[Redite] Abaissement des vitesses routières : parce que l’automobiliste est un délinquant qui s’ignore

Article initialement paru le 10.12.2014

Il y a trois ans, on en parlait déjà : et si on abaissait la vitesse maximale sur les routes de France ? Depuis, le sujet a progressé et finira bien par s’imposer à tous, d’une façon ou d’une autre, soit par la loi, soit par la faillite complète de ce pays qui obligera les citoyens à se déplacer exclusivement à pied, posséder une voiture ou de l’essence devenant un luxe inabordable…

En Socialie française, la marche vers le progrès est parfois malaisée, mais elle n’en persiste pas moins. Et comme le progrès implique que tout le monde arrive à bon port sans la moindre égratignure, épargné par tous les bobos de la vie, y compris et surtout ceux qui lui donnent son intérêt, on évitera donc de s’y précipiter. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de réduire les vitesses maximum autorisées sur le réseau secondaire.

Oh, pour le moment, il s’agit simplement, comme l’explique le Ministère, d’un test, limité à quelques routes et puis c’est tout. Bernard Cazeneuve, le chips mou qui sert de prétexte au maroquin de l’Intérieur, l’a confirmé mercredi dernier. C’est important pour lui, cette notion de test, parce que cette mesure est très impopulaire même si des « experts » (toujours les mêmes) prétendent qu’une telle réduction permettrait d’épargner de 350 à 400 vies par an.

En effet, Hollande s’est trompé de courbe puisque la seule à s’être inversée récemment est celle de la baisse de la mortalité routière. Ceci a entraîné une augmentation assez sensible de la pression des pouvoirs publics sur les routes de France, pression largement entretenue par les habituels lobbies d’acharnement anti-automobilistes au premier rang desquels on trouve une Sécurité Routière pour laquelle tant qu’un véhicule roule, un danger existe.

La lutte contre le conducteur automobile continue donc, sans relâche. Et pendant qu’on continuera à l’espionner, le traquer, en mesurer la vitesse et le nombre de points sur son permis, on en profitera aussi pour le poursuivre de taxations et de malus à l’achat pour avoir eu l’impudence de choisir un véhicule diesel, sachant que le véhicule essence sera, lui, tabassé de ponctions au moment du passage à la pompe. L’interdiction du diesel est pour bientôt.

Moyennant quoi, l’ex-automobiliste, échappant à l’opprobre et à la ruine que constitue une voiture (hideux engin d’individualisme pollueur !), pourra se jeter joyeusement sur les vélos que les municipalités lui mettront à disposition, pour profiter de l’affabilité des agents de police locaux qui lui remonteront les bretelles et lui grignoteront le portefeuille par le truchement d’amendes spéciales, amplement méritées pour avoir voulu, encore une fois, se rendre du point A au point B en toute indépendance.

Voyons le bon côté des choses : la marche vers le progrès, déjà fort chaotique, se fera dorénavant sur des vélos, non polluants, ultimement respectueux des codes routiers qu’il sera d’autant plus facile à honorer qu’il n’y aura plus de voitures.

cat deal with it

Tout ceci est bel et bon, et on voit d’emblée qu’une fois le diesel interdit, les routes limitées à 0 km/h (seule limitation en mesure de garantir que plus personne ne mourra par la vitesse en voiture) et les vélos apprivoisés, le monde en sera plus calme, plus serein et plus apte à fournir cette sécurité qui semble tant manquer à cette frange de la population qui a décidé pour tous ce qui est bon pour nous.

Pourtant, comme le rappelle un récent article paru sur Contrepoints, d’autres pays ont déjà testé des mesures sensiblement différentes. Ainsi, l’Angleterre et l’Allemagne, dont les vitesses maximales autorisées sur l’infrastructure routière secondaire sont supérieures à 80 km/h (60 mph pour l’Angleterre, et 100 km/h pour l’Allemagne), montrent tous les jours qu’une vitesse supérieure n’est pas synonyme d’accidents plus nombreux (d’ailleurs, en Allemagne, 66% du réseau autoroutier est sans limite de vitesse). Ainsi, le Danemark a choisi d’augmenter la limitation de vitesse sur son réseau principal sans pour autant constater un désastre humain. Du contraire, même : ce pays a divisé par deux la mortalité de ses routes.

Pourtant, à part cogner sur l’automobiliste en le pourchassant avec des radars, des forces de l’ordre certainement plus utiles ailleurs, et des ponctions qui abondent au tonneau public des Danaïdes, il existe probablement d’autres méthodes, d’autres solutions pour obtenir le résultat affiché officiellement. Tiens, par exemple, et si on faisait un peu confiance aux conducteurs pour se responsabiliser, une fois de temps en temps ?

no-way

Bien sûr, il semble absolument évident que sans bornes, sans limites, sans signalisation pléthorique, sans interdictions multiples et décrites dans d’épais textes de loi, chaque individu, mis au volant d’une voiture ou à bord de son vélib bi-turbo jantes alliage, va immédiatement se transformer en monstre homicide aux instincts psychopathologiques débridés ! C’est d’ailleurs ce qui s’est passé dans certaines villes (comme ici, aux Pays-Bas) où on a choisi d’abolir la signalisation routière et où le massacre routier a pris des proportions inouïes. Ou encore, dans les pays où, précisément, on n’a pas trop les moyens de dilapider de l’argent public en infrastructure de signalisation coûteuse et où les conducteurs sont livrés à eux-mêmes pour décider de la marche à suivre et de la sécurité à respecter. Et là, c’est le drame (évidemment !) …

En outre, on ne peut pas s’empêcher de penser que l’infrastructure elle-même, soigneusement mise à l’écart de toute discussion de fond concernant la sécurité routière, a tout de même un petit rôle à jouer. Comment ne pas constater que nombre de passages à niveau sont encore mal ou peu protégés en France et qu’ils sont la cause d’accidents fréquents, souvent mortels ? On n’entend pas trop la Sécurité Routière se plaindre de la vitesse des trains qui viennent pourtant méchamment heurter les cyclistes, voitures et autres camions coincés à ces points noirs… Et puis tant qu’on y pense, difficile de ne pas noter que la mortalité au kilomètre parcouru est bien inférieure sur les infrastructures autoroutières que sur les autres, ce qui montre de façon pourtant limpide que la vitesse n’est pas le facteur principal dans la mortalité routière.

À tout prendre, la baisse de vitesse sur l’infrastructure à dépendance de l’État aurait tendance à indiquer surtout que ce dernier n’ose plus laisser les gens rouler à une vitesse normale, celle observée dans les autres pays en tout cas, car il n’aurait plus confiance dans son infrastructure. Et comme c’est à lui que revient la responsabilité de l’entretenir, on peut supposer sans mal qu’elle se dégrade suffisamment pour qu’il ait trouvé cette solution, assez médiocre, pour contourner le problème : grâce à l’application de la sécurité routière, pouf, c’est magique, on roulera moins vite sur une infrastructure dégradée qu’on pourra conserver en état médiocre plus longtemps.

Bonus non négligeable : les amendes ainsi provoquées par les abaissements ridicules de vitesse permettront de renflouer un peu les caisses de l’État, et de faire pourchasser les affreux délinquants routiers par une police et une gendarmerie qui n’a pas prouvé toute son efficacité au contact d’autres types de gentils délinquants (très jeunes et/ou turbo-récidivistes).

Efficacité avant tout !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires161

  1. totor

    – zéro km / heure ! GÉNIAL ! ! ! !
    – Mais pourquoi a t’on des bagnoles qui peuvent rouler à 200 et plus et des routes ou au maximum on peut rouler à 130 ? ? ?
    – Qu’est ce qui est le plus dangereux ? regarder la route ou son compteur de vitesse ? ? ? ?
    ALLER Mr le ministre j’exige des réponses …….

      1. Stéphane B

        Ben pour essayer d’échapper aux flics: ladepeche.fr/article/2017/12/17/2706249-deux-morts-a68-apres-course-poursuite-autoroute-bloquee.html

        Un avantage: les flics ne les reverront plus. Un autre: cela nous coûtera moins cher en frais de justice.
        Une pensée triste et sincère néanmoins pour les magistrats qui perdent a priori deux bons clients qu’ils ne pourront pas remettre sur le droit chemin

  2. Dr Slump

    Pour ajouter ma contribution au billet du jour:

    contrepoints.org/2017/12/17/305610-experimentation-80-km-h-trucage-scandaleux

    Remarque au sujet de la vidéo en Ethiopie: si des pays comme l’Allemagne peuvent se vanter de ne pas avoir à limiter la vitesse à outrance, c’est aussi parce que les automobilistes se sentent concernés par la sécurité d’autrui. Ce qui n’est pas franchement le cas en Inde ou en Afrique, où les routes sont autrement meurtrières, et la considération pour la vie d’autrui assez relative… et en tout cas assez différente de nous autres occidentaux, conditionnés par des siècles d’étatisme.

  3. Dr Slump

    Cet acharnement, je dirais même cette obsession de l’état pour les automobilistes ressemble beaucoup à l’obsession taxatoire. Bien sûr c’est un façon détournée de taxer encore plus, mais à ce point, j’en viens à me dire qu’il y a aussi une volonté de contrôler les déplacements dans le moindre détail. L’état n’aime pas ne pas savoir où sont ses contribuables.

  4. René-Pierre Samary

    « Comment ne pas constater que nombre de passages à niveau sont encore mal ou peu protégés en France et qu’ils sont la cause d’accidents fréquents, souvent mortels ? »
    C’est une remarque d’une actualité percutante. Une limitation à 80 éviterait fictivement quelques morts, mais l’aménagement des passages à niveau en éviterait plusieurs dizaines, bien réels ceux-là.
    Je remarque en passant deux choses assez révélatrices à propos du drame de Millas.
    Un, il faut ce spectaculaire fait-divers, et six morts d’un coup, pour que le sujet fasse la « une » des journaux, et déplace nos « responsables » à roulette ; alors que trente morts annuels, ça ne compte pas, pour ainsi dire. L’arithmétique politico-médiatique est spéciale : 1 fois 6 > 30 x 1.
    Deux, pourquoi la SNCF serait-elle exclusivement (ir)responsable des passages à niveau ? C’est aussi une route que traverse une voie ferrée, et le budget de sécurisation de ces points noirs ne devrait-il pas être partagé entre l’entreprise ferroviaire et l’Etat si soucieux de notre bien ?

      1. Citoyen

        Mais très « fictivement » alors …
        Pire encore, en étant totalement cynique, une partie de ceux qui seraient morts à 180, vont se retrouver, en abaissant la vitesse, handicapés (1/2 morts) pour le restant de leurs jours … à choisir ?….

          1. Citoyen

            Certes, à 160 le résultat risque d’être le même … Mais il faut leur faire confiance, pour abaisser encore, le jour où ça ne rapportera plus suffisamment …
            De sorte qu’à ces vitesses, tout le monde va se retrouver en mode zombie sur la route, autant ceux qui savent conduire que les autres. Pas de jaloux, c’est l’égalitarisme (à la mode socialo) : tout le monde au même niveau …
            La conséquence la plus cocasse, en sera probablement de voir le nombre d’accidents monter …

            1. René-Pierre Samary

              En réalité, on peut dire qu’il monte, puisqu’il ne diminue pas comme il serait logique qu’il le fasse, en raison des progrès techniques des véhicules, des progrès (relatifs) des infrastructures routières, ainsi que d’une baisse du kilométrage annuel moyen du parc automobile.

                1. MCA

                  Certes, mais si tu as de plus en plus de français qui roulent, ça compense.

                  Je recommence :
                  tu as de plus en plus de français qui roulent , mais les français roulent de moins en moins… :o)))

      2. dorsai

        petite contradiction sans aucune animosité, bien sûr. Un choc frontal à 80 des 2 côtés correspond à 80.Comme si on fonçait dans un mur.ça se démontre mathématiquement, ce que j’ai un peu oublié!

        1. Pheldge

          ça s’appelle la composition des vitesses, 2 véhicules roulant à 80 km/h dans un choc frontal, ça donne 160 km/h de vitesse relative au moment du choc. Quand vous roulez sur autoroute à 130, si vous regardez les véhicules de l’autre côté du terre-plein, vous les croisez à 130 +130 =260 km/h.

            1. Pheldge

              Choc élastique : conservation de l’énergie cinétique et de la quantité de mouvement. Là il y a une partie de l’énergie cinétique absorbée par la déformation des véhicules. Une rec herche rapide donne : « dans le cas extrême d’une collision d’une voiture et d’un poids-lourd, tout devient différent car après le choc, le poids-lourd, du fait de son poids, fera reculer la voiture à une certaine vitesse (vitesse résiduelle). Prenons le cas d’une voiture qui roule à 90 km/h et d’un poids-lourd qui roule à 70 km/h : la vitesse résiduelle de l’ensemble « camion- voiture » sera par exemple de 60 km/h, c’est-à-dire que dans le choc le camion aura perdu seulement 10 km/h et la voiture aura subi une vitesse de choc 90+60= 150 km/h. »
              securite-routiere-plus.com/pages/les-collisions-frontales-1.html

                1. sam player

                  Même Al, avec la même énergie cinétique, tout dépend de la capacité de déformation des véhicules qui d’une part comme dit Pheldge absorbe une partie de l’énergie, mais aussi en restitue une partie (déformation élastique, tu recules sous le choc) mais aussi diminue ton g de décélération.
                  Un mur c’est énorme la décélération : γ = v² / 2la
                  Si ta distance de décélération dans un mur est de 1m (déformation de la voiture), ta décélération à 90km/h (soit 25m/s) est de 25²/2=312.5 m/s² soit plus de 30g… t’es mort… et la voiture est pulvérisé.
                  C’est exactement ce qui est arrivé à l’avion du 11/9 sur le pentagone.
                  Même un choc de front avec un autre véhicule te donnera plus de chances que celui contre un mur : une fois, en sortie de virage à 80, je me suis trouvé face à face avec un anglais qui se croyant dans son pays roulait à gauche : il a pilé, j’ai accéléré et je lui suis passé au-dessus, sa voiture me servant de rampe de lancement… bon, après je suis retombé à l’envers dans le fossé que j’ai labouré sur 50m… une BM c’est costaud 😀

  5. Gosseyn

    Remercions notre gouvernement éclairé :
    80 kmh maxi sur route sèche, droite et de jour.
    70 kmh maxi en cas de courbes.
    60 kmh maxi sur route droite, sèche, de nuit.
    50 kmh maxi de nuit, en cas de courbes.
    40 kmh maxi de nuit, sur route mouillée et courbe.
    30 kmh maxi en cas de courbes, de nuit ou de virages de jour.
    20 kmh maxi, virages de nuit sur route mouillée et brouillard.
    10 kmh maxi, toutes voies par temps de gel et neige.
    5 kmh maxi, avec enclenchement du régulateur pour alcooliques.
    0 kmh maxi, vitesse autorisée tous temps toutes situations.
    Sachons reconnaître la pertinence de ses choix !

  6. Bonsaï

    La vitesse n’est qu’un versant des choses, il y a aussi ce diesel qui a sa raison d’être en zone rurale, mais qui devrait être interdit en zone urbaine en raison de ses dangers reconnus pour la santé.

    1. Gosseyn

      Sans oublier les moteurs diesel à interdire dans les montées, où ils consomment beaucoup plus que dans les descentes. D’où l’intérêt d’habiter de préférence devant une route qui descend, plutôt que devant une route qui monte. Il est d’ailleurs reconnu qu’une bonne descente est préférable à des remontées.

    2. sam player

      T’as encore perdu une bonne occasion de te documenter :
      Suivant les nouvelles normes Euro 6, les voitures à essence sont autorisés à rejeter 10 fois plus de particules que les diesels… et comme le grammage autorisé au km est pratiquement le même (4.5 vs 5mg/km), ton esprit mathématique affûté et auto-déductif (du latin deductum, supin de deducrer : déduire) en aura conclu qu’elles sont donc plus fines car étant plus nombreuses…

  7. René-Pierre Samary

    Comme il fallait s’y attendre, la limitation à 80 – à laquelle notre PM se montrerait favorable, ce con – n’aurait pas pour seul objectif la sécurité. La planète y trouverait son compte – ben voyons !- avec des économies de conso, donc de rejets.
    Expérience faite : à 80, sur mon Trafic, je ne peux rouler en 6ème because sous-régoime, conso à vitesse stabilisée en 5ème supérieure à celle obtenue à 90 en 6ème.
    Kéko, trouve les mots qu’il faut, moi, j’en peux plus…

      1. Aristarkke

        Peut-être pas les bouchons mais des farandoles de véhicules scotchés derrière un poids lourd ou un véhicule sans permis voire un tracteur agricole. (le nombre de gens qui n’ osent pas doubler un pareil engin malgré ligne droite et visibilité correcte à cause de la bande continue est ahurissant, même quand le paysan case la moitié de son tracteur sur le rebord latéral de la chaussée).

        1. sam player

          Ma fille a passé son permis moto dernièrement :
          Autoroute limitée à 110, elle double à 110 une file de camions espacé de 50m roulant à 90 et l’inspecteur lui demande de prendre la prochaine sortie…
          Tu fais quoi si tu veux avoir ton permis ?
          1- tu te rabats entre 2 camions
          2- tu ne prends pas la prochaine sortie
          3- tu mets la poignée dans le coin

          1. Aristarkke

            Réponse 4 : tu te mets sagement derrière le dernier camion, prie pour que sa combustion soit au top (au pire, tu t’empoisonnes autant mais tu ne le sens pas) et tu attends que ça passe jusqu’à la sortie…

            1. Pheldge

              entièrement de l’avis de le Papet : quand on passe le permis, et qu’on a deux sous de bon sens, on fait ce que l’inspecteur attend !
              Sinon, dans la vraie vie, imagine, d’un coup tu doubles les camions, et puis tu te souviens d’un truc, et tu dois sortir, bin, moi je fais le 2/

            2. sam player

              Raté Pheldge !
              La bonne réponse était la 3 ! (elle avait fait la 1)
              Du coup quand elle l’a repassé 2-3 semaines après, elle a accéléré à un feu orange… et elle a eu son permis.
              Harry et Pheldge : quand tu doubles et que t’as des véhicules au cul, tu freines pas pour te rabattre derrière les véhicules que tu viens de doubler (3-4 camions dans ce cas là).

      1. Pheldge

        Voilà justement une belle occasion de montrer qui commande ! non mais ! ces salauds de constructeurs vont devoir se soumettre, et pas seulement les français : TOUS les constructeurs de la Terre … Enfin la France redevient ce Phare de l’Humanité qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être !
        C’est grandiose : le capitalisme mondial enfin terrassé par ces mots : 80 km/h, entonnons l’hymne de la Victoire de sur l’obscurantisme !

    1. Aristarkke

      J’ai testé mon Doblo favori. A 80 réels, en cinquième, le régime moteur est à 1.950 tours/mn (estimé avec l’ aiguille stabilisée entre 1.900 et 2.000). Soit pile le régime à partir duquel le turbo souffle suffisamment pour commencer à ce que son action soit ressentie. Sur le plat, le Doblo avance mais il est impossible d’obtenir une montée en régime du moteur sauf en étant très patient.
      Avec une rampe même légère, il faut repasser en quatrième, le moteur se montrant incapable de tenir le régime, atteignant vite la limite du cognement.
      A 80, selon compteur, soit 75 réels (selon le Coyote), l’ usage de la cinquième va devenir quasiment impossible sauf pente légère au minimum…
      La consommation et la pollution ne manqueront pas de s’en ressentir…

    2. cyprus ill

      Face à autant de foutage de gueule, je ne vois effectivement qu’une formule kekosienne pour illustrer toute cette merde…
      Moi je dirais simplement qu’il doit y avoir l’équivalent de la fameuse courbe de Laffer, mais à appliquer aux limites de vitesse : il y a un niveau en dessous duquel ils récolteront l’inverse de ce qui est recherché. Un équilibre doit être trouvé entre la baisse des revenus TIPP (si vitesse plus faible moins de conso) et celle des amendes automatisées. Nul doute qu’un énarque planche déjà sur le sujet pour rechercher le niveau adéquat permettant une ponction maximale.

      1. Aristarkke

        « il y a un niveau en dessous duquel ils récolteront l’inverse de ce qui est recherché. »
        J’imagine assez bien que nombre de conducteurs vont se mettre en mode veille/déconnecté à 80% en attendant que « ça se passe » et paf, carambolages à prévoir sans grand risque de probabilité…
        C’est déjà le cas aux actuelles limitations de vitesse…

          1. Aristarkke

            Même pas besoin de piler…
            Rouler très nettement en dessous du besoin sur la 3me file de l’autoroute A6 au niveau du radar de Savigny, par exemple où je me suis retrouvé récemment derrière une bagnole qui me l’a fait passer à 65 km/H pour 110 autorisés…

      2. Theo31

        Quand on sait qu’un énarque au concours a eu comme sujet « justifiez le totalitarisme » et qu’il a fait un exposé en trois parties alors que la seule réponse normale est  » non », il faut s’attendre à un nouveau défilé de conneries. Milgram n’est pas mort pour rien.

        1. Aristarkke

          Toujours la même arnaque des petits moteurs suralimentés qui n’ont pas un couple à la hauteur de la puissance affichée et gonflée, surtout en diesel que l’on attend toujours richement pourvu de ce côté là.
          Mais pour le CO2, cela rend les chiffres flatteurs
          En diesel atmo, le même atteindrait péniblement 60 HP

          J’ai reçu une pub pour le nouvel Expert Peugeot qui est proposé notamment avec une motorisation 2L DTI pour 122 HP (340Nm à 2.000 T/mn)
          Mais le Partner est proposé lui, avec une motorisation 1,6L avec des variantes dont une à 120 HP…(couple de 300Nm à 1.750 t/mn)

            1. Aristarkke

              C’est pas un 2,5 L, ton DTI, Sam???
              Tu sais bien que plus la course est importante en cylindre individuel par rapport à l’alesage, meilleur est le couple mais c’est au détriment de la capacité à monter rapidement dans les tours.

                    1. sam player

                      Mouais mais sur un utilitaire je préfère le couple, et passer de 1200rpm à 2400 ça prend pas 3 plombes.
                      J’ai « réparé » l’affichage de conso car pour l’instant je voyais juste que je faisais entre 1200 et 1400km avec un plein.
                      « Réparé » car chez Renault quand tu débranches sous tension un des capteurs de calcul, l’affichage te marque indéfiniment des —.– jusqu’à ce que tu le resettes.
                      Procédure : appuyer sur le bouton en bout de la manette de l’ordinateur de bord (OdB) pendant qu’on met le contact et alors l’OdB déroule en boucle son test du tableau de bord (TdB). Des appuis successifs sur le sus-dit bouton permettent de connaître les défauts mémorisés… puis l’appui sur le bouton près du compteur reset l’ensemble et l’affichage de conso revient.
                      Si ça peut servir à qqu’un.
                      A l’époque qu’on vit, voir de telles procédures aveugles et sans interactivité… on se croirait sur Pacman…

                    2. Aristarkke

                      Tu devrais lire plus attentivement, peut-être avec recours à ton doigt puisque je parlais que la longue course (d’un piston) favorise le couple plutôt que la puissance…
                      Sinon, je ne me fournis pas chez Renault, voiture ou utilitaire…

                    3. sam player

                      J’entends bien l’ancêtre, je lis bien aussi…
                      Juste que si le couple est positionné très bas en régime, je ne vois l’intérêt de monter dans les tours… Et donc dire qu’il est rétif, c’est juste qu’il n’a pas été fait pour ça…
                      Renault ou pas Renault, vaste débat… surtout quand on voit la collaboration qu’il y a entre les constructeurs sur pas mal de moteurs mis en commun.

                    4. Aristarkke

                      Chez les utilitaires, le couple est positionné le plus bas possible pour que le moteur produise son effort maximal le plus tôt possible de façon à arracher la masse convenablement sans devoir emballer le moteur et conserver une consommation raisonnable.
                      Il y a aussi la courbe de couple en fonction du régime moteur qui est à considérer selon qu’elle est plutôt plate ou plutôt en cloche…

                    5. Aristarkke

                      L’intérêt de monter dans les tours, c’est aussi pour tenir une vitesse convenable.
                      A 1.500 tours, tu dois être vers les 60/70 km/h…

                    6. Aristarkke

                      Des qui vont être emm…, ce sont les camionneurs puisque leurs motorisations étant bridées et tout étant calculé pour que la zone optimale soit entre 80 et 90 km/H, l’abaissement des vitesses va augmenter leur consommation à moins que des combinaisons de vitesses et de boite-transfert permettent de rétablir le régime optimal…

                    7. Pheldge

                      Et voilà comment, à peu de frais pour le gouvernement, on relance l’industrie des transports ! la France Lider Maximo de la relance !

  8. Citoyen

    Eh oui H16, on y arrive rapidement … C’était planifié (le racket ne rapporte plus assez), cela tombe à point … Dernièrement, l’autre abruti de 1er sinistre s’est prononcé favorable à l’instauration des 80 km/h, comme si cela allait de soi … Puisque en principe c’est pour « sauver des vies » … Enfin, en principe …
    Quand on arrive à ce stade se débilité, il n’y a plus grand chose à espérer, pour ce pays …

    « Et comme le progrès implique que tout le monde arrive à bon port sans la moindre égratignure » … Si seulement c’était la motivation réelle … elle pourrait, éventuellement, paraitre honorable ….
    Sauf que … il y a environ 20000 morts par accident domestique, et environ 10000 par suicide …. ce qui cumulé, représente près de 10 fois le nombre de morts sur la route … Et là, étrangement, les zautorités n’ont pas prévu d’obliger les bricoleurs du dimanche, ou ceux qui veulent se pendre, à mettre une ceinture de sécurité pour leur sauvegarde !… Il y a là un manquement grave, qui ne saurait être justifié …
    Ou alors, peut être bien, que ce n’est pas le nombre de morts sur la route qui les motive ?… Allez savoir …

      1. MCA

        Pour être tout à fait honnête, il conviendrait de retrancher de ces morts les naissances journalières qui ont lieu tous les jours sur ces routes .

    1. Pheldge

      Euh, camarade citoyen, on y vient, on y vient … il est je crois question d’un permis pour tronçonneuse, bientôt j’imagine on va imposer un agrément pour le maniement des tondeuses, et une licence qui ne s’obtiendra qu’après une formation à 2000 € ! comment relancer l’économie ? avec des normes contraignantes, et de la répression à la clef qui permet d’émettre des prunes dissuasives …

            1. Aristarkke

              Il le faut (le stage validé) pour poser une chaudière à condensation ET fournir l’ attestation ad hoc pour que le client récupère fiscalement les 30% du prix du matos seul…
              Mais comme cette déductibilité est supprimée dans quinze jours…

                1. Aristarkke

                  Tant pis.
                  Pour le nombre de « condensation » que je montais par rapport aux « basse température », la perte continuera à rester négligeable.
                  Je n’ai pas beaucoup de « BT ventouse » dans le portefeuille…

  9. Mo’ Truckin’

    Au-delà de cette mesure stupide qui est de vouloir réduire la vitesse des conducteurs à 80 km/h ET l’augmentation du racket financier qui va avec, il serait sage et intelligent (deux notions totalement inconnues de nos gouvernants) de s’interroger sur la sociologie de l’homo automobilus.
    Que représente la voiture pour chacun d’entre nous ?
    Quel(s) usage(s) en faisons-nous ?
    Comment expliquer le changement de comportement, voire de personnalité pour certains, dès que nous sommes derrière un volant ?

  10. Calvin

    Je ne crois pas à la baisse des accidents ou de la mortalité en passant à 80km/h au lieu de 90km/h.
    Encore une fois la vitesse n’est jamais constante sur une route départementale (d’ailleurs, je hais les routes départementales !).
    À 80km/h, la vigilance sera moindre et la somnolence sera augmentée.

    Les chiffres ne seront donc pas bons.
    Mais comme pour les voies sur berge, on refusera de tirer les causes des conséquences.
    Au lieu de dire que la mesure était inadaptée, on diminuera encore la vitesse…

    La baisse régulière de la vitesse ou le syndrome de l’aspirine à l’envers…

        1. Aristarkke

          La choisir et copier la référence intégrale de la vidéo dans votre réponse. Elle n’ est pas soumise à l’imprimatur préalable de Monseigneur de Cèze…

        2. Pheldge

          Il suffit d’obtenir l’agrément, et pour cela, une formation est obligatoire. Je peux vous conseiller, moyennant une honnête rétribution, résultat garanti, sans facture 😉

  11. Higgins

    Déjà, je souhaiterai connaitre le ratio nbre de mort sur les routes/trafic global et son évolution. Si on est passé de 15 000 morts an en 1975 à 3500 en 2017, quel est l’évolution du trafic routier en quarante ans? Le progrès a de forte chance d’être incontestable et franchement réel. Si ca se trouve, ce progrès est réel en valeur absolue (15 000 vs 3500) et encore plus réel en valeur relative vu l’augmentation du trafic routier. Deuxième question: à quoi est du cette amélioration spectaculaire? Au durcissement de la législation et de la répression ou aux progrès immenses faites en matière de sécurité passive des véhicules associé à une prise de conscience que l’espace routier ne peut être une jungle?
    J’ai lu quelque part que Bruxelles était derrière toute cette cacophonie, les crânes d’oeuf bruxellois ayant fixé à 2000 morts/an le nombre fatidique à atteindre. A cette aune, il est évident qu’une vitesse max de 20 km/h permettra à coup sûr d’atteindre l’objectif mais à quel prix! Les responsables politiques grandiraient dans mon estime (facile à faire, je n’en ai aucune pour eux, ils partent de zéro) si pour une fois, ils apportaient une réponse intelligente à cette problématique et qu’ils cessaient d’accepter d’être le jouet des lobbies les plus imbéciles. Je lisais encore tres récemment que maintenant les forces de police et de gendarmerie allaient être doté de radar de poche! Mis à part que ces outils confirmeront que les usagers de la route respectent mal les limitations de vitesse qu’elles soient justifiées ou pas, le seul intérêt est de faire rentrer des sous dans les popoches du Léviathan. Avec la « privatisation » annoncée des radars embarqués, tout automobiliste devient un délinquant malgré lui. Belle avancée intellectuelle à l’image de la lèpre politicienne qui nous gouverne.

    1. René-Pierre Samary

      « Avec la « privatisation » annoncée des radars embarqués, tout automobiliste devient un délinquant malgré lui. »
      Higgins, vous devez vivre sur une autre planète pour ne pas avoir constaté que c’est le cas depuis déjà longtemps ! On parlait il y a vingt ans de « génocide routier », c’est dire…
      La dangerosité d’un moyen de transport ne se mesure pas en chiffres absolus (qui sont là pour l’épate et l’intox). 2000, 3000 ou 4000 morts sur la route, ça ne veut strictement rien dire, vous le savez. Cette dangerosité se mesure en nombre de victimes pour l’ensemble des déplacements, exprimés en nombre de kilomètres/passagers. Celle de l’automobile est étonnamment basse. Je l’ai calculée, sur les bases (à actualiser) du parc automobile et du nombre moyen de km parcourus annuellement. 4000 morts pour environ six cent mille millions de kilomètres/passagers, cela donne +/- 0.7 morts par 100 millions de km/passagers (transport nautique 0,25, soit seulement 3 fois moins, transport aérien 0,035, soit seulement 20 fois moins).
      Le nombre de morts sur la route a constamment baissé depuis trente ans, limitations de vitesse et radars n’y sont pour pratiquement rien, la sécurité active et passive des véhicules y est pour pratiquement tout. Une certaine approche de la conduite automobile, plus « civilisée », a joué son rôle, et d’une façon générale l’image qu’a l’automobile, devenue de moins en moins un jouet ou une marque de statut social, pour devenir un simple moyen de transport.

      1. Hggins

        C’était une figure de style. Je roule assez par an (30 000 km environ) pour apprécier ce fait. Merci pour les chiffres. Ce qui est intéressant, c’est de comparer le chiffre de 1975 avec celui de 2017.

        1. Aristarkke

          L’année 1972 a été la plus meurtrière en Grance avec 18.034 morts officiels.
          En 2016, seulement 3.477 personnes soit cinq fois moins (mais en comptant les décès jusqu’à trente jours après l’accident au lieu de huit jours auparavant).

          A noter que nous sommes revenus au niveau de 1948 (!) alors que les possesseurs de voitures étaient alors considérablement moins nombreux
          et roulaient nettement moins.

          Vu l’évolution de la population : 41 M en 1948 contre 65 M en 2017, soit 60% de plus et compte tenu que maintenant, il est possible de postuler qu’il y a pas loin d’une voiture par adulte alors qu’à l’époque, nombre de familles n’en possédaient même pas une, c’est tout de même plutôt bas comme seuil.

          Quant à la sécurité passive des voitures, tout restait à faire…

          Il n’y a d’ailleurs pas que la sécurité passive des véhicules qui ait augmenté, celles des routes aussi. Que ce soit en tracés rectifiés, adoucis, en qualité de bitume, en marquage au sol.

            1. Aristarkke

              Je cite les grandes lignes, Bibi.
              On pourrait aussi évoquer les évolutions des amortisseurs, des freins passés de tambour à disque, les conceptions de suspension et tenue de route, qualité des éclairages, etc…

                1. Aristarkke

                  Ben c’est à dire que maintenant, quand on a la chance de rouler sur une chaussée fraîchement refaite, on apprécie…
                  Mais comme je le souligne : faut avoir cette chance…

                  1. MichelC

                    Les nids d’autruches… ? Dans le nord, à défaut d’autruches, ce sont les nids de mines, quelque peu plus imposants…
                    Sinon, dans le Jura, les routes sont refaites à fond tout les 10 ans. Alors le gel s’en donne à cœur joie…

                  2. MichelC

                    quand on a la chance de rouler sur une chaussée fraîchement refaite, on apprécie…

                    Laissez tomber le champagne. Le crémant du Luxembourg vaut le détour… Un verre à chaque tronçon refait, vous ne risquez rien…

  12. Calvin

    80% d’une classe d’âge au bac, 80 km/h max, etc. Le socialisme, c’est décider arbitrairement de chiffres à atteindre selon un plan multi-annuel, sans se poser une seule fois la question de l’intérêt derrière.
    À part un seul : taxer et pressuriser ceux qui travaillent.

  13. UnLorrain

    10 % de baisse de votre vitesse moyenne quotidienne égal autant en économie de carburant recommandait une vieille revue technique automobile ( RTA ) d’une Renault 12 ts..vieillotte je reconnais. Multiplier par plusieurs millions d’usagers ça fait fatalement un colossal mankagagner en taxes..

    1. Aristarkke

      Au temps des premières R12 TS (69-80), la limitation de vitesse généralisée était inconnue…
      La boite 5 y était également inconnue (sauf sur la rare version Gordini).
      Avec 60 HP obtenus avec un carbu double corps, elle arrivait à taper le 150 km/H mais la consommation (comme sur toutes ces voitures de moyenne cylindrée) devenait non proportionnelle à l’augmentation de vitesse et franchement déraisonnable dans le dernier décile de vitesse.

      Je suis encore en mesure de le constater avec ma 205 GT (1.4L 85 HP, BV5) et ses deux double-corps où la conso reste raisonnable (*) jusqu’à 130/140 km/H mais enfle considérablement au delà.
      J’ai eu aussi pendant deux ans, une 405 (1,6L 92 HP) mais avec un seul (gros) carbu double-corps où cependant la conso était plutôt moins élevée à 120/130 qu’à 90/100…

      (*) en considération de sa fiche technique et de son époque de conception. Elle avale autant que ma Mercedes W 124 2,3L 150 HP avec 700 kg à vide de moins…

        1. Pierre

          certaines voitures modernes sont a chier niveau conso.
          La mienne (Toyota Avensis break, 2007, 2.2L diesel 177hp, 5L/100 conso moyenne) etant tombé en panne cet éte, j’ai eu l’immense plaisir de me voir attribuer un Scénic de remplacement par l’assurance. 110ch, 7l/100 sur autoroute, reprise nulle,…

  14. dorsai

    Alcool, tabac, censure et juridicisation des propos hors doxa, (propagande) communication étatique et médiatique en lieu et place d’action et de réforme, écologie au service des politiciens ; traque et taxation routière font bien partie du pakage des libertés revues et corrigées par nos (zéros) zoros de la politique.

  15. UnLorrain

    Sur l’avis de contravention c’est « radar en mouvement » qu’il est écrit. Je suppose qu’il n’est légalement pas autorisé de flasher avec un radar en mouvement,vive le noctambulisme…maigre et lamentable consolation n’est ce pas ?
    Je me dois de soupçonner n’importe quel autre véhicule désormais car il est potentiellement porteur d’un radar en mouvement.
    Anecdote lamentable,consternante ( normale en Socialie me dira t on ) il y a quelques jours : il fait nuit,je viens de doubler une clio d’un modèle récent,lors du dépassement j’entend clairement une sirène ( un farceur me dis-je ? ) la voiture va me dépasser avec a nouveau la sirène puis un bras qui pose un gyrophare sur le toit mais sans l’actionner…un flic zélé rentrant chez lui je suppose.

    1. Aristarkke

      Ce sont des radars à infrarouge, indétectables à la simple vue.
      Je suppose qu’avec un détecteur ad hoc, il n’ en est est pas de même mais si c’est « trop tard »…

  16. Aristarkke

    Je pense aussi que cet abaissement programmé est destiné à masquer l’état de dégradation qui devient de plus en plus perceptible sur les routes « gratuites » en dépit de l’énorme ponction de la TIPP dont l’objet officiel est tout de même d’assurer l’entretien des routes mais dont nous savons depuis maintenant des années qu’elle est majoritairement détournée vers d’autres usages.

    (confirmation en creux : apparition avortée de l’éco-taxe dont le but était tout de même bien que soi-disant de trouver de l’argent pour l’entretien des routes)

    Pour preuve, par exemple, la RN 17 dont le marquage n’a plus été refait substantiellement depuis longtemps (très nombreux endroits où il est pratiquement invisible de nuit et peu visible de jour) que j’ai encore pratiquée il y a trois semaines alors que lors de mon intense utilisation en 90/92, l’entretien était nettement plus à la hauteur. Or, elle traverse trois départements : Oise, Somme, Pas-de-Calais ce qui pourrait induire des différences de traitement.

    La RN6 illustre en revanche nettement que la Côte d’Or reste très soucieuse de l’état des routes alors que l’Yonne ou la Saône et Loire restent moyennes et la Seine-et Marne en dessous de tout (sauf pour les radars, of course)

    Là, sauf certaines sections où le bitume a été refait (mais cela ne fait pas beaucoup de kilomètres), c’est la Bérézina…

    Ce doit être aussi pour cela que l’on rencontre de moins en moins d’endroits propices au doublement (par mise en place de lignes continues

    1. albundy17

      « dont le marquage n’a plus été refait substantiellement depuis longtemps »

      Le marquage, c’est le mal absolu, les peintures sont toxiques, pour préserver la planète il n’y en a plus en dehors des 4 voies par chez moi. (ils commencent à y revenir tt de même ^^)

      1. Aristarkke

        Expérimente les en revenant nuitamment par temps de pluie (une simple bruine suffit) et tu ne vois plus guère la délimitation entre chaussée et bas-côté…

    2. Pheldge

      Papet,une RN, comme son nom ne l’indique pas, relève de la Région, pas des départements …
      A ce sujet, nous autres, doux sauvages des isles trop picales, on se gaufre une hausse de la Taxe régionale sur les carburants de 5 cts d’un coup pour la nouvelle année … bicauze le Hulot, la transition, tout ça, enfin, officiellement …

      1. Aristarkke

        Philou, je te rapporte ce que je constate depuis des années sur la RN6 qui est en fait devenue la D xxx6 avec numéro variable selon les départements, histoire de faciliter son repérage…
        Sur le terrain, ce doit être les DDE qui assurent le suivi avec une intensité variable…

      2. bob razovski

        Pour abonder dans le sens du papet :
        je me trompe peut-être, mais les routes « nationales » étaient à la charge de l’état, non des sous entités étatiques régions ou département. Feues les RN sont devenues des départementales, pour être à la charge des départements. Il n’y a plus lieu de parler de RN, mais de RD
        L’ex RN7 passant près de chez moi, elle a droit maintenant à plein de petites dénominations rigolotes RDxxxxx en fonction de sa vente à la découpe.

        1. Aristarkke

          Elles étaient à charge de l’Etat mais concrètement, les DDE exécutaient le boulot sur le terrain.
          Mais les différences d’entretien étaient visibles par Bibi dès les années 70.

  17. Aristarkke

    La régionalisation de l’entretien des voiries est une belle arnaque.
    Il y a tout de même des régions moins richement dotées que d’autres en ressources locales mais qui ont néanmoins un réseau routier hors de proportion à entretenir.
    Les grandes routes structurantes auraient dû rester l’apanage de l’Etat central au titre de l’équité de mobilités inter-régionales…

  18. Citoyen

    Pour les consos « franchement déraisonnables » …. Dans les années 80, j’ai eu une R30TX, avec le V6 PRV … Sur du Paris/Bordeaux, j’arrivais à tenir du 22l au 100 ! .. 2 Pleins pour 580km … en ce temps là, on regardait moins à la dépense …

  19. Save your planet

    Macaron en direct sur France 2 « l’éolien, le renouvelable, c’est l’état qui paye » Youpi, il ne faut pas vous inquiétez, investissez dans le renouvelable, c’est pognon pour tout le monde.

  20. dorsai

    Et si un jour, il se laisse aller jusqu’à dire: l’Etat c’est moi! , et bien on lui fera remarquer que c’est donc lui qui paye! Et avec quoi, des bitcoins?

  21. bob razovski

    Un délinquant qui s’ignore n’est pas un bon délinquant. Alors cessons donc de nous ignorer !

    Et Assumons-nous, crévindiou ! Ici, c’est un repaire de libéralisme et donc, de méchants pas beaux. Vous savez, et moi aussi, que nous sommes mauvais, irrécupérables (à part Bonzai qui est recyclable).

    Lorsque je roule, en voiture ou à moto, je sais que je suis le méchant. C’est comme ça, c’est décidé par le metteur en scène de cette comédie. Bon, je dis pas que j’aurai pas aimé le beau rôle, mais pour ça, il faut accepter des prouesses sexuelles que la décence, et une possibilité hémoroïdale, m’interdisent. Alors je reste dans le rôle du méchant.

    Mais des méchants, il en faut. Sinon, pas de gentils. Imaginez, un cazeneuve sans terrorisme, un hulot sans pollution, un valls sans Dieudonné, un socialiste sans libéral…

    j’ose même pas y penser. Un socialiste sans libéral, mais comment vivra-t-il ? Il va s’étioler, se racornir, devoir se trouver un nouvel ennemi.. Quelle horreur ! Dites-vous que tel Béria (le grand, le beau, l’inspirateur) (*) avait besoin des médecins juifs pour s’occuper le temps libre, remplir les cerfas et les camps de rééducation, le soce a besoin de nous ! « Oui nide iou », pourraient-ils écrire sur des 4 par 3 s’ils avaient, en plus d’une parfaite connaissance de l’anglais, de l’humour glacé et sophistiqué.

    Nous sommes indispensables à l’équilibre de la Force. attention, pas celle de 1977, celle, tranquille, de 1981. Si ça se trouve, on pourrait même demander une subvention pour raison d’utilité publique :mrgreen:

    (*) alors que Du Beau, du Bon, c’est Dubonnet, ne confondons pas.

    1. Taisson

      Enfin quelqu’un qui sort du jeu des argumentaires, et ose !! Bravo Bob !
      Oui nous sommes les « méchants »… Amateurs de moteurs, thermiques de préférence, puissants ou hurleurs, selon la cylindrée, avec juste suffisamment de lucidité pour accepter dans ce cas la aussi, la part de risque existante dans toutes les activités., (très calculée tout de même…).
      Bref, capables d’apprécier ce phénomène fugace et fragile qui s’appelle tout simplement la vie …
      La plupart du temps mâles, blancs souvent, parfois vieux, avec aussi une formation un peu technique, qui nous permet de ne pas prendre pour argent comptant les âneries que l’on nous raconte…Parfois certains sont ou ont étés motards, en plus !
      Accessoirement, la plupart d’entre nous ont aussi appris à se comporter correctement avec les femelles de l’espèce, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter lois et règlements…
      Y en à même qui ont la faiblesse d’aimer leur pays !

      Bref, tout ce qui doit être éliminé pour mener à bien le projet de vie aseptisée, régimentée, avec tout le fun de la fourmilière, qui est celui de la société égalitariste socialiste.
      Ringardiser l’automobile, accabler de tracas ceux qui veulent s’en servir, déviriliser les mâles, faire du travail manuel une honte, haïr et mépriser le passé de nos aïeux, détester l’industrie, la finance et tout ce qui est productif, c’est le même combat !
      Haine d’autant plus forte chez tous ceux qui n’y comprennent rien, et conduisent comme des pieds !! Et comme la plupart des citadins, ont oublié tout ce qui est « travail » concret, la propagande marche encore mieux !
      L’unité de « travail » c’est l’effort nécessaire pour déplacer un Kilogramme sur une distance d’un mètre…
      Mesdames et Messieurs les glandeurs bavards essayez donc de faire quoi que ce soit, les deux mains dans les poches, sans qu’un grouillot se trimballe les outils à votre place… Commode en vélo !
      Commode aussi par le train !!
      La démagogie actuelle consiste à récupérer toutes les vielles haines et jalousies cumulées envers les moyens de déplacement individuels, qui sont une constante chez les communistes (j’ai même connu des vieux staliniens qui refusaient de passer leur permis..), et à les enrober dans une sauce égalitaire et sécuritaire, et surtout écologique !!
      Et ça marche super bien : tous ceux qui ne roulent que sur les petites routes de campagne, ou atteindre 90 est une performance, se croient à l’abri, idem pour les citadins…
      Tous ceux qui passent le 90 sont donc « les autres », donc des fous dangereux…
      Et bien évidemment, les contrôles se feront dans les lignes droites sans risque… Jackpot !!
      Bandes de couillons !
      Vive les méchants, les « blaireaux « et les « beaufs » et puis, tiens, je vais aller mettre en marche mes moteurs diesels dans le garage histoire d’émettre des particules!
      Et les tronçonneuses aussi tant que j’y suis, c’est du deux temps, c’est chouette ça fume !!

      1. René-Pierre Samary

        @bob @ taisson
        Je crois entendre les cris rares et lointains d’une espèce en voie de disparition, à laquelle j’appartiens. Oui, nous sommes aux yeux de beaucoup des sortes de monstres, des reliques du passé, des résidus de l’ère mécanique, des sortes d’Homo habilis du temps des moteurs, capables de les comprendre et exercés à s’en servir avec adresse. Nous avons vécu le temps où « vitesse » n’était pas un gros mot, et où l’on pouvait conduire plus ou moins bien.
        Notre époque n’est plus celle où le fait d’aller plus vite, que ce soit en courant, à cheval ou sur la mer, est considéré comme un bien. Du moins n’est-ce plus un bien quand il s’agit de l’individu. Cela reste un bien quand c’est collectif. Notre époque est devenue celle où la maman dit au petit garçon : ne cours pas, tu vas tomber ! Et le petit garçon tombe en effet, et la maman triomphe : je te l’avais bien dit. Notre époque, s’il fallait trouver son incarnation, sa figure serait celle de Chantal Perrichon, soixante-huitarde MLF, qui se ligue depuis une quinzaine d’années contre la « violence routière ». Ce serait aussi celle du Professeur Got, « accidentologue », dont l’incompétence en matière automobile est égale (je l’espère) à son savoir-faire comme médecin.
        J’avais un rêve : celui de voir le professeur Got pendu avec les tripes de Perrichon. Ce n’est qu’un rêve, et il n’est pas prémonitoire. Le futur est à l’Hygiène, à la Santé, à la Prévention et aux Perrichon.

        1. bob razovski

          « Bref, capables d’apprécier ce phénomène fugace et fragile qui s’appelle tout simplement la vie … »
          Cette phrase résume tout, cher Taisson 😉

          « J’avais un rêve : celui de voir le professeur Got pendu avec les tripes de Perrichon. »
          Aïe… Une perrichonite aigüe en quelque sorte !

          « Je crois entendre les cris rares et lointains d’une espèce en voie de disparition, à laquelle j’appartiens. »

          C’est ce que je dis souvent, à tous ces régulateurs frénétiques :

          Laissez donc les vieux dinosaures mourir en paix ! Dans deux ou trois dizaines d’années, grand max, les derniers représentants (et donc les derniers souvenirs) du monde libre seront tous morts. Vous aurez un boulevard pour adapter « 1984 » et « le meilleur des mondes » à votre vie quotidienne. Les vieux Dinos ne sont plus un danger pour la doxa : quand ils disent quelque chose, plus personne ne les croit.

  22. alex

    coïncidence de calendrier plutôt étrange, que le sieur H16 me rappelle a l’esprit avec son paragraphe
     » Et comme c’est à lui que revient la responsabilité de l’entretenir, on peut supposer sans mal qu’elle se dégrade suffisamment pour qu’il ait trouvé cette solution, assez médiocre, pour contourner le problème : grâce à l’application de la sécurité routière, pouf, c’est magique, on roulera moins vite sur une infrastructure dégradée qu’on pourra conserver en état médiocre plus longtemps.  »

    le retour de la vignette pour financer les infrastructures routières ?
    https://argent.boursier.com/quotidien/actualites/bientot-le-retour-de-la-vignette-automobile-4686.html

    en clair, en janvier, on aura le 80 maxi pour éviter de devoir mettre en place la vignette 2.0 🙂 malin

    les 35 MILLIARDS/an de taxes sur les carburants et cie ILS PASSENT OU BORDEL

  23. Babe Tisje

    Hé bien moi je circule les 9/10èmes 1/2 du temps en VSP, à 45 km/h et j’emm… les radars, fixes, mobiles et mobile embarqués. Et le mal rasé de PM par dessus le marché.

  24. eriksvane

    Le problème fondamental avec la (soi-disante) sécurité routière, c’est que dès la case départ, les autorités trichent — le gouvernement triche avec les termes de base propres à la conversation.

    Je parle évidemment d’expressions (orwelliennes?) comme la « limite de vitesse » ainsi que des « délinquants » (sic) arrêtés pour « excès de vitesse ».

    Quand les conducteurs lambda sont verbalisés, ce n’est pas pour « avoir roulé trop vite » : non, pas du tout. N’ayons pas peur de dire la vérité : c’est pour « NE PAS AVOIR ROULÉ ASSEZ LENTEMENT ».

    La conclusion est inévitable : On ne devrait pas dire « la limite de vitesse » mais « la LIMITE DE LENTEUR ».

    C’est une limite de lenteur que la France, comme le seul pays de l’Union Européenne (!), propose maintenant de réduire encore plus — afin d’accroître la répression, la persécution, et le matraquage des contribuables ?

    Non seulement il y a un racket certain avec les radars, mais on pourrait en plus accuser le gouvernement d’entraver son rôle attitré (la protection de la population) et de rendre la route plus dangereuse pour tous.

    La première cause de mortalité sur les autoroutes, en effet — ces routes qui sont les plus sûres du pays —, ce n’est nullement la vitesse mais la somnolence.

    Or, quelle est la cause de la somnolence si ce n’est une limite de vitesse (sic) SOPORIFIQUE (ou, plutôt, une limite de LENTEUR soporifique) ?

    http://lemondewatch.blogspot.com/2017/12/la-limite-de-lenteur.html

    1. René-Pierre Samary

      Pleinement d’accord avec cette présentation. Il s’agit bien d’une « limite de lenteur ».
      Vaste escroquerie, parmi d’autres, que la prétendue « lutte pour la sécurité routière ».
      L’État-maman ment, l’État-maman ment…
      Incapable d’assurer la protection de ses citoyens contre les dangers extérieurs et internes – et jusqu’à ses propres forces de l’ordre, que des voyous peuvent tabasser en toute impunité – l’État-maman est en guerre contre ses propres « enfants », qu’il s’agit, par tous les moyens, de détrousser, après les avoir culpabilisés.

  25. Looping

    Les choses sont simples : tout est fait pour qu’il soit impossible de ne pas utiliser la voiture (utilisez un véhicule alternatif comme une trottinette ou une monoroue pour des petites distances et vous allez voir la réaction de la maréchaussée qui va vous pourrir la vie – et ces véhicules ne sont pas accessibles pour tous de toutes façons). De même, (si vous êtes très riche bien sûr) essayez l’ULM/l’Aviation légère et vous allez tomber dans une sur-réglementation et des effets d’assurance qui rendront impossible le fait de ne pas revenir à la route pour votre projet de déplacement.
    Dès lors, vous devenez CAPTIF de votre voiture. Surtout dès qu’on s’éloigne des grosses agglomérations urbaines.
    L’intérêt d’une taxation est d’autant plus efficace que son objet est captif.
    Chercher comme vous le voulez, il est impossible de se passer de votre voiture en France dès lors que vous voulez mener une vie à peu près normale : avoir des enfants (seule la voiture est envisageable), se déplacer loin et notamment province-province (les trains ne passent que par Paris en étoile et parfois c’est trés complexe + pas de trains de nuit…etc.)
    Bref, sortir de la médiocrité d’une vie enfermée dans l’urbanité, pour les nécessité « familiales » ou tout simplement plus d’indépendance, passe par l’usage de la voiture dont on nous rend CAPTIF. Plus précisément : on nous a rendu captif à l’énergie fossile ! Rappel : l’électrique est matériellement, financièrement et fonctionnellement trés difficile à utiliser en réalité.
    Tous les arguments utilisés dans votre articles sont de bon sens (autoroutes allemandes non limitées pour 66 % pour les mêmes chiffres de mortalité, ratio de morts autoroutes/reste du réseau, etc. pour montrer que l’argument mécanique de la sécurité et la baisse des morts par la vitesse est un artifice « communicationnel » destiné à déguiser une augmentation de la pression fiscale via le recours à de nouvelles formes prélèvements obligatoires sanctionnateurs. C’est facile, ne coute rien de plus car toute l’infrastructure est non seulement rentable et déjà installée. Et le bénéfice (l’erreur de l’automobiliste) assuré ! C’est donc la meilleure façon pour une démocratie de continuer à augmenter la pression de l’imposition de façon déguisée et inavouable dans une société ou la tolérance l’impôt classique est considérée comme confiscatoire (mot poli pour parler de vol) et qui a dépassé le sommet de la courbe de Laffer (ce qui signifie qu’une hausse de la fiscalité est impossible sous peine de mécanisme d’éviction et de perte de rentabilité pour l’Etat car parvenue à un stade limite ou il est insupportable). Il ne reste donc plus que cette option (avec les autres options déguisées comme la réduction des dotations aux Collectivités – impôt inversé, et l’augmentation des tarifs sociaux par ex.) de la sanction « pour votre sécurité » liée à l’usage d’un bien dont nous sommes – rappelons-le car c’est fondamental – CAPTIF.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.