Cette écologie gouvernementale si bien gérée

Ce dimanche passé, c’était le Jour de la Terre, une excellente occasion de rappeler à ceux qui en douteraient encore qu’une fois récupérée par les institutions, les politiciens et l’État en général, l’écologie devient une belle fumisterie dont la facture, aussi lourde que handicapante, est constamment adressée au contribuable.

Ce dernier pourra toujours se consoler en se disant qu’ainsi, entre deux ponctions fiscales particulièrement vigoureuses, la morale est sauve et qu’il participe à protéger des petits pingouins, de gros ours mignons et les coraux du Pacifique avec ces tombereaux d’argent déversés dans des mécanismes de plus en plus subtils.

Malheureusement, certaines institutions ne jouent pas vraiment le jeu citoyen, festif et enfumatoire puisqu’elles prennent quasiment un malin plaisir à rappeler, une fois de temps en temps, à quel point tout ceci est fort mal géré et qu’il n’y a pas plus d’écologie dans ces actes fiscaux que de beurre en branche. Si l’on n’est pas complètement de mauvaise foi ou en pleine succion des tétons publics distributeurs de subventions, c’est en tout cas la conclusion qu’on se doit de tirer en lisant le dernier rapport de la Cour des comptes : poussée sous le nez du public à grands renforts d’idées écologiques et de préservation de l’énergie et du climat, la gestion des énergies renouvelables serait en pratique catastrophique.

Oui, catastrophique, le mot n’est pas trop fort puisque le rapport des sages de la rue Cambon ne peut s’empêcher de fustiger les choix politiques réalisés cette dernière décennie, en dépit du bon sens. Pour eux, les objectifs choisis en matière d’énergies renouvelables sont « difficilement atteignable » et ce rapport vient en pratique s’ajouter au précédent d’il y a cinq ans qu’ils avaient déjà pondu, entre deux autres productions bien vite coincées sous une armoire républicaine.

Il faut dire que tout, depuis les interventions de la Reine des GlacesSégolène Royal, indiquait qu’on allait droit au casse-pipe : alors que l’Union européenne fixait un objectif de 27% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, le « gold plating » et l’égo surdimensionné de la ministre aidants, la France a écopé d’une loi de transition énergétique la poussant à 32% pour le même horizon, avec en plus la nécessité de baisser de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici à 2025 (sachons garder le sens du défi).

Pour la Cour des Comptes, ceci ne tient pas la route : la baisse de la part du nucléaire dans le mix énergétique français « n’est pas compatible avec la trajectoire d’augmentation des capacités d’énergies renouvelables ». Autrement dit, ces objectifs sont totalement impossibles à atteindre parce que les capacités hydrauliques, éoliennes ou solaires ne seront pas suffisantes et que leur augmentation actuelle ne tient qu’à leur énormes subventions qui finissent par gréver très lourdement les finances publiques : pour la seule année 2016, la somme des dépenses publiques consacrées aux énergies renouvelables s’établit à 5,3 milliards d’euros. À effort constant, en 2023, on atteindra 7,5 milliards.

Cela en fait, des piscines d’argent public…

Les éoliennes, catastrophes écologiquesEt pour quoi, exactement ? Si l’on regarde, par exemple, l’énergie solaire, on constate que l’État paye 2 milliards d’euros pour en produire, ce qui représente 0,7 % du mix électrique français. D’ici 2030, près de 40 milliards d’euros seront ainsi dépensés pour une proportion ridicule d’énergie. Ce n’est pas tenable, et même des carbo-réchauffistes rabiques comme l’inénarrable Sylvestre Huet sont arrivés à cette conclusion consternante.

Aucun doute : l’écologie est devenue un prétexte pour l’État et ses administration pour faire absolument n’importe quoi qui puisse, politiquement, se traduire en suffrages, dans l’assentiment de citoyens pourtant tous les jours plus matraqués par ces décisions hasardeuses.

Cette tendance qui consiste à tout considérer sous l’angle écologique, à tous propos et hors de propos au point d’en devenir carrément contre-productif, est maintenant finement tressée dans tout ce que font ces administrations, sans plus aucun recul. Tel un bulldozer aplanissant tout de façon écoconsciente, l’écologie politique à la sauce étatique décide de tout et son contraire.

De façon très concrète, il suffit d’écumer les petites notules sur le sujet pour découvrir, très régulièrement, des histoires à dormir debout dont nos administrations, appliquant avec un zèle impeccable nos lois invraisemblables, sont largement responsables.

J’avais dans le passé noté par exemple les dérives de l’application des lois anti-gaspillage. Dernièrement, c’est le chapitre « récupération et recyclage » qui déclenche la même avalanche de facepalms bien vigoureux.

Yumi est une jeune entreprise qui fabrique des jus de légumes et qui peut donc immédiatement se placer dans le camp du Bien, vitaminé et plein de ces fibres qui favorisent un transit intestinal que les syndicalistes jalousent. Ne faisant pas les choses à moitié, notre jeune pousse a décidé il y a quelques mois de conditionner ses produits dans des bouteilles en bioplastique, le PLA (acide polylactique), qui présentent l’avantage éco-compatible (et marketing) évident d’être entièrement compostables.

L’application stricte et pointilleuse du Grenelle de l’environnement impose que ces bouteilles, totalement recyclables, soient effectivement recyclées et qu’en conséquence, l’entreprise reverse une partie de sa recette dans le cadre de l’éco-contribution. Manque de bol : c’est bien joli, ces petites bouteilles bio-compatibles truc machin, mais c’est surtout un « perturbateur de recyclage » ce qui entraînera donc un malus de 100% (pourquoi faire les choses à moitié ?) sur l’éco-racket pardon l’éco-contribution. Concrètement, au lieu de reverser un demi-centime par bouteille d’écotaxe à Citéo (anciennement Eco-emballage), la PME se retrouve à lui payer 1 centime.

Eh oui : comme il n’existe aucun moyen de recycler ces bouteilles recyclables, on va « taxbasser » la PME pour faire bonne mesure. Comme incitatif, on aura connu mieux.

Le fait qu’aucune filière n’existe en France, que Citéo soit en situation de monopole et que tout soit ainsi fait pour décourager les initiatives innovantes allant pourtant dans le bon sens ne devrait plus surprendre personne : le recyclage est aussi bien géré que le reste, à l’instar du mix énergétique dont les paramètres seront copieusement manipulés par les politiciens afin de transformer durablement un pays qui s’en sortait très bien en catastrophe industrielle et économique évidente.

Et de la même façon que la Cour des comptes écrit maintenant des rapports aux conclusions navrantes que tout le monde connaissait déjà, on peut parier que, dans cinq ans, la maîtrise du recyclage aboutira au même fiasco.

La loi sur la Transition énergétique prévoit qu’en 2025, plus aucun déchet organique et/ou biodégradable ne finisse enfoui ou incinéré. À l’évidence, d’ici là et vu comme c’est parti, tout sera prêt.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires134

  1. Le Gnôme

    Gageons que si l’UE avait imposé un taux de 100% d’énergie renouvelable, nous aurions voté une loi imposant 105%, car c’est bien connu, le phare de l’humanité ne peut pas faire les choses comme tout le monde.

    1. Aristarkke

      « car c’est bien connu, le phare de l’humanité ne peut pas faire les choses comme tout le monde. »
      C’est plutôt attribué d’habitude aux Anglois, cette particularité…

  2. Aristarkke

    C’est un fake ??? On ne pourra plus enfouir un déchet bio-dégradable ???
    Il faudra le jeter à la mer, donc ???
    Parce que pris au pied de la lettre, le jardinier qui enfouit donc son compost réalisé à partir des feuilles de ses arbres, de ses tontes et autres opérations de jardinage, sera donc un odieux coupable!!!

    1. Le Gnôme

      Il faudra remplir un Cerfa et payer une taxe. Après tout, les communes ont la possibilité de taxer l’eau de pluie selon la surface de votre propriété.

      1. Jacques Huse de Royaumont

         » les communes ont la possibilité de taxer l’eau de pluie  » : c’est une blague ?
        Ça ressemble un peu trop à la pétition des fabricants de chandelles.

              1. Le Gnôme

                Ouaip, les sportifs vont payer cher, ils consomment plus d’oxygène et rejettent plus de CO2.

                Vous voulez sauver la planète, arrêtez de faire du sport.

                1. Stéphane B

                  Faut savoir ! Le gvt veut que nous fassions plus de sport, certaines entreprises ou collectivités proposent d’en faire durant les heures de travail alors faudrait vraiment savoir ce qui est le mieux.
                  Crever en payant ou crever tout court

        1. BDC

          Euh … en parlant de compost, on a oublié l’anniversaire de Bonsaï ! 3 jours de retard ! Joyeux anniversaire Lady B. , désolée c’est vendredi j’ai pas fait exprès !

              1. René-Pierre Samary

                De nada, arbolito.
                À la lecture de cet épisode, vous pourrez constater à quel point ce que Stendhal nomme la cristallisation peut transformer un homme, somme toute pas trop stupide, peut être transformé en un parfait imbécile.
                Mais chaque femme sait cela, d’instinct…

                1. Pheldge

                  Euh, « René-Pierre », avec tes allusions douteuses allah à la Noah, tu serais pas en train de te payer ma fiole, par hasard ? 😉

                  Et milles pardons, à notre végétale, et indispensable Helvète de compétition pour avoir planifié son annivers

                  1. Pheldge

                    zut ! donc j’ai z-oublié de regarder le calendrier, et pensais que ça tomberait le semaine qui vient ! Bon anniversaire 😉

                    1. MCA

                      Bon, par ces temps mouvementés je rate tout, y compris l’anniv de notre helvète favorite.

                      Alors avec retard et une émotion non dissimulée : « BON ANNIVERSAIRE!!! » petit arbre et bonne route pour la suite..

              2. Pythagore

                oh! bon anniversaire cher arbolito. J’espère que vous avez pu en profiter pour vous faire tailler la couronne par le jardinier.

                  1. Calvin

                    Mauvais placement de comm’…
                    Les deux tourtereaux m’ont fait perdre la tête !
                    @BDC :
                    « Ah les inséparables… c’est reparti pour les noms d’oiseaux !  »
                    … avant la prochaine prise de bec !!

    2. Gosseyn

      Sans même parler des difficultés à venir pour les croque-morts !
      .
      À moins que … Soleil vert ? Oups ! Future loi de la bipôlaire ?

      1. Pheldge

        Euh, pour le Soylent Green, c’est mézigues qui s’en charge : j’ai déjà des droits absolus sur le recyclage des ancêtres parmi les commentateurs, et tateuses, merci de ne pas interférer ! 😉

    3. Pythagore

      Oui je me suis fait la même réflexion, où est le problème si les déchets rapidement bio-dégradables sont enfouis. Le problème ne serait-il pas plutôt l’enfouissement des déchets ayant une longue période de biodégradation comme les plastiques ?

  3. Aristarkke

    Dans la même veine de recyclage tous azimuts traîne une information selon laquelle l’Etat va pondre une loi pour interdire aux confectionneurs de jeter leurs vêtements invendus ???
    Moi qui croyais que cela faisait les affaires de fripiers qui hantent les marchés municipaux des week-end, les achetant pas lots de faible prix ???

    A moins que derrière cette vertueuse information ne se cache une interdiction aux entreprises de déduire de leurs comptes, ces productions invendues…

    1. albundy17

      Ils en font déjà de l’isolant.

      C’est raccord avec la prochaine décision de l’enc Hulot concernant le bonus / malus pesant bientôt sur nos habitations non RT 2012

      1. Gosseyn

        La vie de château ne sera plus ce qu’elle était, une fois les murs emballés avec de la laine de verre !
        –  »Ah oui, mais bon, il y aura des dérogations pour ceux qui sont représentés au gouvernement … À titre de test, vous comprenez …  »

        1. albundy17

          J’ai toujours été amusé de constater que les ampoules éclairant nos édiles depuis les lustres Baccarat ou Louis XVI n’avaient rien à voir avec les merdes que l’on nous oblige à placer ds nos foyers…

          1. hub

            les nouvelles ampoules ne durent que très peu, elles coûtent le double de celles d’hier, bref je suis content de participer à l’effort écocitoyen… ou pas

              1. MCA

                @paf 27 avril 2018, 12 h 59 min

                Exact,

                mais il faut les acheter directement en Chine via Ebay et cerise sur le gâteau, la livraison est gratuite.

                Le prix est ridicule par rapport à ici, ça marche du tonnerre et si elles claquent pas de problème, vu le prix on peut changer sans hésiter.

                1. albundy17

                  « acheter directement en Chine »

                  Oui. Par contre il m’est arrivé de recevoir un lot, acquis via aliexpress, dont je trouvais la lumière en dessous de mes attentes.

                  Après vérification de la consommation, celles-ci ne correspondaient pas à ma commande. Le vendeur faisant la sourde oreille, j’en ai averti le portail, quelques jours plus tard j’étais remboursé. :mrgreen:

                  Je sus donc équipé pour des années en ampoule de garage…

                    1. MCA

                      MDR…

                      Moi je les commande toutes via EBAY et nopwoblem!

                      Mon frère possède deux lustres de salon avec une multitude de petites ampoules halogènes qui pétaient régulièrement et qui valaient un bras.

                      Un coup de clavier et 3 semaine après un carton dans la boite aux lettres rempli de lampes LED équivalentes.

                      Une fois installées, plus de pb, et aucune différence de luminosité (1 E la LED chez les tongs, 15E les deux chez Leroy Merlin…)

                      Dommage pour la TVA…

                      Je sais, c’est mesquin mais on a les petits plaisirs que l’on peut dans ce monde de brutes…:o)))

            1. Olivier Rival

              Je viens d’acheter par internet un lot d’ampoules ancienne génération à une société hollandaise ! suis tranquille pour un moment! J’en pouvais plus de leurs merdes yper chers qui eclairent rien et claquent à tout bout de champ

              1. René-Pierre Samary

                Et claquent à tout bout de champ…
                C’est là le secret. Quand une ampoule ne fonctionne pas, elle ne consomme pas, d’où économie d’énergie, d’où écologie.
                La prochaine étape est l’ampoule qui tu achètes, mais qui ne s’allume JAMAIS.

      2. douar

        c’est vrai ces conn..ries? Je n’arrête pas de recevoir des appels concernant ce bous/malus sur les habitations n’étant pas RT2012. Ma maison date de 1901 et n’est pas « durable », je sais.

        1. Pheldge

          1901 ? pas « durable, en plus ? ouh-la-la, c’est dramatiquement désespéré ! faut brûler un cierge ! pourquoi ? bicauze cierge qui brûle ==> incendie accidentel, et la baraque est reconstruite « from scratch » avec les sous de l’assurance ! 😉

          Plus sérieusement, ce matin, l’idée du malus semble écartée. Pour l’instant …

      3. MCA

        @albundy17 27 avril 2018, 9 h 29 min

        On va avoir le quinté gagnant:

        CSG
        Prélèvement à la source
        Reforme des bagnoles avec les nouveaux CT
        Radars dans les voitures banalisées pilotées par le privé.
        Matraquage des habitations non RT 2012

        Il va vraiment falloir aller vivre ailleurs!

  4. Bonsaï

    Hallucinant portrait d’une pléthore de fonctionnaires, grassement payés, qui ne savent que faire pour occuper leurs courtes journées sinon pondre des règlementations plus délirantes les unes que les autres…

  5. René-Pierre Samary

    Patron, je reconnais bien là votre anti-écologisme primaire. Les énergies vertes, éoliennes et panneaux photovoltaïques, ça marche très bien, l’ancien marin vous le dit… à condition :
    – d’y mettre le prix, l’investissement coûte une blinde
    – de vivre sous les tropiques (soleil et alizés)
    – d’être aussi équipé d’un gros parc de batteries, renouvelées périodiquement
    – de consommer environ le vingtième de l’énergie nécessaire au quidam moyen
    – de disposer d’un générateur de quelque genre que ce soit, fonctionnant aux énergies fossiles, pour prendre le relais en cas de panne prolongée de vent et de soleil…
    Vous voyez. Il suffit que tout le monde se passe de machines à laver, de télé, et vive dans la bande comprise entre le 23°26 nord et le 23°26 sud, et le tour et joué. Stop au nucléaire !

    1. Pythagore

      And the winner is….(roulements de tambour)….: RRRRPPPPSSSSS !!! (enfin avec le portugal)
      .
      bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/100percent-d-energie-renouvelable-le-portugal-y-est-presque-1412781.html

      1. bibi

        J’adore ce genre d’article!
        Titre : 100% d’énergie renouvelable: le Portugal y est presque
        Première phrase: En mars 2018, pendant 139 heures (presque 6 jours) la consommation d’électricité portugaise a été entièrement assurée par les énergies renouvelables
        L’électricité représente seulement 1/3 de l’énergie consommée.

    2. MCA

      « Il suffit que tout le monde… vive dans la bande comprise entre le 23°26 nord et le 23°26 sud, »

      Je plussoie ! mais on risque de finir par se marcher sur les pieds, non?

      Et si on se passe de télé-pravda, comment Micron 1er va procéder pour diffuser ses idées révolutionnaires?

      1. Calvin

        On ne risque pas de se marcher sur les pieds !
        Si tous les humains étaient placés côte à côte, nous tiendrons tous sur la seule Guadeloupe.

    3. sam player

      « Il suffit que tout le monde se passe de machines à laver… »

      Oui c’est vrai que t’aime bien les odeurs fortes… hi hi

  6. Taisson

    Du moment que l’on peut recharger son smartphone…
    Ces idiots croient en effet que ça leur suffit !

    En plus, le truc qu’ils oublient tous, c’est que pour fabriquer et entretenir toute la technologie nécessaire pour utiliser les faibles et aléatoires quantités d’énergie produite par tous ces systèmes, il faut beaucoup de matières, souvent rares et chères, et encore plus d’énergie polluante pour fabriquer tout ça…

    Dans le cadre de la discrimination positive du plan banlieue,
    Je propose d’installer des postes de travail, avec selle et pédalier, ou l’on pourrait aligner les forces vives, largement assez nombreuses pour alimenter en électricité les quartiers bobos des grandes villes.
    (les autres, se sont des passéistes moisis, qu’ils se de****dent !)

    Le coût de quelques gros alternateurs et de quelques courroies serait extrêmement raisonnable, et il serait facile de cloisonner entre ateliers genrés.
    On pourrait aussi ajouter des petits pédaliers pour l’apprentissage des enfants.
    Et le dimanche, les bobos viendraient les voir pédaler et pourraient même leur apporter des provisions..

    Reconnaissance, travail, utilité sociale, nul doute que ces populations apprécieraient.

    Des mauvaises langues me disent qu’il vaudrait mieux envisager un salaire de cadre moyen et une voiture Allemande de fonction pour chaque mâle de ces communautés…Et qu’il semblerait que ce que l’on va payer pourrait presque suffire !!

  7. Athéna

    Si je puis me permettre, c’est l’acide polyLactique ; d’après le CNRS, c’est biodégradable mais difficilement en milieu naturel

  8. Bardamu

    Les verts représentent à peu près 2% du corps électoral, mais nos « élections démocratiques » sont ainsi faites que ces 2% sont indispensables à une « majorité ». C’est ainsi que, de plus en plus, notre pays est régit par des minorités. Ceux qui connaissent les détails de la Révolution qui donna l’exemple au monde n’en seront pas étonnés: https://www.youtube.com/watch?v=agyZ7va-6nU

    1. Aristarkke

      Les Verts authentiques, beaucoup moins. Ne pas oublier que beaucoup de communistes se sont recyclés sous cette bannière, plus vendeuse du point de vue électoral…

      1. Bardamu

        Vrai, ce sont les pastèques. Et je me considère comme un vert authentique… du temps où c’était considéré comme « un truc de droite ».

  9. Stéphane B

    Encore un HS mais je m’interroge et j’aimerais avoir vos opinions. Sommes nous de Gauche ? Je ne le pense pas. Pourtant, pour une personne au moins, « Ce qui distingue la droite et la gauche depuis la révolution française, c’est que la droite est nostalgique de l’Ancien Régime et la gauche est libérale et individualiste. Le socialisme est une troisième voie. »

    lefigaro.fr/vox/culture/2018/04/27/31006-20180427ARTFIG00168-john-milbank-le-liberalisme-est-une-erreur-anthropologique.php

    1. Pheldge

      Après avoir parcouru, je pense que Mâaame MP, elle en ferait son midi et son quatre-heures aussi … avec bien plus de talent que mézigot ! 😉
      Y’en a un formulaire de contact dessus son Blog, en plus qu’un nouveau l’article qu’elle en a écrit …

    2. Pythagore

      Nos politiques sont tous étatistes, et tous nostalgiques de l’ancien régime, la constitution de la Vème république donnant un très grand pouvoir au président, est inspirée de l’ancien régime. Voir aussi Micron Président jupitérien.
      La gauche française n’est pas libérale, elle est collectiviste, corporatiste ou de caste. La liberté pour la caste des victimes, la régulation étatique pour les oppresseurs (patrons, riches,…) et l’honnête gens dans lequel sommeille la bête immonde (voir l’accumulation d’interdictions et de contrôles).
      Le libéralisme n’a rien d’individualiste dans la mesure où il se définit par rapport à l’autre, respect des droits naturels, de la propriété, sécurité. La droite a une composante libérale lorsqu’elle renforce les fonctions régaliennes de l’état aidant au respect des droits individuels et de la propriété.
      .
      Ce type raconte n’importe quoi. Entre autre lorsqu’il explique que « Les buts de la société humaine: avoir des bonnes relations,… »
      Encore un type qui prétend mieux connaître que les autres les besoins des gens.
      Les premiers besoins sont la bouf, un toit, et la sécurité, et c’est pour ca que nous travaillons tous (voir pyramide de Maslow) en premier lieu.
      Une société humaine existe d’abord par la nécessité de partager un territoire et des ressources, et éventuellement de coopérer dans l’assouvissement des besoins fondamentaux (certains labourent les champs, d’autres produisent les vêtements,….).
      .
      Enfin je rajouterai que le libéralisme n’est pas un système politique, il est donc ni de gauche ni de droite. Il définit simplement un interface entre les individus basé sur le respect, laissant soin à la société de s’organiser elle-même, une promotion du laisser-faire en qq sorte.

        1. Vassinhac

          Le prétendu absolutisme était de la gnognote par rapport aux pouvoirs d’un président de la république actuel : très peu de pouvoirs législatifs (car droit coutumier), notamment en matière civile, ou fiscale (pas le droit de crée un impôt). Il s’agissait surtout d’un pouvoir exécutif et judiciaire. Le PR actuel a les pouvoirs exécutif et législatif (de facto), et contrôle le ministère public et la carrière des juges.

          La notion de monarchie absolue s’oppose à l’époque où les grands feodaux avaient de réels pouvoirs (exécutif et judiciaire) dans leurs provinces / fiefs.

    3. Pythagore

      « […]En toute rigueur, le libéralisme ne peut être classé ni à droite ni à gauche. En déduire qu’il est « centriste » serait aussi une erreur, sauf à dire qu’il est éloigné tant des tendances redistributives de la gauche (et aussi de la droite) que des tendances autoritaires de la droite (et aussi de la gauche), ces deux types de tendances reposant sur l’étatisme et l’interventionnisme, réprouvés par les libéraux […] »
      .
      Extrait de wikiberal.org/wiki/Lib%C3%A9raux_de_gauche

  10. Mo’ Truckin’

    Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre
    Pollué la dernière goutte d’eau
    Tué le dernier animal
    Et pêché le dernier poisson
    Alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible …

    1. bibi

      Avant que l’home ne coupe le dernier arbre, il pratiquera la sylviculture.
      Avant que l’homme ne pollue la dernière goutte d’eau, il pratiquera la dépollution de l’eau (note 97% de l’eau de la planète est naturellement polluée par le sel).
      Avant que l’homme ne tue le dernier animal, il pratiquera l’élevage.
      Avant que l’homme ne tue le dernier poisson voir ligne précédente car au cas ou vous l’ignoreriez le poisson est un animal.

      Après avoir lu ces 4 lignes l’Homme aura compris que la nature n’est pas ce que lui vendent les écologistes qui se gardent bien d’aller vivre dans des lieux ou la nature n’a pas été domestiquée par cet Homme pourtant si mal faisant.

  11. Citoyen

     » l’écologie est devenue un prétexte pour l’État et ses administration pour faire absolument n’importe quoi  » …. Mais qui permet tout de même, accessoirement, de remplir les poches de quelques uns, H16 …
    Rien ne se perd, tout se transforme ….

    1. Citoyen

      Cette référence à Lavoisier, c’est pour dire que c’était un visionnaire …
      Déjà à l’époque, il avait compris comment fonctionnent nos socialos …

        1. albundy17

          A propos de social lopes et fertilisant, j’écouter tout à l’heure « l’invité mystère » – RTL les têtes enflées – et je trouvai cette voix masquée, très désagréable ds ses réponses, pressentant un connard de classe mondiale.

          Bingo : attali

              1. Aristarkke

                Le passé simple fait référence à une action passée mais brève et non répétitive…
                L’imparfait fait référence à une action passée mais longue, éventuellement répétitive.

                Méthode dans le doute : conjuguer à la première personne du pluriel
                Nous écoutâmes versus nous écoutions…
                Tu vois tout de suite ce qui sied mieux…

        2. Citoyen

          Oui, tout ce qu’ils touchent se transforme en fertilisant …
          Et même mieux, ils arrivent à transformer l’or en plomb … ce qui n’est pas à la portée de tout le monde …

          1. Aristarkke

            Plutôt l’or en fonte.
            Le plomb coûte encore trop cher pour la valeur de leur résultat…
            (en reprise par les ferrailleurs, la fonte classique vaut 150€/T contre du 800 à 900€/T pour le plomb (pas celui des batteries automobiles mais celui des tuyauteries ou des accessoires de couverture)
            Et le volume à manier est loin d’être comparable…

  12. Bonsaï

    Quelqu’un pourrait-il m’aider à résoudre un problème qui m’obsède depuis deux jours, à savoir l’accès au site de Didier Goux, qui a l’air d’avoir disparu ! Merci de partager votre expérience.

    1. UnLorrain

      Voyez chez Stalker,Juan Asensio son blog  » dissection du cadavre de la littérature  » il s’y trouve deux billets je crois a propos de votre Didier Goux …Soyez prudente,Juan sait laminer façon Léon Bloy il a d ailleurs une rubrique  » cacographes et tartuffes  » ☺

    2. Aristarkke

      Votre épigone favori est ressorti du néant, doulce Helvète. L’ accès à votre Cythère n’ est plus coupé… 😛

  13. Pheldge

    « c’est parti tout seul… » Ahhh, toujours poète … Tiens ça me rappelle une histoire que RPS m’a racontée qui date de quand il faisait l’instit au bled, là-bas, comme dirait Enrico.
    Donc ils étudient Beaudelaire,, et parlent de volupté (là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ). Comme les élèves buttent sur le mot, il leur demande de faire une phrase en l’uilisant. C’est alors que Mouloud lève le doigt et dit « M’siou, m’siou, Hier soir, ji mangi li couscous, chez mémé Malika, et ci matin, j’iti barbouillé, alors, pour dégage, j’ai volupté, et c’est parti tout seul… … »

  14. MCA

    @Hari,

    HS comme d’hab, mais c’est trop important pour passer cela sous silence :

    « Total va importer 550.000 tonnes d’huile de palme/an pour son diesel. 550.000 tonnes, c’est 4.3 milliards de grands pots de Nutella ! « 

  15. Vassinhac

    100000 ha défrichés quand même pour répondre aux exigences des zecolos… moins que les défrichements nécessaires aux puits d’hydrocarbures de roche-mère !

  16. Thierry

    Une belle plume, un humour grinçant, en phase avec l’actualité et un brin iconoclaste. Il n’en faut peut être pas plus pour se faire embaucher par un hebdo… En tout cas c’est tout le mal que je vous souhaite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.