Cette pauvreté allemande qui rassure les rédactions françaises

La récente quatrième victoire de la chancelière Merkel s’est – bizarrement ? – accompagnée d’une nouvelle floraison médiatique de petits articles plus ou moins acrimonieux sur le thème usé de la pauvreté en Allemagne. Tout ceci est-il bien sérieux ?

L’idée générale, qui transpire grassement de ces articles régulièrement orientés, est de faire comprendre que, oui, certes, Merkel est réélue et dispose d’une belle longévité, au contraire flagrant des très amovibles nullards qui se succèdent à la direction de la France, mais son peuple prend cher à cause de ses mesures drastiques et tralali-libéralisme et tralala-austérité terrible avec des pauvres qui se multiplient partout.

Je n’exagère pas : taper « Allemagne » et « pauvreté » dans Google News ramène une moisson instantanée de douzaines d’articles qui se bousculent pour expliquer que les retraités sont de plus en plus pauvres, que lorsqu’ils ne sont pas retraités, ce sont les travailleurs qui sont pauvres, que les bons résultats allemands cachent une réalité sombre voire carrément brutale (i.e. pleine de pauvres). Bref, on trouve décidement plein de pauvres dans ce pays riche, c’est lamentable.

Depuis le nombre d’heures moyen effectué par semaine (plus grand là-bas qu’ici), le salaire médian, les fameux emplois précaires et d’autres indicateurs indiscutables, tout semble concourir pour notre belle presse française sur-subventionnée à prouver un fait indéniable : le miracle économique allemand, qui se traduit par des surplus budgétaires, un taux de chômage bas et l’élection, quatre fois de suite, de la même chancelière, ne tient qu’à un mirage où seules les vapeurs de schnaps expliquent que l’Allemand puisse encore se croire heureux. Le Français, toujours sobre, sait bien qu’on ne la lui fait pas, à lui, taratata.

Et dans ce flot d’indicateurs, notons tout particulièrement celui du taux de pauvreté. Ici, je vais faire référence à l’intéressante série de tweets de Guillaume Nicoulaud qui revient sur l’énorme carabistouille que perpétuent allègrement nos médias français d’articles approximatifs en notules lacunaires.

Présenté de façon brute, et si on en croit les données d’Eurostat pour 2015, 16.7% des Allemands vivent sous le seuil de pauvreté, alors qu’en France, ce sont « seulement » 13.6% des Français qui sont en dessous. La conclusion, immédiatement tirée par nos fins journalistes, est aussi évidente que fausse : il y a plus de pauvres en Allemagne qu’en France ; le miracle économique n’existe pas ; ♫ Merkel étrille son peuple ; ♬ halte à l’austérité ; ♩ l’ultralibéralisme ne passera pas en France ; ♩ ♪ no pasaran ! et soyons zinsoumis.

Malheureusement, la réalité est complexe, et rentre mal dans les canons journalistiques, surtout français.

En pratique, il faut bien comprendre qu’un seuil de pauvreté est une mesure relative à la population qu’on considère. En général, on estime qu’une personne est pauvre si elle dispose d’un revenu inférieur à 60% du revenu médian de son pays. Pour rappel, le revenu médian est celui qui coupe la population en deux : la moitié de la population gagne plus, et l’autre moins (et ce n’est pas la moyenne).

Par voie de conséquence, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté d’un pays donné dépend évidemment du niveau dudit seuil (et de ce salaire médian). Autrement dit, si le salaire médian du pays A est plus élevé que le salaire médian du pays B, on peut trouver des individus qui sont en dessous de 60% du salaire médian dans le pays A (donc « pauvres » dans ce pays) et au-dessus de 60% du salaire médian du pays B (donc « pas pauvres » dans ce pays).

Plus concrètement, pour revenir au cas de l’Allemagne et de la France et en conservant à l’esprit que les données suivantes sont toutes normalisées en Standard de Pouvoir d’Achat pour tenir compte des écarts de prix d’un pays à l’autre, voici les seuils de pauvreté utilisés par Eurostat en 2015 (pour une personne seule) : en France, il s’établit à 11 931€ et à 12 219€ en Allemagne. Autrement dit, un célibataire qui disposerait d’un revenu annuel de 12.000€ (en tenant compte du pouvoir d’achat, toujours) est pauvre en Allemagne… mais pas en France.

Dès lors, une comparaison réellement pertinente consisterait plutôt à savoir combien d’Allemands vivent sous le seuil de pauvreté français. Le calcul ne serait pas simple mais l’écart constaté (13.6% vs. 16.7%) serait probablement nettement moindre, ce qui entamerait nettement la superbe des sempiternels arguments de notre presse : l’Allemagne n’aurait plus autant de pauvres en comparaison de la France, et les résultats plus que médiocres de notre pays n’en seraient que plus cuisants.

Un autre aspect intéressant qui ressort de ces seuils et de ces calculs est la différence de dynamique assez flagrante entre ces deux pays.

Ainsi, de 2014 à 2015, le seuil de pauvreté français a augmenté de 3% (ce qui, vous allez le voir, est en réalité une bonne nouvelle) mais en Allemagne, il a augmenté de 6%. Si on comprend bien ce que veut dire ce seuil et comment il est calculé, cette augmentation signifie que le revenu médian augmente, et non que le nombre absolu de pauvres augmente, comme on pourrait le croire naïvement. Conséquemment, cela veut dire que le revenu médian des Allemands a augmenté deux fois plus vite que celui des Français.

Parallèlement, comme le taux de pauvreté allemand est resté stable à 16.7%, on peut en déduire assez logiquement que cette augmentation du revenu médian a profité au plus grand nombre. Dans une Allemagne qui, dans le même temps, absorbe une immigration pauvre massive qui plombe ses statistiques – à Francfort, par exemple, 49% des non-Allemands vivent sous ce seuil de pauvreté – cela rend la dynamique observée encore plus intéressante, et ce d’autant plus qu’en France, non seulement le seuil a progressé moins vite mais le taux de pauvreté a, lui, augmenté, passant de 13.3% en 2014 à 13.6% en 2015.

Bref, avec un peu de malhonnêteté, on peut faire dire ce qu’on veut à une statistique, et c’est ce qu’on observe avec une belle unanimité dans les médias français. Avec le même genre de raisonnements, on pourrait même conclure qu’il y a plus de pauvres au Luxembourg (15.3%) qu’en République Tchèque (9.7%).

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires213

  1. Aristarkke

    Autrement dit, les Teutons seraient d’infinis masochistes réélisant sans cesse la cause de leurs malheurs économiques???
    C’est que les pauvres doivent y être minoritaires…

          1. Aristarkke

            Les 15% qui imaginent encore qu’un honorable membre de la société des énarques proposera autre chose que ses petits copains ayant sévi antérieurement…

  2. Le Gnôme

    Curieux, je n’ai pas constaté ça cet été lors de mon voyage. Mais j’ai constaté que les centres ville ont des commerces, même dans les petits bleds, que l’on enquiquine peu l’automobiliste avec des dos d’âne ou des ronds-points et que la liberté y est plus grande. Ce fut une bouffée d’air frais.

    1. Gastoon

      Et où le patron qui réussit n’hésite pas à afficher sa ou ses (très) belles voitures sous les yeux de ses employés. En effet c’est rafraichissant.

  3. Aristarkke

    Pourtant, il me semble bien impôts et taxes nouveaux ou fortement augmentés n’ y sont pas un argument électoral implacable et obligatoire…
    C’est la conséquence de la richesse en Grance, richesse dont le seuil d’ accès est constamment abaissé pour maintenir le nombre de membres. 1.200€ de retraite mensuelle suffit à vous faire rentrer dans le club…

    1. bibi

      Je n’ai jamais dit que l’Allemagne n’était pas en meilleure santé économique que la France.
      En France comme en Allemagne, on nous vend du pauvre qui mange à sa faim, qui a un toit, l’eau, l’électricité, le chauffage, internet, l’école gratuite pour les chiards ainsi que la santé gratuite.
      L’Allemagne a réduit ses dépenses publiques et elle ne s’en porte que mieux, mais elle reste un pays socialiste ou la dépense publique atteint les 45%du PIB et elle ne constitue en rien un modèle.
      C’es toute la social-démocrassie européenne qui est en faillite et il faudra bien un jour présenter l’intégralité de la facture aux peuples.

      1. sam player

        Moi aussi j’ai pensé à toi bibi en voyant le titre :mrgreen:
        Ca fait 12 points de différence (44 vs 56) sur les dépenses publiques et donc 27% de plus en france.
        Ce qui est intéressant aussi c’est la trajectoire depuis les années 65.

        Idem sur les prélèvements obligatoires.

        1. bibi

          Ce qui est surtout intéressant c’est que les dépenses sociales futures sont moins tenables en Allemagne qu’en France et qu’il va falloir présenter la facture au peuple.

          Ce n’est pas parce que l’Allemagne va mieux sur le plan économique que la France que c’est satisfaisant, l’Allemagne souffre d’un état obèse, et malheureusement pour le peuple allemand tout comme pour le peuple français, il n’y a personne qui porte un programme de rupture d’avec le socialisme, et le jour ou l’euro disparaitra et que l’Allemagne retrouvera sa monnaie on verra qu’une bonne partie de sa compétitivité s’en est allée.

          Ma position c’est que Merkel est socialiste que sa politique c’est de la merde et que l’Allemagne surnage dans un océan de médiocrité, et le jour ou l’euro disparaitra on verra qu’une bonne partie de la compétitivité allemande aura disparu.

  4. Guillaume_rc

    Merci pour cette analyse.

    J’adore quand la presse française critique l’Allemagne sur le mode « il y a moins de chômage mais plus de précarité ».
    Nous en France, on a le chômage ET la précarité.

        1. Pat

          Quand on est vacataire, on rêve d’être titularisé. Quand on est titulaire, on peut travailler un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout : ça ne fait plus aucune différence.

  5. Infraniouzes

    Effectivement, ces calculs, assez complexes, ne peuvent qu’entrer difficilement dans le cerveau d’un journaliste français moyen. Et, à plus forte raison, il est incapable, malgré les deux neurones qui se battent dans sa cervelle, recracher l’info à laquelle il n’a rien compris. Et pourtant ce pays fabrique, à la chaîne, des palanquées de bac + 6 ou bac + 7. Encore un coup des ces salaud de boches qui nous en veulent à mort depuis le traité de Versailles.

    1. bibi

      Le traité de Versailles les boches ils l’ont signé car les réparations étaient minimes, mais au lieu de payer ils ont préférés produire des biens aussi utiles que des chars, des avions, des bateaux, des sous-marins des balles et des obus.

      1. adnstep

        C’est très utile tout ça, au contraire. D’abord, en France, c’est le seul truc qu’on arrive encore à vendre. Et puis, tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent…

    2. sam player

      « Effectivement, ces calculs, assez complexes,… »

      Je fais en général une transposition avec les notes scolaires dans une classe.
      Etre bon dans une classe de mauvais et inversement.
      Et si tout le monde a 8/20 il n’y a pas de pauvres… d’esprit…

    3. Pheldge

      les « bac + 6 ou bac + 7 », je veux pas être méchant, mais y’en a un paquet qui ne sont pas fichus d’écrire deux lignes sans faire de fautes grossières, ne parlons pas de pensée structurée ni de raisonnement, puisqu’ils appartiennent à la génération de l’affect …

  6. Bonsaï

    Oui. Mais les Français n’aiment pas voyager… et quand ils voyagent, ils adorent rester entre eux. Alors leur donner les Allemands en exemple, c’est vraiment vexant.
    Quant au touriste qui ne fait qu’aborder ces deux pays, il sera naturellement surpris de la différence de « mentalité » qui règne entre ces deux pays : insouciance, esprit critique et profitation (langage créole) d’un côté, sérieux et tempérament laborieux de l’autre…

    1. Le Gnôme

      Le Français ne va que rarement en Allemagne pour faire du tourisme, il a bien tort. Il voit l’Allemand comme un être triste et toujours pensant au travail alors que c’est faux. On y rigole bien pour peu que vous parliez un peu la langue.

      1. patatrac

        @ Le Gnôme 9h44 « peu que vous parliez un peu la langue »
        Ben oui, cependant cela est valable partout dans le monde, pas seulement en Allemagne…

      2. adnstep

        « Le Français ne va que rarement en Allemagne pour faire du tourisme, il a bien tort. » Le Français moyen fait comme l’Allemand moyen, il va en Espagne ou en France. Ce qui, pour un Français, consiste à aller envahir son voisin plus au Sud, à l’ouest, au centre, au choix.

          1. Vassinhac

            Elle voulait peut-être précisément dire que sur les 5 continents, elle était allée dans tous les pays, sauf l’Australie, ce qui signifierait qu’elle a déjà largement parcouru l’Océanie.

      1. theo31

        Elle est allée de Genève la communiste à Lausanne. Ce dût être un choc de découvrir qu’il y avait encore des gens normaux sur terre, pas comme ses idoles national-socialistes franchouilles.

    2. bob razovski

      Faut pas pousser… Je vais bosser en allemagne une fois par an sur un salon depuis 6 ans , et c’est de plus en plus mal foutu. Faut arrêter avec les clichés ridicules du teuton uber alles et du frouze en carton.

      Des teutons incapables, j’en ai rencontré. Et pas qu’un.

    3. adnstep

      « les Français n’aiment pas voyager… et quand ils voyagent, ils adorent rester entre eux ». Tous les toutistes adorent rester entre eux. Normal, affinités culturelles. Il suffit de faire une croisière pour s’en rendre compte.

  7. Jacques Huse de Royaumont

    Il existe une différence majeure entre les situations française et allemande. L’Allemagne augmente son niveau de vie médian en travaillant, la France maintient le sien en empruntant.
    Quelque chose me dit qu’une situation est plus saine que l’autre.

  8. Higgins

    « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » disait le grand Winston. Au moins, lui les comprenait pas comme les cuistres qui s’égosillent dans les pages de la presse subventionnée.
    Je n’ai pas l’occasion de voyager en Allemagne et ne saurai donc tirer des conclusions trop hâtives mais je constate au quotidien que mon pays s’appauvrit entre les infrastructures de moins en moins entretenues, les cohortes de quémandeurs dans les rues (je n’en ai jamais vu autant) et la d »gradation importante de l’équipement des forces armées (pour ne parler que des choses les plus visibles), En 2014 (je n’ai pas trouvé de stats plus récentes), le niveau de vie annuel moyen des français s’établissait à 23 270 euros (rien de très fameux surtout si on prend en compte qu’une partie de ce revenu est composée d’allocations diverses). Il n’y pas de raison que ce niveau de vie ait augmenté de manière significative vu les riantes politiques économiques conduites depuis quelques années (source: https:/ /www.insee.fr/fr/statistiques/2569358?sommaire=2587886). Je me garderai donc de me gausser de nos voisins teutons tant il est vrai que le coq français ne chante jamais aussi fort que lorsque le tas de fumier sur lequel il est monté est important.

    1. douar

      Nos infrastructures se dégradent?
      Oui, mais à côté de celles des teutons, ce n’est rien.
      Du moins, c’est ce que j’ai retenu d’un reportage du JT de Fr2 la semaine passée: pour une fois que je le regarde, je tombe sur ce monument d' »information ».
      Bon, sur FranceCulture, il y a bien eu des témoignages de français frontaliers en fin de droits qui ont pu retrouver un job outre Rhin et assez facilement semble t il.
      L’inverse est plutôt rare, étonnant non?

      1. MichelC

        C’est sans doute dans le domaine de l’électricité que cela déraille. Avec la politique de subventions aux ER, le chaos s’installe. Pour le reste dans la Sarre, une seconde voie est ajoutée à l’autoroute en direction du Luxembourg.

        1. Higgins

          Je n’ose imaginer ce qui se passerait si jamais un des imbéciles heureux qui préside à nos destinées décidait de renoncer au nucléaire. Je plains les allemands avec leurs Grünens, nostalgiques souvent de la brillante RDA.
          On peut faire une remarque identique avec le diesel. Carlos Tavares, le PDG de PSA, a des mots très durs et très justes pour tous ces clowns. Il reste également lucide face à tant de bêtise: « Le diesel a gagné la bataille technologique, mais perdu la bataille politique … Le patron s’avoue agacé de voir les pouvoirs publics décider des choix stratégiques des constructeurs à leur place. « Ce n’est pas leur rôle, fustige-t-il. Ils devront donc en assumer la responsabilité scientifique. » (http:/ /www.leparisien.fr/automobile/voiture-propre/pour-carlos-tavares-patron-de-psa-le-diesel-a-perdu-la-bataille-politique-24-09-2017-7281771.php)

          1. sam player

            Effectivement le prix des véhicules diesel chutent sur le marché de l’occasion…

            Faut dire aussi que la techno de réparation suite aux messages d’avarie anti-pollution n’est pas très au point, et ce à cause du paquet de sondes et capteurs dont ces moteurs sont équipés… ça aide pas…

          2. Higgins

            Un autre interview encore plus direct: « Le patron de PSA, Carlos Tavares, s’est montré très suspicieux vis-à-vis de la voiture électrique. « Le monde est fou » a-t-il déclaré en réponse aux annonces politiques contre les moteurs thermiques. »
            Avec de bonnes questions: « Carlos Tavares parle de « chaos » et s’inquiète en posant plusieurs questions que le monde politique semble éluder.
            1) Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ?
            Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?
            2) Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?
            3) Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?
            4 ) Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ?
            5) Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétale pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ? »

            C’est là: https:/ /www.moniteurautomobile.be/actu-auto/decryptage/carlos-tavares-psa-folie-electrique.html

    2. Gosseyn

      Franchissez la frontière par n’importe quelle voie secondaire. La différence au niveau immobilier est flagrante ! Une véritable ligne de démarcation. L’immobilier : ce qui cumule les différences de niveau de vie dans la durée … Cela alors même que les revenus des frontaliers français provient pour partie d’Allemagne.
      – Effets encore pire au niveau du Luxembourg !

      1. Waren

        Un autre exemple frappant: allez du côté de Givet dans les Ardennes; passez la frontière et rejoignez Dinant: des casinos, bateaux, grosses maisons, des magasins partout. L’autre côté me fait plus penser à une succession de ferrailleurs. Triste pays.

  9. Pat

    Conclusion de cette article : il est urgent de baisser le revenu médian des français, afin de réduire la « pauvreté ».
    Mais est-ce que ça n’a pas été le but de la Gauche française depuis toujours ? Ce qu’elle appelle « réduire les inégalités » ?

    1. Jb²O

      D’une certaine manière, c’est ce qui est fait avec l’impôt progressif. Il me semble que le calcul du seuil de pauvreté se fait avant impôt. Dans ce cas là, après impôt, il est possible que ce seuil diminue et donc le nombre de pauvres théoriques aussi. Facile.

          1. sam player

            Verbe excluer… le retour… 😀

            Sans vouloir t’offusquer, ta question n’a pas de sens… si, si, si… s’il n’y avait pas les prestations sociales les loyers seraient moins chers par exemple… et les gens se sortiraient les doigts du c**, et donc la vie serait moins chère (PPA).

            1. Pythagore

              🙂 ach scheiß*@!#
              Oui oui je m’en suis rendu compte après l’avoir écrite (c’est mon côté genre 1). En fait je pensais aux propos de Clémentine Autain qui expliquait comme les journalistes mentionnés, que c’était grâce à l’état maman que la pauvreté était plus faible qu’en Allemagne, une vrai réussite. Elle matraquait ca partout ou elle était interviewée, personnellement je ne m’en serais pas réjoui. Après tout, tte personne en âge de travailler et en bonne santé devrait pourvoir vivre de son travail. Mais bon pas pour nos politiques schizo-bizounours.

              1. Theo31

                Elle devrait lire La France injuste écrit par un communiste et qui explique que les principales victimes de l’état providence sont les femmes et les immigrés.

              2. Aristarkke

                Si elle arrivait à vivre de son travail, peut-être qu’il lui viendrait des idées d’indépendance, libérales au dernier stade du développement de la maladie…
                Tandis qu’en la gavant de subventions qui l’installent dans une cage dorée mais cage néanmoins, elle laissera nos « zélites » tranquilles (du moins, ce sera nettement plus probable).

      1. Calvin

        La formule exacte serait :
        « Racketter pour virer les riches »

        Ça marche une fois, mais le retour arrière est quasi impossible.
        Voir avec Pagny qui, à la proposition de Lemaire de revenir en France payer des impôts, va revenir… au Portugal !
        Bruno n’aura donc pas « sa liberté de payer »

        1. BDC

          Oh c’est pas drôle, les +80 ans ont moins de revenus mais sont moins pauvres que la moyenne. Du coup leur disparition fait augmenter la médiane mais ils ne sortent pas assez de la zone de pauvreté. Le vieillissement augmente donc cette fichue stat, ça va dans le sens de + d’État. Ça changera quand ce sera au tour d’Attali et du papy boom, ggrrrhhhh …

        2. René-Pierre Samary

          Bienvenue, Florent. Au doigt mouillé, nous sommes de plus en plus nombreux. De nombreux amis me demandent des infos…
          Il n’y a pas que les impôts et la chasse à l’automobiliste qui font de la vie en France un enfer. Je suis passé récemment, et bien involontairement, par le service des urgences dans un hôpital local, et pour avoir l’expérience des urgences en France (en deux mots, un souk), il y a peut-être à chercher du côté du petit nombre des CPP (les chances pour le Portugal) pour expliquer la qualité de la vie qu’on y trouve.

  10. Mildred

    Bon, j’ai compris : les pauvres allemands sont plus riches que les pauvres français ! Mais est-ce une raison suffisante pour continuer à faire de l’à-plat-ventrisme devant madame Merkel et l’UE ?

      1. Mildred

        L’Allemagne est mieux gérée que la France, cela ne fait aucun doute et cela ne date pas d’hier. Mais ce que j’appelle « à-plat-ventrisme » – et le mot est faible – c’est cette admiration de certains pour l’Allemagne qui ne s’est jamais démentie, jusques et y compris pendant ce qu’il est convenu d’appeler : « les heures les plus sombres de notre histoire ».

        1. Aristarkke

          Il y a des travers grançais qui ne se sont jamais démentis jusques et y compris pendant LHLPSDNH. Les enveloppes portaient l’adresse de la Kommandantur au lieu de celle de la mairie ou du centre des impôts… Une simple confusion, sans doute…

        2. Calvin

          Il y a méprise, Mildred.
          Aujourd’hui, journalsites et ensoumis sont anti allemands car ceux -ci sont mieux gérés.
          En 40, ils étaient pro allemands quand ceux-ci étaient carrément socialistes et nationalistes. Au moins jusqu’en 41-42.

    1. channy

      Pas de soucis Mildred regardez Jupiter hier à la Sorbonne il se prend déjà pour le nouveau messie de l ‘Europe
      Les journaleux sont déja au garde à vous avec des titres comme Europe:la révolution macron
      Asseyez vous, prenez à boire t des amuse gueules le one man show comique va commencer

  11. albundy17

    « les vapeurs de schnaps »

    Et de Bière !

    entre 120 et 130 litres par an, le double des français, ça fait 480 demi(s) annuel, c’est assez impressionnant tt de même…

      1. albundy17

        Bibi, t’es colère en ce moment, fait ton rôt.

        Je n’ai pas dit que c’est mal, il y avait d’ailleurs un beau reportage sur la bière en Allemagne sur arte ou la 7, passionnant, pas plus tard qu’hier. La biere c’est bon, c’est joli, ça rafraîchi, ça passe la poussière, c’est nourrissant, c’est convivial, et non ça ne fait pas grossir.

        C’est d’ailleurs marrant que tu fustiges le casque a pointe socialo pour prendre sa défense en matière de biere même pas anisée..

        Ari, le demi, c’est ce qui te reste en france quand tu commandes quoi que ce soif, toujours très optimiste vu qu’on doit être au quart.

        Au dernier awards de la bière, un paquet de bières belges ont été citées et récompensées, coup de bol ma préférée ne s’est pas présentée

    1. Jérôme

      J’abonde. Suis monté deux jours à la capitale et j’ai croisé des supporters du bayern. Ils sentaient fort la tisane de houblon et avaient avec eux un paquet de munition. Le cliché du teuton :mrgreen:

      Bon, je ne sais pas si je peux faire un constat, n’ayant pas visité toute la ville, mais j’ai eu cette impression de laugmentation de saleté et d’atmosphère tendue par rapport à ma dernière visite il y a 2 ans. Pas fâché de redescendre dans mon coin de bouseux et retrouver un climat beaucoup plus apaisé.

      1. Pat

        « l’augmentation de saleté et d’atmosphère tendue par rapport à ma dernière visite il y a 2 ans ». Serait-ce une attaque perfide contre Anne Hidalgo, reine de Paris ? Attention, ce blog va automatiquement être classé dans l’horrible et nauséabonde « fachosphère » (si ce n’est déjà fait).

  12. patatrac

    Il est parfois difficile de faire parler la réalité au travers de chiffres ou méthodes statistiques. 16,7% ou 13,6%, donc un delta de 3% en absolu n’a pas grande importance. Tous ceux qui ont à faire au quotidien avec la réalité allemande le savent, notre voisin de l’Est se porte plutôt très bien! Voici quelques instantanés : les logements y sont à un prix plus que raisonnable (achat ou location), même dans les grandes métropoles comme Berlin ou Düsseldorf. Il est normal qu’un employé quitte son travaille à 17h pile, comme il est normal qu’un membre de la direction bosse jusqu’à 21h, c’est accepté tacitement par tous « jedem seine Verantwortung ». Travailler a une valeur supérieure au RSA. Autre chose, assez intéressante : il y a eu une forte immigration allemande (très qualifiée : médecins, ingénieurs, spécialistes etc…) dans les pays limitrophes de langue allemande comme en Suisse alémanique au début des années 2000. Le mouvement s’est inversé, phénomène de retour, apparemment, il y a des boulots tout aussi intéressants, bien considérés et bien payés au pays… L’ouverture sur la Mitteleuropa pour l’Autriche et vers la Russie pour l’Allemagne laisse présager de bonnes perspectives, la France en reste complètement écartée.

  13. Jb²O

    Schulz a pris une telle déculottée que ça doit être difficile à supporter pour nos journaux. Son programme était si beau: profiter de l’excédent pour dépenser plus, redistribuer, augmenter toutes les aides étatiques possibles et imaginables…

    1. bibi

      C’est vrai que le programme de la socialiste Merkel est vachement différent de celui du socialiste officiel affublé du charisme d’une palourde, Schulz
      Merkel c’est au lieu de profiter des fruits de la croissance pour continuer à réformer l’Allemagne qui en a bien besoin et entamer une baisse drastique de la dépense publique pour réduire le poids de l’état obèse, elle va se servir du pognon pour augmenter les aides aux familles, pour la construction de logement, et pour l’aide à l’Afrique.
      Avec un programme pareil, il ne faut pas s’étonner que les socialistes officiels perdent les élections.

  14. MichelC

    0.6% de croissance d’un mois sur l’autre ❗ Du feu de dieu … CocoricoN ❗ ♩ ♪
    Ah le capitaine de pédale oh, il avait raison, elle est bien là la croissance, mais il ne la voyait pas, comme le myope qui cherche ses lunettes alors qu’elles sont sur non nez… ♬ ♩ ♪
    Reviens, reviens hurlait la trompe de mr Seguin… La chèvre « oh l’andouille est-ce que » nous manque…♬ ♫ ♩ ♪
    Reviendra-t-il ❓ That is a good question pour nos journaleux.
    Tellement vrai qu’à Luxembourg avec 4000 Euros net de revenu, vous faites parti des « pauvres »… Pour avoir un prêt, tintin…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      en fait, la victoire de Merkel est une victoire par défaut : elle profite de la nullité abyssale de papa Schulz. Si on regarde dans le détail, la CDU chute lourdement, la CSU se maintient à peu près. Les véritables gagnants sont FDP et AFD.

        1. bibi

          Non elle a chaque fois pu former un gouvernement et c’est tout, elle n’a jamais remporté une majorité en siège.
          A chaque fois qu’elle a conduit la liste CDU/CSU, elle a fait un score aux environs de 25% des électeurs ce qui est parfaitement minable ou Jupitérien.

  15. Gerldam

    « Normalisés en standard de pouvoir d’achat ». J’aimerais bien savoir ce qui se cache sous des calculs qui sont forcémeent compliqués et quelles sont les pondérations. Il se trouve que je vais souvent faire des courses en Allemagne ou la nourriture, souvent bio, y est nettement moins chère qu’en France. Bien entendu, il faut savoir discriminer: tout n’est pas bon à prendre.
    Quant aux voitures d’ocasion, elles sont, le plus souvent, mieux entretenues qu’en France et aussi moins chères.
    Tout cela est-il bien pris en compte ou ladite « standardisation » est-elle faite à la louche?

    1. Aristarkke

      Exact pour les voitures. Le site Le Parking le montre de façon flagrante en cinq minutes, y compris pour les marques premium, évidemment moins exceptionnelles dans les rues que de ce côté ci du Rhin…

  16. kekoresin

    Vu le niveau scolaire médian dans notre pays lumière céleste de l’univers connu, pas étonnant qu’on puisse faire gober n’importe quoi, y compris 30 bon centimètres de bite fiscale au fond de la gorge en faisant croire que, certes ça étouffe un peu au début, mais que promis ça va fondre vite grâce à la bienveillance des guignols en charge!

  17. Peter

    Juste pour vous dire que en Allemagne à Ingolstadt la location d’un maison de 90m2 avec jardin à proximité du parc est 405€, mon dernier location en France à Avignon un trou à rats de 40m2 HC 560€ ça doit comme même influé sur la qualité de vie par rapport à la revenue médiane.

    1. kekoresin

      Résultat fulgurant d’une politique interventionniste et redistributive qui sent bon l’égalité, la fraternité et la collectivité. D’un côté on taxe à mort les bailleurs privés en chargeant la mule avec de coûteuses normes débiles, et de l’autre on s’étonne que les prix grimpent! Du coup, on fait des logements sociaux gérés au petits oignons par des fonctionnaires d’élite qu’il faut financer par…les impôts, extorqués aux cochons de propriétaires bailleurs. Le tourbillon de cette folie bienveillante est un déficit d’offres et donc une hausse du tarif car, malgré les potions magiques socialistes, la règle est ma même depuis le néolithique dans les échanges entre homo sapiens.

  18. Pere Collateur

    L’Allemagne, j’y fais des courses une à trois fois par mois, et j’y vais pour le boulot de temps en temps. Et ca fait 30 ans que je pratique. Même avant schengen et l’euro, ou il fallait se taper le passage à la frontière, et être équipé de Marks.

    Bref, tout ca pour vous dire que la situation de nos voisin est incomparablement meilleur en tout point que la notre. Et au niveau tourisme, oui, y a des coins vraiment sympa un peu partout, et nos hoteliers sont de la uber merde en comparaison de l’acceuil dans un hotel meme banal en teutonie.

    Cependant, c’est un pays, on le sait peu, très endetté. C’etait plus de 2200 milliards 10 ans apres la reunification et ca n’est que depuis 3 ou 4 ans que ca se stabilise.

    Ensuite, coté emploi, oui, il y a bien des trucs pas terribles comme les jobs à un euro de l’ami Schroder. Et je peux vous dire que les employés que vous voyez au Globus et autres enseignes, genre ALdi et compagnie, ils roulent pas sur l’or et cumulent N emplois pour pouvoir rouler en « voiture du peuple ».

    Leurs autoroutes, sans limitations soit disant, sont une vaste blagues. En fait c’est souvent limité, et sinon en travaux perpetuels, vu qu’elles sont en béton, et donc tout le temps foutues.

    Ca parlait immigration plus haut. Et bien tous les Allemands à qui j’ai parlé sont vent debout contre les delires de la Mutti Merckel. Evidemment les médias, que ceux soit les notres ou etrangers se sont bien gardé de relevé le score de l’Afb aux dernieres elections…

    Enfin, le model full exportation de nos voisin, même si ca semble pas possible au vu des resultats, finira par les plomber compètement, et d’un à cause de la montée en gamme des Chinois, et de deux par manque de clients solvables.

    J’ajouterai aussi que d’une manière generale, le chomage en occident est pratiquement pareil quelque soit le pays.
    Ce qui est different, c’est la facon de le traiter.
    En France, on préfere indemniser en attendant de trouver le job qui correspond aux qualifications. Ca nous donne un espece de chomage structurel récurrent et irrémédiable.
    En Allemagne, UK, on préfere bosser, mais quelques heures (jobs à 1 euro, contrat 0 heures chez les brit etc…) parce qu’on a pas le choix.
    Aux US, ils ont 100 millions de gens en age de travailler qui ne cherchent pas de job et donc ne sont pas ds les stat du chomage. Du coup c’est plus facile de sortir des chiffres du chomdu proche du plein enploi 😉

    Bref, j’ai pris 3 exemples, mais au final, le vrai chomage lui, c’est 20% minimum partout. Allemagne compris.

    1. Pat

      La France n’a pas eu le poids d’une réunification avec un boulet comme la RDA, donc elle manque sérieusement d’excuses. Quand aux US que je connais mieux, il est vrai qu’ils ne comptent que les chômeurs indemnisés (et l’indemnisation ne dure que six mois), et que la dette par habitant est du même niveau que la nôtre (mais pas pour les mêmes raisons).

      1. Mildred

        @Pat
        Et dire qu’il y en a encore qui sont assez naïfs pour croire que Mitterrand s’est fait rouler quand il a accepté de troquer son assentiment à la réunification allemande contre la création ultérieure de la monnaie unique !
        Et dire que même Margaret Thatcher était assez stupide pour prédire en 1993 :
        « Vous n’avez pas ancré l’Allemagne à l’Europe. Vous avez ancré l’Europe à une Allemagne nouvelle unifiée et dominante. A la fin, mes amis, vous constaterez que cela ne peut pas fonctionner. »
        Et pourtant, ne dirait-on pas que cette fois, nous y sommes, bel et bien ?

      2. bibi

        La réunification n’est pas une excuse, la politique qui consiste à déverser des tombereaux d’argent public sur des territoires en souffrance économique on a fait la même chose en France avec le même succès que l’Allemagne.

      3. theo31

        « La France n’a pas eu le poids d’une réunification avec un boulet »

        Elle a des colonies et tous les rebuts des anciennes possessions d’Afrique à entretenir. Officiellement, Saint-Martin fait partie de l’Europe.

        1. Black Mamba Warrior

          Et oui, même la Guyane Française avec son lot d’allocations en tout genre attire les parasites des pays voisins… un gouffre financier.

            1. Aristarkke

              J’ai un lointain neveu qui y est expatrié depuis un an (prof de l’Ednat…) et revu cet été.
              Il lui faut financer le déshumidificateur électrique en 24/24 H et veiller à ne rien entasser sans que l’air ne puisse circuler car les moisissures s’installent à la vitesse grand V.
              Il y a des disparités énormes entre ceux qui bossent an centre spatial, ceux qui sont fonx et ceux qui sont locaux sans rien de tout cela…
              Bref, j’en ai retenu que ce sont des tropiques tristes et passablement dangereuses…

        2. Pat

          Il y a une grosse différence d’échelle entre la RDA d’un côté et quelques possessions françaises de l’autre… Mais au moins l’Allemagne n’a pas investi à fonds perdus, contrairement à la France…

    2. Gosseyn

      Au delà d’être actif quel qu’en soit le salaire, ou chômeur quelle que soit l’indemnisation, il n’en reste pas moins vrai que l’essentiel de la différence est dans la production. Ce différentiel, même minime, contribue à l’enrichissement d’un pays.

  19. hub

    évoquant le rapprochement Alstom Siemens, notre émerveillé ministre des phynances a dit devant les journalistes : « l’état n’a pas vocation à utiliser un strapontin dans les conseils d’administration ».
    Tremblons…

    1. Aristarkke

      Dans, cinq ans, Siemens continuera à louer 500m² de bureaux à Paris pour y abriter les 20 guignols de la Direction Grançaise de façon à respecter les apparences de la fusion « entre égaux » et aura rapatrié de l’autre côté du Rhin, tout ce qui importe en matériels de production…
      Cela a un air de déjà-vu avec Lafarge-Holcim par exemple…

  20. KuingYamang

    Excellente mise au point, h16.
    Je rajouterais que le coût de l’immobilier (achat ou location) est beaucoup moins élevé en Allemagne qu’en France, abondance de l’offre outre-Rhin oblige. Donc les pauvres allemands payent moins pour ça que les pauvres français. Pauvres français qui du coup (coût) sont encore plus pauvres. La part du coût du logement est bien plus élevée dans le revenu disponible des pauvres français que des pauvres allemands.

    Locatif : https://blog.locservice.fr/france-vs-allemagne-les-loyers-les-moins-chers-1693.html

      1. Le Gnôme

        Je crois qu’il y a une inversion dans le graphique que vous mettez en exergue. Il contredit ce que vous dîtes dans le commentaire précédent.

        1. bibi

          Pas forcément chez nous comme tout est trop cher tout est subventionné et avec 20% de logement social en France plus les APL je ne suis pas sur que la part de revenu consacré au logement en Allemagne soit plus faible qu’en France.
          Par contre il est clair que celui qui travaille en France et n’a droit à rien (donc en gros la classe moyenne) dépense une part plus importante de son revenu qu’un Allemand pour se loger.

          1. Pat

            Le but ultime du socialisme en France : répartir les français en deux classes. Ceux qui payent tout et qui n’ont droit à rien, et ceux qui ne payent rien et ont droit à tout. Esclave ou parasite, à vous de choisir…

    1. Pere Collateur

      Pour le cout de l’immobilier, c’est vrai, mais de moins en moins. Ils glissent lentement vers les même délires immo qu’ici, UK, US etc..

      Toujours les mêmes causes; tout le monde veut habiter là ou est le boulot, donc ds les capitales régionales, puis ds ces capitales on veut eviter les quartiers qui craignent.

      Le cocktail détonnant pour faire monter le prix du T3 45 m2 au 6 ieme sans ascenceur, vers l’infini et au dela.

      Ce qui les sauvaient en Allemagne c’est qu’ils n’avaient pas encore de zone de non droit dans leurs grosses villes. Chose qui maintenant est en plein dévelopement accéléré grace à Mutti Merckel et sa politique d’immigration suicidaire.

      Merci Mutti Merckel. Dans 100 ans, il y aura en Allemagne une journée chomée pour que chaque citoyen de teutonie puisse aller cracher sur ta tombe.

      En France non, ca ferait trop de tombe, vu le nombre de tarés qui ont favorisé ca depuis 40 ans… ^^

      1. Higgins

        Je pense que si dans ce beau pays le droit de propriété était mieux respecté (expulsion rapide des mauvais payeurs), le marché de l’immobilier se porterait mieux. D’autres choix ont été faits. On en voit les conséquences.

      1. bibi

        Encore une erreur avec ces maudits pourcentages.
        Si l’état prélève 57% du PIB ça signifie que sur une marchandise vendue 100€ TTC l’état prend 57€ et que sans lui elle serait vendue 43€ il faut donc rajouter 133%.

            1. BDC

              J’y crois pas … ils mettent les fonx dans le PIB à hauteur de leur coût … les bras m’en tombent, jamais vu ça dans mes cours d’économie, cf. ce genre de choses officielles où on a l’impression que c’est uniquement le secteur privé : insee.fr/fr/statistiques/fichier/2416930/Insee-En-Bref-PIB-vFR-Interactif.pdf
              Je croyais que 57% de dépenses publiques c’était juste un ratio, c’est encore pire que ce que je croyais. Merci Bibi et Théo !

                1. BDC

                  Oui ça, ça ne m’étonne pas d’eux. Le pire c’est qu’on enseigne une fausse définition, donc mes profs eux-mêmes ne connaissaient pas l’arnaque.
                  La preuve avec cet exo 7 ses-beauregard.overblog.com/exercices-de-calcul-du-pib-reel

                  1. Aristarkke

                    Vu la foultitude d’ embauches, cela engendre une hausse du PIB quoi qu’il arrive. Et donc de pondre des lois de finances pas trop déséquilibrées…
                    Voir l’ article de Verhaeghe sur la hausse de 60Mds actée dans le projet de loi 2018 habilement présentée comme une baisse par rapport à ce que cela aurait été avec le précédent gouvernement…

  21. Higgins

    On s’en fout, nous, on a les JO 2024: « Paris 2024 : le coûteux voyage de la délégation française à Lima » (http:/ /www.leparisien.fr/sports/JO/paris-2024/paris-2024-le-couteux-voyage-de-la-delegation-francaise-a-lima-27-09-2017-7289883.php)

    1. Jules

      J’adore le commentaire signé dominique74
      « A votre santé Messieurs Dames. A vous les efforts, à eux les excès. bizarre, ils se goinfrent et je vomis.. »

  22. MCA

    @H16

    « Dès lors, une comparaison réellement pertinente consisterait plutôt à savoir combien d’Allemands vivent sous le seuil de pauvreté français.  »

    Ne conviendrait-il pas également d’y adjoindre le coût de la vie (style panier de la ménagère) dans chaque pays pour moduler la notion de pauvreté.

    Après tout, un pauvre de France devrait pouvoir avec la même somme d’argent vivre décemment en Bosnie, non?

  23. albundy17

    Ha Ha, il y a du neuf mes ptits amis, c’est que ça Bosphore la nuit, et durant la dernière le projet de loi hulote et très chouette: interdiction d’exploitation des gaz de schistes, même si nouvelle technologie jusqu’à la fin des temps, du pétrole (1% de notre conso récolté en france, donc spa grave, hein), et du charbon, des fois que des cons voudraient ré-ouvrir des mines pour fournir l’Allemagne à la place de la Pologne.

    Hulot: « Si on devait importer dans le futur, c’est que nous aurons échoués »

    Ha Ha ! Plus con que la dinde, je pensais pas possible !

    (autre HS a destination de H16, l’antivirus me donne des alertes de tracker bloqué par celui ci, ça à l’air grave vu que ça termine en .ru)

  24. Antoine

    Je ne suis pas trop d’accord avec analyse. Au contraire, les médias français sont bien content de l’élection de Mme Merkel parce qu’on nous bassine sans cesse sur l’efficacité du modèle allemand qu’on veut nous faire vendre. Et si un opposant ressort des arguments sur ce thème, on dit que la situation s’améliore, ce qui est plus compliqué que ça.

    1. Le Gnôme

      Un blocage des dépôts pétroliers par IG Metall n’est pas envisageable en Allemagne où le droit de grève est très encadré, une grève politique serait sévèrement réprimée, et ça ne leur viendrait pas à l’idée.

      Le gouvernement a aussi interdiction de se mêler des négociations entre partenaire sociaux, il n’y a pas de Grenelle, pas de grand messe avec le ministre.

    2. Les médias sont contents et déversent des douzaines d’articles sur la pauvreté catastrophique des Allemandes sous Merkel ? Ah oui c’est tout à fait cohérent.

  25. Pythagore

    Vaste sujet. Pour vivre depuis plus de 15ans en Allemagne, je ne pas constater au quotidien une supériorité particulière. La Grance meurt simplement de trop de démagogie.
    Il était interessant de suivre les débats politiques car mêmes questions posées en France et en Allemagne mais réponses très différentes.
    Lors du débat d’après élection, il y a eu 20min de discussion sur l’extrème droite. A la fin de la discussion Schulz renvoit les journalistes dans leurs 22mètres en expliquant qu’il en a ras-le-bol de parler de l’AfD et que les journalistes posent des questions sur ce partie, que tous ce qu’ils font c’est fair leur pub.
    En Grance, même la pseudo-droite fait le jeux du FN, Fillon se trompant d’ennemi n’ayant arrêté d’expliquer que son ennemi c’était le FN et non Macron,…
    Bref en Allemagne il y a encore un semblant de sagesse. C’est d’ailleurs ce qui fait le succès d’Angie (Mutti Merkel), elle est au fond très peu idéologique, pragmatique et pleine de bon sens.

      1. Pythagore

        J’avoue que qd j’entends socialiste, mon cerveaux ferme les vannes, du coup, j’ai pas trop écouté ce qu’il racontait à qq exceptions, par contre, si le petit maoïste honteux montre plus de sagesse que tous nos politiques confondus, ca en dit long. En l’occurence j’aurais aimé entendre les mêmes propos vis-à-vis du FN plutôt que cette hystérie collective. Car si personne ne médiatisait le FN, Kim Jong 99, les terroristes,…. ces gens n’auraient plus de raison d’exister, ils n’existent que grâce aux médias, ce qu’il dénonçait.

  26. Pythagore

    Pour ceux que cela interesserait, j’invite à relire le rapport Gallois qui est simplement édifiant et montre très bien le retard de la France (2012!). Lire le 1er chapitre, en 6 pages tout est dit.

    « La part de l’industrie (hors construction) dans la valeur ajoutée totale en France est passée de 18 %, en 2000, à un peu plus de 12,5%, en 2011, nous situant désormais à la 15e place parmi les 17 pays de la zone euro, bien loin de l’Italie (18,6 %), de la Suède (21,2 %) ou de l’Allemagne (26,2%). »
    Après y’en a qui expliquent que oui la france c’est les services, l’industrie, c’est d’un autre tps, sauf que là aussi on est à la traine.
    ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/124000591.pdf

    1. albundy17

      marrant, j’ai lu un papier aujourd’hui à ce sujet, ou nous perdions encore des places, mais je ne sais plus ou, je ne retiens que les nouvelles

  27. Marie

    Votre analyse statistique est juste, mais du coup vous passez à côté des faits, à savoir la seule chose qui compte : la vie des gens.

    La comparaison en termes de revenu médian permet de positionner les gens par rapport à la société dans laquelle ils vivent. Rapporter le taux de pauvreté allemand au revenu médian français, ça n’a pas de sens (sauf pour les frontaliers, phénomène bien connu). Un célibataire qui vit avec 12 000 € en Allemagne est effectivement pauvre en Allemagne et pas en France. Par qu’en Allemagne il subit les mêmes prix que les autres allemands dont 50% gagne plus que 12 219 €, pas en France. La pauvreté, c’est une question de pouvoir d’achat relatif avant tout. Donnez moi le RSA pour vivre au Bangladesh (pays que je fréquente régulièrement), je serai dans la classe moyenne.

    Et oui il y a plus de pauvres au Luxembourg qu’en Tchécoslovaquie (en proportion), parce que la vie est plus chère. Raison pour laquelle quand on veut s’expatrier on constate assez vite que gagner 1500 € par mois en Tchécoslovaquie et gagner 1 500 € par mois au Luxembourg, c’est pas pareil en termes de vie quotidienne. Les retraités français qui s’installent en Espagne et au Portugal jouent aussi sur cela (et sur la fiscalité bien sûr).

    Et je passe sur l’argument qui veut que les migrants pauvres « plombent les statistique » comme si leur pauvreté à eux avait moins d’importance que la pauvreté des allemands. Les migrants pauvres payent leur loyer, leur essence et leur nourriture au même prix que les allemands pauvres.

    Alors on peut se réjouir que le revenu médian allemand progresse, c’est une vraie réussite et personne ne nie que Merkel a fait du beau travail pour la santé économique de son pays. Ca n’empêche pas de voir aussi qu’il y a des perdants et que leur nombre a augmenté plus vite que ledit revenu médian.

    1. « Un célibataire qui vit avec 12 000 € en Allemagne est effectivement pauvre en Allemagne et pas en France. »
      Bah non. Tout est en PPA. Et justement, tout le truc est que c’est un seuil relatif, pas absolu. Ensuite, vous confondez taux de pauvreté avec seuil de pauvreté, ce qui fait que tout ce que vous écrivez est, globalement, à côté de la plaque. Enfin, non, le nombre de perdant n’a pas augmenté : c’est précisément ce que montrent les chiffres.

      Ca me fait penser à tous les commentaires sur le mode « vous vous trompez » quand je fais un article montrant en quoi et comment le monde va de mieux en mieux.

      1. Jérôme

        Je suis en train de lire « Non ce n’était pas mieux avant  » de Johan Norberg. Ce livre devrait être mis entre les mains de notre jeunesse française tant qu’elle n’est pas trop intoxiquée, cela provoquerait peut-être un changement de mentalité dans ce pays.

            1. BDC

              Féminitude : gouverner par les sentiments plutôt qu’avec la raison, Égalitarisme et non égalité en droits (on est pauvres parce que les voisins sont plus riches, confondre taux de pauvreté et indice d’inégalité, toussa …)

              1. Jérôme

                De ce que j’ai lu pour l’instant, il ne me semble pas que l’auteur vante les mérites de la feminitude. Je voulais surtout souligner l’intérêt du sujet du livre de remettre l’église au milieu du village.

                1. BDC

                  Pour sûr qu’il ne va pas en parler, faut être mal-pensant pour ça. Je veux bien avoir les arguments de ce Monsieur, mais on ne fait plus d’enfants, c’est le seul indicateur qui compte pour moi, tout le reste c’est du bullshit.

                  1. Pheldge

                    Ô Très Maternelle, « on ne fait plus d’enfants », d’où l’indispensable nécessitude de la PMA pour tous associée à son inséparable copine la GPA pour tous, qui permettra, à terme, de fabriquer des moutards allah à la demande ! 😉

                  2. Jérôme

                    En fait, je voulais rebondir sur ce que dit H16, concernant « quand je fais un article montrant en quoi et comment le monde va de mieux en mieux ».
                    Dans les premiers paragraphes, son livre démontre, chiffres et données à l’appui, que le capitalisme, le progrès et la liberté ont sorti de la misère des millions de gens, que le niveau de vie augmente sur terre, que les maladies reculent, bref que notre monde actuel est plus facile à vivre que celui de nos ancêtres. Dans ce pessisme ambiant et sous ce déluge incessant de bad news, ça contredit la propagande des soces et c’est surtout ça que je trouve intéressant.

                    1. BDC

                      Alors vu sous cet angle, oui. Parce que sur internet, ce genre de sujet attire les arguments avec la pire mauvaise foi du monde.

              2. Bonsaï

                BDC, dans les sens où vous l’indiquez, on dira féminitarisme comme (militarisme et égalitarisme).
                Féminitude est un néologisme qui se veut réceptacle de concepts physiques et psychologiques propres à la femme et qui n’a rien à voir avec la politique.

  28. lxy

    Oui mais chacun sait que l’industrie c’est sale. Et donc les Français ont bien raison de perdre leur industrie au profit des services qui sont plus cleans et sympas !

    1. Pythagore

      Ch’est chur les services, c’est plus sympa, on se salit moins les pattounes, sauf que la Grance est à la traîne. Voir cet article.
      « Cette perte de compétitivité des services s’explique en partie par le différentiel de coût du personnel employé, entre la France et l’Allemagne, et la plupart des autres pays. La catégorie d’activités qui correspond aux exportations d’autres services aux entreprises est le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques, et activités de services administratifs et de soutien. Dans ce secteur le coût salarial horaire moyen est de 34,32 euros en France contre 28,17 euros en Allemagne ! »
      atlantico.fr/decryptage/deficits-record-8-graphiques-pour-comprendre-vraiment-commerce-exterieur-francais-et-pourquoi-competitivite-est-loin-en-etre-2990007.html/page/0/1

    2. Calvin

      Voilà, la France est plus écolo que l’Allemagne…
      Étonnant, non ?
      Mais on n’est pas assez écolo puisque Hulot va préparer l’extinction totale du pays. Vivement qu’on éteigne les Lumières.

  29. JiJiBé

    Merkel…Merkel…ce nom me dit quelque chose.

    J’y suis ! La Mère Quelle, mais vous n’y êtes pas mon bon, le siège est en Suisse, allemande certes et tout près de Zurich, et donc en pays beaucoup moins démuni que celui de son homonyme.

    D’ailleurs certaines mauvaises langues prétendent que ce pays aujourd’hui plein de pauvres aurait engrangé pas mal de réserves sonnantes et trébuchantes dans certains sous-sols du côté de la Bahnhofstrasse il y a disons environ septante cinq années (je parle couramment le suisse romand) et que les teutons les plus éclairés n’hésitent pas à en franchir de temps en temps le seuil, le seuil de la non-pauvreté et on les fait bien rigoler.

  30. Cerf D

    [HS]On a parfois de bonnes surprises. Arte rediffuse ce soir « Le Souper » de Molinaro. Avec Brasseur dans le rôle de Fouché et Rich dans celui de Talleyrand.
    Où l’on voit deux grands de ce monde décidant autour d’un souper du destin d’un pays.

  31. kekoresin

    J’ai regardé un débat entre une avocate fiscaliste et un représentant d’une quelconque administration fiscale (pas trop compris qui il était au juste), sur le sujet FLORENT PANINI prenant ses potentielles taxes pour aller dessaler de la morue. Le petit encravaté affirmait haut et fort que l’impôt en France était plus faible qu’en Allemagne, mais aussi un des plus bas d’Europe. Ha oui, toujours ce jeu entre impôts et taxes dans cet enfer fiscal, permettant à des trous du cul d’affirmer en publique que leur thermomètre rectal affiche zéro, qu’il sent le lilas et que tout va bien. Oui, des milliers de Français aisés quittent la barque pourrie qui change de cap à chaque vaguelettes idéologiques, parce qu’ils sont tous crétins et qu’ils ne comprennent pas bien la propagande d’état, sûrement à cause d’une éducation gratuite défaillante. Je pense plutôt que la méthode Coué fonctionne un peu moins bien quand on enfonce des braises dans le cul du sujet!

    1. Aristarkke

      Toujours la même astuce de l’administration fiscale grançaise de comparer impôt par impôt et taxe par taxe…
      Elle trouve sans peine des exemples européens où c’est plus cher…
      Par exemple la Hongrie avec sa TVA à 27% en oubliant de signaler que l’IR et d’autres taxes sont nettement plus légers ou inexistantes (cause de ce taux hors norme européenne).
      Mais jamais aucune comparaison n’est faite sur l’empilement des taxes sur les impôts ou des impôts sur les taxes non déductibles (comme par hasard), sans parler de la question des charges sociales qui dépendent davantage de l’IR dans d’autres pays.
      C’est ainsi que globalement et poste fiscal par poste fiscal, la Grance semble se situer dans la moyenne alors qu’une fois payé l’empilement réel auquel les citoyens sont assujettis, le total de la ponction est uber alles ou peu s’en faut…

  32. Citoyen

    « Bref, avec un peu de malhonnêteté, on peut faire dire ce qu’on veut à une statistique, et c’est ce qu’on observe avec une belle unanimité dans les médias français. »
    Ah, H16 … même le Pépère l’avait compris … et l’utilisait sans retenue, avec les chiffres du chomdu !

  33. lulu

    Bonjour,

    On aurait pu simplement recourir, afin de démontrer qu’en Allemagne il n’y a pas plus de pauvres qu’en France, à l’interprétation de deux statistiques =

    – Le PIB par habitant qui se calcule en divisant la valeur du PIB par le nombre d’habitants d’un pays.

    – Le coefficient de GINI qui mesure l’inégalité de revenue. Lorsque ce coefficient de Gini est à 0 = égalité totale ; 1 = inégalité totale

    En effet, selon l’OCDE en 2014 (dernière date disponible pour ces deux pays) le coefficient de GINI est à 0.289 en Allemagne alors que pour la France ce coefficient est à 0.297. Ainsi en 2014 les inégalités étaient plus fortes en France qu’en Allemagne.

    Or, toujours sur la même période selon la Banque Mondiale le PIB par habitant ( en PPA ) s’élevait à 47 058,159 $ en Allemagne et à 40 221,385 $ en France.

    En conséquence, les propos de nos chers journaleux sont infondés lorsqu’ils évoquent « la face sombre de l’Allemagne » pour critiquer le modèle allemand et mettre le modèle français en valeur, vu que (pour 2014) l’Allemagne à une économie légèrement moins inégalitaire que la France tout en ayant une population bénéficiant d’un niveau de vie moyen plus élevé que la France !

    Ainsi, la situation des pauvres en Allemagne ne saurait être financièrement parlant plus dramatique que celle de nos pauvres en France.

    Source:

    https://data.oecd.org/fr/inequality/inegalite-de-revenu.htm

    https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GDP.PCAP.PP.CD?locations=DE-FR

  34. albundy17

    mdr, il y a des perles dans ce monde de brutus

    sudouest.fr/2017/09/28/ligne-aerienne-meme-l-europe-a-des-doutesdu-plus-et-mieux-au-plus-du-tout-3814082-2208.php#article-comments

    1.3 millions de pognon gratuit pour plaire à quelques gugusses a se faire pratiquement du jet privé, mais en plus gros ^^

  35. René-Pierre Samary

    Ce qui reste à mes yeux stupéfiant, c’est l’absence de curiosité des journalistes. Sur ce thème de la pauvreté, je me souviens d’une discussion avec l’une d’elles, grand reporter dans « le » quotidien du soir, rubrique « économie » excusez du peu, m’assénant des péremptoires « la pauvreté augmente » et qui s’est montrée incapable de me dire comment elle (la pauvreté) était définie. Ben… Cela ne lui était jamais venu à l »idée.

Laisser un commentaire