Bitcoin : pour une poignée de fourches

C’est la rentrée et c’est donc une excellente raison, pendant que tout le monde parle d’écoliers, de syndicats, de réformes et des petits tracas de Septembre, d’aborder à nouveau le sujet des cryptomonnaies en général et de Bitcoin en particulier.

En effet, depuis la fin du mois de mai, il s’est passé beaucoup de choses qui méritent amplement d’y consacrer un petit récapitulatif, à commencer par l’évolution du cours du Bitcoin. Ce dernier, en mai, s’échangeait en effet pour 2200€ environ par bitcoin, ce qui en faisait la cryptommonaie la plus chère. Depuis, son cours, bien que d’une forte volatilité, a beaucoup augmenté au point de frôler les 4000€ actuellement.

On pourra chercher plusieurs raisons à cette explosion du prix du Bitcoin et de celles de beaucoup d’autres cryptomonnaies l’entourant, depuis Ethereum en passant par Dash, Monero, Litecoin ou ZCash. Mais au-delà de l’évidente fièvre spéculatrice qui s’est emparée des plateformes d’échanges spécialisées sur ces marchés (Kraken, Bitstamp, Poloniex, Bitfinex et j’en passe), et qui explique certainement une partie de l’engouement et de la montée des prix, il faut aussi considérer d’autres éléments qui s’ajoutent à cette explication facile qu’accompagne systématiquement les petits cris de « bulle, bulle, bulle ! » qu’on entend beaucoup au sujet de Bitcoin.

Deux effets peuvent aussi expliquer ces fluctuations de prix à la hausse. Le premier est l’afflux de plus en plus important de fonds en provenance de différents acteurs de marché qui décident de prendre de « petites positions sur les cryptomonnaies, estimant qu’elles sont là pour durer. Evidemment, « petites » positions s’entend dans le cadre des marchés mondiaux qui sont plusieurs ordres de magnitude plus importants que celui des cryptomonnaies, pour l’instant encore fort étroit ; si, pour certains fonds d’investissements, une mise de 100 millions d’euros représente un minimum de participation, cela suffit en revanche largement à faire bouger tout le marché des cryptomonnaies.

Le second effet concerne la révolution qu’introduisent ces monnaies numériques : indépendamment de la spéculation, force est de constater qu’une vague d’innovations touche actuellement le domaine des monnaies numériques et des technologies qui les sous-tendent, à savoir celle de la blockchain. Ces innovations permettent d’envisager de nouvelles solutions élégantes à différents problèmes actuels, offrant véritablement une rupture par rapport aux techniques déjà en place.

Ces innovations se retrouvent dans le cadre d’ICO (initial coin offering) : ces sociétés qui capitalisent et développent sur la blockchain et les cryptomonnaies ont trouvé un moyen relativement simple d’offrir une prise de participation du public dans leurs aventures au moyen de la distribution de monnaies spécifiques à leur activité. L’acheteur devient alors partie prenante de l’éco-système que la société tente de mettre en place en lui permettant de lever des fonds, tout en s’affranchissant des démarches souvent extrêmement lourdes qu’une traditionnelle introduction en bourse suppose.

Evidemment, ce genre de pratique comporte des risques élevés puisqu’elle n’offre pas les garde-fous que les introductions traditionnelles permettent de mettre en place (encore qu’on puisse largement discuter de l’efficacité réelle de ces mesures sécuritaires – l’explosion de la bulle technologique dans les années 2000 illustre très bien que le risque reste toujours porté par l’investisseur en définitive).

Malgré tout, le mois de Juillet aura vu d’impressionnantes levées de fonds. Citons celle de Tezos (que j’avais évoqué dans un précédent billet) qui est parvenu à lever 65.000 bitcoins et 361.000 ethers auprès d’investisseurs de tous types. À la fin de la levée de fonds, ceci représentait 232 millions de dollars ; compte tenu des trajectoires du bitcoin et de l’ether depuis lors, cette levée représente un peu plus de 360 millions de dollars à présent. Pour rappel, Tezos apporte une solution innovante pour la vérification formelle des « smart contracts » et pour l’établissement d’une gouvernance de la façon dont la blockchain doit évoluer au fil du temps.

C’est d’ailleurs les problèmes liés à la gouvernance de Bitcoin qui auront amené, au mois d’Août, la création de Bitcoin Cash, une nouvelle cryptomonnaie basée sur la même blockchain que Bitcoin : depuis plus de deux ans, la communauté Bitcoin composée des développeurs (qui créent les logiciels de gestion et de partage de Bitcoin), des utilisateurs et des mineurs (qui sécurisent la blockchain par des calculs spécifiques) se déchirait pour établir le plan de progression de la monnaie numérique.

En effet et pour résumer à gros traits, pour une partie de cette communauté l’évolution de Bitcoin passe par l’augmentation de la taille moyenne des blocs qui regroupent les transactions. Jusqu’alors limités à 1 méga-octet de façon purement protocolaire pour différentes raisons, certains envisagent de faire sauter cette limitation et de multiplier la place disponible par 8 et, avec elle, la capacité à traiter plus de transaction par unité de temps (chaque bloc est validé toutes les 10 minutes environ).

D’un autre côté, une autre partie de la communauté s’est essentiellement employée à conserver cette limitation arbitraire, tout en cherchant différents moyens de réduire la taille des transactions : on écrit toujours des blocs de taille réduite, mais on écrit plus de transactions par blocs en déplaçant une partie des informations en dehors de ce bloc.

Le débat, particulièrement vif et pas toujours engagé de façon fair-play (pour le dire aimablement), n’aura pas trouvé de résolution simple et se sera soldé par la séparation (ou « fork » en anglais, soit « fourche ») des deux implémentations proposées : d’un côté, Bitcoin disposant de blocs limités en taille, et de l’autre Bitcoin Cash dont les blocs peuvent atteindre 8 Mo (et plus, s’il le faut).

À la suite de cette séparation, Bitcoin verra sa valorisation décroître légèrement pour repartir à la hausse, pendant que les bitcoin-cash de la nouvelle chaîne seront progressivement valorisés à 490€ l’unité (12% de la valorisation des bitcoins, pour environ 11% de la puissance de calcul).

Les conséquences de cette apparition sont multiplies et fort intéressantes sur les plans économique et philosophique.

C’est ainsi un véritable test grandeur nature de la façon dont différents acteurs économiques réagissent lorsqu’une nouvelle monnaie est introduite dans un éco-système qui en dispose déjà d’une. Dans le cas de Bitcoin s’ajoutent les incitations contenues dans le minage de pièces : chaque mineur investit son temps et son argent pour sécuriser le réseau, mais avec l’apparition du Bitcoin Cash, il peut à tout moment choisir la monnaie sur laquelle ses machines vont travailler. Ce n’est pas anodin puisqu’en fonction de la puissance de calcul dévolue, chacun des deux réseaux sera plus ou moins rentable.

Autrement dit, chaque bloc présente une opportunité pour chaque mineur qui peut choisir de rester sur Bitcoin ou basculer sur Bitcoin-cash, quitte à revenir ensuite. Cela donne un intéressant va-et-vient entre les réseaux, d’autant que la difficulté de calcul s’ajuste en fonction de la puissance disponible et ce de façon asymétrique (plus vite pour Bitcoin cash que pour Bitcoin, pour schématiser rapidement).

Sur le plan philosophique, on assiste là à deux visions différentes de la façon dont la monnaie doit être gérée : Bitcoin semble maintenant se diriger vers un système de settlement alors que Bitcoin Cash pourrait à terme traiter tous les paiements directs, y compris les micro-paiements.

En outre, la façon dont ces rebondissements sont gérés, alors que la valorisation globale du Bitcoin dépasse 60 milliards d’euros (et 8 pour Bitcoin Cash), en dehors de tout contrôle de l’Etat, montre assez clairement qu’une régulation politique n’apparaît absolument pas nécessaire : les risques (notamment financiers) que courent les uns et les autres semblent bien compris et assumés.

Risques d’autant plus élevés que le débat entre tenants des petits et des gros blocs n’est pas encore complètement achevé : d’ici Novembre, le réseau Bitcoin doit en effet encore choisir entre l’implémentation actuelle (« Bitcoin Core », qui supporte Segwit et refuse tout changement de la taille des blocs) et l’implémentation réclamée par une très grande majorité des mineurs (« Segwit2x »), qui vise à doubler la taille des blocs.

Quant aux utilisateurs, ils ont la possibilité d’exprimer un vote tenant compte de leur pouvoir d’achat sur ce site par exemple. Apparemment, les récents développements de Bitcoin ne semblent guère emporter d’adhésion…

On le comprend : l’écosystème Bitcoin est en pleine crise de croissance et la grande volatilité du cours n’aide certainement pas à des débats sereins. Outre les risques de blocages technologiques ou techniques, on observe les risques économiques que comportent les mouvements de foule plus ou moins rationnels, quand bien même la demande pour l’innovation est là, réelle, et déjà porteuse de valeur ajoutée.

Du reste, indépendamment de Bitcoin, d’autres crypto-monnaies tracent leur voie : Ethereum, Litecoin, Monero, Dash, … Autant d’autres monnaies qui montrent que les principes mis en exergue par Bitcoin avec tant de réussite sont là pour durer et apporter une vraie alternative à la monnaie étatique, inflationniste et dont la valeur, à terme, tombe toujours à 0.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires220

  1. Aristarkke

    C’est rien que les terroristes et les trafiquants qui font cette hausse puisque le Bitcoin est fait pour…
    Enfin, c’est ce que disent nos sinistres des Phynances…

      1. Aristarkke

        Je vois que ce sujet des crypto-monnaies est toujours hypersensible chez vous, Monseigneur… 😛

        Retour de volée dans la minute !!! 😆

        Surtout que mon commentaire était taillé tout exprès pour vous faire réagir !!!

      2. Pheldge

        « more legitimate people think … » meaning ==> taxable ! enfin moi je vois ça comme ça … Plutôt que traquer vainement les possesseurs de BTC comme des criminels potentiels, il est bien plus profitable de les racketter sur les plus-values qu’ils feront !

    1. Philippe

      Je me demande, sur 1000 grammes de cocaïne, combien de grammes ont été achetés avec du bitcoin et combien avec de la monnaie « fiat ». Mon petit doigt me dit guère plus d’un gramme avec la cryptomonnaie. Cela me rappelle, in extenso, la fable de la paille et de la poutre… Ceci étant, la blockchain de bitcoin est transparente (consultable sur http://www.blockchain.info dès lors que l’adresse est connue – et pour cela rien de mieux qu’une bonne saisie de l’ordinateur de l’impétrant). S’il fallait utiliser ces monnaies à des fins moins « philanthropiques », je suggérerais d’utiliser Monero, ZCash ou Dash qui offrent un niveau de confidentialité sans commune mesure face à bitcoin, ethereum, ripple ou litecoin pour ne citer qu’elles…

  2. Le Gnôme

    Je préfère rester à l’écart tout ceci n’est pas de ma couche géologique qui est plus près du Jurassique que de l’Anthropocène.

          1. Dr Slump

            Présent.
            Je cherche en particulier s’il existe des cryptos dont la valeur unitaire serait plus accessible, pour mettre des liquidités « à l’écart ».

            1. Il y a actuellement
              – litecoin (59€/ltc)
              – ethereum (263€/eth)
              – monero (102€/xmr)
              – dash (278€/dash)
              – bitcoin cash (497€/bch)
              – ripple (0.18€/xrp)
              – lumens (0.0163€/xml)
              – zcash (191€/zec)
              – iota (0.57€/M.IOT)

              Je n’ai présenté ci-dessus que ceux qui, à mon avis, représentent un intérêt réel, i.e. qui sont assis sur des cas d’utilisation pratiques et réels. On pourrait parler de byteball, filecoin, maidsafecoins, decred, … mais on n’en finirait pas. Une stratégie consiste alors à investir un peu (10 ou 100€) sur un panier, et voir ce que ça donne sur le long terme.

          2. Pheldge

            bonne idée ! (en fait le truc, sympa ça serait que les cryptos, ça fonctionne comme Tupperware : là le h16 il nous fait sa réunion, il encaisse sa comm, que nous à notre tour on pourra faire pareil et ainsi de suite … 😀

          3. Black Mamba Warrior

            Oui, très intéressée, je comptais sur WP pour m’aider sur le sujet mais il a une peur bleu de la nouveauté. Un vrai cacatoès dans l’âme. Il est très lent à la détente, je pense qu’un manuel détaillé sur le sujet nous serait fort utile.
            Tout travail méritant salaire, une participation « symbolique » de notre part vous serra versé.
            😉

          4. Adolfo Ramirez Jr

            Ces querelles d’expert sont un charabia pour le non inicié, aussi un guide est le bienvenue.
            Moi qui pensais franchir le pas, j’apprends maintenant qu’il y a 2 bitcoins!!?

      1. Higgins

        Fana surtout que les dernières évolutions des agrégats monétaires dans la zone Euro et en particulier en Grance (cf la dernière analyse de JP Chevallier sur ce sujet) soulèvent quelques inquiétudes largement trahies (dans tous les sens du terme) par nos zélites.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Dans un de ses derniers billet, il traite la BCE de « bad bank ». Tout un programme.

          Les cryptomonnaies ont l’avantage énorme, par rapport aux monnaies souveraines, de ne pas être manipulables,et a fortiori, pas manipulées.
          Cependant, elle ont un défaut en commun avec les monnaies souveraines, c’est de n’être adossées… à rien (contrairement à l’or, par exemple, qui a une valeur intrinsèque). Je trouve cela gênant si on veut l’utiliser comme réserve de valeur.

          1. Aloux

            Bitcoin, c’est des règles (nombre d’unités monétaires, rythme de création, conditions de validité des transactions…) et de l’énergie (puissance de calcul utilisée pour garantir le respect des règles), ça n’est pas « rien ». D’ailleurs, il y a un usage « conservation de l’énergie » de Bitcoin, puisque les mineurs sont essentiellement situés en Chine dans des régions où, magie du socialisme, on a construit des centrales électriques géantes dont la production est plusieurs ordres de magnitude supérieure à la consommation locale. Cette énergie qui jusque là était perdue est ainsi valorisé grâce à l’industrie du minage.

          2. Mateo34

            Si il y a une valeur « intrinsèque ». Je me copie-colle:
            « On peut considérer le bitcoin comme une « monnaie-service », par analogie avec les monnaies-marchandise ». La valeur du bitcoin (la monnaie) provient de Bitcoin (le système de paiement), indissociables: le service rendu par le système de paiement Bitcoin, permettant d’effectuer des versements avec n’importe qui dans le monde de façon sécurisée et rapide, sans besoin d’utiliser une infrastructure centralisée, a une valeur, et c’est de ceci que provient la valeur du bitcoin au départ.

            Je considère même les monnaies-marchandise comme un cas particulier, un sous-ensemble, des « monnaies-service »: la valeur d’une marchandise telle qu’un métal précieux, provient au départ du service qu’elle rend, comme la valeur d’un monnaie cryptographique provient au départ du service que rend le système avec lequel elle est indissociable. »

                1. Mateo34

                  Pfff pas réveillé ce matin, j’ai ajouté 34 à mon pseudo… Réflexe provenant des sites où je ne peux pas utiliser Mateo tout court…

          3. sam player

            « …contrairement à l’or, par exemple, qui a une valeur intrinsèque… »

            La valeur intrinsèque de l’or est la quantité d’énergie moyenne nécessaire (sous toutes ses formes) pour l’extraire… tout comme le cuivre, le fer, le pétrole… et le bitcoin…

            1. Dr Slump

              Faut pas oublier quand même ses qualités esthétiques et physiques, en tant que matériau, qui sont amha les premiers critères à l’origine de sa valeur. Un truc moche, difficile à extraire et sans usage, ça aura beau être rare, ça n’aura pas pour autant de la valeur.

                  1. Aristarkke

                    Là, nous sentons tous le dépit de Sam de ne pas avoir su cela en d’autres temps quand il payait les alliances plein pot dans les meilleurs métaux…

                    1. BDC

                      À son époque, le platine n’était pas à la mode, depuis l’égalité F/h est atteinte avec l’exploit d’égaliser le prix de l’alliance genre 2 sur celui d’une genre 1 avec diamants.

                    2. Pheldge

                      Ô Très paritaire, « égaliser le prix des alliances » n’a pas d’intérêt puisque c’est toujours le futur époux qui allonge la thune !

                    3. sam player

                      Ah RPS, tu veux dire que quand elle m’a parlé de sa rondelle, c’est qu’elle voulait se marier avec moi… ?

                    4. BDC

                      Maître Pheldge, dans ma famille l’homme ne débourse pas pour sa propre alliance. On a payé chacun celle de l’autre. Considérant que finalement l’argent gagné par chacun est mis dans le pot commun, c’est juste symbolique. Remarquez que si j’avais écouté HS et choisi une bague bien plus grosse, onéreuse et vulgaire, on aurait une plus-value latente bien plus grosse aussi… il n’est jamais trop tard pour se reprendre 😀 !

                    5. BDC

                      HS n’a pas misé sur le bon métal, même le diamant fait mieux. Bon de toute façon, si même toi tu n’as pas percuté plus que ça que c’est une plus-value latente, je vais pouvoir promouvoir ici l’achat de bagues en or très onéreuses généreuses pour la grossépouse, c’est un excellent investissement , faut juste éviter qu’elles prennent ce geste comme un cadeau « grosse bêtise » 😉 !

                    6. Bonsaï

                      @ BDC, 9:35
                      « si même toi tu n’as pas percuté plus que ça que c’est une plus-value latente, je vais pouvoir promouvoir ici l’achat de bagues en or très onéreuses généreuses pour la grossépouse »
                      Bonjour la clause Molière !
                      Exemplifiant… 😀

                    7. BDC

                      Démonstration par l’exemple : Lady B., que sont devenus vos bijoux offerts par vos multiples ex-marris ?

                1. albundy17

                  Et de papier, donc à la lecture de l’article.

                  Et pas queue, à moins qu’il n’aient trouvé une mine d’or à ciel ouvert de pépites de 5kgs en 2011, ou pourquoi pas la pierre philosophale, forcément ça aurait baissé les coûts d’extraction, aux alentours de 1000 $ l’once il y a peu.

                  Même phénomène sur le pétrole, monté artificiellement ou psy à 140 et maintenant plus proche de son prix d’extraction, même en non conventionnel, on n’abordera pas les puits à 6-8 euros le baril.

                  Enfin donc, le prix n’est pas que l’énergie nécessaire à extraire/fabriquer, suffit de voir le prix des aie phone

                2. sam player

                  Al, t’es pénible, relis l’article en suivant avec ton doigt.

                  Si 80% est de l’énergie, le prix est corrélé à l’énergie.

                  Je me demande ce que vient foutre l’iPhone là-dedans… sauf à dévier du sujet comme d’hab.

          4. Waren

            « Les cryptomonnaies ont l’avantage énorme, par rapport aux monnaies souveraines, de ne pas être manipulables,et a fortiori, pas manipulées. »

            Je n’en serai pas si certain à votre place.

            D’abord parce que la liquidité n’est pas toujours au rendez-vous, vous offrant ainsi plus facilement la possibilité de pousser le cours à la hausse et à la baisse.

            Deuxio, parce qu’il existe quelques grosses baleines sur un marché encore très jeune et où ceux qui ont plus de moyens et qui sont arrivés avant tous les autres arrivent à faire ce qu’ils veulent du cours. Vous avez un cas assez récent: Spoofy, un mystérieux trader a beaucoup fait parler de lui en manipulant le cours du Bitcoin.

                1. albundy17

                  ouaip, donc 2.5 milliards US$, pour peser dessus il faut être autre chose qu’un petit groupe.

                  Je ne pensais pas à un tel volume.

                  « je suis même déjà arrivé à influer le cours d’une « shitcoin » »

                  Suffit d’un marché étroit, j’avais par erreur fait grimper Fromagerie Bel de 9 %

      2. Rastapopoulos

        On peut poser des questions à la volée sur ton blog ? Car tout n’est pas clair et on trouve bcp d’articles sur la technologie MAis bcp moins sur comment faire au quotidien.

          1. Rastapopoulos

            ok je me lance.
            – Comment j’achète des Bitcoin ?
            – J’installe une app sur mon iPhone et je mets mon numero de Visa ?
            – Je dois aller au « guichet » (un vendeur de bitcoin) avec ma piece d’identité ?
            – Comment je paye en bitcoin ? J’ai une app qui scan le code barre de la boulangère ?
            – Comment je connais le solde de mon compte ? J’ai un relevé ?
            – Je vois un QR code à la fin de ton article, j’imagine que y a une app qui le scan ?
            – Du coup si je te donne 10 bitcoin, sais tu qui je suis ? connais tu mon adresse ? et moi, je sais qui tu es (mystère le mieux gardé du web même si je suis tombé sur un profil Linkedin troublant ! 😉
            – Est-ce que Jupiter peut savoir qui je suis ? si oui comment ?
            – Vu que le cours du bitcoin passe de 2000 à 4000 euros, comment ca se passe ? Le prix en bitcoin de mon fer à souder sur Aliexpress est actualisé au jour le jour pour tenir compte du prix du bitcoin ? Avec de telle fluctuation, il faut que le site soit réactif.

            Désolé si mes questions sont trop basiques. J’ai compris la technologie de la blockchain mais le bitcoin au quotidien reste très flou comme tu peux le voir.

            Merci !

            1. Pythagore

              « Comment je paye en bitcoin ? J’ai une app qui scan le code barre de la boulangère ? »

              Si la boulangère s’est fait tatoué un code barre, c’est fort possible sinon je sais pas.

      3. White Panda

        Comme le dit ma chère et tendre. La nouveauté me fait peur (instinct de conservation très développé).
        Cela fait longtemps que je m’intéresse aux crypto monnaies. Bien que comprenant le principe, je n’ai pas encore investi.
        Nous nous sommes procuré des boitier « TREZOR ». Est ce une bonne idée ?
        Maintenant que j’ai franchi la manche (Je suis chez les Britons), je reviens parmi vous.
        Je ne vous ai jamais vraiment quitté, je n’étais juste plus d’humeur à participer.

        Je suis, moi aussi, partant pour un cours sur l’investissement dans BTC.

        Coucou à tous les anciens et aux nouveaux aussi.

        1. Oui, Trezor est une bonne idée. Il ne faut surtout pas le laisser traîner dans les mains de personnes malveillantes ou hors de surveillance (il y a des moyens de les hacker) mais sans contact physique, vos clés privées sont en sécurité.

        2. Aristarkke

          WP a à peine récupéré de la liberté de parole (la chatte ailleurs, le matou danse) qu’il en profite tout de suite!!!
          Ce qui est pris… 😉

                1. Aristarkke

                  A voir ce nouveau gravatar rieur, la séparation n’ a pas l’air que d’ avoir des inconvénients… 😛
                  Chouette! Monseigneur gagne un nouveau lecteur actif qui vient s’ ajouter au quarteron déjà présent!

                  1. Black Mamba Warrior

                    Personnellement je ne vois pas d’inconvénient, cela était même nécessaire… comme je lui ai déjà fait la remarque  » L’univers l’aime suffisamment pour lui donner les coups de pouce pour avancer sereinement et lui donner des occasions pour résoudre ses problèmes qui lui semblent parfois insurmontables.

                    1. Pheldge

                      Et notre Très campagnarde BDC pourra certainement nous aider pour le champ creux ! ( celui qui a l’éclat mi dé )

                    2. albundy17

                      « la rurale, je la vois plutôt spécialiste des crêtes de coq »

                      Tu penses que la salade s’échappe ?

                    3. BDC

                      Beurk ! René et Pheldge, c’est la saison des champignons certes, mais je ne connaissais pas les crêtes de coq comme ça … Jamais eu ce genre de problème, Dieu merci ! Mais j’avais un médecin, un freudien sans doute, qui demandait quelles étaient les pratiques sexuelles de ses patientEs quand elles avaient mal à la gorge, angine, muqueuses toussa.

  3. albundy17

    L’Armageddon pronostiqué par les experts pour l’arrivée du bitcash a finalement eu carrément l’effet inverse. :mrgreen:

    M’enfin je suis cela de très très loin, une monnaie qui varie, oui, mais à ce point là…

    1. bibi

      C’est vrai que si on compare les monnaies étatiques elles sont stables.
      1 once d’or cotée 35USD en 1971, et près d’un demi siècle plus tard l’once d’or cote 1300USD.
      Elles ont juste perdu 97% de leurs valeurs depuis la fin de l’étalon or.

      1. albundy17

        97 %, sans doute plus vu les manips sur le marché de l’or, mais sur plus d’un siècle, tu évoque 71, c’est à dire grosso merdo le prix de l’once depuis 1900.

        Difficile d’établir quoi que ce soit avec des repères biaisés

        un graphique, en livre: cafedelabourse.com/images/uploads/cours-or-1265-2010.gif

        Comparer la volatilité du bitcoin et des monnaies d’état me semble un peu hasardeux.

        1. bibi

          J’évoque 1971 car c’est la fin de l’étalon or, et donc le début de l’émission de fausses monnaies par les banques centrales.

          Les monnaies étatiques ne sont pas volatiles, tous les ans elles perdent de la valeur, si bien qu’elles tendent vers la valeur du papier sur lequel elles sont imprimées.

            1. bibi

              Au départ vous parliez de variation, et à ce jeu là la variation à la baisse des monnaies étatiques depuis la fin de l’étalon or est difficilement égalable.

              1. albundy17

                Rhooo, bibi, voilà que tu fais ton Sam ! La baisse des monnaies étatiques sont prévisible, c’est historiquement / 2 tout les dix ans, le bitcoin, en tant que crypto – monnaie, ça ne va pas, sans parler du fait que pour acheter sa baguette faut en acheter pour la semaine et que d’après certains, faudra acheter pour l’année.

                En tant qu’investissement, ok, au même titre que les sociétés de Musk

                donc on n’est pas prêt de pouvoir se passer du fiat, ou du troc

                1. bibi

                  Mais pourquoi diantre voulez-vous donc qu’un moyen d’échange soit adapté à tous les achats?

                  Les crypto-monnaies sont avant tout un moyen d’échange, donc vous utiliserez la crypto-monnaie ayant le moyen d’échange adapté à la transaction que vous voulez réaliser, tout comme avec l’argent fiat de votre compte en banque vous utilisez tantôt pour vos achats des espèces, votre CB ou le chèque.

                  1. albundy17

                    Bon, là j’hésite entre la mauvaise foi ou le n’importe quoi, que je sache cheque cb ou especes restent en euros.

                    j’aime bien le bitcoin, pas pour le bitcoin mais pour le blockchain et l’éradication du banquier. Mais impossible dans la vie de tout les jours, c’est donc juste un invest spéculatif.

                    1. bibi

                      Si vous allez aux Royaume-Uni avec vos espèces en euro, votre chéquier en euro, et votre CB vous ne pouvez pas utiliser votre chéquier, vos espèces ne seront acceptées que dans un bureau de change et votre CB partout même si votre compte en banque est libellé en euro.

                      Les crypto-monnaies ont chacune leurs protocoles d’échanges et se sont les protocoles qui font qu’elles peuvent être utilisés pour telle ou telle transaction, le BTC est déjà aujourd’hui accepté dans des magasins de détails, c’est sur que pour une boulangerie le protocole d’échange BTC n’est pas ce qui se fait de mieux, mais il y a d’autre crypto-monnaies ayant un protocole plus adaptés pour les nombreux échanges de petites valeurs.

                      bitcoin.fr/depenser-ses-bitcoins/#res

                2. sam player

                  « … ça ne va pas, sans parler du fait que pour acheter sa baguette faut en acheter pour la semaine… »

                  … dit le gars qui vient comparer le bitcoin et l’or. Il est où ton boulanger qui accepte les louis d’or ?

                  J’avais fait un calcul ici du temps où le bitcoin valait 400€ et j’étais arrivé à une multiplication possible et logique par 10,000 d’ici 20-30 ans avec une cap de 65,000 milliards… Déjà fois 10….

                    1. sam player

                      @ Al 15 h 30
                      « La baisse des monnaies étatiques sont prévisible, c’est historiquement / 2 tout les dix ans »

                      1- Si les monnaies étatiques sont divisées par 2 tous les 10 ans
                      2- Il n’y avait jusqu’alors que des monnaies étatiques

                      Quel est donc ton référentiel si ce n’est l’or ?
                      Le kg de sucre ?

                    2. sam player

                      @ Al

                      Doublement des prix tous les 10 ans revient à résoudre l’équation (1+x)^10=2 qui donne 7.2% d’inflation sur le panier de la ménagère… Ta ménagère se fout de ta gueule et met du pognon à gauche :mrgreen:

          1. Pythagore

            Les états ont besoin que leur monnaie perde de leur valeur, cela fait fondre la dette. Du coup l’Euro fort pas terrible pour financer la dette de la Grance.

            @H16: oui un petit guide, ca serait super. J’ai déjà monté qq ordis moi-même, si j’ai bien tout compris le souci c’est de trouver une config qui rapporte plus que ce qu’elle consomme.

              1. Dr Slump

                Oh punaise, la bonne idée que voilà, mieux que le concept de franchise de keko! Je n’avais aucune idée que ça existait, et ça m’intéresse d’autant plus de me pencher sur tout ce cryptobazar.
                Je plussoie Calvin, et toute peine méritant salaire, je ne verrais aucun inconvénient à ce que ce guide de lancement soit rémunéré d’une façon ou d’une autre.

              2. Etienne

                Ces mécanismes de Cloud Mining m’ont toujours laissés dubitatifs. En quoi est-ce plus rentable de louer des machines pour miner que de miner soi-même ? Ou alors cela signifie que louer une machine pour miner n’est pas rentable. Bref, cela me dépasse 🙂

                1. La question ne se situe pas là : c’est probablement plus rentable de miner soi-même, mais la barrière à l’entrée est assez imposante puisqu’il faut un investissement de base de plusieurs milliers d’euros pour espérer avoir un petit rendement en BTC à la fin de l’année. Une ferme de minage peut mutualiser ses coûts (acheter son électricité en gros, se localiser en pays froid pour payer peu cher le refroidissement, …) ce qui sera difficile pour le particulier.

                  1. Aristarkke

                    Et voilà comment on augmente le réchauffement climatique qui fait fondre le pôle nord…

                    Heureusement que comme la hausse des taxes de gauche qui compense celles de droite, le pôle sud se glacifie davantage…

                2. Pythagore

                  @Etienne: je ne veux pas anticiper sur le guide du patron de ces lieux toutefois pris d’une curiosité dévorante, voici ce que j’ai trouvé comme début de réponse:
                  Le tout est d’arriver à créer une valeur en bitcoin supérieure au coût de la consommation électrique et de l’investissement.
                  e.g. le dernier mineur à la mode que l’on trouve ds un moteur de recherche est le Antminer S9.

                  Appareil: ca 3000USD
                  Conso: 1200W
                  Production: 14 TH/s (tera hasch par seconde)

                  Ensuite vous allez sur ce site et pouvez voir combien ca rapporte au cours actuel:
                  cryptocompare.com/mining/calculator/btc?HashingPower=14&HashingUnit=TH%2Fs&PowerConsumption=1200&CostPerkWh=0.2

                  e.g. pour un kw/h à 0,2 USD, 328,18 USD/Mois.
                  L’équipement est donc amorti au bout de 10 mois.
                  Toutefois attention, plus il y a de hardware produisant du bitcoin plus il faut de puissance de calcul pour en produire. Du coup le profit peut diminuer avec le tps mais peut aussi augmenter grâce au cours de la cryptomonnaie.

                  L’avantage de la société Genesis mentionnée plus haut est qu’ils sont en Island et ont accès à un coût du kw/h très bas (autour de 5,5KW/h d’après Wiki).

                  1. (nb : c’est hash et pas hasch)
                    Le prix constaté en France pour l’électricité tourne autour de 0.16€ par kW/h (0,19€ ttc par kW/h en Belgique apparemment) soit 0.187$ (0.223$) ; ça fait

                    fr : 346$ (~300€) de bénéfice par mois : https://www.cryptocompare.com/mining/calculator/btc?HashingPower=14&HashingUnit=TH%2Fs&PowerConsumption=1200&CostPerkWh=0.176
                    be : 300$ (~250€) de bénéfice par mois : https://www.cryptocompare.com/mining/calculator/btc?HashingPower=14&HashingUnit=TH%2Fs&PowerConsumption=1200&CostPerkWh=0.223

                    1. MichelC

                      Sur ce site cryptocompare, je n’ai pas compris pourquoi quand on passe à unje autre monnaie que le BTC, la puissance nécessaire en Hash Power semble faible, ce qui donnerait des bénéfices monstrueux.
                      Exemple : DASH, 10 GH/s, 140W, KWh à 0.12$, bénéfice du jour $95.05.
                      Y aurait-il une erreur sur ce qui n’est pas BTC?

                3. sam player

                  @ Etienne

                  Pour faire un parallèle selon votre raisonnement il serait préférable que le propriétaire d’une mine d’or soit le seul mineur avec sa pelle et sa pioche plutôt que d’embaucher (louer) 600 personnes et d’acheter ou louer** $50M de matériel. C’est certainement vrai… au bout de 50 ans… peut-être…

                  Dans une ferme, comme dans une mine, compte tenu de la probabilité de trouver la pépite au cours du temps (distribution gaussienne), il est préférable de travailler à plusieurs : certes au bout de 50 ans on sera moins riche que si on avait été seul… sous réserve qu’au bout de 50 ans on soit encore vivant… que le banquier soit patient…. ou que le marché soit encore actif sur le produit concerné.

                  ** : Kiloutou ou Loxam font certainement moins de bénéfices que certains de leurs clients et plus que d’autres. Chacun son boulot. Tout comme le banquier qui vous loue de l’argent lorsqu’il vous fait un prêt : il pourrait très bien avec votre raisonnement faire ce que vous vous proposez de faire avec, mais ce n’est pas le cas.

                4. Etienne

                  En fait je me suis mal exprimé. Quel est l’intérêt pour ces sociétés de cloud mining de louer le matériel pour miner, sachant que si elles ne le louaient pas et l’utilisaient pour miner elles-même cela serait plus rentable ? Et si ce n’est pas plus rentable de l’utiliser pour miner elles-même, comment cela peut-il être rentable pour moi ?

                  1. sam player

                    @ Etienne

                    Non, vous vous êtes bien exprimé :

                    Pourquoi le banquier prête (loue) de l’argent au promoteur immobilier, au lieu de faire le boulot du promoteur immobilier ?

                    Maintenant remplacez « banquier » par « particulier » et « promoteur immobilier » par « ferme de minage ».

                    S’y ajoute qu’une banque aura certainement plus de facilités à prêter à un promoteur qu’à une ferme de minage, question de garanties, le promoteur ayant du tangible à apporter en garantie… Reste donc à ceux qui veulent se faire financer à faire appel au public sous la forme de location comme ici.

                  2. Pythagore

                    « sachant que si elles ne le louaient pas et l’utilisaient pour miner elles-même cela serait plus rentable  »

                    Risk and investment sharing. La société de cloud mining reporte le financement mais aussi le risque sur vous, tandis qu’eux prennent une marge avec moins de risque. Le seul risque pour eux est que le matériel tombe en panne. Le risque de l’obsolescence et du cours de la monnaie est pris par vous.

            1. Kermit

              Pour répondre à ceux qui voudraient miner … quoi que ce soit, sans pelles ni pioche …

              Le matériel est en rupture sur la planète entière – quel qu’il soit –

              J’ai une amie qui bosse chez ABB et il ne peuvent livrer certaines de leurs installations car les alimentations ATX de + de 1000 w sont en rupture.
              Concernant les cartes servant au minage, il n’y en a plus, les cartes ayant déjà tournées depuis des années valent maintenant plus chères que lorsqu’ chetées neuve à l’époque !
              Amusant ! non seulement on récupère des cryptos en minant, mais en plus le matériel prend de la valeur en l’utilisant !??

              Je ne compte plus le nombre de fois ou l’on m’a demandé de vendre mon matériel !!!

              Le minage ASIC est réservé aux grosse fermes, l’achat unitaire de ce type de machine n’a aucun intérêt (si on vous vend un mineur ASIC neuf à l’unité … il y a déjà un problème !) et les fabricants n’acceptent pas d’être payer en autre chose que le BTC. De toute manière, les machines sont pré-vendues et si vous ne connaissez pas très bien, le protocole de minage, les monnaies minées avec ce matos, le fabricant …. vous risquez de recevoir un mineur qui ne sera jamais rentable ou …. ne rien recevoir du tout !
              Les premiers mineurs ASIC SHA256 n’étaient pas rentable à leur sortie d’usine, le pré-acheteur se devait de trouver un couillon pour lui revendre la machine au moins le prix que lui l’avait acheté …. ou miner à perte et parier sur une envolée ultérieure de la valeur du BTC – ce qui s’est produit, et c’est pour cela que vous avez encore des fabricants de mineurs ASIC SH256.

              Quand j’achète des mineurs ASIC, je prend un risque car si la monnaie minée ne prend pas de valeur, l’investissement sera perdant.
              De plus, sur certaines monnaies, le prix du KWh est vraiment important, c’est notamment le cas du BTC.

              De toute manière, se lancer dans le minage maintenant n’a aucun intérêt, le matériel est inexistant ou trop cher.
              Pourquoi certains louent leur potentiel de minage ?
              Tout simplement par ce qu’ils vous vendent le hash de 3 à 10 fois ce que cela leur rapporterait en minant pour eux même (vous croyez quoi ???)… et nul doute qu’ils achètent ensuite de la crypto avec la monnaie de singe qu’ils récupèrent ainsi.

              Il est quasi impossible de comparer le minage de 2 crypto différentes. Le type de matériel est différent, l’énergie nécessaire pour extraire un bloc est extrêmement variable, la difficulté de chaque monnaie varie pendant le calcul, le hash est différent – sur une même carte on va miner à 28MHs pour de l’ether et à 690 Hs pour du Monero ???!!! (et pour l’instant, la rentabilité en Euro est équivalente entre ces 2 cryptos) …. la seule solution, miner les deux cryptos en même temps et mesurer la puissance consommée au mur.. et le résultat ne sera vrai qu’à l’instant de la mesure !!!
              On peut aussi utiliser des comparateurs type cryptocompare, coinwarz … qui sont approximatifs, très approximatifs, et toujours très optimistes !

              1. Pythagore

                Merci pour les infos, all too late for mining as it looks.
                Ici un comparateur légèrement plus réaliste, car il considère l’évolution de la difficulté:
                buybitcoinworldwide.com/mining/calculator/

                « The Bitcoin network hash rate is growing at a rate of 0.4527678% per day. This means if you buy 50 TH/s of mining hardware your total share of the network will go DOWN every day compared to the total network hash rate. »

      1. albundy17

        Ha ben oui, tout à fait comparable avec le bitcoin multiplié par 8 en 1 an, avec des variations de -30 % à l’intérieur avec des morceaux dedans….

        Le franc suisse a l’air plus stable, nan ?

  4. cherea

    Albundy17, oui « bitcoin is dead » pour le 189ème fois avant de nous sortir le marronnier du printemps « on a identifié Satoshi… ».

    Sinon h16, dans les 360 millions de tezos as-tu compté les 65,000 btcc qu’ils ont dû choper. Sinon Tezos met 50 millions sur la table pour fomenter l’écosystème autour de son langage michelson, qui doit être sympa à apprendre…

    Sinon, H16, pour ne crées-tu pas un petit site internet sur lequel tu vendrais des hardwares déjà chargés en BTC: 0,1-0,2…1-2-3 btc au choix du client et tu lui enverrais son Trezor avec les clés privées…

    Moyen facile pour tout à chacun de s’acheter des bitcoins. Sinon, je verrai bien le truc bien marketé pour les nouveaux-nés, plutôt que 100€ sur un compte épargne à la con, un Trezor avec 0,1 btc et les clés privées. Imagine ce qu’aura le gosse à 18 ans.

    Sinon, comme on dit dans le BTC « HODL », c’est un jeu long, achetez et attendez 2020, vous pourrez acheter une résidence secondaire.

    1. – 360 millions, ce ne sont pas des tezos mais des dollars américains.
      – le problème de la vente de « hardware déjà chargés » est qu’il réintroduit un tiers de confiance. Rien n’interdit de charger 2 wallets avec les mêmes clés privées. Je peux alors vendre les deux wallets physiques à deux personnes différentes qui pourront toujours se taper dessus pour savoir lequel a le droit de propriété légitime (pendant que j’aurai disparu dans la nature, s’entend). Autrement dit, tant que je suis honnête, tout va bien (Sur le principe & si on part du principe que je serais honnête, cependant, c’est tout à fait réalisable).

      Et donc la question qui tue : si je m’organise pour vendre de tels portefeuilles déjà chargés, qui serait intéressé, et pour combien de BTC ?

      1. cherea

        Bonjour H16,

        oui bien sûr, j’entendais des dollars plutôt que des Tezos, j’ai tapé trop vite…

        Pour des clés déjà chargées, l’avantage est que le type qui n’y connaît rien aura un truc physique entre les mains et psychologiquement c’est important. En plus, l’avantage c’est que tu vends du service et aujourd’hui ça simplifie l’acquisition de btc, aujourd’hui c’est lourdingue d’acheter des crypto via Kraken, il faut 15 jours ou coinbase qui est de la merde. Les gens ne veulent pas s’emmerder et sont prêts à payer le service…

        Mais l’avantage de ce système, malgré l’intervention d’un tiers de confiance, c’est que c’est rapide, direct et tu fais filtre entre la distribution première de BTC et sa plus ample diffusion dans la population. Personnellement, je pense que marketer le bouzin en choisissant une niche, c’est le meilleur moyen, genre bitcoin for new born babies…or to ensure your financial future

        Si tu es intéressé, un site web type landing page avec email capture pour tester le projet, ça coûte 1 jour de boulot et moins de 60€ pour le ndd et l’hérbergement. À bon entendeur…

        Oui moi j’ai déjà des btc mais je connais pas mal de monde intéressé.

        1. Waren

          Trezor, ca reste quand même cher de base. L’idéal serait d’avoir une carte BTC préchargée, commencant à 10€, comme Paysafecard. Tu peux tout bonnement imaginer de simple paper wallets bien joli sur une carte en plastique. A mon avis, là ca marcherait bien surtout si elles sont sympa ou rigolote.

          1. Cherea

            ah oui mais tu vends du service avec ton trezor, en plus le truc à 10€ c’est pas trop intéressant y a intérêt à faire du volume pour gagner de l’argent!!

        1. Pheldge

          Pas de soucis : faut commencer par me virer 1000 € et je m’occupe de la mise en relation avec Kader & Momo, d’honnêtes commerçants bien informés … 😉

          1. yp

            PS: ne jamais, *JAMAIS* laisser les coins destinées à être gardés sur une longue période dans un échange (risque de faillite). Utilisez Electrum (pour le BTC) ou electroncash.org (pour le BCC) afin d’avoir le contrôle de vos clés privées.

      2. Aristarkke

        Je pense qu’il vaut mieux, pour la transaction envisagée que l’on parte du principe que vous *êtes* honnête, Monseigneur. Présent de l’indicatif! Déjà au futur, le doute s’insinue et quant au conditionnel, alors là le doute s’installe comme les doryphores dans un champ de patates…

  5. René-Pierre Samary

    Désolé pour ce HS, qui illustre la cécité des journalistes-sic.
    Harvey, Harvey… Et on ne voit pas Irma s’approcher de Saint-Martin, île française mais peut-être l’ignorent-ils… Vents à 140 noeuds nautiques (240 km/h), après-demain si Madame Irma ne change pas de trajectoire…

    1. albundy17

      au hasard: 20minutes.fr/monde/2126019-20170904-guadeloupe-prepare-arrivee-ouragan-irma

      Pour le suivre : ventusky.com/?p=17.1;-62.9;5&l=wind&m=gfs

      1. René-Pierre Samary

        Vu, merci. Mais la Guadeloupe a peu de souci à se faire. Passage probable d’Irma au Nord, et Guada donc dans la partie sud de la dépression, où les vents sont moins violents (ceci dans l’hémisphère nord – à l’attention de Cecile Duflop).

      1. albundy17

        Oui mais ce sont des prévisions, alors ça va. Comme la tornade de la fin de la vie du texas, reclassée en tempête. Ils ont eu de l’eau, ils couinait depuis le deux ans pour en avoir, c’est fait.

        J’ai vu que les experts ont estimé (ça monte tout les jours) à plus de 100 milliards les dégâts… mdr

  6. Maxence

    Bonjour H16,

    Je voulais vous remercier pour un de vos précédents articles sur le Bitcoin. J’avais beaucoup de doutes au sujet des cryptomonnaies, mais après avoir lu votre article en Mai j’ai décidé de me lancer (http://h16free.com/2017/05/26/58265-comment-debuter-dans-bitcoin-et-les-cryptomonnaies).

    J’encourage tous ceux qui sont sceptiques à jeter un oeil et aller comprendre ce que représente véritablement l’émergence des cryptomonnaies et leur impact sur notre société. Au fur et à mesure de mes lectures je suis devenu complètement accro et je convertis tous ceux que je peux autour de moi.

    Enfin pour ceux qui s’intéressent à l’aspect financier, j’avais acheté autour de 1500€/BTC. On est aujourd’hui à 4000€. Achetez et oubliez les, revenez vérifier dans quelques années et passer remercier H16.

  7. Jeanne ère

    Connaissez vous l’USC? Si oui, qu’en pensez vous?
    Il semblerait qu’on puisse ainsi passer par sa banque (HSBC, la Barclays, Crédit Suisse) qui proposeraient des « solutions commerciales liées à leur bitcoins »
    Cela sous-entendrait il qu’il faille déjà posséder des bitcoins?

    Hormis cela, je suis partante pour le manuel, mais ai bien peur de ne pas être suffisamment compétente pour l’achat de cette monnaie.
    Un kit tout prêt me paraît intéressant pour des dinosaures tels que moi 🙁

      1. MichelC

        Celui, avec ses doses de cardes aux nonnes, et d’abuser de la mousse rousse de la Martinique*, cela lui fait al’ah=Ô WC.
        Il devrait se limiter au fin gratin d’Ô finnois bien reposé…

        il va se faire Sir Conscrire et finira avec un Saint Cyr Couille comme veste, porté par les troufions…

        *Il y a aussi la Dominique, parce que … m’enfin aucun jeux de Meaux comme d’hab… pas de quoi en faire un fromage…

              1. MichelC

                Non , je ne pas baise oignon :mrgreen:
                J’ai repassé ma vanne à l’ami noir. Plus fin, pas possible ❗
                Et pis, chacun son incomparable style eh, et non style oh Bich ❗

  8. Kermit

    Pour les lately adopters, les papys du Hash, je pense qu’il faut rester sur le Bitcoin pour un premier investissement ou alors, se positionner sur des cryptos simple d’utilisation et ayant déjà de la bouteille, par ex. le Dashcoin (le Darkcoin…. mais pourquoi ont-ils changé le nom !!!!)

    Le wallet en ligne de l’ether ne me plaît pas et le wallet core ethereum n’est pas fait pour un novice.

    Le Monero est plutôt complexe, mais la qualité des développeurs ainsi que l’orientation tout sécurité sont vraiment séduisant. Je mine du monero après avoir miné de l’ether depuis des mois.

    Se méfier des ICO, et de toutes les autres *coins, beaucoup sont des schémas de ponzi (onecoin, leocoin) ou de pures arnaques (DTcoin).

    Les garçon-coiffeurs s’intéressent aux cryptomonnaies : les escrocs sont à l’affût …. logique

    Beaucoup de crypto n’auront qu’une existence éphémère : si je vous dit .. Mintcoin, LeafCoin, NutCoin, KakaCoin (oui ça a existé, et oui, j’en ai miné !) …
    Environ déjà 700 cryptos ont disparues depuis la création de Bitcoin et de son 1er challenger LiteCoin ….

    Ne pas oublier que ces monnaies s’adaptent aux nouvelles fonctionnalités. Les smartcontrats existaient déjà dans le bitcoin, les developpeurs bitcoin sont en train d’en étendre les fonctionnalités ce qui rendra l’ether ou tezos moins attirant, avec l’intégration de lightning, qui a déjà été testé avec succès sur le litecoin, en projet aussi sur monero …. toutes ces monnaies vont finalement converger vers quelque chose d’assez semblable avec peut être deux grandes familles, blockchain publique et blockchain cryptée.

  9. sam player

    HS
    Toute la presse franchouillarde parle de la grève des Mc Do en UK… mais…

    … ça ne concerne que 2 Mc Do et 40 employés suivant thetelegraph.com… (14 employés suivant lefigaro.fr) soit 0.01% des employés Mc Do en UK.

    En fait, suite à un vote dans les Mc Do UK, 80% des employés ont préféré conserver les contrats zéro heure vs des contrats garantis de 4h, 16h ou 30h au choix… et sur ceux qui ont voté pour des contrats garantis (20%) seul 3 sur 5 (60%) ont choisi les contrats 30h soit 12% du personnel… (thetelegraph.com)

  10. Joe

    Bonjour,

    J’aimerai bien une suite de plusieurs articles explicatifs non uniquement sur comment investir son argent dans des cryptomonaies mais aussi sur comment créer sa monaie en l’indexant sur une mantière, diamant par exemple.

    Sinon, concernant la tendance actuelle, haussière mais toujours volatile, si j’achète des bitcoins en euros et que l’économie européenne craque, mes bitcoins n’auront pas spécialement de valeurs car les prix en bitcoins des produits que je peux acheter augmenteront de la mm manière que les prix en euros augmenteront.

    Et c’est pour ça qu’indexer une monaie type bitcoin sur un panier de matières premières me semble être potentiellement très attratif.
    Et je pense qu’adossé à cette banque, il faudrait un fond d’investissements ayant pour unique objectif de financer des « chaines » de commerces dans tous les pays, historie donc de concevoir avec le temps une « économie » dans son ensemble.

    Cordialement,
    Joe.

      1. Joe

        Mon problème n’est point d’investir afin de garantir mes avoir mais d’imaginer comment on peut avoir la garantie d’une monaie tout en profitant de son utilité première c’est à dire le fait qu’elle permette d’échanger des produits et des services …

        1. albundy17

          ccopera.com/metaux-precieux/or-international/lingots/117-plaquette-50-x1gr-or.html

          En cas d’EMP :mrgreen:

          Par contre faut aussi acheter du Pb, car l’info risque de circuler dès le premier achat.

          Toujours ds le même cadre, il y a aussi les poules (pas celles là Pheldge) ou quelques bouteilles de propane

        2. sam player

          @ Joe

          « on »… hum !

          Si vous voulez conservez la valeur le plus longtemps possible et pouvoir quand même avoir l’utilité de la monnaie, il vous suffit de convertir votre or (ou votre argent ou vos diamants ou votre immo etc…) en monnaie au fur et à mesure de votre besoin. La monnaie est une réserve de valeur et ça peut être des parpaings.

          Votre « on » me laisse à penser que vous voulez résoudre les problèmes des autres (collectif?) un peu à la façon de l’état ! « On » sait où ça mène 😀

      1. Joe

        On peut dire que toutes les matières, et indirectement tous les produits et services qu’elles permettent de fabriquer/proposer, sont adossés au coût de l’énergie qu’il est nécessaire d’utiliser lors de leur extraction.

    1. Dede

      « comment créer sa monaie en l’indexant sur une mantière, diamant par exemple »

      Vous prenez un bout de papier et ecrivez: « je promets de donner un diamant d’un carat vvs1 au porteur du present billet ». Ensuite, vous trouvez quelqu’un qui accepte d’echanger votre billet contre un diamant d’un carat vvs1 car il serait dommage que vous ne soyez pas en mesure de tenir votre promesse lorsque le billet vous sera presente.

      1. Joe

        oui reste toujours le fait d’être honnête à savoir que les diamants soient toujours en votre possession …
        sinon, non, blockchain est plus pratique et moins couteux à mettre en circulation et à entretenir que des billets, le principal coût restant la sécurité informatique et donc de trouver un directeur technique et une team au top, limite les payer n’est pas le plus problématique mais les trouver, les perosnnes, est épineux …

  11. Pheldge

    HS : je recherche un billet récent où il était question des abeilles et de la réaction des apiculteurs US aux effondrements de colonies, anyone ? merci 😉

    1. sam player

      Passage du Nord Est :

      wiki.fr
      « C’est le plus court chemin de l’Europe à l’Asie. On le sait depuis 1648, année durant laquelle un navigateur cosaque, Simon Dejnev, identifie la voie et franchit, le premier, le détroit de Béring. Il n’est navigable qu’en été. »

      P’tain 1648 déjà le réchauffement climatique… et des centaines de fois depuis… sans brise glace…

      Il dit quoi le Décodex ?
      N’hésitez pas à confirmer l’information en croisant avec d’autres sources ou en remontant à son origine.
      __________
      J’ai bien compris ton étonnement feint

    2. Aristarkke

      P’tain ! 40 ans de propagande après guerre nous expliquant que le communisme allait permettre de rattraper puis de dépasser le capitalisme ainsi jetés dans les poubelles de l’ histoire !!!…

  12. sam player

    Jean-Vincent Placé songe «à arrêter la politique» après avoir été agressé
    (lefigaro.fr)

    Comme quoi hein, les coups ça sert à quelque chose… quoique je ne vois pas trop le lien en cette agression non politique et la politique…

    1. Aristarkke

      C’est l’ interrogation rhétorique pour s’entendre dire de la part de ses potes : fais pas l’ l’idiot, reste parmi nous!!!
      Comme sa valeur ajoutée est nulle, le seul dommage est qu’il nous coûte un max en tocantes…

    2. Pheldge

      ça lui fait un coup de pub inespéré à l’approche des sénatoriales ! Et je découvre qu’il faisait de la politique, je croyais qu’il se contentait d’émarger , et encaisser la thune …
      Je cite la voix de son maître le Point à son sujet, qui laisse augurer la fin d’une carrière inexistante et nullissime, dont l’opportunisme systématique et dénué de scrupules aura été le fil conducteur !
      « Sénateur de l’Essonne depuis 2011, avec une petite interruption de février 2016 à mai 2017, où il était dans le gouvernement de Manuel Valls puis de Bernard Cazeneuve, Jean-Vincent Placé est une personnalité politique controversée. Absentéisme au Sénat, PV impayés pour des stationnements illicites commis avec une voiture de fonction du conseil régional… L’ancien vice-président du conseil régional d’Île-de-France a été épinglé dans plusieurs dossiers ces dernières années ».

  13. Kermit

    Pour répondre à ceux qui voudraient miner … quoi que ce soit, sans pelles ni pioche …

    Le matériel est en rupture sur la planète entière – quel qu’il soit –

    J’ai une amie qui bosse chez ABB et il ne peuvent livrer certaines de leurs installations car les alimentations ATX de + de 1000 w sont en rupture.
    Concernant les cartes servant au minage, il n’y en a plus, les cartes ayant déjà tournées depuis des années valent maintenant plus chères que lorsqu’ chetées neuve à l’époque !
    Amusant ! non seulement on récupère des cryptos en minant, mais en plus le matériel prend de la valeur en l’utilisant !??

    Je ne compte plus le nombre de fois ou l’on m’a demandé de vendre mon matériel !!!

    Le minage ASIC est réservé aux grosse fermes, l’achat unitaire de ce type de machine n’a aucun intérêt (si on vous vend un mineur ASIC neuf à l’unité … il y a déjà un problème !) et les fabricants n’acceptent pas d’être payer en autre chose que le BTC. De toute manière, les machines sont pré-vendues et si vous ne connaissez pas très bien, le protocole de minage, les monnaies minées avec ce matos, le fabricant …. vous risquez de recevoir un mineur qui ne sera jamais rentable ou …. ne rien recevoir du tout !
    Les premiers mineurs ASIC SHA256 n’étaient pas rentable à leur sortie d’usine, le pré-acheteur se devait de trouver un couillon pour lui revendre la machine au moins le prix que lui l’avait acheté …. ou miner à perte et parier sur une envolée ultérieure de la valeur du BTC – ce qui s’est produit, et c’est pour cela que vous avez encore des fabricants de mineurs ASIC SH256.

    Quand j’achète des mineurs ASIC, je prend un risque car si la monnaie minée ne prend pas de valeur, l’investissement sera perdant.
    De plus, sur certaines monnaies, le prix du KWh est vraiment important, c’est notamment le cas du BTC.

    De toute manière, se lancer dans le minage maintenant n’a aucun intérêt, le matériel est inexistant ou trop cher.
    Pourquoi certains louent leur potentiel de minage ?
    Tout simplement par ce qu’ils vous vendent le hash de 3 à 10 fois ce que cela leur rapporterait en minant pour eux même (vous croyez quoi ???)… et nul doute qu’ils achètent ensuite de la crypto avec la monnaie de singe qu’ils récupèrent ainsi.

    Il est quasi impossible de comparer le minage de 2 crypto différentes. Le type de matériel est différent, l’énergie nécessaire pour extraire un bloc est extrêmement variable, la difficulté de chaque monnaie varie pendant le calcul, le hash est différent – sur une même carte on va miner à 28MHs pour de l’ether et à 690 Hs pour du Monero ???!!! (et pour l’instant, la rentabilité en Euro est équivalente entre ces 2 cryptos) …. la seule solution, miner les deux cryptos en même temps et mesurer la puissance consommée au mur.. et le résultat ne sera vrai qu’à l’instant de la mesure !!!
    On peut aussi utiliser des comparateurs type cryptocompare, coinwarz … qui sont approximatifs, très approximatifs, et toujours très optimistes !

  14. Florian

    Petite question vu qu’on mentionne ICO.
    Que penses-tu de la cryptomonnaie MPK lancé par impak finance au Canada: https://mpk.impak.eco/fr/

    De ce que j’ai compris, pour que le MPK ait un status légal, on a un perdu certaines notion lié a l’anonymisation et de décentralisation.

    1. Vu le nombre de cryptos qui se lancent un peu n’importe comment, n’importe où, c’est difficile de conserver une idée claire de toutes. Après avoir vu les slogans utilisés sur le site, j’en resterais aussi loin que possible.

      1. Florian

        Je vous parle de celle-ci car elle a eu une grosse exposition (de ce côté-ci de l’atlantique…)
        C’est la premiere crypto-monnaie qui a un status légale en Amérique du nord. C’est plus dans ce sens que c’est intéressant… les crypto-monnaie se font de plus en plus présente et commencent à être reconnu légalement.
        Et est soutenu pas beaucoup de monde.

        A voir ce que cela donne. C’est sur que c’est pas fait pour de l’investissement avec un retour mirobolant.

        Et +1 pour le guide d’utilisation des cryptos: comment acheter/utiliser/vendre. Et comment ca fonctionne. Car autant je comprend plus ou moins le principe de la blockchain, autant je comprend pas la différence entre les différentes crypto-monnaie.
        Et une petite description sur le minage… car si j’ai bien tout compris, pas de mineur = pas de crypto-monnaie.

        merci

        1. MPK : Je n’en avais jamais entendu parler, comme quoi…
          Le guide : il arrive bientôt 🙂
          Le minage : ça dépend. C’est lié à la façon dont le consensus est fait (proof of work). Il y a d’autres solutions (proof of stake, proof of time, …) ; par exemple, IOTA n’a pas de minage.

Laisser un commentaire