Bruno Le Maire en lutte contre les méchants intertubes

Pour le moment, Bruno Le Maire est officiellement Ministre de l’Économie et des Finances. Et pour le moment, il faut bien l’occuper. L’actualité, heureusement, lui offre quelques sujets à la fois simples et consensuels qui lui permettront d’éviter la gamelle retentissante que fut sa gestion de la problématique Taxe sur les dividendes et dont le feuilleton n’a pas fini de nous coûter cher.

Enfin, quand je dis « simples et consensuels », c’est bien évidemment sans compter sur la capacité assez stupéfiante qu’ont beaucoup d’Énarques de ce pays de transformer avec habileté tout ce qu’ils touchent en cirque dispendieux à l’issue contraire à celle espérée. Si l’on y ajoute au contexte une bonne dose de technologies que, généralement, les politiciens du cru ne maîtrisent pas du tout, cela nous offre d’excellentes occasions d’illustrer l’adage « l’erreur est humaine, mais pour une bonne catastrophe, il nous faut un énarque » qu’ont amplement démontré de fins stratèges comme Ségolène Royal, François Hollande ou tant d’autres avant eux.

C’est muni de ce préambule rassurant qu’on peut à présent étudier la dernière lubie en date du ministre : prétextant les pratiques abusives d’Amazon, Bruno Le Maire a courageusement décidé d’attaquer en justice le géant de la distribution et de lui réclamer une solide amende de 10 millions d’euros.

On comprendra que l’angle d’attaque change en fonction des besoins et de la capacité des hommes de l’État à ponctionner des sommes plus ou moins rocambolesques sur le dos de commerçants, mais l’idée est actuellement la suivante : en scrutant les différentes clauses qu’imposent les plates-formes internet à leurs partenaires, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a estimé qu’Amazon abusait largement de sa position dominante. La liste des griefs est longue et absolument édifiante puisqu’elle montre qu’Amazon est absolument sans pitié pour les vendeurs qui voudraient profiter de sa vitrine et du nombre de clients qui passe devant elle.

Ainsi, la DGCCRF a noté qu’Amazon pouvait changer ses contrats en imposant, du jour au lendemain, des délais de livraison plus courts. Les pauvres commerçants, pressurés et le flingue d’Amazon sur leur tempe, n’ont d’autre choix que d’accepter ces changements de règle inopinés.

Tout comme il leur est absolument impossible de se passer de cette plate-forme qui leur impose des vérifications administratives à n’en plus finir (à tel point qu’on dirait l’une ou l’autre bureaucratie française, à la différence qu’on ne peut absolument pas se passer d’Amazon là où, les contraintes imposées par les administrations françaises sont heureusement tout à fait facultatives).

Pire encore : Amazon entend contrôler la qualité du service rendu par ses contractants, et peut ainsi révoquer ad nutum un contrat avec un fournisseur qui n’aurait pas été à la hauteur. C’est parfaitement scandaleux dans un pays qui s’est toujours accommodé des petites approximations d’un service définitivement latin et dont l’aspect humain prime avant tout, erreurs et rigolades au détriment du client comprises.

Mais on le comprend : de nos jours, il est absolument impossible de se passer d’Amazon. Il est tout aussi impossible de respecter les contrats que cette société fait signer à nos petits commerçants qui sont évidemment exploités par l’hydre américaine turbo-capitaliste. Il faut donc agir, en justice de préférence et par la voie de l’État dont on connaît l’historique impeccable en matière de résolution de conflits et d’amélioration des situations conflictuelles tendues. En outre, les exploits personnels de Bruno Le Maire incitent à une grande confiance dans l’issue de cette plainte et des suites qui lui seront données.

Pas de doute, ça va roxxer. Merci Bruno.

On le voit, le présent est rassuré. Mais le futur reste à bâtir et pour aplanir les difficultés, Bruno a déjà retroussé ses manches et ça va roxxer encore plus fort.

Bruno est sur sa lancée, il est focalisé, il est dans le flow, il est chaud patate : les intertubes, ça le connaît ! Il maîtrise totalement le web et les lolcats n’ont aucun secret pour lui. Impossible de s’arrêter en si bon chemin alors qu’un nouveau domaine en friche n’attend que son intervention salvatrice et que le monde entier est là, les yeux rivés sur sa performance ! Et quoi de mieux, pour un ministre de l’Économie et des Finances, que s’attaquer à ces nouvelles cryptobidules aux usages sulfureux qui ne font rien qu’à venir narguer les États et tenter de leur soustraire de la bouche le pain gratuit des autres ?

C’est décidé, Bruno part au créneau : alors qu’Amazon titube déjà sous les coups de boutoir de ses amendes, le ministre entre ouvertement en guerre contre le Bitcoin et, son regard bleu acier rivé sur l’horizon qu’il sait déjà rempli de régulations strictes pour les cryptomonnaies et de barbelés aiguisés pour ceux qui s’en servent, a ainsi déclaré :

« Je vais proposer (… qu’à) l’occasion du sommet du G20 en avril nous ayons une discussion tous ensemble sur cette question du bitcoin, sur l’évaluation des risques et sur les possibilités de régulation du bitcoin »

Fini de rire pour le Bitcoin : Bruno est dans la place ! Il faut en finir avec ce Far-West terrible où des gens utilisent sans la moindre réglementation tatillonne cet argent numérique au passé trouble et aux usages interlopes et peuvent ainsi déplacer librement leurs capitaux d’un point à l’autre du globe sans que TRACFIN, Bercy et ses services en soient informés ! Il ne faut surtout pas que les petits contribuables du cru puissent s’échapper du paradis fiscal français.

Et puis aussi, oups, j’allais oublier, tout ceci est pour « garantir la sécurité aux épargnants », bien sûr. Car l’épargnant est un petit mammifère fragile et généralement très bête qui met son argent dans des banques accréditées par l’État (quel génie !), qui achète un peu trop facilement des bons d’Etat (s’il savait !) et qui va même parfois jusqu’à mentir qu’il est fier de payer des impôts (oui, oui, à ce point). Nul doute, dès lors, qu’il faille absolument encadrer ses achats compulsifs de ces cryptomonnaies subversives.

Voilà. C’est dit. Le « comment » reste à trouver mais on sait déjà qu’il y aura force amendes, pléthore redressements et moult lois pour encadrer tout ça, à commencer par les plates-formes d’échange entre les monnaies fiat (estampillées belles & bonnes par l’État et le brave Bruno) et les cryptomonnaies du diable infiscalisable : fini l’anonymat des transactions (qui n’a jamais existé), bonjour l’obligation d’identification des clients sur ces plates-formes (qui a toujours existé) ! Vite, empressons-nous d’imposer ce qui existe déjà et de mettre fin à ce qui n’existe pas !

Et de toute façon, Bruno sait qu’il a le temps de légiférer et d’imposer ses petites lois bien avant qu’apparaissent des plates-formes décentralisées, directement en pair-à-pair et sans point central sur lequel faire pression. Ce n’est pas comme si Bisq, Shapeshift, Decentrex, Bitshares, Counterparty, Openledger et quelques autres n’existaient pas déjà ! Bruno sait que son agitation servira le Bien et le Beau, que l’État sortira gagnant de cette lutte nécessaire, et que la France y gagnera forcément de nouveaux galons.

Le travail est lancé. Tel le laboureur à pied traçant un sillon de plus en plus profond dans une glaise très meuble, Bruno Le Maire pousse sur le soc d’une charrue législative qui enfoncera la France bien au-delà de ses bottes dans le sol d’une réalité gluante : à force de cogner comme un sourd sur Amazon ou les autres sociétés que l’élite française à jugées trop turbocapitalistes pour être laissées tranquilles, à force de légiférer partout, tout le temps en prétendant toujours protéger ceux qui n’en demandent pas tant, le message finira par passer : ne vous installez plus en France. Si vous y êtes, partez. On ne veut plus de vos innovations, de vos inventions, de vos progrès technologiques. Vous embarrassez nos élites avec vos machins disruptifs. Les intertubes, c’est pénible.

Partez. Ouste.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires122

  1. Aristarkke

    Autrefois, en Grance, tout se terminait avec des chansons. Maintenant, c’est avec des taxes et impôts nouveaux sans compter les augmentations des existants… 😈

    1. albundy17

      J’ai lancé l’autre jour un jeu sur un quotidien en ligne, trouver une déclaration d’un politicien aux manettes faisant une déclaration ne comprenant pas l’éventualité de ressources financières en plus.

      J’ai eu zero réponse, le jeu n’a pas plû

      1. Calvin

        Même la simplification (administrative, territoriale, etc…) s’accompagne d’une hausse des prélèvements.

        Pire, je pense que dans l’éventualité d’une loi visant à la baisse des prélèvements, cela s’accompagnerait d’une hausse des prélèvements…

        C’est ça, la Fraaaaaaance !

        1. kekoresin

          Oui de formidables baisses des prélavements qui…augmentent (?!?) de 4,5 petits myards. Le Français est nul en maths et plus il grimpe dans les (ir)responsabilités, plus il a du mal avec le nombre de zéros. Pour nous, on peut les compter dans les hémicycles et les administrations indispensables à la gade du troupeau. + 20000 trieurs de cerfas pour 2018, on ne change pas une équipe qui perd avec autant de brio!

        2. kekoresin

          Entendu aux grandes gueules ce matin, un députain ex socialiste mis en marche qui affirmait que si, 4,5 milliards de plus était une baisse!

          La hausse des clopes, ben faut arrêter de fumer. Par extension, il faut arrêter de boire, de rouler en voiture, de se chauffer, de manger de la viande, de lire… En fait, pour faire des économies et payer moins d’impôt, le mieux c’est d’arrêter de respirer!

          1. sam00

            Jacques Généreux a écrit qu’il est parfaitement possible d’échapper à l’impôt : il suffit de partir du pays où de se suicider … il sont donc parfaitement conscients de la chose

    2. kekoresin

      Entendu hier sur Pravda TV: la baisse d’impôt dans certains états américains est un échec. L’Oklahoma a du relever son taux de TVA de 1,8%. Ce que les petits porteurs de cartes de presse gauchisante ne disent pas, c’est que le taux est de 4,5%! Pour l’IR, c’est 35% max! Pour la CSG ben… Mais voilà, là-bas c’est l’enfer, y’a des sdf pas comme chez nous. Y’a moins de chômage mais pas comme chez nous…

      1. Waren

        Et puis les Ricains, y font comment pour se soigner, hein ? Comment ki font ? Y a plein de Ricains qui meurent faute de soins, hein ! Heureusement, nous, on a un système complètement gratuit, le meilleur au monde et qui nous coûte rien, hein !

        1. bibi

          Mais pourquoi alors il y a des sans dents dans notre pays?
          On nous aurez menti? Et en plus il paraitrait qu’on (qui est un con) paie des cotisations à l’insu de notre plein grès!

  2. Le Gnôme

    Avec l’idée géniale de mettre au menu les responsabilités sociales et environnementales des entreprises plutôt que leurs bénéfices et leur bonne santé financière, nul doute que celles-ci vont se bousculer au portillon pour venir tâter des joies du contrôle étatique français.

      1. Dr Slump

        Ouaip, on pourrait lui créer un personnage de Tex Avery, à l’instar d’un Pépé le Pew qui se croit irrésistible: Bruno le Mairde, le ministre qui se croit compétent… et qui l’est, du point de vue phonétique!

    1. kekoresin

      Ha non, pas bécassine! C’est juste une petite ordure sans talent ni couilles avec des certitudes de faire le bien et d’en être garant. Il est fait dans le même moule informe que ces petits idéologues prêts à tous les sacrifices des autres pour défendre les miradors de la liberté !

  3. Dr Slump

    Le bitcoin et les autres crypto survivront à Bruno Le Maire, à l’état, à Bercy, et au G20 par-dessus le marché, mais la campagne de diabolisation étant déjà bien avancée, l’épargant lambda gobera la couleuvre comme d’habitude, et en conclura que bitcoin, c’est pas glop. Conclusion: les crypto s’épanouiront ailleurs qu’en France. Bravo les gars, du bon travail!

    Il y une chose pour laquelle ces cons sont très compétents: à confirmer chaque jour tout le mal qu’on dit des fonctionnaires.

      1. Dr Slump

        Pour moi, quand on est employé par l’état, à quelque niveau que ce soit, on est fonctionnaire. A moins que Le Maire ne soit plus ministre, ou plus employé par l’état, il n’est juste qu’un fonctionnaire plus haut placé que les autres.

        1. Flaghenheimer

          Tu peux congédier un politique. Pas un fonctionnaire. On a pu se débarrasser de Sarkozy et amoindrir le pouvoir de nuisance de Valls.
          Pour le directeur du budget ce serait impossible, ou presque.

          1. Dr Slump

            Merci pour le rappe de cette réalité française. Cela dit, nos ministres, même virés d’un gouvernement, même pris la main dans le pot de confiture, trouvent toujours moyen de se recaser ailleurs dans l’administration (et dans ce cas ils ont bien le statut de fonctionnaire), ou dans un comité bidule, dans une « entreprise » type SNCF, voire même de revenir à un nouveau gouvernement!
            Donc… le statut est différent et oui tu peux les congédier, mais dans les faits tu peux pas t’en débarrasser, c’est pire que les morbacs.

            1. kekoresin

              Il y a toujours une petite place au chaud bien rémunérée pour ces parasites dans notre république bannière. J’ai même l’impression que plus ils sont néfastes, plus ils palpent!

            2. Flaghenheimer

              Oui doc mais s’ils sont dans une boite privée tu peux choisir de contribuer ou non à leur salaire.
              Pour Sarko tu peux choisir ou non d’aller chez Accor par exemple. Même chose pour Fillon.

          1. cyprus ill

            On en est pas si loin. Pk crois tu que ça monte en flèche et que ça redescend lentement ? Parce qu’il y a beaucoup d’acheteurs qui ne revendront jamais. Ils ont enfin trouvé avec les crypto la parade aux inquisiteurs type BLM

            1. kekoresin

              J’entends bien mais ce n’est pas demain matin que tu pourras acheter une baraque en BTC. Et puis il n’y a pas qu’en UE que nos leaders du monde libre avec barrières intégrées veulent casser l’anonymat des possesseurs de crypto. Ça commence à titiller sérieusement les américains et les chinois.

              Pour le pays des fromages qui puent, c’est Burnolemerdeux qui est en tête du peloton de connards sous des prétextes de lutte contre le terrorisme. Je ne suis pas loin de penser que ces petits morpions qui vivent bien au chaud sur les couilles des dieux de l’Olympe, pourraient organiser une autre petite sauterie au bataclan pour justifier un peu plus de coups de canifs dans la liberté qu’ils disent défendre. A ce propos c’est bien étrange que nos champions de la demo-crassie ne soit jamais dans le viseur. Les barbus doivent considérer qu’ils sont plus néfastes en vie que mort, ou alors ils suivent l’adage « on ne mord pas la main qui nourrit » !

  4. lxy

    Il ferait mieux de se préoccuper de l’absence compléte de souci de « l’usager » dans les services publics et administratifs de notre pays.
    Client de Amazon je suis impressionné par la qualité de leur Service client. Cette semaine encore un article non livré par la Poste m’a été remboursé illico presto par Amazon ,sans discussion.
    Le Français – comme client – se montre de plus en plus exigeant alors que comme citoyen il reste collectiviste…

    1. bob razovski

      « Le Français – comme client – se montre de plus en plus exigeant alors que comme citoyen il reste collectiviste… »
      Parce qu’il croit fermement que ce que dispense l’état est gratuit. Il est donc enclin au pardon.

      1. Aristarkke

        Il croit que c’est gratuit parce qu’il voit de moins en moins (il ne veut plutôt pas voir) la ponction « directement » puisqu’un maximum de tous les prélèvements qu’il subit ont lieu en amont de sa rémunération. ET ce sera encore plus accentué avec le prélèvement à la source qui lui autorisera, croira-t-il, des lendemains qui chantent, débarrassé qu’il sera de devoir payer directement son IR (tous ceux qui le paient ne subissent pas tous de forts taux d’IR)…

  5. Falchi

    Gesticulation stupide d’un parfait représentant de la Caste : il ne connaît rien et ne maitrise rien de son champ d’actions. Il lui faut donc exister sur autre chose. Devrait disparaître en 2018, car sur les retraites (réformette pipi de chat) et la réduction de la dépense publique (on ralentit la progression), les couleuvres seront trop grosses à avaler, même pour lui.

    1. Bonsaï

      Débrouillardise à la française : un superbe exemplaire. Le Maire échappe à tous les naufrages et changements de gouvernement, il surnage toujours, il rebondit comme un petit matelas pneumatique avec son air patelin et son regard de brave toutou…

  6. kekoresin

    On est toujours dans le même schéma. Le contrat entre personnes majeures et consentantes n’a aucune valeur au regard de l’État, seul a dicter les règles, seul à pouvoir distinguer clairement les limites de la liberté individuelle. Pour les commerçants qui chouinent (si toutefois ils existent) après Amazon, je crois sincèrement qu’ils se trompent de cible. Les seuls qui les enculent se trouvent dans les rouages rouillés, grinçants et porteurs de tétanos (paralysie, agonie, mort) de l’État mafieux!

    Mais comme dab, la jalousie mène la dance. Pourquoi mon voisin n’a que 30 cm de cactus dans le cul, alors que mes amygdales sont pleines d’épines (plusieurs orthographies possibles)…

  7. kekoresin

    Hash parle de Tracfin qui est un bel outil démocratique. Obligations de dénoncer toute personne que l’on soupçonne d’utiliser de l’argent non rincé par le racket de l’État. La kommandantur précise qu’on ne risque rien à dénoncer qui que ce soit, dans le doute un interrogatoire viril mais amical fera le tri!

    Pas de doute, il faut imposer notre régime démocratique en Syrie…

      1. kekoresin

        C’est exact! Le raffinement ultime, c’est que j’ai obligation de faire une formation interne pour bien informer mon personnel. J’ai du faire signer sur l’honneur mes employés qu’ils avaient bien compris les règles et enjeux de Tracfin: ne pas coopérer c’est se poser comme ennemi de l’État en permettant le blanchiment et par extension le terrorisme!!!

    1. albundy17

      Ce n’est pas vraiment la somme qui est honteuse, il y avait sa délégation (une soixantaine de personnes) pour laquelle il conviendrait d’en connaitre l’utilité pour la nation, à l’autre bout de la planète.

      Ce qui est plus problématique, c’est qu’ils ont quitté un avion militaire pas assez confortable et qui a atterri avec certes 2 heures de retard par rapport a celui affrété pour le pm et sa clique.

      Maintenant, je n’ai jamais été transporté en avion militaire, c’est sans doute un peu pénible

      1. Aristarkke

        Faudrait voir la gu…le de l’avion militaire.
        Cela m’étonnerait qu’on ait fourgué toute cette clique dans un Transall…

        En fait, j’ai trouvé un article où il s’agissait d’un A 340 aussi.
        Philippe se f..t du monde mais il a bien raison tant que les gueux laissent faire, pourquoi se gêner :

        http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/12/20/25001-20171220ARTFIG00206-les-differences-entre-l-a340-de-la-republique-et-celui-pris-par-edouard-philippe.php

        Entre ceux qui ne supportent pas le matos mis à leur disposition et celles qui en sont réduites à bouffer des pâtes parce qu’elles ne s’en sortent pas avec 12.000 euros mensuels…

        1. kekoresin

          La présidente du parlement australien a démissionné pour un trajet en hélicoptère qui a coûté 5000$. Elle a remboursé avant de rendre les clés. Autant dire qu’en France, c’est de la science-fiction !!!

        2. bibi

          Je corrige l’ancêtre : « celles qui en sont réduites à bouffer des bites parce qu’elles ne s’en sortent pas avec 12.000 boules mensuels… »
          car nous parlons des putains de la république.

    2. Pythagore

      Sortez vos mouchoirs, ces gens sont complètement hors de toute réalité:

      « Si vous aviez invité Édouard Philippe, je serais venu en métro, ça m’aurait coûté 1,90 ou 2 euros. Mais vous avez invité le premier ministre (…) je suis arrivé avec quatre véhicules, des motards, 15 personnes, avec un médecin et un transmetteur qui me suivent en permanence, parce que c’est le régime donné à un premier ministre d’être systématiquement en mesure de réagir », a-t-il ajouté. »
      Par comparaison, une dame qui fait ses courses, sans toute seule:
      lepetitjournal.com/berlin/emploi/66108-cedric-duperray-la-force-des-galeries-lafayette-est-de-proposer-un-assortiment-entre-produits
      « Cette information a déjà circulé dans quelques médias mais confirmez-vous que la chancelière Angela Merkel a ses habitudes régulières au Lafayette Gourmet de Berlin ?
      C’est vrai mais après ce n’est pas toujours le même jour contrairement à ce qui a été dit. Et elle ne vient pas toutes les semaines non plus mais très régulièrement. C’est une cliente de longue date qui achète un peu de tout dans une grande discrétion. Les clients la voient mais ne la dérangent pas, cela se passe toujours très bien, de façon naturelle, sans qu’il n’y ait de gros échanges. On peut même ajouter que son passage impressionne plus les Français que les Allemands car en France, je pense que ce serait impossible pour François Hollande de faire ses courses avec autant de tranquillité. »

        1. Pythagore

          Parce que vous pensez, que même en allant acheter son poisson, la chancelière ne doit pas « être systématiquement en mesure de réagir » comme nous explique notre PM ?
          Courses ou pas courses, les responsabilités sont similaires voir supérieures, mais y’en a un qui se prend pour le maître du monde, et l’autre qui a encore les pieds sur terre.

      1. Aristarkke

        Il est essayé également de nous faire croire que le Tokyo-Paris à 6.000€ la place (le voyage retour du PM et de sa courette) est finalement une (très) bonne affaire pour les finances de la Grance puisqu’entre autres, l’ Aerolipyle des Forces Armées attend sagement dans un parking nippon, le prochain voyage dans le secteur.
        On se demande comment les compagnies aériennes gagnent leur croûte avec leurs tarifs très en dessous de cette bonne affaire…
        Quant au prestataire qui a loué le taxi, espérons qu’il a de quoi patienter avant de recevoir l’ argent de la facture et qu’il n’oubliera pas la lettre C comme commande…

        1. Bonsaï

          Mais enfin, cher Aristarque, on vous a connu plus ingénieux pour résoudre une énigme ! Ici, elle est limpide : le PM est en service commandé et mandé par Jupiter en personne de rappliquer la base fissa parce que lui-même doit s’éloigner quelque peu. Et vous connaissez le principe à ne jamais perdre de vue dans un pays régicide, c’est de ne jamais laisser le siège du pouvoir vacant…

          1. Bonsaï

            Ah! J’oubliais, seule la conclusion vous intéresse. Bien, dans cette affaire, c’est grâce à la prestesse avec laquelle le PM a décidé de faire route de toute urgence sur une frégate au long cours, seule capable de ramener à la base son staff au complet, qui a fait toute la différence.

          2. Pythagore

            le PM + 50 personnes, toutes en service commandées apparemment, hein parce qu’il aura pas pu rentrer tout seul et puis les autres qq heures plus tard, ca fait un peu bus scolaire, tous ensemble, tous ensemble, aux frais du CON-trique-inbuvable.

            1. BDC

              D’ailleurs c’est pas un peu risqué tout ce beau monde dans un seul avion ? Il aurait fallu en prendre au moins 2, tout ça pour des économies de bout de chandelle.

              1. albundy17

                Ben y’en avait deux, c’est juste qu’ils se sont entassés dans celui avec caviar.

                On ne peut pas reprocher, j’ai vu les photos de l’intérieur, ben ‘y a pas photo.

                J’aurais choisi le plus cher gratuit

                1. BDC

                  On met pas toutes les têtes d’œuf dans le même panier, et méthode suisse : j’aurais mis une bombe dans chaque avion, parce que la proba qu’il y ait 2 bombes est quasi-nulle … bombe confiée à un genre 1, hi hi hi 😉

              2. kekoresin

                Les chandelles ils n’en manquent pas pour nous les mettre dans le fion! Entendu récemment un économiste de gauche proche des sphères poilues et malodorantes du pouvoir: les fonctionnaires coûtent moins chers que des agents du privé! Le tout servit avec une arrogance et un mépris qui mériterait une balle dans chaque rotule!

    1. albundy17

      la vidéo introduite dans l’article a été tournée en Pologne, ça dénature le fond de l’article.

      Cela dit, c’est dommage que les gens ne s’équipent pas de dashcam, ça coupe cours à bien des discutes.

      Autre avantage, quand on confie sa bagnole pour CT, j’ai le sentiment qu’ils font plus attention se sachant filmé.

      1. Jules

        Il me semble qu’il y a un petit flou juridique à filmer l’espace publique, droit à l’image ou je ne sais quelle autre loi à la con.
        Mais dans l’absolu, oui à la dashcam.

        1. albundy17

          dans l’espace public, donc.

          En fait, dans l’espace privé aussi, tu peux pas coller une caméra de surveillance dans tes murs sans prévenir le cambrioleur potentiel.

          Après, ce que tu fais des images de dashcam, faut voir, j’ai été bien content de les avoir quand un 38 tonnes polonais m’a fait reculer de 2-3 mètres avec sa marche arrière vu qu’il s’était gouré d’entrée d’autoroute, puis barré et moi en rade

  8. Higgins

    Nous sommes visiblement face à un individu qui ne conçoit pas que la liberté individuelle puisse s’exercer en dehors d’une sphère soigneusement délimitée par l’Etat. Pour lui et ses séides, en dehors de l’Etat, point de salut possible uniquement de la perdition. Il est donc logique d’encadrer tout cela. Autant parler à un mur.

  9. kekoresin

    Encore un connard d’élu qui vient pleurnicher qu’Amazon ce sont des milliers d’emplois en moins et que la citoyenneté fiscale est très importante sinon on aura moins de services publics!

    Bien! Qu’on assèche les recettes de l’État et que le paquebot rouillé coule à pic avec sa surcharge de fonctionnaires.

  10. Jules

    On avait eu le même sketch avec booking.com il y a peu de temps … déjà traité ici il me semble.
    Dans la même veine, une invitée à la c** qui explique à la radio ce matin que les enseignes de supermarché font de trop grosse promotion *sick* et qu’il faut légiférer *hum*. « Rendez-vous compte, le supermarché peut acheter un produit 1€ et le revendre 1€ ! C’est inacceptable ! On autorisera 2 produits achetés 1 offert mais pas 1 acheté-1 offert ».
    J’ai pas tenu 2 minutes de ces stupidités avant de zapper …

    1. kekoresin

      C’était une responsable (mais pas coupable) de la fnsea qui venait clamer que c’était pour sauver les agriculteurs! Une ribambelle de crétineries sans nom avec des déclarations ébouriffantes du genre « l’agriculture française est reconnue dans le monde entier » (tout comme la sécu) ou encore « bientôt toutes les poules seront élevées en plein air » (dans l’eau c’est plus compliqué). C’est à cause de ces parasites qui font pleuvoir des normes et des régulations à grosses gouttes que les agriculteurs finissent souvent dans la grange, suspendus à une poutre!

    1. Dr Slump

      oh punaise, ils vont finir pendus par les c… ceux-là! Vendre de la viande, de la calorie, s’en vanter, et en plus s’appeler « black » tap… ils vont mourir! Perso j’adore, mais va-t-on en avoir en Frankistan?

  11. Aristarkke

    Grand Cousin Werthek, que la paix soit sur toi et l’effroi sur tes ennemis,

    Languissant comme je le pense dans ta steppe du Maure Van, je ne puis retarder davantage de te narrer la dernière péripétie de la cour du jeune Roi Djoene Flop qui agite céans le landerneau de Paris.

    Imagine que son Vizir, Don Philippe, n’a eu de cesse en ce mois désolant de Frimaire, que d’entreprendre un voyage vers une possession extrême-australe du Califat de Socialie Grançaise, appelée bizarrement Nouvelle Calédonie ?

    Si tu te souviens de nos palabres sur l’histoire de cette Europe si déconcertante à nos yeux, le nom de cette île lui a été légué par un simple lieutenant du naute anglois James Cook.

    L’ayant aperçue dans sa lunette, ce subalterne avoit déclaré qu’elle lui rappeloit les côtes de son Ecosse natale, d’où cette appellation plutôt incongrue.

    C’est dire l’importance et l’attrait que ce tas de cailloux venus émergeant des flots au milieu de nulle part, pouvait exercer en réalité : elle étoit si attirante qu’il n’avoit même pas songé à y débarquer pour y planter l’étendard de son souverain…

    Heureuse inaction qui permit ensuite à trois valeureux océanautes de ce qui n’était pas encore le CSG mais le RDSF de finalement en prendre possession au nom du dernier Louis régnant.

    Mais curieusement, ces primesautiers inconséquents dont Londres était plus souvent qu’à son tour, l’unique objet de leur ressentiment, ne la débaptisèrent jamais alors que l’isle Bourbon qui célébrait une illustre dynastie royale se vit affublée du nom banal de La Réunion (de quoi ?)…

    N’est-elle pas relativement isolée dans l’océan alors que la Nouvelle-Calédonie est jouxtée de nombreuses terres émergées ???

    Inconséquents, te-dis-je !!!

    (à suivre)

  12. Aristarkke

    Cependant, je brise là, car ce n’est point le cœur de mon propos.

    Le Vizir Don Philippe, donc a entrepris, il y a moins d’une lune, un visite vers cette terre pour une mission d’information du Pouvoir, préalable au futur « vote d’indépendance » ( ?) qui devrait se tenir dans un an.

    Etait-il bien nécessaire d’infliger à notre délicat Vizir pareil voyage au très long cours et haut coût alors que cette île, comme tout morceau du CSG, est notablement pourvue en satrapes et sous-satrapes, tétrarques, acolythes et anagraphes normalement lettrés suffisamment pour établir force rapports et memorandums ???

    Le prétexte en était de surcroît parfaitement convenu car du moment que le CSG permette usuellement à un Territoire « d’arracher » son indépendance avec la cassette garnie de coquins sequins de bon aloi fournie chaque fin de mois pendant les quinze prochains siècles lunaires pour les menus plaisirs de la caste qui assoira là son pouvoir sur les croquants locaux, il en est de fait inutile et d’organiser et de dépenser plus avant dans la consultation populaire dont le résultat ne peut qu’être évident?

    Imagines-tu notre Shah accorder l’indépendance à notre province de Zahedan au motif « vaseux » (ce mot grançais résume bien la qualification à donner audit prétexte) qu’elle est si fort éloignée de sa capitale qu’il y aurait grand avantage à épargner sequins et ducats de son Trésor en évitant à ses fonctionnaires de faire longs voyages sous la chaleur ou les frimats…

    Inconséquents, te-dis-je !!!

    1. kekoresin

      C’est une cotisation complémentaire obligatoire mise en place par Valls en 2016 dans le cadre de la PUMA (protection universelle maladie), tout ça en plus de CSG CRDS. Sur revenus du patrimoine, cessions de valeurs, revenus du capital…en France et à l’étranger. Rectificatif, plafond à 9611€. Le tout dans une complexité et une transparence de jus de boudin administratif. Tout ça pour notre bien, tout notre bien. Le léviathan a faim, très faim, il mangera tous ses enfants pour les garder au chaud!

  13. Aristarkke

    Le voyage aller s’était pourtant passé fort bien grâce à l’invention de ces rapides caravelles voilées qui naviguent au dessus des flots impétueux, fort au dessus pour n’en ressentir aucun des effets contrariants.

    Elles portent le doux nom d’aérolipyle par analogie avec les éolipyles qui, convenablement chauffées, rejettent force vapeur dans l’éther qui nous entoure, en laissant des traces blanchâtres comme le lait de nos chèvres que les Grançais appellent chaimetrelles.

    Pas nos chèvres ou nos chamelles, naturellement. Les traces blanchâtres.

    Le Vizir fut, paraît-il, grandement satisfait de l’accueil des populations en liesse dont il a même pu entrapercevoir quelques têtes dépassant la haie en quadruple rangs des forces de police l’entourant et assurément fier des discours creux mais verbeux tant affectionnés de son Shah, garantissant aux tenants de l’Indépendance et aux tenants du statu quo qu’ils étaient chacun compris comme il se doit, dans un CSG de droit, cela va sans dire.

    Coup de chaleur ?
    Décalage horaire ?
    Excès de boissons ?
    Objectif raté des cinq fruits et légumes quotidiens ?

    Le Vizir et sa courette de cinq douzaines de huitres sommités qui l’entouraient, se trouvèrent las à l’escale de Tokyo, de devoir utiliser un A(érolipyle) 340 de leurs pourtant vaillantes Forces Armées, uniquement équipé de sièges, modèle égalitaire dit « 2me classe », qui ne seyait guère à leurs augustes fondements et qui les avaient fort incommodés de par leur rigidité trop prolétarienne.

    Et de commander, en grands saigneurs maîtres des taxes et des impôts abondamment fournis par les fellahs du CSG, un A 340 du même manufacturier mais, horresco referens, propriété privée d’une compagnie de char-terres (ils parlent comme cela en CSG), mieux pourvue en puissance suffisante et surtout de sièges de 1ere classe, assurément très hautement inégalitaires pour le CSG mais ô combien plus accueillants pour les postérieurs.

    Un bonheur n’arrivant jamais seul, non seulement l’aérolipyle était davantage cosy mais aussi plus diligent puisque deux (j’insiste : deux) heures furent grignotées sur le temps de déplacement par ce milan de métal et de verre.

    Ce gain de temps à défaut d’être financier, osons le mot, permettant à notre Vizir d’assister à un cénacle tenu matinalement, consacré justement aux Forces Armées du CSG, enfin celles qui lui restent après des décennies d’efforts imposés certes mais certainement raisonnables de celles-ci, à faire davantage avec moins de moyens, la malédiction du « mankdemoyen » ne consistant pas cette fois là, en une augmentation moindre mais bien plutôt en une mise au régime amaigrissant des serfs nerfs de la guerre.

    Et naturellement, les populations de CSG ne comprirent rien aux nobles motifs de leur nomenkaltura (remplace caste maintenant dans le CSG) dévouée…

    Et de regimber sur la dilapidation du fruit de leur sueur alors qu’après un vol d’une quasi-journée heureusement raccourci de deux heures, du travail essentiel a pu être abattu, chacun devant convenir que le sujet ne se prêtait absolument pas à un report de deux ou trois jours.

    Les rectitudes de jugulaires et les impératifs délais administratifs étant ce qu’ils sont, ne pouvaient absolument pas souffrir le moindre décalage, même pas pour une petite collation du Vizir.

    Vois-tu, Werthek, cette efficacité du CSG est toujours une source d’étonnement quand on y songe, pour nous autres libaireaux de l’empire perse…

    Ainsi nanti, tu pourras soutenir une conversation si prisée dans ta thébaïde…

    Ton cousin Hari Ka.

    1. kekoresin

      Je constate que l’aéronautique te met en verve mon cher Ari-Stark. En parlant de ça, j’ai vu l’intérieur du zinc et pas photo avec la bétaillère. Justement, le coût de cette dernière qui revient à vide n’est pas inclus dans l’ardoise. Dommage que le pilote ne fut pas un allemand avec une envie folle de voir l’Himalaya d’un peu plus près, toutes ces petites boites de caviar pleuvant sur des sherpas auraient été du plus bel effet.

    2. Bonsaï

      Compliments pour cet excellent rapport, cher Hari Ka. Vous auriez néanmoins pu ajouter pour plus de précision et de réalisme une photo du sieur Philippe, noblement coiffé de la guirlande de fleurs que les indigènes de la province lointaine avaient confectionné pour lui !

    3. Calvin

      Ces interbillets d’Harry sont un régal !
      Et nous font cruellement ressentir l’absence d’un éminent cavalier, chasseur de bons mots, fin observateur des dérives contemporaines.

      J’adore l’actualité revisitée par une plume sûre, et tout ça pour bien moins de 350.000 roros.

  14. Moggio

    Merci pour ce billet. Pour info, cet article : http://voxeu.org/article/economists-relaxed-about-bitcoin-new-cfm-cepr-survey . Et, hors sujet, cet article : https://doi.org/10.1016/j.ejpoleco.2017.10.002.

  15. nemrod

    J’entendais un guignol de combat expliquer sur reuteuleu qu’il fallait faire une loi pour expliquer aux entreprises grançaise comment exporter.
    Inspirée par les fonc de Bercy.
    Ca va bien marcher.

      1. bibi

        Ils ont bien réussi à exporter la TVA, quand on est capable d’exporter une merde pareille on est en droit de croire qu’ils sont capables d’expliquer à Carlos Ghosn comment exporter des Renault en Allemagne de l’est.

        1. albundy17

          « Ils ont bien réussi à exporter la TVA, »

          Dernier pays en date l’ayant adoptée, l’Arabie saoudite (pour 2018), à 5%, nous sommes un phare !

          Pour Carlos, pour l’instant on exporte surtout les usines d’assemblages (algérie), c’est d’ailleurs rigolo, faut exporter jusqu’au dernier boulon avec des notices style ikéa (et les retours sont très marrants ^^)

          1. Save your planet

            On envoie des usines et eux nous envoient des « réfugiés » algériens. Heureusement que ce sont tous des ingénieurs et des médecins.

    1. Calvin

      En fait, à cause des pièges et taxes mis en place pour tabasser nos exportations, ce n’est pas inutile que nos bourreaux nous expliquent comment adoucir les sévices.

      C’est même la fonction première d’un Etat moderne : trouver des solutions à un problème qu’il a lui-même créé à suite d’un mauvais diagnostic.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.