. Aristarkke

                      Tu ne peux pas avoir hérité des gènes de Rocco puisqu’il est plus jeune que toi mais pas suffisamment pour que tu sois déjà pubère neuf mois avant sa naissance, pour te vanter d’en être responsable et coupable…

                      Je sais, je suis sans coeur de flinguer la faconde du créole d’importation, avant même qu’elle puisse prendre son essor…

                    4. Pheldge

                      Je n’ai jamais prétendu être le père de Rocco ou de Blackzilla ! où t’as vu ça ? la môvèze foi t’aveugle, mon Papet !
                      J’ai juste dit que ces performers légendaires avaient très certainement des racines réunionnaises …

                    5. Aristarkke

                      Tu es resté aussi raisonnable que cela dans tes prétentions???
                      Mille excuses!!!
                      Nous n’étions pas habitués à telle modestie… ^.^

                    6. Aristarkke

                      J’avais cru lire cela dans ton propos avec les origines réunionnaises associées à ta galéjade attitude coutumière…
                      On ne prête qu’aux riches comme tu le sais bien…

              1. Pheldge

                j’avais très envie de me moquer, mais depuis ma mésaventure de février dernier, quand cé que je n’ai pu embarquer pour la métropole, via Maurice, bicauze pas de passeport … (à ma décharge -et je ne parle pas de ce à quoi tu penses, vieux pervers- on allait à Maurice depuis la Réunion avec la CNI avant l’état d’urgence ).

              2. Val

                @René les hôtels formule 1 , à bas coûts ?
                (désolée je ne résiste pas à cette blague facile mais je compatis sincèrement)

                    1. albundy17

                      Oulaaa non, c’est passé à 2-3 mois !

                      La dernière fois c’était « l’important c’est l’arrose »

              3. sam player

                « suite à une info erronée…

                Tu ne serais pas le premier à croire que le ticket d’entrée du GP sert aussi de visa…
                Les aéroports sont des endroits intéressants pour acheter des tickets de spectacle à bas coût…

                1. René-Pierre Samary

                  C’était vrai l’an dernier. Cette année, c’était encore vrai, mais il fallait avoir avec soi les passes, et pas seulement le voucher permettant de retirer les passes sur le circuit. D’où ces infos erronées. OK pour partir à cdg, bloqué à Bakou. Résultat, retour à la case départ après une bonne nuit sous surveillance… L’incertitude du sport, ouais, si on veut… Cela permet de visiter les aéroports, actuellement celui de Milan.

      3. Pythagore

        Au nom de l’égalité, je réclame que les journalistes et média soient mis au repos forcé le dimanche. Cela ne me semble pas très sein pour eux de travailler le dimanche, y’a qu’à voir, ils radottent tous la même chose.

            1. Lark on the Wing

              J’avais pas osé le « Breum », c’est dit, mais le prochain y aura droit, tout comme celui qui écrira « il a tord »…..

    2. Patatrac

      @ kekoresin 11h14

      La liberté est dangereuse, écriviez-vous plus haut, c’est évident ! Et elle l’est encore plus dans un contexte où des millions de gens dépendent directement ou indirectement de subsides distribuées. Beaucoup ne savent plus se débrouiller, d’autres sauraient encore, mais sont bien moins nombreux (croyance personnelle). Le rapport des masses n’est pas favorable. Donc la liberté, oui, mais à dose homéopathique, à usage local et superficiel plus quelques suppositoires taxatifs par-dessus.

      1. Lark on the Wing

        Pas besoin de soces : quand tu vois que le Schaüble préconise le « métissage » pour éviter la « consanguinité » en Allemagne, et se félicitant de l’immigration merkellienne…. le viol comme thérapie génétique… magnifique !

        Je ne suis pas pour l’outrance à tout prix, mais j’ai relevé un commentaire d’une certaine Valérie Vermaelen : « Crève, vieille salope »…. que j’hésite à condamner, hein….

    1. Pythagore

      Le ministre cité est un libéral (FDP, pas d’équivalent en France), et la loi est déjà comme décrite dans l’article, à mon avis, ils n’ont pas du bien tout comprendre.

  9. Alix

     » une hausse globale du chiffre d’affaire comprise entre 5% et 10%, notamment grâce aux touristes étrangers, mais aussi aux clients français qui découvrent les plaisirs du shopping dominical ».
    Pour les étrangers, je veux bien… ils sont là le Dimanche, ils ne seront (peut-être) plus là le Lundi… Mais pour les « plaisirs du shopping dominical » expliquez moi pourquoi l’article acheté le Dimanche augmente le chiffre d’affaires alors que, sinon, il aurait été acheté le Samedi ou le Lundi. Hein? A moins que porté par une ambiance dominicale et festive, on achète des articles inutiles le Dimanche? Bon, j’aimerais comprendre avec mon petit Q.I…

    1. Calvin

      Vous n’avez jamais remis au lendemain des achats voulus le jour même… puis oublié ensuite ?
      La vie est affaire de priorités. Une entame de 5% de son épargne n’est pas déraisonnable surtout si parmi ces acheteurs il y a dès employés qui ont travaillé des dimanches en heures sup.

      Ce qui est sûr, c’est que j’ai annulé des achats (et la tva qui va avec) au moment de payer des impôts…

      1. sam player

        Perso, mon ex-femme, enceinte, est tombé dans les pommes lorsqu’on est entré dans le magasin de motos, le jour où je voulais m’acheter une Venture… L’argent cash, au lieu d’être dépensé rapidement pour améliorer le PIB mondial, est parti en quelques années dans des couches et des boîtes de lait 😥

        Quelques années après, j’ai pu vérifier la corrélation entre l’état de madame et la motocyclette, puisque nous avons divorcé 9 mois après l’achat du Vmax… 😀

        1. Aristarkke

          Pire qu’un crime, cette erreur d’appréciation !!!

          Amener sa femme chez le marchand de jouets pour genre 2…
          Je rêêêêve debout !!!

          Mais réfléchis donc deux secondes à cette bévue d’inexpérience !!!

          Vu le prix de ce genre de jouets, comment faire après pour lui refuser une babiole à 500 ou 700 roros qui la fait tant craquer (surtout ton porte-monnaie dans ce cas précis)…

          1. sam player

            Jouet pour genre 2 : je viens de vendre la 206CC la plus chère du Net :mrgreen:
            Le gars m’a dit : je ne vais pas le dire à ma femme. Moi au moins je n’ai pas ce problème là… maintenant…

            Sinon, oui, j’ai souvent eu l’impression que l’achat genre 2 devait être compensé par un achat pour genre 1 alors que je gagnais au moins 5 fois plus qu’elle. Contre le Vmax elle voulait un 4×4, namého, y a des limites !

          2. theo31

            Il a eu un petit aperçu de l’égoïsme forcené du genre 1. Ce matin, j’entendais quelqu’un se lamenter sur le fait d’aller chercher des femmes sur d’autres continents alors qu’il y a plus de trente millions de chieuses imbuvables à disposition en France.

        2. Aristarkke

          Deuzio : tu l’appâtes en lui parlant d’une Venture (moto de grand tourisme genre les Béhémes avec la selle double à l’avenant) et tu en ressors avec un V Max (rien à voir : bestial, n’aimant guère autre chose que les lignes droites, autonomie ridicule et surtout ! surtout ! une sorte de strapontin rétréci au lavage en guise de siège arrière passagère!…

          Déjà que sur la Venture, Ex Madame et son polichinelle entiroité, ce serait quand même un peu limite mais sur la V Max, quand elle a compris que seul son passager à elle serait sur le « siège » et les fesses sur le feu arrière…

          Dans le fond, elle a été logique… 😕

        3. Aristarkke

          Crois-en le Papet !
          Chacun ses magasins et ton porte-monnaie ne prendra l’air que si tu le lui dis de le faire…
          Toujours désagréable pour lui d’être commandé, par toute autre personne que son propriétaire…

          1. BDC

            De quelle façon Harry ? Madame SP qui voit son portefeuille open bar finir en steak haché sur du bitume, alors qu’elle va en prendre pour 25 ans, à sa place j’aurais fait pareil.

              1. Lark on the Wing

                Voui, le VMax, c’est la même époque que la Brough Superior… M. de Sameplaillère, c’est le TE Lawrence chalonnais….

            1. Aristarkke

              Belle, je ne veux pas dire mais il me semble que tu n’as pas tout bien compris des histoires de Sam…
              Aux dernières nouvelles, il se vante plutôt d’être toujours entier et complet…

              1. BDC

                Bien sûr, je traduisais simplement que Madame a certainement eu peur d’être amputée de sa rente viagère, le Sam devait être une belle opportunité d’investissement à l’époque.

                  1. Aristarkke

                    Monseigneur, WordPress a des vapeurs.
                    Il vient de m’envoyer un message négatif de bonne transmission de mon commentaire de 9H23, donc je bisse et hop, ma pensée est dédoublée…
                    J’entends d’ici les prochains commentaires de l’ADP et éventuellement d’autres…

                    1. Pheldge

                      ça , c’est sûr que j’allais pas laisser passer l’aubaine ! accuser à tort tonton WordPress de tous les maux, pour essayer d’expliquer tes radotages, c’est petit ! 🙂

                  2. BDC

                    Eh oui Harry, tant de naïveté à votre âge 😉 . L’instinct maternel, recherche du mâle protecteur toussa … c’est merveilleux le genre 1 pour la protection des petits et la survie de l’espèce. Le romantisme en revanche, c’est un truc qui relève clairement du genre 2.

    2. sam player

      En fait, sans vouloir vous offenser, le concept de la consommation finie dans un monde fini avec des ressources limitées vient encore de faire une victime : vous.
      C’est fini !

      En plus de ce que dit Calvin ci-dessus mais qui y est quand même lié, il y a un paramètre que vous avez oublié, c’est la vitesse de circulation de la monnaie et c’est elle qui fait que la croissance sera de 1% ou de 3% suivant si vous mettez 2 ans à vous équiper en électroménager ou 1 an… ce qui par effet boule de neige donnera l’occasion ou pas à d’autres d’avoir des emplois et de faire pareil (d’où la non proportionnalité entre 1 et 3% d’une part, et 1 ou 2 ans d’autre part).

      1. Vassinhac

        la vitesse de la circulation de la monnaie est un concept qu’il faut manipuler avec de grandes précautions, en se rappelant avec l’école autrichienne que l’argent n’est pas la richesse et inversement.

        L’enjeu de l’ouverture des magasins le dimanche est plus directement l’optimisation des ressources rares, comme le sont le temps des habitants (pourquoi imposer de ne rien faire tel jour puis carburer les autres ?) ou la surface disponible dans les zones de chalandise (ie les centre-villes) : en étalant le pic de fréquentation du samedi sur 2 jours, on n’est pas obligé de solliciter de la surface supplémentaire, on peut augmenter la fréquentation à surface identique (et réduire les temps de queue aux caisses le WE).
        La surface libérée / non utilisée permet de diversifier les produits offerts aux clients, et le temps libéré leur permet de faire ce qui leur semble plus riche (prendre plus de temps en famille à la maison par exemple).

        1. sam player

          Quand je parle de vitesse de circulation de la monnaie, je n’exprime aucune idée sur la théorie quantitative de la monnaie.
          Je ne fais qu’exprimer que la vitesse de circulation de la monnaie, hors de l’équation, est corrélée aux peurs et aux craintes ou à l’opposé à la confiance :

          « Si les gens ont confiance, la monnaie va tourner à toute allure et la vélocité de la monnaie sera très élevée. Si les gens prennent peur, tout le monde se met à entasser des billets dans son matelas et la vélocité s’écroule… et avec elle l’activité. »

          Le PIB, agglomérat des valeurs ajoutées, est corrélé à la vitesse de circulation de la monnaie : si je commande des travaux de ravalement à un entrepreneur qui, vu les commandes en cours, se fait construire une piscine dont le fournisseur, vu les commandes en cours, va se commander un nouveau véhicule et que le commercial du concessionnaire, vu les commandes en cours, va s’acheter une résidence secondaire dont le propriétaire etc…

          Maintenant, divisez les commandes du premier entrepreneur par 2 ou étalez les sur 2 ans au lieu de 6 mois…

          C’est tout pour le moment…

            1. sam player

              Major, on peut parler vitesse de circulation de la monnaie sans s’en remettre aux agrégats monétaires, ni regarder comment un élément de l’équation modifie un autre élément.

              Tout comme je peux construire un abri de jardin sans faire aucun calcul de résistance des matériaux.

              Simplement : j’ai un billet de 50€ le lundi que je donne à X le mardi, qui le donne à Y le mercredi… et ça ira toujours plus vite que si chacun met une semaine pour le donner au suivant… et tout un chacun est capable de comprendre que l’économie et l’emploi s’en portera mieux dans le 1er cas…

              Chevallier est un monétariste et l’interventionnisme monétaire n’a rien à voir dans le travail du dimanche.

              1. albundy17

                tiens, justement à propos:

                businessbourse.com/2017/06/14/etats-unis-la-vitesse-de-circulation-de-la-monnaie-seffondre/

                1. sam player

                  @ l’Al 5 h 43

                  Et d’une il s’agit de M2, pas de M1…
                  Et de 2, ils devraient zoomer un peu plus et distordre les abscisses

                  La même vitesse (M2) vu autrement…

                  frappermonnaie.files.wordpress.com/2013/07/vitesse-m012-usa1.png

                  PS : je vois que t’es toujours accroc à businessbourse. Y a de bonnes nouvelles de temps en temps ?

              2. Higgins

                J’aime bien les analyses de JP Chevallier et sa vision des d’agrégats monétaires. Je pense que nos chers gouvernants feraient bien de s’en inspirer. Mon lien n’avait cependant pour but que de donner une illustration, parmi d’autres, de la notion de vitesse de circulation de la monnaie.

                1. sam player

                  Oui, Major.
                  Mais quand un monétariste parle de la vitesse de la circulation de la monnaie c’est pour dire comment la banque centrale peut l’influencer artificiellement avec l’interventionnisme monétaire.

                  Là j’ai utilisé ce terme car il existe intrinsèquement hors de toute intervention… juste parce que les gens commercent plus ou moins.

                1. sam player

                  Oui, Major ses explications sont assez didactiques quand il parle du paysan de Böhm-Bawerk 😀 et il est toujours intéressant à lire, même si en final un monétariste est quelqu’un qui aime bien les bonnes magouilles 😀

                  1. Higgins

                    Mes connaissances en macro-économie sont malheureusement trop empiriques mais le monétarisme donne une grille de lecture assez confondante de la situation actuelle et surtout des perspectives offertes.

        2. sam player

          « …et le temps libéré leur permet de faire ce qui leur semble plus riche (prendre plus de temps en famille à la maison par exemple). »

          Certes, mais ça ne crée pas d’emplois : lire le titre de l’article.

          1. Lark on the Wing

            « prendre plus de temps en famille  » no kidding ! traiter sa femme comme Néron – motard – Poppée, ça envoie du pâté, hein ? (ou du steack? je ne suis pas tout à fait hip quant au néolangage, dans lequel certains – et jusqu’à Monseigneur – se complaisent).

    3. Calvin

      Et j’ai même oublié un tout petit pourcentage d’achats réalisés le dimanche qui n’auraient pas été faits en semaine (problème de parking, embouteillages, attente aux caisses, …) mais sur internet.

    4. Val

      @Alix petit exemple : vous passez votre weekend en famille (ou pas) en Bretagne/ds les montagnes/à Maubeuge/sur la côte Basque (un intrus s’est glissé ds la liste) et voila vous baguenaudez et que vous voyez un vendeur de ̶c̶h̶o̶u̶c̶h̶e̶n̶dentelle/ ̶g̶e̶n̶e̶p̶i̶cloche des alpes/rien/lin basque ou autre objet artisanal , eh bien vous l’achetez parce que cela vous fait plaisir . Lundi vous serez de nouveau au taf .Morales multiples de l’histoire : les touristes ne sont pas tous étrangers, il n’y a pas que les touristes étrangers qui achètent, tous les acheteurs du dimanche ne sont pas touristes, l’achat « coup de coeur » existe et bizarrement personne n’a mal (ni l’acheteur, ni le vendeur, ni l’employé ) et quand bien même la dépense ne serait que différée et non augmentée , la personne qui reçoit l’argent n’est pas la même (vous faites vivre le commerce local dans des zones où le chômage est important par ex : Bretagne). Bref au nom de qui et de quoi empêche t on les gens de s’organiser comme bon leur semble ???

      1. sam player

        Val, tu fais le même genre de réponse que Vassinhac : ce que tu dis concerne la liberté mais ne concerne aucunement la création d’emplois, qui était la question de Alix.

        Ta babiole créera une heure d’emploi qu’elle soit achetée le dimanche ou que ce soit un cône glacé acheté le lundi.

        A moins que l’achat de ta babiole augmente la vitesse d’achat, ce qui est possible.

        1. Val

          @sam l’argument d’Alix est foireux de bout en bout . Quand on se balade on achète toujours plus que prévu et des choses différentes (je suis ds le Chablis je n’achète pas de bordeaux ) donc ça agit sur deux choses : la vitesse d’achat qui augmente et montant qui augmente (on ne stocke pas l’argent ) et on n’achète pas les mêmes choses (ie on fait vivre d’autres gens à d’autres endroits ). Alix part du principe que l’on ne dépense que ce qui est raisonnable (utile) c’est totalement faux .

          1. sam player

            Oui, tu n’as pas tort, j’avais senti ce côté achats raisonnables dans son commentaire mais je l’avais mis de coté, car indubitablement la discussion va alors dériver sur les commerces ouverts qui te forcent à acheter, la consommation effrénée, l’obsolescence programmée, l’achat à crédit, les fins de mois qui commencent le 5, les surendettés, etc…

            La vitesse de circulation de la monnaie est pour moi le point principal du dispositif. J’irais même jusqu’à dire que ça n’obère pas la capacité d’épargne des gens puisque s’il y a plus d’emplois, les taxes devraient diminuer… en théorie, car il y a beaucoup moins besoin de solidarité par l’impôt.

            1. Vassinhac

              Je ne suis pas si certain que la vitesse de circulation de la monnaie soit si déterminante (ou alors c’est un intermédiaire d’un raisonnement compliqué) : en effet, le stock de monnaie est constant (hors emprunt), donc elle est toujours « immobilisée » quelque part, et l’on ne peut pas dire que la monnaie dort plus ou moins selon la vitesse de circulation. La monnaie ne fait pas l’économie, ce n’est que l’intermédiaire des échanges.

              D’ailleurs, une fois lissé à moyen terme (quelques années), on dépense ou on investit (directement ou via des intermédiaires comme la banque ou le type à qui on a acheté sa maison) ce que l’on gagne, donc tout est utilisé pour « créer de l’emploi » dans un régime quasi-stationnaire.

              Pour moi la réponse est plus basique : quand on n’interdit pas aux gens de travailler, les gens travaillent plus.

              1. sam player

                Grosse erreur Vassinhac, vous raisonnez tout comme étant des stocks alors que : la monnaie stocke de la valeur mais, dans son utilisation, c’est un flux, les achats sont un flux, le PIB est un flux.

                La monnaie n’est qu’un moyen d’échange certes, mais ce n’est pas le point primordial : elle *permet* et accélère l’échange en permettant de stocker de la valeur.
                S’il fallait que j’attende que mes tomates soient mûres pour les échanger contre des salades, je ne mangerais pas souvent de salade et mon voisin pas souvent des tomates.

                La suite de votre commentaire… uhm… je préfère m’arrêter là, je deviendrais désagréable devant tant de bêtise…

        2. Vassinhac

          La question d’Alix était sur la création d’emploi, c’est vrai, mais dans ce genre d’objections il y a souvent, derrière, l’idée de « destruction de valeur » puisqu’on n’est pas plus riche avec le travail du dimanche mais que les pauvres gens n’ont plus de jour en famille.

          Ma réponse est qu’on est plus riche, même de façon non mesurable par le PIB.

          1. sam player

            PTDR… Entre n’avoir pas de boulot et avoir un dimanche en famille…

            Remarque, quand t’es au chômage, t’as 7 dimanches en famille par semaine ! Affligeant…

    5. bibi

      Expliquez moi pourquoi l’article acheté le Lundi augmente le chiffre d’affaires alors que si les magasins étaient fermés le Lundi il aurait été acheté le Samedi ou le Mardi.
      Expliquez moi pourquoi l’article acheté le Mardi augmente le chiffre d’affaires alors que si les magasins étaient fermés le Lundi et le Mardi il aurait été acheté le Samedi ou le Mercredi.

      Si vous voulez vendre vos produits, il faut que vous soyez ouvert quand le client peut se rendre chez-vous et il y a des clients qui ne peuvent aller dans certaines enseignes que le dimanche, et si le magasin n’est pas ouvert soit ils achètent le produit en ligne soit ils n’achètent pas.

      Je connais des gens qui le dimanche faisaient 400km aller-retour pour aller chez Ikea quand ils étaient ouvert.

      1. Aristarkke

        Globalement et annuellement, le PIB ne doit pas augmenter puisque les gens dépendent de leurs revenus pour dépenser et l’Etat se charge de leur en ôter une belle part.
        Le matérialisme ne passera pas sauf quand il faut de la TVA ou venir en secours à telle ou telle catégorie d’entreprise en difficulté…
        Mais le CA de ceux qui sont ouverts le dimanche augmente du fait que tous les commerces ne sont pas ouverts et que les échanges se font donc sur la partie en activité dominicale.

        Quand tout sera ouvert en 7/7, il sera forcé de devoir constater que plus rien n’augmente en CA.

        1. Pheldge

          Papet, je te dis pas comment que le sam il va lutter quand il va te lire, ah là l à, il va lutter …
          C’est la vitesse de circulation du pognon, qui augmente ! imagine l’inverse: les magasins ne sont ouverts qu’un jour par semaine, tu vois pas l’effet de ralentissement sur les achats, et ses répercussions ?

            1. BDC

              Yes, moi plus je gagne et moins je dépense (proportionnellement), pas le temps ni l’énergie de dépenser. En plus que ce soit pour Jr ou pour moi, il n’y a rien qui me plait, ou alors c’est en rupture de stock même sur internet. Il n’y a quasiment rien en magasin pour moi, mon segment de marché n’est pas rentable. C’est pas des rationnements soviétiques mais ça y ressemble.

          1. sam player

            Merci Pheldge, je me sens moins seul !

            Harry : Les vendeurs de voitures pondèrent d’ailleurs leurs ventes suivant le nombre de jours ouvrés dans le mois afin de faire des comparaisons Y2Y.

            Il suffit de très peu pour avoir un taux de croissance de 1% de plus.
            Si une année tu devances juste tes achats de 3 jours, tu n’es pas vraiment moins riche en fin de mois*, mais tu as augmenté la vitesse de la circulation de ta monnaie de 1%… et si tes clients en font autant alors c’est un cercle vertueux…

            * : on n’est pas riche que d’argent. Tu n’es pas moins riche si tu as échangé ton argent contre des biens qui te sont utiles.

            Toutes les ralentissements économiques viennent du fait que les gens reportent de quelques jours, semaines ou mois leurs achats qui tiennent à la perception qu’ils ont de la situation.

            Suite aux attentats les commerces ont ressenti des baisses des ventes de 10 à 15%, même en province : ils ne sont pas plus riches *globalement* de ne pas avoir dépensé : c’est juste que certains ont perdu leur emploi pour équilibrer, et pas seulement dans le commerce mais dans la production, les transports, l’importation etc…

            1. Aristarkke

              Je le connais bien, le coup de pondérer par les jours réellement ouvrables du mois pour comparer mois sur mois « à base identique moyenne ».

              Mais au bout de l’année qui compte trois fois sur quatre 365 jours, cela a-t-il si grande importance quand tu additionnes tous les mois ensemble???

              Merci par ailleurs de m’avoir confirmé que le ralentissement de la progression de mon CA est bien de la faute des gens dont certains reportent en jours, semaines, mois, trimestres, leurs commandes…
              C’est beau comme du La Palice !

              J’avais du mal à imaginer d’où cela venait… j’avais bien une p’tite idée mais je n’en étais pas sûr

              Heureusement, Sam, tel un cavalier sorti de l’omble, chevalier, m’a tiré de l’embarras que cela me causoit!!!

              [Mais si leur abstinence devant la commande provient d’un manque de sous, je préfère qu’ils attendent d’être renfloués ou qu’ils aillent ailleurs…]

              1. sam player

                « Mais au bout de l’année qui compte trois fois sur quatre 365 jours, cela a-t-il si grande importance quand tu additionnes tous les mois ensemble??? »

                L’exemple de l’automobile était pourtant assez intéressant car il n’y a pas de présupposé concernant les faveurs accordés à certaines zones commerciales (ou des marques) et pas à d’autres (cf l’ouverture différenciée des magasins de bricolage il y a 2 ans).

                Intéressant, parce que nos revenus sont généralement mensuels, ce qui pourrait conduire à penser que les achats en nombre de véhicules devraient être identiques d’un mois sur l’autre, à la saisonnalité près.

                Mais ce n’est pas le cas, ça dépend du nombre de jours d’ouverture du magasin. Aucun rapport avec le mois de paie.
                Et pourtant beaucoup plus de dépenses viennent grever les mois longs (alimentation, utilities, déplacement)… et pourtant il s’achète plus de voitures, et encore plus si les jours ouvrables tombent correctement.

                Regarder les chiffres à l’année comme tu le proposes, ça permet certes de s’affranchir de la saisonnalité, mais d’une part c’est un temps trop long qui est affecté par d’autres paramètres économiques, et d’autre part c’est retomber dans les notions de stock vs celles de flux : un flux montre une dynamique, une vitesse, un stock c’est statique.

                J’en profite pour dire que je trouve débile la notion d’année qui est la base de l’imposition (IR, IS), base qui est imposée par l’état : pourquoi pas la journée ou la décennie ?
                Cette année civile, je trouve cela complètement idiot.

                Mais c’est pareil pour la paie mensuelle. Dans certains pays, pourtant développés, la paie est hebdomadaire, le loyer est hebdomadaire, ça me semble déjà beaucoup plus logique.

              2. sam player

                « [les reports d’achats] C’est beau comme du La Palice ! »

                Il semble bien pourtant qu’il fallait le dire puisque ça concerne le flux et sa vitesse… et que le flux des uns affecte le flux des autres : une hausse de la vente de véhicules affecte les ventes des vendeurs de meubles, pas pour les diminuer mais pour les augmenter.

                  1. sam player

                    Le La Palice, celui de la vérité, est situé dans l’Allier.
                    Quelqu’un aurait dit qu’1/4 d’heure avant de mourir le Marquis de La Palice faisait encore envie, ce qui fût retranscrit en « 1/4 d’heure avant de mourir le Marquis de La Palice était encore en vie ».

                    1. albundy17

                      « ce qui fût retranscrit en « 1/4 d’heure avant de mourir le Marquis de La Palice était encore en vie ». »

                      Wha ! l’AFP existait déjà ????

    6. Lafayette

      il faut un jour pour utiliser ce que l’on achète toute la semaine.
      du point de vue touristique il y a des boutique de luxe qui peuvent rester ouvertes 24h sur 24h 7jours/7 cela ne fera pas grimper le CA global. il y a assez de boutique dans chaque ville pour que le touriste en deplacement ne fasse pas une semaine de 7 dimanches.
      et son portemonnaie un fois libéré de son poids il ne se régénère pas en quelques heures.

      1. Le Gnôme

        Plus le droit, mais à la hache, c’est sympa et ça a fait ses preuves.

        Et ensuite, il faudra déclarer ses tronçonneuses en préfecture, montrer le permis pour en acheter une. Des fois qu’un islamiste s’inspire du film.

            1. albundy17

              vui, lapremière fois que j’ai utilisé, pour fixer les montant d’une vitrine de magazin, ça a traversé le bois censé servir de support, ainsi que la rue, et s’est planté dans le mur en face 😥

          1. Higgins

            Sur les Spit, il y a eu une réglementation après qu’un ouvrier ait voulu bêtement jouer avec l’engin (ça remonte à plus de 40 ans). Mon paternel avait des soucis pour avoir des cartouches pendant un temps. Heureusement qu’il avait une réserve.

    1. Vassinhac

      oui, et ça me navre.
      J’ai des collaborateurs qui auraient besoin d’une tronçonneuse « au cas où » (quelques découpes dans l’année pour débloquer des chemins et gagner du temps), mais je freine, entre l’obligation de ne pas être seul, le permis qui se profile, etc.

  10. Jérôme

    Hs: aujourd’hui ils discutent en conseil des ministres de la loi de moralisation de la vie politique. Sérieusement, vous pensez qu’ils arrivent à garder leur sérieux et à ne pas avoir de fou rire ?

      1. Higgins

        D’aucuns signalent que le béarnais serait sur le départ. Quand on est ministre dans ce gouvernement, on ne téléphone pas directement à une radio généraliste pour se plaindre d’une enquête journalistique en cours.

        1. Dr Slump

          Mais noooon, ce n’est pas le ministre qui a fait pression sur la radio, c’est le citoyen Bayrou qui s’est légitimement informé auprès d’eux. Cépapareil voyons!

          1. Lorelei

            C’est le citoyen Bayrou qui a téléphoné à un journaliste de France Info. Moi, citoyenne, je n’ai pas le numéro des journalistes de France Info, ni celui du directeur, ni sans recherches, celui du standard de cette radio.
            Décidément, nous les citoyens, nous ne sommes pas tous égaux devant l’information. Je vais aller me plaindre à mon député! Où est son numéro de téléphone?

            1. Higgins

              Généralement les numéros d’appel des boites se terminent par 00. Là, on tombe sur le standard qui ne passera évidemment jamais la communication d’un inconnu. Il suffit de réfléchir quant à l’orgueil de certain et de remplacer le 00 par n’importe quel numéro à deux chiffres. Quand on tombe alors sur une personne, il suffit de prétexter l’erreur et de demander à avoir la personne voulue. Ça marche assez bien.

        2. Aristarkke

          Il est victime d’un détriplement de personnalité : une vraie trinité !!!

          il y a le ministre de la justice Bayrou qui est différent du président du modem Bayrou qui est autre que le citoyen Bayrou, ce dernier n’ayant rien à voir avec le ministre…
          Voilà comment on ajoute de la souffrance en se moquant d’un pareil cas…

          1. sam player

            Sur les emplois fictifs, lors de l’interrogatoire faut tomber sur le bon.
            Les enquêteurs, va falloir réviser « Esprits criminels », z’ont des méthodes pour les schyzos.

        3. Higgins

          D’ailleurs, il semblerait que le béarnais soit en train de transformer en parking payant, moyennant transformation onéreuse et inutile, l’immense place de Verdun qui avait pour tort de proposer un stationnement gratuit à deux pas du centre ville de Pau.

            1. Higgins

              J’ai cru comprendre que c’était un peu dur pour eux. C’est la me^me engeance dans toutes les villes (engeance = municipalité évidemment). Ces maires tuent leurs communes avec allegreté et enthousiasmesse.

              1. Jérôme

                Chez moi, aucune boutique de vêtements ne peut s’installer dans la dernière zone commerciale créée pour ne pas concurrencer les commerçants du centre-ville.
                Bon. C&A s’installe, des salariés de Normandie viennent bosser dans ce magasin neuf, les clients sont contents sauf le maire qui, tel un preu chevalier, décide de faire respecter coûte que coûte l’accord passé avec les promoteurs de la zone(me demande comment l’agglo peut imposer de tels accords).
                Résultat, les gens qui avaient muté se retrouve au chomedu et pu d’boutique. Mais monsieur le maire, qui soit dit en passant est en campagne pour la députation, à sauvé les zentils commerçants du centre ville.

                1. Higgins

                  Je soupçonne très fortement les municipalités, du moins les partis politiques qui les soutiennent, qui ouvrent à grand frais d’immenses zones commerciales en lisière de ville et qui, du même coup, transforment leurs centres-villes en désert (les exemples abondent) de toucher des pots de vin balaises en remerciement. Dans bien des cas, les commerçants traditionnels paient là au prix fort leur refus de l’évolution et je ne pleurerai pas sur leur sort. Pour autant, voir un centre-ville transformé en une longue suite de secteurs piétonniers déserts me désole. Chez moi, ce n’est quasiment plus qu’une succession de banques, assurances ou mutuelles, opticiens (Au moins quinze boutiques dans l’hyper-centre sans parler de la périphérie. A croire qu’il n’y a que des mal-voyants dans la région). Bien entendu, l’actuel municipalité s’est lancée dès sa prise de fonction dans des travaux pharaoniques de réaménagement de l’hyper-centre avec les effets que l’on devine sur l’activité commerciale. Les vitrines vides s’accumulent. Les lignes de bus, qui ne subsistent qu’à grand coup de subventions publique, fonctionnent les 2/3 du temps à vide sachant que la majorité des usagers ne paie pas ou si peu le billet.

                  1. Jérôme

                    Plus ils interviennent et plus c’est le bordel et la ruine, mais pas de remise en question. Rendez vous compte quand même que le maire en question est ingénieur agricole donc ultra compétent(smiley ironie). Non pour eux c’est la faute de tous ces méchants entrepreneurs qui veulent pas investir.

                    1. sam player

                      Les études sanctionnent des connaissances, pas des raisonnements. Si ce mec n’a rien créé…

                  2. Vassinhac

                    sur le sujet des centre-villes, je n’arrive pas à comprendre comment le problème est le même partout : pourquoi doit-on construire des galeries commerciales en périphérie alors que le centre-villes est souvent une galerie commerciale (à ciel ouvert) à moitié vide ?
                    Le parking n’est même pas toujours le problème.

                    1. Aristarkke

                      Dans un centre commercial, tout a été pensé en fonction des besoins de la clientèle, des commerçants et la taille des cellules est ajustable.
                      Dans les centres-villes, c’est très hétéroclite…
                      Il y a également la question de la météo résolue dans les Centres commerciaux par le contrôle de l’atmosphère…

                    2. sam player

                      « Le parking n’est même pas toujours le problème. »

                      No parking, no business

                      Vous habitez où ?

  11. Infraniouzes

    Pas si sûr. j’ai oui-dire que certains magasins succursalistes dépendant de grosses structures, vendaient quasiment à leur prix de revient des marchandises indispensables: pain, gâteaux, eau minérale etc. Le seul but est d’écraser les derniers petits commerces qui font de la résistance et d’obtenir une position de quasi monopole. Alors nous faire croire que, par ci par là, on verra d’inexpugnables ilots de résistance me fait doucement rire. Le syndrome Astérix et le vaillant village gaulois résistant à Rome n’a pas fini de polluer les esprits. A 500 m d’un magasin ne risquant pas la faillite, la situation du petit indépendant est comparable à celle d’une malheureuse planète happée par un trou noir.

    1. albundy17

      « situation du petit indépendant est comparable à celle d’une malheureuse planète happée par un trou noir. »

      C’est sûr que s’il s’evertue à vendre plus cher les produits qu’il a acheté dans le dit magazin…

      1. Dr Slump

        Sur ce point la remarque d’Infra mérite d’être étudiée sans parti-pris je pense. Des pratiques consistant en effet à s’entendre avec les confrères et néanmoins concurrents, ou à jouer sur les prix pour éjecter les petits opérateurs et créer des situations oligopolistiques (désolé pour ce mot barbare) peuvent être observées, jusqu’au niveau de l’état.

        1. Calvin

          Ah.
          Et quand les petits sont écrasés, le gros remonte ses tarifs mais les petits ne reviennent pas…
          Le dumping, ça ne marche que s’il y a connivence ou monopole soutenu par l’Etat.

          1. sam player

            Oui et dans le cas présent, je me demande bien ce qui pourrait empêcher un « petit » de revenir vu qu’il me semble qu’en dessous de 1000m² il n’y a pas besoin d’autorisation.

            1. Aristarkke

              Tout change, Sam :
              A Paris, cela va passer à seulement 400 m2…

              https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22536

              Cela dit à Paris, un indépendant se coltiner un local de 400 m2 avec des loyers qui flirtent facile avec 20 à 30 € de loyer mensuel pour le m2…
              Faut qu’il soit sûr de son coup parce qu’en plus, la VDP ne manquera pas de le faire suer sang et eau avec sa façade commerciale, ses équipements de sécurité, etc…

    2. sam player

      Il y a toujours eu dans les magasins des produits vendus au prix presque coûtant car ils jouent le rôle de produits d’appel : le coca de marque Coca par exemple, la viande, les produits laitiers etc… regardez le catalogue de promos…

      Il y a toujours une stratégie de vente derrière, afin de vendre d’autres produits avec une marge plus importante : la charcuterie (vs la viande) ou les cartouches d’imprimantes (vs les imprimantes).

      Ce que vous décrivez n’existe pas, ce ne serait pas tenable, même sur seulement 50% des produits de base.

      D’autre part vous n’avez pas dû vous rendre compte que les petites surfaces réapparaissent en ville, adossées à des grands groupes (P’ti Casino, Carrefour Market) façon Félix Potin, et que même l’épicier du coin est affilié à un réseau.

      1. BDC

        Si j’ai bien lu, les salaires sont doublés et pourtant les responsables décident d’ouvrir, donc ça doit être rentable mais comment ? À croire que les vendeurs (et assistantes) peuvent être rémunérés 2 fois plus tous les jours … n’a rien dit le Filoche là-dessus ?

          1. BDC

            Plus trop de souvenirs de mes cours de microéconomie (neurone en moins, nuit blanche toussa) … mais oui t’inquiète j’ai compris qu’il fallait raisonner en marginal. J’imagine qu’une fois les charges fixes amorties, on peut absorber des coûts variables supplémentaires, jusqu’à un certain niveau quand même.

              1. BDC

                Bah faut raisonner aussi en marginal : après Jr, HS, le boulot, vient ensuite H16, qui m’occupait auparavant la moitié du temps … donc c’est pas seulement la moitié de mes neurones perdus ici, mais une infinité ! Et c’est mon chef (le vrai) qui profite de mes neurones disponibles, à bon entendeur… 😉

              2. Bonsaï

                Tu pourrais peut-être aussi lui expliquer que grâce à la division cellulaire la belle écervelée dispose maintenant de plus de neurones qu’avant, en plus de ceux qu’elle a refilé au dauphin !

        1. Higgins

          Puisque c’est rentable le dimanche de doubler les salaires versés, il n’y a aucune raison que ce ne soit pas rentable le reste de la semaine. Si j’étais Filoche, je réclamerai donc le doublement des salaires des employés concernés les autres jours de la semainet. CQFD.

        2. Vassinhac

          Peut-être parce que le CA du WE est nettement supérieur au reste de la semaine où une bonne partie des Français travaille encore (toutefois l’état travaille de son côté à rendre les Français disponibles toute la semaine pour faire des courses, mais sans argent à dépenser).

          1. BDC

            Sam n’a toujours pas trouvé d’assistante, alors je m’y colle. Il me semble que l’article des Échos cité par H16 parlait d’une hausse de 5 à 10% du CA, pour 1 jour supplémentaire sur 6 (16,7% sous l’hypothèse d’ouverture tous les dimanches), donc le CA dominical est plus faible que la moyenne des 6 autres jours (à moins que les stats n’aient pas été calculées sur la période « tous dimanches ouverts »). Mais il dit aussi que le dimanche est le 2ème meilleur jour de la semaine, donc le poids du samedi doit quand même être largement prépondérant.

            1. sam player

              « hausse de 5 à 10% du CA, pour 1 jour supplémentaire sur 6 (16,7% sous l’hypothèse d’ouverture tous les dimanches), donc le CA dominical est plus faible que la moyenne des 6 autres jours… »

              …hausse du CA annuel !

              Lu ailleurs sur le Net, sans rapport avec le travail du dimanche :

              « au Printemps, la période comprise entre le 10 novembre et le 25 décembre génère 25 % du chiffre d’affaires annuel. Et dans des proportions comparables chez ses alter ego. »

    1. sam player

      Alors déjà vous devriez savoir qu’il est interdit de faire des contrats à temps partiel à moins de 24h par semaine*… et si vous aviez lu les liens vous auriez vu que les salariés en place se sont jetés sur ces emplois du dimanche, à tel point qu’il a fallu restreindre le nbre de dimanche travaillés par chacun afin de servir tout le monde : il est évident que cela va dégager des temps pleins.

      * : Si les employeurs préfèrent souvent embaucher des temps partiels c’est pour bénéficier d’une flexibilité que la loi n’offre pas pour les temps pleins, et non par choix économique.

      1. bulltrap

        Elle peut être contournée à initiative du salarié. Il est prévu qu’une durée de travail inférieure à 24 h par semaine peut être fixée à la demande du salarié soit pour lui permettre de faire face à des contraintes personnelles, soit pour lui permettre de cumuler plusieurs activités afin d’atteindre une durée globale d’activité.
        Certes cela reste dans la grande tradition française, faire des lois pour dire qu’on peut signer des contrats si les 2 parties sont d’accord…mais y a moyen de passer outre pour une fois.

    2. bibi

      C’est vrai quoi pas d’emplois du tout c’est tellement mieux qu’un emploi à temps partiel payé au SMIC.
      Déjà un tel emplois ça vous évite de devoir rencontrer votre conseiller pas d’ emploi une fois par mois ce qui est déjà un gage certains de conservation de votre santé mentale.
      Il faut soit être glandeur professionnel et s’y complaire, soit ne jamais avoir connu le chômage pour poser une telle question!
      Un individu qui bosse ne serait-ce que 24h par mois dans le secteur privé, est 100 fois plus employables à temps plein que celui reste chez lui à vivre uniquement des aides sociales.
      Quand dans ce pays on aura compris que l’économie est tout sauf statique et que celui qui occupe un emplois payé au SMIC à temps partiel n’a pas vocation à perdurer dans cette situation, on aura fait un grand pas et que c’est en acquérant des compétences par le travail que les individus auront une vie matérielle meilleure on commencera peut être à prendre les choses par le bon bout.

      1. Calvin

        Oui.
        Et j’ajoute qu’un emploi de 24h pour le conjoint et/ou à deux pas de chez soi (aller au travail à pied ne revient pas cher), est acceptable.

        1. bibi

          Dans la boulangerie, ou je vais le dimanche prendre mon pain et ma CHOCOLATINE (et ou l’on y vend aussi des pains aux chocolats qui n’est pas la même chose qu’une chocolatine), il y a une charmante petite étudiante avec deux très belles miches, qui ne travaille que le dimanche de 7h à 13h.
          Petite anecdote, il m’est arrivé d’y croiser à plusieurs reprise Feltesse, être socialiste et se faire servir le dimanche par une salariée exploitée c’est quand même pas très joli joli.

          1. Pheldge

            Bibi, « il m’est arrivé d’y croiser à plusieurs reprise Feltesse », rassure moi, rassure nous, tu t’es décontaminé après ? 😉

  12. Mildred

    Finalement le seul, le vrai résistant du village gaulois est cet épicier arabe ouvert 7 jours/7, 24 heures /24, auquel tous les étourdis ou autres opportunistes d’opportunités auront recours en cas de panne ou d’affinités soudaines et qui, si vous voulez m’en croire, n’est pas près de disparaître.

        1. sam player

          bah les communistes voulaient, pour les législatives, prendre l’étiquette « insoumis » mais sans reverser les 30 et quelques KE à Mélenchon.
          Plus copains…

  13. sam player

    Ah, vu l’actualité en cours, le boss va pouvoir nous ressortir sa tirade à la première occasion :

    « Budget qui continuera d’être serré comme un petit Grégory dans son sac poubelle… »

    1. albundy17

      apparemment, enquête relancée grace à de nouvelles expertise graphologiques, ça ressemble a du flan(by), un besoin de renouvellement de budget à l’origine ?

      Cette enquête va vraiment à vau l’eau

  14. sam player

    Votre sainteté,
    Comptez-vous faire quelque chose pour que la fenêtre s’adapte à la taille du commentaire et que le bouton de validation ne disparaisse pas ?

    Sur le PC ça va, y a la touche TAB, mais sur la tablette sous Androïd 😥

    Bien à vous,
    Votre dévoué.

      1. sam player

        J’y suis sensible depuis que j’ai lu que l’ordi sur les genoux, avec la chaleur dissipée, risque d’affecter la production et la qualité de mes spermatozoïdes… et donc le devenir de l’humanité… 😀 qu’h16 tient donc entre ses mains 😀

      2. Pheldge

        sam, tu peux installer une appli « clavier étendu » ou bien tu tapes « Ctrl+I »
        code.google.com/archive/p/connectbot/wikis/KeyboardShortcuts.wiki

        1. sam player

          Merci mais… Ctrl i n’existe pas sur ma Samsung
          Y a juste a z x c v y
          Ton lien est pour un clavier en hard et UsageWithSoftKeyboard renvoie zéro lien

  15. Aristarkke

    Mine de rien, un attrait de l’ouverture des magasins dans les centres villes est le stationnement gratuit et l’absence d’embouteillages…
    Quand vous avez prévu des emplettes passablement encombrantes, cela aide comme les 4€/heure économisés à Paris…

    1. sam player

      Même payant, il n’y a pas de place sauf à faire 2 bornes à pied. Les parkings silos ce n’est pas encore très courant.

      Faut rien comprendre à l’économie pour restreindre ce qui est payant !

    1. Lark on the Wing

      Voui, Lady B… et mon potager vous remercie de votre sollicitude, au moins autant que mes lombaires pour l’absence d’arrosage…

        1. Bonsaï

          Ecoutez, j’ai les cartes météo de la France à disposition toute le journée, que ce soit à la télé ou sur le net. Et les orages dont je parle ont eu lieu hier soir et cette nuit…
          Suisse peut-être mais bien informée.
          A propos, comment s’appelle le petit bourg où vous habitez, tout là-haut dans le nord ?

          1. Pheldge

            Avoir les cartes météo, c’est une chose, savoir les lire, les comprendre, et identifier les différentes villes de France, une autre … 😉

                1. Pythagore

                  Comme vous aviez évoqué le Nord, je me suis que peut-être vous veniez de Dunkerque…

                  « Jean Minne (1921-1988), sapeur-pompier de son état, était une figure incontournable du carnaval de Dunkerque, au cours de le seconde moitié du xxe siècle.
                  Sous le nom de Cô-Pinard II il a été le tambour-major de la « bande » de Dunkerque de 1960 à sa mort en 1988 . »

      1. Pheldge

        C’est pas ton « auxiliaire de vie » qui arrose pour toi ? et ne me dis pas que tu fais ça à l’arrosoir … tu veux qu’on fasses une quête, pour t’offrir un tuyau, et je suis sûr qu’Harry se ferait une joie de te montrer comment ça marche 😉

                  1. Lark on the Wing

                    J’ai un faible pour ces vieilles choses si élégantes…. dans un autre registre, une 1000 Vincent me plairait…..

                    1. sam player

                      C’est la fête des pères bientôt…
                      C’est une bonne occasion pour se faire plaisir…

                    1. sam player

                      Pas plutôt Linda Thorson aka Tara King

                      (Linda Gray c’était la pochetronne de Dallas !)

                    2. Pheldge

                      Si, c’est ça, tu as raison … je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours mélangé les deux noms, au point où, la première fois que j’ai vu le générique de Dallas, je pensais revoir apparaître Tara King … 😉

            1. Bonsaï

              Je sais bien mais dans mon élan je ne trouvais pas le petit accent hispanique en forme de vague et n’ai pas eu le temps d’entreprendre des recherches. Ce qui me permet de constater avec plaisir que les joyeux compagnons de le taverne de H16 ont aussi le gosier qui voyage !

                1. Bonsaï

                  Ce n’est pas très orthodoxe puisque pinha colada sonne brésilien, c.à.d. portugais, alors que c’est en fait un mot espagnol.
                  Merci Sam, mais le ALT 164 ne fonctionne pas.

                  1. sam player

                    piña colada sonne brésilien ? MDR Bruxelles ça sonne belge…

                    Etonnant que tu ne puisses pas faire ALT 164 pour le ñ alors que tu peux faire ALT 13 pour ♪

                    1. Pheldge

                      pourquoi s’emm3rder à retenir des codes ASCII quand tonton Bill a prévu un utilitaire ? Bonzaille, tu vas dans le menu démarrer et tu tapes « carac » dans la case de recherche, ça te donnera entre autres résultats : »table de caractères ». tu cliques dessus pour découvrir un univers merveilleux plein de trucs chouettes ! voici un petit exemple : © Ħ Ķ Ƣ Ƽ Ʉ ɟ ʄ̴ Ѱ ѳ Ҋ

                      Y’a pas de raisons que la version suisse de Windows (une version allégée, comme le yaourt et le fromage blanc;) ) ne propose pas cet utilitaire ! 😉

                    2. sam player

                      Ah merci Pheldge, j’avais pas vu que c’était réapparu dans W10 depuis W3.11 (Worksgroup please!)

                      Un truc qui avait existé dans Windows (98?) il y a quelques années c’était le presse-papiers multicouche genre LIFO…
                      Pas revu depuis…

                    3. Pheldge

                      sam, je suis encore sous win 7 …
                      Pour le presse-papiers multi machins, ça existe dans Office , très pratique pour le traitement de texte pour copier plusieurs expressions (jusqu’à 24) 😉

  16. sam player

    HS
    Un quidam a voulu faire bouffer ses tracts à NKM… qui en est tombée dans les pommes… Si ça c’est pas une preuve…
    _________
    En aparte, sont vraiment pénibles les tracteurs à vous mettre les tracts devant les yeux et à nous entraver dans nos déplacements…

    1. Val

      @sam en voilà au moins une qui vient de se prendre le mur des réalités. Et ce n’est que le début.Je n’approuve pas la violence physique mais je n’ai aucune commisération pour cette pintade. C’est le signe que la colère populaire sort de ses digues habituelles, connaissant l’historique de notre capitale ça peut swinguer

Laisser un commentaire