Aidez-vous les uns et les autres mais surtout pas en France !

Dans la plupart des pays, il est de bon ton d’aider son prochain qui, à un moment ou un autre, pourrait bien rendre la pareille. Et puis, disons-le tout franchement, une société saine repose évidemment sur des valeurs d’entraide qu’on appelait jadis charité et qui, une fois nationalisée et vigoureusement subventionnée par l’État, devient la solidarité (avec, d’ailleurs, le même effet de bord que ce que toute subsidiation provoque immanquablement).

Mais en France, question entraide, il faut y aller mollo.

Oui, venir en aide à son prochain, dans ce pays, est un acte forcément réfléchi, mûri à l’aune de l’expérience et des péripéties qui secouent l’actualité. Faire don de son temps, de son argent, de ses biens ou effectuer un service de façon désintéressée, sur un coup de tête, peut parfois provoquer des effets que certains pourraient hardiment qualifier d’adverses voire désagréables.

Sans même aller chercher dans les récents événements tragiques qui ont tout de même montré que certains n’hésitaient pas à trouver réjouissant le sacrifice pourtant ultime du Colonel Beltrame, force est de constater que la France a bien du mal à gérer ceux qui ont choisi d’aider les autres sans passer par les bonnes voies officielles, qui font des dons mais qui méritent un contrôle fiscal bien poivré, ou qui ont eu l’idée aussi sotte que grenue de contrebalancer une situation injuste par une intervention personnelle immédiate.

C’est ce dernier cas qu’illustre un récent différent musclé entre d’un côté, l’un de ces sentiments d’insécurité défavorablement connu des services de police, et de l’autre, trois légionnaires manifestement pas trop au courant de ce qu’il ne faut surtout pas faire en France.

Les faits sont, comme d’habitude, d’une banalité confondante : dimanche matin, dans le cadre d’une opération habituelle de redistribution de richesses par ingénierie sociale comme on en voit de plus en plus dans ce pays, un jeune mineur arrache le téléphone portable d’une jeune fille dans un wagon de métro, au niveau de la station Saint-Ambroise (XIe) sur la ligne 9 parisienne.

Rien que de très routinier pour les habitués des transports en commun parisien, ce qui n’a pas empêché trois légionnaires en permission à Paris, âgés de 21 et 24 ans, d’être témoins du vol et de décider, très étrangement, de se mettre à poursuivre notre ingénieur social improvisé. La bonne santé et le jarret pétillant de nos fiers soldats leur permettent de rattraper le voleur au niveau de l’impasse Truillot, derrière le boulevard Voltaire (XIe).

Étonnamment, notre futur prix Nobel en communications cellulaires a choisi de ne pas se laisser faire. Las : la Légion ne forme pas suffisamment au vivrensemble et nos trois engagés ont décidé de faire rentrer quelques notions de base (pour tout dire probablement fort conservatrices) dans le crâne de notre jeune apprenti en sciences sociales, au point de lui péter une dent (ce qui, compte tenu de la situation, est finalement un moindre mal).

Pour faire bonne mesure, le trio de légionnaires et le voleur ont été placés en garde à vue. Comme je vous le disais en introduction, il ne pouvait être envisagé qu’on décide ainsi de flanquer une rouste à un voleur, ni – à plus forte raison – qu’on puisse féliciter des militaires d’avoir fait exactement ce pour quoi ils sont payés et entraînés, c’est-à-dire protéger la population qui paye leur solde. Pour la substitut du procureur qui aime les prisons trop pleines et les tribunaux correctement engorgés, il était nettement plus important que ces légionnaires soient poursuivis.

Cette affaire n’en finit pas de surprendre puisqu’au cours de leur garde à vue, les légionnaires dépités ont lâché :

« Si c’est pour se retrouver en garde à vue, la prochaine fois, on n’interviendra pas pour défendre une victime. »

Oh.

Franchement, que voilà une attitude étrange !

Cela nous rappelle avec acuité les péripéties d’une certaine Laurence Rossignol, alors sénatrice de son état et qui avait, souvenez-vous, découvert le sel de la vie lorsqu’un individu même pas élu lui avait sobrement piqué son pognon lorsqu’elle était, un 14 juillet, en train d’en retirer à un automate bancaire.

La pauvre sénatrice, elle aussi dépitée, s’était mise à courir après son voleur sans pouvoir le rattraper, et s’était par la suite épanchée dans les colonnes du Courrier Picard où elle expliquait trouver insupportable l’attitude des riverains, impassibles devant ses déboires et ses appels à l’aide.

En cela, elle rejoignait les constats affolés de certains commentateurs à la bonne conscience en bandoulière qui fustigeaient l’absence de réaction de la foule lors d’une agression à caractère sexuel dans un métro de Lille.

Dans ces deux cas, la soi-disant passivité de la foule était mise sur le compte d’un individualisme et d’un égoïsme sans borne, façonnés par une société ultranéolibérale (ou une variante d’icelle) incitant les uns et les autres à ne surtout rien faire pour troubler les tentatives criminelles de tous ces sentiments d’insécurité défavorablement connus des services de l’État par ailleurs totalement absent. Grâce à un raisonnement implacable type « libéralisme = caca » et « agression sans réaction = caca », on en déduisait que l’un ne pouvait advenir sans l’autre, fermez le ban et lancez le programme de rééducation.

Malheureusement, la réalité rappelle (avec cette histoire soldatesque) qu’elle est un tantinet plus complexe que ces raisonnements pour enfants défavorisés : tout indique que la façon dont on poursuit ceux qui aident trop vigoureusement des victimes joue très défavorablement contre l’extension de cette pratique.

On le sait amplement depuis l’apparition de la bijouterie de combat : l’auto-défense est, quoi qu’il arrive, punissable en France. En parler est moralement condamné. L’évoquer est honni. Y penser montre une déviance. Quant à chercher à sanctionner aussi prestement que possible un malfrat, c’est chose impensable puisqu’on le sait, dans ce pays, une décision de justice, c’est comme le vin : ça demande beaucoup de sueur, pas mal de travail et plusieurs années, ça dépend de plein de facteurs aléatoires dont la météo et ça tourne parfois au vinaigre.

Dès lors, imaginer qu’on puisse refaire les plombages d’un mineur sans papier qui emmerde tout le monde depuis trop longtemps et vole tout ce qu’il peut sans que la police y puisse quoi que ce soit, c’est bien évidemment interdit et passible de poursuites.

Non, décidément, en France, s’aider et aider les autres sera minutieusement préparé, encadré, et surtout pas laissé à l’initiative personnelle. Les débordements d’entraide, les sauveteurs un peu trop enthousiastes, les redresseurs de torts pas assez calmes seront rapidement remis dans le droit chemin, avec une sanction pénale au moins égale à celle de l’agresseur (et une sanction sociale toujours supérieure, certains citoyens ayant encore cette notion idiote de probité et le désir mal placé de conserver un casier judiciaire vierge).

Moyennant quoi, l’individu fera fort de ne pas se défendre et de ne surtout pas aller défendre les autres.

C’est efficace : « la prochaine fois, on n’interviendra pas »…

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires249

  1. Jo le Taxé.

    Il faut reconnaître qu’en France, la notion d’entraide est beaucoup plus simple.:

    – Je payes,
    – Tu payes,
    – Ils touchent.

    Même pas besoin de rendre la monnaie…………..
    Et après, on dira que la France est un pays compliqué !

    1. sam player

      Quand j’avais 5 ans c’était je participe, tu participes,…., ils profitent… mais c’était les communistes qui disaient ça !
      Comme quoi hein, il y a des points communs avec le libéralisme…

      1. Calvin

        À ton époque, il s’agissait de… participe passé !
        Trop compliqué. Désormais, présent à tout prix, extorsion et no future.

        1. Pheldge

          désormais petit, il faut parler de « participe pacsé » ou de « participe, passif … » tu devras t’habituer 😉

  2. Bonsaï

    Fâcheuse mode de l’inaction qui confine à de la lâcheté. Ou plus prosaïquement à l’abus de nourritures industrielles contenant des additifs délétères pour le cerveau ?

  3. Le Gnôme

    De toutes façons, vous êtes coincés. Vous intervenez et vous froissez le pantalon du nocif et vous êtes condamnés. Vous n’intervenez pas et vous êtes condamnés pour non assistance à personne en danger. La loi a tout prévu pour vous coincer, vous êtes fait comme un rat d’égout, sauf à Paris où le rat est une espèce protégée.

        1. Pheldge

          Bonzaille, le Camarade Joe essaie de copier mon humour célèbre et inimitable : il y a un double jeu de mots rat –> rate –> »sous-rate » auquel on compare le chien (d’infidèle forcément ) –> sous-chien –> souchien (donc infidèle, mécréant ça tombe bien ) et ça fait son petit effet !
          Son Hevétitude est-elle satisfaite ? 😉

          1. MadeInCH

            Eeeennnnnnnn SSssssuuuuiiiiiissssseeeeeee oonnnnnn coommmmprend vviiiiitttteeeee loooooorrrrsque l’ooonnnnnn essssssssssspllllliiiiiiique lllleeeennnnnnnteeeeeemmmmmmeeeeennnnttttt.
            Pour moi en tout cas, merci pour la traduction. Je n’avais pas assez vite percuté.

              1. Pheldge

                ♪♫ « you are ze king of ze volcan, qu’elle me dit en passant, I am ze king of ze volcan ! » ♪♫ comme on chantait dans les années 75-76, ça plane pour moi ! 😉

                1. MCA

                  M’est avis que ça durera moins longtemps que le piton, il vient tout juste de commencer dans le métier, laissons lui le temps de découvrir la suite… :o)

                1. Pheldge

                  RPS : tu affiches la vidéo sur you tube, tu es en mode lecture, et tu vas dans la barre d’adresse de ton navigateur pour copier le lien. Comme ça t’es sûr de pas te planter ! après tu le colles ici 😉

                    1. sam player

                      Ce sont des vidéos indexés dans une playlist…. là y en a 190 dans la playlist
                      Et le problême c’est que l’index démarre à 1 dans youtube et à zéro dans la copie (ou l’inverse je sais plus) et donc t’as un décalage…
                      Le plus simple, tu ouvres la vidéo dans youtube hors de la play list (flèche en haut à droite) puis seulement après l’avoir ouverte tu copies le lien

  4. sam player

    Avec « l’ingénieur social » et « lorsqu’un ‘individu même pas élu lui avait sobrement piqué son pognon… » you make my day et je vais avoir ce sourire niais qui va orner mon visage délicat pour le restant de la journée…

                1. Hussard Bleu

                  Il lui fait des trucs, n’est-ce pas ?

                  bhlfaitdestrucs.tumblr.com/

                  Au fait les légionnaires, ce devait être des Anglais… métro St Ambroise, hein ? lui qui avait dit « non Angli sed Angeli »… des anges gardiens, quoi !

                2. albundy17

                  « Pas gâtée la dinde avec un BHL pour la limer en plus »

                  Ecoute là sur rtl ds les « grosses têtes » c’est une conne mal finie totalement hors sol. C’est normal qu’elle aie passée sa vie à faire le tapin.

                  ruquier n’a rien compris au titre de l’émission quand on lui a donné pour bon service sous le bureau, confondu avec enflés de la tête

                  1. Hussard Bleu

                    « Les Grosses Têtes »….

                    Il m’est arrivé de les écouter à l’occasion, dans les années 80/90, avec une certaine self-consciousness (j’étais plus intellectuellement snob que maintenant) mais Jean Dutourd, Jean Yanne, Jacques Martin, Kersauzon, ou Bouvard lui-même, c’était malgré tout des gens plutôt cultivés, même si, souvent, ça partait en rigolade salace….

                    Bouvard gardait à son émission une certaine tenue dans la gauloiserie… Ce n’était pas toujours du meilleur goût, mais les délires – improvisés à deux – de Martin/Yanne, quels talents comiques croisés, et quelle poilade…. c’était digne de la Commedia dell’arte…

                    La plupart sont morts maintenant, et il n’y a apparemment plus que Kersauzon qui va faire un ménage chez Ruquier, quand il doit être à sec sur le sable… on peut lui pardonner, c’est pour une bonne cause sans doute…

                    Le reste, et Ruquier lui-même, ne sont justiciables que d’une vaste poubelle, pas même « à recycler »…
                    Comme Jules Renard, j’ai des dégoûts très sûrs….

                    1. René-Pierre Samary

                      Bien d’accord pour Ruquier. Il m’est arrivé de jeter un coup d’oeil sur ONPC via youtube. Poubelle.
                      Pour autant, c’est intéressant. À titre de « thermomètre culturel ». Le niveau de l’époque est descendu assez bas pour qu’on s’interroge : Ruquier est-il un intellectuel ? Christine Angot est-elle une écrivaine ? En tout autre temps on ne se serait pas posé la question. Cette simple hypothèse n’aurait pas été envisagée. Quiconque l’aurait fait serait passé pour digne des petites maisons.

                    2. albundy17

                       » il n’y a apparemment plus que Kersauzon  »

                      Oui, il vient quand il est à sec (ds le porteflouze), mais je me régale quand il est là.

                      Je ne porte pas de montre, les émissions me donne l’heure mais je regrette tt de même le bouvard, les gauloiseries étaient fines.

                      Pheldge, sans apprécier la chose, le steevy a sacrément évolué depuis son nikage de loana en direct, il apprend beaucoup et doit sans doute y travailler beaucoup. L’autre n’est devenu qu’un thon pleurnichard, différence entre genre 1 et genre 1.5 ?

                    3. albundy17

                      « Il m’est arrivé de jeter un coup d’oeil sur ONPC »

                      tu devais vraiment te faire chier. Je n’ai jamais regardé tu me diras.

                  2. Pheldge

                    C’est vrai qu’elle se ridiculise souvent, et fait preuve d’une ignorance pédante … Mais bon, depuis Ruquier, tu as Steevie, « jeanphil » rayon tarlouzes, et une collection de bobos prétentieux …
                    Ormesson, Dutour, Jean Yanne, et l’Amiral, c’était quand même autre chose.

                    1. Calvin

                      @Theo
                      « Angot, profession : aigrie-vaine »
                      J’aurais aimé la sortir celle-là !
                      (la blague, hein !)

  5. Taisson

    C’ est sur que pour poursuivre tous ceux qui agissent comme le bon sens et l’éducation correcte l’exigent, il faut encore donner plus de moyens et de pouvoir à la « justice » ..
    Et plus « d’indépendance » aussi pour que les militants gauchistes qui manœuvrent cette engeance puissent y imposer leur vision de la société …
    Un peu moins de servilité chez ceux qui font le vrai travail pourrait (peut être) limiter les dégâts.
    On aurait peut être pu, par exemple, dans le cas du voleur de téléphone, dire ne pas avoir « identifié » les intervenants…
    Mais la « fraternisation » police/peuple, ce n’est pas pour demain !

    1. Gosseyn

      Vous êtes, nous sommes dans un vaste camp de rééducation socialiste, et la plupart ne s’en rendent même pas compte !
      Souvenez-vous de la série télévisée anglaise  »Le Prisonnier », si vous ne saisissez pas d’emblée ce que je veux dire. Et posez-vous ensuite la question de savoir quel numéro vous auriez eu, dans la résistance à l’endoctrinement et la poursuite de la défense de vos libertés ?
      Cherchez des exemples correspondant à cette énonciation, certes peu banale, ils abondent. Ceux qui ne le percevaient pas comprendront alors. Il n’est jamais trop tard !

  6. Lorelei

    Il me semble qu’il existe des études maintenant anciennes qui ont montré que, plus on est nombreux, moins les gens interviennent lors d’une altercation.
    Les études sont partis, de mémoire, suite à l’agression d’une jeune femme aux Etats-Unis au centre d’un groupe d’immeubles. Les habitants avaient bien entendu les cris, mais personne n’était intervenu, ne comprenant pas ce qui se passait, pensant que c’était une affaire privée ou croyant que le voisin allait faire quelque chose.

    1. René-Pierre Samary

      Dans cette affaire, le nombre n’est sans doute pas l’élément déterminant dans la non-intervention (si réellement il y a eu non-intervention). Cela tient au fait qu’une foule est anonyme, et que les comportements altruistes sont inversement proportionnels au degré d’apparentement (kinship).

    2. Stéphane B

      On retrouve ces études dans les livres de psychologie sociale. En fRance, elles sont bien expliquées par les professeurs Joule et Beauvois avec leurs deux livres « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens » et « La soumission librement consentie »

  7. sam player

    Y a quand même des circonstances atténuantes pour l’ingénieur social :
    Tous ces objets offerts honteusement à la vue et possédés par des nantis, qu’on se demande d’ailleurs si c’est de l’argent gagné bien honnêtement, objets suscitant convoitise de la part de ceux qui ont les fins de mois qui commencent le 5 et souffrent en silence…

        1. Hussard Bleu

          Pas forcément… Monseigneur doit penser en anglais, comme cela m’arrive aussi :

          wikipedia.org/wiki/Florence_Nightingale

          D’un autre côté, pensant à la Rossignol – la nôtre, hélas – et son vindicatif mépris pour ceux qui n’ont pas bougé pendant qu’elle se faisait sucrer son petit carbure si saintement gagné à sa sueur de sénatrice,

          et en comparant, comme M. de Seize, avec le sort judiciaire réservé aux naïfs qui ont cru au message rossignolesque, il me vient à l’esprit une qualification qui manque cruellement en français :

          Catch 22 !

          Et c’est pas mon ami Yossarian qui dirait le contraire….

  8. Infraniouzes

    Ces légionnaires ont commis une lourde erreur ! Avant toute intervention, non officielle, ils aurait dû: contacter le sergent de semaine, qui aurait contacté le capitaine de service, lequel, aurait rédigé un rapport en trois exemplaires au commandant de compagnie lequel aurait enfin transmis la demande d’intervention au colonel commandant le régiment. Mais on ne pas en vouloir à de braves légionnaires souvent d’origine étrangère et ne maitrisant pas le Français. Donc, 3 jours d’arrêt et qu’on ne vous y reprenne pas. Votre domaine d’intervention est hors des frontière, en pays étranger, même si certaines banlieues-Gaza ressemblent à des pays étrangers.

  9. Val

    Je note quand même un grave défaut dans la formation de la légion. Il y a ici une grave confusion mentale : la victime était bien entendu le jeune travailleur social qui cherchait par une approche innovante mais pataude à mettre en place l’égalité tant souhaitée par la population.

    1. Bruno

      Dans le feu de l’action, probablement pas, si vous défendez votre intégrité physique.
      Par contre, péter une dent à quelqu’un que vous avez poursuivi et qui ne vous menaçait plus directement, est contraire à la loi.
      Cela évite les règlements de compte à retardement ou les lynchages dans le feu de l’action. C’est normal. Ce travail est réservé aux forces de l’ordre qui éviteront par exemple de pendre haut et court une personne qui aurait volé un portable.

      Là où cela ne va pas du tout, c’est quand la police ne fait plus son travail, quand les actes de délinquance ne sont quasiment plus punis et quand l’acharnement judiciaire se tourne vers ceux qui en font le moins .

      1. Gosseyn

        Votre exemple ne tient pas la route : seriez-vous victime de confusion néo-socialiste, pour détourner le fait que lorsque vous rattrapez un délinquant de droit commun, il se défend quasi-systématiquement avec violence, si ce n’est pas avec ses complices en plus ! ?
        Car, en fait, vous n’acceptez pas même l’idée qu’un délinquant rattrapé puisse se faire rudoyer jusqu’à se soumettre en attendant les forces de l’ordre !
        Par contre, que la victime n’ait aucun recours si le délinquant s’enfuit après lui avoir porté violence, ou ne puisse envisager l’idée même de se défendre lors d’un agression, vous convient bien, semble-t-il.
        Pas question pour vous, bien entendu, d’appliquer le principe que toute personne est entièrement responsable de ses actes et des conséquences de ses actes, dans la mesure où l’on a affaire à une crapule agressive cherchant à vous dépouiller. Sauf alors en cas de citoyen victime et solvable, évidemment.
        Et vous osez vous regarder dans une glace le matin et poster  »ça » sur ce fil !
        Alors, nous vous félicitons pour votre réceptivité à la propagande, ce qui permet à chacun de comprendre pourquoi existe un tel soutien aux pègres de toutes natures dans ce pays !

        1. albundy17

          t’énerves pas gosseyn, il explique juste notre loi, et il a raison, c’est ce qui se passe.

          Je rajouterai que t’as intérêt à avoir de bonne preuves que t’étais en danger

          1. Gosseyn

            La loi, elle autorise la légitime défense face à l’agression. Elle ne demande pas de justifications foireuses. Puis, ces légionnaires ne seront pas nécessairement condamnés ; le choix d’un dégrisement peut aussi de justifier.

            1. albundy17

              légitime défense avec mesure.

              J’espere bien qu’ils ne vont pas être inquiétés, voire que Eastwwod les contacte, mais avec nos juges rouges, on peut craindre qu’en tant que légionnaires ils soient considérés comme des armes létales à eux tout seul

        2. Bruno

          Vous n’avez tout simplement pas le droit de rattraper un délinquant puis de vous défendre parce que vous violez le principe de simultanéité de la légitime défense.

          Vous seriez condamné par la loi.

          1. Calvin

            Donc la Rossignol, élue de la République, voulait que des citoyens puissent être attaqués pour viol de la loi.
            C’est la loi, certes, mais je pense qu’elle est mal faite et ne devrait pas être appliquée, ou alors, seulement, si le droit de propriété était respecté et sauvegardé.
            Il ne doit plus y avoir de loi contre le vol, vu le nombre de gens qui sortent direct du commissariat, impunis…

            1. Hussard Bleu

              Voui… mais ça m’embête un peu… « Bruno » était le pseudo de Marcel, dans ma mémoire… pas le même genre… autre époque, sans doute…

                    1. Hussard Bleu

                      C’était pas un C… mais un B…. par lequel son nom commençait… il est mort depuis des années maintenant (2010) dommage, hein ? on aurait besoin, pour des temps difficiles et qui vont le devenir encore davantage, d’un homme de son calibre…

                      youtube.com/watch?v=pMoA8Y2_4-0

                      youtube.com/watch?v=ror5jaqbgcs

                      mais j’ai mauvais esprit… le genre « tafiole soumise » est plus tendance, surtout chez les chats fourrés…

                    2. Pheldge

                      HB, toi que t’es cultivé question histoire grands hommes toussa, on m’avait raconté un échange De Gaulle- Massu « alors Massu, toujours aussi con ? Toujours Gaulliste, mon Général ! » 😉

                    3. Hussard Bleu

                      Je n’y étais pas, hein ? mais c’était bien dans le style de ces deux personnages…

                      J’ai les intéressants « Souvenirs » d’un appelé (1958-1960) pendant la guerre d’Algérie, qui fut un temps affecté à l’Etat-Major d’Alger comme secrétaire, et qui, un beau jour, fut coincé dans son bureau par la visite de Mongénéral, d’où il entendit dans la pièce voisine la conversation entre DG et les autres officiers généraux : DG les traita comme des chiens dans un langage de… corps de garde…

                      L’appelé en question, devenu oenologue d’une célèbre maison de vins, puis retraité, était mon voisin à Mâcon : quand il m’eut conté cette histoire, je lui demandai s’il l’avait mise par écrit. C’était le cas, pour sa famille, mais il accepta de me transmettre ce texte, de ceux que l’on ne trouve pas si fréquemment…

                    4. Aristarkke

                      Les militaires , surtout entre eux, ont une nette tendance à appeler un chat, un chat… C’est bien acté que le Général était très militaire quand il le fallait.

                    5. Aristarkke

                      Mais il avait (et en a encore) beaucoup d’ennemis poussant la coquetterie à enrichir la légende…

          2. Glk

            L’interpellation est prévue par l’article 73 du Code de Procédure Pénale. La légitime défense est prévue par l’article 122-5 du Code Pénal. Si, au moment de l’appréhension, l’ingénieur social essaie ou me porte un coup, je peux répliquer, sous couvert de la LD.

            1. Calvin

              Dans les faits, si l’ingénieur social essaie ou te porte un coup, tu dois :
              – tendre l’autre joue à l’ingé,
              – tendre ton autre portefeuille à l’Etat.

            2. Bruno

              Article 73: « Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche ».

              « Délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement » : faut donc être un peu juriste avant de passer à l’action en somme !

              1. Vodkaman

                « Délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement »

                Dans le texte ou après jugement ? parce que ça fait une sacrée différence. (non je connais la réponse)

  10. Dr Slump

    C’est le même principe de solidarité millimétrée que l’état veut appliquer au bénévolat, et aux petits patrons de bars et autres kermesses qui reçoivent un coup de main de leurs proches. Si ce n’est pas déclaré, ce n’est pas solidaire, et l’urssaff va te coller un gentil redressement, pour bien te faire comprendre à quel point tu n’as pas été bien dressé.

    La domestication du bétail solidaire, parqué dans l’enclos républicain va bon train.

  11. Gerldam

    Aux USA, dans de nombreux états, si quelqu’un pénètre dans votre maison la nuit et que vous lui envoyez un pruneau sous forme de 357 magnum, il ne vous arrivera rien (sauf parfois les félicitations du shérif si le défunt avait un casier long comme le bras).
    Et ici, pour une malheureuse dent cassée, qui devait d’ailleurs déjà branler suite à de nombreuses rixes précédentes, on emmerde les braves gens qui permettent à la jeune fille de récupérer son bien!
    CPEF.

    1. Gosseyn

      En France, la situation est en fait la même ! Mais il faut être armé. La différence, en cas d’intrusion domiciliaire armée, est que le choix qui vous est imposé est de risquer de finir entre six planches ou quatre mur. En fait vous n’avez pas vraiment le choix de la solution !
      C’est donc que le désarmement de la population française est le fait d’un État-voyou qui ne veut pas risquer d’être remis en question, ni que l’on attente à la catégorie de la population qui ressemble moralement le plus à nos dirigeants politiques ! Pas de  »deuxième amendement », ici …

      1. albundy17

        « Mais il faut être armé. La différence, en cas d’intrusion domiciliaire armée, est que le choix qui vous est imposé est de risquer de finir entre six planches ou quatre mur. »

        comme disait l’aut, vaut mieux etre jugé par douze gars que porté par six.

        faut être armé: non, d’après la loi, si le gars est avec un couteau, faut que t’es au max un couteau (à dents ^^), le calibre, tu peux le sortir si l’autre à une kalash, et malheur à toi s’il avait mis des balles à Blancs

        1. bob razovski

          « malheur à toi s’il avait mis des balles à Blancs »
          Bah non, si t’es blanc, c’est qu’elles sont pour toi. :mrgreen:

        2. Gosseyn

          D’où le Cerfa pour cambrioleur :  »Cochez la case de l’arme employée, puis remettez-en un exemplaire sur place » !

  12. MCA

    Joli billet,

    Il y a ce que la morale impose et ce que la loi interdit, d’où les conséquences fâcheuses pour ceux dont la morale les pousse à agir alors que la loi le leur interdit; vous savez, cette fameuse loi « que nul n’est censé ignorer », sauf ceux qui ont pour charge de la faire appliquer.

    Quand on parle de « non assistance à personne en danger », est-ce que ce principe ne s’applique pas d’abord à un état sensé le faire et à ses forces payées pour? mais là, assez curieusement, personne pour condamner l’inaction…

    La passivité des gens face à une agression n’est pas typique à la France; les viols à répétition à Cologne et dans les pays nordiques sont là pour en témoigner.

    Puisque les politiques et forces de l’ordre se sont employés à … laisser faire, une réaction saine et éducative aurait été une bonne descente avec décoction de manche de pioche dans la foulée; alors que la réaction réelle et grotesque dans les pays nordiques a été un défilé de genres 2 habillés en jupes pour protester contre ces agressions…

    Cherchez l’erreur face à l’inadéquation de la réponse et devinez à quel point de déchéance morale nos sociétés en sont arrivées…

    Agir selon sa morale et assumer les conséquences légales, voilà à quoi ces sociétés nous réduisent.

    Après tout, on peut se dire peu importe, du moment que ça nous permet de se regarder encore dans la glace.

    Je ne dois pas être le seul à penser que ces militaires ont bien fait, celui qui y a laissé une dent devrait s’en souvenir.

      1. MCA

        Merci Major, et pour tout dire… je m’en doutais un peu.. :o)))

        Comme dit le dicton populaire : Il y a des choses qui vont sans dire, mais ça va encore mieux en le disant.

        C’est fait!

      2. Val

        @Higgins la question que je me pose est : à quel degré de capitulation de nos élites un leader de l’armée réagira-il « à la de Gaulle »

              1. Hussard Bleu

                Il doit sans doute remercier Darmanin ! ce dernier se vantait récemment d’avoir eu sa peau, trouvant que c’était « classe »….

          1. Val

            @bibi pour le coup je ne y crois pas une seconde . C’est pour ça que je verrais plus un type isolé qui finirait par se barrer en disant qui aime la France me suive, mais la situation n est pas encore assez avancée pour celà.

          2. Hussard Bleu

            Il n’est pas impossible que la patrie brûle encore sourdement dans quelques cerveaux hardis, et que….

            Mais le style « Geächteten » n’est pas fort bien vu dans l’armée actuelle, La Sécurité Militaire n’est pas une fiction, et l’esprit soldat est bien naïf, D’autant que la surveillance électronique est efficace, sans même parler de la délation possible, qui satisfait conjointement et une âme démocratique, et une ambition bien tempérée.

            Il y a moins d’un an, une tentative a été faite en Allemagne, et étouffée presque aussitôt (« on » leur a laissé juste assez de corde pour les pendre) et quasiment sans bruit.

            Pour avoir une chance de réussite, il faudrait un effondrement des structures étatiques et administratives, une attente populaire, et sans doute un appui extérieur. Après, on pourrait se la jouer Noske pour rétablir l’ordre dans les técis.

            1. Hussard Bleu

              Retz, qui avait bien pourpensé l’affaire, disait qu’il fallait « une tête froide, une tête folle, et une tête célèbre »… pas si facile…

            2. albundy17

              « et sans doute un appui extérieur.  »

              Genre pour une révolution de couleur, avec du snipeur comme a Maïdan ?

              Je me demande parfois si l’immigration ne fait pas parti du processuce *,

              Les israéliens sont sur ce point moins con, l’ONU ayant accepté que la moitié de leurs chances pour israél soient envoyés en europe, ils ont finalement refusé car il en restait une moitié.

              bon, je crois qu’on va prendre les 100 % et que tout va rentrer ds l’ordre

      1. Le Gnôme

        L’écartèlement était réservé aux régicides, il faudrait tuer Jupiter pour avoir droit à ce supplice en place de Grève, mais je doute qu’Hidalgo soit d’accord.

    1. albundy17

       » à ses forces payées pour?  »

      t’as vu leur payes ?

      « une bonne descente avec décoction de manche de pioche »

      Déjà le tollé engendré par une simple matraque telescopique…

      « celui qui y a laissé une dent devrait s’en souvenir. »

      Oui, pour ester et gagner du pognon gratos !

      1. MCA

        @L’AL

        « t’as vu leur payes ? »

        Hahaha.. je trouve que le ratio paie/efficacité est pas si mauvais que ça…

        On en reparlera autour d’un BBQ…:o)))

        1. bibi

          Quand on voit qu’un gardien de la paix en IDF est payé 1938€ net par mois pour un travail qu’il n’a pas le droit de faire ça fait quand même un peu cher.

          1. albundy17

             » pour un travail qu’il n’a pas le droit de faire »

            2.000 pour se faire planter sans le droit de riposter et des menottes avec moumoute rose, c’est pas cher payé.

            1. MCA

              @albundy17 4 avril 2018, 16 h 14 min

              « 2.000 pour se faire planter sans le droit de riposter »

              On retrouve là toute l’ambiguïté à la française : vous avez un flingue mais pas touche, c’est du décor.

              Je conçois très bien que ce soit dramatique à vivre pour eux dans certains cas, mais si nous le savons, eux aussi le savent, non?

            2. bibi

              Mais d’un autre côté 2000€ par mois pour coller des PV à ceux qui peuvent payer, c’est payer fort cher pour se faire emmerder quand on est un honnête citoyen.

              Quand l’état n’assure plus les fonctions régaliennes sans que ceux qui sont payés pour les assurer ne se rebellent ou alors de façon trop timide cela fini dans ce pays avec une révolution accompagnées de rivières de sang.

              1. WorldTour73

                Avec meluche alias l’incorruptible qui nous envoie tous dans les charrettes direction place de la Revolution.

                Ah ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne. Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates on les pendra!

  13. Calvin

    Hier, il n’y a pas eu le moindre vol de portable dans les gares françaises.
    Conclusion, la CGT combat à sa façon le sentiment d’insécurité… par un sentiment de service public.

  14. Nemrod

    Business as usual.
    Vous ne croyez quand même pas que l’on ne va pas continuer à descendre ?
    CPEF je vous le rappelle.

    Le stade ou vous devrez de toutes manières vous défendre vous même sans avoir à craindre un Etat disparu arrive…patience.

      1. MCA

        La dernière étape?

        Le loup avance sous les traits d’une grand’mère, mais ça fait un petit bout de temps que le manège à commencé.

        1. Nemrod

          L’Etat enfle, enfle va prendre toute la place et il va exploser d’un coup et disparaître totalement.
          Ca ça sera très douloureux et sanglant.
          Ensuite l’ordre reviendra avec d’autres mafieux que ceux de maintenant.
          La seule inconnue est la durée de ces phases.

      2. Waren

        Moi, ca fait des années que j’en suis à cette étape, et j’ai déjà eu ma dose de petits succès. Rien que le fait que je suis propriétaire de chez moi et que j’en ai rien à carrer des contraintes que l’on voudrait m’appliquer sous mon propre toit du style déclaration machin, interdit truc, taxe sur, obligation de, est en soi déjà une petite victoire. Je suis barricadé et l’état et tous ses interdits ne pénètrent pas/plus chez moi ! Pour vivre heureux, vivons caché.

        1. Nemrod

          Oui je fais ça aussi.
          Je ne demande plus aucun permis
          – de construire
          – d’abattage ( d’arbre classé je vous rassure )
          Je fais et j’avise.
          Et comme j’ai une solide réputation de malcommode, celui qui me dénoncera ( c’est souvent comme ça que ça arrive les emmerdes) sait qu’il va souffrir si je le perce à jour.
          Pour l’instant ça marche.

      3. Calvin

        @MCA et Warren
        Vous parlez de (in)justice fiscale et autres redressements en tout genre.
        Dans mon idée, l’étape finale sera le moment où l’Etat emploiera sa violence légale pour protéger ses sbires et copains.

        1. Gosseyn

          Cette étape est déjà franchie, non ? Tout magistrat favorisant au mépris de la loi les bien-en-cour face aux sans-dents fait déjà violence aux droits des justiciables. Ce qui ne date pas d’hier.
          Ainsi, le magistrat assurera sa carrière et disposera de l’impunité disciplinaire et judiciaire, pendant que la propagande d’État se fendra des prétentions à l’équité, à l’impartialité, et autres prétentions déontologiques appliquées dans son  »impartiale » justice.
          Le jour où des magistrats seront sanctionnés sans complaisance pour l’ensemble des violations pénales que ce genre de pratiques induisent, alors il sera temps de réviser ces avis …

  15. Theo31

    M’est avis que si la jeune fille avait été violée, l’affaire serait traitée différemment si les auteurs étaient des mâles blancs ou des chances pour la France.

  16. Val

    Finalement heureusement que les militaires qui ont maitrisé le gentil travailleur social du Thalys étaient américains, sinon ils auraient eu droit à une bonne garde à vue.

    1. Calvin

      Attention, dans le cas du travailleur social du Thalys, ce dernier était en formation professionnelle en alternance.

      Or, comme tout bon stagiaire en France, il n’avait pas le droit d’utiliser ses outils d’ingénierie sociale…
      Au final, pour les responsabilités pénales, ça reste du 50/50, appel à un juge ami, et vous ne touchez pas le miliion.

  17. malicorne

    Dans certaines petites villes du sud-est, et sans doute ailleurs, les gendarmes organisaient (2017-2016) des rencontres avec la population pour leur dire qu »‘en cas de cambriolage, et s’il vous arrivait de surprendre sur le fait ces travailleurs sociaux,il ne fallait surtout rien faire. sinon les appeler, ceci sous entend il ne pas se défendre en cas d’agression? je n’ai pas très bien saisi leur conseils. j’en déduis que comme eux , il faut avoir pris une balle dans la tête pour riposter.Ceci dit, il y a comme une remise en cause du droit de propriété particulièrement sournois. mais de la Gauche et la droite conne, tout est possible.

  18. Jo le Taxé.

    Un mot qui me tape sur les nerfs, c’est Usagers !

    Autant je comprend qu’on utilise « usagé » quand on parle du personnel politique mais Usagers à la place de Clients, c’est pas possible !

    Je sais bien que les syndicalistes gauchistes (pardonnez-moi le pléonasme) confondent systématiquement « à payer » et « a payé » mais c’est pas une raison…

    1. Calvin

      Dans leur esprit (pas de s à esprit, ils n’en ont qu’un, collectif et embryonnaire), les clients sont des usagers, car ils usent le réseau, abîment lès wagons, reclament un service, espèrent des délais respectés, etc.

      Pour la SNCGT, les clients, pardon usagers, sobtsdes externalités négatives.

    2. Pheldge

      un client paye pour un service et en attend un résultat à la hauteur. Il râle s’il est insatisfait. L’usager, lui, on lui fait la grâce de le laisser utiliser un service, qu’il paye par ailleurs, mais qu’il doit considérer comme un cadeau. Au final, l’usager se contente de ce qu’on lui donne et ferme sa gueule.

        1. MCA

          Ils fut un temps où ces gens s’appelaient « voyageurs », c’est avec l’apparition de la direction commerciale que la terminologie a changé.

          Ceux-là même qui justifient leur existence en pratiquant la Novlang, autre appellation de « tempête dans un verre d’eau » ou de « surfer sur l’insignifiance »…

          On retrouve le même processus en politique : réforme, justice sociale, penser « printemps » et toutes ces Sonneries avec un grand « C »…

          Cette formulation crée une adhésion inconsciente, chacun y allant de sa propre définition du concept.

          Qui serait pour l »immobilisme »? « l’injustice sociale » ? penser « hiver »? ;o))) etc…

          Pas de chance, à l’arrivée tout le monde avait faux sur la définition : trop tard!

          Le moins que l’on puisse dire, c’est que la ficelle commence à être usée mais elle marche encore redoutablement bien et personne ne semble s’en émouvoir.

          1. René-Pierre Samary

            La magie des mots…
            En France, qui tire le signal d’alarme est un « alarmiste ». Qui interroge le génocide des Juifs devient illico un « révisionniste ». Qui décrit à l’envi, chiffres à l’appui, comme Baverez, le déclin de la maison France, est un « décliniste ». Hop ! Qui s’intéresse à l’esprit conservateur est un « passéiste ». Qui s’amuserait à situer la part d’inné dans nos comportements fait du vilain « héréditarisme » (Albert Jacquart). Hop là ! Aux égouts ! Beurk.
            C’est ce que Tocqueville (« Souvenirs ») nommait l ‘esprit littéraire en politique, qui « consiste à voir ce qui est ingénieux et neuf plus que ce qui est vrai, à aimer un tableau intéressant plus que ce qui sert, à se montrer très sensible au bien jouer et au bien dire des acteurs, indépendamment des conséquences de la pièce, à se décider enfin par des impressions plutôt que par des raisons. »

            1. MCA

              @RPS

              Tu as oublié le meilleur dont se gargarisent les laquais qui se prétendent journalistes : « populiste »

              Mon cher RPS on pourrait en égrener jusqu’à plus soif et on baigne dedans en permanence au point d’en être imprégné.

              L’être humain est un animal étrange; quand la réalité lui devient insupportable, il la travestie, la nie, la disqualifie, se débrouille pour interdire par tous les moyens qu’on la mette en évidence en l’énonçant ou simplement qu’on s’interroge sur elle.

          2. Dr Slump

            On parle de « novlangue », mais ce procédé de communication qui consiste à tordre le sens des morts au point de leur donner une autre signification dans l’esprit des gens s’appelle tout simplement de la manipulation. Ou PNL, programmation neuro-linguistique, pour les initiés. Ce n’est pas par accident que nos politiciens-communicants l’emploie, c’est délibéré.

            1. MCA

              @Dr Slump 5 avril 2018, 11 h 31 min

              « tordre le sens des morts au point de leur donner une autre signification »

              C’est pire que ça,

              Il suffit de lancer un mot (« réforme » par exemple) et laisser chacun y mettre le sens qu’il entend.

              Si tu interrogeais 100 personnes sur ce qu’elles entendent par ce mot, je suis certain que tu aurais 100 versions différentes.

              Et ça marche!

              chacun rassuré par ce mot magique se dit : « enfin, quelqu’un qui s’attaque au mammouth; ce pays va changer, le gars a l’air jeune et dynamique, ça ne peut être que positif, etc… ».

              Changer, oui, mais dans quel sens?

              Quand le moment du bilan arrive, c’est à chaque fois la même chose; plus de contraintes, moins de droits, plus de taxes, moins de niveau de vie, plus de dettes, matraquage des uns pour donner l’illusion à d’autres d’un progrès et tout cela à tous les niveaux du mille feuilles..

              Ils avaient donné au mot « changement » un sens qu’ils s’étaient bien gardés de définir précisément laissant à chacun libre cours à son inventivité.

              Le lendemain de fête c’est gueule de bois pour tous…

              1. René-Pierre Samary

                Les mots sont « chargés », positivement ou négativement, comme des électrons sont chargés. Plus ou moins chargés en quantité émotionnelle, sinon en quantité de signification réelle. Chargés en positif ou en négatif par les médias (par ceux qui font les médias), les mots fabriquent « l’air du temps », cette chose diffuse que chacun respire, et en particulier que respirent les médias pour le recracher, pour l’amplifier.
                Phénomène de miroirs. Les médias fabriquent l’opinion, qui les fabrique.
                Moins un mot est défini, plus il peut être « chargé » d’émotion. Le mot « changement » est pour cela excellent. C’est avec « progrès » ou « justice » un mot-clé pour ces arracheurs de dents que sont les socialos, et qui l’a été pour la Mitte. Il fallait un publicitaire pour en sentir toute l’inanité et toute la force.

                1. Dr Slump

                  Très juste. Il y a d’autres mots insoupçonnés qui ont ainsi un effet hypnotique immédiat, tellement passe-partout qu’on ne s’en douterait pas. Je ne parle pas des hochets habituels, genre « solidarité », qui ne trompent plus grand monde de sensé. Un exemple? Allez, je vous le donne en mille: « démocratie ». Ou bien « public », dans bien public, service public, trésor public, etc.

                  Mais le plus fort, ça reste quand même démocratie. Suffit de le dégainer pour calmer tout le monde: allons, on est en démocratie tout de même?

                  Ben voyons!

              2. Pheldge

                le slogan de Giscard en 74 « le changement, dans la continuité … », genre « l’immobilisme en mouvement » 😉

            2. Pythagore

              hi hi :-), z’avez oubliez les forces progressistes, ou du progrès, l’UUuuulllltrrraaaa libéralisme, et comble de l’horreur, êtes vous tatatchérien aaahhhhh là, on sent déjà les flammes de l’enfer qui vous lèchent la culotte.

  19. AlainCo

    L’imbécile qui a décidé des poursuite pour le compte de l’état, il se rend compte qu’a ce rythme ca va être la révolution ?
    Il vit dans sa bulle , ou il veut pousser le vote Lepen ?

  20. Stéphane B

    Savez vous pourquoi il est impossible de recycler les élus ? Non ? Tout simplement car il s’agit de déchets ultimes.
    Trêve de plaisanterie avec une anecdote.
    Il y a une dizaine d’années, alors que je préparais le concours ANE (lire à l’envers) dans une bibliothèque, 7 collégiens sont arrivés (5 garçons et deux filles) , se sont mis à mes cotés et ont commencé à foutre le bordel. Plus possible de bosser et aucune intervention du personnel de la bibliothèque. Alors d’un ton aimable, je leur ai demandé d’aller jouer ailleurs. Je me suis fait envoyer sur les roses par l’un d’eux et les autres rigolaient. D’un ton moins aimable et avec une voix plus forte (A 100m on me comprend clair et net pour info), j’ai renouvelé ma demande. De nouveau rigolade et fin de non recevoir, aucune intervention du personnel. Troisième demande de ma part mais sans aucune courtoisie et avec un message direct. Réplique constante de leur part et bien sûr, le personnel ne bronchait toujours pas.
    Délicatement, je me suis alors levé; d’un pas lent mais déterminé je me suis dirigé vers le meneur qui se foutait de ma tronche; je l’ai gentiment saisi par le cou à une main, soulevé et renversé tout en douceur. Bizarrement les rires se sont tus et le meneur est devenu livide. Puis une fois cela fait, je suis retourné tranquillement à ma place pour me remettre à bosser. Eux ont vite déguerpi.

    Quinze minutes plus tard, un olibrius s’est installé en face de moi et m’a fixé. Je sais que je plais à la gente féminine et peut-être était il de la jaquette. Aussi pris je le parti d’engager la conversation. Ben non, c’était un pion qui me reprochait mon attitude violente vis à vis de ces malheureux choux qui ont été traumatisés.
    Puis, il demanda à la responsable de la bibliothèque de recevoir ma version en présence des flics municipaux. Pas de souci. Quand j’ai demandé à ladite responsable pourquoi elle et son personnel n’avaient pas bougé pour garantir la tranquillité, sa réponse m’a sidéré: « nous ne sommes pas là pour faire la police ! »

    Deux mois plus tard, mon père m’apprend qu’un de ses copains flics me cherche pour audition suite à cette affaire car plainte avait été déposé à mon encontre par les parents du gamin attrapé. Heureusement que c’était un copain de mon père. Il a pris ma déclaration en modifiant un peu ma déclaration. Puis il a téléphoné au procureur pour savoir la suite à donner. Il faut savoir que le flic fait une synthèse de l’affaire. Le procureur a alors demandé la réaction du personnel de la bibliothèque devant les incivilités. Chose à quoi, le flic a repris la réponse qui me fût faite: « nous ne sommes pas là pour faire la police ! »

    Bilan: infraction insuffisamment caractérisée donc affaire classée. Je suis néanmoins convaincu que si j’avais eu à faire à un flic lambda de la bien-pensance, que ce dernier n’aurait pas fait la synthèse telle qu’elle a été faite, l’infraction n’aurait pas été classée. Alors certes, j’aurais pris peu mais quand même !

  21. Pheldge

    Pour revenir à nos militaires, je trouve l’article du Parisien donné en lien, sournois ! Déjà le titre « quand trois légionnaires ivres viennent en aide à une jeune fille… » des gars ivres, c’est pas des héros, c’est des gars qui cherchent les histoires ! Plus loin « Trois militaires ont été placés en garde à vue pour avoir eu la main lourde en rattrapant un jeune voleur. » et « les légionnaires y sont allés un peu fort ».
    A la fin de la lecture on ne peut que penser « le pauvre petit gars, qui se fait tabasser par des militaires en bordée (voulant casser du jeune …) ! ces militaires se croient tout permis et méritent une bonne leçon » ..
    Suis-je le seul à faire cette lecture ? dois-je faire soigner mon pessimisme chronique ? ;).

    1. Jo le Taxé.

      Heureusement que Roger Hanin est décédé des suites de sa mort sinon il nous aurait encore emmerdés en réalisant « Train d’enfer II »

      Petit rappel du premier « Train d’enfer » :
      « Train d’enfer est un film français réalisé par Roger Hanin, sorti au cinéma le 9 janvier 1985. Ce film est tiré d’une histoire vraie. Le 14 novembre 1983, un algérien de 26 ans, Habib Grimzi, est battu à mort et défenestré du train Bordeaux-Vintimille par trois jeunes candidats à l’engagement à la Légion étrangère »

      Etonnant non ?

    2. Pythagore

      Même lecture en particulier, d’un côté, ils ont eu « la main lourde », de l’autre côté, une dent cassée. Si les légionnaires avaient vraiment eu la main lourde, le gars aurait eu plus qu’une dent cassée, ecchymoses, œil au beurre noir, bleues,….

    3. Hussard Bleu

      Ressenti identique, Pheldge…. mais les commentaires des lecteurs sur le Parisien sont rassurants… ceci dit, un homme ivre doit quand même avoir quelque mal à courser et rattraper un « jeune » agile… mais la contradiction interne ne gêne pas vraiment ledit Parisien…

  22. Citoyen

    Excellent parallèle H16, entre les déboires de la Rossignol, et ceux des trois malheureux légionnaires, qui sont la conséquence de la déroute d’une justice à la Taubi-rat, …. qu’il faudrait dératiser …
    Dans le cas des légionnaires, avec un parquet, qui s’est montré tout de même gêné par cette affaire, il s’est trouvé malgré tout une **** de substitut pour les poursuivre …
    Elle mériterait pour son bien, de se faire agresser, et que tout le monde sachant qui elle est, se gardent bien d’intervenir, pour éviter les poursuites …
    Cela lui permettrait une intense méditation sur sa condition … Mais il n’est même pas sûr que ça lui soit profitable …

    1. Stéphane B

      Je suis sûr que ce substitut trouverait des excuses à ses agresseurs, en disant que sociologiquement, ils ne peuvent pas vivre correctement et tout le blabla. Dans « La France orange Mécanique », Laurent Obertone met des exemples tirés de la presse de simplets dans ce style

  23. Jo le Taxé.

    Où on apprend que la Duflot quitte la politique !
    Et dire que si elle n’y était pas rentrée, elle ne serait pas obligée de la quitter !

    Une autre ? Bon d’accord !

    Où on apprend que J.V. Placé est en garde à vue après avoir harcelé des filles en état d’ivresse (lui, pas les filles) et avoir tenu des propos racistes envers les flics venus le calmer !

    Tu vois Jean-Vincent, pendant les 5 ans ou tu as été Sénateur, tu n’as dit que des conneries !
    Et quand tu es bourré pendant 3 heures, tu fais que des conneries !

    Ce qui prouve s’il en était encore besoin qu’il vaut mieux être saoul que con, ça dure moins longtemps……………….

            1. Hussard Bleu

              C’était de la même veine que les Poldèves ou qu’Hégésippe Simon, né à Poil (58) juste à côté de chez moi

    1. albundy17

      ça va le remettre à sa place, le phobique administratif des PVs ^^

      Les propos racistes ont été tenu envers le videur qui a défendu les nanas, celles ci s’étant senties blessées par les propositions numéraires du don juan plissé. Il a menacé de le renvoyer à Ouagadougou par le premier charter.

    2. douar

      elle quitte la politique, c’est vite dit étant donné qu’elle prend la tête de OXFAM France, financée par nos sous. Cette ONG n’est pas franchement réputée pour ses fines analyses économiques.

      1. Calc8

        Mais si ! Cette ONG s’est spécialisée dans le suivi sexuel de ses jeunes recrues. Cependant j’ignorait qu’elle s’intéressait à de moins jeunes recrues telle la Duflotte. Parce que plus dodue certainement ?

      2. Calvin

        @douar
        « Cette ONG n’est pas franchement réputée pour ses fines analyses économiques…. » maïs plus pour ses parties fines fort peu économiques.

    3. Pheldge

      C’est marrant que deux anciens « ténors » des écolos fassent ainsi l’actualité, cette fois dans la rubrique faits divers/pipoles …
      Celui qu’on appelle le « connard laqué » fait une fois de plus honneur à son surnom !

      1. Hussard Bleu

        Pour rester dans le registre de la délicate plaisanterie du fin diseur, où excelle notre Philou :

        Pourquoi Placé ne fait-il pas d’excès de vitesse ?

        Bon, elle est facile…

                    1. Citoyen

                      Oui, tous les turfistes savent qu’on est jamais gagnant en jouant Placé … Il n’y a que le Pépère qui ne le savait pas …

              1. albundy17

                A force de picole, il a les yeux en trou de bite.

                Il est a noter encore une fois le décalage total de ce genre de type vs la sous merde qui lui règle un train de vie à priori agréable, bien que le pauvre en soit à quémander une danse contre quelques liasses.

                Même bourré, j’ai jamais eu seulement l’idée de payer ou de prendre, faut il qu’il soit bien pauvre dans son crane d’oeuf

            1. Aristarkke

              Tu peux!!!
              On a déjà dit ici : pas le physique…
              Moi qui cherchais une vanne dans le style : il n’aime pas la compétition qu’il comprend être une pétition en demande de con, auquel cas tout le désigne d’ office…

    4. Pheldge

      On va demander au Papet de nous faire l’eulogie de sa vie politique, avec son œuvre majeure comme ministre en charge du BTP …

        1. Hussard Bleu

          Je ne l’avais pas lu en son temps, ton billet… j’ai des absences… l’âge, quoi… mais c’était bien, mon petit, dans le registre prémonitoire… il y a des greffes qui prennent mal…

          Je greffe « à l’anglaise », je me méfie toujours de la greffe « en plaçage » (celle pour les végétaux à écorce épaisse : ce qui est le cas de tous nos politiques)…

  24. Jo le Taxé.

    Oxam – Duflot…………..
    Mais jusqu’où s’arrêteront-ils disait Coluche !

    http://www.oxfamfrance.org/

    Donnez, donnez, donnez, donnez !

    Même le Macias est ruiné et pourtant il n’a rien donné à part ses conseils moralisateurs !

    Donnez, donnez, dooonnez, donnez, donnez donnez !

  25. Lorelei

    En Italie, un homme aurait été poursuivi pendant 8 ans par le Parquet, d’appel en appel jusqu’à la Cour suprême italienne. Laquelle a acquitté le prévenu de sa condamnation pour tentative de vol d’aubergine et aurait fait des remontrances au Parquet pour avoir dépensé inutilement l’argent de la Justice.
    Pour notre Parquet aussi,on peut poursuivre, c’est pas cher, c’est l’Etat qui paie.

    1. Pheldge

      poursuivi pour un viol d’aubergine ? et les pervenches ? 😉

      Et qui parle de la souffrance des courgettes, soumises aux pires outrages, par des harpies déchaînées ? #balancetatruie

  26. Pheldge

    HS : je ne peux pas garder ça pour moi … en plus c’est raccord avec les écolos, et RPS va adorer, le HB moins, Bonzaille va exulter …donc voilà, je vous recopie un truc lu sur Facebook :
    « Cette violence transcendantale qui ne procède pas d’une résolution ou d’une liberté éthiques, d’une certaine manière d’aborder ou de déborder l’autre, instaure originairement le rapport entre deux ipséités finies. En effet, la nécessité d’accéder au sens de l’autre (dans son altérité irréductible) à partir de son « visage », c’est-à-dire du phénomène de sa non-phénoménalité, du thème du non-thématisable, autrement dit à partir d’une modification intentionnelle de mon ego (en général) (modification intentionnelle dans laquelle Levinas doit bien puiser le sens de son discours), la ‘nécessité de parler de l’autre comme autre ou à l’autre comme autre à partir de sonapparaître-pour-moi-comme-ce-qu’il-est : l’autre (apparaître qui dissimule sa dissimulation essentielle, qui le tire à la lumière, le dénude et cache ce qui en l’autre est le caché), cette nécessité à laquelle aucun discours ne saurait échapper dès sa plus jeune origine, cette nécessité, c’est la violence elle-même, ou plutôt l’origine transcendantale d’une violence irréductible, à supposer, comme nous le disions plus haut, qu’il y ait quelque sens à parler de violence pré-éthique. Car cette origine transcendantale, comme violence irréductible du rapport à l’autre est en même temps non- violence puisqu’elle ouvre le rapport à l’autre. »

    Jacques Darrida, l’écriture et la différence, p188

      1. Pythagore

        Que si t’as une salle tronche, c’est pas de bol, c’est même violent, parce que tu vas être jugé la dessus.
        .
        « Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur ! » et ca c’est violent trop méchant, que y dit Jacques. (enfin ce que j’en ai compris).

        1. Pheldge

          Ouais bin Dieu là, il devrait faire attention à cékess qui dit, parce que y’a un tas d’associations qui vont porter plainte !

      2. Boutros

        Meuh non, vous n’y êtes pas : il s’agit d’ un jeu . On peut lire ça à l’envers, ou en supprimant un mot sur trois , ou une ligne sur deux etc…le sens reste toujours aussi clair (bon, y a aussi l’aspirine).

    1. Dr Slump

      Pour préserver ma santé mentale, je ne cherche pas à comprendre les fous. Ce qu’ils disent est juste bon pour la divination.

    2. René-Pierre Samary

      Je dois dire que c’est torché.
      J’aime beaucoup la « violence irréductible du rapport à l’autre est en même temps non- violence puisqu’elle ouvre le rapport à l’autre. »
      Il est vrai qu’un bon coup de poing dans la gueule n’ouvre pas que l’arcade sourcilière. Elle ouvre aussi un rapport avec l’autre – de quelque façon que se poursuive ce rapport.
      Ainsi, nos légionnaires ont-il « ouvert un rapport à l’autre » qui serait en même temps non-violent. Ça se plaide.

      1. Dr Slump

        C’est vrai que se contredire dans la même phrase est un exploit intellectueux remarquable. Pour ma part je pense que c’est la marque d’un esprit dérangé.

        1. Hussard Bleu

          J’ai passé – illo tempore – un Certificat de Linguistique : « Darrida » est un fake, mais Derrida ne vaut pas mieux… Le déconstructionnisme a la même valeur que l’anti-psychiatrie… ou le structuralisme…

          Il faut lire Lauzier ou David Lodge pour apprécier – castigant ridendo – le charlatanisme de ces marchands d’orviétan qui, comme Lacan dans un domaine assez voisin, ont tenu le haut du pavé de l’Intelligence française pendant des décennies, et l’ont finalement ridiculisée pour une identique période…

          Il y a là un French bashing parfaitement mérité…

            1. Hussard Bleu

              Ah! le Marquis de… fut d’ailleurs assassiné par les… Maures… un jour, à Cannes, j’ai vu son domaine qui porte toujours la plaque « Vallombrosa »…. voisina avec Teddy Roosevelt dans le Dakota… un personnage…

              Après lecture des « Décombres », Laubreaux écrivit : « Castigat ridendo Maurras »…. lequel ne pardonna jamais à Rebatet…

    3. Aristarkke

      C’est là qu’il devient compréhensible que les cadres et les pontes de Face de Bouc, interdisent formellement à leurs enfants de se mettre à l’ utiliser…

Laisser un commentaire