La France ? Un budget encore en déficit et une politique budgétaire complètement incohérente

On nous l’avait promis, on nous l’avait chanté, on s’était même déjà préparé à la grande nouvelle : la vieille politique de papa était finie, avec Emmanuel Premier, ce serait réformes grandioses et remises à plat majeures, avec une lutte âpre contre les débordements étatiques. Dans cette optique, il allait donc de soi que devaient disparaître les déficits budgétaires chroniques auxquels la République semble abonnée depuis plus de 40 ans. Surprise étonnifiante et chambouleversante : il n’en est rien et l’année 2018 sera placée, comme les 44 autres précédentes, sous le signe du déficit budgétaire.

Oh, vraiment, zut alors ! Pourtant, tout avait si bien commencé avec de si vigoureuses réformes visant à fermer tous les gros robinets d’argent public et arrêter les millions de petits sprinklers à pognon gratuit des autres !

Malheureusement, le projet de budget pour l’année 2018 risque bien de briser là le magnifique élan primesautier et joyeux (pensez printemps !) du Président Macron et de sa pétillante clique d’énarques en pleine frétillance réformiste : la Commission européenne vient d’épingler ce projet français (avec cinq autres pays) estimant que leurs prévisions budgétaires pour l’année prochaine présentaient un « risque de non conformité » avec les règles européennes.

Oh. Non. Zut. C’est vraiment ballot et tellement inattendu !

D’autant que pour le cas de la France, la Commission ne peut même pas s’empêcher de remarquer « un écart important » entre le budget présenté et la « trajectoire d’ajustement requise » (sic) pour atteindre l’objectif d’assainissement de ses finances publiques, tout ceci permettant de laisser la France, cette année encore, sous le coup d’une procédure pour déficit excessif, la dette totale du pays flirtant outrageusement avec le 100% du PIB au lieu des 60 tolérés par les traités…

Vraiment, la Commission n’est pas très gentille et semble oublier qu’en regard, l’État français fait réellement des pieds et des mains pour récupérer absolument tout ce qu’il peut sur le dos de ses contribuables et parvient même, dans cet exercice, à se hisser, une nouvelle fois, à la place pourtant peu enviée de vice-championne du monde des impôts. Au passage, on ne pourra que noter qu’en face de ces ponctions de plus en plus vexatoires correspond un niveau de vie heureusement très très proche du champion en titre, le Danemark à côté duquel l’Etat français peut largement se comparer notamment en matière de services publics, taillés au cordeau et d’une qualité louangée partout dans le monde…

Ce qui n’empêche pas le Commissaire européen en charge de la fiscalité, un certain Pierre Moscovici, de nous abreuver de ses réactions aussi outrées que ridicules devant ce qu’il croît être l’une des raisons de ces problèmes budgétaires, à savoir l’évasion fiscale, dont il s’étonne bruyamment à l’occasion des « révélations » (franchement éventées) des Paradise Papers. Au passage, on notera la question rhétorique de l’éditorialiste du Figaro au sujet de l’ancien ministre des Finances françaises, lorsqu’elle se demande s’il est « totalement incompétent ou nous prend-il pour des idiots ? », en semblant oublier qu’on peut très bien cumuler les deux aspects avec décontraction.

N’oublions pas, en effet, que notre bon Moscovici devait d’ailleurs lutter âprement contre cette évasion fiscale et encore plus durement contre les déficits budgétaires à l’époque où il était en poste. Ses petits couinements ont à présent l’air et la chanson d’une saillie hypocrite voire d’un aveu d’échec cinglant : l’évasion se porte bien, merci Mosco, et les budgets sont encore et toujours (!) en déficit, comme de son temps du reste.

Cependant, si l’on fait abstraction des analyses niaises du Commissaire européen, on doit se demander ce qui, encore une fois, pousse la France dans l’ornière. Oublions le manque de courage et de détermination (ou, plus simplement, de compétence) de l’actuelle équipe pour véritablement réformer le pays et l’ogre étatique gargantuesque qui le tue à petit feu, oublions les mille et unes dépenses inutiles que l’État s’enorgueillit connement de pratiquer avec faste, et illustrons plutôt le problème avec l’actualité (fiscale) qui nous offre ici une petite collision qu’on aurait tort de passer sous silence.

Alors même qu’on enregistrait les couinements bruxellois et les déficits français, le Sénat, lui, se décidait en parallèle à créer une contribution climat territoriale. Oui, vous avez bien lu : afin d’inciter lourdement les contribuables et autres assujettis à transiter à coup de fisc vers l’écologie de combat, l’État versera une contribution de 10 euros par habitant aux collectivités vertueuses.

Manque de bol et zut derechef, certains sénateurs se sont un peu émus de cette nouvelle dépense dont rien n’indique qu’elle sera correctement financée : le rapporteur général Albéric de Montgolfier (LR) a ainsi déclaré :

« Ces amendements sont sympathiques mais entraînent une perte de recettes de 300 millions d’euros pour l’État »

Oh zut ! Encore une de ces innombrables petites actions qui ne va pas forcément dans le bon sens ! Tout ceci est bien malheureux ! Et pan, encore 300 millions qui disparaissent de la besace et qu’il faudra bien rattraper, soit en augmentant les impôts, soit en chargeant encore les générations futures (pour lesquelles, ironie ou cynisme sans borne des politiciens, cette transition écologique bidon est prétendument mise en place)… Ce n’est vraiment pas de chance, ne trouvez-vous pas ?

En somme, les politiciens en charge du pays persistent à rattraper, avec un temps de retard, des dépenses toujours plus élevées par des ponctions toujours plus fortes, cumulant ainsi avec une application soigneuse l’augmentation des impôts avec celle des déficits et de la dette.

Petit rayon d’espoir malgré tout : le Sénat, celui-là même qui semble décidé à creuser un peu la dette au détriment des générations actuelles et futures, vient pourtant de voter la disparition pure et simple de tout l’ISF

Il faudrait maintenant faire preuve d’une mauvaise foi en béton armé pour ne pas voir l’incohérence complète et irrémédiable de toutes ces politiques foutraques qui augmentent les déficits en même temps que les dépenses, les cadeaux fiscaux, les luttes contre les niches et l’évasion fiscales. Devant ce fléchage parfaitement incompréhensible des politiques publiques, devant cette incompétence globale de l’État et de ses serviteurs, le contribuable aura bien du mal à prospérer dans ce pays de fous qui n’appelle qu’une conclusion.

Ce pays est foutu.

Assemblée : CPEF

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires171

  1. Aristarkke

    Le vote du budget n’ est qu’une mascarade puisque l’ année suivante sont votées des lois rectificatives allant toujours dans le sens de davantage de débours sous des prétextes variés mais éculés…

  2. Le Gnôme

    La Faillite nous voilà.

    Il y a bien un moment où le jeu va s »arrêter faute de pognon. Mais pas de souci, ceux qui ont placé leur épargne seront spoliés pour que la fête continue un peu.

    1. kekoresin

      Pour les économistes face caméra chantent la reprise, « les voyants sont au vert » ! On était au bord du gouffre mais grâce à Macrelle Manon nous allons faire un grand pas en avant, flotter dans les airs et glisser sur l’arc-en-ciel sur le dos des licornes…

          1. kekoresin

            Transition oncologique vers la prolifération des métastases environnementales qui entraîneront la mort du patient. Le pays est foutu, le pus fait le tri, le temps n’est plus à sauver le malade mais à l’acharnement fiscal visant à prolonger l’agonie.

            1. albundy17

              je pensais qu’une bonne âme resituerait la phrase ou son équivalent, je me trompe sans doute, mais il me semble que c’est ce qu’avait dit le dirigeant de lheman brothers en 2007, à 3 mois du sursaut qu’on a toujours pas réglé

      1. Deres

        Oui, tous les voyants sont au vert : l’euro est faible, le pétrole est bas, les taux d’intérêt sont quasi-nulles. LE fameux alignement des planètes tant attendu par Flamby pour sa réélection. Et malgré cela, on fait royalement 1,8% de croissance et 3% de déficit. Au moindre renversement sur un de ces 3 points, on va retomber en crise …

        Et encore, avec les taxes écologiques qui pleuvent (grêlent ?), la baisse du pétrole est déjà un vieux souvenir pour nos porte-monnaie …

        1. Aristarkke

          Le pétrole remonte doucement mais remonte. Les 30$ du baril sont déjà lointains dans le passé et on approche du double par petites poussées…

          1. albundy17

            Le brent monte, tranquillou, l’euro aussi, mais pas assez pour compenser les augmentions de taxes intérieure pp judicieusement placée quand le baril était à 30, faudrait faire le calcul à combien on va payer le litron de gasoil avec un baril à 140, sans comper le coup de pelle que l’on va se prendre au 1er janvier, y compris pour sa cuve de chauffage. bande d’enc.

    2. Pheldge

      Non, ô Gnôme, le jeu va pas « s’arrêter faute de pognon », il va y avoir un jour, un « coup d’accordéon », dans lequel les états endettés imposeront une annulation à 90 % de leur dette, où les comptes des particuliers seront soumis à un « emprunt volontaire de solidarité », obligatoire. Mais qui va lever une armée pour faire payer un état ? personne ! Et après, plus de tette ==> retour de la confiance des marchés auxquels on recommence à emprunter (juré, cette fois, c’est du sûr, du garanti ! ) et ça repartira de plus belle !
      Combien de fois la Grèce a-t-elle fait défaut ? 7 ou 8 je crois depuis les années 1800 … et combien d’autres états ?

      1. Aristarkke

        Depuis 1830 quand la Grèce redevient indépendante de l’ Empire Ottoman, à la fin de sa longue guerre d’indépendance entamée en 1821, copieusement aidée par la Russie tsariste qui tenait à conserver un accès potentiel à la Méditerranée en pouvant stationner de sa flotte de guerre des deux côtés du Bosphore.

        1. Aristarkke

          MDR !!!
          Lisant l’histoire de la Grèce contemporaine, j’ai appris que douze ans après sa première Constitution de 1830/1831, entrait en vigueur une seconde remplaçant la première en 1843 puis encore une autre en 1864 jusqu’à la 1ere République de 1924. avec quelques errements, par exemple une succession de quatre élections législatives entre 1870 et 1875 + une faillite (qualifiée de complète) en 1893

          Je ne sais pas pour vous mais cela ressemble furieusement à ce qu’a connu un autre pays quasiment voisin ou qu’il risque de connaître…

  3. Aristarkke

    Le Sénat se trouve du courage de supprimer l’ ISF parce qu’ il majoritairement dans l’Opposition.
    Les mêmes au pouvoir ne manqueraient aucunement de le maintenir et de l’alourdir…

    1. Aristarkke

      La preuve dans l’article même: Le Sénat vote la suppression d’un impôt démagogique (qui n’ existe plus que dans 2sur 27 pays de l’UE)pour créer dans le même élan une contribution tout aussi démagogique qui n’ existera (si elle est validée par l’ AN) que dans le nôtre…

      1. Calvin

        Explication.
        La France a créé puis tenté d’exporter l’ISF. En vain.
        Maintenant, la France va créer puis tenter d’exporter la contribution truc sur le machin climat blabla.

  4. Jacques Huse de Royaumont

    Ce qui est bien avec les impôts, c’est que c’est une inépuisable source de plaisanteries… jusqu’au moment où il faut régler la note.
    En tout cas merci pour cette tranche de rigolade.

    Au fait, si on parle d’évasion vers des paradis fiscaux (paradise papers), faut il comprendre que nous sommes prisonniers d’un enfer fiscal ?

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Sur radio bolcho, ils parlait de paradis fiscal pour… les Pays-Bas. En gros, à part quelques terres sacrées comme la Corée du Nord ou le Venezuela, le monde entier est un paradis fiscal.

        1. Calvin

          Ils ne sont pas allés au bout de leur démonstration.
          Le Pays-Bas est un paradis fiscal pour les organisations non gouvernementales, type Greepeace, qui en abusent.
          Mais, là, c’était le camp du bien, alors silence.

          1. turlututu

            Mais pas que : (manque http avant l’adresse)

            ://archives.lesechos.fr/archives/2014/Enjeux/00315-035-ENJ.htm

            il y en a d’autres depuis 2014, dont Altice qui a préféré les PB au Luxembourg.

            1. Aristarkke

              Oui mais là, célafôte aux Allemands qu’ont pas voulu venir payer les légères taxations grançaises…
              Pas fous!!!
              Savent bien qu’ils ne sont pas qataris…

        2. Deres

          Comme dit dans l’article, en tant que vice-championne des prélèvements, tous els pays sauf le Danemark sont des paradis fiscaux comparé à la France …

        3. kekoresin

          Quand j’ai domicilié ma boite à Londres, je me suis bien renseigné. Les Pays Bas sont considérés par Bercy comme un paradis fiscal. Les entreprises qui domicilient leur siège là bas sont certaines de vivre un enfer de contrôles fiscaux avec moult punitions à la clé.

          L’Europe de la libre circulation des personnes et des capitaux est un mythe!

          1. Aristarkke

            Cela dépend visiblement de la taille de la boîte, le harcèlement du fisc…
            Jamais entendu dire qu’Airbus enchaînait contrôle fiscal sur contrôle fiscal…

            1. kekoresin

              Pas faux! Bercy a tendance à racketer les petits et s’écraser face aux gros bras qui ont les moyens de rendre les coups. Dans mon cas, j’ai botté en touche rapido d’autant que l’avantage que j’avais à le faire était à la marge.

            2. albundy17

              C’est peut être tut (?), avec des règlements à l’amiable genre HSBC, ou directement de la main à la main. M’est avis également qu’il est possible, vu la complexité du bouzin, qu’ils arrivent à gentillement balader les contrôleurs incompétents face à des cadors

              Tu as déjà eu un cheval à la maison Ari ?

          2. toto17

            Un mythe..Heuuu…non. En pour tout le monde.

            Pas pour les terroristes qui circulent aussi bien qu’une valise de biftons durant une pré-campagne électorale…

            D’ailleurs, je généralise :
            La disparition des frontières est une aubaine pour qui à votre avis ?
            A part pour les trafiquants de toutes sortes, je vois pas.

            1. kekoresin

              On est d’accord, le mythe est pour les citoyens et les petites entreprises. Pour les trafiquants illégaux et institutionnels, pour les migrants, ça fonctionne plutôt pas mal. Sinon, essaies de transférer tes avoirs et de fiscaliser dans un autre pays…

            2. Vassinhac

              Pour les consommateurs, tout simplement. C’est-à-dire tout le monde.
              Et indirectement le contribuable (enfin, c’est le même type), car cela met un peu la pression aux gouvernements raisonnables (donc pas la France) pour maîtriser la fiscalité, notamment la TVA.

    1. Pat

      On attend les « Hell Papers » qui détailleraient les innombrables gaspillages des enfers fiscaux, dont la France est une parfaite représentante.
      A propos de l’Europe, je n’ai jamais compris pourquoi un déficit de 3% des comptes publics est acceptable, alors que, de mon point de vue, un excédent obtenu par réduction des dépenses devrait être exigé.

      1. Aristarkke

        Ce déficit était (officiellement) une tolérance dans l’ orthodoxie des comptes pour y mettre un peu de souplesse en cas de pépin économique dans un pays. Pépin momentané entraînant immédiatement un ajustement rapide. Mais il n’était pas prévu (officiellement) que ce soit une donnée permanente de base à renouvellement annuel systématique…

      2. Pheldge

        Faut demander à Piketty et consorts : le merveilleux multiplicateur keynésien, qui transforme miraculeusement ces 3 % de déficit en des centaines de milliers « de la croissance et de l’emploi » ! 😀

      3. Vassinhac

        L’origine est expliquée là :
        .latribune.fr/opinions/tribunes/20101001trib000554871/a-l-origine-du-deficit-a-3-du-pib-une-invention-100-francaise.html

        à lire absolument !

  5. kekoresin

    J’ai dit hier ce que je pensait de Muscovicidose qui explique, à qui peut entendre ses pleurniches, comment se moucher tout en envoyant ses nodules glaireux dans les cheveux de son auditoire!

    Qu’un incompétent de son calibre arrive à occuper un tel poste démontre bien le niveau de collusion dans notre démocratie bannière. Je passe sur tous les recyclages de baltringues politiques ou syndicaux, couinant sur les abus de certaines entreprises, tout en acceptant du 8000 € /mois + avantages outranciers pour des postes aux noms aussi exotiques qu’inutiles. Commencer par ce nettoyage de commissions d’experts en expertises, de formations bidons, de petits placards en or pour parlementaires désœuvrés, permettrait de substantielles économies et redonnerait un semblant de crédibilité à tout ce merdier.

    Mais j’ai conscience qu’il ne s’agit là que d’un rêve fiévreux de lundi matin, autant demander à un tigre de devenir vegan!

    1. Calvin

      Comment Mosco, fonctionnaire européen, c’est à dire exonéré d’impôt, peut, sans honte, glisser sur l’optimisation fiscale ?
      C’est du Cahuzac Paradigme.

    2. albundy17

      « Qu’un incompétent de son calibre arrive à occuper un tel poste démontre bien le niveau de collusion dans notre démocratie bannière. »

      c’est pire encore donc, cette petite démonstration simple pointe 28 pays d’enc

  6. Bonsaï

    « Devant ce fléchage parfaitement incompréhensible des politiques publiques, devant cette incompétence globale de l’État et de ses serviteurs, le contribuable aura bien du mal à prospérer dans ce pays de fous qui n’appelle qu’une conclusion. »
    Le contribuable est toujours confronté au mur de cette assemblée nationale pléthorique qui se targue de fabriquer des lois au kilomètre et les impôts qui vont avec…

    1. kekoresin

      Oui, 12000 lois environ, plus d’une centaine de milliers d’amendements, un code du travail de trois pages écrit gros… Mais pas de panique, on a le droit de ne rien comprendre dans ce putain de marécage… Une fois!

    2. kekoresin

      90000 proposition te textes de loi par an dans notre petite enclave nauséabonde. Nul n’as censé ignorer les usines à gaz foireuses. Le dernier flic et la dernière petite merde chiée par l’administration qui m’ont brassé avec  » nul n’est censé…  » en ont encore mal à la tête.

      1. Aristarkke

        D’ autant que l’ Administration sait parfaitement méconnaître la Loi quand cela l’ arrange, la Justice itou, au moins les TASS et la Cour d’appel de Paris statuant en matière sociale…

        1. kekoresin

          Vu le nombre de lois contradictoires dans le domaine social, le TASS choisit ce qui lui sied pour t’enculer jusqu’à ce que tes yeux tombent sur le trottoir dans un pop retentissant !

          1. Lafayette

            ‘lois contradictoires dans le domaine social’ tu veux dire les mode d’emploi de l’assistanat, comment rendre les gens moins responsble et de plus en plus assistés à se geindre.

            1. kekoresin

              Non! Le code du travail est souvent en contradiction avec le code civil, ou avec lui même (accords de branches spécifiques par exemple qui changent au gré du vent). On peut être à la fois dans la loi et hors la loi. On peut être dans la loi et plus dans la loi le jour suivant. Le tribunal choisira systématiquement la voie de la punition. J’ai déjà mangé avec l’URSS-AF et comme ces enculés font des contrôles sur pièces, par de petit kapo à attraper par la glotte!

              1. Lafayette

                oui les glouglou a tete de dindon, qui préfèrent appliquer le peu qu’ils ont appris. ils devraient controler gratuitement sans sévir.

  7. Gerldam

    Tant qu’on continuera d’appeler « baisse des dépenses publiques » ce qui n’est qu’une moindre hausse, on n’arrivera à rien.
    Menteurs, menteurs et encore menteurs!

    1. Deres

      Surtout, les fameuses baisses de « dépenses » publiques sont principalement des suppression de reversement vers les français et non des baisses des frais de fonctionnement. Quand ils suppriment une niche fiscale, c’est compté comme une baisse des dépenses …

  8. Mildred

    Et comme le dit Houellebecq, la France est un pays sinistre dominé par la bureaucratie administrative, et Macron ne pourra rien y changer, « il y a dans ce pays une authentique volonté d’emmerder le monde… »
    CQFD !

      1. Deres

        C’est le triomphe du système et de ses élites. Un petit baron coopté décide d’abord de devenir un riche banquier puis comme cela ne lui suffit plus, il décide de devenir ministre. Mais finalement, il décide de devenir président de la République. Ce fut dit et ce fut fait.

        1. Mildred

          Dit par Houellebecq cela donne : « … Mon impression, c’est qu’il se réduit à son propre optimisme, à sa propre foi en lui-même. Il s’hypnotise lui-même, et ensuite hypnotise le pays tout entier. De ce point de vue, sa campagne électorale a été époustouflante; c’est tout simplement la première fois que je vois fonctionner la pensée positive. »

        2. Aristarkke

          Je penserais plutôt qu’il a décidé d’obéir à ses maîtres (Deep State) pour devenir le Pdt.
          Vous ne pouvez pas devenir Pdt dans ce pays sans organisation de soutien (plus ou moins visible, plus ou moins discernable) et sans pépètes…

          1. Pheldge

            Il a surtout très habilement su profiter de l’effondrement du PS et du rejet de Flamby, pour se présenter comme « la seule alternative acceptable », et donc obtenir assez facilement soutiens et ralliements, sans nécessairement « vendre son âme » : les promesses n’engageant etc…
            Et « en même temps », on nous promettait un troisième tour social, qui a fait long feu …

            1. toto17

              Cela n’aurait pas fonctionner sans un épouvantail blond d’esteremdroate…après disparition d’un « gentleman-farmer » à droite à cause d’un parquet financier bizarrement exceptionnellement diligent…
              Tout cela me semble parfaitement orchestré.

              1. Pheldge

                Non,pas de complot pas de machination , juste de la real politik, mise au service de celui qui leur est apparu à ce moment « la seule alternative acceptable »… L’épouvantail MLP a joué son rôle, et le gentleman farmer, s’est auto détruit en oubliant* de préciser à son entourage qu’il avait déjà été interrogé sur l’emploi de Pénélope !
                *cf le livre de Stéffanini …

            2. albundy17

              J’ai tout de même le sentiment que macron, avec des burnes, aurait pu être un début de solution, cf le bouquin avec l’horrible atali.

              Un gros couillu se ferait emasculer par notre falaise de seneque administrative, de toute manière, je crois même que trump a fait un rêve, puis un virage à 180 degrès un ou deux mois après son érection.

              j’ai lu il y a peu un papier sur les chutes de certains vieux empires, expliquée essentiellement par leur complexifications administratives, alors quant tu vois qu’on en est à bientôt légiférer le nombre de rue dénommée genre 1, heureusement qu’il y a des ari pour payer le merdier.

      2. Mildred

        J’ai dû mal rapporter les mots de Houellebecq, mais rassurez-vous, il ne dit pas autre chose que vous.
        Pour vous en assurer lisez donc son interview pour Der Spiegel dont la traduction est publiée par Valeurs Actuelles cette semaine.
        Allez, une petite dernière pour la route ! A la question : La France a été longtemps considérée comme irréformable. Macron peut-il réellement prouver le contraire ? Réponse : … Les électeurs sont beaucoup moins bêtes et irresponsables que les médias ne les dépeignent. Ils savent que les dettes et les déficits ne peuvent s’accroître indéfiniment. C’est pourquoi je doute que derrière les idées de gauche il existe un vrai mouvement social. »

        1. Jacques Huse de Royaumont

          A propos de VA, avez vous vu l’article de Laurent Obertone sur les velléités qui resurgissent après chaque attentat de vouloir réguler les armes ?
          Brillant.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Par réguler, comprendre interdire… Vivant dans un milieu hautement contaminé, je suis parfois infecté par la novlangue.
              Mais je me soigne.

        2. Pheldge

          Malheureux! vous avouez publiquement lire « V@leurs @ctuelles* » ? et vous n’avez pas peur ?
          *le mot est tagué … avec d’autres vilains mots, comme libéralisme … 😉

      3. Calvin

        Macron est un peu l’anti-Pompidou,qui, lui, disait : « arrêtez d’emm… les français »

        Emmanuel est, en fait, plutôt pou-pou-pidou.
        Soit parce qu’il veut être aimé des français, soit parce que ces derniers l’aime chaud.

    1. Bonsaï

      Macron a été coopté parce qu’il est intelligent, rapide et travailleur. Il a du être envoyé chez les Bilderberg pour un test d’adéquation qui fut réussi. Du coup, l’espace s’est ouvert devant lui, il lui appartenait alors de l’occuper… ce qu’il a apparemment joué avec élégance et efficacité.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Et puis il a les yeux bleus et un sourire ravageur, tout ce qu’il faut pour faire fondre les midinettes de 7 à 77 ans…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Au pays mythique des Shadocks, deux tribus se partagaient le pouvoir : les Zadministrateurs et les Kopinkokin ou Kapitalistes de connivence, les Z et les K, comme on disait.
      Les Shadock pompaient pour les deux, pour leur fournir tout l’air dont ils ont besoin.
      Les Z pensaient que le pays existait uniquement à leur service, que c’était leur terrain de jeu, d’expérimentation et de dépense. Les K pour eux n’étaient qu’un prétexte pour faire pomper la foule, des auxiliaires et des subordonnés. Les K considèraient que ce sont eux qui travaillaient, les Z ne servaient qu’à collecter l’air qu’ils sauraient, eux, dépenser utilement.
      Les Z pensaient qu’ils sont les maîtres et que 51% de l’air leur revenait. Les K étaient persuadés d’être la finalité de toute chose et que 51% du produit de l’impôt leur était dû.
      On le voit, le désaccord est profond, et ils se disputaient sans cesse.
      Puis advint Théophane Macronicus. Il était né chez les Z, mais avant grandi parmi les K.
      Il dit : « administrer, c’est bien, mais en même temps, dépenser pour s’équiper, c’est essentiel ».
      « Désormais ce sera 50/50 »
      C’était Copernic, les Z et le K furent subjugués par un tel génie, ils unirent leurs efforts pour faire pomper les Shadocks. Il fallait bien compenser le 1% perdu, on demanda aux Shadocks de redoubler d’effort.
      Et les Shadock pompaient, pompaient.

      1. kekoresin

        Très bon!

        Je vais soumettre la chose à Kékorésine pour la convaincre de pomper avec plus d’ardeur (pas de harders, je vous vois venir, enfin pas dans le sens d’émettre un liquide séminal – bon je sorts enfin…)

          1. Pheldge

            Al, combien de fois faudra-t-il te répéter : je suis né à Neuilly, oui, mais à l’hôpital municipal à l’époque … pas celui des stars, l’américain !
            Et j’ai grandi à côté de Neuilly, à Levallois Perret, à l’époque banlieue rouge, ce qui m’a valu d’aller avec le collège à la fête de l’Huma, et d’apprendre les paroles de l’internationale, entre autres joyeusetés 😉

            1. kekoresin

              Je vois que tu as plus d’atouts que nous tous pour survivre dans ce pays. En cas de purge tu seras certainement le dernier survivant de ce blog. Peut-être pourras tu cacher certains d’entre nous dans ta cave? Bon je sais que je serais le dernier sur la liste même si je promets d’être sobre

              1. Aristarkke

                Moi, ça fonctionnait bien avec BM et ses sacs à main… (soupir)…
                Se serait-elle coupé doigts ou main qu’ elle semble tant être perdue en transcription??? (soupir)…

  9. Duff

    Au delà de ces histoires de 3%… On s’en fout des 3% tant qu’on réforme. depuis le temps qu’on viole nos engagements européens, autant le faire pour quelque chose. Bin nan on continue et du coup dans l’urgence le seul truc qu’on trouve, c’est une taxe.

    HS: je pense que le taulier se délecte de l’idée en vogue selon laquelle il faudrait confier au CSA la mission de « réguler » internet. On a raison de redouter le pire en France, il arrive si souvent.

    1. kekoresin

      On y va. Ces dernières années d’un socialisme débridé ont vu les tribunaux décider du périmètre de l’humour. On a vu les médias juger de la nécessité de l’auto censure. La suite est logique, vers le bas, même plus besoin de pédaler pour s’y rendre.

      Cela étant, nous devons compter sur l’incompétence notoire de nos has been parlementaires dans le domaine. Internet est un peu plus compliqué à piloter que Libé ou C8!

  10. Falchi

    Que de pensées pessimistes !
    Gloire à la Rance, qui vient de remporter une compétition sportive mondiale, sous la forme d’un saladier d’argent, … vide, face à la Belgique. Tout un symbole.
    Grâce à de valeureux exilés fiscaux, revenus le temps d’un week-end, se souvenir d’un pays qu’ils ont quitté.
    Curieusement, ces exilés fiscaux, créateurs de rien, riches en Suisse, sont adulés par notre Macrouille Premier, et toute la clique médiatico-politique, dans le grand élan de délation des Panama (et autres contrées) Papers.

    De l’optimisme ! Le pays n’est pas foutu, il l’est TOTALEMENT !

    1. Aristarkke

      Rhôôô, comme vous y allez!
      Yannick Noah, en exilé fiscal ???
      Parce qu’il habite à NYC depuis 2008??? Môssieu Noah assure qu’il paie des impôts en Grance (sans préciser lesquels) et qu’il y habiterait toujours (sans préciser le nombre de jours/an en oubliant qu’il peut y habiter 270 jours/an sans perdre sa qualité de non-résident fiscal comme « artiste »

      Vous faites le jeu du FN, lui qui a réussi à circonvenir des juges de la Cour d’appel et obtenir de ceux-ci qu’ils déboutent Y.N. dans le procès que ce dernier avait intenté après avoir été qualifié par MLP d’ exilé fiscal…

    2. Aristarkke

      Des esprits chagrins, forcément chagrins, pourraient s’étonner que cet éternel défenseur de la Démocratie au point d’avoir envisagé de se casser si Talonnette 1er parvenait au pouvoir (finalement, il est resté entier et il est resté ici comme Félicie aussi) n’ a pas tremblé d’ accepter divers postes honorifiques (paraît-il et en sus bénévoles !!! sans préciser le montant des défraiements) dans le domaine sportif au Cameroun, proposé par le grand et incomparable Paul Biya, ci-devant président éternel , heu … à vie , heu… quinqua ou hexa mandaté(peut-être même hepta mandaté)par son peuple tant aimé…
      Ah, que c’est beau, l’ amour de sa patrie de Coeur…
      Quel poète en chantera la beauté???
      Quel aède en composera l’ hymne sur sa lyre (sans tire)???
      Quel hagiographe en narrera-t-il la profondeur, l’ épaisseur et la senteur???

    3. Calvin

      Avec nos élites malsaines et leurs attaques incessantes contre le Droit Naturel, cela fait longtemps que l’on remporte, chaque année, la Coupe des Vices.

      1. kekoresin

        « Qu’est-ce qu’il faut que je coupe, qu’est-ce qu’il faut que je dévisse ? » – Dixcentimes le petit Franc, Pif Gadget – revue communiste d’analyses pointues de la société française…

  11. Aristarkke

    Une blague belge (de Belgique) : Dommage que nos joueurs qui venaient en voisins (de Villeneuve d’Ascq à 15km de la frontière) n’ aient pas su tirer parti de la fatigue des Français qui venaient eux, de Suisse…

    1. Aristarkke

      [à propos de la coupe Davis. Commentaire de précision temporelle à l’ usage des générations futures qui liront nos chroniques dans deux siècles. Sais pas si je serai encore en mesure de lire en ce temps-là…]

  12. Aristarkke

    HS.
    Pour la bonne bouche et parce qu’ on ne s’attend pas à lire pareille ânerie sur un site d’économie (qui ne se proclame pas sociale, degôche et cette sorte de qualificatifs), il y a l’ article du 27/11/17 intitulé  » Lunettes : une manne fiscale… » vous y apprendrez que le salarié est favorisé par rapport au retraité parce que le second paie 100% de sa cotiz maladie avec ses sous alors que le salarié a 50% de la note prise en charge par la générosité désintéressée du Patron employeur…
    Accessible aussi par le tweet ow.ly/xm5y50fphlQ…

    1. kekoresin

      Faut pas faire trop compliqué vu le niveau en économie du pékin lambda. Les salariés croient qu’ils sont payés en net et les retraités croient qu’ils sont soignés gratos. Aller plus dans le détail c’est perdre une grosse partie des abonnés partis se coucher avec bobo têtête!

    2. albundy17

      IL y a aussi les salariés du privé qui sont avantagés par rapport aux ponx concernant les jours de carences, les sociétés les employant prenant en charge et sans pertes les 3 jours, c’est dégolasse surtout que dans le privé t’as pas dû passer de concours

      1. Aristarkke

        Z’ont pas dû comparer les taux de cotiz, non plus…

        Et TOUS les salariés du privé n’en sont pas exemptés, en sus…

        Il y a sinon, beaucoup de trous dans la raquette, comme ils disent…

  13. Jérôme

    Et ben voilà on a une solution pour stopper le méchant RCA. Un an tranquille :mrgreen:

    .sudouest.fr/2017/11/28/le-volcan-agung-a-bali-menace-d-entrer-en-eruption-des-images-spectaculaires-3986868-4602.php

    Allez un petit pari: quel va être le premier à récupérer cette info pour son compte?

          1. Calvin

            Et ceux pas encore sortis.
            Le réchauffement climatique crée des tremblements de terre (dixit Hollande) et donc de nouveaux volcans potentiels. Allez, on va dire fictifs mais presque réels.

  14. Montboudif

    « … devant cette incompétence globale de l’État et de ses serviteurs… », serviteur est sans doute employé ici dans sa nouvelle acception (qui se servent) qui devrait bientôt faire son entrée dans le dictionnaire, plutôt que dans son acception traditionnelle ( qui le servent).

  15. Aristarkke

    Ah, l’Etat nounou qui veut nous épargner du souci avec nos sous-sous…

    Figurez-vous que, dans l’histoire de la taxation des PEA au taux de CSG du jour de liquidation/sortie au lieu d’appliquer ce qui est appelé les taux historiques, l’Etat ne voulait QUE nous épargner du SOUCI, à nous et aux banques.

    Voici pourquoi : c’est que le calcul est compliqué pour la banque et puis comment peut faire le malheureux con-tribuable pour vérifier les calculs de la banque qui pourrait le carotter (ce qui ne viendrait absolument pas à l’idée de Maman Etat, médisants que vous êtes???

    Hein, vous y avez pensé à cette vérification??? à cette prise de tête ???
    Non, hein, bien sûr, infâmes ultra-libéraux que vous êtes.

    Alors si, évidemment, vous aviez un bidule informatique qu’on appelait au 20me siècle tableur pour les ceusses qui avaient la chance alors d’avoir une informatique personnelle, vous auriez pu envisager de vous passer éventuellement de Maman état et de sa sollicitude (très) intéressée.

    Mais voilà, en 2017, vous n’avez pas ce genre d’équipement à domicile et malgré tout, vous avez tellement protesté respect des contrats, non-rétro-activité des lois, appel (indécent) aux règles de l’Union Européenne que Maman état, quoi qu’il lui en coûtât, a renoncé à venir vous aider…

    Mais dans sa bienveillance, ce régime exceptionnel ne durera plus que cinq ans au maximum à partir du 1er janvier…
    Non mais!!!
    L’Etat viendra à votre secours que vous le vouliez ou non!!!

    [c’était en substance, un article commenté ce matin sur BFM mais je ne suis pas sûr que la journaleuse était aussi ironique que moi dans sa compassion pour la perte de l’Etat dans les taxes ainsi ratiboisée]

  16. Taisson

    Et , pendant ce temps la, » notre » Macron qui va recruter des émigrés en Afrique…Ils nous aiment tellement que quand ils n’ont plus de grenades, ils jettent des pierres sur son cortège !
    En attendant d’arriver enfin sur le sol Français, pour être pris en charge, logés, soignés, et foutre le bordel avec l’aide des gauchos trotskistes…
    Comme un certain « préféré des Français » qui, du temps ou il était simple joueur arborait partout les couleurs du Cameroun…En oubliant que ces Français « racistes et colonialistes  » avaient fait de son père un sportif professionnel, et lui avaient permis de changer de classe sociale…Pour qu’il puisse, lui, habiter en Suisse et à NY….
    L’imbécilité de la culpabilité colonialiste dans toute sa splendeur, colonisation pourtant terminée bien avant la naissance du Micron…Incurables crétins, en dépit de leur capacité et brillance intellectuelle. Ils sont presque aussi vides qu’un ordinateur neuf et performant au sortir du carton !
    L’appareil est au top mais les vieux logiciels installés sont obsolètes et plein de bugs !!
    Pas certain que c’est en allant donner du fric aux ex colonisés que le déficit va diminuer!!

  17. Pheldge

    Bon je sais que l’Al, il en a déjà parlé, mais j’arrive plus à retrouver son post, donc je réchauffe la niouze :
    lefigaro.fr/flash-actu/2017/11/28/97001-20171128FILWWW00183-humour-politique-hollande-laureat-du-grand-prix-2017.php
    Ils sont cons, c’est tout le quinquennat qui n’a été qu’une vaste rigolade, une énorme blague, le canular du siècle, qu’on s’en souviendra encore longtemps !
    Mais faut quand même ajouter que, vu de notre côté, ça avait un goût entre le saumâtre et le douteux !

Laisser un commentaire